Description de la micro-bombe nucléaire larguée par les drones israéliens sur Beyrouth

 

VT avait encore raison. Nous avons estimé la profondeur du cratère à Beyrouth sur la base d’une mini-explosion nucléaire à 40 à 45 pieds. Le Washington Post rapporte que l’estimation officielle a été révisée à 45 pieds de 150.

  • Les avions israéliens étaient au-dessus
  • Le faux nitrate d’ammonium non explosif peut avoir existé
  • Des vidéos de missiles ont été diffusées et maintenant bloquées sur le net

 

VT: Le 2 novembre 2019, VT a rapporté qu’Israël avait développé une arme micro-nucléaire (micro-nuke). Sur une photographie divulguée d’Israël, une bombe nucléaire de moins d’une kilotonne est dévoilée. Ces armes, de la taille d’une canette de bière, sont capables d’explosions nucléaires d’environ 10 kilotonnes sans rayonnement résiduel, avec de très petits éclairs de combustion de carburant et peu de signes révélateurs d’explosion.

Dans une étrange tournure du destin, avec des vidéos de missiles, des avions au-dessus et tant de controverses sur de fausses explosions d’engrais, nous devons nous demander si les génies de Tel-Aviv, presque tous des prix Nobel, ont réussi quelque chose d’incroyable?

Les premières vidéos, démenties par qui-vous-savez, montraient des oiseaux volant dans le ciel de Beyrouth juste avant l’explosion. Un oiseau a choisi de suivre une route directe, plongeant vers la partie la plus chaude du feu et pondant un œuf cylindrique qui s’est fissuré avec ce qui semble maintenant être une omelette de 6 kilotonnes.

D’après un rapport secret de l’AIEA:

“Les années écoulées et des projets top-secrets ont été lancés en Amérique et en Israël pour remplacer l’ancien SADM (Special Atomic Demolition Munition Munition spéciale de démolition atomique ) avec son poids lourd et son excès de radioactivité, aboutissant au développement et aux essais réussis à Dimona en 1981 du « nouveau »micro-dispositif nucléaire. En utilisant la physique nucléaire avancée, les scientifiques ont trouvé un moyen de faire exploser la nouvelle bombe «petite valise» sans utiliser de réflecteur à l’uranium 238, et ont affiné davantage le Plutonium 239 dans son noyau à 99,78%.

Ces mesures ont abouti à une arme considérablement plus petite et plus légère que le SADM, qui avait également un autre énorme avantage. La nouvelle micro-bombe  nucléaire de Dimona était la toute première arme critique pouvant être utilisée en mode «furtif». Fini le réflecteur sale d’Uranium 238, et bienvenue à la pureté du plus petit noyau de Plutonium 239.

Le plutonium émet uniquement un rayonnement alpha, qui est à toutes fins pratiques «invisible» pour un compteur Geiger standard. En contraste direct avec ses cousins ​​plus mortels bêta et gamma, l’alpha ne peut parcourir que quelques mètres et est incapable de pénétrer la peau humaine. Rappelez-vous que cette micro-nuke (micro-bombe nucléaire) est une arme minuscule en termes de masse critique, avec son nombre limité de particules réparties sur une très large zone.

Vous devrez être à moins de cinq pieds pour détecter une seule particule. Bien que les particules alpha ne puissent pas pénétrer dans la peau, un tel rayonnement est extrêmement dangereux s’il est inhalé car le plutonium est la substance la plus toxique (qu’on connaît) pour l’homme. Si vous respiriez une bouchée immédiatement après l’explosion, vous seriez mort en moins d’une heure, peut-être en quelques minutes. ”

Courte vidéo préservée sur Twitter ici (soyez attentif et vous le verrez passer juste avant l’explosion):

 


Des drones israéliens larguent des mini-bombes nucléaires

2 novembre 2019
VT a des informations selon lesquelles Israël arme ses drones avec de petites armes nucléaires tactiques. La photo ci-dessus est un test d’une arme nucléaire à faible rendement testée en Israël. La photo est tirée d’une vidéo israélienne divulguée relative à leur programme secret d’armes nucléaires, des armes qui ont été utilisées en Syrie pour soutenir les terroristes islamiste dont l’Etat islamique ISIS.
Les armes elles-mêmes sont une réalisation technologique réalisée grâce à l’espionnage du programme d’armes nucléaires américain par l’infiltration de la direction du Département américain de l’énergie par ses 3 derniers chefs, qui, selon nos sources, travaillaient tous comme espions israéliens.

 

 

 

 

Des drones israéliens larguent des mini-bombes nucléaires

2 novembre 2019
VT a des informations selon lesquelles Israël arme ses drones avec de petites armes nucléaires tactiques. La photo ci-dessus est un test d’une arme nucléaire à faible rendement testée en Israël. La photo est tirée d’une vidéo israélienne divulguée relative à leur programme secret d’armes nucléaires, des armes qui ont été utilisées en Syrie pour soutenir les terroristes islamiste dont l’Etat islamique ISIS.
Les armes elles-mêmes sont une réalisation technologique réalisée grâce à l’espionnage du programme d’armes nucléaires américain par l’infiltration de la direction du Département américain de l’énergie par ses 3 derniers chefs, qui, selon nos sources, travaillaient tous comme espions israéliens.

 

L’histoire secrète des Micro-Nukes

Nous avons reçu des tonnes de données issues de diverses enquêtes, dont une grande partie «bouleverse le monde». Cela provient de plusieurs sources, mais toutes ne trouvent pas les mêmes réponses. Ce que nous avons noté, c’est que l’enquête initiale sur le 11/9, la vraie, était un «préliminaire», donné à la Maison Blanche, aux dirigeants du Congrès, au Pentagone et aux principaux juges. Lorsque le travail de suivi était effectué, il était stocké et non publié ou présenté. Ils voulaient enterrer le «11 septembre nucléaire» aussi profondément que possible.

Aujourd’hui, nous réécrivons l’histoire.

Nous avons établi et prouvé une physique solide qui a survécu à tous les défis, nous avons également établi la large présence du terrorisme d’État nucléaire, en grande partie centré autour d’Israël. Nous nous rapprochons également d’une explication plus «multinationale» des actions d’Israël, car nous les voyons coopérer avec d’autres, les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, dans la technologie des armes. Il y a longtemps, il a été établi que ces trois pays injectaient non seulement de la technologie, mais du matériel nucléaire en Israël.

Nous avons montré exactement qui et comment cela a été fait d’une manière dont personne d’autre ne l’a fait. À cette fin, cette série, publiée sous mon nom avec quelques articles sous Veterans Today, devrait être revue par des universitaires et des scientifiques, des experts en sécurité qui prennent vraiment leur travail au sérieux. Nous avons rendu très facile l’obtention de matériel qui n’est nulle part ailleurs. L’enracinement autour de VT semble être difficile pour certains.

Nous ne sommes pas dans le secteur de l’édition de livres et nous ne vendons pas non plus d’huile de serpent. J’ai déjà été informé par des «hauts dirigeants» que nous avons changé le monde et que le terrorisme nucléaire n’est plus si attrayant maintenant qu’il n’est plus secret. À cette fin, je tiens à remercier ceux qui sont horriblement offensés par la vérité et les dommages que nous avons causés à leurs campagnes de mensonges et de dissimulation. Ils ont fait avancer la cause en reconnaissant qui sont nos vrais ennemis bien plus qu’ils ne le savent.)

«Peu de temps après, les scientifiques se sont rendu compte qu’en créant la minuscule « arme principale » de la bombe à hydrogène, ils avaient également créé une micro-arme nucléaire relativement légère qui pouvait être portée par un seul soldat pour diverses utilisations contre des cibles de grande valeur, notamment des centrales hydroélectriques et des ponts.

Moins de deux ans plus tard, le premier de la série SADM [Special Atomic Demolition Munition] présenté en haut de cette page a été mis en service opérationnel. Le SADM «standard» qui a évolué aurait finalement un noyau de Plutonium 239 enfermé dans une mince couche d’uranium 238 non fissile connu sous le nom de «réflecteur à neutrons».

Brûlures éclair au plutonium et au napalm – mais pouvez-vous dire lesquelles sont lesquelles? Lorsque le SADM d’équivalence de 10 tonnes TNT est devenu critique, il a évidemment créé beaucoup moins de rayonnement que l’énorme et mal nommé «Little Boy» à Hiroshima, mais a quand même produit des niveaux dangereusement élevés de rayonnement résiduel. La majeure partie de cela provenait du réflecteur Uranium 238 très «sale» de SADM, qui, avec son noyau en Plutonium 239, a explosé en millions de particules au point de criticité.

Ce même matériau non fissile à l’uranium 238 provoque encore de graves maladies aujourd’hui, après avoir été tiré par des chars et des avions américains sous la forme d’obus ou d’ogives de missiles sous-critiques à l’uranium appauvri. Demandez à n’importe qui dans le sud de l’Irak et au Kosovo à quel point ce truc peut vous rendre malade.

——————

Toutes ces munitions contiennent de l’uranioum 237.

 

Va-t-on juger la prédatrice sexuelle et agent du Mossad Ghislaine Maxwell ?

Que Ghislaine Maxwell soit finalement en détention est certainement satisfaisant pour nous tous qui la croyions complètement complice des horribles crimes contre les filles mineures commis par elle et par son associé Jeffrey Epstein. Internet est déjà en train de spéculer en raison de l’élimination « inexpliquée » mais ô combien opportune,  d’Epstein dans une prison à sécurité maximale de Manhattan. Avant de tirer trop de conclusions, cependant, il existe un certain nombre d’autres développements dans son cas qui devraient être pris en considération.

Ghislaine Maxwell, ci-dessus en 2013, la fille du défunt magnat de l’édition britannique Robert Maxwell, est l’ancienne petite amie et proche associée d’Epstein.

Tout d’abord, l’arrestation de Maxwell n’a pas été fortuite. Elle a clairement fait des efforts pour cacher la majeure partie de sa fortune de plusieurs millions de dollars, mais elle était visible pour ceux qui savaient où chercher. Elle s’est déplacée librement, tout en gardant un profil bas, et a fait «des efforts intentionnels pour éviter la détection, y compris éviter de se déplacer deux fois dans un même endroit, en changeant son numéro de téléphone principal (qu’elle a enregistré sous le nom« G Max ») et son adresse e-mail, et en commandant des colis pour la livraison avec une autre personne figurant sur l’étiquette d’expédition. « 

La propriété où Maxwell a été arrêté par le FBI vu sur une photographie aérienne à Bradford, New Hampshire. Elle est accusée dans quatre chefs d’accusation d’avoir agi comme madame d’Epstein

L’acte d’accusation de 18 pages indiquait que «le gouvernement a identifié plus de 15 comptes bancaires différents détenus par la Maxwell ou ses associés de 2016 à nos jours, et pendant cette même période, le solde total de ces comptes a varié d’un total de des centaines de milliers de dollars à plus de 20 millions de dollars. » Maxwell a été inculpé de recrutement et de «préparation» de jeunes femmes pour qu’Epstein et elle les abuse, ce qui pourrait entraîner jusqu’à 35 ans de prison.

Comme Maxwell, 58 ans, qui a les nationalités britannique, américaine, Française et d’israélienne, présentait un risque de fuite considérable, elle n’a pas été mise en liberté sous caution après son arrestation.

Pendant que Maxwell se déplaçait librement, le FBI n’a apparemment même pas tenté de l’interviewer. Elle a passé beaucoup de temps avec ses avocats et aurait été vue prendre un café à Los Angeles, faire du shopping près de son appartement à Paris, visiter la Grande-Bretagne et rester sous protection en Israël . Elle est née en France et son père, l’espion israélien Robert, est présumé avoir la nationalité de l’État juif, qui lui aurait été transférable. La France et Israël sont extrêmement difficiles à traiter en matière d’extradition, de sorte qu’elle aurait probablement pu rester dans l’un ou l’autre pays et aurait évité des poursuites aux États-Unis. On pourrait également se rappeler qu’Epstein avait un véritable passeport autrichien sous un faux nom, un indicateur probable de ses liens avec les agences de renseignement. Il est fort possible que Ghislaine ait également une certaine forme de fausse identification.

Lorsqu’elle a été arrêtée, Ghislaine vivait dans une luxueuse maison de campagne sur 156 acres (63 ha) dans une partie rurale du New Hampshire. Elle avait acheté la propriété en décembre pour 1,07 million de dollars par le biais d’une société à responsabilité limitée qui ne porte pas son nom et qui a été créée par l’un de ses avocats. De toute évidence, la police savait exactement où elle pouvait être trouvée. La maison se trouve à deux heures de route de la frontière canadienne, ce qui aurait pu être un refuge prévu si elle avait senti que les forces de l’ordre se déplaçaient pour la rechercher, mais cela soulève la question de savoir pourquoi elle voulait retourner aux États-Unis. Je soupçonne qu’elle et ses avocats ont effectivement été en contact avec les autorités et qu’une sorte d’accord de plaidoyer de culpabilité a été envisagée.

Pourquoi maintenant? Le calendrier semble être lié à d’autres développements. La semaine dernière, la juge fédérale Loretta Preska a jugé que les documents relatifs à Epstein et Maxwell en possession de la victime plaidante Virginia Giuffre devaient être détruits. Les informations sur Epstein et Maxwell, extraites d’une poursuite civile intentée contre Epstein par Giuffre en 2015, semblent contenir les noms des personnes haut placées avec lesquelles Epstein avait fait « affaire », ainsi que ses autres clients et même ses victimes.

Preska a statué que les avocats de Giuffre avaient obtenu les documents de manière incorrecte et a ordonné que tous les éléments du dossier «soient détruits». Elle a également exigé la preuve que le matériel avait été détruit. On ne sait pas exactement où se trouvent les enregistrements secrets d’Epstein, mais le FBI a saisi tous les papiers et autres données au manoir de Manhattan après son arrestation. Certains croient cependant que Ghislaine a certaines des bandes, vraisemblablement cachées ou sous la garde de ses avocats.

La destruction des dossiers Giuffre endommagera gravement la procédure pénale engagée par le gouvernement contre Maxwell ainsi que le procès intenté par les victimes contre la succession d’Epstein. Ghislaine a été accusée d’avoir recruté des jeunes filles et de les avoir « préparées » à avoir des relations sexuelles avec Epstein et ses éminents clients , ce qu’elle a nié. Le procès à venir pourrait facilement se terminer relativement rapidement avec un aveu de culpabilité reconnu par Maxwell et une peine d’emprisonnement minimale négociée avec plaidoyer de culpabilité. Tous les documents relatifs à l’affaire, y compris les enregistrements, seraient scellés, ce qui protégerait notamment les autres actions publiques perçues, à savoir les personnalités éminentes et les agences d’espionnage qui auraient pu être impliquées en tant que victimes ou auteurs.

Tout indique que le ministère de la Justice, aidé et encouragé par les médias, cherche à enterrer certains aspects de l’affaire Epstein . Un récent documentaire sur Netflix « Jeffrey Epstein: Filthy Rich » évite soigneusement toute discussion sur l’aspect probable d’espionnage israélien des activités d’Epstein. Le père de Ghislaine, qui a présenté Jeffrey à sa fille, était un éminent espion du Mossad qui a reçu des funérailles d’État en Israël après sa mort mystérieuse en 1991, à laquelle ont assisté le Premier ministre ainsi que tous les anciens et actuels chefs des services de renseignement de ce pays. .

