Archéologie:Un temple perdu de Ramsès II a été découvert en Egypte

Des archéologues égyptiens et tchèques ont mis au jour un ancien temple dédié au pharaon Ramsès II. L’édifice a permis de confirmer des hypothèses énoncées par la communauté scientifique.

Le début des fouilles,en Égypte.

 

 

Une mission archéologique codirigée par des Egyptiens et des Tchèques a permis de mettre au jour les vestiges d’un temple dédié à Ramsès II, le troisième pharaon de la 19e dynastie, qui a régné sur l’Egypte il y a plus de 3200 ans. L’édifice, découvert à Abousir, un site situé à 25 kilomètres du Caire, mesurerait 32 mètres de large pour 51 mètres de long. D’après Mohammed Meguahed, archéologue égyptien qui a supervisé les recherches, le temple était érigé sur des fondations en briques et des pylones, dont certains ont été peints en bleu, a-t-on appris dans un communiqué de presse du ministère égyptien des antiquités. Et à l’arrière, un escalier conduisait à une chambre en pierres surélevée.

Sur un des murs, les chercheurs ont trouvé des restes de gravures dédiées à des dieux solaires, notamment Râ, ce qui confirme l’adoration de cette divinité par Ramsès II. «La découverte du temple de Ramsès II fournit des preuves uniques sur la construction et les activités religieuses du roi dans la région de Memphis, et, en même temps, montre que le dieu du soleil Râ a été vénéré à Abousir depuis la cinquième dynastie», a déclaré aux médias égyptiens Mirsolave Barta, directeur de la mission tchèque.

Selon les archéologues, trois bâtiments de stockage se trouvaient également sur le temple. «Les vestiges de ce bâtiment, qui constitue le noyau même du complexe, étaient couverts d’énormes dépôts de sable et de morceaux de pierre», a ajouté M. Barta. Selon lui, Ramsès II avait compris que la visibilité était au cœur de la réussite de son règne et il aurait ainsi construit des structures imposantes pour projeter son hégémonie et sa grandeur.

Un trou mystérieux plus grand que les Pays-Bas s’est ouvert au milieu de la glace antarctique

Un trou de la taille du Maine – ou plus grand que les Pays – Bas , selon la masse géographique qui signifie plus pour vous – s’est ouvert dans la mer de Weddell en Antarctique. Dans une couche de glace de mer autrement épaisse, encore gelée de l’hiver antarctique, le trou est une aberration scientifique.

Les scientifiques  ne sont pas sûrs de ce qui se passe sur et sous la glace de l’Antartique, mais ils en parlent tous .

«On dirait que vous venez de percer un trou dans la glace» , a déclaré à la carte mère de Vice le physicien atmosphérique Kent Moore de l’Université de Toronto .

Moore, avec le groupe d’observation et de modélisation du carbone et du climat dans l’océan Austral ( SOCCOM ) à Princeton, étudie le trou mystérieux qui s’est produit dans des images satellites vers le 9 septembre 2017.

Les scientifiques appellent des trous entourés de glace de mer  » polynyas. « National Geographic explique que les polynas sont créés lorsque les courants océaniques poussent l’eau chaude vers la surface, fondant la glace qui se trouve sur le dessus. Lorsque l’eau de surface entre en contact avec l’atmosphère antarctique, elle se refroidit et coule, puis se réchauffe et remonte vers la surface.

Cette polynie particulière apparue précédemment pour plusieurs saisons dans les années 1970. Le trou s’est ouvert à nouveau l’année dernière pour la première fois en quatre décennies, et réapparu, encore plus grand, le mois dernier.

En ce moment, expliquer pourquoi le trou s’est encore ouvert est un mystère. Moore dit qu’il serait « prématuré » de le connecter au changement climatique, bien que son équipe analyse les données pour mieux comprendre ce qui pourrait avoir causé cela.

« C’est maintenant la deuxième année consécutive qu’il est ouvert après 40 ans de ne pas être là », a déclaré Moore à Motherboard. « Nous essayons toujours de comprendre ce qui se passe. »

Mais Earther note qu’une autre équipe, du Centre Helmholtz pour la recherche océanographique à Kiel, en Allemagne, croit que sa réapparition confirme leurs modèles de variabilité climatique , ce qui suggère que la polynie pourrait se manifester à nouveau.

