Fantastique découverte d’un fossile unique d’un bébé serpent dans un bloc d’ambre

Un fossile dans de l’ambre… la découverte n’est pas sans rappeler le film « Parc Jurassique » et pour les paléontologues qui l’ont faite, elle est toute aussi exceptionnelle que l’imagination démontrée dans le film. Il s’agit d’un bébé serpent vieux d’une centaine de millions d’années, le plus vieux spécimen découvert.

Le plus vieux bébé serpent découvert dans de l’ambre

C’est spectaculaire d’avoir un bébé dans notre registre de fossiles parce qu’ils étaient si délicats, s’enthousiasme le professeur de biologie à l’Université de l’Alberta, Michael Caldwell, qui a participé à l’étude du spécimen.

Le fossile est d’une longueur de 46 à 47 mm, moins grand qu’un pouce adulte. La tête n’est pas présente, mais le reste du corps est exceptionnellement bien préservé. Au scanner, les paléontologues ont pu observer le détail de chaque vertèbre.

Une découverte étonnante

La découverte des fossiles a elle-même toutes les allures d’un film d’aventure. Lida Xing, le chercheur principal et paléontologue à l’Université de Geosciences en Chine, était en visite en Birmanie à la recherche de fossiles.

Un marchand d’ambre l’a approché au début 2016 pour lui parler d’une peau de crocodile. À la vue des losanges de la peau, M. Xing a su qu’il s’agissait d’un serpent, une découverte rare en soi. Aucun serpent n’a été trouvé dans les milliers de fossiles pris dans l’ambre dans cette région du monde.

Lida Xing a contacté le professeur Caldwell avec qui il avait collaboré par le passé pour étudier la peau. Mais à quelques minutes de monter dans l’avion en direction du Canada, un groupe de chasseurs de fossile lui a signalé la découverte de ce qu’ils pensaient être un gros insecte pris dans de l’ambre. Il s’agissait en fait du bébé serpent.

Une porte vers l’évolution de l’espèce

Les scientifiques ne savent pas s’il s’agit d’un embryon ou d’un très jeune spécimen puisqu’il n’existe aucun autre fossile pour comparer.

L’ambre dans lequel le serpent a été enterré pendant des millions d’années apporte cependant son lot d’informations. Ces fossiles sont en effet nés de la sève de l’arbre coulant en grosses gouttes et emprisonnant tout son environnement au passage.

Dans ce cas-ci, des insectes et des bouts de plantes ont été pris dans le liquide doré, indiquant que le serpent vivait dans un environnement forestier au milieu des dinosaures du crétacé. Jusqu’alors, les paléontologues n’avaient pas de preuve de cette cohabitation, les fossiles de serpents ayant été trouvés dans des zones désertiques.

Pour M. Caldwell, ce fossile va permettre d’en apprendre plus sur l’évolution de l’espèce.

[Le fossile va] fournir un aperçu exceptionnel et inattendu de l’évolution d’une des espèces animales les plus iconiques, concluent les paléontologues dans leur article publié dans la revue Science Advances .

En plus de Lida Xing et Michael Caldwell, des chercheurs de la Saskatchewan, de la Chine, des États-Unis et de l’Australie ont contribué à l’étude de ce bébé serpent.
Publicités

« Nos maîtres nous enseignaient que plus nous tuions des Chrétiens, plus nous avions des chances d’entrer au paradis d’Allah »

Le jeune rebelle ,Nasir Isaku
Le jeune rebelle ,Nasir Isaku

À voir ce jeune homme gentil, doux et sensible ,on ne penserait pas que ce visage d’ange  a tué plus que l’on peut imaginer.

Derrière ce visage qui respire l’innocence se cache un guerrier islamique des plus féroces, membre d’un mouvement terroriste lié à la terrible secte sanguinaire de Boko Haram.

Ce « jeune » était un loup déguisé en agneau, un serpent vert camouflé sous l’herbe verte, une machine à tuer les Chrétiens qu’il haïssait du plus profond de son être.

Nasir Isiaku, 27 ans, se décrivait comme un guerrier islamique qui prenait un malin plaisir à couper la tête des Chrétiens d’un coup de sabre.

