Photo de la Seconde Guerre Mondiale:L’officier Bootsmann de Kriegsmarine posant avec son couteau Bolo à côté d’un char lourd Churchill (août 1942)

L’officier Bootsmann de la Kriegsmarine posant avec son couteau bolo à côté d’un char lourd Churchill « OKE » équipé de lance-flammes … abandonné, après l’échec du commando allié sur Dieppe.

 

Le raid de Dieppe était un assaut des Alliés contre le port de Dieppe, occupé par les Allemands, le 19 août 1942, au cours de la Seconde Guerre mondiale. L’assaut principal a duré moins de six heures avant que les fortes défenses allemandes et les pertes croissantes des Alliés forcent leurs commandants à faire retraite.

Plus de 6 000 fantassins, principalement canadiens, ont été appuyés par le Calgary Regiment de la 1re brigade de chars canadiens et par une puissante force de la Royal Navy et des contingents aéroportés  plus petits de la Royal Air Force. Cela impliquait 5 000 Canadiens, 1 000 soldats britanniques et 50 rangers de l’armée américaine.

Dieppe, France. 

Août 1942.

Publicités

Un ancient officier nazi vivait paisiblement au Minnesota

Michael Karkoc,94 ans ancien officier SS de la Légion Ukrainienne.
Michael Karkoc,94 ans ancien officier SS de la Légion Ukrainienne.

 

L’Associated Press rapportait l’an passé qu’un haut commandant d’une unité nazie SS , accusé de brûler des villages remplis de femmes et d’enfants, a menti aux agents d’immigration américains pour  entrer aux États-Unis et a vécu dans une maison modeste dans le nord de Minneapolis, dans une zone avec une population ukrainienne importante, depuis  peu de temps après la Seconde Guerre mondiale. Selon AP, Michael Karkoc, 94, a déclaré aux autorités américaines en 1949 qu’il n’avait  pas effectué  de service militaire pendant la Seconde Guerre mondiale, dissimulant son travail d’officier et membre fondateur  de la Légion ukrainienne d’Auto-Défense  SS dirigée  et plus tard comme officier dans la division SS Galicie. La division que Karkoc aurait commandé, était responsable de « liquider » les habitants du village de Chlaniow.Le groupe a également été liée à un massacre dans Pidhaitsi, à la périphérie de Lutsk, dans lequel 21 personnes ont été tuées. D’autres crimes sont encore à l’étude.

Lorsque l’Associated Press a tenté d’interroger l’homme, il a répondu, «Je ne pense pas que je peux expliquer » et offert pas plus de commentaires.

Les autorités allemandes ont ouvert une enquête pour tenter de déterminer si suffisamment de preuves peuvent être recueillies  afin de  poursuivre Karkoc.

Michel Karkoc interrogé par un journaliste.
Michel Karkoc interrogé par un journaliste.