Emmanuel Macron et « les gens qui ne sont rien » : plus qu’un dérapage, une vision du monde

Le malheur c’est qu’il n’est que la pointe de l’iceberg, le mépris se généralise et devient une sorte de férocité habituelle… L’effacement du parti communiste a aussi cette dimension insupportable. Quand je lis Mélenchon dans le JDD, je ne le trouve pas très différent, accuser les communistes de son éviction du second tour et ne […]

via Emmanuel Macron et « les gens qui ne sont rien » : plus qu’un dérapage, une vision du monde — histoireetsociete

Publicités