Pêché en Chine, ce mystérieux poisson mutant humanoïde effraie les locaux

 

Une forme de vie inconnue ou un habitant des fonds marins? La nature de la créature qui apparaît dans cette vidéo, mise récemment en ligne, partage les internautes.

 

Un habitant des eaux profondes jusque-là inconnu et dont la forme paraît humaine a été découvert sur une plage du sud de la Chine.

Comme le précise le Daily Star, lorsque les locaux ont découvert cette créature, ils ont crû qu’elle était déjà morte. Mais lorsque le plus courageux d’entre eux a décidé de s’approcher de ce poisson mutant pour se prendre en photo, le monstre marin s’est avéré vivant.

Pour le moment, on ignore aussi bien la nature de cette créature que son destin ultérieur. Les internautes suggèrent qu’il s’agisse d’une forme de vie jusque-là inconnue. Les plus sceptiques y voient une étoile de mer qui a muté pour une raison inconnue.

Mise en ligne le 9 juillet, la vidéo a vite attiré l’attention des internautes qui l’ont republiée à plusieurs reprises. Quant à l’enregistrement initial, il a déjà été visionné des centaines de milliers de fois.

 

 

 

Publicités

Troisième Guerre Mondiale en préparation:L’armée russe défie l’OTAN en Sibérie

Les plus grandes manœuvres russes de ces dernières décennies ont débuté en Sibérie ce mardi. Y participent la Chine et la Mongolie.

Près de 300’000 hommes, toutes les composantes de l’armée impliquées et des soldats chinois en soutien: la Russie lance mardi les plus vastes manœuvres militaires de son histoire, dénoncées par l’Otan comme la répétition d’un «conflit de grande ampleur».

Ce déploiement massif auquel participent les armées chinoise et mongole, baptisé «Vostok-2018» (Est-2018), continuera jusqu’au 17 septembre en Sibérie orientale et dans l’Extrême-Orient russe.

«Vostok-2018 a démarré», a indiqué mardi le ministère de la Défense dans un communiqué, accompagné d’une vidéo montrant des véhicules blindés, des hélicoptères ou encore des avions en mouvement.

Evénement sur trois jours

Si la journée de mardi doit être consacrée au déploiement des troupes, mercredi verra la tenue d’exercices de lutte antiaérienne tandis que «le principal évènement» sera jeudi, a assuré le ministère de la Défense aux journalistes couvrant les exercices, sans donner plus de précisions.

En marge du Forum économique de Vladivostok (Extrême-Orient), Vladimir Poutine devrait assister à Vostok-2018 qui intervient dans un contexte de tensions persistantes avec les Occidentaux, entre crise ukrainienne, conflit en Syrie et innombrables accusations d’ingérence dans la politique occidentale.

Démonstration de force

Aux yeux de l’armée russe, cette démonstration de force est similaire à «Zapad-81» (Ouest-81) qui, il y a près de 40 ans, avait mobilisé entre 100’000 et 150’000 soldats du pacte de Varsovie en Europe orientale, les plus grandes manoeuvres jamais organisées à l’ère soviétique.

«Il y aura comme un air de Zapad-81, mais en plus imposant d’une certaine manière», se félicitait d’ailleurs fin août le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, détaillant le contingent attendu: 300’000 soldats, 36’000 véhicules, 1.000 avions et 80 navires.

«Imaginez 36’000 engins militaires se déplaçant en même temps: des chars, des blindés de transport de troupes, des véhicules de combat d’infanterie. Et tout cela, bien sûr, dans des conditions aussi proches d’une situation de combat que possible», s’était-il enthousiasmé.

Armes modernes

Tout le répertoire moderne de l’armée russe sera de la partie: des missiles Iskander, capables de transporter des ogives nucléaires, des tanks T-80 et T-90 ou les récents avions de combats Su-34 et Su-35. En mer, la flotte russe déploiera plusieurs frégates équipées de missiles Kalibr, qui ont fait leurs preuves en Syrie.

Participation chinoise

Côté chinois, la participation est bien plus modeste avec 3200 soldats engagés et une trentaine d’avions ou d’hélicoptères déployés, mais elle est symbolique alors que la Russie cherche à montrer qu’elle n’est pas isolée sur la scène internationale.

«Nous avons des relations de confiance (avec la Chine) en matière politique, de sécurité et dans la sphère militaire», a d’ailleurs déclaré Vladimir Poutine mardi lors d’une rencontre à Vladivostok avec le président chinois Xi Jinping, qui participe aussi au forum économique.

Si les précédents exercices militaires russes dans la région, Vostok-2014, avaient déjà rassemblé 155’000 soldats, les manoeuvres Zapad-2017 (Ouest-2017) organisées l’an passé aux portes de l’Union européenne n’avaient en comparaison impliqué que 12’700 hommes selon Moscou, l’Ukraine et les pays baltes évoquant un contingent bien plus important.

L’Otan dénonce

Sans surprise, l’Otan a dénoncé ses manoeuvres. «Cela s’inscrit dans une tendance que nous voyons depuis un moment: une Russie plus sûre d’elle, qui augmente significativement son budget de Défense et sa présence militaire», a indiqué un porte-parole de l’Alliance, Dylan White.

Depuis 2014 et la grave dégradation des relations entre Moscou et l’Occident, la Russie a multiplié les exercices militaires d’ampleur, du Caucase à la Baltique et jusqu’en Arctique, tout en dénonçant l’expansion à ses frontières de l’Otan, menace fondamentale pour sa sécurité selon la nouvelle doctrine militaire russe adoptée la même année.

Les manoeuvres russes en Extrême Orient ont été précédées par des exercices en Méditerranée auxquels ont pris part plus de 25 navires et une trentaine d’avions, dans un contexte de renforcement de la présence russe au large de la Syrie où elle intervient militairement depuis 2015.

La Russie va organiser les plus grands exercices militaires depuis l'époque soviétique - Ministre de la Défense

 

 

Troisième Guerre Mondiale en préparation:L’Iran prend le contrôle du détroit d’Ormuz, à la stupéfaction de l’empire US

Fort Russ (FRN) a été informé que le chef des gardes révolutionnaires iraniens, le major-général Mohammad Ali Jafari, a déclaré il y a quelques heures à peine que l’Iran avait entièrement libéré le Golfe et le détroit d’Ormuz de l’assujettissement étranger et hostile.  L’Iran menait des  » exercices  » dans la région, depuis la mi-juin,avec l’appui de la marine chinoise, quand tout à coup ces exercices sont devenus  « opérationnels ».

Cela confirme la déclaration d’Alireza Tangsiri, chef de la marine des Gardiens de la Révolution islamique, qui a dit la même chose. L’Iran a confirmé qu’un certain nombre d’États amis et neutres continueront d’avoir un accès commercial complet à la voie navigable stratégique. La Chine a confirmé son soutien à l’initiative majeure prise aujourd’hui par la République islamique d’Iran.

