Nouvel Ordre Mondial Sioniste:Les kleptocrates juifs ont pillé la plus grande banque d’Ukraine. L’or ukrainien, syrien, irakien et libyen a-t-il également été volé?

À la mode typique, une autre histoire inexplicablement bizarre émerge d’un accord conclu entre les États-Unis et son croque-mitaine «ISIS» (ISIL / Daech) dans lequel Washington a reçu des quantités massives d’or volé en échange d’un passage sécurisé aux membres du groupe en Syrie. Cela rappelle une autre opération de vol en or qui aurait eu lieu en Ukraine il y a six ans. Peu de temps après le coup d’État soutenu par le Syndicat du crime à Kiev, un convoi de quatre camions et deux minibus de fret, chargés d’or, est arrivé à l’aéroport Boryspil de Kiev aux petites heures du matin. Une bande d’agents a chargé un avion de caisses lourdes et l’avion s’est ensuite envolé.

L’or de l’Ukraine

 

L’accord a donné aux États-Unis «des dizaines de tonnes d’or que l’organisation terroriste avait volées», a rapporté Sputnik le 27 février 2019, citant l’Agence de presse arabe syrienne (SANA). Le butin a été évalué à 50 tonnes. Une partie était de l’or syrien, mais une grande partie était irakienne. En échange, les forces américaines auraient fourni un passage sûr aux terroristes et à leurs chefs de file retranchés dans des cachettes dans la province orientale de Dayr al-Zour.

 

Des soldats américains « réparent  »
la porte plaquée or du palais de Saddam Hussein,en Iraq.

 

 

Cela rappelle une autre opération de vol en or qui aurait eu lieu en Ukraine il y a six ans. Peu de temps après le coup d’État soutenu par le Syndicat Juif [1] du crime à Kiev, un convoi de quatre camions et deux minibus chargés d’or est arrivé à l’aéroport Boryspil de Kiev aux petites heures du matin. Une bande d’agents noirs a chargé un avion de caisses lourdes et l’avion s’est ensuite envolé.

Des rumeurs ont émergé selon lesquelles la réserve officielle d’or de l’Ukraine avait été «transportée aux États-Unis», mais il n’y avait aucune confirmation officielle du nouveau gouvernement de kakistocratie quant à savoir s’il y avait une opération et ou où l’or partait. Il n’y avait pas non plus de confirmation officielle du destinataire. Comme d’habitude, ceux qui ont remis en question l’incident ont été ridiculisés comme des «théoriciens du complot». Des éléments de l’histoire peuvent être glanés ici .

Pendant ce temps, alors que la monnaie ukrainienne, la hryvnia, s’est effondrée, la banque centrale a dûment signalé 42,3 tonnes d’or dans sa chambre forte. Puis, soudainement, le chef de la banque centrale ukrainienne a laissé entendre dans une interview télévisée que les coffres étaient vides.

Le mystère de l’or ukrainien

La question se pose: les nouveaux kakistocrates d’Ukraine ont-ils conclu une sorte d’accord non transparent avec les psychopathes de la Cabale? Ou les kleptocrates psychopathes du Syndicat du Crime ont-ils simplement eu accès aux coffres-forts et ont-ils été autorisés à piller l’or? De la suite de ces histoires, j’ai appris à m’attendre au pire, donc cette dernière hypothèse est ma théorie. Je ne pense pas que l’or de l’Ukraine soit entre des soi-disant «mains officielles».

Selon l’une des versions de la rumeur, ce n’est pas seulement l’or monétaire qui a été retiré du pays, mais des objets de valeur culturelle et historique. C’était aussi de l’or, ce qu’on appelle l’or scythe. Oui, et voici ce mécanisme de pillage familier du FMI: Washington a promis d’aider Yatsenyuk «le Yid», la marionnette de Goldman Sachs,  à obtenir un prêt du FMI , et l’or scythe a été utilisé pour remplir la fonction de sécurisation du crédit futur. La valeur des objets culturels volés dépasse de loin la valeur de l’or dont les objets sont fabriqués et atteint jusqu’à 20 milliards de dollars. Sans aucun doute, quelqu’un quelque part dans le Syndicat du crime a fait une bonne affaire.