Jusqu’au jour où il fit une rencontre qui alla bouleverser sa vie. De bourreau, il devint victime ; de chasseur de chrétiens, il devint la proie à débusquer et à abattre ; car il commit le crime le plus horrible pour un musulman, le crime impardonnable, passible de la peine de mort : il se convertit au christianisme.

Isiaku témoigna de son parcours d’assassin jusqu’à sa rédemption, devant une assemblée de Chrétiens au Ghana :

« Nos maîtres nous enseignaient que plus nous tuions des Chrétiens, plus nous avions des chances d’entrer au paradis d’Allah » (Alijonan).

J’ai rejoint le « Bafarawa Islamic Center » en 2010, où nous suivions des cours de langue arabe. Chaque année, une vingtaine de nos membres séjournaient en Iran où se trouve notre quartier général pour y suivre un entraînement spécial. Notre groupe s’appelait – et s’appelle toujours – « Shiitte », mais nous partagions avec Boko Haram son « programme d’épuration ethnique ». Vous n’avez entendu parler que de Boko Haram, dont le nom signifie : « l’éducation occidentale est un péché », mais il existe d’autres groupes islamistes criminels, qui font partie de la secte de Boko Haram et j’en connais au moins six.

Dès que nous apprenions que l’un de ces groupes allaient attaquer les Chrétiens, nous les rejoignions. Mon propre groupe existait bien avant ma naissance. Il imposait sa loi dans le Nord, sous le régime militaire d’Abacha et aujourd’hui encore, il dirige de nombreuses filiales dans cette région. Nous sommes présents dans la majorité des états du Nord, notamment à Kastina, Kaduna, Zamfara, Kano, Bauchi, Borno, Gombe, Zaria.

Parfois, quand nous décidions d’attaquer les Chrétiens et semer la terreur chez eux, nous louions un bus privé, pour transporter nos propres armes, que nous utilisions contre les infidèles. Nous rejoignions les membres de la secte Boko Haram, à chaque fois qu’ils décidaient de massacrer des Chrétiens ou des soldats, car nous savions que ces derniers tuaient nos frères de Boko Haram à Maiduguri, Yobe et Potiskum.

J’étais l’un des hommes de confiance du groupe, car obéissant et loyal. Je disposais de mon propre bureau secret, où je recevais les délégués de nos sponsors, quand notre leader était absent et je pourvoyais aux besoins de chacun de nos membres.

C’est la raison pour laquelle je n’ai pas pu participer à toutes les attaques contre les Chrétiens et les militaires. Nos leaders nous préparaient psychologiquement en nous faisant subir des lavages de cerveau, afin de nous mettre en condition pour combattre les Chrétiens, car ils étaient les ennemis d’Allah. Plus nous tuions de Chrétiens, plus nos chance d’entrer dans le paradis d’Allah étaient grandes.

La plupart de nos entraînements avaient lieu la nuit vers 22h00 et se déroulaient dans le bosquet entourant l’école islamique.

Certaines formes d’entraînement étaient plutôt inhabituelles. Nous buvions une eau spéciale, que d’aucuns qualifieraient « d’eau spirituelle », car il ne » s’agissait pas d’une eau ordinaire. Nous recevions aussi d’étranges visiteurs, qui ne ressemblaient en rien à des êtres humains. Ils se manifestaient de façon bizarre. Nos chefs nous demandaient de réciter certains passages du coran pour faire apparaître ces visiteurs. Aujourd’hui, je réalise que ces pratiques étaient diaboliques. Ils pouvaient se manifester à trois ou à quatre. Ils ressemblaient à des humains, mais ne l’étaient pas. Ils nous fortifiaient avec des charmes et nous préparaient pour accomplir notre tâche. Ils nous demandaient d’être forts et de combattre.

Nos chefs nous apportaient également beaucoup d’aide matérielle et financière pour soutenir notre cause. Ils transportaient de grandes quantités d’argent dans un pick-up et nous demandaient d’acheter des armes. Beaucoup de nos fournisseurs venaient des quartiers généraux de la région. Il y avait aussi un homme, assez populaire, de la ville de Bayelsa, qui, bien que Chrétien, soutenait notre cause financièrement. Je ne me souviens pas de son nom. Cet homme nous donnait de l’argent et des armes pour nous aider à accomplir notre mission.

