Alerte pollution nucléaire:Les plans secrets des Etats-Unis et du Japon pour déverser des déchets radioactifs dans les océans

 

Rusting barrels of nuclear waste at Hurd Deep, North Sea, remnants of barrels tipped into sea by UK between 1950 and 1963 .
Plusieurs barils remplis de déchets nucléaires jonchent le fond de la Mer du Nord,entre la Norvège et l’Angleterre.

 

 

 

 Quand la technologie de production d’énergie nucléaire a commencé à émerger  aux  États-Unis dans les années 1950, ni les scientifiques, ni le gouvernement des États-Unis ont  considérés  ce qui pourrait être fait avec des réacteurs nucléaires, une fois qu’il était temps pour eux d’être mis hors de la commission. Et les documents récemment publiés révèlent que, dans un effort pour faire face rapidement  à ce problème après le fait, le gouvernement américain a effectivement essayé de conspirer avec le Japon pour obtenir l’approbation en  secret pour le dumping  de réacteurs nucléaires déclassés dans les océans du monde.

En 1972, les Nations Unies (ONU) avait proposé la  Convention sur la prévention de la pollution marine par immersion de déchets et autres matières, aussi connu comme le  Convention de Londres, pour faire face au  problème croissant de  la pollution mondiale . Les dispositions de l’accord visait à réglementer spécifiquement la pollution de l’environnement que les nations signataires pouvaient et ne pouvaient pas jeter dans les océans, ce qui bien sûr inclus les déchets  de production nucléaires.

Mais depuis une version finalisée de l’accord qui n’a pas encore été pleinement établie, le gouvernement américain a profité de la situation en cherchant à insérer une cause d’exemption permettant le déversement de réacteurs nucléaires déclassés dans l’océan. Et depuis que le Japon avait également été impliqué dans le développement de son propre programme d’énergie nucléaire, les Etats-Unis ont pensé qu’il pourrait obtenir un soutien supplémentaire pour la clause d’exemption de son allié asiatique.

Fut de déchets radioactifs rejeté par des navires américains durant la période de  la Guerre froide...dans l'océan Pacifique.
Fut de déchets radioactifs rejeté par des navires américains durant la période de la Guerre froide…dans l’océan Pacifique.

Mais le Japon n’a pas respecté cela , selon Kumao Kaneko, 74 ans, qui était un membre de l’équipe ministère des Affaires étrangères impliqué dans les négociations à l’époque. Donc, les États-Unis ont décidé de faire cavalier seul en proposant sa clause d’exemption, qui était censé être une option de dernier recours – et il a finalement réussi à atteindre son objectif.Bien que les États-Unis  n’ont fait aucune mention de plans à long terme afin  d’utiliser l’océan comme son dépotoir  nucléaire   au cours de la proposition, il semble maintenant que si le pays avait l’intention d’utiliser l’océan comme une installation de stockage nucléaire. Et puisque la clause appelée  Convention de Londres existe encore à ce jour, tous les autres pays signataires sont libres de déverser leurs  déchets nucléaires ainsi  dans l’océan .

Le cimetière des sous-marins  soviétiques négligés de Mourmanks.
Le cimetière des sous-marins soviétiques négligés de Mourmanks.

La Russie, un membre  signataire de la Convention de Londres, avait ouvertement admis en 1993, par exemple, qu’il avait déverse des réacteurs nucléaires et du combustible dans l’océan parce qu’il avait  prétendu n’avoir  pas d’autre moyen sûr de disposer de ces matériaux (http: //www.independent .co.uk / nouvelles / monde / russ …).

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), toutefois,a révélé que  les allégations de dumping de réacteurs nucléaires dans l’océan étaient  arrêtés aux États-Unis  depuis  longtemps. Et les responsables américains affirment que les réacteurs nucléaires déclassés sont aujourd’hui enfouis dans le sol plutôt que déversés dans l’océan:  http://www.naturalnews.com/033768_nuclear_waste_oceans.html#ixzz3kvbRF6Bi

Publicités

Résistance à l’empire: Le peuple japonais en lutte pour conserver son droit constitutionnel de “renoncer à la guerre pour l’éternité” prévu dans l’article 9 de leur constitution…

Résistance à l’empire: Le peuple japonais en lutte pour conserver son droit constitutionnel de “renoncer à la guerre pour l’éternité” prévu dans l’article 9 de leur constitution….

Ré-écrire l’histoire:La bombe atomique ,Hiroshima et les débuts du terrorisme illuminati

L’origine de la bombe atomique

Dessin d'artiste de l'époque représentant le bombardement atomique d'Hiroshima.
Dessin d’artiste de l’époque représentant le bombardement atomique d’Hiroshima.

A l’origine de la bombe atomique,il faut remonter à 1939 au  tout début de l’arrivée massive d’émigrants venus  de pays totalitaires,en Europe.

Parmi les scientifiques américains,on retrouve de nombreux réfugiés provenant des régimes fascistes en Europe, ce qui  permit à l’Armée Américaine de prendre des mesures dès 1939 ,pour organiser un projet d’exploiter le processus de fission nouvellement reconnue à des fins militaires. Le premier contact avec le gouvernement a été fait par GB Pegram de l’Université de Columbia, qui a organisé une conférence entre Enrico Fermi et le ministère de la Marine, en Mars 1939. À l’été 1939, Albert Einstein a été convaincu par ses collègues scientifiques à user de son influence et de présenter le potentiel militaire d’une réaction de fission en chaîne incontrôlée au président Franklin D. Roosevelt. En Février 1940, $ 6,000 a été mis à disposition pour commencer la recherche sous la supervision d’un comité dirigé par LJ Briggs, directeur du National Bureau of Standards.

Enrico Fermi (1901-1954), physicien italien établi aux Etats Unis à partir de 1938 et prix Nobel la même année. En 1942 il réalisa à Chicago la première pile atomique. Enrico Fermi s’installa aux Etats-Unis après avoir reçu son prix Nobel en 1938. Il comprit le potentiel des découvertes d’Otto Hahn qu’il mit en pratique pour réaliser la première pile atomique.
Enrico Fermi (1901-1954), physicien italien établi aux Etats Unis à partir de 1938 et prix Nobel la même année. En 1942 il réalisa à Chicago la première pile atomique. Enrico Fermi s’installa aux Etats-Unis après avoir reçu son prix Nobel en 1938. Il comprit le potentiel des découvertes d’Otto Hahn qu’il mit en pratique pour réaliser la première pile atomique.

Fait important

Le 6 Décembre 1941, le projet a été placé sous la direction de l’Office de la recherche scientifique et le développement, dirigé par Vannevar Bush,de la célèbre famille.

Vannevar Bush fut un grand inventeur,un précurceur de l'informatique et...un franc-maçon d'un haut dégré.
Vannevar Bush fut un grand inventeur,un précurceur de l’informatique et…un franc-maçon d’un haut dégré.

 

Vannevar Bush fut aussi  l'un des membres fondateurs du Majestic 12 ,des consprateurs mis en place pour bloquer la vérité sur les ovnis.
Vannevar Bush fut aussi l’un des membres fondateurs du Majestic 12 ,des consprateurs mis en place pour bloquer la vérité sur les ovnis.

HORS TEXTE

DES PAROLES DE VANNEVAR BUSH DURANT LE PROJET MANHATTAN

 

«L’opinion actuelle indique que l’utilisation réussie est possible, et que ce serait très important et pourrait être déterminant dans l’effort de guerre. Il est vrai aussi que si l’ennemi  arrive avant nous  à des résultats …que cela serait une affaire extrêmement grave. »

« Les meilleures estimations indiquent  [mise au point de la bombe atomique] en  fin 1944, si tous les efforts sont faits pour accélérer. » (Harrison-Bundy Files, RG 77, microfilm 1108, rouleau 4, dossier 58, Rapport au Président 9 Mars 1942 , Archives nationales).

« L’utilisation de la bombe atomique aurait mis fin  la guerre. Sans aucun doute, la guerre aurait pris fin avant longtemps, en tout cas, pour le Japon avait été mis à  genoux. … Pourtant, dans les faits nous l’avions prévu et tout était en mouvement au moment où la bombe est arrivée  au moment d’un vaste programme d’invasion par les forces terrestres. … il était clair qu’une telle campagne aurait pu coûter des centaines de milliers de victimes parmi nos troupes « . (Vannevar Bush, les armes modernes et les hommes libres , p. 91-92).

Bush espère aussi l’utilisation de la bombe atomique alerterait  le monde, non seulement pour les dangers de la guerre nucléaire, mais sur les dangers de la guerre moderne en général. Peu de temps après les bombardements atomiques, il écrivait à un ami:

« … Je crois qu’il est heureux que la bombe est arrivé quand elle l’a fait et de façon totalement spectaculaire. Sinon, nous aurions  dérivé dans une situation, et de là à nous au moins ,de nous approcher avec nos yeux ouverts. » (Vannevar Bush Papers, Box 76, fichier RD Mershon, le 25 août 1945 lettre au colonel RD Mershon, Bibliothèque du Congrès).

 


 

 

 

Après l’entrée en guerre des Etats-Unis, le ministère de la Guerre a donné la responsabilité conjointe pour le projet Manhattan, à la famille Bush (associée à nombres de sociétés secrètes) et à une brochette de scientifiques contrôlés par l’Armée Américaine.

Dans un mémorandum secret, un scientifique du gouvernement du Canada Wilbert Smith a révélé, en fait, que le Dr Vannevar Bush a dirigé un "petit groupe" mis en place pour enquêter sur les ovnis - une question  a déclaré Smith, "... est le sujet le plus hautement confidentiel dans le Royaume, a des niveaux plus élevés que la bombe H  ,elle-même".
Dans un mémorandum secret, un scientifique du gouvernement du Canada Wilbert Smith a révélé, en fait, que le Dr Vannevar Bush a dirigé un « petit groupe » mis en place pour enquêter sur les ovnis – une question a déclaré Smith, « … est le sujet le plus hautement confidentiel dans le Royaume, a des niveaux plus élevés que la bombe H ,elle-même ».

 Depuis la mi-1942, il était évident qu’une vaste gamme d’installations pilotes, des laboratoires et des installations de fabrication devait être construit par le US Army Corps (des ingénieurs) afin que les scientifiques réunis pourraient mener à bien leur mission. En Juin 1942, le « Corps of Engineers » du district de Manhattan s’était fait  initialement attribué la gestion des travaux de construction (car une grande partie des premières recherches avaient été effectuées à l’Université Columbia, à Manhattan), et en Septembre 1942,le  Brigadier General Leslie R. Groves a été mis en charge de l’ensemble des activités de l’Armée (activités d’ingénierie principalement) relative au projet. Le«Projet Manhattan» est devenu le nom de code pour des travaux de recherche qui s’étendent à travers le pays.

C’est ainsi qu’une couverture  très opaque camouflait les activités financières des Bush et d’autres « extrémistes de l’ombre » ,afin de garantir leurs sacro-saints  profits!

 

Des hommes « d’affaires » comme Howard Bush et des financiers internationaux liés aux Rotschild de Londres,en profiteront pour établir  une richesse capitaliste qui ne  tiendra pas compte ni des ennemis de la nation américaine,ni de leurs  objectifs politiques mondialistes.C’est ainsi qu’Howard Bush fera affaire avec des banques hollandaises pour détourner des sommes d’argent énormes du Troisième Reich,afin de lui permettre de  mettre la main sur des aciers spéciaux et des métaux rares,utilisés  dans la fabrication d’avions à réaction,par exemple.

Tenu à l’écart des décisions importantes sur le Projet Manhattan,jusqu’à son existence même,Franklin Delano Roosevelt verra venir le  danger de ces groupes d’infiltration liés à des sociétés secrètes puissantes.Il ordonnera une très intelligente enquête de sécurité qui aboutira à l’arrestation d’Howard Bush et au blocage de ses intérêts financiers:la guerre  et le patriotisme obligent!


 

L’expertise allemande et la course à la bombe(la filière Illuminati)

Kurt Diebner,le grand physicien allemand qui mis au point la "première Bombe Atomique"...de ce nom!Le grand technicien du "Projet Uranium" ,c'est lui!C'est lui aussi qui fit fabriquer la fameuse bombe de l'Île Rügen
Kurt Diebner,le grand physicien allemand qui mis au point la « première Bombe Atomique »…de ce nom!Le grand technicien du « Projet Uranium » ,c’est lui!C’est lui aussi qui fit fabriquer la fameuse bombe de l’Île Rügen

À regarder le nombre de scientifiques d’origine allemande autour du Projet Mahattan,on reste pensif: les principaux acteurs sont tous soient allemands (Einstein,Bohr,Oppeinheimer)ou italien (Fermi)…ou  hongrois!

Niels Bohr...il changera de camps avec adresse ,au milieu du conflit.
Niels Bohr…il changera de camps avec adresse ,au milieu du conflit.

 

 

Indépendamment de tout ce qui sert de propagande aux américains et à leurs alliés,la première bombe atomique  opérationnelle qui explosât était allemande et toute la technologie et les penseurs qui venaient avec, étaient allemands aussi.J’attire votre attention sur un outil de recherche intéressant:la photo originale de « Fat Boy » ,la première bombe américaine destinée à Hiroshima scrupuleusement examinée en détails,à la loupe ,elle nous délivre beaucoup de mystères!Cette photo parle beaucoup …à qui cherche bien!

En fait ,pour qui sait observer,cette photo parle comme le témoin bavard d’un crime douteux!Une vraie

 pièce à conviction!

De nombreuses pièces répertoriées sur la bombe elle-même,montrent clairement leur origine…allemande!

La bombe "Little Boy" qui tomba sur Hiroshima fut testée avec succès ...par les Allemands...bien avant que les américains puissent tout comprendre ...à grands frais!
La bombe « Little Boy » qui tomba sur Hiroshima fut testée avec succès …par les Allemands…bien avant que les américains puissent tout comprendre …à grands frais!