« Alors que de nombreux modèles climatiques ont tendance à produire une polynie océanique aussi large, la caractéristique a été considérée comme un pépin de modèle perturbateur par rapport à un vrai phénomène dans le passé », a déclaré à Earther Torge Martin, un météorologue et modélisateur du climat au Centre Helmholtz. « Sa récurrence soutient notre hypothèse … que le Weddell Polynya n’était pas un événement ponctuel, mais il a  peut-être survenu régulièrement dans le passé ».

La nouvelle du trou se rapproche d’autres indications de changement majeur en Antarctique. Il y a quelques semaines, un iceberg de plus de deux fois la taille de Pariss’est détaché du glacier Pine Island en Antarctique de l’Ouest, au même endroit que deux autres grands événements de détachement de glace ont eu lieu ces dernières années. Et cette semaine, un nouvel article publié dans Geophysical Research Letters a révélé que le réchauffement des océans minait considérablement l’intégrité d’une importante plate-forme de glace flottante dans l’Antarctique de l’Ouest. L’eau chaude sculpte ce que le journaliste du Washington Post Chris Mooney a appelé un «énorme canyon à l’envers» dans la calotte glaciaire par le bas. Le canyon coupe presque à mi-chemin à travers la plate-forme de glace de Dotson.

Le statut de la plate-forme de glace n’a pas d’impact direct sur l’élévation du niveau de la mer puisqu’il flotte et déplace donc déjà autant d’eau qu’il le ferait s’il était liquide. Mais sa stabilité est d’une importance critique; comme d’autres tablettes de glace flottantes, Dotson empêche les grands glaciers de glisser dans la mer, ce qui affecterait certainement le niveau de la mer.

 

EN CONCLUSION

Cette découverte majeure survient quelques semaines après celle de 51 nouveaux volcans sous la calotte glaciaire antartique,les mesures montrant une importante émanation d’énergie en provenance de l’ancien site de Neue Schwabenland,la découverte d’une troisième pyramide sous la glace et,en  plus,celle de structures non naturelles sous  la banquise antartique  laissant supposer que nous serions en face des ruines d’une très ancienne civilisation.

Aussi j’ai le grand pressentiment (pour ne pas dire:la certitude) que le sort futur de l’humanité repose sur les découvertes que nous allons faire en Antartique…particulièrement sur les anciennes bases secrètes allemandes.

Oui,nous allons retourner à Neue Schwabenland et j’en fait le serment,au nom des Défenseurs de la Terre!

Si vous acceptez de nous aider,nous allons créer une fondation pour financer cette expédition et nous aurons besoins de l’aide de tous!

 

Dix autres exoplanètes d’une taille similaire à la Terre

Le télescope spatial américain Kepler a permis de détecter dix autres exoplanètes d’une taille proche de celle de la Terre, situées dans la zone habitable de leurs étoiles, à une distance où l’eau pourrait exister à l’état liquide et permettre la vie.

Ces planètes font partie d’un groupe de 219 nouvelles exoplanètes découvert récemment à l’aide du télescope de la NASA. Elles ont été ajoutées au catalogue des exoplanètes découvertes depuis le début de la mission de Kepler.

Au total, depuis 2009, le télescope a mis au jour 4034 exoplanètes, dont 2335 ont été observées aussi par d’autres télescopes.

De ces planètes, environ 50 possèdent une taille similaire à la Terre et sont situées dans une zone habitable autour de leurs étoiles.

Les annonces de la découverte d’exoplanètes se bousculent depuis le début de l’année, et laissent à penser que les planètes semblables à la Terre ne seraient pas si rares au sein de notre galaxie, la Voie lactée.

L’avenir de l’exploration spatiale

À partir de 2018, la NASA ajoutera Tess (Transiting Exoplanet Survey Satellite) à ses instruments d’observation qui, avec la même méthode que Kepler, scrutera pendant au moins deux ans 200 000 étoiles de notre voisinage cosmique.

L’année prochaine, la NASA doit également lancer le télescope James Webb Space, le successeur d’Hubble, qui pourra peut-être détecter les signatures moléculaires de l’atmosphère des exoplanètes, y compris la signature de la présence de vie.

La sonde Opportunity découvre une région étrange à la formation inexpliquée

Opportunity est le premier robot envoyé sur Mars par la NASA, en 2004. Il devait y rester 90 jours mais est toujours actif, et poursuit sa mission de reconnaissance. Et il vient justement d’arriver à un point central de sa dernière mission, un site formé d’une façon que les scientifiques  ignorent.

