La Grande Arnaque du COVID 19:Un Homme Déclaré Positif au COVID19 À Dakar Et Testé Négatif À Casablanca

L’Institut Pasteur est (encore) cité dans une affaire de faux négatifs. Un Sénégalais se rendant au Maroc et testé positif à Dakar a été testé négatif à son arrivée à Casablanca (Maroc).

Les tests sérologiques à la Covid-19 sont-ils fiables ? En tout cas, leur fiabilité, notamment, pose problème. Des tests effectués sur un Sénégalais se rendant au Maroc ont ainsi pu être faussés. Testé positif à Dakar, le compatriote qui se nomme Mouhamed a été finalement testé négatif à son arrivée à l’aéroport de Casablanca. «J’ai fait le test au Sénégal, on m’a dit à l’aéroport que je suis positif. Arrivé au Maroc à Casablanca, je refais un autre test qui s’est révélé négatif », a déclaré Mouhamed, qui ne sait plus à quel se test se fier : celui de Dakar ou celui de Casablanca ? Il renseigne que les autorités aéroportuaires du Maroc lui ont demandé comment a-t-il pu voyager alors qu’il testé positif.

Mamadou Ndiaye, directeur de la prévention, joint, justifie ce faux test négatif par des marges d’erreurs. « Il faut savoir raison garder, Qui croire ? Les examens, c’est toujours les personnes qui les manipulent, les erreurs sont liées à l’humain. Tous les tests peuvent potentiellement générer un résultat faux négatif et plusieurs facteurs pourront en influencer la fiabilité, comme le moment où il est fait et l’habileté de l’employé qui l’effectue, a-t-il expliqué.

A la question de savoir comment une personne testée positive peut voyager. Le directeur de la prévention répond: « nous ne contrôlons pas les gens qui quittent notre pays,  nous contrôlons seulement ceux qui entrent au Sénégal.»

A rappeler que l’Institut Pasteur avait faussé les résultats de tests virologiques effectués chez des marins en provenance du Sénégal et de la Côte d’Ivoire. En effet, 66 marins, en provenance de Dakar et Abidjan, ont été testés positifs après leur arrivée sur l’île de Mahé (Les Seychelles), malgré la présentation de certificats attestant leur négativité délivrés par les Instituts Pasteur. Une personne, qui présentait des signes suspects au contrôle sanitaire, a obligé les autorités à tester les nouveaux arrivants. Les autorités sanitaires des Seychelles qui déploraient des défaillances dans les méthodes des prélèvements des tests des Instituts Pasteur de Dakar et Abidjan avaient saisis l’Oms pour l’ouverture d’une enquête. A l’hôpital Fann, des tests positifs effectués sur des agents de santé au service d’oto-rhino-laryngologie (ORL) sont revenus par la suite négatifs.

Source:walfnet.com

 

 

Nouvel Ordre Mondial sioniste:Israël profite de la « pandémie » pour annexer la Cisjordanie

Rahm Emanuel, jusqu’à récemment le maire de Chicago et avant cela un haut conseiller des Présidents Bill Clinton et Barack Obama, et plus tôt encore un volontaire dans l’armée israélienne, a tenu un jour ce propos célèbre : « une bonne crise constitue une opportunité qu’il ne faut jamais manquer de saisir ». Il voulait dire, bien sûr, qu’une crise peut être exploitée pour couvrir d’autres manigances politiciennes. C’était une observation qui était particulièrement vraie quand on travaillait pour un prédateur sexuel comme Bill, qui a détruit une usine pharmaceutique « terroriste » au Soudan pour détourner l’attention du scandale Monica Lewinski.

Certes, le gouvernement des États-Unis concentre son attention sur le coronavirus, tout en utilisant également la couverture offerte pour intensifier la pression sur les « ennemis » de près et de loin. Alors que le coronavirus continue de se propager, la Maison Blanche, Trump et le secrétaire d’État Mike Pompeo ont accru la férocité de leurs propos belliqueux, apparemment en partie pour dissuader la Russie, la Chine, l’Iran et le Venezuela. Ironiquement, bien sûr, aucun des pays intimidés ne menace les États-Unis de quelque manière que ce soit, mais nous, les Américains, avons appris depuis longtemps que les perceptions sont plus importantes que les faits en ce qui concerne l’occupant actuel du bureau ovale et ses deux prédécesseurs.

I have instructed the United States Navy to shoot down and destroy any and all Iranian gunboats if they harass our ships at sea.

 

 



Le dernier exemple de falsification sortant de la Maison Blanche était un tweet présidentiel ciblant le punching bag habituel, l’Iran. Sur la base d’un incident survenu il y a deux semaines, Trump a menacé : « J’ai demandé à la marine américaine d’abattre et de détruire toutes les vedettes iraniennes si elles harcelaient nos navires en mer. » Les vedettes volantes de l’Iran sont clairement une force formidable [« shooting down » ne peut s’employer que pour des aéronefs], mais il est certainement rassurant de noter que des tirs navals antiaériens y feront face. On peut également observer que les navires de la marine américaine en question se trouvent dans une zone maritime généralement appelée golfe Persique, où ils effectuent des manœuvres au large des côtes iraniennes. Pendant ce temps, des vedettes volantes iraniennes n’ont pas encore été observées au large du New Jersey, mais elles attendent probablement d’être transportées sur la côte Est par ces énormes planeurs transocéaniques qui étaient autrefois construits par Saddam Hussein, du moins à en croire la propagande américaine.
POTUS visit the Western Wall, accompanied by the Western Wall’s rabbi, Shmuel Rabinovitz and Mordechai « Solly » Eliav, Director General of the Western Wall Heritage Foundation. Jerusalem, May 22, 2017
Photo credit: Matty Stern/U.S. Embassy Tel Aviv
Compte tenu de la couverture fournie par le virus, cela ne devrait surprendre personne qu’Israël joue également le même jeu. L’État juif poursuit ses bombardements meurtriers contre la Syrie, sans presque aucune ligne à ce sujet dans les médias internationaux. Lors d’une récente attaque au missile, neuf personnes ont été tuées près de la ville historique de Palmyre. Trois des morts étaient des Syriens tandis que six autres étaient présumés être des Libanais chiites soutenant le gouvernement de Damas [ces sources pro-occidentales sont peu crédibles : si des membres du Hezbollah avaient été touchés, la riposte aurait été immédiate]. Israël considère de facto tout chiite comme un « iranien » ou un « agent iranien » et donc un « terroriste » susceptible d’être tué à vue.
Mais la plus grande histoire liée au coronavirus concerne la politique intérieure d’Israël. Benjamin Netanyahou et son principal adversaire Benny Gantz sont parvenus à un accord pour former un gouvernement national, apparemment pour faire face à la crise sanitaire. Le rusé Netanyahou, qui continuera à être Premier ministre dans le cadre de l’accord, a ainsi conservé son pouvoir sur le gouvernement, tout en mettant un terme aux tentatives du pouvoir judiciaire de le juger et condamner pour corruption. Dans le cadre de l’accord avec Gantz, Netanyahou aura un droit de veto sur la nomination du nouveau ministre de la justice et du nouveau procureur général, garantissant la nomination de personnes qui rejetteront les accusations.
Et d’autres choses viendront, avec l’assentiment de Washington. Les élections américaines doivent se tenir dans un peu plus de six mois et Donald Trump croit clairement qu’il a besoin du soutien politique de Netanyahou pour dynamiser ses partisans qui sont des chrétiens sionistes fanatiques, et pour obtenir le soutien financier des oligarques juifs Sheldon Adelson, Bernard Marcus et Paul Singer. Il est donc temps d’établir une contrepartie, qui sera l’influence du gouvernement israélien en coulisses auprès des Juifs américains puissants et riches pour qu’ils agissent en faveur de Trump, tandis que la Maison Blanche fermera les yeux lorsque Israël annexera ce qui reste de la Cisjordanie palestinienne. Pompeo a accueilli favorablement le nouveau gouvernement israélien et a confirmé que l’annexion de la terre palestinienne sera « en dernière instance la décision d’Israël », ce qui revient à un feu vert pour Netanyahou.
— Qu’est-ce que c’est ? Le coronavirus ?! — Pire !

 

Un vote sur l’annexion de la Cisjordanie se tiendra à la Knesset au début du mois de juillet, suivi immédiatement de mesures pour incorporer les colonies juives à Israël proprement dit. Selon le journal libéral israélien Haaretz, l’annexion prévue a soulevé certaines inquiétudes parmi quelques organisations juives libérales américaines, car elle convaincra de nombreux progressistes aux États-Unis qu’Israël est vraiment devenu un État d’Apartheid. J Street a averti que l’annexion « mettrait gravement en péril l’avenir d’Israël en tant que patrie démocratique pour le peuple juif, ainsi que l’avenir de la relation américano-israélienne » et a même suggéré de mettre fin à l’aide américaine si cette mesure était effectivement prise. La plupart des autres groupes ostensiblement libéraux ont adopté l’habituel processus sioniste en deux étapes, c’est-à-dire condamner la décision mais ne préconiser aucune mesure efficace pour l’empêcher. Et il convient également de noter que les organisations juives les plus importantes et les plus puissantes comme l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) et l’Organisation sioniste d’Amérique (ZOA) n’ont soulevé aucune objection.
Les Juifs libéraux individuels non affiliés, y compris ceux qui se considèrent comme sionistes, sont généralement préoccupés par cette décision, bien que leur argument soit assez hypocrite, basé sur leur conviction que l’annexion détruirait pari passu toute possibilité de solution à deux États, portant atteinte aux droits des Palestiniens et à la « Démocratie juive ». Certains ont même salué le changement, notant qu’il créerait de facto un seul État qui devrait finalement évoluer vers une démocratie moderne avec des droits égaux pour tous. Une telle pensée est cependant absurde. Israël, que ce soit sous Netanyahou ou sous n’importe quel avatar fasciste qui lui succèdera finalement, se considèrera toujours comme un État juif et fera tout ce qu’il faut pour maintenir cela, quitte à déposséder les Arabes restants de leurs terres et de leurs biens, à les priver de leur statut juridique et à les forcer à partir en tant que réfugiés. C’est quelque chose que l’on pourrait appeler un nettoyage ethnique, voire un génocide.
Quant aux Américains dotés de conscience qui espèrent un changement si l’individu nommé Joe Biden bat Trump, ils peuvent également oublier cette option. Biden a déclaré au New York Times :
« Je crois qu’une solution à deux États reste le seul moyen d’assurer la sécurité à long terme d’Israël tout en maintenant son identité juive et démocratique. C’est aussi le seul moyen de garantir la dignité des Palestiniens et leur intérêt légitime à l’autodétermination nationale. Et c’est une condition nécessaire pour profiter pleinement de l’ouverture qui existe pour une plus grande coopération entre Israël et ses voisins arabes. Pour toutes ces raisons, encourager une solution à deux États reste dans l’intérêt vital des États-Unis. »
Malheureusement, quelqu’un devrait informer Joe que ce train a déjà quitté la gare sans retour possible en raison de l’expansion des colonies de l’État juif. Belles paroles de la part de l’homme aspirant à la présidence, Biden étant aussi étroitement lié que possible au lobby israélien pour son soutien politique et l’argent qu’il lui fournit : il se pliera docilement devant l’AIPAC et ses épigones, aussi facilement qu’un costume bon marché. Il a fameusement déclaré : 
 « Il n’est pas nécessaire d’être juif pour être sioniste : je suis sioniste »,
ou encore « Je m’appelle Joe Biden et tout le monde sait que j’aime Israël ». 
Son débat avec Sarah Palin pour la vice-présidence en 2008 est devenu embarrassant lorsque lui et Palin se sont tous deux engagés dans de longs soliloques où ils ont rivalisé de déclarations d’amour passionné pour Israël. C’est bien la vérité. Chaque politicien aux dents longues aime Israël.
*********
Par Philip M. Giraldi , ancien spécialiste de la lutte contre le terrorisme et officier du renseignement militaire de la CIA qui a servi dix-neuf ans à l’étranger en Turquie, en Italie, en Allemagne et en Espagne. Il a été chef de la base de la CIA pour les Jeux olympiques de Barcelone en 1992 et a été l’un des premiers Américains à entrer en Afghanistan en décembre 2001. Philip est directeur exécutif du Council for the National Interest, un groupe de défense basé à Washington qui cherche à encourager et à promouvoir une politique étrangère américaine au Moyen-Orient conforme aux valeurs et aux intérêts américains.