 

La "trace de la filière allemande" est bien visible sur la bombe nucléaire lâchée sur Nagasaki.
La « trace de la filière allemande » est bien visible sur la bombe nucléaire lâchée sur Nagasaki.

 

Comment est-ce possible…autrement que si l’on s’est procuré ces pièces directement au fournisseur…via un intermédiaire?…et le meilleur intermédiaire possible ,côté américain,c’était Howard Bush lui-même ,le grand-père de Georges W. Bush!

 

Carte originale retrouvée dans les archives secrètes nazies montrant les effets d'une bombe de 18 kilotonnes sur le secteur de Ruegen ...dès 1943!...2 ans avant Hiroshima!!!Alors que les américains étudiaient encore!
Carte originale retrouvée dans les archives secrètes nazies montrant les effets d’une bombe de 18 kilotonnes sur le secteur de Ruegen …dès 1943!…2 ans avant Hiroshima!!!Alors que les américains étudiaient encore!

Et ce n’était qu’au mois de mai, après la capitulation allemande. Ce résultat représentait le fruit d’une course contre la montre, engagée en 1940 avec leurs homologues allemands pour la maîtrise de la fission nucléaire dans un but militaire.

Sollicité par trois physiciens hongrois ayant fui l’antisémitisme hitlérien, Leo Szilard, Edward Teller et Eugene Wigner,  et même Albert Einstein  s’y était lui même impliqué en signant dès 1939 une lettre où il était demandé au président Roosevelt de prendre au sérieux les possibilités d’emploi militaire de l’atome.

 

Alors que la guerre s’achève en Europe, il apparaît aux Américains que les inquiétudes soulevées en 1939 par Einstein et ses amis étaient sans fondement, les Allemands sont très en retard sur le plan des applications militaires de l’atome.

Le « plan Uranium » du Reich avait bien été mis en chantier en 1939, en vue d’étudier les réacteurs nucléaires et la séparation des isotopes ainsi que les possibilités d’explosions atomiques. Mais il n’impliquait pas plus de quelques dizaines de savants éparpillés sur l’ensemble du territoire. Et, de plus, nombre d’entre eux ne se consacraient pas exclusivement aux recherches nucléaires.

Comparativement, le plan Manhattan occupait lui des milliers de savants, ingénieurs et techniciens et disposait d’un budget colossal de plusieurs milliards de dollars.

A partir de ces données, les historiens ont conclu fort logiquement que le IIIe Reich était loin de pouvoir prétendre maîtriser le nucléaire.

 

Mais de nouveaux éléments viennent d’amener à reconsidérer cette idée toute faite.Les choses seraient à la fois plus compliquées et plus intéressantes.

Trois physiciens hongrois fuyant l’antisémitisme ont attiré l’attention du gouvernement américain sur les risques posés par le programme allemand de recherches nucléaires.De haut en bas : Edward Teller Leo Szilard et Eugene Wigner. Une fois l’Allemagne vaincue, Szilard ne voyait plus d’utilité à la bombe et, en juillet 1945, il fit circuler une pétition signée questionnant son usage contre le Japon.

 

L’approche historique des projets allemands visant à réaliser des armes nucléaires lors de la Seconde Guerre mondiale a évolué au fur et à mesure que de nouvelles sources devenaient accessibles.

Ainsi en 1992 les autorités britanniques rendaient disponible la transcription des conversations entre dix savants allemands internés en 1945 à Farm Hall près de Cambridge. Elles avaient été enregistrées secrètement. Or neuf d’entre ces chercheurs avaient été impliqués dans le plan Uranium (2). La nouvelle du bombardement d’Hiroshima sembla d’autant plus les surprendre que les savants allemands étaient persuadés d’avoir pris de l’avance sur les Alliés dans la course au nucléaire !Grâce aux  Erich Bagge, Kurt Diebner, Walther Gerlach, Otto Hahn, Paul Harteck, Werner Heisenberg, Horst Korsching, Carl Friedrich von Weizsäcker, Karl Wirtz.

 

Albert Einstein
Albert Einstein

En 1940, le jeune et brillant Carl von Weizsäcker rejoint l’équipe de recherches dirigée par Werner Heisenberg.

 

Otto Hann et sa complice de travail,Lise Meitner seront grandement récompensés par la République Fédérale Allemande pour leurs travaux sur la bombe atomique allemande.Sur la photo,ils entourent Willie brant dans une cérémonie ou ils recevront le Prix de l'Hommage de l'Allemagne Unanime ,c'était le 14 mars 1959. Otto Hahn avait découvert la fission nucléaire et il fut horrifié quand ses gardiens anglais l’informèrent du bombardement atomique d’Hiroshima.Il se sentait personnellement responsable de la mort de ces centaines de milliers de civils.
Otto Hann et sa complice de travail,Lise Meitner seront grandement récompensés par la République Fédérale Allemande pour leurs travaux sur la bombe atomique allemande.Sur la photo,ils entourent Willie brant dans une cérémonie ou ils recevront le Prix de l’Hommage de l’Allemagne Unanime ,c’était le 14 mars 1959. Otto Hahn avait découvert la fission nucléaire et il fut horrifié quand ses gardiens anglais l’informèrent du bombardement atomique d’Hiroshima.Il se sentait personnellement responsable de la mort de ces centaines de milliers de civils.

De nouvelles pièces d’archives dérangeantes sont apparues en 2002 lorsque, dans le fonds Niels Bohr à Copenhague, on découvrit les brouillons de lettres, écrites à la fin des années 1950, où le savant rendait compte d’une visite effectuée en septembre 1941 par Heisenberg et von Weizsäcker dans le Danemark occupé. Après la guerre, les deux physiciens allemands avaient prétendu être allés à Copenhague tout simplement pour apporter leur aide à Bohr et obtenir sa collaboration afin de mener à bien leurs efforts visant à prévenir la fabrication d’armes nucléaires. Mais dans ces lettres Bohr contestait qu’il s’agisse d’aussi nobles motifs.

Une trouvaille récente dans les archives russes est venue enrichir la saga de l’atome allemand. Il s’agit en particulier de documents provenant de l’institut de physique Kaiser Wilhelm de Berlin. Parmi ces découvertes figurent quatre pièces majeures : un rapport officiel de von Weizsäcker effectué après un voyage à Copenhague en mars 1941 ; un projet de brevet rédigé par lui durant la même année ; un texte de brevet corrigé datant de novembre 1941 ; enfin le texte d’une conférence « grand public » donnée par Heisenberg en juin 1942.

Ces documents, ainsi que d’autres, ont été utilisés par Rainer Karlsch pour son livre controversé Hitlers Bombe .

 *Hitlers Bombe, édité par Deutsche Verlags-Anstalt. c.f. aussi la revue Physics World d’avril 2005

 

Publié en mars 2005, cet ouvrage a ouvert un débat passionné visant à déterminer jusqu’où l’Allemagne était parvenue dans sa marche vers un armement nucléaire et si celui-ci était crédible.

Travaillant en collaboration avec le journaliste Heiko Petermann, Karlsch affirme qu’en mars 1945, une équipe de savants allemands aurait expérimenté un réacteur nucléaire et testé un « engin » dans l’est du pays, sur l’île de Rügen.

Le réacteur allemand à l'arrivée des GI américains.Totalement opérationnel!
Le réacteur allemand à l’arrivée des GI américains.Totalement opérationnel!

Selon des témoignages oculaires, recueillis dès la fin de l’expérience et dans les deux décennies suivantes, l’essai aurait provoqué la mort de centaines de prisonniers de guerre et de détenus de camps de concentration. Bien que l’on n’ait pu établir si l’invention testée avait fonctionné de manière satisfaisante, on sait qu’elle était destinée à faire appel à la fission et à la fusion nucléaires.

Autrement dit, il s’agissait d’une arme atomique.

A la suite de la publication de Hitlers Bombe un autre document est sorti d’archives privées. Réalisée immédiatement après la fin de la guerre en Europe, cette pièce non-datée comprend les seuls plans connus d’une arme nucléaire allemande.

 

Samuel Goudsmith ,officier secret du Projet Paperclip.Il sait exactement ce qu'il cherche en Allemagne...et il va le trouver.Samuel Goudsmit avait parcouru l’Allemagne de long en large en 1945 avec la mission américaine Alsos pour étudier en détail chaque site consacré à l’atome afin d’en démonter les éléments utiles et en détruire les autres. Une des obsessions des Américains était de priver les Français de tout accès aux travaux allemands.
Samuel Goudsmith ,officier secret du Projet Paperclip.Il sait exactement ce qu’il cherche en Allemagne…et il va le trouver.Samuel Goudsmit avait parcouru l’Allemagne de long en large en 1945 avec la mission américaine Alsos pour étudier en détail chaque site consacré à l’atome afin d’en démonter les éléments utiles et en détruire les autres. Une des obsessions des Américains était de priver les Français de tout accès aux travaux allemands.

Qu’est-ce que les savants allemands savaient vraiment ?

 

Les hommes de Samuel Goudsmith en train de démonter et d'analyser le réacteur atomique allemand.
Les hommes de Samuel Goudsmith en train de démonter et d’analyser le réacteur atomique allemand.

 

Au fil des années plusieurs auteurs sont arrivés à la conclusion qu’Heisenberg et ses collègues n’avaient pas compris le fonctionnement d’une bombe atomique. Parmi ceux-ci le physicien Samuel Goudsmit, qui publia en 1947 les résultats d’une enquête de l’armée américaine consacrée à l’effort allemand pour acquérir la bombe.  En 1998, l’écrivain Paul Lawrence Rose concluait de même dans son livre « Heisenberg and the Nazi Atomic Bomb Project 1939-1945 ».

Il convient de préciser que Samuel Goudsmit avait parcouru l’Allemagne de long en large en 1945 avec la mission américaine Alsos pour étudier en détail chaque site consacré à l’atome afin d’en démonter les éléments utiles et en détruire les autres. Une des obsessions des Américains était de priver les Français de tout accès aux travaux allemands.

 

Les Allemands auraient-ils mené à bien l’essai d’une « bombe sale » au cours des dernières semaines de la guerre sur l’île de Rügen dans la mer Baltique ?

Oui,car une photo de l ‘événement est resté cachée dans les archives secrètes du Reich!

 

Ces auteurs prétendaient que les savants allemands n’avaient pas compris la réaction en chaîne qui permet à des neutrons émis par de l’uranium-235 ou du plutonium de provoquer la fission du noyau atomique. Goudsmit comme Rose déclaraient aussi que les Allemands n’avaient pas compris non plus que le plutonium pouvait constituer un explosif nucléaire.

Ces critiques mettant en avant l’incompétence des chercheurs allemands semblaient être confirmées par l’enregistrement des conversations de Farm Hall, révélant qu’Heisenberg apprenant la nouvelle d’Hiroshima aurait initialement réagi par un calcul erroné concernant la masse critique, avant de rectifier celui-ci dans les jours suivants . Par ailleurs il y a d’autres preuves démontrant que, quelque soit la réaction d’Heisenberg à Farm Hall, ses collègues et lui même avaient compris que la bombe atomique fonctionnait grâce à la réaction en chaîne et que le plutonium comme l’uranium-235 étaient des matières fissibles.

 Il n’est peut-être pas inutile de rappeler ici que le physicien allemand Werner Heisenberg (1901-1976) s’est fait connaître par ses travaux sur la mécanique quantique de l’atome et a obtenu le prix Nobel en 1932. Il est passé principalement à la postérité dans le domaine de la physique nucléaire grâce à son « principe d’incertitude ». Quant à Otto Hahn (1879-1968), également prix Nobel (1944), il découvrit en 1938 la fission de l’uranium.Ceci ne semble pas conforter le point de vue de Goudsmit et Rose.

Ainsi, en février 1942, les responsables militaires des recherches en armement décrivaient les progrès du « plan Uranium » dans un rapport intitulé « Production d’énergie à partir de l’uranium », retrouvé dans les années 1980. Celui-ci concluait que l’uranium-235, qui ne comprend que 0,7 % de l’uranium naturel le reste étant composé d’U-238 non-fissible, constituait un explosif nucléaire un million de fois plus puissant que les explosifs classiques. Il déclarait aussi qu’une fois le réacteur nucléaire en service, il pourrait produire du plutonium qui constituerait un explosif de puissance comparable. La masse critique d’une telle arme était située « entre 10 et 100 kilogrammes », estimation comparable à celle effectuée par les Alliés le 6 novembre 1941 et que l’on retrouve dans l’historique officiel du plan Manhattan, dit « Rapport Smyth » (2 à 100 kg).

 

 

En juin 1942, le ministre Speer et les plus hauts responsables militaires assistèrent à une réunion où Heisenberg leur expliqua les potentialités d’une bombe nucléaire.La volonté de fabriquer une bombe atomique à des fins militaires part de là.

 

Le projet de brevet de von Weizsäcker de 1941, qui constitue peut-être la plus remarquable trouvaille des archives russes, fait apparaître sans équivoque que celui-ci avait compris à la fois les propriétés du plutonium et ses applications militaires possibles. 

  L’historien David Irving avait trouvé dans les archives de Commission américaine pour l’énergie atomique à Oak Ridge, l’original de la proposition de von Weizsäcker datée du 1er juillet 1940.Rien de neuf sous le soleil.

 

 

Quelles ont été les véritables raisons du bombardement d’Hiroshima et Nagasaki par les Américains ? L’argument traditionnel (épargner les vies américaines en rendant inutile un débarquement au Japon) ne résiste pas à l’examen. Le débat fait rage entre les historiens depuis que les Américains ont publiquement admis qu’ils connaissaient en détail les positions du gouvernement japonais grâce à l’interception et au déchiffrement de ses communications les plus secrètes.Nous reviendrons là-dessus!

