La Ville de Montréal achète 24 drones pour surveiller ses citoyens

C'est ce modèle qui sera retenu...selon la source sure.
C’est ce modèle qui sera retenu…selon la source sure.

Citoyens et citoyennes de Montréal :bienvenue  dans l’univers de Big Brother!Vous vivrez des jours de plus en plus sombres à partir  de maintenant sous la férule de votre Nouveau Parrain Élu:Denis Coderre!Longue vie au Crime Organisé et à la Société d’Esclaves Organisés!

La ville  de Montréal a acheté 24 drones équipés de la technologie de reconnaissance faciale pour patrouiller dans les rues 24 heures par jour , selon un rapport  .
Le rapport publié par le  Journal de Montréal ,  mardi a également déclaré que les drones sont programmés pour être déployé dès le  début de l’année prochaine et seront bientôt armés  et équipés pour « neutraliser les suspects » .

 » Les agents pourront  interroger les personnes soupçonnées d’ actes criminels ou recherchés  en s’adressant directement par haut-parleurs et microphones installés dans les drones , mais bientôt ils pourraient être doté  aussi d’équipements permettant de neutraliser sur place les suspects ,en attendant l’ intervention des agents chargés de l’application de la loi », a déclaré le chef de la police de Montréal-Nord , où les drones doivent être déployés ,en premier .

Le porte-parole de la  Gendarmerie Royale du Canada (GRC )  a précisé  le  type de matériel » permettant la  neutralisation d’individu qui   serait installé , affirmant que les  » UAV [véhicule aérien sans pilote] porteront des  technologies persuasives , mais des types non – létales , tels que l’électrocution , l’aveuglement ou de gaz paralysants  » .

Le déploiement des drones qui  aura  un coût de plus de 400 millions de dollars canadiens , intervient alors que les autorités cherchent à réduire les forces de police au cours des 15 prochaines années .

Le mois dernier , un rapport distinct a exhorté les autorités à expliquer clairement aux agents de police , avant que les drones soient utilisés , le type de renseignements personnels que les drones seront  autorisés à recueillir afin de rassurer les citoyens , ils ne seront pas arbitrairement espionnés ,selon ce rapport…douteux!

La recherche, menée par un groupe confidentiel   de consultants, a  également mis en place des préoccupations de sûreté et de sécurité , y compris des études sur  les accidents potentiels ou même la possibilité de piratage d’un drone  afin d’intercepter des données ou le  faire diriger hors cours.

Sources: multiples agences d’info dont  CAH/SS

Publicités

Lavabit:le gouvernement américain ferme le serveur pour « protéger le peuple américain »

L'ancien logo du grand serveur  spécialisé en cryptage:Lavabit
L’ancien logo du grand serveur spécialisé en cryptage:Lavabit

Cela fait maintenant quelques jours que le service mail sécurisé Lavabit a fermé ses portes. Son créateur annonce aujourd’hui qu’il s’agit d’éviter de « nouveaux crimes contre le peuple américain », en rapport à l’affaire Snowden.

peuple américain », en rapport à l’affaire Snowden.

Lavabit est une messagerie ultra sécurisée qui s’est récemment fait connaitre comme étant celle utilisée par Edward Snowden pour partager ses informations secret défense avec les journaux.

 La messagerie a fermé ses portes il y a quelques jours, sur requête du gouvernement américain afin de limiter les nouvelles fuites, et pourtant le fondateur, Ladar Levison dit aujourd’hui avoir agi en patriote et souhaité protéger plus qu’un simple utilisateur, mais la privacité de l’ensemble de ses clients.

Actuellement, Ladar Levison n’est pas autorisé à communiquer sur l’ensemble des facteurs et des discussions avec le gouvernement ayant entrainé la fermeture du service.

En réalité, le service aurait fermé ses portes, non pas pour empêcher Edward Snowden de diffuser ses informations, mais pour éviter que le gouvernement n’évoque le Patriot Act pour s’accorder un droit de regard et un accès sans limites aux différentes activités du serveur sécurisé.

Le gouvernement aurait ainsi proféré des menaces, Ladar Levison n’hésite pas à faire un parallèle avec les accusations de poursuites de l’affaire Aaron Swartz. Mais il s’avoue aussi frustré de ne pas avoir le droit de communiquer clairement sur ces menaces.

Si dans l’ensemble les utilisateurs de Lavabit se montrent frustrés de la situation, leur réponse est plutôt positive. En outre, une coupure du service est moins gênante qu’un droit de regard du gouvernement sur leurs échanges pour beaucoup.

