Les preuves de la décadence sociale,économique et politique du Canada et du Québec

Depuis son élection…..Justin investit des milliards de dollars pour le bien-être des non-canadiens.

En faisant des cadeaux ($$$$) à toutes sortes de « pays ». Dont le Hamas; un organisation terroriste.
Faut dire que son frérot est très amouraché des palestiniens.

Les médias trouvent ça cool. Et, globalisation oblige; le Canada emprunte, s’endette et donne aux pays étrangers….

Irréaliste mais vrai. Déplorable et inquiétant.

Il n’y a vraiment  rien de drôle ici,car si nous n’agissons pas maintenant,nous serons envahis par tout ces barbares,il faut se prendre en main et montrer à tous que le Québec ne sera jamais à eux car la menace est réelle.Nous devons immédiatement arrêter  cette invasion de ces peuples sans foi ni loi, dont le but ultime étant de faire de la terre …un califat totalitaire qui portera le nom d’Islam.Une totale adhésion a leur secte merdique est en cours par les néolibéralistes de la trempe de Trudeau ,au Canada et de Couillard,l’espion canado-saoudien au Québec.

Et Couillard…dans tout cela:

 

Couillard se sent au dessus de tout et de nous tous !!!!

Je vais faire un commentaire simple. Le premier ministre,à une époque, disait: « Je suis Charlie »!

À une autre époque plus récente… »Allahou Akbar ». Ce qui veut dire: « Dieu est le plus grand ». Tout à fait diamétralement opposé au propos précédent. Opportunisme politique ? Ou une mouvance au service de l’ultra nation; la globalisation….

Islamophobie par ici, islamophobie par là….Il en rajoute.

Il est l’homme le plus intelligent du Québec.

L’intelligence étant une chose, le jugement, la mémoire et l’éthique étant d’autres entités….Je me permets de douter de notre grand calife globalisateur.

Duplessis suintait le catholicisme. On appelait cette époque la grande noirceur. Couillard comme Lisée ( antéchrist péquiste dont je n’ai rien à foutre) se véhicule au même carburant. La polarisation d’un peuple endormi par les médias.

Cette vision est  partagée par tous les partis politiques  néolibéraux du Québec (PLQ,PQ,CAQ et QS).La pensée critique au Québec et la libre pensée serait-elle morte ?
Trudeau père ce fils de richissime du pétrole avait des élans communistes au point d’admirer la Chine de Mao et Cuba de Castro. Il nous a laissé un panier de crabes, la charte des droits charcutée par tout nouvel arrivant car privilégiant l’individu à la société d’accueil. Nous avons maintenant 33 millions de pays différent car le Je, Me Moi à pris le dessus sur le NOUS
-Fernand Trudel

 

L’ado Just-a-teen fait des siennes: il voudrait que le vendredi, il n’y ait plus de séance au parlement, car vendredi, c’est jour de prière, et qu’il n’ y ait qu’une journée de questions par semaine.BRAVO À TRUDEAU! LE CANADA SERA LE cinquante-huitième pays MUSULMAN sur la planète. Il pense que c’est comme la Chrétienneté:DES PAYS OÙ TOUTES LES RELIGIONS SE CÔTOIENT!
-Éliane Acoca

 

 

LE QUÉBEC À LA CROISÉE DES CHEMINS

 

C’est bien là qu’est rendue la nation dite québécoise à ce moment précis. Cet exposé a pour but de bien faire comprendre que la suite dépend de chacun, et , pour ce faire il faut remonter dans le temps. Il faut bien constater que chaque individu qui compose cette nation est une bonne personne, honnête et travaillante.

C’est quand ces individus se laissent contrôler et agissent en masse que le tout se gâte.

Ces dernières années, des philosophes, politicologues, chroniqueurs et journalistes se sont acharné à tenter de définir cette nation. Ils se sont livrés à un exercice continuel de masturbation intellectuelle jamais vue auparavant. Chacun y va de sa chronique, de son livre, de son essaie. Des forums de discussions furent crées. Certains tentent de la définir.

Peuple ou nation? Qui y est partie, les pure-laines seulement ou tous les Québécois. Qui est Québécois?

On tente par tous les moyens de nous inculquer que nous sommes différents et que nous devons être nationalistes et que nous sommes une société distincte.

Le but de ces exercices dans la plupart des cas est de nous trouver des raisons de se séparer du reste du Canada.

On demande des Etats-Généraux, des Commissions d’Étude, des Commissions Parlementaires et toutes sortes d’autres structures qui pourraient nous indiquer un tant soi peu ce que et qui nous sommes.

Certains avancent que nous sommes en crise identitaire. Imaginez, nous ne savons pas qui et ce que nous sommes. De quoi nous faire frémir.

Pour réussir à nous convaincre qu’il faut nous séparer du Canada, il faut nous convaincre que nous sommes mal dans notre peau.

Comment peut-on réussir à nous manipuler sans nous entendre rouspéter? C’est tellement facile que c’en est épeurant.

QUE SOMMES-NOUS

Nous sommes un peuple (si réellement nous formons un peuple) immature, encore à l’enfance, qui a encore besoin d’un père, d’un guide pour nous réconforter et nous diriger. Un guide qui nous dicte quoi et comment penser car penser est un exercice que notre culture nous a défendu. Nous avons besoin d’un icone à vénérer, d’un Moïse pour nous guider vers la terre promise.

Pendant longtemps, ce Moïse fut le clergé catholique. Il contrôlait nos pensés et nos actes. Il contrôlait nos lectures. Il contrôlait nos vies. Il déterminait le nombre d’enfants de chaque famille. Il nous disait pour qui voter aux élections. Il contrôlait notre système d’éducation, nos services de santé. Il était roi et maître de notre destiné.

Comme des imbéciles, nous avons tout gobé.

Il faut reconnaître qu’il était passé maître dans l’art de nous maintenir sous son joug et qu’il savait utiliser toute les subtilités nécessaires à l’atteinte de son but.

En contrôlant le système d’éducation, il nous a entraînés à détester les anglais car ces derniers contrôlaient notre économie. Nous étions les porteurs de pain et devions le demeurer car seul les pauvres voyaient s’ouvrir les portes du paradis. Le commerçant, celui qui aspirait à la richesse était forcément un voleur, un escroc.