Un ancien ami de Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell, photographié en 2005, a affirmé qu’ils l’avaient «forcé» à regarder les images car ils voulaient le convaincre de leur «pouvoir»

Une confirmation supplémentaire de la connexion israélienne provient d’un livre récent de l’ancien officier du renseignement israélien Ari Ben-Menashe, qui affirme qu’Epstein et sa partenaire du crime, Ghislaine Maxwell étaient impliqués dans le chantage d’éminents politiciens au nom du service de renseignement étranger d’Israël, le Mossad. Selon Ben-Menashe, les deux travaillaient directement pour le gouvernement israélien depuis les années 1980 et leur opération, qui était financée par le Mossad et également par des juifs américains de premier plan, était un «piège à miel» classique qui utilisait des filles mineures comme appât pour attirer des politiciens bien connus du monde entier . Les politiciens seraient photographiés et enregistrés sur vidéo lorsqu’ils étaient au lit avec les filles mineures. Le prince Andrew, Bill Clinton, des rois et émirs arabes, et Donald Trump étaient tous des visiteurs du manoir d’Epstein à New York où les enregistrements ont été réalisés, tandis que Clinton voyageait régulièrement à bord de l’avion «Lolita Express» qu’Epstein a utilisé pour transporter ses «amis» dans son domaine à La Floride et son île privée des Caraïbes [5], désignée par les habitants comme «l’île des pédophiles».

En ce qui concerne Maxwell et Epstein, personne au ministère de la Justice ne semble vouloir poser une question simple qui apporterait une grande clarté si on pouvait y répondre honnêtement. Des preuves concluantes que Jeffrey Epstein était un agent de renseignement israélien ou même américain pourraient fort bien être tirées des commentaires de l’ancien procureur américain de Miami Alexander Acosta lorsqu’il a ensuite été gracié par l’équipe de transition de Trump . On lui a demandé: «L’affaire Epstein va-t-elle causer un problème [pour les audiences de confirmation]?» … «Acosta a déclaré qu’il n’avait eu qu’une seule réunion sur l’affaire Epstein. Il avait rompu l’accord de non-poursuite avec l’un des avocats d’Epstein parce qu’on lui avait dit de se retirer, qu’Epstein était au-dessus de son salaire. « On m’a dit qu’Epstein appartenait à l’intelligence et de le laisser tranquille. » « 

Virgina Roberts, 17 ans, photographiée avec le prince Andrew à la maison de ville de Ghislaine Maxwell à Londres en 2001

Pourquoi personne dans les divers organismes d’enquête du gouvernement ou dans les médias traditionnels ne s’intéresse-t-il à ce qu’Acosta voulait dire, même s’il serait assez facile de lui demander? Qui lui a dit de reculer? Et comment l’ont-ils expliqué? La réponse simple pourrait simplement être qu’Epstein était en fait un espion israélien s’attaquant à des personnalités et à tout ce qui a trait à l’État juif, aussi malodorant soit-il, est un fil conducteur politique et interdit aux démocrates et aux républicains. Si tout cela est vrai, nous, le public, ne verrons rien d’un «procès-spectacle» de Ghislaine Maxwell dans lequel on nous révèlerait tous les noms des élites impliquées ou soumises au chantage israélien. La Maxwell disparaîtra discrètement du système judiciaire dans pas trop longtemps, elle sera de nouveau à l’extérieur, sur une plage près de Tel-Aviv, aux côtés de son criminel complice, Jeffrey Epstein, en emportant ses secrets exclusivement vers le Mossad.  

 

Les États-Unis, la France et le Royaume Uni ne sont, comme toujours face à Israël, que les dindons de la farce.

Source : Judgement Day for Ghislaine Maxwell Finally Arrives.

Epstein a été retrouvé mort dans sa cellule à New York le 10 août 2019
Le prince Andrew et Jeffrey Epstein se promènent ensemble dans Central Park à New York.

EN COMPLÉMENTAIRE

«NYMPHOMANIAC» 

Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell «ont filmé des personnes puissantes ayant des relations sexuelles avec des filles mineures»

 

 

PÉDOPHILE Jeffrey Epstein et son ex-amante Ghislaine Maxwell ont enregistré des vidéos de personnes puissantes ayant des relations sexuelles avec des filles mineures, selon un ancien ami du couple.

Et le voleur de bijoux réformé, qui utilise le pseudonyme William Steel, affirme que le couple lui en a fait regarder certains pour prouver comment ils «possédaient» les gens.

L’ancien copain a également marqué Maxwell, qui a été arrêté la semaine dernière pour trafic de jeunes filles, une «nymphomane»

 

Dans une interview exclusive, l’ex-criminel devenu écrivain raconte comment on lui a montré des images montrant deux politiciens américains de haut niveau ayant des relations sexuelles avec des mineurs et deux personnalités de la haute société ayant un trio avec une fille mineure.

Steel – qui n’est pas payé pour cette interview – a également marqué Maxwell , 58 ans, qui a été arrêté la semaine dernière pour trafic de jeunes filles, une « nymphomane » sauvage qui tenterait « tout et n’importe quoi au lit ».

Il raconte: «J’ai été forcé de regarder leurs vidéos parce qu’ils essayaient de m’impressionner.

«Ils voulaient me convaincre de leur pouvoir et de ceux qu’ils tenaient en main.

«Ils se vantaient de« posséder »des gens puissants.

« Ghislaine était plus encline à me les montrer que Jeff.

«Lorsque vous êtes dans une situation comme celle-là, vous devez faire semblant de ne pas porter de jugement. Mais c’était choquant.

«C’ÉTAIT CHOC»

«J’ai vu des vidéos de personnes très puissantes – célébrités, personnalités mondiales – dans ces vidéos ayant des rapports sexuels, des trios, voire des orgies avec des mineurs.»

En 2018, Steel a écrit un mémoire explosif intitulé Sex And The Serial Killer – sur sa relation avec le tueur en série présumé multimillionnaire Robert Durst.

Il dit qu’il a inclus une partie de ce qu’il a vu au manoir de Palm Beach à Epstein, où Epstein a été accusé d’avoir agressé des jeunes filles, mais ces pages ont dû être caviardées pour des raisons juridiques et n’ont jamais été publiées.

«Jeff avait la main derrière le short de la jeune fille»

Il veut maintenant voir Maxwell punie pour ses crimes présumés.

Et il s’est engagé à donner toutes ses informations aux autorités et à témoigner devant le tribunal.

Il raconte: «J’ai vu des vidéos et des photos de personnes ayant des relations sexuelles avec diverses jeunes filles et avec Jeff.

«Il y avait des images de deux personnalités très en vue et d’une fille mineure ensemble.

«Deux politiciens américains de haut niveau étaient également dans différentes vidéos avec des mineurs.

«Ils m’ont montré des images en noir et blanc d’une femme dont on m’a dit qu’elle était de renommée internationale, une rock star bien connue et un autre homme ayant des relations sexuelles.

«On aurait dit qu’elle avait été prise dans les années 1960 et à leur insu.

«Ils voulaient m’impressionner et m’intimider. Ils étaient si puissants à cause de ceux qu’ils connaissaient dans le monde entier. »

Steel, qui a volé des millions de dollars en art et bijoux aux États-Unis, a également révélé comment Epstein et Maxwell achetaient ses biens volés – même s’ils étaient tous les deux si riches – pour donner aux filles qu’ils soignaient.

Il raconte: «C’était principalement des bracelets de tennis, des bracelets à breloques, des montres Piaget pour femmes.

«Je me souviens que les perles étaient une chose populaire.

«Rien de tout cela n’était pour eux. Ils n’avaient pas besoin d’acheter des bijoux volés.

«Ils n’avaient même pas besoin d’acheter des bijoux volés pour les filles, mais ils l’ont fait.

« Ils l’achèteraient comme cadeaux pour les filles qu’ils essayaient d’impressionner ou de soigner. »

La maison de Jeffrey Epstein a une grande empreinte au bord de l’eau dans la ville de Palm Beach

Steel a révélé comment il avait rencontré Epstein, retrouvé mort en août dernier alors qu’il attendait d’être jugé pour trafic de sexe, au milieu des années 1990 dans un magasin de diamantaires à Palm Beach, en Floride .

Il raconte: «Nous étions dans la salle à l’étage chez un diamantaire très haut de gamme, le genre d’endroit où seules quelques personnes sont autorisées à la fois.

«J’étais là à faire ce que je fais. Je rencontrais ma clôture.

«J’ai vu Jeff avec une jeune fille qui n’avait que 13 ou 14 ans et il avait sa main dans le dos de son short.

«C’est ce qui a attiré mon attention en premier.

«Elle était si jeune et il était beaucoup plus âgé. C’est à ce moment que j’ai su qu’il était sale.

«J’avais environ 200 000 dollars de bijoux dont je me débarrassais et j’ai ensuite entamé une conversation avec lui.

«Il a dit plus tard que la fille avec laquelle il était était sa nièce mais j’ai appelé des taureaux à ce sujet, lui disant que j’avais vu ce qu’il faisait avec elle.

«J’ai rencontré Ghislaine à un moment donné plus tard et nous avons été intimes à quelques reprises.

«Je ne dirais pas que c’était une relation – il s’agissait de savoir à quoi elle pouvait m’utiliser pour les aider.

«Moi étant un jeune gars arrogant de New York, voyant leur arrogance et leur richesse – je l’ai juste vu comme une opportunité de les traire pour ce que je pouvais.

«J’avais l’habitude de me vanter de ce dont j’étais capable pour eux.

«Quand je voulais impressionner ou effrayer quelqu’un, je sortais ma mallette et elle contenait des scanners de police, des gants, des crochets de verrouillage, des pistolets avec silencieux.

«Je possédais même une torche ultra-thermique qui brûlerait un trou en n’importe quoi en quelques secondes.

«J’ouvrirais la mallette pour montrer les bijoux et ils verraient avec quoi je me promenais, alors ils savaient ne pas me doubler.

« Cela a impressionné Ghislaine et Jeff. »

Steel raconte comment il voyait souvent des filles mineures aller et venir de leur manoir en bord de mer sur El Brillo Way, Palm Beach.

‘ELLE M’A FAIT FIXER ET A EU DU SEXE AVEC MOI’

Mais il ajoute qu’il n’a jamais été impliqué dans quoi que ce soit de sexuel avec eux et a toujours exprimé sa désapprobation.

Il ajoute: «Je n’ai jamais eu de relations sexuelles qu’avec Maxwell et des triplettes avec elle et d’autres femmes adultes.

«Je soupçonnais ce qu’elles faisaient avec les filles mineures, je connaissais leur routine, alors quand elles ont essayé de m’impliquer, j’ai dit: ‘Non, je ne suis pas dans le coup – tu ne me fais pas faire de vidéo tout cela ».

«Une fois – c’était l’avant-dernière fois que je les voyais – j’étais recherchée pour un crime grave, alors pour sortir de la ville, je suis allé les voir.

«J’avais prévu d’aller chez eux et de voler ce que je pouvais, mais j’ai fini par me reconnecter avec eux. Elle m’a attachée et a couché avec moi.

«En matière de sexe, elle était nymphomane.

« Elle était dans tout et n’importe quoi. »

Et même s’il dit que Maxwell était très fidèle à Epstein, elle savait aussi qu’un jour il serait sa perte.

Il explique: «Elle m’a dit qu’elle pensait souvent qu’elle devait faire quelque chose à propos d’Epstein, en me disant: ‘Il va être ma mort’.

«Alors, alors qu’elle le protégeait et l’aidait, elle complotait simultanément contre lui et essayait de prendre ses distances.

«Elle savait qu’ils pouvaient se tirer l’un vers l’autre.

«Je pense qu’elle se considérait comme la plus respectable des deux. Elle voulait que je fasse quelque chose pour Jeff. »

Il affirme que Maxwell lui a également confié son «plan Polanski» – du nom du réalisateur déshonoré Roman Polanski, qui a fui les États-Unis après avoir été accusé d’avoir violé une fille de 13 ans.

Il a déclaré: «Elle m’a parlé de son plan Polanski où elle fuirait en France parce qu’ils ne pouvaient pas l’extrader.

«J’ai été surpris d’apprendre qu’elle avait été récupérée dans le New Hampshire.

«Je veux que les autorités soient au courant de son plan avant son audience de mise en liberté sous caution.»

Steel se souvient que lors de ses dernières rencontres avec la paire, en 2005, Epstein et Maxwell semblaient traverser la propriété Palm Beach et tenter de jeter beaucoup d’objets.

Il a dit: «Ils semblaient se démener pour se débarrasser de choses comme les ordinateurs, les disques, des choses comme ça.

«EMMENEZ 100 JEUNES FILLES SUR L’ÎLE POUR L’ORGIE»

«Faisant ce qu’il a fait, franchissant la ligne et potentiellement faisant chanter tant de gens, il possédait des gens, à cause de ces vidéos et des photos qu’il avait d’eux dans des situations compromettantes.

«Une fois, Jeff m’a demandé – sachant que je connaissais bien les alarmes et les systèmes de sécurité – si je pouvais voir où il avait placé ses caméras.

«Je ne pouvais pas les trouver, ils étaient si bien cachés.

«Je savais de quoi il était capable et je ne savais pas s’ils m’avaient fait en vidéo, pas avec des mineurs parce que je ne l’avais jamais fait, mais avec elle et tout autre truc bizarre dans lequel ils étaient.

«J’avais donc besoin de ma propre monnaie de négociation.

«Je suis parti avec certaines de ces choses – des disques et des choses dont ils essayaient de se débarrasser.

«Je les ai envoyés aux autorités, mais je ne sais pas s’ils ont fait quoi que ce soit avec eux.

«Je ne sais pas ce que Jeff et Ghislaine ont fait avec les autres.

«Je pense qu’ils se sont débarrassés d’eux avant que les autorités ne mettent la main sur eux.»

Steel a déclaré que le couple lui avait également demandé de les aider à trouver des filles – mais il a refusé.

Il ajoute: «Ghislaine parlait toujours aux gens.

«Elle a essayé de me tirer dessus, mais je lui ai dit sans détour: ‘Ne me parle pas comme tu parles à ton personnel. Je vous fais des faveurs. Tu ne me parles pas. Je ne donne pas combien d’argent vous avez ».

«Ils savaient que j’avais des contacts dans divers endroits et ils m’ont offert de l’argent pour faire venir des filles, mais je ne les ai jamais acceptés.

«Ils m’ont dit:« Tout ce que les filles veulent, je peux les aider dans leur carrière de mannequin si elles le veulent ou payer pour leurs études, et ce ne sont que des massages ».

«Et j’ai dit:« Ouais, je suis presque sûr de ce que vos massages deviennent ».

«Et il me souriait simplement et me disait que je pouvais avoir ce que je voulais.
«J’ai dit que je ne voulais pas ça, ce n’est pas juste de profiter de ces jeunes filles. Ce n’est pas vrai.

«Il voulait que je l’aide avec un plan qu’il devait kidnapper ou payer 100 jeunes filles et les emmener sur une île où il aurait des relations sexuelles avec elles, des orgies, les utiliserait pour le chantage et aurait des bébés avec elles.

«Je lui ai juste dit de se taire. Je n’ai même réalisé qu’il était sérieux que des années plus tard.

«Pour lui, à cette époque, son objectif était de trouver des filles qui n’étaient pas des États-Unis.

«Il voulait des filles de l’étranger parce qu’il sentait qu’elles ne sauraient pas comment fonctionne le système de justice pénale aux États-Unis et seraient moins susceptibles de le dénoncer.

«Il a dit qu’il aiderait à s’occuper de leurs familles mais j’ai dit: ‘Je ne vais pas vous aider à ruiner la vie d’une adolescente’.

«Je veux réparer les torts que j’ai causés»

«J’ai toujours dû faire attention à ce que je disais.