Le cas devrait encore alimenter les débats concernant les déclarations du gouvernement Obama mettant en avant « davantage de transparence » dans les méthodes employées par les agences de sécurité (si vous êtes crédule,vous y croyez).

Suite et mort de l’information « dite » libre:

La porte de l'établissement du site web. La dictature de la pensée unique vient de frapper.
La porte de l’établissement du site web.
La dictature de la pensée unique vient de frapper.

Un nouveau donneur d’alerte est apparu avec une nouvelle révélation effrayante concernant la surveillance de Washington de ses citoyens. Mais il n’est pas autorisé à donner l’alerte sous peine de prison. Tout ce que le dénonciateur pouvait faire était d’annoncer son acte de résistance et l’existence d’une menace contre lui. Il l’a fait dans l’émission de la chaîne de télévision progressiste aux Etats-Unis, Democracy Now !, le 13 Août.

Ladar Levison est le propriétaire de la société Lavabit, un fournisseur de messagerie qui offre aux utilisateurs un service sécurisé que le gouvernement ne peut pas pénétrer facilement. Il utilise un cryptage sophistiqué pour crypter les messages des utilisateurs dans un code difficile à craquer. Il a récemment préféré fermer Lavabit plutôt que de remettre aux barbouzes du gouvernement certains des 410.000 fichiers de ses utilisateurs. En exprimant sa tristesse d’avoir à abandonner 10 ans de travail acharné dans la construction de Lavabit, il a comparé sa décision à celle « d’abréger la vie d’un animal de compagnie bien-aimé… devant le choix de le regarder souffrir ou de l’endormir tranquillement. »

« J’ai senti que je devais choisir entre le moindre mal et que la fermeture du service, si elle n’était plus sûre, était la meilleure option. »

Lavabit était le service de messagerie d’Edward Snowden. Snowden a déclaré que la décision de Levison était « une inspiration ».

Glenn Greenwald,le célèbre columnist du Guardian.
Glenn Greenwald,le célèbre columnist du Guardian.

Democracy Now ! a rapporté que Glenn Greenwald, le journaliste qui a été chargé de fournir à la presse les révélations de Snowden, a déclaré : « Ce qui est particulièrement effrayant à propos de l’auto-sabordage de Lavabit est que la société est bâillonnée par la loi et ne peut même pas discuter des problèmes juridiques qu’elle rencontre ni de la procédure judiciaire qu’elle a engagée. ».

« Autrement dit, le propriétaire américain de l’entreprise estime que ses droits constitutionnels et ceux de ses clients sont violés par le gouvernement américain, mais il n’est pas autorisé à en parler. »

Greenwald a ajouté : « Comme pour les personnes qui ont reçu des lettres de Sécurité Nationale en vertu du Patriot Act, Lavabit a été informée qu’elle risquait des sanctions pénales graves si elle discutait publiquement de ce qu’elle subissait. »

Levison a déclaré : « Pour simplement ajouter une chose aux commentaires de Greenwald, il y des informations que je ne peux même pas partager avec mon avocat, et encore moins avec le public américain. Donc, si nous parlons de secret, nous sommes dans un cas des plus extrêmes. »

R.I.P.
R.I.P.

« Et je pense vraiment qu’il est utilisé par l’administration actuelle pour couvrir des actions dont elle pourrait avoir honte. »

Présent aux côtés de Levison durant le programme se trouvait son avocat, Jesse Binnall.

L’échange suivant est instructif. Levison a déclaré : « J’ai toujours respecté la loi. C’est juste que dans ce cas, j’ai senti que le respect de la loi … »

Binnall l’a interrompu : « Il doit faire attention à ce stade. Mais je pense qu’il peut s’exprimer sur le plan philosophique sur le… sa philosophie derrière la société Lavabit et pourquoi elle l’a amené à prendre la décision d’arrêter. »

En réponse à une question sur ce que Levison peut ou ne peut pas dire, Binnall a déclaré : « Ladar est dans une situation où il doit faire attention à chaque mot qu’il prononce devant la presse, de peur d’être emprisonné. Et nous ne pouvons même pas dire quelles sont les contraintes légales qui font en sorte qu’il est obligé de faire attention. »

« Mais le simple fait est qu’en réalité je suis ici à ses côtés parce qu’il y a des lignes très minces qu’il ne peut pas franchir, par crainte de se retrouver emmené avec des menottes. Et ce sont à peu près ces mêmes craintes qui ont conduit les pères fondateurs (des Etats-Unis ) à nous donner le Premier Amendement. »

