Publicités

Les dossiers de Michel Duchaine:LA SCIENCE A FINALEMENT TROUVÉ LA PREUVE DE L’EXISTENCE DE DIEU

La science a-t-elle découvert Dieu? Einstein ne croyait pas que c’était possible, mais Stephen Hawkins a déclaré: «Cela pourrait être la plus grande découverte scientifique de tous les temps». Alors, quelle découverte a déconcerté les plus grands esprits scientifiques du siècle passé, et pourquoi les a-t-elle amenés à repenser l’origine de notre univers? Des télescopes nouveaux et plus puissants ont dévoilé des mystères au sujet de notre univers qui n’ont jamais été révélés auparavant, nous donnant un incroyable aperçu scientifique de l’origine de la vie.

LA SCIENCE A-T-ELLE DÉCOUVERT DIEU? 

La science n’a-t-elle pas prouvé que nous n’avons pas besoin de Dieu pour expliquer l’univers? Qu’y a-t-il dans cette découverte si fondamentalement différente, et pourquoi a-t-elle étonné le monde scientifique? Cette découverte ainsi que ce que les biologistes moléculaires ont appris sur le codage sophistiqué au sein de l’ADN ont permis à de nombreux scientifiques d’admettre que l’univers et la vie elle-même semblaient faire partie d’un grand dessein. « Beaucoup de scientifiques, quand ils admettent leurs points de vue, s’inclinent vers l’argument du design ». Étonnamment, de nombreux scientifiques qui parlent maintenant de Dieu n’ont aucune croyance religieuse.

Quelles sont ces découvertes étonnantes qui ont des scientifiques parlant soudainement de Dieu? Eh bien, il y a trois découvertes révolutionnaires dans les domaines de l’astronomie et de la biologie moléculaire qui se distinguent: 1) l’univers a eu un début 2) L’univers est juste pour la vie 3) Le codage de l’ADN révèle l’intelligence.

Les déclarations que les scientifiques ont faites à propos de ces découvertes peuvent vous choquer.

L’UNIVERS AVAIT UN COMMENCEMENT UNIQUE

Depuis l’aube de la civilisation, l’homme a regardé avec admiration les étoiles, se demandant ce qu’elles sont et comment elles y sont arrivées. Bien que, par une nuit claire, l’œil humain seul ne puisse voir que 6 000 étoiles, Hubble et d’autres télescopes puissants révèlent qu’il y a des milliards de milliards d’étoiles regroupées dans plus de 100 milliards de galaxies. En fait, notre soleil est comme un grain de sable au milieu des plages du monde. Mais, avant le 20ème siècle, la majorité des scientifiques croyaient que notre propre galaxie de la Voie Lactée était l’univers entier, et que seulement 100 millions de démarrages existaient. La plupart des scientifiques du passé croyaient que notre univers n’avait jamais eu de commencement. Ils croyaient que la masse, l’espace et l’énergie qui composent notre univers entier ont toujours existé. Mais au début du 20ème siècle, l’astronome Edwin Hubble a découvert que l’univers est en expansion. Rebobinant le processus mathématiquement, il a calculé que tout dans l’univers, la matière, l’énergie, l’espace, et même le temps lui-même, avait réellement un commencement. Shockwaves frappe la communauté scientifique. De nombreux scientifiques, y compris Einstein, ont réagi négativement. Dans ce qu’Einstein a appelé plus tard « la plus grande erreur dans ma vie », il a trafiqué les équations pour éviter l’implication que l’univers avait un commencement. L’astronome britannique Sir Frederick Hoyle est peut-être l’adversaire le plus virulent de l’idée que l’univers a commencé. Il a ironiquement surnommé l’événement de création «big bang». Il tenait obstinément à sa théorie de l’état d’équilibre selon laquelle l’univers avait toujours existé. Ainsi Einstein et d’autres scientifiques jusqu’à ce que la preuve pour le début devienne écrasante. Puis, finalement, en 1992, les expériences du satellite COBE ont prouvé que l’univers a vraiment débuté dans un incroyable éclair de lumière et d’énergie. Bien que certains scientifiques l’aient appelé le moment de la création, la plupart ont préféré le désigner comme le «big bang». L’astronome Robert Jastow essaie de nous aider à imaginer comment tout a commencé. « L’image suggère l’explosion d’une bombe à hydrogène cosmique. L’instant où la bombe cosmique a explosé a marqué la naissance de l’univers « . La conclusion est que tout dans l’univers est venu de rien. La science est incapable de nous dire quoi ou qui fait que l’univers commence. Mais certains croient qu’il désigne clairement un Créateur. Beaucoup de scientifiques dont certains étaient des agnostiques prétendent que la seule explication du big bang était la main puissante du pouvoir divin, Dieu. Les cosmologistes, qui se spécialisent dans l’étude de l’univers et de son origine, se rendirent vite compte qu’une explosion cosmique de hasard ne pourrait jamais plus produire de vie qu’une bombe nucléaire, à moins qu’elle ne soit précisément conçue pour le faire. Et cela signifiait qu’un concepteur devait l’avoir planifié. Ils ont commencé à utiliser des mots comme «Créateur», «Super-intellect» et même «Être suprême» pour décrire ce concepteur.

L’UNIVERS EST FINEMENT RÉGLÉ POUR LA VIE

Les physiciens ont calculé que pour que la vie existe, la gravité et les autres lois de la physique qui régissent notre univers devaient être ajustées de façon précise ou bien notre univers ne pourrait pas exister. Par exemple, saviez-vous que si le taux d’expansion de l’univers a été légèrement plus faible, la gravité aurait ramené toute la matière dans un « gros craquement ». Stephen Hawking écrit: « Si le taux d’expansion une seconde après le big-bang avait été réduit d’une partie à la fois dans une centaine de millions de millions, l’univers se serait effondré avant d’avoir atteint sa taille actuelle ». D’un autre côté, si le taux d’expansion avait été seulement une fraction plus grande que ce qu’il était, toutes les galaxies, les étoiles et les planètes n’auraient jamais pu se former, et nous ne serions pas là.

Et pour que la vie existe, les conditions de notre système solaire et de notre propre planète doivent également être justes. Par exemple, nous réalisons tous que sans atmosphère d’oxygène, aucun d’entre nous ne pourra respirer. Et sans oxygène, l’eau ne pourrait pas exister. Sans eau, il n’y aurait pas de pluie pour nos cultures. D’autres éléments tels que le calcium, l’hydrogène, l’azote, le sodium, le carbone et le phosphore sont également essentiels à la vie. Mais ce n’est pas tout ce qui est nécessaire pour que la vie existe. La taille, la température, la proximité relative et la composition chimique de notre planète, du soleil et de la lune doivent également être justes. Et il y a une douzaine d’autres conditions qui doivent juste avoir raison. Un scientifique qui croyait en Dieu pouvait s’attendre à un tel ajustement, mais les athées et les agnostiques étaient incapables d’expliquer les remarquables «coïncidences».

L’UNIVERS: ACCIDENT OU MIRACLE?

Quelles sont les chances contre la vie humaine existant par hasard d’une explosion aléatoire dans l’histoire cosmique? Pour que la vie humaine soit possible à partir d’un big bang définit complètement les lois de la probabilité. Un astronome calcule les chances à moins d’une chance sur un trillion-billion-billion-billion-billion billion … En d’autres termes, il sera beaucoup plus facile pour une personne pliée en aveugle dans un essai de découvrir un grain de sable spécialement marqué de toutes les plages du monde. Les chances d’un big bang aléatoire produisant la vie telle que nous la connaissons seraient comme si une personne gagnait plus de mille loteries consécutives de millions de dollars après l’achat d’un seul billet pour chacune. Pas probable? Vraiment tout à fait impossible. Ainsi, de nombreux scientifiques ont conclu: Quelqu’un dans les coulisses a conçu et créé l’univers. Mais, il y en a d’autres qui cherchent encore d’autres explications à l’existence de notre univers.

ADN: LE LANGAGE DE LA VIE

Aussi récemment que 1953, les biologistes moléculaires ont découvert un design complexe complexe dans le monde microscopique de l’ADN. Cette minuscule molécule a été appelée le «cerveau» de chaque cellule de notre corps, ainsi que toutes les autres créatures vivantes. Pourtant, plus ils découvrent à propos de l’ADN, plus ils sont étonnés de l’éclat derrière elle. Les scientifiques qui croient que le monde matériel est tout ce qui existe, comme Richard Dawkins, soutiennent que l’ADN a évolué par sélection naturelle sans un créateur. Pourtant, même les plus ardents évolutionnistes admettent que l’origine de la complexité complexe de l’ADN est inexplicable. La complexité complexe de l’ADN a amené sa co-découverte, Francis Crick, à croire qu’elle n’aurait jamais pu provenir naturellement de la Terre. Il croyait que la vie est trop complexe pour être originaire de la Terre et qu’elle doit venir de l’espace. Le codage derrière l’ADN révèle une telle intelligence qu’elle tergiverse l’imagination. Un simple volume d’ADN de tête d’épingle contient des informations équivalentes à une pile de livres de poche qui encerclent le monde 5 000 fois. Et l’ADN fonctionne comme un langage avec son propre code logiciel extrêmement complexe. Au début du 21ème siècle, athée noté, l’incrédulité de toute une vie d’Antony Flew est venu à un abrupt et a même étudié l’intelligence remarquable derrière l’ADN. Flew a expliqué ce qui change sa position: « Ce que je pense que le matériel de l’ADN a fait est de montrer que l’intelligence a dû être impliquée dans le rassemblement de ces divers éléments extraordinaires. L’énorme complexité avec laquelle les résultats ont été obtenus me ressemble comme le travail de l’intelligence … Il me semble maintenant que la découverte de plus de cinquante ans de recherche sur l’ADN a fourni des matériaux pour un argument nouveau et énormément puissant à concevoir.

LA VIE ET L’UNIVERS ONT LES EMPREINTES DIGITALES D’UN CRÉATEUR

Les scientifiques sont-ils maintenant convaincus qu’un Créateur a laissé ses « empreintes digitales » sur l’univers? Bien que de nombreux scientifiques soient toujours déterminés à extirper Dieu de l’univers, la plupart reconnaissent les implications religieuses de ces nouvelles découvertes.