Le général en chef des armées iraniennes ,le général Sayari.

Le détroit fera désormais partie d’une zone de coprospérité stratégique pour les pays de l’Axe de la Résistance, ainsi que pour les États de plus en plus neutres, y compris d’autres monarchies du Golfe, comme le Qatar, le Koweït, Bahreïn, Oman et les Émirats Arabes Unis, qui sont maintenant en train de se soustraire à l’ingérence et au contrôle israélo-saoudien. L’orientation de ces États avait commencé à changer radicalement au cours de la période 2016-17, lorsque le succès de l’Iran et de la Russie dans la guerre de Syrie est devenu évident.

Détails de l’événement d’aujourd’hui

L’Iran menait une série d’ »exercices » et de  « manœuvres militaires  » depuis la mi-juin, dans le détroit, quand brusquement ces ‘ « exercices sont apparemment devenus opérationnels », et l’Iran a déclaré avoir le contrôle militaire total du Golfe et du détroit d’Ormuz. Il s’agit d’un événement majeur, dont l’importance a déjà envoyé un message fort et stabilisateur dans le monde entier.

L’agence de presse officielle IRNA a déclaré que le début de l’exercice majeur qui a conduit au grand événement d’aujourd’hui s’est déroulé le dimanche 17 juin et impliquait un navire de guerre iranien et deux destroyers chinois, un navire logistique et un hélicoptère.

La flottille chinoise  « s’est rendue à Oman  » après l’exercice naval, a également confirmé Xinhua dans son rapport. L’Iran a confirmé qu’Oman continuera d’y avoir accès, malgré les pressions de l’Arabie Saoudite et d’Israël. La flottille chinoise est toujours stationnée à Oman et, à ce propos, des rapports officiels datant du mois de mai indiquent que la Chine et Oman ont conclu un partenariat militaire stratégique.

La marine iranienne avait affecté son destroyer Alborz, un hélicoptère et environ 700 personnes à ces exercices.

Le Corps des gardiens de la révolution islamique (GRI) tenait des exercices militaires à grande échelle dans le golfe Persique. L’IRGC a déclaré qu’ils étaient prêts à perturber les expéditions de pétrole d’autres pays par le détroit si les exportations de l’Iran étaient entravées.

Les autorités iraniennes ont déjà menacé de bloquer le détroit d’Ormuz, coupant la principale voie de navigation pétrolière, en représailles à toute action hostile des États-Unis. Au début de juillet, le Corps des gardiens de la révolution islamique a organisé des exercices militaires à grande échelle dans le golfe Persique. Ces exercices s’inscrivaient dans le cadre des exercices annuels.

Grâce à l’utilisation et sous le couvert d’ »exercices », soutenus par les Chinois, la marine iranienne a pu prendre le contrôle total du détroit d’Ormuz, sans coup férir et sans qu’un seul coup de feu ne soit tiré.

Auparavant, le principal conseiller du Guide suprême iranien pour les affaires internationales, Ali Akbar Velayati, avait déclaré au club de discussion de Valdai à Moscou que si l’Iran n’était pas autorisé à exporter son pétrole par le détroit, aucun autre État du Moyen-Orient ne pourrait le faire.

Le commandant des forces terrestres de l’Iran, le général de brigade Kiomars Heidari, a averti les États-Unis et ses alliés d’éviter d’essayer d’arrêter les exportations de pétrole de l’Iran, ajoutant que les forces armées du pays ont tout ce dont elles ont besoin pour défendre le pays.

Les médias russes et iraniens, de plus en plus soumis à un régime dangereux de censure de la part des médias corporatifs américains et d’Internet, ont apparemment minimisé intentionnellement l’événement majeur d’aujourd’hui. Le lien entre les exercices et l’annonce militaire iranienne soudaine n’est pas fait concrètement, même si les deux événements sont mentionnés dans les reportages journalistiques concernant cet événement d’importance majeure. Le média iranien de langue anglaise PressTV ne l’a pas couvert, et la couverture médiatique de Sputnik semble avoir intentionnellement omis de  » connecter  » certains  » points  » assez évidents et flagrants.

C’est pourquoi le soutien au journalisme indépendant, aux nouvelles et à l’analyse de FRN est d’une importance cruciale de nos jours.

L’Empire américain et ses alliés, impuissants à réagir

L’Iran s’est effectivement insurgé contre la défunte politique officielle des États-Unis, comme l’a expliqué le secrétaire d’État américain Michael Pompeo. Pompeo et l’Empire américain ont été rayés de la page des affaires du Moyen-Orient, car il avait dit que les États-Unis étaient prêts à assurer un approvisionnement ininterrompu en pétrole à travers le détroit d’Ormuz malgré les menaces de l’Iran. L’Iran a aujourd’hui prouvé le contraire, et l’Empire américain en est sidéré.

De hauts responsables américains ont déclaré qu’ils visaient à réduire les exportations de pétrole de l’Iran à zéro. Les événements d’aujourd’hui semblent nous diriger vers l’anéantissement de cet objectif.

En juin, le département d’État américain a exhorté les compagnies pétrolières à cesser d’exporter du pétrole iranien à partir de novembre pour éviter les sanctions américaines, mais le plus grand marché occidental de l’Iran, l’UE – qui est vraiment concernée – a déjà clairement indiqué qu’elle ne se retirera pas du JCPOA (Joint Comprehensive Comprehensive Action Plan of Action).) L’accord nucléaire iranien, ou accord iranien, représente un accord sur le programme nucléaire de l’Iran conclu à Vienne le 14 juillet 2015 entre l’Iran, le P5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies – Chine, France, Russie, Royaume-Uni, États-Unis et Allemagne) et l’Union Européenne.

Ainsi, parmi les États mentionnés ci-dessus, seuls les États-Unis ont fait marche arrière. Le Royaume-Uni ne peut également faire marche arrière que s’il finalise le Brexit. Le processus du Brexit est un processus dont FRN a toujours expliqué qu’il s’agit d’un phénomène complexe qui représente des pressions atlantistes sur le Royaume-Uni pour qu’il soit une sorte de  » Airstrip One  » contre l’Eurasie à venir, à mesure que l’UE s’intègre davantage avec la Chine, la Russie et le Moyen-Orient. Ainsi, le maintien de la JCPOA, moins les États-Unis sous pression israélienne et néoconservatrice, a été un énorme succès pour le gouvernement dirigé par Rouhani. Rouhani est tout sauf  » quelqu’un qui s’accroche au pouvoir  » – cette expression, d’une incohérence ridicule mais prévisible, est empruntée au discours américain sur le changement de régime.