 


EN COMPLÉMENTAIRE

Israël va annexer les États-Unis

 

L’ambassadeur « américain » prédit une «connexion approfondie»

Comme les Beatles l’ont dit une fois: «J’ai lu les nouvelles aujourd’hui, ça alors, …»  
On pourrait dire que «ça alors» fait partie intégrante de notre revue médiatique du matin depuis le 11 septembre, mais en fonction des inclinations de chacun, le contenu quotidien pourrait être considéré comme particulièrement déprimant au cours des dernières années. Comme mes lecteurs réguliers le savent, ma perception particulière est que la «relation spéciale» américaine avec l’État juif a été (et est toujours) un désastre pour les États-Unis et pour toute la région du Moyen-Orient, y compris pour Israël lui-même.
Israël a utilisé le soutien américain sans limite dont il jouit depuis l’époque de Lyndon Johnson  pour mener des politiques agressives et illégales vis-à-vis de ses voisins, ce qui a entraîné Washington dans des conflits qui auraient pu être évités. Pendant ce temps, il a exploité le pouvoir de son formidable lobby juif américain pour faire saigner le Trésor américain de beaucoup plus que 100 milliards de dollars en subventions directes, auxquels il faut ajouter trois fois plus en accords commerciaux et de coproduction, largement cachés, approuvés par un Congrès asservi et approuvés par des médias sous contrôle juif.

En guise de remerciement et de reconnaissance, ce « meilleur ami et allié » des États-Unis espionne les États-Unis, vole sa technologie, corrompt ses processus gouvernementaux et ment constamment sur ses voisins du Moyen-Orient pour créer un casus belli afin que les Américains aillent se faire tuer dans des guerres inutiles, à la place et pour le bénéfice des Israéliens. L’affaire Lavon et l’attaque contre l’USS Liberty , [ainsi que le 11/9] révèlent que le gouvernement israélien n’hésite pas à tuer des Américains à chaque fois que cela lui convient, sachant très bien que les sycophantes de Washington et les médias à dominante juive ne gémiront guère face à ces crimes impunis.

Au cours des trois dernières années, Donald J. Trump a tenu sa promesse d’être «le meilleur ami à Washington qu’Israël ait jamais eu». Il a nommé son propre avocat, qui l’a défendu lors de ses procès pour faillites frauduleuses , l’archi sioniste, le juif d’extrême droite, David Friedman  ambassadeur des États-Unis. Cet homme qui voit  clairement sa mission comme la promotion des intérêts israéliens au détriment de  ceux des États-Unis. Ainsi, Israël a illégalement exploité le feu vert américain pour déclarer tout Jérusalem comme capitale et Trump a obligé l’ambassade des États-Unis à suivre. L’État juif, qui s’est déclaré juridiquement et exclusivement «juif» et qui ne ressemble plus à une démocratie, a aussi illégalement annexé les hauteurs du Golan syrien occupé et se prépare maintenant à annexer une grande partie de la Cisjordanie palestinienne. L’expulsion de presque tous les Palestiniens restants, même ceux qui sont citoyens israéliens, viendra sans aucun doute ensuite et a en fait été demandée par certains politiciens juifs. L’extrême israélophilie/judéophilie  adoptée par la Maison Blanche et le Congrès a, entre autres, signifié une hostilité implacable envers l’Iran et la Syrie, qui ne représentent ni menace ni défi réel pour le peuple américain ou pour les intérêts américains.

Friedman a même déformé l’utilisation de la langue anglaise par le Département d’État, la Cisjordanie «occupée» est maintenant appelée «disputée» ou «contestée». Friedman, qui a méconnu le droit américain en vigueur en contribuant aux colonies de peuplement illégales d’Israël, a toujours été l’apologiste des tireurs d’élite israéliens tirant sur des manifestants non armés à Gaza et des colons juifs racistes et déchaînés détruisant les moyens de subsistance des agriculteurs palestiniens [et coupant leurs arbres centenaires et détruisant leurs cultures avec des produites chimiques].

Votre bilan est épouvantable, merci M. Trump.
Mais, pour revenir aux «nouvelles d’aujourd’hui», un article paru jeudi dernier dans le Jerusalem Post a fait renverser ma tasse de café d’incrédulité. Le titre disait: «Friedman: le second mandat de Trump pourrait faire passer les relations américano-israéliennes à un niveau supérieur.» Je ne savais pas du tout si je voulais lire l’article, car je craignais que cela ne m’annonce le transfert probable du Département du Trésor américain à Jérusalem et le placement du Pentagone sous le contrôle direct de Benjamin Netanyahou. Pendant ce temps, nous, Américains, serions obligés de traverser des points de contrôle lors de nos déplacements entre les États américains et nous ne pourrions trouver que du travail pour Untermensch (sous-hommes) cultivant des choux au sein d’un réseau tentaculaire de kibboutz.

Comme il s’est avéré, bien sûr, l’interview de Friedman avec des journalistes du Jerusalem Post concernait Israël, pas les États-Unis, même s’il y avait de vagues absurdités au sujet du soi-disant plan de paix de Trump « mettant fin de manière significative à la plupart des conflits dans la région du Moyen-Orient et bénéficiant ainsi aux Américains ». 
Friedman a commencé par «Nous devons maximiser les avantages mutuels de la relation d’une manière qui, je pense, ne s’est pas produite auparavant. Les seules limites sont l’imagination pour savoir où nous pouvons aller. » Si Friedman voulait dire que les États-Unis n’ont récolté aucun des «avantages mutuels», il a sans aucun doute raison, mais je ne pense pas que ce soit son intention. Et il y a certainement eu beaucoup d’imagination dans les stratagèmes aliénés et souvent cachés du lobby juif pour escroquer le contribuable américain au cours des 75 dernières années.

Friedman a décrit la situation avant le déménagement de l’ambassade comme «Nous appliquions une double norme à Israël, par rapport à tous les autres pays du monde. Nous disions à Israël, vous n’avez pas le droit de choisir votre capitale… Et ce n’est pas n’importe quelle capitale; c’est Jérusalem.  » Faux, Dave. Le problème avec Jérusalem est que l’État juif voulait sa capitale sur des terres qu’il contrôlait mais ne possédait pas en vertu du droit international et des accords qui ont conduit à la fondation d’Israël. Prétendre qu’il existe un droit spécial à travers la providence divine ne change rien à cela.

Friedman a également fait un commentaire intéressant qui illustre à quel point la vision de Trump sur Israël est faussée. Apparemment, Friedman et le président ont eu des discussions sur le déménagement de l’ambassade avant le jour de l’inauguration «avec certains fonctionnaires prédisant qu’il allait annoncer le déménagement le même jour que son inauguration le 20 janvier 2017. Cela ne s’est pas produit, Friedman a déclaré, car des premières conversations étaient nécessaires dans tous les différents bureaux du gouvernement – Département d’État, Pentagone et plus encore. »  
Le fait que Trump soit disposé à mettre en évidence et à promouvoir un grande soumission au Lobby israélien le jour même de son inauguration est plus que révélateur, c’est bizarre.

Les symboles sont apparemment aussi chers au cœur de David Friedman. «Les Américains qui soutiennent Israël comprennent la signification de Jérusalem. C’est ce que sont la Statue de la Liberté, le Lincoln Memorial, Plymouth Rock et Valley Forge… Parce que l’Amérique a été fondée sur ce type de principes, les Américains comprennent profondément l’importance de Jérusalem pour l’État d’Israël. » Friedman a ajouté que la conservation de symboles comme Hébron, qui est dans «l’ADN biblique» du peuple juif, est également un élément important du «plan de paix» de Trump.

Whaou, David, il est commode de citer l’expérience américaine pour justifier ce qu’Israël fait, mais les États-Unis étaient au moins ostensiblement fondés sur le principe que «tous les hommes sont créés égaux». Israël est par la loi un état d’apartheid basé sur la religion. Et la dernière fois que j’ai vérifié, Hébron était une ville à majorité palestinienne sous occupation militaire pour protéger les colons intrus qui œuvrent dur pour chasser les résidents d’origine. C’est le site du massacre des fidèles palestiniens de la mosquée Ibrahimi en 1994, perpétré par le fanatique juif né à Brooklyn, Baruch Goldstein. Vingt-neuf Palestiniens ont été tués. Oui, «l’ADN biblique» semble parfaitement adapté si l’on considère le sort des Cananéens.

Et Friedman avait quelque chose à dire sur l’annexion prévue le 1er juillet par Israël des «colonies de Cisjordanie, des sites bibliques et de la vallée du Jourdain». Il a donné le feu vert à l’administration Trump disant: «Nous serons prêts à résoudre ce problème si Israël est prêt. En fin de compte, comme l’a dit le secrétaire Pompeo, c’est la décision d’Israël. Ils doivent décider ce qu’ils veulent faire. » Selon Friedman, la «vision de la paix» de l’administration Trump permettrait à Israël d’annexer directement 30% de la Cisjordanie et d’exercer un contrôle sur la majeure partie du reste, qui comprendrait «toutes les colonies et toute la vallée du Jourdain». Les Palestiniens n’auraient aucun contrôle sur les ressources en eau ni même sur leur propre espace aérien. La cartographie des détails précis est actuellement soumise à «des appels de jugement devant le tribunal israélien». Notez que toutes les décisions critiques sont prises par Israël avec le soutien total des États-Unis. Le plan de paix a été qualifié à juste titre de capitulation totale aux intérêts israéliens, les Palestiniens n’ayant pas leur mot à dire sur le résultat.

Friedman a également décrit l’importance d’envoyer un message clair aux Palestiniens les blâmant de tout, y compris le déni des droits humains fondamentaux, qui est en fait une spécialité israélienne. «Si vous dites aux Palestiniens que peu importe ce qui se passe, peu importe à quel point vous êtes récalcitrants, peu importe à quel point vos activités sont calomnieuses, peu importe comment vous ne respectez pas les droits humains fondamentaux de votre propre peuple – avec tout cela, vous obtenez toujours opposer son veto aux droits du peuple juif et de l’État d’Israël et de leur capital incontestable… ce n’est qu’un mauvais signal. »

Et où aller en partant d’ici? Friedman estime que «l’équation des relations américano-israéliennes doit être inversée. Plutôt que de voir les Américains comme aidant Israël, ils doivent réaliser tout ce qu’Israël peut faire pour les États-Unis – par exemple, en mettant d’abord sur le marché des innovations israéliennes révolutionnaires aux États-Unis. » Bien sûr, volez la technologie, donnez-lui un coup de peinture, ajoutez-y une étoile bleue à 6 branches, puis arrangez tranquillement des accords commerciaux avec vos coreligionnaires américains pour la fourguer aux gogos des États-Unis.

