Les négligences de Justin Trudeau:une stratégie d’écraser le peuple québécois par l’attaque biologique au COVID 19

Jusqu’au 10 mars, la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, a estimé que le risque de pandémie au Canada était faible.

 

Une petite unité consacrée au renseignement médical au sein de l’armée canadienne avait soumis dès le début du mois de janvier des rapports détaillés et des analyses de l’éclosion à Wuhan de ce qu’on connaît aujourd’hui comme la COVID-19, a appris la CBC.

Cette unité, qui relève du Commandement du renseignement des Forces canadiennes (COMRENSFC), a pour mandat d’assurer un suivi des tendances en matière de santé à travers le monde et des éclosions de maladies contagieuses afin d’en déterminer l’effet potentiel sur les opérations militaires canadiennes. Elle est composée de scientifiques et mise notamment sur les informations récoltées par le réseau de renseignement Five Eyes, au sein duquel collaborent des agences canadiennes, australiennes, néo-zélandaises, britanniques et américaines.Ce réseau existe depuis la naissance du système ECHELON qui est la méthode la plus sophistiquée d’espionnage des communications internationales.


LE PROJET ECHELON

Echelon est un nom de code utilisé pendant de nombreuses années par les services de renseignements des États-Unis pour désigner une base d’interception des satellites de télécommunications commerciaux. Par extension, le réseau Echelon désigne le système mondial d’interception des communications privées et publiques (SIGINT), élaboré par les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande dans le cadre du traité UKUSA.

Il s’agit en fait du système de contrôle de populations du Nouvel Ordre Mondial.



À travers Five Eyes, elle a pu avoir accès à des informations confidentielles récoltées par d’autres agences, dont celle du renseignement américain qui, selon des sources de la chaîne ABC, avait prévenu l’administration Trump des risques de l’éclosion d’une pandémie dès le mois de novembre. Selon le rapport américain, le gouvernement chinois dissimulait une épidémie déjà hors de contrôle.

Un porte-parole du COMRENSFC, le lieutenant Hrayr Karageozia, a indiqué ne pas être autorisé à révéler si cette information figurait aussi dans des rapports soumis au renseignement canadien, mais a confirmé que l’unité de renseignement médical travaille directement avec ses organisations homologues, dont celles des États-Unis.

Cette réponse pousse un expert consulté par la CBC à croire que le COMRENSFC avait accès aux informations américaines. Il estime aussi que les rapports de l’unité de renseignement médical ont dû être transmis au chef d’état-major de la Défense, Jonathan Vance, et ont peut-être abouti sur le bureau d’Harjit Sajjan, le ministre de la Défense nationale. Il semble toutefois qu’ils n’aient pas été partagés avec le reste de l’appareil gouvernemental ou qu’ils n’aient pas été pris au sérieux.

À la mi-janvier, on rapportait un nombre croissant d’hospitalisations liées à un « mystérieux virus » à Wuhan, dans la province chinoise du Hubei.

 

L’information a-t-elle été transmise en haut lieu?

Le professeur Wesley Wark, un des principaux spécialistes canadiens du renseignement et de l’espionnage, estime en effet qu’il était  «dans l’intérêt des États-Unis de partager [ces informations] avec nous et d’autres alliés afin que nous puissions former un front commun dans ce qui devait être une pandémie mondiale», observe le professeur Wesley Wark, un des principaux spécialistes canadiens du renseignement et de l’espionnage. Le professeur Wark, qui enseigne à l’Université d’Ottawa, croit que le COMRENSFC a dû être mis au courant de la situation, au moins partiellement.

Le rôle de l’unité de renseignement médical militaire est «un facteur très important» pour déterminer ce que la communauté canadienne du renseignement au sens large pouvait savoir sur l’épidémie, a-t-il ajouté.

Le professeur Wark s’interroge. «Nous avons au moins une partie de la communauté canadienne du renseignement qui faisait des rapports préliminaires. La question est de savoir où sont passés ces rapports. Dans quelle mesure ont-ils été pris au sérieux?»

Il se demande si la petite unité de scientifiques de l’armée a obtenu toute l’attention que méritaient les informations présentées dans ses rapports. «À quel point est-ce que ça a été pris au sérieux, tant au sein du ministère de la Défense que dans la communauté de la sécurité et du renseignement au sens large ? Les rapports de l’unité étaient-ils correctement diffusés ? Avait-elle le respect qu’elle mérite au sein de la communauté pour attirer l’attention sur les rapports?»

Pas d’alerte au ministère de la Santé

La ministre de la Santé, Patty Hajdu, a commencé à être informée de la situation à Wuhan au début du mois de janvier, d’après ce qu’elle a indiqué lors d’un récent point de presse du gouvernement. Elle n’a toutefois pas spécifié si les informations qu’on lui avait fournies étaient celles de la Santé publique et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ou celles du renseignement militaire.

Le professeur Wark indique que les documents gouvernementaux qu’il a consultés ne semblaient pas prendre en compte le travail des services de renseignement militaire, dont le mandat n’inclut pas une participation aux travaux de la Santé publique. Un porte-parole du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), John Townsend, s’est pour sa part contenté d’indiquer que son organisation avait fourni des «conseils généraux» aux autorités sanitaires.

Le 10 mars, une note du ministère de la Santé soumise à la ministre Hajdu faisait état d’un risque de propagation «qui reste bas au Canada», ce qui ne concorde pas avec les informations fournies au COMRENSFC. Dans cette même note, le ministère indiquait que le système de santé canadien était «bien équipé pour contenir les cas venant de l’étranger et limiter la propagation au Canada». Cela faisait toutefois plus d’un mois que l’OMS prévenait d’un risque de transmission du virus «élevé à l’échelle globale».

D’autres documents, rendus publics mercredi, montrent qu’en janvier et en février le gouvernement se concentrait sur le rapatriement de Canadiens à l’étranger. On faisait peu état du risque de pandémie. La Santé publique mettait alors en doute la transmission du coronavirus de personne à personne. «Il n’y a pas de preuve évidente que le virus se transmet facilement entre les personnes», indiquait-on à la ministre Hajdu le 19 janvier dans une autre note.

Selon le compte rendu d’un entretien entre la ministre Hajdu et ses homologues des provinces et des territoires le 30 janvier, elle leur aurait alors indiqué qu’il était «presque impossible» d’empêcher l’arrivée de la COVID-19 au Canada à cause des voyageurs. «Ce qui compte vraiment, c’est de limiter son impact et de contrôler sa propagation une fois qu’il est là».

Une réticence à adopter des mesures draconiennes

Le Canada n’avait alors pas l’intention de limiter le transit dans les aéroports. Trois jours plus tard, les États-Unis interdisaient pour leur part l’entrée au pays aux voyageurs étrangers arrivant de Chine.