ALORS, ET SI, APRÈS TOUT, IL Y A UN CRÉATEUR?

S’il y a un Créateur super-intelligent, la question se pose, à quoi ressemble-t-il? Est-il juste une « Force Cosmique » comme dans Star Wars, ou est-ce un être personnel comme nous? Puisque nous sommes des êtres personnels et relationnels, celui qui nous a créés ne serait-il pas aussi personnel et relationnel? De nombreux scientifiques, tels qu’Arthur L. Schawlow, professeur à l’Université de Stanford et lauréat du prix Nobel de physique, estiment que ces nouvelles découvertes sont des preuves convaincantes d’un Dieu personnel. Il écrit: « Il me semble que face aux merveilles de la vie et de l’univers, il faut se demander pourquoi et pas seulement comment. Les seules réponses possibles sont religieuses … Je trouve un besoin de Dieu dans l’univers et dans ma propre vie « . Si Dieu est personnel et qu’Il nous a donné la capacité de communiquer, ne nous attendrions-nous pas à ce qu’il communique avec nous et nous fasse savoir pourquoi nous sommes ici? Comme nous l’avons vu, la science est incapable de répondre aux questions sur Dieu et le but de la vie. Cependant, puisque la Bible avait raison sur la création à partir de rien, pourrait-elle aussi être digne de confiance en ce qui concerne Dieu, la vie et le but?

L’HOMME QUI A CHANGÉ LE MONDE

Il y a deux mille ans, un homme posa le pied sur notre planète qui prétendait avoir la réponse à la vie. Bien que sa vie sur terre ait été brève, son impact a changé le monde et se fait encore sentir aujourd’hui. Son nom est Jésus-Christ. Les témoins oculaires de Jésus-Christ nous disent qu’il a continuellement démontré un pouvoir créateur sur les lois de la nature. Ils nous disent qu’il était sage, humble et compatissant. Ils nous disent aussi que Jésus-Christ est celui qui a jeté les étoiles dans l’espace, a affiné notre univers et a créé l’ADN. Pourrait-il être celui dont Einstein, sans le savoir, nous appelait «super-intelligence» derrière l’univers? Le mystère de qui est responsable de la création de l’univers et de l’intelligence derrière l’ADN a-t-il été révélé dans le Nouveau Testament? Jésus a parlé avec autorité de l’amour de Dieu pour nous et de la raison pour laquelle il nous a créés. Il a dit qu’il avait un plan pour notre vie et que ce plan était centré sur une relation avec lui. Mais pour que cette relation soit possible, Jésus a dû mourir sur la croix pour nos péchés. Et il était nécessaire pour lui de ressusciter d’entre les morts, afin que nous puissions avoir une vie après la mort. En tant que Créateur, Jésus aurait certainement du pouvoir sur la vie et la mort. Les plus proches de lui prétendent l’avoir vu vivant après sa mort et enterré pendant trois jours. S’ils avaient tort, alors le christianisme a été fondé sur un mensonge. Mais, s’ils avaient raison, un tel miracle justifierait tout ce que Jésus a dit de Dieu, de lui-même et de nous.

Qu’en pensez-vous?

 

Publicités

Le destin de l’Arche de l’Alliance révélé en texte hébreu

Un texte hébreu nouvellement traduit prétend révéler l’endroit  où les trésors du temple du roi Salomon étaient cachés et discute le sort de l’Arche d’Alliance elle-même.

Mais à la différence du film d’Indiana Jones , » Raiders of the Lost Ark  » , le texte nous donne l’emplacement exact de l’Arche ,de façon claire et précise que, et les autres trésors, « ne peuvent être révélé jusqu’à ce que le jour de la venue du Messie soit arrivé , (cf:le Messie,fils de David )… « .Les savants chrétiens ont donc l’obligation de préserver ce  trésor .

Le Temple du roi Salomon , aussi appelé le Premier Temple, a été pillé et incendié par le roi babylonien Nabuchodonosor II dans le sixième siècle avant JC, selon la Bible hébraïque. L’Arche d’Alliance est un coffre qui, lorsqu’il fut construit à l’ origine, devrait contenir des tablettes  contenant les 10 commandements. Il a été installé dans le Temple de Salomon, à un endroit qui contenait de nombreux trésors variés.

 

Le texte nouvellement traduit, appelé «Traité des navires» ( Massekhet Kelim en hébreu), affirme que les «trésors ont été cachés par un certain nombre de Lévites et des prophètes» , écrit James Davila, professeur à l’Université de St. Andrews, dans un article dans le livre « Ancien Testament Pseudepigrapha Écritures Plus non canoniques Volume 1 » (William B. Eerdmans Publishing Co., 2013).

« Certains de ces (trésors) ont été cachés dans divers endroits de la Terre d’Israël et dans la Babylonie , tandis que d’ autres ont été livrés entre les mains des anges Shamshiel, Michel, Gabriel et peut – être Sariel …» , écrit Davila dans son article.

Le traité est similaire à certains égards à la métallique « Copper Scroll, » l’un des manuscrits de la mer Morte trouvé près du site de Qumrân en Cisjordanie. Le rouleau de cuivre discute également l’emplacement du trésor caché, mais pas du Temple de Salomon.

Le traité décrit les trésors d’une manière imaginative. Une partie se réfère à «soixante-dix-sept tables d’or, et leur or était sur les murs du jardin d’Eden qui a été révélé à Salomon, et ils ont  rayonnés comme l’éclat du soleil et la lune, qui rayonnent à la hauteur du monde ».

Gravure représentant l'Arche d'Alliance.
Gravure représentant l’Arche d’Alliance.

Le plus ancien exemple confirmée du traité, qui survit jusqu’à nos jours, est d’un livre publié à Amsterdam en 1648 appelé « Emek Halakha. » En 1876, un érudit nommé Adolph Jellinek a publié une autre copie du texte, ce qui était pratiquement identique à la version 1648. Davila est le premier à traduire le texte entièrement en anglais.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

HORS TEXTE

Le commerce douteux  des reliques bibliques

Vrai ou faux? Une Autorité des Antiquités d’Israël a conclu que cette plaque, soi-disant associée au Temple du roi Salomon à Jérusalem, est un faux moderne.

Crédit: Israel Antiquities Authority

Un marchand d’antiquités israélienne accusé de forger des reliques juives bibliques et au début a été acquitté des chefs d’accusation, un verdict qui est peu probable d’atténuer la

 

 

 

Un marchand d’antiquités israélienne accusé de forger des reliques juives bibliques  a été acquitté des chefs d’accusation, un verdict qui est peu probable d’atténuer la controverse quant à savoir si les éléments, y compris une boîte censée contenir les os du frère de Jésus, sont réels.

Le tribunal du district de Jérusalem a décidé aujourd’hui (14 Mars) que Oded Golan ne pouvait pas être reconnu coupable de forger desinscriptions sur une boîte funéraire, ou ossuaire, et sur une plaque de pierre supposée du Premier Temple, le temple principal de l’ anciennr Jérusalem. Selon la Bible hébraïque, le temple a été construit par le roi Salomon et a été rénové dans cette fin du IXe siècle avant J.-C. La plaque prétendument date de ces rénovations. Si vrai, la plaque serait le seul survivant des preuves archéologiques du temple.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

HORS TEXTE

La découverte des murs authentiques du temple de Salomon

Dr Eilat Mazar, Université hébraïque de Jérusalem archéologue, souligne les  lieux des dernières fouilles relatives au  dixième siècle avant JC.Ce sont ces murs de l’ancien temple qui ont été découverts sous sa direction dans la zone Ophel à côté de la Vieille Ville de Jérusalem.

 

Une section d’un mur de la ville antique de Jérusalem, depuis le dixième siècle avant notre ère (entre 1000 avant JC et 901 avant JC), peut-être construit par le roi Salomon, a été révélé dans les fouilles archéologiques.

La section du mur, à environ 230 pieds de long (70 mètres) et 19 pieds (6 mètres) de haut, est situé dans la zone connue sous le nom Ophel, entre la Ville de David et le mur sud du Mont du Temple à  Jérusalem .

Trouvé dans le complexe de mur de la ville: une guérite intérieure pour l’accès dans le quartier royal de la ville; une structure royale adjacente à la guérite; et une tour d’angle qui donne sur une partie importante de la vallée de Kidron adjacente.

« Le mur de la ville qui a été découvert témoigne d’une présence dominante», a déclaré Eilat Mazar, un chercheur à l’Université hébraïque de Jérusalem. « Sa force et sa forme de construction indiquent un haut niveau de l’ingénierie. »

Comparaison des nouvelles découvertes avec des murs de la ville et les portes de l’époque du roi Salomon, comme le Premier Temple, ainsi que la poterie trouvés sur le site, permettent aux chercheurs de postuler que le mur a été construit par Salomon à Jérusalem dans la dernière partie du dixième siècle avant notre ère, Mazar dit.

« Ceci est la première fois qu’une structure de ce temps a été constaté que peut corréler avec des descriptions écrites de l’édifice de Salomon à Jérusalem, » dit – elle.  » La Bible nous dit que Salomon a construit, avec l’aide des Phéniciens, qui étaient bâtisseurs exceptionnels, la [première] Temple et son nouveau palais et les entoure d’une ville, très probablement relié à la plus ancienne muraille de la ville de David ».

Mazar cite spécifiquement le troisième chapitre des premiers livres des Rois où il se réfère à «jusqu’à ce qu’il (Salomon) avait achevé de bâtir sa maison, et la maison du Seigneur, et le mur de Jérusalem. »

Le 19 pieds de haut (6 mètres) guérite est construit dans un style typique de ceux de la période du Premier Temple. Il a un plan symétrique de quatre petites pièces identiques, deux de chaque côté du passage principal. Il y avait aussi une grande tour adjacente, couvrant une superficie de 79 par 59 pieds (24 mètres sur 18), qui était destiné à servir comme un mirador pour protéger l’entrée de la ville. La tour se trouve aujourd’hui sous la route à proximité et doit encore être excavée.arpenteur britannique du XIXe siècle Charles Warren, qui a mené une enquête souterraine dans la région, d’abord décrit les grandes lignes de la grande tour en 1867 mais sans l’attribuer à l’époque de Salomon.