Nos universités francophones, Montréal et Laval, dirigée par des religieux, refusaient dans leurs programmes d’introduire une faculté d’administration. Quand des francophones voulaient s’instruire en sciences administratives, il leur fallait être bilingue car la seule porte d’entrée était l’université anglophone.

Le système politique d’alors  nous avait entraîné à détester les Juifs car ils avaient crucifié le Christ. C’est pourquoi, on nous enseignait qu’ils  étaient un peuple errant, sans patrie, puni par Dieu.

La peur fut l’un des éléments majeurs  de contrôle social. Quiconque  n’obéissait pas à leurs dictés était damné. La femme était (et est encore) un personnage inférieur. Elle n’était admise à l’église que dans la nef et coiffée. Sa fonction principale était la reproduction et pour ce faire elle se  devait être mariée. Si malencontreusement elle enfantait hors du mariage, ce ne pouvait être que des enfants du péché et on s’empressait de les expédier dans des hôpitaux psychiatriques et des orphelinats. Il en existe encore de ces enfants, ils sont aujourd’hui appelés ‘Les enfants de Duplessis’ pour lesquels le clergé réfute encore toute responsabilité.

On  nous imposait aussi nos orientations politiques. Il se faisait fort de nous rappeler dans les sermons que ‘le Ciel est bleu et l’Enfer est rouge’, ce qui avantageait certainement Duplessis.

Comme des moutons, nous avons suivi, sans se poser de questions, sans penser. Pourquoi aurions- nous osé penser, osé s’astreindre à un effort intellectuel quand le maître le faisait pour nous.

Cette servitude nous allait tellement bien que nous l’exposions fièrement à la parade annuelle de la Saint-Jean Baptiste quand sur le dernier char allégorique on retrouvait Jean-Baptiste avec sa canne qui guidait les brebis, ce que nous étions.

Le clergé maintenait Duplessis (le Chef) au pouvoir et ce dernier leur repayait bien.Il y avait bien des voix qui tentèrent de réveiller le peuple des brebis,mais elles arrivaient trop en avance de leur temps.

Ce fut l’époque de la création de villages qui pour se trouver un nom se disputaient le nom des saints. Ainsi on retrouvait plusieurs villages du même nom qui, pour s’identifier, devait ajouter un nom de comté ou de région à leur nom. C’est ainsi qu’on retrouvait des noms comme Sainte-Anne-de- Bellevue, Sainte-Anne-des-Monts, Sante-Anne-des-Plaines, Sainte-Anne-de Beaupré, Sainte-Catherine, Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, etc. etc. Il en fut de même pour les noms de rue des villes et villages.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Au milieu des années 1950,un grand hockeyeur était devenu le symbole de la nation canadienne-française (car tout le monde à cette époque,au Québec s’identifiait comme canadien-français)et vous aurez tous reconnu Maurice Richard.
Par son courage et sa détermination,il devenait le premier grand leader d’une jeune nation.
À défaut d’avoir un vrai chef politique,c’est dans le sport que tous au Québec,nous avions un exemple à suivre.

LE RÉVEIL

Pendant que les ignares se complaisaient dans l’esclavage, une nouvelle génération grandissait, quasi imperméable au lavage de cerveau du clergé et le décès de Duplessis ouvrait la porte à affranchissement, à la liberté.

Ce peuple, dans l’ensemble n’avaient pas encore appris à penser et se mit à la recherche d’un nouvel icône, un nouveau Chef, un nouveau Moïse.La seule option politique  trouvée à ce moment-là fut le néolibéralisme d’après-guerre.Comme nous le verrons,cela comportait des avantages et de nombreux désavantages.

Le choix s’arrêta finalement sur Jean Lesage en 1960 qui tassa allègrement le clergé et devint ce nouveau Moïse. Tout semblait alors baigner dans l’huile.

Ce fut cette période que l’on appelle aujourd’hui LA RÉVOLUTION TRANQUILLE.Vous noterez que le changement opéré à ce moment précis aurait pu se produire aussi si Paul sauvé ne serait pas mort aussi rapidement après Maurice Duplessis.Dans les nouveaux projets sociaux,économiques et politiques de l’Union Nationale ,alors gérée par M.Sauvé,il y avait de nombreux éléments qui ont été repris par les libéraux qui ont toujours agis par opportunisme.

Il a fallu rebâtir tout le système d’éducation avec le peu d’éléments que nous possédions (cf: le corps enseignant).

Le gouvernement a dû procéder à la hâte à l’introduction des CÉGEPs et la création de l’université du Québec avec des pendants dans plusieurs régions.Notez que les CEGEPs développés au Québec,proviennent d’une formule qui a échouée aux États-Unis.Ils sont à l’origine de l’organisation des réseaux de vendeurs de drogues,de pédophilie et de prostitution juvénile.On notera aussi l’augmentation sérieuse de la violence chez notre jeunesse.

Les universités francophones introduisaient frénétiquement des facultés d’administration dans leurs programmes qui allaient donner naissance à une petite  bourgeoisie d’affaires.Parallèlement,le crime organisé québécois va se développer et s’étendre même à l’intérieur de l’appareil d’état.

De 1960 à 1967, c’est l’effervescence. Pour nous préparer pour l’expo universelle de 1967, nous construisions le métro, le tunnel Lafontaine et les pavillons pour l’expo sur l’Ile Sainte-Hélène et embellissions Montréal pour accueillir avec fierté les visiteurs internationaux.Les gros syndicats  vont prendre plus de pouvoirs et vont davantage s’enrichir.

Nous avions atteint un summum. MONTRÉAL ÉTAIT LA MÉTROPOLE DU CANADA AINSI QUE SON CENTRE FINANCIER. Ville bilingue, Montréal était un pôle d’attraction pour les investisseurs et les bureaux chefs d’entreprises.Le capitalisme se développe rapidement.