 

Von Weizsäcker avait également établi clairement que le plutonium pouvait être utilisé pour fabriquer une bombe puissante et il écrivait « Par rapport à l’énergie dégagée pour une masse égale, cet explosif serait dix millions de fois plus puissant que tout autre (explosif connu) et seulement comparable à l’uranium 235 à l’état pur ». Et il développait sa théorie dans la suite du document.

Ce texte était de nouveau présenté le 3 novembre 1941 sous le titre « Production d’énergie et de neutrons et création de nouveaux éléments par la fission de l’uranium ou d’éléments lourds proches ».

Cette nouvelle présentation différait de la précédente en deux points significatifs.

D’abord le brevet n’était plus déposé au seul nom de von Weizsäcker, mais de l’Institut Kaiser Wilhelm dans son ensemble. Ensuite toutes les mentions relatives à un explosif nucléaire ou à une bombe avaient été supprimées.

Ceci peut correspondre à une évolution dans le déroulement du conflit mondial : en novembre 1941, la perspective d’une rapide victoire allemande s’éloignait, ce qui n’était pas le cas auparavant . L’explication peut aussi résider dans une baisse d’enthousiasme de von Weizsäcker et de ses collègues pour l’application militaire de la fission nucléaire. Ce qui pourrait justifier les déclarations d’après-guerre d’Heisenberg et von Weizsäcker selon lesquelles ils avaient rendu visite à Bohr en septembre 1941 car ils avaient des scrupules à travailler sur cette arme de destruction massive. 

La volonté de fabriquer la bombe atomique aurait commencé ici:En juin 1942, le ministre Albert Speer et les plus hauts responsables militaires assistèrent à une réunion où Heisenberg leur expliqua les potentialités d’une bombe nucléaire.Ici une photo de Speer prise durant l'hiver 1942,lors d'un autre discours!
La volonté de fabriquer la bombe atomique aurait commencé ici:En juin 1942, le ministre Albert Speer et les plus hauts responsables militaires assistèrent à une réunion où Heisenberg leur expliqua les potentialités d’une bombe nucléaire.Ici une photo de Speer prise durant l’hiver 1942,lors d’un autre discours!

 

Rappelons que le 22 juin 1941 la Wehrmacht avait lancé avec un succès dépassant toutes prévisions sa grande offensive de Russie. A l’automne, celle-ci s’enlisait pourtant avant d’être bloquée par un froid précoce.

 

 C’est la thèse chaudement défendue par Thomas Powers dans un ouvrage publié en 1993, intitulé Heisenberg’s War (« la Guerre de Heisenberg »).

Mais un autre document parmi ceux découverts en Russie – le rapport de von Weizsäcker concernant son voyage à Copenhague au printemps 1941 – laisse penser qu’à cette époque du moins les recherches sur l’uranium l’enthousiasmaient. Par ailleurs, on sait qu’après la guerre des savants travaillant au même institut que Bohr ont accusé leurs deux collègues allemands d’être venus au Danemark dans un but d’espionnage. Il pourrait y avoir là une part de vérité dans la mesure où en mars 1941, alors que l’Allemagne n’avait pas encore envahi l’Union soviétique et devait selon toute probabilité gagner la guerre , von Weizsäcker écrivait au commandement militaire :

 

Jusqu’à l’invasion de l’Union soviétique, seul le Royaume-Uni faisait encore face au IIIe Reich en position d’assiégé dans ses îles. Le Danemark était lui dans une situation particulière : occupé sans combats en 1940, son souverain le roi Christian X n’avait pas quitté le pays où il pratiquait la résistance passive.

 

« On n’a pas entrepris à Copenhague de produire de l’énergie par fission de l’uranium. On y sait qu’en Amérique Fermi  a lancé des recherches dans ce domaine, mais il n’y a pas de nouvelles informations de parvenues depuis le début de la guerre. Manifestement le professeur Bohr ignore que nous travaillons sur ces questions et bien sûr je l’ai conforté dans cette idée… La collection de la publication américaine Physical Reviews était complète à Copenhague jusqu’au numéro du 15 janvier 1941. J’ai rapporté des photocopies des plus importants articles. Nous avons pris des dispositions pour que l’ambassade d’Allemagne photocopie (fasse des photographies )des numéros à venir ».

 

 

Ceci ressemble en effet très fort à du renseignement scientifique effectué grâce à la « documentation ouverte ».

 

 

 

Le livre de Rainer Karlsch « Hitler’s Bombe » rappelle ce qui était déjà connu sur les travaux de recherche nucléaire effectués par les Allemands pendant la guerre et fait appel à des documents tirés des archives russes, à des témoignages oraux comme à l’archéologie industrielle, pour ouvrir de nouvelles voies dans ce domaine historique.

Durant la majeure partie du conflit deux équipes ont travaillé concurrentiellement sur les réacteurs nucléaires : l’une implantée à Gottow près de Berlin avait à sa tête un physicien militaire (donc peu médiatisé), Kurt Diebner  ; l’autre regroupant des chercheurs dirigés par Heisenberg opérait à Leipzig et Berlin.

 

En effet, contrairement à son « concurrent » et aux camarades de détention de celui-ci à Farm Hall, Diebner est ignoré des dictionnaires et encyclopédies généralistes.

Alors que les expériences menées par Heisenberg utilisaient des couches d’uranium alternant avec un isolant, l’équipe de Diebner faisait appel à une technique supérieure avec des cubes d’uranium noyés dans l’isolant. Heisenberg n’a jamais voulu reconnaître les mérites de Diebner et des chercheurs travaillant avec lui, mais le prix Nobel utilisa la technique de son concurrent pour sa dernière expérience, effectuée à Haigerloch dans le sud-ouest de l’Allemagne.

Grâce à Karlsch on sait désormais que Diebner s’était arrangé pour effectuer une dernière expérience vers la fin de la guerre. Mais les détails sur cet essai manquent de clarté.

Après avoir réalisé une série de mesures, Diebner écrivit une courte lettre à Heisenberg le 10 novembre 1944, l’informant de l’expérience en suggérant qu’il y avait eu des problèmes avec le réacteur. Malheureusement l’on n’a pas retrouvé d’autres documents concernant cette dernière expérimentation du réacteur de Gottow.

Les investigations d’archéologie industrielle effectuées sur le site en 2002 et 2003 laissent penser qu’une réaction en chaîne au moins brève s’est produite, entraînant la mise hors service du réacteur.

L’histoire ne s’arrête pas avec la guerre : en 1955 Diebner déposait un brevet pour un nouveau type de réacteur nucléaire, qui manifestement était issu des recherches qu’il avait effectuées à la fin du conflit et particulièrement de sa dernière expérience.

En décembre 1943, Walther Gerlach fut placé par Gœring à la tête de la recherche allemande en physique.
En décembre 1943, Walther Gerlach fut placé par Gœring à la tête de la recherche allemande en physique.

Autre révélation du livre de Karlsch, encore plus surprenante : une équipe de chercheurs dirigée par Diebner aurait réalisé et expérimenté une arme nucléaire avec le ferme soutien de Walther Gerlach. Ce dernier était un expert en physique nucléaire, chargé en 1944 du « plan Uranium » pour le Conseil de la recherche du Reich. Il semble que Hahn, Heisenberg, von Weizsäcker et la plupart des savants réputés travaillant au « plan Uranium » ignoraient l’existence de cette arme nouvelle.

Il s’agissait d’un système faisant appel aux réactions de fission nucléaire, sans pouvoir être pour autant qualifié de bombe « atomique » comme celles utilisées contre Hiroshima et Nagasaki. Et bien qu’il soit aussi destiné à faire appel à la fusion nucléaire, il n’aurait rien eu à voir avec les bombes « à hydrogène » expérimentées par les Etats Unis et l’Union soviétique dans les années 1950.

A leur différence, des explosifs brisants classiques étaient disposés en charge creuse et non en masse compacte pour concentrer l’énergie et la chaleur en un point situé au centre. L’arme, qui faisait appel à l’uranium enrichi, était à considérer comme tactique plutôt que stratégique et n’aurait de toutes façons pas pu gagner la guerre.

Néanmoins on ignore l’efficacité du système et comment les réactions de fission et de fusion étaient effectivement provoquées.

Mais l’important est qu’une petite équipe de chercheurs travaillant dans les derniers mois de la guerre aurait essayé d’aboutir.

 

 Peu après la fin de la guerre en Europe, un savant allemand ou autrichien dont on ignore le nom a rédigé un rapport décrivant les recherches concernant la bombe effectuées durant le conflit.

C’est encore Rainer Karlsch qui a découvert ce document, mais après la publication de son ouvrage. On y trouve des informations fiables et des spéculations qui le sont moins, qui pourraient provenir en partie du « plan Manhattan » lui même. Ainsi l’emploi du mot « plutonium » .

Le 6 aout 1945,le bombardement d'Hiroshima.
Le 6 aout 1945,le bombardement d’Hiroshima.

 

Si la bombe lancée sur Hiroshima utilisait l’uranium-235, celle qui fut larguée quelques jours plus tard sur Nagasaki faisait appel au plutonium.

 

Le 9 aout 1945,ce fut le tour de Nagasdaki...afin d'essayer un nouveau type de bombe.
Le 9 aout 1945,ce fut le tour de Nagasdaki…afin d’essayer un nouveau type de bombe.

 

Malheureusement il manque la page de garde du rapport et l’on ne sait qui en est l’auteur. A moins que cette disparition soit volontaire ? L’étude du document permet néanmoins de supposer que son rédacteur n’était membre ni de l’équipe principale travaillant sur le « plan Uranium », ni de celle de Diebner.

Schéma de la bombe.
Schéma de la bombe.

Ce rapport démontrerait que le fait que l’uranium puisse être utilisé pour la fabrication de nouvelles armes de destruction massive était bien connu de la communauté scientifique allemande durant la guerre. Il comprend aussi le croquis d’une arme nucléaire, mais encore loin d’un véritable plan de « bombe atomique ».

L’auteur inconnu fixe la masse critique à un peu plus de 5 kilogrammes pour une bombe au plutonium. Il s’agit d’une estimation raisonnable, dans la mesure où l’utilisation d’un réflecteur pour renvoyer les neutrons vers le plutonium permettait de diviser la masse critique par deux. Ceci est d’autant plus intéressant que ces détails ne figurent pas dans le « Rapport Smyth ».

Ce rapport récemment découvert présente un autre intérêt : il démontre que les savants allemands avaient effectué des recherches intensives sur les problèmes théoriques concernant la fabrication d’une bombe à hydrogène.

Ceci est confirmé par deux autres sources :

Les archives d’Erich Schumann, directeur du Service d’étude des armements militaires, comportent de nombreux documents et calculs théoriques concernant la fusion nucléaire.

Le physicien viennois Hans Thirring a de son côté traité de ces sujets dans un ouvrage publié durant l’été 1946, donc juste après la fin de la guerre et intitulé « Die Geschichte der Atombombe. Mit einer elementaren Einführung in die Atomphysik ».

 

 

 

Le dernier mot n’est pas dit

Von Weisacker,le penseur de la bombe allemande.
Von Weisacker,le penseur de la bombe allemande.

 

Voici des décennies que les historiens et les scientifiques discutent pour savoir si Heisenberg et von Weizsäcker voulaient fabriquer une bombe atomique.

Or les nouveaux éléments que nous venons de présenter pourraient modifier la vision antérieure de l’affaire des armes nucléaires allemandes.

Et aucun d’entre eux ne va dans le sens de la théorie selon laquelle Heisenberg et ses collègues auraient été des « résistants » (hypothèse Powers) où incapables de sympathies pour le régime nazi (hypothèse Rose).

Il est évident que toute personne désirant poursuivre sa carrière quelle qu’elle soit après guerre avait intérêt à prendre ses distances avec le régime déchu.

Farm Hall,centre de l'Opération Epsilon (L'opération Epsilon était le nom de code d'un programme dans lequel les Alliés à l'approche de la fin de la Seconde Guerre mondiale détenaient 10 scientifiques allemands dont ils pensaient qu'ils avaient travaillé sur le programme nazi de bombe atomique. Ces scientifiques furent capturés entre le 1er mai et le 30 juin 19451 et internés à Farm Hall, une maison mise sur écoute à Godmanchester, près de Cambridge en Angleterre du 3 juillet 1945 au 3 janvier 19462. Le but premier de ce programme était de déterminer l'avancée de l'Allemagne nazie dans la fabrication d'une bombe atomique en écoutant leur conversation. Les scientifiques étaient : Erich Bagge Kurt Diebner Walther Gerlach Otto Hahn Paul Harteck Werner Heisenberg Horst Korsching Max von Laue Carl Friedrich von Weizsäcker Karl Wirtz
Farm Hall,centre de l’Opération Epsilon (L’opération Epsilon était le nom de code d’un programme dans lequel les Alliés à l’approche de la fin de la Seconde Guerre mondiale détenaient 10 scientifiques allemands dont ils pensaient qu’ils avaient travaillé sur le programme nazi de bombe atomique. Ces scientifiques furent capturés entre le 1er mai et le 30 juin 19451 et internés à Farm Hall, une maison mise sur écoute à Godmanchester, près de Cambridge en Angleterre du 3 juillet 1945 au 3 janvier 19462. Le but premier de ce programme était de déterminer l’avancée de l’Allemagne nazie dans la fabrication d’une bombe atomique en écoutant leur conversation. Les scientifiques étaient : Erich Bagge Kurt Diebner Walther Gerlach Otto Hahn Paul Harteck Werner Heisenberg Horst Korsching Max von Laue Carl Friedrich von Weizsäcker Karl Wirtz

En revanche, ces documents ajoutés aux « révélations » de Karlsch présentent les deux savants allemands sous un nouveau jour, en mettant en évidence leur attitude ambiguë vis-à-vis des armes nucléaires.

