Accueil

2016 a été l’année la plus chaude de l’histoire. Nouveau record à venir en 2017 ?

Laisser un commentaire

Dans quelques jours, 2016 tirera sa révérence. Les spécialistes du climat sont unanimes : l’année devrait finir la plus chaude jamais enregistrée depuis le début des relevés météorologiques il y a plus de 120 ans.

rechauffement-climatique

 

Les années se suivent et la tendance est la même côté climat. Notre planète devient de plus en plus chaude et la montée en température s’accélère. 2015 s’était déjà achevé en battant le record historique de l’année ayant connu la moyenne de température la plus élevée. Cette année encore, les agences spécialisées le crient en chœur : 2016 poussera un peu plus loin le plafond historique.

Les chiffres définitifs sur l’ensemble de l’année seront connus dans quelques jours, mais en tenant déjà compte des onze premiers mois, les températures moyennes sont supérieures de 0,23 degré par rapport à la même période l’an dernier.

2016 sera donc, selon toute vraisemblance, la troisième année consécutive où la moyenne des températures sur les 12 mois aura atteint un record. C’est un signe qui montre clairement à quel point l’activité humaine, notamment l’accumulation de gaz à effet de serre, a atteint des proportions abyssales.

Selon l’organisation météorologique mondiale (OMM), 2016 devrait s’achever avecune moyenne des températures supérieure de 1.2 °C par rapport à l’ère préindustrielle. Rappelons que le but fixé par les États à l’issue de la COP21 en 2015 était de « maintenir la température moyenne mondiale bien au-dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels d’ici 2100 ».

Si les chiffres définitifs de 2016 se maintiennent donc au niveau projeté, nous aurions déjà franchi la moitié du chemin pour dépasser l’objectif de l’accord universel de Paris sur le climat. Autant le dire clairement, comme de nombreux spécialistes l’ont déjà martelé depuis la signature de cet accord. Son objectif est presque impossible à atteindre, et c’est le moins qu’on puisse dire.

Pour finir, cette tendance haussière ne laisse guère optimiste pour l’année à venir, et pour celles qui vont suivre. L’inquiétude est d’autant plus grande aujourd’hui que le nouveau président des États-Unis a clairement annoncé ses velléités climato-sceptiques.


Café, blé, chocolat : des aliments voués à disparaître à cause du réchauffement climatique

changements-climatiques

 

Le réchauffement climatique, on en parle beaucoup ces dernières années. Et s’il fait partie des premières préoccupations des élites politiques, c’est sans doute parce que les raisons sont loin d’être anodines. L’une d’elles est l’impact négatif que ce phénomène a sur les productions agricoles. Plusieurs denrées sont menacées.

 

Café, cacao, blé, de plus en plus de cultures sont en train d’être affectées par les changements climatiques. Plusieurs organisations anticipent et tirent sur la sonnette d’alarme depuis des années. L’agriculture est à la fois une cause et une victime de ce phénomène.

Il est inquiétant de se faire un film dans lequel café, chocolat ou pommes frites commencent à devenir des denrées rares. Pourtant, entre les précipitations qui sont perturbées dans certaines zones, et la chaleur qui impacte négativement certains types de cultures, le futur est à envisager avec de nombreuses interrogations.

D’importants changements dans le monde agricole.

D’après une étude de l’International Center for Tropical Agriculture, rapportée par le Daily Mirror il y a quelques mois, la culture des fèves de cacao va par exemple nécessiter des altitudes de plus en plus élevées dans les années à venir, ce qui entraînera une tendance baissière de la production.

Les caféiers en ce qui les concerne subiront les effets destructeurs de germes et de maladies dont la propagation est favorisée par la chaleur. Il en sera de même pour d’autres cultures, dont celle du raisin et des pommes de terre.

L’impact des changements climatiques sur les systèmes de production alimentaire dans le mode est donc en train de modifier les habitudes humaines en matière agricole. D’importants investissements sont d’ailleurs en train d’être injectés dans la recherche et le développement de moyens d’adaptation. Mais là encore, les évolutions apportées nous conduisent davantage vers les OGM, avec toutes leurs controverses.