« Une partie du complexe de mur de la ville a servi comme espace commercial et une partie en tant que stations de sécurité», a expliqué Mazar. Dans la cour de la grande tour, il y avait des activités publiques généralisées, dit-elle. Il a servi de lieu de rencontre du public, comme un lieu pour mener des activités commerciales et des activités de culte, et comme un lieu pour les activités économiques et juridiques.

Les tessons de poterie découverts dans le remplissage de l’étage le plus bas de l’édifice royal près de la guérite témoignent aussi de la datation du complexe au 10e siècle avant notre ère Trouvé sur le sol étaient des restes de grandes jarres de stockage, de 3,7 pieds (1,15 mètres) de hauteur, qui ont survécu à la destruction par le feu et qui ont été trouvés dans les chambres qui, apparemment, ont servi de zones de stockage sur le rez-de-chaussée du bâtiment. Sur l’un des pots il y a une inscription partielle en hébreu ancien indiquant qu’il appartenait à un fonctionnaire du gouvernement de haut niveau.

« Les bocaux qui ont été trouvés sont le plus grand jamais trouvé à Jérusalem », a déclaré Mazar.

Figurines cultes ont également été trouvés dans la région, tout comme les empreintes de sceaux sur les poignées jar avec le mot « au roi  » ,témoignant de leur utilisation au sein de la monarchie. On trouve également étaient empreintes de sceaux (bullae) avec des noms hébreux, indiquant également la nature royale de la structure. La plupart des petits fragments découverts provenaient de tamisage humide complexe.

Entre la grande tour à la porte de la ville et le bâtiment royal les archéologues ont découvert une section de la tour d’angle qui est de huit mètres de long et six mètres de haut. La tour a été construite en pierres taillées de la beauté inhabituelle.

Est de l’édifice royal, une autre section du mur de la ville qui se prolonge pour quelque 115 pieds (35 mètres) a également été révélé. Cette section est de cinq mètres de haut, et fait partie de la paroi qui continue vers le nord et une fois fermé la zone Ophel.

Les fouilles ont été effectuées sur une période de trois mois avec le financement offert par Daniel Mintz et Meredith Berkman, un couple de New York intéressés par l’archéologie biblique. les étudiants d’archéologie de l’Université hébraïque de Jérusalem, ainsi que des étudiants bénévoles du Collège Herbert W. Armstrong à Edmond, en Oklahoma, et les travailleurs embauchés tous ont participé aux travaux d’excavation.

(traduction de la langue hébraïque)
Monnaies d’or et bijoux en or témoignant de la richesse du royaume de Salomon.

 

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Golan a été reconnu coupable de trois accusations de moindre possession de biens volés et de violer la loi sur les antiquités. Mais endépit d’ un jugement rendu par un groupe d’experts réuni par l’Autorité israélienne des antiquités (IAA) que les articles sont faux , le tribunal aconclu qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves pour conclure que Golan leur avait truqué.

L’authenticité de l’ossuaire «continuera à étudier dans le domaine archéologique et scientifique, et le temps nous le dira,« le tribunal aconclu, selon les rapports de Reuters .

« Il semble que le juge n’a pas statué sur la question de savoir si l’ossuaire est authentique », a déclaré Nina Burleigh, journaliste et auteur de « Unholy affaires : A True Tale of Faith, Avidité et Forgery dans la Terre Sainte » (Collins, 2008). « Il déclare explicitement qu’il ne se prononce pas sur ce point . »

Néanmoins, Burleigh dit, le verdict sera probablement un revers pour l’AAI et pour authentifier les découvertes archéologiques en général. Elle a cité une interview qu’elle a mené pour son livre avec l’archéologue de l’Université de Tel-Aviv Israël Finkelstein.

« Il a dit:« Quand il y a un acquittement, lequel sera probablement, le marché de ces reliques sera tranquille pendant un certain temps, « Burleigh dit LiveScience. «Et puis il ne sera pas longtemps avant que vous voyez des annonces à l’échelle internationale que les sandales de Salomon ont été trouvés, et l’épée de Mohammad. »

reliques douteuses

Le faux saga a commencé en 2002, lorsque le Royal Ontario Museum de Toronto présentait l’ossuaire, portant l’inscription hébraïque «James fils de Joseph, frère de Jésus . » Golan a prétendu avoir acheté l’ossuaire d’un concessionnaire dans les années 1970, ne réalisant son importance trois décennies plus tard.

La relique était une sensation de médias, mais les archéologues acommencé à élever la sonnette d’alarme. L’unité de la fraude de la police israélienne a lancé une enquête en collaboration avec l’Unité de l’AAI pour le vol qualifié prévention des antiquités. Selon l’AAI, l’enquête a permisdes preuves d’un faux anneau libre, dans lequel Golan et d’ autres antiquités modifieraient avec des inscriptions pour les rendre plus précieux; par exemple, en ajoutant « frère de Jésus » à l’ossuaire appartenant à «Jacques , fils de Joseph. » [ En attente de la seconde venue (infographiques) ]

Le cas a incité le Musée d’Israël pour évaluer certains de ses artefacts de re-vérifier les preuves de la falsification. L’enquête a tourné jusqu’à preuve qu’une grenade en ivoire sculpté, acheté à un collectionneur anonyme et une fois attribué au Premier Temple, porte une inscription moderne forgée (bien que la grenade la sculpture elle-même est ancienne).

Mais pour toutes les preuves de falsifications et les contrefaçons définitives révélées dans le procès, la police israélienne et de l’AAI ne disposaient pas des ressources pour « clouer le cas », a déclaré Burleigh.

«L’authentification des objets anciens ne sont pas la priorité n ° 1, » dit-elle. «Il est même pas dans le top 20 de ce qu’ils sont axés sur. Israël est un pays en cause. »

Sur le stand, at-elle ajouté, la poursuite appuya lourdement sur le témoignage des archéologues individuels. avocats de la défense ont pu recueillir les preuves scientifiques, ce qui rend l’authenticité des objets ossuaire et d’autres semblent plus dans le doute qu’il est réellement.

« Ils ergoté sur ces petits détails, et les avocats de la défense, qui étaient des gens très bien payés, ils ont pu attaquer presque chacun de ces scientifiques très réputés sur le stand », a déclaré Burleigh.

arguments en cours

Bien que le nombre de chercheurs qui croient que l’ossuaire plaque et letemple sont authentiques a diminué, il y a quelques parties intéressées qui soutiennent encore avec véhémence pour leur authenticité. L’absence d’un verdict de culpabilité semble susceptible de jeter de l’ huile sur ces débats.

Hershel Shanks, le rédacteur en chef de la revue Biblical Archaeology Review, qui a publié l’article original introduisant l’ossuaire, a écrit un article dynamitage des conclusions de l’AAI sur le site Internet du magazine. [ Album: paléochrétiens Inscriptions & Artifacts ]

«Malgré tout ce que je l’ai dit, les inscriptions dont j’ai parlé seront considérés comme faux dans l’esprit du public pendant au moins une génération – peu importe l’acquittement des accusés et la preuve de l’authenticité», Shanks a écrit.

L’AAI fait valoir que bon est sorti de l’affaire Golan. Le domaine de l’archéologie a pris un regard dur sur les papiers d’édition basée sur des artefacts provenant du marché des antiquités, en particulier l’absence d’informations détaillées sur l’endroit où les objets ont été trouvés, l’IAA a écrit dans une déclaration en réponse au verdict mercredi (14 Mars). Ceci, à son tour, a fait des fouilles illicites moins rentables, ce qui réduit le vol sur les sites bibliques, a indiqué l’agence.

 

 

 

 

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

 

Une histoire de légendes

L’auteur du texte n’a probablement  pas essayé de transmettre des emplacements factuels des trésors cachés du Temple de Salomon, mais a été écrit une œuvre de fiction, basé sur des légendes différentes, Davila dit LiveScience. [ En Photos: Ruines étonnants du monde antique ]

« L’auteur se fonde sur les méthodes traditionnelles de l’ exégèse scripturaire [interprétation] pour en déduire où les trésors auraient été cachés, mais je pense que l’écrivain approchait l’histoire comme un morceau de fiction divertissante, aucune sorte de véritable guide pour trouver le Temple perdu trésors , « écrit – il dans le courriel.

La structure de l’histoire est confuse. Dans le prologue, il affirme que shimmur le Lévite (il ne semble pas être un personnage biblique) et ses compagnons caché les trésors », mais plus tard, le texte mentionne les trésors étant dans la tenue ou caché par Shamshiel et d’autres anges, « dit Davila. «Je soupçonne que l’auteur a recueilli diverses légendes sans trop préoccupé par ce qui les rend compatibles. »

Le Traité sur les navires (Massekhet Kelim) est enregistré dans le 1648 livre hébreu Emek Halakha, publié à Amsterdam. Dans le livre du Traité est publié le chapitre 11 (l'un de ses deux pages illustré ici). Les deux pages contiennent également des documents provenant d'autres chapitres de livres.
Le Traité sur les navires (Massekhet Kelim) est enregistré dans le  livre hébreu Emek Halakha, publié à Amsterdam,en 1648. Dans le livre du Traité est publié le chapitre 11 (l’un de ses deux pages illustré ici). Les deux pages contiennent également des documents provenant d’autres chapitres de livres.

Similitudes au rouleau de cuivre

The Copper Scroll, qui remonte autour de 1.900 ans, et est faite de cuivre, montre plusieurs «parallèles frappants» avec le traité nouvellement traduit, explique  Davila .

Le traité dit que les trésors du Temple de Salomon ont été enregistrés « sur une tablette de bronze,« un métal comme le rouleau de cuivre. De plus, entre autres similitudes, le Traité des navires et Copper Scroll lesdeux se réfèrent à «navires» ou «outillage» , y compris des exemples d’or et d’ argent.

 

Ces similitudes pourraient être une coïncidence ou d’une partie d’une tradition de l’enregistrement des informations importantes sur le métal.