J’étais le second en chef et chaque fois que notre président se rendait en Iran, je devenais le coordinateur du groupe et je recevais les sponsors à sa place. C’est ainsi que je savais tout ce qui se passait.

Nous avions d’abord projeté de tuer tous les Chrétiens de Kaduna, avant de nous occuper des autres dans le Nord. Avant chaque opération, nous buvions «l’eau spirituelle», nous devenions alors impatients de commettre le Mal. Cette « eau spirituelle » nous rendaient très dangereux et si nous nous ennuyions, nous pouvions facilement tuer. L’eau nous fortifiait aussi contre les balles de revolver ou de fusil. Quand nous buvions de cette eau, les balles ne pouvaient pas nous atteindre. Nos chefs disposaient de bagues au pouvoir mystérieux. Huit d’entre nous furent sélectionnés et reçurent ces bagues. Elles nous procuraient tout ce que nous lui demandions.

Je ne me souviens pas combien de gens j’ai tué. Nous prenions nos armes pour tirer dans les jambes des gens. Quand nous demandions à une victime : « Acceptez-vous de devenir un Musulman» et qu’elle répondait : « non », nous l’égorgions comme une chèvre. Et après avoir tué l’infidèle, nous recueillions son sang dans une petite coupe et le buvions. Ainsi, le fantôme de la personne égorgée ne pouvait pas venir hanter nos rêves. C’est ce qu’affirmait notre chef. Et, en effet, quand nous avions goûté au sang de la victime, nous ne la voyions pas dans nos rêves. Parfois, quand nous n’avions pas envie de boire le sang, nous trempions les doigts dans la coupe et les portions à la bouche et cela suffisait pour empêcher le fantôme de venir hanter nos rêves.

Nous assassinions les Chrétiens, car nous pensions ainsi pouvoir entrer au paradis d’Allah après la mort. Nos chefs nous lisaient un passage du coran qui semblait justifier nos actions criminelles : «Oh vous les croyants, ne prenez pas pour amis vos ennemis». Les «croyants» nous désignaient, nous les Musulmans et les «ennemis» étaient les Chrétiens.

Nous avons de nombreux chefs et sponsors. Ces derniers sont de riches Nigérians, ils travaillent au gouvernement et certains furent des leaders nigérians. Si je vous citais leurs noms, vous penseriez que je mens. Il y a des gouverneurs, des sénateurs qui nous soutiennent vivement. Certains font partie de notre groupe. Nous les invitons souvent lors de la remise des diplômes aux étudiants.

Certains jour, nous nous rendions dans la ville pour prêcher et attirer de nouveaux membres. Nous portions alors une casquette rouge, un T-shirt blanc et des pantalons. Quand nous portions une casquette noire, cela signifiait que nous n’allions pas combattre.

Notre mouvement avait infiltré les forces nigérianes. Nous avons des membres dans la police et dans l’armée. Ces frères nous aidaient énormément quand nous décidions de combattre les Chrétiens.

Mais nous sommes très secrets. Mon frère de sang, qui n’était pas un membre de la secte, ne savait pas que moi, je l’étais. Je ne parlais pas de mon engagement dans la secte à mes proches, car ils ne partageaient pas nos idées sur les Chrétiens. Mon père m’aimait beaucoup, car il ne se doutait de rien.

Quand nous fréquentions l’école de Chachangi, une petite école de mon quartier, les instructeurs islamiques nous tambourinaient dans les oreilles que nous devions « serrer nos ceintures » pour combattre les Chrétiens. Ils nous donnaient comme instructions d’être toujours armés, soit avec un couteau, soit avec une arme. Ils nous conseillaient aussi d’avoir un permis de port d’arme.

Mon territoire à Kaduna était Torumada. C’est un paradis pour de nombreux terroristes islamiques au Nigéria.

Avant que je ne rejoigne l’école Shiite, je pris part à de nombreuses attaques contre les Chrétiens, au cours desquelles, nous massacrions beaucoup de personnes. Les Chrétiens à Sokoto sont plus vulnérables aux attaques de nos gens, car ils sont à notre portée, mais ils ont également de la chance, (façon de parler) car un important religieux islamique plaide souvent en leur faveur. Nous connaissons de nombreux endroits à Sokoto où vivent des Chrétiens, mais par respect envers notre imam, nous les laissons en vie.