Le cas du maïs

Aux États-Unis, c’est la première plante cultivée en volume. Cette dernière ne pousse guère au-delà de 35 degrés de température. De tels niveaux ont déjà été atteints dans l’État de l’Iowa de manière sporadique. Mais d’ici 2040, si rien n’est fait pour ralentir les changements climatiques, les professeurs Katharine Hayhoe (Université de Texas Tech) et Donald Wuebbles (Université de l’Illinois) voient ces canicules se reproduire plus fréquemment. Ils parlent de trois étés sur quatre.

Quand on tient compte de ces problèmes et qu’on les croise avec celui de croissance démographique mondiale, plusieurs experts dont John Beddington, conseiller scientifique de nombreux ministères britanniques, anticipent des «déstabilisations majeures» à l’horizon 2030. Nous risquons de connaître des émeutes et migrations massives, puisque les gens fuiront les pénuries d’eau et de nourriture.

On ne peut donc qu’espérer vivement que l’accord sorti de la COP 21 en décembre dernier se traduise par des avancées et actes concrets.

 


Au Pôle Nord cet hiver il fait plus chaud que dans le Sud de la Californie

 

 

le Pôle Nord est en train de subir une « tempête de chaleur », ce qui est totalement anormal pour la saison.

 

Ce n’est un secret pour personne, d’après la plupart des scientifiques météorologues le climat se réchauffe, peut-être même plus vite que prévu à l’image destempératures exceptionnellement douces que connaît la France depuis plusieurs semaines déjà.

Cet hiver les températures du Pôle Nord atteignent et dépassent 0°C alors qu’elles devraient afficher -30°C.

Plus chaud au Pôle Nord que dans le Sud de la Californie

Alors que nous n’avons pas vu de neige en quantité depuis plusieurs années sur les plaines françaises, le Pôle Nord est en train de subir une « tempête de chaleur », ce qui est totalement anormal pour la saison.

Ce mercredi, un violent ouragan tempête issu du système dépressionnaire qui a touché le Canada et les États-Unis il y a quelques jours, faisant connaître à un réveillon de Noël exceptionnellement chaud avec 15.9°C de moyenne au lieu des -10°C habituels, et à l’autre d’importantes tornades, est arrivée en Atlantique Nord.

Actuellement centrée sur l’Islande cette énorme perturbation fait chuter la pression atmosphérique et entraîne des vents violets jusqu’à 140 km/h. Pour Natalie Hasell, météorologue au ministère de l’environnement du Canada :

« C’est une dépression extrêmement violente et extrêmement puissante, ce n’est donc pas surprenant que les températures chaudes soient poussées au nord et que des vents violents touchent l’Angleterre. »

De son côté, le site theatlantic explique :

« C’est terrifiant et très rare. Gardez à l’esprit, que nous sommes à la fin du mois de décembre et qu’il fait nuit 24 heures par jour, en ce moment au Pôle Nord. Les températures habituelles varient entre -25°C et -30°C, qu’elles soient aussi élevées et capables de faire fondre la glace au plein cœur de l’hiver est inimaginable. (…) Ce mercredi, le même système de tempête qui a causé des tornades mortelles aux États-Unis va toucher le grand nord, et se centrer sur l’Islande. Il va y avoir des vents importants, et la pression va s’effondrer. Elle va aspirer l’air des latitudes moyennes de la planète et l’envoyer vers l’Arctique. Ce mercredi, le Pôle Nord verra donc des températures d’environ 2°C. »

Des scientifiques du North Pole Environmental Observatory, NPEO (obervatoire américain du pôle) ont relevé de très nets changements de température cette semaine. Ces dernières sont passées de -37°C lundi à -8°C mercredi, ce relevé ayant été établi à 300 km du Pôle Nord. James Morison, responsable de l’observatoire ajoutait :

« On a jamais vu ça entre fin décembre et fin avril. Ce mercredi (30/12), il fera plus chaud au Pôle Nord que dans l’ouest du Texas, le sud de la Californie ou certaines parties du Sahara. »

On peut aujourd’hui établir avec certitude le fait que les températures de la zone Arctique sont d’au moins 3°C supérieures à ce qu’elles étaient avant l’ère industrielle.

Le Pôle Nord et ses habitants sont les plus touchés du globe par le réchauffement climatique alors que 2016 est officiellement l’année la plus chaude depuis l’instauration des relevés de températures il y a 136 ans.