Continuant à travailler sur les réacteurs nucléaires et la séparation des isotopes, tout en hésitant à mettre les armes nucléaires à la disposition des dirigeants nazis, les deux savants précités n’ont pas fait tous les efforts nécessaires pour aboutir dans leurs recherches. D’autres l’ont fait, tels Walter Gerlach et Kurt Diebner avec son équipe.

Il serait néanmoins prématuré de conclure qu’après ces nouvelles découvertes le dossier de l’arme atomique allemande peut être définitivement refermé.

L'explosion du 12 octobre 1944,sur l'île de Ruegen.Des centaines de prisonniers mourront dans des camps de concentration,suite aux retombées radioactives!Les américains se présenteront comme étant les "vrais" inventeurs de la bombe,face au Monde Entier!..un autre mensonge propagé par les vainqueurs de la guerre!
L’explosion du 12 octobre 1944,sur l’île de Ruegen.Des centaines de prisonniers mourront dans des camps de concentration,suite aux retombées radioactives!Les américains se présenteront comme étant les « vrais » inventeurs de la bombe,face au Monde Entier!..un autre mensonge propagé par les vainqueurs de la guerre!

 

Le 12 octobre 1944

Contre toute attente ,les physiciens allemands ont assez d’eau lourde et d’isotopes pour mettre à l’essai leur première bombe  atomique.Leur choix s’arrêtera enfin sur l’Île de Rügen,en mer du Nord.Des notes retrouvées près de la seule photo existante prise lors de cette explosion  ( un rapport que j’ai personnellement reçu de l’affaire indique que le photographe de l’événement serait mort sur le coup),font état de plusieurs centaines de personnes  mortes dans des camps de travail et d’une  grande destruction accompagnée de retombées radioactives intenses.

Études allemandes montrant les effets d'une explosion atomique centrée sur ...l'île de Rügen!
Études allemandes montrant les effets d’une explosion atomique centrée sur …l’île de Rügen!

L’histoire officielle niera tout!Le rationalisme combiné au patriotisme américain fera en sorte qu »on effacera d’un trait la vérité sur la découverte et la mise au point de la bombe atomique par l’Allemagne nazie et la menace extraordinaire qu’elle faisait peser sur le monde lui-même.

Himmler er Dornberger en visite à Peenemunde afin de rencontrer les savants atomistes allemands ...en grand secret.Le besoin d'un porteur pour la bombe se fit sentir
Himmler er Dornberger en visite à Peenemunde afin de rencontrer les savants atomistes allemands …en grand secret.Le besoin d’un porteur pour la bombe se fit sentir
Le porteur accepté par la Luftwaffe fut le Junker 393.Seulement 2 prototypes eurent le temps de voler avant la défaite allemande.Il aurait été meilleur que le B-29.Sa saisie permettra d'améliorer le B-29,particulièrement la soute à bombe ...conçue pour une lourde bombe atomique.
Le porteur accepté par la Luftwaffe fut le Junker 393.Seulement 2 prototypes eurent le temps de voler avant la défaite allemande.Il aurait été meilleur que le B-29.Sa saisie permettra d’améliorer le B-29,particulièrement la soute à bombe …conçue pour une lourde bombe atomique.

 

 

Les apprentis-sorciers auraient pu devenir des démons ,voire des « Cavaliers réels de l’Apocalypse »,laissant la mort en héritage ,à la place de la frénésie des années ’50!

 Aujourd’hui,si nous  recherchons l’Île de Rügen sur internet,nous verrons une multitude de place touristiques,dont les propriétaires capitalistes vont  vouloir vous pendre si vous osez parler de la bombe atomique allemande qui jadis explosa sur place!

Au diable l’histoire et la santé des gens,vive les profits …et fermez-la!

Nous vivons dans un monde qui veut  faire mourir la vérité sur l’hôtel du capitalisme sauvage!

 

L’horreur d’Hiroshima et de Nagasaki

Le bombardier B-29,l'outil du meurtre
Le bombardier B-29,l’outil du meurtre

 

 

Dans les décombres d'Hiroshima.
Dans les décombres d’Hiroshima.

Au printemps de 1945,la situation du Japon était devenue catastrophique.Les attaques aériennes des Alliés détruisaient les voies ferrées,les routes et les ponts à une cadence trop rapide pour qu’on puisse les remettre en état.Des cités et des villes n’étaient plus que des ruines fumantes;des millions de personnes étaient sans abri;les vivres manquaient partout.Les avions américains avaient achevé d’anéantir la flotte japonaise.

Yosuke Yamahata,le photographe qui aura la présence d'esprit de prendre des photos qui seront censurées pendant plus de cinquante longues années...surtout aux Etats-Unis d'Amérique qui chercheront à minimiser l'impact sur la population japonaise!Sa témérité lui contera la vie quand vingt ans plus tard ,on diagnostiquera un cancer du duodénum :un cancer malin qui le tuera!
Yosuke Yamahata,le photographe qui aura la présence d’esprit de prendre des photos qui seront censurées pendant plus de cinquante longues années…surtout aux Etats-Unis d’Amérique qui chercheront à minimiser l’impact sur la population japonaise!Sa témérité lui contera la vie quand vingt ans plus tard ,on diagnostiquera un cancer du duodénum :un cancer malin qui le tuera!

Cependant,le haut commandement refusait de déposer les armes et se promettait de combattre jusqu’à la mort.Les militaires affirmaient qu’ils allaient gagner une bataille décisive.Le général Korechika Anami,ministre de la Guerre,jurait que les américains seraient chassés d’Okinawa.

J'ai de nombreuses photos inédites de l'événement,mais elles sont très dures à regarder.Elles frappent l'imagination!Je vais donc me limiter ici par quelques photos représentatives de l'horreur d'Hiroshima. À mon avis,ces deux photos illustrent la situation à merveille:à gauche la destruction totale de l'environnement de la ville;à droite,une femme qui allaite son enfant irradié qui s'accroche à la vie!
J’ai de nombreuses photos inédites de l’événement,mais elles sont très dures à regarder.Elles frappent l’imagination!Je vais donc me limiter ici par quelques photos représentatives de l’horreur d’Hiroshima. À mon avis,ces deux photos illustrent la situation à merveille:à gauche la destruction totale de l’environnement de la ville;à droite,une femme qui allaite son enfant irradié qui s’accroche à la vie!

Un petit groupe de diplomates s’opposaient aux militaires et estimait qu’une lutte désespérée pouvait être plus néfaste  au Japon qu’une capitulation immédiate.Ceux-ci espéraient que les exigences alliées n’iraient pas jusqu’à la reddition inconditionnelle et entamèrent avec l’Union Soviétique ,alors encore neutre à l’égard de leur pays,des pourparlers secrets afin de s’assurer ses bons offices pour la conclusion de la paix.

Le centre de l,explosion est le dôme de cet édifice sur lequel le navigateur du B-29 pointa son tir pour que la bombe éclate là,à 500 mètres juste au-dessus.
Le centre de l,explosion est le dôme de cet édifice sur lequel le navigateur du B-29 pointa son tir pour que la bombe éclate là,à 500 mètres juste au-dessus.

Le 3 juin 1945,l’ex-Premier ministre Koki Hirota alla trouver l’ambassadeur russe Jacob Malik.Malik accueillit avec réserve ses ouvertures.Le 12 juillet,l’empereur confiait au prince Konoye un message personnel pour demander la paix.Konoye avait pour instructions de se rendre à Moscou en avion et de mettre à tout prix un terme aux hostilités.Mais Staline et le commissaire aux Affaires étrangères Molotov se dérobèrent sous le prétexte qu’ils étaient absorbés par les préparatifs  de la conférence de Postdam.

Conférence de Postdam:Attlee,Truman et Staline.
Conférence de Postdam:Attlee,Truman et Staline.

 

À Postdam,Staline avisa négligemment le président Truman que les japonais avaient abordé le sujet de la négociation de la paix;il ajouta qu’il avait repoussé ces avances dont il mettait en doute la sincérité.

L’ultimatum de Postdam au Japon fut rendu public le 26 juillet 1945.Signé par les États-Unis,la Grande-Bretagne et la Chine,il mettait le Japon en demeure de choisir entre la capitulation et l’écrasement final.Les dirigeant japonais éprouvèrent une grande joie en constatant que les conditions posées à leur pays étaient beaucoup plus modérées qu’ils ne s’y attendaient.Les Alliés s’engageaient à ne pas détruire le Japon en tant que nation et à permettre aux japonais de choisir librement leur propre gouvernement.D’autre part,on pouvait croire que l’empereur resterait sur le trône.

Il n'y avait pas assez de fours crématoires pour brûler les cadavres.
Il n’y avait pas assez de fours crématoires pour brûler les cadavres.

L’empereur déclara sans hésitation au ministre des Affaires étrangères Shigenori Togo qu’il trouvait la déclaration de Postdam acceptable.Le Conseil Impérial se réunit alors au complet pour discuter de l’ultimatum des alliés.

J’ai étudié avec soin de nombreux documents relatifs à cette séance dramatique du Conseil Impérial  japonais et tous attestent unaniment que la décision arrêtée en cette chaude journée du 27 juillet 1945 était favorable à la paix.Le ministre de la Guerre Anami et les chefs d’état-major s’opposèrent violemment à l’acceptation des conditions de Postdam,mais ils n’obtinrent pas gain de cause.

Les victimes se rencontraient partout...brulées ,irradiées!
Les victimes se rencontraient partout…brulées ,irradiées!

Il subsistait,cependant,plusieurs difficultés.Que convenait-il de faire quant aux négociations avec les russes en vue de la reddition?Deux jours seulement s’étaient écoulés depuis que la dernière proposition avait été envoyée à Moscou.

Le Conseil Impérial devait aussi tenir compte d’un autre facteur:jusqu’alors,les japonais n’avaient eu connaissance de la déclaration de Postdam qu’à travers les émissions radiophoniques captées par leurs postes d’écoute.Le gouvernement pouvait-il agir en se fondant sur des informations aussi peu officielles?

photo 005
Un drame qui restera marqué dans les chairs et dans les esprits des humains.

Il paraissait probable qu’on serait bientôt en mesure d’annoncer l’acceptation des conditions des Alliés.Dans l’intervalle,le Premier-ministre Kantaro Suzuki qui devait tenir le lendemain une conférence de presse s’attendait à être assailli de questions par des journalistes japonais sur cette déclaration.On décida que Suzuki se bornerait à dire que le  Conseil Impérial n’avait pris aucune décision à l’égard de  l’ultimatum.Le fait que les ministres ne les rejetaient pas laissait entendre clairement au  peuple japonais ce qui se préparait.

« Le gouvernement n’avait pas l’intention de repousser les demandes des Alliés »,attesta Kawai.

À la conférence de presse du 28 juillet,le Premier-ministre Suzuki déclara que le Conseil Impérial adoptait provisoirement une politique de mokusatsu .Ce mot,dont il n’existe d’équivalent dans aucune langue occidentale,est ambigu même en japonais.Il peut aussi bien traduire une fin de non-recevoir qu’exprimer la volonté de s’abstenir de tout commentaire.

Par malheur,les traducteurs employés par l’agence d’information Domei n’avaient aucun moyen de savoir quelleacception correspondait à la pensée de Suzuki.Dans leur traduction rapide en langue anglaise,ils commirent une erreur d’interprétation.Depuis les pylônes de Radio-Tokyo,les ondes diffusèrent à travers l’univers allié la nouvelle que le cabinet Suzuki avait résolu d’ignorer l’ultimatum de Postdam.

Le sens qu’on attribua hors du Japon à ce communiqué ressort clairement du titre qui s’étalait dans le numéro du New York Times du 28 juillet 1945: La flotte attaque à l’heure même ou  Tokyo rejette les conditions de paix.

Le reste appartient à l’histoire « connue ».Feu Henry Stimson,alors ministre de la Guerre des États-Unis,a révélé dans son rapport sur les circonstances qui entraînèrent ,en définitive,la décision d’utiliser la bombe atomique,que la fausse interprétation du mot mokusatsu  est directement à l’origine de la « démonstration atomique  » d’Hiroshima. »Le 28 juillet ,écrit Stimson,le Premier ministre japonais,M.Suzuki,rejetait l’ultimatum de Postdam…Étant donné cette fin de non-recevoir,il ne nous restait plus qu’à prouver que la menace contenue dans l’ultimatum n’était pas vaine…À cette fin,la bombe atomique était une arme appropriée. »

Mais prenez garde mes ami(e)s car cette  version se l’affaire ressemble étrangement à la « balle magique » dans l’assassinat de John F. Kennedy:elle ressemble à une fable,à une tentative de falsifier les autres raisons qui restent cachées dans l’ombre en ce qui touche la décision de lâcher la bombe atomique.L’une de ces raisons est difficile à admettre pour les divers gouvernements qui se sont succédé aux États-Unis:il s’agit entre autres de la rentabilité « financière » du Projet Manhattan.

 

Pendant des mois,les divers groupes d’intérêts à l’intérieur des Forces Armées américaines étaient jaloux des énormes budgets accordés  par décret directement à ce projet,à cette arme de destruction massive.En juillet 1945,de nombreuses fuites avaient minées le secret de ce gigantesque projet et les politiciens,les généraux,les collaborateurs et les médias  renseignés sur l’affaire demandaient des comptes au gouvernement Truman « au nom des payeurs de taxes américains ».Il fallait trouver une raison pour utiliser cette fameuse bombe afin d’éviter que la guerre se termine sans l’utiliser,car cela  serait devenue une terrible patate chaude …aux prochaines élections américaines.

 

Une vaste conjuration du silence s’était établie entre Truman,Churchill et Staline afin d’éviter à ce que les japonais puissent se rendre avant d’utiliser cette arme diabolique.La non-coopération des russes dans l’effort de médiation demandé par l’empereur nous montre clairement qu’il y a eu complot entre ces deux dirigeants politiques.L’un deux ,se verra décerné le tître du « président de la Victoire »(Truman),et l’autre,le vrai vainqueur de la guerre,se verra donné le  tître de « Petit Père des Peuples »(Staline).

