La Ville de Montréal achète 24 drones pour surveiller ses citoyens

C'est ce modèle qui sera retenu...selon la source sure.
C’est ce modèle qui sera retenu…selon la source sure.

Citoyens et citoyennes de Montréal :bienvenue  dans l’univers de Big Brother!Vous vivrez des jours de plus en plus sombres à partir  de maintenant sous la férule de votre Nouveau Parrain Élu:Denis Coderre!Longue vie au Crime Organisé et à la Société d’Esclaves Organisés!

La ville  de Montréal a acheté 24 drones équipés de la technologie de reconnaissance faciale pour patrouiller dans les rues 24 heures par jour , selon un rapport  .
Le rapport publié par le  Journal de Montréal ,  mardi a également déclaré que les drones sont programmés pour être déployé dès le  début de l’année prochaine et seront bientôt armés  et équipés pour « neutraliser les suspects » .

 » Les agents pourront  interroger les personnes soupçonnées d’ actes criminels ou recherchés  en s’adressant directement par haut-parleurs et microphones installés dans les drones , mais bientôt ils pourraient être doté  aussi d’équipements permettant de neutraliser sur place les suspects ,en attendant l’ intervention des agents chargés de l’application de la loi », a déclaré le chef de la police de Montréal-Nord , où les drones doivent être déployés ,en premier .

Le porte-parole de la  Gendarmerie Royale du Canada (GRC )  a précisé  le  type de matériel » permettant la  neutralisation d’individu qui   serait installé , affirmant que les  » UAV [véhicule aérien sans pilote] porteront des  technologies persuasives , mais des types non – létales , tels que l’électrocution , l’aveuglement ou de gaz paralysants  » .

Le déploiement des drones qui  aura  un coût de plus de 400 millions de dollars canadiens , intervient alors que les autorités cherchent à réduire les forces de police au cours des 15 prochaines années .

Le mois dernier , un rapport distinct a exhorté les autorités à expliquer clairement aux agents de police , avant que les drones soient utilisés , le type de renseignements personnels que les drones seront  autorisés à recueillir afin de rassurer les citoyens , ils ne seront pas arbitrairement espionnés ,selon ce rapport…douteux!

La recherche, menée par un groupe confidentiel   de consultants, a  également mis en place des préoccupations de sûreté et de sécurité , y compris des études sur  les accidents potentiels ou même la possibilité de piratage d’un drone  afin d’intercepter des données ou le  faire diriger hors cours.

Sources: multiples agences d’info dont  CAH/SS

Publicités