L’interview du Jerusalem Post se termine par la prédiction de Friedman selon laquelle «Si Trump est réélu, il y aurait beaucoup plus de possibilités d’approfondir les liens entre les États-Unis et Israël».
Si tout cela est vrai, nous, Américains, pouvons tout aussi bien renoncer à notre souveraineté en ce moment et nous épargner la peine de passer par une autre élection présidentielle corrompue.

Par Philip M. Giraldi 

Source : Israel to Annex the United States

May 12, 2020

 

 

 

 

 

 

 

Nouvel Ordre Mondial: L’Adrénochrome la nouvelle drogue de l’élite sataniste

Avez-vous déjà regardé le film « Fear and Loathing in Las Vegas », ou lu le livre de Hunter S. Thomson. Eh bien, si vous faisiez l’un ou l’autre, alors vous seriez familier avec une scène spécifique. Dans la scène, l’un des personnages mentionne qu’un sataniste lui a donné comme moyen de paiement, il continue avec, « Ce truc fait du pur gâchis ressembler à de la bière de gingembre », faisant référence à une « bouteille de couleur brune » qui était remplie de  » Adrénochrome ».

Pure,cette drogue peut être confondue avec de la cocaïne.

 

Qu’est-ce que l’adrénochrome? L’adrénochrome est une substance chimique organique produite par l’oxydation de la glande surrénale, ils sont situés au sommet de chaque rein. On pense que l’adrénaline est produite lorsqu’une personne est excitée ou subit une «poussée d’adrénaline».

Le composé peut provoquer une hémostase ou est de nature anti-hémorragique. La vente ou l’utilisation d’Adrenochrome comme médicament est hautement contrôlée et réglementée par la FDA. Maintenant, c’est là que ça devient fou. . .

Pour faire de l’adrénochrome il faut le récolter, cela associe la drogue au sacrifice humain, à l’élite (la cabale) et à Hollywood. On croit que l’Adrenochrome fait qu’une personne conserve sa jeunesse, les utilisateurs éprouvent un sentiment d’euphorie unique.

Origines de l’adrénochrome
L’adrénochrome est connu sous le nom de sérum «Fontaine de jouvence». Il y a des références que l’adrénochrome est lié au satanisme ou à d’autres cultes secrets. Les sectes sont très secrètes et elles exploitent leurs organisations en secret. Les sectes sont souvent mortellement mauvaises.

Les sacrifices sont connus à travers l’histoire pour avoir été conduits pendant les temps anciens. Certaines civilisations qui sacrifiaient régulièrement des humains étaient les Égyptiens, les Mayas et les Aztèques. Ces civilisations ont été profondément ancrées dans le processus de tuer, d’extraire et de consommer de l’adrénochrome.

L’adrénochrome est censé éliminer l’énergie vitale de la victime, et lorsque le consommateur ingère le médicament, il reçoit alors l’énergie vitale de la victime.

L’adrénochrome provoquerait des troubles mentaux, une déréalisation et une euphorie.

Comment est récolté l’adrénochrome?
L’adrénochrome serait récolté sur des enfants kidnappés de moins de 9 ans (le médicament est plus puissant). Les enfants doivent être au maximum de leur peur afin d’extraire de l’adrénaline / épinéphrine puissante de leur glande pinéale. Il a les effets combinés de la vitesse super forte et du LSD.

L’adrénaline / épinéphrine est extraite rapidement car l’adrénaline n’est pas aussi puissante au fil du temps. Le sujet est parfois maintenu en vie pour de nombreuses extractions. Pour ce faire, une aiguille est perforée dans l’œil afin de sécréter de l’adrénaline / épinéphrine du tronc cérébral.

La récolte d’adrénochrome et l’élite
On dit que l’Elite dirige des réseaux massifs de traite d’enfants partout dans le monde, achetant et vendant des enfants pour leur propre plaisir. Les enfants sont très utilisés car ils ressentent un énorme pic d’adrénaline de la glande pinéale. En 2018, NCMEC signale plus de 424 000 enfants disparus chaque année en Amérique.

 

Beaucoup d’élites sont accros à la substance. Ils participent à ce que l’on appelle la «cuisine spirituelle» et organisent des fêtes sur le thème du sacrifice humain. Ces gens sacrifient des enfants, mangent les corps, boivent le sang et adorent les dieux noirs. Ce truc a tendance à être très addictif. Beaucoup de ceux qui essaient le médicament ont du mal à s’en débarrasser.

Un exemple typique de l’Elite et du célèbre médicament est l’exemple d’Al Gore. Al Gore, alors qu’il utilisait l’aéroport, transportait des valises remplies à ras bord de sang.

Al Gore et Hillary Clinton durant la campagne présidentielle de 2016.

Quelle est la dépendance à l’adrénochrome?
Le composé a plusieurs effets sur le cerveau humain. L’ingestion de ce médicament peut donner un high mental pas comme les autres, mais peut provoquer d’autres réactions psychotiques comme des hallucinations et même provoquer la schizophrénie dans certains cas.

En fait, l’adrénochrome est aussi addictif que l’héroïne. Il existe des risques pour ce médicament s’il est utilisé à des fins récréatives; votre propre production d’adrénaline s’arrête complètement par l’homéostasie et les boucles de rétroaction deviennent négatives.


EN COMPLÉMENT

La carte illuminati « Immortality Serum »

 

Mike Hoggard a déclaré: « Mais ce n’est pas tout. On pense que cette manipulation génétique crée des organes et les implante à grands frais pour les humains, leur donnant l’illusion de vivre plus longtemps. cela nous amène au vrai secret de la franc-maçonnerie et du plan de Satan. » Une carte illuminati révèle le vrai secret de la franc-maçonnerie! Découvrez l’image de la carte Illuminati ci-dessous, intitulée Immortality Serum:

 

 

Votre serviteur  ayant terminé tout l’apprentissage que doit savoir un exorciste,je vous donne ici la vision et l’explication  d’un prêtre chrétien:

Avec la recherche sur les cellules souches, les scientifiques veulent apparemment découvrir le secret de l’immortalité! D’où «l’arbre de vie», Ygdrassil ou Tree of Life ou Sefirot !! Mais la Bible dit très clairement que Dieu est la seule personne qui a l’immortalité. (I Timothée 6: 15-16) Dieu ne révèle JAMAIS le secret de l’immortalité !! De plus, Il a strictement interdit la saisie avec l’ADN humain. Il sait à quel point les conséquences dévastatrices du génie génétique sont grandes. Il était déjà devenu complètement incontrôlable avant le déluge, lorsque les anges déchus ont eu des rapports sexuels avec les femmes terrestres et les géants engendrés. Le livre d’Enoch raconte que les géants ont tué non seulement des animaux mais aussi des humains pour les manger. Les géants ne sont définitivement pas des fables! D’innombrables légendes non bibliques témoignent également de l’existence des géants. Les scientifiques actuels tentent de nous rassurer et disent qu’ils ne feront pas d’erreurs. « Nous devons rattraper notre retard. Faire des efforts supplémentaires dans la recherche sur le génome et ne pas commettre les mêmes erreurs que par le passé », a déclaré Eduard Klasen, directeur des sciences médicales à l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique. (6) Mais les scientifiques peuvent échouer et devront payer leurs propres folies. Dieu avait été si sage qu’il avait chassé nos premiers ancêtres Adam et Eve du jardin d’Eden pour empêcher les premiers humains de récolter et de manger les fruits de l’arbre de vie pour vivre éternellement. Dieu avait également nommé deux chérubins avec leurs épées flamboyantes pour garder l’entrée de l’arbre de vie. (Genèse 3: 22-24) Si l’homme qui est tombé dans le péché a mangé les fruits de l’arbre de vie, il est perdu pour toujours. Alors il n’y a plus de rédemption pour les humains !! Alors Jésus-Christ ne serait certainement pas mort sur la croix pour nos péchés. Alors tout le monde serait condamné à la damnation éternelle et la terre serait l’enfer !! Cependant, l’homme ne perd pas espoir. C’est un désir profond de vie éternelle chez l’homme. Tout le monde veut vraiment rester jeune pour toujours. Les scientifiques ne réussiront JAMAIS à rendre l’homme immortel. Ce n’est que par la foi en Jésus-Christ, notre seul Sauveur et Sauveur, que nous pouvons être justifiés et hériter de la vie éternelle. (Jean 3:15, 10:28) Quiconque ne croit pas en Jésus-Christ n’héritera pas de la vie éternelle. Mais la colère de Dieu continuera de reposer sur lui. (Jean 3:36) Maçons, cabalistes, gnostiques, philosophes, scientifiques et politiciens rejettent l’Évangile de Jésus-Christ et ne croient pas en Jésus et à la Bible. Par conséquent, ils n’hériteront certainement pas de la vie éternelle !! Ils n’ont pas non plus glorifié ou remercié Dieu, et tous leurs esprits et délibérations ont été complètement obscurcis, tout comme l’apôtre Paul l’a écrit dans sa lettre aux Romains. De nombreux scientifiques, philosophes, gnostiques, kabalistes, francs-maçons ont fait semblant d’être sages et sont devenus fous. (Romains 1: 18-23) Par conséquent, ils n’hériteront certainement pas de la vie éternelle !! Ils n’ont pas non plus glorifié ou remercié Dieu, et tous leurs esprits et délibérations ont été complètement obscurcis, tout comme l’apôtre Paul l’a écrit dans sa lettre aux Romains. De nombreux scientifiques, philosophes, gnostiques, kabalistes, francs-maçons ont fait semblant d’être sages et sont devenus fous. (Romains 1: 18-23) Par conséquent, ils n’hériteront certainement pas de la vie éternelle !! Ils n’ont pas non plus glorifié ou remercié Dieu, et tous leurs esprits et délibérations ont été complètement obscurcis, tout comme l’apôtre Paul l’a écrit dans sa lettre aux Romains. De nombreux scientifiques, philosophes, gnostiques, kabalistes, francs-maçons ont fait semblant d’être sages et sont devenus fous. (Romains 1: 18-23)

 


DES MILLIERS D’ENFANTS DISPARAISSENT PARTOUT DANS LE MONDE

 

Le journaliste d’Inforoute, Greg Reese, explique comment le composé chimique adrénochrome se trouve dans les stylos épinéphrine ou EpiPens périmés.

Les deux plus grands fabricants EpiPen, Kaleo et Mylan, se trouvent être connectés à la Fondation Clinton.

  • «Les enfants sont volés à l’humanité, beaucoup d’orphelins, beaucoup aussi ne le sont pas.
  • Les enfants (la marchandise) sont un sous-produit des guerres créées pour le profit par le Deep State Crime Syndicate(Syndicat du Crime de l’État Profond)
  • Les enfants (la marchandise) sont créés à partir de faux drapeaux.
  • Les enfants (la marchandise) sont créés par des catastrophes naturelles, certains naturels, d’autres non.
  • Les enfants sont torturés par le Deep State Crime Syndicate dans ce que les gens pervers considéreraient comme une «ferme». Certains paient pour faire la torture, d’autres sont payés.
  • Les enfants sont violés par le Deep State Crime Syndicate. Certains paient pour faire le viol, certains sont payés.
  • Les enfants sont assassinés par le Deep State Crime Syndicate pour produire des films , certains paient pour le meurtre, d’autres sont payés.