Le vrai responsable du financement de cette « victoire »,ce sera Churchill,l’homme aux gros cigares.Le financement de toute cette affaire sera garanti par l’or anglais mis en sécurité au Canada,durant les heures sombres de la Guerre d’Angleterre.

Le banquier responsable de ce transfert avait pour nom Rothschild.

Tous ces acteurs ont  ceci en commun: ils sont tous manipulés ou proviennent du milieu des sociétés secrètes.

C’est donc pour des décisions prises dans des bureaux fermés par des ‘illuminés » que seront sacrifiés les femmes,les enfants et les vieillards sans défense d’Hiroshima et de Nagasaki afin que le Nouvel Ordre Mondial puisse prendre son envol et c’est pourquoi que les photos de Yosuke Yamahata seront censurées pendant  pratiquement soixante longues années:il fallait éviter que le peuple humain puisse un jour apprendre la vérité afin que nous continuons toujours de vivre dans le même paradigme,car ainsi nous ne risquons pas de nous éveiller et de réclamer notre liberté!

Cette longue recherche confirme ce que j’ai toujours écrit:la liberté implique la vérité!

 

_________________________________________

P.S.

 

Je dédie cette recherche et ce texte à tous les chercheurs et diseurs de vérité qui furent  les précurseurs de l’éveil,de la Quête de Vérité que nous connaissons maintenant.Je parle de Jimmy Guieu,d’Aimée Michel,de Robert Charroux,de Guy Tarade,de Jean sendy,d’Éric von Daniken,de James Chuchward, de henry Duran et de combien d’autres encore qui furent mes précurseurs .

Un vidéo accompagnera  ce texte et j’espère que vous l’apprécierai.

J’ai tellement aimé écrire cet article que j’en ai rêvé!

 

 

__________________________________________________________________________

HORS TEXTE 

 

Samuel Goudsmith et la mission ALSO

 

Alsos était une mission de veille scientifique lancée par les Alliés à l’automne 1943 afin de déterminer l’état d’avancement de la recherche allemande sur la bombe atomique. Avec le suspense d’un thriller, Goudsmit racontera  les circonstances qui ont mené à la mission, les méthodes utilisées à ses participants de faire leurs détectives  scientifiques, et la réaction des scientifiques allemands le jour de la bombe atomique est tombée sur Hiroshima. 

Samuel Goudsmit est né aux Pays-Bas et en 1925, lui et son collègue étudiant George Uhlenbeck  ont découvert  le spin de l’électron. En 1927, il émigre aux États-Unis, travaille à l’Université du Michigan, puis au MIT avant d’être détaillé au ministère de la Guerre afin de participer à la Mission Alsos. Il a servi en tant que chercheur principal au Brookhaven National Laboratory de 1954 à 1970 et fut le fondateur de la revue Physical Review Letters.

 

______________________________________________________________________________

 

 …………………………………………………………………………………………………………………………………….

HORS TEXTE no 2

 

Chronologie de la bombe atomique …et activités diverses

 

Janvier 1933 : les nazis prennent le pouvoir en Allemagne.

(Date non précisée)en 1936: le fameux « Crash Ovni de Freiburg » ,en Forêt Noire,Allemagne.

Été 1938: Départ de la mission du Schwabenland vers l’Antartique.

Décembre 1938 : Otto Hahn, Lise Meitner et Fritz Strassmann découvrent la fission nucléaire.

2 août 1939 : Einstein met le président américain Roosevelt en garde à l’égard des dangers de la recherche allemande.

1er septembre 1939 : invasion de la Pologne par l’Allemagne et lancement du « plan Uranium ».

3 septembre 1939 : déclaration de guerre à l’Allemagne par le Royaume-Uni puis par la France.

1941 : von Weizsäcker élabore un projet de brevet concernant une bombe au plutonium.

Mars 1941 : von Weizsäcker rencontre le savant danois Bohr à Copenhague.

22 juin 1941 : invasion de l’Union soviétique par l’Allemagne.

Septembre 1941 : von Weizsäcker retourne voir Bohr en compagnie d’Heisenberg.

6 décembre 1941 : lancement du « plan Manhattan » à Los Alamos.

7 décembre 1941 : les Japonais attaquent Pearl Harbour.

8 décembre 1941 : les Etats Unis entrent en guerre.

Février/juin 1942 : Heisenberg fait des exposés de vulgarisation sur les armes nucléaires.

Décembre 1943 : Bohr visite Los Alamos.

12 octobre 1944:une bombe atomique  allemande explose à l’île de Rügen (Mer du Nord),faisant plusieurs centaines de morts dans un camps de concentration.Les retombées radioactives sont très élevées.

Mars 1945 : un engin hybride fusion/fission aurait été testé par les Allemands en Thuringe.

7 mai 1945 : capitulation de l’Allemagne…en Europe!

16 juillet 1945 : aux Etats-Unis, première explosion nucléaire mondiale (expérience Trinity)…un grand show américain.

6 août 1945 : lancement par un B-29 d’une bombe atomique sur la ville japonaise d’Hiroshima.

9 août 1945 : …et sur Nagasaki.

14 août 1945 : capitulation du Japon et fin de la Seconde Guerre mondiale…sur papier!

…à partir de fin 1945,de nombreux  u-boats sont aperçus  près de l’Antartique!

 

…ensuite   « L’Opération Highjump », « L’Affaire Roswell »,…la rencontre de George Adamsky,…mais les livres d’histoires dans les écoles « officielles » restent muets!

Ce sont des « écrivains rationalistes » à la solde des vainqueurs des guerres qui écrivent les livres d’histoires!

Donc apprenons la Vérité à nos enfants pour qu’ils prennent la relève des Combattants de la Liberté …d’une Ère Nouvelle…qui se débarrassera du Nouvel Ordre Mondial.

…………………………………………………………………………………………………………………………………

APPEL À L’INSURRECTION MONDIALE

 

Il y a 70 ans aujourd’hui que le meurtre collectif de populations civiles japonaises est entré dans l’histoire de l’humanité.

Par solidarité avec le peuple japonais,refusons la version écrite par les américains et les rationalistes.Levons nous pour demander la fin des guerres impérialistes et la démission des gouvernements corrompus de notre planète!

Vive la Révolution Mondiale!

Vive le Mouvement Mondial de Désobéissance Civile!

Vive la vie et le respect des écosystèmes de notre Terre!

En 2015,nous n’avons plus besoin des bombes pour détruire l’humanité et toutes les autres formes de vie ,car Fukushima  va réussir  à  tout anihiler!

 

Alerte Fukushima : “En 2016, 800 000 milliards de Bq de Cs 137 atteindront la côte Ouest nord-américaine”

 

C'est à partir de cette côte japonaise que  les courants marins emportent plus de 450 tonnes d'eau irradiées par jour vers les États-Unis d'Amérique et le Canada...dans l'indifférente totale des gouvernements  à la solde des  puissantes multinationales. Le sort de l'avenir de nos générations futures est scellé ici. Réveillons nous avant qu'il soit trop tard. ...Il est minuit moins une!
C’est à partir de cette côte japonaise que les courants marins emportent plus de 450 tonnes d’eau irradiées par jour vers les États-Unis d’Amérique et le Canada…dans l’indifférente totale des gouvernements à la solde des puissantes multinationales.
Le sort de l’avenir de nos générations futures est scellé ici.
Réveillons nous avant qu’il soit trop tard.
…Il est minuit moins une!

 

Le Pr. Aoyama de l’Institut de Radioactivité Environnementale de l’Université de Fukushima a rapporté que 800 Téra Bq (800 000 000 000 000 Bq) de Césium 137 vont atteindre la côte Ouest de l’Amérique du Nord vers 2016. La quantité attendue pour les autres nucléides tels que le Cs 134 et autres n’est pas officiellement communiquée.

Ceci représente 5 % de la quantité totale de Cs 137 déversée dans le Pacifique.

http://anago.2ch.net/test/read.cgi/dqnplus/1429877329/

(Note de Iori : C’est un rapport de l’Université de Fukushima. Les quantités réelles peuvent être supérieures à celles annoncées à cause de la pression politique cherchant à minimiser la situation réelle.)

 

Plus de 960,000Bq Cs-134/137 et 2,336,000,000Bq  de gaz noble radioactifs déchargés des réacteurs à l’air libre à  chaque heure

Un des réacteurs qui a explosé à Fukushima,en 2010
Un des réacteurs qui a explosé à Fukushima,en 2010

Le 25 mai 2015, Tepco a rapporté  avoir  versé (en  avril 2015) plus de  960 000 Bq / heure de césium 134 et 137 ,,,qui  continuent de s’échapper Toujours  à partir des Réacteurs 1 à 4 Dans l’atmosphère.
C’est 2,7 fois plus que leur estimation préliminaire publiée fin avril.

Tepco affirme Que la différence s’explique par leur changement de méthode de calcul. Ça laisse Fortement Penser Que la Totalité du volume de Cs de 134-137 dispersé DEPUIS le débuts est  sous-Estimée DEPUIS le 3/11 (le tsunami du 11 mars 2010) . Les autoritésde TEPCO ont négligé de  publier le  nouveau calcul du volume  de radioactivité  jeté  à tout vent avant avril 2014,tel qu’exigé par l’Organisation mondiale de l’Énergie Atomique.
Comparé à mai 2014, le volume de Cs de 134/137 dispersé  montre  une AUGMENTATION  de 180% en avril dernier. Tepco affirme cependant que ça Reste 10% en dessous du niveau de «contrôle de la dispersion » et ILS ne donne Aucune explication à cette  augmentation.
Pour le réacteur 3 en Particulier, le volume de radioactivité  dispersée est de  78 fois celui de mai 2014. En outre, 95 000 Bq / heure de Cs 134/137 se répand DEPUIS le bâtiment du réacteur 4 bien qu’il ne contienne aucun combustible nucléaire.

Concernant  les gaz rares (Comme Le Kr 85), le Système de Contrôle des gaz de la PCV ( enceinte de confinement primaire  ) a relevé que  2 336 000 000 Bq de gaz se disperse à l’heure DEPUIS AVRIL à partir des Réacteurs 1 à 3. Tepco affirment Que les gaz rares radioactifs s’échappent en nuages ​​qui ne provoquent que des expositions externes.Tepco veut nous   faire croire  que la dose d’exposition due à la dispersion des  gaz rares libérés devrait être vraiment faible.

http://www.tepco.co.jp/nu/fukushima-np/f1/smp/2015/images/additional_amount_150525-j.pdf
http://www.tepco.co.jp/life/custom/faq/images/d150430_08-j.pdf

 

.

 

 

La dette des Etats-Unis frôle les 60 000 milliards de dollars…signe avant-coureur d’une nouvelle crise majeure

 

 

Le dollar US en danger
Le dollar US en danger

 

Selon des données de la Réserve Fédérale de Saint Louis, la dette des Etats Unis atteint presque 60.000 milliards de dollars (exactement 59.400 milliards de dollars au 31 mars de cette année), soit une augmentation de 500 milliards de dollars depuis la fin de l’année 2013, indique Russia Today. Mais en fait de dette, il s’agit essentiellement de dette privée, et non d’emprunts du gouvernement, rappelle le site. Or, la progression de cette dette privée pose un risque bien réel de récession.

Il y a quarante ans, la dette des États-Unis ne représentait que 2.200 milliards de dollars. Mais selon James Butler, le recours au crédit est comparable à une maladie virale : « En 50 ans, la dette est passée d’un luxe réservé à une minorité à une commodité pour certains, à une addiction pour beaucoup, et à une maladie pour tous. C’est un virus qui s’est répandu dans chaque aspect de notre économie, du consommateur qui utilise sa carte de crédit pour acheter une barre chocolatée à 0,75 dollar à un distributeur, au gouvernement qui emprunte 17.000 milliards de dollars pour pouvoir continuer à éclairer les rues », écrit-il.

Selon une étude de The Economist de 2012, la croissance de la dette privée est un indicateur de récession plus fiable que l’augmentation de la dette publique, l’offre de monnaie, ou un déséquilibre dans les échanges. Aux Etats-Unis, le crédit à la consommation a connu une hausse de 22% sur les 3 dernières années, ce qui l’a porté au niveau de 18 milliards de dollars au mois d’avril de cette année. De plus, l’utilisation des cartes de crédit a également augmenté de 8,8 milliards de dollars au cours de cette période.

L'écran indicateur de la dette US le 26 juillet 2011
L’écran indicateur de la dette US le 26 juillet 2011

Pendant la récession, les gens ont eu tendance à réduire les crédits souscrits au moyen de leur carte, et plus généralement, à se désendetter. Mais ce n’est plus le cas, désormais, et ils sont revenus à leurs habitudes de consommation à crédit, souligne Michael Snyder d’Infowars. Actuellement, 56% des Américains ont un crédit, et 52% des propriétaires ont eu besoin de retarder l’échéance de leur emprunt hypothécaire, et ne disposent pas des ressources financières suffisantes pour y faire face. Les jeunes adultes sont particulièrement vulnérables ; une étude menée par Wells Fargo est venue à la conclusion que les jeunes de la génération Y consacrent au moins la moitié de leur salaire à leurs échéances de prêt. Et deux ans à la suite de l’obtention de leur diplôme, la moitié des diplômés américains sont toujours obligés de compter sur leurs parents ou des proches pour joindre les deux bouts.

dette-US-evolution

D’après un rapport du Congressional Budget Office, la croissance économique aux Etats-Unis est susceptible de stagner d’ici 2017, parce que la population va continuer à consommer, sans que les salaires ou la richesse du pays n’augmentent suffisamment, ce qui risque d’accentuer les inégalités.  L’écart sera en effet comblé par des crédits, selon la même dynamique que celle qui a contribué à la récession. Toutefois, ironiquement, cette dynamique est aussi celle qui a permis de sortir de la crise.