13 ans après son arrivée sur Mars et bien avant Curiosity, Opportunity continue de parcourir la planète à la recherche de réponses quant à la formation de celle-ci. Et en ce mois de mai, il vient d’atteindre la vallée de la Persévérance, située sur le flanc d’un gigantesque cratère de 22 kilomètres de large nommé Endeavour.

Mars : la formation de cette vallée étrange est inexpliquée

Cette vallée est au cœur de toutes les interrogations chez les scientifiques en charge à la NASA. En effet, impossible pour eux de définir comment s’est-elle formée. Comme toujours, et même si l’on sait désormais qu’il n’y a pas de trace d’eau à la surface de Mars, la thèse d’un flux d’eau ancien a été évoquée. De même, ce site aurait pu être érodée par les vents, lui donnant ses formes particulières au fil du temps.

La mission d’Opportunity est donc désormais de rechercher des sédiments, ce qui irait dans le sens de la théorie portée sur l’eau. Matt Golombek, l’un des chercheurs lié au projet indique que « L’équipe scientifique est vraiment impatiente de ratisser la zone au peigne fin à la recherche d’indices qui aideront à faire le tri entre les multiples hypothèses expliquant la formation de cette vallée« .

En définitive, après toutes ces années d’observation et de recherche scientifique, Mars se dévoile peu à peu à nous, et des scientifiques ont déjà effectué des simulations d’un an dans le but de s’y rendre réellement un jour. De nouvelles missions sont d’ores-et-déjà prévues, l’une d’entre-elles pourrait d’ailleurs impliquer des humains et serait lancée dans les années 2030.

 

 

 

 

 

 

Découverte fantastique d’une mégaplanète comme la Terre

Une nouvelle planète rocheuse qualifié de « méga-Terre » a été découvert dans un système d’étoile lointaine.

Le monde des poids lourds est jusqu’à 17 fois plus massive que la Terre, les scientifiques ont annoncé.

 

Planète 001
Elle a 17 fois la taille de notre Terre.

Selon les scientifiques, la planète aurait évolué au fil du temps dans un milieu gazeux ,celui d’une « mini-Neptune».

Au lieu de cela, Kepler-10c a su rester solide en dépit d’être deux fois plus vielle  que la Terre.

« Nous avons été très surpris quand nous avons réalisé ce que nous avions trouvé», a déclaré l’astronome,le  Dr Xavier Dumusque, de la Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, qui a dirigé la recherche.

La découverte suggère que les planètes rocheuses peuvent potentiellement  soutenir la vie en palier et elles peuvent  être beaucoup plus abondantes qu’on ne le pensait, et certaines pourraient être extrêmement anciennes.

 

 

C’est une bonne nouvelle!

Découverte à contrôler : Un Corps de 1,3 mètres Couronné découvert en Ukraine…dans une Pyramide

Un scientifique Ukrainien a découvert la plus vieille pyramide du monde. Ce qui est le plus intéressant, c’est qu’elle a été découverte dans le coin le plus beau du pays, en Crimée. Telle que la chaine ICTV l’a rapporté, la découverte a été révélée par accident, car le scientifique Ukrainien Vitalii Goh a découvert un objet souterrain inconnu alors qu’il testait des méthodes alternatives de trouver de l’eau, et qui s’avéra être une pyramide de 45 mètres de haut et 72 mètres de long, d’après Aliye Beki
Un scientifique Ukrainien a découvert la plus vieille pyramide du monde. Ce qui est le plus intéressant, c’est qu’elle a été découverte dans le coin le plus beau du pays, en Crimée. Telle que la chaine ICTV l’a rapporté, la découverte a été révélée par accident, car le scientifique Ukrainien Vitalii Goh a découvert un objet souterrain inconnu alors qu’il testait des méthodes alternatives de trouver de l’eau, et qui s’avéra être une pyramide de 45 mètres de haut et 72 mètres de long, d’après Aliye Beki.