Le résultat de tout cela:

Adrénochrome : une drogue puissante plus addictive que l’héroïne est cultivée en raison de la torture constante appliquée aux humains (de nombreux enfants) afin que plus d’adrénaline soit produite et que la glande en forme de «noyer» grossisse, devienne mûre pour la récolte, ou l’adrénaline est retiré par voie intraveineuse pour une récolte constante.

  1. Organes: les organes sont récoltés et vendus au plus offrant.
  2. Peau: La peau est récoltée et vendue au plus offrant.
  3. Yeux: Les yeux sont récoltés et vendus au plus offrant.
  4. Sang: Le sang est récolté et vendu au plus offrant.

Toutes ces parties du corps font leur chemin dans un hôpital près de chez vous, la plupart installées dans le corps d’une personne riche, dans un hôpital près de chez vous, par un chirurgien qui habite non loin de vous (C’EST GLOBAL, alors quand je dis près de vous, je veux dire toute la Terre près de chez vous.

(à suivre)

Génocide blanc en Afrique du Sud: une sorcière noire trouvée en train de cuire des parties du corps d’un Afrikaner blanc

Cela s’est produit lors du procès de Moeketsi Hopolong Mokoena (notre photo), 34 ans, devant la Haute Cour de l’Etat libre lundi, a rapporté Volksblad.

 

Mokoena est accusé du meurtre de Jan van Wyk, 82 ans, de la ferme Jakkalsfontein en 2009. Des documents judiciaires ont montré que certaines parties de son corps avaient été trouvées dans une casserole de sa ferme où Mokoena était occupée à les cuisiner. Mokoena a commencé son déchaînement meurtrier dans la soirée du 30 mars 2009, tuant Basie Venter, 65 ans, après être arrivé à la ferme Biesiesvlei pour lui demander de la nourriture. Alors que la femme de Venter était occupée à lui faire quelque chose à manger, elle a entendu des chiens aboyer et a vu Mokoena frapper son mari avec une tige de fer.

Elle s’est ensuite enfuie. Les gardes de sécurité à la recherche de Mokoena le lendemain ont été invités à se rendre à la ferme de Van Wyk, située à environ 5 km. Lorsque les gardes sont arrivés à la ferme, ils ont trouvé Mokoena sur le pas, portant seulement une chemise et un slip. Ses jambes étaient couvertes de sang. Elle a couru dans la maison et a fermé la porte. Ensuite,elle a attaqué les gardes, mais ils ont réussi à la maîtriser et à l’attacher.

Le corps gravement mutilé de Van Wyk a été retrouvé dans le salon, et des parties du corps dans une casserole dans la cuisine. Un an après les meurtres, Mokoena a été déclarée « patiente du président » (ayant besoin d’une aide psychiatrique). L’État soutient maintenant qu’elle a été traitée avec succès et qu’elle peut être jugée.

Comme on peut le voir,en considérant  cette sorcière noire comme « malade psychiatrique »,on élimine le vrai débat politique autour du génocide blanc,en Afrique du Sud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alerte écologique mondiale: l »inquiétude » s’internationalise autour de l’Amazonie en flammes

Le dictateur néolibéral  brésilien Jair Bolsonaro, qui a dénoncé jeudi une « psychose environnementale », a été vivement interpellé par l’ONU et la France sur les feux de forêt en Amazonie tandis que ses voisins s’inquiétaient d’une possible propagation.

Il est clair que connaissant les réformes mises de l’avant  par l’ami de Donald Trump et l’ennemi de tous ceux et celles proches de la nature,de l’environnement et du destin de l’humanité ,ce fou à lier a certainement et surement donné l’ordre à ses supporteurs de mettre le feu dans les habitats des peuples et tribus d’Amazonie!Le but de cet exercice étant de  déboiser,éliminer les Premières Nations d’Amazonie  et  les remplacer par des colons assoiffés de profits capitalistes.

 

Au moment ou cette crise s’internationalisait, il a par ailleurs lancé une nouvelle charge contre les ONG, « soupçonnées » d’être responsables des départs de feux.

Image de la Nasa réalisée par le satellite Aqua diffusée le 21 août 2019 montre plusieurs feux qui font rage dans les Etats brésiliens de Rondonia, d’Amazonas, de Para et de Mata Grosso le 13 août 2019

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres s’est dit sur Twitter « profondément préoccupé » par les incendies dans la plus vaste forêt tropicale du monde.

« En pleine crise climatique mondiale, nous ne pouvons accepter davantage de dégâts sur une source majeure d’oxygène et de biodiversité », a écrit Antonio Guterres, en réclamant que l’Amazonie soit « protégée ».

 

Peu après c’est le président français Emmanuel Macron qui exprimait son inquiétude, sur Twitter également.

« Notre maison brûle. Littéralement. L’Amazonie, le poumon de notre planète qui produit 20% de notre oxygène, est en feu. C’est une crise internationale. Membres du G7, rendez-vous dans deux jours pour parler de cette urgence ».

Carte localisant les feux des dernières 24 heures en Amazonie

 

Son chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian avait auparavant indiqué dans un communiqué que « la France est très préoccupée par les nombreux incendies, d’une ampleur inédite, qui touchent la forêt amazonienne depuis plusieurs semaines (…) avec de graves conséquences pour les populations locales et pour la biodiversité ».

Le Pérou, où des fumées, mais non des feux, étaient visibles, a annoncé jeudi être « en état d’alerte ».

« Plus de 200 gardes forestiers (…) surveillent minute par minute l’état de l’incendie dans les forêts amazoniennes du Brésil et de Bolivie, pour la prévention », a déclaré sur Twitter le Service national des aires protégées (Sernanp).

La Bolivie et le Paraguay voisins étaient eux aussi confrontés à des feux de forêt ayant causé des dégâts irréversibles à la faune et la flore, mais distincts de ceux d’Amazonie.

Si la situation dans la plus vaste forêt tropicale de la planète était très difficile à évaluer, l’Institut national de recherche spatiale (INPE) a fait état de près de 2.500 nouveaux départs de feu en l’espace de seulement 48 heures dans l’ensemble du Brésil.

– « forts soupçons » –

D’après l’INPE, 75.336 feux de forêt ont été enregistrés dans le pays de janvier jusqu’au 21 août, soit 84% de plus que sur la même période de l’an dernier. Selon un collectif d’ONG, 54% de ces feux concernent l’Amazonie.

Tandis que la presse brésilienne commençait à rapporter des problèmes sanitaires, notamment respiratoires, dans certaines villes, les feux affectant « le poumon de la planète » restaient jeudi au Brésil la première tendance sur Twitter, avec en illustration son lot de photos ou vidéos n’ayant aucun rapport avec l’Amazonie.

 

Sous les mots-clés #Nasa et #AmazoniasSemONGs (Amazonie sans ONG), des internautes assuraient que des photos-satellite de l’agence américaine provenaient en fait de Bolivie ou soutenaient la charge anti-ONG du président.

Au coeur de la tempête après ses déclarations polémiques de la veille, Jair Bolsonaro a accusé la presse d’avoir déformé ses propos sur une responsabilité des ONG dans les feux en Amazonie, tout en réaffirmant que « les plus forts soupçons viennent » de celles-ci.

« A aucun moment je n’ai accusé les ONG des feux en Amazonie. C’est incroyable ce qui s’écrit dans les journaux! » a-t-il lancé à des journalistes à Brasilia.

L’irresponsable président néolibéral  a expliqué qu’il pourrait tout aussi bien accuser de ces « incendies criminels (…) les indigènes, les Martiens ou les grands propriétaires terriens ».

« Tout le monde peut être suspect. Mais les plus forts soupçons pèsent sur les ONG », a-t-il dit, enfonçant le clou.

Mercredi Jair Bolsonaro avait déjà montré du doigt les ONG de défense de l’environnement. « Il pourrait s’agir, oui, il pourrait, mais je ne l’affirme pas, d’actions criminelles de ces +ONGéistes+ pour attirer l’attention contre ma personne, contre le gouvernement brésilien. C’est la guerre à laquelle nous sommes confrontés » avait-il lancé.

« Les ONG perdent de l’argent, qui venait de la Norvège et de l’Allemagne. Elles n’ont plus d’emplois, elles essaient de me renverser », a-t-il assuré jeudi, en référence à la suspension par ces deux pays de leurs subventions au Fonds Amazonie affecté à la préservation de l’immense forêt tropicale.

– « Cramer l’image du Brésil » –

La résistance des amazoniens va s’organiser contre les néolibéraux du Brésil.

Il a exprimé toutefois sa préoccupation pour les retombées économiques.

« Si le monde entier commence à dresser des barrières commerciales (contre le Brésil) notre agro-négoce va chuter, l’économie va reculer (…) et votre vie à vous éditeurs, propriétaires de télévision va être compliquée », a-t-il menacé.

« Cette psychose environnementale nous empêche d’agir », a-t-il dit.

Dans une tribune, 118 ONG se sont élevées contre « l’irresponsabilité » présidentielle.

« Bolsonaro n’a pas besoin des ONG pour cramer l’image du Brésil dans le monde entier », lit-on dans ce texte, qui dénonce un président « qui manipule l’opinion publique contre le travail réalisé par la société civile, avec des allégations irresponsables et inconséquentes ».


Nous sommes confrontés à une urgence mondiale en Amazonie. Voici ce que nous pouvons faire

 

Appelée « les poumons de la Terre », la forêt amazonienne et ses arbres luxuriants produisent environ 20% de l’oxygène sur Terre. Pourtant, en ce moment, le ciel de Sao Paolo, au Brésil, est noir et la fumée peut être vue de l’espace.

