Accueil

L’annus horribilis des élites — Cellule44

Laisser un commentaire

2016, la fin de leur monde Françoise Bonardel Philosophe et essayiste Publié le 16 décembre 2016 / Politique En 2016, les “élites” de Londres, New-York ou Paris ont toutes été ridiculisées par leurs peuples. Autant d’incompétence, d’arrogance et de surdité, ça a fini par se voir… Jennifer Lopez et Marc Anthony aux côtés d’Hillary Clinton […]

via L’annus horribilis des élites — Cellule44

Sailing for Change : mettre les voiles vers le changement ! — La société solidaire et durable

Laisser un commentaire

Chers lecteurs, Quatre bretons se sont lancés le défi de réaliser un tour du monde zéro déchet à bord d’un voilier. Le constat de la fondation Ellen Macarthur est clair : « si rien n’est fait d’ici à 2050, nous aurons plus de plastiques que de poissons dans les océans ». C’est face à ce […]

via Sailing for Change : mettre les voiles vers le changement ! — La société solidaire et durable

Corbett Report: Nomi Prins Explains The Central Bankers’ Game of Thrones — Socio-Economics History Blog

Laisser un commentaire

Published on Nov 22, 2016 SHOW NOTES AND MP3: https://www.corbettreport.com/?p=20523 Today James talks to Nomi Prins, author of books like All The Presidents Bankers, about her recent article “The Central Bank Power Shift from West to East, Game of Thrones Style.” We talk about the changing economic and monetary landscape and how the locus of […]

via Corbett Report: Nomi Prins Explains The Central Bankers’ Game of Thrones — Socio-Economics History Blog

Cette vie humaine — La tentation d’écrire

Laisser un commentaire

 

 

C’est inexplicable cette vie humaine. Personne n’a de vie en soi ; on vit toujours pour quelqu’un d’autre. Regarde cette fleur sauvage qui ne porte même pas de nom. Comme elle est pleinement elle-même, sous prétexte de l’aimer, je la cueille, et je mets fin à son destin. Ainsi sur cette terre, sous ce ciel, quelqu’un vit innocemment sa vie ; d’autres, s’accordant des droits sur lui, font négligemment un geste pour l’interrompre, avant de disparaître un jour eux-mêmes, sans que personne ait jamais su pourquoi. Oui, pourquoi ? François Cheng

via Cette vie humaine — La tentation d’écrire

“Nous sommes à la veille d’une mutation de l’espèce humaine” Joël de Rosnay — intérêt pour tous

Un commentaire

Par Propos recueillis par Philippe Mabille et Dominique Pialot | 05/10/2016, 14:00 « Au transhumanisme, élitiste et narcissique, qui s’adresse à l’individu, je préfère l’hyperhumanisme, qui parle à la société. » (Crédits : Jean-Daniel Chopin) Scientifique, prospectiviste, l’auteur qui dans “Le Macroscope” en 1975 déjà avait vu venir les révolutions technologiques actuelles, surfe sur la vie comme sur les vagues.

via “Nous sommes à la veille d’une mutation de l’espèce humaine” Joël de Rosnay — intérêt pour tous

L’algérie, c’est lui aussi, le grand kateb Yacine — histoireetsociete

Laisser un commentaire

je l’ai rencontré un soir chez des amis, dans les coupes de vin l’hotesse avait glissé quelques fleurs de jasmin… mais écoutez le plutôt…

via L’algérie, c’est lui aussi, le grand kateb Yacine — histoireetsociete

Poésie : Je suis ce peuple,par René Déry

Laisser un commentaire

Le Patriote de tous les temps.

Le Patriote de tous les temps.

 

Je suis ce peuple.

Je suis un peuple qui historiquement est lié au mot bravoure.
Je suis un peuple qui ouvre grand son coeur et qui t’acceuille avec amour.
Je suis un peuple divisé entre cette bravoure et la couardise.
Je suis un peuple qui n’en finit plus de se relever face a tant d’année de traitrises
Je suis un peuple que l’on veut éteindre.
Je suis un peuple mené par des ministres prenant serment en anglais pour mieux me faire mal et m’atteindre.
Je suis un peuple qui de génération en génération voit des rêves s’évanouir dans des regards tristes de nos ainé(e)s.
Je suis un peuple bafoué , volé, violé.
Je suis un peuple d’octobre, criant haut et fort le poing levé sa quête de liberté.
Je suis un peuple aimant qui ne demande que le respect et la reconnaissance des ses droits francophones.
Je suis un peuple qui en parti rêve de hisser, un jour, une grande voile sur un vaisseau dormant depuis trop longtemps, comme un cri d’automne.
Je suis un peuple qui croit en lui et qui espère.
Je suis ce peuple rassemblé patriotiquement, en attente de ce moment, avec mes soeurs et frères.
Je suis ce peuple et il s’appelle Québec
Je suis ce peuple qui veut juste qu’on le respecte.
Je suis ce peuple qui ne veut pas mourir ensevelit dans une terre en glaise.
Je suis ce peuple embourbé dans de$ marai$ fédéraliste$.
Je suis ce peuple gentil et ouvert que l,on traite de raciste.
Je suis ce peuple qui n,arrête pas de payer et de se faire taxer.
Je suis ce peuple qui un jour ira s’affirmer.
Je suis ce peuple qui a si bel héritage à protéger.
(René Déry)

Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :