UE: Dire aux Européens quoi penser

  • Bien entendu, les initiatives susmentionnées s’ajoutent à toutes les autres mesures que l’UE a mises en place pour « guider » les Européens sur la voie de la réflexion appropriée … que les géants de la technologie en ligne non transparents et non responsables – Facebook, Google, Twitter et Mozilla – signés en octobre 2018 et leur «Code de conduite pour la lutte contre le discours de haine en ligne illégal en ligne» de 2019.
  • Dans la même veine que les « camps de rééducation » chinois ou les « centres de réhabilitation » de l’ancienne Union soviétique qui abusaient de la psychiatrie à des fins politiques, Marine Le Pen a été condamnée en septembre à subir des tests psychiatriques pour pouvoir tweeter les images, en vue d’établir si elle était capable de comprendre les remarques et de répondre aux questions « .
  • Il est probablement prudent de dire que les premières victimes des politiques d’éducation aux médias de l’UE seront la diversité des opinions et la liberté d’expression.

 

 

 

Marine Le Pen (photo du podium), chef du parti français Rassemblement National (Rassemblement national), a posté des tweets condamnant le groupe terroriste État islamique, y compris des photos de leurs victimes assassinées. Pour cela, elle a été inculpée de « diffusion d’images violentes » et condamnée par un tribunal à une évaluation psychiatrique afin de déterminer si elle « était capable de comprendre des propos et de répondre à des questions ».

 

La première Semaine européenne de l’éducation aux médias , une initiative de l’Union européenne, se déroulera du 18 au 22 mars dans différentes villes d’Europe. Cette semaine est une nouvelle initiative de la Commission européenne visant à « souligner l’importance de l’éducation des médias pour la société et à promouvoir ses initiatives et ses projets dans toute l’Union européenne ». La Commission européenne explique sa politique de renforcement de la « culture médiatique » au sein de l’UE – qui aurait pu être une initiative noble et utile – de la manière suivante:

« Avec l’essor rapide de la technologie numérique et son utilisation croissante dans les domaines des affaires, de l’éducation et de la culture, il est important de s’assurer que tout le monde peut comprendre et interagir avec les médias numériques.

« L’éducation aux médias est essentielle à la croissance économique et à la création d’emplois. Les technologies numériques sont un moteur essentiel de la compétitivité et de l’innovation dans les secteurs des médias, de l’information et des technologies de la communication. »

Dans le cadre de sa stratégie de « marché unique numérique », la Commission européenne ajoute faiblement:

« L’éducation aux médias concerne différents médias (radiodiffusion, radio, presse), différents canaux de distribution (traditionnels, Internet, réseaux sociaux) et répond aux besoins de tous les âges … Un niveau élevé d’éducation aux médias est un facteur clé pour permettre aux citoyens prendre des décisions éclairées à l’ère numérique. L’initiation aux médias est une condition préalable à une démocratie moderne et dynamique. « 

Cependant, il n’est pas nécessaire de scruter beaucoup la surface avant de constater qu’au moins certains aspects de la politique d’alphabétisation des médias de la Commission européenne concernent moins les citoyens que de les éclairer, plutôt que de les guider avec lourdeur sur ce qu’ils doivent penser. Selonla Commission européenne, « le développement de la pensée critique de l’utilisateur est une pierre angulaire de toutes les définitions possibles de l’éducation aux médias ». Il semblerait que la Commission se soit arrogée la tâche formidable de « développer » cette faculté essentielle des citoyens européens.

En outre, selon la Commission :

« L’initiation aux médias est également un outil qui responsabilise les citoyens, leur permet de se sensibiliser et aide à contrer les effets des campagnes de désinformation et de la diffusion de fausses informations par le biais des médias numériques. »

L’ initiative de l’UE contre la désinformation , selon laquelle « l’exposition des citoyens à la désinformation à grande échelle, y compris des informations trompeuses ou carrément fausses, constitue un défi majeur pour l’Europe » « contient » un plan d’action visant à intensifier les efforts pour contrer la désinformation en Europe et au-delà … « Le plan d’action est analysé plus en détail ici .

Bien entendu, les initiatives susmentionnées s’ajoutent à toutes les autres mesures que l’UE a mises en place pour «guider» les Européens sur la voie de la réflexion. Parmi ces mesures figurent le Code de pratique sur la désinformation , signé en octobre 2018 par les géants de la technologie en ligne non transparents et inexplicables – Facebook, Google, Twitter et Mozilla – et son  » Code de conduite de 2019 pour lutter contre le discours de haine en ligne illégal en ligne « .

À l’évidence, les Européens ont désormais besoin des conseils indispensables de la Commission européenne pour savoir comment naviguer, lire et interpréter correctement les informations, qu’il s’agisse d’une source traditionnelle ou numérique. Comment et pourquoi la bureaucratie de l’UE a-t-elle décidé d’apprendre à lire et à penser aux Européens est quelque peu obscure.

Néanmoins, pour certains dirigeants européens, cette batterie d’artillerie de mesures bureaucratiques visant à guider la pensée des Européens n’est toujours pas suffisante. Le président français Emmanuel Macron a récemment prononcé un discours dans lequel il proposait la création de « l’Agence européenne pour la protection des démocraties »:

« Nous devrions faire en sorte que les règles européennes bannissent toute incitation à la haine et à la violence de la part d’Internet , car le respect de l’individu est le fondement de notre civilisation de la dignité ». [Souligné dans l’original]

 

Comme toujours, qui définit ce qui est perçu comme de la « haine » a été laissé au vent. Vraisemblablement, tout ce que les dirigeants de l’UE jugent contraire à la politique qu’ils préfèrent, comme l’a montré l’expérience antérieure . Dans la France de Macron, par exemple, Marine Le Pen, chef du parti du Rassemblement National (Rassemblement National), anciennement connu sous le nom de Front National , a été inculpée.avec la diffusion de « messages violents incitant au terrorisme ou à la pornographie ou portant gravement atteinte à la dignité humaine », pour avoir tweeté des images d’atrocités commises par l’Etat islamique en Syrie et en Irak en 2015, et pouvant être visionnées par un mineur. Une des images montre le corps de James Foley, le journaliste américain décapité par des terroristes de l’Etat islamique, tandis que les autres montrent un homme vêtu d’une combinaison orange poussé par un tank et un autre homme brûlé vif dans une cage. « Daesh est-ce! » Le Pen a écrit dans la légende, qu’elle a tweetée quelques semaines après l’attaque de l’Etat islamique à Paris en novembre 2015, au cours de laquelle 130 personnes ont été tuées.

« Je suis accusé d’avoir condamné les horreurs de Daesh », a déclaré Le Pen . Dans la même veine que les  » camps de rééducation  » de Chine ou les  » centres de réhabilitation  » de l’ancienne Union soviétique qui abusaient de la psychiatrie à des fins politiques, Le Pen a été condamné en septembre à subir des tests psychiatriques pour tweeter les photos, ostensiblement pour déterminer si elle capable de comprendre les remarques et de répondre aux questions. « 

Selon le système judiciaire français, l’avertissement contre le terrorisme islamique est non seulement criminel mais représente apparemment une aberration psychologique. Le Pen pourrait être condamné à trois ans de prison et à une amende de 75 000 € (85 000 $). Également en septembre, le Parlement a levé l’immunité d’un autre député du Rassemblement National, Gilbert Collard, sur des tweets similaires contenant des images d’ISIS. Les poursuites pénales sont bien sûr un moyen pour les gouvernements de traiter leurs opposants politiques, mais elles se limitaient autrefois aux dictatures et non aux démocraties parlementaires, comme la France.

Mariano Rajoy et Carles Puigdemont peu avant le référendum sur l’indépendance de la Catalogne.
Le refus de reconnaître le vote à 90 % en faveur de l’indépendance de cette région par l’Union Européenne et divers pays néolibéraux comme le Canada,montre fort bien que la démocratie n’existe plus et que le néolibéralisme de gauche a tendance à vouloir fabriquer un nouveau système totalitaire qui menacera toutes les volontés nationalistes dans le monde…mêmes celles de gauche.
Le Nouvel Ordre Mondial est bien vivant avec des serpents à sonnettes comme Justin Trudeau et Emmanuel Macron.