Cette poussée de Montréal vers le sommet de l’économie canadienne ne se serait jamais produite sans l’apport des anglophones, considérant que dans ce temps la majorité francophone était totalement ignare et ne commençait qu’à s’éveiller.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

L’UNION NATIONALE QUAND LE QUÉBEC SE TENAIT DEBOUT

 

On n’a pas craint, au cours des années 1960, d’aborder les enjeux constitutionnels de front. Même Daniel Johnson, arrivé au pouvoir en 1966, remettra directement en cause la Constitution du Canada en lançant son livre manifeste Égalité ou indépendance.

 

Pendant la Révolution tranquille, une question s’est posée avec une franchise inouïe: celle de l’avenir des Canadiens français (devenus soudainement les Québécois) dans la fédération. Le nationalisme devenait plus moderne, moins passéiste, et il formulait directement les interrogations fondamentales.

Un courant révisionniste voudrait nous présenter le régime Duplessis comme un certain âge d’or du nationalisme. Pour avoir connu et observé, comme jeune adulte, le nationalisme du «chef», je garde le souvenir d’un nationalisme défensif, qui protégeait notre «butin», combattait les empiétements fédéraux, refusait les subventions d’Ottawa aux universités et réclamait avec opiniâtreté de nouveaux champs fiscaux.

Ce nationalisme de conservation, garant de la langue et de la foi, drapé dans le fleurdelisé et l’autonomie provinciale, ne remettait pas en question l’ordre constitutionnel établi: il tentait d’en tirer le meilleur parti possible.

Quand apparaît en 1960 un nationalisme de rattrapage, des intellectuels, des journalistes, des syndicalistes et des visionnaires (notamment Georges-Émile Lapalme) avaient préparé le terrain. Mais avant 1960, l’idéologie dominante, soutenue par l’appareil du pouvoir et la structure ecclésiastique, restait le nationalisme de conservation. Malgré les étincelles qui brillaient ici et là, la grande noirceur, pour ceux qui l’ont vécue, est loin d’être un mythe.

Dès 1960, la question constitutionnelle se pose de manière stridente et directe. Comment les Québécois peuvent-ils améliorer leur sort au sein de la «Confédération»? Éviteront-ils le statut de simple minorité ethnique pour être considérés comme un peuple??

En août 1960, naît l’Action socialiste pour l’indépendance du Québec, fondée par Raoul Roy et d’inspiration marxiste. Un mois après se forme un autre mouvement, le RIN (Rassemblement pour l’indépendance nationale). Ces deux groupements, moins catholicards que les groupuscules indépendantistes des années 1930 et 1950, deviendront influents: le premier inspirera le Front de libération du Québec et le second sera un parti légitime aux élections de 1966.

 

Puis Jean Lesage, au sommet de sa puissance, porté par l’élan du «Maîtres chez nous» et de sa victoire électorale sur le thème de la nationalisation de l’électricité, porte le combat vers Ottawa. Il exige du premier ministre Pearson, minoritaire et conciliant, qu’Ottawa remette au Québec 25?% de l’impôt sur le revenu des particuliers, 25% de l’impôt sur les sociétés et 100% des droits successoraux.

Ébranlé par les coups de poing colériques de Jean Lesage, Lester B. Pearson finira par faire d’énormes concessions à l’égard des programmes conjoints et du régime universel de retraite. Pour une courte période, le Canada penchera vers la décentralisation.

Les personnages politiques fédéralistes (notamment Paul Gérin-Lajoie) envisageront toutes sortes de formules: statut particulier, États associés. Même Daniel Johnson, arrivé au pouvoir en 1966 et prolongeant (contre toutes prédictions) la Révolution tranquille, remettra directement en cause la Constitution du Canada en lançant son livre manifeste Égalité ou indépendance. Son gouvernement favorisera la tenue, en novembre 1967, des États généraux du Canada français, qui réuniront 2500 délégués.Ce fut  la seule véritable consultation du peuple sur une question constitutionnelle du Québec.

On n’a pas craint, au cours de cette décennie, d’aborder les enjeux constitutionnels de front. Aujourd’hui, toute une mouvance de centre-droit voudrait qu’on mette en veilleuse les questions touchant l’avenir du Québec pour régler «nos problèmes», traiter des «vraies affaires». Proposition absurde. Le fait que le Québec se soit fait imposer une constitution qu’il n’a pas signée reste l’un des problèmes qui conservent toute leur actualité. De nouveaux irritants ne manqueront pas de nous le rappeler au quotidien.

Qui a intérêt à contrôler Daniel Johnson ? À écouter à qui il parle ? À lui défendre d’aller en France suite au voyage de De Gaulle au Québec ? — « Quoi qu’il arrive, j’irai en France ! »

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Les États généraux du Canada français en 1967

Avant, il y avait le Canada français. Après, le Québec et les francophones hors Québec. La cicatrice ne s’est jamais vraiment refermée.

Jacques-Yvan Morin présidait les États généraux du Canada français en 1967. Le futur chef de l’opposition (de 1973 à 1976) était alors professeur de droit à l’Université de Montréal.

Le 23 novembre 1967 au matin, 1700 personnes envahissent la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à Montréal. Ces gens viennent de tous les coins du Canada: plus de 1000 d’entre eux ont été élus dans les 108 circonscriptions électorales du Québec, 425 représentent les communautés francophones du reste du Canada et 175, les organismes les plus divers, des Caisses populaires aux Cercles de fermières en passant pas les associations de Néo-Québécois.

Presque tous ces délégués ont sous le bras un exemplaire du Devoir, qui publiera toutes les résolutions de ces États généraux du Canada français. Parmi les membres de la commission générale qui a préparé la rencontre, on trouve d’ailleurs deux plumes prestigieuses issues du Devoir, Solange Chaput-Rolland et Jean-Marc Léger.

En 1967, Le Devoir était encore la bible des élites canadiennes-françaises et son directeur, Claude Ryan, avait accepté de s’associer à l’événement même s’il craignait un virage indépendantiste. Il avait d’ailleurs vu juste.

«On n’avait jamais vu un rassemblement d’une telle ampleur, aussi représentatif de ce qu’il faut bien appeler les forces vives de la nation, et il n’y en a jamais eu d’autre depuis», dit l’ancien ministre péquiste Jacques-Yvan Morin, qui présidait l’événement. Le futur chef de l’opposition (de 1973 à 1976) était alors simple professeur de droit à l’Université de Montréal.