Le mystère des comptes gelés de la Libye

Quelque 10 milliards d’euros de fonds publics libyens, gelés dans le cadre des sanctions contre le cercle intime de feu Mouammar Kadhafi, ont mystérieusement disparu d’une banque belge entre 2013 et 2017, selon les médias locaux.

En novembre 2013, quatre comptes Euroclear Bank appartenant à la Libyan Investment Authority (LIA) et à sa filiale Libyan Foreign Investment Company (LFICO) à Bahreïn et au Luxembourg contenaient quelque 16,1 milliards d’euros d’actifs gelés. Cependant, lorsque les autorités ont tenté de saisir les fonds en 2017, il s’est avéré qu’il ne restait qu’un peu plus de 5 milliards d’euros dans ces comptes, a révélé une enquête de l’hebdomadaire Le Vif .

Les kleptocrates juifs ukrainiens vident le placard

L’Ukraine et son peuple ont un grave problème de kleptocratie juive et de kakistocratie. Cela s’est manifesté le 19 décembre 2016, lorsque les Ukrainiens se sont réveillés pour apprendre que la plus grande banque du pays, PrivatBank, venait d’être nationalisée après que ses deux propriétaires aient utilisé l’argent des déposants pour bâtir un empire commercial et distribué l’argent entre les organisations juives en Europe. La couverture à ce sujet était, bien évidemment, inexistante en Occident où, parait-il, la presse est libre, surtout de ne rien dévoiler de compromettant sur les juifs .

PrivatBank était la plus grande banque d’Ukraine avec 20% du secteur et 53 milliards de dollars d’actifs. Les abus et la criminalité impliqués sont ahurissants

La part des «créances douteuses» du portefeuille de PrivatBank a été évaluée à 97% par le «régulateur» et à 80% par les acteurs du marché. Environ  97% des prêts aux entreprises de PrivateBank étaient allés à des sociétés liées à ses deux propriétaires et principaux actionnaires, Gennady Bogolubov et Igor Kolomoisky . Les prêts aux citoyens ordinaires et aux petites entreprises étaient presque inexistants.

Étonnamment, le principal intervenant de la banque, Ihor Kolomoyskyi, la deuxième personne la plus riche d’Ukraine, n’a soulevé aucune objection. Kolomomoyski était autrefois le gouverneur de l’oblast de Dnipropetrovsk mais avait quitté le pays. Il est bien connu pour ses relations. La société suisse Swissport a accusé Kolomoysky de confiscation illégale de sa participation majoritaire dans sa filiale ukrainienne. En outre, les autorités de Crimée ont accusé Kolomoyskyi d’avoir pillé les dépôts bancaires de 200.000 Criméens.

Une affaire pénale contre Kolomoysky a été ouverte en Russie en janvier 2016, où il est accusé d’avoir organisé des meurtres et d’utiliser des méthodes de guerre interdites. Le président russe Vladimir Poutine a décrit Kolomoyskyi comme un «escroc unique».

Kolomoysky et Gennady Bogolubov sont une force financière motrice au sein de la communauté juive européenne. Le premier est le père fondateur du Parlement juif européen.

Dans un modèle de donateur similaire aux piliers des opioïdes d’Oxycontin, les Sacklers , Bogolubov peut être vu dans le clip ci-dessous se vanter à la Conférence internationale de Shluchim de ses dons d’une valeur de plusieurs millions d’euros à la communauté juive. Et il a même plaidé pour plus d’argent auprès du public dans la vidéo  ci-dessous:

 

Cette scène incontournable doit être vue pour être crue.

Lire: L’affaire Alexandre Stavisky: un escroc juif immigré qui a abattu 2 premiers ministres français

Ces kleptocrates ont mené une escroquerie à l’importation qui a transféré illégalement 2 milliards de dollars à l’étranger au cours des deux années précédant la faillite de la banque. Le président ukrainien Petro Porochenko ne semble pas vouloir poursuivre les tristement célèbres propriétaires de la banque. En fait, juste un jour après la nationalisation de PrivatBank, ses pertes ont été compensées par un amendement au code des impôts. L’amendement réduit de près de moitié les taxes d’exploitation des champs pétrolifères ukrainiens. Kolomoyskyi détient toujours une part importante dans l’industrie pétrolière ukrainienne.