 

On peut se demander si cette forme de censure européenne est ce que Macron, avec son plan orwellien, voudrait voir exporté vers le reste de l’Europe.

Dans le même temps, la prochaine semaine de l’éducation aux médias débutera par une conférence d’ouverture organisée par la Commission européenne le 19 mars. Jusqu’à présent, environ 180 événements sur l’ éducation aux médias ont été annoncés dans toute l’Europe pour le mois de mars. En Slovénie, des ateliers tels que  » Atelier d’initiation aux médias pour les étudiants: lutter contre les fausses informations  » et  » Alphabétisation réelle des médias pour un monde de fausses actualités  » sont proposés. À Londres, les Européens sont invités à un séminaire sur « L’ éducation aux faux médias: Pensée critique, résilience, engagement civique , « où:

« Des chercheurs américains et britanniques renommés dans le domaine de l’éducation aux médias se réuniront … avec des enseignants, des bibliothécaires, des journalistes, des producteurs de médias numériques et des jeunes pour s’attaquer à la désinformation liée à l’éducation aux médias … dans un objectif commun: une stratégie concrète pour exploiter les médias l’alphabétisation pour développer la résilience des jeunes face aux « fausses nouvelles », en se concentrant sur des études de cas réalisées au Royaume-Uni et aux États-Unis. « 

Il est probablement prudent de dire que les premières victimes des politiques d’éducation aux médias de l’UE seront la diversité des opinions et la liberté d’expression.


EN COMPLÉMENT ET EN CONCLUSION

L’Europe met fin à la liberté d’expression!

Image associée

  • Selon La Nouvelle Europe, à Leeuwarden, « une vingtaine d’opposants aux projets [d’établir des centres d’asile] dans la région ont reçu des visites de police à domicile. » En d’autres termes, les Pays-Bas se livrent à la censure des États, posant ainsi la question suivante: les Pays-Bas sont-ils maintenant un État policier?
  • Dans la ville de Sliedrecht, la police s’est rendue au bureau de Mark Jongeneel et lui a dit qu’il « tweetait trop » et qu’il devait « surveiller son ton »: ses tweets « peuvent sembler séditieux ». Sa faute? Un tweet a déclaré: « Le Collège de Sliedrecht propose de prendre 250 réfugiés dans les deux prochaines années. Quelle mauvaise idée! »
  • En septembre 2015, Die Welt a signalé que les personnes qui expriment des opinions « xénophobes » sur les médias sociaux risquent de perdre le droit de voir leurs propres enfants.
  • Alors que les citoyens européens ordinaires risquent d’être arrêtés et poursuites pour « remarques xénophobes », un commissaire européen allemand, Günther Oettinger, a appelé une délégation chinoise visite des ministres « yeux bridés » ( « Schlitzaugen »). Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a promis que M. Oettinger serait responsable du budget de l’UE.
  • De toute évidence, la loi n’est pas égale. Les commissaires européens peuvent faire des remarques « xénophobes » et obtenir une promotion; Les citoyens européens, pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression, sont arrêtés et poursuivis en justice.

En Europe, l’ennemi est-il maintenant les gouvernements? De plus en plus de preuves montrent que même un avis modéré allant à l’encontre de la politique officielle du gouvernement peut vous conduire en prison ou au moins vous assurer de la visite de votre police kafkaïenne locale et sympathique. L’Europe est-elle effectivement devenue un Etat policier?

Plusieurs gouvernements européens indiquent clairement à leurs citoyens que critiquer les migrants ou les politiques européennes en matière d’immigration est une infraction criminelle. Les personnes qui vont  » trop loin « , selon les autorités, sont arrêtées, poursuivies et parfois condamnées.

Aux Pays-Bas, en octobre 2015, la police a rendu visite à des personnes qui avaient naïvement commenté à propos des centres d’asile sur Twitter. Dans la ville de Sliedrecht, la police s’est rendue au bureau de Mark Jongeneel et lui a dit qu’il « tweetait trop » et qu’il devrait « surveiller son ton « : ses tweets » peuvent sembler séditieux « . Sa faute? La ville avait organisé une réunion de citoyens au sujet d’un centre de réfugiés dans la région et Jongeneel avait posté quelques tweets. L’un d’eux a déclaré: « Le collège de Sliedrecht propose de prendre 250 réfugiés dans les deux prochaines années. Quelle mauvaise idée! » Plus tôt, il avait également tweeté: « Faut-il laisser cela se produire?! »

Il n’était pas le seul. À Leeuwarden, selon la nouvelle Europe :

« … une vingtaine d’opposants aux projets [d’établir des centres d’asile] dans la région ont reçu des visites de police à domicile. Cela s’est également produit à Enschede et dans certaines localités du Brabant, où, selon les médias néerlandais, des personnes ont critiqué l’arrivée de réfugiés et ont dirigé une page sur les médias sociaux sur le sujet, leur demandant de s’arrêter « .

Un porte-parole de la police nationale a expliqué que dix unités de renseignement de « détectives numériques » surveillaient en temps réel les pages Facebook et les comptes Twitter, à la recherche de messages « trop ​​lointains », afin de pouvoir leur rendre visite pour leur dire « quel effet poste ou tweet sur internet peut avoir.  » En d’autres termes, les Pays-Bas se livrent à la censure des États, soulevant ainsi la question suivante: les Pays-Bas sont-ils maintenant un État policier?

Au Royaume-Uni, Scott Clark a été arrêté en février 2016 pour avoir écrit sur la page Facebook de la Scottish Defence League que les réfugiés syriens « verraient notre côté méchant. » Selon un reportage , il aurait évoqué les agressions sexuelles subies par des hommes de comparution arabe ou nord-africaine à Cologne, en Allemagne, le soir du Nouvel An, pour justifier ses commentaires en ligne, dans lesquels il écrivait également: « Si quelque chose arrivait à une jeune fille Je cracherai personnellement au visage des conseillers qui ont poussé et poussé pour qu’ils soient logés ici … « Il a également écrit: » Il y a une invasion islamique. Une chose est en train de tomber. Nous avons juste vu 15 Syriens dans le boozer local … I opposé à leur arrivée depuis le début « .

L’inspecteur Ewan Wilson du bureau de police de Dunoon a déclaré au Guardian:

« J’espère que l’arrestation de cette personne envoie un message clair que Police Scotland ne tolérera aucune forme d’activité susceptible d’inciter à la haine et de provoquer des commentaires offensants sur les médias sociaux. »

En Allemagne, un couple marié, Peter et Melanie M., ont été poursuivis en justice pour avoir créé un groupe Facebook critiquant la politique du gouvernement en matière de migration. Selon la presse , la page a déclaré: « La guerre et les réfugiés économiques inondent notre pays. Ils apportent terreur, peur et chagrin. Ils violent nos femmes et mettent nos enfants en danger. Mettez fin à cela! »

Lors du procès, Peter M. a défendu ses propos en ligne et a déclaré: « On ne peut même pas exprimer une opinion critique des réfugiés sans se faire qualifier de nazi. Je voulais créer un forum de discussion où vous puissiez parler de réfugiés … » Il a ajouté que, dans son rôle d’administrateur du groupe, il avait supprimé les propos radicaux ou pro-nazis, mais que Facebook avait supprimé la page, il ne pouvait pas présenter les preuves au tribunal.