 

5037356_6_926d_etendue-de-la-banquise-arctique-le-22-novembre_bbe9bbd4aa53fe4ea3f90380b165d083

 

 

 

Advertisements

Alerte San Andreas:Des tremblements de terre énormes se produisent des deux côtés du Pacifique et les experts avertissent :La faille de San Andreas pourrait lâcher d’un seul coup

2 commentaires

Pourquoi notre planète tremble si violemment tout d’un coup? Il y a littéralement des douzaines de tremblements de terre importants à droite le long du Ring of Fire dans les 30 derniers jours, et deux géants ont fait les manchettes partout dans le monde ce jeudi. Tout d’abord, un séisme de magnitude 6,5 a frappé la côte du comté de Humboldt, en Californie, et qui a été suivie plus tard dans la journée par un séisme de magnitude 7,8 dans les îles Salomon. Mais bien sûr, ces derniers tremblements de terre ne sont que les derniers exemples d’augmentation secousses le long du périmètre extérieur de l’océan Pacifique. Les experts ne sont pas tout à fait sûr que faire de tout cela en secouant, mais ils avertissent que « Big One » pourrait frapper la côte ouest  littéralement…à tout moment.

Ces derniers mois, il y a eu beaucoup d'activité sismique le long de la côte ouest, ce qui a soulevé des craintes que «le Big One" pourrait être à venir bientôt.

Ces derniers mois, il y a eu beaucoup d’activité sismique le long de la côte ouest, ce qui a soulevé des craintes que «le Big One » pourrait être à venir bientôt.

Commençons par discuter du tremblement de terre historique qui vient de frapper les îles Salomon. Selon le Washington Post , il était à l’ origine déterminé à être un séisme de magnitude 8,0 avant d’ être rétrogradé à un 7.8 …

Un tremblement de terre a éclaté le long d’une ligne de faille à proximité des îles Salomon dans le sud-ouest Océan Pacifique jeudi. Le tremblement de terre a été initialement détecté comme une magnitude-8 par le Service géologique des États-Unis, mais a depuis été réduit à un 7,8 sur l’échelle Moment-Magnitude.

Elle a été suivie par un séisme de 5,5 de magnitude, et les répliques continuent à rouler à travers.

Par la suite, ce tremblement de terre a été suivi par 20 très grandes répliques qui sont tous tombés dans une plage comprise entre magnitude 4,8 et 6,5 magnitude.Tout cela,une  violente activité sismique semble avoir secoué la planète entière à au moins un certain degré, parce que les stations de surveillance partout dans le monde ont été confrontés à des  « vibrations » étranges comme si des  répliques après répliques auraient secoué les îles Salomon.

Une faille de plus en plus visible.

Une faille de plus en plus visible.

Avant que  tout cela  vienent secouer dans les îles Salomon, un séisme de magnitude 6,5 au large des côtes de la Californie a secoué les résidents du comté de Humboldt.

Heureusement , le séisme a été assez loin en mer que pas beaucoup de dommages a été fait, mais il est signalé que les personnes vivant dans la région pourrait sentir le sol roulant

Bonnie Brower, propriétaire du Ferndale Pie Company, a déclaré à l’Associated Press qu’elle attrapait quelque chose du frigo dans la cuisine du restaurant quand le tremblement de terre est arrivé. Elle ne voit pas les dégâts, mais a dit dit sentir une « grande secousse. »

«Je me sentais cette très grosse secousse et je ne savais pas ce qu’il était», a déclaré Brower à l’AP. Par la suite, il se sentait comme le sol roulait, « comme si vous étiez sur un bateau. »

Ces derniers mois, il y a eu beaucoup d’activité sismique le long de la côte ouest, ce qui a soulevé des craintes que «le Big One » pourrait être à venir bientôt.

Et Fox News a récemment rapporté qu’une importante étude a conclu qu’il est probable qu’un jour le 800-mile de long faille de San Andreas « pourrait décompressez tout à la fois » …

Pendant des années, les scientifiques ont cru le puissant San Andreas-800-mile de long faute sur toute la longueur de la Californie où le Pacifique et les plaques nord-américaines rencontrer-ne pouvaient se rompre dans des sections isolées.

Mais une étude récente par des chercheurs fédéraux, provinciaux et universitaires a montré qu’une grande partie de la faute pourrait décompressez tout à la fois, déclenchant une rare catastrophe singulière . Maintenant, les assureurs ont utilisé que la recherche à venir avec une nouvelle analyse des dommages qui pourraient être causés par la rupture par état de San Andreas.