Pas question, non plus, de prendre des mesures contraignantes à ce moment-là. Quelque 58 000 voyageurs sont arrivés au Canada de Chine entre le 22 janvier et le mois de février. De ce nombre, 2030 arrivaient de la province du Hubei, lieu d’origine de la pandémie. Seulement 68 de ces voyageurs ont été rencontrés par un spécialiste des mises en quarantaine. Trois ont ensuite subi des examens médicaux. Il est impossible de dire combien de ces voyageurs étaient des porteurs asymptomatiques du virus.

C’est à partir du 7 février que le gouvernement a commencé à recommander aux voyageurs arrivant de la province chinoise de s’isoler pendant 14 jours sur une base volontaire. Selon une autre note rendue publique, le Canada n’avait «pas de capacité à faire respecter ou à s’assurer de la coopération de gens placés en quarantaine obligatoire».

Trois jours plus tard, le 10 février, une énième note d’information adressée à la ministre faisait état d’une «réflexion avancée et une analyse de scénario, y compris un scénario de pandémie». Cette note prévenait Patty Hajdu que les ministres provinciaux lui demanderaient de les aider à se procurer du matériel médical et que des efforts étaient en cours pour ajouter des équipements de protection, comme des masques N95, dans les stocks fédéraux. On signalait déjà une demande croissante pour ces masques à l’échelle internationale.

 

Le gouvernement Trudeau s’est fréquemment fait reprocher sa lenteur à agir pour endiguer la crise.

«Je pense que nous avons vu des pays du monde entier pris au dépourvu par la nature de cette épidémie», répète le pseudo-premier ministre Justin Trudeau depuis le début de la crise. Il se dit convaincu que son gouvernement a pris «les meilleures décisions» en fonction «des informations dont nous disposons».

Cette situation constitue «un échec du renseignement canadien», selon Wesley Wark, qui déplore le manque de communication entre les services gouvernementaux. «Nous n’avons pas reçu l’avertissement rapide dont nous avions besoin et nous ne disposions pas du système nécessaire pour la transmettre».

«Nous mettons toute notre confiance dans un système de déclaration ouverte par l’intermédiaire de l’OMS. Nous aurions plutôt dû appliquer un vieil adage : faire confiance, mais vérifier.»


PENDANT CE TEMPS

 

Pendant que Trump fermait sagement les frontières américaines ,Justin Trudeau laissait maladroitement le chemin Roxham ouvert aux migrants envahisseurs,comme si nous étions  trop imbéciles pour comprendre le jeu de poker qu’il avait ouvert sur la table.

 

Un policier accueille des demandeurs d’asile qui ont franchi la frontière de manière irrégulière en empruntant le chemin Roxham.

Pendant que le monde étudiait  le terrible fléau qui commençait à s’abattre sur le monde,Justin Trudeau,le pseudo-premier ministre du Canada ,l’apôtre de la Mondialisation,faisait don d’un important matériel médical à la Chine Communiste  et laissait mêmes les avions en provenance de ce pays atterrir dans nos aéroports comme si rien ne « pouvait arriver comme tel au Canada »,disait-il.

De manière prémédité,le petit Trudeau,ami de l’Agha Khan,ce dangereux chef  ismaélien,a comploté contre le peuple québécois en laissant  venir n’importe qui  par le chemin Roxham jusqu’au 24 mars 2020.

C’est par dizaines de milliers que les migrants envahisseurs (non-contrôlés physiquement) ont transité par cette passoire depuis que Justin Trudeau s’était pris pour  un grand Lama ou un autre Mahatma Gandhi!Tous ces  immigrants se sont ramassé pour une grande part à Montréal,contribuant ainsi à alimenter  la pandémie et les victimes collatérales au Québec (pour paraphraser George W. Bush).

Justin Trudeau,par sa  « très,très grande tolérance » face aux ethnies envahissantes…au Québec ,a maintenant du sang sur les mains!

…et tout crime mérite châtiment!

Alors que le pays avait suffisamment de matériel médical pour résister à la maladie,Justin Trudeau  a donné tout ce matériel à la Chine communiste,parce que Justin est en admiration devant les dictateurs communistes comme son père!Il a ainsi contribué solidement à la rarification des masques  et à l’augmentation des profits du crime organisé dans notre société…comme si la légalisation  sabordée du pot ne suffisait pas.

Si vous comprenez bien le jeu actuel de Justin Trudeau,il va sortir le chéquier et augmenter la dette nationale à un niveau astronomique,pendant que ses petits amis financiers vont s’en mettre  pleins les  poches…à   même l’argent public des générations à venir!

Ainsi,les prochaines générations de « Canadians » (parce que tantôt nous ne parlerons plus du tout des québécois de langue française avec l’appui continu  du Bloc Québécois aux libéraux fédéraux et l’appui de la CAQ) auront à choisir entre  vivre en esclaves endettés à vie ou se battre jusqu’à la mort s’il le faut pour sa libération nationale.

Ce n’est pas en allant voter aux prochaines élections truquées que vous allez pouvoir renverser la situation.À nouveau,les alliés par défaut des libéraux fédéraux corrompus vont disperser le vote et à la fin,ils resteront au pouvoir.Le nombre de partis politiques fédéraux fait fausser la donne démocratique,car avec 33 % du vote,vous pouvez avoir un gouvernement majoritaire…à partir de vos appuis au Québec et en Ontario.

Le premier ministre du Québec, François Legault, demande au Bloc québécois (BQ) de changer de position et d’appuyer la ratification de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM).
«Je pense que le Bloc québécois doit défendre les intérêts des Québécois puis c’est dans l’intérêt des Québécois que cette entente soit ratifiée», a-t-il indiqué à sa sortie d’une rencontre avec le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.
Ce sont 2 politiciens fédéralistes et menteurs qui ne pensent qu’en fonction d’intérêts financiers.
Notons aussi qu’ils sont tous les deux francs maçons!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Le Bloc Québécois et la menace communiste venue de l’intérieur

Depuis quelques jours,l’ancien chef du Parti Communiste du Québec et membre de Québec Solidaire,André Parizeau,est devenu officiellement candidat du Bloc Québécois!

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, est à l’aise avec le passé communiste de l’un de ses candidats à l’investiture dans Ahuntsic-Cartierville, à Montréal.

La Presse canadienne a appris que le Bureau national du Bloc s’est réuni plus tôt cette semaine pour discuter du cas d’André Parizeau, qui était jusqu’à tout récemment chef du Parti communiste du Québec (PCQ)…pendant 21 ans!

André Parizeau, ex-chef du Parti communiste du Québec, a l’intention de se porter candidat bloquiste dans Ahunstic-Cartierville.

Et Yves-François Blanchet, le chef du Bloc, n’a aucun problème avec ça.

« Que quelqu’un soit pour plus ou moins d’intervention de l’État, on peut avoir la discussion », a-t-il dit.

