Al-Qaïda plus forte et dangereuse que jamais, selon les experts

Regardez l'équippement des combattants d'Al Nostra,près d'Alep,le 4 avril 2013.
Regardez l’équippement des combattants d’Al Nostra,près d’Alep,le 4 avril 2013.

Les cris de victoire poussés à la mort d’Oussama ben Laden étaient prématurés et Al-Qaïda, à la faveur notamment de la guerre en Syrie, est aujourd’hui plus forte et dangereuse que jamais, estiment experts et officiels aux Etats-Unis.

Et si les dirigeants historiques qui ont survécu à la campagne d’élimination ciblée menée par Washington à coups de missiles tirés par des drones continuent à être traqués sans relâche dans la zone pakistano-afghane, le mouvement s’est renforcé, a fait des émules au Moyen-Orient et en Afrique et continue de menacer l’Europe et l’Amérique, assurent-ils.

Since few days ,the Free Syrian Army become rich of brand new technological advance  ammunitions. This is a ZU-23-2 anti aircraft machine gun  ...on a new truck.
Since few days ,the Free Syrian Army become rich of brand new technological advance ammunitions.
This is a ZU-23-2 anti aircraft machine gun …on a new truck.

Pour le général des Marines à la retraite James Mattis, qui a commandé de 2010 à 2013 le Commandement Central de l’US Army, en charge notamment du Moyen-Orient et de l’Asie du Sud-Est, «les félicitations qui avaient été échangées il y a deux ans à la suite de l’annonce de la mort d’Al-Qaïda étaient prématurées et sont aujourd’hui discréditées».

Intervenant lors d’un colloque organisé par le groupe de réflexion Jamestown, il a ajouté: «Al-Qaïda est résiliente, elle s’adapte. Ses dirigeants ont été frappés très dur mais le mouvement est toujours en expansion. Il profite d’un nombre croissant de sanctuaires».

En 2011, dans l’euphorie de l’élimination de ben Laden par un commando de Navy Seals au Pakistan, l’une des questions qui avaient été traitées lors du même séminaire était: quand et comment crier victoire contre Al-Qaïda ? Aujourd’hui, officiels et spécialistes rivalisent de pessimisme.

Interrogée début décembre la sénatrice Diane Feinstein, présidente de la commission du Renseignement au Sénat, avait déclaré: «Le terrorisme est en hausse dans le monde. Les statistiques le montrent, le nombre de victimes augmente. Il y a plus de groupes, plus radicaux, davantage de jihadistes déterminés à tuer pour atteindre leurs objectifs».

Pour l’expert Bruce Hoffman, de l’université de Georgetown, «l’oxygène qui alimente Al-Qaïda est son accès à des sanctuaires et des zones où elle peut opérer. Et malheureusement au cours des deux dernières années elle a été capable de s’installer dans de nombreux espaces non gouvernés, le long de frontières contestées ou dans des pays difficiles à contrôler».

«Expansion phénoménale»

La guerre civile en cours en Syrie est pour le mouvement jihadiste international une aubaine comme il n’en avait pas bénéficié depuis l’insurrection anti-soviétique en Afghanistan, ont estimé les intervenants au colloque.

«Les groupes affiliés à Al-Qaïda ont créé en Syrie un alliance disposant d’au moins 45.000 combattants, soit le double du nombre de combattants taliban en Afghanistan» a affirmé l’Australien David Kilcullen, spécialiste des mouvements insurrectionnels, qui a notamment conseillé le commandement américain en Irak. «Al-Qaïda se renforce sur tous les fronts. Sa direction a été affaiblie mais pas éliminée».

La présence dans les rangs des islamistes radicaux en Syrie de centaines de volontaires venus d’Europe ou d’autres pays occidentaux, où certains vont retourner aguerris, est un sujet majeur d’inquiétude.

«Avec l’entraînement qu’ils acquièrent en Syrie il y a une forte possibilité qu’au cours des deux prochaines années ils soient en mesure d’accomplir le dernier voeux d’Oussama ben Laden, qui était de monter une attaque du genre de celle de Mumbai en Europe» ajoute Bruce Hoffman.

Un autre facteur de renforcement du mouvement jihadiste est le tour récent qu’ont pris les événements dans les pays du printemps arabe.

