Vidéo important à voir:Une histoire syrienne

 

 

Jessica, une photographe indépendante et un membre de 99%Média, décide de quitter Montréal et partir en Syrie, son pays natal, afin de couvrir le conflit qui dure depuis trois ans et filmer les horreurs subies par les syriens sous les forces du régime de Bachar Al Assad.

A travers les images frappantes qu’elle filme, et les témoignages d’activistes, se raconte la tragédie épouvantable du peuple syrien.

 

 

 

Une terrible explosion à Alep,en 2013.
Une terrible explosion à Alep,en 2013.
Les sites archéologiques syriens sont le point de mire des rebelles. Le patrimoine culturel de la Syrie, héritage d'une histoire millénaire, est la partie  cachée de cette guerre.
Les sites archéologiques syriens sont le point de mire des rebelles. Le patrimoine culturel de la Syrie, héritage d’une histoire millénaire, est la partie cachée de cette guerre.

 

 

Publicités

Syrie: revue de presse – les préparatifs de l’agression se précisent

 

Damas: l'électricité aurait été coupé ,cette nuit.
Damas: l’électricité aurait été coupé ,cette nuit.

 

*Nouveau point sur les événements*

– Selon le Réseau Voltaire, l’électricité a été coupée dans plusieurs quartiers de Damas, durant la nuit de mardi 27 au mercredi 28 août. Des convois de camions déménageaient d’improbables chargements.
L’État syrien prenait ses précautions dans l’attente d’un possible bombardement par les États-Unis.
Même les satellites ne peuvent observer précisément ce qui se passe dans la nuit noire.

– Autre élément: Les soldats de l’armée gouvernementale auraient débuté leur fuite de Damas. Cette obscurité était donc nécessaire…

Chronologie (suite):

13h17 – Les forces armées de l’Arabie saoudite ont été placées en état d’alerte suite à l’imminence d’une intervention militaire contre la Syrie dans les prochains jours.

13h02 – Israël est en train de déployer tous ses missiles de défense par précaution contre d’éventuelles attaques de représailles de la part de Damas si les puissances occidentales devaient mener des frappes sur la Syrie, annonce Galeï Tsahal, la radio de l’armée israélienne. Évoquant le secret, la radio ne donne pas de détail sur le nombre ni sur le site de déploiement des batteries d’interception.

12h43 – Lakhdar Brahimi, émissaire spécial de l’ONU sur le conflit syrien: « Je pense que le droit international est clair à ce sujet. Le droit international dit qu’une action militaire doit être prise après une décision du Conseil de sécurité. C’est ce que dit le droit international », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Genève. « Je sais que le président Obama et le gouvernement américain ne sont pas réputés pour avoir la gâchette facile. Ce qu’ils décideront, je ne sais pas. Mais assurément, le droit international est très clair. »

12h38 – Un Conseil de défense est réuni à l’Élysée autour de François Hollande dans la foulée du Conseil des ministres. Quatorze hauts responsables, dont le premier ministre Jean-Marc Ayrault et trois ministres (Laurent Fabius, Manuel Valls et Jean-Yves Le Drian), participent à cette réunion annoncée la veille par le président de la République.
Ce Conseil est destiné à « faire un point de situation et examiner les différentes options possibles », précise l’Élysée, mais aussi à entendre les ministres qui ont également multiplié les contacts comme Jean-Yves Le Drian, de retour d’une mini-tournée dans le Golfe.

12h24 – Le Parlement français est convoqué mercredi prochain pour une session extraordinaire consacrée à la Syrie, indique le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies.
Selon le ministre, il est « vraisemblable que ce travail soit précédé d’une information un peu plus précise, comme cela avait été fait dans d’autres circonstances, dans une réunion qui pourrait avoir lieu autour du premier ministre en début de semaine prochaine ». « Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères et le ministre de la Défense seront auditionnés par les commissions dès cette semaine à l’Assemblée nationale », affirme le ministre des Relations avec le Parlement.
« La convocation du Parlement ne préjuge aucunement de la décision qui sera prise par les autorités françaises, en lien avec leurs partenaires, sur la riposte appropriée à ce qui se passe en Syrie », assure la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, lors du compte rendu du Conseil des ministres.

12h16 – Des navires de guerre américains et britanniques déployés en Méditerranée orientale pourraient mener des frappes contre la Syrie à l’aide de missiles de croisière dès les premières heures de vendredi, selon Fox News.

11h40 – Le renseignement israélien a intercepté une conversation entre des responsables syriens concernant l’utilisation d’armes chimiques. C’est ce qu’aurait déclaré un ancien responsable du Mossad sous anonymat au magazine allemand Focus.