«Je voulais qu’il me fasse confiance mais, de la même manière, je n’ai jamais su s’il m’organisait ou m’enregistrait. J’ai donc dû faire attention. C’était une ligne fine. « 

Steel prévoit maintenant d’écrire un livre sur ses expériences avec la paire notoire.

Il a déclaré: «Je pense que l’histoire doit être racontée maintenant.

«Il y a des gens qui échappent à la justice depuis trop longtemps.

«Vous savez, j’étais un voleur de bijoux et d’art professionnel, volant des millions de dollars de bijoux et d’art pendant des années, partout aux États-Unis.

«C’était comme une dépendance et à l’époque je l’aimais.

«J’ai adoré ce style de vie. . . jusqu’à ce que je commence à aller en prison dans les années 2000 et c’est là que j’ai eu un réveil et j’ai réalisé que ça n’en valait pas la peine.

«J’ai perdu tout ce qui compte.

«Je veux renverser la vapeur et aider les gens maintenant.

«Je veux réparer les torts que j’ai causés et dont j’ai été témoin et je veux coopérer avec les autorités dans cette affaire afin que ces personnes puissent être tenues responsables.

«J’ai fréquenté l’université et ils veulent que je parle à leurs étudiants et j’ai été humilié quand mon livre a été emmené au festival de Sundance.

« Je veux juste donner quelque chose en retour. »

Steel est l’auteur de Sex and The Serial Killer: My Bizarre Times avec Robert Durst, disponible sur Amazon .

 

 

 

La Grande Arnaque du COVID 19:Quand le porte-parole de Trump pour la santé épingle Soros et Rothschild

Le mois dernier, Michael Caputo a qualifié Soros de « véritable virus derrière tout », et la famille de banquiers Rothschild de « vouloir tout contrôler »

L’homme que le président américain Donald Trump a nommé la semaine dernière pour parler au nom du ministère de la Santé a accusé George Soros et la famille Rothschild de chercher à exploiter la pandémie de coronavirus pour la contrôler et pour faire avancer leurs intérêts.

Michael Caputo

Michael Caputo, qui a conseillé la campagne de Trump pour 2016, est devenu le porte-parole du ministère de la Santé et des services sociaux, en partie à cause du mécontentement de Trump quant à la façon dont le secrétaire du ministère, Alex Azar [1], a géré la communication pendant la crise.

Connu pour sa rhétorique pugiliste, le nouveau membre de l’administration a supprimé des dizaines de milliers de tweets juste avant la nomination. CNN a découvert jeudi des dizaines de tweets incendiaires, dont des attaques contre les Chinois teintées d’images à connotation raciale, des accusations selon lesquelles les démocrates voulaient que les gens meurent pour que Trump ne soit pas réélu et des dénigrements des médias.

« Des millions de Chinois sucent le sang des chauves-souris enragées comme apéritif et consomment ensuite les postérieurs des fourmiliers« , a-t-il dit dans un tweet profane du 12 mars. Caputo a alors demandé à une personne: « N’avez-vous pas une chauve-souris à manger?  » Il a dit à un autre: « Tu es très convaincant, Wang. »

Ces tweets font référence à une théorie non prouvée selon laquelle le coronavirus s’est propagé des chauves-souris aux humains, éventuellement avec un autre animal comme les fourmiliers comme intermédiaire.

Le 17 mars, en réponse à David Rothschild , un économiste qui critique souvent Trump et l’accuse de « vouloir assassiner » des gens pour rester au pouvoir, Michael Caputo a déclaré que Rothschild « est un sphincter élitiste inné dont la famille a soif de contrôle. C’est une des raisons pour lesquelles il ment constamment au sujet du président Trump ».

 

Jack Prosobiec

Le 15 mars, Michael Caputo a répondu à une figure d’extrême droite, Jack Prosobiec, qui se demandait sur Twitter pourquoi le « philanthrope » juif libéral George Soros  était prêt à donner à ses causes politiques favorites, mais pas aux efforts pour combattre le coronavirus.

 

« Vous plaisantez ? L’agenda politique de Soros EXIGE une pandémie », avait alors réagi Michael Caputo.

 

…en plus que de financer les dangereux Antifa,Soros contrôle financièrement la panoplie d’entreprises que vous voyez ici.
Il est le 26 ième homme le plus riche au monde.
C’est le financier de la gogauche mondialiste!

Le 27 mars, il a tweeté une photo de ce dernier avec pour légende « Le vrai virus derrière tout », accompagnée de têtes de mort.

CNN a indiqué qu’elle n’avait pas pu obtenir de commentaires de l’administration Trump ou de Caputo.

Plusieurs membres démocrates du Congrès appellent à l’éviction de Michael R. Caputo

Cet avis a été, naturellement, qualifié d’antisémite par les suspects habituels.

Caputo « devrait être licencié immédiatement », a tweeté la sénatrice Tammy Duckworth de l’Illinois.

« Le bigot anti-asiatique et le raciste Caputo doivent être licenciés aujourd’hui », a tweeté le représentant Jamie Raskin du Maryland.

« Ces tweets dégoûtants sont disqualifiants pour tout emploi au sein du gouvernement, sans parler de la secrétaire adjointe aux affaires publiques du HHS », a tweeté la représentante Jackie Speier de Californie. « CAPUTO DOIT ÊTRE VIRÉ IMMÉDIATEMENT. »

La représentante Barbara Lee de Californie a appelé à la démission de Caputo et le représentant Brad Schneider de l’Illinois a déclaré que Caputo devrait être licencié.

Quant à Jonathan Greenblatt, PDG de la Ligue anti-diffamation(ADL ), à demander des excuses, et le rabbin Jonah Pesner, directeur du Centre d’action religieuse du judaïsme réformé, à tweeter: « Il ne devrait y avoir aucune place pour les individus qui propagent une telle haine dans notre gouvernement. »

Et lorsqu’on a demandé à Caputo s’il voulait commenter, il a répondu: « Non ».


NOTE

1- Alex Azar, d’origine libanaise, a été nommé Secrétaire de la santé par le  président Donald Trump.  Âgé de 50 ans, il a été président de Lilly USA, la plus grande filiale du groupe américain pharmaceutique Eli Lilly, de 2012 à janvier 2017.

Donald Trump, en campagne et depuis son élection, a souvent pris pour cible le secteur pharmaceutique en raison du prix des médicaments, se plaignant que les médicaments étaient plus chers aux États-Unis que dans d’autres pays du monde. En janvier dernier, il avait déclaré que le secteur agissait en toute impunité et avait « beaucoup de lobbyistes, beaucoup de pouvoir ».


EN COMPLÉMENT

 

La Connexion Rothschild dans les attentats israéliens du 11/9

 

Les Rothschild, la famille fondatrice de l’état israélien sioniste, sont étroitement liés à divers aspects de l’atrocité terroriste du 11 septembre. Les livres Solving 11/9 présentent certaines de ces connexions, qui sont généralement cachées et difficiles à voir. La connexion Lauder / Rothschild, en revanche, est à la fois évidente et centrale dans l’opération 11/9.

 

 

Lord Jacob Rothschild avec Ronald Lauder, président du Congrès juif mondial, après avoir reçu le prix WJC (World Jewish Congress) Theodor Herzl au nom de sa famille, le 7 novembre 2018 (Crédit photo: Shahar Azran / WJC)

Le crime terroriste du 11 septembre 2001 a nécessité beaucoup de préparation, notamment la privatisation du World Trade Center, initialement propriété de l’Autorité portuaire de New York et du New Jersey. Pour les conspirateurs juifs, il était nécessaire d’obtenir le contrôle des tours jumelles pour que les équipes de démolition puissent accéder aux bâtiments et y déposer des matériaux explosifs. Cela aurait été impossible si les tours restaient entre les mains de l’autorité portuaire.

La privatisation du World Trade Center impliquait Ronald Lauder, un sioniste de choc et de haut niveau étroitement lié à la famille Rothschild, dont l’un des membres a servi au plus haut niveau de la Direction du renseignement militaire israélien.

Ronald Lauder dirigeait les deux commissions placées sous l’autorité du gouverneur George Pataki qui ont plaidé en faveur de la privatisation du World Trade Center: la Commission de la privatisation de l’État de New York et le Conseil de la recherche de l’État de New York sur la privatisation. Lauder a été le moteur des efforts de privatisation du World Trade Center, qui a abouti à ce que Larry Silverstein, un autre juif sioniste, obtienne le bail de 99 ans des Twin Towers en juillet 2001.

Ronald S. Lauder est le président du Congrès juif mondial (World Jewish Congress).

David de Rothschild est président du conseil d’administration du Congrès juif mondial. Il est également président exécutif du groupe Rothschild.

David de Rothschild (à gauche) est président du conseil d’administration du WJC; Ronald Lauder (troisième à gauche) est président du WJC. Jacob Rothschild (deuxième en partant de la gauche) a reçu un prix du WJC, novembre 2018. (Source: WJC)

Ronald Lauder a fondé la Lauder School of Government, diplomatie et stratégie au Centre interdisciplinaire d’Herzliya (Israël) en 1999.

Le général de division Daniel Rothschild (retraité de l’armée israélienne) est à la tête de l’Institut de politique et de stratégie (IPS) de la Lauder School of Government, du Centre interdisciplinaire (IDC). Il est également président de la série annuelle de conférences Herzliya et membre du conseil consultatif de la Banque centrale d’Israël.

Danny Rothschild, directeur de l’Institut de politique et de stratégie (IPS) de la Lauder School of Government, diplomatie et stratégie de l’école du Mossad, le Centre interdisciplinaire (IDC).

 

En 1984, Rothschild a été nommé assistant du chef d’état-major de l’armée israélienne. Il a été promu au grade de brigadier général en 1985 et nommé commandant des unités de Tsahal au Sud-Liban.

Rothschild a ensuite occupé le poste de directeur adjoint de la Direction du renseignement militaire, l’organe central de renseignement militaire des forces israéliennes. Rothschild était directeur du département de la recherche, où il était responsable de la recherche et de l’analyse stratégiques (politiques et militaires) à l’échelle nationale, y compris avant et pendant la première guerre du Golfe.

En 1991, Rothschild fut promu au grade de général de division (Aluf) et fut nommé coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires palestiniens occupés, poste qu’il occupa jusqu’à sa retraite en 1995.

Des Américains réclament la vérité sur le 11/9(2007)

Source: 11/9: The Lauder/Rothschild Connection

 

 

 

 

 

Nouvel Ordre Mondial:Mais d’où vient Bill Gates ?

Bill Gates coche toutes les cases d’un « agent clé » Illuminati : Pervers, Crypto-juif , Monstre contrôlé , Tueur.

Récemment, j’ai été contacté par quelqu’un qui connaissait intimement Bill Gates depuis le début des années 90, alors que Gates était à la fin de la trentaine. On m’a donné le nom de cet intime, et tout est vérifié.
Melinda Gates est-elle une transsexuelle?

 

Cet intime « était effrayant, comme le genre d’angoissants dont vous parlez. Il était très secret. Il était l’initiateur de nombreuses entreprises de technologie. Mais en gros, il m’a dit que Gates ne faisait que regarder du porno toute la journée – et avait des relations avec des femmes très déviantes. Ils lui ont trouvé Melinda comme couverture. [Le mariage a eu lieu en 1994]

La source a poursuivi:

« Fondamentalement, [l’intime] m’a dit que Bill était un grand drogué du porno. Ils utilisaient beaucoup de drogues récréatives ensemble. BG avait également plusieurs partenaires sexuels déviants – une dépendance sexuelle – et finalement le sexe est devenu une telle dépendance qu’il interférait avec son travail. Un groupe d’amis a trouvé un moyen de l’éloigner de la fille — Je suppose que les gens le découvraient. Entre le porno et les copines, sa famille a dû lui trouver une femme honnête – alors ils se sont arrangés pour lui de rencontrer Melinda lors d’un pique-nique.

« Je suis sûr que vous le savez, mais les vaccins de la fondation BG ont tué des dizaines de milliers d’enfants en Inde. [Rien qu’en 2011, la campagne de vaccination contre la polio de Bill et Melinda Gates en Inde a causé 47.500 cas de paralysie et de mort. [1]] les médias ne le couvrent pas, mais il existe. La fondation a travaillé à développer des « outils basés sur des preuves » qui « aident à persuader les parents américains réticents à vacciner. « 

« Nous pouvons ajouter à tout cela. Il développe une technologie pour changer le climat – vous pouvez trouver ses conférences sur youtube. Il possède pratiquement Monsanto maintenant, tout comme le développement de la technologie des cultures agricoles (certaines de ces cultures nuisent à la fertilité), et maintenant le vaccin mondial et des programmes de réduction de la population. La famille de BG est ancrée dans le mouvement eugénique. [Son père était président de Planned Parenthood. [2]]. Je ne suis pas un chirurgien du cerveau mais ce n’est pas sorcier pour voir tout ce que cela implique. BG et sa femme font régulièrement une apparition à l’église catholique du Sacré-Cœur de Bellevue. Maintenant, voici pour rire.

(Le jeune Bill Gates canalise Woody Allen. Gates est juif.)

Un Monstre contrôlé

Comme mes lecteurs le savent, le monde est contrôlé par un culte satanique, les Illuminati , qui se compose de juifs cabalistes qui se sont croisés avec d’autres satanistes générationnels. Leur objectif est de posséder et de contrôler tout, y compris votre esprit et votre âme. (Nos dirigeants politiques et culturels sont leurs garçons de courses.) Bill Gates est un excellent exemple de la façon dont ils exécutent ce programme en utilisant des fondations « caritatives » disposant d’exonération fiscale. Probablement, ces personnes sont autorisées à atteindre leur richesse à condition qu’elles l’utilisent pour la cause de Satan. (Voir «Les milliardaires promettent la moitié de leur fortune à la charité»)


EN COMPLÉMENT

Le culte satanique des Illuminati

S’il s’agissait d’un sujet de film, il serait rejeté pour cause d’invraisemblance. Nos dirigeants ne sont pas choisis pour leur intelligence ou leurs accomplissements, mais plutôt grâce à leur capacité de gagner la confiance des peuples pour mieux les trahir. Ils sont choisis par une petite clique satanique de banquiers kabbalistes et de francs-maçons qui contrôle les finances mondiales et les médias. Nos « dirigeants » sont les membres subalternes de ce culte international, appelé l’Ordre des Illuminati. 

Un transfuge Illuminati de haut-rang : “Rothschild dirige avec des Sorcières druidiques”

Halloween est un moment opportun pour apprendre qu’un Grand Conseil Druide « composé de 13 sorciers » contrôle les Illuminati, et se réunit huit fois par an pour des « sabbats » (y compris Halloween) alors que des millions de pratiquants se livrent à des orgies occultes, qui impliquent parfois des sacrifices humains.

Ma source d’information est le plus haut transfuge des Illuminati de l’histoire, un Sorcier Grand-Prêtre, un membre du Conseil des Treize, et de la lignée Illuminati Collins qui a importé la sorcellerie aux États-Unis au 17ème siècle.

Il dévoile les Illuminati comme une vaste conspiration occulte très organisée et puissante qui détient l’humanité dans un étau satanique.

Les Illuminati sont constitués par «des milliers de complots fonctionnant en parallèle,» dit-il. Par exemple, les vœux et les rites d’initiation de la sorcellerie renvoient à ceux de la franc-maçonnerie.

Son nom est John Todd (aussi Cristopher Kollyns). En 1972, lorsque Todd a été « sauvé », et exposé les Illuminati, il régnait sur une région de 13 États américains constitué de 5000 convents, c’est à dire totalisant 65.000 prêtres et prêtresses. Il ne s’agit que des ministères, et non de la congrégation.