 

crimee-1

 

Date de la découverte: 2001, mais rajout de détails d’après le rapport de 2014.
Lieu de la découverte: Crimée, Ukraine
Source 1: http://qha.com.ua/world-s-oldest-pyramid-found-in-crimea-116152en.html
Source 2: http://pakobserver.net/detailnews.asp?id=172147
Source 3: http://www.european-pyramids.eu/wb/pages/european-pyramids/ukraine/crimea.php

Selon Vitalii Goh la pyramide a été bâtie du temps des dinosaures. « La pyramide Criméenne » a un sommet tronqué, comme une pyramide Maya, mais son apparence est plutôt Égyptienne. Elle est creuse à l’intérieur et la momie d’une créature inconnue est enterrée sous la fondation.« Sous la fondation se trouve un petit corps ayant la forme d’une momie de 1,3 à 1,4 mètres de long avec une couronne sur sa tête. » « Il y a une chambre de résonance des soi-disant Sphinx. Les pyramides ont été construites à l’époque des dinosaures, » a déclaré le scientifique dans une interview avec ICTV. Nous ne savons pas qui a construit la pyramide. Vitalii Goh a rapporté à Beki que c’est l’unique construction la plus vieille de la planète.

 

 

Source

Voir aussi : http://beforeitsnews.com/alternative/2014/03/pyramid-from-the-jurassic-period-found-in-ukraine-2911538.html

 

Article d’origine:Le Nouvel Ordre Mondial

 

 

 

 

 

Découverte fantastique:70 livres de métal trouvés en Jordanie pourraient changer l’histoire biblique

Photo de l'un des livres.
Photo de l’un des livres.
Une découverte qui pourrait être la plus importante depuis la découverte  des manuscrits de la mer Morte, a alerté les spécialistes de l’histoire biblique. Une ancienne collection de 70 petits livres,reliés  avec du fil, pourrait révéler certains des secrets des premiers temps du christianisme.
Les experts sont divisés dans l’opinion quant à leur authenticité, mais disent que vérifiée comme véritable allait devenir l’une des découvertes les plus importantes pour rivaliser en importance avec la Mer Morte en 1947.
Aucun n’est plus grand que la taille des   cartes de crédit ,ce sont des images, des symboles et des mots qui semblent se référer au Messie et, éventuellement, à  la crucifixion et à  la résurrection. En outre, certains des livres sont scellés, suscitant des doutes quant à savoir si les universitaires peuvent affirmer  effectivement  qu’elle est la collection perdue de manuscrits mentionnés dans le Livre de l’Apocalypse dans la Bible.
Les livres ont été découverts il y a cinq ans dans une grotte située dans une partie reculée de la Jordanie où il est connu que les réfugiés chrétiens ont fui à cet endroit, après la chute de Jérusalem en 70 AD .Des documents importants de la même période ont déjà été découverts dans la région.
Des essais métallurgiques préliminaires indiquent que certains des livres pourraient provenir  quelque part près du premier siècle après la  naissance de Jésus Christ. Cette estimation est basée sur la forme de corrosion qui se produit, dont les experts disent  qu’elle est impossible à réaliser artificiellement. Si cette date est vérifiée, les livres seraient les premiers de l’ère chrétienne, antérieurs  aux écrits de Saint Paul.
Le prospectus peut contenir des histoires contemporaines  aux derniers jours de la vie de Jésus,ce qui  a  excité plusieurs érudits – bien qu’ils prennent la question avec des pincettes en raison du fait qu’il y avait auparavant de nombreux cas de faux très sophistiqués.
David Elkington, un chercheur britannique de l’histoire religieuse antique et en  archéologie, et l’un des rares à examiner les livres, a déclaré qu’ils  pourraient bien être «la plus grande découverte dans l’histoire du christianisme. »
«C’est excitant de penser que nous avons devant les yeux ,des articles d’occasion qui peuvent avoir été détenus par les premiers saints de l’Eglise», a-t-il ajouté.
Mais ces mystères trouvés dans leurs sites ancestraux ne sont pas la seule énigme à résoudre. Aujourd’hui, ses origines sont une énigme. Après leur découverte par un Bédouin jordanien, le trésor a été acquis par un Israélien, qui a dit que tout a été clandestinement placés  en dehors de la frontière,dans l’état  d’Israël, où ils sont disposés.
Quoi qu’il en soit, le gouvernement jordanien est en pourparlers au plus haut niveau afin  de rapatrier  et de sauvegarder la collection. Philip Davies, professeur émérite d’études bibliques à l’Université de Sheffield, a dit qu’il y avait des preuves solides que les livres ont une origine chrétienne parce les  plaques montrent une carte de la ville sainte de Jérusalem. «Quand j’ai vu cela, j’ai été choqué,» dit-il. « Il est clair qu’il s’agit d’une image chrétienne. Il y a une croix au premier plan, et derrière elle, ce serait une tombe [de Jésus], un petit bâtiment avec une ouverture, et derrière elle les murs de la ville. Ailleurs dans le livre,on  décrit aussi les murs et presque certainement ,il se réfère à Jérusalem. Il s’agit d’une crucifixion qui a lieu en dehors des murs de la ville « , dit le professeur.
L’équipe britannique actuellement en charge de la découverte craint que son présent « gardien » d’Israël peut envisager de vendre certains des livres au  noir, ou pire … les détruire . Mais l’homme qui tient les livres nie tout et prétend qu’ils sont dans sa famille depuis 100 ans.
Dr Margaret Barker, ancien président de la Société pour l’étude de l’Ancient  Testament, a déclaré: «Le Livre de l’Apocalypse parle de livres qui ont été scellés  et ouverts  uniquement pour le Messie. D’autres textes de la même période ont scellé des livres  contenant des histoires d’une grande sagesse et d’une tradition secrète adoptée par Jésus à ses disciples les plus proches. C’est le contexte de cette découverte. « 

