Publicités
Accueil

Qu’est-ce qu’il y a au bout du tunnel lumineux?

3 commentaires

La conscience humaine est-elle de nature immortelle ou est-elle réductible aux processus neurologiques du cerveau? En d’autres mots, ceux qui affirment être revenus à la vie après s’être retrouvés dans un tunnel lumineux ont-ils expérimenté la première phase d’une nouvelle étape de la conscience, ou simplement la fin d’un processus biologique?

L’étudiant au doctorat en sociologie Jacques Morin et auteur de L’expérience de mort imminente (EMI) et la survie de l’âme : un conflit entre scientifiques participait au 85e congrès de l’Afcas pour présenter le fruit de ses recherches au colloque « Enjeux fondamentaux et finalités de la vie humaine ».

La question de la survie de la conscience après la mort hante l’humanité depuis la nuit des temps. Les premières références au phénomène dans la littérature datent de 1895, lorsque le psychologue Victor Egger écrit Le moi des mourants. Ce n’est toutefois qu’en 1975 que le psychiatre américain Raymond Moody le popularise en décrivant les premières expériences de mort imminente (near-death experiences) répertoriées dans son livre La Vie après la vie.

Le saviez-vous?

Les termes « expérience de mort-retour » (EMR), « expérience de mort approchée » (EMA), « expérience aux frontières de la mort » (EFM) et « expérience de mort imminente » (EMI) sont également utilisés pour décrire le phénomène.

Une réalité universelle

De nombreuses personnes affirment avoir vécu une EMI. Les phases événementielles rapportées par ceux qui ont vécu cette expérience se ressemblent peu importe leur pays, leur culture, leur âge, leur sexe, leur niveau d’éducation, leur statut social, leur langue et leur croyance ou non en la survie de l’âme.

L’EMI renvoie aux personnes qui, après avoir été déclarées cliniquement mortes, rapportent avoir vécu une expérience de désincarnation de la conscience et une expérience transcendantale significative dans laquelle elles :

– ont vu leur corps;

– étaient entourées d’une grande lumière;

– ont vu un tunnel;

– avaient l’impression d’un amour infini.

Jacques Morin présente son livre « L’expérience de mort imminente (EMI) et la survie de l’âme : un conflit entre scientifiques.

Au cours des dernières décennies, la discipline de la neuroscience a entrepris de résoudre cette anomalie à partir de son savoir scientifique.

Le chercheur Morin décrit dans ses travaux la lutte dans le domaine des neurosciences entre deux grandes conceptions du monde, c’est-à-dire le matérialisme dominant et le dualisme émergent.

L’auteur présente les différentes recherches qui ont été réalisées par les deux camps sur les états de conscience modifiés et sur les personnes qui ont vécu une expérience de mort imminente, et il les a soumises à une analyse sociologique.

« Ces recherches sont instrumentalisées par les deux camps dans le but de valider et d’asseoir leur position paradigmatique respective. » – Jacques Morin

Selon M. Morin, les neuroscientifiques dualistes possèdent des croyances d’ordre mystique, religieux ou spirituel qui orientent leur position. Ils s’appuient sur les découvertes de la physique quantique qui formulent des théories telles que les multivers (univers infinis), l’existence de mondes parallèles dans d’autres dimensions, l’intrication des particules et la non-localité des particules.

Les matérialistes postulent que la nature et la réalité dans leur globalité, y compris la pensée et la conscience humaine, relèvent de la matière.

Le sociologue explique que les matérialistes luttent pour conserver leur position de domination dans ce champ scientifique, tandis que les dualistes cherchent à les supplanter et à imposer un nouveau paradigme qui révolutionnerait, rien de moins, la science moderne ainsi que la conceptualisation de la nature et de la conscience humaine. En effet, confirmer la survie de l’âme viendrait certainement chambouler la condition humaine. Elle reste cependant encore à être démontrée.

 

 

 

 

Publicités

Expérience de « mort imminente »

Laisser un commentaire

mort imminente 01

 

«Je reste un homme de science , mais à un niveau plus profond  et  je ne suis plus la même personne que j’étais avant », a déclaré le Dr Eben Alexander , éminent neurochirurgien et professeur à Harvard (USA) , qui a joué dans une NDE ( Near Death Experiment ou Expérience de Mort Imminente ) en 2008.

Après avoir subi une méningite bactérienne , le Dr Alexander est  tombé dans le coma pendant sept jours , le laissant paralysé  ( néocortex) .

Cet homme, très sceptique et athée a  déclaré beaucoup de choses : il  reconnaît que cette expérience a changé sa façon de percevoir la réalité et, surtout , ses idées sur l’existence possible de la vie après la mort, « je me suis rendu dans un vide immense , complètement sombre de taille infinie et infiniment réconfortant! 

Comme il  l’a révélé , il flottait dans les nuages ​​et a trouvé  » des êtres
transparents et clairs  » at-il dit ,  » Tu es aimé et chéri pour toujours.Non,tu n’as  rien à craindre,ces êtres lui auraient dit. Ses  descriptions de « L’Au -delà  » concordent  avec  l’ idée du paradis tenant de  la foi chrétienne.

« Selon les connaissances médicales actuelles sur le cerveau et l’esprit, il n’y a absolument aucune chance que j’aurais même pu avoir  une conscience faible et limitée au cours de cette période dans le coma , et encore moins avoir cette expérience qui  pourrait  s’afficher. J’ai été témoin de la vie après », explique le neurochirurgien .

Alexander , qui initialement ne voulait pas partager ses  expériences  avec  des compatriotes scientifiques , a publié un livre fascinant intitulé « Proof of Heaven : . Le voyage d’un neurochirurgien dans  l’au-delà « 

Il est à noter que, avant ECM ,son  épisode personnelle, il avait enquêté sur  ce genre d’affaire et son opinion était assez sceptique . Aujourd’hui est convaincu qu’ une autre vie nous attend après la mort.

Mort imminente 002

%d blogueurs aiment cette page :