Dans l’esprit de Sauver la « Planète Terre »

Boudha en communion avec le dieu Nâga : la médiation sur le sens de la Vie.Le conseil entre le monde des humains et celui des Dieux.
Boudha en communion avec le dieu Nâga : la médiation sur le sens de la Vie.Le conseil entre le monde des humains et celui des Dieux.

 

La dégradation de l’environnement constitue une menace majeure pour l’humanité, mais la plupart des gens semblent indifférents à l’urgente nécessité de s’attaquer au problème. Il reste à voir si les efforts visant à créer une «conscience mondiale» réussiront. Peut-être que les humains vont tout simplement attendre que la crise s’aggrave. Comme dit le proverbe, « Une larme n’est pas versé jusqu’à ce qu’ un cercueil est vu. » L’environnement est détruit pour quatre raisons principales:
_ Trop de gens croient encore que les êtres humains sont ses maîtres et peuvent faire ce qu’ils veulent avec ses ressources naturelles. Ils traitent avec elle antagoniste, comme un sous-fifre.

_ La révolution industrielle a terminé l’approche agraire simple qui répond aux besoins de base à un rythme lent et a donné une chance de guérir la nature. Il ne reçoit plus le temps pour retrouver l’équilibre. Nous ne pouvons pas maintenant revenir en arrière, mais si nous montrons le souci de l’environnement et acceptons  volontairement  d’adopter des taux adéquats (un équilibre ) de production et de consommation, nous pouvons nous  faciliter la vie en freinant la  dégradation de notre environnement.

_ Les Humains de la Terre, à l’ère du néolibéralisme et du capitalisme triomphant, sont motivés à consommer de plus en plus. Ils sont amenés à croire que la consommation crée le bonheur. La «sagesse» acceptée est que plus de consommation conduit à  une expansion économique décuplée , mais cela ne tient pas au fait que plus de consommation signifie l’épuisement rapide des ressources naturelles de la Terre.

Dans son livre « Le monde sans nous », écologiste Alan Wesiman note que des millions de singes peuplaient autrefois la forêt amazonienne et que les humains les ont  honorés comme leurs ancêtres. La population est maintenant dans les centaines de milliers parce que les gens ont commencé à tuer les singes pour se nourrir, tout simplement parce qu’ils n’avaient rien d’autre à manger.

Quand les humains commencent à manger leurs ancêtres vénérés, n’est-ce pas l’écriture sur le mur, avertissant d’une tragédie pour l’humanité dans son ensemble? Qu’est-ce qui se passera si, un jour, aucun des singes sont laissés à la chasse? Est-ce que la crise environnementale commencera vraiment par  la chasse aux humains venant des autres  formes de vie?

La population humaine mondiale  est tout simplement trop grande  pour préserver les ressources naturelles. Compte tenu de la production alimentaire à grande échelle, cela ne doit pas ajouter au problème, mais, comme le disait le Mahatma Gandhi: «Il y a suffisance dans le monde pour les besoins de l’homme, mais pas pour l’avidité de l’homme. »

Notre problème est que, aujourd’hui, les gens du monde entier sont consacrés à la mondialisation, le capitalisme et le genre de marketing qui pousse à  la cupidité. La cupidité domine maintenant tout, même la démocratie, une fois salué comme la politique de l’homme ordinaire ,par le peuple, pour le peuple.

Ceux qui savent comment consommer avec conscience n’a pas besoin de consommer beaucoup, mais ils sont beaucoup moins nombreux que ceux qui consomment de manière  insensée et deviennent  des chasseurs et des destructeurs terribles  de ressources naturelles. La population américaine est une fraction du décompte du monde, mais ses citoyens consomment nettement plus que ceux de n’importe quel autre pays.

la consommation en réponse aux besoins réels n’est pas un problème. Ce qui crée des problèmes est la consommation en réponse aux «besoins artificiels».

Nous consommons trop de choses inutiles fabriquées pour simplement faire tourner l’économie capitaliste.

