Dans son dernier enregistrement publié,Julian Assange révèle la plus grande menace pour l’humanité

Avant de se séparer de presque tous ses moyens de communication avec le monde extérieur en mars 2018, le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, qui reste à l’ambassade équatorienne à Londres, a fait part de son point de vue sur les menaces pesant sur l’humanité face au développement de l’IA et à la protection des données.

Julian Assange en interview devant sa porte!

L’un des dénonciateurs les plus célèbres au monde, Julian Assange, recherché depuis près de dix ans par les États-Unis pour avoir divulgué des documents classifiés via son site WikiLeaks sur la guerre en Irak, a prédit un scénario sombre, « très instable à propos de la civilisation technologique ». ne dure pas longtemps »à cause de la concurrence très rapide dans le monde connecté.

«Il peut produire des intelligences artificielles très robustes pouvant être couplées à des états. Vous pouvez voir cela aux États-Unis et en Chine… ces deux forces vont prendre tout le marché. Et la concurrence rapide entre eux avec le soutien et l’appui des États derrière eux, l’exacerbation de la concurrence commerciale par la concurrence géopolitique vont conduire à un désir incontrôlable de croissance de la capacité de l’intelligence artificielle, conduisant à un conflit ou une stultification très grave. C’est notre plus grande menace », a-t-il déclaré dans la vidéo, enregistrée avant sa panne totale d’électricité et publiée par les organisateurs du World Ethical Data Forum à Barcelone.

Selon le fondateur de WikiLeaks, « cette compétition géopolitique exploitée par les plus grandes sociétés d’intelligence artificielle » est sur le point « de relancer un processus que l’homme ne peut plus contrôler ».

«Les institutions [humaines] sont bâties sur la concurrence. Leur taille, leur taille, leur domination sur le marché, etc., tirent parti de tous les avantages qu’elles obtiennent et continueront d’accroître la concurrence. Tout ce qu’ils produisent contient cet ADN. C’est là que nous nous dirigeons et c’est notre grave menace pour les êtres humains en général et pour toutes les entreprises. Peut-être que la réponse à cette menace est que les gens comprennent la sécurité informatique, la sécurité informatique offensive », a déclaré Assange lors de l’interview.

La capacité naissante des grandes entités et des entreprises privées à poursuivre la collecte de données de masse sur les personnes, associée à l’application de l’intelligence artificielle (IA), a également joué un rôle important. Avec Google et Baidu et Tencent et Amazon et Facebook, «la collecte de connaissances sur l’humanité de manière ouverte, lorsque nous communiquons entre nous», ce modèle classique, appelé «capitalisme de surveillance», a changé.

«C’est un changement économique vraiment très important et grave. Ce qui consiste à prendre le modèle de capitalisme de surveillance et à le transformer en un modèle qui n’a pas encore de nom, un «modèle d’IA». Ce qui consiste à utiliser ce vaste réservoir pour former des intelligences artificielles de différents types. Cela remplacerait non seulement les secteurs intermédiaires (la plupart des choses que vous ferez sur Internet est dans un sens une intermédiation plus efficace), mais également le secteur des transports ou créerait de nouveaux secteurs », a déclaré Assange.

Il a également mis en garde contre la vulnérabilité croissante des données personnelles, qui sont de plus en plus souvent ciblées et volées par des criminels. De plus, les gens doivent négocier leurs relations avec toutes les grandes puissances du monde dès leur plus jeune âge. Seulement « très peu de personnes techniquement capables sont capables de vivre séparément », ce qui « sent un peu le totalitarisme », estime Assange.

«Cette génération en train de naître maintenant… est la dernière génération libre. Vous êtes né et immédiatement ou dans un délai d’un an, vous êtes connu dans le monde entier. Votre identité, sous une forme ou une autre – parce que vos parents idiots collent votre nom et vos photos sur Facebook ou à la suite de demandes d’assurance ou de passeports – est connue de toutes les grandes puissances mondiales. C’est une situation très différente de ce qu’elle était auparavant », a-t-il déclaré dans la vidéo.

 

 

 

 

Publicités

L’armée israélienne reconnaît les compétences du sniper de Gaza

Selon le renseignement militaire d’Israël, « les deux cas de fusillades qui visaient les militaires israéliens dans la bande de Gaza ont été, tous les deux, effectués par un même sniper palestinien ».