San Andreas en 1906.

San Andreas en 1906.

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi ça ne sonne pas bien.

Mais parce que les choses ont été si calme en Californie depuis plusieurs décennies, la plupart des personnes vivant dans la région semblent sous-estimer grandement la menace.

Ceux qui vivent sur la côte ouest ont entendu l’année même des avertissements après année, et beaucoup d’entre eux ont acquis la conviction que «le Big One » ne va jamais se produire dans leur vie.

Malheureusement, le froid, la science dure nous raconte une histoire bien différente.Selon les meilleurs experts dans le domaine, la faille de San Andreas est très enretard pour un tremblement de terre historique

Les experts ont averti que la ligne de faille a été calme pendant beaucoup trop longtemps et est due à entrer en éruption à tout moment.

Thomas Jordan, directeur du Centre de tremblement de terre en Californie du Sud, lors d’une conférence à Long Beach: « Les ressorts sur le système San Andreas ont été liquidées très, très serré. Et le sud de la faille de San Andreas, en particulier, ressemble à un système verrouillé, chargé et prêt à éclater « .

Les sismologues ont dit que sur les 1.400 à 1.500 derniers tremblements de terre,les plus monstrueux se produisent à des intervalles de 150 ans.

Et bien sûr, la faille de San Andreas est seulement une petite partie d’une zone sismique connue sous le Ring of Fire qui entoure à peu près la totalité de l’océan Pacifique. Le US Geological Survey fournit des outils qui montrent les derniers tremblements de terre dans le monde, et plus tôt aujourd’hui, j’utilisé un de ces outils pour afficher tous les tremblements de terre le long du Ring of Fire de grandeur 2,5 ou plus qui sont survenus au cours des 30 derniers jours. Ce qui suit est une capture d’écran de ce que je découvre …

La croûte de notre planète est de plus en plus instable, mais en attendant, la plupart des gens ont été bercé dans un faux sentiment de sécurité.

La croûte de notre planète est de plus en plus instable, mais en attendant, la plupart des gens ont été bercé dans un faux sentiment de sécurité.

 

À un certain moment un grand tremblement de terre en Californie est à venir, et quand il frappera, il va changer la vie de dizaines de millions de personnes en un seul instant.

 

sources:Michael Snyder,  End Of The American Dream
Waking Times Media

En Californie, le mouvement pour la sécession du reste des Etats-Unis se poursuit

Laisser un commentaire

Californie 1

Alors que les Américains se réunissent pour célébrer leurs 240 ans d’indépendance, un journaliste russe a parlé aux dirigeants des mouvements indépendantistes texan et californien pour évoquer la possibilité d’une désunion future pour la création de pays souverains.

Le référendum sur le Brexit au Royaume-Uni aurait poussé certains Etats américains à relancer leurs propres tentatives de se détacher de Washington.

 

Le Mouvement nationaliste du Texas qui prétend être soutenu par quelque 250 000 personnes, a déjà appelé le gouverneur de l’Etat à soutenir un référendum pour les Texans.

Outre le #Texit, il y a aussi un mouvement similaire en Californie, qui est non seulement l’Etat américain le plus peuplé, mais qui dispose d’une économie de la taille de celle de la France. Beaucoup de Californiens et de Texans, cependant, en ont assez de voir leurs impôts partir à Washington.

Journaliste : Pensez-vous que ce serait positif pour chaque Etat de quitter les Etats-Unis ?

 

Ancienne carte des territoires du Texas et de la Californie.

Ancienne carte des territoires du Texas et de la Californie.

 

Louis J. Marinelli, Président du «Yes California Independance Campaign» (L. J. M.) : je ne dirais pas forcément que tous les Etats seraient gagnants en devenant indépendants. Notre campagne est axée sur l’avenir de la Californie en tant que pays indépendant. Et nous croyons certainement que la Californie, et peut-être le Texas, peuvent devenir des pays indépendants pour le bien de leur population.

 

« Nous, en Californie, subventionnons les autres Etats de cette union, et de fait, perdons des dizaines et parfois des centaines de milliards de dollars chaque année! »

 

Pourquoi pensez-vous qu’il est préférable pour la Californie de devenir un pays indépendant ?