En mai dernier, le président américain Donald Trump avait déclaré que les États-Unis quitteraient l’accord nucléaire avec l’Iran, accord selon lequel Téhéran devait garantir le caractère pacifique de son programme nucléaire en échange de la levée progressive des sanctions. Cela illustre bien la capitulation des États-Unis face aux intérêts régionaux d’Israël. Israël et l’Arabie Saoudite ont fait une alliance pour diviser l’Irak et la Syrie, et l’Iran a fait une politique visant à assurer que la Syrie et l’Irak existent en tant qu’États unitaires et intégraux, assurant ainsi la stabilité, la croissance et la prévisibilité dans la région, et mettant fin à la montée du fondamentalisme  » islamique  » radical  » salafiste-sunnite dans la région.

Les États-Unis ont nécessairement ressenti ce coup de dard, et usent d’une certaine opacité dans leur reportage sur cet événement majeur. En effet, la circulation de l’information qui l’entoure aura sans aucun doute un effet absolument délétère sur la valeur boursière des entreprises dans lesquelles les élites américaines ont investi, et dont les intérêts militaires et financiers sont en désaccord avec ceux de l’Iran.

La manchette de Reuters commence à refléter l’importance de l’événement d’aujourd’hui :

En plus de cela, nous avons assisté aujourd’hui à une hystérie médiatique qui s’intensifie sur ce qui est une histoire assez banale au sujet d’une enquête parlementaire à venir à laquelle M. Rouhani répondra à des questions. L’AFP, pauvrement informée et distordant la réalité, s’est mise en mode turbo pour livrer la prochaine série de discours de  « changement de régime » à propos de Rouhani. Leur reportage met en évidence un objectif délibéré de désinformation du public. Ils font en outre des références anachroniques à l’ »opposition de la rue », même si aujourd’hui il n’y a aucune manifestation en République islamique d’Iran.

Le fait que l’Iran ait un parlement démocratiquement élu et que l’Iran ait un système normal de freins et de contrepoids est accidentellement révélé dans son document, même si leur objectif était d’introduire le mot « mise en accusation ». Mais ce qu’ils disent accidentellement à l’opinion publique, c’est que l’Iran a effectivement un parlement et qu’il existe des méthodes pour destituer un président en exercice. Ce qu’ils font, c’est de confondre le fait qu’une telle procédure existe dans cette république iranienne, comme dans de nombreuses républiques, avec l’idée qu’une telle procédure se profile à l’horizon, ou qu’elle a une place prépondérante dans les nouvelles d’aujourd’hui au sujet de la prochaine enquête parlementaire.

Dans la capture d’écran ci-dessous de la campagne de désinformation de l’AFP – Etat Profond américain, on trouve des notes avec un sous-titre et un texte rouge pour signaler les formulations ridicules, les distorsions flagrantes et les contradictions de la logique interne. Ce qu’ils ne parviennent pas à expliquer, c’est que Rouhani soit un  » conservateur favorable aux réformes « . Sa popularité et sa réélection en mai dernier, avec un taux de participation d’environ 70 %, sont fondées sur la recherche d’une voie médiane entre le conservatisme économique et révolutionnaire iranien  » anti-occidental  » et le  » réformisme et pragmatisme  » favorable aux occidentaux « .

La confusion et l’incapacité à  « contrôler les messages  » dans certains secteurs pour certains de ces États comme le Qatar, est attestée par l’absence de couverture (au moment de la publication, 16h GMT+2) d’Al Jazeera de cet événement géostratégique et géopolitique majeur. La capture d’écran suivante montre la couverture de l’actualité qatarie contrôlée par la dynastie Al-Thani pour aujourd’hui, concernant l’Iran. Aucune mention de ce grand événement, et au contraire, un reportage tout à fait banal.

Dans la perspective de la montée de la révolution multipolaire (RMP) en cours, l’immense développement d’aujourd’hui ne peut être sous-estimé. Le détroit d’Ormuz est une voie navigable d’une importance considérable, et la libération de ce passage par l’Iran, soutenue par la marine chinoise stationnée à Oman, témoigne du changement tectonique auquel nous avons assisté au cours des cinq dernières années. Il y a cinq ans, les planificateurs militaires américains sont arrivés à la sobre conclusion qu’ils n’avaient plus la capacité de projection de force, ni le soutien international, pour frapper Damas directement avec les moyens aériens américains ou britanniques.

Cela a marqué un tournant énorme dans l’histoire, presque comme si une autre ligne du temps avait traversé la nôtre, une ligne du temps dans laquelle l’Empire américain devenait subitement impuissant et incapable de vaincre militairement une puissance militaire régionale de 4e ordre. En réalité, l’armée américaine était en phase terminale de déclin, de même que son économie, comme l’a bien noté le groupe de réflexion néoconservateur PNAC (Project for a New American Century) depuis 2000. Dans leur livre blanc, ils ont décrit que seul un  » événement du genre Pearl Harbor  » pourrait stimuler le genre d’investissement dans le réarmement militaire qui pourrait renverser la vapeur. En fin de compte, ces efforts ont réussi à redonner vie aux projets impériaux, mais seulement pour une décennie de plus, et cela a pris fin avec la destruction de la Libye. Leur stratagème consistant à s’emparer de la Crimée en organisant un coup d’État en Ukraine et à y créer une zone de guerre permanente s’est également soldé par un échec.

Tout cela explique la lutte des États-Unis contre les mouvements politiques et le journalisme  » chez eux «Même FRN, une équipe composée et dirigée par des journalistes, des universitaires et des auteurs de l’A5, a ressenti la campagne massive pour faire taire notre travail critique.

 Source : https://www.fort-russ.com/2018/08/breaking-drill-goes-live-iran-seizes-control-of-hormuz-strait-u-s-empire-stunned/

(VIDEO) Des poissons tombent du ciel en Iran, Chine et en Inde

Des pluies massives de poissons ont été signalées dans des régions aussi éloignées les unes des autres en Iran, Inde et Chine. Des témoins des régions où les poissons sont tombés ont dit que tous les poissons avaient tendance à être assez petits et de la même espèce. Des vidéos ont émergé de ceux qui […]

via (VIDEO) Des poissons tombent du ciel en Iran, Chine et en Inde — 24h Magazine

Dinosaure:découverte fantastique d’un dinosaure au plumage arc-en-ciel

L’analyse microscopique d’un fossile vieux de 160 millions d’années laisse à penser que le plumage coloré du dinosaure Caihong juji ressemblait à celui de certaines espèces d’oiseaux actuelles comme les colibris.

Les restes de ce dinosaure de la taille d’un canard ont été mis au jour en Chine par un agriculteur. Il présentait une tête et une poitrine recouvertes de plumes brillantes.

