Vive Napoléon Bonaparte,empereur des Français

Pas moyen de circuler à Paris sans croiser Napoléon. Bien sûr, il y a les Invalides, où sa dépouille repose depuis 1840. Mais sait-on que, si les immeubles de Paris sont numérotés et alignés, c’est à cause de lui ? Des adductions d’eau de la capitale à l’obligation d’enterrer un mort six pieds sous terre, du droit des successions au Code civil, du mariage civil aux lycées, du Conseil d’État à la Cour des comptes, en passant par le baccalauréat, les grandes écoles et les premières caisses de retraite, rares sont les institutions françaises qui ne portent pas sa signature. À l’heure où la France manque cruellement de vaccins pour affronter l’épidémie de COVID-19, on pourrait même se rappeler que c’est Napoléon qui organisa la première campagne de vaccination contre la variole. Il donna d’ailleurs l’exemple en faisant vacciner son fils.

Un portrait de l’empereur français Napoléon Ier, peint en 1805 par François Gérard et qui se trouve aujourd’hui au château de Fontainebleau, au sud de Paris.

« Comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, les Français “font du Napoléon” sans le savoir », explique l’historien Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon et auteur d’une quarantaine de livres sur l’empereur et son époque. Alors, comment expliquer qu’en cette année du bicentenaire de sa mort, le monde politique se fasse si discret ? « N’en faisons pas trop », s’est exclamé l’ancien président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré. Emmanuel Macron a bien confirmé qu’il participerait à une commémoration, mais en évitant soigneusement d’en dire plus. « Il y a un peu de lâcheté dans tout ça, dit Lentz. En réalité, nos hommes politiques s’intéressent tous à Napoléon, mais ils le lisent sous la couette avec une lampe de poche. »

« Ne rien cacher ! »

La polémique a même gagné les États-Unis, où le New York Times s’est fendu d’une lettre qualifiant l’empereur de « suprémaciste blanc », d’« architecte du génocide moderne » et même d’avoir créé… « les chambres à gaz » ! Il y a longtemps que ces accusations farfelues ont été réfutées, explique Thierry Lentz. « Cette histoire de génocide est ridicule. On ne peut pas vouloir développer la canne à sucre et exterminer ceux qui sont à la source de cette richesse. » Quant aux chambres à gaz, « l’événement ne figure pas dans les archives. Seuls un historien haïtien et le député de la Martinique du XIXe siècle Victor Schœlcher évoquent des prisonniers enfumés dans la cale d’un bateau. Il s’agit probablement d’un événement isolé. Les hommes préhistoriques qui enfumaient leurs adversaires dans des grottes n’ont pas pour autant inventé les chambres à gaz ».

Selon l’historien, s’il faut commémorer Napoléon, il ne faut rien cacher non plus. D’ailleurs, les polémiques actuelles sont loin d’être nouvelles, dit-il. Depuis toujours, Napoléon fait l’objet de controverses. À d’autres époques, on lui reprocha son gouvernement autoritaire. Pendant la collaboration, on l’accusa même d’être à l’origine d’un complot judéo-maçonnique pour avoir donné la citoyenneté aux juifs et rétabli la franc-maçonnerie.

Autres temps, autres mœurs. C’est aujourd’hui le rétablissement de l’esclavage (1802), aboli par la Convention (1794), et le peu de cas qu’il fit du droit des femmes dans le Code civil qui sont les principaux griefs contre lui. « Ces questions sont étudiées depuis 60 ans au moins, note Thierry Lentz. Elles font partie intégrante de l’histoire napoléonienne. J’ai moi-même écrit dès les années 1990 sur ce sujet. Personne n’a jamais essayé de le cacher ni de dire que c’était bien. Et j’espère que personne ne le pense. Simplement, aujourd’hui, la question est de savoir si Napoléon peut être réduit à ça. Il faut savoir que Napoléon ne s’est occupé de l’esclavage que trois semaines dans sa vie. Et il n’y est jamais revenu. »

Le rêve américain

Pourquoi Napoléon s’est-il renié, lui qui avait libéré les esclaves à Malte et en Égypte et refusé de rétablir l’esclavage au début de son gouvernement ? « Napoléon rétablit l’esclavage pour deux raisons, dit Thierry Lentz. La première est purement économique. Les Antilles produisent du sucre. Or, le sucre est l’équivalent du pétrole d’aujourd’hui. Napoléon veut relancer les îles des Antilles, que les Anglais vont lui rendre. Ceux-ci n’ont jamais aboli l’esclavage. Craignant que les révoltes noires ne débordent chez eux, ils font même savoir aux Français qu’ils devraient remettre un peu d’ordre dans leurs colonies. »

L’autre raison, ajoute Thierry Lentz, c’est le « rêve américain » de Napoléon. « Comme il va récupérer la Martinique, qu’il a déjà la Guadeloupe et Saint-Domingue, et que l’Espagne est son alliée, il veut bloquer la concurrence dans le golfe du Mexique, qu’il décrit lui-même comme un “lac français”. Il rêve en grand. Pour reprendre en main Saint-Domingue et pousser ensuite jusqu’à La Nouvelle-Orléans, il crée donc l’expédition Leclerc qui fera des massacres abominables. Cela, personne ne l’a jamais nié. »

Encore faut-il savoir qu’à l’époque, le chef de la révolution haïtienne, Toussaint Louverture, avait remplacé l’esclavage par le « travail forcé ». « La vraie question n’en était pas une de racisme, dit Lentz. Le mot n’existait même pas. L’immense majorité des Français n’avaient jamais vu de Noirs. En 1800, il n’y en avait que 2000 en France, presque tous dans la région de Bordeaux, où ils étaient libres. Car la tradition française a toujours été que le sol de France affranchit. Dès qu’un Noir mettait le pied sur son sol, il était affranchi. »

Bien sûr, dans la société coloniale, la couleur était un statut. « Mais c’était beaucoup plus compliqué qu’on le croit, dit Lentz. Il n’y avait pas que des maîtres blancs et des esclaves noirs. Il y avait les esclaves, les métis, mais aussi les “libres de couleur”. Toussaint Louverture massacrera toute une armée de métis, celle du général Rigaud. Quand Dessalines se fait proclamer empereur d’Haïti, il ordonne le massacre des Blancs. Entre février et mai 1804, ils seront tous massacrés, sauf les médecins. Napoléon conserveradeux ou trois bataillons noirs qui s’étaient battus à Saint-Domingue, qui intégreront la Grande Armée. »

Napoléon eut beau se renier, le rétablissement de l’esclavage n’aura guère d’effet à long terme, affirme Thierry Lentz, puisque la France perdra presque toutes ses colonies en quelques années dans sa guerre contre l’Angleterre. Celle-ci n’abolira d’ailleurs l’esclavage qu’en 1833.

