Archéologie:Un temple perdu de Ramsès II a été découvert en Egypte

Des archéologues égyptiens et tchèques ont mis au jour un ancien temple dédié au pharaon Ramsès II. L’édifice a permis de confirmer des hypothèses énoncées par la communauté scientifique.

Le début des fouilles,en Égypte.

 

 

Une mission archéologique codirigée par des Egyptiens et des Tchèques a permis de mettre au jour les vestiges d’un temple dédié à Ramsès II, le troisième pharaon de la 19e dynastie, qui a régné sur l’Egypte il y a plus de 3200 ans. L’édifice, découvert à Abousir, un site situé à 25 kilomètres du Caire, mesurerait 32 mètres de large pour 51 mètres de long. D’après Mohammed Meguahed, archéologue égyptien qui a supervisé les recherches, le temple était érigé sur des fondations en briques et des pylones, dont certains ont été peints en bleu, a-t-on appris dans un communiqué de presse du ministère égyptien des antiquités. Et à l’arrière, un escalier conduisait à une chambre en pierres surélevée.

Sur un des murs, les chercheurs ont trouvé des restes de gravures dédiées à des dieux solaires, notamment Râ, ce qui confirme l’adoration de cette divinité par Ramsès II. «La découverte du temple de Ramsès II fournit des preuves uniques sur la construction et les activités religieuses du roi dans la région de Memphis, et, en même temps, montre que le dieu du soleil Râ a été vénéré à Abousir depuis la cinquième dynastie», a déclaré aux médias égyptiens Mirsolave Barta, directeur de la mission tchèque.

Selon les archéologues, trois bâtiments de stockage se trouvaient également sur le temple. «Les vestiges de ce bâtiment, qui constitue le noyau même du complexe, étaient couverts d’énormes dépôts de sable et de morceaux de pierre», a ajouté M. Barta. Selon lui, Ramsès II avait compris que la visibilité était au cœur de la réussite de son règne et il aurait ainsi construit des structures imposantes pour projeter son hégémonie et sa grandeur.

Publicités

Extraordinaire découverte d’un couvercle de vase pharaonique au Kasaï

Vase égyptien

 

 

LES EGYPTIENS AURAIENT-ILS VÉCU AU KONGO AVANT DE MIGRER AU NORD ?

Découverte d’un couvercle de vase pharaonique au Kasaï :

Cette découverte relance le débat sur l’influence antérieure de la civilisation négro-africaine et sur la splendeur de ses anciennes Dynastie Royale de Kemet 

Au nombre de quatre, ces vases offerts par le Pharaon Khâemoset à la Reine Tiyi sous le règne de Ramses II (19 ème dynastie) étaient très recherchés et l’un d’entre eux (Amset) a été retrouvé sur le sol Kongolais (RD),découvert dans une mine d’or à Kakulu, près d’un village situé dans les environs de la localité de Kabemba et Konyi au Kasaï par le kongolais Mohamed Betu Abba

Ces vases representent les quatres âmes d’Horus, eux-memes secondés par une déesse

Ces quatres vases étaient jadis utilisés dans l’Egypte antique pour conserver les organes internes des pharaons notamment le foie, les poumons, l’estomac et les intestins

Une premiere découverte en 1918 avait deja été faite sur la rivière Luaba, d’un Osiris en or.

Source: African history