Son nom latin, Caihong juji , signifie « arc-en-ciel avec une grande crête ».

Ses plumes irisées devaient avoir un éclat métallique et changeaient probablement de couleur lorsqu’elles étaient observées sous différents angles.

« L’état de préservation de ce spécimen est incroyable. Nous étions très excités lorsque nous avons réalisé le niveau de détail que nous pouvions apercevoir dans les plumes », ajoute le paléontologue Chad Eliason.

Il est même possible de voir l’empreinte laissée par les cellules mélanosomes qui contiennent les pigments qui donnent aux animaux leurs couleurs. Le pigment s’est dégradé depuis longtemps, mais les scientifiques ont pu retracer l’apparence du dinosaure à partir de la structure cellulaire.

Le crâne du Caihong ressemblait à celui du Velociraptor . Il avait également une crête osseuse au milieu de sa tête.

Cette découverte soulève des questions sur l’évolution de l’irisation, propriété qui permet de disperser la lumière en rayons ayant les couleurs de l’arc-en-ciel.

Ce type de plumage était peut-être utilisé pour attirer les partenaires amoureux, tout comme les paons utilisent leur queue colorée.


Présentation d’un dinosaure  extraordinaire

 

Au cours des dix dernières années, les dinosaures théropodes du Jurassique moyen-tardif Yanliao Biota ont offert de rares aperçus de l’évolution paravienne précoce et en particulier de l’origine des oiseaux. Le premier théropode non-scansorioptérygide de Yanliao découvert a été Anchiornis huxleyi, et depuis, plusieurs autres espèces extrêmement similaires ont également été rapportées. Caihong juji,  un spécimen de Yanliao récemment découvert, présente un éventail de caractéristiques ostéologiques, de caractéristiques de plumage et de morphologies putatives de mélanosomes qui n’avaient pas été observées auparavant chez d’autres Paraves. Le nom  Caihong  vient du mandarin ‘Caihong’ (arc-en-ciel). Le nom spécifique,  juji, vient du mandarin «ju» (grand) et «ji» (crête), se référant aux crêtes lacrymales proéminentes de l’animal.

L’holotype (PMoL-B00175) est un petit squelette articulé avec des tissus mous fossilisés, conservé dans une plaque et une dalle, collecté par un fermier local du comté de Qinglong, province du Hebei, en Chine, et acquis par le Musée paléontologique du Liaoning en février. 2014. Le spécimen (estimé à environ 400 mm de longueur totale du corps avec une masse corporelle de ~ 475 g) présente les autapomorphies suivantes chez Paraves: accessoire fenestra posteroventral à fenestra promaxillary, lacrymal avec crêtes orientées dorsolatérale proéminentes, dentary robuste avec antérieure pointe dorsoventrale plus profonde que sa section médiane et son ilium court.

Caihong juji  diffère d’  Anchiornis huxleyi  en ce qu’il a un crâne peu profond avec un long museau, un membre antérieur proportionnellement court et un avant-bras proportionnellement long. Caihong  ressemble aussi aux troodontides basaux et, dans une moindre mesure, aux dromaeosauridés basaux des dents (les dents antérieures sont minces et serrées, mais les dents moyennes et postérieures sont plus grosses et plus espacées et les dentelures sont absentes dans le prémaxillaire et le maxillaire antérieur).

Nanostructures plaquettaires sur le corps de  Caihong juji et les mélanosomes dans les plumes iridescentes existantes (Hu, et al., 2018)

Les plumes sont bien conservées sur le corps, mais dans certains cas, elles sont trop densément conservées pour présenter à la fois des caractéristiques morphologiques grossières et fines. Les plumes de contour sont proportionnellement plus longues que celles des autres théropodes non-avialan connus. Les plumes de la queue ressemblent à celles de l’ archæoptéryx,  et le trinfontidé  Jinfengopteryx a  de grandes rectrices attachées à chaque côté de la série caudale formant une queue en forme de fronde, une caractéristique qui a été suggérée pour représenter une synapomorphie pour les Avialae.

Mais, la caractéristique la plus remarquable observée à  Caihong,  est la présence de certaines nanostructures conservées dans la tête, la poitrine et des parties de sa queue, qui ont été identifiées comme des mélanosomes. Ils sont longs, plats et organisés en feuilles, avec un motif similaire à ceux des plumes de gorge iridescentes des colibris.

Recouvert comme un deinonychosaure basal,  Caihong  montre les premières plumes asymétriques et les avant-bras proportionnellement longs dans le registre des fossiles du théropode, ce qui indique des différences locomotrices entre les paraviens jurassiques proches et a des implications pour comprendre l’évolution des caractéristiques liées au vol.

Les références:

Hu, et al. Un dinosaure jurassique à crête osseuse avec une évidence de plumage irisé souligne la complexité de l’évolution paravienne précoce. Nature  (2018)  doi : 10.1038 / s41467-017-02515-y

Godefroit, P. et al. Un dinosaure aviaire du Jurassique de Chine résout l’histoire phylogénétique précoce des oiseaux. Nature  498 , 359-362 (2013).

 

 

Conjuration de contre-vérités:Le Judaïsme provient de textes suméro-babyloniens copiés et falsifiés

Dieu 001

Les néo-chercheurs et les néo-scientifiques qui se sont dotés aujourd’hui d’une technologie plus adaptée, plus performante et d’un sens critique plus aigu, réécrivent petit à petit l’Histoire. Ce sens critique fait enfin surface, celui qui avait disparu ou qui n’avait jamais existé afin d’empêcher les dogmes d’être remis en question  pour éviter de briser les tabous et d’ensevelir les mensonges.
Les religions, les systémes dominateurs, le darwinisme et le créationnisme vivent leur dernières heures. Même l’astronomie doit réinterpréter ses théories et ses conclusions. Le XXI siècle sera une révolution des esprits de par la fin de ces dogmes qui ont anéanti la de l‘humanité en faveur d‘une élite toujours identique ; si la politique et la finance remplacent les religions, ces dernières continent malgré tout d’œuvrer dans l’inconscient, il est donc urgent d’instaurer une vraie démarche spirituelle.

slèle 001

Ainsi les nouveaux exégètes, paléologues, paléographes, paléoanthropologues, mythographes, astrophysiciens, historiens et archéologues nous invitent, dans de nombreux ouvrages, en librairie, à reconsidérer nos connaissances imposées par l’orthodoxie régnante et à balayer d‘un revers de la main ces trop nombreux sophismes qui nous ont fait nous égarer, nous éloigner de la vérité et qui ont permis tant d‘abus et d’injustices à l‘encontre des peuples.

Un travail impossible pour certains, car nous ne pouvons concevoir une autre réalité qu’en fonction de l’élargissement de notre propre conscience.