Amy Goodman de Democracy Now ! a ensuite indiqué que peu de temps après la fermeture de Lavabit, un autre fournisseur de messagerie crypté appelé Silent Circle avait lui-aussi fermé. Le fondateur et PDG Mike Janke a déclaré : « Il n’y a pas eu de préavis de 12 heures pour [mes clients]. Si nous l’avions annoncé à l’avance, cela aurait donné aux autorités le temps de déposer une lettre de Sécurité Nationale. »

« Nous avons décidé de détruire [Silent Circle] avant qu’on nous demande de remettre les données. Nous devions pratiquer la politique de la terre brûlée. »

En réponse, Levison a déclaré : « Je peux certainement comprendre sa position . Si le gouvernement avait appris que j’étais en train de fermer mon service – est-ce que je dire ça ? »

Binnall (son avocat) a répondu : « Je pense qu’il est préférable d’éviter ce sujet, malheureusement … »

Levison a repris : « Oui, mais je vais dire que je ne crois pas avoir eu d’autre choix que de fermer sans préavis … Je laisse à vos auditeurs le soin de comprendre pourquoi. »

Goodman a également demandé à Levison s’il pouvait dire oui ou non qu’il avait reçu une lettre de Sécurité Nationale. Levison a dit : « Non ». Binnall a ajouté : « Malheureusement, il ne peut pas. »

Democracy Now ! a ensuite diffusé un enregistrement de Barack Obama de 2005, lorsqu’il était sénateur et opposé à la loi autorisant les lettres de Sécurité Nationale.

Dans ce document, Obama déclarait : « C’est une loi qui met notre propre Ministère de la Justice au-dessus de la loi. Lorsque les lettres de sécurité nationale sont émises, elles permettent aux agents fédéraux de mener une recherche sur n’importe quel Américain, peu importe l’ampleur, peu importe l’étendue, sans jamais aller devant un juge pour prouver que la recherche est nécessaire. »

« Tout ce qui est nécessaire est la signature d’un agent du FBI local. C’est tout. Une fois qu’une entreprise ou une personne a reçu la notification qu’ils font l’objet de recherches, il leur est interdit de parler à quiconque à ce sujet .. »

« Et si quelqu’un veut savoir pourquoi leur gouvernement a décidé d’aller à la pêche aux informations dans tous les documents personnels ou privés, dans les livres de bibliothèque que vous avez lus, les coups de fil que vous avez passés, les courriers électroniques que vous avez échangés, cette loi n’accorde aucun droit de faire appel devant un tribunal. »

« Aucun juge n’examinera votre appel, aucun jury n’entendra votre cas. »

Levison a apporté une correction aux propos de M. Obama : « On peut recevoir un de ces ordres signé par un tribunal. Vous savez, nous avons le tribunal de la FISA, qui est de fait un tribunal secret, parfois appelé un tribunal fantoche parce qu’il n’y a pas d’opposition … »

Au cours des audiences secrètes de la FISA, seul le gouvernement présente son cas. Les personnes visées ne sont même pas au courant de la procédure.

Ca, c’était Obama en 2005. A présent, nous avons Obama, président de l’Etat de Sécurité Nationale d’Amérique, qui défend le contraire.

Le fait même que Levison se soit présenté pour s’exprimer est une indication que malgré les énormes campagnes menées par le gouvernement, l’armée et les médias contre les dénonciateurs comme Bradley Manning et Edward Snowden, les qualifiant de traîtres pour avoir révélé au peuple des États-Unis les crimes de ce qui est censé être « leur » gouvernement, la vérité a commencé à percer.

Autre signe qu’un nombre croissant de simples citoyens aux États-Unis commencent à s’inquiéter suite à ces révélations a été un vote à la Chambre des Représentants qui a failli supprimer le financement de certains des pires aspects du programme criminel de la NSA.

Ce projet de loi, rejeté par sept voix seulement, aurait empêché la collecte massive de données qui ne sont pas explicitement liées à des activités d’espionnage à l’étranger, le terrorisme ou les opérations de renseignement clandestines.

Bien sûr, les exonérations étaient suffisamment larges pour laisser passer un paquebot. Mais la collecte massive de données de chaque communication – comme révélée par Snowden – n’aurait plus été financée.

Que l’amendement ait failli être adopté à la Chambre des Représentants, connu et méprisé pour sa vénalité, indique l’ampleur du malaise populaire.