Les hommes de Boko haram suivent des entraînements en Afghanistan. Je ne sais pas si vous avez entendu parler des Taliban, ces religieux qui sacrifient leur vie lors d’attentats suicide, eh bien, ce sont eux qui entraînent les membres de Boko Haram. Une soixantaine d’hommes partent régulièrement en Afghanistan, où ils apprennent comment faire des attentats suicide, fabriquer leurs propres bombes, se battre etc. Ils leurs procurent également des armes sophistiquées.

Depuis que j’ai donné ma vie au Christ, j’ai été menacé de nombreuses fois par la secte. Un jeudi soir à Sokoto, je devais me rendre à une veillée avec mon ami Mathieu, mon colocataire. Mais comme j’étais fatigué, je décidai de rester à la maison. Au cours de la nuit, j’entendis frapper à la porte. La voix qui m’appela à sortir ressemblait à cette de Mathieu. Elle me demanda d’ouvrir la porte. L’homme parlait en Haoussa et insista pour que j’ouvre la porte, mais quelque chose m’en empêcha. Mon cœur battait très fort et je réalisais soudain qu’il pouvait s’agir d’un imposteur, venu m’attaquer, mais je ne pouvais pas prier, juste marmonner « par le feu de l’Esprit saint » Je répétais ces mots plusieurs fois, jusqu’à ce que l’étranger disparaisse. Et puis, j’entendis l’aboiement d’un chien quelque part dans la nuit.

Et quand mon ami Mathieu revint de l’église et demanda que je lui ouvre la porte, je devins hystérique contre lui, car je me méfiais de tout le monde. Je lui demandai de s’expliquer au sujet de sa précédente visite, mais il répondit que ce n’était pas lui. Je ne le crus pas. C’est seulement quand un autre frère me confirma que Mathieu avait passé une grande partie de la nuit à l’église, que je décidai de me calmer. J’aurais pu tuer Mathieu.

Avant cette tentative d’agression, je ne sortais quasiment jamais. Je ne pouvais de toutes façons pas le faire, car j’étais recherché par les membres de la secte. Après cet incident, le pasteur décida de m’emmener dans son village.

Dieu seul peut arrête la guerre que Boko Haram et tous les autres groupes islamistes terroristes ont initié contre les Chrétiens. Je remercie Dieu d’être devenu Chrétien, de ne plus faire partie de cette secte criminelle. Je conseille sincèrement aux Chrétiens de commencer à se préparer pour la guerre, de s’armer et de « serrer leurs ceinture ». Les sectes islamistes terroristes sont prêtes à faire la guerre. Pour moi, tous les Chrétiens du Nigéria vont mourir, d’ailleurs, je les vois déjà tous morts, vu le niveau de préparation des sectes et leur détermination à aller jusqu’au bout, à savoir l’extermination de tous les Chrétiens du Nigéria.

Ce fut le 6 mars que je fis une rencontre qui allait transformer ma vie. Nous sortions pour nos prêches les vendredis et les samedis. Je venais de rentrer et je m’apprêtais à faire mes ablutions pour les prières du soir, quand l’incroyable se produisit. Je vis devant moi un homme revêtu d’un habit blanc resplendissant. Je pris peur, le petit récipient d’eau tomba sur le sol et je courus hors du bureau. Mes camarades me demandèrent ce qui se passait. Je leur décrivis ce que je vis, mais Ils me répondirent qu’ils n’avaient aperçu aucun étranger. Je retournai alors à l’endroit où il était apparu, mais l’homme en blanc n’était plus là.