« Je pense que celui qui a écrit le Traité des navires est venu avec la même idée [d’écrire une liste de trésor sur le métal] par hasard sur leur propre, bien qu’il ne soit pas impensable que l’auteur connaissait une certaine tradition ancienne ou personnalisées sur l’inscription des informations importantes sur le métal « , écrit Davila dans le courriel, notant que le métal est un matériau plus durable que le parchemin ou de papyrus.

Une histoire en cours

L’étude du traité est en cours, et les découvertes continuent d’être faites.Par exemple, dans le milieu du 20e siècle, une copie de celui-ci (avec quelques variantes) a été découvert et enregistré à Beyrouth, au Liban, à la fin d’une série de plaques inscrits qui enregistrent le Livre d’Ezéchiel.

Ces plaques sont maintenant à l’Institut Ben Zvi Yad en Israël, bien que les plaques contenant le traité lui-même sont maintenant portées disparues.Des recherches récentes ont révélé, cependant, ces plaques ont été créées en Syrie, au tournant du 20e siècle, il y a environ 100 ans, ce qui suggère le traité a été racontée de façon élaborée jusqu’à une époque relativement récente.

 

 

 

 

 

 

 

Message pour les Héritiers de l’Ère Nouvelle

Message :

 

fin-du-monde
Peu importe ce que vos croyances sont, à ce point,rendues dans le temps. Ni ce qui est tien ni ce qui est le mien ne sont plus grands dans le grand cosmos de l’Infini.
Les faits restent ce qu’ils sont, et cet être infini ,Univers ou Dieu (ou Dieux), nous sommes tous une petite partie  dans cet ensemble.

Quiconque se préoccupe éveillé, ou qui a réveillé par convocation, connaît notre planète et sait que  l’espèce humaine est à un tournant de l’histoire, qui modifiera le destin d’une manière que personne ne peut comprendre.

NOUS SOMMES OBSERVÉS,NOUS SOMMES PROTÉGÉS

IshtaR,LAS gRANDE dÉESSE VENUE DES éTOILES.
Ishtar,la grande Déesse venue des Étoiles.

Peut-être une pensée réconfortante pour beaucoup (Comme exister dans cette Unité), mais jamais moins une assurance relative dans le Royaume Spirituel que nous ne sommes pas seuls.
Il doit être difficile d’être un observateur spirituel, de regarder s’éteindre  ce qui est aimé, de nous voir s’autodétruire et d’assister à la mort de la vie sur terre. Connaissant cet Amour venu des Étoiles, je peux voir ,au travers des guerres et des désastres écologiques, pourquoi il y a tellement de rébellion avec des événements catastrophiques que la Terre fait en réponse à Nos actions sans lendemain,sans réflexion.
Après tout, la Terre  est un organisme vivant ,et nous lui appartenons.

Ce que nous interprétons comme des figures angéliques, peut-être sont-elles  juste TOUTES les âmes que nous connaissions qui ont résidé et vécu avec nous,dans nos vies actuelles et antérieures.
Peut-être pleurent-ils notre désespoir comme les Empaths vivants. Je ne sais pas.
Peut-être qu’ils sont simplement silencieux attendant que nous rentrons à la maison. Je ne sais pas.
Peut-être juste peut-être,qu’elles prient pour nous de faire la bonne chose en s’aimant les uns les autres, au lieu de haïr et de combattre.Elles espèrent peut-être que nous nous mettions en  état d’éveil.

L'espace est infini,l'esprit aussi!
L’espace est infini,l’esprit aussi!

C’est vraiment un instant,une seconde … aussi simple dans le cours de l’évolution humaine. De devenir plus que le Mal qui est toujours présent. Devenir l’Essence Spirituelle de la raison pour laquelle nous existons en 1ère place. C’est l’évolution  de l’histoire présente.Cette évolution nous la devons aux Annunaki qui nous ont sorti de la nuit.

Ne tombez pas en proie aux mensonges. Réalisez avec vos yeux, la vérité devant vous et en vous. Écoutez avec votre coeur.

Il est encore temps de le changer. Manifeste tes Visions selon le plus grand bien. Un acte de bonté aléatoire commence par l’auto-transmission à un autre.

Nous sommes tributaires ,par delà les univers parallèles,des entités qui veillent sur Nous!En fait,elles veillent sur nous.Elles prient pour Nous!

Méfions-nous des démons qui empoisonnent nos vies.Pavons la voie de l’Ère Nouvelle en les éloignant de nous!

Michel Duchaine

Un papyrus du 4 ième siècle parle de la femme de Jésus Christ

Un fragment de papyrus daté du IVe siècle écrit sur cela  dans l’ancienne langue copte, contient une phrase: « Jésus leur dit, ma femme … ». Cette découverte  vient de rouvrir le débat quant à savoir si Jésus était marié, comme certains premiers chrétiens  le croyaient.

Photo du fragment.
Photo du fragment.

 

Le fragment de papyrus disparu est plus petit qu’une carte de visite, avec huit lignes d’un côté, à l’ encre noire lisibles sous une loupe.Juste au- dessous de la ligne de Jésus ayant une épouse. Ci – dessous , il est une seconde clause provocatrice qui dit censément: «Elle sera en mesure d’être mon disciple. » Les mots sur le fragment de couleur miel sont les premiers à montrer Jésus se référant à une femme, selon Karen King, professeur de théologie à Divinity School de Harvard à Cambridge, Massachusetts, qui a publié plusieurs ouvrages sur les nouvelles découvertes de l’ Evangile et est la première femme à occuper la plus ancienne chaise professorale de la nation:the Hollis professor of divinity. Karen King a présenté sa conclusion mardi au Congrès international d’études coptes à Rome.L’écriture à l’ encre noire est dans la langue des chrétiens égyptiens, sur un fragment d’environ 1,5 par 3 pouces (4 par 8 centimètres). »Une des choses que nous  savons ,c’est  très rarement dans la littérature ancienne que les hommes discutaient de leur  état matrimonial,  » que Karen King a déclaré dans une conférence téléphonique avec les journalistes. « Le silence dans l’ état civil est normal. » Elle a dit dans une déclaration que la première revendication que Jésus n’a pas épousé une femme est de 200 AD .Les premiers chrétiens ne sont pas toujours d’accord sur lle principe  si ils doivent se marier ou rester  célibataires.

Karen King
Karen King

Le fragment ne prouve pas que Jésus était marié ou que s’il l’était qu’il était  marié à Marie Madeleine, selon le projet de document. Seules les femmes ont été identifiées en termes de relations familiales, comme la sœur, la mère, ou la femme de quelqu’un, selon King . La question de savoir si Jésus marié est venu plus tard , quand les gens voulaient l’utiliser comme modèle pour leur vie, dit – elle.

 

Karen King examinant le papyrus dans son vitage de sécurité.
Karen King examinant le papyrus dans son vitage de sécurité.

La provenance du fragment de papyrus est un mystère, et son propriétaire a demandé à rester anonyme. Jusqu’à mardi,20 septembre 2016, Karen King avait montré le fragment à un petit cercle d’experts en papyrologie et en  linguistique copte , qui ont conclu qu’il est très probablement vrai. Mais elle et ses collaborateurs disent qu’ils sont avides de consulter plus de chercheurs afin de  peser le pour et le contre et peut – être bousculer leurs conclusions.

 

jesus-wife-mentioned-on-fourth-century-papyrus-fragment-3

 

Nous sommes peut-être,sans sauter aux conclusion,devant le seul document connu qui affirme l’existence du Christ et le fait qu’il avait une femme:Marie Madeleine.

Mais ce document est du quatrième siècle!

 

 

 

Les dossiers de Michel Duchaine:Don Gabriele Amorth est mort : l’exorciste avait dénoncé des messes noires et des orgies sexuelles au cœur du Vatican

Le célèbre et ancien exorciste romain, Don Gabriele Amorth, est mort à l’âge de 91 ans. Il fut le le grand exorciste de la cité du Vatican et du diocèse de Rome de 1986 à 2016.

Don Gabriele Amorth ,le grand exorciste est mort. Prions pour lui mes ami(e)s!
Don Gabriele Amorth ,le grand exorciste est mort.
Prions pour lui mes ami(e)s!

Il avait notamment violemment dénoncé la réforme des exorcismes suite au concile Vatican II à 30 Giorno :

« L’Eglise est totalement absente ! l’Eglise latine a cessé depuis 300 ans de faire des exorcismes (Ce qui n’est pas le cas dans l’Église orthodoxe et dans certaines dénominations protestantes). Et par conséquent, les prêtres et les évêques, n’ayant jamais vu d’exorcismes, n’en n’ayant jamais entendu parler, l’ont évacué de la foi catholique telle qu’elle était enseignée dans les séminaires avec la présence personnelle du diable, ils n’y croient plus. Je crois que 99% des évêques ne croient plus dans l’action extraordinaire du diable.

Il suffit de regarder le nouveau rituel de l’exorcisme préparé par le Saint-Siège, il  a été concocté par des gens complètement incompétents, qui craignent les exorcismes. « Si vous n’êtes pas certains de la présence de Satan, vous ne devez  pas faire des exorcismes, » dit le nouveau rituel. Mais c’est absurde: Satan se cache et se déguise de toutes les façons. L’ancien rituel romain enseignait la prudence, enseignait qu’il ne faut pas confondre les maladies psychiques avec les infestations diaboliques, mais il enseignait également les ficelles que le diable utilise pour dissimuler sa présence.

Et je dirai plus: le nouveau rituel interdit les exorcismes dans le cas de malédiction: mais les cas de sorcellerie sont plus de 90% des cas d’infestation diabolique! Selon le nouveau rituel, par conséquent,on ne devrait jamais faire d’exorcisme! Cela semble incroyable, mais le nouveau rituel est en contradiction directe avec l’ancien rite romain. Il ont ôté les choses les plus précieuses que contenait le Rituel romain. Sauf les dix premiers chapitres qui parlent des fondements évangéliques de ce nouveau rituel tout le reste à été jeté à à la corbeille.