En d’autres mots : le Bloc est une coalition. Qu’est-ce que ça fait que quelqu’un soit plus à gauche ou plus à droite ?

VIVE L’EXTRÊME GAUCHE !

Voici ce que j’aimerais rappeler à monsieur Blanchet.

André Parizeau n’a pas été un simple « compagnon de route » du Parti communiste du Québec, un simple partisan, comme de nombreux intellectuels dans les années 1970.

Il a été le chef du Parti !

Pendant 21 ans !

Jusqu’à l’an dernier !

Avec tout ce qu’on sait des régimes communistes ! Les exactions, les camps, la censure, les violations à répétition des droits fondamentaux !

Si ce n’est pas une preuve flagrante d’un sérieux manque de jugement, je ne sais pas ce que c’est…

Et le chef du Bloc n’a aucun problème à ce qu’André Parizeau représente le Bloc ? Ben coudonc.

Question quiz de la semaine : monsieur Blanchet accepterait-il que l’ex-chef du Parti fasciste du Québec brigue une candidature au Bloc ?

Certainement pas ! Le Parti fasciste, voyons, ça n’a aucun sens !

L’extrême droite ? Jamais !

Mais l’extrême gauche, pas de problème, venez, on vous ouvre tout grand les bras…

LES COCOS

Voici des extraits du programme du Parti communiste du Québec (attachez votre tuque avec de la broche).

  • Nationalisation de toutes les banques.
  • Mise sous tutelle gouvernementale de toutes les Caisses populaires.
  • Fermeture de toutes les banques américaines sur le territoire du Québec.
  • Nationalisation des secteurs de l’énergie, de la santé et de l’éducation.
  • Adoption de lois qui faciliteront la syndicalisation.
  • Signature d’ententes économiques
  • avec des pays progressistes afin de nous libérer de notre dépendance face au marché états-unien.
  • Nationalisation du secteur des communications.
  • Nationalisation des entreprises œuvrant dans la haute technologie.
  • Mise sous contrôle étatique de la presse.
  • Le gouvernement du Québec utilisera les médias pour procéder à une vaste campagne d’éducation citoyenne.

L’ÉTAT PARTOUT

  • Le gouvernement octroiera des prêts sans intérêt aux travailleurs pour les aider à racheter leurs entreprises des mains des propriétaires.
  • Le gouvernement possédera la majorité des voix dans les conseils d’administration de ces entreprises.
  • Rehaussement du niveau des taxations des entreprises.
  • Les entreprises seront dirigées par un comité de gestion composé à 30 % (minimum) de travailleurs.
  • Les cadres et les contremaîtres seront élus par les travailleurs eux-mêmes.
  • L’État élaborera un plan destiné à coordonner toute la production de biens et services au Québec.
  • Tous les avocats seront payés par l’État.
  • Ce ne seront plus des juges qui siégeront sur les tribunaux de première instance, mais de simples citoyens.
  • Les policiers n’auront plus le droit de porter des armes à feu.
  • Les escouades antiémeutes seront dissoutes.

Etc., etc.

Michel Gauthier, ancien chef du Bloc québécois qui a joint les rangs du Parti conservateur du Canada l’an dernier, affirme ne plus reconnaître son ancienne formation.
«Il n’y a rien de commun entre le Bloc aujourd’hui et le parti que j’ai dirigé», a-t-il indiqué, samedi,le 27 avril 2019i, alors qu’il prenait la parole, à Victoriaville, au congrès général de l’aile québécoise du Parti conservateur du Canada.

 

DIGNE DU PARTI RHINOCÉROS

André Parizeau a défendu ce programme surréaliste pendant 21 ans.

L’an dernier, il le défendait encore !

Et il pourrait devenir député du   Bloc à Ottawa ?


EN COMPLÉMENT

Québec Solidaire est né grâce au Parti communiste du Québec et du Parti Communiste du Canada

André Parizeau,alors qu’il était le chef du Parti Communiste du Québec

Le Parti communiste du Québec (PCQ) a participé à la fondation de Québec solidaire (QS). C’est du moins ce que le chef du PCQ, André Parizeau, a déclaré sur les ondes de la station Radio X. M. Parizeau est allé plus loin : « J’oserais même dire […] que sans notre présence […] ce projet-là n’aurait jamais vu le jour au départ […] ».

Les explications de M. Parizeau sur l’histoire des relations entre QS et le PCQ étaient un peu floues, mais en gros, c’est en 2008 que son parti s’est fait reconnaître comme collectif au sein de QS, qu’il a finalement quitté en 2014. M. Parizeau a admis qu’ils étaient plusieurs chez les solidaristes à penser que la présence du PCQ pouvait nuire à leur formation, ajoutant à ce sujet qu’il existait, de 2008 à 2014, un rapport amour-haine entre les deux partis.

Rappelons que le père d’Amir Khadir était un dirigeant du Parti communiste du Canada et qu’il a aidé à l’organisation  de la naissance de Québec Solidaire en apportant beaucoup de matériel provenant du Parti Communiste du Canada.

Nous pouvons apercevoir la silhouette du père d’Amir Khadir devant la boutique Le marcheur,dans le comté de Mercier,en décembre 2010. QS se faisait de la publicité sur le dos d’une entreprise familiale québécoise française parce qu’il y avaiot quelques souliers importés d’Israel sur les étagères.


Le dossier noir de Québec solidaire

 

Voici la ou les sources de cet article : L’Encyclopédie canadienneDossierQSFacebook, Point de bascule n° 1n° 2n° 3 et n° 4Presse gaucheYoutubeWikipédia et Marxists Internet Archive/Voici la source de la photo : Domaine public

Faut-il le rappeler ? C’est en URSS qu’a été légalisé pour la première fois dans l’époque moderne en 1920 l’avortement. C’est le marxisme culturel qui a répandu la théorie du genre dans bien des pays dont le Brésil. — CQV

Saviez-vous qu’un ex-coordonnateur d’Amir Khadir était une connaissance de Pol Pot ? Première partie de ce dossier.

Québec solidaire (QS) n’a plus besoin de présentation. Au départ populaire principalement à l’est du boulevard Saint-Laurent, l’organisation a réussi à soutirer 10 sièges aux dernières élections provinciales, dont un à Sherbrooke, un ancien fief de l’ex-Premier ministre libéral, Jean Charest.

Dépeint par plusieurs comme appartenant à l’extrême gauche, le parti de Manon Massé a déjà dû se défendre d’être associé aux antifas. Car si QS fait figure de modèle politique pour les maximalistes québécois, c’est parce qu’il a été bâti en grande partie sur le socle du communisme.

L’alliance des rouges

Québec solidaire est né en 2006 d’une fusion entre l’Union des forces progressistes et Option citoyenne. Dès le début, le parti accepta dans ses rangs des « collectifs » aux noms évocateurs : Gauche socialiste, Socialisme international, Masse critique, Parti communiste du Québec (PCQ), pour ne nommer que ceux-là.