Cette nuit-là, quand je m’endormis, l’homme étrange, vêtu de blanc me rendit à nouveau visite. Il tenait un bâton. Effrayé, je me mis à crier. Mes amis accoururent auprès de moi et je leur racontai mon cauchemar. Le chef me dit que cet homme en blanc devait être le diable et il m’emmena voir un puissant Mallam, (un érudit coranique), à Gombe, qui fit quelques prières pour chasser le diabolique étranger vêtu de blanc. Après les prières, le Mallam m’assura que plus rien ne pouvait m’arriver et que je pouvais rentrer à la base. Mais la nuit suivante, le même homme en blanc m’apparut à nouveau et me dit : « Dieu t’a choisi. Il le répéta trois fois. A nouveau, je me réveillai en sursaut et mes cris alarmèrent mes amis. Mais cette fois-ci, je leur mentis en leur disant que ce n’était rien.

Le lendemain matin, je me rendis chez un ami coiffeur. Après qu’il eut terminé de me couper les cheveux, je lui fis part de ma rencontre avec cet étrange homme en blanc. Le coiffeur m’avoua qu’il était chrétien et me dit alors que cet homme en blanc devait être Jésus et qu’ Il m’appelait à Lui. Je lui répondis : « mais pourquoi moi ? » Il me demanda alors si j’étais prêt à donner ma vie au Christ et à servir Dieu et je répondis immédiatement oui. Je fus moi-même surpris de ma réponse.

Depuis ma conversion, je suis devenu un autre homme. J’ ai l’impression d’avoir pris un bain qui m’a purifié de toutes mes impuretés. Avant cette expérience, je marchais dans les rues comme un homme frappé de folie. Depuis, j’ai trouvé la paix intérieure. J e ne me drogue plus et je me sens bien.

Il n’est pas facile de quitter la secte, car nous subissions des initiations diaboliques terribles qui nous endurcissaient. Ce n’est qu’après avoir été touchés par la grâce de Dieu, que nous pouvons nous détacher de ce groupe satanique.

Lorsque je faisais encore partie du groupe, un membre très important de Boko haram, un certain Shuaib quitta la secte. J’étais parmi ceux qui jurèrent personnellement de l’écorcher vif si nous devions un jour le rencontrer.

J’aimerais dire à mes anciens compagnons de changer leur cœur. J’ai réalisé qu’en tuant les Chrétiens je n’irai pas au paradis, mais en enfer. Et je suis prêt à vivre une vie de Chrétien, à mener une vie au service du Bien».

The illuminati pyramid
La pyramide des Illuminati: la mouvance d’Al Qaïda se retrouve parmi les sectes et groupes terroristes.

Souvent, quand un Musulman se convertit au christianisme, il devient plus serein, plus apaisé et regrette son passé.

Par contre, quand un non musulman se convertit à l’islam, il se transforme en l’un de ses défenseurs les plus zélés et n’hésite pas à prendre les armes, à appeler au jihad, à devenir violent pour imposer sa nouvelle « religion » par la force.

Ce témoignage brut est celui d’un ex-terroriste islamiste, transformé en une machine à tuer par des « religieux » de la « religion » de paix, d’amour et de tolérance. Aucune différence entre ces techniques de conditionnement psychologique, d’anéantissement de toute parcelle d’humanité, de destruction de toute notion de bien et de mal, avec celles utilisées par les communistes et les nazis. Le but est toujours le même : faire d’un individu, de préférence un jeune, un futur zombie-soldat prêt à exécuter tous les ordres, même les plus pervers, les plus cruels, les plus terrifiants en le dépossédant de son âme et de sa conscience.

Archéologie: découvertes extraordinaires sous le Temple du Serpent à Plume

mexique2

L’archéologue Sergio Gómez est le responsable du Projet Tlalocan qui s’attèle depuis 5 ans à un projet de fouilles pharaoniques sous la Citadelle de Teotihuacan. Cette ensemble de structures l’enceinte où se trouve la Pyramide du Serpent à plumes. Au deuxième siècle de notre ère, la façade si finement sculptée fut recouverte par une autre pyramide. Sous leurs entrailles, un long tunnel connectait plusieurs chambres que les archéologues de l’INAH sont peu à peu en train de découvrir.

Après 800 tonnes de terre déblayée et plus de cinquante mille objets mis au jour, Gómez a annoncé une découverte inédite sur les réseaux sociaux et dans une brève publiée sur le site du quotidien La Jornada. Il s’agit de deux petates ou natte. Finement tressées, ces objets d’une grande fragilité ont finalement été conservés pendant près de deux mille ans sans trop de dommage. En revanche leur extraction a requis des travaux préalables très minutieux de la part d’une équipe de restaurateurs dirigés par Alfonso Cruz.