Dans son verdict, le juge a déclaré : « La description du groupe est une série de généralisations avec un arrière-plan clair de droite. » Peter M. a été condamné à neuf mois d’emprisonnement avec sursis et son épouse à une amende de 1 200 euros. Le juge a ajouté: « J’espère que vous comprendrez la gravité de la situation. Si vous vous assoyez à nouveau devant vous, vous allez finir en prison. « 

En Allemagne, le fait de critiquer les migrants et les politiques gouvernementales en matière d’immigration peut avoir d’autres conséquences draconiennes. En septembre 2015, Die Welt a signalé que les personnes qui expriment des opinions « xénophobes » sur les médias sociaux risquent de perdre le droit de voir leurs propres enfants. Il n’est même pas nécessaire que le tribunal considère le bien-être de l’enfant comme une menace et limite le droit des parents de voir son enfant ou d’ordonner la présence d’un « éducateur » lors d’une réunion entre le parent et l’enfant, qui peut « intervenir au besoin. » Il est également possible d’interdire certaines actions, expressions ou réunions en présence de l’enfant. En dernier recours, le tribunal peut retirer complètement l’enfant de la garde de ses parents.

Selon Eva Becker, présidente du groupe de travail sur le droit de la famille au sein du barreau allemand (DAV), « le facteur décisif est une bonne compréhension de la population ». Becker estime qu’il ne suffirait pas de considérer le bien-être de l’enfant en danger, si un parent déclarait qu’il préférerait ne pas avoir de migrants syriens vivant dans son voisinage. En revanche, si un père ou une mère fait des commentaires qui contiennent des menaces verbales contre des réfugiés en présence de l’enfant, il « dépassera manifestement la limite critique ».

Il n’est même pas pertinent de savoir si ces propos sont criminels au regard du droit allemand. Même un commentaire non punissable en droit allemand peut pousser un parent à dépasser la « limite critique ». Il n’est pas crucial de savoir si l’acte est criminel, mais s’il « influence » l’enfant de manière à mettre en danger son bien-être. Si un tribunal établit que le bien-être de l’enfant est menacé, le droit de visite du parent peut être limité au départ.

Les actions, plutôt que de parler, sont considérées comme encore plus incriminantes. Selon Becker, discuter avec des connaissances au sujet de demandeurs d’asile en présence de l’enfant, c’est une chose, mais c’est bien pire de le conduire à des manifestations « xénophobes ».

Becker ne définit jamais ce que l’on entend par « xénophobe ». Cela semble impliquer que l’on parle de xénophobie à sens unique, par exemple, pas de xénophobie islamique à l’encontre de non-musulmans, mais aucune tentative n’est faite pour en définir la définition, bien qu’il s’agisse clairement de la partie la plus cruciale du problème.

Alors que les citoyens européens ordinaires risquent d’être arrêtés et poursuivis en justice pour leurs propos « xénophobes », il en va tout autrement pour ceux qui se trouvent aux plus hauts échelons de l’Union européenne.

Dans un discours prononcé à Hambourg en octobre, Günther Oettinger, membre de la Commission européenne chargé de l’économie numérique, a qualifié de « yeux bridés » ( » Schlitzaugen « ) une délégation chinoise de ministres en visite , expression généralement considérée comme raciste. Oettinger n’a même pas pris la peine de s’excuser, mais a déclaré à Die Welt qu’il était important de voir ses commentaires dans un « contexte plus large ».

La Commission européenne a également refusé de présenter ses excuses aux enquêteurs d’Oettinger (qui visiblement dénigraient également les femmes et les homosexuels) et de ne pas enquêter sur celles-ci. La porte-parole de la Commission, Margaritis Schinas, a déclaré aux journalistes incrédules que « nous n’avons rien à ajouter ». Lorsqu’on lui a demandé s’il y aurait une enquête sur ces propos, il a répondu: « Nous n’avons pas de FBI à la Commission ».

Le 28 octobre dernier, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, avait promu M. Oettinger au poste hautement convoité et puissant de vice-président chargé du budget de l’UE.

De toute évidence, la loi n’est pas égale. Les commissaires européens peuvent faire des remarques « xénophobes » et obtenir une promotion; Les citoyens européens, pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression, sont arrêtés et poursuivis en justice.

Alors que des citoyens européens sont arrêtés et poursuivis pour avoir exercé leur droit à la liberté de parole, un commissaire européen, tel que Günther Oettinger (à gauche), appelle une délégation chinoise en visite, « les yeux bridés », et est récompensé par une promotion du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker (à droite). ).

Sources

 

 

Alerte génocide:pendant que les migrants nous envahissent,les chrétiens sont massacrés dans le monde actuel

  • La majorité de ces 6 000 chrétiens massacrés cette année étaient « pour la plupart des enfants, des femmes et des personnes âgées … Ce qui se passe dans … le Nigéria est un pur génocide et doit cesser immédiatement. » – Association chrétienne du Nigéria.
  • « Il ne fait aucun doute que le seul but de ces attaques est de purifier ethnique, d’accaparer des terres et de chasser de force les indigènes chrétiens de leurs terres et de leur patrimoine ancestraux ». – Association chrétienne du Nigéria.
  • « De manière réaliste, le christianisme est sur le point de disparaître au Nigéria. L’ascendant de l’idéologie de la charia au Nigeria sonne le bilan des morts pour l’Église nigériane. » – Association chrétienne du Nigéria.
  • « Seulement un réfugié syrien sur 400 ayant obtenu l’asile au Royaume-Uni l’année dernière était chrétien alors qu’il était soumis à une » persécution épouvantable « . » – Express, UK.

Un prêtre catholique de la grotte du lait à Bethléem (photo) a été légèrement blessé le 1er juin lorsqu’un homme l’a frappé avec ce qui semblait être un couteau.

Chej d’Al Qaeda au Mali

Le djihad sur les chrétiens nigérians

Dans ce que l’Association chrétienne du Nigeria a appelé un « génocide pur , » 238 plus chrétiens ont été tués et des églises profanées par des musulmans tout au long du mois de Juin. Cela porte le nombre de morts de chrétiens à plus de 6000 entre janvier et juin 2018 seulement. Selon une déclaration commune de l’association chrétienne, un groupe de coordination composé de diverses confessions chrétiennes, « il ne fait aucun doute que ces attaques ont pour seul but de purifier ethnique, d’accaparer des terres et d’expulser par la force les indigènes chrétiens de leurs terres ancestrales et patrimoine. » Lors de l’une des attaques, « plus de 200 personnes ont été brutalement tuées et nos églises détruites sans aucune intervention des agences de sécurité en dépit de plusieurs appels de détresse qui leur ont été adressés.

Boko Haram et les jeunes filles enlevées

La majorité de ces 6 000 chrétiens massacrés cette année étaient « pour la plupart des enfants, des femmes et des personnes âgées … Ce qui se passe dans … le Nigéria est un pur génocide et doit cesser immédiatement. » Les détails du meurtre de ces milliers de personnes, bien que rarement rapportés, sont souvent effroyables; beaucoup ont été battus à mort ou décapités à la machette; d’autres ont été brûlés vifs (y compris dans des églises ou des maisons verrouillées); et les femmes sont souvent agressées sexuellement ou violées avant d’être massacrées.

Bosun Emmanuel, secrétaire du Forum national des aînés chrétiens, a averti Bosun Emmanuel, en raison de ces attaques incessantes perpétrées par les islamistes. Le 23 juin, il aurait déclaré que l’administration actuelle du président Muhammadu Buhari au Nigeria « poursuit ouvertement un programme anti-chrétien qui a entraîné d’innombrables meurtres de chrétiens dans tout le pays et la destruction de communautés chrétiennes vulnérables ». En conséquence, « l’Eglise a été affaiblie et incapable de se tenir devant ses ennemis. De manière réaliste, le christianisme est sur le point de disparaître au Nigeria. L’ascendant de l’idéologie de la charia au Nigeria sonne le bilan des morts pour l’Eglise nigériane ».

