Insolite: 2 pyramides sous-marines géantes ont été découvertes au centre du triangle des Bermudes

Avec l’utilisation du sonar, l’océanographe Dr. Meyer Verlag a découvert des pyramides sous-marines cristallines géantes à une profondeur de deux mille mètres. L’utilisation d’autres dispositifs a permis aux scientifiques de déterminer que ces géants de verre sont tous deux constitués d’une substance semblable à du cristal, et sont presque trois fois plus gros que la pyramide de Khéops en Egypte.

Le Dr Verlag croit qu’une enquête plus poussée sur les secrets du centre des pyramides de cristal pourrait révéler plus d’informations sur les cas de disparitions mystérieuses associées au Triangle des Bermudes. Dans une conférence de presse tenue aux Bahamas, le scientifique a présenté un rapport avec les coordonnées exactes des pyramides de cristal et a fait remarquer que la technologie utilisée est inconnue de la science moderne. Une étude plus détaillée peut apporter des résultats difficiles à imaginer. Qui sait ce qui sera découvert sur ces anomalies architecturales sous-marines – peut-être quelque chose d’une signification choquante.

Construit sur terre – Perdu pendant le dernier changement de pôle?

Plusieurs érudits occidentaux affirment que la pyramide sur le fond marin peut avoir été initialement faite sur le continent, après quoi un tremblement de terre dévastateur a frappé et changé complètement le paysage. D’autres scientifiques affirment qu’il y a quelques centaines d’années, les eaux de la région du Triangle des Bermudes pourraient constituer l’une des pierres angulaires de la population de l’Atlantide et que les pyramides au fond de la mer pourraient constituer un entrepôt d’approvisionnement.

Une étude plus détaillée au fil du temps donnera des résultats difficiles à imaginer. Les scientifiques ont traité toutes les données et ont conclu que la surface est parfaitement lisse pour ressembler à du verre ou de la glace. La taille des pyramides de cristal est près de trois fois la taille des pyramides de Khéops. Cette nouvelle était sensationnelle et a été discutée lors d’une conférence en Floride et a même été rapportée aux journaux locaux de la Floride. Les journalistes qui y sont présents ont beaucoup d’images et de données informatisées à haute résolution, qui montrent des pyramides tridimensionnelles parfaitement lisses, sans être recouvertes d’une surface exempte de débris ou d’algues ou de fissures.

La découverte de la pyramide met au défi la théorie archéologique actuelle

Une structure gigantesque, initialement identifiée par un médecin dans les années 1960, a récemment été vérifiée de manière indépendante par des équipes de plongée de France et des Etats-Unis.

La découverte a secoué les scientifiques du monde entier. Vont-ils se précipiter pour enquêter? Non, ils sont plus susceptibles de l’ignorer studieusement. Si pressé, ils se positionneront officiellement comme très sceptiques, surtout à la lumière des ramifications potentielles.

La pyramide pourrait confirmer les affirmations de certains ingénieurs selon lesquelles ces pyramides de cristal ont été créées comme sources d’énergie massives , soutenir l’affirmation que l’ancienne cité-état d’Atlantis a existé, ou même fournir des réponses aux événements mystérieux qui ont été enregistrés depuis le 19 Siècle dans la région de l’Atlantique surnommé le Triangle des Bermudes.

Première découverte en 1968

Selon l’histoire, la pyramide a été accidentellement découverte en 1968 par un docteur en naturopathie, Ray Brown de Mesa, en Arizona.

Brown était dans les Caraïbes en vacances et faisait des plongées avec des amis dans une région des Bahamas connue comme « la langue de l’océan ». La région a acquis ce nom parce qu’une partie en forme de langue du fond marin s’étend de l’île avant de chuter dans de plus grandes profondeurs.

En racontant sa découverte, le médecin a expliqué qu’il s’est séparé de ses amis plongeurs sous l’eau. Tout en essayant de les rejoindre, il tomba sur une structure massive émergeant du fond de l’océan: un objet noir et massif se découpant sur l’eau filtrée par le soleil. L’objet avait la forme d’une pyramide.

Parce qu’il était faible sur l’air, il n’a pas passé beaucoup de temps à enquêter sur la pyramide, mais a trouvé une étrange sphère de cristal.

Il l’a amené à la surface avec lui et plus tard, lorsque l’ancien cristal a été étudié, les chercheurs ont été étonnés par ses propriétés.

Propriétés des pyramides de cristal

Certaines théories de l’Atlantide proposent que les pyramides puissantes de la ville de l’île étaient faites de cristal, ou que leurs sommets étaient coiffés d’une substance cristalline.

Une telle chose pourrait-elle générer, stocker et distribuer de l’énergie à la demande? Oui.

Kirilian photo

Les expérimentateurs ont découvert il y a des décennies que les pyramides de cristal ont tendance à agir d’une certaine manière comme un condensateur électrique naturel et à stocker de l’énergie autour d’elles. Plus la pyramide est grande, plus la capacité de rassembler et de stocker l’énergie est grande. La composition d’une pyramide est également importante. Avoir un en cristal, ou un sommet en cristal pourrait augmenter considérablement sa puissance.

pyramide

Le cristal a longtemps été connu pour avoir des applications énergétiques et présente des propriétés piézoélectriques naturelles.

La première radio utilisait des cristaux de germanium pour capturer les ondes radio et les convertir en signaux électriques qui pouvaient être traités et diffusés par le biais d’écouteurs en ondes sonores reproduisant la voix humaine, la musique et d’autres sons.

La pyramide, disons les chercheurs, est intrinsèque à la forme de la pyramide. C’est une architecture qui a fait ses preuves en tant qu’accumulateur d’énergie et amplificateur de force énergétique.

Comme pour prouver la véracité des affirmations des enquêteurs, certaines pyramides du monde ont récemment commencé à décharger des faisceaux d’énergie brute dans l’espace.

La ligne de fond? Les pyramides sont des générateurs de puissance intrinsèquement naturels.

Les pyramides et l’effet structurel de la cavité

Barry Carter attire l’attention sur une autre propriété que les pyramides exposent appelée «Cavity Structural Effect» (CSE) par son découvreur, le Dr Viktor S. Grebennikov. Le scientifique a employé le CSE pour construire une plate-forme anti-gravitique rudimentaire.

Viktor S. Grebennikov démontre la plate-forme anti-gravité

plate-forme anti-gravité

Carter explique que « Grebennikov a également affirmé qu’il pouvait sentir les énergies émanant du sommet d’une pyramide: » Vous allez bientôt ramasser une zone active, un « caillot », où les Egyptiens avaient leurs tombes. Une autre zone active (une « flamme ») au-dessus du sommet de la pyramide est également bien perçue par l’indicateur si vous faites glisser sa fin par-dessus. Le « caillot » et la « flamme » sont bien sentis par le doigt inséré dans la pyramide, ou votre paume s’est déplacée au-dessus après un peu de pratique. L’effet pyramidal, qui a généré de nombreuses histoires effrayantes et mystérieuses au cours des siècles, est l’une des manifestations du CSE. « 

Un triangle des Bermudes ‘Death Vortex’

vortex

Un autre phénomène mortel Pyramides peut créer: un vortex d’énergie

Outre les anomalies temporelles et spatiales signalées dans le Triangle, certains survivants d’incidents terrifiants ont rapporté que d’énormes vortex tourbillonnants apparaissaient soudainement et disparaissaient.

Il existe des preuves que certains navires disparus ont peut-être disparu à cause de ce phénomène.

vortex

Les observations de certaines des pyramides submergées révèlent qu’elles génèrent sporadiquement des tourbillons intenses dans les eaux océaniques qui les entourent. Ces vortex peuvent être causés par une décharge d’énergie interne.

Si ces pyramides submergées déchargent aussi de l’énergie massive à travers leurs sommets, cela pourrait expliquer la formation de vortex mortels à la surface de la mer qui engloutissent des navires entiers avec leurs équipages condamnés.

Les futures expéditions vers ces pyramides mystérieuses peuvent enfin révéler la vérité et révéler une technologie ancienne étonnante.

Malheureusement, l’archéologie en haute mer est très chère et pas bien financée. La plupart des plongées sont des épaves anciennes qui promettent des richesses aux chasseurs de trésors prenant des risques.

Et, bien sûr, les universités du monde ne sont pas particulièrement désireuses d’explorer l’idée que des ruines très anciennes contenant de la haute technologie peuvent exister qui défient pratiquement tous les fondements de leurs théories d’animaux de compagnie.

 

Publicités

Article et vidéo:Ré-écrire l’histoire de la recherche sur l’Atlantide

Voici un dossier  concernant l’une des plus grandes légendes qui nous a jamais été contée : L’Atlantide.

Platon a écrit il y a plus de deux mille ans au sujet d’une civilisation préhistorique atlante qui existait plus de neuf mille ans avant son époque, ou il y a plus de onze mille ans. Platon décrit une civilisation au niveau de la technologie du Bronze, centrée sur ce qui était une grande «île de l’Atlantique» située à l’extérieur de la Méditerranée dans l’océan Atlantique.

Platon a écrit deux ouvrages ou « dialogues » appelés le Timeo et les Critias autour de 360 ​​avant notre ère et ils sont les seuls objets connus qui décrivent en détail la civilisation d’Atlantis. Ils décrivent les voyages en Egypte vers 570 avant J.-C. de l’homme d’Etat athénien Solon (638-558 avant notre ère). Alors que Solon était en Egypte, certains prêtres du temple égyptiens de haut rang lui ont parlé de l’empire de l’Atlantide et de sa guerre contre les nations de la Méditerranée orientale, y compris les Athènes préhistoriques. La guerre méditerranéenne a eu lieu 9 000 ans avant l’heure de Solon. Une fois la guerre terminée, l’île de l’Atlantique a coulé et il y avait destructions d’Athènes préhistoriques. Platon a basé ses dialogues de l’Atlantide sur la traduction de Solon de l’histoire égyptienne.


VOIR NOTRE VIDÉO EN LIEN AVEC L’ARTICLE 

*N’oubliez pas de partager mes ami(e)s s’il-vous-plait!


 

Qu’une civilisation grandiose ait pu exister et disparaître subitement, voilà qui a de quoi fasciner. Un nom, l’Atlantide, résume cette histoire ou ce rêve. Le mot évoque une île mystérieuse, baignée par les rayons d’un chaud soleil, et un peuple, fondateur d’une culture brillante et éphémère.
Au IVe siècle avant notre ère, le philosophe grec Platon est le premier à mentionner l’existence de l’Atlantide. Par la suite, la cité fabuleuse inspire divagations et utopies.

Nous allons développer le sujet sur la légende. Les causes climatiques probables de sa disparition. Les découvertes qui ont été faites depuis quelques temps.

C’était le jeudi 20 septembre 2001 – 15h38 heure de Paris PARIS (AFP) Un géologue français vient de localiser l’île engloutie de l’Atlantide à l’ouest du détroit de Gibraltar, à l’endroit précis où Platon, au IVe siècle avant notre ère l’avait située. Reportons nous 11500 ans en arrière… Aujourd’hui une autre découverte… ?

Des quatre coins du globe, l’Atlantide, un continent perdu il y a 11.500 ans n’a eu de cesse d’être recherché. Mille et une théories, souvent délirantes, ont exposé le lieu de sa cachette. De nouvelles prospections, effectuées par une équipe française, la situent au large des côtes marocaines. Des fouilles sont imminentes.

 

Voici une entrevue récente:

• Maroc Hebdo International: Des fouilles archéologiques sous marines pourraient-elles apporter la preuve que les îles du Cap Spartel étaient bel et bien occupées, il y a plus de 10 000 ans?
– Jacques Collina-Girard: C’est possible mais difficile sous cent mètres d’eau ! On ne sait pas faire des fouilles à de telles profondeurs mais on pourrait peut-être repérer des grottes immergées susceptibles de contenir encore des dépôts continentaux. Nous devrions d’ailleurs mener une expédition sous marine dans ce secteur, cet été, mais même si l’on ne trouvait rien de spectaculaire, cela ne changerait rien au fait que, situées à 8 Km de côtes habitées, les îles étaient certainement peuplées. Il n’y a même pas besoin d’y aller voir pour avoir cette certitude. Il ne faut pas non plus éliminer la possibilité de trouver ce que l’on ne cherche pas. Les vraies découvertes viennent par la tangente…
• MHI: N’êtes-vous pas en train d’attribuer des qualités surhumaines à des hommes préhistoriques lorsque vous dites qu’ils auraient conservé depuis 9 000 ans avant notre ère l’histoire de l’engloutissement des îles du détroit de Gibraltar? Même si, comme vous le rappelez, cette histoire a pu être écrite en Égypte vers – 3 000 (apparition de l’écriture), le temps écoulé demeure extrêmement long.

– Jacques Collina-Girard: L’homme d’il y a 30 000 ans était en tout point identique à nous sur le plan des capacités intellectuelles. On connaît en outre de nombreux exemples d’histoires qui ont traversé des millénaires par la parole uniquement. En Afrique, l’océanographe André Capart rapporte que lors d’une de ses campagnes sur le lac Tanganyika un pêcheur lui avait confié une légende locale qui racontait qu’il n’y avait pas un mais trois lacs. André Capart eut par la suite la surprise de vérifier cette tradition. Ces études ont prouvé que le lac Tanganyika comportait trois cuvettes bien distinctes reliées entre elles par des détroits aujourd’hui noyés. Le souvenir des 3 lacs avait traversé sans faiblir plus de trois millénaires !
La dernière histoire dont j’ai eu connaissance ramène à des événements qui ont eu lieu au nord du Canada relatés dans les mythes des indiens Gitksans. Ceux-ci faisaient état de glissements de terrain, d’éruptions volcaniques, d’assèchements de lacs, qui ont pu être vérifiés et datés par des études géologiques entre – 4 000 et -8 000 avant notre ère.
Propos recuillis par F. Lorel
* Jacques Collina-Girard est Maîtres de Conférences à l’Université d’Aix Marseille 1, il travaille au Laboratoire de la Maison Méditerranéenne des sciences de l’Homme associé au Centre National de la Recherche scientifique (CNRS)

Il y a 11500 a débuté une nouvelle glaciation suite à une fonte de très grands glaciers et le déversement de très grands lacs d’eau douce du Canada et du lac qui était la mer Baltique. Mais les océans ont probablement connu une grande remontée de plus de 130 m noyant tous les rivages, il y a 10000 ans.

Cette épreuve climatique ne fut pas sans conséquence sur la vie de ces hommes de l’âge de pierre. Mais qui peut dire que ces hommes vivaient réellement à « l’âge de pierre ».

Des preuves tentent à prouver que d’autres légendes vont dans le sens de civilisations disparues. Mais regardons plutôt les faits. Quelles ont été les autres découvertes ?

La recherche de l’Atlantide a donné ses fruits. D’année en année, on trouve de plus en plus de traces et preuves de l’existence même de cités englouties. “Une firme canadienne, Advanced Digital Communications, est en train d’explorer le fond de l’océan pour le compte du gouvernement cubain et ils ont découvert une région bien étrange. Une zone d’environ 20 kilomètres carrés située à quatre kilomètres à l’ouest de la pointe occidentale de Cuba où il y aurait des blocs bien équarris et des formes pyramidales. L’ensemble est trop régulier pour que ce soit un phénomène naturel, nous assure-t-on; ce serait probablement une cité engloutie sous la mer, à environ 700 mètres de profondeur.” On vient également de trouver des ruines d’une cité engloutie près de Chypre (on la nomme Atlantis comme toutes ces cités perdues “ce qui nous avons ici est une ville entière, une civilisation antique, les emplacements mégalithiques a emballé complètement des objets façonnés. Nous pouvons compter trouver les bâtiments, les ponts, les routes, les canaux et les temples colossaux de pierre. Sans la lumière du soleil, la chaleur, l’oxygène ou le vent pour dégrader ses restes”

“Récemment une découverte incroyable a été faite par l’intermédiaire d’un satellite de ce qui semble être une énorme plateforme triangulaire sous l’eau au loin des îles de la baie des Bahamas.” Il y a 1 an, n’a t-on pas découvert une pyramide engloutie à Okinawa près du Japon, au large de l’île Japonaise de Yonaguni il y a des vestiges cyclopéens colossaux datés au moins de – 12.000 ans par les professeurs d’une université japonaise qui ne doutent pas qu’il s’agisse de constructions humaines. En septembre 1968, l’équipe du professeur MANSON VALENTINE a également trouvé au large de Bimini des pavés au fond de la mer avec des angles plus qu’étrange. N’a t’on pas trouvé le Lundi 4 Avril 1977: Agence-France-Presse relayée par France-Antilles 11è année n°2132 Découverte d’une pyramide immergée dans le fameux Triangle des Bermudes

On parle des açores… mais également de l’Afrique. “En juillet 1999, le professeur Martin Claussen et ses collègues de l’Institut climatologique de Potsdam (Allemagne) ont publié des données tendant à prouver que l’actuel désert du Sahara a été créé il y a 5 500 ans seulement: un basculement du climat a transformé de vastes étendues de verts pâturages en terres arides et détruit d’antiques civilisations.” Tout se recoupe, et le point commun de tout ceci : l’Epoque. Tous ces vestiges passés datent de -12000 ans. Il est à peu près certain que d’autres découvertes vont avoir lieu. L’Hommo Sapiens Sapiens qui existe depuis plus de 150000 ans nous a montré qu’il pouvait créer une civilisation en 6000 ans ! La notre ! Mais avant ? et encore ?