Ce champion de l’humanité serait inconnu aujourd’hui sans un site internet maintenu par « James », un Américain vivant au Japon, et un autre appartenant au redoutable Wes Penre.

Les sceptiques disent que si les Illuminati étaient réels, il y aurait des transfuges. Il y a beaucoup de transfuges, les cliniques qui traitent du contrôle mental de la CIA et des abus rituel sataniques en sont pleins.

Mais ceux qui parlent sont éliminés. En 1987, Todd fut accusé de viol et condamné à 30 ans de prison. Selon Fritz Springmeier, quand Todd fut libéré en 1994, il fut « enlevé par un hélicoptère » et assassiné.

Mais le site internet de James présente un dossier selon lequel Todd fut libéré de prison en Caroline du Sud en Avril 2004, pour y être à nouveau incarcéré dans l’ « unité de traitement des troubles du comportement » du Département de santé mentale de la Caroline du Sud. Les appels au directeur Chad Lominick n’ont jamais reçu de réponse. (Quelqu’un pourrait-il savoir si Todd est là et toujours en vie? Nous lui devons bien cela au moins.)

Todd a fourni de nombreuses révélations choquantes, que Fritz Springmeier confirme ne pouvant venir que d’un homme étant en fait un membre du Conseil des Treize.

LES ILLUMINATI UTILISENT LES JUIFS

S’exprimant en 1978 environ, Todd a dit que les Illuminati utilisent les Juifs comme une façade.

”Les Illuminati savent que les gens vont finir par savoir quelque chose à leur sujet… la meilleure chose qu’ils peuvent faire est d’attirer votre attention sur autre chose et de dire voici de quoi il s’agit.

Alors, ils ont porté l’attention sur le Sionisme… Le seul problème, c’est que la plupart des gens appartenant aux Illuminati ne sont pas juifs. Leurs fondateurs étaient des juifs par la naissance, mais pas par la religion, mais la plupart de ses dirigeants, à l’exception de Rothschild, sont gaéliques : écossais ou français. Ça n’a rien à voir avec les juifs. Ma famille et la plupart des personnes qui servent le grand druide, leurs arbres généalogiques remontent aux temples païens de Rome de Grèce et d’Angleterre, à la prêtrise d’origine. Certains remontent aussi loin que l’Égypte et Babylone. Cela n’a rien à voir avec les Juifs.

[David Livingstone écrit: «Elizabeth Hirschmann et Donald Yates dans leur étude, «Quand l’Écosses était juive», documente l’origine juive de nombreuses grandes familles d’Ecosse, en commençant par les Sinclair et les Stuarts, mais aussi les familles Forbes, Bruce, Campbell , Gordon, Caldwell, Fraser, Leslie, Christie, Kennedy, et Cowan (Cohen).]

Todd indique clairement que les Rothschild, une famille de kabbalistes juifs Sabbatéens sont en haut de la hiérarchie des Illuminati :

”Les Rothschild dirigent les Illuminati dans tous les pays où ils ont de la famille… étant la tête des Illuminati. Aux États-Unis, nous avons les Rockefeller. David Rockefeller est à la fois à la tête du Conseil des Relations Etrangères (CFR) et de la Trilatérale [Commission] qui sont les noms des Illuminati aux Etats-Unis.

Sur le sommet de chaque pyramide, vous verrez une pierre angulaire avec un œil dedans. La pierre angulaire est la famille Rothschild ou le Tribunal qui régit les Illuminati ; ils en furent les créateurs. L’œil est Lucifer, leur dieu et leur voix. Les 3 premiers blocs supérieurs sont sur toutes les pyramides. Le bloc supérieur est ce à quoi j’ai été initié, le Conseil des 13 appelé le Conseil du Grand Druide. Ils ne reçoivent leurs ordres que des Rothschild et personne d’autre. Ils sont leur prêtrise privée. Le Conseil des 33 est directement sous eux, ce sont les 33 plus hauts francs-maçons dans le monde. Vient ensuite le Conseil des 500, constitué par quelques-unes des personnes les plus riches du monde et leurs conglomérats – [y compris les Bilderberg et les familles comme les Dupont et les Kennedy.]

La Golden Dawn (l’aurore dorée) est l’organisation de la sorcellerie, le 4ème bloc, là-haut, et c’est le convent privé des Rothschild. Ils choisissent chaque membre personnellement. Il dit que C.S. Lewis et J.R.R. Tolkien étaient tous les deux membres de la Golden Dawn. Le Grand Druide Isaac Bonewitz et l’ACLU ont mis en place une organisation chargée de poursuivre les chrétiens qui diffament l’occulte. Il inclut la Scientologie et le Conseil national des Eglises dans la structure Illuminati.

LA DÉFECTION DE TODD

Todd fait remonter l’origine de sa défection à une réunion qui eu lieu autour de la fête du Travail en 1972. Ils avaient reçu huit lettres par la valise diplomatique de Londres.

Le Dr [Raymond] Buckland rompit le sceau qui les retenait et en sortit six lettres qui étaient scellées de la marque Illuminati. Les quatre premiers concernaient tout simplement des affaires, l’argent que nous avions à payer ici et là et ainsi de suite. En fait, le Conseil du Grand Druide n’est constitué de rien d’autres que de glorieux banquiers. Ils signent des millions de dollars de chèques à des gens dans les domaines politique et religieux tous les mois. Mais les deux dernières lettres m’ont conduit à vouloir en sortir.

Maintenant, même si je faisais partie de la mise en place d’un gouvernement mondial, je ricanais toujours à l’idée que cela puisse arriver, que nous n’étions pas sérieux, que c’était une sorte de petit jeu que nous jouions. Tant que les Rothschild avaient tous de l’argent à dépenser pour nos plans, nous sommes allés de l’avant et dépensions l’argent. Je n’ai donc jamais pris tout ça au sérieux jusqu’à ce que nous ayons ouvert les deux dernières lettres.

Dans la première lettre que nous avions ouverte, figurait un tableau, et dans ce tableau était élaboré un plan de huit ans pour la prise en main du monde devant se terminer au cours du mois de décembre 1980… Ensuite, la dernière lettre que nous avons ouverte disait :

”Nous avons trouvé un homme que nous croyons être le fils de Lucifer. Nous croyons que, grâce à ses œuvres et notre soutien, il peut devenir le souverain de ce monde, arrêter toutes les guerres, et apporter la paix, enfin, dans ce monde dévasté par la guerre. Cela voulait littéralement dire que nous avions trouvé une personne aux pouvoirs aussi fantastique qu’il pouvait convaincre les gens qu’il était leur seul salut. Ce que cela veut littéralement dire en termes chrétiens, c’est qu’il était possédé du démon, comme personne ne l’avait jamais été !

Todd a déclaré que le plan de prise de contrôle impliquait un effondrement économique où même les entreprises Illuminati feraient faillite. Ils ont les moyens de survivre à une telle catastrophe. Il affirme que Philippe de Rothschild a donné le plan à sa maîtresse Ayn Rand pour son roman «Atlas Shrugged». (Fait intéressant, une adaptation en film de ce roman mettant en vedette la membre du CFR Angelina Jolie est en cours.)

Todd dit qu’en cas d’effondrement économique, les Illuminati ont formé une force militaire (y compris les détenus) pour s’emparer des États-Unis. Ceci renvoi à Svali, un autre transfuge des Illuminati, qui est entré dans la clandestinité.

Il dit que, comme dans la révolution bolchevique, des millions seront tués dans un règne de terreur total. Todd dit que la seule chose dissuadant ce plan est la possession d’armes répandue parmi la population des États-Unis.

Dans les années 1980, il a parlé d’un plan visant à réduire le monde en décombres dans une Troisième Guerre Mondiale, pour n’épargner que Jérusalem, et diriger à partir de là.

DERNIERS POINTS

Comme suggéré plus haut, Todd dit que les Illuminati dépensent beaucoup d’argent à des fins de corruption de personnes, en particulier les évangélistes chrétiens et les prédicateurs.

”Une grande partie de ce que vous voyez dans les églises pensant qu’il s’agit de libéralisme n’est que du pot-de-vinisme… C’est un peu difficile pour un ministère… de refuser un demi-million de dollars – si cela est présenté comme un pot de vin, et ils peuvent obtenir des montants encore plus élevés. En fait, une église que je connais a obtenu huit millions de dollars en deux ans, et une autre a obtenu dix millions de dollars en un an! Donc, ils peuvent en recevoir de l’argent.

Todd dit que la musique rock and roll est conçue pour lancer un sort démoniaque sur l’auditeur. Je sais que cela paraît tiré par les cheveux mais je vous exhorte à écouter la présentation de Todd sur la « Sorcellerie du Rock and Roll » sur internet. Il dit que les Illuminati ont commencé du Rock Jésus pour contrôler le message. Le groupe, « KISS » signifie « Rois au service de Satan (Kings in Satanic Service). »

CONCLUSION

Toute personne écoutant les conférences de Todd peut se rendre compte qu’il a été élevé dans le satanisme comme il le prétend, et en avait une compréhension profonde. Fritz Springmeier a déclaré que Todd savait des choses qu’il (Springmeier) avait mis des années à saisir.

Le message de Todd semble trop bizarre pour être cru. Mais dans le contexte des faux attentats du 11 septembre, de la guerre hypocrite contre le terrorisme, de la suspension des protections constitutionnelles, de la mise en place d’un Etat policier, de l’échec du Congrès et des médias, du nivellement par le bas et de l’homosexualisation de la société, de la sexualisation des enfants, du satanisme explicite, de la dépravation et de la pornographie dans l’industrie du « divertissement », le témoignage de Todd prend tout son sens.

L’humanité est victime d’une conspiration monstrueuse ayant pris des proportions indicibles. Nos dirigeants, que nous payons pour nous défendre contre ce genre de chose, sont soit des dupes ou des traîtres.

L’humanité possède l’intelligence et les moyens d’évoluer comme prévu, mais nous sommes entraînés dans un abîme rétrograde par le mal incarné. Que pouvons-nous faire? Me dites-vous. Ils ont besoin de tromper les masses. Aidez à répandre la vérité tant qu’il nous est encore possible de le faire.

Le culte satanique qui règne sur le monde

Livre Deux – Chapitre 7

”Comment peut-on en chasser un millier, puis en chasser dix mille… à moins que Dieu ne les livres entre des mains ennemis ?

Deutéronome 32:30

« Soit se convertir à l’Islam ou mourir. » Ce fut le choix que le sultan turc laissa à Sabbataï Tsevi, auto-proclamé « Messie » juif en 1666.

En faisant semblant de se convertir, Tsevi a eu recours à une pratique courante parmi les juifs. Mais Tsevi n’était pas un juif ordinaire. Il dirigeait une hérésie populaire basée sur une souche satanique de la kabbale. Les rabbins l’avaient dénoncé lui et ses disciples.

Après sa « conversion », plus d’un million disciples, qui, plus tard incluraient des financiers comme les Rothschild, imitèrent son exemple. Mais ils ne faisaient pas seulement semblant d’être musulmans ou chrétiens. Ils prétendaient être des juifs aussi. Ils étaient les ancêtres des Illuminati et du Communisme.

Le transfuge Communiste Bella Dodd a révélé que, durant les années 1930, le Parti Communiste fit en sorte que 1100 membres rejoignent le sacerdoce catholique. Ils sont devenus évêques, cardinaux et papes.

En adoptant cette stratégie de caméléon, ce culte satanique a infiltré et subverti la plupart des gouvernements et des religions, et a établi une tyrannie invisible sans attirer beaucoup d’attention. Selon le talentueux chercheur juif Clifford Shack :

”Grâce à l’infiltration, la furtivité et la ruse, ce réseau invisible est parvenu à tous nous diriger. Quarante et un ans après la mort de Sabbataï Tsevi,

en 1717, ils infiltrèrent les guildes de maçonnerie en Angleterre et établirent la franc-maçonnerie… [Le successeur de Tsevi] Jacob Frank devait avoir un grand impact sur le noyau interne de la franc-maçonnerie connu sous le nom d’Illuminati, formé en 1776. La franc-maçonnerie allait devenir la force cachée derrière des événements comme les révolutions [américaine, française et russe], les créations de l’ONU et d’Israël, les deux guerres mondiales (y compris l’Holocauste!), et les assassinats des frères Kennedy qui, avec leur père, ont essayé de contrecarrer les efforts du réseau sur le sol américain.

Les Sabbatéens ou Frankistes, également désignés comme le «Culte de l’œil qui voit tout» (regardez vos billets d’un dollar pour commencer à comprendre leur influence dans votre vie) sont des caméléons politiques et religieux. Ils sont partout… où il y a le pouvoir. Ils sont les bons et les méchants. L’époque de la Deuxième Guerre mondiale est un excellent exemple. Les dirigeants suivants ont été membres du “Culte de l’œil qui voit tout” (Sabbatéens ou Frankistes) : Franklin D. Roosevelt ; Winston Churchill ; Adolph Hitler ; Eugenio Pacelli (Pie XII) ; Francisco Franco ; Benito Mussolini ; Hirohito et Mao Tsé-Toung.

IMPLICATIONS

Si M. Shack a raison, les historiens, les éducateurs et les journalistes collaborent en défendant une fausse réalité et en nous détournant de la vérité. Notre monde, notre perception de l’expérience humaine, sont façonnés par une société secrète occulte. Notre culture est un contrôle psychologique élaboré.

De toute évidence, les Sabbatéens et leurs continuateurs devraient attirer notre attention. Au lieu de cela, ils sont cachés hors de vue. Ils ont joué un rôle décisif dans les soi-disant « Lumières », la « laïcité » et le « modernisme », qui ne sont que des étapes enfantines vers leur satanisme.

Selon le rabbin Marvin Antelman, ils croient que le péché est saint et doit être pratiquée pour lui-même. Comme le Messie ne viendra que lorsque les gens deviendront justes ou totalement corrompus, les Sabbatéens optent pour la débauche : « Puisque nous ne pouvons pas tous être des saints, soyons tous des pécheurs. »

Leur bénédiction blasphématoire « qui permettent l’interdit » est devenu plus tard le mot d’ordre Illuminati : « fais comme tu veux », une expression attestant de leur sentiment « religieux ». Totalement amoraux, ils croient que la « fin justifie les moyens. » (« To Eliminate the Opiate », vol. 2 p. 87)

En 1756, Jacob Frank et ses disciples furent excommuniés par les rabbins. Antelman déclare que les Sabbatéens étaient derrière les mouvements libéraux et révolutionnaires du XIXe siècle. Ils étaient également derrière les mouvements réformistes et conservateurs du judaïsme, y compris «l’Haskala» c’est à dire l’assimilation juive. En d’autres termes, les Juifs ont été influencés par les Sabbatéens « pour s’assimiler » et ne le savent même pas.

C’est leur tactique. Ils ne préconisent pas un royaume satanique sur terre. Ils vous orientent doucement en remettant en cause l’existence de Dieu, en demandant « la libération sexuelle », puis «l’indépendance» pour les femmes, « l’internationalisme », la « diversité » et la « tolérance religieuse ». Ils ont tous une feuille de route cachée : corrompre et saper « toutes les forces collectives, sauf la nôtre » (par exemple la race, la religion, la nation et la famille)

L’EXCÈS SEXUEL EN TANT QUE RELIGION

On nous dit que le « sexe libre » est « moderne et progressiste. » En fait, la secte sabbatéenne s’est livrée au partage des épouses, aux orgies de sexe, à l’adultère et à l’inceste depuis plus de 350 ans. Ils ont également encouragé les relations interraciales. Ils ont initié beaucoup d’entre nous à leur culte.