Les États généraux de 1967 n’avaient aucune commune mesure avec les assises préliminaires tenues en 1966 ou les congrès de la langue française organisés à Québec en 1912, 1937 et 1952. «On était même étonnés de pouvoir remplir la Place des Arts. D’une certaine manière, nous prenions conscience de la force que nous représentions», dit Jacques-Yvan Morin.

Les francophones hors Québec

À l’offensive sur tous les plans, le Québec était alors en pleine Révolution tranquille. Le nouveau premier ministre Daniel Johnson ne réclamait rien de moins que «l’égalité ou l’indépendance». Le mouvement indépendantiste québécois et le nationalisme acadien étaient en pleine ascension. Le «Vive le Québec libre!» du général de Gaulle avait quatre mois à peine. Avec le rapport Laurendeau-Dunton, l’avenir du français devenait une préoccupation majeure.

Cette démonstration de force d’un océan à l’autre sera la dernière du genre. Car elle sera le lieu, à tout le moins symbolique, de l’éclatement définitif du Canada français. Les États généraux devaient définir l’avenir constitutionnel de la nation, disait dans son discours d’ouverture Rosaire Morin, un leader nationaliste très écouté à l’époque. On jonglait alors avec le «statut particulier», les «États associés» et l’indépendance.

René Lévesque, qui venait de quitter le Parti libéral et de fonder le Mouvement souveraineté-association quelques jours plus tôt, fit d’ailleurs une brève apparition au balcon, sous des applaudissements nourris.

L’assemblée se divisa lorsque vint le moment de reconnaître le droit à l’autodétermination du Québec, «territoire national et milieu politique fondamental» de la nation canadienne-française. Les Québécois votèrent pour à 98 %, avec 52 % des Acadiens. Les délégués de l’Ontario et de l’Ouest canadien votèrent contre ou s’abstinrent. Les Québécois affirmaient leur existence en tant que nation. Les francophones hors Québec, qui se percevaient toujours comme Canadiens français, venaient de naître.

Une boîte à idées

Même si certains évoqueront un complot mûrement préparé, il n’y avait pas de volonté de rupture, explique Jacques-Yvan Morin. «Les délégués québécois votaient pour rapatrier tous les pouvoirs au Québec. Ils le faisaient spontanément, même s’ils n’étaient pas nécessairement indépendantistes. Ils votaient aussi pour que le français soit plus présent partout au Canada. Ce n’était pas très logique. Les États généraux ont été le témoin plus que la cause d’un éloignement inexorable lié à l’érosion du fait français, dans l’Ouest en particulier.»

Plusieurs délégués racontèrent être arrivés aux États généraux fédéralistes et en être sortis souverainistes. Les délégués n’ont pourtant jamais revendiqué l’indépendance, rappelait en 1990 Rosaire Morin, dans un article de L’Action nationale. Mais ils «revendiquaient pour le moins l’égalité». Plus de «40 ans plus tard, la question des pouvoirs du Québec n’est toujours pas réglée», souligne Jacques-Yvan Morin.

Ce qui n’empêchera pas ce rassemblement d’être une extraordinaire boîte à idées. Plusieurs marqueront leur époque, comme «une politique d’immigration qui enrichisse la culture et l’économie de la Nation», le français comme «seule langue officielle» du Québec et une «Charte des droits de l’Homme». D’autres resteront sans suite, telle la rédaction d’une «Constitution du Québec» reconnaissant son «droit à l’autodétermination».

La rupture

Hors du Québec, on a perçu l’événement comme une rupture, parfois même une trahison. L’historien Marcel Martel, de l’Université York à Toronto, a vu le signe précurseur de cette scission dans la dissolution, dès 1965, de l’Ordre de Jacques-Cartier, une organisation nationaliste plus ou moins secrète aussi appelée La Patente.

Selon lui, le Québec réclamant de plus en plus de pouvoir, le rapport traditionnel qui faisait des minorités hors Québec des avant-postes de la nation canadienne-française, fut inversé. L’avenir des minorités dépendrait dorénavant de l’édification d’un État national québécois.

«Les États généraux représentent le moment symbolique de cette rupture, peu importe, au fond, si elle s’y est vraiment produite, dit le sociologue d’origine acadienne Joseph-Yvon Thériault, de l’UQAM. C’est à ce moment que les francophones hors Québec ont réalisé que le Québec avait changé de trajectoire politique. Or c’était très dérangeant!»

Car, à l’époque, le Canada français n’était pas une figure de style. Pour «fonder et propager la civilisation franco-catholique sur ce continent», comme l’écrivait le journaliste Étienne Parent, on avait tissé d’un océan à l’autre un vaste réseau de journaux, d’entreprises, d’associations étudiantes, agricoles, politiques et religieuses.

L’archevêque de Montréal d’alors,Paul-Émile Léger en compagnie du premier-ministre Maurice Duplessis. La redéfinition des rapports entre le Québec et Ottawa. Les tensions entre Québec et Ottawa à l’époque de Duplessis. Au cours des 16 années où l’Union nationale est au pouvoir, soit de 1944 à 1960, les relations entre le Québec et le gouvernement fédéral sont plutôt orageuses. Au nom de l’autonomie provinciale, le premier ministre Maurice Duplessis déclare combattre la centralisation excessive d’Ottawa. Il est vrai que depuis qu’elles s’étaient octroyées des pouvoirs élargis en raison de la Deuxième Guerre mondiale, les autorités fédérales avaient une propension à investir des champs de compétence provinciale. Par ailleurs, cette attitude du gouvernement du Québec cache mal un fort penchant conservateur et rétrograde en matière de progrès social.

Dans les années 1940, le ministère de l’Agriculture du Québec n’hésitait pas à financer en Ontario la création d’une association canadienne-française de femmes d’agriculteurs!

Selon Thériault, si les francophones hors Québec disent que le Québec les a lâchés, c’est qu’ils ne voient pas que, chez eux aussi, le mouvement vers la provincialisation était amorcé. Dès le début des années 1960, les institutions canadiennes-françaises en quête de financement, comme l’Université d’Ottawa, se tournaient déjà vers leur gouvernement provincial respectif.