Le sniper de Gaza, nouveau cauchemar d’Israël.

« Ledit sniper est extrêmement professionnel et il a bien appris à utiliser son arme dans toutes les conditions imaginables. C’est pourquoi il peut cibler les militaires israéliens, en les tuant ou en leur infligeant des blessures sérieuses », a annoncé le renseignement militaire d’Israël cité par le site web israélien Walla.

Le sniper palestinien a récemment abattu un officier israélien et en a blessé grièvement un autre dans la bande de Gaza.

Le militaire blessé, commandant adjoint de la brigade de l’artillerie du régime israélien, se trouve dans un état grave.

Suite à ces deux événements, l’armée israélienne a ordonné à ses militaires de ne plus quitter leurs patrouilles ou leurs blindés de crainte qu’ils ne soient pris pour cible par les snipers de la Résistance.  

Une arme « iranienne » a tué Aviv Levy
Le ministère israélien des Affaires militaires affirme que le soldat israélien abattu vendredi par les snipers de la Résistance à Gaza l’a été par un fusil de précision de conception iranienne.

 

 

Le renseignement militaire d’Israël voit dans ces événements la signature du Hamas, bien qu’il croie que ce dernier n’y ait pas donné son feu vert.

« Le Hamas est au courant de ces événements. Il en est donc responsable », a-t-on appris de la même source.

Le site web israélien Walla a souligné que le fusil utilisé par le sniper palestinien a très probablement été transféré via les tunnels frontaliers en provenance de l’Égypte.

Le site web ne fait pourtant pas allusion au type et à la portée dudit fusil. 

 

 

 

 

Sur l’ego et le sens collectif du changement dans l’Ère Nouvelle

Représentation de l'oiseau tonnerre et de la légende de Katulak qui inspira le courage chez la nation Sioux.
Représentation de l’oiseau tonnerre et de la légende de Katulak qui inspira le courage chez la nation Sioux.

 

Nous avons tous un ego ! Notre ego est l’instrument de la survie du corps et de l’âme tourné essentiellement vers la matière ! Ce que nous vivons aujourd’hui, est un retournement de l’âme vers l’Esprit, qui lui ressuscite en le cœur des Hommes !

Il y a des egos où les couches de l’âme sont dans les plus minces, ils s’ouvrent donc en toute simplicité et transparence, naturellement, au feu de l’Esprit qui est de plus en plus présent en l’Homme et sur cette terre, dissolvant ce qui reste des couches de l’âme. Mais en attendant, la fin du processus de transmutation, l’ego à peur, il cherche donc à protéger ses acquis matériels dans sa logique matérielle.

D’autres egos sont épais, dans tous les sens du terme, la peur est beaucoup plus présente. L’ego disproportionné a d’autant plus peur que le plus mince des egos. Cet ego a peur de mourir à la matérialité. Pour lui, survivre, c’est se raccrocher désespérément à la matière, et si pour ça, il doit voler la matière et les ressources des autres egos autour de lui, il le fera, car l’ego est egocentrique et psychopathe dans sa nature prédatrice ; il ira jusqu’au bout dans sa folie et de sa mécanique inconsciente.

En ce sens, comme je l’ai déjà souligné ailleurs dans le passé, les forces de l’ombre et de la peur, font, sans le savoir, le jeu des forces de la Lumière et de l’Amour en l’Homme.
Ce que je veux dire, c’est qu’il y a l’Or spirituel qui est le retour de l’Esprit et de l’Amour en l’Homme, c’est un Feu primordial, qui remettra de l’Ordre, où il n’y en a plus ! Et il y a l’or matériel, qui concerne uniquement l’ego et sa survie, essentiel en un temps, mais secondaire et inutile à la fin des temps, où tout retrouvera sa priorité ultime : l’Absolu et l’Amour ; ce que tous les Hommes sont, au-delà de la matière et de la peur, de toute éternité !

Si les gros egos enlèvent tout aux petits egos, ils aident indirectement sans le savoir, les petits egos à se détacher, à lâcher prise, à s’amincir, pour toutes préoccupations matérielles inutiles, abusives ou maladives, les préparant à accueillir leur propre Esprit ou leur propre Résurrection à l’invisible, à l’inconnu, à leur Véritable Nature au-delà de la matière, de sa gravité, et de son enfermement. C’est le temps de la Libération ; la Nôtre, comme celle de la terre ! Donc, il ne faut pas s’inquiéter, ni avoir peur, car tout est là pour notre plus grand bien, même si nous ne le réalisons pas encore !

