Image et citation: Ouspensky sur..les buts de l’humanité

 » ce qui est étrange, c’est que, en règle générale, les gens ne savent pas quels sont leurs objectifs. On ne peut formuler des buts qu’une fois qu’on en sait assez sur la position d’un seul. Si un homme ne se rend pas compte de sa position, tous ses objectifs seront imaginaires « .
– P. Ouspensky
Publicités

Plein feux sur: des Citations communistes à faire peur en 2017

Le véritable communisme,ce n’est pas celui de l’Union Soviétique,ni celui de la Chine Communiste et encore moins celui d la Corée du nord,mais celui des penseurs du communisme: Marx,Engels,Trotsky,etc…oubliez Lénine et Staline qui ne sont que des opportunistes et des gangsters sionistes!

Karl Marx,le  grand penseur moderne du communisme.
Karl Marx,le grand penseur moderne du communisme.

 

 

« La politique est théoriquement au-dessus de la puissance de l’argent, mais pratiquement elle en est devenue la prisonnière absolue. »
Karl Marx, La question juive, 1843

 

« La démocratie est une contradiction dans les termes, un mensonge, et, au fond, une pure hypocrisie […]
La liberté politique est un simulacre et le pire esclavage possible; cette liberté fictive est le pire asservissement.
Il en va de même de l’égalité politique: c’est pourquoi, il faudra réduire en pièces la démocratie aussi bien que n’importe quelle autre forme de gouvernement. »
Friedrich Engels, Progrès de la réforme sociale sur le continent, 1843

Friedrich Engels et Karl Marx dans une imprimerie en Allemagne.
Friedrich Engels et Karl Marx dans une imprimerie en Allemagne.

« La démocratie voit dans le système représentatif le moyen pour résoudre tout problème d’intérêt public; nous y voyons le masque d’une oligarchie sociale, qui se sert du mensonge de l’égalité politique pour maintenir les travailleurs opprimés. »
Amadeo Bordiga, Démocratie et socialisme, 1914

kim-jung-il,le grassouillet dictateur de la Corée du Nord n'est qu'un membre corrompu de l'ordre des Illuminati.
kim-jung-il,le grassouillet dictateur de la Corée du Nord n’est qu’un membre corrompu de l’ordre des Illuminati.

« Il y a dans l’aspiration démocratique une recherche de la communauté, une volonté de respect d’autrui.
Mais la base sur laquelle elle prend racine et prétend se développer l’empêche d’aboutir.
[…] La démocratie est encore souvent trop dangereuse pour le capital ou tout au moins pour certains intérêts en place.
C’est pourquoi elle se voit sans cesse imposer des limites.
[…] La démocratie […] se voit abandonnée sans vergogne dès que la défense du capital l’exige.
Il y a toujours quelques intellectuels et politiciens tout surpris de se voir sacrifiés aussi facilement sur l’autel des intérêts des puissants. »
Un monde sans argent: Le Communisme, 1976

Cette vie humaine — La tentation d’écrire

 

 

C’est inexplicable cette vie humaine. Personne n’a de vie en soi ; on vit toujours pour quelqu’un d’autre. Regarde cette fleur sauvage qui ne porte même pas de nom. Comme elle est pleinement elle-même, sous prétexte de l’aimer, je la cueille, et je mets fin à son destin. Ainsi sur cette terre, sous ce ciel, quelqu’un vit innocemment sa vie ; d’autres, s’accordant des droits sur lui, font négligemment un geste pour l’interrompre, avant de disparaître un jour eux-mêmes, sans que personne ait jamais su pourquoi. Oui, pourquoi ? François Cheng

via Cette vie humaine — La tentation d’écrire

La citation du mois sur le Nouvel Ordre Mondial (mai 2013)

J’ai choisi pour vous,afin d’inaugurer cette nouvelle chronique mensuelle,un extrait du livre de Jean Ziegler :

« Les nouveaux maîtres du Monde » qui je l’espère,vous fera réfléchir sur l’avenir de notre Terre et des conséquences à tolérer l’esclavagisme salarié du Nouvel Ordre Mondial.

John Ziegler

« Au coeur du marché globalisé, le prédateur. Banquier, haut responsable de société transnationale, opérateur du commerce mondial. Il accumule l’argent, détruit l’état, dévaste la nature et les êtres humains, et pourrit par la corruption les agents dont il s’assure les services au sein des peuples qu’il domine.

Pour les forts, mais aussi pour les faibles qui rêvent de les rejoindre, le bonheur réside désormais dans la solitaire jouissance d’une richesse gagnée par l’écrasement d’autrui, par la manipulation boursière, par la fusion d’entreprises toujours plus gigantesques et l’accumulation accélérée de plus-values d’origines les plus diverses. Dernière invention en date de la société de la cupidité: breveter le vivant.

La rationalité marchande ravage les consciences, elle aliène l’homme et détourne la multitude d’un destin librement débattu, démocratiquement choisi. La logique de la marchandise étouffe la liberté irréductible, imprévisible, à jamais énigmatique de l’individu. L’être humain est réduit à sa pure fonctionnalité marchande. »

Un grand livre !
Un grand livre !