 

Ève
Ève

 

 

800px-Goatfishes_Louvre_Sb19

 

 

Depuis plus de 120 ans des découvertes importantes ont été passées sous silence comme celles des Tablettes d’argile retrouvées dans l’ancienne Mésopotamie, Sumer, Ur, Ninive, Uruk, (les + anciennes écritures à ce jour) celles de Nag Hammadi en , celles du désert de Taklamakan en , au Pérou et au Mexique, l’histoire incroyable des Dogons du Mali qui connaissaient déjà comme les Sumériens (3800ans) toutes les planétes et leur composition, celle des Hopis d’Arizona et, bien d’autres, sur tous les continents.

Un silence coupable s’est abattu sur nos écrans et dans nos livres de peur que tous les enseignements acquis ne s’écroulent dans la conscience collective et qu’un séisme ravageur ne vienne détruire la vie de ceux qui ont mentis, qui continuent de nous mentir et de ceux qui se sont tout bêtement trompés.

Nous apprenons que l’histoire du Livre des Hébreux, le Tanakh, n’est que la copie falsifiée de textes retrouvés en Mésopotamie, en Akkad, en Babylonie et en Egypte. Un scribe, enfin des scribes sans scrupule (ils seraient quatre ou cinq sur plusieurs siècles) ont pioché dans l’Enuma Elish, l’épopée de Gilgamesh, celle d’Atrahasis, dans le Code d’Hammurabi, dans les croyances et les codex de l’ancienne Egypte pour se construire une identité et pour modifier à leur convenance les récits dits, mythographiques par certains, et évhéméristes par d’autres.

Ces scribes misogynes ont en premier lieu éradiqué le culte féminin pour l’ériger en un culte monothéiste, masculin, profondément phallocrate et dominateur ; puis ils ont viré les nombreux dieux de Sumer, d’Akkad, de Babylonie et d‘Egypte ; même si la Genèse reste sans équivoque quand elle parle d’Elohim, désignant un pluriel et des Néphilims.

Il faut bien reconnaître que depuis les premières versions en araméen, en hébreu, les traductions de la Septante, celle de la Vulgate, celle de l’Historiale et les divers conciles qui ont fait de très nombreuses à l’avantage du clergé, et non pour celui des croyants, avec des retraits et  des ajouts successifs, il faut avouer que la Bible nous en fait perdre notre latin.

Le reprendra à son compte plus tardivement les mêmes récits ; avec tout autant d‘irrespect envers les femmes dans l’écriture d’évangiles, de lettres et d’épitres comme ceux de saint Augustin, saint Paul et par d’autres écrits comme ceux de Tertullien par exemple, pour ne citer qu‘eux. Mais le livre apocryphe d’Enoch, aussi très violent, retiré du canon biblique car jugé dangereux par la théocratie, est clair. Les princes, les rois et les puissants (Clergé compris) doivent se faire du mouron pour s’être rendus coupables d’abus sur les faibles, en déshonorant et en ensanglant la Terre et en bafouant le vrai Dieu. La Justice sera rendue.

St Thomas : Le royaume de Dieu est en toi et tout autour de toi. Pas dans les édifices de bois et de pierre. Fend le morceau de bois et je suis là. Soulève la pierre et tu me trouveras.
Evangile apocryphe de la paix du disciple Jean qui honore la Mère au même titre que le Père ici

 

tablette d'argile 001

 

 

 

Le texte de la Création, celui du Déluge, ceux sur la Cosmogonie (Tiamat, Nibiru pour Sumer), l’Astronomie et la présence du ou des serpents évoquant une race reptilienne, de dieux venant du ciel se retrouvent dans des récits i-den-tiques sur tous les continents(dans 244 cultures). Ils le sont sur le fond uniquement, car, sur la forme les noms sont diffèrents en fonction des civilisations et des pays.

Tiamat

Ces découvertes montrent également que des sociétés antédiluviennes ont permis de transmettre leurs savoirs aux homo-sapiens et que les dieux et les déesses n’étaient en fin de compte que des hommes et des femmes très évolués technologiquement et ayant des pouvoirs psychiques et cosmo-telluriques, perdus depuis.

Mais revenons à notre génie juif. Comme la sauce n’était pas encore assez épaisse et indigeste pour le commun des mortel pour que celle-ci l’empoisonne, le clergé devait imposer une théocratie sans faille, une monarchie religieuse qui dominerait le peuple par une foi aveugle pour conquérir et s’installer dans un pays. Le fondamentalisme, dans l’interprétation des textes, ne devait surtout pas être remis en question et, pour cela, la culpabilité et la peur devaient être les deux éléments fondamentaux, les deux piliers, les deux leviers par lesquels la domination allait s’exercer dans les esprits et par laquelle un obscurantisme allait s’abattre implacablement sur les peuples, pour y régner encore de nos jours.

Enlil 001

Afin que le peuple ne puisse se rebeller, s’émanciper et s‘interroger sur ses origines, il devait avoir peur et obéir aveuglément à un Dieu puissant, cruel à la main destructrice. La Genèse est révélatrice sur ce sujet, elle est un texte plus qu’intéressant à étudier en tentant une lecture herméneutique des faits pour se rendre compte de la violence et de la cruauté de ce dieu, de certains de ses anges et de certains de ses fils.

Un dieu de l’Ancien Testament qui a usurpé les créations inscrites sur des tablettes d’argile antérieures de 2000ans à Moïse, celle d’une grande déesse sumérienne en y ajoutant sa propre vision délétère de la relation au Divin qui, en fait, nous en éloigne dans les trois religions monothéistes de la réelle Source divine et de la Création. Puis les dieux tels qu’An, Enki, Enlil et les déesses telles que la  très grande Nammu (mère primordiale de la Terre et du ciel ), Innana () et Ninhursag disparaitront pour donner naissance à ce dieu unique. Et Atrahasis sera tout simplement remplacé par Noé, le Dilmun par l’Eden. Enki  lui mange les plantes défendues par la déesse Ninhursag et sera remplacé par Eve et Adam pour la faute originelle. Le décalogue de Moïse et le Mosaïsme, puis le Judaïsme seront inspirés, non pas par Dieu, mais par le code Hammurabi babylonien.

Difficile à admettre car nos esprits se heurtent et s’enferment dans des croyances millénaires et comment abolir une vérité, plutôt un sophisme, répété durant deux millénaires sans que sa propre dignité ne soit atteinte ?.

Pour que Galilée fasse admettre la sphéricité, l’héliocentrisme et non le géocentrisme de la Terre , beaucoup de sang a coulé , c’est vrai ; mais aujourd’hui personne ne risque de procès pour croire à un autre début, à une autre origine.