Attaques musulmanes contre des églises chrétiennes

Bosnie : des inconnus ont incendié une église orthodoxe serbe dans la ville à majorité écrasante musulmane de Visoko. L’incendie criminel a eu lieu aux premières heures de la matinée du dimanche 24 juin. Selon le rapport , « une majorité d’objets à l’intérieur de la Nativité de Theotokos – y compris des icônes et des livres saints – a été détruite, ainsi qu’une partie du toit … La partie principale de l’autel a également été brisée.  » Le fait que l’église ait été « récemment réparée sur une période de deux ans » peut être significatif: selon les conditions d’Omar, qui consiste en des stipulations discriminatoires auxquelles les chrétiens doivent adhérer pour exister sous le régime islamique, ils sont tenus « de ne pas construire une église dans notre ville – ni un monastère, un couvent ou une cellule de moine dans les environs – et ne pas réparer ceux qui tombent en ruines ou sont dans des quartiers musulmans « .

Indonésie : des musulmans locaux ont forcé la fermeture d’une autre église chrétienne à Banjarmasin. « Les musulmans ont affirmé que l’approbation donnée à l’église par les autorités locales n’était pas valide et devrait être annulée », indique le rapport.en relation. « En raison de la tension accrue, l’église a dû suspendre ses services, laissant la congrégation de 100 personnes sans aucun lieu de rencontre. » La loi indonésienne exige la signature d’au moins 60 ménages locaux et non chrétiens, c’est-à-dire musulmans, avant que les demandes d’adhésion à des églises chrétiennes soient acceptées. En raison de ces exigences, une autre église établie en 1995 dans la même ville a dû changer de lieu de réunion sept fois. « Les chrétiens représentent au moins 15% de la population indonésienne et, jusqu’à il y a une génération, chrétiens et musulmans vivaient paisiblement sur un pied d’égalité », indique le rapport.. « Cependant, les chrétiens sont confrontés à une discrimination et à une violence grandissantes. Plusieurs églises ont été attaquées, y compris les attentats-suicides à la bombe commis par des membres de la même famille le dimanche 13 mai 2018. »

Pakistan : Après des mois de harcèlement local – y compris se dit « pour supprimer tous les signes visibles du christianisme de leur église » – chrétiens ont finalement ordonné de démolir leur église parce que « les musulmans sont majoritaires dans le village, [et] nous ne pouvons pas autoriser une église ici « , citeun dirigeant musulman local. Il a ajouté que les quarante familles chrétiennes auraient besoin de construire une église en dehors du village. « Quand cela sera fait, nous ferons en sorte que les chrétiens écrivent un accord stipulant qu’ils vont vendre l’actuel bâtiment de l’église ou au moins démanteler la structure de l’église et les traverser », a-t-il déclaré. « L’église appartient à Full Gospel Assemblies, un groupe évangélique travaillant au Pakistan, et a été construite sur une terre appartenant à [un] chrétien âgé de 70 ans »le rapport indique. Selon Rafaqat Masih, qui représente la cause chrétienne: « La construction a commencé en 2012 et nous organisons des services de culte depuis. Mais en décembre 2016, les musulmans de la localité s’y sont opposés et ont déposé une requête contre nous au poste de police local. À cette époque, un compromis a été trouvé et nous avons de nouveau commencé à organiser des services. Mais, en décembre 2017, ils ont déposé une demande au poste de police, après quoi nous avons été appelés à signer un accord, « mettant un terme à toute utilisation du le bâtiment comme une église. Après la convocation des chrétiens à une autre réunion le 2 juin, Masih a déclaré:

« Nous sommes obligés de démolir la structure d’église existante et, au lieu de cela, ils nous laisseraient construire une église sur un terrain du gouvernement situé à l’extérieur du village qui est déjà dédié à une école. Ils n’ont même pas fourni de documentaire. la preuve que ce terrain serait transféré aux chrétiens. Un autre problème est que nous avons travaillé pendant plusieurs années à la construction de cette église. Maintenant, qui va payer pour la construction à partir de rien? « 

« La plupart des chrétiens sont de pauvres ouvriers », ajoute le rapport.

Le mépris extrémiste et le mauvais traitement des chrétiens

Bethléem : un homme de la région a frappé un prêtre catholique avec un objet non identifié – décrit de diverses manières comme un couteau, une clé et un objet contondant. Selon un rapport :

« À la grotte du lait de Bethléem, le révérend Fadi Shallufi a ouvert les portes de la chapelle aux touristes étrangers, y compris les femmes harcelées par deux hommes, vendredi après-midi [1] … Les hommes à travers les barreaux des portes fermées. Un des hommes tire ce qui semble être un couteau de sa poche et frappe Shallufi alors que le clergyman franciscain recule, indique le film. « 

Le prêtre a subi des blessures mineures. La police palestinienne aurait arrêté deux hommes alors qu’ils prenaient « de tels incidents au sérieux, car ils peuvent nuire au tourisme. Environ 80 à 85% de la population de la Cisjordanie est musulmane sunnite ». En parlant de cet incident, un activiste des droits de l’homme a déclaré :

« Bien que nous soyons reconnaissants que personne n’ait été sérieusement blessé lors de cet incident, les chrétiens du Moyen-Orient vivent constamment dans la crainte de telles attaques. Malheureusement, l’escalade de l’intimidation, du harcèlement et de la violence à l’égard des chrétiens est un phénomène trop courant Ramadan. »

Pakistan : un chrétien handicapé reconnu coupable de blasphème a été battu par des détenus musulmans pour avoir prié le 22 juin. Trois ans plus tôt, Yaqoob Bashir, 25 ans, avait été accusé par un religieux musulman d’avoir brûlé des pages d’un livret contenant des versets coran. Il a été arrêté et emprisonné. Selon un activiste des droits de l’homme local au courant du cas:

« Bashir devait se présenter devant le tribunal le 23 juin et avant de comparaître, le jeune chrétien voulait prier le soir. Cependant, les prisonniers qui l’accompagnaient ne lui ont pas permis de prier devant eux. Lorsque Bashir a poursuivi, quatre d’entre eux s’est énervé et l’a frappé très fort. Il a été blessé au visage, aux yeux, au menton et à la tête. « 

« Il est triste d’entendre que les chrétiens ne sont pas sûrs même en garde à vue, » évêque Samson Shukardin du diocèse de Hyderabad a dit .

« Il est du devoir de l’État d’assurer la protection de tous les citoyens. Si un jeune chrétien est confronté à la violence et à la torture en prison, alors on ne peut qu’imaginer le nouveau sommet de la persécution … À ce stade, je m’inquiète pour Autoriser une attaque contre un détenu handicapé mental montre que les autorités pénitentiaires ne cherchent pas sincèrement à protéger les citoyens, pas plus que le gouvernement n’a de politique claire pour juguler les mouvements extrémistes. « 

Tadjikistan : des musulmans locaux ont tenté d’ empêcher un chrétien d’enterrer le cadavre de sa femme jusqu’à son retour à l’islam. « Quand une femme chrétienne âgée d’origine musulmane est décédée la semaine dernière », explique le rapport du20 juin .

« … son mari Mihrab et ses enfants – tous chrétiens – ont organisé une cérémonie funèbre et invité des personnes de leur église. Mais les parents musulmans de Mihrab ont également invité des musulmans locaux, y compris un religieux, qui a exigé que Mihrab se reconvertisse refuserait de tenir la cérémonie et les empêcherait d’enterrer la femme chrétienne dans le cimetière local. Mihrab a répondu que le pasteur de son église pourrait tenir la cérémonie, mais les musulmans présents ont juré qu’ils ne laisseraient pas le corps de la femme être enterré, disant Mihrab et sa famille étaient des « traîtres à l’islam ». « 

Après avoir fait appel à un responsable local, la famille chrétienne a finalement été autorisée à laisser reposer sa femme et sa mère. « Les enterrements sont un exemple de la manière dont les chrétiens sont mis sous pression en Asie centrale », indique le rapport .

« La tradition veut que les cadavres reviennent dans la communauté du village d’origine de la famille, mais les convertis sont perçus comme apportant de la honte à la communauté. souvent empêché d’y être enterré « .