Les flammes ravagent le bassin amazonien . Bien que le changement climatique ait catalysé de nombreuses incendies dévastatrices au cours des dernières années, ces derniers incendies ont été intentionnellement allumés par des agriculteurs qui, répondant aux appels du président brésilien Jair Bolsonaro de développer la région, voulaient défricher leurs terres afin de les utiliser. agriculture. Comme l’a dit Bolsonaro, « l’Amazonie est ouverte aux entreprises.
Mais il est en feu et, lorsqu’il brûle, l’Amazonie contribue considérablement à la crise climatique – à la fois par le carbone libéré par les incendies de forêt et par la perte de capacité des arbres à absorber le carbone à l’avenir. Une Amazonie en bonne santé est essentielle à la survie non seulement des groupes locaux, mais aussi d’environ 400 groupes indigènes, mais de l’ensemble de notre planète.
Les entreprises et les institutions financières qui soutiennent les entreprises Bolsonaro invitent à diriger cette déforestation et cette destruction, et généreront d’énormes profits à court terme aux dépens de l’Amazonie.
C’est une urgence mondiale déchirante qui nécessite une action immédiate.
Maintenant que le monde prête enfin attention au bassin amazonien, il est important de comprendre également que les gouvernements et les entreprises du monde entier encouragent les politiques toxiques du régime Bolsonaro lorsqu’ils concluent des accords commerciaux avec son gouvernement ou investissent dans des entreprises agroalimentaires opérant en Amazonie. .
Des sociétés telles que BlackRock, la plus grande société d’investissement au monde, qui a annoncé son intention d’ étendre ses activités au Brésil après l’élection de Bolsonaro, constituent un important bailleur de fonds des géants de l’agroalimentaire impliqués dans la déforestation en Amazonie brésilienne, selon l’organisation non lucrative Amazon Watch.
Plus d’argent investi dans ces entreprises signifie plus de défrichements pour l’agriculture industrielle. Des initiatives comme celle-ci témoignent d’un fort soutien de Bolsonaro, qui a plaidé pour l’ ouverture de nouvelles zones de la forêt amazonienne à l’agriculture et à l’industrie, et dont le discours peut alimenter la haine contre les peuples autochtones et d’autres. De nombreuses activités pétrolières, minières et agroalimentaires dans lesquelles BlackRock aurait investi auraient contribué à la violation des droits des peuples autochtones et à l’expansion du développement en Amazonie, selon Amazon Watch, bon Amazonie .
En réponse aux accusations d’Amazon Watch selon lesquelles elle contribue à la destruction de la forêt tropicale, Blackrock a déclaré à la Financial Times : « Il investit pour le compte de nos clients, dont nous devons assumer les décisions en matière de placement. Nous ne possédons pas les actifs. nos clients y investissent. Nos clients choisissent d’investir dans un large éventail d’actifs et nous nous efforçons de leur offrir un large éventail d’options de placement, y compris des investissements durables. « 
Les autochtones d’Amazonie ont attiré l’attention sur les conséquences de ne pas protéger la forêt tropicale depuis des années . Ils ont également résisté à la destruction, payant parfois de leur vie.
Grâce au dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’ évolution du climat (GIEC) , la science occidentale a confirmé ce que les peuples autochtones savaient depuis longtemps: des collectivités locales fortes et organisées constituent un moyen de défense essentiel contre la destruction industrielle. Il est impératif de les soutenir dans leur combat pour la protection de la biodiversité sur leurs terres et le ralentissement immédiat des effets du changement climatique.
Depuis que Bolsonaro a pris le pouvoir, il y a eu une déforestation rapide en Amazonie brésilienne . Sa position anti-environnementale, qui définit à tort la protection des forêts et les droits de l’homme comme des obstacles à la croissance économique du Brésil, alimente les incendies. Défrichement illégal de terres par le feu est une pratique horrible, entreprise par les entreprises, qui se produit partout dans le monde. L’Indonésie, par exemple, a vu brûler environ 2,6 millions d’hectares de forêts en 2015 et la crise de brume qui en a résulté a causé environ 100 000 décès prématurés . Les émissions mondiales quotidiennes de gaz à effet de serre pendant la crise ont dépassé celles de l’ ensemble de l’économie américaine .
Ce n’est pas une hyperbole de dire que le destin d’un avenir viable est en jeu et que nous devons tenir pour responsables. BlackRock doit cesser d’investir dans les industries qui détruisent la forêt amazonienne vitale et les foyers des communautés autochtones qui y vivent; les actionnaires et le public doivent les pousser à agir. Les autres sociétés qui font des affaires ou investissent dans la destruction de l’Amazonie doivent également nettoyer activement leurs chaînes d’approvisionnement ou se désinvestir.
La solidarité mondiale avec les mouvements indigènes et environnementaux du Brésil peut faire la différence en ce moment critique. Le régime de Bolsonaro est sensible à son image à l’étranger et s’appuie de plus en plus sur les entreprises et les acteurs financiers internationaux pour secourir l’économie en difficulté du pays. La communauté internationale a donc une occasion unique et urgente de faire pression sur les entreprises les plus responsables de la crise actuelle. Les acres de forêt qui brûlent sont maintenant malheureusement perdus, mais ces efforts peuvent empêcher le reste de l’Amazonie de partir en fumée. Cet enfer n’est pas un phénomène naturel: la majorité des incendies de forêt ont été délibérément allumés pour défendre les intérêts commerciaux d’un groupe de mauvais acteurs.
L’Amazonie brûle, l’Arctique brûle et la liste des terres brûlées semble s’allonger continuellement: Alaska, Groenland, Sibérie, partout en Europe et encore en Indonésie. Nous devons agir maintenant.
La protection des forêts tropicales  et le respect des droits des peuples autochtones sont parmi les moyens les plus importants d’atténuer les effets de la crise climatique croissante, mais pour y mettre un terme, nous devons obliger les entreprises, les financiers et les gouvernements responsables de cette destruction à rendre des comptes. Notre maison est en feu et les peuples autochtones ont sonné l’alarme —- Sommes-nous prêts à répondre à l’appel?

LE PLAN ILLUMINATI DE DÉPEUPLEMENT EST EN COURS

Donald Trump et Jair Bolsonaro.

 

Les forêts brûlent en Amérique du Sud et c’est très inquiétant. Si l’Amazonie retient beaucoup l’attention ces derniers jours, il y a des incendies presque partout sur la planète. Au Brésil seulement il y a plus de 10 000 foyers d’incendies. Les autorités espèrent que la pluie viendra ralentir l’ardeur du feu.

La forêt amazonienne produit environ 20% de l’oxygène sur la planète. De fait, les arbres absorbent le carbone, ce qui devient un peu comme leur nourriture, pour ensuite produire de l’oxygène, gaz essentiel à la vie animale. Si nos forêts brûlent, cela signifie moins de nourriture atmosphérique pour nous, les animaux.

Ceci ,ceux qui sont à la base du Plan Illuminati de Dépeuplement  Mondial ,le savent très bien et le résultat de cet attentat  contre l’Amazonie devrait être la mort de plus en plus de gens à travers le monde.

Afin de stopper  ce génocide,cet extinction massive d’espèces,il faudrait envoyer un comité d’enquête afin d’évaluer  les implications du gouvernement du dictateur brézilien et réussir à l’inculper dans une cour internationale sous  l’accusation de crime contre l’humanité.

Exterminons ces dangereux criminels  avant qu’ils ne détruisent tout au nom de leurs profits capitalistes sacrés!

La déforestation s’est accélérée depuis la venue de Jair Bolsonalo.

 

 

 

Nouvel Ordre Mondial Totalitaire:Israël dévoile un système mondial de traçage de l’antisémitisme en ligne

 

Israël a dévoilé ce qu’il disait être une nouvelle technologie mondiale de détection de contenu antisémite sur Internet. 

Le logiciel, appelé ACMS, est « le développement le plus avancé au monde en matière de surveillance de l’antisémitisme en temps réel », a déclaré Naftali Bennet, l’un des principaux ministres israéliens, dans un communiqué . 

Selon le ministre israélien, ACMS suit les messages antisémites de manière globale sur les médias sociaux et peut détecter dans quelle mesure ils ont été partagés, qui les partage, et quels villes et pays produisent le contenu le plus antisémite. 

Cela soulève toutefois un certain nombre de problèmes.

Tout d’abord, il est même légal pour Israël de suivre les citoyens d’autres pays, à leur insu et sans leur consentement, puis d’utiliser leurs informations / données / publications et de les utiliser comme bon leur semble. 

Par exemple, où est-il mentionné dans les «termes et conditions» de FB comment Israël est autorisé à espionner et collecter des données sur les utilisateurs de FB?

Mais le problème beaucoup plus vaste est le fait qu’Israël considère presque toute critique d’Israël comme un «antisémitisme». 

Cela signifie que les personnes qui critiqueront Israël de quelque manière que ce soit se retrouveront peut-être suivies par Israël, leurs profils et leurs noms étant sauvegardés et archivés pour être utilisés par Israël à sa guise.


EN COMPLÉMENT

Le plus grand succès de la propagande israélienne à ce jour est le fait qu’il ait réussi à assimiler la critique de l’État d’Israël, l’antisionisme, à l’antisémitisme.

Récemment, même le président français Emanuel Macron a déclaré que « l’antisionisme est la forme réinventée de l’antisémitisme ». 

Ce que Macron, et ceux qui assimilent la critique d’Israël à l’antisémitisme, ne semble pas savoir ou comprendre, c’est que le sionisme, L’idéologie dominante d’Israël est une idéologie politique et n’a rien à voir avec le judaïsme. 

En fait, de nombreux Juifs du monde entier sont opposés au sionisme. Selon Macron, ces Juifs détestent les Juifs, y compris eux-mêmes, car ils critiquent Israël. 

Je sais que cela semble stupide et ridicule, mais voici comment Macron et les gens qui soutiennent ce point de vue pensent la même chose. 

Mais attendez, cela devient encore plus ridicule et stupide que cela.

Selon Macron et Israël, ces Juifs détestent les autres Juifs parce qu’ils critiquent Israël.

Si vous prenez cet «argument» selon lequel les personnes qui critiquent le sionisme / Israël sont anti-sémites et le réduisent à l’ absurde , cela voudrait dire que les personnes qui critiquent les nazis sont anti-allemandes, celles qui critiquent l’URSS sont anti-russes et celles qui critiquent l’apartheid anti-blancs. 

En fait, le sionisme, tout comme l’apartheid, est une forme de racisme et pratique la discrimination raciale. Cela a été reconnu par le monde entier et par l’ONU en 1975 avec la résolution 3379. La résolution de l’ONU «condamnait le sionisme comme une menace à la paix et à la sécurité mondiales et appelait tous les pays à s’opposer à cette idéologie raciste et impérialiste. Détermine que le sionisme est une forme du racisme et de la discrimination raciale « . 

La résolution a ensuite été annulée en 1991, après des décennies de fortes pressions israéliennes et américaines. 

Cependant, il n’en reste pas moins que Sionsim est une idéologie raciste car elle établit une distinction entre un groupe de personnes habitant la même région uniquement en raison de leur appartenance ethnique / race / religion, plaçant ainsi l’un, les Juifs israéliens, entre l’autre, les Arabes palestiniens. 

Au cours des deux dernières décennies, le gouvernement israélien et son appareil de propagande, le tristement célèbre Etat «Hasbara», ont encouragé et lavé le cerveau des gens avec cette idée absurde selon laquelle toute critique d’Israël ou de sa politique, de ses crimes et de son idéologie raciste antisémite.

Selon Macron et Israël, toute critique d’Israël est un « antisémitisme ».

Si vous vous opposez à l’occupation illégale et criminelle de la Cisjordanie par Israël, qui enfreint le droit international et de nombreuses résolutions antérieures de l’ONU, vous êtes alors un antisémite. Si vous mentionnez qu’Israël a tué environ 2 000 Palestiniens lors de la dernière guerre à Gaza, vous êtes un antisémite. Si vous osez mentionner que les Arabes israéliens sont traités comme des citoyens de seconde classe par l’establishment israélien, cela signifie, vous l’avez deviné, que vous êtes un antisémite. Etc…

Si l’on en juge par les propos du président français, les efforts de propagande israélienne ont été un énorme succès, car si le dirigeant de l’un des pays les plus puissants et les plus avancés d’Europe et du monde répète cette absurdité et ce mot d’ordre israélien à propos de «l’anti-sionisme antisémitisme « dans le monde entier, comment cela pourrait-il être considéré comme un succès total du côté de la propagande israélienne.


 

 

 

Le ministre israélien Naftali Bennet dévoile le système de surveillance électronique de l’ antisémitisme.

Israël affirme que le système utilise la  » définition de l’antisémitisme de l’Alliance internationale de la mémoire de l’Holocauste (International Holocaust Remembrance Alliance) « , controversée et problématique, pour la recherche de contenu. langues. 

Le problème avec ceci est que cette  » définition de l’antisémitisme de l’Alliance Internationale de la Mémoire de l’Holocauste  » est un compromis entre la critique antisémite des Juifs et la critique d’Israël. 