Le Pléistocène est l’époque géochronologique qui s’étend du début du Quaternaire, il y a environ 1,6 millions d’années à environ il y a 10.000 ans. Cette époque est caractérisée par une succession de changements climatiques brusques et de forte amplitude qui engendrèrent une alternance de périodes glaciaires et interglaciaires. La dernière glaciation du Pléistocène, celle du Würm (Eurasie) ou du Wisconsinien (Amérique du nord) a duré d’il y a 100 000 ans à il y a 10 000 ans, et atteint son extension maximale il y a environ 18 000 ans, époque à laquelle de vastes régions des latitudes hautes et moyennes étaient recouvertes de glace. À l’inverse, les périodes interglaciaires ont été l’occasion d’épisodes de transgression, c’est-à-dire d’invasion des continents par l’eau de mer. La fonte des glaces entraîna une élévation du niveau de la mer d’une centaine de mètres ou plus et donc l’inondation de vastes zones continentales…

 

Des calottes glaciaires recouvraient le nord de l’Europe, l’ouest de la Sibérie et une large part de l’Amérique du nord. Le climat était plus sec et plus froid qu’actuellement dans les régions situées au-dessous de la limite glaciaire mais pouvait cependant assurer des conditions de vie suffisantes à une population assez importante de grands herbivores (mammouths) , de grands carnivores (ours), et même d’hommes. A de plus basses latitudes les conditions climatiques étaient plus humides que maintenant et favorables à l’élevage et à l’agriculture. Le Sahara, en particulier, était un vaste pâturage, ses montagnes étaient couvertes par la forêt, de grands lacs remplissaient ses dépressions et de grandes rivières y coulaient. En Asie centrale et occidentale le climat était également favorable en raison de la présence d’une très grande mer intérieure englobant la Mer Noire, la Mer Caspienne et probablement la Mer d’Aral. Enfin, la région Caraïbe, l’Afrique centrale et les régions bordant le Pacifique étaient recouvertes d’une épaisse végétation. On peut remarquer que durant la glaciation, l’étendue de terrain rendue inhospitalière par la couverture glaciaire était plus que compensée par la disponibilité de bons pâturages et de bonnes terres cultivables dans des régions aujourd’hui désertiques ou couvertes par la jungle.

Si l’on retient, en parfait accord avec le récit platonicien, comme l’hypothèse la plus vraisemblable la localisation de l’Atlantide dans l’aire des Caraïbes on doit se demander à l’aide de quels vaisseaux les Atlantes d’il y a cent vingt siècles pouvaient naviguer aussi aisément dans l’Atlantique nord. Pour les trajets qui nous intéressent (Caraïbes – Gibraltar) nous disposons d’une aide remarquable: le Gulf Stream! “En ce temps-là”, pendant la dernière glaciation, l’océan Atlantique était couvert de glaces au nord d’une ligne Nouvelle-Angleterre/Irlande et le Gulf Stream avait une direction différente et passait

Mais aujourd’hui qu’attend nous découvert ?

Les îles d’une des baies des Bahamas se composent d’approximativement 12 milles carrés de superficie au nord de l’île d’Andros. Récemment une découverte incroyable a été faite par l’intermédiaire d’un satellite de ce qui semble être une énorme plateforme triangulaire sous l’eau au loin des îles de la baie. Ce dispositif triangulairesemble avoir été artificiellement créé, en raison de de sa forme artificielle. Est-ce que ceci pourrait être la preuve d’une civilisation perdue ? On estime que le dispositif triangulaire sur la gauche sur la photo de 24 milles de long et plus de 13 milles de long pour le coté le plus court. Pour cette plateforme triangulaire…très au sud des zones qu’il parcourt actuellement. Diverses recherches paléoclimatiques et océanographiques ont montré que le système de courants de l’Atlantique nord bouclait au niveau du détroit de Gibraltar permettant ainsi un aller-retour entre les colonnes d’Hercule et l’aire Caraïbo-Atlante par simple dérive.

Mais aujourd’hui qu’avons nous découvert ?

Les îles d’une des baies des Bahamas se composent d’approximativement de 12 milles carrés de superficie au nord de l’île d’Andros. Récemment,en 2004, une découverte incroyable a été faite par l’intermédiaire d’un satellite de ce qui semble être une énorme plateforme triangulaire sous l’eau au loin des îles de la baie. Ce dispositif triangulaire semble avoir été artificiellement créé, en raison de de sa forme artificielle. Est-ce que ceci pourrait être la preuve d’une civilisation perdue ? On estime que le dispositif triangulaire sur la gauche sur la photo de 24 milles de long et plus de 13 milles de long pour le coté le plus court. Pour cette plateforme triangulaire…

 

 

Quel est la raison de son existence ? Des théories sont avancées comme quoi c’était un réservoir ou un secteur artificiel d’un lac, ou un secteur agricole colossal. On suppose fortement que ce secteur était au-dessus de l’eau du fait que créer une telle plateforme sous l’eau aurait été une entreprise impossible. Et pourtant la construction de ce triangle sur la terre serait déjà un accomplissement incroyable. L’image ci-dessous a été acquise par la NASA et montre l’île nordique d’Andros avec les îles de la baie du nord. Après avoir observé de nombreuses images du secteur entourant les îles de la baie, il est devenu évident que le sable, au-dessous de la surface de l’eau, se décale parfois nettement d’année en année. A quelle époque cette région des Bahamas pourrait-elle avoir été au-dessus de l’eau pour la construction de tels terrassements cyclopéens? Une évidence scientifique est avancée. En effet, les secteurs de l’arête atlantique étaient au-dessus de la surface de l’eau …il y a entre 10.000 et 12.000 ans! En 1948, une expédition suédoise, travaillant sur l’arête atlantique à 500 milles de la côte de l’Afrique, a remonté des échantillons provenant d’une profondeur de presque deux milles. Les carottes contenaient plus de soixante espèces d’algues d’eau douce. Les tests sur les algues indiquent que la dernière période où la région était en surface c’était il y a de 10.000 à 12.000 ans,encore.

 

Depuis 1948, les scientifiques ont extrait beaucoup d’échantillons semblables contenant des coquilles d’animaux d’eau douce recueilli au fond de l’Océan Atlantique sur l’arête atlantique jusqu’au plateau des Açores. Le point d’altitude le plus élevé sur les îles des Bahamas est bâti à Alvernia sur l’île de Cat qui est 60m au-dessus de niveau de la mer. L’altitude de l’arête atlantique s’étend de 1500m à plus de 3000m au-dessous du niveau de la mer. Si les parties de l’arête atlantique étaient au-dessus de la surface il y a 10.000 ans, alors il est fortement probable que les dispositifs triangulaires des Bahamas aient été également au-dessus de niveau de la mer dans ce lontain passé. Pourquoi ces triangles sont-ils demeurés non découverts pendant si longtemps ? L’immensité des dispositifs triangulaires semble les avoir cachés pendant des années de la vue étant donné que nous vivons dans le royaume microcosmic de ces constructions macroscopiques. Il devient évident que la seule manière pour voir ces dispositifs est de les voir d’une altitude élevée. Ces dispositifs pourraient-ils être à l’évidence la résultante d’une culture technologique très avançée qui a existé il y a 10.000 ans ?

 

Une équipe d’explorateurs dit avoir découvert des ruines de ce qui pourrait être une cité engloutie depuis des millénaires à l’ouest de Cuba. Les Chercheurs d’une société Canadienne ont utilisé un équipement sonar très sophistiqué qui aurait trouvé des monuments de pierre par 650 mêtres de la surface…

Ils disent qu’ils ne comprennent pas encore la nature de leur découverte et ont planifié comment analyser le site de la péninsule de Guanahacabibes.

Advanced Digital Communications est une firme qui travaille en collaboration avec le gouvernement cubain  pour la recherche des trésors englouties des galions espagnols perdus.

 

Les premières explorations ont débuté l’année dernière quand les équipements ont commencé à reproduire des formes symétriques et des pierres alignées typique d’une cité organisée.

En juillet dernier, la firme est revenue sur le lieu. C’est réellement une cité engloutie et c’est une très grande place urbaine.

Les images du robot chercheur confirme la découpe des blocs de granit. Ils pensent que la formation daterait de 6000 ans,soit 1500 ans avant les grandes Pyramides Egyptiennes.


EN COMPLÉMENT:

Guanahacabibes

Une équipe cubaino-canadienne a rapporté, en 2000, la découverte de ce qui pourrait être les ruines d’une ville d’environ 6 mille années ou plus, ce qui a sombré au large de la côte de la pointe ouest de Cuba, comme il a été signalé.

Intégré par des scientifiques canadiens et cubains travaillant dans le projet « Exploramar », dédié à la recherche d’épaves, l’expédition a trouvé des preuves de l’établissement humain. La découverte a eu lieu à 650 m. au fond de la mer des Caraïbes, entre la péninsule de Guanahacabibes de Cuba et la région du Yucatan au Mexique. Dans la recherche d’un robot sous-marin équipé de caméras, les lumières et le sonar, il a été utilisé.

Pour vraiment faire en sorte qu’il est une ville submergée, des enquêtes sont menées à bord du navire « Ulysse » par l’Académie des Sciences de Cuba. Cela a récemment été équipé de la dernière technologie par Advanced Communications numériques (ADC), et l’une des améliorations techniques qui intègre la recherche sont des caméras champ plus large. L’emplacement de ces restes appartenaient à une ville submergée depuis des milliers d’années, il promet une grande découverte archéologique d’expliquer le passé américain.

Guanahacabibes2

La découverte a été faite depuis 2000, mais très peu d’informations l’a. L’auteur de cette découverte est l’ingénieur de l’océan Paulina Zelitsky un Canadien – nacionalizada expert soviétique pendant la guerre froide a été consacrée à la construction de bases sous-marines secrètes, et travaille actuellement la réalisation du génie civil et l’arpentage du lit océanique. Il y a quelques années, Zelitsky atteint une certaine notoriété dans les médias pour localiser les restes du Maine, dont l’effondrement a déclenché la guerre hispano-américaine de 1998. Le navire était à environ cinq kilomètres de la côte de La Havane et près d’un millier de mètres profondeur. L’équipe de  Zelitsky a pu ainsi montrer des images impressionnantes de l’épave.

En 2000, cette équipe de recherche a rapporté la découverte d’un grand plateau de terre avec des traces claires de ce qui semble être d’énormes structures architecturales partiellement couvertes par l’homme en sable. D’en haut, les formes ressemblent à des pyramides, des routes et des bâtiments. Comme prévu, cette constatation a suscité l’imagination de ceux qui croient en l’existence de l’Atlantide.

Il a été confirmé que les pierres trouvées ont été coupées, sculptées et polies pour les adapter ensemble et elles forment des structures plus grandes. A propos des inscriptions étranges, certains d’entre elles sont  semblables à des hiéroglyphes égyptiens, on en sait très peu, sauf qu’elles sont très abondantes et dans presque toutes les parties du site. Les archéologues ont également trouvé des symboles et des dessins dont la signification est inconnue.Guanahacabibes4

La plupart des grands réseaux de télévision dans plusieurs pays attendent de leur fournir ce matériel sans précédent.Heureusement, Paulina Zelitsky a fourni le journaliste et chercheur Luís Mariano Fernández et les médias  avaient publicisés les premières images enregistrées par la caméra vidéo sous-marine.

LES PYRAMIDES  ET LA  VOIRIE À 600 mètres SOUS L’EAU

« En fait, ce sont des  structures particulières ….qui ont capturé l’imagination de tous,  m’a dit le géologue Manuel Iturralde après avoir enquêté pendant un certain temps le site de la découverte. « Je trouve qu’il est très difficile d’expliquer cela du point de vue géologique », a-t-il ajouté, après une longue entrevue concertée avec lui dans la ville de La Havane. L’examen et l’analyse des échantillons de roches à recueillir dans un proche avenir offrira plus de lumière sur la formation, rappelez-vous qui se trouve au large de la péninsule de Guanahacabibes à l’extrémité ouest de Cuba.

 

Les fameuses pyramides de la cité engloutie.

 

C’est une superficie de plus de 20 kilomètres carrés, où l’on retrouve des cubes,des  parallélépipèdes et des pyramides . Ce complexe a été appelé Mega pour sa taille.

Ceci est la première image de la découverte, avec des équipements sonar capturé. Elle a été prise en l’an 2000, alors que l’équipe Exploramar effectuait différents types de recherches menées pour la sécurité de la marine cubaine. L’image capturée montre clairement ce qui semble être la structure d’un bâtiment:

Iturralde, qui travaille au Musée national d’histoire naturelle de La Havane, a rejoint le projet Exploramar – le seul organisme habilité par Fidel Castro pour le suivi des fonds marins de l’île – dans les efforts pour dénouer l’énigme des rochers, de type granitique, ils ont une forme géométrique et polie. Ces structures, rappelant les pyramides égyptiennes, des routes et d’autres bâtiments se trouvent plus de 600 mètres de profondeur dans une zone de plus de 20 kilomètres carrés.

Le projet Exploramar a suggéré que ceci  pourrait appartenir à une civilisation qui colonisa les Amériques,il y a  des milliers d’années.Ces structures étaient probablement installés sur une île qui a sombré profondément par un cataclysme naturel, peut-être un tremblement de terre.

scepticisme scientifique

Cette théorie, et ses parallèles inévitables avec la ville mythique perdue de l’Atlantide, a été accueillie avec scepticisme par la communauté scientifique internationale, qui considèrent cette datation  peu convaincante et crédible,( estimée à au moins 6000 ans par Exploramar).

Certains archéologues européens ont indiqué que les pierres trouvées en Juillet 2000, alors que Exploramar recherchait des trésors de  galions espagnols qui avaient sombré,  ces structures sont une formation de calcaire naturel (conclusion curieuse quand personne n’avait pu accéder aux images enregistrées par l’ingénierie océanique ). Mais l’étude et la conclusion du géologue Iturralde qu’il n’y a pas d’explication naturelle évidente ont renforcé l’hypothèse de l’équipe Zelitsky.

Ces images correspondent au deuxième balayage de la surface de la mer, prises avec un sonar en 2001. En eux, ils retournent aux mêmes structures géométriques, semblable à un bâtiment :

Ici, vous pouvez voir les premières images prises par le projet sous-marin robot Exploramar, les différentes structures présentes sur le fond marin. Ces photographies datent, vous le savez, le mois de Juin et Juillet 2002:

Sur cette photographie, on peut voir clairement un détail linéaire dans une extrémité de ce megalithe, un aspect arrondi.

Mais il existe de nombreux types et les classes de structures, non seulement pyramidaux. Il y a même un énorme piédestal avec une structure autour d’elle qui pourrait bien être un grand cadran solaire.


 

Il y a quelques semaines une nouvelle cité engloutie a été découverte près de Chypre. Le Chercheur dit avoir trouvé l’Atlantide. Nous avons déjà apporté ici même des éléments qui tentent à prouver que l’on ne peut pas parler d’une seule Atlantide. Mais plutot d’un ensemble de cités englouties qui datent toujours de la même époque. Quand est il ici ? Quelle est cette nouvelle cité ? Mais d’où viendrait le terme Terre du milieu ? Quelles étaient les terres habitables en ces temps reculés ? D’où viennent ces légendes ?

Un chercheur américain indépendant, Robert Sarmast, a dit  avoir trouvé la preuve de l’existence de l’Atlantide et a affirmé que les vestiges de cette cité engloutie évoquée par Platon étaient enfouis sous le fond de la mer Méditerranée, entre Chypre et la Syrie. M. Sarmast aindiqué que son équipe avait localisé des traces d’installations humaines à environ 1,5 km sous le niveau de la mer, à 80 km de la côte sud-est de Chypre. “La route a été longue pour en arriver là, mais aujourd’hui, nous sommes récompensés. Qu’est que cela, si ça n’est pas l’Atlantide?”, a déclaré M. Sarmast lors d’une conférence de presse tenue dans sa base de recherche dans la ville portuaire de Limassol, dans le sud de l’îlr de Chypre. M. Sarmast, qui a commencé sa quête de l’Atlantide il y a une dizaine d’année est certain de toucher au but. “Nous ne pouvons pas fournir aujourd’hui de preuve tangible (de ce que nous affirmons) sous la forme de briques ou de mortiers, dans la mesure ou ceux-ci sont enfouis sous plusieurs mètres de sédiments, mais nous avons désormais des preuves indirectes irréfutables”, a dit M. Sarmast, sans s’étendre. “Nous espérons que les expéditions à venir permettrons de fouiller les sédiments et de ramener des preuves matérielles”, a-t-il ajouté, indiquant avoir désormais besoin de 250.000 dollars supplémentaires pour transformer ces expéditions en succès. M. Sarmast a publié en 2003 un livre intitulé “La découverte de l’Atlantide: les surprises de l’île de Chypre”, dans lequel il affirme que Chypre est la partie immergée de l’île des Atlantes. Selon lui, ses découvertes recoupent en tous points les indices donnés par Platon dans ses dialogue de “Timée” et “Critias”. Ces deux textes sont les deux premières sources écrites mentionnant l’existence de l’Atlantide et la dépeignant comme le siège d’une civilisation florissante, qui aurait été engloutie dans la seconde moitié du deuxième millénaire avant Jésus-Christ. L’hypothèse la plus communément retenue pour localiser l’Atlantide est que que celle-ci se trouvait à l’ouest de ce que les Anciens appelaient les “colonnes d’Hercule”, c’est à dire le détroit de Gibraltar. Diverses autres théories l’ont néanmoins située en Crimée, en Amérique, au Sahara, voir dans l’Antactique.

Cette nouvelle cité proche de Chypre n’est pas la première d’autant que celle ci semble très profonde : 1.5 km sous le niveau de la mer. La dernière remontée des océans était de 120 mètres. Alors que s’est il passé pour que cette cité se retrouve à un niveau si profond. On pourra envisager un affaissement de terrain. Il faudra également faire une étude de datation des ruines découvertes. Cette datation déterminera certainement une époque précise. Mais toutes les cités précédentes englouties date toujours d’environ 12000 ans.

Platon aurait probablement aimé vivre à notre époque pour simplement étudier toutes ces cités disparues d’un temps révolu et pour prouver qu’il avait raison.

Voici un témoignage troublant :

Je suis marin de métier, plus précisément officier de la marine marchande, et il y a peu j’ai découvert sur une carte marine des noms biens familiers : Fangorn bank, Eriador seamount, Rohan seamount, Lórien knoll, Edoras bank, Isengard ridge.

Les photos jointes sont prises sur les cartes marines anglaises (dont Admiralty chart 4015) et couvre une partie du plateau de Rockall. Les fonds marins sont très mal connus, on n’en connaît peut-être que 5% et en général près des côtes. On trouve toujours des récifs et des hauts fonds, par exemple dans le pacifique on trouve pas mal de rochers à fleur d’eau découverts il y a peu ; dans l’ouest de la nouvelle Calédonie je me souviens d’un récif isolé à fleur d’eau alors que les fonds environnants sont de 3000 mètres, repéré dans les années 80 et dont la position exacte n’a toujours pas été confirmée. Mais les navires suivent tous les mêmes routes
commerciales qui elles sont bien connues.