«On oublie souvent aussi que le nationalisme canadien-français avait été porté par une vague démographique, dit Thériault. Jusque dans les années 60, les Acadiens étaient convaincus qu’ils avaient gagné la bataille démographique.» De 17 % de la population du Nouveau-Brunswick en 1867, ils passent à 37 % en 1951.

À l’époque, André Laurendeau, écrivait même que le temps n’était pas loin où il y aurait deux provinces majoritairement françaises au Canada.

En 1961, les Acadiens étaient retombés à 33 %. La chute était encore plus prononcée au-delà de l’Outaouais. «C’est à cette époque qu’on a commencé à mesurer les ravages de l’assimilation, surtout dans l’Ouest du Canada», confirme Jacques-Yvan Morin.

Lorsque les États généraux se réuniront une dernière fois en 1969, ils n’auront plus du tout le même éclat. La scission était consommée. D’aucuns en concluront que le français n’avait plus d’avenir hors du Québec ou à proximité de ses frontières.

Réhabiliter les États généraux ?

Pour le rédacteur en chef du journal étudiant La Relève, Jean-François Laniel, il serait temps de redonner aux États généraux «une place plus honorable» dans l’histoire. La seule tenue d’un événement d’une telle ampleur devrait être un motif de fierté, écrivait-il.

Le journal ne cache pas sa volonté de contribuer à ressusciter, sous une forme ou une autre, le Canada français. Un peu comme le souhaite l’ancien ministre des Affaires intergouvernementales de Jean Charest, Benoît Pelletier, qui affirmait que le Québec était de retour dans le Canada.

«Recréer le Canada français, ça n’a aucun sens, dit Joseph-Yvon Thériault. Au lieu de dire que le Québec est de retour dans le Canada, il faut plutôt accepter que le Québec soit devenu une aire autonome. Les francophones hors Québec doivent assumer le fait qu’ils évoluent dorénavant dans un espace dont le centre est le Québec. Montréal demeure notre capitale culturelle, autrement nous régresserons vers une simple mémoire ethnique. La francophonie hors Québec doit assumer cette réalité et articuler un nouveau rapport au Québec, quel que soit le statut politique de ce dernier.»

 

L’Amérique française d’origine.

 

 

Ottawa refuse d’ouvrir la Constitution. En accédant aux demandes du Québec, le premier ministre Lester B. Pearson veut faire preuve d’ouverture à l’égard des Canadiens français. Le successeur de Jean Lesage, Daniel Johnson, souhaite pousser un cran plus loin les revendications du Québec.
Lors de la conférence fédérale-provinciale de 1968, il tente d’obtenir un statut particulier pour le Québec. Mais le ministre de la Justice d’alors et futur premier ministre du Canada, Pierre Elliott Trudeau, oppose une fin catégorique de non-recevoir. Pierre Elliott Trudeau et Daniel Johnson lors de l’annonce du Plan de développement de l’Est du Québec à Rimouski le 26 mai 1968. Deux hommes politiques. L’image vaut mille mots.

 

 

 

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

LE DÉCLIN.

Toutefois, cela ne dura pas longtemps pour les collaborateurs fédéralistes et  la petite bourgeoisie néolibérale naissante car  un virus s’infiltra subrepticement dans la société francophone qui allait non seulement couler Montréal mais toute la province de Québec pour des générations à venir.

C’est ainsi qu’on vit naître des mouvements tels le  RIN (Ralliement pour l’indépendance nationale) ,un parti  politique de gauche électoraliste ,et, le FLQ (Front de Libération du Québec) qui ont réussi à vendre au  peuple ,une vision de   peur d’assimilation vers la culture anglophone. Ces mouvements produisirent…soient des Combattants  pour la Libération…soient des   terroristes (tout dépendant si vous êtes nationalistes ou fédéralistes) qui placèrent environ  95 bombes dans des boîtes postales des quartiers anglophones de Montréal jusqu’à entraîner la mort d’un policier tentant de désarmer l’une d’elles. S’en suivirent le meurtre d’un ministre du gouvernement québécois (Pierre Laporte) et de l’enlèvement d’un diplomate britannique (James Richard Cross).Vous noterez que Pierre Laporte était  un « ami » de Vincent Cotroni et qu’il a été photographié   souvent  ,prenant un verre avec le chef de la mafia  italienne de Montréal,dans des clubs du centreville.C’était un homme qui en savait trop et qui risquait  de réveiller le bon peuple qui dort toujours au gaz.

De ces deux mouvements découle la naissance du Parti Québécois (LE VIRUS) dont l’objectif  « officiel »  principal était de faire une espèce de souveraineté-association entre  le Québec et le  Canada.Mais tous savent maintenant que jamais cela ne se produira jamais ,surtout depuis que Pauline Marois a administré ce parti politique,tout aussi corrompu que le Parti libéral du Québec.René Levesque,le fondateur du Parti,n’a parlé que du bout des lèvres d’indépendance du Québec,seulement si les négociations théoriques avec le reste du Canada aurait échoué.

Deux référendums perdus sur la souveraineté ,dont un en 1995,noyauté par les fédéraliste et saboté par le scandale  des commandites et des immigrés pakistanais  , la loi sur les langues officielles (loi 101) dénaturée et négligée trop souvent, accentuaient la rapidité du déclin qui en est maintenant rendu au point où il est pratiquement irréversible.

Si on passe par-dessus quelques gouvernements éphémères, nous étions dans un carcan qui nous forçait à voter pour le parti québécois (LE VIRUS) qui, selon ses statuts, veux nous séparer du reste du Canada quelqu’en soient les coûts économiques (mais qui nous fait tourner en rond depuis 1976) ou le parti libéral dont le seul but était de se maintenir au pouvoir ,tout en faisant profité ses petits amis de l’argent public.

Le néolibéralisme  est devenu l’ennemi numéro 1 du peuple québécois!

La jeunesse québécoise ne s’identifie plus au néolibéralisme du Parti Québécois,du Parti libéral du Québec (et du Canada) de la Coalition Avenir Québec et de Québec Solidaire.

Bref,les politiciens de l’Assemblée Nationale du Québec actuelle sont disconnectés de la réalité sociale du peuple.

Pendant ces années, Montréal a perdu le titre de métropole du Canada ainsi que le titre de centre financier capitaliste du Canada le tout, ce dirigeant lentement vers Toronto et le pouvoir de Bay Street.