Ce sont des réformes liturgiques incroyables qui supposent que l’Église pendant des siècles a eu tort. Oui, Satan est partout. Il peut travailler en toute quiétude, parce que ceux qui y sont le moins préparés sont les prêtres ! »

 

Le père Amorth n’avait pas non plus hésité, dans un entretien avec le vaticaniste italien Paolo Rodari et rapporté par Riposte catholique, à dénoncer les messes noires au sein même du Vatican suivies d’orgies sexuelles impliquant des cardinaux :

Des satanistes au Vatican ?

« Oui, même au Vatican il y a des membres des sectes sataniques ».

Qui est impliqué ? Des simples prêtres ou des laïcs ?

« Il y a des prêtres, prélats et même des cardinaux ».

Pardonnez-moi, Père Gabriel, mais comment le savez-vous ?

« Je l’ai su par des personnes qui ont eu à en connaître directement. Et, plusieurs fois, je l’ai entendu confesser par le diable lui-même, soumis lors des exorcismes. »

Le pape est au courant ?

« Bien sûr, je l’ai informé! Mais il fait ce qu’il peut. C’est une chose effrayante. Gardez à l’esprit également que le pape Benoît XVI est allemand, un pays très hostile à ces choses. En Allemagne, il n’y a pratiquement pas d’exorcistes, mais j’ai eu l’occasion de parler trois fois au Pape quand il était encore préfet de la congrégation pour la Doctrine de la foi. »

Si je me décide à évoquer ces propos, c’est qu’en soi, ils sont d’une importance capitale pour comprendre la situation actuelle de l’Eglise (on ne peut pas comprendre la crise de l’Eglise sans admettre que la phrase de Paul VI sur les « fumées de Satan » qui ont envahi l’Eglise n’est pas simplement une manière poétique de s’exprimer). Mais j’en parle aussi parce que je suis intimement persuadé que la pédophilie a – au moins dans certains cas – à avoir avec les pratiques sataniques (Don Amorth continue d’ailleurs en signalant que les messes noires s’achèvent souvent en débauche sexuel – il parle sans ambage de « vrai bordel »).

L’une des raisons de l’omerta par laquelle les plus hautes autorités de l’Eglise ont trop souvent « traité » les scandales pédérastiques ou pédophiliques tient peut-être aussi à ce que certains prélats pratiquant eux-mêmes le satanisme ont partie liée avec ces réseaux sordides…

 


HORS TEXTE

 

Le Bienheureux Francesco Palau:l’inspiration du Grand exorciste face à la Révolution Satanique

 

Francesco Palau,l'inspirateur courageux.
Francesco Palau,l’inspirateur courageux.

 

Dans les années difficiles et dans des contextes ou la  franc-maçonnerie a pu pénétrer  et développer une   profonde hostilité envers  l’Eglise du Christ ,le carmélite espagnol  Francisco Palau (béatifié en 1988) a été en mesure d’identifier, à travers le Ministère de l’exorcisme, l’état permanent de la révolution (satanique), dans la société et dans l’Eglise, comme dérivation directe de l’action de Satan, rebelle par définition ne voulant pas accepter son être une créature de Dieu. le Bienheureux Palau pris avant et mieux que d’autres, la nécessité de nommer au moins un exorciste dans chaque diocèse. Ceci, comme nous le savons tous, a été rejetée. Seule l’action courageuse, pastorale et communicateur (par la  prière)  de Don Gabriele Amorth a enregistré une remarquable sensibilité à cette question urgente qui frappe notre société.


Pour l’exorciste de Rome,

« l’État islamique, c’est Satan ! »

Pour le père Amorth, « les chrétiens ne savent

pas se défendre contre Satan,

qui avance avec le califat ».

 

« L’État islamique est Satan. » Parole d’exorciste. Dans une interview accordée au journal italien Il Giorno, le père Gabriele Amorth, chef exorciste de la cité du Vatican et du diocèse de Rome depuis 1986, revient sur la fureur des djihadistes contre les chrétiens. « Les choses arrivent tout d’abord dans les sphères spirituelles et, ensuite, se concrétisent sur cette terre. Les royaumes spirituels sont seulement au nombre de deux.
L’Esprit Saint et l’esprit démoniaque. Le mal déguisé sous diverses formes – politique, religieuse, culturelle… – a une unique source d’inspiration : le diable. Comme chrétien, je lutte spirituellement contre la Bête. » 

Et encore : « La politique mondiale, qui aujourd’hui n’apporte pas de réponse au massacre des chrétiens, devra aussi combattre l’État islamique et le combattre sous une forme différente ». L’exorciste parle de la perte de terrain du christianisme dans le monde actuel :« Interrogeons-nous sur ce que l’Occident a fait au cours des dernières décennies. Il a envoyé Dieu au diable. Il a fini avec les bénédictions d’écoles, il a fini avec les croix, il a tout envoyé promener ».

Le père Amorth conclut en parlant de Satan : « Il me répond seulement lorsque je lui pose une question. Il répète que le monde est en son pouvoir, et en cela il dit la vérité.

Bibliquement parlant, nous sommes dans les derniers temps et la Bête travaille frénétiquement.

L'Ange de la Mort est au-dessus de nous!
L’Ange de la Mort est au-dessus de nous!

 


 

Extraits du livre * CONFESSION* du Père Gabriele Amorth * Des maléfices peuvent être jetés sur une personne à la suite d’une simple parole, d’une simple lettre

don-gabriele-amorth-002

Dans son livre intitulé « Confessions », le Père Gabriele Amorth, Exorciste officiel du Vatican, explique que des maléfices peuvent être jetés sur une personne à la suite d’une simple parole, d’une simple lettre…

 

Par exemple, l’opposition des parents au mariage de leur enfant… Des forces démoniaques peuvent en effet empêcher la réalisation de l’union d’une famille catholique…

barre3

Ces maléfices peuvent contaminer les personnes qui gravitent autour de la personne en question, et la personne elle-même, en les rendant dépressives, négatives, mélancoliques, improductives, etc.

Une sorte d’emprise possessive se réalise et fait que toute personne que la victime approche ou qui souhaite entrer dans une démarche de mariage et de vie avec elle, est repoussée.

barre3

De telles « emprises » ne se libéreraient qu’à la suite de la volonté personnelle de la victime de se libérer. Le Père Amorth insiste bien sur la volonté de la personne car Dieu nous laisse notre liberté. Sans démarche personnelle, sans cheminement spirituel de la victime, il est vain d’attendre une quelconque amélioration.

barre3

 

Nous avions vu que le fiancé doit veiller notamment à ce que sa fiancée ne soit pas soumise au monde… à son entourage…, toujours en quête de réponses à l’extérieur, mais à l’écoute de son fiancé, des sentiments de son fiancé en ce qui les concerne tous les deux, et à l’écoute elle-même de ce que lui dit son coeur…
Pour se libérer, que doit faire la victime ?

 

Elle doit consulter un prêtre catholique qui croit encore en ce genre de choses… Ils sont de plus en plus rares hélas. Ou bien rencontrer une personne que Dieu aura mise sur sa route, une personne ayant le charisme de l’exorcisme qui est alors plutôt une « bénédiction », mais un exorcisme quand même…

barre3

 

Le Père Amorth explique en effet qu’il existe des laïques (il en a été témoin) qui ont ce pouvoir d’exorcisme contre ce genre d’emprises (qui sont des « vexations » du démon, et non des cas de « possession »), bien qu’ils ne soient pas eux-mêmes des prêtres exorcistes, leurs prières ont le même résultat de guérison que les exorcismes officiels.

barre3

Le Père Amorth donne donc les quelques conseils suivants (in Confessions, Mémoires de l’Exorciste officiel du Vatican, Michel Lafon, Condé-sur-Noireau, décembre 2010, p. 257-258) :

 

barre3

« A combien de personnes ai-je dit de ne pas aller manger chez leur belle-mère, de ne pas l’inviter, de lui claquer la porte au nez! De couper les ponts avec elle. Il est même des cas où il faut rompre, y compris avec ses parents.

barre3

 

Mais le contraire peut être vrai aussi. Les parents doivent couper les relations avec leurs enfants qui se sont donnés à Satan et sont devenus négatifs.

 

Je leur dis : « Chassez-les de chez vous, ne les laissez pas entrer:

Ne leur téléphonez pas!

S’ils appellent, vous leur raccrochez au nez dès que vous entendez leur voix.

Ne leur écrivez pas non plus… » (Fin de citation)

chatlafenetre30130360

 

 

 

 

 

 

 

 

Il ne s’agit pas de reniement. Parfois la séparation, l’éloignement, la rupture de tout contact, est même la meilleure preuve de l’amour, et la seule façon qui permette à une personne d’entrer dans un cheminement personnel vers la guérison.

 

amorth1

 

                                                                    RIP Don Gabriele Amorth.

Israel:Je suis celui qui est

Moïse et le Buisson Ardent
Moïse et le Buisson Ardent

 

 

 

Il ne se passe pas un jour où l’on ne parle pas d’Israël. Souvent pour s’indigner, mais surtout pour faire un constat : rien de ce qui est applicable aux autres états ne peut s’appliquer à Israël. Parce que Israël est un Etat qui n’en est pas un. Ce n’est ni un Etat, au sens classique du terme, ni même une Nation. Israël est.

Israël pourrait se définir comme une entité. Une entité sans frontières, mais dotée d’un épicentre localisable. C’est à la fois un Etat, parce qu’il existe des structures de gouvernement pour administrer les habitants du lieu géographique où il se situe, et également un non Etat parce que ses administrés habitent partout dans le monde, et qu’il n’est soumis à aucune des lois auxquels sont soumis les autres états. En fait c’est lui qui façonne les lois de tous les pays habités par ses administrés. C’est une entité supra étatique et supra nationale.

Quand Moïse, sur le mont Sinaï avait demandé à Dieu qui il était, celui-ci lui avait répondu « Je suis celui qui est », et commandé de dire à son peuple simplement ceci « JE SUIS ». Point à la ligne. Cela voulait dire qu’il ne pouvait être ramené à rien de ce qui existe, il était tout. Qu’il était nulle part et partout à la fois. Que tous les mots qui pourraient être utilisés à son sujet ne pouvaient servir que pour la communication entre les hommes, mais ne pouvaient en aucun cas s’appliquer à lui, car, le concernant, ils ne pourraient être que restrictifs. D’où sa mise en garde : « Tu ne prononceras pas le nom de YHWH en vain… ».