 

En y introduisant un péché originel, incombant en premier à la femme, puis, à Adam, ensuite un enfer pour ceux qui ne respectaient pas la Loi, et une culpabilité de tous les instants avec une épée de Damoclès en permanence au dessus de nos têtes, pour ceux qui s‘éloignaient de ce dieu, ces hébreux refoulés, ayant quand même quelques troubles de la personnalité, pour n’employer qu’un euphémisme, et leurs descendants, sont parvenus depuis presque 3000 ans pour les Juifs, 2000 ans pour les et 1400 ans pour les à entretenir le pour conserver leur pouvoir sur les peuples. Cet obscurantisme a privé les êtres humains de leur source Originelle divine et non simiesque, de leur libre-arbitre, de la quête du véritable Dieu ou Tout unifié et du chemin spirituel qui y mène.

adam et ève 001

Ces mensonges ataviques et millénaires sont encore aujourd’hui le sceau, la marque innée avec laquelle nous naissons. La faute originelle, qui n’a jamais existée, a conduit des centaines de générations à avoir peur, à vivre dans la peur des géhennes, à expier des péchés qui n’en étaient pas, et à faire mourir de trop nombreux croyants qui pensaient avoir offensé Dieu.

Moise

Cet artéfact divin a conduit la plus grande partie de l’Humanité dans l’obscurité, à la perte de la Connaissance ou de la Lumière originelle, à la haine des autres, aux guerres sanglantes et destructrices, à la confiscation de la Vérité par quelques-uns, aux pillages et aux injustices les plus dures.

Il serait temps de rendre à César ce qui est à César. Le génie du Judaïsme ne se résume donc qu’à un simple pillage et en une simple falsification d’anciens textes venant de Mésopotamie, et ce, pour s‘approprier le pouvoir et exiger par le sang une terre qui ne leur a jamais été promise par Dieu.

Pas très glorieux ni pour eux, ni pour les Chrétiens d‘ailleurs. La Terre de Palestine appartient bien en premier aux descendants des indigènes, les vrais Sémites qu’ils soient aujourd’hui musulmans,  hébreux ou chrétiens, mais en aucun cas aux juifs venant pour l’ensemble de l’Europe ou des USA qui composent leur majorité. Ces croyants ou ces athées nommés injustement, le Peuple élu de Dieu pour la Terre promise, est une des plus grandes hérésies qui perdure. D’ailleurs le concept de Terre promise est bien antérieur au judaïsme puisqu’il émane de l’Inde et plus précisément de l’Himalaya et des prêtres Naacal. Ce qui n’a rien à voir avec les Sémites.

La Terre promise appartient à tous et est partout, et aucun dieu ne peut décider de choisir une poignée de croyants, sauf si il est totalement humain et profondément injuste et calculateur, pour lui offrir le bien d’autrui. La paix est donc possible. Que la Vérité se fasse.

Certaines erreurs ou mensonges:

source : http://sites.google.com/site/

 :
11:6 « Vous ne mangerez pas le lièvre, qui rumine, mais qui n’a pas la corne fendue » Voilà que le lièvre est un ruminant !

Deutéronome :

20:16 « Mais dans les villes de ces peuples dont l’Éternel, ton Dieu, te donne le pays pour héritage, tu ne laisseras la vie à rien de ce qui respire. » Étrange Dieu qui commande d’exterminer les hommes, les femmes et les enfants…

34:5 La mise en terre de Moïse. Sachant que c’est lui qui est censé avoir écrit ce récit, ça pose un problème sémantique…

Josué :
6:5 Les murailles de Jéricho, dont les murailles d’enceinte se seraient écroulées au son des trompettes de guerre, A l’époque citée par la Bible, Jéricho n’était pas encore fortifiée!

1 Samuel :
28 Inspiré du poème sumérien où l’on voit l’ombre d’Enkidu sortir du Kur et se jeter dans les bras de Gilgamesh.

Cantique des cantiques :
Une suite empruntée au chant sumérien du mariage sacré: même style, même thèmes, détails, vocabulaire, mêmes personnages, monologues, dialogues, même langage fleuri et redondant. Voir par exemple le chant d’amour de Shu-Sin au chapitre XXI. Shu-Sin qui ressemble fort au roi Salomon dont l’existence n’est pas certaine et, s’il a existé, son règne n’a rien à voir avec celui décrit dans la Bible.

1Rois :
1:34 Les remparts de Jérusalem sous le roi Salomon: à cette époque là, Jérusalem, un modeste village, n’était pas fortifié

2Rois :
3:19 « vous frapperez toutes les villes fortes et toutes les villes d’élite, vous abattrez tous les bons arbres, vous boucherez toutes les sources d’eau, et vous ruinerez avec des pierres tous les meilleurs champs. » Quel est ce Dieu qui ordonne de semer la désolation?

Ishtar,la déesse qui vient des étoiles.
Ishtar,la déesse qui vient des étoiles.

Esther :
L’Esther du livre d’Esther vient de la déesse babylonienne Ishtar. Mardochée est le dieu assyrien Mardukéa.

Le livre de Job :
Le thème de Job découle directement des tablettes sumérienne de Nipur. Il utilise les termes même du « poème de la Création » qui décrit le combat de Mardouk contre Kingou: Yahvé brise le crâne de Léviathan comme Mardouk celui de Tiamat.

Isaïe :
2:4 « Il sera le juge des nations, L’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, Et de leurs lances des serpes: Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, Et l’on n’apprendra plus la guerre. » Des milliers d’années plus tard, toujours des guerres (dont beaucoup sont des guerre de religions): encore une prédiction ratée…

7:14 Une des nombreuses falsifications de la Bible de Jérusalem: pour augmenter le nombre de prophéties réalisées: »la jeune femme » a été remplacée par « la vierge ». Ce qui montre au passage que l’évangile de Matthieu a été rédigé très tardivement, par un non-juif qui n’avait pas accès aux textes hébreux.

9:11: largement inspiré du texte sumérien qui décrit la descente aux enfers du monarque Ur-Nammu qui arrive dans le Kur.

11:6-9 « Le loup habitera avec l’agneau, Et la panthère se couchera avec le chevreau; Le veau, le lionceau, et le bétail qu’on engraisse, seront ensemble, Et un petit enfant les conduira. La vache et l’ourse auront un même pâturage, Leurs petits un même gîte; Et le lion, comme le bœuf, mangera de la paille. Le nourrisson s’ébattra sur l’antre de la vipère, Et l’enfant sevré mettra sa main dans la caverne du basilic. Il ne se fera ni tort ni dommage Sur toute ma montagne sainte; car la terre sera remplie de la connaissance de l’Éternel, comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent. ». A peu près 3000 ans plus tard, toujours rien…

24:1 « La face de la Terre » ici, la Bible nous dit clairement que la Terre est plate….