11h30 – Le Royaume-Uni va présenter dans la journée une résolution au Conseil de sécurité des Nations unies, affirme le premier ministre britannique David Cameron. Le texte condamne l’utilisation d’armes chimiques par le régime syrien et autorise les mesures nécessaires pour protéger les civils.
William Hague, le secrétaire britannique au Foreign Office, a auparavant déclaré que la sécurité de la Grande-Bretagne serait menacée en cas d’inaction contre le gouvernement syrien. « Nous devons procéder de façon prudente et réfléchie, mais nous ne pouvons permettre que notre propre sécurité soit compromise par la normalisation rampante de l’utilisation d’armes que le monde a passé des décennies à essayer de contrôler et d’éradiquer », écrit-il dans une tribune pour le Daily Telegraph.

11h03 – Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a appelé les membres du Conseil de sécurité à s’unir en vue d' »agir pour la paix » en Syrie. « Nous avons atteint le moment le plus grave de ce conflit », a-t-il ajouté lors d’un discours au Palais de la Paix, à La Haye.
Ban Ki-moon a également expliqué que les experts de l’ONU avaient besoin de temps pour déterminer qui a utilisé des armes chimiques. « Il est essentiel d’établir les faits, rappelle-t-il. Un équipe des Nations unies est actuellement sur le terrain pour accomplir cette mission. Quelques jours après l’attaque, ils ont collecté de précieux échantillons, interrogé des témoins et des victimes. »

10h45 – La Norvège ne veut pas y aller sans l’ONU. «Je suis profondément préoccupé par les signaux sur le recours à la puissance militaire sans que cela soit ancré à l’ONU», déclare le chef de la diplomatie norvégienne Espen Barth Eide au site du journal Verdens Gang (VG). En l’absence d’un mandat de l’ONU, une participation de la Norvège, membre de l’Otan, à des frappes contre la Syrie est exclue, a-t-il dit.

10h43 – L’ayatollah Ali Khamenei: « L’intervention de l’Amérique sera un désastre pour la région. La région est comme une poudrière. L’avenir est imprévisible », déclare le Guide suprême iranien, cité par l’agence de presse Isna.
L’Iran a également démenti la présence sur son sol du président syrien Bachar el-Assad. Cette rumeur a été relayée mercredi par certains opérateurs sur les marchés financiers.

____________________________________________________________________________________________________________
Relayé par MetaTV-RDPRS – FM

Alerte pour le peuple syrie: revue de presse de la nuit du 27 au 28 août 2013

L'Armée Syrienne  a été mobilisée depuis hier.
L’Armée Syrienne a été mobilisée depuis hier.

 

 

…UNE partie du texte qui suit est de la propagande éhontée et une manipulation médiatique orchestrée par  le gouvernement américain et ses alliés.

Honte à ces politicards fantoches!

 

 

Les dernières informations*

Nuit agitée entre rumeurs, infos non vérifiables, et tensions…
– Le réseau NBC croit savoir que les premières frappes pourraient avoir lieu jeudi matin de très bonne heure.
– D’après plusieurs témoins sur place, des drones américains auraient été remarqués dans le ciel de Damas.
– Selon Al Arabya, Bachar al-Assad se serait réfugié en Iran.

Voici à présent la chronologie des événements plus fiables, officiels et sourcés de ces dernières heures :

10h32 – Le représentant de la Syrie à l’ONU accuse les rebelles d’avoir utilisé l’arme chimique pour provoquer une intervention militaire étrangère. « Beaucoup de données tendent à prouver l’innocence du gouvernement syrien qui fait l’objet d’une accusation fallacieuse », a affirmé l’ambassadeur Bachar al-Jaafari dans une interview avec la chaîne officielle syrienne al-Ikhbariya, reprise par l’agence officielle Sana.
Selon lui, ces données prouvent également que les « groupes armés ont utilisé des armes chimiques dans le but d’entraîner une intervention militaire étrangère et une agression contre la Syrie ». Les Occidentaux et la Turquie « ont permis aux groupes terroristes de créer un laboratoire pour fabriquer des armes chimiques sur le territoire turc avec des matières fournies par la Turquie, l’Arabie saoudite et le Qatar (…) et de faire entrer ces armes chimiques en Syrie pour les utiliser ».

10h22 – Si le bombardement du palais présidentiel est exclu, les occidentaux pourraient en revanche viser une résidence de Bachar el-Assad dans son fief de Lattaquieh, affirme un diplomate occidentale interrogé au journaliste du Figaro Georges Malbrunot. « Il s’agit d’affaiblir Assad pour l’amener en position de faiblesse à la conférence de Genève », précise le diplomate.
Des frappes contre les djihadistes liés à la mouvance al-Qaida ne sont pas non plus à exclure. « Sinon, cette opération militaire ne va faire que renforcer les islamistes les plus radicaux », ajoute cette source proche du dossier.