 

Les politiciens ukrainiens, comme Porochenko, dépendent du groupe de médias Kolomoyskyi pour leur réélection [2]. Les seuls perdants de cet accord sont déjà les pauvres goyim Ukrainiens, qui ont été pillés pour payer les problèmes de la banque grâce au financement de sauvetage de la Banque nationale d’Ukraine.

Le FMI maintient l’Ukraine en laisse par l’esclavage de la dette. Le FMI émet un nouveau prêt de 3,9 milliards de dollars (auparavant 5,5 milliards de dollars) pour payer la nationalisation de la banque. Le retard de ces décaissements de prêts était la démence utilisée par Joe Biden pour évincer l’un des rares procureurs honnêtes que l’Ukraine ait jamais eu.

Ce qu’ils ne vous ont pas dit sur Ukrainegate et Joe Biden corrompu en phase terminale

Incroyable coïncidence selon laquelle le fils de Nancy Pelosi a également des relations commerciales avec l’Ukraine

La dette extérieure de l’Ukraine continuera d’augmenter. En réalité, il n’y a pas de lutte contre la corruption, car tous les suspects habituels au pays et à l’étranger travaillent sur ce pays pauvre, triste et malheureux et ses habitants sans aucune fin en vue.

Les «supporters internationaux» ukrainiens ont exigé la nationalisation de PrivatBank. La décision de l’État a été accueillie favorablement par le FMI, le G7 et l’Union européenne. Bien sûr, ces suspects habituels ont plus de dettes pour commettre la dernière arnaque. L’histoire de l’Ukraine suggère qu’après la nationalisation, la banque sera probablement vendue à bon marché aux mêmes oligarques lavage-rinçage-répétition, privatisation-gains / nationalisation-pertes.

Le 18 décembre 2016, la banque a été nationalisée par le gouvernement ukrainien pour protéger ses 20 millions de clients et préserver «la stabilité financière du pays». Un audit médico-légal a montré que la banque avait fait l’objet d’une fraude à grande échelle et coordonnée avant la nationalisation, entraînant des pertes d’au moins 5,5 milliards de dollars. En juillet 2017, les auditeurs de la banque, une filiale ukrainienne de Price Waterhouse Coopers, ont vu leur licence d’audit révoquée pour sa prétendue «vérification d’informations financières déformées».

Kolomoyskyi, de son côté, non seulement continue de  voler librement, mais utilise une technique de promesses vides pour garder intacts ses autres actifs ukrainiens. Il s’est engagé dans un plan triennal de remboursement de 5,3 milliards de dollars américains de prêts d’initiés louches pour couvrir les pertes de la PrivatBank. Compte tenu de l’histoire du transfert des obligations financières de Kolomoiskyi envers l’État, de ses vastes participations dans les compagnies aériennes, les médias et le pétrole, et ses vastes relations politiques, beaucoup restent sceptiques quant à savoir si l’oligarque rendra l’argent et si le pouvoir des kleptocrates sera contré.

Selon Forbes, un certain nombre d’autres copains qui ont obtenu un crédit de PrivatBank – dont Natel, Zebrina et Palmira Trading – ont déjà entamé une procédure de faillite. Les déposants de PrivatBank ne peuvent pas retirer de devises. L’énorme recapitalisation de PrivatBank conduira à une nouvelle dévaluation de la hryvnia et augmentera l’inflation.

Pour mettre en perspective le programme de sauvetage de plusieurs milliards de dollars, l’ensemble des réserves de change du butin de l’Ukraine avant la PrivatBank se situait entre 16 et 24 milliards de dollars. En conséquence, deux oligarques juifs ukrainiens ont réussi à drainer, ou voler, un tiers du total de la réserve de devises de l’Ukraine, rendant le pays extrêmement vulnérable aux attaques spéculatives.

Source : Jewish Kleptocrats Looted Ukraine’s Biggest Bank. Was Ukrainian, Syrian, Iraqi and Libyan Gold Stolen, Too?


Vidéo associée:

 


EN COMPLÉMENTAIRE

Mars 2019

L’armée américaine vole 2,13 milliards de dollars d’or en Syrie dans le cadre d’un accord avec l’Etat Islamique

L’armée américaine a été surprise en train d’expédier 50 tonnes d’or hors de Syrie dans le cadre d’un prétendu accord avec des combattants de l’État islamique au nord-est de la Syrie.