Jérémie :
31:34 « Celui-ci n’enseignera plus son prochain, Ni celui-là son frère, en disant : Connaissez l’Éternel ! Car tous me connaîtront, Depuis le plus petit jusqu’au plus grand, dit l’Éternel; Car je pardonnerai leur iniquité, Et je ne me souviendrai plus de leur péché.  » Toujours rien.

48:10: L’Éternel tend un piège à David. Forcément, David tombe dedans et il est puni : L’Éternel est content: il a couillonné un mortel !

49:36 « Les quatre coins de l’horizon » ici aussi, la Bible nous dit clairement que la Terre est plate….

Lamentations de Jérémie :
Ces lamentations sont reprises de « La lamentation sur la destruction de Nippur », récit sumérien.

4:20 « Le souffle de nos narines, l’oint du seigneur a été pris dans leurs fosses, lui dont nous disions: A son ombre, nous vivons parmi les nations » directement inspiré du pharaon Ramsés II : « Toi qui est le souffle de nos narines »… »faucon qui protège ses sujets de ses ailes et répand l’ombre sur eux »

Ézéchiel :
Inspiré de la déesse babylonienne Ishtar. Les sumériens l’adoraient sous le nom d’Innana, épouse de Dumuzi, le Tammouz de la Bible.

Source : www.diatala.org

 

 

 

 

 

 

Pollution : Beijing déclenche son alerte maximale

Circulation à Beijing, en Chine, le 19 décembre 2015.
Circulation à Beijing, en Chine, le 19 décembre 2015.

 

BEIJING, Chine — Le smog a encore une fois envahi le ciel de la capitale chinoise, Beijing, samedi, faisant grimper le niveau d’alerte de la pollution de l’air à son maximum pour une deuxième fois ce mois-ci. Une vague de smog touchera la ville de 22,5 millions d’habitants de samedi à mardi.

Les niveaux de particules en suspension dans l’air ont atteint jusqu’à 303 microgrammes par mètre cube dans certains secteurs de la ville. Ils devraient même atteindre un sommet de 500 microgrammes par mètre cube dans les prochains jours. Ce qui est 20 fois plus élevé que le niveau qui est considéré comme étant sécuritaire par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

 Une jeune femme porte un masque le 19 décembre 2015 à Beijing, en Chine.
Une jeune femme porte un masque le 19 décembre 2015 à Beijing, en Chine.

 

Les écoles ont été fermées et la moitié des voitures privées circulent en alternance quotidienne. Des barbecues et d’autres sources de fumée en plein air sont interdits. Les productions dans certaines usines ont également été suspendues.

Le smog est largement causé par les opérations des centrales à charbon.

Troisième Guerre Mondiale:Les dernières frappes russes et françaises ont-elles affaibli l’Etat islamique?

Depuis une semaine, l’aviation française pilonne les bastions du groupe Etat islamique en Syrie. Mardi, les appareils russes se sont mis de la partie, après l’annonce que l’avion de ligne russe qui s’est écrasé dans le Sinaï, le 31 octobre, a été effectivement détruit par une bombe placée par des membres de l’EI.

 

Les raids menés par les aviations française et russe contre le fief du groupe Etat islamique à Raqqa, en Syrie, ces sept derniers jours, sont d’une intensité sans précédent depuis le début de la campagne aérienne contre cette organisation terroriste, il y a quatorze mois. Le nombre d’avions engagés, les cibles choisies et le type de munitions utilisées illustrent une évolution qualitative et quantitative des opérations contre le groupe extrémiste. Lors des trois vagues de raids, ces derniers jours, les avions français ont visé des centres de commandement et de contrôle de l’EI, des dépôts d’armes, des casernes et des check-points. L’Observatoire syrien des droits de l’homme avance un bilan d’au moins 33 jihadistes tués et des dizaines d’autres blessés. 

Les Russes frappent les réservoirs de pétrole

Une frappe récente contre  un groupe de l'État Islamique.
Une frappe récente contre un groupe de l’État Islamique.

 

Les Russes ont surtout concentré leurs frappes contre l’infrastructure pétrolière exploitée par l’EI en Syrie. Le groupe contrôle, dans ce pays, 250 puits de pétrole, dont 160 sont toujours opérationnels. Ils produisent quelque 30 000 barils par jour, qui, vendus sur le marché noir via la Turquie et l’Irak, rapporteraient à l’organisation jusqu’à 50 millions de dollars par mois, selon la chaîne de télévision panarabe al-Mayadeen. Vidéos à l’appui, les Russes affirment avoir détruit près de 500 camions-citernes utilisés pour la contrebande de pétrole, et des dizaines de réservoirs de stockage.

L’Etat islamique affaibli ?

Les experts assurent que sans une intervention au sol, le groupe Etat islamique ne peut pas être vaincu. Mais il est certain que les frappes aériennes affectent le moral des troupes, désorganisent l’EI et le placent dans une posture défensive. Dans ce contexte, les combattants du groupe ont pratiquement disparu des rues de Raqqa et ont été redéployés dans les villages alentours, pour échapper aux raids aériens. De plus, des centaines de familles de jihadistes étrangers, de nationalité arabe et occidentale, ont été évacuées de Raqqa et d’autres villes de la province, vers Mossoul, en Irak, jugée plus sûre. A Raqqa toujours, la police de l’EI a ordonné la fermeture de tous les cafés Internet, de peur qu’ils ne soient utilisés pour envoyer des renseignements sur les zones de déploiement des jihadistes. Ces informations sont rapportées par l’OSDH et sont confirmées par des Syriens de Raqqa, interrogés au Liban par RFI. L’EI a également fermé les écoles dans la grande ville de Mayadeen, dans la province de Deir Ezzor, à l’est, par crainte des raids aériens.

La Russie évoque une alliance contre le groupe EI

Les aviations russe et française sont les plus actives en ce moment. Vladimir Poutine a utilisé le mot « allié » en ordonnant à sa marine de coopérer avec le porte-avions Charles-de-Gaulle qui arrivera en Méditerranée orientale en début de semaine prochaine pour participer aux opérations militaire. Les dirigeants français, eux, ne parlent pas encore d’alliance. Cette question sera sans doute discutée lors de la visite de François Hollande à Moscou, le 26 novembre. Laurent Fabius, lui, a fait état d’une « ouverture » des Russes dans la lutte contre l’EI, qualifiant l’attitude de Moscou de sincère. Enfin, le chef d’état-major des armées français Pierre de Villiers s’est entretenu jeudi pendant une heure, et pour la première fois, avec son homologue russe, le général Valeri Guerassimov, pour discuter de la « coordination » des opérations militaires en Syrie.