10h00 – Le président français François Hollande s’entretiendra aujourd’hui à Paris avec le président de la Coalition nationale syrienne (opposition), Ahmad al-Assi al-Jarba.
Il sera reçu pour faire le point sur la situation en Syrie alors que la communauté internationale se mobilise pour examiner les ripostes à l’attaque à l’arme chimique perpétrée par le régime de Bachar al-Assad, a-t-on précisé dans l’entourage du président français.
Hier, le chef de l’Etat français avait fait part sans autres précisions dans un discours de politique étrangère de sa décision d’accroître le soutien militaire à la Coalition nationale syrienne.
Ahmad al-Assi al-Jarba, élu à la tête de la Coalition le 6 juillet, avait déjà été reçu fin juillet par François Hollande à l’Elysée.
La France s’est déclarée prête à agir militairement en Syrie aux côtés des alliés pour punir le président Bachar al-Assad, accusé d’avoir gazé des innocents avec des armes chimiques, une décision devant être prise dans les prochains jours.
Une attaque chimique présumée, attribuée par Paris au régime syrien, a fait des centaines de morts le 21 août dans la banlieue de Damas.

9h37 – Un groupe lié à al-Qaïda lance la menace d’un «volcan de vengeance» contre le gouvernement syrien et des cibles militaires en représailles à l’attaque chimique, rapporte Reuters.

9h13 – Les enquêteurs de l’ONU se sont dirigés vers un des sites de l’attaque chimique présumée imputée au régime syrien, après avoir suspendu hier leur mission pour des raisons de sécurité, a constaté un photographe de l’AFP.
Le photographe a vu les inspecteurs, qui sont basés à Damas, partir à bord d’un convoi de six voitures de l’ONU. On ignore vers quel site ils se dirigeaient.
La responsable de l’ONU pour le désarmement Angela Kane et le chef suédois des enquêteurs Aake Sellström ont salué les inspecteurs à l’entrée de l’hôtel.
Selon le journaliste du Figaro, Georges Malbrunot, les États-Unis ont déjà averti les enquêteurs d’une attaque imminente. « Des responsables américains ont fait passer le message à l’ONU qu’il valait mieux que les inspecteurs sur place ne prolongent pas leur mission », affirme ainsi une source diplomatique occidentale, proche du dossier.

8h21 – Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a averti qu’une solution militaire en Syrie déstabiliserait le pays et le Moyen-Orient, a indiqué mercredi dans un communiqué le ministère des Affaires étrangères.
Lors d’une conversation téléphonique mardi avec l’envoyé spécial de la Ligue arabe et de l’ONU, Lakhdar Brahimi, Sergueï Lavrov a insisté sur le fait qu’il n’y avait pas d’alternative à une solution politico-diplomatique en Syrie, en remarquant que les tentatives de solution militaire ne mèneraient qu’à une déstabilisation supplémentaire de la situation dans le pays et la région.

7h45 – Le Premier ministre britannique David Cameron et le président américain Barack Obama ont discuté de la crise syrienne au téléphone. Ils n’ont aucun doute sur la responsabilité du régime d’Assad dans une attaque chimique, a indiqué Downing Street.
Les deux dirigeants ont convenu que toutes les informations disponibles confirment qu’une attaque chimique a eu lieu (…). Et ils ont tous les deux convenu qu’il n’y avait aucun doute sur la responsabilité du régime d’Assad, le président syrien, selon un communiqué du bureau de M. Cameron.

5h12 – Le Foreign Policy Magazine rapporte que le renseignement américain a intercepté une communication qui prouve que les forces syriennes auraient utilisé un gaz neurotoxique utilisé dans l’attentat survenu à Damas mercredi dernier. Le journal affirme que, après l’attaque, un fonctionnaire du ministère syrien de la Défense a échangé des coups de fil avec un chef de l’unité des armes chimiques, en lui réclamant des réponses au sujet d’une attaque chimique. Selon le magazine, ce serait la preuve qui rend les États-Unis et ses alliés certains que les troupes de Bachar Al-Assad sont responsables.

2h34 – Une énorme explosion a été entendue à moins d’un kilomètre de la résidence présidentielle, à Damas. Aucune information sur de possibles victimes pour l’instant. (Médias locaux)

1h42 – Les autorités jordaniennes auraient commencé à évacuer les habitants des zones frontalières avec la Syrie.