De ces collectifs, c’est certainement le Parti communiste qui était le plus organisé. Sur son site, la formation avait très bien annoncé ses couleurs : « Tous les membres du PCQ sont également membres de Québec solidaire », était-il écrit à une certaine époque. Sur les ondes de Radio X, l’ex-chef du PCQ, André Parizeau, avait déclaré en septembre dernier que sans la présence de son ancien parti, « ce projet-là [la fondation de Québec solidaire] n’aurait jamais vu le jour au départ […] ».

M. Parizeau s’était d’ailleurs présenté sous la bannière de QS aux élections de 2007 et de 2008, de même que Francis Gagnon-Bergmann, un autre membre et ex-chef du PCQ.

Des militants fanatiques

Cet engouement pour la doctrine marxiste ne s’est pas évanoui avec le temps. En 2007, une autre ex-vedette de QS, Françoise David, était intervenue dans un atelier organisé dans le cadre d’un colloque appelé Marxism — A Festival of Resistance, qui avait eu lieu en Ontario.

En juin 2015, ce fut au tour d’Amir Khadir de participer à une conférence intitulée Bâtir une alternative politique à l’austérité : l’expérience de la gauche européenne. M. Khadir s’y était présenté en compagnie de délégués des partis d’extrême gauche européens Syriza, de la Grèce, Podemos, de l’Espagne et Die Linke, de l’Allemagne.

C’était le même Amir Khadir qui, au 6e congrès de la formation, s’était rendu compte à quel point les militants anti-capitalistes de son parti siégeaient « à gauche de la gauche ». Au micro, l’ex-député solidaire avait déclaré qu’il fallait « certes dépasser le capitalisme », c’est-à-dire « changer le système », mais que « la nouvelle gauche dont nous sommes issus se distingue quand même de la gauche radicale ». Il avait ajouté que l’erreur, pour QS, serait de proposer au peuple québécois, comme solution de rechange au capitalisme, « un système trop rigide ».

Le discours avait laissé de nombreux militants perplexes, dont plusieurs s’étaient ensuite mis à entonner le chant révolutionnaire L’Internationale, le même que chantaient les bolcheviks durant la révolution russe de 1917.

Une connaissance de Pol Pot

Roger Rashi n’est pas un nom qui vient à l’esprit de bien des Québécois. M. Rashi a été membre du comité de coordination de Québec solidaire dans la circonscription de Mercier, soit celle d’Amir Kadir, de décembre 2008 à octobre 2015. Mais ce que peu de gens savent, c’est qu’il a eu l’insigne honneur de serrer la main du diable. Ce diable, c’est le dictateur sanguinaire Pol Pot, du Cambodge, à qui M. Rashi semblait vouer une certaine admiration.

Notre homme s’était rendu au Cambodge en 1979 pour rencontrer le tyran, responsable de la mort de plus d’un million et demi de personnes. On peut le voir sur une photographie en compagnie de son idole des Khmers rouges. Aujourd’hui encore, Roger Rashi milite pour sa formation-coqueluche, Québec solidaire. À preuve, les nombreux billets et partages sur sa page Facebook en rapport avec le parti de Manon Massé. C’est peu dire que le soir du 1er octobre dernier, il jubilait.

 


SECONDE PARTIE DE L’ARTICLE

Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé

 

 

Voici la ou les sources de cette partie de l’ article : Point de bascule n°1n°2n°3 , n°4n°5n°6 et n°7, Le Point, France 24Québec solidaireWikipediaFacebookTimes of IsraelGouvernement du Canada,NewswireBarbara KayBateau canadien pour Gaza / Voici la source de la photo (rognée) : Asclepias, yanik_crepeau et Judicieux, WikimediaCC BY-SA 3.0

Le sujet de l’article ci-dessous est :

1) Promouvoir la reconnaissance, par les représentants de tous les corps sociaux, y compris ceux de l’État, de la nécessité du christianisme, en tant que seule religion intégralement vraie, pour une réalisation pleine et entière du bien commun.

Or, pour comprendre pourquoi le christianisme est la seule vraie religion, il faut comprendre en quoi les autres sont fausses. — A. H.

En plus d’être un parti d’extrême gauche, QS cède à la complaisance à l’égard de l’islamisme. Deuxième partie de ce dossier.

Nul doute que l’attitude des partis de gauche à l’égard des cultures étrangères, en particulier envers l’islam, est marquée par l’empathie. Québec solidaire (QS) ne fait pas exception à cette règle, et les premiers signes de cette manifestation d’empathie sont apparus l’année suivant sa fondation, soit en 2007.

Cette année-là, l’ex-porte-parole de QS, Françoise David, avait participé, à Toronto, à un colloque appelé Marxism – A Festival of Resistance, organisé dans le but de renforcer l’alliance entre l’extrême gauche et les milieux islamistes. Une fratrie d’intégristes avait été invitée à cet événement à titre de conférenciers, parmi lesquels Zafar Bangash, un grand supporter de la révolution islamiste en Iran. Bangash souhaite d’ailleurs que ce type de révolution se propage dans tous les pays, dont le Canada.

QS côtoie des groupes islamistes

Au printemps 2011, lorsque les premières notes de la révolution syrienne se faisaient entendre, Québec solidaire avait pris fait et cause pour le Conseil national syrien (CNS). Un choix curieux, puisque le CNS a été noyauté par les tristement célèbres Frères musulmans. Selon le journal Le Point, « près d’un tiers des membres du CNS sont des islamistes, Frères musulmans syriens ou anciens de la confrérie ». Un autre média, France 24, cite un activiste syrien selon lequel les Frères étaient plutôt majoritaires au sein du CNS.

Cet appui aux Frères musulmans était-il délibéré ? Peut-être pas, mais toujours est-il que le 6 octobre 2012, Manon Massé et un député du Bloc québécois, Richard Nadeau, ont participé à la projection du film Sous les yeux de la Palestine, un événement organisé par Islamic Relief Canada, en collaboration avec Human Concern International, l’Association des étudiants musulmans de l’Université de Montréal et la Muslim Students Association (MSA).

Il est possible que les deux personnalités politiques n’aient pas été mises au courant que les bureaux de Human Concern avaient été fermés à la demande du gouvernement canadien à la fin des années 90 parce que l’organisme était accusé d’être un paravent d’Al-Qaida, ce qu’avait avoué Oussama ben Laden lui-même. À l’époque, le chef du bureau pakistanais de Human Concern était Ahmed Said Khadr, un des hauts gradés d’Al-Qaida et père d’Omar Khadr, qui a obtenu 10,5 millions du fédéral à titre de compensation pour avoir été interné à Guantanamo.

Islamic Relief Canada a été récemment accusé par certains pays d’entretenir des liens avec le terrorisme.