L. J. M. : Nous, en Californie, subventionnons les autres Etats de cette union, et de fait, perdons des dizaines et parfois des centaines de milliards de dollars chaque année, en transférant l’argent de nos contribuables à des Etats comme l’Alabama, le Mississippi ou d’autres. Par conséquent, nous ne pouvons pas bénéficier de l’argent dont nous avons besoin en Californie pour construire des routes ou financer des soins de santé universels ou encore l’éducation. Donc, notre indépendance nous permettra de garder cet argent ici en Californie et de l’investir dans ces priorités.

Journaliste : Comment voyez-vous l’éventuelle organisation de cette sortie ?

L. J. M. : Ici, en Californie, c’est un système unique. Nous avons un système de vote initial qui permet aux citoyens de proposer une initiative au vote après avoir recueilli quelques centaines de milliers de signatures. Nous avons l’intention de nous y mettre l’année prochaine pour recueillir les quelques centaines de milliers de signatures nécessaires et obtenir un référendum sur l’indépendance pour les élections de 2020. Nous avons fait un sondage informel en demandant à 9 000 Californiens : La Californie, devrait-elle devenir un pays indépendant ? A cette époque 41% ont répondu «oui». Ce n’est donc pas encore une majorité, mais nous sommes à quatre ans d’un référendum sur l’indépendance et nous avons donc le temps de faire changer les esprits de ces 9 ou 10% de la population…

Flag-of-California

Un aspect important : les Etats-Unis font partie des Nations unies et la Charte des Nations Unies garantit aux peuples le droit à l’autodétermination. Comme la Constitution américaine dit que les traités ratifiés par le Congrès sont la loi suprême du pays, la Charte des Nations unies est aussi la loi suprême du pays et donc nous avons l’intention d’invoquer cette charte et d’exercer notre droit à l’autodétermination…

 

Cette méthode que nous avons l’intention d’employer est tout à fait pacifique, juridique et constitutionnelle et c’est la raison pour laquelle nous prenons avec un tel encouragement le résultat du vote sur le Brexit… Nous disons : «Que le peuple vote» pour trancher cette question.

Journaliste : Pourquoi pensez-vous que le Texas devrait devenir un pays indépendant ?

« Un référendum est une déclaration de volonté politique et le point culminant de ce que nous avons vu dans pratiquement tous les mouvements d’indépendance dans le monde. »

TexasStageRoads

Daniel Miller, président du Mouvement Nationaliste du Texas (D. M.) : A la fin de la Seconde Guerre mondiale, il y avait 54 pays reconnus dans le monde entier et à la fin du XXe siècle, il y en avait 192. Au niveau de pratiquement tous les paramètres employées pour classer une nation parmi les Etats indépendants, le Texas est proche du sommet. Nous avons la neuvième ou la dixième plus grande économie du monde ; actuellement nous injectons environ 400 milliards de dollars chaque année dans les caisses du gouvernement fédéral. Je pense que la question que les gens devraient se poser, c’est : «Si le Texas ne pouvait pas exister en tant que nation indépendante, alors qui le pourrait exactement ?»

Drapeau du Texas.

Drapeau du Texas.

Soyons honnêtes, un référendum n’est pas seulement une déclaration ou une protestation. Un référendum est une déclaration de volonté politique et le point culminant de ce que nous avons vu dans pratiquement tous les mouvements d’indépendance dans le monde. Laisser les gens décider de la façon dont ils veulent être gouvernés… Nous cherchons des gens qui sont prêts à voir le Texas comme une nation indépendante parce que nous sommes prêts à soumettre ça au vote. Notre objectif déclaré est, depuis notre création, d’obtenir et de gagner un référendum contraignant sur l’indépendance du Texas et c’est exactement ce que nous avons l’intention de faire.

 

« Le sentiment qui est de plus en plus fort au Texas, c’est que les meilleures personnes pour gouverner le Texas sont les Texans! »

 

Journaliste : Le vote sur le Brexit pourrait-il devenir une source d’inspiration pour le programme de votre mouvement ?