Pour la petite histoire, le plateau de Rockall tire son nom d’un îlot situé à 200 miles à l’ouest des Hébrides ; il fait 25m à la base pour 19m de haut, c’est un pic abrupt qui sort de l’eau et qui n’est accessible qu’après une période de calme prolongé (rare dans ce coin). Il y a un petit phare souvent en panne (à cause du mauvais temps et de la difficulté de faire le dépannage, 2 ou 3 jours par an).
Le premier atterrissage sur l’îlot a eu lieu en 1811, et sa position exacte fut obtenue en 1831.En 1955, des commandos britanniques y débarquent en hélico et plante leur pavillon, réclamant la possession de Rockall qui sera incorporé au Royaume-Uni en 1972.

Pour terminer, Nicolas nous explique aussi l’existence en Irlande d’une grotte visitable « Crag Cave » près de Tralee. Rien d’extraordinaire jusque là, sauf que nombre de salles ont reçu des noms issus de la Terre du Milieu, comme Hall of Gondor.

On pourra faire le parallèle avec le seigneur des anneaux :

David Day, auteur de plusieurs livres sur l’œuvre du professeur nous dit : ” Avec sonSeigneur des Anneaux, Tolkien a réveillé un sentiment profondément enfoui dans la conscience humaine. Il l’a fait en usant du langage universel d’images mythiques tirées de l’ère primaire de l’humanité. On sait que Tolkien avait l’habitude de regretter que la mythologie anglaise ne soit pas à la hauteur des immenses épopées grecques ou nordiques. Son but en écrivant Le Seigneur des Anneaux était de rendre à la Grande Bretagne une mythologie perdue à cause de multiples invasions. Les peuples de la Terre du Milieu ont donc leurs racines dans les plus grandes civilisations du monde. “

Ainsi les rudes et solides nains qui creusent leurs mines sous les montagnes peuplaient déjà les légendes vikings. La plupart des noms nains du Hobbit et du Seigneur des Anneaux viennent d’ailleurs tout droit d’un texte islandais du XIIIème siècle, Prose Edda.

Dans la très longue histoire d’Arda, depuis le Silmarillion jusqu’à la fin du Seigneur des Anneaux, on trouve des rappels d’histoires transmises à travers les âges : l’Atlantide, royaume détruit par la soif de pouvoir de ses habitants devient Numenor, l’île engloutie par un cataclysme d’où vient la plus grande race des hommes (Tolkien précise même qu’en haut elfe, on appelait l’île Atalante). Les héros Castor et Pollux, deux frères dont l’un était simple mortel et l’autre dieu prennent ici les traits d’Elrond et Elros, fils d’un homme et d’une elfe. Quand ils doivent choisir entre les deux races, Elros choisit d’être un homme alors qu’Elrond préfère l’immortalité des Elfes et devient maître de Rivendell. Quant à l’anneau magique il semble présent dans toutes les légendes et croyances du monde, des vikings aux romains en passant par Venise et l’Angleterre, on le retrouve même dans la bible où le démon Asmodée s’en serait servi pour corrompre le roi Salomon et causer sa chute.

Ainsi Le Seigneur des Anneaux n’est pas qu’une simple histoire aux accents de conte de fées pour enfants. Il est un écho des légendes des civilisations passées et donc directement lié à l’histoire de l’humanité. Tolkien s’est inspiré des traditions qu’il aimait étudier mais en y apportant un nouveau souffle grâce à sa propre imagination. Cette combinaison subtile est probablement un des éléments qui font que cette histoire ait une telle résonance en nous.

Mais d’où viennent les légendes de ces pays : L’Atlantide oui bien sur, ou bien un empire de cités portuaires disparus il y 10000 ans.

Si l’on se base sur l’étude des fossiles, quelques scientifiques pensent que les activités sociales et la culture n’ont pas émergé avant l’Holocène, il y a prés de 12000 ans, durant le déclin et la fin du dernier âge glaciaire. Donc, durant les 7000 années suivantes, ces cultures n’auraient apparemment pas évolué davantage et seraient demeurées à l’Age de Pierre. Les traces d’écrits et les symboles sont apparus pour la première fois il y a prés de 5000 ans. On se réfère à l’ère précédant cette époque comme à la période préhistorique.

Pourtant, au grand étonnement des scientifiques, de plus en plus de reliques préhistoriques découvertes au fond des océans remettent en cause ce point de vue. Les architectes de ces vestiges sous marins avaient non seulement des connaissances architecturales et artistiques ingénieuses, mais ont aussi montré des signes de civilisation avancée. De plus, ils avaient leur propre forme d’écriture et étaient capables de construire des structures pyramidales. La technologie courante indique que cette région était sous le niveau de la mer depuis 10,000 ans ou plus. Il est ainsi manifeste que cette civilisation avancée a existé pendant la période préhistorique, longtemps avant la Période Néolithique. Pour des raisonsinconnues, ces civilisations ont disparu et n’ont laissé derrière elles, sous la mer, que quelques vestiges de ce qu’elles furent un jour . Voici certaines preuves de leur existence

Une Ville Immergée Sous l’Océan- Des Ruines Aux Alentours de L’Ile Yonaguni au Japon

A la pointe sud de l’Ile Yonaguni dans les Iles Ryukyu, il y a approximativement un demi-siècle, des plongeurs ont trouvé des ruines de constructions artisanales dans l’océan. Le site comprenait une structure de forme carrée couverte de corail, une plate-forme géante avec des bords et des coins, ainsi que des rues, des escaliers, et une construction en voûte. On pourrait dire que les ruines ressemblaient à un autel dans la vieille ville. Cela couvrait prés de 200 mètres d’ouest en est, et prés de 140 mètres du nord au sud. Son point le plus haut s’élevait à prés de 26 mètres.

Si l’on regarde du dessus, il y a des rues et des terres arables entourant les ruines. La ruine la plus grande était de 100 mètres de long, et de 25 mètres de haut, et était construite avec des rochers géants. D’après le UAET de l’Université de Ryukyu, un modèle produit par ordinateur a montré que l’endroit aurait été l’autel d’un temple, ou les anciens se rassemblaient et tenaient des cérémonies cultuelles. Il y avait deux grottes entourées à moitié de piliers au nord du temple. Les archéologues pensent qu’elles pourraient être un endroit où l’on se baignait avant une cérémonie. Il y avait une porte voûtée à l’est du temple avec deux rochers géants se chevauchant l’un l’autre. Le haut montrait des trous rectangulaires faits par l’homme dans les rochers. Sans doute, les rochers ont été façonnés par des machines et utilisés comme des pièces angulaires de la ville.

De plus, sous l’océan, aux alentours de la très connue « Lishenyan » du sud- est de L’Ile Yunaguni, une statue de tête humaine de plusieurs pieds de haut fut découverte. Les caractéristiques faciales peuvent être clairement discernées. Plus tard, prés de la statue de tête humaine géante, des groupes de hiéroglyphes furent trouvés. Ceci indique que les constructeurs des ruines sous-marines appartenaient à une civilisation hautement avancée.

Des civilisations ont donc disparu il y a 10000 ans, mais d’autres ont probablement suivi le pas rapidement.

,,,et que dire du Sahara

A Mertoutek, dans le sahara central à 2000 mètres d’altitude, on a découvert des peintures comparables à celles dévouvertes en Egypte. Ce qui tenterait à prouver qu’il existe un lien fondamental. Cela prouverait également qu’il y avait une civilisation il y a plusieurs milliers d’années dans cette partie de l’Afrique Occidentale. Le berceau fut le Hoggart. La découverte d’une tombe d’une mystérieuse reine Ti Hinan qui est toujours vénérée par les touaregs pose d’énormes questions. Le squelette féminin découvert était couvert d’or et ressemblait à celui de cro magnon. Le style très européen était très différent du style actuel. Mais à cette époque les glaciers décendaient jusqu’à Lyon. L’Afrique Saharienne était verdoyante. Les fleuves y coulaient. On a même trouvé une ancienne mer de 400 km au sud de l’Algérie. Des silhouettes, vieilles de 6000 ans, participent à une cérémonie rituelle. Les hommes portent de grandes coiffures qui évoquent l’Egypte. Les changements climatiques ne sont pas nécessairement lents. De récentes études prouvent que des «basculements» se sont déjà produits en moins d’une décennie…

Le professeur Martin Claussen et ses collègues de l’Institut climatologique de Potsdam (Allemagne) ont publié des données tendant à prouver que l’actuel désert du Sahara a été créé il y a 5 500 ans seulement: un basculement du climat a transformé de vastes étendues de verts pâturages en terres arides et détruit d’antiques civilisations. A l’aide d’un modèle informatique sophistiqué de la terre, de la mer et de l’atmosphère, ces chercheurs ont vu à quel point peuvent être subtils certains des phénomènes susceptibles de transformer des variations du type de celles relevées par Milutin Milankovitch (dans l’orbite de la Terre) en bouleversements climatiques majeurs. Ils ont déterminé qu’au cours des 9 000 dernières années, l’attraction gravitationnelle des planètes a modifié l’inclinaison de l’axe de la Terre d’environ un demi-degré, et déplacé d’environ cinq mois le moment où elle est le plus près du Soleil. En eux-mêmes, des changements aussi limités n’auraient pas dû avoir d’effets climatiques importants. Mais, quand Martin Claussen et ses collègues ont inclus l’effet végétation dans leur modèle informatique, ils ont découvert qu’il provoquait l’effondrement des précipitations sur la région du Sahara. Ils ont expliqué ce phénomène par une «boucle de rétroaction»: une légère diminution de la végétation permet à la surface de la terre de refléter légèrement mieux la lumière du soleil, ce qui diminue la pluviosité, ce qui réduit davantage la végétation, etc. Selon Martin Claussen, c’est cette boucle qui a fait de l’immense Sahara verdoyant une étendue désolée en quelque 300 ans: «Ce fut le plus grand changement du couvert terrestre dans les 6 000 dernières années», estime-t-il.” Tout démontre qu’il a bien existé une civilisation antique plus évoluée que ce que l’on imagine dans cette partie “oubliée” de l’Afrique. La civilisation de l’Atlantide n’aurait elle pas débordée sur l’Afrique luxuriante ? En tout cas, tout porte à le croire.

 

EN COMPLÉMENT

Le Sahara était «vert» il y a plus de 6000 ans et avait 10 fois plus de pluie qu’aujourd’hui

Selon une nouvelle étude publiée récemment dans la revue Advances Sciencemag, il est prouvé que les humains occupaient une grande partie du Sahara au cours de la «période humide» d’il y a environ 8000 ans.

Grâce à une analyse des sédiments marins, des chercheurs de l’Université de l’Arizona ont établi des modèles de précipitations dans le Sahara sur une période de 6000 ans obtenant des résultats fascinants. L’équipe UA-Led a identifié le modèle climatique qui a généré un «Sahara vert» il y a entre 5.000 à 11.000 ans. La région comptait 10 fois plus de précipitations qu’aujourd’hui.

Aujourd’hui c’est le désert du Sahara mais c’était le lieu où habitaient autrefois des chasseurs-cueilleurs qui vivaient d’animaux et de plantes présentes dans des savanes, des régions de prairies boisées il y a 5.000 et 11.000 ans.

“C’était 10 fois plus humide qu’aujourd’hui”, a déclaré la principale auteur Jessica Tierney de l’Université de l’Arizona. Les précipitations annuelles du Sahara se situent actuellement entre environ 10 à 35 mm par an.

Bien que d’autres recherches ont déjà identifié l’existence d’une période de «Sahara vert», Tierney et ses collègues ont réussi à compiler un enregistrement continu de précipitations dans la région qui existait il y a 25.000 ans.

Fait intéressant, les preuves archéologiques montrent que les humains ont occupé une grande partie du Sahara au cours de la période humide, mais peu à peu, ils se sont retirés il y a quelque 8000 ans.

Selon la nouvelle étude, les relevés pluviométriques recueillies par l’équipe indiquent une période qui a duré mille ans, il y a environ 8.000 ans, dans laquelle le Sahara est devenu plus sec, ce qui coïncide avec la période où les gens ont migré ailleurs.

“Il semble que cette période sèche de mille ans  a provoqué le départ des gens”, a déclaré Tierney.

“Ce qui est intéressant, ce que les gens qui sont revenus après la période de sécheresse étaient différents. Cette période sèche sépare deux cultures différentes. Notre dossier fournit un contexte climatique de ce changement d’occupation et du mode de vie dans le Sahara occidental ».

Selon UA ​​News, le lieu de sédiments lacustres, Tierney et ses collègues ont utilisé des carottes de sédiments marins prélevés au large de la côte de l’Afrique de l’Ouest sur quatre sites différents. Les carottes ont été prélevées sur une distance nord-sud d’environ 1.300 km – du Cap Ghir, au Maroc, à l’angle nord-ouest de la Mauritanie – les noyaux ont révélé à la fois les anciens modèles de précipitations et l’étendue géographique du Sahara vert.

Le Sahara était couvert de prairies voici plus de 4.900 ans, durant la période humide africaine. Des poussières emportées par des vents, et déposées dans l’Atlantique, viennent de préciser l’histoire de cet épisode marqué par d’abrupts changements climatiques.

Le nord de l’Afrique émet chaque année plus d’un million de tonnes de poussières dans l’atmosphère, mais il n’en a pas toujours été de même. Nombre de ces particules minérales sont emportées vers l’Ouest, et voyagent alors au-dessus de l’Atlantique. Avec le temps, elles se déposent progressivement à la surface de cet océan, avant de couler. En d’autres termes, les sédiments marins renferment, au large de l’Afrique du Nord, de précieuses informations sur les flux de poussières sahariennes de ces derniers milliers d’années.

Or, l’importance de ces flux est directement proportionnelle à l’aridité de la région source, et donc à son climat. Un sol sec libère en effet plus de poussières qu’un sol humide. Ainsi, les conditions climatiques ayant affecté un territoire par le passé, comme la Mauritanie ou le Sénégal, peuvent être étudiées en quantifiant le nombre de particules minérales d’origine terrestre présentes dans des sédiments marins.

Grâce à cela, David McGee du Massachusetts Institute of Technology (États-Unis) vient de préciser l’histoire de la dernière période humide africaine de l’Holocène. Il y a plus de 5.000 ans, le Sahara était recouvert de prairies qui s’étaient étendues depuis le Sahel, et non de savanes ou de déserts comme aujourd’hui.

Des changements climatiques abrupts et simultanés

La période humide africaine doit son existence à la survenue de deux changements climatiques brutaux. Le premier lui a donné naissance, tandis que le deuxième y a mis fin. Les informations actuelles ne permettent pas de savoir si ces changements ont affecté l’ensemble de l’Afrique du Nord simultanément et avec la même importance. Pour combler ces lacunes, David McGee et ses collaborateurs ont analysé les quantités de poussières présentes dans cinq carottes de sédiments, prélevées sur la pente océanique située au nord-ouest de l’Afrique et ce, entre le 31e et le 19e degré de latitude Nord. Ils ont en plus, pour compléter leurs informations, daté des minéraux par la méthode uranium-thorium. L’analyse des sédiments prélevés a ainsi révélée que ces derniers se sont agglutinés durant ces 20.000 dernières années.

La nature brutale des changements climatiques survenus dans le nord de l’Afrique a été confirmée. Toutes les régions composant cette zone géographique ont été touchées simultanément et avec la même importance, ce qui a permis une datation précise de la période humide africaine (à 200 ans près). Elle aurait ainsi débutée voilà 11.800 ans, et se serait terminée il y a 4.900 ans, en donnant naissance au Sahara tel que nous le connaissons. Par comparaison, les flux de poussières étaient 5 fois plus faibles voilà 6.000 à 8.000 ans, par rapport au flux moyen de ces 2.000 dernières années. Ce chiffre, qui est nettement inférieur aux précédentes estimations, sera bientôt présenté dans la revue Earth and Planetary Science Letters (EPSL).

Cette étude est importante pour plusieurs raisons. Elle permet notamment de mieux comprendre les relations unissant la présence de poussières dans des sédiments et le climat de la région dont elles sont issues. Par ailleurs, elle fournit de précieuses références historiques auxquelles pourront être confrontés les résultats de divers modèles climatiques. Ce détail n’est pas négligeable, puisque la plupart d’entre eux n’arrivent pas à reproduire de manière satisfaisante l’évolution du climat au Sahara. Quoi qu’il en soit, et selon certains experts, cette région aurait connu, il y a 5.000 ans, l’un des plus abrupts changements climatiques de l’histoire humaine.


LA DESCENDANCE DES ATLANTES

Un bassin en pierre de granit de quatre-pieds dans le coté  oriental de Knowth (Irlande) a peut être été gravé d’une carte de la ville d’Atlantis, comme Platon l’avait décrite. Les trois cercles concentriques sont assortis par trois lacs intérieurs d’Atlantis. Une copie de la pierre est montrée aux visiteurs au centre de la vallée de Boyne (voir la photo ci-dessous). Une similitude a été notée par le Dr. Ulf Erlingsson, qui a visité Knowth le mois dernier. Son livre sur Atlantis de la perspective d’un Geographe : La carte a été montrée en septembre. Platon a décrit 5 stades intérieurs, entouré par un stade circulaire séparé par un lac. A l’extérieur, il y avait une île circulaire et un lac différent… de ce bassin, une légende revient…

Enfin il y avait une île et un lac différent, puis 3 stades au loin. Un stade égale 100 brasses, ou 200 yards. Le DR Erlingsson suggère dans son livre que le yard mégalithique  devait être employé, qui se traduit par  un stade de 166 m.

Le bassin en pierre de Knowth, avec la carte superposée de Platon

Le Dr. Erlingsson dit : “la similitude est presque parfaite, mais seulement de près : Une des 6 lignes ne s’assortit pas vers le haut de la carte et le bassin en pierre. Je voudrais certainement examiner l’original”.

Le bassin original en pierre est inaccessible pour les visiteurs, à l’intérieur du monticule gravé où il y est depuis plus de cinq mille ans.

Même si cela n’était pas une carte de l’Atlantide, ces cercles sont insolites, ce lieu reste mythique. La ville de Tara est associée dans le mythe avec un hippodrome, et Platon a décrit l’Altantide avec un hippodrome. Mais il n’y a pas d’eau à Tara, comment expliquer tout cela ? On peut spéculer ? dit le Dr. Erlingsson. Quand Tara, aussi, a une carte, une copie, d’un autre endroit, indique-t-il, créé par le mythique peuple des  Thuata De Danaan ?

Dans le mythe, les Thuata de Danaan sont venu en Irlande avec quatre trésors, parmi eux la pierre du destin qui s’élève toujours chez Tara. Un autre trésor était le chaudron de Dagda.