Le New York Times a récemment titré : « Les fuites de la NSA rendent improbables le Plan de cyberdéfense . » L’article racontait comment la super agence d’espionnage avait l’intention de « déployer l’équivalent d’une défense ’Guerre des Etoiles’ … conçue pour intercepter les cyberattaques avant qu’elles ne paralysent des centrales électriques, des banques ou des marchés financiers. »

« Mais les responsables de l’administration disent que le plan, défendu par le général Keith B. Alexander, le directeur de la NSA et chef de la Cyber ​​Commande du Pentagone, n’avait pratiquement aucune chance d’aller de l’avant compte tenu des réactions contre la NSA après les dernières révélations sur son programme de surveillance …. »

« Le peu de confiance qui perdurait a disparu » a ajouté un officiel [supérieur du renseignement]. « Qui croira la NSA lorsqu’elle insiste qu’elle bloque les attaques chinoises mais n’utilise pas la même technologie pour lire vos courriers électroniques ? »

Une autre indication est un discours prononcé par Obama après ce vote. Dans ce discours, il a reconnu que beaucoup d’Américains ne font pas confiance au gouvernement sur ce plan.

Obama a promis des réformes pour introduire plus de « garanties » et de « transparence ». Cette réforme du vaste appareil d’espionnage sera proposée par l’appareil lui-même, dirigé par le Général Alexander. Nous pouvons tous dormir tranquille, nous a-t-il rassurés.

………………………………………………………………………………

La Terrible réalité de l’établissement d’une vaste dictature  totalitaire mondiale

LA DICTATURE DE LA PENSÉE UNIQUE

Le Congrès des États-Unis d’Amérique  ne fera aucune loi concernant l’établissement d’une religion ou en interdisant le libre exercice; ou restreigne la liberté de parole ou de la presse, ou le droit qu’a le peuple de s’assembler paisiblement et d’adresser des pétitions au gouvernement pour la réparation des griefs .

encrypted email keys

«J’ai été obligé de prendre une décision difficile: devenir complice de crimes contre le peuple américain ou à perdre   près de dix années de travail acharné en fermant Lavabit « 

-le président de Lavabit


« Silent Circle a préventivement interrompu le service de messagerie en mode silencieux pour éviter  d’être victime d’espionnage. »

Wikimedia  devra  faire des changements d‘échelle du système pour contrecarrer  l’espionnage des agents de la NSA  qui ciblent  les utilisateurs.

Lavabit et le  Silent Circle

Violation du quatrième amendement par Obama.
Violation du quatrième amendement par Obama.

Ladar Levison, propriétaire et opérateur de Lavabit, contraint de suspendre les opérations de l’entreprise par courriel, car il ne voulait pas collaborer avec le gouvernement fédéral poursuit remède à la violation de ses libertés et de ses clients dans la quatrième cour d’appel de circuit et telle que publiée sur leur site web (capture d’écran ci-dessous), «… une décision favorable me  permettrait de ressusciter Lavabit en tant que  société américaine

« … Après importante introspection, j’ai décidé de suspendre les opérations. Je souhaite que je pourrais légalement partager avec vous les événements qui ont conduit à ma décision. Je ne peux pas. Je pense que vous méritez de savoir ce qui se passe sur le premier amendement est censé me garantir la liberté de s’exprimer dans des situations de ce genre. Malheureusement, le Congrès a adopté des lois qui disent le contraire. En l’état actuel, je ne peux partager mes expériences au cours des six dernières semaines, même si je l’ai fait deux fois les demandes appropriées … »

-Ladar Levison

Avant  que la NSA viennne  frapper Lavabit, Silent Circle, une société mondiale de communications cryptées, reçue  le message sur son mur et a décidé de suspendre ses services de courrier électronique pour les mêmes raisons.

« … Nous avons réfléchi à ce sujet pendant un certain temps, afin d’évaluer si c’était une bonne idée ou non. Hier, un autre fournisseur de messagerie sécurisée, Lavabit, a arrêté leur système  pour éviter qu’ils soient «complices de crimes contre le peuple américain. » Nous voyons l’écriture sur le mur, et nous avons décidé qu’il est préférable pour nous d’arrêter  Silent Circle- Mail. Nous n’avons pas reçu les assignations, mandats, lettres de sécurité, ou toute autre chose par le gouvernement, et c’est pourquoi nous agissons maintenant …. »

………………………………………………………………………………………………………………………..

Vous êtes sous surveillance...on veut vous rendre paranoïaque.
Vous êtes sous surveillance…on veut vous rendre paranoïaque.