Maroc : Bien que jugés nettement moins radicaux que les autres nations musulmanes, les chrétiens du royaume musulman d’Afrique du Nord sont toujours considérés et traités comme des citoyens de seconde zone. toute expression publique de la foi leur crée des difficultés. Par exemple, « [b] ien loi, seuls les chrétiens étrangers sont autorisés à adorer collectivement dans des églises, dont beaucoup ont été érigées pendant la période coloniale française, et le prosélytisme est puni de trois ans de prison », selon un rapport du 8 juin . De même, deux convertis au christianisme ont dû:

« … se marier lors d’une petite cérémonie dans la salle de réunion d’un groupe de défense des droits de l’homme dans la capitale marocaine, en ignorant les menaces proférées par des habitants de sa ville natale conservatrice … Ils font partie d’une infime minorité convertie au christianisme et exigeant des conseils juridiques. reconnaissance de leur mariage. L’islam est la religion d’État dans le Maroc à majorité sunnite, où seuls les mariages entre musulmans et juifs sont légaux. « 

« A partir de maintenant, je dois porter le niqab [voile sur le visage] si je veux me promener dans les rues de ma ville natale », a déclaré la nouvelle épouse après la cérémonie. « Nous voulons être reconnus en tant que citoyens chrétiens marocains et jouir du droit aux mariages et aux cérémonies d’inhumation légaux, conformément à notre religion », a déclaré un représentant local des droits de l’homme. Un autre couple chrétien à qui ils ont refusé de se marier dans un cadre charia et, par conséquent, leur mariage chrétien reste non reconnu, a déclaré :

« Nous courons le risque d’être accusés de fornication punissable par le code pénal (…) Nous sommes victimes de discrimination de la part d’autorités qui ne nous reconnaissent pas comme chrétiens marocains, ainsi que de pressions sociales et de harcèlement en raison de notre choix de foi. »

Selon la VOA, « la communauté chrétienne autochtone est estimée à plus de 50 000 par les dirigeants locaux, mais il n’existe aucune statistique officielle ».

Abus extrémistes de chrétiens en Égypte

Après que les chrétiens eurent objecté qu’un groupe d’hommes musulmans nageait complètement nus devant leurs maisons, tandis que les femmes chrétiennes étaient assises à l’extérieur: en criant ‘Allahou Akbar’ [Allah est plus grand] et en scandant des slogans contre les Coptes « , a déclaré un habitant de la région, Nashaat Ezzat . « Ils ont brisé les fenêtres et les portes de certaines maisons, pillé et détruit des propriétés. » Six chrétiens ont été blessés et ont eu besoin de points de suture dans la tête. La police est arrivée trois heures plus tard et a arrêté sept chrétiens et deux musulmans. Selon le rapport« Des chrétiens locaux ont déclaré que la police les avait arrêtés afin de faire pression sur la communauté chrétienne pour qu’elle se réconcilie avec ses assaillants musulmans en échange de la libération des coptes détenus ». Ils ont tous été libérés cinq jours plus tard.

Bien que les chrétiens ne soient pas légalement tenus de respecter le ramadan, y compris en se joignant aux musulmans pour le jeûne pendant la journée, un chrétien a été arrêté et deux chrétiens battus pour ne pas avoir observé la fête musulmane. Quand Hani George, 31 ans, est arrivé à la gare de Gizeh, un officier de police lui a demandé son identité. Une fois que l’officier s’est rendu compte que Hani était chrétien, il a commencé à fouiller dans son sac: « Il y avait une bouteille d’eau dans mon sac et, pendant qu’il le cherchait, il regardait cette bouteille avec colère », a déclaré George . « Il m’a pris ma carte d’identité et m’a demandé de le suivre. Quand j’ai résisté et demandé où il m’emmenait, il a commencé à m’insulter et m’a ordonné de cesser de parler – comme si j’étais un criminel. »

« L’officier m’a dit: ‘Pourquoi avez-vous eu cette bouteille d’eau pendant que nous sommes en Ramadan?’ Je leur ai dit que je ne jeûnais pas parce que j’étais chrétien, mais ils m’ont insulté et ont dit que je resterais là jusqu’au coucher du soleil et que je ne pouvais pas m’asseoir … J’ai été détenu au poste de police pendant plus de deux heures. et a été traitée de façon très humiliante pour n’avoir rien fait. Quand je suis au travail, je ne mange pas et ne bois pas devant mes collègues musulmans, en signe de respect. « 

Par ailleurs, le 6 juin, un agriculteur, Adel Ayoub, âgé de 52 ans, buvait de l’eau à l’extérieur lorsqu’il a été approché par un groupe de jeunes hommes. « Ils m’ont demandé : » Pourquoi rompez-vous le jeûne du Ramadan?  » Je leur ai dit que j’étais chrétien. Dès qu’ils ont entendu le mot «chrétien», ils m’ont attaqué et frappé avec leurs mains jusqu’à ce que je m’évanouisse presque. « 

Dans un autre incident survenu le 1er juin, un chauffeur de bus chrétien a été battu pour avoir bu du thé. En attendant à un arrêt de bus, un témoin oculaire a vu un groupe d’hommes attaquer un bus et en briser les vitres. « J’ai approché le microbus et découvert que le chauffeur avait été attaqué parce qu’il buvait une tasse de thé à l’intérieur et aussi parce qu’il était chrétien. Il portait un tatouage représentant une croix sur son poignet droit », a-t-il ajouté . Selon le rapport :

« La maison égyptienne Fatwa, un centre de recherche islamique présidé par le gouvernement, a déclaré en 2016 que manger ou boire pendant les heures de jeûne du Ramadan » ne fait pas partie de la liberté personnelle des gens « , mais plutôt d’une agression contre l’Islam. »

Enfin, discutant de ce qu’il appelle « une flambée des enlèvements et des disparitions de femmes et de filles chrétiennes dans les zones rurales d’Égypte et dans certaines villes », un rapport du 13 juin a expliqué qu’il existe une « stratégie en matière de traite qui cible les jeunes filles chrétiennes coptes et les contraint à convertissez-les en Islam, puis vendez-les soit pour des soins domestiques dans d’autres pays, soit pour le commerce du sexe.  » C’est « une tactique pour démoraliser les femmes et humilier la communauté chrétienne ».

« Il y a eu sept enlèvements de femmes coptes chrétiennes au mois d’avril [seul] et un huitième le 2 mai … Une des filles qui a été kidnappée, Mirna Malak Shenouda, une chrétienne copte de 16 ans Une fille a échappé à ses ravisseurs… Il a été enlevé par deux femmes et un homme à Assouan. Elle avait été assommée, mais s’était réveillée dans un train. À l’un des arrêts, elle a sauté et a appelé ses parents. La fuite et le sauvetage de Shenouda sont rares. « 

Les familles chrétiennes se plaignent du fait que la police ne fait souvent rien.

Dans un cas , « après que la famille eut signalé à la police, ils sont retournés au poste pour des mises à jour et la police a déclaré que la femme était entrée dans le poste, qu’elle ne manquait pas et qu’elle s’était volontairement convertie à l’islam. Je crois qu’elle adorerait jamais se convertir volontairement à une religion différente, car elle aime Dieu. Cependant, la police locale n’enquêtera plus sur cette affaire ou sur des affaires similaires. « 

Facilitateurs occidentaux du suprématisme religieux contre les chrétiens

Irak : un dirigeant de la communauté chrétienne a déploré que « l’accent mis par le pape [François] sur une plus grande tolérance et compréhension de l’islam ait laissé la minorité chaldéenne profondément persécutée [chrétiens irakiens] se sentir insécurisée et vulnérable », selon un rapport. Dans une interview, Aziz Emmanuel al-Zebari, 68 ans, candidat politique chaldéen et professeur à l’Université catholique d’Erbil, a déclaré« Nous avons en fait été affaiblis par la position prise par le Vatican. Le Vatican enseigne à la communauté à se soumettre. Cela ne nous aidera pas à obtenir nos droits. » Zebari a qualifié l’approche du pape de « naïve et à courte vue … Il ne peut pas y avoir de dialogue quand une partie est en panne et que l’autre partie a le dessus … Il n’y a pas de terrain égal ici. » Les Chaldéens d’Irak, a-t-il déclaré, « ont payé le prix fort pour être chrétiens, et nous ne pouvons pas triompher sans protection. Quand je suis déplacée, quand ma famille est menacée de violences sexuelles, on me dit alors de prier et d’être tolérant. » Nous n’attendons aucun soutien du Vatican. Nous sommes dans une situation désespérée. « 

On se rappellera les chrétiens crucifiés sur des poteaux de téléphone par l’État Islamique.