De plus, nous avons accumulé une dette qui est difficilement remboursable et qui nous a propulsé au premier rang au Canada,comme étant  la province la plus endettée et la plus taxée et dont le taux de chômage est toujours de beaucoup supérieure à la moyenne canadienne.

Notre service de santé et notre service d’assurance maladie était à une certaine époque notre grande fierté…qui faisait même l’envie des américains…avant l’obamacare actuelle!Maintenant,le Québec ressemble davantage à un pays du tiers- monde,après plus de 50 ans de néolibéralisme associé au crime organisé.En 2017,le Québec est davantage une république bannanière qu’un état respectable et respecté!Nous vivons sous le régime politique des gros docteurs  libéraux corrompus!

Nous avons laissé nos structures routières se détériorer jusqu’à en devenir la risée de ceux qui les utilisent.Nous continuons de tolérer les contracteurs  qui s’emplient les poches ,avec des contrats de voiries et d’aqueduc.Les maires des grandes villes sont de grands potentats pro-libéraux et nos petites villes sont à la merci d’une petite élite soutenue par des fabricants d’élections!

Nous avons eu l’audace imbécile de  laisser les francs maçons reprendre le pouvoir à Québec  par Phillippe Couillard,initié par le  grand maître de 33 ième dégré que  fut Arthur Porter,et en élisant le fils  de Pierre Elliot Trudeau ,le petit Justin Trudeau,champion des selfies,de la superficialité et grand protecteur des musulmans djihadistes et de lerus mosquées.Justin Trudeau qui fut jadis initié  par son père comme franc maçon et  présenté au communiste franc maçon Fidel Castro.

Arthur Porter a été déclaré mort…sans preuve fournie ,par les agents choisis  par Philippe Couillard,l’espion canado-saoudien!

 

Et c’est avec fierté qu’on appelle ça le MODÈLE QUÉBÉCOIS.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

 

LE PRÉSENT

Nous sommes maintenant dans la merde jusqu’au cou, l’étau se resserre de plus en plus et l’avenir n’apparaît pas luisant.

Nous sommes dans la merde à tous les niveaux, tant du point de vue de L’ÉCONOMIE, DE LA SANTÉ , DE L’ÉDUCATION ET DE LA LANGUE.

Comment pouvons-nous nous en sortir?

Il ne nous reste qu’une décision à prendre,mais avant d’aller à fond dans ce projet,il  faudra apprendre,chacun d’entre nous,à apprendre à acquérir et développer son COURAGE et à maîtriser sa PEUR individuelle et collective!Cela s’appelle agir en équipe,en communauté,d’un seul élan avec un BUT COLLECTIF!

Pour nous en sortir,il faudra apprendre à regarder les anglophones,non pas en envahisseur et en destructeur de notre culture,notre langue et notre territoire,mais en peuple ami qui partage un seul et même territoire!Bref,nous devons apprendre à changer,à évoluer et à nous adapter au monde actuel avant qu’il ne soit trop tard!

Pour vaincre un ennemi, nos gouvernements corrompus actuels,il nous faut nous trouver un allié qui a comme ennemi ces mêmes gouvernements libéraux et néolibéraux corrompus associés au crime organisé et aux sociétés secrètes francs maçonnes et illuminati.

Le travailleur de Toronto,de Moncton ,de Vancouvert ou de n’importe laquelle autre ville du reste du Canada qui se lève à 5h00 am pour préparer son lunch et aller travailler dans une usine,subit le même endoctrinement politique que nous: on lui  enlève la faculté de réfléchir afin qu’on puisse le contrôler  et éviter qu’il ne se réveille face au système corrompu actuel.

Le Québec est la Dernière Colonie Survivante de l’Empire Britannique,mais les travailleurs du reste du Canada n’ont jamais été consulté  pour se libérer du colonialisme britannique.Il manque au Québec un parti politique qui veut changer le système,rétablir la Justice du Peuple,écrire une véritable constitution de l’État du Québec et une main tendue vers les Premières Nations et la Nation métissée du Québec pour s’unir dans un vaste projet social québécois.

Le Canada a besoin d’un mouvement de réforme propre  afin de se débarrasser de ce système qui comme au Québec,s’est érigé à partir de la corruption ,de la collusion,du pillage des ressources du Peuple ,de l’intolérance face aux minorité fondatrices de ce pays et du crime organisé allié aux sionistes et aux terroristes islamiques qui nous envahissent de l’intérieur par « têtes de pont » ,par l’infiltration.

Vive la Désobéissance Civile du Québec et du Canada!

Longue vie aux combats actuels des Premières Nations du Québec,du Canada et des États-Unis d’Amérique!

Luttons contre le projet  mortel du pipeline  d’Endbridge!

 

Une élite pro musulmane et gauchiste appuie la dialectique de l’espion canado-saoudien au Pouvoir,Philippe Couillard!

 

Au Québec,nous refusons le califat des gauchistes néolibéraux!

 

 

 

 

Sociétés Secrètes:L’origine occulte de la franc maçonnerie

L’étude des origines de la Franc-Maçonnerie moderne réserve de
nombreuses surprises aux esprits curieux. Un des plus intéressant*
problèmes qui se posent, devant l’historien et le philosophe, est cettainement
la recherche des moyens qui ont permis aux Loges d’acquérir,
aussi rapidement, l’influence dont on les voit armées à
l’origine du mouvement social, d’où est sortie la Révolution Française.
Rien, dans leur composition, ne justifie le rùle qu’elles ont joué
avec le désastreux succès qu’enregistre l’histoire. Au commencement
du dix-huitième siècle elles se composent d’hommes que ne
mettent en évidence ni leur valeur personnelle, ni leur science, ni
le rang qu’ils occupent dans la société si hiérarchisée de toute l’Kurope
à cette époque.

Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et du Citoyen...une vision franc-maçonne.
Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen…une vision franc-maçonne.