Un bateau pour des islamistes

En mai 2010, Manon Massé représentait Québec solidaire au sein d’une délégation de 17 Québécois qui voulaient tenter de sauver les Palestiniens victimes de la « persécution » israélienne*. Le communiqué publié pour l’occasion était signé par Mohamed Kamel et Ehab Lotayef. Des deux, c’est le second qui nous intéresse.

Ehab Lotayef était l’un des principaux organisateurs de l’opération Un bateau pour Gaza. Il est aujourd’hui membre du conseil de la Fédération canada-arabe (FCA), créée en 1967 pour représenter les intérêts des Canadiens d’origine arabe. En 2009, le gouvernement Harper avait mis fin au financement attribué à la FCA, accusant ses dirigeants d’avoir appuyé ouvertement deux groupes terroristes, le Hezbollah et le Hamas, et d’avoir tenu des propos antisémites. Omar Alghabra, membre du caucus libéral à Ottawa, a été président de la FCA de 2004 à 2005.

Le 30 juin 2009, Omar Shaban, vice-président de la FCA pour l’ouest du Canada, avait écrit sur sa page Facebook que le Canada était un « État génocidaire […] Il disait avoir honte d’être canadien.

Ehab Lotayef avait une fois lancé un boycottage à l’endroit des librairies Chapters et Indigo en raison du soutien de ses propriétaires, Heather Reisman et Gary Schwartz, à une fondation israélienne. Selon La Presse, Lotayef aurait par ailleurs été impliqué dans une tentative de mettre en place un tribunal de la charia à Montréal. Dans ce projet, il côtoyait l’imam Said Fawaz, un représentant de la Ligue islamique mondiale de l’Arabie saoudite.

Parmi les autres organisateurs du Bateau pour Gaza figurait Elias Hazineh, ex-président de Palestine House. S’adressant au rassemblement annuel de la Journée Al-Quds en août 2013, Elias Hazineh avait tenu des propos incendiaires sur les Israéliens : « Ils [les Israéliens] ne négocient pas. Et nous négocions avec eux depuis 65 ans. Nous disons [donc] : « Sors ou tu es mort ». On leur donne deux minutes et on commence à tirer. Et c’est la seule façon pour eux de comprendre », avait-il violemment déclaré.

Hazineh a été président de la circonscription Mississauga-Erindale sous le député libéral que nous avons cité plus haut, Omar Alghabra.


EN CONCLUSION

Le Bloc québécois est noyauté par le Parti Communiste du Québec et par Québec Solidaire.La dernière a a avoir défendu l’idée de l’indépendance du Québec aura été Martine Ouellet.

Martine Ouellet,la dernière bloquiste indépendantiste

Le simple fait d’être nationaliste de droite  peut vous faire éjecter de ce parti.

On est à des années-lumière du parti fondé par Lucien Bouchard qui lui-même a changé pour s’occuper de la défense de l’oligarchie,des libéraux bien nantis et des compagnies pétrolières.

Pour les vrais défenseurs de l’idée de l’indépendance du Québec,la seule option est devenu la désobéissance civile …totale!

Boycottons cette élection fédérale d’octobre 2019 ou votons pour des candidats indépendants.

En 1993,Lucien Bouchard était le chef du Bloc Québécois…Que de changements depuis ce jour!

 

*Rappelons que Lucien Bouchard est un grand ami de la famille Desmarais,de Sagard…nos Maîtres Illuminati!

 

 

 

Vidéo: des propositions pour le Québec partie 1

 

Proposition bbbb

Je commence aujourd’hui une série d’émissions afin de faire davantage connaître la vision du Mouvement Québécois de Désobéissance Civile ainsi que le Front national du Québec et le Mouvement Mondial de Désobéissance Civile.

Aujourd’hui: Des propositions pour le Québec partie 1.

 

Nouvel Ordre Mondial: la trahison des politiciens fédéraux et bloquistes face au peuple québécois et canadien

Justin Trudeau
Justin Trudeau

 On essuyait ou on retenait ses larmes, jeudi matin,le 3 septembre 2015, sur la campagne électorale.

L’image du petit Syrien noyé et le lien de sa famille avec le Canada ont rattrapé les chefs de parti qui ont dû s’écarter des scénarios prévus pour la 33e journée sur la route et commenter la tragédie.

Un des oncles d’Alan Kurdi et ses enfants avaient cherché, en vain, à se réfugier au Canada, selon la tante de l’enfant, une femme qui vit en Colombie-Britannique. Le petit garçon, son grand frère et sa mère sont morts noyés en tentant de rejoindre les côtes européennes.

Contrairement à ce qui avait d’abord été rapporté, la famille d’Alan n’a jamais soumis une demande au Canada, selon Tima Kurdi, la tante, qui a plutôt cherché à parrainer la famille d’un autre de ses frères.

Alors qu’une de ses candidates de la région de Montréal essuyait ses larmes, le chef libéral Justin Trudeau a blâmé, sans détour, le gouvernement conservateur pour le sort de la famille de l’enfant noyé.

«Ce gouvernement a ignoré les requêtes des ONG canadiens, des partis d’opposition, de la communauté internationale qui, tous, croient que le Canada doit en faire plus et aurait dû en faire plus», a reproché M. Trudeau.

Manifestement ému lui aussi, M. Trudeau a renouvelé son appel pour l’accueil immédiat de 25 000 réfugiés syriens, dans un premier temps. Il a reproché à Stephen Harper et à son ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration, Chris Alexander, de s’être traîné les pieds dans ce dossier en général, et dans le cas particulier de la famille Kurdi.

«C’est à eux d’expliquer aux Canadiens pourquoi ils ont choisi de rester à l’écart alors que cette tragédie humaine prend des proportions inimaginables de l’autre côté de la mer», a-t-il dit.

Son rival néo-démocrate qui, la veille, avait dit que «le Canada n’a pas fait sa part à cause des conservateurs», ne voulait plus blâmer personne, jeudi matin.

Thomas Mulcair, de passage à Toronto, retenait manifestement ses larmes en parlant de l’enfant et du désespoir de parents qui risquent la noyade pour fuir vers l’Europe. Il a réclamé que le Canada accepte tout de suite 10 000 réfugiés, comme le lui ont demandé les Nations unies.

Mais plus question de blâmer quiconque pour cette tragédie.

«Il est trop facile de blâmer. Il est le temps de passer à l’action», a-t-il répété à quelques reprises.

Le Bloc québécois tenait un discours semblable. Alors que Gilles Duceppe fait campagne en Abitibi, son parti a diffusé un communiqué, proposant une trêve. «Plutôt que de jeter le blâme sur les uns ou les autres, il me semble que nous devrions tous parler d’une même voix. Il ne s’agit pas d’une question partisane ou électorale, il s’agit d’un impératif humanitaire», peut-on lire dans une citation attribuée à un candidat bloquiste: Charles Mordret.