Découverte extraordinaire d’un dépôt d’or massif sur Google Earth

Un dépôt d'or très massif
Un dépôt d’or très massif

Une des meilleures images  transmises de Google Earth par mon ami Wayne Wells.Il  croit qu’il s’agit d’un dépôt en or massif ,très massif d’environ 200 mètres de long sur 60 mètres de large sur le flanc d’une falaise en Amérique du Sud.

Vous  vous demanderez surement pourquoi ce gisement d’or massif n’a pas été découvert avant.
Il  suppose que beaucoup d’avions auraient survolé cette région dans le passé.
Ils l’ont vu surement en le survolant  dans les   airs.Bien sur, ils n’auraient pas pu le voir  si il   était  enterré.
Il  croit que durant  les deux dernières années, ce « cliffface »,ce filon magnifique , a été touché par de fortes pluies  qui ont  lavé la saleté et  révéler ce gisement d’or massif juste sous la surface.
Découverte  surprenante et remarquable.

Ajoutons que vérifier des lieux sur Google Earth,est le passe-temps favori de mon ami Wayne!

 

Découverte fantastique en Équateur:une mystérieuse grotte pleine de pétroglyphes

Une  découverte toute récente...une civilisation
Une découverte toute récente…une civilisation inconnue!

 

 

Nous avons une série de photos
Nous avons une série de photos

 

.
.

 

.
.

 

 

Photo de l'entrée .
Photo de l’entrée .

 

civilsation nouvelle 006

 

 

civilsation nouvelle 007

 

civilsation nouvelle 008

 

VIDÉO:

Nouvellement découverte

(Date  de la première mention de cette découverte: 20 mars 2011)

La grotte semble être extrêmement vieille. Les habitants de cette grotte (qui n’était peut-être pas une grotte à cette époque) ont finement travaillé la pierre.La grotte est rempli de débris, mais le travail de la roche ne semble aller très  profondément  sous la surface du sol. Cette grotte est peu étudiée, elle est une récente découverte. Il y a  des objets découverts tout récemment dans le sol de la grotte,fabriqués  en pierre et d’autres matériaux. (Désolé  ,nous ne pouvons produire de photos  de ces objets ici.) Il y aurait deux autres grottes ornées de pétroglyphes à proximité et des objets supplémentaires et différents dans leurs profondeurs. Ce qui est important ,ici, c’est de recevoir des avis et de rester  informés de ce que nous avons ici,devant les yeux  et de pouvoir recevoir les études qui suivront sur ces  pétroglyphes « nouveaux », ou du moins d’établir une relation ou  étudier le contexte avec  d’autres œuvres préhistoriques. Si  quelqu’un que vous connaissez qui pourrait  donner une expertise sur ces pétroglyphes (et l’agencement  mégalithique de la grotte) s’il vous plaît examiner ces photos et partagez vos informations.

 L’emplacement de la grotte est en République d’ Équateur et c’est tout ce qui peut être donnée à ce stade,actuellement. Ceux qui ont une expertise dans ce domaine peut prendre des dispositions à un certain moment dans l’avenir pour voir la grotte en personne .