Pour Lentz, il n’est pas question de « mettre un genou à terre » car, malgré les zones d’ombre, les mérites de Napoléon l’emportent largement sur ce qu’on lui reproche aujourd’hui. « Il arrive au pouvoir en pleine guerre civile. La France est en guerre avec une dizaine de pays. C’est lui qui sauve les principes de la Révolution de 1789. “Ni talon rouge [l’aristocratie] ni bonnet rouge [les révolutionnaires], disait-il, je suis national.” »

L’historien est convaincu que, dans 200 ans, il sera perçu comme Charlemagne, l’empereur européen par excellence. Napoléon est l’homme de l’égalité civile, de la non-confessionnalité de l’État et de la défense de la propriété, dit-il. « Il y a chez lui une certaine idée du self-made man et de la gloire fondée sur le mérite, et non plus sur la naissance. En préservant les acquis de la Révolution, il crée une véritable administration efficace. Tout cela en quinze ans à peine, dont cinq passés hors de France. »

Les femmes et l’obéissance

Sur la question des femmes, Thierry Lentz considère que, si Napoléon a évidemment fauté, c’est pour avoir correspondu aux mentalités de son époque en consacrant dans le Code civil l’obligation des femmes d’obéir à leur mari.

« C’était il y a 200 ans. Aujourd’hui, on trouve ça scandaleux. Et moi le premier. Mais, contrairement à ce que l’on a tendance à croire, la Révolution française est loin d’avoir libéré les femmes. Les leaders, comme Olympe de Gouge, qui rédige la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, ont toutes été guillotinées. Elles avaient de toute façon très peu d’influence. Certaines femmes, comme Madame de Stael, ont alors un véritable statut. Les femmes seules et les veuves ont les mêmes droits civils que les hommes. Mais pas les femmes mariées. »

La France de l’époque est bien ce qu’on peut alors appeler une société patriarcale, dit l’historien. « À la Révolution, les femmes ne sont jamais devenues citoyennes. Elles n’ont eu le droit de vote qu’en 1945. S’il y avait eu un grand mouvement de libération des femmes et que Napoléon l’eut écrasé, on n’aurait pas attendu 1965 pour changer tout ça. » Seule exception, Napoléon conserve le divorce. La France est alors le seul pays où il existe, car, pour cela, il faut un état civil qui n’est pas religieux.

Selon Lentz, on a aussi exagéré le nombre de morts des guerres napoléoniennes. « Regardez les chiffres, dit-il. Pour la France, c’est un peu moins d’un million de morts sur 15 ans. Pour l’Europe, ça fait 2,5 millions. La guerre de Trente Ans (1618-1648) a fait 11 millions de morts en Europe. La guerre de Sept Ans (1756-1763), deux millions. À la fin de l’Empire, la France comptait 1,5 million d’habitants de plus. »

L’irruption des sensibilités contemporaines dans le débat public ne devrait surtout pas nous amener à tronquer les faits, affirme Thierry Lentz. « Il faut distinguer la mémoire de l’histoire, qu’on ne pourra pas changer quoi qu’on fasse. Ce n’est pas parce qu’on se sent offensé qu’on a le droit de tordre les faits. Et encore moins de s’en prendre à la liberté d’expression d’autrui. »

Le président de la Fondation Napoléon en sait quelque chose, lui dont une conférence a été annulée à Nantes cet automne parce que le sujet avait soudain été jugé trop délicat.

 

L’héritage de Napoléon au Québec 

Droit civil, common law… On a beaucoup parlé de l’importance d’avoir des juges de tradition civiliste à la Cour suprême du Canada depuis plusieurs années, avec la nomination du Québécois Richard Wagner comme juge en chef du pays. Mais pourquoi est-ce important ? Et de quoi parle-t-on, au juste ? 

QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE LA COMMON LAW ET LE DROIT CIVIL ?

Le droit civil, c’est la tradition juridique de France, c’est notre héritage juridique français. Tandis que la tradition de common law, c’est la tradition du droit anglais. Au lendemain de la conquête britannique, le droit anglais a été introduit au Québec et, plus tard, dans le reste du Canada. Mais en raison de l’insatisfaction des Canadiens de l’époque (parce que le droit anglais était inconnu pour eux, il était écrit en langue anglaise), ils ont obtenu par l’Acte de Québec la réintroduction du droit de tradition française, mais uniquement pour ce qu’on appelle le droit privé, c’est-à-dire les rapports entre les individus, et des individus entre eux [les contrats, le mariage, les successions et la responsabilité civile, entre autres]. Pour le droit public et administratif [dont le droit criminel et constitutionnel], on demeure une province de common law. Donc on a une province de droit mixte.

SOMMES-NOUS LES SEULS AVEC UN TEL SYSTÈME ?

Non, la Louisiane, par exemple, a un Code civil. Pour le reste, elle est régie par le droit anglo-américain de common law. Il y a l’île de Sainte-Lucie, aussi, qui s’est inspirée de notre propre Code. Et il y a d’autres endroits dans le monde où on a cette cohabitation de deux traditions juridiques.

QU’EST-CE QUI CARACTÉRISE LES DEUX APPROCHES ?

Ce qui caractérise la tradition de droit civil, c’est que le législateur, donc l’Assemblée législative, est le principal producteur de droit. Le Code civil a été adopté par l’Assemblée nationale. Et le Code, c’est une loi qui est interprétée par les juges. En droit de tradition anglaise, il y a beaucoup de lois : Québec adopte des lois en droit administratif, le fédéral adopte des lois en droit criminel… Mais on laisse encore aujourd’hui aux juges la possibilité de créer du droit à partir d’une situation de fait. Ça, ce n’est pas possible dans la tradition de droit civil. En droit civil, il faut que la loi prévoie quelque chose.

EST-CE QU’IL Y A UNE DIMENSION CULTURELLE ?

Ce n’est pas pour rien qu’on définissait la société distincte dans l’accord de Charlottetown comme incluant la tradition de droit civil du Québec. Parce que le droit comporte aussi une importante dimension culturelle. Pour les Anglais, par exemple, les gardiens de la liberté, c’étaient les tribunaux. Notre tradition québécoise de droit public demeure fidèle à cette idée que les tribunaux peuvent produire des normes qui garantissent les droits des citoyens. Tandis que chez les Français, avant la Révolution, les juges qui étaient des parlementaires – on les appelait comme ça – étaient identifiés à l’abus de pouvoir, étaient identifiés à l’aristocratie. C’est pourquoi, quand on a adopté le Code Napoléon en 1804, quand on a déclaré que la loi était l’expression de la volonté générale dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, ce qu’on disait, c’est que ce ne sont pas les juges qui protègent les droits et libertés, c’est le législateur. Alors c’est très important sur le plan de la culture d’une nation, la façon dont on conçoit le droit, c’est aussi la façon dont on conçoit la liberté des citoyens.

ALORS POURQUOI EST-CE IMPORTANT D’AVOIR DES JUGES ISSUS DE LA TRADITION CIVILISTE À LA COUR SUPRÊME DU CANADA ?