Au cours d’ un essai d’ un mois des ACMS, Israël a dit qu’il a détecté un total de 409.000 messages antisémites par 30.000 utilisateurs avec quelques 10 000 messages antisémites et tweets sur une base quotidienne .

Vous pouvez vous attendre à ce que ce nombre augmente de façon exponentielle alors qu’Israël a déclaré qu’il élargirait la « recherche d’antisémitisme » à la quasi-totalité de l’internet. 

En plus du système de surveillance lui-même, Israël exploitera une « salle de guerre » pour analyser les messages « antisémites » et partagera le contenu avec des sociétés Internet afin qu’il puisse être supprimé. 

Israël a également déclaré qu’il travaillerait avec les autorités d’autres pays pour prendre des « mesures concrètes » contre ceux qui, selon Israël, « propagent la haine » sur Internet.

 

Emmanuel Macron et Serges Dassault: le banquier des Rotschild est le grand ami des sioniste en France!

 

Donald Trump l’illuminé khazare et Benjamin Netanyahou deux grands alliés sionistes ,et mafieux!

La menace islamiste plane sur l’avenir gazier du Mozambique

Malgré les attaques meurtrières dans le nord du pays, les groupes Eni et Anadarko comptent bien exploiter les immenses réserves découvertes au large des côtes. Des rues parsemées de nids-de-poule, des bâtiments officiels décrépis, un seul hôtel défraîchi : Mocimboa da Praia, dans l’extrême-nord du Mozambique, est une bourgade sans grand intérêt. Si ce n’est la […]

via La menace islamiste plane sur l’avenir gazier du Mozambique — Abisezerano

Alerte Sérieuse Troisième Guerre Mondiale:L’Institut Weizman d’Israël fabrique des armes batériologiques et chimiques pour l’État Islamique

Faisant face à d’énormes difficultés depuis le commencement des frappes aériennes russes en Syrie le 30 septembre 2015, des groupes d’assaut relevant de Daech et des autres groupes de la rébellion en Syrie et en Irak utilisent désormais des gaz de combat mais également des bactéries pathogènes dont celle du Vibrio Cholerae.

drapeaux israel-nazi

L’usage d’armes chimiques dans la région n’est pas nouveau. Le 16 mars 1988, en pleine guerre Irak-Iran,  l’aviation irakienne avait utilisé des gaz de combat livrés avec l’aide de Washington contre des rebelles kurdes à Halabja. Si à l’époque, ce bombardement chimique avait provoqué un véritable tollé international, grandement exploité par les médias, il n’en est tout autrement aujourd’hui: Daech ( État Islamique en arabe) et la rébellion dite « modérée » utilisent ouvertement du gaz sarin, de l’Ypérite (gaz moutarde) et des germes sans la moindre condamnation de ce que l’on appelle la communauté internationale.

En Irak, Daech procède systématiquement à la contamination de points d’eau et de barrages hydrauliques avec des agents pathogènes génétiquement modifiés ou particulièrement résistants aux traitements conventionnels.

Une épidémie de Choléra fait actuellement rage au Nord de l’Irak mais également en Syrie et la Sud de la Turquie. La situation est loin d’être maîtrisée et des observateurs avisés n’écartent plus la survenue d’une épidémie régionale.Étrangement,il y a 100 ans maintenant ,la grippe espagnole avait commencée dans des circonstances similaires.

Des officiels irakiens tentent d’alerter le monde sur la gravité de la situation mais leurs appels sont pour l’instant confinés. Aucun média international et encore moins ceux des puissances atlantistes et arabes soutenant les forces radicales au Moyen-Orient n’évoque ce nouvel aspect-fort inquiétant, de la guerre en cours.

La Russie a promis de livrer plus de 1000 tenues de protection NBC (Nuclear, Biological, Chemical) à l’armée irakienne dans le cadre d’Accords bilatéraux mais les besoins des militaires irakiens en la matière risquent d’augmenter très rapidement si Daech continue à se procurer des armes bactériologiques et chimiques auprès de tierces parties dont l’objectif et de faire perdurer le chaos dans la région.

Institut  Weizmann en Israel

Des centaines d’unités de protection NBC sont actuellement livrés par la Russie à quelques régiments de l’armée syrienne dont ceux de la Garde Républicaine.

A Homs, une province du centre de la Syrie où l’armée syrienne, soutenue par l’aviation russe, tente de contrôler afin de désenclaver le littoral méditérranéen et reprendre les voix de communications entre le Sud et le Nord de la Syrie, des groupes d’assaut appartenant à Daech mais également au Front Ennosra et d’autres groupes « modérés » utilisent de plus en plus de gaz de combat pour stopper l’avancée des troupes syriennes et les milices de la défense populaire.

Au moins trois unités de l’infanterie mécanisée syrienne ont rapporté avoir été confrontées à des gaz de combat durant la seule semaine écoulée. Signe qui ne trompe pas, quelques unités du Hezbollah engagées dans des combats sur l’axe Homs-Alep commencent à s’équiper de tenues de protection NBC.

Officiellement, Damas ne dispose plus d’un arsenal chimique. Ce dernier, démantelé en 2014 suite à des menaces de guerre totale de la part des Etats-Unis, a longtemps été considéré comme la principale arme de dissuasion stratégique asymétrique face au très imposant arsenal thermonucléaire et bactériologique d’Israël avec lequel la Syrie est techiquement en guerre depuis des décennies.

 

En Iran, les officiels iraniens demeurent grandement préoccupés par la survenue subite d’une épidémie,notamment dans les provinces occidentales et l’industrie pharmaceutique iranienne, grandement perturbée par les sanctions internationales imposées par Washington à cause du programme nucléaire iranien, concentre depuis quelque temps une grande partie de ses efforts sur les traitements anti-infectieux.

Ce qui demeure étrange est le silence des médias à ce sujet. C’est à peine si on évoque l’épidémie du Choléra sévissant en Irak septentrional menaçant de déborder sur tous les pays de la région. Par contre pas un traître mot sur l’usage par les rebelles syriens et irakiens, « modérés » inclus,  d’armes chimiques dans des combats contre les armées régulières.

Il semble évident que  Daech et ses sponsors n’hésiteraient aucunement à utiliser des armes de destruction massive contre des zones densément peuplées pour jeter l’effroi et stopper les contre-offensives du camp adverse en cours. Des opérations spéciales menées par l’armée russe auraient entre autres visé un centre d’entraînement de la rébellion « modérée » où on tentait de produire des bombes « sales » (radio-actives) à partir de composants de contrebande en provenance de pays du voisinage.

La guerre au Moyen-Orient risque encore de perdurer. Si la stratégie russe s’avère rationnelle et intrinsèquement cohérente, l’entêtement irrationnel des pays soutenant la rébellion et par dessus tout le jusqu’au boutisme de pays comme l’Arabie Saoudite, Israël, le Qatar et la Turquie laissent entrevoir un intérêt marqué moins par l’extension du domaine du conflit mais son aggravation. Jusqu’à quel niveau? Tout l’art des états-majors à Moscou ou à Washington sera de savoir le  maintenir en deçà d’un certain seuil limite. Un exercice que certains analystes assimilent à une sorte de convergence sur un statu quo. Mais que l’on s’y trompe pas un instant: la moindre faille sera exploitée par les deux protagonistes pour achever une victoire, même à la Pyrrhus…

EN CONCLUSION

Le déclenchement  d’une grande pandémie entrerait parfaitement dans les vœux du Plan Illuminati de Dépopulation.Le problème est défini totalement par le rôle de téléspectateur  qu’occupe le citoyen occidental moyen:après 8 heures de travail abrutissantes,le citoyen moyen s’assoie devant sa télévision et écoute les  nouvelles choisies pour lui,par les médias  contrôlés par le système politique.Il est donc  en situation de lavage de cerveau.Pour reprendre en main son sens critique,ce même « citoyen moyen  »   doit  fermer sa télévision et apprendre à réfléchir.

 

 

 

Les Justiciers de la vie exposent une famille d’assassins

 

Essayons ensemble de les identifier pour leur faire payer leur crime!
Essayons ensemble de les identifier pour leur faire payer leur crime!

 

Cette famille très riche a payé pour tuer cet éléphant de 50 ans pendant qu’il mangeait. Je dis que s’ils veulent poser avec lui, alors je pense que nous devons partager cette photo partout et la rendre célèbre.
S’il vous plaît partagez afin que nous puissions trouver leurs noms et de leur donner l’amende qu’ils méritent.
Cette famille est dégoûtante !!!

…par Krys Aliki

Nouvel Ordre Mondial: la pratique du génocide et du nettoyage ethnique

Le monde est actuellement secoué par de nombreux conflits armés. Il ne se passe pas un seul jour sans que les médias ne nous relatent le triste sort de civils fuyant des zones de guerre parce qu’ils craignent pour leur vie et celle de leur famille.

Le conflit israélo-palestinien, la guerre en Ukraine, les massacres devenus presque quotidiens en Irak ainsi que la désolation continue des civils en proie aux conflits en Afrique (la crise en République centrafricaine et le conflit en République démocratique du Congo et au Darfour, notamment), pour ne citer que ceux-là, décrivent une violence extrême et sans borne.

Alors que ces conflits armés se multiplient et sèment la terreur au sein de la population civile, la communauté internationale et même les juristes ne sont pas toujours d’accord sur la nature juridique à donner aux violations du droit international humanitaire (DIH) et du droit international des droits de l’homme (DIDH) qui font souffrir les victimes.

Ce texte, qui est le premier d’une série d’autres billets, cherche à comprendre la signification juridique du génocide, des crimes contre l’humanité et du nettoyage ethnique, pour ensuite les appliquer concrètement à deux cas précis, à savoir les exactions commises par les djihadistes de l’État islamique (EI) en Irak  et les violations résultantes de la crise en République centrafricaine (RCA) .

 

Abou Bakr al-Baghdadi  a été détenu,torturé et son cerveau lavé par les tortionnaires de la CIA ,à Quantanamo ...parce qu'il aurait tramé dans le complot du 11 septembre 2001. Pour s'en débarrer ,on lui a donné la promotion de calife de tous les musulmans. Je ferai un article sur son discours pourri,un jour.
Abou Bakr al-Baghdadi a été détenu,torturé et son cerveau lavé par les tortionnaires de la CIA ,à Quantanamo …parce qu’il aurait tramé dans le complot du 11 septembre 2001.
Pour s’en débarrer ,on lui a donné la promotion de calife de tous les musulmans.
Je ferai un article sur son discours pourri,un jour.

PREMIÈRE PARTIE

 

Récemment à Mossoul,une ville de l'Irak envahie par  l'ISIS,tous les chrétiens qui ont été fait prisonniers ont été crucifiés dans les rues...dans l'indifférence de Washington qui  vient de règlementé  l'immigration des chrétiens sur son territoire,mais pas les islamistes.
Récemment à Mossoul,une ville de l’Irak envahie par l’ISIS,tous les chrétiens qui ont été fait prisonniers ont été crucifiés dans les rues…dans l’indifférence de Washington qui vient de règlementé l’immigration des chrétiens sur son territoire,mais pas les islamistes.

 

 

crime de génocide

Le crime de génocide a été codifié pour la première fois dans la convention pour la prévention et la répression du crime de génocide de 1948.

À peine la Convention est-elle entrée en vigueur que la Cour internationale de justice s’est empressée de voir en elle l’expression du droit international coutumier. Sur cette base, le statut juridique du génocide oblige les États, même en dehors de tout lien conventionnel.