Dessin représentant les Thuata de Danaan.
L’Irlande était à l’origine habité par le Fir Bolgs. Mais alors le Tuatha De Danann est arrivé le 1er mai (Belthane) de la côte cachée sous un débris de brume. Le Morrigu a créé du brouillard, des pluies et de la lave pour tomber sur le Fir Bolgs et ils ont dû se réfugier pendant 3 jours, tandis que leurs propres druides ont compris comment surmonter les sorts.
Enfin, les deux côtés se sont rencontrés et les Fir Bolgs ont été vaincus dans une bataille sanglante. Les survivants Fir Bolgs ont reçu Connaught pour vivre et les Tuatha De Danann ont pris le contrôle de l’Irlande.
Après l’arrivée des Gaels, les Tuatha De Danann ont été conduit sous terre. Ils étaient habiles en magie et ont créé un royaume merveilleux sous les collines de Tir Na Nog, la terre de l’éternellement jeunesse. Dans le Sidhe (collines de fées), il y a l’immortalité, la beauté sans âge, la fête continue, la chasse et la fête. Ces collines sont parfois naturelles, mais plus souvent les monticules mégalithiques de l’âge néolithique et du bronze.
C’est le monde des fées, les Tuatha De Danann, le peuple de la déesse Danu. C’est là que le surnaturel est contrôlé, la magie est dans l’air et le temps reste immobile. Méfiez-vous si vous entrez dans Sidhe car vous ne pouvez reparaître qu’en quelques centaines d’années.
Le symbole du Tuatha De Danann est le cercle croisé (la croix celtique) représentant l’union des énergies masculine et féminine. La croix représente les quatre éléments et les quatre coins de la terre, le cercle est l’ensemble et l’utérus terrestre.
On dit qu’ils viennent encore jouer parfois, mais ne sont visibles que par les innocents et les jeunes de cœur.

Qu’elle belle idée si c’était le bassin en pierre de Knowth qui était le chaudron de Dagda ? La science ne pourra jamais avérer ou réfuter cette découverte, mais nous ne devons pas être envahie par notre imagination.

Représentation du chaudron de Dagda:Le chaudron d’abondance du dieu-druide irlandais Dagda aiguise depuis longtemps la curiosité des Celtisants. La rareté, tout autant que le caractère tardif et christianisé des sources mythologiques le mentionnant, ont fait qu’aucune étude d’envergure n’avait été consacrée jusqu’ici à cet attribut divin et à la signification qu’il recouvrait dans la pensée religieuse gaélique préchrétienne.
Il faut tenter de combler cette lacune à l’aide de la méthode structurale et comparative dumézilienne. Relevant la qualité de la source de référence sur ce chaudron, une notice tenant lieu à la fois de théogonie, de sociogenèse divine, et de récit étiologique sur l’origine de la souveraineté irlandaise, il restitue la place de ce chaudron à l’intérieur du système panthéiste goïdélique et met en lumière le réseau complexe d’éléments symboliques codifiant le motif mythologique de cet attribut divin. L’authenticité et l’ancienneté de la tradition transmise tardivement est démontrée à la fois par la concordance de la codification du chaudron du Dagda avec les autres accessoires connus du dieu, et par sa relation directe avec une conception archaïque de l’organisation du panthéon et de la souveraineté relevant de l’idéologie trifonctionnelle indo-européenne.
On a  identifié aussi une application rituelle du chaudron du Dagda survivant dans une institution majeure de l’Irlande alto-médiévale, celle du ‘chaudron de répartition’ propre à l’aristocratie gaélique. Et il traque les avatars du chaudron mythique dans l’épopée, dans l’hagiographie, mais aussi dans la toponymie et les légendes qui s’y rattachent. Il discute la fidélité des avatars débusqués au schéma mythologique décalqué et examine leurs éventuels apports à l’approfondissement de la compréhension du chaudron du Dagda. Ainsi assiste-t-on au lever du mystère sur deux des aspects les plus énigmatiques de cette marmite : son rapport aux eaux marines et l’origine de son pouvoir génésique extraordinaire.

Mais alors qui était Thuata de Danaan ? Une fête a été créée pour honorer son arrivée :

Le 1er mai chez les celtes: Les Feux de Beltane

 

– BELTAINE : qui signifie le ” feu de BEL “, ou BELEN, le soleil. C’est le début de l’été, le mois de MAI. Fête sacerdotale qui serait censée marquer l’arrivée en Irlande des Thuata DE Danaan ( c’est à dire : les Dieux) fondateurs de la CELTIE.

C’est une fête particulière. On dit que ce sont les richesse de BELTAINE qui font tourner la tête ! Bière, choux, lait doux et lait caillé sont des dons pour les Dieux.
Cette 3ème fête Celtique est associée à BELENOS, appelé aussi GRANOS ou MAPONOS, (qui représente la lumière solaire) donc en MAI puisque c’est le solstice d’été, le jour où le soleil est le plus haut dans le ciel ! C’est le complément de LUG. Le 1er mai a toujours été vénéré, car ce fut en ce jour que les THUATA DE DANAAN (souvenez-vous du nom, il dirige toute la mythologie Celte  prirent pied sur le sol d’Irlande et qu’ils brûlèrent leurs vaisseaux afin de ne pas avoir la tentation de repartir !

Les 2 symboles de cette fête sont le FEU et le CHÊNE. Les Druides affirmaient que le feu du ciel et de la terre ne font qu’un. Dans une société pastorale, c’est le moment où les troupeaux sortent des abris et vont paître dans les campagnes.
Afin de purifier le bétail, les fermiers faisaient passer les animaux entre 2 grands feux. Le peuple se joignait aux festivités pour danser autour du brasier, reproduisant ainsi la ” course du soleil dans l’univers “. La ” danse de l’arbre de mai ” dérive de cette course solaire et du Chêne qui célèbre la résurgence de l’énergie primordiale.

 

Fragment authentique nous montrant le dieu Dagda celtique.
Dagda, une des principales divinités pré-chrétienne qui répond au modèle typologique du dieu souverain de type Mitra des Indo-européens. Il est Possesseur d’un chaudron, l’un des quatre objets magiques rapportés des Îles du Nord, insignes de la souveraineté qui permirent aux Tuatha De Danann de conquérir l’Irlande. Son pouvoir essentiel est de faire apparaitre une infinité de nourriture de ses eaux marines matricielles.
Selon une lecture trifonctionnelle de ces talismans, la Pierre de Fal (le seul des objets à ne pas se voir accolé le nom d’un propriétaire) désigne chaque nouveau roi par un cri (Fonction 1 : souveraineté magico-sacerdotale).La Lance de Lug apporte la victoire au combat, et l’Épée de Nuada était fatale aux adversaires rencontrés (Fonction 2 : guerrière). Le Chaudron quant à lui, est capable de rassasier n’importe quelle compagnie ce qui en fait un réservoir inépuisable participant de la sphère étendue de la 3ème fonction d’abondance.
Le Chaudron est comparable à une sorte de corne d’abondance, une cornucopia, mais s’en distingue par son caractère civilisationnel qui s’exprime 1)dans sa forme (c’est un objet manufacturé), 2)dans son contenu (de la nourriture bouillie principalement carnée), 3)dans sa fonction : Son obligation nourricière s’entend envers l’ensemble de la population aux quatre grandes fêtes d’ouverture des saisons et légitime sa souveraineté.
Parmi les autres objets possédés par le Dagda figure l’ arme/outil qu’est la massue dont la présence est tout à fait cohérente puisque, en tant qu’ autre insigne de souveraineté, elle donne la vie comme la mort, de la même manière que le Chaudron jamais ne se vide, jamais ne déborde, et s’inscrivent donc tous les deux autour de deux pôles: la stérilité et la fécondité.Il en va de même pour sa rote qui dispense le refrain de sommeil, le refrain du sourire et le refrain de la lamentation, faisant ainsi passer les individus d’un état à l’autre.
Il faut faire une étude comparative avec les dieux d’autres panthéons, montrant ainsi la concordance typologique, symbolique, fonctionnelle et physique entre le Dagda irlandais et notre Sucellos gaulois. Avant de dresser une rétrospective des avatars épiques du Chaudron du Dagda, dont la présence était obligatoire dans toutes les demeures royales, sorte de matérialisation concrète du mythe du chaudron dans la vie sociale de l’ancienne Irlande, du moins tant qu’eurent lieu les banquets publics qui célébraient les quatre fêtes principales.
En ouvrant ces pistes,nous apprenons que le Chaudron qui est tout à la fois un chaudron de souveraineté, un chaudron d’abondance, un chaudron de répartition, et un chaudron de vérité, ne pourrait-il pas recouvrir un champ bien plus large encore et s’avérer être, à l’image du maëlstrom, fureur conjuguée de l’eau et de l’air, une véritable matrice, créatrice et destructrice du monde lui même, un véritable omphalos marin du monde, maëlstrom des eaux cosmiques d’où sortent et retournent toute vie et richesse ?…
Il ne faut pas hésiter à employer le terme « païen » là où ses prédécesseurs auraient usé de vocables beaucoup plus détournés. C’est un bonheur que de voir sa lecture émaillée d’expressions telles que « héritage culturel païen », « sciences et techniques du paganisme », « conceptions théologiques païennes », « croyances et mythes du paganisme », etc.

La Mythologie :

Les Tuatha de Danann

Après leur défaite contre les Milésiens, une partie des Tuatha de Danann décidèrent  de rester en Irlande.

Ils s’installèrent dans les collines creuses, les Raths, et on les appela les Daoine Sidhe.

A l’origine les Tuatha De Danann étaient des géants. Les siècles et surtout l’implantation du Christianisme affaiblirent leur puissance en même temps que se réduisait leur taille.

Goïbniu, le dieu forgeron irlandais était un artisan et un armurier exceptionnel. Il répara, sur les champs de bataille, les armures des Thuatha Dé Danann à une vitesse miraculeuse (illustration anonyme)

L’Ecriture qui n’était pas la panache des celtes est largement découverte avant eux. Leurs dieux n’étaient ils pas des hommes dont le savoir ne pouvait que surprendre. Mais la légende n’explique pas d’où venaient Tuatha De Danann. Ainsi le chaudron de Dagda semble bien être un des trésors apportait par Tuatha de Danan, qui pourrait avoir une seule origine : celle de l’Atlantide.

Les reliques sous-marines fournissent des témoignages clairs de l’existence de civilisations préhistoriques. Cependant, il est difficile de trouver de telles découvertes dans les manuels. Les archéologues et les historiens modernes n’aiment pas mettre en cause les connaissances historiques existantes puisque ce serait incompatible avec les théories habituelles. Cependant, nous pensons que ce n’est qu’ une question de temps pour que les anthropologues et les historiens changent leurs notions acquises pour accepter les vérités historiques.

Ainsi le climat pourrait bien être responsable de ce cataclysme que connu l’humanité en ces temps reculés. Notre civilisation actuelle et notre société est réellement très récente. On oublie très souvent le passé qui pourrait bien se renouveler. Mais cette fois ci, c’est l’Homme qui en sera responsable. Il est probable, qu’après, de nombreuses légendes resteront de notre civilisation qui fut ! Il est également probable qu’une nouvelle civilisation verra le jour.

 

 

 

 

…à suivre,mes ami(e)s!

 

 

 

Des photos et dessins de mystères non -résolus

Le monde est parsemé d’histoires fascinantes qui dérangent l’esprit et viennent occuper notre pensée.Cependant, certaines histoires défient toute sorte de raison et ce sont ces événements qui semblent vivre éternellement. Nous avons décidé de regarder 10 des plus étonnants mystères non résolus jamais. Préparez-vous à passer une journée à penser à certaines théories, car celles-ci risquent  de venir hanter un peu  votre quotidien.

 

Loch Ness Nous pourrions passer des heures détaillant diverses réclamations de cryptozoologie, mais finalement ce serait faire vos yeux ternes et vous finirait par se sentir comme vous venez de lire un manuel sur un devis d'assurance automobile. Ainsi, au lieu que nous allons aller de l'avant et de se concentrer sur l'un des plus célèbres 'cryptids' les de tous les temps: Loch Ness. Le monstre du Loch Ness est le monstre officiel de l'Ecosse et il aurait été tapi dans le loch d'eau douce du même nom dans les Highlands écossais. Le monstre du Loch Ness est originaire à la lumière en 1933 et la popularité a depuis fait un bond. Vidéos et photos ont commencé à inonder l'Internet, mais il va vraiment pas les vérifier dans l'âge de photoshop et canulars. Si un monstre NE en effet se cachent entre les eaux du Loch Ness alors le candidat le plus probable est un plésiosaure survivant - un animal perdu d'une autre époque. Fossiles du plésiosaure ont été découverts dans les années 1820 et les scientifiques croient qu'ils existaient dans la période du Trias tardif, il y a près de 205.000.000 années. Serait-ce notre Nessie? Honnêtement, nous avons aucune idée. Tout est conjecture à ce point que la science n'a pas encore pour confirmer ou infirmer ce mystère de longue date.
Le fameux monstre du Loch Ness
Nous pourrions passer des heures détaillant diverses réclamations de cryptozoologie, mais finalement ce serait faire comme  si vous veniez de lire un manuel sur un devis d’assurance automobile. Ainsi, au lieu que nous allons aller de l’avant et de se concentrer sur l’un des plus célèbres ‘cryptids’ les de tous les temps: Loch Ness. Le monstre du Loch Ness est le monstre officiel de l’Ecosse et il serait  tapi dans le loch d’eau douce du même nom dans les Highlands écossais. Le monstre du Loch Ness est originaire à la lumière en 1933 et la popularité a depuis fait un bond. Vidéos et photos ont commencé à inonder l’Internet, mais il va vraiment pas les vérifier dans l’âge de photoshop et canulars. Si un monstre du genre de  Nessie en effet se cache entre les eaux du Loch Ness alors le candidat le plus probable est un plésiosaure survivant – un animal perdu d’une autre époque. Fossiles du plésiosaure ont été découverts dans les années 1820 et les scientifiques croient qu’ils existaient dans la période du Trias tardif, il y a près de 205.000.000 années. Serait-ce notre Nessie? Honnêtement, nous n’avons aucune idée. Tout est conjecture à ce point que la science n’a pas encore pu confirmer ou infirmer ce mystère de longue date.

 


DB Cooper

 

D B Cooper,l'un des criminels les plus fascinant de tous les temps.
D B Cooper,l’un des criminels les plus fascinant de tous les temps.

C’était le 24 novembre 1971, quand un homme mystérieux, connu seulement comme étant  DB Cooper, a détourné un avion  Boeing 727  avec un parachute fait maison sur son dos. De là, l’homme a réussi à voler $200 000  en espèces qui équivaut à plus de  $1 million en 2016. Cooper n’a pas attendu que l’avion atterrisse pour essayer de faire son escapade. Au lieu de cela Cooper s’est parachuté de  l’avion et n’a jamais été vu ou  donner un signe de vie…depuis. Ceci est le seul dossier ouvert  encore dans l’histoire de l’aviation américaine et il a augmenté à plus de 60 volumes dans la base de données du FBI. Les théories ont été de plus en plus abondantes à mesure  que les années ont passé, mais il n’y a rien d’assez  solide pour permettre de mettre la main au collet de  Cooper. Il y a eu beaucoup de criminels « en cavale », au fil du temps et aucun d’entre eux  n’ont eu le succès que DB Cooper a eu jusqu’à présent. En fait, le crime de Cooper était un tel succès qu’il a été le premier rouage dans la refonte de façon spectaculaire de la sécurité aérienne – quelque chose de très actuel et que  les citoyens américains peuvent comprendre facilement.Les tarifs pour l’assurance du transport aérien, un peu comme l’assurance automobile  de nos jours, est monté en flèche et les gens ont été obligés de passer par de nouveaux contrôles de sécurité pour  pouvoir voler comme ils avaient droit avant l’évasion audacieuse de DB Cooper. Tout ce que nous savons est que, en 1980, les gens du FBI ont trouvé une cachette de demandes de rançon correspondant à ce DB Cooper aurait volé. De là – le silence radio. Cooper est « un fantôme  libre comme le vent » et l’un des criminels les plus mystérieux de tous les temps.


Jack l’éventreur

 

jack-the-ripper

Alors que le tueur du Zodiaque est probablement le plus célèbre tueur en série moderne, il fut précédé par  Jack l’Eventreur qui est devenu le premier phénomène culturel de  l’art de tuer. « Jack the Ripper » aurait parcouru  les rues de Londres pour assassiner des prostituées de manière horrifiante. Jack aurait erré dans les rues  de 1881-1891 quand ses meurtres brusquement s’arrêtèrent, ou au moins  s’arrêtèrent pour ceux  étant attribués à lui. Ce que nous savons, en dehors de la légende urbaine, est que Jack l’Eventreur a cinq vérifié tue à son nom avec la crainte que beaucoup d’autres se inaperçue. Beaucoup plus fascinant que l’assurance automobile escompte, mais sans doute plus difficile à résoudre. Le nom de Jack the Ripper sera griffonné dans les pages de l’histoire pour l’éternité avec la justice éludant toujours les victimes.

 

 

 



Le Saint-Suaire de Turin
Le Saint-Suaire de Turin

Le Saint Suaire de Turin
Vous pouvez suivre le christianisme de retour pour des milliers d’années à travers la planète. Vous pouvez même suivre l’idée d’un Jésus comme la figure à travers plusieurs religions dominantes dans le monde entier. Pourtant, la religion est un sujet de bouton chaud où la preuve et la foi sont utilisés de manière interchangeable. Un élément de preuve de l’existence possible de la réelle Jésus Christ de Nazareth est le Suaire de Turin. Le Suaire de Turin est un morceau de tissu d’enterrement qui montre l’empreinte d’un visage humain et le corps sur le tissu. chercheurs chrétiens suggèrent que cette enveloppe pourrait être l’enterrement linceul de Jésus-Christ avant qu’il ait été ressuscité des morts. Nous ne saurons jamais, mais il est passionnant de penser.

 


 

Les lettres du zodiaque

Le tueur du Zodiaque
Le tueur du Zodiaque

 

A partir des années 60 au début des «fin des années 70 il y avait un tueur en série  en liberté en  Californie du Nord qui a été connu pour ses lettres  qu’il enverrait à la presse dans la région de la baie. Au cours de ses meurtriers enquêteurs spree a réussi à déchiffrer une seule lettre unique qui détaillait horribles détails relatifs à l’assassiner de deux jeunes gens, un homme et une femme, que le tueur aurait pu seulement connu. Jusqu’à présent, cinq meurtres ont été attachés au tueur mystérieux et il est pensé pour être jusqu’à 37 victimes au total, si les revendications par les lettres peuvent être cru. Bien que le seul individu captivé, terrifié, et assassiné son chemin à travers toute une décennie, la police n’a jamais obtenu près d’attraper le criminel malgré tous leurs efforts et le poids du monde en les regardant. A ce jour, il y a des dossiers ouverts pour le tueur Zodiac toute la Californie, y compris le comté de Napa, Comté de Solano, et le DoJ Californie en général. Il est peu probable que ces crimes horribles seront jamais résolus.