Il y a une dimension symbolique absolument capitale. Symbolique, mais aussi juridique : c’est la Cour suprême qui a dit que la présence des trois juges à la Cour était le fruit d’un compromis historique qui assurait la représentation non seulement de la tradition civile, mais aussi des valeurs sociales du Québec et permettait de garantir une légitimité à la Cour suprême aux yeux des Québécois. Donc il y a un élément de représentation du Québec dans cette institution fédérale fondamentale qui est nécessaire au bon fonctionnement de la fédération. Avec le bijuridisme, ce n’est pas seulement le droit québécois qui se passe en français et qui exige une connaissance de la tradition civile. Les lois fédérales renvoient elles aussi à des concepts de droit civil. Et la langue française, ce n’est pas juste pertinent en droit civil. Il y a aussi toute une réflexion juridique qui se fait en français à propos du droit constitutionnel canadien, qui est un droit de common law. […] Donc ce n’est pas juste une question de confiner les Québécois à un droit privé différent. C’est aussi garantir un accès à tous les juristes québécois qui pensent le droit public canadien de manière différente. Et ils n’ont pas voix au chapitre. C’est ça, l’enjeu.

EST-CE QU’IL Y A TOUJOURS EU UNE ALTERNANCE ENTRE LE QUÉBEC ET LE RESTE DU PAYS À LA TÊTE DE LA COUR ?

Il y en a une depuis 1944, et la seule fois où elle n’a pas eu lieu, c’est quand Laskin a été remplacé par Dickson en 1984. La petite histoire, c’est que celui qui devait être nommé, c’est Jean Beetz. Et Beetz avait fait un arrêt cardiaque deux ans avant. Alors ça ne l’intéressait pas et de toute façon, ce n’était pas dans son tempérament, et les deux autres juges, dont le juge Lamer, étaient trop jeunes. […] Donc, finalement, devant l’impossibilité de nommer un juge québécois, Trudeau a nommé Dickson.

DANS CE CONTEXTE, QUE REPRÉSENTE LA NOMINATION DE RICHARD WAGNER COMME JUGE EN CHEF CETTE SEMAINE ?

Ça reconfirme que la représentation de la spécificité québécoise dans l’institution fédérale qu’est la Cour suprême demeure une priorité pour le gouvernement fédéral et ça peut renforcer la légitimité de la Cour aux yeux des Québécois.

 

Deux systèmes distincts

L’encyclopédie du Canada définit le Code civil comme étant « le recueil fondamental de lois exposant de façon complète et aisément compréhensible le droit privé d’un pays. On le trouve surtout dans les systèmes juridiques fondés sur des traditions de droit romain 1 . » Le Code civil traite « uniquement des questions de droit privé […] et réunit l’ensemble des notions, règles, principes et idéaux fondamentaux d’une tradition juridique dans un style clair et non spécialisé 2. »

La Common Law est le système de droit non écrit, formé « à partir des décisions rendues par les tribunaux d’où l’on a dégagé graduellement des principes et des règles de conduite dont l’autorité repose essentiellement sur des usages et des coutumes immémoriaux 3 .. » Ce système s’applique dans la plupart des pays de langue anglaise et dans toutes les provinces canadiennes, à l’exception du Québec.

De la Coutume de Paris au Code civil du Québec

Le Code civil en vigueur au Québec s’inspire du code Napoléon qui tire une grande partie de ses dispositions de la Coutume de Paris apportée en Nouvelle-France en 1663. Il diffère donc de la Common Law pratiquée en Angleterre et dans les provinces anglaises du Canada.

Alors que la Common Law se fonde sur les jugements non codifiés rendus antérieurement (jurisprudence), le Code civil s’appuie sur des dispositions et règlements déjà codifiés.

Au Canada, seul le Québec a son Code civil. C’est en 1857 que le Parlement du Canada-Uni décide de faire codifier toutes les lois civiles du Bas-Canada et de les rassembler en un recueil bilingue. La Commission de codification soumet alors un nouveau Code civil qui entre en vigueur en 1866 : le Code civil du Bas-Canada.

Malgré l’évolution de la société, le Code civil change peu. Des lois spéciales et indépendantes remplacent graduellement certaines dispositions du Code qui répond de moins en moins aux attentes de la société en développement.

En 1955, l’Assemblée législative du Québec ordonne la réforme du Code civil. Cette tâche est confiée au Bureau de révision du Code civil. Cet organisme voit d’abord aux réformes les plus pressantes avant d’entreprendre la révision complète du Code. En 1981, un nouveau Code civil québécois est promulgué. Seulement certaines recommandations touchant le droit familial sont toutefois mises en application. Ce n’est qu’en 1994 que le nouveau Code civil du Québec, formé de dix Livres, remplace définitivement le Code civil du Bas-Canada.

Vive Napoléon Bonaparte,le Grand Empereur des Français!

Sources:

Brierley, John E. C,« Common Law », L’encyclopédie du Canada, Montréal, Éditions internationales Alain Stanké, vol. 1, 1987.

MacDonald, R. A, « Code civil », L’encyclopédie du Canada, Montréal, Éditions internationales Alain Stanké, vol. 1, 1987.

 

 

 

 

 

Histoire et numismatique:27 novembre 1812,la bataille de Berezina

Alors que les masses survivantes de la Grande Armée luttaient pour la sécurité perçue de l’Ouest, les armées russes se sont rapprochées d’eux.

Les Français avaient subi une défaite deux semaines plus tôt lors de la bataille de Krasnoi. Cependant, les renforts qui avaient été stationnés près de la Bérézina lors de l’avancée initiale de Napoléon à travers la Russie ont ramené l’effectif numérique de la Grande Armée à quelque 30 000 à 40 000 soldats français capables de combattre, ainsi qu’à 40 000 non-combattants. Les Russes avaient environ 61 000 soldats à la Bérézina, avec 54 000 autres sous Koutouzov à seulement 64 km à l’est qui approchaient de la rivière.

Le plan de Napoléon était de traverser la rivière Bérézina et de se diriger vers la Pologne, tandis que ses ennemis voulaient le piéger et le détruire. Le plan initial pour traverser la rivière gelée s’est rapidement avéré impossible, car la voie navigable habituellement gelée avait dégelé et était maintenant infranchissable.

Le pont voisin de Borisov avait été détruit et la plupart des équipements nécessaires à la construction d’un pont flottant avaient été détruits quelques jours plus tôt. Cependant, le commandant de l’équipement de pontage, le général Jean Baptiste Eblé, avait désobéi à l’ordre antérieur de Napoléon d’abandonner l’équipement, conservant à la place des forges cruciales, du charbon de bois et des outils de sapeur et n’avait donc besoin que de la protection de la force de Chichagov sur l’extrême rive ouest pour traverser la rivière.

Le maréchal Oudinot fut chargé de retirer l’amiral et se dirigea vers le sud. Le plan a fonctionné et les ingénieurs néerlandais d’Eblé ont bravé l’eau férocement froide pour construire le pont vital de 100 m (330 pi). Une mort hypothermique en moins de 30 minutes d’exposition était probable. Les quatre régiments d’infanterie suisses faisaient office d’arrière-garde. La cavalerie la traversa rapidement suivie de l’infanterie pour tenir la tête de pont. Les Suisses ont subi de terribles pertes (sur les quatre régiments suisses du corps d’Oudinot, seuls 300 soldats ont survécu), mais ont réussi à couvrir les deux positions et la retraite. Cette lutte est décrite dans le Beresinalied. La position héroïque des Suisses a sauvé la plupart des troupes françaises.