D. M. : Beaucoup d’Etats des Etats-Unis d’Amérique sont des Etats-donateurs, il n’y a pas de doute là-dessus. Ce qu’on trouve intéressant, c’est de savoir comment ces sentiments ont également été présentés ou exprimés lors du vote sur le Brexit : le peuple du Royaume-Uni sentait qu’il payait plus à l’UE qu’il ne recevait en contrepartie. Et c’est tout-à-fait pareil ici, au Texas. Le Texas transfère près de 400 milliards de dollars par an dans les caisses du gouvernement fédéral. Nous ne récupérons qu’une fraction de cela et ce que nous recevons concrètement ne sert pas à résoudre les problèmes et les défis auxquels nous sommes confrontés ici. Il y a un mécontentement croissant. Ce qui nous agace, c’est le fait que nous devons vivre sous 180 000 pages de lois, règles et règlements fédéraux qui sont administrés par 440 agences et commissions distinctes avec 1,5 millions de fonctionnaires fédéraux, dont 90 000 gagnent plus que le gouverneur du Texas. Ainsi, alors que nous avons ces problèmes ici au Texas – que ce soit l’immigration et la frontière, l’éducation ou l’infrastructure, peu importe ce que c’est – c’est plus difficile de justifier le fait que nous transférons cet argent à Washington. Le sentiment qui est de plus en plus fort au Texas, c’est que les meilleures personnes pour gouverner le Texas sont les Texans.

 

EN CONCLUSION

 

Quelque chose me chuchote à l’oreille que le Québec aurait tout intérêt  à s’inspirer de ces grands nationalistes californiens et texans.

La Seconde Révolution Américaine va démarrer avant que le Québec ne soit réveillé du rêve néolibéral dans lequel on  nous a enfermé!

 

 

 

 

 

 

FANTASTIQUE DÉCOUVERTE D’UNE BASE SOUS-MARINE MASSIVE AU LARGE DE LA CÔTE CALIFORNIENNE SUR GOOGLE EARTH

Laisser un commentaire

Une découverte fantastique.

Une découverte fantastique.

Une entrée sous-marine massive a été découverte au large de la côte de Malibu, Californie, à Point Dume qui semble être le Saint-Graal des chasseurs d’OVNI / OSU au cours des 40 dernières années. La structure du plateau est de 2.17 km x 3.94 km de large, à 10 km de la terre et l’entrée entre les piliers de soutien est large de 836 mètres et haute de 192 mètres. Il y a aussi ce qui semblerait être un toit anti bombe nucléaire qui fait 153 mètres d’épaisseur. La découverte a été faite par Maxwell, Dale Romero et Jimmy Church, hôte de FADE to BLACK sur Dark Matter Radio Networklundi 12 Mai 2014 et l’ont annoncé le jour suivant sur facebook, twitter et le programme radio de Church. La base sous-marine a été un mystère pendant de nombreuses années avec des centaines d’observations d’OVNI / USO … beaucoup de photos … mais l’entrée de la base est restée inaccessible … jusqu’à maintenant. L’entrée peut accueillir des sous-marins nucléaire et une grande activité d’OVNI / USO et permet l’accès à différentes installations militaires qui sont aux Etats-Unis comme la Naval Air Weapons Station China Lake qui est au milieu du désert de Mojave et le Naval Undersea Warfare Center à Hawthorne, NV entre Las Vegas et Reno. Dans les photos vous pouvez voir son rapport à la côte, Los Angeles et ses environs naturels qui ne correspondent pas avec la structure elle-même … dont l’échelle est énorme. Les piliers de soutien à l’entrée font plus de 200 mètres de haut. Malibu, en Californie, est connu dans le monde entier pour sa beauté ainsi qu’étant le terrain de jeu des riches et des célébrités. Peu de gens savent que c’est aussi le terrain de jeu des OVNIs.

 

 

...sur Google Earth...!

…sur Google Earth…!

 

À la fin des années 1950, alors que mon voisin et quelques uns de ses amis observaient le soleil couchant sur l’océan Pacifique, ils ont vu trois ovnis lumineux se mouvoir dans l’eau à grande vitesse puis ils se sont placés pendant quelques minutes au dessus des montagnes de Santa Monica avant de s’envoler et d’être en dehors du champ de vision. Ma famille a déménagé en 1962. Nous avions une vue parfaite de la plage de Zuma avec les montagnes comme arrière cour, et le ciel rempli d’étoiles au-dessus de nous durant la nuit. Dans les années 1960, des gens ont souvent vu des ovnis dans les environs de Malibu, mais beaucoup de gens prenaient des substances hallucinogènes durant le jour aussi. Cependant, au début des années 1970, des familles entières allaient en direction de la plage de Point Dume durant la nuit pour voir des ovnis multicolores s’enfoncer et sortir de l’eau. NOTE: L’image ci-dessus provient de Google Earth.