Sources:RFI

Troisième guerre Mondiale: »La Chine n’a pas peur de faire la guerre aux Etats-Unis » affirme le président Xi

Le USS Lassen en mer de Chine,le 12 mars 2015.
Le USS Lassen en mer de Chine,le 12 mars 2015.

 

A la surprise générale, et au soulagement de beaucoup, Barack Obama a dépêché ce lundi,26 octobre 2015, un navire militaire, le Lassen, en Mer de Chine, à douze miles nautiques de l’une des îles Spratleys revendiquées par Pékin.

Le USS Lassen en 2009.
Le USS Lassen en 2009.

La zone est disputée non seulement par la Chine mais aussi par le Vietnam, la Malaisie, Brunei et les Philippines. Pourquoi le président américain engage-t-il maintenant ce bras de fer tant attendu avec la deuxième puissance du monde ?

Cela fait plusieurs années que la Maison Blanche a déclaré que les intérêts majeurs des Etats-Unis se situaient désormais plus en Asie qu’en Europe. C’est vers cette région en pleine croissance économique, et où les tensions géopolitiques s’accumulent, que Barack Obama a commencé à redéployer ses forces armées et de renseignement. Il fallait bien qu’un jour ou l’autre ce « pivot » militaire tant annoncé devienne visible.

La Mer de Chine est l’espace stratégique du 21e siècle. C’est là que transitent 30% du commerce mondial. Cette mer disputée entre plusieurs pays de la région est l’artère jugulaire de la Chine, sa principale voie d’accès vers les matières premières et les marchés du monde. Qui la contrôle, contrôle l’économie planétaire de demain.

Pékin a commencé à s’installer sur plusieurs îles juridiquement situées dans les eaux internationales mais que les Chinois considèrent comme leurs. Récemment, ils ont installé une base avec une piste aérienne de trois kilomètres de long sur un bout de terre appelé « Fiery Cross Reef ». C’est de cet îlot artificiel appartenant aux îles Spratleys que le Lassen s’est approché, afin de montrer à la Chine et au monde, que l’Amérique ne reconnait pas cette annexion de fait.

Se faisant, Obama espère sans doute calmer les ardeurs militaristes du gouvernement japonais qui multiplie les déclarations belliqueuses et a décidé de se lancer dans une course aux armements très dangereuse.

En recevant le président chinois Xi il y a quelques jours, Barack Obama a déclaré que l’administration américaine ferait tout pour assurer la liberté de circulation en Mer de Chine. En agissant tout de suite, il montre que ses mots peuvent être suivis d’effet (à la différence de la Syrie où il avait menacé Bachar al-Assad de rétorsions militaires s’il utilisait l’arme chimique contre son peuple, menace non suivie d’effet en août 2013, au désespoir de beaucoup).

Il est temps qu’Obama se montre déterminé sur la scène internationale. Dans les crises récentes, il est apparu faible et indécis. Particulièrement depuis l’offensive éclair de l’armée russe qui a pris même la CIA de cours. Il devait rassurer tous ses alliés de la région, très inquiets de la montée en puissance de la Chine, mais au-delà certains membres de l’Otan, déstabilisés par la réaction américaine, jugée par plusieurs comme très timide après à l’annexion de la Crimée.

Il sait que l’armée chinoise n’est pas encore prête à affronter son homologue américaine, jusqu’à présent bien supérieure.

Les zones disputées en mer de Chine.
Les zones disputées en mer de Chine.

 

 

 

 

 


 

La Chine a réagi après l’entrée d’un navire de guerre américain dans les eaux entourant une des îles revendiquées par Pékin, dans l’archipel disputé des Spratleys.

La Chine menace. L’envoi par Washington d’un navire de guerre aux abords d’îlots disputés en mer de Chine méridionale a suscité mercredi une vive réaction des médias officiels chinois. Pékin a toutefois gardé un ton relativement mesuré, mais a laissé certains médias et internautes réclamer une réponse plus musclée.

Un îlot artificiel controversé

Les Etats-Unis ont envoyé mardi un destroyer à moins de 12 milles d’îlots artificiels construits par Pékin sur des récifs de l’archipel des Spratleys, en mer de Chine méridionale. Cette zone est également revendiquée par les pays voisins, dont les Philippines, alliées de Washington, le Vietnam, la Malaisie et Brunei. Mais Pékin revendique sa souveraineté sur la quasi-totalité de la mer de Chine.

Les autorités chinoises ont convoqué, pour le sermonner, l’ambassadeur des Etats-Unis. « Le gouvernement chinois défendra résolument sa souveraineté territoriale et ses intérêts maritimes, et la Chine fera tout ce qui est nécessaire pour s’opposer à des provocations délibérées de la part de tout autre pays », a déclaré mardi le vice-ministre des Affaires étrangères, Zhang Yesui, à l’ambassadeur américain, selon l’agence Chine nouvelle.

La presse chinoise plus virulente que le gouvernement

Le Global Times, proche du Parti communiste chinois et connu pour son ton nationaliste, a lui aussi haussé le ton, dans un éditorial: « Face au harcèlement des États-Unis, Pékin devrait traiter avec Washington avec tact mais aussi se préparer au pire. La Maison Blanche doit savoir que la Chine, même si elle ne le souhaite pas, n’a pas peur de faire la guerre aux États-Unis dans la région, qu’elle est déterminée à protéger ses intérêts et la dignité nationale. » Mais le journal a dans le même temps dédramatisé : « Si nous nous montrons humiliés et protestons avec colère, alors les Etats-Unis auront atteint leur objectif, qui est de nous contrarier », a averti le journal. « Ce navire américain qui vient fanfaronner, considérons-le pour ce qu’il est : un tigre de papier », a-t-il ironisé.

Sur les réseaux sociaux, les internautes, exigent une réponse plus ferme : « Le président chinois Xi Jinping vient à peine de faire une visite de courtoise aux Etats-Unis (fin octobre), et sitôt le dos tourné, voilà les Américains qui envoient leur navire! », s’étonne l’un d’eux. « La Chine peut-elle se contenter de déblatérer ? », s’interrogeait un autre, avant de proposer une mesure radicale: « Détruisons tout navire de guerre américain qui approche ! » « Pourquoi ne pas répliquer ? », se demandait un autre commentateur, philosophe: « Ce ne sera pas la fin du monde! » Les Américains « sont à notre porte. Se contenter de les dénoncer à nouveau est vain », a estimé ainsi un autre internaute, reflétant la tonalité générale des milliers de messages postés sur le réseau social Sina Weibo.

Washington: « Nous le ferons à nouveau »

En face, les Etats-Unis ont réaffirmé leur intention d’envoyer d’autres navires de guerre dans la même zone, a affirmé l’un de ses responsables mardi soir. « Nous le ferons à nouveau », a-t-il averti. Nous naviguons dans les eaux internationales quand et où nous le décidons. »