 

Liens anglophones  importants:

The future of HTTPS on Wikimedia projects

The future of HTTPS on Wikimedia projects

…………………………………………………………………………………………………………………………….

« La Fondation  Wikimedia croit fermement à la protection de la vie privée de ses lecteurs et rédacteurs. Les fuites récentes du programme de XKeyscore de la NSA ont incité nos membres de la communauté à faire pression pour l’utilisation de HTTPS par défaut pour les projets Wikimedia. Heureusement, c’est déjà un projet qui a été envisagé pour la feuille de route officielle de cette année et il a été sur notre feuille de route officieuse depuis que  HTTPS (indigène,originale) a été activée. »

Notre architecture actuelle ne peut pas gérer le protocole HTTPS par défaut, mais nous avons  progressivement apporté des modifications pour le rendre possible. Puisque nous semblons être spécifiquement ciblé par XKeyscore, nous allons  devoir accélérer ces efforts ….

À ce jour, très peu d’entreprises ont résisté à l’administration « voyou » d’ Obama . Qui va prendre position pour la liberté prochainement?

L’administration Obama a fait de la vie privée d’un individu un acte criminel.
(En dessous)Outil NSA, XKeyscore, intercepte et recueille l’activité Internet de l’individu en «temps réel»

xkeyscore-page-12-email-http-phone-number-user-activity-etc

Conformément à du matériel de formation et comme exposé la semaine dernière par le Guardian, l’outil NSA, XKeyscore, fournit au gouvernement la capacité de collecter le contenu des e-mails, sites Web visités, les recherches et des métadonnées.

XKeyscore est également capable d’intercepter l’activité Internet d’un individu en temps réel et la localisation des «machines exploitables dans le pays X » (capture d’écran ci-dessous).

 

xkeyscore-page-24-search-out-and-spy-on-exploitable-machines

http://www.theguardian.com/world/2013/jul/31/nsa-top-secret-program-online-data

 

Du matériel de formation pour les détails de XKeyscore comment les analystes peuvent l’utiliser et d’autres systèmes pour exploiter d’énormes bases de données de l’agence en remplissant un formulaire à l’écran simple, donnant seulement un large justification de la recherche. La demande n’est pas examinée par un tribunal ou un membre du personnel de la  NSA avant qu’elle ne soit traitée.

xkeyscore 001

http://www.theguardian.com/world/2013/jul/31/nsa-top-secret-program-online-data

 

—————————————————————————————————————————

POUR EN SAVOIR DAVANTAGE SUR LE PROGRAMME XKEYSCORE UTILISÉ PAR LA NSA ET SON UTILISATION:

http://www.huffingtonpost.com/sam-dorison/nsa-data-hacking_b_3708206.html

http://www.slate.com/blogs/future_tense/2013/08/06/michael_hayden_talks_to_cnn_about_xkeyscore_program.html

http://www.slate.com/blogs/future_tense/2013/08/06/michael_hayden_talks_to_cnn_about_xkeyscore_program.html

NSA’s XKeyscore is a global dragnet for vulnerable systems

https://www.eff.org/deeplinks/2013/08/dea-and-nsa-team-intelligence-laundering

https://www.eff.org/deeplinks/2013/08/dea-and-nsa-team-intelligence-laundering

http://boingboing.net/2013/08/08/nsa-on-us-soil-systematicall.html

http://boingboing.net/2013/08/08/nsa-on-us-soil-systematicall.html

http://www.theguardian.com/technology/2013/aug/08/lavabit-email-shut-down-edward-snowden

https://www.eff.org/deeplinks/2013/08/tor-browser-attacked-users-should-update-software-immediately

http://www.mainwashed.com/2013/08/irs-collecting-data-with-help-of-nsa.html

 

….amusez-vous bien à étudier ceux qui nous étudient!

Bonne lecture!

Avec plusieurs milliards de volés dans les poches des contribuables américains,l'édifice de la NSA va surement être dégraissé un peu.
Avec plusieurs milliards de volés dans les poches des contribuables américains,l’édifice de la NSA va surement être dégraissé un peu.Nous les Chercheurs et diseurs de Vérités commençons à leur rendre la vie dure.

 

 

 

 

 

 

LES GRANDES OREILLES DE LA NATIONAL SECURITY AGENCY–N.S.A. UN SECRET DE POLICHINEL

antenne parabolique

LES GRANDES OREILLES DE LA NATIONAL SECURITY AGENCY–N.S.A.
UN SECRET DE POLICHINEL !