 

Une découverte qui pourrait bouleverser beaucoup de choses.

Une découverte qui pourrait bouleverser beaucoup de choses.

 

Sources: http://worldufophotosandnews.org/?p=7330 via Before It’s News, le 21 Mai 2014

 

 

 

Le séisme en Californie pourrait avoir une réplique

Un commentaire

 

Un puissant séisme de magnitude 6,9 s’est produit lundi matin au large des côtes du nord de la Californie, a annoncé l’institut américain de géophysique USGS. Aucune victime ni dégât n’a été signalé.

La terre a tremblé fortement en Californie. Selon les sismologues, une réplique de magnitude 5 pourrait avoir lieu dans la semaine.

La secousse s’est produite à 5h18 GMT (6h18 heure suisse). Son épicentre était localisé à 77 km à l’ouest de la ville de Ferndale, et à une profondeur de sept kilomètres, a précisé l’USGS.

L’institut américain a fait état d’une possible réplique, à 90%, de magnitude 5 «forte et susceptible de faire des dégâts» dans les sept jours suivants, et d’une faible probabilité (de 5 à 10%) d’avoir un séisme identique ou plus fort que celui de dimanche.

Des secousses de magnitude 3 à 3,5, et une de 4,6 ont été enregistrées une heure après le séisme, a précisé l’USGS. On peut s’attendre à 300 autres petites répliques dans la semaine.

60 morts en 1994

En 1994, un séisme de magnitude 6,7 à Los Angeles avait fait 60 morts et des dégâts chiffrés à 10 milliards de dollars. Cinq ans plus tôt, 67 personnes étaient mortes à San Francisco dans un tremblement de terre de magnitude 6,9.

L’importante activité sismique de la Californie est due à la faille de San Andreas, qui traverse l’Etat le plus peuplé des Etats-Unis sur un axe Nord-Sud. La «ceinture de feu» qui borde le Pacifique a produit une série de tremblements de terre majeurs par le passé.

«The Big One»

Les sismologues estiment à 99% la probabilité d’un séisme dévastateur en Californie dans les 30 prochaines années, déjà surnommé «The Big One». Ce phénomène, qui se reproduirait périodiquement, aurait actuellement du retard. Nachricht per e-mail send

Localisation de l’épicentre selon l’USGS (Institut américain de géophysique)

Source: RT

 

Alerte Fukushima: tous les thons rouges pêchés en Californie sont radioactifs

2 commentaires

Tous les thons rouges  capturés dans la Californie sont radioactifs :

Une alerte vient d'être lancée

Une alerte vient d’être lancée aux USA.

Chaque thon rouge testé dans les eaux au large de la Californie a montré  des signes sérieux de  contamination  par le rayonnement qui provient de Fukushima .

Il y a plus d’un an et demi , en mai 2012, le Wall Street Journal a rapporté une étude de l’Université de Stanford . Daniel Madigan , un écologiste marin qui a dirigé l’étude , a  affirmé:   » Le thon  emmagasine le maximum de radiations  ( le rayonnement ) et l’apporte  à travers le plus grand océan du monde . Nous étions vraiment surpris de voir  cela dans son ensemble  et encore plus surpris de voir  le taux mesuré dans chacun des poissons   » .

Un autre membre du groupe d’étude , le biologiste marin Nicholas Fisher de l’Université Stony Brook , dans l’État de New York a déclaré ,  » Nous avons constaté qu’ absolument chacun  d’eux avait des concentrations comparables de césium 134 et le césium 137 . « 

C’était il y a plus d’un an . Les poissons qui ont été testés avait relativement peu d’exposition aux déchets radioactifs déversés dans l’océan suite à la fusion nucléaire  survenue à la centrale de Fukushima Daiichi, en Mars 2011. Depuis ce temps , le flux de contaminants radioactifs   rejetés (dumping ) dans l’océan s’est poursuivi sans relâche . Les poissons qui arrivent à ce stade vont  nager dans  des contaminants pour toute leur vie .