Mexique tunnel001

Le contexte de la découverte est également très intéressant. Les deux nattes étaient disposées côte à côte au niveau du sol avec un mobilier varié comptant une cinquantaine d’artefacts. On a notamment compté des pots, des vases en terre cuite mais aussi des couteaux en silex et en obsidienne. La première mesure 1 m de longueur sur 40 cm de largeur tandis que la seconde atteint 40 cm de longueur sur 30 cm de largeur. Aucune précision n’est donnée sur une éventuelle pigmentation.

Mexique endroitavecspheres-teotihuacan

Pourquoi faire tant d’histoires  pour cette découverte alors ? D’une part parce que c’est la première fois que de tels objets sont retrouvés à Teotihuacan. Ensuite parce que les petates sont des objets à forte connotation politique dans les civilisations mésoaméricaines anciennes. La natte est un des attributs de pouvoir au même titre que le sceptre ou la peau de jaguar. On en a des témoignages depuis les Olmèques jusqu’aux témoignages des informateurs de Sahagún. Dans les années 1980 et 1990, les travaux de Cabrera Castro (1), Sugiyama (2), Manzanilla (3) ou López Austin et López Luján (4) avaient émis l’hypothèse d’au moins deux groupes se disputant le contrôle sur une ville qui pourrait avoir compté plus de cent mille habitants. L’un d’eux aurait eu le serpent à plumes comme emblème, la pyramide homonyme étant le symbole de leur assise. Cependant au deuxième siècle de notre ère, différents lieux incendiés autour de la pyramide laisse penser à un changement. La pyramide du Serpent à plumes fut couverte par une pyramide adossée, les représentations de la créature détruite ou transformé pour celle, presque exclusive de félins. La présence des deux nattes prend donc un sens tout particulier dans ce contexte.

Parallèlement, une autre offrande a été rapporté dans une autre partie du tunnel. Elle comprenait différents objets, probablement en bois, incrustés de cristaux, de roches et de jadéite. Gómez Chávez estime cependant qu’une reconstitution de ces objets pourra être effectuée.

L’exploration par un robot des sous-sols d’un temple de la cité pré-hispanique de Teotihuacan, près de Mexico, a révélé l’existence de trois chambres funéraires qui pourraient révéler quelques secrets sur les rituels funéraires de l’époque, ont annoncé les autorités.

« L’arrivée du robot Tláloc II-TC dans la dernière tranche du tunnel situé sous le Temple du Serpent à Plumes, à Teotihuacan, a révélé l’existence d’au moins trois chambres funéraires au fond du conduit », a annoncé l’Institut national d’anthropologie et d’histoire (INAH) dans un communiqué.

Cette découverte dépasse les attentes des archéologues, qui ne tablaient que sur la présence d’une seule chambre dans ce tunnel vieux de 2.000 ans, selon l’INAH. « Si se confirme l’existence de sépultures dans ces espaces, qui datent des débuts de notre ère, ils pourraient révéler plusieurs aspects de la vie rituelle à Teotihuacan », a indiqué dans le communiqué l’architecte Sergio Gomez, directeur des recherches. Ce dernier précise qu’il s’agit certainement de tombeaux de gouvernants ou de personnes de haut rang de cette civilisation dont on ne sait pratiquement rien. La prochaine étape consistera à dégager l’éboulis qui obstrue les 30 derniers mètres du tunnel, d’une longueur estimée de 120 mètres.

C’est en 2003 que de fortes pluies sur le site, l’un des plus visités du Mexique, ont permis de découvrir l’existence du tunnel sous le temple du Serpent à Plumes, grâce à une petite ouverture dégagée par les eaux. Six ans plus tard, une équipe mexicaine d’une trentaine de personnes, financée par l’INAH a commencé à creuser.

Le robot Tláloc II-TC est composé un véhicule transporteur capable de passer n’importe quel obstacle et d’un scanner permettant d’établir des cartes détaillées de son parcours. Il transporte également un robot « insecte » équipé d’une caméra infrarouge télécommandée par ordinateur.