Selon des reportages de l’agence de presse syrienne SANA, des responsables militaires américains ont conclu un accord avec des terroristes mercenaires  de l’Etat islamique aux termes duquel le groupe terroriste leur permettrait de transporter 50 tonnes d’or dans la province de Deir el-Zour, située dans l’Est de la Syrie, en échange d’un passage sûr pour les terroristes.

Themindunleashed.com rapporte: Le métal précieux, d’une valeur d’environ 2,13 milliards de dollars, a été pillé par le soi-disant «califat» lors de son règne de terreur en Syrie et en Irak entre 2015 et 2017. Cet or aurait été volé par l’Etat islamique à Mossoul en Irak et dans d’autres régions de la Syrie. Le rapport ajoute que les dernières cachettes du groupe terroriste à Deir-el-Zour contiennent également des millions de dollars en liquide pillés par le groupe de toute la Syrie et de l’Irak voisin.

Selon le quotidien turc Daily Sabah , des hélicoptères de l’armée américaine auraient déjà transféré l’or de la base des forces américaines à Kobane, une ville contrôlée par les Kurdes et située à proximité de la frontière nord-syrienne. Une partie de l’or a également été distribuée aux Unités de protection du peuple kurde (YPG), qui dominent les Forces démocratiques syriennes (SDF) alliées aux États-Unis.

La nouvelle intervient après que SANA eut déclaré que des habitants avaient assisté à des hélicoptères américains qui avaient transporté de grosses caisses contenant une quarantaine de tonnes d’or dans la région d’Al-Dashisha, dans le sud de la campagne de Hasaka. Les médias syriens ont affirmé que les dirigeants de l’Etat islamique ont guidé les hélicoptères américains vers les endroits où l’or était caché, « suite à un accord par lequel Washington a épargné des centaines de dirigeants et d’experts de l’organisation terroriste.« 

Les affirmations du gouvernement syrien coïncident avec celles de l’observatoire, l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), basé au Royaume-Uni, selon lesquelles les États-Unis et leurs alliés kurdes auraient épargné les combattants de l’Etat islamique dans le but de mettre la main sur le butin du groupe.

L’OSDH a déclaré:

«Les forces de la coalition dirigées par les États-Unis et les Forces démocratiques syriennes (SDF) ne ciblent pas délibérément les zones sous le contrôle des terroristes et des commandants de l’EI dans l’est de l’Euphrate à Deir el-Zour. Par contre, elles tentent de localiser ses trésors en forçant  les terroristes de l’EI/ISIS de parler de son emplacement après s’être rendu. « 

Les médias syriens et russes affirment depuis longtemps que, contrairement à ce que prétend Washington, Washington ne mène pas de guerre contre le groupe extrémiste ISIS. Les forces américaines collaborent avec ISIS de multiples façons.

Lors de la destruction de Raqqa sous contrôle de l’État islamique en Syrie par la coalition dirigée par les États-Unis, un accord secret a été conclu avec le groupe qui a permis aux membres de quitter les lieux en toute sécurité lors de son évacuation. L’accord, découvert par la BBC, a assuré la survie et la liberté de nombreux dirigeants de l’ISIS et de nombreux combattants étrangers.

Les États-Unis maintiennent toujours leur base à al-Tanf, à la frontière syro-jordanienne, en violation du droit international et contre la volonté du gouvernement syrien sous prétexte de lutter contre l’Etat islamique. Moscou a accusé à plusieurs reprises les États-Unis de former de nouveaux groupes armés à partir des restes de l’Etat islamique, où ils avaient carte blanche pour se cacher dans le désert puis jaillir « comme un diable sorti de sa boîte »  pour tendre des embuscades aux troupes syriennes avant de s’enfuir se protéger dans les zones sous contrôle des États-Unis, comme la base d’al-tanf.

Le dernier rapport a été publié environ une semaine après que la coalition dirigée par les États-Unis ait transféré les terroristes de Daesh et les membres de leur famille dans 50 camions du village de Baghouz, où les éléments restants de Daesh sont bloqués, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

« Les États-Unis protègent Daesh »

Dans le même temps, un législateur irakien a déclaré que le chef de file de Daesh, Abou Bakr al-Baghdadi, alias Ibrahim al-Samarrai, de son vrai nom juif israélien Shimon Elliot, « est actuellement protégé par les forces américaines dans une zone désertique de l’ouest située dans la province irakienne d’Al-Anbar. »

Hassan Salem, du Bloc Al-Sadiqoun du Parlement, associé au groupe paramilitaire Asa’ib Ahl al-Haq (Ligue des Justes), a fait ces remarques sur le site d’information libanais Elnashra.