Israël s’est identifié, point par point à YHWH tel qu’il est dépeint dans cette partie de l’Exode. Israël veut être présent dans tous les esprits et dans tous les discours, mais en tant qu’entité que l’on ne peut ramener à rien de nommable. Il est tout, partout et nulle part. IL EST. Point. Ceci a abouti au fait que, tout à fait logiquement, personne ne peut parler d’Israël comme Etat, sauf dans des circonstances très particulières où il a besoin d’apparaître comme tel. C’est lui qui décide de quand il est un Etat ou non. De même, aucune loi ne lui est applicable, puisqu’il est la Loi. Ceux qui chercheraient à le soumettre à une quelconque législation sont ceux qui n’ont pas encore compris sa nature de loi suprême. Comment peut-on imposer la loi à Dieu qui est tout, donc aussi la Loi ?

Avec Israël, l’on se rend compte que ceux qui ont écrit la Torah ont été bien lus et compris cinq sur cinq. On est tout simplement en train de refaire un remake, en vertu de la capacité humaine à avoir la foi. Si ce livre, et les suivants (les Evangiles, les Epitres, le Coran), ont réussi à façonner la manière de penser de milliards d’individus à travers les siècles, pourquoi ne pas se servir des mêmes mécanismes en substituant YHWH par une entité qui, elle-même, trouve sa légitimité dans YHWH ? Au cours des siècles et dans le monde entier, des millions de rabbins, de prêtres et d’imams ont réussi à gérer leurs ouailles grâce aux rituels inclus dans les écrits. Aujourd’hui, les rabbins, prêtres et imams sont les politiques, chargés de guider leurs concitoyens-ouailles sur la voie de l’amour du nouveau dieu, et de les amener à se soumettre à ses préceptes.

Il suffisait de reprendre toutes les recettes éprouvées à travers les âges et de les appliquer. Tout comme pour les religions issues de la Torah (Judaïsme, Christianisme et Islam), de nouveaux rites, martyrs, récits et jours de commémoration sont venus renforcer le nouveau dogme. S’y ajoutent même la notion d’hérésie, condamnant certains discours et comportements allant à l’encontre du dogme, avec des lois que l’on peut qualifier de lois religieuses puisque leur seule raison d’être est de protéger la nouvelle religion. Le prophète de l’Islam, Mohamad, rêvait d’unifier les religions du Livre et se désespérait de la résistance des « Fils d’Israël » et de leur rejet obstiné de son projet. Paradoxalement, ce sont ces « Fils d’Israël » qui reprennent aujourd’hui ce projet. Mais à leur manière.

Sources:Réseau International

D’après un texte religieux:L’Arche d’Alliance sera bientôt révélée à l’Humanité

 

 

Représentation de l'Arche d'Alliance.
Représentation de l’Arche d’Alliance.

La révélation du millénaire 

*Traduction d’un texte en éthiopien.
L’Arche d’Alliance, selon la Bible, est la boîte qui contenait les tables de la Loi de Moïse , les Dix Commandements, et est, sans aucun doute, l’objectif …le  plus convoité et le plus  sacré de tous  ceux qui ont été recherché par les hommes, dans les différentes parties de la terre, de l’Afrique au Moyen-Orient. Entouré de mystères, encore aujourd’hui, c’est l’un des trésors les plus légendaires de l’Ancien Testament. Pendant des siècles, l’Arche a enflammé l’imagination des fans, des mystiques, des aventuriers, des archéologues et des écrivains. Toute la  recherche sur  l’histoire a été implacable, les maçons eux-mêmes ou les Templiers sont venu près de la  trouver, mais peu  furent béni pour  l’avoir vu. Il semble être que l’Arche est en Ethiopie et que l’humanité est sur ​​le point d’assister  à une Révélation: La patriarche copte orthodoxe d’Ethiopie, Abuna Paulos, juste debout sur ​​la question de la relique et a dit dans une conférence de presse à l’Hôtel Aldrovandi de Rome, qu’il a «vu» l’Arche de l’Alliance et  que son état ​​de conservation est « bon ». Paulos estime que le moment de vérité est arrivé, dit qu’il ne peut pas dire où l’arche se trouve, mais veiller à ce que la scie et c’est la façon dont il est décrit dans la Bible. Selon la tradition copte orthodoxe éthiopienne, l’Arche de l’ Alliance, est conservé dans la cathédrale de Tsion Maryam, dans le royaume d’Axoum en Ethiopie, après qu’il a été volé de Jérusalem par le fils du roi Salomon souches empereur Menelik I, et prise à Axum, considéré comme le Jérusalem de l’Ethiopie. En Axoum,elle  a été gardé pendant des siècles et aujourd’hui encore, par  les moines orthodoxes de la ville … Paulos dit qu’il avait  invité le pape Benoît XVI à se rendre en Ethiopie et dans la ville sainte d’Axoum qui pour construire un grand musée, mais est encore à décider si elle sera le lieu idéal pour garder la vraie Arche de l’Alliance. Est-ce que  le Pape François Ier sera  la prochaine personne élue  pour voir l’arche, devant le monde pour assister à sa révélation? Et une dernière question, si vraiment la relique a été pendant tout ce temps en Ethiopie , comment le monde n’a pas remarqué cela avant? . La réponse sera de nouveau à chercher dans  la légende. Comment est arrivée  l’Arche d’Israël en Ethiopie:il y a 3000 ans, l’Arche a été porté à Jérusalem et adoré comme le plus sacré des objets sacrés pour les gens de cette époque, l’Arche signifiait la personnification de la présence de Dieu sur Terre. Cependant, à un certain moment dans le passé lointain, l’Arche a disparu, ce qui a donné lieu à une quête qui a inspiré les croyants et les chasseurs de fortune depuis des millénaires. La Bible nous dit que dans les temps de Salomon et  de Saba, Menelik I est né, son fils la tige et le premier roi d’Ethiopie. Menelik fut des  années plus tard envoyé à la maison de son père à Jérusalem pour  son éducation, malgré les efforts pour rester Salomon, est retourné à l’Ethiopie avec Ménélik le premier fils du grand prêtre. La tradition veut que des gens portaient l’arche et  l’ont placé dans un temple à proximité de l’île d’Eléphantine , où il est resté pendant 800 ans. Mais  que  s’est-il  passé après ces 800 ans? L’Éthiopie a été convertie  au christianisme et le roi Christian est venu avec son armée, a pris l’Arche à Axoum et l’a  placé dans l’église de Sainte-Marie de Sion où cela n’a pas changé  depuis. 

Fait intéressant, l’Arche est l’objet de culte  chrétien d’ Ethiopie le plus vénéré, chacune des 20, 000 églises d’Ethiopie contient une réplique de l’Arche d’Alliance. Le Mystère de l’Arche d’Alliance sera finalement  révélé et on a donc commencé le compte à rebours du jour et de l’heure de cette révélation du grand  mystère de l’arche sacrée du Pacte . Dans plus de 200 références de l’Ancien Testament,on  décrit en détail les incroyables pouvoirs légendaires de l’Arche, capable, entre autres, de libérer des éclats de lumière divine dont les rayons peuvent brûler une  personne physiquement. Selon la tradition juive, il y a les tables la loi, c’est à dire les Dix Commandements et dont les matériaux peuvent être trouvés parmi les bois d’acacia. Pour  que Moïse  conduise  le peuple vers la liberté, l’Arche d’Alliance qui contenait les Tables de la Loi,en dehors est décoré avec de l’or et était en possession du peuple juif depuis longtemps.Les Tables  l’accompagnèrent sur ​​ses expériences passées, ses batailles et  de nombreuses  luttes contre les Philistins et  elles furent détenues dans divers endroits jusqu’à ce que le roi David a pensé  les mettre dans la sécurité de Jerusalem. Mais  l’Arche passa à Salomon,  fils et successeur de David , qui, finalement plaça l’Arche dans le Temple de Jérusalem, qu’il avait construit. Cette histoire est étroitement liée à d’autres événements historiques et religieux. En fait, l’Arche a disparue en 586 avant JC ,lors de la conquête de Jérusalem par les Babyloniens et la destruction ultérieure du Temple, à Jérusalem.

Pendant le règne de Salomon, Jérusalem devint le centre de la vie politique et religieuse de  la terre sainte. Au coeur du Temple de Jérusalem construit par Salomon, à Alvergue, l’Arche de l’Alliance. L’Arche est restée dans le temple jusqu’à ce que quelque temps après 900 avant JC quand mystérieusement  elle a disparu et a  résisté aux recherches. Depuis beaucoup  de gens ont parlé d’elle qui  n’a pas été faite dans la Bible…,mais dans les Cieux. Inexplicablement l’Arche a disparu et plus de 2000 années de recherches  et de navigation , des dizaines  d’écrits ,de légendes et de théories sur la photo  de l’Arche Perdue.L’ Arche de la recherche pour les Templiers: il y a presque 1000 ans, les croisades chrétiennes avaient  repris le contrôle de Jérusalem  aux mains des musulmans qui avaient gouverné la ville depuis le septième siècle.En 1119 AD, un groupe composé de neuf nobles français, qui s’appelaient eux-mêmes les Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon, vint à Jérusalem. Ils s’installèrent  sur la montagne, où se dressait autrefois le temple de Salomon. Les Chevaliers  ont fait valoir que leur mission en Terre Sainte a été maintenue libre de bandits sur  la route de Jérusalem. Cependant, nul n’a jamais quitté le temple de la montagne et la place-forte. Ils ont commencé à creuser. Le travail se fit  à l’extérieur de la mosquée:ils  ont commencé à creuser la caverne naturelle située sous la pierre sacrée. La grotte, selon la tradition islamique, connue comme le « Puits des Âmes », un passage menant aux entrailles de la terre et menant à un trésor gardé par des démons; fait ce chevaliers voulaient était l’Arche de Alliance. Mais jamais trouvé. Plus récemment, les archéologues israéliens ont découvert le tunnel, ils ont creusé les chevaliers du temple de montagne. Le tunnel passe sous la montagne, mais en raison de restrictions imposées par le gouvernement musulman, n’a jamais été explorée. En 1989, un journaliste britannique a fait une déclaration qui a choqué le monde. La  légendaire Arche perdue n’a pas été effectivement perdue, mais gardée en toute sécurité, cachée dans une église en Ethiopie, où elle  avait été secrètement déplacée, il y a plus de 1000 ans. Maintenant, nous  commençons à recevoir  des nouvelles de l’existence de l’Arche en Ethiopie.