Célèbre pour ses imposantes pyramides du Soleil et de la Lune, Teotihuacan a été créé vers 100 avant J.-C. et a compté jusqu’à 200.000 habitants à son apogée, avant sa chute aux VIe ou VIIe siècles après J.-C. Seulement 5% du site, qui s’étend sur quelque 25 km2, a été fouillé, bien que le travail d’exploration de l’ancienne ville ait commencé il y a plus d’un siècle.

Mexique1.spheres-660x433-mysterious-spheres-130429

L’exploration des trois salles enfouies sous le grand Temple du Serpent à Plume de Teotihuacan continue et une découverte assez extraordinaire a été révélée sous la caméra du robot : des centaines de petites sphères recouvrent une partie du sol.

Des centaines de sphères mystérieuses se trouvent sous le temple du Serpent à plumes, une ancienne pyramide à six niveaux à seulement 30 miles de la ville de Mexico.

Les sphères énigmatiques ont été trouvés lors d’une fouille archéologique à l’aide d’un robot équipé d’une caméra à l’un des bâtiments les plus importants de la ville préhispanique de Teotihuacan.

Ces sphères pourraient être des morceaux de copal. Le copal est une résine à moitié fossilisée, de l’ambre adolescent pourrait-on dire, dont les Mayas et autres se servaient en guise d’encens et qui ressemble à ça à l’état brut :

encens-copal_2_2140

Le serpent …et le diable

Le serpent dit  à la femme :

« Si vous mangez de cet arbre, vous ne mourrez pas, mais Elohim sait que  le jour ou vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront et vous serez comme  des dieux, connaissant le bien et le mal »…  

Nous sommes créés à l’image de Dieu et apparemment, la seule distinction entre l’homme d’alors et les dieux, était qu’ils n’avaient pas la conscience du bien et du mal.   Ensuite :

La femme voyant que le fruit de l’arbre était bon à manger, appétissant d’aspect et précieux pour ouvrir l’intelligence, en prit et en présenta à son mari…Alors leurs yeux s’ouvrirent et ils virent qu’ils étaient nus, et, ajoutant ensemble des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures…”.

 “…Ils entendirent des bruits de pas (Il marche ?), le Seigneur Dieu se promenait dans le jardin…”

Prendre conscience de sa nudité, c’est ce qui distingue l’homme de l’animal. L’homme mange quand il n’a pas faim, boit quand il n’a pas soif, s’accouple en dehors des périodes de reproduction etc. En résumé, le « Serpent » à mis Eve au courant de choses qu’elle ne devait pas encore savoir (Remarquons au passage que Eve a été instruite la première et que si elle n’avait pas ouvert les yeux à Adam, il ne serait encore toujours qu’un animal domestique dans un superbe zoo… ) Cela va même plus loin : Que dit Eve pour se défendre ?  

« Le serpent m’a dupée » (Genèse.III,13)

Dupée en hébreu = ischiani *: trompée, entraînée, séduite, ensemencée…  …»

(*Traduit par le Rabin Askenazi. Interprétation de la psychanalyste Maryse Choisy Lire Y.Guerrier : Le premier Testament des Dieux)

De cette union encore compatible devra naître Caïn qui sera un homme « normal ».

Note : si on réfléchi, Eve à été amenée « adulte » à Adam. Même si elle était un « bébé éprouvette », elle à du grandir auprès des Célestes et elle a du être instruite par un de ceux-ci. Dans cette hypothèse là, il n’est pas impossible qu’il y ai eu « sympathie  et attachement » entre l’élève et son professeur/docteur (cela arrive encore de nos jours…)

Parmi les Anges il y avait les « Veilleurs » qui ne dorment jamais…

Deux cents de ces Veilleurs qui étaient sous les ordres d’Azazel,

se sont laissé séduire par les filles des hommes.

Pour leur punition, ces Anges désobéissants furent jetés sur la Terre. Dès lors on les appelle les Néphilim (de Nephel qui signifie : tomber)


Nous n’avons pas à lutter contre des êtres de chair et de sang, mais contre les Principautés et les Puissances, contre les maîtres de ce monde de ténèbres, contre les mauvais esprits répandus dans les régions célestes. (St. Paul, Eph.VI,10,12)   

Le diable et les humains

 

 « Or le Serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que Dieu avait créés. » 

 Dans le texte original de la genèse, le Serpent est nommé Nashash.