« Les forces américaines basées à la base aérienne Ayn al-Asad dans la province, qui est utilisée par l’armée américaine, fournissent tous les moyens nécessaires au mouvement d’al-Baghdadi entre l’Irak et la Syrie », a-t-il ajouté.

« Il voyage entre l’Irak et la Syrie sous la protection des forces américaines« , a déclaré Salem.

Washington, a-t-il ajouté, « soutient le mouvement d’al-Baghdadi, craignant qu’un projet de législature préparé au parlement n’oblige les forces américaines à quitter le sol irakien. »

 

 

 

 

 


NOTES

1-Voir l’article très censuré de notre site  web:Crime organisé:La mafia juive,c’est la vraie mafia

 

[2] En voulant s’arrimer à l’Occident, l’Ukraine a surtout acquis les tares de celui-ci : nul ne peut y être élu sans le soutien de l’argent juif. Cet argent juif provient de la poche des contribuables goyim. Ainsi en est-il aux USA (Trump, et tous les autres , en France (Macron, Sarko, Hollande, Giscard, Pompidou), en Grande Bretagne, en Allemagne, etc.

 

 

Photos du jour: hommage aux chiens des armées /Pictures of the day :tribute to the Army’s dogs

 

Le Memorial aux chiens de Guerre
The War Dog Memorial

 

Veterans and War Dog Memorial Houma ,Louisiana

 

Chien et maitre au repos en Afghanistan.

 

5 chiens militaires ont été honoré récemment…Ils sont de catégorie K9 dans l’US Army.
5 k9 military dogs honored recently.

 

Army medic rescues hero Afghan dog./
Une officière médicale a sauvé un chien héroîque en Afghanistan.

 

Chien et maitre au repos…dormant ensemble./
Dog and master sleeping together.

 

Surveillance/
Survey

 

Puppy found in combat Then and now./
Chiot trouvé au combat…Alors et maintenant!

 

Ensemble/
Together!

 

Sauvé au combat/
Saved in action

 

Tactique de combat psychologique/
Psychologic fight tactical.

 


PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

DÉCOUVERTE D’UN HÉRO: STUBBY

In 1917, Stubby, a Pit Bull puppy with a “stubbed” tail, was living on the streets of New Haven, Connecticut near an Army training camp at Yale University. It was there that a private named J. Robert Conroy found and adopted Stubby./
En 1917, Stubby, un chiot Pit Bull avec une queue «tronquée», vivait dans les rues de New Haven, Connecticut, près d’un camp d’entraînement de l’armée à l’Université de Yale. C’est là qu’un soldat nommé J. Robert Conroy a trouvé et adopté Stubby.
Stubby underwent major training at camp. He learned to respond to bugle calls, marched with the troops and saluted fellow soldiers.
When it came time for Conroy to ship out, he smuggled Stubby aboard the USS Minnesota in his overcoat./
Stubby a suivi une formation importante au camp. Il a appris à répondre aux appels de clairon, a marché avec les troupes et a salué ses camarades.
Quand le moment est venu pour Conroy de partir au front, il a introduit clandestinement Stubby à bord du USS Minnesota dans son pardessus.

 

 

For this act of valor, Stubby became the first war dog ever to be promoted to the rank of Sergeant. This meant he now outranked his human, Corporal Conroy./
Pour acte de bravoure, Stubby est devenu le premier chien de guerre à être promu au grade de sergent. Cela signifiait qu’il devançait maintenant son humain, le caporal Conroy.
Stubby was smart enough to know the difference between English and German. He used these skills to determine which wounded soldiers to help on the battlefield.
His language skills also came in handy in France. Stubby sniffed out a German spy, bit him on the butt and held on until help arrived! Good dog!/
Stubby était assez intelligent pour faire la différence entre l’anglais et l’allemand. Il a utilisé ces compétences pour déterminer quels soldats blessés aider sur le champ de bataille.
Ses compétences linguistiques ont également été utiles en France. Stubby a reniflé un espion allemand, l’a mordu sur le cul et a tenu bon jusqu’à l’arrivée des secours! Bon chien!