Arche d'Alliance 001

Conclusion 

Prochainement,devant  l’authenticité  confirmée des  Reliques, tout nous laisse croire que nous pourrions attendre une réponse de la part des différentes communautés religieuses qui ont été impliqués dans la recherche…ou la sécurité de  l’arche sainte dans le passé. Peut-être, nous devrions évaluer les avantages et les inconvénients de dire la vérité, il peut être préférable de laisser  en paix , le mystère entourant l’Arche d’Alliance et surtout si  les énigmes ne sont toujours pas divulgués.

Car même si nous vivons dans un monde matérialiste,il est important de se souvenir de l’avertissement inscrit dans l’Ancien Testament …concernant l’Arbre de la Science ,du Bien et du Mal…Il y a une Bonne Science et une Mauvaise Science …dépendant de la conscience et de l’interprétation  des Humains qui entrent en contact avec elle,cette Science!C’est comme une arme  quelconque:aucune arme n’a jamais tuée aucun humain,c’est  l’homme qui prend l’arme  qui est responsable de ses actes.

arc.of_.the_.covenant

………………………………………………………………………….

Mais dans la  vision du réalisme fantastique …qu’est-ce que serait l’Arche d’Alliance:

 

Une machine qui permet  à Moïse de  parler avec Dieu et qui pourrait être utilisé comme une arme et beaucoup d’autres choses. Lorsque l’on regarde la description de l’appareil à partir d’un point de vue purement ingénierie :ce  dispositif pourrait bien avoir été un certain type de super ordinateur (principalement la machine ultime ).

Le dispositif n’était pas seulement un communicateur avec celui  qu’on appelle Dieu, mais un certain type d’arme de haute énergie tout aussi bien, avec qui ils ont détruit les ennemis et, par exemple, créé de l’ énergie avec puissance.

Quel que puisse être l’Arche d’Alliance, quand nous commençons à assumer que  le dispositif a réellement existé et qu’il  il était capable de faire les choses décrites dans la Bible, nous ne pouvons que conclure que c’était une machine, un appareil ou un certain type d’ordinateur donné par une entité très avancé.Il y a de fortes chances que nous soyons,ici, en présence d’une technologie extraterrestre.

Je pense que lorsque  nous regardons le passé , les textes et les histoires des temps anciens, il y a beaucoup de descriptions que si on les regarde bien, nous avons l’impression de  pointer vers  une ancienne connaissance des ordinateurs et machines de pointe qui ne sont pas  définie ainsi dans les livres d’histoire..

Outre les faits,les  ordinateurs anciens et  ces machines  technologiquement avancées existaient ,et je suis déconcerté par ceux qui les ont construites. Alors que certaines ont clairement été faite par l’homme d’autres descriptions semblent pointer vers les ordinateurs et les périphériques créés par différentes entités réelles…fort probablement de civilisations plus avancées que la nôtre. Une conclusion très intrigante dont j’espère que nous serons en mesure d’en savoir plus dans les années à venir.

Peut-être que nos machines et nos  ordinateurs ne sont pas des inventions modernes, après tout,mais des  technologies venues d’ailleurs et re-découvertes de nos jours.

Soyons patients,les dieux ont un oeil sur nous,ils nous observent et  vont revenir dans toute leur Gloire!Moi,j’attend le Retour des Dieux!

Ré-écrire l’histoire:La fabrication du paradigme religieux autour de Jésus Christ

Tous ceux et celles qui me connaissent ,ne peuvent ignorer mon  très profond cheminement  dans la spiritualité.Je crois personnellement  qu’un « Grand Intervenant » a modifié  l’ADN des Humains de la Terre et que nous sommes différents de très nombreuses formes de vie qui nous côtoient,sur Terre.

 

Voici donc exposée une étude historique sur Jésus-Christ qui nous fait très réfléchir sur le sens de la vie ,le contrôle social et l’oppression actuelle du Nouvel Ordre Mondial.

 

Jésus Christ et Krishna serait la même et unique personne.
Jésus Christ et Krishna serait la même et unique personne.

Je crois que Jésus a existé,MAIS…

 

  1. Son Père Joseph était charpentier: C’est une histoire recopiée sur la légende Krishna
  2. Son Père Joseph est de naissance royale: La Bible se contredit totalement à ce sujet: cette histoire a été recopiée sur les légendes de Bouddha et d’Horus/Osiris
  3. Sa mère était pas la vierge Marie: Une histoire recopiée sur les légendes d’Attis de Phrygie, Bouddha, Horus/Osiris et Krishna. Notons que l’apparition du père et de la mère de Jésus est assez tardive: autour du IIe siècle: auparavant, Jésus est « apparu » sur terre vers 30 ans ce qui explique d’ailleurs le trou dans sa biographie
  4. Sa mère a vu l’ange Gabriel sortir du puits: le puits en question a été construit au XIe siècle par les croisés…
  5. Sa naissance était accompagnée par des rois mages: une histoire recopiée sur les légendes de Bouddha, Horus/Osiris, Krishna et Mithra, Les noms donnés aux rois mages datent du Moyen-age.
  6. Sa naissance a été annoncé par une étoile:  une histoire recopié sur les légendes de Bouddha, Horus/Osiris et Krishna
  7. Il est né en l’an 0 ou l’an I: Les contradictions de la bible sur la date de naissance de Jésus Christ sont insolubles. Sa date de naissance a été fixée en ….
  8. Il est né le 25 décembre: cette date a été choisie pour absorber la très ancienne fête de Noël: la renaissance du Soleil.
  9. Il est né dans une grotte à Bethléem: une histoire recopiée sur la légende du roi des céréales: Tammouz, né dans une grotte à Bethléem
  10. Il habitait à Nazareth: Le village de Nazareth n’existait pas du temps de Jésus. Jésus était un nazaréen d’après le Bible, autrement dit, un croyant. Les rédacteurs en ont fait un habitant de Nazareth qui a été créé pour la circonstance beaucoup plus tard (au mauvais emplacement puisque sont emplacement ne correspond pas du tout à celui décrit dans la Bible)
  11. Le massacre des innocents: (personne, à part la bible, n’en a jamais entendu parler). C’est une légende recopiée sur celle du tyran Kamsa, qui, 1500 ans avant JC a ordonné le meurtre de jeunes enfants.
  12. Il a fait un voyage en Egypte: cette histoire, qui amène des contradictions dans la bible, a été inventée pour répondre à la prophétie de l’Ancien Testament: « J’ai appelé mon fils de l’Égypte »
  13. Il a enseigné au temple à l’age de 12 ans: une histoire recopiée sur la légende de Bouddha et Horus/Osiris
  14. Il a fait de sermon sur la montagne: recopié de la légende d’Osiris/Horus
  15. Il a eu 12 disciples: une histoire recopiée des légendes D’Horus/Osiris et Mithra: 12 était considéré comme un nombre « magique »
  16. « Ce pain est mon corps »: une légende recopié d’Horus/Osiris et Dyonisos/Bacchus
  17. Il a ressuscité Lazarus (Lazare en français): recopié mot à mot de la légende d’Osiris (El Azar’us): ici, les rédacteurs de la Bible n’ont même pas pris la peine de changer le nom.
  18. Il a marché sur l’eau: une histoire recopié de la légende des disciples de Bouddha entrés en transe méditative pour traverser un fleuve
  19. Il a multiplié les pains: recopié sur la légende de bouddha qui a multiplié les petits gâteaux.
  20. Il a été condamné par le Sanhédrin juif: il était hors de question que le Sanhédrin se réunisse la veille de la Paques, de nuit, pour prononcer une mise à mort! historiquement, l’histoire est grotesque!
  21. Il est mort crucifié: une légende recopiée sur Attis de Phrygie, Dyonisos/Bacchus, Krishna et Mithra: La crucifixion était strictement réservé aux citoyens romains pour les cas les plus graves. Si Ponce Pilate avait fait (ou laissé faire) crucifié Jésus, il aurait été destitué et remplacé.
  22. Il est mort entre deux voleurs: une légende recopiée sur Horus/Osiris, Krishna
  23. Il est mort sur la croix: du temps de César, on attachait les condamnés sur un patibulum posé sur deux Crux (fourches), le condamné était debout sur le sol. Les premières croix chrétiennes datent du Ve siècle.

Mais, au fait, Jésus Christ a-t-il réellement existé?

 

Le mythe a été repris au-début des années '70...je le sais,j'ai usé ce 33 tours et j'ai été revoir 3 fois le film "Jésus Christ Superstar".
Le mythe a été repris au-début des années ’70…je le sais,j’ai usé ce 33 tours et j’ai été revoir 3 fois le film « Jésus Christ Superstar ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Israhell …au nom de qui?