Dans les textes hébreux : Nashash représente tantôt la passion venue du monde des fluides, tantôt la passion qui nous ramène à nous-mêmes. (le serpent qui peut se replier sur lui-même), tantôt, l’être rampant.

Dans les textes Rabbiniques : Il est renseigné que « Nashash » a des membres et une tête hideuse. Il ressemble aux monstres de l’époque secondaire. Un être aux traits méprisables, reptiliens. 

Le « Serpent » ou « Nashash » de la Genèse est totalement différent de Satan qui tenta Job. Ce Satan là, est un serviteur zélé de l’Eternel. Il  lui parle, fait des paris avec Lui, (Job,1,6 à 12) est admis devant le trône de Dieu et aux réunions célestes.. 

« Le conseil des Dieux se réunit et Satan est parmi eux… » (Hénoch) 

Satan n’était pas « l’Esprit du mal » à proprement parlé, mais l’intermédiaire disciplinaire (par la souffrances et les sanctions) entre Dieu et l’homme. Il est donc considéré comme l’ennemi de l’homme.  

C’est par le Diable que la mort est entrée dans le monde : en feront l’expérience ceux qui sont la part du démon. » (Sagesse, II,24) 

1.Lucifer est un ange déchu, mais toujours décrit comme noble et orgueilleux. 

2.Satan est un ange déchu vulgaire, rustre, et représenté comme grotesque.  

Le premier tente « l’homme » par l’orgueil, et l’hérésie, le deuxième tente « l’homme » par la luxure et les vices. 

3.Asmodée est  l’ange exterminateur (Glaive flamboyant) de l’Apocalypse.  

Les Dieux et les déesses qui deviendront des…démons

Ils seront représentés hideux et grotesques dans tout l’art du Moyen-âge…

Belzébuth =dieu calomnié. Divinité cananéenne devenue chez les Juifs, le Prince des démons

Moloch =divinité cananéenne et phénicienne,à qui était offerts des sacrifices humains.  

Python = esprit des prophéties (pythonisses)      

Astarté  ou Ashtart ou Ishtar =divinité Phénicienne assimilée à l’Aphrodite grecque.  

Bélial = esprit de la perfidie et de la trahison.

BAL = désigne dans la Bible, tous les faux dieux.(Ex: Bal-Moloch)

« Les démons » qui hantent nos cauchemars et nos obsessions sont, d’après, C.G.Jung, les « ombres de notre personnalité ». Ils n’existent que dans notre imagination et peuvent provenir de notre éducation religieuse. Ex:Au temps de l’inquisition, les hommes étaient terrifiés par tout ce qui ne comprenaient pas, ils pensaient que c’était des diableries. Ils voyaient le « mal »  partout et étaient conditionnés aux terreurs et aux sanctions divines ou malignes.)

Dans les manuscrits de la mer Morte on parle de l’opposition entre l’Ange de Vérité et l’Ange des ténèbres. En voici un extrait :

« C’est à cause de l’Ange des Ténèbres que s’égarent tous les fils de la justice;

toutes leurs iniquités, toutes leurs fautes sont l’effet de son empire, conformément aux mystères de Dieu, jusqu’au terme fixé par lui… »

Satan = opposé à Dieu                         Diable = calomniateur, esprit du mal.

 Samaël = poisson supérieur…Il est associé à Mars et au Serpent

Lucifer son nom signifie «  le porteur de lumière ». Chef des Anges déchus, on retrouve les principaux textes qui parlent de lui, dans les Apocryphes de l’Ancien Testament : le livre d’Hénoch *Lucifer n’apparaît que bien plus tard dans les textes postérieurs à la Diaspora. Citations de Lucifer  : « J’escaladerai l’altitude des nuées, je ressemblerai à l’Eternel ! » (Isaïe)

*

“…Ton coeur s’est enflé et tu as dit : “Je suis Dieu et me suis assis sur

le trône de Dieu… (Ezéchiel)