Nous commençons à peine à vivre dans l’Ère Nouvelle!

En faisant de l’Ère Nouvelle,notre but collectif,notre programme politique social et économique (tout en faisant l’expérience du courage ) nous serons  capable d’affronter le Nouvel Ordre Mondial et de le renverser!

La Grande Révolution Mondiale vient de naître et elle est réelle!

DOSSIER ESCROCS POLITIQUES:ANTICOSTI ,LE VOL DU SIÈCLE

Anticosti 001

 

 

À PARTAGER LARGEMENT

Pour qui travaillent les politiciens escrocs qui sollicitent notre vote ?
Dans quelques jours, nous aurons l’occasion de leur signifier notre désapprobation. Il ne faudrait pas s’en priver.

PORT-MEUNIER, ANTICOSTI-Il n’y a pas de délinquance à Anticosti. Les gens laissent leurs portes de maisons déverrouillées et les clefs de leur voiture dans le démarreur des véhicules. Il n’y a d’ailleurs pas de policier non plus. On n’en a pas besoin. De loin en loin deux policiers de la Sûreté du Québec débarquent dans l’île pour une fin de semaine, parfois ils viennent ramasser quelqu’un mais c’est bien rare. Et personne ne porte sa ceinture de sécurité; on ne roule pas assez vite pour ça, il n’y a pas d’accident ici. Anticosti c’est un autre monde.

« Il faut faire quelque chose pour l’économie de l’île; je ne suis ni pour ni contre les projets d’exploitation pétrolière, mais je trouve qu’on manque d’informations. » Celui qui parle, c’est monsieur Gilles Dumaresq, directeur-général ici de la Société des établissements de plein-air du Québec (la SEPAQ), le premier responsable de la bonne marche des affaires dans l’île. Comme bien du monde, monsieur Dumaresq trouve que les pétrolières s’entourent de silence. Il veut savoir. Il ne sait pas que cet été elles feront de l’exploration pétrolière et non plus seulement des prélèvements de carottes dans le sous-sol de l’île. On n’a pas cru bon l’informer.

Anticosti 002

Monsieur Dumaresq voit l’économie de l’île péricliter, Port-Menier perdre des habitants, et ça le chagrine. Le village ne compte plus que deux cents personnes; au moins est-il à visage humain, comme tous ces petits villages de la Basse-Côte-Nord que sont Longue-Pointe-de-Minguan, Baie-Johan-Betz, Natashquan, et les autres. Monsieur Dumaresq souhaite la relance de l’économie de l’île; il administre la SEPAQ ici depuis trente-et-un ans, il adore l’île, ça se voit, il ne souhaite bien entendu pas la destruction de l’île mais si le projet des pétrolières fait du sens, et bien il est prêt à le considérer. Pas moi. Nous avons discuté cordialement de toute cette question. Moi, j’ai éprouvé un coup de foudre pour Anticosti. Je ne veux pas qu’on dénature l’endroit. Le principal obstacle au développement ici du tourisme en est un d’accessibilité. Le gouvernement du Québec a versé quinze millions en subventions aux pétrolières l’an dernier pour qu’elles poursuivent leurs travaux. Si ce quinze millions avait, mettons, été investi dans le transport aérien des touristes de Québec et de Montréal à raison de deux cents dollars le billet, c’est soixante-quinze mille billets d’avion qui auraient ainsi été subventionnés… Anticosti aurait été à la portée de tous. Et voilà que Québec investit 115 millions supplémentaires dans l’exploration pétrolière dans l’île.

On pourrait construire un hôtel dans l’île. Il y a déjà de nombreux campings, on pourrait en rajouter d’autres. La SEPAQ dispose de toute une flotte de véhicules adaptés aux conditions routières, on pourrait rajouter des véhicules parce que ne pensez pas traverser avec votre berline ici et vous enfoncer dans l’île, vous allez faire crevaisons sur crevaisons . Il y a si peu de publicité sur Anticosti qu’on dirait qu’on garde l’endroit secret. Et pourtant, c’est sans doute le plus bel endroit au Québec, avec les plus beaux paysages, la plus belle faune, la plus belle flore, les plus belles rivières et les plus belles chutes, et la population la plus sympathique. La population de Port-Menier pourrait facilement doubler si on mettait véritablement en valeur le potentiel touristique de l’île. Environnement-Québec devrait travailler l’option tourisme pour faire la promotion de l’île en France, en Allemagne, les Européens seraient fous d’un endroit pareil. Du monde entier on verrait des gens arriver ici. C’est évident. Et bâtissons aussi une auberge de Jeunesse.