Le chef conservateur semblait, lui, vouloir s’accorder une trêve de sa campagne. Stephen Harper a annulé son événement prévu le matin, à Surrey, en Colombie-Britannique. Son parti n’a pas expliqué la raison de l’annulation. Mais l’événement suivant devait être remplacé par une déclaration sur la crise, suivie d’un point de presse.

Son ministre Jason Kenney qui a tenu le portefeuille de l’Immigration avant le ministre actuel, a, lui aussi, annulé un point de presse qu’il devait tenir à Brampton, en Ontario, sans dire pourquoi, lui non plus.

Au sujet de la crise des réfugiés, M. Harper avait dit, mercredi, que ce n’est pas une politique canadienne sur les réfugiés qui règlerait le problème.

«Il y a des groupes comme l’EI (…) qui font littéralement des millions de réfugiés et menacent de massacrer des gens partout dans le monde. Nous n’aurons pas une solution à ça en adoptant une politique sur les réfugiés. Nous devons prendre une position ferme, militaire, contre l’EI et c’est ce que nous faisons», avait-il dit mercredi.

C’était avant qu’on apprenne qu’il y avait un lien entre le Canada et l’enfant dont la photo du cadavre a fait le tour de la planète.

Programmes détournés et  promesses multiples

Avant que les programmes de la journée ne soient détournés par l’actualité, M. Mulcair s’était arrêté à Toronto pour promettre, s’il est élu premier ministre, de bonifier le Régime de pensions du Canada ainsi que le Régime des rentes du Québec, à condition de s’entendre avec les premiers ministres des provinces.

JustinTrudeau, lui, était de passage à Brossard pour s’engager à ne pas imposer un péage sur le nouveau pont Champlain s’il est élu premier ministre, promesse qu’il a répétée après avoir rencontré le maire de Montréal, Denis Coderre, en fin de matinée, à Montréal. Aux côtés de M. Coderre, M. Trudeau a également promis de rétablir la livraison du courrier à domicile s’il était élu le 19 octobre.

 

Le refus de Stephen Harper de changer quoi que ce soit à sa politique d’accueil de réfugiés syriens pousse le chef libéral Justin Trudeau à adresser une prière au premier ministre sortant.

De passage à Richmond Hill, en Ontario, M. Trudeau a «imploré» M. Harper de changer d’avis, d’accueillir 25 000 réfugiés syriens tout de suite. Selon le chef libéral, ce n’est qu’une question de volonté politique.

Alors que le monde entier est encore sous le choc de l’image de l’enfant syrien noyé et que le premier ministre britannique a cédé à la pression populaire et ouvrira plus grande ses portes, M. Harper maintient que son offre d’accueillir 10 000 réfugiés syriens au cours des quatre prochaines années suffit. Et il n’a manifesté aucune intention d’accélérer le processus d’accueil de ces réfugiés qui doivent, en bonne partie, compter sur des parrainages privés.

Par ailleurs, Justin Trudeau était en Ontario pour promettre 20 milliards $ en dix ans pour le transport en commun. Il a ainsi détaillé une partie de sa promesse déjà faite d’un investissement majeur en infrastructures. À ses côtés, le ministre ontarien des Transports a applaudi la promesse. M. Trudeau croit que ces dépenses donneront un bon coup de pouce aux municipalités.

 

Gilles Duceppe semble sortir tout droit d'un film d'horreur de Christopher Lee,dans cette photo.
Gilles Duceppe semble sortir tout droit d’un film d’horreur de Christopher Lee,dans cette photo.

 

Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe,dont le parti moribond suit  les mêmes vieilles recettes libérales, croit qu’il est temps de mettre la partisanerie de côté pour accélérer l’arrivée de réfugiés au Canada.L’utilité de ramasser les réfugiés pour Gilles Duceppe,au Québec,s’explique par la philosophie néolibérale du Bloc québécois relative à la croissance économique…infinie jusqu’à la fin des temps…créer de la richesse pour faire croître  « l’économie capitaliste du Québec »,seule garante de prospérité.

S’il n’est pas contre la campagne de frappes aériennes contre le groupe État islamique en Irak et en Syrie, Gilles  Duceppe croit cependant qu’elle ne doit pas primer sur l’aide humanitaire.

Le chef bloquiste s’est exprimé sur la question, vendredi,4 septembre 2015, à Montréal, dans la foulée de cette crise qui s’est invitée dans la campagne électorale depuis que les images d’un petit Syrien mort noyé ont fait le tour du monde.L’intelligence des débats d’idée a libéré la place en faveur de l’émotion pure.

M. Duceppe croit qu’il est urgent que le gouvernement canadien déploie des efforts pour permettre à 10 000 réfugiés d’arriver «le plus vite possible». Selon lui, ce nombre pourrait être réévalué par la suite au besoin.

M. Duceppe était de passage dans les studios d’Avis de recherche pour épauler le dirigeant de la chaîne dans sa croisade contre le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Vincent Géracitino affirme qu’une décision de l’organisme fédéral n’oblige plus les câblodistributeurs à offrir la chaîne, ce qui menace sa survie.

M. Duceppe s’est demandé pourquoi le gouvernement Harper, qui «prétend défendre la loi et l’ordre», n’est pas intervenu pour aider la chaîne qui diffuse des photos de personnes disparues ainsi que de criminels recherchés.La raison selon moi est très simple:comment rechercher des criminels djihadistes si l’organisme le mieux coté pour les rechercher n’existe plus?

Stephen Harper ne bronche pas:il représente pourtant l'Empire au Canada!
Stephen Harper ne bronche pas:il représente pourtant l’Empire au Canada!

Stephen Harper maintient qu’il n’est pas nécessaire d’accueillir plus de réfugiés syriens au Canada.

En campagne électorale à Whitehorse, au Yukon, le chef conservateur a répété, vendredi,4 septembre 2015, que la réponse à cette crise est aussi militaire. Et il s’en est pris aux néo-démocrates qui ne veulent pas que le Canada participe aux bombardements aériens contre le groupe État islamique (EI) en Irak et en Syrie.

M. Harper a jugé irresponsable la position de son rival Thomas Mulcair dans ce dossier.

Il a rappelé sa promesse de recevoir 10 000 réfugiés syriens d’ici quatre ans, s’il est réélu, tout en continuant la mission militaire contre l’EI. Et toujours pas question d’accélérer le processus d’accueil de ces éventuels réfugiés au Canada.

Attaqué par ses adversaires libéral et néo-démocrate, le chef conservateur ne voulait parler que de lutte à l’EI, même si la crise des réfugiés syriens a débuté avant l’émergence de ce groupe. Il a accusé le Nouveau Parti démocratique de vouloir ignorer «le meurtre, le viol, la torture qui continuent dans ces pays».Indépendamment de mon opinion politique sur Harper,c’est le politicien qui semble donner la meilleure  opinion réfléchie sur le sujet,mais pourquoi?