«Les thèses d’Al-Qaïda avaient été mises en cause par le printemps arabe» explique Bruce Riedel, ancien membre influent de la CIA, aujourd’hui membre de la Brookings Institution. «Le changement n’avait pas été apporté par la terreur mais par Twitter. Mais aujourd’hui tout a changé. Les thèses d’Al-Qaïda ont été validées en 2013, notamment en Egypte. La contre-révolution l’a emporté, l’armée a renversé le gouvernement élu (…) Pour ceux qui veulent rejoindre le mouvement jihadiste les événements au Caire et à Damas valident ce qu’ils ont toujours dit: seul le jihad est la solution aux problèmes du changement dans le monde arabe aujourd’hui».

«L’expansion d’Al-Qaïda à laquelle nous assistons dans le monde arabe est vraiment phénoménale, supérieure à ce que nous avons vu au cours de la première décennie de son existence» a-t-il conclu.

 

Donc,on fait l’hypocrite,en haut lieu,en pensant que nous,le Peuple,sommes fatigués d’en entendre parler…Tout cela est une manipulation bien orchestrée de la Maison Blanche.

Source: AFP

Publicités

The brutallity of the Free Syrian Army (pro Obama) divided seriously the american people

The recent frontpage of the New York times.
The recent frontpage of the New York times.
 
War on Syria: Is a photo able to prevent the US-led attack? Something remarkable has happened. The New York Times, the most influential newspaper in the United States, has published a photo on its front page on Thursday that may be able to prevent the attack on Syria. The photo shows how seven soldiers of the Syrian Army, who were caught by the terrorists, are kneeling on the ground and have their hands tied to the back while they are waiting for their execution.

All soldiers have terrible wounds on their backs and arms. Behind them on the photo are exactly the guys, which the United States supports and supplies with weapons.

After the leader Abdul Samad Issa read out a poem, all prisoners are killed by headshots. The dead bodies were then thrown into a hole.

The New York Times (NYT) shows the video of this massacre online on its website.

Alerte à l’agression militaire contre la Syrie: la décision est annoncée

Les pions sont en place...et la déformation  médiatique commencée
Les pions sont en place…et la déformation médiatique commencée

 

Voici comment on va mentir au peuple américain et à la face du monde pour attaquer  le territoire souverain de la République de Syrie.Peu importe le type de gouvernement en place,le peuple syrien aime son président et veut en finir avec les mercenaires sanguinaires d’Al Qaïda que le gouvernement américain et les royaumes fantoches du golfe ,alliés avec la France  et l’Angleterre veulent mettre en place pour islamiser,piller et écraser un peuple  qui a toujours été fiers  de ses liens avec toute la communauté internationale.

Nous allons assister au même  bourrage de crânes,aux mêmes mensonges et aux mêmes manœuvres pour permettre au nouvel Ordre mondial de s’emparer des plus grosses réserves de gaz naturel non exploitées au monde.

Au nom du peuple québécois,je dénonce cette mauvaise mise en scène effectuée par de grossiers politiciens corrompus et indignes d’occuper les postes qu’ils ont.

Je hais le mensonge et l’esclavagisme qui vont permettre  plus facilement d,installer une dictature totalitaire néolibérale sur Terre.

Vive la Révolution Mondiale!

Vive l’indépendance nationale des peuples!

À bas la clique des pays associés au crime organisé!

Vive l’Ère Nouvelle!

……………………………………………………………………………………………………………………….

Les mots qui suivent sont tiré de la propagande américaine pour se permettre d,assassiner des gens ,au moyen Orient pour s’emparer de leurs richesses énergétiques:

 