Asherah', la Cybèle mésopotamienne,  épouse de Yahvé
Asherah’, la Cybèle mésopotamienne, épouse de Yahvé
 Voilà plus d’une décade, le 29 octobre 1999, paraissait dans le journal Ha’aretzmagazine, un article qui allait secouer Israël : Deconstructing the walls of Jericho : who are the Jews ? (Déconstruction des murs de Jéricho : Qui sont les Juifs ?) de Ze’ev Herzog, professeur d’archéologie et d’études du Proche-Orient à l’Université de Tel-Aviv :   
« Après soixante-dix ans d’intensives excavations sur la terre d’Israël, écrivait-il, les archéologues ont découvert que : les actions des patriarches sont des légendes, nous n’avons pas séjourné en Égypte ni connu l’exode, nous n’avons pas conquis de territoire. Aucune mention n’est faite de l’empire de David et Salomon. Les intéressés le savent  depuis des années mais Israël est un peuple entêté et ne veut rien entendre ».
    Ainsi, les Israélites ne seraient jamais allés en Égypte, n’auraient pas erré dans le désert ni conquis, par une campagne militaire, une terre qu’ils auraient ensuite léguée aux douze tribus d’Israël. La monarchie de David et de Salomon, décrite dans la Bible comme un pouvoir régional aurait été, dit-il, « tout au plus le royaume d’une petite tribu ». Et quel choquante révélation : le Dieu unique, YHWH (Yahvé), avait une épousenommée Asherah – fait confirmé par la découverte d’inscriptions : ‘YHWH et saAsherah’, ‘YHWH Shomron et sa Asherah’, ‘YHWH Teman et sa  Asherah’, sur deux sites différents : l’un à Kuntilet Ajrud au sud-ouest du Negev, l’autre à Khirbet el-Kom dans le piémont judéen. 
Ce qui confirmerait l’adoption du monothéisme par les hébreux seulement au 7ème siècle av.JC – et non pas institué par Moïse sur le Mont Sinaï – mont qui, incidemment, n’a pu être localisé avec certitude, pas plus d’ailleurs que les campements des tribus dans le désert. « Aucun site ne correspond au compte rendu biblique » affirme Z.Herzog.
Isis-Ra-El...les sources profondes du sionisme.
Isis-Ra-El…les sources profondes du sionisme.
                                                                          
    En 1960, lors d’une investigation archéologique du « portail hexagonal » (six-sided gate) de Megiddo, Yigael Yadin de l’Université de Tel-Aviv l’avait déjà situé au 9ème siècle et non pas au 10ème av. JC, sous Salomon, comme le prétendent les textes. Et Ze’ev Herzog de déclarer que « Salomon et David [sont] totalement absents du rapport archéologique… La plupart de ceux qui se sont engagés simultanément  dans l’étude scientifique de la Bible, de l’archéologie et de l’histoire du peuple juif –  jusqu’à se rendre sur le terrain à la recherche de preuves – s’accordent à penser que les événements historiques concernant les périodes de l’émergence du peuple juif sont radicalement différents de ce qui est écrit …L’impact de cette ‘révolution archéologique’ n’a pas encore sciemment atteint le public mais ne peut cependant pas être ignoré.
    Contrairement à la Mésopotamie, l’archéologie en Palestine se développa à une date relativement tardive. Les premières excavations eurent lieu dans les années 1920, à Jéricho et Shechem (Nablus) sous la direction du chercheur William Foxwell Albright, maîtrisant aussi bien l’archéologie et l’histoire que les langues locales et celles du Proche-Orient. 
    Albright était convaincu que la découverte d’anciens vestiges réfuterait doutes et critiques envers la véracité des textes bibliques. Pourtant, de la conquête de la Terre promise (Canaan), en particulier les prises d’Aï et de Jéricho, à la fin du XIIIème siècle av. JC – décrites avec force détails dans le livre de Josué comme ‘une campagne militaire’ – les excavations ne révélèrent, malgré les efforts,  aucune cité sur ces emplacements ni murs qui auraient été détruits. Bien sûr, certains ont tout bonnement prétendu que les fameux murs avaient été ‘emportés par la pluie ou utilisés à d’autres fins’… 
    Et il en fut de même pour le passage de la Mer Rouge par les Israélites et l’anéantissement des troupes pharaoniques dont aucun vestige ne peut témoigner. Quant à Jérusalem, les chercheurs ont conclu qu’elle ‘n’avait eu de statut central qu’après la destruction de sa rivale, Samarie, en 721av.JC 1.    Dès la deuxième moitié du XIXème siècle, des critiques émanèrent, essentiellement de l’école Wellhausen d’Allemagne. Julius Wellhausen affirmait en effet que « l’historiographie biblique avait été formulée, dans une large mesure,‘ inventée’ pendant l’exil babylonien » et que « toutes ces séries d’évènements n’étaient pas plus que leur reconstruction tardive à des fins théologiques ».
Opinions reprises par les ‘minimalistes’, influent groupe de chercheurs à prédominance danoise (dont Niels Peter Lemche et Thomas Thompson) et anglaise (Philip Davies and Keith Whitelam).

Alors, qui sont les Juifs ?

Obama ami d'Israhell


    Les découvertes archéologiques semblent cependant corroborer un fait important : au début de l’Âge du Fer (1200 av. JC), correspondant à la ‘période sédentaire’, des centaines de petites colonies se sont établies dans la région centrale du pays, habités par des fermiers travaillant la terre ou élevant des moutons. S’ils ne sont pas venus d’Égypte, quelle est donc l’origine de ses colons ?
    Selon Israel Finkelstein, directeur de l’Institut d’archéologie à l’Université de Tel-Aviv, « le peuple juif serait originaire de ces bergers tout d’abord nomades puis sédentarisés, car forcés, par la force des choses, à produire leurs propres grains pour se nourrir » mais il ajoute toutefois qu’il « ne croit pas – au XIIème siècle av. JC – à une entité ethnique cohérente et fonctionnelle sous le nom  d’Israël ».
    Pour sa part, l’historien Josephus (37 – 100 apr. JC), nie non seulement la captivité des Hébreux en Égypte mais les identifie aux Hyksos, envahisseurs mi-asiatiques, mi-sémites, selon certains 2 qui, chassés par les invasions indo-européennes dans l’Asie intérieure, s’infiltrèrent par la vallée du Nil et conquirent la basse Égypte aux environs de 1674 av. JC. Expulsés dans un premier temps, par les princes de Thèbes, ils le furent définitivement par Amosis, roi d’Égypte de 1580 à 1558 av. JC qui s’empara de leur capitale Avaris en fondant la XVIIIème dynastie.
Il est rejoint dans ses affirmations par l’éminent égyptologue Jan Assmann de l’Université d’Heidelberg en Allemagne qui parle de ‘l’Exode comme étant en fait l’expulsion des hyksos’ ; de même que par Donald P. Redford de l’Université de Toronto, dans son livre :  Egypt, Canaan and Israel in ancient times  qui reçut le premier prix d’archéologie en 1993.     Durant l’été 2008, était découverte Itil, la capitale du royaume khazar, près du village de Samosdelka au nord de la mer Caspienne, par des archéologues russes, commandités par le congrès juif et l’Université juive de Moscou.
Évoquant ce fait d’importance capitale, selon lui, le professeur Shlomo Sand lui aussi de l’Université de Tel-Aviv et spécialiste de l’histoire européenne, confirme effectivement que « plusieurs siècles plus tard, les Khazars se sont convertis en masse au judaïsme, devenant la genèse des Juifs ashkénazes de l’Europe de l’est et du centre ».
Dans son livre : When and How Was the Jewish People Invented ? (Comment le peuple juif fut inventé. De la Bible au sionisme, Fayard, 2008) il n’hésite pas à déclarer que la seule solution politique au conflit avec les Palestiniens est ‘d’abolir l’État hébreu’. « Comme beaucoup d’Israéliens, dit-il, j’ai pris comme un fait acquis que les Juifs vivaient en Judée et qu’ils avaient été poussés à l’exil par les Romains en l’an 70. Mais, recherchant des preuves, je me suis aperçu que les royaumes de David et Salomon n’existaient pas, pas plus que l’exil, d’ailleurs. » 
Devant le peu d’intérêt accordé par les médias à la portée d’une telle nouvelle pour l’histoire juive, il dénonce l’étrange état de déni dans lequel vivent les Israéliens. 
    « Si la majorité des Juifs, questionne-t-il, n’ont jamais quitté la Terre sainte, qu’est-il advenu d’eux ? Cela n’est pas enseigné à l’école, mais la majorité des premiers leaders sionistes, David Ben Gourion inclus, pensaient que les palestiniens étaient les descendants des Juifs originaires de la région…[qui] s’étaient alors convertis à l’islam [] L’édifice de l’histoire juive enseignée dans les universités israéliennes est construit comme un château de cartes », conclut-il. 

    On le voit, l’écheveau n’est pas près d’être démêlé ni de s’éteindre une polémique dans laquelle n’est pas négligeable l’hostilité de certains chrétiens se disant offensés dans leur ‘croyance fondamentale’ et le refus obstiné d’une majorité d’Israéliens devant une dérangeante évidence : les écrits de l’Ancien Testament n’auraient donc aucun ou peu de fondements historiques. « Le coup, fait remarquer Z. Herzog, porté aux fondations mythiques de l’identité israélienne est apparemment trop menaçant et il est donc plus commode de l’ignorer délibérément… »
    Mais à quel prix ! pourrions-nous dire. Et c’est bien ce que porte à penser l’arrogante présomption d’Ariel Sharon, le 22 septembre 2002, déclarant à des visiteurs chrétiens : « Cette terre est la nôtre… Dieu nous en a donné les titres de propriété… ». 

    Hélas, on ne peut que constater aujourd’hui les funestes conséquences d’une telle supercherie.

Caricature-juifs-contre-israel

Notes

1) En 2007, Ze’ev Herzog, Israel Finkelstein, Lily Singer-Avitz et David Ussishkin ont réfuté l’annonce d’Eilat Mazar prétendant avoir découvert le palais du roi David à Jérusalem. Cette structure porte désormais le nom de : « Large Stone Structure ».

2) Selon certaines hypothèses, les Hyksos étaient constitués de tribus sémites établies en Palestine ; pour d’autres, il s’agirait d’un ensemble de tribus originaires du Caucase qui auraient entraîné à leur passage des pasteurs sémites. Ils apportèrent en Egypte chevaux et chars, répandirent l’usage du bronze et introduirent le culte de divinités asiatiques, provoquant la colère des Égyptiens. On les dit aussi adorateurs de Seth qu’ils assimilèrent à Baal, le dieu cananéen.

3) Sur ce point, dans une recension qui reconnaît la pertinence des questions soulevées par la jeune école révisionniste israélienne, notamment Shlomo Sand (« Le peuple juif a-t-il été « inventé » ? », Éléments n° 133, octobre-décembre 2009), Alain de Benoist estime qu’ « Il (Shlomo Sand) va néanmoins trop loin quand il fait bon marché des études réalisées récemment sur l’ADN des communautés juives qui, même imparfaites (elles ne portent que sur les lignées masculines), semblent au moins démentir le bien-fondé de la thèse faisant descendre les Juifs Ashkénazes des anciens Khazars. »

%d blogueurs aiment cette page :