Royaume-Uni : « L’année dernière, seulement un réfugié syrien sur 400 ayant obtenu l’asile au Royaume-Uni était chrétien alors qu’il faisait l’objet d’une » persécution épouvantable «  », selon un rapport du 23 juin . « Le nombre de chrétiens ayant obtenu l’asile de Grande-Bretagne a considérablement diminué depuis 2016, alors que 1,5% d’entre eux étaient chrétiens. » Les critiques de ces statistiques affirment que, comme les chrétiens représentent 10% de la population syrienne, 10% des réfugiés syriens devraient être chrétiens. Pourtant, si tant est que ce soit le cas, « ce pourcentage n’a baissé que de 0,23 l’an dernier, soit 11 des 4 832 Syriens qui ont été réinstallés au Royaume-Uni ». La grande majorité de ces près de 5 000 réfugiés sont des musulmans sunnites, la seule secte non ciblée par l’État islamique, qui est lui-même sunnite.

Canada : au cours d’une session parlementaire, le député Garnett Genius a demandé au Premier ministre Justin Trudeau s’il accepterait, comme d’autres chefs de pays, de reconnaître que l’État islamique persécutait les chrétiens. Trudeau n’a pas donné de réponse claire. Genius a écrit plus tard dans un post Facebook :

Justin Trudeau en prière

« Aujourd’hui, au cours de la période des questions, j’ai demandé au Premier ministre de reconnaître la persécution des chrétiens au Moyen-Orient et de reconnaître que les chrétiens étaient victimes du génocide commis par Daesh / ISIS. Le Premier ministre n’a pas du tout répondu à la question et Il n’a même pas utilisé le mot « chrétien » dans sa réponse. La réponse du gouvernement à la persécution des minorités dans le monde a été décevante, mais sur les questions qui touchent les chrétiens en particulier, ils ont fermement refusé de s’engager. « 

Justin Trudeau:un islamiste converti et dangereux

De même, Andrew Scheer, un autre député canadien, a déclaré: « L’échec de Justin Trudeau à lutter contre la persécution des chrétiens et d’autres minorités dans le monde est totalement inacceptable. » À propos de cet incident, un rapport a noté:

« Lorsqu’il s’agit de critiquer l’islamisme radical, Justin Trudeau le dénonce immédiatement comme étant » l’islamophobie « , cherchant à mettre un terme à toute discussion. Mais lorsqu’il s’agit de persécution contre d’autres religions, en particulier le christianisme, Trudeau reste silencieux. »

Autriche : « Des enfants catholiques forcés d’apprendre des chansons islamiques à [une] école primaire autrichienne », est le titre d’un rapport du 20 juin . « Dans une école primaire de Linz, les enfants catholiques doivent mémoriser et réciter des chants islamiques dans le cadre du festival islamique du Ramadan. Ils ont été forcés de participer et punis s’ils refusaient. » Après avoir récupéré son jeune fils à l’école, une mère catholique a été choquée de l’entendre crier « Allah, Allah ». Il lui a dit que pendant deux mois, toute la classe avait été contrainte de chanter des chansons sur l’islam ou risquait d’être punie. « C’était comme une gifle au visage! » dit la mère. Selon le rapport, « L’instituteur religieux islamique est venu voir les enfants de la classe et leur a ordonné d’apprendre les chansons appropriées pour le ramadan, car toute la classe doit célébrer ce festival. »

L’école en Autriche

De tels incidents liés à l’ « islam d’abord » se multiplient autour des écoles autrichiennes. Un professeur d’école primaire de Vienne avait déclaré plus tôt qu’il devenait impossible d’intégrer les enfants musulmans. « La charia est supérieure à beaucoup de mes étudiants », a-t-elle averti.

« La musique et la danse sont rejetées pour des raisons religieuses. De plus en plus de discussions et de luttes ont lieu de plus en plus confessionnelles … De nombreuses écoles deviennent de moins en moins incontrôlables » et « les problèmes dans les salles de classe sont presque impossibles à résoudre . « 

Source : LesObservateurs.ch


En Suède ,on brûle le drapeau national.

 

 

À propos de cette série

Bien que tous, voire la plupart des musulmans ne soient pas impliqués, la persécution des chrétiens par des extrémistes se développe. Le rapport postule que cette persécution n’est pas aléatoire, mais plutôt systématique, et se produit sans distinction de langue, d’ethnie ou de lieu.

 

 

Après les totalitarismes rouge et brun, voici venir le totalitarisme vert !

_____________________________________________________ En bâtissant l’Europe d’après-guerre, nous pensions bâtir un espace de paix, et nous avions raison, car l’Europe d’alors était européenne. Plus encore, nous pensions nous mettre à l’abri des totalitarismes que nous avons connus durant le XXe siècle, et nous avions encore raison. Mais si nous avions raison, c’est bien parce qu’aujourd’hui nous n’avons […]

via Après les totalitarismes rouge et brun, voici venir le totalitarisme vert ! — Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Troisième Guerre Mondiale en développement: les Etats-Unis veulent une nouvelle armée pour faire la guerre des étoiles

Les Etats-Unis pourraient créer leur Space Corps, autrement dit une armée de l’espace. Le pays veut se préparer à de potentiels conflits qui auraient lieu dans l’espace, contre d’autres nations, ou, qui sait, une menace venue d’ailleurs ! Le projet porté par  le comité des forces armées de la Chambre des représentants américaine est en cours d’examen. Il pourrait-être le prélude à la création d’autres branches similaires dans le monde.

La Chambre des Représentants américaine est en train de discuter d’un projet de loi du démocrate Jim Cooper et du républicain Mike Rogers dont le but est de créer un Space Corps, autrement dit un nouveau corps de l’armée, spécialisée dans la guerre dans l’espace. Un corps dont la tâche serait de renforcer la défense spatiale, actuellement gérée par une branche de l’US Air force :

« On reconnait dans les deux partis que les avantages stratégiques que nous tirons de nos systèmes spatiaux pour la sécurité nationale s’érodent. Nous sommes convaincus que le Département de la Défense n’est pas apte à prendre les mesures nécessaires pour relever ces défis efficacement et de façon décisive, voire de reconnaître la nature et l’ampleur des problèmes. »

Space Corps : les Etats-Unis veulent être prêts pour la guerre des étoiles

Jusqu’ici, les Etats-Unis avaient une unité spéciale, les Space Aggressors, constituée de soldats de l’US Air Force et commandée par cette branche. L’idée de créer un Space Corps implique un commandement séparé, et davantage de dotations. Les Space Corps devraient en outre hériter des missions secrètes en cours, comme le X-37B un vaisseau spatial qui reste plusieurs années en orbite pour effectuer des missions top secrètes.

Reste que le projet rencontre encore une vive opposition. Il faudra donc voir su cela se concrétise réellement. Du reste avec l’évolution des technologies et les projets de conquête de la Lune et de Mars, on comprend que les guerres de demain pourraient bien se dérouler (aussi) hors de l’atmosphère terrestre. Si les Etats-Unis concrétisaient effectivement leur projet,  d’autres Etats pourraient décider de faire de même.

 


EN COMPLÉMENT:

X-37B : l’avion de l’espace top secret atterrit après deux ans de mission, en vidéo

 

Le X-37B, l’avion de l’espace top secret développé par l’US Air Force américain, alimente beaucoup de spéculations sur ses mystérieuses missions. Même son budget est un secret d’Etat. Mais cela pourrait changer : l’US Air Force a publié plusieurs vidéos de son atterrissage après deux ans de mission en orbite autour de la Terre. En tout il aurait ainsi passé 674 jours pour une mission dont seule une poignée de personnes a connaissance.