Mais bientôt nous voyons entrer dans les Loges la haute bourgeoisie,
la noblesse, la grande aristocratie ; les princes, les rois
eux-mêmes. Malgré les défenses des Papes, les membres du clergé
se laissent entraîner dans les Ateliers.
Rien n’échappe à la contagion, et l’Europe presque tout entière
se montre peu à peu absolument latomisée. Il y a là un phénomène
de pénétration et d’absorption qu’on ne peut naturellement expliquer.
Ce qu’on sait de la Franc-Maçonnerie exolérique ne sullit pas à
donner le pourquoi du pouvoir occulte de la secte. Il faut chercher
dans le surnaturel et étudier la Franc -Maçonnerie ésotérique. Alors
tout s’éclaire ; aussi bien pour hier, que pour aujourd’hui et demain.

Même Nelson Mandela était franc-maçon.
Même Nelson Mandela était franc-maçon.

Et comme les chefs occultes des Sociétés secrètes n’ignorent pas
que dans cette étude se trouve la clé qui permettra de suivre, à
travers les siècles, Faction directrice qui les mène, ils ont, pour détourner
les recherches et cacher leur véritable but, créé la Franc-
Maçonnerie actuelle des pays latins et catholiques ; qui exotériquement
s’affirme matérialiste, athée et par conséquent négatrice de
tout surnaturel ; alors que la secte, dans les pays allemands et anglo-
saxons, c’est-à-dire protestants, est restée fidèle aux doctrines
spiritualisles de ses origines. 11 en est de môme chez les nations infidèles
et païennes. Certains historiens veulent voir dans ces divergences
deux Francs-Maçonneries différentes et même ennemies,
C’est, à mon avis, une erreur.

Liée à l'Islam djihadiste et aux Illuminati.
Liée à l’Islam djihadiste et aux Illuminati.

Il n’y a là qu’une tactique des Hautes Loges internationales et
rien de plus. La preuve c’est que tous ces frères qui semblent s’anathématiser
exotériquement, s’entendent ésotériquement et parlent
le même langage contre l’Eglise Romaine.
Pour rendre ces habiletés ineflicaces, il suffit de les démasquer.
Il est pour cela nécessaire aussi de montrer comment les Sociétés
secrètes se sont servi, et se servent encore du surnaturel. Et à quel
surnaturel elles ont eu et ont toujours recours.
Mais dans ces recherches il faut se souvenir qu’il entre dans les
habitudes souterraines de la Franc-Maçonnerie de défendre ses secrets
en employant la fourberie. Elle n’agit jamais à visage découvert.
L’une de ses manoeuvres favorites ce siste à égarer ses adversaires
par de fausses conversions et des révélations, sinon complètement
erronées, du moins considérablement dénaturées et outrées.
Tout n’est pas faux dans les histoires du docteur Bataille, de Léo
Taxil ou de la prétendue Miss Diana Vaughan. Mais en faisant amplifier,
d’une façon grotesque, la réalité qui avait transpiré, la
Haute Loge internationale a espéré jeter à tout jamais le ridicule
sur ces recherches. Elle y a réussi, grâce à l’ignorance des sciences
occultes et de la mystique chez les écrivains catholiques qui ont
voulu aborder ce sujet scabreux et difficile. Et bien rares aujourd’hui
sont les écrivains antimaçons qui osent, et qui peuvent, se placer
avec sûreté sur ce terrain de discussion, délicat entre tous.
Peut-être cela vaut-il mieux ainsi, et ceux qui n’ont pas fait une
étude préalable complète des sciences occultes et de la mystique
seront sages en s’abstenant, jusqu’à ce qu’ils aient acquis les connaissances
nécessaires. D’autres champs assez nombreux restent à
parcourir pour satisfaire l’activité de toutes les bonnes volontés.
Mais qu’on ne s’y trompe pas. On pourra, plus ou moins facilement

franc-macon

triompher des comités électoraux politiques que sont devenues les Loges françaises ; un revirement de  l’opinion publique,
dont la venue ne semble pas très éloignée», en aura raison sans
grands combats. Pour bon et souhaitable que soit ee résultat, il
sera loin d’être sullisaul, il ne marquera que quelques points
favorables dans la bataille contre la série internationale. La véritable
lutte est ailleurs. Elle est à Home.
« La Révolution est allée à Rome pour combattre le Pape lare ,i
face, pour assembler sous la coupole de Saint-Pierre les championde
la Raison; pour donner à la Maçonnerie des proportions gigantesques
dans le coeur même de Rome, la capitale de II ni vers. Elle
y attaquera, sans pitié, les religions qui ont pour point commun la
croyance en Dieu, en l’immortalité de l’âme1 »,
 poignee-de-main-franc-maconnique

Cette dernière phrase fait partie du jargon maçonnique pour
prendre les niais; en réalité la Franc-Maçonnerie n’a jamais attaqué
que la religion catholique, le protestantisme est toujours demeuré
à l’abri de ses coups. Et les ministres protestants, même en
France, sont admis dans les Loges ; ainsi en a déridé le Conseil <le
l’ordre du Crand-Orient de France.
Du reste le célèbre F.-.Crispi a dit plus franchement et plus nettement
: « Nous sommes allés à Rome pour y abattre cet arbre dixhuit
fois séculaire du Catholicisme ».
Le F.*. Orrei, Vice-Président de la députation provinciale, a
donné le leitmotiv de la Secte, lorsqu’il a développé, dans sou <li^
cours du 20 septembre 1911, à la Porta Pia, celte pensée : Il \ a
trois Romes ; la Rome classique, la Rome des Papes, la Rome née
le 20 Septembre 1870. Celle-ci reprend h» rôle de la première et le
continue2. Soit. Mais alors il faut dire : il  y a deux Romes historiques;
la Rome du paganisme, puis la Rome chrétienne. Et la
Franc-Maçonnerie internationale a conduit les événements, qui ont
amené la journée néfaste du 20 septembre 1870, grâce à sa complicité
dans les douloureux revers de la France, pour essayer de
créer une troisième Rome, qui reprendrait le rôle de la première et
le continuerait. C’est le retour du paganisme antique, ramené par
la Franc-Maçonnerie. Or le paganisme est le règne de Satan.
La théurgie évocatrice est une des formes du paganisme. Les
Sociétés secrètes ont toujours été des écoles de théurgie. La Franc-
Maçonnerie moderne internationale a suivi el suit encore la tra-