Antelman cite les travaux d’un tribunal rabbinique où Shmuel, fils de Shlomo a avoué en versant des larmes qu’il avait rejeté la Torah et avait encouragé sa femme à avoir des relations sexuelles plusieurs fois avec Hershel. « Je suis coupable. Elle ne le voulait pas. »

L’abandon sexuel est caractéristique du Communisme, une conséquence directe du Sabbataïsme. Jacob Frank prêtait sa belle épouse afin de recruter des hommes influents. Les membres féminins du Parti Communiste étaient utilisés de la même manière. Adam Weishaupt, le fondateur des Illuminati, avait mis sa demi-sœur enceinte.

Une anecdote pertinente : dans son livre, « The Other Side of Deception », le transfuge du Mossad Victor Ostrovsky a décrit comment le Mossad se détend. Lors d’une fête, le personnel, y compris de nombreuses femmes célibataires, se rassemblent autour d’une piscine, totalement nue.

« L’HOLOCAUSTE »

L’influence de la conspiration sabbatéenne est cachée en pleine lumière. Par exemple, le terme « holocauste » est utilisé sans tenir compte de sa véritable signification. Le rabbin Antelman déclare que, bien avant la Deuxième Guerre Mondiale, le terme signifiait « une offrande par le feu », c’est à dire un sacrifice, (p.199)

Il cite Bruno Bettelheim qui dit : « appeler le plus brutal, le plus horrible, le plus odieux et haineux meurtre de masse un « holocauste », est un sacrilège ; une profanation de Dieu et de l’homme. » (205)

De qui était-ce donc le sacrifice ? Dans quel but ? De toute évidence, il a quelque chose à voir avec la pratique occulte sabbatéenne. Chaque fois que nous utilisons ce mot, nous nous joignions inconsciemment à leur sacrilège.

Selon Antelman, les sabbatéens haïssaient les juifs et cherchaient leur extinction. Il cite des rabbins qui avertissaient dès 1750 que si les juifs n’arrêtaient pas les sabbatéens, ils seraient détruits par eux. (209)

Et en effet, lorsque certains juifs ont essayé de sauver la juiverie européenne du génocide, Antelman dit que « les communautés conservatrices et réformés [aux États-Unis] ont continué leur petit bonhomme de chemin en ignorant ces activités. Les prétendues organisations officielles de l’establishment comme le Congrès Juif Américain, le Comité Juif Américain, et le B’nai B’rith n’ont pratiquement rien fait. » (217)

Les Sabbatéens se marient seulement au sein de leur secte démoniaque. Ils se marient souvent à de riches gentils influents. Ainsi, la mère de l’actuel quatrième baron de Rothschild (Jacob) n’était pas juive, sa femme ne l’est d’ailleurs pas non plus.

Un autre exemple est le mariage de Karenna, la fille d’Al Gore en 1997 avec Andrew Schiff, l’arrière-petit-fils de Jacob Schiff. Le père d’Al Gore était un sénateur parrainé par Armand Hammer (Occidental Petroleum), dont le propre père était le fondateur du Parti Communiste Américain. Comme les Clinton, les Obama et les Dubya, Al Gore est un autre agent Illuminati.

CONCLUSION

L’humanité est en proie à un vicieux culte satanique dont la ruse et la puissance sont si grandes, qu’ils peuvent faire passer leur guerre contre l’humanité comme normale et inévitable. Même lorsque leur complot est découvert, ils peuvent convaincre tout le monde qu’il est raciste et de mauvais goût d’y croire. Ils rendent les hommes obsédés par la pornographie pendant qu’ils érigent un état policier.

La société occidentale est moralement en faillite. Ce culte au réseau complexe contrôle la politique, l’information et la culture. La plupart des dirigeants sont des dupes ou des traîtres. « L’intelligentsia » est corrompue tandis que le public est distrait et maintenu dans l’ignorance.

Comme la plupart des nations et des religions, les juifs ont été subvertis de l’intérieur. Les Sionistes sont les pions des Sabbatéens qui ont utilisé « l’Holocauste » pour concevoir la création d’Israël. Des millions de Juifs ont été « sacrifiés » pour créer une capitale pour le Nouvel Ordre Mondial sabbatéen.

 

EXTRAITS issues du livre de Henry Makow.

 

 

 


Voici quelques exemples du contrôle monolithique que les Illuminati imposent à la société:

Programme éducatif: La Fondation Gates a financé le programme « Common Core » qui remplace les grandes œuvres de la civilisation occidentale par des livres écrits par des hackers Illuminati. Ainsi, Shakespeare est remplacé par Tipping Point de Malcolm Gladwell, et d’autres livres qui soutiennent les drogues, l’homosexualité, le métissage et le réchauffement climatique. Parce que l’administration Obama a subordonné le financement fédéral à l’adoption de ce programme, 46 États ont déjà signé.

Contrôle de la population: «Des plans sont déjà en place pour suivre les naissances et les vaccinations grâce à la technologie des téléphones portables pour enregistrer chaque naissance sur la planète. Gates affirme que la technologie GPS permettrait aux autorités de suivre les parents et de « rappeler » ceux qui n’amènent pas leurs enfants pour le vaccin.

En soutenant que la vaccination est la clé pour réduire la croissance démographique, Gates prédit avec désinvolture que « si la mortalité infantile peut être réduite, les parents auront moins d’enfants … »

(BG Sr.)

Contrôle de la production alimentaire: « Après que la Fondation Bill & Melinda Gates a acheté 500.000 actions de Monsanto en 2010, évaluées à plus de 23 millions de dollars, il est devenu tout à fait clair que cette soi-disant organisation caritative bienveillante doit faire autre chose que l’éradication des maladies et fournir l’alimentation aux pauvres de la planète.  Il s’avère que l’héritage de la famille Gates consiste depuis longtemps à essayer de dominer et de contrôler les systèmes mondiaux, y compris dans les domaines de la technologie, de la médecine et maintenant de l’agriculture.

La Fondation Gates dépense actuellement des milliards de dollars au nom de l’humanitarisme pour établir un monopole alimentaire mondial dominé par les cultures et semences génétiquement modifiées (OGM). Et sur la base de l’histoire de la famille Gates, il semble que l’un de ses principaux objectifs, en plus de simplement établir le contrôle des entreprises sur l’approvisionnement alimentaire mondial, est de réduire la population mondiale de manière significative.  » Source

CONCLUSION

La Fondation Gates « fait de grands progrès pour contrôler le monde en prétendant contribuer à l’améliorer et à le sauver ».

C’est le modus operandi typique des juifs Illuminati. « Soigner le monde. » Lorsque James Wolfensohn était le chef de la Banque mondiale, il avait une pancarte sur son bureau, «Ploutocrate pour les pauvres». Pendant ce temps, il les volait aveuglément. De toute évidence, ces fondations « caritatives » exonérées d’impôt nous asservissent, vivent et s’enrichissent à nos frais, et devraient être abolies.

Au cours de ma vie politiquement consciente, environ 50 ans de 1963 à nos jours, j’ai vu la société passer de la censure des « naissances illégitimes  » extraconjugales et de la présentation de lits matrimoniaux séparés (à la télévision) à des saletés sexuelles, à l’occultisme et à la violence. La société a été intronisée dans un culte satanique par les médias de masse Illuminati.

Les satanistes sont capables de se couvrir de «vérité et de bonté» mais parfois ils se révèlent pour ce qu’ils sont: des pervers, des psychopathes et des mégalomanes. Nous laissons à nos enfants un monde gouverné par ces monstres.

Les gens demandent souvent que nous mettions un visage sur les Illuminati. Un seul visage coche toutes les cases – Bill Gates.

—-

Liens Connexes: Nouveau !!! – Interview de David Icke: Bill Gates, Elon Musk et Soros sont au sommet de la pyramide

 

 

La Fondation Bill Gates est affiliée au Satanist Lucis Trust

– – Bill Gates: Satanist in Sheep’s Clothes (Bill Gates: Sataniste en tenue de mouton)

Makow – — Our Leaders are Sex Perverts    (Nos leaders sont des pervers sexuels, on peut leur faire du chantage)

 History of the Vaccine Hoax (Histoire du canular du vaccin)
——————————-

Premier commentaire de Dan Butler (1955-2018):

Henry, sur la liste des «qualités» de Gates, vous avez oublié le  «voleur de propriété intellectuelle».

En 1998, Micro$oft a été inculpé par le ministère fédéral de la Justice pour violations du Sherman Antitrust Act 1890.

Le jugement des États-Unis contre Micro$oft, le 5 novembre 1999, a statué que la domination de Microsoft sur le marché des systèmes d’exploitation d’ordinateurs personnels constituait un monopole et que Microsoft avait pour politique de casser agressivement tous ses concurrents.

Le tribunal a ordonné la scission de Microsoft en deux unités distinctes pour le système d’exploitation et l’autre pour son logiciel. La décision a été annulée en appel en 2001.

Source : Bill Gates’ Porn Addict Days

 


EN COMPLÉMENT

Bill Gates était un ami d’Epstein

Bill Gates REFUSE de révéler pourquoi il a volé sur Lolita Express avec Jeffrey Epstein quatre ans après sa libération de prison alors que le milliardaire était toujours président de Microsoft

  • Bill Gates et ses porte-parole refusent d’expliquer pourquoi il a pris l’avion de l’aéroport de Teterboro dans le New Jersey à Palm Beach le 1er mars 2013 avec Jeffrey Epstein
  • Epstein a dit aux gens dans le passé qu’il était un conseiller financier de Gates, qui était encore le président de Microsoft à l’époque
  • Un représentant de la fondation humanitaire de Gates a nié qu’Epstein ait jamais travaillé pour le milliardaire fondateur de Microsoft, mais n’a pas voulu commenter le vol de 2013
  • Le porte-parole de Gates a également déclaré qu’il n’y avait aucun lien financier ou caritatif entre les deux hommes.
  • Epstein venait de sortir de prison quatre ans plus tôt après avoir plaidé coupable à deux chefs d’accusation de sollicitation sexuelle de mineures de moins de 18 ans
Bill Gates et Jeffrey Epstein:2 grands amis!

Bill Gates espère sortir de la tempête, une semaine après qu’il a été révélé qu’il avait fait du stop sur l’avion de Jeffrey Epstein.

Le milliardaire était le président de Microsoft lors de son voyage avec Epstein à bord du Lolita Express [3] en 2013, quatre ans après que le pédophile a purgé une peine pour avoir sollicité un mineur de moins de 18 ans pour des relations sexuelles.

Les dossiers de vol révèlent que Gates a volé avec Epstein de l’aéroport de Teterboro dans le New Jersey à Palm Beach le 1er mars 2013, l’un des rares vols de cette année où le pilote Larry Viskoski a enregistré le nom d’un passager.

Un représentant de Gates n’a pas répondu aux demandes de commentaires, au-delà de prétendre que l’homme autrefois le plus riche du monde n’a jamais eu de liens financiers ou caritatifs avec Epstein.

Ce comportement de BG paraît encore plus étrange compte tenu du fait que la Fondation Bill et Melinda Gates prétend travailler  pour le bien les jeunes femmes du monde entier.

Et on sait que les deux (BG et Epstein) avaient déjà passé du temps ensemble, notamment lors de l’annuel Edge Dinner, qui accueille chaque année des milliardaires du monde entier pour se réunir et discuter des avancées dans lesquelles ils travaillent dans les mondes des mathématiques, des sciences et de la technologie.

Trafic humanitaire et trafiquant d’êtres humains: Bill Gates a volé de l’aéroport de Teterboro dans le New Jersey à Palm Beach le 1er mars 2013 avec Jeffrey Epstein:

 

Dossiers de vol: Epstein, qui a été retrouvé (officiellement) mort dans sa cellule de prison [5], avait dit aux gens dans le passé qu’il était conseiller financier de Gates (données de vol ci-dessus)

En fait, le dîner de 2013 a eu lieu seulement deux nuits avant de s’envoler pour la Floride, bien qu’aucun des hommes ne soit représenté à l’événement de cette année.

Epstein a affirmé qu’il travaillait comme conseiller financier de Gates pendant un certain temps, mais cette réclamation a ensuite été abattue par le représentant du fondateur de Microsoft.

Les deux hommes possèdent cependant tous deux une propriété dans le sud de la Floride, où Epstein avait deux maisons, dont un manoir de Palm Beach de 12 millions de dollars et Gates possède un complexe de cinq propriétés à Wellington qu’il a acheté pour un total de 40 millions de dollars.

Dans une biographie publiée sur le site Web d’Edge, mais supprimée plus tard, il est noté qu’Epstein  » a fondé la Fondation Jeffrey Epstein VI en 2000 pour financer et soutenir la science de pointe dans le monde entier  ».

Il serait également «l’un des plus grands partisans de scientifiques individuels, dont le physicien théoricien Stephen Hawking et les lauréats du prix Nobel Gerard  Hooft, David Gross et Frank Wilczek ».

Dans un ajout alarmant, la biographie déclare ensuite qu’Epstein a joué un rôle actif dans le soutien à l’éducation aux États-Unis ainsi qu’à la philanthropie dans les îles Vierges américaines, où la fondation est basée.

Il s’est rendu au dîner de 2002 avec des invités, dont l’architecte David Rockwell, l’auteur Michael Wolff, le journaliste Richard Cook et l’agent littéraire John Brockman – qui était également l’éditeur du site Web Edge.

Source : The Daily Mail


NOTES

1-Voir notre article:nouvel-ordre-mondial-et-pandemieles-crimes-lies-aux-vaccins-de-bill-gates/

2-Voir notre article:chroniques-des-illuminati-une-breve-histoire-du-nouvel-ordre-mondial/

3-Dans des échanges Twitter avec un collaborateur de Clinton , l’ancien agent des services secrets Dan Bongino a menacé de révéler de nouveaux détails sur les 26 voyages documentés de Bill Clinton à bord du célèbre jet privé de Jeffrey Epsteinsurnommé le « Lolita Express« .

Bongino et l’ancien collaborateur de Hillary Clinton, Nick Merrill, ont commencé à se quereller après que Merrill ait contesté l’affirmation de Bongino selon laquelle Clinton était le plus grand «manipulateur politique dans une position de pouvoir qu’il n’avait  jamais rencontré de toute sa vie».
Merrill a riposté qu’Hillary « a énormément de respect pour les services secrets et une excellente relation avec les agents sur ses détails. » Il a également allégué que Bongino ne savait rien sur le détail des Clintons – une affirmation que Bongino a presque immédiatement démenti en fournissant une photo de lui, assis derrière Hillary Clinton en 2001.
Pour ceux qui ne connaissent pas son histoire, Jeffrey Epstein est un financier de New York qui a plaidé coupable en 2008 à un seul chef d’accusation de sollicitation de sexe d’une jeune fille mineure. Il a finalement passé 13 mois en prison et a été forcé de s’inscrire en tant que délinquant sexuel de niveau trois (considéré comme le plus grand risque de récidive) bien que les histoires de son désir pour les filles de 12 ans se soient répandues comme une traînée de poudre ces dernières années.
Epstein aurait installé des lits dans son jet personnalisé, et aurait également filmé des hommes puissants pendant des ébats avec des filles mineures pour obtenir du matériel de chantage pour le compte d’Israël.
Selon Fox News, Epstein aurait eu une équipe de trafiquants qui se sont procuré des filles dès l’âge de 12 ans pour servir ses amis sur son « île aux orgies » ou « Orgy Island« , une propriété d’Epstein sur Little St. James dans les îles Vierges américaines.