Une deuxième structure a ouvert en quelques heures et des canons ont été pris à travers elle pour renforcer le périmètre défensif. Ils sont arrivés juste à temps, alors que Chichagov réalisa son erreur et attaqua les 11 000 soldats français.

À midi du 27, Napoléon et sa garde impériale étaient de l’autre côté, et la stratégie se tournait maintenant vers le sauvetage de l’arrière-garde suisse, qui luttait contre l’armée arrivée de Wittgenstein.

L’une des travées s’est rompue en fin d’après-midi, mais d’autres exploits d’ingénierie l’ont fait réparer en début de soirée. Les corps du maréchal Davout et du prince Eugène se croisent, laissant le IXe corps du maréchal Victor tenir l’ennemi sur la rive est.

Augmentant sa puissance de feu avec l’artillerie de l’autre côté du fleuve, Victor a tenu jusqu’à après minuit, lorsque ses forces ont pu rejoindre leurs collègues, repousser Chichagov et continuer la retraite en France. Cependant, les 125ème et 126ème régiments de ligne, composés majoritairement de troupes hollandaises, combattirent jusqu’à l’ordre de se rendre, et les survivants furent emmenés en captivité.

Chichagov a été blâmé pour avoir laissé Napoléon s’échapper, Ekaterina Ilyinichna Golenishchev-Kutuzova, la femme de Koutosov, a plaisanté: « Peter Wittgenstein a sauvé Saint-Pétersbourg, mon mari la Russie et Chichagov Napoléon! »


LES GRANDES MONNAIES DE L’ÉPOQUE 

 

Médaille  commémorative sur l’événement

1812 France – Napoléon – Armée française traversant la Volga par Jean-Bertrand Andrieu, Auguste François Michaut et Dominique-Vivant Denon
Pièce exceptionnelle gravée en 1880.

1812 France – Napoléon – Armée française traversant la Volga par Jean-Bertrand Andrieu, Auguste François Michaut et Dominique-Vivant Denon Avers:  NAPOLEON EMP. ET ROI. – Tête de lauréate de Napoléon tournée vers la droite. // Revers:  L’AIGLE FRANCAISE SUR LE WOLGA. M.DCCCXII. – Personnification de la Volga marchant sur des pierres, joncs de taureaux et French Standard à gauche. Bronze, non circulé, 40 mm, 33,70 g, Tranche: Estampillée « BRONZE » et une « CORNUCOPIA » (frappée à la Monnaie française après 1880)., Édition officielle de la Monnaie française. Signé par les graveurs à l’avers et au revers. Bramsen 1166, D’Essling 1375


Superbe pièce de 5 lires de 1812 en parfaite condition.
Sur le côté face: Napoléon imperatore e Re..Sur le côté pile: Regno d’Italia.
Pièce évaluée à $1,600 dollars canadien en novembre 2020.
Issue : 1812 M , Zecca di Milano / Monnaie de Milan (Mailand / Мила́н / Milaan / Milán), Rif. bibl. / Références : Pagani, 30a; Métal : AG / AR / SILVER / SILBER / Серебро (Serebryanyy) / Zilver / PLATA / ARGENT,Poids : gr . 25 , 04 , (MZ71836), Diam . Mm . 37 , 31 , SPL / EF ( 55 / 70 ), ( R )

France, Napoléon I, 20 Francs, 1812, Roma«  Or, KM: 695.8
Valeur de $1,900 dollars canadiens.

 

RUSSIE, Alexandre Ier, 1801-1825, 5 Kopeks 1803 Kolyvan KM
Monnaie faite de cuivre avec défaut sur les flancs.
Valeur de $495 dollars canadiens.

 

 

Russie 1805 СПБ-ФГ Alexander I Rouble PCGS XF-45

 

Atelier de Saint-Pétersbourg. C’est le premier type très convoité d’Alexandre. Détails forts présents combinés à des reflets dorés aux périphéries.

 

 

 

Cette pièce rare est évaluée à $1,900 dollars canadiens.


Russie; Rouble argent 1824 CNB NA NGC AU50

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Côté pile de notre rouble de 1824.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Napoléon – Les fouilles archéologiques de Smolensk en images

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis début mai 2019, des archéologues français et russes fouillent le site exceptionnel de la Valoutina-Gora, à Smolensk, à 400 km de Moscou. C’est dans cette vallée, entre taïga et marécages, qu’eut lieu une bataille oubliée de notre Histoire, en août 1812, entre les troupes de Napoléon et celles d’Alexandre Ier. 

Voici des artéfacts provenant de ces fouilles:

Un cheval de la GrandeArmée est mort à cet endroit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une superbe pièce de monnaie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des croix et des scapulaires prouvent que ces soldats étaient croyants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un sabre et les restes de sa poignée.

 

 

 

 

 

 

 

 


ALEXANDRE I er,Le vainqueur de la guerre

 

 

 

 

 

Bataille de Valoutina-Gora /Août 1812

Il faut écouter l' »Ouverture 1812″ de Piotr Ilich Tschaïkowsky, pièce absolument essentielle comme témoignage artistique d’un moment dHistoire revisité par l’intériorité d’un poète des sons au romantisme échevelé. Après une introduction où chantent les psalmodies du rite orthodoxe russe, commencent les élans des assauts guerriers, à peine entrecoupés par quelque mélodie paysanne des steppes profondes. Des bribes de « Marseillaise » essaient de surnager à ce délire montant, mais l’Hymne russe s’impose finalement dans un délire de canons explosifs et de cloches carillonnantes. Il faut écouter l’enregistrement spectaculaire de cette oeuvre magistrale par la « Musique des Gardiens de la Paix de Paris » (Calliope 1997). « 1812 » aura été éternisée par la plume de Tschaïkowsky dans un enchevêtrement lumineux d’où jaillit le verbe.

 

La Garde Impériale brule les Aigles devant l’Empereur chagriné.

 

 

Le « destructeur de mondes » soviétique découvert dans la forêt polonaise


Des bunkers nucléaires de la Guerre froide soviétique, abandonnés, semblables à celui-ci, ont été découverts dans les forêts polonaises.

L’Union soviétique a laissé en Pologne un héritage terrifiant de la guerre froide: des bunkers qui abritaient autrefois des ogives nucléaires cachées au fond des forêts du pays.

Les experts découvrent maintenant de nouveaux détails sur les sites autrefois secrets. Dans la revue  Antiquity , l’archéologue Grzegorz Kiarszys affirme que les anciennes bases nucléaires en ruine devraient être protégées et étudiées car «elles ont le potentiel d’accroître notre compréhension des mécanismes généraux liés à des phénomènes tels que les conflits, le totalitarisme et l’identité culturelle».

Les bunkers ont été construits par les Polonais dans les années 1960, convaincus qu’ils construisaient des casernes de communication pour les troupes soviétiques. Cependant, lorsque les bases ont été cédées à l’armée soviétique en 1969, elles ont disparu des archives officielles, selon Kiarszys.

«Peu de temps après l’achèvement des bases, des documents ont été détruits et des cartes et des plans ont été renvoyés à Moscou», écrit-il dans l’Antiquité. «Il n’existe pas de plans connus des installations dans les archives polonaises, aucune information sur leur organisation spatiale, leurs défenses de terrain, le contexte du paysage ou toute modification potentielle.»