«Les économistes ne s’accordent pas sur la stratégie à adopter pour éviter une nouvelle crise, mais ils pensent que la dépendance des Américains au crédit ne facilitera pas les choses. « Le problème, c’est que plus il y a de dettes, plus le revenu futur qui doit être utilisé à rembourser la dette avec les intérêts doit être conséquent, ce qui réduit l’argent que nous pouvons dépenser sur des choses. Cela agit en ralentissant l’économie », explique James Butler. « Finalement, l’effet négatif de la charge de la dette deviendra plus important que l’impact positif des dépenses supplémentaires, ce qui déclenchera une récession, voire, pire ».

Évolution de l'immobilier
Évolution de l’immobilier

UN EMPIRE EN DÉCADENCE

Tout empire est voué au déclin. Cela prend plus ou moins de temps selon l’époque et la capacité de régénération du dominateur. Mais l’issue est inéluctable. Assiste-t-on en cet été 2011 à la chute de l’Amérique et peut-on s’en réjouir ?

A la première question, l’avenir répondra. Englués dans des guerres qui lui ont coûté des sommes colossales, les Etats-Unis ne dominent plus aussi ouvertement le monde. Ils doivent faire face à la timide mise en commun européenne, qui tient la comparaison en terme d’agrégats économiques et d’influence culturelle, mais pas en pouvoir politique et militaire ; l’émergence de nouvelles économies, au Brésil aujourd’hui, en Indonésie demain ; le réveil de la Chine, pour qui la seule place qui vaille est celle de numéro un. L’alerte sur la dette américaine sonne comme une piqûre de rappel pour ce pays qui vit au-dessus de ses moyens et, grâce à sa monnaie, a réussi à faire payer son train de vie à la planète toute entière, ce qui est formidable de cynisme, le pays le plus riche faisant payer sa domination aux pays les plus pauvres. Mais en soi, cela n’a rien de nouveau. Durant l’Antiquité déjà, le dominant se payait sur le dos du dominé.

Peut-on se réjouir que le géant vacille ? Oui si on est anti-américain, il en existe. Oui, si on considère que ce n’est que justice de voir que les Etats-Unis subir les conséquences d’une crise que leur duplicité et leur addiction aux crédits a, partiellement mais grandement, engendré.

La chute possible, par une croissance atone et peu de créations d’emplois qui entraînerait la stagnation américaine, n’est pourtant pas souhaitable. Parce qu’elle entraînerait en onde de chocs, un tsunami en Europe dont les premiers touchés seraient ceux qui sont déjà les plus mal-lôtis, et étendraient les pressions salariales déjà largement insupportables sur quantité de peuples à travers le monde.

 

Un niveau historique
Un niveau historique

Manque de courage politique

Par leur créativité, leur capacité à rebondir, les Etats-Unis d’Amérique ont montré à maintes que des crises pouvaient jaillir aussi de nouvelles périodes de croissance. Cette confiance en l’avenir est la marque de la fabrique d’un peuple qui baigne dans un optimisme parfois béat. Cela ne doit pas dispenser les USA de réaliser les efforts suffisants pour se sortir de ce bourbier. Tout comme de l’autre côté de l’atlantique, il est indispensable de trouver une sortie à la crise financière qui nous accable. Cela ne doit pas dispenser non plus de réfléchir aux évolutions du système financier et économique qui est le nôtre. Faute d’avoir mis en œuvre cette réflexion après la crise de 2008, les pays occidentaux paient au prix fort ce manque de courage politique. Les conséquences de cette couardise font qu’aujourd’hui les efforts à réaliser sont autrement plus grands.

 

DES CHIFFRES SUR LA DETTE MONDIALE

…et c’est la CIA qui nous renseigne!

La dette mondiale se montait à plus de 46.000 milliards de dollars en 2010. C’est le total auquel on arrive en reprenant les chiffres publics de la CIA et en les compilant. Outre la sensation d’être un espion, c’est le mot CIA qui en donne le frisson, l’analyse principale vient du pourcentage de dette par rapport à la richesse mondiale : 74%. L’Union européenne impose, en théorie, à ses pays membres de ne pas dépasser 66%.

Bémols et fa dièse

Plusieurs bémols avant le tableau. 1, La CIA ne donne les pourcentages de dette que pour 133 pays, dont les plus importants, mais la planète en comporte 193. 2, il est possible qu’en retraitant les données, j’ai, involontairement, glissé des erreurs. Si tel était le cas, merci de me le faire remarquer. 3, les données datent de 2010 et ont bien évidemment évoluées depuis. Mais cela donne des indications. On constate ainsi, on le savait mais c’est intéressant de le rappeler, que les Etats-Unis disposent de 28% de la dette mondiale, le Japon, 23%. La France est endettée à hauteur de 4,5% de la dette mondiale. La Libye est le pays le moins endetté au regard du PIB. La dette publique est ici prise au sens de la CIA, j’ai redressé les chiffres de la dette publique de 30%, comme l’agence américaine le recommande, pour que les chiffres soient comparables.

Open data

Ces données sont rendues publiques par la CIA, comme le font beaucoup d’agences gouvernementales américaines, du fait qu’elles ont été payées par le contribuable américain et qu’il doit donc pouvoir y avoir accès. C’est ce que fait la Nasa également, notamment avec les photos de l’espace, évidemment à la gloire de l’Amérique, et c’est bien le moins. Il est dommage que l’Union européenne, premier PIB du monde, c’est un chiffre que l’on retrouve dans les tableaux de la CIA, n’en fassent pas autant, et en tout cas pas aussi visiblement. C’est toute l’importance des données ouvertes pour une meilleure compréhension du monde. Il y aurait encore beaucoup de choses à dire, je vous laisse le faire dans les commentaires.

Rang Pays %GDP Date Montant Pib Dette en milliards de $ % de la dette mondiale
36 Albania 59,3 2010 est. 11,77 6,98 0,01%
128 Algeria 6,6 2010 est. 160,3 10,58 0,02%
109 Angola 20,8 2010 est. 85,31 17,74 0,04%
60 Argentina 45,1 2010 est. 370,3 167,01 0,36%
58 Aruba 46,3 2005 2,258 1,05 0,00%
98 Australia 26,6 2010 est. 1236 328,78 0,70%
26 Austria 71 2010 est. 376,8 267,53 0,57%
131 Azerbaijan 4,6 2010 est. 54,37 2,50 0,01%
28 Bahrain 65,8 2010 est. 22,66 14,91 0,03%
81 Bangladesh 35,2 2010 est. 104,9 36,92 0,08%
10 Barbados 120,1 2010 est. 3,963 4,76 0,01%
11 Belgium 100,9 2010 est. 465,7 469,89 1,00%
20 Belize 80 2010 est. 1,396 1,12 0,00%
39 Bhutan 57,8 2009 1,412 0,82 0,00%
70 Bolivia 39,7 2010 est. 19,37 7,69 0,02%
73 Bosnia and Herzegovina 39,1 2010 est. 16,83 6,58 0,01%
108 Botswana 20,9 2010 est. 14,03 2,93 0,01%
37 Brazil 59 2010 est. 2090 1233,10 2,64%
116 Bulgaria 16,2 2010 est. 47,7 7,73 0,02%
117 Cameroon 15,8 2010 est. 22,48 3,55 0,01%
15 Canada 84 2010 est. 1574 1322,16 2,83%
123 Chile 9,2 2010 est. 203,3 18,70 0,04%
112 China 18,9 2010 est. 5878 1110,94 2,38%
59 Colombia 45,4 2010 est. 285,5 129,62 0,28%
66 Costa Rica 42,7 2010 est. 35,78 15,28 0,03%
29 Cote d’Ivoire 63,8 2010 est. 22,82 14,56 0,03%
38 Croatia 58 2010 est. 60,59 35,14 0,08%
83 Cuba 34,3 2010 est. 57,49 19,72 0,04%
34 Cyprus 60,8 2010 est. 23,17 14,09 0,03%
74 Czech Republic 38,7 2010 est. 192,2 74,38 0,16%
62 Denmark 43,4 2010 est. 310,8 134,89 0,29%
22 Dominica 78 2009 est. 0,376 0,29 0,00%
78 Dominican Republic 36,8 2010 est. 51,63 19,00 0,04%
103 Ecuador 23,2 2010 est. 58,91 13,67 0,03%
21 Egypt 79,9 2010 est. 218,5 174,58 0,37%
47 El Salvador 52,7 2010 est. 21,7 11,44 0,02%
130 Equatorial Guinea 5,3 2010 est. 14,49 0,77 0,00%
127 Estonia 6,6 2010 est. 19,78 1,31 0,00%
55 Ethiopia 47,9 2010 est. 29,72 14,24 0,03%
54 Finland 48,3 2010 est. 239,2 115,53 0,25%
17 France 82,4 2010 est. 2583 2128,39 4,55%
107 Gabon 21,1 2010 est. 13,06 2,76 0,01%
16 Germany 83,2 2010 est. 3316 2758,91 5,90%
84 Ghana 34,4 2010 est. 31,08 10,69 0,02%
126 Gibraltar 7,5 2008 est. 1,106 0,08 0,00%
4 Greece 142,8 2010 est. 305,4 436,11 0,93%
92 Guatemala 29,7 2010 est. 41,47 12,32 0,03%
42 Guyana 57 2010 est. 2,215 1,26 0,00%
94 Honduras 29,1 2010 est. 15,35 4,47 0,01%
113 Hong Kong 17,2 2010 est. 225 38,70 0,08%
19 Hungary 80,2 2010 est. 129 103,46 0,22%
7 Iceland 126,1 2010 est. 12,59 15,88 0,03%
49 India 51,9 2010 est. 1538 798,22 1,71%
100 Indonesia 25,5 2010 est. 706,7 180,21 0,39%
115 Iran 16,6 2010 est. 357,2 59,30 0,13%
12 Ireland 96,7 2010 est. 204,3 197,56 0,42%
25 Israel 74,5 2010 est. 213,1 158,76 0,34%
8 Italy 119,1 2010 est. 2055 2447,51 5,23%
6 Jamaica 126,5 2010 est. 13,69 17,32 0,04%
2 Japan 197,5 2010 est. 5459 10781,53 23,06%
30 Jordan 63,2 2010 est. 27,53 17,40 0,04%
118 Kazakhstan 15,5 2010 est. 138,4 21,45 0,05%
57 Kenya 47,5 2010 est. 32,16 15,28 0,03%
104 Korea, South 22,7 2010 est. 1007 228,59 0,49%
121 Kuwait 11,9 2010 est. 131,3 15,62 0,03%
61 Latvia 44,7 2010 est. 24,05 10,75 0,02%
5 Lebanon 133,8 2010 est. 39,25 52,52 0,11%
133 Libya 3,3 2010 es 74,23 2,45 0,01%
76 Lithuania 38,7 2010 est. 36,36 14,07 0,03%
119 Luxembourg 15,2 2010 est. 54,95 8,35 0,02%
101 Macedonia 24,8 2010 est. 9,108 2,26 0,00%
72 Malawi 39,3 2010 est. 5,053 1,99 0,00%
48 Malaysia 52,4 2010 est. 238 124,71 0,27%
89 Mali 32,1 2010 est. 9,268 2,98 0,01%
27 Malta 70,9 2010 est. 8,288 5,88 0,01%
40 Mauritius 57,7 2010 est. 9,729 5,61 0,01%
79 Mexico 36,8 2010 est. 1039 382,35 0,82%
105 Moldova 21,3 2010 est. 5,81 1,24 0,00%
77 Montenegro 38,7 2006 4,017 1,55 0,00%
33 Morocco 60,9 2010 est. 103,5 63,03 0,13%
56 Mozambique 47,7 2010 est. 9,893 4,72 0,01%
110 Namibia 20,1 2010 est. 11,87 2,39 0,01%
31 Netherlands 62,6 2010 est. 783,3 490,35 1,05%
91 New Zealand 30,3 2010 est. 104,4 31,63 0,07%
23 Nicaragua 78 2010 est. 6,551 5,11 0,01%
120 Nigeria 11,9 2010 est. 216,8 25,80 0,06%
53 Norway 48,9 2010 est. 414,5 202,69 0,43%
132 Oman 4 2010 est. 55,62 2,22 0,00%
51 Pakistan 50,7 2010 est. 147,9 74,99 0,16%
63 Panama 43,3 2010 est. 26,78 11,60 0,02%
99 Papua New Guinea 26,3 2010 est. 9,668 2,54 0,01%
111 Paraguay 19 2010 est. 18,48 3,51 0,01%
102 Peru 23,9 2010 est. 152,8 36,52 0,08%
44 Philippines 55,4 2010 est. 188,7 104,54 0,22%
46 Poland 52,8 2010 est. 468,5 247,37 0,53%
13 Portugal 93 2010 est. 229,3 213,25 0,46%
122 Qatar 10,8 2010 est. 129,5 13,99 0,03%
90 Romania 30,8 2010 est. 161,6 49,77 0,11%
124 Russia 9 2010 est. 1465 131,85 0,28%
3 Saint Kitts and Nevis 185 2009 est. 0,531 0,98 0,00%

 

Le monde s’enfonce jour après jour dans le totalitarisme fasciste (quand nous disons fascistes, nous pesons nos mots et le disons en accord avec la définition même du fascisme selon Mussolini: « … fusion de l’état et de la grande industrie ») total devant les yeux endormis des populations, qui continuent d’espérer pour une réforme du système par le système et qui comme sœur Anne… ne voient jamais rien venir !

Le temps est venu de prendre conscience de l’étendu du désastre au profit du plus petit nombre… et de reléguer État, institutions, capitalismes et farce économico-bancaire aux oubliettes de l’Histoire.

