Dans l’Atlantique, des centaines d’énormes requins se rassemblent de manière inexpliquée

De larges groupes de requins pèlerins, habituellement solitaires, se rassemblent le long des côtes canadiennes de la Nouvelle-Écosse jusqu’à Long Island (États-Unis), selon les scientifiques. Une découverte faite alors que les chercheurs tentaient de localiser les baleines noires de l’Atlantique Nord, en voie de disparition.

 

 

Selon l’agence américaine National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), des groupes de requins pèlerins (Cetorhinus maximus) qui rassemblent de 30 à 1400 individus, sont observés sur la côte nord-est du continent, de la Nouvelle-Écosse jusqu’à Long Island dans la région de New York – dans les eaux peu profondes. Un constat déroutant pour les chercheurs, parce que le requin pèlerin – qui est le deuxième plus gros poisson du monde derrière le requin baleine – est généralement assez solitaire. De plus, il passe environ 90 % de son temps profondément sous l’eau.

 

Dix grandes concentrations de requins pèlerins ont été identifiées entre juin 1980 et novembre 2013. La NOAA ignore la raison précise pour laquelle ces poissons s’assemblent en de si larges groupes. Le plus gros essaim de requins pèlerins, repéré en 2013 au large de la côte sud de la Nouvelle-Angleterre (États-Unis), révèle néanmoins quelques indices.

Selon la biologiste Leah Crowe du Northeast Fisheries Science Center de la NOAA, les quelque 1 400 requins observés ce jour-là « se nourrissaient probablement de zooplancton ». Son étude suggère que les requins pourraient se rassembler en plus grand nombre pour aider à réduire la traînée provoquée lorsqu’ils ouvrent leur bouche pour se nourrir. En se « dégageant » les uns des autres comme le font les cyclistes en course, ces requins pourraient économiser de l’énergie.

La raison pour laquelle les animaux se rassemblent pourrait également être liée à la socialisation et/ou à la parade nuptiale, des comportements observés chez d’autres espèces de requins. Les chercheurs ont par ailleurs constaté que les regroupements se produisaient en été et en automne, lorsque la température de la surface de la mer variait entre 13 et 24 degrés Celsius.

Vous retrouverez tous les détails de cette étude dans le Journal of Fish Biology.

 

 

Publicités

Un grand requin blanc de 3,000 livres capturé dans le Lac Michigan

La Bête ...colossale!
La Bête …colossale!

 

 

Waukegan, IL | La capture d’un énorme grand requin blanc de  3.000 livres  dans le lac Michigan ,le 21 juin 2016, pourrait expliquer la disparition de nombreuses personnes dans la région,en comptabilisant  les personnes manquantes depuis plus de dix ans, a confirmé la Garde côtière américaine au matin du 22 juin 2016.

Un touriste canadien, John O’Keef et son ami de Chicago, Allan Brooks ont capturé la bête de 3000 livres alors  qu’ils étaient  la pêche à l’esturgeon dans le lac Michigan.

« Nous nous sommes battu avec  la bête pendant  un bon 4-5 heures avant mon ami Allan a finalement tiré avec un fusil et blessé l’animal à la tête», explique O’Keef.

«J’avais entendu parlé  du monstre du lac Michigan, mais jamais je ne m’attendais  à l’attraper moi-même, » affirme letourite canadien de  63 ans. »

Une bataille de plus de 4 heures.
Une bataille de plus de 4 heures.

Le grand requin blanc pèse plus de 3 tonnes et est le plus gros poisson jamais pêché dans la région, estiment des experts.

Le professeur de biologie à l’Université de l’Illinois, Allan Jameson a dit: « Ce n’est pas rare de trouver une telle bête si loin dans les terres. Soit que les températures des mers et des stocks de poissons sont si appauvris que cela a éventuellement conduit le requin à partir à  l’aventure, lui-même ,plus loin dans la région des Grands Lacs. »Admet-il, visiblement perplexe. « Il est également possible, qu’il a voyagé dans la région à travers des tunnels sous-marins que l’interconnexion entre les Grands Lacs permet, » a-t-il dit aux journalistes.

Selon les autorités ,plus d’une centaine de personnes sont portées disparues dans la région depuis le début de  la dernière décennie et  peut-être sont-elles  tombées sous les crocs de la bête gigantesque.Aussi,plusieurs résidents locaux, ont même soupçonné sa présence pendant une longue période.

Les US Coast Guards (Garde-Côtes Américains) ont rassuré les résidents locaux que la survenance d’un tel prédateur dans les eaux de la région « est très peu probable » que les requins ne sont pas bien adaptés aux systèmes d’eau douce.