 

 

Le X-37B Orbital Test Vehicle (OTV) est un « avion de l’espace » top secret, sorte de navette plus petite et surtout sans équipage humain à bord. On sait relativement peu de chose dessus, si ce n’est son apparence externe et le nombre de jours que la chose a passé en orbite : en tout  674 jours lors de la dernière mission, qui a commencé donc en 2014 sous l’administration Obama.

L’une des théories sur le contenu exact de sa mission, c’est que cet engin était alors capable de surveiller la construction de la station spatiale chinoise. Une sorte d’espionnage ultra-high-tech en somme. D’habitude, lorsqu’il revient, le X-37B atterrit en Californie sur une base secrète. Pourtant cette fois-ci, l’US Air Force a choisi la Floride, et surtout une approche étonnamment publique.

X-37B : l’avion de l’espace top secret sous tous les angles dans ces vidéos d’atterrissage

Puisque les autorités militaires ont mis en ligne une série de vidéos prises sous tous les angles du mystérieux engin. Le responsable du programme le Lieutenant Colonel Ron Fehlen a expliqué dans un communiqué :

« L’atterrissage d’OTV-4 marque un autre succès pour le programme X-37B et la nation. Cette mission a encore repoussé le record d’endurance en orbite et marque le premier atterrissage du véhicule dans l’état de Floride. Nous sommes vraiment très satisfaits de la performance de ce véhicule de l’espace et très excités à propos des données récoltées pour soutenir les communautés scientifiques et spatiales. Nous sommes extrêmement fiers de l’engagement et du dur labeur fourni par l’équipe toute entière. »

 

Dans un autre communiqué, Randy Walden, le directeur du Air Force Rapide Capabilities Office a souligné que « la fait qu’il puisse atterrir, se préparer à nouveau et être lancé depuis le même endroit remet en avant la capacité du OTV de s’intégrer rapidement et de qualifier de nouvelles technologies spatiales ». Bref, à en croire ces deux communiqués, on est guère plus avancés dans la mission réelle (et la pertinence) de ce véhicule entièrement automatisé.

Mais au moins, on a des vidéos de son atterrissage :

 

 

 

 

 

 

 

Le système dans lequel nous vivons,est-il totalitaire?

Livre 001

Vivons-nous dans un système totalitaire ? La question paraît peut-être sulfureuse, si l’on réduit la notion de totalitarisme à une forme de despotisme tyrannique où le joug d’un parti unique régit l’État. C’est aujourd’hui le cliché le plus simplet que beaucoup de personnes peuvent déduire d’un système totalitaire. Cependant, si l’on se réfère au totalitarisme tel que le conçoit Hannah Arendt, alors la discussion peut légitimement s’ouvrir.

Il me semble que l’idéologie, la logique d’une idée forcenée du parti unique et le châtiment donné à toutes les personnes jugées – par leur race ou leur classe – contraire eu égard de cette idéologie, s’est substituée à une pensée dominante mélangeant à la fois hédonisme vulgaire, et consumérisme joint au matérialisme le plus souillé. Tant de -isme, qui une fois encellulés donnent naissance à des émissions telles que Secret Story ou Grand journal, qui pour le coup mériteraient réellement d’être châtiées. Ce mélange accouche d’une sorte de politiquement correct, ostracisant quiconque s’opposant radicalement à ce dernier, par un mécanisme subtil d’incorporation générale des nouvelles normes créées pour la nouvelle masse.

Il faut apporter une forme de cohérence à la question que j’ai jugé utile de soulever. Aussi je me contenterai d’énumérer les quelques passages du livre Système Totalitaire (1972) de Hannah Arendt que j’ai jugé (arbitrairement en effet) d’actualité, et pour le coup pertinents.

Un premier passage a fortement attiré mon attention, celui qui traite de la question d’une domination d’idiots dans les régimes totalitaires : « Le totalitarisme, une fois au pouvoir, remplace invariablement tous les vrais talents, par ces illuminés et ces imbéciles dont le manque d’intelligence et d’esprit créateur reste la meilleure garantie de leur loyauté. ». Évidence serait de constater que nous assistons aujourd’hui à une « ère des crétins », où les individus ne sont plus mis en avant pour leur créativité ou leur intelligence, mais pour un physique supposé avantageux, où des jeunes ne fondent plus leurs mœurs sur une élite intellectuelle digne de ce nom mais en s’imprégnant des comportements d’animateurs décérébrés, de rappeurs et de stars de la télé-réalité.

Lorsque Hannah Arendt nous indique qu’à un moment donné, dans les sociétés totalitaires, il apparaît désuet de continuer d’affirmer des idées fausses par le biais d’une propagande, voilà ce que nous devons comprendre : « Le caractère factice de la réalité quotidienne rend la propagande en grande partie superflue. […] Mais une fois acquise la possibilité d’exterminer les Juifs comme des punaises, au moyen de gaz toxiques, il n’est plus nécessaire de propager l’idée que les Juifs sont des punaises. ». Explicitons ici l’exemple donné. Si on pousse la jeunesse à s’identifier à des personnages qui n’ont pour fin que le fric, alors il devient inutile de préciser que la valeur d’un individu se mesure au contenu de son compte en banque. Allons même plus loin, si les euro-sceptiques comme Nicolas Dupont-Aignan et des personnes critiques envers la City et Wall Street tel que Jacques Cheminade sont systématiquement ridiculisés et tournés en dérision dans les médias, il devient caduc de scander que la sortie de l’Union Européenne est inconcevable et que les lieux où sont commis de véritables crimes économiques sont une bonne chose pour la sécurité financière mondiale. Toutes les tentatives d’interrogation de l’homme-masse sont par ce moyen rendues impossibles.

Pour ce qui est des convictions des hommes-masse, voilà ce qui nous est dit : « Le but de l’éducation totalitaire n’a jamais été d’inculquer des convictions mais de détruire la faculté d’en former aucune. ». C’est la comparaison la plus osée à laquelle je m’emploie dans cette démonstration, mais l’analogie est plus que nécessaire à établir. L’école aujourd’hui n’est plus un sanctuaire où l’on se charge d’instruire les enfants, dans le but qu’ils puissent se faire une opinion, une philosophie, et des convictions. L’école est devenue une office d’endoctrinement tout sauf salutaire, où l’impuissance des professeurs est souhaitée et fomentée par les différents gouvernements qui se succèdent. Cette situation a pour conséquence de placer le nihilisme et le déracinement au centre de l’éducation. La suite logique de tout ceci étant bien sûr, l’affaiblissement de la créativité et de la pensée divergente, qui reste l’apanage d’une poignée microscopique d’élève, tandis que de l’autre côté nous nous rendons compte de l’émergence d’un germe considérable de petits hommes-masse.

Tous ces éléments sont alarmants. Mais que faire ? Hannah Arendt, par son œuvre nous enseigne que la défaite du système totalitaire entraîne avec elle la chute de son idéologie. La défaite n’est possible que par une prise de conscience générale et la fin de la réduction de l’homme à l’état de masse. Il est temps de se réveiller.

 

Source: AgoraVox

Mondial de foot: Gaz lacrymogène contre indiens et sans abris

La police brésilienne a dispersé avec des gaz lacrymogènes mardi une manifestation d’Indiens et de mouvements sociaux dont des travailleurs sans-toit contre la Coupe du monde, aux abords du stade de Brasilia, a constaté l’AFP.

La répression dans  toute son ampleur.
La répression dans toute son ampleur.