Lorsque le contact avec le césium radioactif se produit , ce qui est très peu probable , une personne peut éprouver des lésions cellulaires dues à un rayonnement des particules de césium . Pour cette raison, des effets tels que des nausées, des vomissements, la diarrhée et les saignements peuvent se produire. Lorsque l’exposition dure longtemps , les gens peuvent même perdre conscience. Le coma ou même la mort peuvent alors suivre. La gravité des effets dépend de la résistance des individus et la durée d’exposition et la concentration qu’une personne est exposée  .

Si vous voulez partager cet article , alors probablement quelques personnes de plus seront alerté de ce péril et seront sauvé.

PENDANT CE TEMPS AU JAPON,LE POISSON EST MAUDIT

Le marché du poisson au Japon,condamné à mort.

Le marché du poisson au Japon,condamné à mort.

L’accident dans la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, qui a fait suite au tremblement de terre et au tsunami qui lui a fait suite il y a deux ans, a eu une conséquence catastrophique sur l’intérêt que le monde entier porte à la cuisine de ce pays. Par peur de suites d’une éventuelle contamination radioactive, beaucoup de consommateurs se sont détournés de leur plaisir de consommer la cuisine japonaise. En Corée du Sud, toute importation de poisson et de produits de la mer provenant du Japon a été interdite. Cela a eu des conséquences graves, car le poisson n’est pas seulement un élément essentiel de l’art culinaire japonais, mais il représente aussi un des plus importants secteurs d’exportation du pays.

Jusqu’à la catastrophe de la centrale nucléaire, le Japon gérait une des plus importantes flottes de pêche au monde. Le pays représentait, selon les estimations du magazine Forbes, environ 15% de la pêche mondiale. Ce secteur a été fortement menacé par la catastrophe, même si, selon les observateurs, on note une timide reprise au vu de certains indicateurs. Etant donné que les consommateurs ont largement réfrené leur enthousiasme pour la cuisine japonaise par peur de la radioactivité, les pêcheurs sont obligés de vendre à perte une grande partie de leurs prises.

Yamashike Yosuke, professeur d’ingénierie de l’environnement à l’Université de Kyoto, fait remarquer que dans les environs de la centrale touchée par l’accident, on peut enregistrer sur le fond de la mer une importante contamination, avec une forte concentration en césium radioactif. Cette contamination est en grande partie due à la fuite de l’eau destinée au refroidissement du système hydraulique de la centrale. On a craint que cette radioactivité ne continue à se répandre dans l’Océan Pacifique. Il est possible que 5 préfectures soient touchées par la contamination. Ce facteur menace de nombreuses entreprises de pêche, qui capturent environ 40.000 tonnes de poisson par an.

Les compagnies de pêche de la préfecture de Fukushima sont donc maintenant obligées de contrôler l’éventuelle contamination de leurs prises. « Lors de chaque pêche, un échantillon est prélevé à des fins de tests », déclare un porte-parole du secteur. « Même la plus petite indication d’une possible irradiation est suffisante pour rejeter toute la pêche et la détruire. Mais jusqu’à présent, on n’a encore constaté aucune contamination. Le poisson japonais est sûr ». Il semble cependant difficile de convaincre le public que le poisson japonais est tout à fait sain, malgré les efforts des autorités pour affirmer que le problème est sous contrôle.

Aleksey Yaroshevsky, éditeur du magazine Russia Today, dit au contraire avoir constaté que dans le port de Soma, à quelques kilomètres du site nucléaire, chaque pêche effectuée dans un rayon de 30 kilomètres autour de la centrale est automatiquement détruite à cause du danger d’irradiation. « Selon l’économe Hirokai Kurasaki, les pêcheurs concernés sont dédommagés pour leurs pertes par Tepco, exploitant de la centrale », ajoute-t-il. « Les pêcheurs ne sont donc pas tentés de faire de la publicité quant au problème. Certaines quantités de poisson seraient d’ailleurs proposées à la vente dans de petits magasins », pense Kurasaki.

✔ En juin 2012, la National Academy of Sciences a publié un rapport choquant qui révélait que des thons rouges avaient amenés des éléments radioactifs en Californie.

✔ Déjà en 2012, le Vancouver Sun rapportait que du césium-137, un isotope radioactif instable de césium, avait été retrouvé dans un pourcentage important du poisson que le Japon vend au Canada : dans 73% des maquereaux, 93% des thons et 92% des sardines. (Entre-temps, l’article a disparu du journal).

%d blogueurs aiment cette page :