Selon l’archéologue, même les photos aériennes prises par le Service cartographique polonais de la fin des années 1960 au début des années 90 ont été soigneusement censurées.

Soucieux de découvrir des détails sur les sites, Kiarszys a utilisé des données de balayage laser, des cartes historiques, des images satellites déclassifiées et des photographies aériennes historiques pour étudier trois bunkers abandonnés dans l’ouest de la Pologne. L’archéologie, dit-il, peut servir de détective pour révéler de nouveaux détails sur la guerre froide.

Deux des trois anciens sites de stockage nucléaire décrits dans l’étude sont très endommagés. Kiarszys note que presque tous les bâtiments de Brzeźnica Kolonia et de Templewo ont été démolis au milieu des années 1990. Même les surfaces en béton ont été enlevées, mais les bunkers «Monolit» qui abritaient autrefois les ogives nucléaires demeurent.

Les casemates de Brzeźnica Kolonia et de Templewo ont toutefois été «pillées», selon Kiarszys, qui affirme que leurs équipements internes ont été enlevés et leurs entrées bloquées avec du béton.

Podborsko, la troisième base en vedette, a survécu dans des conditions relativement décentes. « Les trois bunkers de Podborsko conservent la plupart de leurs équipements d’origine et leurs portes in situ », selon Kiarszys.

L’étude offre de nouvelles informations sur la manière dont les sites ont été construits et sur la vie du personnel soviétique qui y est affecté.

La construction d’un terrain de football entouré d’une piste de course constituait un indice essentiel du site de Brzeźnica Kolonia. Les installations sportives des soldats soviétiques se distinguaient de la forêt verdoyante qui les entourait et «ont certainement attiré l’attention des interprètes de photographies aériennes de l’OTAN et de la CIA», écrit l’archéologue.

Podborsko révèle également ses secrets. «Pendant plus de deux décennies, la base de Podborsko était fortement gardée et les activités des soldats ont laissé de nombreuses traces matérielles dans le paysage environnant», explique Kiarszys. «Une caractéristique remarquable enregistrée par la SLA [balayage laser aéroporté] concerne les innombrables chemins érodés par les soldats qui patrouillent jour après jour.»

Les anciennes installations militaires continuent de révéler leurs secrets. En 2017, par exemple, des travailleurs installant des panneaux solaires dans une usine de traitement des eaux usées en Écosse ont découvert un abri antiaérien militaire bien préservé datant de la Seconde Guerre mondiale.

En 2016, des scientifiques du parc national de l’Arctique russe ont mis au jour les vestiges d’une base secrète nazie sur l’île isolée d’Alexandra Land, abandonnée au cours des dernières phases de la Seconde Guerre mondiale.

Rappel historique : Origine de la gauche et la droite en politique

Rappel historique : Origine de la gauche et la droite en politique

L’Assemblée Nationale Française en 1789

L’origine historique de ce clivage se trouve dans la position géographique des différents partis politiques dans l’assemblée nationale d’août-septembre 1789. Lors d’un débat sur le poids de l’autorité royale face au pouvoir de l’assemblée populaire dans la future constitution, les députés partisans du veto royal (majoritairement ceux de la noblesse et du clergé) se regroupèrent à droite du président de l’assemblée constituante (position liée à l’habitude des places d’honneurs). Au contraire, les opposants à ce veto se rassemblèrent à gauche sous l’étiquette de «patriotes» (majoritairement le Tiers état).

Source :

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Gauche_et_droite_en_politique

Trump accusé d’évasion fiscale sur l’héritage de ses parents

Donald Trump a reçu au total plus de 400 millions de dollars de ses parents, en partie grâce à des manoeuvres d’évasion fiscale, affirme lundi le New York Times dans une enquête sur la fortune du président américain.

À en croire l’enquête, l’ex-magnat de l’immobilier est loin de s’être fait tout seul, comme il le raconte volontiers à ses supporters ou dans ses livres comme son bestseller «L’art de la négociation».

Citant des déclarations d’impôts et documents financiers confidentiels, le quotidien affirme que, depuis son plus jeune âge et jusqu’à aujourd’hui, Donald Trump a bénéficié, comme ses quatre frères et soeurs, de revenus provenant de l’empire immobilier de son père Fred.

Le montant total de ses revenus équivaut à quelque 413 millions de dollars d’aujourd’hui.

Le journal affirme qu’une partie de cet argent aurait été perçue grâce à de l’évasion fiscale: le président et ses frères et soeurs auraient ainsi établi une société écran avec pour seul objectif de dissimuler les dons de leurs parents.

Donald Trump aurait aussi aidé son père à profiter indûment de millions de dollars de déductions fiscales, et à sous-évaluer ses avoirs immobiliers pour réduire les impôts à payer lors de leur transfert à leurs enfants.

Les enfants Trump auraient reçu au total «une somme bien supérieure à un milliard de dollars» de leurs parents.

Au taux d’imposition de 55% sur les héritages et les dons en vigueur à l’époque, ils auraient pu payer 550 millions de dollars mais n’ont versé que 52,2 millions, selon le journal.

Contactée, la Maison Blanche n’a pas immédiatement réagi à ces allégations.

Un avocat de M. Trump, Charles Harder, cité par le journal, a néanmoins qualifié de «100% fausses» les allégations de fraude et évasion fiscale.

L’avocat a assuré que Trump lui-même «n’avait quasiment pas été impliqué dans ces histoires», qui avaient été gérées par d’autres membres de sa famille, aidés par des professionnels.

Le New York Times explique avoir exploité des centaines de déclarations d’impôts de Fred Trump et de ses sociétés pour son enquête.

Il n’a cependant pas eu accès aux déclarations d’impôt de Donald Trump lui-même, que ce dernier a toujours refusé de publier.

La société-holding qui réunit les intérêts financiers du magnat new-yorkais, la Trump Organization, est une société familiale qui ne publie pas non plus ses résultats. Depuis l’investiture de Donald Trump, elle est dirigée par ses deux fils, Eric et Donald Trump Junior.