Avertissement : les sites indiqués dans cet article ne sont peut-être plus accessibles—Ce texte date d’une dizaine d’années.

Les États-Unis et quatre de leurs alliés ont déployé un gigantesque réseau d’écoute électronique capable d’intercepter les télécommunications du monde entier. Depuis la fin de la guerre froide un dispositif ultra-secret connu sous ne nom Échelon est de plus en plus utilisé pour les opérations d’espionnage de sécurité et…économique.
Tout le monde connaît la C.I.A.. Même les citoyens des États-Unis d’Amérique ignore l’existence de la N.S.A.
La N.S.A. c’est une formidable machine à espionner et à écouter sans aucune limite. Elle fonctionne sans aucun contrôle démocratique.
Toutes nos conversations téléphoniques sont captées par des oreilles indiscrètes et automatiquement triées par des ordinateurs ultra-puissant. La fiction de George Orwell et son Big Brother omniprésent, est largement dépassé par la réalité. Les services américains et leurs associés britanniques, canadiens, australiens et néo-zélandais s’intègrent dans le réseau Échelon.
Une étude du Parlement européen le confirme toutes les communications électroniques, téléphoniques et par fax en Europe ( et ailleurs ) sont quotidiennement interceptées par la N.S.A.
La branche la plus secrète de la N.S.A. dispose de satellites espions en relation avec des stations terrestres qui lui permettent d’écouter toutes les télécommunications en Europe, mais aussi sur l’ensemble de la planète. Ce réseau « discret « connu sous le nom d’Échelon, même s’il a sans doute été rebaptisé depuis les premières révélations sur son existence.

Ce réseau Échelon reste l’un des secrets les mieux protégés par l’espionnage américain. Une certitude cependant: cette organisation mondiale d’espionnage vise principalement aujourd’hui des cibles non-militaires : gouvernements, organisations, entreprises, associations ou particuliers.

Les sujets dignes d’intérêt pour ce réseau espion sont définis par les cinq pays qui participent à son fonctionnement sur la base du pacte UKUSA.Cet accord organise la répartition des taches entre les pays signataires: États-unis, Grande Bretagne, Canada, Australie et Nouvelle-Zélande.
Chaque internaute peut découvrir quelques secrets de la N.S.A en frappant sur son ordinateur deux adresses:
http://www.rfi.fr/ Kiosque/Mfi/Guerre/index.htlm
et
http://www.europart.eu.int/dg4/stoa/fr/publi/166499/execsum.htm
Ce second site mérite un attention toute particulière, car les informations qu’il fournit émane directement du Parlement Européen. Il est recensé sous l’indicatif PE 166.499/Int.St.exc.Sum./fr .
Nous y apprenons que les techniques de surveillance peuvent être définies comme des dispositifs ou des systèmes capables de surveiller, de suivre et d’évaluer les mouvements des personnes, de leurs biens ou autres avoir. Ces techniques sont essentiellement utilisées pour suivre les activités de dissidents de militants des droits de l’homme, de journalistes, de responsables étudiants, de minorité, de responsables syndicaux et d’opposants politiques. Il s’est développé une très vaste gamme de technique de surveillance, en passant par des lunettes pour vision nocturne, les microphones paraboliques permettant de détecter des conversations à plu d’un kilomètre de distance, les versions laser, capable de surprendre n’importe quelle conversation derrière une fenêtre fermée dans la ligne de mire, la caméra stroboscopique danoise JAI, susceptible de prendre des centaines de photographies en quelques seconds et de photographier individuellement tous les participants d’une manifestation ou d’un défilé et les système de reconnaissance automatique de véhicules capables de suivre des automobiliste à travers les rues d’une ville via un système informatique géographique fonctionnant à base de cartes.

Jusque dans les années soixante, la surveillance, pour l’essentiel, était peu technique et onéreuse car il s’agissait de suivre de place en place des suspects, ce qui nécessitait jusqu’à six personnes travaillant en équipes de 2 et faisant les trois huit. Toutes les informations et les contacts récoltés devaient être dactylographiés et classés avec peu d’espoir de vérifications rapides par recoupement. Même la surveillance électronique employait un grand nombre de personnes. La police est-allemande, par exemple, recourait aux service de 500 000 informateurs secrets, dont 10 000 étaient employés uniquement à écouter et transcrire les communications téléphoniques des citoyens.