Clinton a choisi de continuer son «  association » avec Epstein, même après le procès ci-dessus, selon l’Alliance pour le secours aux  victimes de la traite des humains. Tout le monde dans son proche entourage savait qu’il était pédophile. On peut trouver ces informations sur ce que fait Clinton avec Epstein dans « Bill Clinton était Ici:  » L’île aux orgies de l’élite  exposée ici » Un article du défunt Gawker intitulé «Les journaux de bord mettent Clinton, Dershowitz sur l’avion des milliardaires pédophiles» a ajouté une confirmation aux spéculations sur les relations troublantes de Clinton avec l’agent du Mossad et délinquant sexuel Epstein.

Documentaire de la semaine:Le Mossad et l’histoire secrète d’Israel

 

 

 

“Tu peux voler. Tu peux mentir. Tu peux te battre. Et dans certains cas extrêmes, tu peux tuer”.

Voilà comment un ancien agent du MOSSAD résume sa mission au sein de l’une des agences les plus secrètes au monde.  Deux anciens patrons, dont la parole est rare, racontent le rôle décisif de ce puissant service de renseignement sur le dossier du nucléaire iranien. En février 2018, c’est le vol par des espions israéliens de documents compromettants qui va précipiter le retrait américain de l’accord signé avec le régime des Mollahs.  

Ce film dévoile les coulisses d’autres opérations spectaculaires qui ont construit la légende de cet Institut pour le renseignement et les affaires spéciales, créé un an après la proclamation de l’État d’Israël pour assurer sa survie.  

Pourquoi le procès de l’un des plus grands criminels nazis n’aurait jamais eu lieu si des agents israéliens ne l’avaient pas capturé en Argentine. 

Comment a été mise en place la campagne d’élimination qui a suivi la mort de neuf athlètes israéliens au JO de Munich en 1972 et a entraîné quatre assassinats sur le territoire français au risque de froisser un allié historique.

Focus aussi sur les menaces exercées par le service israélien pour faire échouer un partenariat nucléaire franco-irakien.  

Guerre secrète, frappes ciblées, cyberattaques, les méthodes et les actions du MOSSAD révèlent l’autre histoire d’Israël.

 

 

 

 

Affaire Weinstein: Le producteur aurait employé une «armée d’espions» pour étouffer les accusations d’abus sexuels

D’ex-agents secrets enquêtant sous de fausses identités et des journalistes de la presse à scandale auraient été utilisés pour empêcher, en vain, la publication d’accusations…

 

C’est peut-être le « scandale dans le scandale » de l’affaire Harvey Weinstein. Le producteur aurait employé des moyens colossaux pour tenter d’étouffer les révélations sur ses abus sexuels présumés, utilisant par l’intermédiaire de ses avocats les services d’ex-agents secrets enquêtant sous de fausses identités ou des journalistes de la presse à scandale, affirme le New Yorker lundi.

Selon l’article, le producteur en disgrâce a déployé cette « armée d’espions » depuis au moins l’automne 2016. Le New Yorker cite des dizaines de documents et sept personnes directement impliquées dans les efforts du producteur déchu pour empêcher en vain la publication d’accusations à son encontre.

 

Une ex-agent israélienne aurait contacté Rose McGowan sous un faux nom

D’après l’hebdomadaire, une ex-agent israélienne, employée de la société Black Cube, dont le contrat prévoyait au moins 200.000 dollars d’honoraires, a notamment contacté l’actrice Rose McGowan, l’une des principales accusatrices de Harvey Weinstein, en prétendant être une militante pour les droits des femmes. Elle a enregistré en secret des heures de conversations avec McGowan, qui s’apprête à publier ses mémoires, The Brave, un livre qui inquiétait Harvey Weinstein.

L’agent de Black Cube qui avait établi des contacts avec Rose McGowan a par ailleurs, sous une différente identité, contacté des journalistes enquêtant sur les agressions sexuelles présumées de Harvey Weinstein, notamment un reporter du New York magazine, Ben Wallace, pour savoir de quelles informations ils disposaient.

Weinstein et son équipe ont aussi enquêté sur les reporters eux-mêmes, y compris leur vie personnelle et sexuelle et leurs précédentes enquêtes et potentiels litiges, pour tenter de les contredire, les discréditer ou les intimider. Son équipe a notamment rassemblé des éléments sur l’ex-femme de Ben Wallace.

Weinstein aurait aussi été informé par des journalistes

Harvey Weinstein, aujourd’hui visé par des enquêtes policières à Londres, New York et Los Angeles, « surveillait personnellement les progrès de ces enquêtes ». Certaines étaient orchestrées par les avocats de Weinstein, y compris David Boies, célèbre notamment pour avoir défendu Al Gore lors du litige sur le scrutin présidentiel de 2000 et pour avoir plaidé en faveur du mariage gay devant la Cour suprême, bien que son cabinet défende par ailleurs le New York Times dans un procès pour diffamation.

Selon le New Yorker, Harvey Weinstein a également obtenu des informations de Dylan Howard, directeur des contenus d’American Media Inc. qui publie le magazine de ragots National Enquirer. L’un des journalistes de National Enquirer a notamment appelé l’ex-femme d’un réalisateur ayant eu une relation amoureuse avec Rose McGowan, Roberto Rodriguez, pour lui faire dire des commentaires négatifs sur la comédienne.

La porte-parole de Harvey Weinstein Sallie Hofmeister et David Boies n’ont pas répondu aux demandes de commentaires de l’Agence France Presse. Sallie Hofmeister a déclaré au New Yorker : « C’est une fiction de suggérer que des personnes aient pu être visées (ou aient fait l’objet d’efforts d’intimidation) », évoquant une « conspiration ».

Des employés pour recenser, contacter et intimider les actrices

Par ailleurs, le cabinet de conseil américain Kroll aurait envoyé à Harvey Weinstein 11 photos où Rose McGowan et lui-même apparaissaient ensemble à différents événements des années après son agression présumée, pour discréditer ses accusations.

La célèbre avocate de célébrités Blair Berk, qui fait partie de l’équipe légale de Harvey Weinstein, a décrit ces méthodes comme ordinaires. « Tout avocat de défense au pénal qui se respecte enquêterait sur des allégations non prouvées pour savoir si elles sont crédibles ».

Ronan Farrow, l’auteur de l’article du New Yorker – le fils de Mia Farrow et Woody Allen – précise que Harvey Weinstein utilisait des détectives pour enquêter sur les journalistes qui écrivaient des articles négatifs sur lui depuis des années.

Le New Yorker écrit également que des ex-employés de Weinstein ont été recrutés sous le faux prétexte de faire des recherches pour un livre sur « les belles années de Miramax », la maison de production co-fondée par Harvey Weinstein et son frère Bob. Au lieu de cela, ils ont été utilisés pour rassembler des listes d’anciens employés et d’actrices, les contacter… et les intimider.


EN COMPLÉMENT:

VOICI  LE TEXTE DE L’ARTICLE DU NEWYORKER:

L’armée des espions de Harvey Weinstein

Le directeur du film a embauché des enquêteurs privés, y compris des agents de l’ex-Mossad, pour suivre les actrices et les journalistes.

 

À l’automne 2016, Harvey Weinstein a entrepris de réprimer les allégations selon lesquelles il aurait harcelé sexuellement ou agressé de nombreuses femmes. Il a commencé à embaucher des agences de sécurité privées pour recueillir des informations sur les femmes et les journalistes qui tentaient d’exposer les allégations. Selon des dizaines de pages de documents et sept personnes directement impliquées dans l’effort, les entreprises que Weinstein a embauchées comprenaient Kroll, l’une des plus grandes sociétés de renseignement d’entreprise au monde, et Black Cube, une entreprise largement dirigée par d’anciens officiers du Mossad et d’autres agences de renseignement israéliennes. Black Cube, qui a des succursales à Tel Aviv, Londres et Paris, offre à ses clients les compétences d’agents «hautement expérimentés et formés dans les unités d’intelligence militaires et gouvernementales d’élite d’Israël», selon sa littérature.

Deux enquêteurs privés de Black Cube, utilisant de fausses identités, ont rencontré l’actrice Rose McGowan, qui a finalement publiquement accusé Weinstein de viol, pour lui extorquer des informations. Un des enquêteurs a prétendu être un défenseur des droits des femmes et a secrètement enregistré au moins quatre réunions avec McGowan. Le même agent, utilisant une fausse identité différente et impliquant qu’elle avait une allégation contre Weinstein, a rencontré deux fois un journaliste pour savoir quelles femmes parlaient à la presse. Dans d’autres cas, des journalistes dirigés par Weinstein ou des enquêteurs privés ont interrogé des femmes et ont rapporté les détails.

L’objectif explicite des enquêtes, énoncées dans un contrat avec Black Cube, signé en Juillet, était d’arrêter la publication des allégations d’abus contre Weinstein qui ont finalement émergé dans le New York  Times  et  le New Yorker . Au cours d’une année, Weinstein a fait «cibler» les agences, ou recueillir des informations sur des douzaines d’individus, et compiler des profils psychologiques qui se sont parfois focalisés sur leurs histoires personnelles ou sexuelles. Weinstein a surveillé personnellement les progrès des enquêtes. Il a également recruté d’anciens employés de ses entreprises cinématographiques pour se joindre à l’effort, recueillir des noms et passer des appels qui, selon certaines sources qui les ont reçus, se sont sentis intimidants.

Dans certains cas, l’enquête a été menée par les avocats de Weinstein, y compris David Boies, un avocat célèbre qui a représenté Al Gore dans le conflit électoral présidentiel de 2000 et a plaidé pour l’égalité du mariage devant la Cour suprême des États-Unis. Boies a personnellement signé le contrat ordonnant à Black Cube de tenter de découvrir des informations qui empêcheraient la publication d’une histoire du Times sur les abus de Weinstein, alors que son cabinet représentait également le Times , y compris dans une affaire de diffamation.

Boies a confirmé que son cabinet avait conclu un contrat avec deux des agences et en avait payé les frais et que les enquêteurs de l’un d’entre eux lui avaient envoyé des rapports, qui ont ensuite été transmis à Weinstein. Il a dit qu’il n’a pas sélectionné les firmes ni dirigé le travail des enquêteurs. Il a également nié que le travail concernant l’ histoire du Times représentait un conflit d’intérêts. Boies a déclaré que l’implication de son cabinet avec les enquêteurs était une erreur. «Nous n’aurions pas dû contracter et payer des enquêteurs que nous n’avons pas sélectionnés et dirigés», m’a-t-il dit. «À l’époque, cela semblait être un accommodement raisonnable pour un client, mais ce n’était pas réfléchi, et c’était mon erreur. C’était une erreur à l’époque. « 

Harvey Weinstein était un allié inconditionnel des juifs sionistes américains et israéliens.
On le voit ici,alors qu’il est re¸u au centre Simon Wiesenthal,le chasseur de Nazi.

Les techniques comme celles utilisées par les agences au nom de Weinstein sont presque toujours gardées secrètes et, parce que ces relations sont souvent menées par des cabinets d’avocats, les enquêtes sont théoriquement protégées par le secret professionnel, ce qui peut empêcher leur divulgation devant les tribunaux. Les documents et les sources révèlent les outils et les tactiques à la disposition des individus puissants pour réprimer les histoires négatives et, dans certains cas, empêcher les enquêtes criminelles.

Dans une déclaration, le porte-parole de Weinstein, Sallie Hofmeister, a déclaré: « C’est une fiction de suggérer que des individus ont été ciblés ou supprimés à tout moment. »

En mai 2017, McGowan a reçu un e-mail d’une agence littéraire qui l’a présentée à une femme qui s’est identifiée comme Diana Filip, responsable adjointe des investissements durables et responsables chez Reuben Capital Partners, une société de gestion de fortune basée à Londres. Filip a dit à McGowan qu’elle lançait une initiative pour combattre la discrimination contre les femmes sur le lieu de travail, et a demandé à McGowan, une avocate des droits des femmes, de prendre la parole lors d’un événement de lancement du gala plus tard dans l’année. Filip a offert à McGowan des honoraires de soixante mille dollars. « Je comprends que nous avons beaucoup en commun », a écrit Filip à McGowan avant leur première rencontre, en mai, à l’hôtel Peninsula de Beverly Hills. Filip avait un numéro de téléphone cellulaire au Royaume-Uni, et elle a parlé de ce que McGowan a pris pour être un accent allemand. Au cours des mois suivants, Les deux femmes se sont rencontrées au moins trois fois dans des bars d’hôtels à Los Angeles et à New York et ailleurs. «Je l’ai emmenée à la promenade de Venise et nous avions de la crème glacée pendant que nous flânions», m’a dit McGowan, ajoutant que Filip était «très gentil». Les deux ont longuement discuté des questions relatives à l’autonomisation des femmes. Filip a également dit à plusieurs reprises à McGowan qu’elle voulait faire un investissement important dans la société de production de McGowan.

Filip était persistant. Dans un e-mail, elle a suggéré de se rencontrer à Los Angeles et ensuite, quand McGowan a dit qu’elle serait à New York, Filip a dit qu’elle pouvait s’y retrouver aussi facilement. Elle a également commencé à faire pression sur McGowan pour obtenir des informations. Dans une conversation en juillet, McGowan a révélé à Filip qu’elle m’avait parlé dans le cadre de mes reportages sur Weinstein. Une semaine plus tard, j’ai reçu un e-mail de Filip demandant une réunion et suggérant que je rejoins sa campagne pour mettre fin àdiscrimination professionnelle contre les femmes. «Je suis très impressionnée par votre travail en tant que défenseur de l’égalité des sexes et je crois que vous apporteriez une contribution inestimable à nos activités», a-t-elle écrit en utilisant l’adresse électronique de son cabinet de gestion de patrimoine. Je ne savais pas qui elle était, je n’ai pas répondu.

Filip a continué à rencontrer McGowan. Lors d’une réunion en septembre, Filip a été rejoint par un autre agent de Black Cube, qui a utilisé le nom de Paul et affirmé être un collègue chez Reuben Capital Partners. L’objectif, selon deux sources connaissant l’effort, était de faire passer McGowan à un autre agent pour en extraire plus d’informations. Le 10 octobre, le jour où The New Yorker apublié mon histoire sur Weinstein, Filip a tendu la main à McGowan dans un e-mail. « Salut Love », elle a écrit. « Comment allez-vous? . . . Je voulais juste vous dire à quel point je pense que vous êtes courageux. « Elle a signé avec un » xx « . Filip a envoyé un courriel à McGowan aussi récemment que le 23 octobre.

En fait, « Diana Filip » était un pseudonyme pour un ancien officier des forces de défense israéliennes originaire d’Europe de l’Est et travaillant pour Black Cube, selon trois personnes ayant une connaissance de la situation. Quand j’ai envoyé à McGowan des photos de l’agent Black Cube, elle l’a reconnue instantanément. « Oh mon Dieu », elle a répondu. « Reuben Capital. Diana Filip. Pas de putain de chemin. « 

Ben Wallace, journaliste à New Yorkqui poursuivait une histoire sur Weinstein, a dit que la même femme l’a rencontré deux fois l’automne dernier. Elle s’est identifiée seulement comme Anna et a suggéré qu’elle avait une allégation contre Weinstein. Quand j’ai présenté à Wallace les mêmes photographies de l’agent d’infiltration de Black Cube, Wallace l’a rappelé vivement. « C’est elle, » dit-il. Comme McGowan, Wallace a déclaré que la femme avait ce qu’il a supposé être un accent allemand, ainsi qu’un numéro de téléphone cellulaire au Royaume-Uni. Wallace m’a dit qu’Anna l’avait contacté pour la première fois le 28 octobre 2016, alors qu’il travaillait sur l’histoire de Weinstein depuis environ un mois et demi. Anna a refusé de révéler qui lui avait donné l’information de Wallace. Au cours des deux réunions, Wallace est devenu de plus en plus méfiant de ses motifs. Anna semblait le pousser à se renseigner, se souvient-il, « sur le statut et la portée de mon enquête, et à propos de qui je pourrais parler, sans me donner d’aide ou d’information significative. »Lors de leur deuxième rencontre, Anna leur a demandé de s’asseoir près de lui, ce qui a amené Wallace à soupçonner qu’elle pourrait enregistrer l’échange. Quand elle a raconté ses expériences avec Weinstein, Wallace a dit, « cela ressemblait à du soap-opera. » Wallace n’était pas le seul journaliste contacté par la femme. En plus de ses e-mails, Filip a également envoyé un e-mail à Jodi Kantor, duLes temps , selon les sources impliquées dans l’effort.