 

Stubby était un pit bull à queue courte./
Stubby was a tailed pit bull.

 

Stubby served 18 months on the Frontlines, fighting in 17 different battles and four major campaigns. He survived shrapnel wounds and carried messages under fire.
General John J. Pershing, Commander of the US Forces, personally awarded Stubby a gold medal for heroism. That wasn’t his only award. The brave pup also earned a Purple Heart, the Medal of the Battle of Verdun, and the Republic of France Grande War Medal./
Stubby a servi 18 mois sur les lignes de front, combattant dans 17 batailles différentes et quatre campagnes majeures. Il a survécu à des éclats d’obus et porté des messages sous le feu.
Le général John J. Pershing, commandant des forces américaines, a personnellement décerné à Stubby une médaille d’or pour héroïsme. Ce n’était pas sa seule récompense. Le courageux chiot a également obtenu un cœur pourpre, la médaille de la bataille de Verdun et la Médaille de la grande guerre de la République de France.

 

After the war, Stubby was awarded lifetime membership in the American Legion, YMCA and American Red Cross. The pup went on to meet and charm Presidents Woodrow Wilson, Warren G. Harding and Calvin Coolidge. Who wouldn’t be charmed by the handsome fellow?
Conroy eventually attended Georgetown University where he studied law school. While Conroy studied, Stubby parlayed his fame into a sweet gig as the Hoyas mascot./
Après la guerre, Stubby a obtenu l’adhésion à vie à la Légion américaine, au YMCA et à la Croix-Rouge américaine. Le chiot a ensuite rencontré et charmé les présidents Woodrow Wilson, Warren G. Harding et Calvin Coolidge. Qui ne serait pas charmé par le beau garçon?
Conroy a finalement fréquenté l’Université de Georgetown où il a étudié la faculté de droit. Pendant que Conroy étudiait, Stubby a transformé sa renommée en un doux concert en tant que mascotte des Hoyas.

 

In 1926, Stubby died in Conroy’s arms. He was so loved that The New York Times ran an obituary that was 3 columns wide and half a page long./
En 1926, Stubby mourut dans les bras de Conroy. Il était tellement aimé que le New York Times a publié un avis de décès de 3 colonnes de large et d’une demi-page.

 

Stubby is remembered as America’s first canine soldier and one of the most selfless heroes the american country has ever known./
Stubby est connu comme le premier soldat canin américain et l’un des héros les plus altruistes que l’Amérique ait jamais connus.

 


 

LES CHIENS DE L’ARMÉE  ALLEMANDE

 

 

Entre les deux guerres ,une grande école de dressage vit le jour./
Between the two wars, a large dressage school was born

Cette école se basait sur le développement de la parole pour le dressage des chiens./
This school was based on speech development for dog training.

 

Suivait un dressage sur la mobilité du chien./
Followed a training on the mobility of the dog

 

C’est en Allemagne qu’apparurent les premiers restaurants pour chiens./
The first restaurants for dogs appeared in Germany
Dressage militaire./
Military training.

 

 

 

Les chiens accompagnaient toujours les soldats./
The dogs always accompanied the soldiers.

 

 

 

Sur la fin de la guerre,les soldats se servaient des chiens  dans des missions suicides avec des explosifs.Le but était d'attaquer et de détruire des  blindés américains ou soviétiques./At the end of the war, the soldiers used the dogs in suicide missions with explosives. The aim was to attack and destroy American or Soviet armored vehicles
Sur la fin de la guerre,les soldats se servaient des chiens dans des missions suicides avec des explosifs.Le but était d’attaquer et de détruire des blindés américains ou soviétiques./At the end of the war, the soldiers used the dogs in suicide missions with explosives. The aim was to attack and destroy American or Soviet armored vehicles

 

 

 

Ce chien sauva la vie de nombreux soldats allemands durant la guerre./This dog saved the lives of many German soldiers during the war.
Ce chien sauva la vie de nombreux soldats allemands durant la guerre./This dog saved the lives of many German soldiers during the war.

 


ARMÉE SOVIÉTIQUE

Un souvenir de Stalingrad./A Stalingrad's memory!
Un souvenir de Stalingrad./A Stalingrad’s memory!

ARMÉE POLONAISE