Dans les années quatre-vingts, de nouvelles formes de surveillance électroniques sont apparues et nombre d’entre elles ont consisté à automatiser l’interception des communications.
En 1993, les Départements américains de la défense et de la justice ont signé des protocoles d’accord relatifs à “ des opérations autre que la guerre et le respect de la loi “ afin de faciliter le développement conjoint des technologies et leur partage. Selon David Banistar de Privacy International, “ pour contrebalancer les réductions de contrats militaires, qui ont commencé dans les années quatre-vingts, les entreprise de matériels informatique et électronique ont développé de nouveaux marchés- aux États-Unis et à l’étranger, avec des équipements conçus à l’origine pour les militaires. Des sociétés, telles que E.Systems, Electronic Data Systems et Texas Instruments vendent des système informatiques avancés et des équipements de surveillance à des gouvernements nationaux qui les utilisent pour maintenir l’ordre, pour contrôler les frontières et dans l’administration sociale. Les rêves les plus fous de la police secrète est- allemande sont rapidement en train de devenir réalité dans le monde libre”.

( CCTV ) OU RÉSEAUX DE SURVEILLANCE AVEC TÉLÉVISION EN CIRCUIT FERMÉ.

Le mode de surveillance visuelle a terriblement changé ces dernière années. certes, les officiers de police et de renseignement continuent à photographier les manifestants et les individus qui les intéressent mais ces images peuvent de plus en plus être mémorisées et exploitées. L’ultra miniaturisation qui ne cesse d’enregistrer des progrès signifie que ces dispositifs peuvent être rendus quasiment indétectables et peuvent faire l’objet d’un usage abusif par des personnes physiques, des entreprises et des agences publiques.
L’attitude face aux réseaux de caméras CCTV varie énormément dans l’Union européenne, de la position du Danemark qui interdit par la loi l’usage de ce type de caméras, à la position du Royaume-Uni où il existe plusieurs centaines de réseaux CCTV. Un aspect spécifique est l’admissibilité juridique des preuves fournies par les informations numériques recueillies par les systèmes les plus avancées de CCTV. Ce informations relèvent pour l’essentiel de la législation relative à la protection des données si les informations recueillies peuvent être exploitées par plaque numérologique ou en fonction de l’heure par exemple.
Les articles 3 et 13 de la directive ne doivent pas servir de couverture à l’utilisation des CCTV en toute circonstance dans un contexte national.
La Principauté de Monaco qui utilise ce système, qui couvre tout le territoire princier, a presque totalement fait disparaître la petite délinquance de Monté-Carlo et de Monaco.
LES SYSTÈMES DE SURVEILLANCE ALGORITHMIQUES

