Publicités

Compassion à deux vitesses : La Sierra Léone enterre ses 400 morts dans l’indifférence totale d’un monde extrêmement choqué par les 14 morts de Barcelone

La mort d’un humain est toujours apparue, ou a toujours résonné comme la sirène de la défaite cuisante des vivants qui n’ont pas réussi à sauver le « partant » de son fatal sort.

Pour cette raison, qu’il s’agisse des 14 morts victimes des attentats de Barcelone ou des plus de 400 morts victimes des inondations en Sierra Léone, la fibre émotionnelle de tout être humain doit être ébranlée, scandalisée !!!

 

 

De voir les Sierra Léonais « Ravagés par le chagrin et la colère après la disparition de leurs proches emportés par les coulées de boue et les inondations survenues à Freetown… participer à des inhumations collectives car de nombreux corps n’ont pas été identifiés », comme l’a souligné l’AFP, donne des envies de s’arracher le cœur de honte quand on observe le peu de cas que notre humanité a fait de cette situation, alors qu’excédé, le gouvernement de ce pays est allé jusqu’à lancer des appels à l’aide qui sont malheureusement tombés dans des oreilles assourdies quasiment à dessein, même en Afrique, mais qui ont curieusement recouvré leur fonctionnalité dès qu’il s’est agi de s’émouvoir des victimes d’attentats en Espagne.

Comme pour dire qu’on ne prête (son attention) qu’aux riches !

Mea-culpa !

 

 

source: http://www.cameroonvoice.com/news/article-news-30806.html

 

 

 

 

Publicités

Un vaccin contre l’épatite B tue 8 nourrissons en Chine

Chine enfant

L’Administration chinoise de l’alimentation et du médicament a suspendu l’usage du vaccin concerné et a déclenché une enquête sur ces décès, rapporte l’agence officielle Chine nouvelle. Plus de 44 millions de doses de ce vaccin sont en stock ou ont déjà été vendus, dans 27 provinces et régions à travers le pays, a précisé de son coté un journal.

Selon les médias, un huitième bébé est par ailleurs décédé après l’injection d’un vaccin anti-hépatite fourni par une autre entreprise. Si les tests n’ont pas prouvé jusqu’à présent la responsabilité du vaccin dans la mort des nourrissons, cette série de décès très médiatisée intervient à la suite d’une longue liste de scandales dans l’alimentation et la pharmacie. En 2008 notamment, six enfants avaient été tués et des milliers rendus malade par du lait infantile contaminé par de la mélamine. « Vaccin mortel » était aussi le deuxième sujet le plus discuté mercredi sur le réseau social Weibo, équivalent chinois de Twitter, la plupart des internautes exprimant leurs inquiétudes et leur colère. Le vaccin contre l’hépatite B fait partie de la dizaine de vaccins gratuits et obligatoires que doivent recevoir la plupart des enfants en Chine. Il doit être injecté dans les 24 heures après la naissance, et des doses supplémentaires sont prévues un et six mois plus tard.

Source:  7 sur 7 .be

l’endroit le plus effrayant de Russie :Miasnoï Bor

La sombre et sinistre forêt de Miasnoï Bor ,en Russie.
La sombre et sinistre forêt de Miasnoï Bor ,en Russie.

Les habitants des villages des environs de Miasnoï Bor, dans la région de Novgorod, rapportent des histoires effroyables sur les phénomènes paranormaux qui s’y produisent. Cette zone anomale est également le secteur de plus forte concentration de chronomirages en Russie.

Miasnoï Bor, ou « forêt de la viande », située dans la région de Novgorod, fait partie de la célèbre Vallée de la mort. Il s’agit d’une zone marécageuse où des centaines de milliers de soldats – appartenant à la Deuxième armée de choc soviétique, à la Wehrmacht allemande et à la Division bleue espagnole – ont péri pendant la Seconde Guerre mondiale.

De nos jours certains corps sont toujours éparpillés sur le sol de cette forêt. Plusieurs équipes de recherche continuent de rechercher les corps pour les inhumer. Marina Vassilieva, membre de l’une des équipes a partagé ses impressions avec La Voix de la Russie.

« Ce qui se remarque tout de suite dans cette zone, c’est le silence oppressant. Les oiseaux ne chantent pas dans la forêt. Il n’y en a pas. C’est un lieu macabre. Parfois, on peut voir des os de soldats dans les ravins. Un jour en rentrant de fouilles, nous avons entendu comme un bruit d’obus, des hurlements et une fusillade. Mais cela ne nous a pas étonnés : les équipes sont moralement prêtes. Ces phénomènes sont fréquents dans la « forêt de la viande.»

Certains chercheurs ont des visions. Rien d’étonnant à ce que de nombreux témoins aient vu des chornomirages à Miasnoï Bor.

On raconte beaucoup d’histoire sur ce lieu. Les habitants locaux sont persuadés que deux mondes parallèles coexistent dans cette forêt, on y tue les fantômes des soldats morts et on ne peut se promener dans la forêt qu’à la lumière du jour en compagnie de plusieurs personnes. Après le coucher du soleil la forêt devient effrayante.

Les habitants locaux sont persuadés que le nom du village et de la forêt portaient malheur depuis le début, et ce n’est pas un hasard si des combats sanglants s’y sont déroulés en 1941-1942.

Plus de 70 ans après la bataille,on ramasse les os à la pelle.
Plus de 70 ans après la bataille,on ramasse les os à la pelle.

Miasnoï bor est manifestement une zone paranormale. Il existe des preuves des phénomènes inexpliqués qui s’y sont produits et on lieu aujourd’hui. Parfois on entend des cris «hourra ! » et des phrases distinctes en allemand et espagnol. Les fantômes des soldats donnent indiquent parfois où il faut creuser pour trouver leurs restes. Les gens s’évanouissent en entendant ces voix de l’autre monde, ensuite, reprenant connaissance, ils commencent à creuser à l’emplacement spécifié et trouvent ce qu’ils recherchaient.

Selon une croyance, ce n’est qu’après avoir enterré le dernier soldat selon les rites religieux que Miasnoï Bor pourra redevenir une forêt normale. Mais pour l’instant, elle reste l’une des plus mystiques et des plus effrayantes de Russie.

Des combattants laissés à eux-mêmes ,tentant de survivre ...fin 1942 ,après la bataille. La faim fera plus de victimes que les combats.
Des combattants laissés à eux-mêmes ,tentant de survivre …fin 1942 ,après la bataille.
La faim fera plus de victimes que les combats.

 

%d blogueurs aiment cette page :