Les Etats-Unis pourraient frapper la Syrie pendant  trois jours de frappes de missiles, peut-être à compter de jeudi dans une attaque  qui signifierait plus pour envoyer un message au régime syrien que de paralyser ses militaires, ont dit de hauts fonctionnaires américains  NBC News. La divulgation ajoutée à un « battement de tambour » de plus en plus à travers le monde pour une action militaire contre la Syrie, soupçonnée d’avoir utilisée des armes chimiques , ces derniers jours, contre des dizaines de civils et des rebelles qui ont combattu le gouvernement depuis  deux ans. En trois jours de frappes, le Pentagone pourrait évaluer l’efficacité de la première vague et la cible ce qui a été manqué dans d’autres attaques, ont indiqué les responsables. Soulignant l’urgence à laquelle font face les dirigeants du monde, le Premier ministre britannique a appelé le Parlement de retour de vacances et a dit qu’il faudrait un vote jeudi sur l’action, et le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel dit que l’armée américaine était « prêt à y  aller. » Un jour plus tôt, le secrétaire d’Etat John Kerry a déclaré que les attaques chimiques syriennes étaient une «obscénité morale» et a déclaré que le régime du président Bachar al-Assad avait non seulement utilisé des agents chimiques, mais couvert la preuve. Mardi, l’Organisation des Nations Unies a déclaré que son équipe d’enquêteurs sur les attaques aux armes chimiques en Syrie retarderait sa prochaine sortie d’une journée, à mercredi.

L’équipe a essuyé des tirs de snipers inconnus ,lundi sur son chemin  afin de consulter le site d’une attaque chimique suspecte près de la capitale syrienne de Damas. Au Caire, la Ligue arabe a déclaré qu’elle  accusait  Assad  d’être responsable d’un attentat chimique près de la capitale syrienne. Le Qatar, l’Arabie saoudite et d’autres pays ont condamné l’utilisation d’armes non conventionnelles. Le soutien de la Ligue arabe, même si elle est limitée, fournirait une couverture diplomatique cruciale  pour une frappe  occidentale sur la Syrie. L’action entreprise par les Nations Unies est peu probable parce que la Russie, qui soutient le régime Assad, a un droit de veto au Conseil de sécurité. Les frappes de missiles américains seraient presque certainement être lancés à partir de destroyers de la marine ou de sous-marins dans la mer Méditerranée. Les Etats-Unis ont déplacé destroyers proche de la Syrie, qui se trouve sur le bord oriental de la mer, ces derniers jours, mais c’était surtout un geste symbolique. Les missiles Tomahawk américains sont si précis qu’ils peuvent frapper non seulement les bâtiments mais  des fenètres  spécifiques, et peuvent frapper des cibles syriennes de loin plus à l’ouest de la Méditerranée. Une source diplomatique française a déclaré à Reuters que l’utilisation de la Syrie d’armes chimiques avait été en cours depuis plusieurs mois et a lieu en ce moment à une échelle massive. « La France ne se dérobera pas à ses responsabilités », a dit la source. Certains alliés des États-Unis, notamment la Grande-Bretagne, ont signalé qu’une frappe limitée sur la Syrie pourrait avoir lieu sans l’approbation du Conseil de sécurité des Nations unies. Mais la Russie et la Chine ont clairement  affirmé mardi qu’ils seraient profondément choqué devant  une telle démarche. Kerry est apparu pour signaler  une intervention militaire imminente quand il a comparu devant des  journalistes, lundi ,au département d’Etat. Il a parlé d’être personnellement troublé par des images de corps contorsionnés par des  spasmes, et des familles entières  de civils syriens tués sans  perdre une goutte de sang. Le ministre des Affaires étrangères russe, Sergei Lavrov, a déclaré que ce serait une « très grave violation du droit international», et la Chine a déclaré à travers son service de nouvelles géré par le gouvernement que les Etats-Unis doivent s’abstenir de « l’intervention armée hâtive. » Le service de nouvelles a publié un commentaire mardi rappelant aux lecteurs que les Etats-Unis ont envahi l’Irak en 2003 au motif qu’il possédait des armes interdites qui n’ont jamais été retrouvés. Pendant ce temps, ce qui démontre la grande portée mondiale de la crise syrienne, un journal japonais a rapporté mardi que la Corée du Nord avait essayé d’envoyer des masques à gaz à la Syrie avant qu’ils aient été saisis en Turquie. Et l’Iran a mis en garde contre une attaque sur la Syrie, affirmant qu’elle pourrait « embraser toute la région. »L’Iran, dominé par les chiites, a soutenu le régime Assad. Les rebelles sont principalement sunnites. En Syrie, le général en chef de l’Armée  Syrienne libre, le groupe de coordination comprenant les factions rebelles, a déclaré à  Richard Engel de NBC que les frappes aériennes étaient nécessaires pour arrêter Assad de lancer des attaques chimiques encore plus larges. « S’il n’y a pas d’action, nous craignons que dans les prochains jours, pas les prochaines semaines, Bachar va utiliser des armes chimiques et de matières chimiques contre des zones très larges et, je le crains,  pourraient tuer peut-être 20.000 ou 30.000 personnes de plus,» at-il dit.