0h16 – Un groupe de cyber-pirates soutenant le régime de Bachar al-Assad a paralysé en partie dans la nuit de mardi à mercredi la plateforme internet du New York Times.
Le site est resté inaccessible plusieurs heures. «Nous travaillons pour remettre le site du New York Times pleinement en service», a assuré tôt ce mercredi Eileen Murphy, une porte-parole du quotidien américain. Le réseau social Twitter a également subi des attaques.
Selon le chercheur américain spécialisé dans la sécurité informatique Matt Johansen, pas de doute, c’est l’«Armée électronique syrienne» (SAE) qui est derrière le bug. Ce groupe syrien a déjà attaqué les systèmes informatiques de plusieurs médias.

23h32 – Le président vénézuélien Nicolas Maduro a averti que l’intervention militaire en Syrie pourrait conduire à une « guerre désastreuse » et remis en cause la responsabilité du gouvernement syrien pour l’attaque chimique présumée. «Nous sommes sur le point de début d’une guerre ouverte contre la Syrie. Nous n’allons pas abandonner le peuple syrien « , a t-il dit.

21h58 – La diplomatie russe a indiqué que M. Lavrov avait, lors d’un entretien téléphonique avec son homologue américain John Kerry, rejeté les arguments de ce dernier selon lesquels le gouvernement syrien serait derrière l’attaque aux armes chimiques.
Lors de cette discussion, M. Kerry a exposé des opinions prétendument fondées sur des informations de sources fiables, selon lesquelles la responsabilité des incidents au cours desquels ont probablement été utilisées des armes chimiques reposait sur le gouvernement syrien.
M. Lavrov a rejeté cette vision des choses, en exposant les arguments de la partie russe, a indiqué le communiqué.
Moscou est toujours particulièrement préoccupé par la ligne dangereuse et qui semble déjà évidente de plusieurs pays visant à torpiller consciemment les prémices d’un règlement politico-diplomatique du conflit, a-t-il ajouté.
L’attaque chimique présumée du 21 août près de la capitale syrienne, qui a causé la mort de plusieurs centaines de personnes, a aggravé les divisions russo-occidentales sur le conflit syrien.
Les Occidentaux ont accusé le régime syrien alors que la Russie estime que ce sont des rebelles qui ont utilisé des armes chimiques pour discréditer le gouvernement.

____________________________________________________________________________________________________________
Sources : AFP, REUTERS, SANA, RT, Foreign Policy Magazine, Le Figaro et Wikistrike / Relayé par MetaTV-RDPRS – FM

L’armée mercenaire d’Al Qaïda reçoit une aide massive d’armes

Photo reçue cette nuit d'un groupe de la frauduleuse "Armée de Libération Syrienne" mise au point par des agents de la CIA américaine.
Photo reçue cette nuit d’un groupe de la frauduleuse « Armée de Libération Syrienne » mise au point par des agents de la CIA américaine.

 

Comme un effort diplomatique après l’autre ne parvient pas à mettre fin à plus d’un an de  violence brutale et sanguinaire ,en Syrie, l’administration Obama est en train de  réaliser tel que prévu,les accords secrets   mis en place antérieurement  avec divers pays  du Moyen Orient et d’Europe.Ce plan consiste à fournir unilatéralement,sans avoir à demander l’autorisation à qui que ce soit, des transferts d’armes en provenance des pays arabes ou de tout autre allié , à des combattants de l’opposition syrienne contre le gouvernement légitime du peuple syrien.

Depuis quelques jours,l’armée de mercenaires assoiffés de sang  syrien a commencée de recevoir des armes d’origines diverses de nouvelles technologie,de façon à brouiller les cartes sur d’éventuelles enquêtes futures sur « à qui profite le crime »!

Des sources sures (au Liban,en Syrie et au nord d’Israël) nous indiquent que des agents « identifiés » à la CIA ainsi que des « mercenaires professionnels » aperçus antérieurement en Libye (dont certains photographiés avec Hillary Clinton) seraient actuellement au travail près de Damas.

Juste avant le déclenchement de la guerre contre la Libye,Hillary Clinton avait été photographiée avec le vendeur de drogues Jose Cabrera  lors d,une réception durant le temps des fêtes,à la Maison Blanche. Le crime organisé a ses entrées maintenant:ce sont des hommes et des femmes d'affaires.Cabrera est aussi connu pour ses transactions d'armes à l'échelle internationale.Gageons qu'il a reçu un coup de fil récemment.
Juste avant le déclenchement de la guerre contre la Libye,Hillary Clinton avait été photographiée avec le vendeur de drogues Jose Cabrera lors d,une réception durant le temps des fêtes,à la Maison Blanche.
Le crime organisé a ses entrées maintenant:ce sont des hommes et des femmes d’affaires.Cabrera est aussi connu pour ses transactions d’armes à l’échelle internationale.Gageons qu’il a reçu un coup de fil récemment.