Comme la veille, il a répété qu’il y a des dizaines de millions de réfugiés et que le problème ne sera pas réglé par une simple politique sur les réfugiés.Le message d’Harper est donc très clair:attendons ,car le mal est fait…Nous sommes donc en danger de mort réelle,sur le plan civilisation.

Où sont les femmes ? les enfants ? les vieux ? Tous laissés dans l'enfer de la guerre ? De deux choses l'une : soit ils ne proviennent pas de zones de combat, soit ce sont des salopards ...Est-ce que les téléspectateurs réfléchissent à la Vérité?
Où sont les femmes ? les enfants ? les vieux ? Tous laissés dans l’enfer de la guerre ?
De deux choses l’une : soit ils ne proviennent pas de zones de combat, soit ce sont des salopards
…Est-ce que les téléspectateurs réfléchissent à la Vérité?

LES RAISONS DE LA TRAHISON DES POLITICIENS ACTUELS AU CANADA ET AU QUÉBEC

Ces raisons sont nombreuses,voici les plus importantes:

1- Le Canada  est en fait une fausse démocratie gérée comme une colonie.Le Québec serait,de par son statut unique : la dernière colonie survivante de l’Empire Britannique qui n’existe plus,dans les faits.Simplement,le pouvoir a été retransmis au Canada par les « véritables » Héritiers de l’Empire.Donc ,à chaque fois que l’Empire adopte une règle,le Canada n’a pas le choix et doit suivre.Au Québec,on laisse planer l’illusion du choix démocratique des électeurs alors que comme on l’a vu ,le 7 avril 2014,on fraude le contenu des urnes de votation à volonté.Nous sommes donc les dindons de la farce…des esclaves aux services du Parti libéral du Québec et du crime organisé.

2-Le Nouvel Ordre Mondial actuel qui contrôle nos Vies,nos pensées,nos aliments,nos hôpitaux,nos médicaments,nos banques,nos loisirs,etc…est l’héritier direct de l’ancien Empire de Babilone ,l’empire de la luxure et de la corruption.Nous avons même hériter de sa vieille  technique de contrôle de population qui consiste à déporter des populations étrangères l’une de l’autre,à l’intérieur de l’empire afin  de les contrôler en les mélangeant.Ainsi on a déporter des juifs à Ur pendant que l’on déportait des individus de nations diverses vers la Judée.C’est ce que le Canada a toujours fait envers le Québec par son contrôle de l’immigration.

C’est la stratégie de globalisation des quatre soit-disant « flows ininterrompus » (en français flux). Celle-ci provient du géostratége militaire US,l’américain Thomas P.M. Barnett. Je cite Barnett: « Comme condition préalable pour le fonctionnement sans heurts (de la globalisation), nous devons permettre quatre ‘Flows’ durables et sans entraves. » Les afflux actuels, presque surdimensionnés, de réfugiés vers l’Europe, font partie de la stratégie du « Flux sans entraves », qui en l’occurrence vise l’Europe et n’a le droit d’être empêché par aucun gouvernement ou institution selon Barnett.

Les frontières nationales doivent être dissoutes, les races mélangées, et ainsi les valeurs et les religions doivent être abolies et le chemin vers le nouvel ordre mondial (NWO) global doit être aplani. Nous voyons ainsi  de quelle manière on trouve la marque des Etats-Unis derrière les afflux de réfugiés .

3-Une fois que le nombre de réfugiés syriens aura suffisamment infiltré notre territoire,le chemin sera ouvert pour les autres djihadistes et faux prophètes de malheur  pour réclamer les mêmes droits que leurs prédécesseurs syriens:les  marocains,les lybiens,les égyptiens,les libanais,les nigériens ,etc,etc,etc….On choisira de préférence des musulmans de langues différentes au français pour émigrer au Québec.Entre temps,on  va tenter de nous intimider pour que nous,le peuple québécois ,abandonnions le Québec entre leurs mains.Regardez ce qui s’est passé récemment dans le stationnement du centre d’achat Les Galeries de la Rive-Nord ,à Repentigny,ma ville:

Voici les collants que l'on placeait sur les pare-brise des voitures dans le stationnement des Galeries de la Rive-Nord à Repentigny,le 4 septembre 2015.
Voici les collants que l’on placeait sur les pare-brise des voitures dans le stationnement des Galeries de la Rive-Nord à Repentigny,le 4 septembre 2015.

 

 

 

 

Pourquoi le Maroc et de nombreux pays arabes refusent les réfugies syriens?...ils savent qu'ils sont infiltrés par des terroristes.
Pourquoi le Maroc et de nombreux pays arabes refusent les réfugies syriens?…ils savent qu’ils sont infiltrés par des terroristes.
 Donc, vous pensez qu'ils sont tous les réfugiés, même si 90% d'entre eux sont tous les jeunes gens de la lutte contre l' AGE. Eh bien jeter un oeil à cette photo. Sur la gauche est un combattant de la Syrie, sur la droite est le même homme faire son chemin avec tous les autres «réfugiés» à l'Allemagne. Il a une marque très spécifique et individuelle sur son visage. C'est le même gars. Réveillez l'enfer personnes. Votre nouvelles locales sont probablement vous montrant les enfants, les femmes ... mais si vous regardez tout ce que vous pouvez sur ce que vous allez voir la majorité sont des JEUNES HOMMES. Bienvenue en Allemagne ISIS!

Donc, vous pensez qu’ils sont tous les réfugiés, même si 90% d’entre eux sont tous les jeunes gens de la lutte contre l’ AGE. Eh bien jeter un oeil à cette photo. Sur la gauche est un combattant de la Syrie, sur la droite est le même homme poursuivant  son chemin avec tous les autres «réfugiés»  syriens fuyant en  Allemagne. Il a une marque très spécifique et individuelle sur son visage. C’est le même gars. Réveillez -vous ,enfin. Vos nouvelles locales sont probablement vous montrant les enfants, les femmes … mais si vous regardez tout ce que vous pouvez  voir,vous verrez que  la majorité des migrants sont des JEUNES HOMMES. Bienvenue en Allemagne ISIS!

 

Donc,Nous,le peuple québécois,les survivants francophones de la Dernière Colonie de l’Empire Britannique d’Amérique du Nord,sommes en état de légitime défense!Notre dernière parade,notre dernier moyen est la désobéissance civile,car voter c’est collaborer avec la répression de l’Empire,avec le Canada centralisateur qu’il nous faut réformer ou quitter!

Tantôt,nous devrons  choisir entre le suicide collectif ou/et individuel ou mourir en combattant debout!

Tantôt,nous devrons choisir entre la lâcheté ou le courage!…entre la Liberté ou la Mort!