 

Anticosti restera une île, avec ses imprévus. Parfois, la météo empêche les avions de circuler, mais ce n’est pas bien grave, ce sont les choses de la vie, c’est comme ça la vie d’insulaire. Le territoire est tellement vaste, on pourrait construire davantage de camps de chasse et de pêche, le tout en respectant la beauté sauvage de l’île.

Le développement d’Anticosti est à bâtir, effectivement, mais il ne doit pas passer par l’exploitation pétrolière, une industrie du vingtième siècle en pleine décadence qui fabrique un produit gluant, salissant, polluant dont on n’a plus besoin avec les nouvelles technologies mises au point voilà déjà plusieurs années. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Radio-Canada. Allez sur google, tapez « découverte voiture électrique », vous tomberez sur un épisode de l’émission Découverte datant de 1997 où on explique comment Hydro-Québec avait mis au point une voiture électrique dès 1997, dont les batteries se rechargeaient lorsque le conducteur freinait le véhicule, et qui n’avait besoin que d’un litre et quelque d’essence pour alimenter une génératrice et faire le trajet Montréal-Québec. La voiture était prête, performante, elle disposait de beaucoup moins de pièces d’automobiles que les voitures habituelles, des pièces devenues obsolètes, elle aurait donc été beaucoup moins dispendieuse à l’achat, à l’entretien et à l’usage que les automobiles conventionnelles. Hydro-Québec a tué le projet, comme vous le verrez à l’écoute de l’émission, et vendu les brevets pour un plat de lentilles. Les ingénieurs qui ont travaillé sur ce projet se sont révoltés, une pétition a été signée. Il y avait alors comme maintenant des gens sur le Conseil d’administration d’Hydro qui représentent des gens dont les fortunes sont assises sur l’exploitation pétrolière. Nous n’avons plus besoin de pétrole au moment où on est en plein dans la révolution de l’hydrogène. Ford a aussi construit sa propre voiture électrique, tapez « who killed the electric car », vous verrez, vous verrez. Je le répète pour les malentendants : nous n’avons plus besoin de pétrole, ou si peu. Le véritable prix de ce produit dégueulasse devrait tourner autour de un à deux cents le litre.

Le pétrole est une balloune qui va se dégonfler incessamment. Le jour où ce sera fait, ou on aura cessé de nous voler, nous assisterons à une importante déflation des prix des marchandises, les familles disposeront chacune d’un revenu supplémentaire de plusieurs centaines de dollars par mois car les prix du transport des marchandises aura chuté. Nous aurons tous beaucoup plus d’argent dans nos poches. Tous? Non, ceux dont la fortune repose sur le pétrole verront la leur se réduire comme une peau de chagrin. Et c’est pourquoi ils nous cachent la vérité et s’enferment dans des châteaux surveillés par des armées privées.

Anticosti, les Îles-de-la-Madeleine, la vallée du Saint-Laurent, le Bas-du-Fleuve, la ville de Gaspé, l’inversion du flux à l’intérieur du pipe-line Enbridge numéro 9 sont au cœur de cette question pour le Québec. Tous les projets d’exploitation gazière et pétrolières doivent être mis sur la glace, abandonnés. Anticosti est au cœur de cette bataille, parce que c’est le plus beau coin du Québec, qu’on ne laissera pas violer cette île vaste comme plusieurs pays.

La bataille d’Anticosti commence. Anticosti, à la limite, c’est un casus belli. Vous irez voir dans les pages roses de vos dictionnaires ce que ça veut dire. Nous ne céderons pas d’un pas sur Anticosti. Que le gouvernement du Québec subventionne l’industrie touristique sur Anticosti, et qu’il cesse de subventionner les pétrolières. Ou alors ce n’est pas le gouvernement des Québécois, c’est celui des pétrolières, et nous allons le renverser.

Anticosti 003

 

Sources: François Harvey,Hermil Lebel