(Sources: NBC News)

 

Directely from the « Front Line  » ,secret informations from the Syrian Free Army (Al-Qaeda US allied forces)

*Special info from  friends in Middle East.The political vision are not share with the author.The Free Syrian army is a Al-Qaeda « false flag » army.Take the time for check the very sophisticate ammunitions in their hands…and the origin of the mercenaries inside this army.
…………………………………………………………………………………………………………………..

AIN AL-BAIDA, SYRIA – The Turkish flag flies next to the green, white, and black standard of the Syrian revolution at a Free Syrian Army (FSA) position above the village of Ain al-Baida. Here, about 150 rebel fighters — mostly defectors from the Syrian Army — are situated in concrete and cinderblock houses pockmarked by bullet holes, their weapons pointed across the valley at the Syrian military below.

Ain al-Baida is just across the border from Turkey, in Syria’s Idlib governorate. The village is not much more than a small cluster of buildings in a wide valley surrounded by wooded hills. The FSA has spread out across the north of Syria, making it difficult for Syrian security forces to control areas outside the major cities, such as Aleppo.

Syrian President Bashar al-Assad’s brutal crackdown on protesters — over 40,000 Syrians have been killed, according to the United Nations — has provoked a growing armed resistance to his rule. These insurgents, comprised of defected army soldiers and outraged citizens, are building their military strength from a sliver of territory within Syria. They also rely on an impressive network of supporters inside Turkey to ferry supplies into Syria, deliver messages for senior FSA commanders, and transport wounded fighters and fleeing refugees out of the country.

  Turkey annonced  additional sanctions on Syria, including a 30 percent tax on goods arriving from the country. For the past several days, Syria has blocked Turkish trucks (since the beginning of civil war)  from entering, forcing Turkey to look for alternative routes for trade with the Middle East.

The poorly armed fighters challenging Assad’s army believe that only an armed uprising stands a chance of toppling the Syrian regime. « We cannot accept our families and friends being killed, » said a burly fighter wearing camouflage fatigues and grasping an assault rifle. « We will fight Assad by any weapon, by knife, by gun. We will fight. »

Though the FSA claims to be composed of defectors from the Syrian military, this man said he was a civilian volunteer from the town of Jisr al-Shughour, which had been demolished this summer by the Syrian army’s  Fourth Armored Division, under the control of the president’s brother, Maher Assad.

Nassr and Ashik are among tens of smugglers who cross the border several times a week, carrying food, medical supplies, clothes, satellite phones, and computer equipment. They also serve as guides for refugees and carry the wounded on their backs. Once they are near the Turkish border, they call ambulances or Turkish gendarmes to transport the wounded to a hospital, disappearing back into the trees as the Turks arrive.
Nassr and Ashik are among tens of smugglers who cross the border several times a week, carrying food, medical supplies, clothes, satellite phones, and computer equipment. They also serve as guides for refugees and carry the wounded on their backs. Once they are near the Turkish border, they call ambulances or Turkish gendarmes to transport the wounded to a hospital, disappearing back into the trees as the Turks arrive.

 

In a small flat in Antakya, a 26-year-old man from Damascus, who gives his name as Udai Sayeed, sits in a room full of laptops connected to the Internet by USB modems and talks to contacts on Skype. He and his band of opposition activists — which include a defected soldier, a former businessman from Jisr al-Shughour, and his nephew — purchase and transport supplies for the FSA and also civilians who lack food and medical supplies, such as bags for blood to be used in make-shift hospitals.

« Every group [in Turkey] has its own job, » Sayeed said. « [The Turks] gave us our freedom to move. »

« Dictators believe until the last minute of life that there are a lot of people behind them, » he added. « In the end, they finish. Like Qaddafi, Bashar will finish, his end will be the same. »

Nazir, another Antakya-based activist, agreed that Assad would only be overthrown through force. « We believe there is only one solution, the Free Army, » he said. « It’s clear after eight, nine months of peaceful protest, when they kill so many people. What’s the solution? »

Sometimes he has moved as much as $8,000 worth of supplies to the border at a time, Nazir claimed. « When you organize yourself, you will win, » he said.