 

A seize jours du Mondial de football au Brésil, des policiers du bataillon de choc ont chargé plus d’un millier de manifestants dont des enfants et des vieillards pour les empêcher de s’approcher du stade Mané Garrincha qui accueillera plusieurs matches de la compétition (12 juin-13 juillet). Certains manifestants ont répondu en lançant des pierres contre les 700 policiers qui protégeaient l’arène où se trouve le trophée du Mondial, exposé au public.
Peu avant, quelque 500 chefs indiens dont le célèbre cacique Raoni, défenseur de l’Amazonie, étaient montés sur le toit du parlement pour réclamer des politiques pour leurs peuples.
« Monter sur le toit du parlement a été un acte de courage et montre que nous sommes des guerriers et que nous défendons nos droits », a déclaré à l’AFP Tamalui Kuikuru, de la région du Xingu (centre-ouest).
Faisait partie des manifestants le cacique Raoni Metuktire, 84 ans, figure légendaire de la résistance des peuples indigènes du Brésil, avec son disque labial.
En peintures de guerre et armés d’arcs et de flèches, les Indiens sont descendus pacifiquement du toit du Congrès avant de parcourir la grande avenue bordée par les ministères et ont rejoint quelques centaines de manifestants de mouvements sociaux anti-Mondial qui marchaient vers le stade.
 Le trophée du Mondial est arrivé mardi dans le stade Mané Garrincha de Brasilia, l’une des étapes de sa tournée dans 27 villes, dont les 12 du Mondial.
« La Coupe est pour qui? Elle n’est pas pour nous! », clamait dans un haut-parleur un manifestant avant les heurts. « La Coupe, je n’en veux pas, je veux de l’argent pour l’Education et la Santé! », criait-il.
Cette manifestation se déroule dans le contexte d’une vague de protestations et de grèves dans plusieurs secteurs (chauffeurs de bus, professeurs, policiers). Les grévistes profitent de la visibilité donnée par le Mondial au pays pour réclamer de meilleurs salaires.
Mardi, une grève de chauffeurs de bus a paralysé Salvador de Bahia (nord-est), l’une des villes qui accueillera le Mondial. A Rio (sud-est), les conducteurs de bus ont fixé une nouvelle grève de 24h mercredi. Ils obéiront cependant à la justice qui les oblige à mettre un minimum de 30% de la flotte en circulation, contrairement à leur mouvement d’il y a 15 jours.
              
A Brasilia, les indigènes avaient d’abord, dans la matinée, chanté et prié sur la Place des trois pouvoirs où se trouvent le palais présidentiel, le Parlement et la Cour suprême. Certains des plus âgés agitaient de la fumée « pour éloigner l’esprit du Mal », ont-ils expliqué à l’AFP.
« Avant de faire la Coupe du monde, le Brésil devrait penser à améliorer l’éducation, la santé, le logement. Nous voyons des manifestations de la population: il ne faut pas dépenser autant d’argent pour un événement qui n’apporte pas de bénéfices », a critiqué Neguinho Truká, de l’ethnie Truká du Pernambouc (nord-est), paré d’une coiffe de plumes de perroquet bleu et rouge.
Les indigènes du Brésil – qui représentent aujourd’hui 0,3% de la population – ont multiplié leurs manifestations dans la capitale fédérale sous le gouvernement de la présidente Dilma Rousseff, qu’ils accusent de freiner la délimitation de leurs terres au bénéfice des grands agriculteurs.
Il y a un an, le Brésil a été secoué par une fronde sociale historique en pleine Coupe des Confédérations. Les manifestants critiquaient les sommes colossales investies dans la construction des stades et réclamaient l’amélioration des services publics.
Ces manifestations spontanées, convoquées sur les réseaux sociaux, sans bannière politique, ont continué mais se sont radicalisées et ont perdu en intensité. Dernièrement, elles ont été reprises en main par les mouvements sociaux organisés, comme les syndicats et partis d’extrême gauche.

SOURCE AFP

Chine : Les caméras d’espionnage du Gouvernement ne peuvent pas voir à travers la pollution

smog-chine

Le mois dernier la pollution en Chine a fait la une des quotidiens des agences de presse internationales. Les médias d’État disent que le smog a effectivement de nombreux avantages et qu’il peut renforcer la défense nationale par la création d’une cible floue pour les ennemis.

Maintenant, le gouvernement et les médias d’Etat en Chine ont changé leur position en disant que le smog est une menace pour la sécurité nationale. Ce récent retournement de situation est dû au fait que les caméras d’espionnage du gouvernement dans les rues, ont des difficultés à garder un oeil sur les citoyens locaux.

Kong Zilong, un ingénieur senior de projet avec Shenzhen Yichengan technologie et un expert en technologie de vidéo surveillance, a déclaré que les dispositifs de sécurité qui pourraient fonctionner dans de la pollution épaisse n’avaient pas encore été inventés.

« D’après nos expériences, alors que la visibilité chute en dessous de trois mètres, même la meilleure caméra ne peut pas voir au delà de douze mètres,«  dit-il.

Bien sûr, le gouvernement a l’intention de trouver un moyen de contourner ce problème.

Le professeur Yang Aiping, un expert en imagerie numérique à l’École de génie de l’information électronique de l’Université de Tianjin et chef de l’équipe civile, a déclaré que « la plupart des études dans d’autres pays ont été menées en rapport au brouillard. En Chine, la plupart des gens pensent que le brouillard et le smog peuvent être traités par le même procédé. Notre recherche préliminaire montre que les particules de smog sont tout à fait différentes de celles des petites gouttelettes d’eau de brouillard en termes de propriétés optiques ».

« Nous devons fortement revoir, si non complètement réécrire, les algorithmes de certains modèles mathématiques. Nous avons également besoin de faire beaucoup de simulation informatique et d’essais sur le terrain ». Dit-elle.

Professeur Zhang Li, un expert dans le traitement d’image avec le département de génie électronique de l’Université de Tsinghua, a dit que les chercheurs pourraient avoir à penser différemment.

« Les jours les plus pollués, nous pouvons avoir besoin d’utiliser un radar pour assurer la sécurité de quelques zones sensibles, » il ajouta.

Dans d’autres informations, la police d’état en Chine est légèrement ennuyée.

 

« Notre pollution atmosphérique est un avantage défensif sur un champ de bataille »

chine-smog

La pollution de l’air en Chine a fait les grands titres depuis pas mal de temps déjà. Plus tôt cette année, Pékin a annoncé un programme massif qui demanderait 17 000 milliards de yuan, comme investissement pour les cinq prochaines années, afin de régler son problème de pollution.

Alors que les grands titres sur des villages cancéreux et d’autres effets secondaires de la pollution chinoise perdurent, et que Pékin ne semble pas prendre le problème au sérieux, l’appareil médiatique de l’état est désespéramment en quête d’une lueur d’espoir.

Citant le rapport d’un journal nationaliste, South China Morning Post souligne un article qui tente désespérément de trouver un aspect positif de la pollution de l’air en Chine. L’article affirme que la pollution renforce la défense militaire chinoise. (L’article en question)

« Le smog affecte la santé des gens et leur vie quotidienne … mais sur un champ de bataille, elle peut avoir un avantage défensif dans les opérations militaires, a dit l’article sur le site internet Global Times, un journaliste nationaliste affilié auPeople’s Daily du Parti Communiste.

« Le guidage de missile qui dépend de la vision humaine, des rayons infrarouges et lasers, pourrait être affecté par la pollution à plein de niveaux, dit l’article. Il explique que des petites particules dans l’air contribuant à la pollution de l’air pourraient affecter les systèmes de guidage de missile. »

« L’article dit que pendant la guerre du Kosovo, les soldats de la République Fédérale de la Yougoslavie utilisaient de la fumée en brulant des pneus pour contrecarrer les attaques aériennes de l’OTAN. La fumée réduisait la visibilité, empêchant les efforts de reconnaissance, dit l’article. »

« … L’article a aussi dit que pendant la première Guerre du Golfe, les tempêtes du désert réduisaient l’identification à distance par les équipement à imagerie thermale des Tanks de l’armée Américaine de 2500 à 800 mètres, alors que la détection visuelle des tanks Irakiens était quasiment nulle. »

Sources:South Morning China Post,Google,recherches personnelles.