La révolution en matière de surveillance urbaine donne actuellement naissance à une nouvelle génération de contrôle lorsque les systèmes fiables de reconnaissance des visages font leur apparition. Ils sont installés dans un premier temps dans des lieux fixes comme les tourniquets, les douanes, les portiques de sécurité, etc, pour permettre une reconnaissance standard de tout le visage. L’étude intérimaire estime qu’au début du 21 ème siècle, c’est à dire demain, la reconnaissance des visages sur CCTV sera effective et que les pays disposant d’infrastructure CCTV considéreront cette technique comme une opération allant de soi.
Lors du Championnat du Monde de Football, qui s’est déroulé à Paris en 1998, de tels système ont été utilisés avec succès par la police française.
À Londres, la compagnie américaine Software and Systems a mis à l’essai un moyen apte à scruter les foules et de comparer les visages aux images mémorisées dans une base de données contenue dans un ordinateur délocalisé. Il a fait ses preuves lors de deux attentats visant des clubs gays. Les coupables furent identifiés en moins de quarante huit heures.
Nous sommes à l’aube d’une révolution en matière de “ surveillance algorithmique “, d’analyse réelle de données par l’intermédiaire d’algorithmes” complexes permettant la reconnaissance et la poursuite automatiques. Cette automatisation non seulement étend le filet que constitue la surveillance, elle en réduit également la tailles des mailles.
De même, des systèmes de reconnaissance des véhicules ont été développés, qui sont capables d’identifier une plaque minéralogique et de suivre le véhicule à travers une ville en utilisant un système informatisé d’informations géographiques. Des principes de ce type sont désormais commercialisés , comme le système Talon, mis sur le marché en 1994 par la société britannique Racal, au prix de 2 000 livres pièce. Ce stratagème est capable de reconnaître les plaques numérologiques à partir d’une technologie de réseau neurale développé par Cambridge Neurodynamics et peut fonctionner de joue comme de nuit. À l’origine, il a été utilisé pour surveiller la circulation mais ses fonctions ont été récemment adaptées pour être utilisées dans la surveillance de sécurité et il a été incorporé à la “ ceinture de sécurité “ autour de Londres.Ce dispositif peut enregistrer tous les véhicules qui entrent ou quittent le périphérique un jour donné.
D’ores et déjà des systèmes multifonctions de gestion de trafic, tels que “ Traffic Master “ ( qui utilise des logiciels de reconnaissance de véhicules pour localiser et quantifier les bouchons ), permettent la mise en place d’une architecture de surveillance.
Ces dispositifs de surveillance soulèvent d’importantes questions de responsabilité, notamment lorsqu’ils sont délivrés à des régimes autoritaires. Les caméras utilisées sur la place Tiananmen avaient été vendues par Siemens Plessey comme systèmes avancés de contrôle de la circulation.
Or, après le massacre des étudiants en 1989, une chasse aux sorcières a été organisée par les autorités qui ont torturé et interrogé des milliers de personnes afin d’identifier les éléments subversifs. Le système de surveillance Scoot équipé de caméras américaines Pelco a été utilisé pour enregistrer très fidèlement les manifestations. Les images ont été diffusées à de multiples reprises par la télévision chinoise, assorties d’une récompense pour toute information ce qui a abouti à l’identification de la quasi totalité des opposants. une fois encore, le contrôle démocratique est le seul critère qui distingue un système moderne de contrôle de trafic d’une technologie avancée d’arrestation des dissidents. Des sociétés étrangères exportent des systèmes de contrôle de la circulation à Lhassa, au Tibet, alors que Lhassa ne connaît aucun problème de contrôle de trafic!
Tout un arsenal de dispositifs d’écoute et d’interception a été développé pour enregistrer les conversations et intercepter les télécommunications. Au cours de ces dernières années, il a beucoup été question, dans de nombreux États européens, de la pratique très répandue des écoutes légales ou illégales et de l’installation de microphones miniatures. L’installation de ces derniers est toutefois une technologie dépassée. Les espions modernes peuvent acheter des ordinateurs portables adaptés à cet effet et se régler simplement sur tous les téléphones mobiles branchés dans le secteur en déplaçant le curseur sur le numéro de ces appareils. La machine pourra même rechercher les numéros “ intéressants “ pour voir s’ils sont en communication. Ces types d’écoute font toutefois piètre figure face aux réseaux d’interception gouvernementaux opérant à l’échelon national et international.

N.S.A., COMME VOUS AVEZ DE GRANDES OREILLES !

Internet, satellites, téléphone, finances, commerces et sciences : rien n’échappe à l’attention de la National Security Agency. Doit-on la considérer comme un Ennemi d’État ou comme un organisme mondial de protection des nations et des citoyens ? Comme les langues du bon Ésope, elle peut être la pire et la meilleure des choses . Pour beaucoup elle se révèle néfaste ! “ ENNEMI D’ÉTAT “ le premier film réalisé sur ce service secret américain l’a dépeinte sous un jour plutôt terne !

Gadgets stupéfiants, montage à couper le souffle, documentation irréprochable : Ennemi d’État est bien plus qu’un thriller banal. Il révèle que la NSA, autrefois concentrée en direction de l’Union soviétique et tous ses alliés, a largement étendu aujourd’hui son champ d’action sur l’ordre des gouvernements américains successifs
L’étude intérimaire STOA, publiée dans le résumé analytique au mois de septembre 1998, prouve que le scénario, s’il est un peu teinté de paranoïa, est encore bien en-dessous de la vérité ! Cette analyse présente de façon détaillée les systèmes de surveillance globale qui facilitent la sur veillance de masses de toutes les télécommunications, y compris le téléphone, les transmissions par fax et par courrier électronique, qu’il s’agisse de celles de citoyens privés, des homme politiques, des syndicalistes ou des entreprises. On a assisté récemment, en matière d’écoutes téléphoniques, à une réorientation politique. Au lieu d’enquêter sur la criminalité ( une démarche réactive ), le services répressifs font de plu en plus porter leur travail sur la surveillance de certaines classes sociales et de certaines races vivant dans des zones sensibles. Il s’agit d’une sorte e veille informatique à caractère préventif, basée sur des modèle militaires visant à recueillir d’énormes quantités de renseignements peu importants.
Toutes les communications de l’Union Européenne sont interceptées par la NSA.
Il semble nécessaire aujourd’hui d’ouvrir les yeux sur cette forme subtile d’espionnage, à laquelle il semble bien difficile d’échapper.

(Sources: Guy Tarade )