Au fil du temps, les législations internes ainsi que les différents statuts créant des juridictions pénales internationales ont repris la même définition de 1948, contribuant ainsi à renforcer l’assise juridique du crime.

Selon l’article 6 du Statut de la Cour pénale internationale (CPI) — qui est le dernier texte à vocation universelle à reprendre cette définition —, le génocide décrit l’un des actes ci-après, commis dans l’intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux : a) meurtre du membre de groupe ; b) atteinte grave à l’intégrité physique ou mentale de membres du groupe ; c) soumission intentionnelle du groupe à des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle ; d) mesures visant à entraver les naissances au sein du groupe ; e) transfert forcé d’enfants du groupe à un autre groupe.

Cette définition du génocide repose essentiellement sur deux critères qui s’identifient en éléments objectifs ou matériels et en éléments subjectifs.

Les éléments matériels du génocide sont composés de cinq types d’actes limitativement énumérés aux alinéas a) à e) précités. Ces sont des actes par nature physiques (meurtre, atteintes graves à l’intégrité physique ou mentale, ou leur soumission à des conditions d’existence devant entraîner leur disparition) ou biologiques (mesures visant à entraver les naissances au sein du groupe ; transfert forcé d’enfants du groupe à un autre groupe). Le génocide physique vise la destruction du groupe par l’élimination physique de ses membres, tandis que le génocide biologique conduit à l’extinction du groupe à travers les entraves aux naissances et le transfert forcé d’enfants.

Quant à l’élément subjectif, il est constitué par l’élément intentionnel du génocide (dolus specialis). L’intention du génocide est le point cardinal de la définition du génocide. Il a été dit qu’elle cristallise la caractéristique la plus intime du crime du génocide. Sans donc la preuve de celle-ci, il est impossible de conclure à ce crime.

La preuve du dol spécial est difficile à établir. C’est la raison pour laquelle il existe, en notre siècle, de nombreux génocide ignorés.

De manière générale, soit l’intention peut s’établir par des preuves directes (par exemple, la saisie de documents officiels dans lequel il existe un plan génocidaire), soit elle peut s’inférer des circonstances et des faits du crime.

Les preuves directes étant généralement difficiles à établir, c’est au prisme de la deuxième hypothèse que les juges arrivent la plupart du temps à se convaincre de la commission d’un génocide. Ainsi seront pris en compte le contexte du crime ainsi que le comportement discriminatoire de l’accusé, du nombre impressionnant de victimes, de l’attaque aux biens du groupe visé, de l’usage des termes insultants, des blessures subies par la victime, ou encore le caractère systématique et à grande échelle des violations commises.

Il n’existe donc pas de critères précis pour déterminer une fois pour toutes l’existence du dol spécial. C’est donc de manière casuistique, et à travers chaque situation, que le juge va se convaincre, au-delà de tout doute raisonnable, de la commission d’un génocide.


SECONDE PARTIE

 

Arthur Porter ,le grand ami de l'espion canado-saoudien  qui a fraudé les élections du 7 avril 2014 au Québec...Philippe Couillard. Eh bien Arthur porter a été  le conseiller principal du président corrompu et dangeereux du Sierra leone ,Ernest Koroma.Il était aussi l'ambassadeur plénipotentiaire du Sierra Leone au Canada ...et membre de la même loge  maçconnique que celui-ci.
Arthur Porter ,le grand ami de l’espion canado-saoudien qui a fraudé les élections du 7 avril 2014 au Québec…Philippe Couillard.
Eh bien Arthur porter a été le conseiller principal du président corrompu et dangeereux du Sierra leone ,Ernest Koroma.Il était aussi l’ambassadeur plénipotentiaire du Sierra Leone au Canada …et membre de la même loge maçconnique que celui-ci.

Le crime contre l’humanité 

Le crime contre l’humanité existait déjà dans le Statut du Tribunal militaire international de Nuremberg de 1945. Au cours du développement du droit international, il a subi plusieurs évolutions qu’il n’est pas nécessaire de retracer ici.

Selon l’article 7 du Statut de la CPI, dont la définition est considérée comme reflétant l’expression du droit coutumier, le crime contre l’humanité définit des actes énumérés aux alinéas a à k du paragraphe 1 de la présente disposition lorsqu’il est commis dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique lancée contre toute population civile et en connaissance de cette attaque.

La liste des actes visés à l’article 7 est longue, mais elle n’est pas exhaustive. Elle comprend, entre autres, le meurtre ; l’extermination ; la réduction en esclavage ; la déportation ou transfert forcé de population ; la torture ; le viol ; la persécution de tout groupe ou de toute collectivité identifiable pour des motifs d’ordre politique, racial, national, ethnique, culturel, religieux ou sexiste […] ou en fonction d’autres critères universellement reconnus comme inadmissibles en droit international, etc.

De manière générale, la jurisprudence estime que les crimes contre l’humanité couvrent des faits graves de violence qui lèsent l’être humain en l’atteignant dans ce qu’il est le plus essentiel : sa vie, sa liberté, son intégrité physique, sa santé, sa dignité. Il s’agit d’actes inhumains qui, de par leur ampleur ou leur gravité outrepassent les limites tolérables par la communauté internationale, qui doit en réclamer la sanction.

Par-delà ce qui précède, la nécessité d’une attaque contre la population civile ayant le caractère «généralisé ou systématique», constitue en droit positif, aussi bien l’élément contextuel que l’élément objectif déterminant dans la preuve des crimes contre l’humanité. Les deux caractéristiques sont alternatives, et non cumulatives.

La jurisprudence du Tribunal pénal international pour la Rwanda définit l’attaque «généralisée» en se fondant sur des éléments quantitatifs, à savoir que le caractère généralisé résulte du fait que l’acte présente un caractère massif, fréquent, et que, mené collectivement, il revêt une gravité considérable et est dirigé contre une multiplicité de victimes.

Quant au caractère «systématique», il consiste dans la répétition délibérée et régulière de comportements criminels similaires, évitant de fait des condamnations ayant un caractère fortuit.

 

Exécution: Avec juin Efficacité brutale, ISIS S'est taillé en juin ,une grande partie de territoire Qui a effacé la frontière Effectivement Entre l'Irak et la Syrie et jeté les bases de Leur proto-État
Exécution: En  juin 2014,d’une Efficacité brutale, ISIS S’est taillé en juin ,une grande partie de territoire Qui a effacé la frontière Effectivement Entre l’Irak et la Syrie et jeté les bases de Leur proto-État

Le nettoyage ethnique 

Le nettoyage ethnique est aussi désigné par diverses expressions : «purification ethnique» et «épuration ethnique» (en français) ; «ethnic cleansing» (en anglais) ; «ethnische sauberung» (en allemand) ; «limpieza éthnica» (en espagnol) ; «pulizia etnica» (en italien.

En l’état actuel du droit international, il n’existe pas de crime connu sous le nom de nettoyage ethnique. Ce sont les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité et le génocide précités, qui sont officiellement reconnus.

Quant au nettoyage ethnique, il a été rendu populaire en la faveur de la crise qui a décimé l’ex-Yougoslavie, dans les années 1990. Utilisé par les diplomates et les militaires pour décrire les violations qui y étaient commises, il n’a jamais été codifié dans une convention internationale, à l’exception de l’accord de Dayton.

C’est en 1992 qu’un rapport du Conseil de sécurité de l’ONU l’a défini pour la première fois comme une pratique contraire au droit international, et qui consiste à rendre une zone ethniquement homogène en utilisant la force ou l’intimidation pour faire disparaître de la zone en question des personnes appartenant à des groupes déterminés.

De manière générale, trois éléments précis sont à déduire de la définition : l’identité ethnique du groupe, l’acte de déplacement ainsi que l’acquisition du territoire par la force.

Quoi qu’il en soit, le nettoyage ethnique a une finalité territoriale, et c’est là son élément déterminant. La purification ethnique vise à prendre possession d’un territoire en déplaçant ou en assimilant par la force le groupe ethnique qui l’occupait.

Depuis le rapport de l’ONU précité, c’est essentiellement par l’intermédiaire du crime contre l’humanité, et exceptionnellement par le crime de génocide, qu’on essaye d’assurer une répression pénale de la purification ethnique.

La plupart du temps, les actes de nettoyage ethnique sont sanctionnés par le crime contre l’humanité en raison du fait qu’ils sont commis dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique dirigée contre une population civile. Qui plus est, les actes de déportation ou de transfert forcé de population — qui sont considérés comme les manifestations visibles du nettoyage ethnique — sont expressément criminalisés en tant que crime contre l’humanité.

L’intérêt de bien appréhender les contours juridiques de ces trois catégories d’infractions resterait théorique si elle n’avait pas donné lieu à une pratique internationale qui reste d’actualité, et qui révèle, plus de 20 ans après la crise yougoslave, la difficulté de se faire une idée exacte de ce qu’est le nettoyage ethnique, en comparaison avec le génocide et le crime contre l’humanité.

Alors que les minorités d’Irak vivent une des pires situations de leur histoire, et que la République centrafricaine est secouée par des exactions sanglantes, la question de la qualification juridique de ce qui s’y passe est, bien que critiquable, déterminante : de cela découlera l’intervention — ou l’inaction — de la communauté internationale.

Début juin 2014, une offensive d’insurgés sunnites a été menée par les djihadistes de l’État islamique (EI) au nord de Bagdad. Cette attaque s’est étendue ensuite au nord de l’Irak ; plus précisément, dans la province de Mossoul.

Une fois la région sous son contrôle, l’EI a lancé un ultimatum à plusieurs groupes minoritaires (chrétiens, Yazidis, Turcs et Shabaks), les enjoignant de choisir entre la conversion à l’islam, le versement d’un lourd tribut ou la mort.

Devant ces options toutes aux conséquences irréversibles pour elles, plusieurs de ces minorités ont été contraintes de quitter en masse leur terre, désormais acquise par le califat islamique. Celles qui ont décidé de rester ou qui ont été empêchées de partir ont été l’objet d’une violence aussi grave qu’horrible, selon l’expression de l’ex-haut-commissaire aux droits de l’homme, Navi Pillay, qui décrivait les exactions.

Devant la radicalité de la violence et l’ampleur des violations du droit international des droits de homme (DIDH) et du droit international humanitaire (DIH), les ONG et les États, ainsi que l’ONU, n’ont pas eu une position univoque sur la qualification juridique à donner aux infractions qui y sont commises.

Un génocide pour les uns, un crime contre l’humanité pour certains et un nettoyage ethnique pour les autres

Le président américain s’est clairement appuyé sur un éventuel acte de génocide pour autoriser les frappes américaines en Irak en vue de stopper les actes de l’EI.

En agissant ainsi, Barack Obama prend soin de rendre a priori légale — sinon légitime — cette énième intervention militaire qui, il faut le rappeler, s’est faite sans mandat onusien explicite.

Les Américains ne sont pas les seuls à se servir du crime de génocide pour qualifier les exactions des djihadistes. La France, par l’intermédiaire de son ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s’est dite convaincue que les violations commises par le califat islamique sont constitutives de crime de génocide. Cette prise de position tranche, néanmoins, avec la réserve de la France, qui a semblé au départ se désolidariser de l’intervention militaire américaine selon le motif qu’elle interviendrait sans autorisation du Conseil de sécurité.

Aux côtés des États, les ONG se sont également exprimé sur la nature juridique des violations contre les minorités précitées. Se basant sur des témoignages de survivants qu’elle a pu interviewer, Amnistie internationale a d’abord accusé l’EI de commettre un nettoyage ethnique dans des proportions historiques, avant d’en appeler à l’ONU pour une enquête internationale.