Les numéros de téléphone cellulaire britanniques que Filip a fournis à Wallace et McGowan ont été déconnectés. Les appels au numéro de Reuben Capital Partners à Londres sont restés sans réponse. Pas plus tard que vendredi, le cabinet disposait d’un site Web simple, avec des photos de stock et des passages de texte génériques sur la gestion des actifs et une initiative intitulée Women in Focus. Le site, qui a maintenant été démonté, a répertorié une adresse près de Piccadilly Circus, exploitée par une entreprise spécialisée dans les espaces de bureaux partagés. Cette société a déclaré n’avoir jamais entendu parler de Reuben Capital Partners. Deux sources ayant connaissance du travail de Weinstein avec Black Cube ont déclaré que l’entreprise crée des sociétés fictives pour couvrir ses activités, et que la firme de Filip était l’une d’entre elles.

Black Cube a refusé de commenter les détails de tout travail qu’il a fait pour Weinstein. L’agence a déclaré dans un communiqué: « C’est la politique de Black Cube de ne jamais discuter de ses clients avec des tiers, et de ne jamais confirmer ni nier toute spéculation sur le travail de l’entreprise. Black Cube soutient le travail de nombreux grands cabinets d’avocats à travers le monde, en particulier aux États-Unis, rassemblant des preuves de processus juridiques complexes, impliquant des différends commerciaux, parmi lesquels la découverte de campagnes négatives. . . . Il convient de souligner que Black Cube applique des normes morales élevées à son travail, et fonctionne en pleine conformité avec la loi de toute juridiction dans laquelle elle opère – en suivant strictement les conseils et avis juridiques fournis par les principaux cabinets d’avocats du monde entier.

À l’automne dernier, Weinstein a commencé à mentionner Black Cube dans ses conversations avec ses associés et avocats. L’agence s’est fait un nom en cherchant de l’information pour des entreprises en Israël, en Europe et aux États-Unis, ce qui a mené à des jugements juridiques couronnés de succès contre des concurrents commerciaux. Mais l’entreprise a également fait face à des questions juridiques sur l’utilisation de fausses identités et d’autres tactiques par ses employés. L’année dernière, deux de ses enquêteurs ont été arrêtés en Roumanie sur des accusations de piratage. En fin de compte, la société a conclu un accord avec les autorités roumaines, en vertu duquel les opérateurs ont reconnu avoir été piratés et ont été libérés. Deux sources familières avec l’agence ont défendu sa décision de travailler pour Weinstein, en disant qu’ils croyaient initialement que la mission se concentrait sur ses rivaux d’affaires.

Le 28 octobre 2016, Boies Schiller Flexner, le cabinet d’avocats de Boies, a câblé à Black Cube les premiers cent mille dollars, vers ce qui serait finalement un six cent mille dollarsfacture d’achat. (Les documents ne précisent pas combien de la facture a été payée.) Le cabinet d’avocats et Black Cube ont signé un contrat ce mois-là et plusieurs autres plus tard. L’une, datée du 11 juillet 2017 et portant la signature de Boies, indique que les «objectifs principaux» du projet sont de «fournir des renseignements qui aideront le client à arrêter complètement la publication d’un nouvel article négatif dans un grand journal de New York» et à « Obtenir le contenu supplémentaire d’un livre qui est en cours d’écriture et comprend des informations négatives nuisibles sur et sur le client », qui est identifié comme Weinstein dans plusieurs documents. (Dans un courriel, un cadre de Black Cube demande aux avocats retenus par l’agence de désigner Weinstein comme «le client final» ou «M. X», notant que le fait de le désigner par son nom le mettra extrêmement en colère.) L’article mentionné dans le contrat était,l’histoire qui a finalement couru dans le Times le 5 octobre. Le livre était «Brave», un mémoire de McGowan, qui devait être publié par HarperCollins en janvier. Les documents montrent que, finalement, l’agence a livré à Weinstein plus de cent pages de transcriptions et de descriptions du livre, basées sur des dizaines d’heures de conversations enregistrées entre McGowan et l’enquêteuse privée.

Lis

Le contrat entre une société de sécurité privée et l’un des avocats de Harvey Weinstein.

Le porte-parole de Weinstein, Hofmeister, a appelé «l’affirmation que M. Weinstein a obtenu n’importe quelle partie d’un livre. . . faux et parmi les nombreuses inexactitudes et théories de conspiration sauvages promues dans cet article. « 

L’entente de juillet comportait plusieurs «frais de réussite» si Black Cube atteignait ses objectifs. L’entreprise recevrait trois cent mille dollars supplémentaires si l’agence «fournit des renseignements qui contribueront directement aux efforts visant à empêcher complètement la publication de l’article, sous quelque forme que ce soit». Black Cube serait également payé cinquante mille dollars si il a assuré « l’autre moitié » du livre de McGowan « dans un livre lisible et un format légalement admissible. »

Les contrats montrent également certaines des techniques employées par Black Cube. L’agence a promis « une équipe dévouée de spécialistes du renseignement qui opèreront aux Etats-Unis et dans tout autre pays nécessaire », dont un chef de projet, des analystes du renseignement, des linguistes et des « opérateurs d’avatars » spécialement recrutés pour créer de fausses identités sur les réseaux sociaux. L’agence a également indiqué qu’elle fournirait «un agent à temps plein du nom de« Anna »(ci-après« l’agent »), qui sera basé à New York et Los Angeles. Angeles selon les instructions du client et qui sera disponible à plein temps pour assister le client et ses avocats pour les quatre prochains mois.

Harvey Weinstein et Jennifer Lawrence.

Black Cube a également accepté d’embaucher «un journaliste d’enquête, selon la demande du client», qui serait tenu de mener dix entretiens par mois pendant quatre mois et d’être payé quarante mille dollars. Black Cube a accepté de « rapporter rapidement au Client les résultats de ces interviews du Journaliste ».

En janvier 2017, un journaliste indépendant a appelé McGowan et a eu une longue conversation avec elle qu’il a enregistrée sans le lui dire; il a ensuite communiqué avec Black Cube au sujet des entrevues, bien qu’il ait nié qu’il leur rendait compte officiellement. Il a contacté au moins deux autres femmes avec des allégations contre Weinstein, y compris l’actrice Annabella Sciorra, qui plus tard est devenue publique dans The New Yorker avec une allégation de viol contre Weinstein. Sciorra, qu’il a appelé en août, a dit qu’elle a trouvé la conversation suspecte et a décroché le téléphone aussi vite que possible. « Cela m’a frappé comme BS », m’a-t-elle dit. « Et ça m’a fait peur qu’Harvey fasse des tests pour voir si je pourrais parler. » Le pigiste a également passé des appels à Wallace, le journaliste de New York , et à moi.

Deux sources proches de l’effort et plusieurs documents montrent que le même pigiste a reçu des informations de contact des actrices, des journalistes et des rivaux de Weinstein de Black Cube, et que l’agence a finalement transmis des résumés de ces entretiens aux avocats de Weinstein. Lorsqu’il a été contacté à propos de son rôle, le pigiste, qui a parlé sous condition d’anonymat, a déclaré qu’il avait travaillé sur sa propre histoire à propos de Weinstein, en utilisant les informations de contact qui lui ont été fournies par Black Cube. Le pigiste a dit qu’il a tendu la main à d’autres journalistes, dont l’un a utilisé le matériel de ses entretiens, dans l’espoir d’aider à exposer Weinstein. Il a nié avoir été payé par Black Cube ou Weinstein.

Weinstein a également enrôlé d’autres journalistes pour découvrir des informations qu’il pourrait utiliser pour saper les femmes avec des allégations. En décembre 2016, un échange de courriels entre Weinstein et Dylan Howard, le responsable du contenu d’American Media Inc., qui publie le National Enquirer , montre que Howard a partagé avec Weinstein des documents obtenus par un de ses journalistes, dans le cadre d’un effort. pour aider Weinstein à réfuter l’allégation de viol de McGowan. Dans un e-mail, Howard a envoyé à Weinstein une liste de contacts. « Discutons des prochaines étapes pour chacun », a-t-il écrit. Après que Weinstein l’a remercié, Howard a décrit un appel qu’un de ses journalistes a fait à Elizabeth Avellan, l’ex-épouse du directeur Robert Rodriguez, que Rodriguez est parti pour avoir une relation avec McGowan.

Avellan m’a dit qu’elle se souvenait de l’interview. La journaliste de Howard « a continué à appeler, à appeler et à appeler », a-t-elle dit, et a également contacté d’autres personnes proches d’elle. Avellan enfin appeléEn arrière, parce que «j’avais peur que les gens puissent commencer à appeler mes enfants.» Dans un long appel téléphonique, le journaliste l’a pressée pour des déclarations peu flatteuses au sujet de McGowan. Elle a insisté pour que l’appel soit retiré du dossier, et le journaliste a accepté. Le journaliste a enregistré l’appel et a ensuite transmis l’audio à Howard.

Dans les courriels subséquents à Weinstein, Howard a déclaré: «J’ai quelque chose d’incroyable. . . elle finit par s’installer dans Rose. « Weinstein répondit: » C’est le tueur. Surtout si mes empreintes digitales ne sont pas là. « Howard rassura alors Weinstein, » Ils ne le sont pas. Et la conversation. . . Le jour suivant, Howard a ajouté, dans un autre courriel, «Fichier audio à suivre». (Howard a nié avoir envoyé l’audio à Weinstein.) Avellan m’a dit qu’elle n’aurait pas accepté de collaborer aux efforts pour discréditer McGowan. . « Je ne veux pas faire honte aux gens », a-t-elle dit. « Je n’étais pas intéressé. Les femmes devraient être solidaires. « 

Weinstein avec l’une de ses filles.

Dans une déclaration, Howard a déclaré que, en plus de son rôle en tant que responsable du contenu principal chez American Media Inc., le National Enquirer’séditeur, il a supervisé un accord de production télévisuelle avec Weinstein, qui a depuis été résilié. Il a déclaré que, au moment des courriels, «en l’absence d’une décision de l’entreprise de résilier l’entente avec The Weinstein Company, j’avais l’obligation de protéger les intérêts d’AMI en recherchant – sans publier – des informations véridiques Weinstein a insisté faisait de fausses réclamations contre lui. Dans la mesure où j’ai fourni des renseignements «officieux» à M. Weinstein au sujet de l’un de ses accusateurs – à un moment où M. Weinstein refusait le harcèlement de toute femme -, je n’aurais jamais permis à AMI de publier Internet ou dans ses magazines. « Bien qu’au moins un des journalistes de Howard ait fait des appels liés aux enquêtes de Weinstein, Howard a insisté sur le fait qu’il a strictement divisé son travail avec Weinstein de son travail de journaliste. « J’ai toujours séparé ces deux rôles avec soin et complètement et j’ai résisté aux efforts répétés de M. Weinstein pour que les titres AMI publient des histoires favorables sur lui ou des articles négatifs sur ses accusateurs », a déclaré Howard. Un représentant de l’AMI a noté qu’à l’époque, Weinstein avait insisté sur le fait que la rencontre était consensuelle et que les allégations étaient fausses.

Hofmeister, le porte-parole de Weinstein, a ajouté: « En ce qui concerne M. Howard, il a servi de point de contact pour les relations d’affaires de longue date d’American Media avec The Weinstein Company. Plus tôt cette année, M. Weinstein a donné à M. Howard une information dont M. Howard a convenu qu’elle pourrait faire une bonne histoire. M. Howard a suivi le conseil et a suivi M. Weinstein par courtoisie, mais a refusé de publier une histoire.

 relation de Weinstein avec Kroll, l’une des autres agences avec lesquelles il a contracté, remonte à plusieurs années. Après Ambra Battilana Gutierrez, un modèle italien, accusé Weinstein de l’agresser sexuellement, en 2015, elle a conclu un accord avec Weinstein qui l’obligeait à livrer tous ses appareils personnels à Kroll, afin qu’ils puissent être effacés de la preuve d’une conversation dans laquelle Weinstein admis à la tâtonner. Un enregistrement de cet échange , capturé lors d’une opération policière, a été publié par le New Yorker le mois dernier.

Au cours de l’effort plus récent pour fermer les histoires émergentes, Kroll a de nouveau joué un rôle central. Des courriels montrent que Dan Karson, le président de la pratique des enquêtes et des différends de Kroll Americas, a contacté Weinstein à son adresse électronique personnelle avec des informations sur des femmes avec des allégations. En octobre 2016, par courriel, Karson a envoyé à Weinstein onze photographies de McGowan et de Weinstein lors de différents événements au cours des années après qu’il l’aurait agressée. Trois heures plus tard, Weinstein transmettait le courriel de Karson à Blair Berk, l’avocat de la défense de Boies et Weinstein, et leur disait de «faire défiler les messages supplémentaires». Le lendemain matin, Berk a répondu à cette photo montrant McGowan Weinstein, « est l’argent tiré. »

Berk a défendu ses actions. « Tout avocat de la défense criminelle digne de ce nom enquêterait sur des allégations non prouvées afin de déterminer si elles sont crédibles », a-t-elle dit. « Et ce serait un manquement au devoir de ne pas procéder à une recherche dans les archives publiques des photographies de l’accusateur qui embrasse l’accusé, prises après le moment de l’agression alléguée. »

Une autre entreprise, le psops basé à Los Angeles, et son enquêteur privé principal, Jack Palladino, ainsi qu’un autre de ses enquêteurs, Sara Ness, ont produit des profils détaillés de divers individus dans la saga, parfois de nature personnelle, qui comprenaient des informations qui pourraient être utilisées pour miner leur crédibilité. Un rapport sur McGowan que Ness a envoyé à Weinstein en décembre dernier a duré plus d’une centaine de pages et comportait l’adresse de McGowan et d’autres informations personnelles, ainsi que des sections intitulées « Mensonges / Exagérations / Contradictions », « Hypocrisie » et « Potentiel Négatif ». « Une abréviation apparente de » témoins. « Un sous-titre lire » Past Lovers. « La section comprenait des détails de ruptures acrimonieuses, en mentionnant Avellan, et discuté des messages Facebook exprimant des sentiments négatifs sur McGowan. (Palladino et Ness n’ont pas répondu à plusieurs demandes de commentaires.)

D’autres entreprises ont également participé à l’élaboration de ces profils, y compris ceux qui se concentraient sur des facteurs qui, en théorie, pourraient faire en sorte que les femmes se prononcent contre les abus sexuels. Rosanna Arquette, une actrice qui, plus tard, dans The New Yorker , a accusé Weinstein de harcèlement sexuel. Le dossier mentionne l’amitié d’Arquette avec McGowan, les publications de médias sociaux sur les abus sexuels, et le fait qu’un membre de la famille soit devenu public avec une allégation selon laquelle elle aurait été molestée dans son enfance.