He claimed to prefer fighting on the front lines with the FSA, « as a soldier with a new ID. » (When soldiers defect they show their Syrian military IDs as proof.) Nazir said that the FSA aimed to keep the fighting at a « professional » level, preventing it from disintegrating from the anarchy seen in Libya or Iraq. « Yes, if I die you need to give my family money and the ID, like a hero, » he said, claiming that many Syrians living around the border area and in refugees camps are waiting for Asaad, the FSA commander, to call them to fight.

The Free Syrian Army made a lot of "amateur " and primitive armement...for overcome the legal Syrian Army (government)
The Free Syrian Army made a lot of « amateur  » and primitive armement…for overcome the legal Syrian Army (government)

Few of the fighters agreed to be photographed without scarves covering their faces. This was not out of concern for their security, Mohammad explained. Rather, in the past months of rough living, many of the fighters had grown beards. Indeed, Mohammad’s beard was much fuller than the whiskers I’d seen on his face when we first met in Guvecci, a Turkish village along the border he had initially fled to in June.

The fighters were concerned that the photographs would be used by the Assad regime as « proof » that it was fighting Islamic extremists. « There is no barber, » said one fighter. « When we were in the Army we were prevented from growing our beards long. So to distinguish us from the military, we make our beards long. »

After a long discussion about the photos and their possible implications, the fighters seemed relieved to hear that I understood having a beard in the Middle East did not necessarily mean someone was a fundamentalist. The raised their arms and shouted « Allahu Akbar! » when one of them spoke of overthrowing Assad, but hardly came across as Islamists.

Again denying all reports of arms smuggling from Turkey, Mohammad said the FSA had a gun for every man, some taken from the Syrian military. They wanted to be supplied with arms, but were not receiving any from abroad, he claimed. « God will help us fight Bashar Assad if no one helps us, » he said.

What Mohammad seemed to want, even more than weapons, was an internationally established buffer zone and no-fly zone inside Syria. « Many people from other cities can come to stay [there], or wounded can go to Turkey, » he said.

Abdul Satar Yunsu, the FSA commander of the Hamza Khatib Brigade, laid out three possible locations for a buffer zone: In Deraa, near the Jordanian border; in Deir al-Zour, near the Iraqi border; and in Idlib, along the border with Turkey. Of all these options, however, the buffer zone along the Turkish border seems the most plausible.

Turkey is not yet leading the international charge into Syria. But the FSA might just carry its flag further south in the coming months.

Since few days ,the Free Syrian Army become rich of brand new technological advance  ammunitions. This is a ZU-23-2 anti aircraft machine gun  ...on a new truck.
Since few days ,the Free Syrian Army become rich of brand new technological advance ammunitions.
This is a ZU-23-2 anti aircraft machine gun …on a new truck.

 

Young women from  kurdhistan  are serving now in the Al Qaïda left wing groups in syria...supporting Free Syrian army.
Young women from kurdhistan are serving now in the Al Qaïda left wing groups in syria…supporting Free Syrian army.

 

 

Fre Syrian Army fighters unit in training camp...somewhere  in Lebanon.
Free Syrian Army fighters unit in training camp…somewhere in Lebanon.

 

 

In Damas,the Free Syrian Army fighters pray Allah just before  the fights.
In Damas,the Free Syrian Army fighters pray Allah just before the fights.

 

Soime Free Syrian Army drag a dead man out a building recently invest  by them,in Damas.
Soime Free Syrian Army drag a dead man out a building recently invest by them,in Damas.

 

Propaganda from Al Jazeira for support the Al Qaeda mercenary forces in the Free Syrian Army. You know the brand new network in USA.
Propaganda from Al Jazeira for support the Al Qaeda mercenary forces in the Free Syrian Army.
You know the brand new network in USA.

 

The New World Order is ready to invade Syria ,now!

 

(Sources; personnal researches,some contacts in Lebanon,Soldiers of fortune,Al-Qaeda,Al-Jazeira )

 

Justin Vela