En 1916, une attaque de requin mortelle près de la plage Presque Ile, dans le lac Eerie, avait fait les manchettes nationales, obligeant les autorités locales à interdire la baignade dans la région pendant  plus de 14 ans jusqu’à ce que l’interdiction a été levée en 1930.

 

Sources: Chicago Tribune,divers journaux en ligne américains

Alerte Fukushima:augmentation importante des tumeurs cancéreuses chez les requins du Pacifique

De plus en plus de terribles tumeurs  sont découvertes  chez les grands requins blancs du Pacifique...depuis  le désastre nucléaire de Fukushima.
De plus en plus de terribles tumeurs sont découvertes chez les grands requins blancs du Pacifique…depuis le désastre nucléaire de Fukushima.

 

Les scientifiques savent depuis plus de 150 ans que les requins peuvent avoir un cancer. Et pourtant la conviction populaire persiste que ces animaux ne souffrent pas de la maladie.

Ce malentendu est promu en partie par ceux qui vendent le cartilage de requin, qui prétendent que la substance aidera à guérir le cancer, a déclaré David Shiffman, un chercheur de requin et étudiant au doctorat à l’Université de Miami. Mais aucune étude n’a démontré que le cartilage de requin est un traitement efficace, et la demande pour la matière a permis décimer les populations de requins.Les chercheurs disent que Les humains tuent environ 100 millions de requins par an , selon une étude  de Mars 2013 (bien que de nombreux facteurs contribuent à la tuerie  des requins, y compris la demande pour la soupe aux ailerons de requin).  

Récemment, des chercheurs en Australie ont remarqué une grosse tumeur dépassant de la bouche d’un grand requin blanc , ainsi qu’une autre masse sur la tête d’un requin  baleinier  (voir les photos) . La tumeur du grand requin  blanc mesure  1 pied (30 centimètres) de long et 1 pied de largeur, selon une étude décrivant les tumeurs publiés en ligne en Novembre 2013  dans le Journal of Fish Diseases.

 

 

«Ce fut un spectacle très inhabituel que nous n’avons jamais vu un grand requin blanc avec des tumeurs », a déclaré Rachel Robbins, un co-auteur de l’étude et  biologiste expert sur les requins , à la Fondation Fox Shark Research, près d’Adélaïde, dans le sud de l’Australie. [ Galerie d’images: les grands requins blancs ]

Au total, les scientifiques sont maintenant documentés  sur des tumeurs  apparues récemment (depuis mars 2011) sur au moins 23 espèces de requins, y compris les deux sortes dans la nouvelle étude, Robbins dit. « Le principal message à retenir de l’étude est qu’il ajoute à la preuve de plus en plus de la formation de tumeurs chez les requins, contrairement à la croyance populaire que les requins ne souffrent pas de telles anomalies », a déclaré Robbins LiveScience.

« Les requins peuvent  avoir un cancer », a déclaré Shiffman, qui n’était pas impliqué dans l’étude. «Même si ils n’ont pas le cancer, la consommation de produits de requins ne guérit pas le cancer, pas plus que moi manger Michael Jordan me ferait mieux jouer au   basket-ball. »

La croyance que le cartilage de requin peut traiter le cancer détourne les patients de traitements efficaces, selon une étude de 2004 dans la revue Cancer Research. La demande de cartilage alimente également la pêche généralisée pour les requins . Une espèce sur six connus de requins, les raies sont considérées comme menacées d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature, un groupe environnemental, Shiffman dit.Le phénomène va s’accentuer avec les tonnes d’eau irradiées qui s’écoulent chaque jour dans l’océan,< partir du site de Fukushima (entre 300 à 400 tonnes par jour).

On ne sait pas ce qui a causé les tumeurs dans le grand requin blanc ou bronzé. Cependant, les rapports de tumeurs cancéreuses chez les animaux marins, en particulier les mammifères, ont augmenté de façon constante au cours des 20 dernières années (mais particulièrement depuis 3 ans), faisant craindre que les polluants industriels ou d’activités humaines peuvent déclencher des cancers, selon l’étude. Les bélugas ont été enregistrés à souffrir d’un cancer, et dans les zones près des centrales de fusion d’aluminium, le cancer est la deuxième cause de mortalité chez les baleines, l’étude a noté.

Images (a) et (b) montrent la tumeur sur le grand requin blanc, tandis que (c) et (d) montrent des tumeurs sur la médaille de bronze baleinier requin. Crédit: Andrew Fox et Sam Cahir
Images (a) et (b) montrent la tumeur sur le grand requin blanc, tandis que (c) et (d) montrent des tumeurs sur  tout le corps d’un requin  baleinier. Crédit: Andrew Fox et Sam Cahir