La position d’Amnistie internationale est corroborée par les services du Haut-commissariat des Nations Unies pour les droits de l’homme (HCDH). Pour les responsables de cette institution, l’EI procède de manière impitoyable à un nettoyage ethnique et religieux dans les zones sous son contrôle. Qui plus est, de telles persécutions constitueraient des crimes contre l’humanité.

Les organes de l’ONU n’ont pas une même lecture précise de la nature juridique des violations qui auraient été commises. Contrairement au HCDH, le Secrétaire général de l’ONU et le Conseil de sécurité évitent d’employer expressément la notion de nettoyage ethnique. Ils se contentent d’appréhender les exactions à travers une description, avant de les qualifier directement de crime contre l’humanité.

Essai d’éclairage juridique : un nettoyage ethnique… vraisemblablement !

Dans la situation des minorités en Irak, les djihadistes leur demandent de partir de la terre de leurs ancêtres. Leurs bourreaux leur indiquent qu’ils sont considérés persona non grata dans cet espace où ils ont toujours vécu. Les biens et les symboles religieux des victimes sont profanés et détruits, pendant que leurs papiers d’identité sont confisqués.

Toutes ces pratiques visent à les déconnecter de leur territoire et à détruire à jamais le goût de revenir sur ces lieux, pour ne plus revivre l’amer souvenir.

Si l’on ajoute l’option qui est faite aux minorités de partir ou de se convertir par la force à la religion pratiquée par les djihadistes (mesures d’assimilation forcée), la situation serait bien proche d’un nettoyage ethnique, car en matière de génocide, il n’y a pas d’option.

Le génocide vise d’abord à tuer toutes les composantes d’un groupe et, à défaut, une partie d’entre elles qui n’aurait pas eu le temps ou la chance de fuir. Or, malgré l’échelle des massacres qui ne préjugent pas nécessairement d’un génocide, l’existence de l’option est capitale pour ne pas mener le débat vers un probable génocide.

À quoi servent les politiques qui visent à nommer les crimes ? 

Les États ont toujours hésité à qualifier une situation de génocide, car ce crime a une charge morale et impose une obligation d’intervention pour y mettre fin.

En évoquant très tôt l’idée de génocide contre les minorités irakiennes, la France et les États-Unis opèrent une révolution qui, espérons-le, pourra faire jurisprudence, en ce sens qu’elle pourrait désormais amener les États à ne plus hésiter à utiliser ce qualificatif pour dénoncer des situations similaires.

Si l’idée de déterminer la nature juridique exacte des violations du DIDH et du DIH est toutefois un impératif au stade d’une enquête ou d’un procès, on peut s’interroger sur le bien-fondé de la politique qui consiste à nommer les crimes à un stade où celle-ci n’est pas vraiment nécessaire, vu l’urgence de la situation.

Que ce soit, en Irak, en Centrafrique ou n’importe où ailleurs, il ne devrait pas être utile de brandir son appartenance à un groupe, victime de génocide ou de nettoyage ethnique, pour espérer obtenir une mobilisation de la communauté internationale dans un conflit.

Dès qu’il y a un danger pour des populations civiles, et quels que soient les crimes internationaux dont elles sont victimes, il doit y avoir une réponse rapide : celle de la responsabilité de la communauté internationale d’intervenir pour les protéger.

 

Featured Image -- 6583

 

LE PLAN ILLUMINATI  DE DÉPOPULATION SUR LE PLAN LÉGAL

Il existe un plan de dépopulation  de l’humanité et ce plan   fait parti d’une vaste conspiration dont le but est le contrôle global et maximal de l’humanité.L’idée fondamentale consiste à éliminer le maximum de population humaine,surtout en cherchant  l’extermination des récalcitrants,des émancipés  et des éduqués de façon à ne conserver que ce qui est  nécessaire  pour la bonne marche des affaires capitalistes du monde.Il suffit pour les Illuminati et leurs alliés de ne conserver qu’un pourcentage acceptable de peuples soumis ,abrutis et vendus à la cause du néolibéralisme d’affaires ,afin de créer un nouveau  paradigme,avec si possible …une nouvelle religion.En ne laissant que des conditions minimales de survie au nouveau troupeau d’esclaves,le Nouvel Ordre Mondial  pourra ainsi maintenir  le reste de l’humanité dans une dépendance  sans fin,tout en étant érigé sur le piédestal du Sauveur.

Depuis l’échec de l’expérience communiste,les États-Unis d’Amérique sont devenu la seule vraie superpuissance du monde et tend à reprendre à son compte l’héritage laissé par le Troisième Reich allemand.Il s’agit de reprendre  à son compte,des éléments fonctionnels  afin de revigorer l’Empire Américain…en déclin.Les Bush et Obama sont devenus la courroie de transmission parfaite pour l’établissement d’une dictature mondiale,car en créant  et fabriquant des « ennemis »,l’Empire se redonne une vocation humanitaire,civilisatrice et plus tard…évangélique.

Avec la mort de l’URSS et du bloc communiste,l’Empire américain se doit de se donner un ennemi compétitif,car c’est de la compétition,tout azimut,que s’est développé son esprit guerrier,frondeur,élitiste et dominateur.Le développement d’un fou mégalomane  comme Abou Bakr al-Baghdadi dans la prison de Quantanamo était devenu un mal nécessaire.L’Empire devient ainsi un héro ,un sauveur de la démocratie,un protecteur de la foi non fanatique et non contrôlée.La compétition doit se faire entre un monstre que l’on a financé,contrôlé et armé jusqu’aux dents et Obama ,le musulmant président démocrate au beau sourire imberbe (le mauvais islamique portant une barbe noire…bien sur).

Pour réaliser cela,il faut commencer par établir une dictature sur les États-Unis eux-mêmes ,tout en écrasant toute forme  de volonté de libération,voire de révolution dans le peuple américain…lui-même.

…et c’est justement ce qu’a entrepris le satanique Obama en ce  22 septembre 2014.

 

Barack Hussein Obama a une fois de plus violé de façon flagrante la Constitution des États-Unis en lançant des frappes aériennes sur le territoire syrien en vertu de la justification d’un cadre illégal et sans consultation ou demande d’intervention intervention du Congrès en  que ce soit.

Dans un mouvement qui menace d’enflammer toute la région, Washington a lancé une vague de missiles de croisière Tomahawk contre des cibles ISIS tard dans  la nuit du 22 septembre 2014.Les premiers rapports indiquent que huit civils, dont trois enfants, ont été tués lors d’un bombardement aérien sur la ville de Raqqa.

Malgré que  l’administration profiter un large soutien pour sa campagne militaire contre ISIS, avec près de deux tiers des Américains préconisant des frappes aériennes sur le territoire syrien, les soupçons vont bon train que Washington fera ensuite tourner ses armes contre le régime Assad, dont il a essayé de renverser depuis plus de deux ans.

Quelle que soit la nécessité et la justification de la campagne contre ISIS, la décision d’Obama d’ignorer une fois de plus le Congrès, comme il le faisait avant l’attaque,aura  finalement été désastreux sur la Libye,ce qui  renforce le précédent de la Maison Blanche… de lancer une action militaire avec absolument aucun fondement juridique.

Peu de temps après l’annonce  que des frappes aériennes américaines sur la Syrie ont émergé, le député Justin Amash a également résumé les sentiments de certains législateurs à l’échec des dirigeants du Congrès pour engager un débat vigoureux sur le nouveau conflit.

Bien que le Congrès a récemment voté pour approuver un plan pour armer les  » soi-disant » rebelles «modérés» syriens ( dont beaucoup sont alignés avec ou ont vendu des armes à ISIS), les législateurs n’ont pas donné le feu vert pour lancer des frappes aériennes.

« C’est-ce que le Congrès n’a jamais été d’autoriser spécifiquement une guerre », écrit Lynn Sweet . « La chaîne d’événements commençant par les attaques de lundi en Syrie peut diluer la pression pour un autre vote d’autorisation. Peu importe ce qui se passe dans les mi-mandat, le Congrès va  peut être hésiter  à nier à Obama l’autorisation de faire  la guerre alors que les États-Unis …sont à nouveau en guerre « .

Le président Obama affirme qu’il a un motif juridique pour attaquer ISIS basé sur la même autorisation qu’en  2001 pour utiliser la force militaire (AUMF) qui a précédé la guerre contre le terrorisme. Toutefois, W. James Antle note , que la loi ne couvre que « ces nations, organisations ou personnes» qui  ont «planifié, autorisé, commis ou aidé les attaques terroristes qui ont eu lieu le 11 Septembre 2001, ou hébergeaient ces organisations ou personnes. »

« Sur sa face c’est un argument plausible parce que le AUMF 2001 exige un lien avec Al-Qaïda ou les forces associées d’Al-Qaïda luttent contre les Etats-Unis, » Robert Chesney, professeur à l’Université du Texas School of Law, a déclaré au Daily Beast . « Depuis ISIS a rompu avec Al-Qaïda, il est difficile de faire valoir cet argument. »

Avant l’attaque sur la Libye, Obama effrontément miné le pouvoir du Congrès en insistant que son autorité provenait du Conseil de sécurité des Nations Unies et que l’approbation du Congrès n’était pas nécessaire. «Je n’ai même pas se rendre à la question constitutionnelle», s’est moqué le président.

Cette fois-ci, Obama n’a même pas pris la peine d’obtenir un timbre de l’ONU en caoutchouc, pas plus qu’il n’a même abordé la notion que le Congrès devrait avoir son mot à dire pour décider si l’Amérique doit s’engager à une autre campagne militaire qui pourrait facilement se développer dans un  conflit total soufflé  et gonflé  par  le vœu du gouvernement Assad qu’il traitera toute action militaire américaine sur son territoire comme un acte de guerre.

Selon le député Walter Jones , l’échec d’Obama à obtenir l’approbation du Congrès pour l’attaque en  2011 sur la Libye constituait « un délit qualifié de répréhensible en vertu de l’article II, section 4 de la Constitution. »

Pour avoir  une fois de plus snober le  Congrès, Obama a effrontément violé la constitution et commis une autre infraction répréhensible et périlleuse.

Ce n'est pas une tenue respectable pour un président .
Ce n’est pas une tenue respectable pour un président .

CONCLUSION

En déséquilibrant le Moyen Orient par l’utilisation des mercenaires d’Al Qaïda et de ISIS,l’Empire Américain qui est devenu le gérant-général du Nouvel Ordre Mondial,a créé un besoin  onéreux  de sécurité afin de se garantir pour lui et ses alliés,le pétrole et l’énergie fossile dont il a besoin pour asseoir sa civilisation…au  mépris de la survie de l’humanité elle-même.

Pour  détruire dans l’œuf l’émergence de cette dictature néolibérale sur le monde,il faut commencer par une Seconde Révolution Américaine pour redonner  au Peuple Américain tous ses droits violés et piétinés  par ce président né au Kénya et  promu par le crime organisé.

Seul un Mouvement Mondial de Désobéissance Civile  limitera la puissance à long terme de cette dictature.

Je vous offre ma vie pour tout commencer…avant qu’il ne soit trop tard…du Québe,de l’Europe,du Moyen Orient et de l’Afrique ,nous en jetterons  les bases,car nous savons que le monde a soif de Justice,de Vérité et de Liberté.

Vive la Révoilution Mondiale!