La  Cité perdue  d’Atlantis

 

L'Atlantide
L’Atlantide

Y at-il la ville comme l’Atlantide qui a gagné tant la renommée pour potentiellement ne pas exister? Atlantis est la ville légendaire de puissance et il se trouve à travers les œuvres de Platon.Atlantis dans la culture pop aurait été la maison de sirènes et tritons et d’être en possession de la technologie en avance sur son temps. Platon a écrit que la ville de l’Atlantide avait attaqué Athènes et que l’Atlantide avait échoué. Peu après, la ville a été coulé et disparu de la face de la Terre. Platon était une personne réelle et il y a la croyance qu’il dit la vérité sur Atlantis mais les scientifiques et les chercheurs ne sont pas parvenus à trouver un endroit où Atlantis aurait pu exister qui correspond avec les comptes de Platon. Croyons-nous que l’Atlantide était vraiment une ville semi-magique? Probablement pas, mais il est probable réel. Les scientifiques pensent que cela aurait pu être sur l’île de Santorin, qui a fini par couler quand un volcan a éclaté. Le problème avec clouer cette histoire en utilisant l’œuvre de Platon est que Platon fait également référence à des colonnes d’Hercule à l’extérieur debout de la ville mais jusqu’à présent, aucune recherche n’a été en mesure de vérifier l’endroit. Nous allons probablement jamais connaître la vérité à coup sûr de cette 10ème merveille du millénaire, si elle existait.


Le signal WOW

Contact!
Contact!

 

Le papier d'enregistrement du message...avec le Wow ! .
Le papier d’enregistrement du message…avec le Wow ! .

 

Le graphique des paramètres du message enregistré.
Le graphique des paramètres du message enregistré.

 

La région de l'espace d'ou provient le message WOW!
La région de l’espace d’ou provient le message WOW!

 

 

C’est devenu quelque chose  ressemblant à un cliché culturel  que de se prononcer: «Nous ne sommes pas seuls » lors du référencement des extraterrestres potentiels se cachent dans les étoiles de notre galaxie.Cependant, en dehors des vidéos granuleuses  d’OVNI et difficiles à en  vérifier les observations, les étrangers ont été largement maintenus «sous le radar» pour ainsi dire. Afin de vraiment croire que les étrangers pourraient être parmi nous, nous aurions besoin d’une pièce vérifiable de preuves … .du quelqu’un comme Jerry Ehman attaché  au projet SETI à Wesleyan Unviersity. Ehman était au travail quand il a ramassé un second signal 72 émettant de la constellation du Sagittaire. Le signal a été émis d’une manière qui  a fait réagir  Ehman  pour écrire le célèbre «Wow!» sur un morceau de papier présentant le  signal. Personne ne connait l’origine  des ondes radio  et encore moins de personnes n’ont pu le traduire. Tout ce que nous avons ,c’est cela :nous nous retrouvons avec est un petit mot écrit en grosses lettres  présentant un signal provenant de ce monde et un homme qui a été surpris d’être là quand il est a été capté,venant de l’espace.

 


 

Le SS Orang Medan

Le SS Ourang Medan
Le SS Orang Medan

 

Il y a quelque chose de fascinant de la vie sur la mer ouverte. Voilà pourquoi nous sommes absolument captivés par le navire malaisien, SS orang Medan. Un message SOS en 1947 provenait de la SS outang Medan et il a dit que tout l’équipage, y compris le capitaine, était mort.La personne qui a télégraphié le message a également été retrouvée morte lorsque le navire a été trouvé et inspecté. Tout le monde à bord a été retrouvé mort et personne ne sait ce qui les a tués ou comment ils sont morts. Les derniers messages reçus au cours de la lecture du télégramme: « Probablement que  l’ensemble des membres d’équipage sont morts. Je meurs. »

 


 

Stonehenge

stonehenge1
La formation de Stonehenge se trouve dans le Wiltshire, en Angleterre juste à l’extérieur de Amesbury. Les chercheurs ont placé la construction de Stonehenge quelque part entre 3000 BC et 2000 BC grâce à la datation au radiocarbone tests effectués sur la maçonnerie. Même si Stonehenge a été dans sa situation apparemment pour toujours, nous ne sommes pas près de comprendre ce que le monument est en fait pour ou qui a construit ou même comment. Stonehenge chercheurs théorisent que cela pourrait être considéré comme un lieu de sépulture en considérant que les restes humains ont été trouvés sur le site, mais même cela ne suffit pas de béton. À l’heure actuelle Stonehenge existe dans cet espace intéressant où la vraie science rencontre les théories de la culture pop. Nous allons probablement ne sait jamais pourquoi cette belle mais rudimentaire monument a été érigé.


 

Le Wedge aluminium de Aiud

the-aluminum-wedge-of-aiud

En 1974, les travailleurs en Roumanie ont trouvé trois objets distincts 10 mètres de profondeur à l’intérieur d’une tranchée de sable. Deux de ces articles étaient des os d’éléphants qui ont été trouvés à carbone daté aussi vieux que 2,5 millions d’années. Le troisième objet était ce que soufflait gens loin: un coin en aluminium. L’aluminium était presque impossible de concevoir dans le 19ème siècle et il n’y a aucune raison pour qu’il soit situé là où ces os ont été trouvés.Beaucoup de gens prennent cette pièce d’aluminium d’être positif preuve des étrangers ou une sorte de Voyage dans le temps. Nous ne sommes pas sûrs et nous ne pouvons pas être sûr, mais les possibilités sont infinies.

 


LE TRÉSOR D’ADOLPH HITLER

L'or pillé des banques allemandes devrait être en lingot.
L’or pillé des banques allemandes devrait être en lingot.

Ceci est censé être le plus grand et le plus grand cache jamais: un trésor inimaginable de barres pillées or, des bijoux et des devises étrangères, avec une valeur estimative de $4 milliards . Ces richesses volées ont disparu en un clin d’œil des voûtes de la Reichsbank allemande. Dans les décennies qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, des caches d’objets de valeur pillés ont été trouvés au Portugal, en Suisse, en Turquie, en  Espagne et en Suède, mais ils ne se comparent guère en valeur au soit-disant trésor d’ Hitler ,lui-même.

Des groupes partout dans le monde sont encore à la chasse pour  retrouver son trésor , mais même après toutes ces années, la question demeure: Où est l’or de Hitler? La seule chose sûre est que le mystère du trésor reste entier, avec toutes ses rumeurs, spéculations et mythes encore enlacé autour de lui. Une des croyances les plus populaires est que Hitler lui – même l’aurait enterré dans un lieu secret quelque part dans Deutschneudorf, Allemagne. Certains chasseurs de trésor croient que le butin est couché au fond du lac Toplitz en Autriche, tandis que d’autres suggèrent qu’il est caché dans les banques du monde entier.La seule chose certaine est que, quand il n’y a rien d’ autre que la spéculation sur l’emplacement d’un trésor de $ 4 milliards , il grandit dans la légende.


La disparition de l’USS Cyclops

Le USS Cyclops
Le USS Cyclops

Le Triangle des Bermudes est célèbre pour les disparitions mystérieuses qui ont eu lieu il y a au fil des ans. Même si les scientifiques sont aujourd’hui en mesure de fournir des explications logiques pour la plupart des disparitions dans ce domaine, certains ont jamais été expliqué, y compris la disparition non résolu de l’USS Cyclops, un charbonnier de classe  Proteus de la marine américaine.

Au cours de la Première Guerre mondiale, l’USS Cyclops a été envoyé au Brésil pour alimenter les navires britanniques dans l’Atlantique Sud. De retour de Rio de Janeiro, il a fait une brève escale à l’île de la Barbade, puis partit pour Baltimore, le 4 Mars 1918. Depuis ce temps, personne n’a vu ou entendu quoi que ce soit sur le Cyclope jamais. L’équipage et les 306 passagers ont disparu une fois pour toutes, et aucune trace d’eux ou du navire n’a jamais été trouvé. Il reste la plus grande perte non-combattante  à vie dans l’ histoire navale américaine. Même si les autorités navales américaines ont essayé pendant des années de  donner une explication logique, la disparition reste un mystère absolu avec de nombreuses questions sans réponse .


Emplacement des restes de Christophe Colomb

Ou sont les restes de Christiphe Colomb?
Ou sont les restes de Christiphe Colomb?

Christophe Colomb est probablement le plus célèbre explorateur de tous les temps, et nous savons à peu près tout ce qui concerne sa vie – sauf un mystère: Après sa mort en 1509, ses restes ont continué à voyager, et nous ne savons pas où ils ont fini. Initialement enterré dans la ville espagnole de Vigiadolid, en 1537 ses os ont été transférés à l’île d’Hispaniola dans les Caraïbes, conformément à ses souhaits.Mais quand les Espagnols a perdu la région à la partie  française en 1795, ses restes ont été transférés à Cuba, où ils sont restés jusqu’à la guerre hispano-américaine. Ils ont finalement été renvoyés à Séville, en Espagne, en 1898.

La version officielle de la République dominicaine, cependant, affirme que les restes de Colomb n’ont jamais quitté Hispaniola. En 1877, dans la cathédrale de Saint – Domingue, une boîte a été découverte portant une inscription indiquant que les restes, à l’ intérieur, étaient ceux de « Colon Cristobal glorieux et éminent. »  Une analyse d’ADN menée sur les os de Séville, et à ceux du frère de Columbus Diego (qui est enterré dans la même ville) a montré que les deux échantillons correspondaient parfaitement. Lorsque les chercheurs ont annoncé ces résultats en 2006, la controverse entourant les restes terrestres de Colomb aurait dû en venir à une fin définitive. Toutefois, la République dominicaine conteste ouvertement les résultats de l’analyse de l’ ADN, et pendant des années a exigé une analyse de l’ ADN des os en Hispaniola, en laissant ouverte une fenêtre de doute.


Les secrets du disque de Phaistos

Le fameux disque de Phaistos.
Le fameux disque de Phaistos.

La civilisation minoenne est considéré par la plupart des historiens comme la première civilisation occidentale organisée, et il a été nommé «le premier maillon de la chaîne européenne. » 

Le disque de Phaistos  , qui a été découvert en 1908 par l’ italien archéologue Luigi Pernier dans l’ancienne ville de Phaistos, a donné l’ espoir d’égaliser les moins optimistes parmi nous que ce serait nous aider à comprendre la civilisation minoenne plus en détail.

Mais le disque de Phaistos est une énigme mondiale qui a gardé ses secrets cachés depuis des milliers d’années. De nombreuses suggestions  furent proposées sur  ses moyens d’inscription qui comprennent un hymne, une prière, un théorème géométrique pour le calendrier, et le récit d’une histoire.Cependant, la communauté scientifique mondiale n’a pas été en mesure de confirmer l’ une ou l’autre  de ces hypothèses. Après des décennies de recherche, une équipe diversifiée de scientifiques qui étudient intensivement la langue minoenne et le texte du disque de Phaistos a peut – être venu près de résoudre l’ un des plus grands mystères de l’ archéologie, mais jusqu’à présent , le disque reste absolument un mystère non résolu .


Le Lieu de repos final  de Genghis Khan

Un monument à la mémoire du grand Genghis Khan.
Un monument à la mémoire du grand Genghis Khan.

 

En 1206, Gengis Khan a uni les tribus en guerre de sa région, devenant le chef de tous les Mongols .Il  fonda un empire qui s’étendit  de la Chine à la Hongrie. Mais l’ emplacement de la tombe du célèbre guerrier a été un mystère depuis sa mort en 1227. Selon la légende, un groupe de ses fidèles l’enterra, puis ils  tuèrent tous les témoins. Tous les soldats et les esclaves qui étaient présents à l’enterrement ont été assassinés, et les chevaux piétinaient le site d’enfouissement pour détruire toute trace de celui – ci. Ses fidèles sujets sont même allé dire avoir détourné une rivière  sur sa tombe de sorte qu’il ne pourrait jamais être détecté.

Cependant, le scénario le plus probable est que Khan a été enterré près de sa ville natale dans la province Khentii Aimag de la Mongolie.Au fil des ans, un certain nombre de tentatives pour localiser la tombe ont été interdit par les autorités pour éviter de perturber les habitants ou par manque de respect envers l’histoire de la région, mais en 2004, une équipe d’archéologues a découvert le palais de Genghis Khan. Il est maintenant spéculé que la tombe se trouve à proximité, mais après près de dix années d’exploration et de recherche, rien n’a été trouvé.


Repérer l’étoile de Bethléem

Représentation de l'étoile de Bethléhem.
Représentation de l’étoile de Bethléhem.

 

Pour les chrétiens, l’apparition de l’étoile de Bethléem est un événement basé sur la foi , et aucune autre explication n’est nécessaire.Mais pour les scientifiques et les non-chrétiens, de nombreuses questions demeurent. Pour près de 2000 ans, l’étoile brillante a été un mystère. Était – ce un miracle que la religion chrétienne enseigne, un phénomène naturel, ou peut – être un vaisseau spatial extraterrestre? Saint Jean Chrysostome a même suggéré qu’il n’y avait pas une étoile, mais une force invisible qui a pris cette forme.

Le phénomène a fait l’objet d’intenses études pour les chercheurs, les astronomes, les historiens et les archéologues depuis l’ antiquité. Les savants modernes suggèrent parfois qu’il était un objet volant non identifié parce que, selon l’Écriture, il était visible en permanence jour et nuit et n’a pas suivi un cours de l’ est à l’ ouest comme les autres étoiles font. Certains chercheurs britanniques proposent que l’étoile de Bethléem était une nova brillante, comme celle décrite par les Chinois au printemps de l’an  5 BC. Le grand astronome allemand Johannes Kepler a soutenu qu’elle était la conjonction de deux planètes formant une temporaire « nouvelle étoile » , et Origène de l’ antiquité (185-254 AD) a affirmé qu’elle était une comète brillante, comme l’astronome A. Stentzel en 1913 . Mais aucune explication  scientifique satisfaisante n’a été fournie à ce jour, et l’étoile mystérieuse demeure inexpliquée .


Les Dieux de l’ Olympe seraient des extraterrestres

Vision de l'Olympe.
Vision de l’Olympe.

Est – il possible que des formes de vie intelligentes ont visité Terre il y a des milliers d’années, apportant avec eux la technologie qui a affecté considérablement le cours de l’ histoire humaine et l’ évolution ? Si oui, ce que les gens les considèrent comme des dieux? Selon quelques historiens et scientifiques hérétiques adhérant comme moi à la vision du réalisme fantastique, c’est exactement ce qui est arrivé. « Nous , les humains modernes, selon Hésiode, appartenons à la cinquième faction créée par Zeus, la course de fer, un mélange de bien et le mal,» dit l’ auteur suisse Erich Von Daniken .

Selon son livre Odyssey of the Gods , les anciens dieux grecs étaient des êtres extraterrestres de fait avec une intelligence supérieure qui ont visité la Terre, apportant avec eux leur technologie de pointe. Ils ne sont pas des créatures mythologiques, mais des extraterrestres réels.Bien sûr, aucune de ces théories peut être prouvé historiquement exact, mais comme Von Daniken fait remarquer à ses détracteurs, rien ne peut prouver la divinité de Jésus.


La vérité derrière le chemin de Bimini 

Les dalles de la route de Bimini.
Les dalles de la route de Bimini.

 

En 1968, sous les fonds marins au large de la côte de l’ île de Bimini dans les Bahamas , les plongeurs ont découvert des dizaines d’énormes blocs de calcaire plat formant une parfaitement droite route d’un kilomètre de long – une formation peu susceptible d’être créé naturellement. Beaucoup prétendent que les blocs sont les ruines d’une ancienne civilisation , tandis que d’ autres sont convaincus que cela est un phénomène naturel unique.

Mais aucune de ces explications ne peut représenter une prophétie faite dans les premières décennies du 20e siècle. Un prophète célèbre et guérisseur de l’époque, Edgar Cayce, a fait une prédiction en 1938: « Une partie des ruines du continent perdu d’Atlantis sera découvert dans la mer autour des îles de Bimini … Cela sera fait en 1968 ou 1969. » La prédiction de Cayce était en effet curieusement très  précise.


L’identité de la femme Babushka 

babushka-lady

Dans les films et les photos d’ enregistrement  de l’assassinat de John F. Kennedy ,en 1963, une femme inconnue peut être vu dans la foule , debout près de la limousine de  Kennedy. Elle est vu portant un manteau brun et un foulard sur la tête, ce qui lui a donné le surnom de «Dame Babushka». Dans certains moments du film, cette femme semble tenir une caméra à ses yeux. Après la fusillade, alors que la plupart des gens se sont dispersés, la  Babushka Lady est resté là,continuant l’ enregistrement tranquillement des événements. Peu de temps après, elle a disparu dans la foule en  marchant jusqu’à la rue Elm.

Ce qui rend le cas encore plus bizarre est que , bien que le FBI, à travers la presse, a demandé à cette femme  de venir produire son film, elle n’a jamais paru. En 1970, une femme nommée Beverly Oliver a prétendu être la Babushka Lady, mais son histoire  avait de nombreuses lacunes et d’ inexactitudes, et elle est largement considérée comme une artiste con . Personne ne sait qui la femme avec l’écharpe de babouchka était, ou pourquoi elle n’a jamais livré ce qu’elle avait enregistré avec son appareil photo.

 

Vous avez des mystères non résolus que vous sentez que nous aurions dû mentionner? Faites-nous savoir dans les commentaires ci-dessous.