Boycott du vote, des institutions et de l’impôt; les trois piliers de l’oppression systémique.Citoyens et citoyennes du monde vous êtes maintenant dans une situation de défense légitime et seule la désobéissance civile va vous permettre de survivre et de vaincre  solidairement  sur le Nouvel Ordre mondial.

 

 

 

Alerte Fukushima: plus de 2,200 milliards de becquerel jetés dans le Pacifique en 314 jours

La mort vient de Fukushima
La mort vient de Fukushima

 

Le 25/03/2015, Tepco signalait à la  NRA (Commission de réglementation de l’énergie nucléaire) que  2.200.000.000.000 Bq  tous des  nucléides  β (y compris le strontium-90) avaient fuite de la surface de l’usine vers le port et l’océan Pacifique  dans les derniers 314 jours.

La période  s’étend du  16/04/2014 au 23/02/2015.

En ce qui concerne le tritium, 4.800.000.000.000 Bq auraient fuit ,  a signalé TEPCO.

Ces nucléides sont contenus dans les eaux souterraines de la zone de l’usine. Tepco ne peut pas terminer la construction du mur souterrain afin de séparer la terre et le port parce que le mur  provoquerait  un débordement des eaux souterraines dans la zone de l’usine.

 

Ils ont annoncé qu’environ  10% des mêmes quantités  s’écoule directement vers le Pacifique, à l’extérieur de l’orifice d’installation.

Sources:

http://www.tepco.co.jp/nu/fukushima-np/handouts/2015/images/handouts_150325_04-j.pdf

 

Un article de Iori Mochizuki

Hiro Onoda,le dernier Samurai de l’Empire du Soleil

 

 

Une fois n’est pas coutume, nous vous proposons de découvrir un homme qui a marqué à jamais l’histoire du Japon. Il s’agit de Hirô Onoda, le dernier soldat de la Seconde Guerre mondiale à déposer les armes.Onoda est le seul soldat de la Seconde guerre mondiale à ne pas avoir capituler, puisqu’il déposa les armes sur ordre de son supérieur (et non de l’ennemi).

IL faut noter qu’Onoda a avant tout livré un combat face à lui même. Dans un exemple d’auto-discipline poussé à l’extrême, il ne dévia pas de la route qu’il s’était fixé….. Son action n’est pas lié à un endoctrinement politique, mais à un souci de suivre les règles qu’il avait accepté en 1944 comme conduite de vie. .

C’est cet exemple que j’ai trouvé EXCEPTIONNEL !!!!!!Le monde actuel a besoin de vrais héros,de personnes non pas fabriquées,mais réelles de qui on peut s’inspirer et Hiro Onoda  figure en tête de liste,dans mon esprit.

Photo historique d'Hiro Onoda remettant son samuraï à l'officier de l'armée philippine venu  chercher sa reddition.
Photo historique d’Hiro Onoda remettant son samuraï à l’officier de l’armée philippine venu chercher sa reddition.

Hirô Onoda (小野田 寛郎 , Onoda Hirô) , né le 19 mars 1922, fut officier chez les commandos de l’armée impériale japonaise. Envoyé sur l’île de Lubang, aux Philippines en 1944, avec mission de détruire les infrastructures pouvant faciliter un débarquement américain. Il reçut l’ordre, avec ses hommes, de tenir sa position quoiqu’il advienne et de ne pas se rendre. Il alla bien au-delà de son devoir, puisqu’il fut le dernier soldat japonais de la Seconde Guerre mondiale à déposer les armes en… 1974.

Hiro Onoda en 1944-45.
Hiro Onoda en 1944-45.

Pays guerrier, où Samourai et Shinobi (ninjas) firent la loi, longtemps replié sur lui-même, le Japon adopta très vite les méthodes de guerre occidentales au tournant du 20ème siècle pour battre une puissance de premier plan comme la Russie en 1905. Pays du Bushidô (la voie du guerrier), la guerre est donc un sujet récurrent et parfaitement maîtrisé dans l’histoire du Japon. L’Amiral Yamamoto, brillant stratège de la seconde guerre mondiale, était paradoxalement réticent à un conflit contre les américains, estimant que la supériorité nippone ne pouvait durer plus de 6 mois à un an. Ce qui fut le cas. Si, le Président Roosevelt avait fait enfermer les nippo-américains dans des camps après Pearl Harbor, il leur avait aussi donné l’occasion de se distinguer sur le front européen en créant un régiment unique pour tous les américains d’origine japonaise : le 442ème régiment d’infanterie, qui à ce jour reste l’unité de l’armée américaine la plus décorée.

Le président Ferdinand marcos des philippines reçoit  le samouraï d'Hiro Onoda.
Le président Ferdinand marcos des philippines reçoit le samouraï d’Hiro Onoda.

Il y a 70 ans, L’Armée impériale japonaise avait monopolisé plus de 6 millions d’hommes dans tout l’Ouest du Pacifique. Après la reddition d’Aout 1945, il fut difficile de communiquer avec toutes les unités isolées dans des environnements insulaires et tropicaux. Certains soldats doutèrent fortement de la véracité de la reddition et continuèrent à se battre contre les autorités locales. Mais en 1955, la quasi-totalité d’entre eux s’étaient rendus… Cela dit, depuis 1944, Hiroo Onoda, avec ses subordonnés Yūichi Akatsu, Shōichi Shimada, Kinshichi Kozuka continuait la guerre dans les montagnes des Philippines. Akatsu se rendit en 1950, tandis que Shimada et Kozuka furent tués dans des échanges de tir avec la police locale. Evidemment, de nombreux messages avertirent Onoda et ses compagnons d’armes de la fin de la guerre, mais ce dernier refusa de les croire.

Le livre écrit par Hiro Onoda.
Le livre écrit par Hiro Onoda.

Ce n’est qu’en 1974 qu’un lycéen japonais en échec scolaire, Norio Suzuki, décida de partir à sa recherche, le retrouva et revint au Japon avec une photo de lui et du soldat rebelle, comme preuve de vie. Ce dernier avait accepté de se rendre à une seule condition : Recevoir l’ordre de son supérieur direct. Les autorités japonaises retrouvèrent le supérieur d’Onoda, qui coulait une retraite paisible après une carrière de libraire. Ce dernier vit le voyage aux Philippines, pour ordonner à Onoda de déposer les armes. Son fusil Arisaka était parfaitement entretenu, il lui restait 500 cartouches et plusieurs grenades. Bien qu’il eu tué une trentaine de Philippins, parmi les forces de l’ordre, Onoda fut gracié par le Président Noriega et put rentrer au Japon. Les médecins qui l’examinèrent affirmèrent leur souhait de voir des patients urbains en aussi bonne condition physique.

L’histoire du dernier soldat de l’armée impériale japonaise est fascinante. Elle illustre le pouvoir infini de l’esprit humain, source de tous les miracles mais aussi de tous les extrémismes. Dans nos sociétés contemporaines plaintives et revendicatrices, elle ne donne qu’un seul conseil : « Apprenez à encaisser ».

Hiro Onoda peu avant sa mort ,en 1996.
Hiro Onoda peu avant sa mort ,en 1996.

Fukushima sur un pied de guerre:une alerte au séisme majeur en cours

Cinq volcans dans le nord du Japon ont laissé  couler de la lave  dans certains endroits suivants le Grand tremblement de terre de l’Est du Japon,en  Mars 2011 … Alors une surface de  volcan gonflée peut indiquer une éruption prochaine, les scientifiques ont dit qu’ils ne peuvent pas dire si les coulées de lave ou les  émanations de fumée nous  signalent une catastrophe future et a appelé à une surveillance continue … Les montagnes -Akita-Komagatake, Kurikomayama, Zaozan, * * Azumayama et Nasudake-sont situés près de la frontière des plaques tectoniques où le séisme de magnitude 9,0 s’est produit en mars 2011.

L'épicentre des séismes est encerclé dans la photo.
L’épicentre des séismes est encerclé dans la photo.

Source: http ajw.asahi.com/article/0311disaster/quake_tsunami/AJ201307010069

Le 12 décembre 2014, l’observatoire météorologique du département de Sendai, déclarerait  qu’il avait recensé  160 séismes volcaniques entre le 1 er et le 12 décembre 2014 à 13:00. Ça dépasse la totalité des séismes de novembre (130). Il y en avait eu 91 en octobre.

Les séismes volcaniques augmentent RAPIDEMENT sur le mont Azumayama Situé à 80 km de la centrale de Fukushima. Ça AUGMENTE aussi d’un jour sur deux comme  habituellement:

(Date en l’année 2014: Nombre de séismes volcaniques)
1/12: 3
2/12: 7
3/12: 3
4/12: 3
5/12: 0
6/12: 6
7/12: 18
8/12: 3
9 / 12: 19
10/12: 37
11/12: 24
12/12 (~ 13: 00): 37

En outre, le clinomètre situé à 1 km du cratère ESE 1  détecte une fluctuation rapide  vers le cratère de gradient Avec  de nombreux tremblements volcaniques. Une fluctuation Similaire du gradient Avait Été OBSERVEE en 2013 et aussi  elle avait été 3 fois en plus Importante qu’actuellement.

Sources:

http://www.data.jma.go.jp/svd/vois/data/tokyo/STOCK/monthly_v-act_doc/sendai/14m12/20141212_213.pdf

LE NIVEAU D’ALERTE RELEVÉ

Le mont Azumayama est un important volcan situé  sur la frontière de deux plaques tectoniques...la même que celle de Fukushima.Il est  exactement situé à 80 km de la préfecture de Fukushima.
Le mont Azumayama est un important volcan situé sur la frontière de deux plaques tectoniques…la même que celle de Fukushima.Il est exactement situé à 80 km de la préfecture de Fukushima.

Le 12 décembre 2014, la Japan Meteorological Agency a relevé le niveau d’alerte volcanique d’une montagne Située à 82 km de la centrale de Fukushima.

Ce volcan se appelle le « Azumayama », Il est à cheval sur la  la faille de la préfecture de Fukushima et Yamagata .
ILS Ont relevé le niveau d’alerte du 1 (Normal) au 2 (ne pas Approcher du cratère).

Fin septembre, le « mont ONTAKESAN » est entré en éruption. (Cf. Un volcan en éruption au centre du Japon: plus de 10 personnes en arrêt cardio-respiratoire, 43 Disparus ) La Japan Meteorological Agency a  renforcé le système de surveillance DEPUIS.

…une histoire à suivre!

*De notre ami et correspondant Iori Mochizuki,dont voici la photo:

Il était à Yokohama, où est d'environ 300 km de la centrale nucléaire de Fukushima où le 311 a eu lieu.  Le 311 est le  grand Séisme de mars 2011 qui provoqua le tsunami de Fukushima et l'accident nucléaire qui menace toutes les formes de vie de la planète actuellement.
Il était à Yokohama, à d’environ 300 km de la centrale nucléaire de Fukushima où le 311 a eu lieu.
Le 311 est le grand Séisme de mars 2011 qui provoqua le tsunami de Fukushima et l’accident nucléaire qui menace toutes les formes de vie de la planète actuellement.

Alerte Fukushima :les retombées continuent pendant que les travailleurs employés au nettoyage réclament des salaires impayés

Le mois dernier, Tokyo Electric Power a été condamné à payer $ 500,000 compensation, maintenant les travailleurs poursuivent pour l’argent promis…en compensation pour le danger mortel de leur travail.

Travailleurs construisant un mur de glace à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi,
Travailleurs construisant un mur de glace à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi,

 

Le filet juridique a commencé à se  serrer autour du cou  de l’opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi ,TEPCO, alors que des victimes de l’accident, et les responsables de l’effacer en place , déposent  leurs griefs devant les tribunaux.

La semaine dernière, Tokyo Electric Power (Tepco) a déclaré qu’il ne soutiendrait pas une décision de justice condamnant à payer près de 500.000 dollars en compensation à la famille d’une femme qui s’est suicidée deux mois après être forcée de fuir son domicile près de l’usine.

Cette demande, qui pourrait ouvrir la voie à des combinaisons similaires, a été suivie d’une tentative sans précédent de quatre travailleurs de  Fukushima Daiichi , de poursuivre TEPCO  pour les salaires impayés.

Les deux premiers et deux travailleurs actuels, âgés entre   30 à 60 ans , affirment que Tepco et ses sous-traitants n’ont pas réussi à s’assurer qu’ils ont payés les  indemnités de danger (obligatoires), en plus de leur salaire régulier.

Dans la première contestation judiciaire du genre contre Tepco, les quatre hommes, qui ne sont pas nommés et portaient des masques en cour de  justice par crainte de représailles de leurs employeurs, réclament plus de  $ 600,000 en salaires impayés de Tepco et plusieurs de ses entreprises partenaires.

L’avocat des hommes a dit qu’il croyait qu’il  pourrait poursuivre TEPCO au nom des 6.000 travailleurs – dont la plupart travaillent pour des entrepreneurs – impliqués dans la conduite dangereuse de la compagnie  depuis 40 ans  pour  éviter de faire  déclasser la centrale .

« Il y a un an, le premier ministre a dit au monde que Fukushima était sous contrôle. Mais ce n’est pas le cas », a déclaré Tsuguo Hirota  à Reuters. «Les travailleurs ne reçoivent pas,telle que  promise, la prime de risque et les travailleurs qualifiés quittent. C’est devenu un endroit pour que des amateurs, et qui doit inquiéter toute  personne qui vit près de l’usine. »

La nature dangereuse du travail pour contrôler le flux de l’eau radioactive , et de préparer les réacteurs endommagés pour l’élimination du combustible nucléaire fondu  a forcé  Tepco d’annoncer,à  la fin de l’année dernière qu’il doublerait les  paiements quotidiens de l’argent de danger à 200 $ par travailleur.

Mais les ouvriers employés par quelques-unes des 800 entreprises impliquées dans le démantèlement de Fukushima Daiichi disent que l’argent supplémentaire est retenu par les entrepreneurs et les sous-traitants, qui prétendent qu’ils ont besoin d’argent supplémentaire pour garder leurs entreprises à flot.