 

 

 

Les Défenseurs de la Terre endossent la Grande Loi de la Paix

Déclaration historique des femmes

 

Après réflexion et consultations,les Défenseurs de la Terre qui combattent la Guerre,l’esclavage sous toutes ses formes et le droit d’existence de toutes les formes de vie sur Terre (qu’elles soient connues ou inconnues),endossent  la Grande Loi de la Paix dont le texte en français apparaît ci-dessous:


Voir notre article phare antérieur sur le même sujet:

Ré-écrire l’histoire :Deganawida et Hiawatha,les fondateurs de la Grande Confédération Iroquoise d’Haudenosaunee


 

 Nous, femmes de toutes origines et de toutes nations vivant sur la partie de l’île de la Tortue appelée Québec, déclarons ce qui suit :
Nous nous engageons à respecter la Grande Loi de la Paix et le Wampum à Deux Voies initiés par les Peuples Originaires de la Confédération des Cinq Nations Haudenosaunee, dites iroquoises, de l’île de la Tortue. Cette loi et ce traité sont la trame officielle de gouvernance de ce territoire à laquelle nous sommes toutes et tous légalement et moralement liés depuis l’arrivée des forces colonisatrices sur l’île de la Tortue.
La Grande Loi de la Paix puise ses racines dans la sagesse féminine naturelle de la création transmise de génération en génération grâce à l’autorité matrilinéaire. Elle assure l’équilibre en étant en parfait synchronisme avec les lois de la Nature. Le Wampum à Deux Voies en est le véhicule. Il symbolise son actualisation dans l’unification des peuples avec respect, ouverture et harmonie. En outre, il démontre que cette Loi en constante évolution est le prolongement vivant et vibrant de l’humanité.
Cette Loi et ce traité n’ont jamais été respectés par les régimes politiques institués sous la couronne britannique. Ce non-respect est indéniablement une des principales sources et causes de la corruption omniprésente dans notre société. Toutes les actions passées et présentes commises au détriment de l’environnement vont à l’encontre de ces ententes ancestrales fondamentales et inaltérables. Par ailleurs, les ingérences à l’égard des Peuples Originaires, incluant le système électif des conseils de bande et toutes les structures imposées par ces derniers, sont illégales.
Pour restaurer notre intégrité, nous exigeons de la couronne britannique et de toute autre nation du monde venues imposer illégalement leur régime politique sur l’île de la Tortue qu’elles cessent dès maintenant la destruction massive de notre Terre-Mère. Nous demandons réparation pour les ravages causés par l’exploitation abusive des forces vitales de la Nature, dites ressources, ainsi que pour toute ingérence dans la culture ancestrale de ces peuples.
Nous nous déclarons sœurs alliées des Peuples Originaires et refusons formellement toute forme d’emprise à leur endroit. Nous réclamons que soit reconnu sur-le-champ leur titre de Gardiens de la Terre.
Nous nous engageons à honorer les responsabilités qui nous incombent à toutes et à tous en tant que signataires officiels et légaux du Traité de Paix Wampum à Deux Voies. Nous dénonçons le non-respect de ce traité qui engendre des relations humaines malsaines.
Nous nous engageons à rétablir le seul processus décisionnel légal créé sous la Grande Loi de la Paix, qui représente la véritable voix du peuple sous la forme de conseils traditionnels. Puisque chaque voix est respectée et honorée et que toutes les décisions sont prises par consensus sur la base du savoir ancestral des Peuples Originaires, ce processus permet l’application immédiate des solutions issues de ces conseils.
Nous refusons toute forme de manipulation génétique et chimique dans les secteurs agroalimentaire et pharmaceutique. Nous exigeons que cesse l’élaboration de stratégies malsaines imposées à la population et à tout être vivant au détriment des lois de la Nature.
Nous refusons toute forme de manipulation au regard de l’éducation, de l’information et de l’industrie militaire. Nous exigeons que cesse toute action malhonnête quelle qu’elle soit. L’hypersexualisation de nos enfants, le conditionnement, l’asservissement et l’appauvrissement de la population, la mondialisation et toute autre forme d’aliénation sont totalement inacceptables.
Nous condamnons toute initiative de colonisation actuelle et future, incluant celles planifiées sur la Lune et dans l’espace par les corporations. Nous exigeons la mobilisation intégrale de ces énergies et ressources à la restauration de l’état de santé critique de notre Terre-Mère et à sa protection. Nous nous dissocions de toutes manœuvres générant la guerre, acte immoral et cruel, et exigeons qu’elles soient entièrement consacrées au rétablissement de la paix à l’échelle planétaire.
Nous déclarons que nous choisissons la paix et refusons la guerre, que nous choisissons l’intégrité et refusons la corruption, et que nous choisissons l’amour et refusons la haine. Nous déclarons être des donneuses de vie, telles que reconnues par les Peuples Originaires de l’île de la Tortue, et nous refusons d’être des preneuses de vie.
Nous affirmons notre liberté personnelle et collective et nous refusons toute forme d’influence religieuse.

La Confédération Iroquoise fut l’entité politique la plus puissante en Amérique du Nord, pendant deux siècles avant et après Christophe Colomb. Une société collectiviste et égalitaire, sans état, sans gouvernement et sans forces de l’ordre, dont les marxistes (Engels & Lafargue) eux-même faisaient l’éloge. Aujourd’hui encore, la Confédération Haudenosaunee se considère comme une nation souveraine, sur son territoire de Grand River, en Ontario, au Canada. Depuis 1977, ils disposent de leur propre passeport, reconnu internationalement à l’ONU.

Nous, femmes de toutes origines et de toutes nations vivant sur la partie de l’île de la Tortue appelée Québec, invitons les peuples du monde entier à se joindre à nous. Nous affirmons qu’il y va de la survie de notre humanité que la planète entière se rallie à cette déclaration afin de rétablir la stabilité, l’équilibre et la paix.
L’allégeance exclusive à la Grande Loi de la Paix et au Wampum à Deux Voies ainsi que l’alliance avec les Peuples Originaires représentent les plus beaux cadeaux que nous puissions offrir aux générations futures et à toute forme de vie sur Terre.

Les dossiers de Michel Duchaine:L’étrange hôtel nord-coréen de Berlin

Checkpoint Charlie au temps de la Guerre froide. Berlin était partagée en plusieurs secteurs.

Le «Cityhostel» de Berlin offrait des chambres pas chères aux jeunes touristes qui visitent en masse Berlin… Mais cet hôtel avait la particularité d’appartenir discrètement à la Corée du… Nord. Confortable, central et bon marché, le «Cityhostel» va pourtant devoir fermer. Une décision qui fait suite au renforcement des sanctions internationales contre Pyongyang.

«Bienvenue à l’Hôtel, Un endroit charmant, Une jolie façade. Beaucoup de place à l’hôtel» Cityhostel. On trouve le Cityhostel de Berlin sur tous les sites de réservation en ligne. Avec d’excellents commentaires laissés par les clients. Son site internet vante ses qualités. Il est vrai que l’établissement affiche des prix intéressants pour les jeunes voyageurs. Il propose ainsi des chambres simples et doubles mais aussi des dortoirs pour quatre ou huit personnes. Les prix vont de 17 € le lit à 59 € pour une chambre simple.

Page d’accueil du site internet du Cityhostel de Berlin

 

Certes, le bâtiment fleure bon l’architecture un peu rude de l’Allemagne de l’Est et dans le bâtiment mitoyen, on trouve l’ambassade de…Corée du Nord. Mais les jeunes qui fréquentent le Cityhostel sont loin de se douter que l’argent qu’ils versent pour le prix d’une chambre, du petit-déjeuner ou des boissons file dans les caisses de Pyongyang. 

Berlin nid d’espions 
On est plus là dans une affaire d’argent que dans le fantasmagorique Berlin nid d’espions. L’auberge, située dans l’ancien quartier diplomatique, aurait rapporté au gouvernement nord-coréen plusieurs millions d’euros par mois au cours de la dernière décennie. C’est après la chute du Mur que la Corée du Nord s’est mise, de façon très capitaliste, à rentabiliser ce bâtiment autrefois destiné aux diplomates devenus trop nombreux.