 

Découverte fantastique d’un immense océan sous la Terre

Comme nous le voyons,il faut de plus en plus ré-écrire l’histoire des Humains de la Terre…et celle de la Terre elle-même:

 

Divulgation douce qui continue au compte goutte par rapport à l’existence du réseau Agartha (monde souterrain dans la lithosphère) et les très nombreuses civilisations qui y vivent. Il y a beaucoup de technologies classées secrètes utilisées par ces civilisations qui sont censurées et pourraient changer complètement la nature et la qualité de vie de chaque être humain, ici sur Terre. Les technologies ‘Énergie libre’ mettraient fin à la nécessité actuelle des ‘Compagnies basées sur l’énergie du Pétrole’, les technologies de ‘Guérison par la fréquence et la lumière’ mettraient fin à la nécessité actuelle des ‘Cartels pharmaceutiques’, les technologies ‘Interface neurologique’ mettraient fin à la nécessité de ‘Grands établissements d’enseignement’ et les technologies de ‘Réplication des aliments’ et de ‘Purification et restauration de l’environnement’ pourraient mettre fin à la pauvreté, la famine et commencer à réparer les dommages que l’humanité a fait à la Terre quasiment du jour au lendemain. Comme vous pouvez l’imaginer la véritable menace que présente la divulgation n’est pas que l’humanité soit incapable de supporter la vérité ou ne soit pas en mesure de concilier la ‘Vie cosmique’ avec les croyances religieuses. La vraie raison est que ces technologies entraineraient immédiatement l’effondrement de l’économie mondiale et mettrait hors d’usage le ‘Système babylonien d’esclavage par la magie de l’argent’. Cela signifie la ‘perte de contrôle’ de la fraction 0,01 % (Elite) sur les ‘Masses’ et un ‘changement de paradigme’ complet. En un mot, cela signifie ‘Liberté’ ! La liberté pour la première fois dans l’histoire ‘connue’ de l’humanité.

ocean-sous-terre-geant-1

Cet océan ferait trois fois tous les océans connus réunis !

Des scientifiques qui travaillent à l’université de Northwestern ont découvert un océan géant situé à… 640 km sous Terre ! Et si les océans que l’on connait à la surface provenaient de ce gigantesque réservoir souterrain coincé dans la roche ?

 

Un océan géant a été découvert. Ce réservoir incroyable situé dans les profondeurs de la Terre n’est pas sous forme d’eau liquide. Il est emprisonné dans une cavité rocheuse sous haute pression nommé la ringwoodite. La ringwoodite est une belle roche bleue.

Grâce à des tests sismiques pour savoir comment les ondes se déplaçaient à l’intérieur de la Terre, le minéralogiste Steven Jacosben et son équipe ont découvert que les ondes se modifiaient en passant à travers la ringwoodite car elle transpire de l’eau sous la chaleur et la pression. Mais cette eau est ensuite piégée dans une zone entre 320 et 640 kilomètres de profondeur. Difficile donc d’aller l’étudier, les chercheurs ont donc reproduit les conditions de chaleur et de pression en laboratoire.

 

Grâce à cette découverte, les scientifiques sont persuadés que l’eau que l’on connait à la surface de notre planète provient de cette réserve sous-terraine. Les océans (Atlantique, Pacifique, Indien etc.) aurait peu à peu suinté des profondeurs de la Terre selon cette théorie. « C’est une preuve tangible que l’eau sur Terre est venue de l’intérieur », estime Steven Jacobsen.

ocean-sous-terre-geant-2

Savez-vous comment les chercheurs ont eu l’idée d’étudier ce phénomène ? Grâce à un diamant provenant de cette zone ultra-profonde, qui avait été ramené à la surface par un volcan !

 

Le fameux diamant à l'origine de la découverte.
Le fameux diamant à l’origine de la découverte.

L’eau ne serait donc pas arrivé sur Terre grâce à l’impact de comètes, comme d’autres théories le défendent. Cette découverte pourrait permettre aux scientifiques de mieux comprendre le cycle de l’eau sur la planète Terre.

 

 

 

 

 

 

Découverte d’un métal légendaire venant de l’Atlantide…dans une épave

 

Cette sculpture précolombienne serait en orichalque – Smithsonian Museum
Cette sculpture précolombienne serait en orichalque – Smithsonian Museum

 

Quand la mythique île de l’Atlantide fut submergée par l’océan, elle disparut avec tout son orichalque. L’orichalque est un métal ou un alliage, à peine moins précieux que l’or, dont le nom signifie cuivre des montagnes. On ignore de quoi il est fait. Pourtant, aujourd’hui, une équipe de scientifiques affirme avoir découvert 39 lingots d’orichalque dans une épave du 6e siècle av. J.-C au large de la Sicile

Avec 39 lingots, cette découverte est assez unique. Ce navire, vieux de 2 600 ans, en provenance de Grèce ou d’Asie mineure, transportait ce métal inconnu à Gela en Italie quand il a été pris dans un orage et a coulé à 300 mètres du port.

Pour Sebastiano Tusa de l’office maritime de Sicile : « Rien de similaire n’a jamais été trouvé, on connaissait l’orichalque d’après les textes anciens ».  Platon décrit l’orichalque dans le Critias comme « un métal brillant comme le feu ». Ce qui laisse penser qu’il s’agit d’un alliage de cuivre et d’or. Ce métal aurait servi pour couvrir l’intérieur du temple de Poséidon.

Les experts s’accordent à dire que l’orichalque est un alliage ressemblant au laiton qui devait être fabriqué en faisant réagir du zinc, du charbon et du cuivre. Quand ce nouveau métal retrouvé au large de la Sicile a été analysé, on a découvert qu’il était composé de 75 à 80% de cuivre, de 15 à 20% de zinc et d’un peu de nickel, de plomb et de fer.

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques pensent avoir découvert l’orichalque. Par exemple, Enrico Mattievich, un ancien professeur de Physique de l’université de Rio de Janeiro, refuse de penser que l’orichalque a quelque chose à voir avec le laiton. Selon lui, les grecs anciens avaient découverts l’Amérique. D’ailleurs, un alliage ressemblant à celui que décrit Platon a été trouvé dans des sculptures qui brillaient « comme le feu », et composées de 9% de cuivre, 76% d’or et de  15% d’argent.

Le mystère du précieux métal des Atlantes reste entier et n’a pas fini de faire parler de lui. L’équipe va maintenant extraire toute l’épave. Les scientifiques espèrent en apprendre plus sur le travail artisanal en Sicile et sur l’histoire économique de cette région.

Sources :Dicovery via  2012 un nouveau paradigme

Le modèle Kumari : les humains auraient-ils évolué à partir de l’océan Indien?

La Terre  suivant la thèse du Modèle Kumari...à l'origine de l'évolution humaine.
La Terre suivant la thèse du Modèle Kumari…à l’origine de l’évolution humaine.

 

Au cours des dernières décennies, les scientifiques ont accumulé une énorme quantité de preuves montrant que les humains ont évolué en Afrique avant de migrer dans le reste du monde. Néanmoins, quelques idées alternatives existent comme le « modèle Kumari », avancé par AR Vasudevan. Vasudevan est l’auteur de Ariens: Qui sont-ils?  dans lequel il fait le cas  sur le modèle Kumari, ainsi que plusieurs commentaires sur le web  où il fait également valoir sa théorie en sa faveur.

Mais pour  tout ce qui touche  le modèle Kumari,  devrions- nous faire attention à Vasudevan et son livre ?

Le modèle Kumari  parle des origines de l’homme en affirmant  que les êtres humains n’ont pas évolué en Afrique, mais plutôt, qu’ils sont originaires d’un continent situé  dans l’océan Indien connu comme étant la  » terre Kumari », qui a été avalé par la mer il y a environ 14,000 années. Cette région « Atlantesque »  était immense, reliant l’Inde à l’Afrique et s’étendant vers le sud  jusqu’en  Antarctique. Comme les humains ont migré hors de la  terre Kumari et remplis le reste du monde, ils ont pris deux routes, l’une en Afrique de l’Ouest et de l’Est en Inde. Ceux qui allèrent  en Inde ont continué de migrer vers le nord, pour finalement s’installer en Europe et dans le reste de l’Asie,par la suite.

 

Vasudevan prétend qu’il y a beaucoup d’éléments de preuve en faveur de cette origine indienne des Européens, à son tour, accréditant particulièrement  le modèle Kumari. La plupart des éléments  de cette thèse  provient du projet Genographic : il s’agit d’un effort fait  par le National Geographic ,afin de retracer comment les gènes se sont déplacés dans le monde entier. Cela a conduit à des découvertes qui fournissent des preuves pour le modèle Kumari comme:

  • La découverte que  Européens sont plus étroitement liés aux Indiens que les Africains (parce qu’ils faisaient partie de la même migration venant de la  terre Kumari)
  • Le projet Genographic révélant que la migration européenne a commencé en Inde
  • Le fait que les humains sont divisés en deux groupes pour près de cent mille ans (ils ont migré dans des directions différentes  à partir de la  terre Kumari)

Ces revendications font certainement un argument convaincant pour le modèle Kumari. Mais avant d’aller chercher les preuves dans  l’océan Indien pour le  véritable  berceau de l’humanité, il est intéressant de souligner que ce ne sont pas réellement les résultats du projet Genographic.

Par exemple, Vasudevan affirme que le projet Genographic a découvert que la migration vers l’Europe est originaire de l’Inde, et non pas de  l’Afrique, et ont redessiné leur carte de migration humaine en conséquence.

« Sur le projet géographique. . .il a été  déclaré que  ». . . [les preuves  génétiques] soutiennent l’existence d’ une route au sud de celle de la migration de Bab-el-Mandeb,le fameux détroit en Arabie, avant de tout mouvement vers le nord. . . « . En conséquence, ils ont redessiné la carte de la migration des Eurasiens  qui commence à partir de l’Inde du Sud. . . Cela rend la migration eurasienne exactement telle que celle  montrée  dans le livre [ Ariens: Qui sont-ils ] pour faire accepter  le côté scientifique. »

Toutefois, si vous allez sur le site du projet Genographic, vous trouverez qu’ils n’ont pas redessiné la carte pour demontrer que les Européens sont originaires de l’Inde . C’est parce que pour  la migration vers le sud à travers l’Arabie, ils se réfèrent que ce n’est pas la même migration qui a donné lieu à celle des Européens. Au contraire, il y avait un groupe d’humains qui ont suivi la côte du Moyen-Orient, autour de l’Inde et vers le bas dans l’Indonésie et l’Australie. Ainsi l’Inde du Sud a joué un rôle particulier dans la migration humaine, mais c’était dans le mouvement migratoire vers  l’Australie, mais pas en Europe.

 

La carte basée sur les données du projet Genographic. La découverte dont ils parlent est la flèche du bas menant à l'Australie. Notez comment elle ne va pas à l'Europe. A noter également l'absence de flèche menant de l'Inde à l'Europe.
La carte basée sur les données du projet Genographic. La découverte dont ils parlent est la flèche du bas menant à l’Australie. Notez comment elle ne va pas à l’Europe. A noter également l’absence de flèche menant de l’Inde à l’Europe.

 

Vasudevan soutient également

« Une autre conclusion du  projet Genographic est « l’homme antique a commencé sur le chemin de l’évolution en deux espèces distinctes avant de fusionner de nouveau dans une seule population. Les deux populations ont vécu dans l’isolement pendant 10.000 ans « . Selon le modèle Kumari, la population africaine était un sous-ensemble de la population Kumari jusqu’à 60,000 années avec une histoire génétique commune. Par conséquent, la conclusion importante du  » Genographic Project »  s’inscrit parfaitement dans le modèle Kumari. »

Encore une fois, cela représente mal  les résultats du projet Genographic. Ils n’ont pas trouvé que les Européens et les Africains avaient été séparés pendant des siècles ,pendant qu’ ils ont migré dans des directions différentes de la terre Kumari.Non, la divergence qu’ils ont identifié était entre deux populations africaines est donc totalement incompatible avec son petit modèle.

En fait, la seule fois  que Vasudevan ne représente pas mal le projet Genographic, c’est quand il parle de la façon dont les Européens sont plus étroitement liés aux Indiens que les Africains. Bien sûr, ce qu’il ne dit pas, c’est que c’est exactement ce que vous vous attendez à trouver dans le modèle dominant de la migration hors d’Afrique.

L’effet de goulot d’étranglement, en montrant comment les migrations conduisent à une  diversité réduite.

Quand un petit segment de la population migre dans un nouvel  environnement, ils emportent avec eux un petit segment de la diversité génétique des populations d’origine. Toutes les migrations que cette population moins diversifiée  rencontre  à son  tour, contiennent cette diversité réduite et ainsi se rapprochent (par parenté) de la première migration de la population d’origine. En d’autres termes, nous nous attendons à ce que  les groupes humains  qui sortent  de la migration hors d’Afrique, se ressembleront davantage  les uns aux autres que davantage à  la population africaine d’origine.

Alors, quand Vasudevan fournit un compte rendu exact du projet Genographic, il soutient son modèle. Dans tous les autres cas ,les véritables conclusions  ne prêtent aucun crédit à l’idée que nous avons évolué dans la terre mystique de Kumari. Cependant, je ne pense pas que l’absence totale de preuve génétique est le plus gros problème avec l’hypothèse Kumari. Non, le dernier clou dans le cercueil provient de cartes Topo de l’océan Indien.

Vasudevan affirme que le niveaux de la mer ,il ya 14.000 ans ou plus,était de 130 mètres plus bas, ce qui explique pourquoi le continent Kumari était au dessus du niveau de la mer. Cependant, si vous regardez les cartes de l’océan Indien, il devient évident que pour avoir quelque chose d’aussi grand que Kumari,la mer aurait effectivement due être  de 3000 mètres plus bas. Elle n’a pas été aussi bas pendant des  millions d’années, et n’aurait certainement pas été à ce niveau , lorsque les humains auraient été au-début de leur  évolution.

Même sans aucune preuve génétique indiquant qu’il y avait eue  une migration de la terre de  Kumari, et aucune preuve géographique il y avait même un Kumari, je me sens assez confiant dans le modèle de l’étiquetage de Vasudevan .

 

Sources: Le livre de Vasudevan

 

 

 

 

Découverte fantastique: une cité engloutie depuis 11,000 ans au sud de la Suède

La découverte a été faite tout près du rivage.
La découverte a été faite tout près du rivage.

 

Une équipe de plongeurs dirigé par le  professeur d’archéologie Björn Nilsson,de l’Université Södertörn, a découvert des artefacts de ce qui pourrait être la plus ancienne colonie connue dans la région, surnommée  « l’Atlantide de la Suède »  par les publications locales la semaine dernière . Pendant plus de 11 000 ans ,des objets au fond de la mer Baltique ont été conservés exceptionnellement bien par les sédiments de gyttja et le manque d’oxygène. Il y a de nombreux objets organiques, non seulement des objets de pierre,qui ont été conservés à cet endroit rare près Hanö, au large de la côte sud de la Suède. Les artefacts de l’ âge de pierre ont été laissés par les nomades, et ils pourraient être la première preuve d’une installation temporaire avant que des  colonies  plus  permanentes se soient établies,dans cet environnement nordique. Nilsson décrit les objets comme « de classe mondiale » et « d’uniques  » dans une entrevue à un journal suédois . Une des découvertes les plus impressionnantes, dit Nilsson, était un harpon sculpté d’os d’animaux. Sur le site sont également été découverts des os d’aurochs, un animal de bétail ,disparu au 17ème siècle. 

Un plongeur examine un tronc d'arbre  qui a été  estimé à 11,000 ans.Ces  petites découvertes ont permis de dater l'Atlantis suédoise.
Un plongeur examine un tronc d’arbre qui a été estimé à 11,000 ans.Ces petites découvertes ont permis de dater l’Atlantis suédoise.

 

De nombreux artefacts  de l’âge de pierre laissés par les nomades suédois ,il y a 11.000 ans, ont été découverts par des plongeurs dans la mer Baltique, ce qui incite certains à prétendre que l’Atlantide de la Suède venait d’être trouvé.

« Ce que nous avons ici est peut-être l’une des plus anciennes colonies des premiers sites plus permanents dans Scania et en Suède ,s’étant installée  complètement », a déclaré le chef de projet et professeur d’archéologie à l’Université Södertörn Björn Nilsson .

L’équipe de Nilsson a été  faire des plongées  dans la baie d’ Hanö, une baie de sable au large de la côte de Scanie, et il lui  a été donné les ressources, par le Conseil national suédois du patrimoine (Riksantikvarieämbetet), nécessaires  à une excavation de trois ans d’une zone de 16 mètres sous la surface de l’eau.

Jusqu’à présent, ils ont découvert un certain nombre de vestiges que l’on croit avoir été jeté dans l’eau par les Suédois nomades de  l’âge de pierre, ce sont des objets qui ont été préservés grâce à l’absence d’oxygène et de l’abondance de gyttja sédiments. 

 

Dessin d'artiste reproduisant les aurochs de l'époque.
Dessin d’artiste reproduisant les aurochs de l’époque.
 

Une des plus grandes découvertes a été ce que Nilsson croit être  une sculpture de harpon abandonnée,faite   à partir d’os d’animaux, qui a été jeté dans l’eau avec une foule d’autres objets.

« Il y a beaucoup de bois   et d’autres outils qui ont été jetés là-dedans», a-t-il poursuivi. « Il y a environ 11000 années, il y a eu une accumulation ou un effondrement de terrain  dans la région, une lagune ou toutes sortes  de choses inimaginables … et tous les arbres ,débris ou os se sont conservés en elle. Si l’événement  était arrivé  sur la terre ferme, nous ne pourrions découvrir  les choses  que sur la base de pierre, rien d’organique. « 

Les objets  en matières textiles, comme la corde, peuvent survivre où il y a une forte présence de gyttja, qui sont des  sédiments riches en matière organique au fond d’un lac eutrophe. L’équipe a également récupéré des morceaux de bois, des outils de silex, des cornes d’animaux, et les os des aurochs, l’ancêtre des bovins domestiques, dont la dernière morts essor au début des années 1600. Ils archéologues sont également gardent un œil attentif sur pour tous les sites d’enfouissement potentiels.

Nilsson a admis que « tabloïds suédois moche » avaient soufflé l’histoire de l’eau par l’étiquetage de la découverte « de la Suède Atlantis », même si les restes n’ont jamais appartenu à un véritable village. Les gens étaient tous des nomades à l’époque, at-il expliqué, il n’y avait donc pas de village. Il claironné, cependant, que les découvertes jusqu’ici étaient «de classe mondiale» et «one-of-a-kind ». Il a ajouté que c’était extrêmement rare de trouver des preuves de l’âge de pierre ainsi intacte.

« Ce que nous avons trouvé ici est totalement nouveau pour nous – toute l’équipe de plongée est vraiment ravis Ils ont le temps de leur vie à travailler  là-bas.».

 

Mais pourquoi donc certains Suédois sont-ils convaincus que l’Atlantide ou quelque chose d’approchant dormirait quelque part sous les eaux de leurs régions ?