La crise environnementale est originaire de la crise dans l’esprit des gens. Par conséquent, les principales méthodes pour la  résoudre doit commencer par une révolution de l’esprit humain:

_ L’idée fausse que les humains sont des maîtres de l’environnement doit être remplacé par la compréhension que nous sommes simplement une partie de l’environnement.Si nous le  détruisons , il nous détruit en même temps.

_ La fabrication à grande échelle, pour nourrir les humains évalués en  vastes marchés ,devrait être réduite de telle sorte que la nature peut se guérir assez pour accueillir les générations futures.

_ La consommation en réponse à la cupidité doit être remplacée par la consommation en réponse aux besoins. Les besoins  réels ne découlent  pas de publicité ou de tendances sociales qui mettent l’accent sur le glamour. Les vêtements doivent être utilisés que lorsqu’ils sont usés, et la nourriture ne devrait  jamais être gaspillée. Nous devons revenir à l’essentiel et apprécier la vraie valeur de tout ce que nous consommons.

_ L’humanité doit se réveiller au danger de la mondialisation, cette domination incontrôlée par le capitalisme et la consommation insensée. Sinon, le train  de passagers appelé l »‘Humanité » va inévitablement se diriger vers un abîme,sans fin.

La crise environnementale a ses origines dans les esprits propices aux erreurs des êtres humains. « Avec nos pensées, nous créons le monde », a déclaré le Bouddha. Nos conceptions erronées nous ont conduit à un monde de danger. Si nous commençons  par corriger notre cap avec  «conviction» et  une «attitude» de dignité pour toute   l’humanité et toutes les formes de vie.Cela devrait conduire à des changements fondamentaux réels.

V.Vajiramedhi en méditation.
V.Vajiramedhi en méditation.

(Source: l’éminent prédicateur bouddhiste  V .Vajiramedhi de qui je me suis inspiré)

Publicités

Nous venons de lancer une page dédiée à la jeunesse sur notre Réseau Audiologique Mondial

Que vous soyez né dans les années ’50 ou ’60,que vous ayez actuellement 5 ,10 ou 15 ans maintenant ou dans 20 ans,nous croyons que cette page continuera d’alimenter le bonheur et la joie de vivre.

Nous vous invitons à  prendre contact avec notre Réseau Audiologique Mondial que nous continuerons à développer au fil des jours,en y ajoutant des articles,des vidéo et de la musique.Une section  photo sera aussi ajoutée.

Sur ce lien : Réseau Audiologique Mondial

Merci de nous encourager!

Michel Duchaine

La citation du mois sur le Nouvel Ordre Mondial (mai 2013)

J’ai choisi pour vous,afin d’inaugurer cette nouvelle chronique mensuelle,un extrait du livre de Jean Ziegler :

« Les nouveaux maîtres du Monde » qui je l’espère,vous fera réfléchir sur l’avenir de notre Terre et des conséquences à tolérer l’esclavagisme salarié du Nouvel Ordre Mondial.

John Ziegler

« Au coeur du marché globalisé, le prédateur. Banquier, haut responsable de société transnationale, opérateur du commerce mondial. Il accumule l’argent, détruit l’état, dévaste la nature et les êtres humains, et pourrit par la corruption les agents dont il s’assure les services au sein des peuples qu’il domine.

Pour les forts, mais aussi pour les faibles qui rêvent de les rejoindre, le bonheur réside désormais dans la solitaire jouissance d’une richesse gagnée par l’écrasement d’autrui, par la manipulation boursière, par la fusion d’entreprises toujours plus gigantesques et l’accumulation accélérée de plus-values d’origines les plus diverses. Dernière invention en date de la société de la cupidité: breveter le vivant.

La rationalité marchande ravage les consciences, elle aliène l’homme et détourne la multitude d’un destin librement débattu, démocratiquement choisi. La logique de la marchandise étouffe la liberté irréductible, imprévisible, à jamais énigmatique de l’individu. L’être humain est réduit à sa pure fonctionnalité marchande. »

Un grand livre !
Un grand livre !