Au Québec et dans tout le reste du Canada,on annule son vote le 19 octobre 2015 …car nous refusons votre complot!

Appuyez notre événement Facebook mes ami(e)s:

Adhérer à notre  événement Facebook sur ce lien mes ami(e)s:https://www.facebook.com/events/971736876212011/?ref=1&action_history=%5B%7B%22surface%22%3A%22permalink%22%2C%22mechanism%22%3A%22surface%22%2C%22extra_data%22%3A%5B%5D%7D%5D
Adhérer à notre événement Facebook sur ce lien mes ami(e)s:https://www.facebook.com/events/971736876212011/?ref=1&action_history=%5B%7B%22surface%22%3A%22permalink%22%2C%22mechanism%22%3A%22surface%22%2C%22extra_data%22%3A%5B%5D%7D%5D

Appuyons Mario Beaulieu comme futur chef du Bloc Québécois

Mario Beaulieu
Mario Beaulieu

 

Je suis les publications et les gestes publics de mon ami Mario Beaulieu depuis de nombreuses années.

Devant l’engagement important qu’il a pris récemment de  faire campagne à la chefferie du Bloc québécois,j’ai décidé d’apporter mon appui total à cette candidature et de le rejoindre  dans cette formation politique unique au Québec.

Voici  textuellement l’appel qu’il vient de lancer sur Facebook,il y a quelques minutes:

Mes ami-e-s j’ai besoin de votre soutien! Je dois amasser 1000 signatures réparties dans 25 circonscriptions d’ici le 7 mai. Si vous désirez m’appuyer, voici comment le faire… Il faut avoir une carte de membre du Bloc Québécois. Si elle est échue, nous pourrons la renouveler en même temps.
Écrire un courriel à l’adresse :
Mario2014bq@gmail.com
Avec vos coordonnées complètes et votre nom.
Pour ceux qui habitent Montréal, vous pouvez aussi venir en personne à l’adresse : 82 rue Sherbrooke Ouest, Montreal, H2X 1X3

 

Appuyez et partagez entre vous cette requête…le moment ne saurait être mieux choisi  pour se regrouper et sonner la charge en vue des prochaines élections,au Québec.

Nous ne pouvons trouver meilleur chef que Mario Beaulieu pour reprendre en main le combat national du Québec pour sa langue,sa souveraineté et  son intégrité.

Vive Mario Beaulieu  et le Bloc Québécois!

Il faut 1000 signatures de membres en règle du Bloc Québécois…Dépêchons nous!

 

 

L’expulsion d’une vraie patriote Maria Mourani

maria-mourani

 

En expulsant madame Maria Mourani du caucus des députés du Bloc québécois,Daniel Paillé ,le chef,nous a montré le vrai visage du Parti québécois.Dans cette affaire de « Charte de la laïcité du Québec » ,on nous montre un exutoire afin de nous faire oublier le sens d’un vrai combat:le combat pour l’indépendance nationale du Québec.
Un « combat national » doit unir toutes les composantes de la nation afin que tous les efforts soient orienté vers la victoire totale de la véritable option: l’indépendance totale du Québec.
Il est clair que le fait de faire prévaloir le  changement de cap  sur le combat pour la laïcité de l’état,arrange le Parti québécois de madame Marois qui elle,ne pense qu’en fonction de sa ré-élection et à sa retraite…dans peu de temps.

Daniel Paillé vient de faire la plus belle gaffe dans l’histoire de la pseudo marche vers la souveraineté du Québec:il vient de nous dire que  les minorités ethniques ne sont pas de vrais québécois si elles portent une croix,un foulard ou une pièce de vêtement associée à une croyance religieuse quelconque.Je suis du même avis que madame Mourani:je ne vois pas comment une croix ,par exemple,ou un collier ,ou un quelconque signe porté sur une personne ,pourrait influencer ma façon de croire en un dieu ou non.

Pourquoi a-t-on détourné le débat à ce point alors qu’il valait mille  fois mieux se concentrer sur la lutte pour consulter le peuple québécois sur…une Constitution de l’État du Québec?…tout simplement parce que les partis politiques à l’Assemblée nationale   du Québec,ne veulent rien  savoir du débat constitutionnel ! On ne veut rien changer de ce qui nous accommode pour rester au pouvoir en s’enrichissant sur le dos des payeurs de taxes et des esclaves salariés.

Avez-vous remarqué que Robert Charlebois ,ancien chanteur et porte-étendard capitaliste du Parti québécois ,avait été invité au mariage princier de la famille Desmarais,récemment? Le Parti québécois est devenu une sorte de garanti ,pour les Illuminati et la haute finance,associée au crime organisé que rien ,mais rien ne va changer  sur la « Dernière Colonie Survivante de l’Empire Britannique ».

Est-ce que le Parti québécois,comme le Parti libéral « corrompu » du Québec ou la Coalition Avenir Québec  …parle de nettoyer l’Assemblée Nationale,les hauts fonctionnaires,les contrats douteux du gouvernement,faire au moins une enquête?…non!

Quelqu’un à par moi,parle-t-il de Constitution de l’État du Québec?…d’indépendance totale?…de lutte au crime organisé?

LES DÉS SONT PIPÉS…LE ROI (PARDON LA REINE) EST NU(E)

Il faut maintenant être aveugle pour ne pas voir que tout cela est arrangé d’avance!Plutôt que d’unir le mouvement souverainiste ,madame Marois vient de le diviser sérieusement en donnant l’ordre à son chef de succursale ,à Ottawa ,de congédier la seule députée crédible du bloc québécois,la seule élue dans un comté  multi culturel de Montréal.

Cela fait des années que je ne crois plus au message dilué du PQ.On est rendu ,maintenant à des années-lumières de René Lévesque et encore plus loin de Pierre Bourgeault.

Pauline Marois et Daniel Paillé sont devenus les fossoyeurs de l’option souverainiste.Dans peu de temps ,il y aura une élection générale et le spectre du Parti libéral « corrompu » du Québec va réapparaître .Alors qu’on aurait du abolir ce parti lié au crime organisé et jeté ses dirigeants en prison,voilà qu’ils sont de retour …comme pour  parodier un film de monstres de série « B »!

Si les libéraux reviennent au pouvoir,seule la désobéissance civile va pouvoir nous débarrasser de cette horde de criminels

associés ensemble,dans les murs de ce qui s’appelait « jadis » ,notre Assemblée Nationale du Québec!

Daniel Paillé,tu es devenue la Honte …démissionne!

Dire la Vérité ,maintenant au Québec,est devenu un acte révolutionnaire!

Madame Mourami vous avez une place importante à tenir: vous représentez ceux qui veulent la Vérité et qui veulent avancer!Continuez votre travail…même sous une autre étiquette!

Vive la Vérité…Vive la Révolution du Peuple québécois Uni!