Voici un petit article pouvant expliquer cet engouement local pour un mystère conté par les anciens Grecs… :

L’Atlantis de Olof Rudbeck

Olof Rudbeck

Dans le cadre de sa première catastrophe globale , Immanuel Velikovsky a daté l’inondation de l’Atlantide vers environ 1.500 Avant JC. Il pensait que l’événement devait avoir eu lieu seulement 900 ans (au lieu de 9000 ans) avant le voyage dSolon en Egypte, comme décrit par Platon. 1.500 ans  avant JC est également la date à laquelle Olof Rudbeck (basée sur des preuves archéologiques) a affecté l’inondation de son emplacement proposé pour Atlantis en Suède (voir ci-dessous) .

Le physicien suédois Olof Rudbeck devenu Archéologue (1630-1702) est connu détenir l’opinion que la Suède était l’ancienne Atlantide et a publié ses recherches archéologiques et historiques qui ont soutenu cette opinion dans son livre en plusieurs volumes, Atlantica.

Le site de Hanö se trouve au sud de la Suède.
Le site de Hanö se trouve au sud de la Suède.

Selon David King, « En 1702, Atlantica était passé à quatre volumes et demi colossaux, et de nombreux chercheurs pensaient que ce travail avait révolutionné la compréhension du passé antique… »  » des lecteurs avides comme Leibniz, Montesquieu, et le célèbre sceptique Pierre BayleMême Sir Isaac Newton a écrit pour demander une copie personnelle. »

King a fait un excellent travail pour informer juste le lecteur de ce que Rudbeck avait fait (et payé cher), mais il semble être du même avis que les détracteurs de l’université de Rudbeck en concluant que l’homme était devenu fou dans sa quête. (Cela dit, je recommande fortement encore le livre de King.)

Les attaques sur Rudbeck par beaucoup de ses contemporains (Ils posaient une histoire suédoise plus docile, basée sur des écrits plus récents.) auraient été suffisantes pour conduire la plupart des hommes en colère, mais je ne vois rien à redire à sa thèse, et jusqu’à présent, aucune contradiction avec ce qui est connu de l’histoire ancienne suédoise et la géographie de la Baltique.

Un météore était tombé dans cette région.
Un météore était tombé dans cette région.

 

Le cratère de la météorite Siljan est localisé à 121 miles (198 km) au nord-ouest de Uppsala. Le physicien Thomas Gold (3) a décrit le forage dans le cratère Siljan, à la recherche d’hydrocarbures abiogenic profonds

Rudbeck a trouvé d’extrêmement hauts (géants) corps humain dans des tumulus à Old Uppsala, aussi il était devenu convaincu que c’était la capitale de l’Atlantide. Aujourd’hui, les monticules sont d’environ la moitié de la hauteur que ceux figurant dans l’image ci-dessous…

Les tertres de l'époque .
Les tertres de l’époque .

 

 

Situation du site.
Situation du site.

 

Les tumulus, situés juste à l’ouest de Gamla Uppsala sont à 2,7 miles (4,3 km) au nord de la cathédrale d’Uppsala. Ils peuvent aussi avoir été réhaussés quand l’eau s’est élevée. Le contour rouge dans l’image de premier plan correspond aux limites approximatives d’Uppsala au 17ème siècle. (Voir le schéma de la ville sur la page 8 dans le livre du roi.)

Voir l’excellente revue de Lars Walker du livre du roi à: http://brandywinebooks.net/?post_id=1899

Il serait intéressant de savoir si le détroit du Danemark a déjà été rendu non navigable à cause de la boue, de retour autour de 1500 avant notre ère. Si oui, y a-t-il des documents historiques sur le fait que les rivières et les précipitations qui alimentent la mer Baltique ont éclaté à travers les hypothétiques vasières ?

 

Y aurait-il une seule ou...plusieurs Atlantide?
Y aurait-il une seule ou…plusieurs Atlantide?

 

 

Les légendes partent toujours d'éléments de réalité.
Les légendes partent toujours d’éléments de réalité.

 

Le mur de pierre sous-marin de Bimini divise les scientifiques

Le mur de pierre sous-marin de Bimini
Le mur de pierre sous-marin de Bimini.

 

Deux camps de scientifiques ont affrontés sur la question de la structure sous-marine appelée » route de Bimini » au large des côtes des Bahamas depuis qu’elle  a été découverte  en 1968 .

Un camp estime  que c’est une structure de  12,000 à 19,000 ans  ,faisant  fi de la compréhension  rationaliste classique de l’homme qui  considère que les civilisations ne sont apparus qu’ il y a environ 5000 ans.

L’autre camp dit que c’est une formation naturelle .

Le Dr Eugene Shinn rejette comme « New Age » et déconnectées de la réalité   ces revendications que d’une culture aasez avancée  pour construire une telle structure  dans cette région, il y a si longtemps . Il a derrière lui le poids des  autorités scientifiques  rationalistes actuelles .

Dr Greg Petit réalise des affirmations contraires  qui sont considérés  comme  « ridicules  purement  et simplement », comme il l’explique dans un article de 2005 sur le sujet. «Je n’ai pas  à attendre à ce que l’un ou plusieurs  des sceptiques accepteront réellement de changer leur point de vue ou même d’envisager des alternatives à leurs croyances », écrit-il.

 » Tous les contradictions à leurs croyances sont probablement perçues comme une menace directe pour les professionnels rationaliste  », dit Little.  » La longue histoire de la science a d’innombrables exemples de croyances largement répandues qui se sont révélées fausses par la recherche. Mais même dans le visage de la preuve irréfutable que ces croyances ont eu tort , beaucoup de soi- disant scientifiques ont refusé d’accepter les nouvelles preuves  » .

Little est un psychologue qui a pris un vif intérêt à Bimini et a participé à plusieurs plongées avec l’archéologue William Donato et qui a  longé tous les éléments  de la structure .

Donato explique dans un courriel à The Epoch Times que la ligne de pierres forment un mur , connu comme un brise-lames , construite pour protéger un village préhistorique des vagues . Au cours de leurs plongées ( documentés par le film et des photographies ) , Donato et Little ont trouvé la structure d’être à niveaux multiples et d’inclure des pierres  ayant des propriétés particulières  qu’ils disent doit avoir été placé là par l’homme .

Les  deux hommes  disent aussi qu’ils ont trouvé des pierres d’ancrage avec des trous de corde creusées dans des  pierres et au moins une pierre analysé plus tard, à l’Université du Colorado , qui a été  remarqué pour avoir des marques d’outils,une  mise en forme délibérée , des revêtements fonctionnels , et l’érosion des caractéristiques similaires à des étapes d’usinage .

Petit écrit qu’une analyse par activation neutronique  pour comparer les  pierres de la rive à proximité aux  pierres  du Mur de Bimini t a montré les pierres du Mur de  Bimini avaient moins d’oligo-éléments , ce qui suggère qu’ils ont été formés ailleurs et transportés à cet endroit .

 » Nous savons ce qu’est  la route de Bimini  maintenant ,  » dit Donato .  » La théorie de l’ élément naturel a été totalement discréditée . Shinn a pas de fond en archéologie et [ Marshall ] McKusick [ qui a travaillé avec Shinn à promouvoir la théorie  de la formation naturelle , semble ne rien savoir e archéologie sous-marine  » .

Shinn , un géologue à la retraite qui a travaillé pour l’US Geological Survey , soutient que Bimini Road est constitué de grès de plage – le climat dans la région provoque sable et autres matériaux sur la rive de ciment dans la roche relativement rapidement , créant du grès de plage  qui a été couvert par l’eau comme le niveau de la mer a augmenté .

Les roches de forme similaire et dans  d’autres formations  comparables , ont été trouvés dans d’autres régions , dit Shinn . Les informations qu’il a envoyé « Epoch Times » en réponse aux demandes de renseignements , cependant, ne semblent  pas expliquer exactement comment se seraient formées  les formes de roche dans les grandes formes de blocs épais vu à Bimini .

Shinn carbone daté des échantillons de roches et les a jugés seulement environ 5000 ans ou moins . Mais , il a admis plus tard à peu , la précision de sa datation est discutable. Petit explique que nombre de rencontres est inexacte parce que les échantillons peuvent être contaminés par des matériaux de dates ultérieures .

Shinn a dit Little, selon à 2005 papier Little :  » Vous avez raison , datant de la plage de roche n’est pas très précise , surtout si elle est un échantillon en vrac . Les dates indiquées dans l’article de Nature ont été les dates en vrac réalisées à une date ultérieure par un étudiant apprenant la méthode du carbone 14  » .

Petit reproche également à Shinn de modifier les résultats de certaines de ses études .

Une des preuves que  Shinn a donné dans les écrits récents et des interviews que le Mur de  Bimini se  serait formé naturellement implique des échantillons de roches de base qu’il a prises pour montrer un plongeon vers l’eau profonde . Si tous les noyaux des roches (cores) montrent une tendance  de l’ensemble à rouler ,plonger  vers l’eau profonde , explique Little, ce serait en effet prouver que la roche s’est  formée où elle  est et ne forme pas d’ailleurs, plus tard ,à  moins que d’être transporté par l’homme à son emplacement actuel .

En 1978 , l’étude publiée par Shinn sur le Mur de  Bimini indique que 25 pour cent de ses échantillons ont  montré un plongeon vers l’eau profonde . Petit souligne que les écrits ultérieurs de Shinn prétendent que  tous ses échantillons ont  montré cette affirmation .

Quand Petit a  confronté Shinn sur ses écarts , Shinn a répondu: « Vous devez comprendre qu’en raison de toute la folie entourant le site de Bimini et les personnes inhabituelles , il était difficile de prendre l’exercice avec le même sérieux que nous avons utilisé dans notre recherche régulière . Nous l’avons fait pour le plaisir . Il n’y avait pas d’examen par les pairs généralement associée à nos vrais emplois . Les informations que vous avez signalées sont la preuve de l’examen par les pairs sont  minimes. Je me suis un peu emporté pour faire une bonne histoire. « 

The Epoch Times a demandé à Shinn pour confirmer s’il a dit cela afin de clarifier les incohérences relevées par Little.

mur de Bimini 002

Shinn a déclaré par e-mail : «Je ne vais pas m’en faire sur les préoccupations de Petit . « 

Il a appelé en cause le financement derrière le travail de Little. Petit est financé par la Fondation Edgar Cayce , dit Shinn , qui a été lancé par des gens qui croient dans les écrits de Cayce (1877-1945) , un médium  qui avait des visions de l’Atlantide,selon lui .

Petit statue  dans son article de 2005 que son travail sur Bimini n’est pas une quête pour trouver l’Atlantide .  » Les sceptiques invoquent cela  chargés  d’émotion , afin de ridiculiser mes recherches ,  écrit Little  .

Petit statue encore : « Pour des raisons évidentes , les archéologues traditionnels ont évité le Mur de  Bimini ,comme s’il  a été infecté par un virus mortel . Ils ont été convaincus par la lecture des résumés du début recherche pas des autres par la digestion des faits . »

 

Ré-écrire l’histoire: la société secrète « Thulé »

 

Représentation de Shambala,la mythique capitale souterraine du Royaume d'Aquata...ou siège le Roi du Monde!
Représentation de Shambala,la mythique capitale souterraine du Royaume d’Aquata…ou siège le Roi du Monde!

« ULTIMA THULE » aurait été la capitale du premier continent colonisé par les Aryens. Celui-ci s’appelait « Hyperborée » et aurait été plus vieux que la Lémurie et l’Atlantide (continents engloutis, habités jadis par de grandes civilisations). En Scandinavie il y a une légende autour de l’ « Ultima Thule », ce pays merveilleux dans le Grand Nord ou le soleil ne se coucherait jamais et ou vivraient les ancêtres de la race aryenne.

Le continent « Hyperborée » aurait été situé dans la mer du Nord et aurait été englouti lors d’une époque glaciaire. On suppose que ses habitants vinrent jadis du système solaire d’Aldébaran qui est l’astre principal dans la constellation du Taureau : ils mesuraient environ quatre mètres, avaient la peau blanche et étaient blonds aux yeux bleus. Ils ne connaissaient pas les guerres et ils étaient végétariens (Hitler aussi, d’ailleurs). D’après les prétendus textes de Thulé, les Hyperboréens étaient très en avance dans leur technoloje et ils se seraient servis des « Vril-ya », engins volants que nous désignons aujourd’hui du nom d’ « OVNIs ». Gràce à l’existence de deux champs magnétiques inversement rotatifs, ces disques volants auraient été capables de lévitation, ils auraient atteint des vitesses énormes et accompli des manoeuvres en vol, performances que nous observons également chez les OVNIs. Ils auraient utilisé la force Vril comme potentiel énergétique, c’est-à-dire comme carburant (Vril = éther, ou prana, chi, force cosmique, orgon… Mais ce Mot est dérivé aussi du « vri-IL » akkadien qui signifie « semblable à la plus grande divinité » ou « égal à Dieu ».) Ils soustrayaient donc de l’énergie (qui ne coûtait rien) au champ magnétique terrestre, comme le font les convertisseurs à tachyons du commandant Hans Coler ou le moteur à « espace quanta » développé par Oliver Crane.

Lorsque le continent HYPERBORÉE commença à s’enfoncer, les habitants se seraient mis à creuser des tunnels gigantesques dans la croûte terrestre avec de grosses machines et ils se seraient établis sous la région de l’Himalaya. Ce royaume souterrain a le nom d’ « AGARTHA » ou « AGARTHI », et sa capitale s’appelle « SHAMBALLAH ».

Les Perses appelèrent ce royaume souterrain « Ariana » ou « Arianne », le pays d’origine des Aryens. Précisons ici que Karl Haushofer affirma que Thulé était en fait, l’Atlantide et il disait, contrairement à tous les autres chercheurs du Tibet et de I’Inde, que les survivants de Thulé-Arlantide s’étaient partagés en deux groupes, un bon et un méchant. Les bons qui, d’après leur oracle, prirent le nom d’Agarthi s’installèrent dans la région de l’Himalaya, les méchants qui s’appelaient, d’après Haushofer les Shamballah et qui voulaient réduire les hommes à l’esclavage se dirigèrent vers l’Ouest. Haushofer affirmait qu’un combat durait depuis des d’années entre ceux d’Agarthi et ceux de Shamballah, combat que reprit à son compte la Société de Thulé avec le troisième Reich représentant ceux d’Agarthi contre ceux de Shamballah, les francs-maçons et les sionistes. C’était probablement aussi la mission de Haushofer.

Le souverain de ce royaume serait « Rigden lyepo », le roi du monde, et son représentant sur Terre serait le dalaï-lama. Haushofer était persuadé que ce royaume souterrain sous l’Himalaya était le lieu d’origine de la race aryenne. Il en aurait soi-disant eu la preuve lors de ses nombreux voyages au Tibet et en lnde.

Le signe distinctif de Thulé aurait été la svastika aux branches tournées vers la gauche. Selon les dires de lamas tibétains et du dalaï-lama en personne, les gens d’Agarthi existent encore aujourd’hui. Le royaume souterrain, qui est bien ancré dans presque tous les enseignements orientaux, se serait répandu au long des millénaires sous toute là surface de la Terre avec des centres immenses sous le Sahara, sous la montagne du Matto Grosso et sous la montagne Santa Catarina au Brésil, sous le Yucatan au Mexique, sous le mont Shasta en Californie, en Angleterre, en Egypte et en Tchécoslovaquie.

Hitler aurait eu particutièrement à coeur de trouver les entrées du royaume souterrain d’Agartha et d’entrer en contact avec les descendants des « hommes-Dieu » aryens d’Aldébaran-Hyperborée. Dans les légendes et les traditions de ce royaume souterrain, on rapporte, entre autres, qu’il y aura sur notre globe une méchante guerre mondiale (la troisième) qui prendra fin à cause de tremblements de terre et d’autres cntastrophes naturelles y compris le renversement des pôles qui entraîneront la mort des deux tiers de l’humanité. Après cette « dernière » guer re, les différentes races de l’intérieur de la Terre se réuniont de nouveau avec les survivants de la surface du globe et introduiront l’ « AGE D’OR » millénaire (l’ère du Verseau). Hitler voulait créer un « Agartha » ou l’ « Ariana » à la surface de la Terre avec la race des maîtres aryens, et ce lieu devait être l’Allemagne. Durant le Troisième Reich, il y eut deux grandes expéditions des SS dans les Himalayas pour trouver des entrées du royaume souterrain. D’autres expéditions eurent lieu dans les Andes, dans les montagnes du Matto Grosso et de Santa Catarina au Brésil, en Tchécoslovaquie et en Angleterre.

Et puis certains auteurs affirment que les gens de Thulé croyaient qu’indépendamment du système de tunnels et de villes souterraines, la Terre était CREUSE, avec deux grandes entrées, l’une au pôle Nord et l’autre au pôle Sud. On s’en référa aux lois de la nature : « tel le microcosme, tel le macrocosme ». Qu’il s’agisse d’une cellule du sang, d’une cellule du corps ou d’un ovule, d’une comète ou d’un atome, ils ont tous un noyau et une cavité entourée d’une enveloppe, la « corona radiata », la vie propre se passe donc à l’intérieur. Les gens de Thulé en avaient conclu que la Terre devait être constituée selon le même principe. Même les druses confirmaient ce fait, car se sont des cavités rocheuses dont la vie propre, c’est-à-dire les minéraux et cristaux, se trouve à l’intérieur.

La Terre devrait, par conséquent, être creuse aussi – ce qui correspondrait, d’ailleurs, aux dires des lamas tibétains et du dalai-lama – et elle devrait avoir un noyau, un soleil central qui confère à son intérieur un climat régulier et une lumière solaire permanente.
La vraie vie de notre planète se passerait à l’intérieur de celle-ci, la race des maîtres vivrait au-dedans et les mutants à la surface. Ce serait la raison qui explique pourquoi nous ne pouvons découvrir aucune vie sur les autres planètes de notre système solaire puisque les habitants y vivraient aussi à l’intérieur. Les entrées principales seraient au pôle Nord et au pôle Sud, pôles traversés par la lumière du soleil central qui crée les « aurores boréales », les prétendues lumières des pôles. La masse solide occuperait plus de volume à l’intérieur de notre planète que la masse des eaux. D’après l’explorateur des pôles Olaf Jansen et d’autres explorateurs, l’eau à l’intérieur serait de l’eau douce, ce qui expliquerait que la glace de l’Arctique et de l’Antarctique n’est pas constituée deau salée mais d’eau douce. Cette thèse sur la constituticon de notre Terre est étayée par les témoignages des explorateurs des pôles Cook, Peary, Amundsen, Nansen, Kane et aussi par l’amiral E. Byrd. Ils eurent tous les mêmes expériences étranges qui ne concordent pas avec les théories « scientifiques » établies :

Tous constataient que le vent s’échauffait au-dessus du 76ème degré de latitude, que les oiseaux volaient au-dessus de la glace en direction du Nord et que des animaux, tels que les renards, se dirigeaient dans la même direction, qu’on trouvait de la neige colorée et grise qui, en fondant, livrait un pollen de fleurs multicolores ou de la cendre volcanique. La question se pose : D’où vient la pollen de fleurs qui se trouve au pôle Nord ? D’où vient la poussière volcanique puisque aucun volcan n’est signalé sur les cartes officielles disponibles ? De plus, il arrivait à certains des chercheurs de se trouver parfois dans une mer d’eau douce, et tous relatent avoir aperçu deux soleils à un certain moment du voyage. En outre, ils trouvèrent des mammouths à la chair encore fraîche et dont l’estomac contenait, parfois, de l’herbe fraîche.