Toutes les entreprises de sécurité que Weinstein a embauchées ont également été impliquées dans la tentative de dénichersources des journalistes et sonder leurs origines. Wallace, le journaliste de New York , a dit qu’il était méfiant quand il a reçu l’appel de l’agent du Black Cube en utilisant le pseudonyme Anna, parce que Weinstein avait déjà demandé une rencontre avec Wallace; Adam Moss, le rédacteur en chef de New York ; David Boies; et un représentant de Kroll. L’intention, supposait Wallace, était de « venir avec des dossiers qui traînaient diverses femmes et moi ». Moss déclina la réunion.

Dans une série d’e-mails envoyés dans les semaines qui ont précédé Wallace a reçu l’appel d’Anna, Dan Karson, de Kroll, a envoyé à Weinstein des informations préliminaires sur Wallace et Moss. « Pas d’informations défavorables sur Adam Moss jusqu’à présent (pas de procès en diffamation, pas de dossiers judiciaires ou de jugements / privilèges / UCC, etc.) », a écrit Karson dans un e-mail. Deux mois plus tard, Palladino, le psopsinvestigator, a envoyé à Weinstein un profil détaillé de Moss. Il a déclaré: « Notre recherche n’a pas donné de pistes prometteuses pour la destitution personnelle de Moss. »

Harvey weinstein avec sa femme Georgina Chapman.

Des échanges de courriels similaires ont eu lieu à propos de Wallace. Kroll a envoyé à Weinstein une liste de critiques publiques sur les rapports antérieurs de Wallace et une description détaillée d’un procès en diffamation intenté par le Royaume-Uni en réponse à un livre qu’il avait écrit, en 2008, sur le marché des vins rares. psops a également décrit l’ex-épouse de Wallace, notant qu’elle «pourrait s’avérer pertinente aux considérations de notre stratégie de réponse quand l’article de Wallace sur notre client est finalement publié.

En janvier 2017, Wallace, Moss et d’autres éditeurs de New York ont décidé de mettre l’histoire à l’écart. Wallace avait dressé une liste détaillée de femmes avec des allégations, mais il manquait des déclarations officielles de victimes. Wallace a déclaré que la décision de ne pas diffuser une histoire avait été prise pour des raisons journalistiques légitimes. Néanmoins, il a dit: « Il y avait beaucoup plus de statique et de distraction que ce que j’ai rencontré sur n’importe quelle autre histoire. »

D’autres journalistes ont également fait l’objet d’une enquête. En avril 2017, Ness, de psops , a envoyé à Weinstein une évaluation de mes propres interactions avec des «personnes d’intérêt» – une liste composée en grande partie de femmes avec des allégations, ou de celles qui leur sont liées. Plus tard, le psops a soumis un rapport détaillé axé sur moi et Jodi Kantor, du Times . Certaines des observations contenues dans le rapport sont banales. « Kantor ne suit pas Ronan Farrow », note-t-il, se référant aux relations sur Twitter. À d’autres moments, le rapport reflète un effort détaillé pour découvrir des sources. Une personne que j’ai interrogée, et une autre à qui Kantor a parlé dans son entreprise distincte, ont été répertoriées comme ayant rapporté les détails des conversations à Weinstein.

WEST HOLLYWOOD, CA – JANUARY 27: Harvey Weinstein (L) and actress Meryl Streep attend the Australian Academy Of Cinema And Television Arts International Awards Ceremony at Soho House on January 27, 2012 in West Hollywood, California.

Pendant des années, Weinstein avait utilisé des agences de sécurité privées pour enquêter sur les journalistes. Dans les débuts, alors que le journaliste David Carr, décédé en 2015, travaillait sur un reportage sur Weinstein pour New York , Weinstein chargeait Kroll de recueillir des informations peu flatteuses à son sujet, selon une source proche du sujet. La veuve de Carr, Jill Rooney Carr, m’a dit que son mari croyait qu’il était surveillé, bien qu’il ne sache pas par qui. « Il pensait qu’il était suivi », se souvient-elle. Dans un document, les enquêteurs de Weinstein ont écrit que Carr avait appris l’allégation de McGowan au cours de ses reportages. Carr « a écrit un certain nombre d’articles critiques / peu flatteurs sur HW au cours des années », dit le document, « aucun d’entre eux n’a abordé le sujet des femmes (en raison de la peur des représailles de HW, selon HW). »

Les relations de Weinstein avec les enquêteurs privés étaient souvent acheminées par les cabinets d’avocats qui le représentaient. Ceci est conçu pour placer des documents d’investigation sous l’égide du privilège avocat-client, ce qui peut empêcher la divulgation de communications, même au tribunal.

David Boies, qui était impliqué dans les relations avec Black Cube et psops , était d’abord réticent à parler avec The New Yorker , craignant d’être «mal interprété soit en essayant de nier ou de minimiser les erreurs qui ont été commises, soit en accord avec les critiques que je ne suis pas d’accord sont valables. « 

Mais Boies a senti le besoin de répondre à ce qu’il considérait comme «juste et important» des questions sur son embauche d’enquêteurs. Il a dit qu’il ne considérait pas que les dispositions contractuelles enjoignant Black Cube d’empêcher la publication de l’ article du Times  de constituer un conflit d’intérêts, car son cabinet représentait également le journal dans une poursuite en diffamation. Dès le début, il a conseillé à Weinstein «que l’histoire ne pouvait être stoppée par des menaces ou une influence et que la seule façon de stopper l’histoire était de convaincre le Times qu’il n’y avait pas de viol.» Boies m’a dit qu’il n’avait jamais fait pression n’importe quel point de vente. « Si des preuves pouvaient être découvertes pour convaincre le Timesles accusations ne devraient pas être publiées, je ne croyais pas, et je ne crois pas, que cela serait contraire à l’ intérêt du Times . « 

Il a toutefois admis que tout effort visant à dresser un portrait et à saper les journalistes, au Times et ailleurs, était problématique. « En général, je ne pense pas qu’il soit approprié d’essayer de faire pression sur les journalistes », a-t-il dit. « Si cela s’est passé ici, cela n’aurait pas été approprié. »

Bien que les agences payées par son cabinet se soient concentrées sur de nombreuses femmes avec des allégations, Boies a dit qu’il était seulement au courant de leur travail en rapport avec McGowan, dont les allégations ont été réfutées par Weinstein. « Compte tenu de ce qui était connu à l’époque, j’ai pensé qu’il était tout à fait approprié d’enquêter précisément sur ce qu’il était accusé de faire, et d’enquêter sur les faits qui réfuteraient ces accusations », a-t-il dit.

De sa représentation de Weinstein en général, il a déclaré: «Je ne crois pas que les anciens avocats devraient critiquer les anciens clients.» Mais il a exprimé des regrets. « Bien qu’il vigoureusementnie utiliser la force physique, M. Weinstein a lui-même reconnu que son contact avec les femmes était indéfendable et incroyablement blessant », m’a dit Boies. « En rétrospective, j’en ai su assez en 2015 que je crois que j’aurais dû être au courant d’un problème et en avoir fait quelque chose. Je ne sais pas ce qui s’est passé après 2015, mais dans la mesure où c’est le cas, je pense avoir une certaine responsabilité. Je pense aussi que si les gens avaient agi plus tôt, cela aurait été mieux pour M. Weinstein. « 

Weinstein a également rédigé des individus autour de lui dans ses efforts – volontairement et non. En décembre 2016, Weinstein a demandé à l’actrice Asia Argento, qui a finalement rendu public dans The New Yorker son allégation de viol contre Weinstein, de rencontrer en Italie ses enquêteurs privés pour témoigner en son nom. Argento, qui se sentait obligée de dire oui, a décliné après que son partenaire, le chef et personnalité de la télévision Anthony Bourdain, lui ait conseillé d’éviter la réunion. Une autre actrice, qui a refusé d’être nommée dans cette histoire, a déclaré que Weinstein lui a demandé de rencontrer des journalistes pour extraire des informations sur d’autres sources.

Weinstein a également enrôlé deux anciens employés, Denise Doyle Chambers et Pamela Lubell, dans ce qui s’est avéré être un effort pour identifier et appeler des gens qui pourraient parler à la presse au sujet de leurs propres allégations ou d’autres allégations. Weinstein partageait secrètement les listes qu’ils compilaient avec Black Cube.

Ici,en compagnie d’Emma Thompson.

Hofmeister, s’exprimant au nom de Weinstein, a déclaré: «Toutes les« listes »qui ont été préparées comprenaient les noms d’anciens employés et d’autres qui étaient pertinents pour la recherche et la préparation d’un livre sur Miramax. Les anciens employés interviewés pour le livre ont rapporté avoir reçu des contacts non désirés des médias. « 

Doyle Chambers a refusé une demande d’entrevue. Mais Lubell, une productrice qui a travaillé pour Weinstein à Miramax il y a des décennies, m’a dit qu’elle avait été manipulée pour participer. En juillet 2017, Lubell a visité les bureaux de Weinstein pour le présenter sur une application qu’elle développait. Au milieu de la réunion, Weinstein a demandé à Lubell s’ils pouvaient avoir une conversation privée dans son bureau. Lubell m’a dit qu’un avocat travaillant avec Weinstein était déjà là, avec Doyle Chambers. Weinstein a demandé si Lubell et Doyle Chambers pouvaient écrire un « livre amusant sur les temps anciens, l’apogée, de Miramax. » « Pam », elle a rappelé lui disant, « écrivez tous les employés que vous connaissez, et pouvez-vous entrer en contact avec eux? »

Quelques semaines plus tard, en août, après qu’ils eurent fait la liste, Weinstein « nous a rappelés dans le bureau », a rappelé Lubell. « Et il a dit: » Vous savez quoi, nous allons mettre un terme au livre.  » « Il a demandé à Doyle Chambers et Lubell » d’appeler certains de vos amis sur la liste et de voir s’ils recevaient des appels de la presse. « Début septembre, Weinstein a convoqué Lubell et Doyle Chambers à son bureau pour leur demander de téléphoner aux gens connecté à plusieurs actrices. « Ça a été plutôt intense », se souvient Lubell. «Nous ne connaissions pas ces personnes, et tout à coup, c’était quelque chose de très différent de ce à quoi nous nous étions engagés.» Plusieurs des femmes ciblées ont dit avoir ressenti les appels qu’elles avaient reçus de Lubell et Doyle Chambers et de Weinstein lui-même , étaient effrayants.

Harvey Weinstein en com,pagnie de Lindsay Lohan

Lubell m’a dit que des heures avant la première histoire de Times , le 5 octobre, Weinstein l’a convoquée, Doyle Chambers, et d’autres membres de son équipe, y compris l’avocat Lisa Bloom, qui a depuis démissionné, à son bureau. « Il était dans la panique », a rappelé Lubell. « Il commence à crier, » Obtenez untel au téléphone.  » « Après la publication de l’histoire, l’équipe s’est démenée pour y répondre. Bloom et d’autres se sont penchés sur des photos qui, comme celles présentées dans les e-mails de Kroll, ont montré un contact continu entre Weinstein et les femmes qui ont fait des allégations. « Il nous criait: » Envoyez-les aux membres du conseil «  », se souvient Lubell. Elle a envoyé les photos au conseil d’administration avant la réunion de crise au cours de laquelle la position de Weinstein dans sa société a commencé à s’effilocher.

Depuis que les allégations contre Weinstein sont devenues publiques, Lubell n’a pas bien dormi. Elle m’a dit que, même si elle savait que Weinstein «était un tyran et un tricheur», elle «n’a jamais pensé qu’il était un prédateur». Lubell s’est demandé si elle aurait dû en savoir plus, plus tôt.

Après une année d’efforts concertés, la campagne de Weinstein pour suivre et faire taire ses accusateurs s’est effondrée. Plusieurs des femmes ciblées, cependant, ont déclaré que l’utilisation par Weinstein d’agences de sécurité privées a accentué le défi de s’exprimer. « Ça m’a fait peur, » dit Sciorra, « parce que je savais ce que cela signifiait d’être menacé par Harvey. J’avais peur qu’il me trouve. »McGowan a déclaré que les agences et les cabinets d’avocats ont permis le comportement de Weinstein. Comme elle était ciblée, elle ressentait un sentiment croissant de paranoïa. « C’était comme le film ‘Gaslight' », m’a-t-elle dit. «Tout le monde m’a menti tout le temps.» Au cours de la dernière année, elle a dit: «J’ai vécu dans une maison sympa.

 

 

 

LE MOSSAD PRÉDIT UN COUP D’ETAT MILITAIRE EN ALGÉRIE

 

drapeaux-israel-nazi

 

 

Société 7 juillet 2016 A LIRE: Révélation de 135 documents secrets Les milieux du renseignement extérieur israélien estiment qu’un coup d’Etat militaire en Algérie est inévitable. Bienvenue à…

Source : LE MOSSAD PRÉDIT UN COUP D’ETAT MILITAIRE EN ALGÉRIE

Nouvel Ordre Mondial:Al Baghdadi serait un audacieux agent du Mossad :Shimon Ellioth

Pendant que ses sbires djihadistes ont le ventre creeux,Abou Bakr al-Baghdadi,le calife autoproclamé de tous les musulmans aurait une Rolex pour tenir l'heure.
Pendant que ses sbires djihadistes ont le ventre creux,Abou Bakr al-Baghdadi ou Shimon Ellioth,le calife autoproclamé de tous les musulmans aurait une Rolex pour tenir l’heure.Israël peut dormir en paix.

Abou Bakr alBaghdadi, soi-disant  « le calife  de l’ISIL (de l’Etat islamique en Irak et le Levant) est simplement un agent du Mossad, un israélien nommé » Simon Elliott »ou« Elliott Shimon.
Récemment publié sur le site américain Veterans Today, un rapport sérieux  venant d’un ex-agent de la CIA  à la  retraite indique  que le chef de « Daesh » Abou Bakr alBaghdadi, est non seulement un agent du Mossad  nommé  « Shimon Elliott, » mais qu’il a été formé  spécialement ( avec la complicité du gouvernement américain) pour prendre la tête de l’organisation Daesh afin de semer le chaos dans les pays arabes voisins d’Israël.

Selon le rapport publié sur  le site, le pseudo- calife «Abu Bakr alBaghdadi, » est né de parents juifs et très jeune,il intéressa  les services du renseignement israéliens.Très doué comme espion,il devint  hautement qualifié pour espionner au cœur même des pays arabes. Ensuite,après avoir fourni des preuves de son zèle, il a été envoyé en mission  dans l’un des pays frontaliers avec Israël afin d’évaluer l’organisation « Daesh  » alors naissante.

La réussite de son influence a permis de semer le chaos dans le monde arabe en démolissant  des États jadis puissants et fiers , ce qui augmente les chances de contrôle d’Israël sur la région,toute entière.

Pendant que le monde est menacé par le terrorisme de Daesh,Israël peut dormir en paix  car l’état sioniste supporté par l’Arabie Saoudite,le Qatar,la France et les États-Unis d’Amérique .L’état-voyou islamique financé par des  milliers de fanatiques dans le monde à raison de $3 million par jour et alimenté en mercenaires pour un chiffre de 2,000 jeunes drogués  et au cerveau  lavé a pour objectif maintenant d’installer  un calife à La Mecque et l’autre à Médine,en Arabie Saoudite.

Il y a quelques jours,la ministre de la défense d’Israël a affirmé qu’Al Nostra et l’État Islamique n’inquiètent pas Israël…bien sur,Israël l’a enfanté.