«Ma santé pourrait souffrir un jour … Je crois qu’il y a beaucoup de gens qui ne peuvent pas parler de ce genre de problème, » que l’un des travailleurs a dit au  radiodiffuseur public NHK. «Je peux me faire virer ou peut-être  qu’on ne me donnera  plus de travail. Mais j’espère que les gens vont prendre cela comme une occasion de s’exprimer et de se faire  payer. »

Les travailleurs et les citoyens  ont ouvert un nouveau front dans la bataille juridique contre Tepco, qui devrait payer plus de 48 milliards de dollars en compensation aux résidents touchés par la catastrophe Mars 2011, et des milliards de plus sur la décontamination et le démantèlement.

Le mois dernier, le pannel  judiciaire de citoyens a décidé que trois anciens dirigeants de Tepco doivent faire face à des accusations criminelles au cours de la catastrophe. Les procureurs doivent répondre à la commission par le mois prochain (octobre 2014).

Sources: the Guardian

Les 15 plus beaux lacs volcaniques du monde

Une sélections des 15  plus beaux lacs volcaniques du monde

Les lacs de cratère sont majestueux, uniques et mystérieux.

Un couple de choses différentes peut provoquer la formation d’un lac dans un cratère, comme une météorite ou une explosion humaine. Mais le plus souvent, le lac de cratère sont dus à l’activité volcanique. Après qu’un cratère se soit  formé, la pluie, le débit des eaux souterraines ou de la glace  fondante  remplisent le cratère  d’eau, créant un lac de cratère.

Les lacs de cratère couvrant les évents volcaniques sont également connus comme des lacs volcaniques. Lacs volcaniques sont uniques car ils peuvent inclure les eaux verdâtres qui sont très acides, gonflés à gaz volcaniques. Les lacs volcaniques couvrant d’anciens volcans dormants ont de l’eau douce incroyablement claire. Voici 15 des plus incroyablement beaux lacs de cratère à travers le monde.

 

 Volcanique du mont Mazama Lake, Oregon Etats-Unis.    L'un des lacs volcaniques  les plus célèbres dans l'Oregon, en fait c'est le lac le plus profond des Etats-Unis, avec une profondeur de 1949 pieds! La pluie et la neige sont entièrement responsables de combler cette lacune, il est donc une source évidente d'eau douce.
1-Lac volcanique du mont Mazama Lake, Oregon Etats-Unis.
L’un des lacs volcaniques les plus célèbres dans l’Oregon, en fait c’est le lac le plus profond des Etats-Unis, avec une profondeur de 1949 pieds! La pluie et la neige sont entièrement responsables de combler cette lacune, il est donc une source évidente d’eau douce.

 

Le lac volcanique d'Albertine Rift ,en Afrique.  Les explosions volcaniques sont responsables de la création d'une série de lacs de cratère dans la région. Autour de ces lacs protégées sont quelques-unes des plus hautes montagnes d'Afrique.
2-Le lac volcanique d’Albertine Rift ,en Afrique.
Les explosions volcaniques sont responsables de la création d’une série de lacs de cratère dans la région. Autour de ces lacs protégées sont quelques-unes des plus hautes montagnes d’Afrique.
3.-lac volcanique Monte Pinabuto-Luzon, aux Philippines.    En 1991, la dernière fois l'éruption du volcan Pinabuto, marquant la deuxième plus grande éruption volcanique du 20ème siècle. Inactif pendant plus de 400 ans, le volcan Pinabuto était largement inconnu jusqu'à ce qu'au  jour de son explosion. Bien qu'une beaucoup plus grande éruption d'il  y a 35.000 ans est considéré être responsable pour la formation du  lac volcanique.
3.-lac volcanique Monte Pinabuto-Luzon, aux Philippines.
En 1991, la dernière fois l’éruption du volcan Pinabuto, marquant la deuxième plus grande éruption volcanique du 20ème siècle. Inactif pendant plus de 400 ans, le volcan Pinabuto était largement inconnu jusqu’à ce qu’au jour de son explosion. Bien qu’une beaucoup plus grande éruption d’il y a 35.000 ans est considéré être responsable pour la formation du lac volcanique.
 4-Lac volcanique de Quilotoa ,Équateur Il y a 800 ans une puissante  explosion de force   VEI-6 provoque la formation de ce lac volcanique. Le lac est maintenant de 820 mètres de profondeur et émet une lumière verdâtre provenant  des minéraux dissous dans l'eau. Il y a des sources chaudes sur le bord oriental du volcan et des  fumerolles présentes dans le lac (un mélange de gaz et de vapeurs provenant des fissures externes d'un volcan à des températures élevées).

4-Lac volcanique de Quilotoa ,Équateur
Il y a 800 ans une puissante explosion de force VEI-6 provoque la formation de ce lac volcanique. Le lac est maintenant de 820 mètres de profondeur et émet une lumière verdâtre provenant des minéraux dissous dans l’eau. Il y a des sources chaudes sur le bord oriental du volcan et des fumerolles présentes dans le lac (un mélange de gaz et de vapeurs provenant des fissures externes d’un volcan à des températures élevées).
5-lac  volcanique de Kelimutu ,sur  l'île de Flores, en Indonésie.    Flores a 3 lacs volcaniques sla différents, l'un est frappant avec sa couleur bleu turquoise, tandis que les deux autres vont  entre le rouge et le vert. Les 3 lacs proviennent du même volcan et maintenant, les scientifiques tentent de comprendre pourquoi ils sont tous de couleurs différentes.
5-lac volcanique de Kelimutu ,sur l’île de Flores, en Indonésie.
Flores a 3 lacs volcaniques sla différents, l’un est frappant avec sa couleur bleu turquoise, tandis que les deux autres vont entre le rouge et le vert. Les 3 lacs proviennent du même volcan et maintenant, les scientifiques tentent de comprendre pourquoi ils sont tous de couleurs différentes.

 

6-Le lac volcanique  des Cieux (ou du ciel ) ,frontière de la  chine communiste et de la corée du Nord.
6-Le lac volcanique des Cieux (ou du ciel ) ,frontière de la chine communiste et de la corée du Nord, La montagne Baekdu . À la frontière de la Chine et la Corée du Nord se trouve ce magnifique lac volcanique qui cache l’ouverture du volcan donne Baekdu Montagne. Le lac a été créé en raison d’une explosion volcanique, et est aujourd’hui en moyenne environ 699 pieds de profondeur. Si vous visitez l’endroit d’Octobre à la mi-Juin, le lac se transforme en glace.

 

7-Le lac volcanique de Licancabur au chili. Le caractère symétrique de ce volcan provoque une grande fascination. Il est situé à la frontière du Chili et de la Bolivie et bien que le lac volcanique est en territoire chilien, parties du volcan des n'appartient pas à l'un des deux pays. Avec 3281 mètres de profondeur, le lac Lincancabur est recouvert de glace presque toute l'année.
7-Le lac volcanique de Licancabur au chili.
Le caractère symétrique de ce volcan provoque une grande fascination. Il est situé à la frontière du Chili et de la Bolivie et bien que le lac volcanique est en territoire chilien, parties du volcan des n’appartient pas à l’un des deux pays. Avec 3281 mètres de profondeur, le lac Lincancabur est recouvert de glace presque toute l’année.

 

8-Le Lac volcanique principal à Vulcan Point, le volcan Taal, Luzon Philippines. Connu comme l'un des endroits les plus pittoresques de la Philippines, ce lac volcanique est à 31 miles de Manille. Dans le centre du cratère, un grand pic en saillie rocheuse sur la surface, qui était autrefois le cratère, mais maintenant est passé à la surface de l'eau. Le principal lac volcanique à Vulcan point est de 1,2 miles de large et comprend le plus grand centre detoute  l'île .
8-Le Lac volcanique principal à Vulcan Point, le volcan Taal, Luzon Philippines.
Connu comme l’un des endroits les plus pittoresques de la Philippines, ce lac volcanique est à 31 miles de Manille. Dans le centre du cratère, un grand pic en saillie rocheuse sur la surface, qui était autrefois le cratère, mais maintenant est passé à la surface de l’eau. Le principal lac volcanique à Vulcan point est de 1,2 miles de large et comprend le plus grand centre detoute l’île .

 

 

 

9-Le lac volcanique du Mont Katmai ,en Alaska. Au sommet du  mont Katmai, Alaska - États-Unis. En 1912, l'éruption du Novarupta a  provoqué la formation de ce lac volcanique en Alaska.
9-Le lac volcanique du Mont Katmai ,en Alaska.
Au sommet du mont Katmai, Alaska – États-Unis.
En 1912, l’éruption du Novarupta a provoqué la formation de ce lac volcanique en Alaska.

 

 

10-Le lac volcanique Askja   ou   lac Viti,un  lac géothermique unique au monde, Askja - Islande. Dans les hauts plateaux du centre de l'Islande ce lac volcanique incroyable est basé. Le nom est en référence aux chaudières Askja sont autour des pentes des montagnes voisines. Un grand lac appelé Oskjuvatn formé d'une éruption majeure en 1875 et maintenant remplit de nombreux petits cratères dans la région. Comme le deuxième lac le plus profond en Islande, le lac et les cratères environnants sont gelés plupart de l'année.
10-Le lac volcanique Askja ou
lac Viti,un lac géothermique unique au monde, Askja – Islande.
Dans les hauts plateaux du centre de l’Islande ce lac volcanique incroyable est basé. Le nom est en référence aux chaudières Askja sont autour des pentes des montagnes voisines. Un grand lac appelé Oskjuvatn formé d’une éruption majeure en 1875 et maintenant remplit de nombreux petits cratères dans la région. Comme le deuxième lac le plus profond en Islande, le lac et les cratères environnants sont gelés plupart de l’année.

 

11.-Le lac volcanique  de Kerid - Islande. Avec sa caldeira intacte et  unique, visiblement reconnaissable, le lac volcanique Kerid est un circuit touristique populaire appelé «cercle d'or». Il a été formé lorsque la terre a tremblé sur des endroits spécifiques. La raison pour laquelle la chaudière est toujours aussi visible, car ce lac volcanique est environ la moitié de l'âge de la plupart des autres.Une caldeira vieille d'environ 3000 ans.
11.-Le lac volcanique de Kerid – Islande.
Avec sa caldeira intacte et unique, visiblement reconnaissable, le lac volcanique Kerid est un circuit touristique populaire appelé «cercle d’or». Il a été formé lorsque la terre a tremblé sur des endroits spécifiques. La raison pour laquelle la chaudière est toujours aussi visible, car ce lac volcanique est environ la moitié de l’âge de la plupart des autres.Une caldeira vieille d’environ 3000 ans.

 

12.-Le lac volcanique Yak Loum-Ratanakiri, Cambodge. Ce cratère est situé dans les forêts tropicales denses du Cambodge. Il y a 4000 ans un volcan violent a créé ce lac de 157 mètres de profondeur qui a de l'eau très propre et claire.
12.-Le lac volcanique Yak Loum-Ratanakiri, Cambodge.
Ce cratère est situé dans les forêts tropicales denses du Cambodge. Il y a 4000 ans un volcan violent a créé ce lac de 157 mètres de profondeur qui a de l’eau très propre et claire.

 

13.-lac volcanique Deriba, Jebel Marra - Durfur, Soudan. Jebel Marra,un  volcan a explosé il y a près de 3500 ans pour former ce magnifique lac volcanique dans le sud du Soudan. Le volcan sous le cratère est inactif, mais pas éteint. Ce qui signifie qu'il pourrait éclater à tout moment.
13.-lac volcanique Deriba, Jebel Marra – Durfur, Soudan.
Jebel Marra,un volcan a explosé il y a près de 3500 ans pour former ce magnifique lac volcanique dans le sud du Soudan. Le volcan sous le cratère est inactif, mais pas éteint. Ce qui signifie qu’il pourrait éclater à tout moment.

 

 

14.-lac volcanique du mont Ruapehu, Nouvelle-Zélande. Ruapehu est connu comme l'un des volcans les plus actifs (et les plus grands) dans le monde. Le lac le plus profond volcanique dans le centre des trois pics majeurs et se remplit d'eau entre chaque éruption.
14.-lac volcanique du mont Ruapehu, Nouvelle-Zélande.
Ruapehu est connu comme l’un des volcans les plus actifs (et les plus grands) dans le monde. Le lac le plus profond volcanique dans le centre des trois pics majeurs et se remplit d’eau entre chaque éruption.

 

15.-Le lac  volcanique  d'Okama  du mont Zao - Honshu, Japon. Il y a un certain nombre de volcans actifs dans la région du nord de Honshu. Le centre comprend les dômes de lave du volcan  et un cône d'écorce, ici se trouve le lac de cratère Okama. Comme ce lac volcanique change de couleur avec le temps, il a gagné le surnom de "Cinq Couleur Pond" ou "lac des cinq couleurs." Une éruption volcanique en 1720 est responsable de sa profondeur, qui est actuellement de 200 pieds, ce qui attire de nombreux touristes.
15.-Le lac volcanique d’Okama du mont Zao – Honshu, Japon.
Il y a un certain nombre de volcans actifs dans la région du nord de Honshu. Le centre comprend les dômes de lave du volcan et un cône d’écorce, ici se trouve le lac de cratère Okama. Comme ce lac volcanique change de couleur avec le temps, il a gagné le surnom de « Cinq Couleur Pond » ou « lac des cinq couleurs. » Une éruption volcanique en 1720 est responsable de sa profondeur, qui est actuellement de 200 pieds, ce qui attire de nombreux touristes.

 

Le lac  volcanique du mont zao fournit une eau chaude  revigorante et très saine...reconnue depuis des siècles.
Le lac volcanique du mont Zao fournit une eau chaude revigorante et très saine…reconnue depuis des siècles.