Rien n’indique que l’hôtel appartient à la Corée du Nord. Le Cityhostel fonctionnait discrètement derrière un gérant allemand ou turc qui tenait l’hôtel depuis 2004 et le louait 40.000 euros par mois aux Coréens. Mais le secret semblait pourtant bien connu dans Berlin.

Hélas pour les Coréens, il leur est désormais impossible d’exploiter commercialement des locaux à l’étranger. Pour se mettre en conformité avec les sanctions décidées par l’ONU, le gouvernement allemand a confirmé qu’il agissait «aussi rapidement que possible» pour mettre fin à cette situation.

Le Cityhostel de Berlin est donc en vente.

Selon la journaliste du New York Times qui relaye cette étrange histoire révélée par la presse allemande, un détail pouvait interpeller le visiteur. On peut voir dans l’hôtel les restes d’une fresque murale sur laquelle on peut lire «Construction du Mur, 1961. Chute du Mur, 1989»… Il est vrai que le Cityhostel n’est qu’à quelques pas du fameux CheckPoint Charlie, l’un des principaux points de passage du temps de la RDA et du sinistre ouvrage de maçonnerie qui divisiat alors Berlin.

 

 

L’ADN est-il l’avenir des mémoires d’ordinateur?

D’ici 2020, entre 21 et 26 milliards d’appareils seront connectés à Internet. Pour réussir à entreposer cette énorme quantité de données, des chercheurs en génomique tentent d’utiliser le meilleur outil offert par la nature : l’ADN.

Des relevés effectués par des chercheurs ou des compagnies, comme IBM ou Google, montrent que, chaque année, de nouveaux records sont établis quant à la quantité de données produites.

La technologie actuelle ne permet pas de régler le problème du stockage d’information, compte tenu de l’explosion des réseaux sociaux et de la vitesse à laquelle du nouveau contenu est mis en ligne.

Comme solution, des scientifiques américains se sont tournés vers l’ADN, l’une des façons les plus compactes de stocker de l’information sur Terre. L’ADN est composé de quatre nucléotides, quatre molécules identifiées à l’aide des lettres A, T, G et C, qui s’agencent entre elles pour encoder toute l’information biologique. Leurs travaux ont été publiés dans la revue Science.

Des chiffres et des lettres

La méthode employée pour passer du virtuel au biologique a déjà été testée dans d’autres études : on associe arbitrairement une lettre de l’ADN à une combinaison de 0 et de 1 qui forment les données informatiques, transformant ainsi le biologique en binaire.

 

Avec cette façon de procéder, les 6 milliards de lettres formant l’ADN humain donnent environ 1,5 gigaoctet de données (un disque Blu-ray contient entre 25 et 50 gigaoctets).

Cela peut paraître peu, mais chaque cellule contient une copie de ce code en son noyau (un noyau cellulaire mesure environ 10 microns). Si on multiplie ce chiffre par les 37 trillions de cellules qui forment un corps humain (37 milliards de milliards), on obtient une quantité de données insensée! Il est donc facile d’envisager que maîtriser l’ADN pour l’informatique réglerait tout problème de stockage actuel.

Un encodage unique, mais coûteux

La méthode employée par les chercheurs s’appelle « encodage par fontaine d’ADN ». Avec cet algorithme, il est possible d’entreposer 215 millions de gigaoctets dans 1 gramme d’ADN.

Ceci est la valeur maximale proposée par leur méthode. L’équipe a toutefois commencé avec un projet plus petit, en encodant plusieurs fichiers pour une valeur de 2,15 mégaoctets.

Ces chercheurs ont d’abord traduit la séquence binaire en séquence d’ADN grâce à leur algorithme. Ils ont ensuite fait synthétiser les brins d’ADN par une compagnie de biotechnologie, qui leur a envoyé le tout par la poste.

Ils ont ensuite reconverti l’ADN en fichiers informatiques, sans qu’aucune erreur ne s’y glisse, ce qui est une première. Rares sont ceux qui ont eu l’occasion de regarder une vidéo sur leur écran d’ordinateur à partir d’un fichier qui, peu de temps auparavant, était stocké dans un agencement de molécules organiques!

Il y a toutefois deux problèmes qui pourraient porter ombrage à cette méthode : son coût et sa vitesse. Il aura fallu 2 minutes 30 et 7000 $ pour encoder un fichier et 9 minutes ainsi que 2000 $ supplémentaires pour le décoder. Il n’est donc pas envisageable que cette technique soit commercialisable sous sa forme actuelle.

Les nouvelles technologies faisant souvent face à des problèmes de coûts, seul le temps nous dira si nous enregistrerons un jour nos fichiers sur des clefs USB à base d’ADN.

 

Source:Radio Canada

 

 

Mise à jour de mon site sur le Réseau Audilogique Mondial …des vidéo et articles nouveaux

J’ai entrepris récemment de faire un tour d’horizon de mes nombreux sites web.

Cette semaine je vous présente  le site « Réseau Audiologique Mondial » que j’ai décidé de  rénover,suite à la redécouverte de nombreuses vidéos et archives.J’ai à vous présenter des vidéos de l’ancienne émission  Sol et Gobelet et celle de Picolo.

 

http://raudm.onlc.fr/0-Accueil.html
http://raudm.onlc.fr/0-Accueil.html

Ces archives seront placées sur la page  Rétro et actuelle des Jeunes   du site web .

Le but du site est  de protéger un héritage culturel,littéraire ainsi que les combats  des peuples et des nations pour leur liberté.Les vidéos seront en plusieurs formats et viendront de plusieurs chînes afin de prévenir la disparition future de l’une ou l’autre d’entre elles.Nous estimons que ce combat ne finira jamais et se perpétuera au fil des générations à venir,devant la menace continuelle des sociétés secrètes affiliées aux Illuminati et au crime organisé.

Mon site,le Réseau Audiologique Mondial,aurait besoin d’aide et d’encouragements pour s’améliorer et se diversifier,si vous avez des suggestions,n’hésitez pas à me les donner et,c’est avec plaisir que je vais être attentif.

Voici donc quelques videos que je viens d’ajouter.Je vous demande le petit service  de partager ce site sur vos réseaux sociaux afin de permettre sa relance .Dites-vous que nous le faisons,ce petit geste,pour les générations à venir.J’imagine qu’il y a surement de magnifiques émissions pour les jeunes  ayant  été  télévisées sur des postes en France,en Belgique,en Europe,en Afrique,en Océanie et alleurs dans le monde qui feraient la joie des enfants,des futurs Héritiers de l’Ère Nouvelle de la Terre.

Cela devient un geste d’espoir pour notre monde à venir.

En leur nom,je vous dis: »Merci beaucoup! »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le site va aussi regorger de documentaires sur l’insolite et l’inexpliqué d’ici peu.Des vidéos comme celle-ci,par exemple:

 

 

EN CONCLUSION

Faite de ce site web,un bien collectif au nom de toutes les générations à venir!

 

 

Histoire de la conspiration sur l’évolution de l’humanité .partie 1

Effet monotonique du froid sur le cerveau humain
Effet monotonique du froid sur le cerveau humain

Selon  cette conspiration,l’ histoire de la manipulation génétique de l’espèce humaine par des êtres extraterrestres et extra-dimensionnels a commencé autour de 5000 av.