Pour les gens de Thulé, ces mythes sur la « Terre creuse » étaient, manifestement, assez étoffés pour être pris au sérieux. Une expédition au moins, eut lieu, pendant la Deuxième Guerre mondiale, en Antarctique.

Lorsqu’en 1532 les conquérants espagnols sous la direction de Pizarro arrivèrent en Amérique du Sud, les indigènes les appelèrent les Vicarochas (maîtres blancs). Dans leur légende, il est question d’une race de maîtres géants a la peau blanche qui, des siècles plus tôt, descendaient du ciel avec des « disques volants ». Ces derniers avaient régné longtemps sur une partie de leurs villes et avaient ensuite disparu, après avoir promis de revenir. Les indigènes crurent voir le retour des Vicarochas dans les Espagnols à la peau claire et leur remirent donc, au début, leur or. Il se passa la même chose au Tibet et dans d’autres régions des Himalayas lorsque les premiers voyageurs blancs arrivèrent. Les Tibétains les regardaient médusés en leur demandant pourquoi ils venaient d’en bas (du pied des montagnes) puisqu’ils arrivaient d’habitude d’en haut.

L’idéologie des dirigeants allemands du Reich était, en fait, basée sur le thème d’El Shaddaï qui eut pour conséquence la persécution des Juifs, sur la révélation d’Isaïe, sur le savoir des templiers. Ces thèmes étaient sous-jacents dans toutes les actions entreprises, y compris dans le déclenchement de la Deuxième Guerre mondiale…

Le logo du groupe Thulé
Le logo du groupe Thulé

 

LA SOCIETE THULE ET ADOLF HITLER

Fin octobre 1918, Sebottendorf donna la mission aux frères de loge KARL HARRER et ANTON DREXLER de former un cercle de travailleurs. Celui-ci devint, plus tard, le parti des travailleurs allemands, le DAP (Deutsche Arbeiterpartei). La revue de la Société Thulé était le « Völkischer Beobachler » (l’Observateur du peuple). Il fut directement repris par le NSDAP qui se forma à partir de la DAP.

En octobre 1918, le jeune occultiste et ésotériste ADOLF HITLER (qui s’appelait, en fait, Adolf Schicklgruber; Hitler était le nom de jeune fille de sa mère) rentre dans le DAP, le parti de Thulé, et il est remarqué pour ses talents d’orateur.
Trevor Ravenscroft décrit dans « Der Speer des Schicksals » (L’épée du destin) ce qu’a aussi rapposé un ami de jeunesse d’Hitler, WAUFER JOHANNES STEIN qui devint, plus tard, le conseiller du franc-maçon WINSTON CHURCHILL : Hitler, déjà grand adepte du mysticisme à l’âge de 20 ans, essaya d’atteindre des niveaux de conscience élevés à l’aide de drogues. Par l’intermédiaire du libraire PRETZSCHE à Vienne, adepte du mysticisme germanique et de la doctrine de la race des maîtres aryens qui en découlait, Hitler se forgea les bases de sa vision future du monde et avec son aide, il fit usage du « peyolt », drogue hallucinogène pour accéder à l’illumination mystique.

Hitler, déjà dépendant de drogues quand il était jeune homme, prit de forts narcotiques toute sa vie. D’après le journal de bord de son médecin personnel, THEODOR MORELL, Hitler reçut pendant les six ans que dura la guerre des injections de différents calmants, de strychnine, de cocaïne, de dérivés morphiniques et d’autres drogues.

A cette époque-là, Hitler eut aussi connaissance des « PROTOCOLES DES SAGES DE SION », ce qui le renforça dans son aversion pour les juifs. Puis Hitler fut engagé par le DAP, le parti de Thulé, comme orateur électoral et apprit, plus tard, à bien lire et écrire gràce à DIETRICH ECKART, anti-bolchevique et frère de la Société Thulé. Il l’introduisit dans les cercles munichois et berlinois, et Hitler adopta presque en totalité les conceptions de la Société Thulé. En 1924, lorsque Hitler se trouva en prison à Landsberg à la suite du putsch munichois manqué, Haushofer passa plusieurs heures par jour avec lui à lui transmettre ses théories et ses projets. Il lui passa, entre autres, le livre de lord Bulwer-Lytton « THE COMING RACE » (La race à venir). La description de Bulwer-Lytton d’une race aryenne hautement développée qui vit sous terre est presque identique à celle que nous venons de parler. Dans son livre les vaiseaux en forme de soucoupe jouent un rôle essentiel. Il y eut, de plus, la publication du livre de Ferdinand Ossendowski « Bêtes, hommes et dieux » qui dévoila les légendes d’Agartha et de Shamballah. Hitler &tait, de fair complètement absorbé par sa recherche du royaume souterrain et par la doctrine de la race aryenne propre aux membres de la Société Thulé.

HAUSHOFER et HESS prirent en charge l’instruction politique d’Hitler. A Landsberg, Hitler écrivit « MEIN KAMPF » en faisant un amalgame des théories de Haushofer, des pensées de Rosenberg et de la propagande politique. Rudolf Hess s’occupait de la formulation exacte et et tapait le texte à la machine. L’influence de KARL HAUSHOFER désigné comme le « grand magicien du troisième Reich » montre quel rôle jouèrent le mysticisme et l’occultisme dans le Reich. On prêtait à Haushofer le « don de prophétie », c’est la précision de ses prédictions qui lui fit bénéficier d’une ascension fulgurante dans les milieux influents occules de l’époque d’avant-guerre en Allemagne.

Jack Fisherman écrit à ce sujet dans « The Seven Men of Spandau » que RUDOLF HESS, entre autres, était complètement obnubilé par les idées et les théories de Haushofer. Son voyage étrange en Angleterre le prouve. Haushofer avait en effet, fait un rêve ou « il apercevait Rudolf Hess traversant les couloirs de chateaux anglais et apportait la paix aux deux plus grandes nations nordiques ». Et comme Hess était persuadé de la justesse des prophéties de Haushofer, il suivit ce rêve à la lettre.

 

Adoph Hitler saluant la foule.
Adoph Hitler saluant la foule.

Les dirigeants du troisième Reich prirent à leur compte, l’ « équipement » magique de la Société Thulé. Le salut de Thulé « Heil und Sieg » (Salut et victoire) fut repris par Hitler qui le transforma en « Sieg Heil. » Ce salut, en liaison avec le bras levé, est un rituel magique utilisé pour la formation de voltes. Franz Bardon a décrit en détail les voltes magiques et leurs utilisations. Franz Bardon, appelé aussi Frabato, fut, pour moi, le magicien allemand le plus connu (1909-1958). Hitler lui proposa des postes élevés dans le gouvernement à condition qu’il mette à sa disposition ses talents de magicien pour l’aider à gagner la guerre. En outre, Bardon devait révéler à Hitler les adresses des 98 autres « 99èmes loges » répandues sur Terre. Lorsque celui-ci refusa de l’aider, il fut soumis aux pires tortures. (Frabalo, Franz Bardon, p. 173)

Mais les Allemands ne furent pas tes seuls à utiliser les rites magiques à des fins politiques. Le « signe de la victoire » des Anglais, signe avec les doigts écartés, ne fut connu jusqu’en 1940 que par les plus grands des initiés des hauts grades franc-maçonniques. Lorsque WINSTON CLIURCHILL, franc-maçon d’un grade élevé, craignit, en 1940, que l’Angleterre ne soit ensorcelée par le signe magique d’Hitler qui avait, apparemment, du succès (le salut à Hitler), son mentor en magie, le sataniste Alcister Crowley, lui conseilla de contrecarrer ce danger par le signe magique des doigts écartés.

 

Tout comme les membres de la société Skulls and Bones,à laquelle adhérait Georges W. Bush et John Kerry,principal conseiller d'Obama,les SS  arboraient un crâne comme symbole.
Tout comme les membres de la société Skulls and Bones,à laquelle adhéraient Georges W. Bush et John Kerry,principal conseiller d’Obama,les SS arboraient un crâne comme symbole.

Les SS appelés aussi l’ « ORDRE NOIR » n’était nullement un régiment de police mais un véritable ordre religieux avec une structure hiérarchique. Qui aurait pu penser que ce brutal parti nazi était un ordre sacré ? Une telle affirmation peut paraître ridicule après coup mais ce n’est pas la première fois dans l’histoire qu’un ordre sacré est responsable d’actes d’une atrocité sans nom. Les Jésuites, mais aussi les Dominicains qui dirigeaient l’inquisition au Moyen Age, en sont des exemples éclatants. L’ORDRE NOIR était la manifestation concrète des conceptions ésotériques et occultes de la Société Thulé. A l’intérieur des SS se trouvait une autre société secrète, l’élite, le cercle le plus intime des SS, les SS « SOLEIL NOIR ». Notre soleil tournerait autour du soleil noir, c.-à-d. d’un grand soleil central, le soleil PRIMORDIAL qui est représenté, par la croix aux branches isocèles. Cette croix fut dessinée sur les avions et les chars du troisième Reich. Les templiers, les Rose-Croix et beaucoup d’autres anciennes loges l’emploient encore dans cette même optique.

La Société Thulé et ceux qui allaient devenir, plus tard, les SS « Soleil noir » travaillèrent en étroite collaboration non seulement avec la colonie tibétaine à Berlin, mais aussi avec un ordre de magie noire tibétain. Hitler était en contact permanent avec un moins tibétain aux gants verts qui était désigné comme le « gardien de la clef » et qui aurait su où se trouvait l’entrée de l’Agartha (l’Ariana).

Le 25 avril 1945, les Russes découvrirent les cadavres de six Tibétains disposés en cercle dans une cave berlinoise, au milieu se trouvait celui de l’homme aux gants verts. On aurait dit un suicide collectif. Le 2 mai 1945, après l’entrée des Russes à Berlin, on trouva plus de 1.000 hommes morts qui étaient, sans aucun doute, originaires des régions himalayennes et avaient combattu avec les Allemands. Que diable faisaient donc des Tibétains à des milliers de kilomètres de chez eux dans des uniformes allemands ?

D’innombrables jeunes hommes furent formés par le « Soleil noir » pendant le troisième Reich, ils étaient consacrés dans le château-fort de Wewelsburg et envoyés au Tibet pour y continuer à survivre et se préparer à affronter le grand combat final de cette fin de siècle.

D’après les dires de Fraftz Bardon, Adolf Hitler était aussi membre d’un’ loge « F.O.G.C. » (ordre franc-maçonnique de la centurie d’or), connue, en fait, comme la 99ème loge. En ce qui concerne les 99èmes loges, il y en a 99 disséminées dans le monde et chacune est composée de 99 membres. Chaque loge est sous la domination d’un démon et chaque membre a un propre « démon » bien à lui. Le démon aide la personne à acquérir argent et puissance mais, en échange, l’âme de cette personne est tenue de servir ce démon après sa mort. De plus, chaque année, un membre se voit sacrifier au démon de la loge, en vertu de quoi un nouveau membre est admis. Les membres des 99èmes loges sont aussi des dirigeants très influents dans l’économie et la finance et sont plus présents aujourd’hui que jamais. Les loges F.O.G.C., c.-à-d. les 99èmes loges, sont, à ma connaissance, le pire des dangers ; à côté d’elles, le satanisme, auquel se réfère l’ « église de Satan » d’Anton La Vey, dont on parle dans les médias, est bien inoffensif !

Franz Bardon confirma qu’Hitler et l’ordre de Thulé ne furent qu’un instrument entre les mains d’un groupe de magiciens noirs tibétains. Seul celui qui sait cela est en mesure de comprendre la phrase d’Hitler lors de son discours du 30 janvier 1945 :
« Ce n’est pas « I’Asie centrale » » qui sortira victorieuse de cette guerre mais l’Europe et à la pointe de celle-ci la nation qui, depuis 1.500 ans, s’est révélée comme la puissance prédominante capable de représenter l’Europe contre l’Est et qui la représentera aussi dans l’avenir :je parle de notre grand Reich allemand, la nation allemande ! » (extrait de « Hitler-Reden und Proklamationen 1932-1945 » – Discours et proclamations d’Hitler de 1932 à 1945 – de Max Domarus).

Ce qu’est devenu Hitler a suscité beaucoup de mythes. D’après les dires de Franz Bardon et Miquel Serranos (ex-embassadeur chilien en Autriche), Hitler s’est enfui en Amérique du Sud avec l’aide de la 99ème loge. On dit même que le cadavre que l’on trouva et dont la denture a été identifiée comme étant fausse par le dentiste d’Hitler aurait été placé là par la 99ème loge. Un journal allemand à grand tirage publia le 5 mars 1979 que l’on avait trouvé l’avion privé d’Hitler dans la jungle en Amérique du Sud. Joseph Greiner (auteur de « Das Ende des Hitler-Mythos » – « La fin du mythe Hitler ») affirme qu’Hitler a décollé avec son avion le 30 avril 1945 (1)de l’aéroport de Tempelhof à Berlin. Ce qui me semble le plus probable, au cas ou il a survécu, c’est qu’il s’est servi des engins volants développés par la « Société Vril », pour quitter l’Allemagne. Qu’Hitler soit mort ou non à cette époque-là, depuis lors, en tout cas, c’est certain !

Karl Haushofer, après avoir échoué dans sa « mission », a, d’abord, assassiné sa femme le 14 mars 1946 avant de se faire « Hara-kiri » ainsi qu’il l’avait juré aux « BONNETS JAUNES ».

Il y eut aussi une autre société secrète qui annonça la venue d’un Messie aryen, la « SOCIETE EDELWEISS ». Hermann Göring, le responsable des finances des nazis, en était membre.

 

Rudolph Hess,un membre important et un homme de confiance du Führer...jusqu'au vol de l'aigle.
Rudolph Hess,un membre important et un homme de confiance du Führer…jusqu’au vol de l’aigle.

L’importance de Rudolph hess  dans la « Nouvelle Religion »

Prolixes sur bien des points, les juges du tribunal militaire international de Nuremberg sont restés singulièrement discrets sur la jeunesse de Rudolf Hess. Ils ne se sont intéressés au second personnage du III° Reich qu’à partir de sa rencontre avec Adolf Hitler.
Quand on consulte les comptes rendus du procès des grands criminels de guerre , — et spécialement le tome VII, — on apprend que Hess naquit à Alexandrie en 1894.
Son père est un négociant de nationalité allemande, établi en Egypte depuis de nombreuses années. Sa mère, allemande aussi, est de bonne souche bavaroise.
Le petit Rudolf reste en Egypte jusqu’à l’âge de douze ans. Elevé au lycée français du Caire, il y fait de bonnes études, y apprend notre langue et l’anglais. Envoyé ensuite en Allemagne, il est pensionnaire dans une institution renommée de Bad-Godesberg, près de Bonn, en Rhénanie. Il continue ses études à Neuchâtel, puis, — ses parents le destinant à l’Export-Import, — fait un stage dans une grande firme d’exportation à Hambourg, stage étant interrompu par la mobilisation générale de 1914. Mobilisé, Rudolf se conduit vaillamment ; en novembre 1918, il est lieutenant-aviateur.
Démobilisé en 1919, il se fait inscrire à l’Université de Munich où il a pour professeur le docteur Karl Haushofer créateur de la Geopolitik, un des cerveaux du futur national-socialisme. Haushofer tient Rudolf Hess pour son disciple préféré, et son fils Heinz deviendra l’ami intime du « bras droit » d’Hitler.
Ses études entreprises en Europe n’ont jamais séparé totalement Rudolf de la terre d’Egypte. Il est revenu près de ses parents pendant chaque grandes vacances. Adolescent intuitif, inquiet, il a subi, — il a recherché, — la fascination du pays le plus « ensorcelant » du monde depuis des millénaires. On ne se guérit pas de l’Egypte comme le prouve l’oeuvre romanesque de Laurence Durell .)
« C’est au Caire  », écrit Paul Brunton, « que j’ai découvert, innombrables, médiums et magiciens, devins et astrologues, sorciers et diseurs de bonne aventure, fakirs et saints hommes. Toutes leurs variétés s’y présentaient, n’en déplaise aux rigueurs du gouvernement qui ont marqué combien peu ils lui agréent en prohibant la plupart de leurs pratiques… Des charlatans prenaient au piège des esprits crédules, des hâbleurs puérils trouvaient des auditeurs les écoutant religieusement, des voyants s’abusant eux-mêmes faisaient partager au bon public leurs aberrations… »

Rudolph Hess quand il s’envola vers l’Angleterre à bord d’un Messerschmith 110,a sans  doute voulu  se rapprocher de la magie  de Winston Churchill et d’Aleister Crowley…c’est-à-dire  « du diable en personne »!

 

……………………………………………………………………………

(1) Mes nombreuses recherches me prouvent que le 30 avril 1945,le Führer  était parti ailleurs depuis  quatre jours environ.Je reviendrai sur cet élément important de la conspiration nazi ,dans un prochain article.Le 30 avril 1945.les armées de Joukov entouraient complètement  la chancellerie du Reich.Je ne vois pas comment il aurait pu décoller de Tempelhof quand la suprématie aérienne était totale du côté allié(en y incorporant les avions russes).

De plus,il faut se référer aux nombreux mouvements des Jeunesses Hitlériennes autour du Führerbunker,toute la journée du 26 avril 1945…ainsi que les nombreux témoins divers et lers circonstances atténuiantes!

Bref,je vous promets de prouver que le Führer a fuit le 26 avril 1945 au soir.