Ces êtres avancés qui à travers l’histoire ont visité la Terre, ont été pris pour les deux antagonistes:  Anges et Démons… par ceux qui les ont vus . Selon les textes anciens non frelatés du monde entier leur première apparition aurait eu lieu là où l’Euphrate entre dans le golfe Persique . La raison étant que dans ce domaine caché dans l’eau de mer se trouve  de vastes concentrations de ce qu’on appelle l’or monoatomique .

Les crânes allongés découverts depuis plusieurs années,seraient d'origine Annunaki (extraterrestre).
Les crânes allongés découverts depuis plusieurs années,seraient d’origine Annunaki (extraterrestre).

Les visiteurs ont été appelés » les Annunaki « qui, selon tablettes cunéiformes sumériens , un peuple qui vivait dans la partie sud-est de ce qui est maintenant connu comme l’Irak , où le fleuve Euphrate se jette dans  le golfe Persique,signifie littéralement ceux qui descendus  du ciel  sur  la terre  . Les visiteurs sont venus sur  la Terre  afin d’exploiter l’or monotomique (ou monoatomique) afin de  reconstituer les réserves épuisées sur leur propre planète . La substance nommée « Le Pain de la Présence Divine « par les pharaons de l’Egypte antique aurait  été élaborée  pour améliorer et réparer toutes les fonctions corporelles , faire avancer l’intelligence et arrêter le vieillissement  du  corps humain. Loin d’être un mythe archaïque en termes scientifiques modernes ,l’or monoatomique est connu comme un métal supraconducteur.

LA SUPRACONDUCTIVITÉ ET SON INFLUENCE

La supraconductivité permet à l’ efficacité optimale de la retransmission  de l’énergie . Signifie l’apport d’énergie maximal devient la sortie d’énergie maximum , il n’y a aucune perte d’énergie due à la dissipation de la chaleur . En appliquant ce principe à la machine molle électro- magnétique ,le cerveau humain  qui est une énorme machine électrique ,l’ or monoatomique augmente la productivité intellectuelle par super- charge des voies nerveuses afin qu’elles agissent comme une autoroute d’entraînement quantique . Cela signifie que tous vos sens reçoivent des intrants de manière optimale et les entrées peuvent être traitées de façon optimale , en activant les parties dormantes de votre cerveau,donnant une  amélioration de la mémoire , la résolution de problèmes , la capacité psychique et l’augmentation de la perception cognitive . De la même manière que nous venons de le décrire,l’uranium 235 est aussi produite . Les éléments monoatomiques sont séparés de leurs contre- parties multi- atomiques , en les traitant de la même  manière  que l’or , le plus souvent en paires de 8 atomes de carbone par molécule , qui peuvent être divisé en particules libres.

L'arbre de vie Selon les Sumériens
L’arbre de vie Selon les Sumériens

Comme décrit sur ​​les tablettes d’argile des Sumériens :

Pour l’utilisation comme esclaves intelligents ( les Annunaki auraient  enlevé une côte  d’un humain  qui contient la moelle osseuse et une source idéale pour l’extraction d’ADN) .

Ainsi,dans la Bible ,Dieu (Yahvé) extrait une côte d’Adam ,le premier homme afin de créer Ève,sa future compagne.

Tout est écrit.

La conception moderne de l'hélice de l'ADN : Les éléments constitutifs de la vie
La conception moderne de l’hélice de l’ADN : Les éléments constitutifs de la vie

Les  Annunaki  ont modifié l’ ADN des Humains de la Terre ,pour une meilleure manipulation des humains et ont inséré un  implant dans une femme qui a donné naissance à des enfants qui ont été génétiquement modifiés par procuration . Ces humains sont devenus les ouvriers des  Annunaki et traités l’or monoatomique  pour eux,les dieux . Un échange d’informations a eu lieu entre les deux races dans laquelle une élite  de la science et de la connaissance a été  mise en place pour établir  la construction de la civilisation ,le développement de  la culture et de  l’astronomie terrienne . Mais tout cela  ne fut donnée qu’à une élite afin que les masses puissent être mieux contrôlées . Ensuite, les Annunaki disparurent de l’histoire  humaine .

Par conséquent, le symbole universel de l’ADN humain ressemble au  mot YAH qui en hébreu se  traduit par DIEU .

Arbre de vie Kabbalistique
Arbre de vie Kabbalistique

Pourtant ,certains des êtres humains  ont reçu des instructions sur la construction d’ une partie de la technologie de pointe des   Annunaki . Ceci est même très clairement écrit:  selon certains chercheurs ,c’était le peuple juif qui aurait  construit un super- conducteur portable ,plus communément appelé par les historiens et les théologiens ,comme étant  l’Arche  d’alliance ( Traduction libre du sumérien :arc en arc – lumière ) .Il s’agirait d’une technologie venant de l’Egypte . Avant de les imiter, l’arche  venait des terres des Sumériens , des Babyloniens et des Tibétains . Cet arche  a été construit  pour contenir des pouvoirs immenses tels que la lévitation et la capacité de produire et de livrer le feu des étoiles, attribué à la stabilisation de des éléments monotomiques (…ou monoatomiques)  qui y sont contenus . Ceux qui étaient au courant de cette science  et de son fonctionnement, se sont vu  accorder une  longue et prospère vie, comme Mathusalem qui aurait vécu jusqu’à 950 ans.
La science derrière les éléments de l’Arche , techniquement connu comme ORMES  (Orbitale Rearranged Monoatomiques) sont des éléments  détenus par le public et sont exonérés de la « Freedom of Information Act » américaine  comme une question de sécurité nationale  US. Connaître les secrets réels de ORMEs ,se prête à la manipulation de ces éléments et à un grand pouvoir à la nation qui l’exerce . Ces pouvoirs sont censés inclure le contrôle de l’ anti- gravité , l’énergie libre , le calcul quantique , la télépathie , la télé- portation , la visualisation à distance et de voir à la fois l’avenir et le passé. La technologie ne peut être utilisée par l’accès direct et la manipulation de la conscience , donc la force de l’objet et la clarté d’esprit sont nécessaires de peur que la technologie reste inerte et sans effet .
Le mot ORME est le même que le mot hébreu qui signifie : «l’Arbre de Vie  » .
ORMEs se compose  de huit métaux connus comme la famille du platine qui comprend : le ruthénium, le rhodium , le palladium et l’argent, ainsi que de l’osmium , de l’iridium , du platine et de l’or ou du groupe du platine lourd . La gestation de ces métaux sous forme monoatomique devrait prolonger la vie et d’améliorer et de réparer les fonctions corporelles . En suivant ce qui est appelé un régime à large spectre , vous pouvez fournir à votre corps des éléments monoatomiques supra conducteurs, en insérant dans votre alimentation des aliments  tels que les raisins, les carottes , les fruits rouges et bleu-foncé et les légumes et les poissons .

Ce que nous mangeons fait aussi parti d’un héritage génétique ancien.

Sources: les innombrables travaux menés par Zecharia Sitchin