dition qu’elle a reçue. Sa force, au dix-huitième siècle, dont nous
cherchions au début l’origine, vient de là.
La décroissance de la foi conduit nécessairement l’humanité vers
la superstition. L’homme est un être déchu qui se souvient. Hoi
détrôné de la nature, il prétend reconquérir son royaume. Dompter
les forces qui l’entourent ne lui sutlit pas, il a soif de l’au-delà ;
et lorsqu’il abandonne la religion révélée, il demande la satisfaction
• le ses désirs aux manoeuvres louches des superstitions. Le dix-huitième
siècle offre un remarquable exemple de cette déviation de
l’intelligence humaine. La raison pure prétendait gouverner les aspi
rat ions de l’Ame et passer au crible de la science toutes les vérités
ail mises par les siècles précédents. Mais « les plus folles crédulités
s’associaient alors à la négation de Dieu. Les émotions pour ce siècle
qui S’achevait remplaçaient toute doctrine. Il lui fallait son
émotion de chaque jour, et chaque jour plus aiguë, plus délirante.
Iious^eau avait préparé à cette dernière phase de ce qu’on pourrait
appeler la névrose, si le mot n’était un anachronisme, cette génération
d’hommes et de femmes sensibles(4) ».
« Singulier siècle que le dix-huitième, dont la première moitié
plonge avec amour dans tous les genres de criticisme et dont la
seconde, devenue toute septique, nous offre William Law en face
de Hume. Swedenborg en face de Kant ; Saint-Germain, Caglioslro
et Martinez Pasqualis en face de Diderot, de Voltaire et de
Rousseau* (5) ».
Oui donc était intervenu entre la première et la seconde moitié
du siècle? Si non la Franc-Maçonnerie moderne, transformée dans
son organisation exotérique, par la Grande Loge d’Angleterre.
Et cette société,qui se targuait de rationalisme, était menée par
un surnaturel dont l’origine, on l’a bien vu aux résultais, n’était
certainement pas divine.
Les plus grands personnages, les princes,les rois se montrent alors
avides d’occultisme. Les uns sont septiques, les autres croyants ;
mais tous demeurent curieux. La recherche de la pierre philosophai,
le pouvoir de faire de l’or et des diamants les attirent. Peutèlre
parce que tous, grands seigneurs ou rois, sont obérés. Mais
l’alchimie n’en reste pas moins secondaire, ce qu’ils veulent c’est
communiquer avec le monde invisible(6).

Et pour répondre à ce besoin universel apparaissent les théo»ophes
: en Allemagne, Jacob Boehme et son école ; en Angleterre.
Jane Leade, Pordage et la première société des philadelphes ; en
Suède, Swedenborg et sa pneumafologie ; en France, Martine/
Pasqually, Saint-Martin et Willermoz(7).
Alors, grâce aux efforts de quelques grands initiés, dont les plus
remarquables furent Swedenborg, Martine/ Pasqually, Saint-Martin
et Willermoz, des forces, éparses jusque-là, viennent se concentrer
dans la nouvelle Franc-Maçonnerie internationale issue de
cette célèbre Grande Loge d’Angleterre, créée elle-même en 1717.
De même que le paganisme avait ses oracles, la secte nouvelle a
ses voyants : les illuminés. Et par ce nom il faut entendre non pas
seulement l’association célèbre dont Weish’iupl(8) fut l’organisateur
en Bavière ; mais tous les occultes directeurs de la Franc-Maçonnerie,
qui se prétendent dirigés directement par l’invisible. Théurgistes,
plus ou moins puissants, voyants plus ou moins éclairé>.
thaumaturges quelquefois; mais tous esclaves soumis d’un être
surnaturel,dont ils ont évoqué la présence et demandé le secours.
Etre volontaire, capricieux qui répond, mais seulement à son gré.
à leurs invocations rituéliques.
S’ils diffèrent souvent d’opinion, de manière de voir sur bien des
points, ils n’ent ont pas moins un lien commun. La haine de l’Eglise
catholique dirige leurs actions. Qu’ils soient luthériens comme

Swedenborg, anciens croyants catholiques comme Saint-Martin,
anglicans comme Jane Leade, libres penseurs comme les encyclopédistes,
leur langage contre Home est le même(9).
C’est le signe de la Bêle. Kl cela seul suffit à prouver que, conduits
par des voies différentes,ils n’en sont pas moins les serviteurs,
plus ou moins conscients, d’un être surnaturel, dont il y a lieu de
rechercher la personnalité réelle. Elle ressortira, croyons-nous,
suffisamment de l’examen de quelques faits.
I! y a dans toutes les Sociétés Secrètes deux sections bien distinctes:
la première, dite exotérique, qui laisse assez facilement
deviner ses secrets; puis une seconde appelée ésotérique,inaccessible
aux simples adhérents, et qui cache sous un voile impénétrable
les travaux et les actes de ses membres.
La Franc-Maçonnerie n’échappe pas à cette loi, dans sa transformai
ion de 1717. Alors que, dès l’origine des Loges modernes on
peut dire de la partie publiquement connue ce que Albert Pike écrivait
du Grand Orient de France, qu’elle « a toujours été entre
les mains de trois I, des Ignorants, des Imbéciles et des Intrigants5 ;
il en est tout autrement de la « section hermétique, consacrée au
développement des facultés hyperphysiques de l’être humain(10)» : où
des « cérémonies initiatiques, reproduisent les phases du dédoublement
astral et des adaptations alchimiques », réservée aux
grands initiés, qui sont en possession de c l’intelligence de lascienee
hermétique ». Initiés peu nombreux mais qui « disposent du
nombre fourni par les Loges » ». El cela, non dans un but simplement
philosophique, pour employer le langage maçonnique, mais
« en vue dune action sociale, collective, connexe de l’action initiatique
individuelle(11)… ». L’auteur occultiste que nous citons ajoute
que si la section ésotérique donne bien généralement l’impul-

sion aux masses sociales, celles-ci dépassent aussi fort souvent les
vues des chefs occultes du mouvement et alors se produisent ces
terribles réactions brutales et impossibles à prévoir(12) ». Mais il ne
nous dit pas, et pour cause, quel est cet être surnaturel, chef
suprême du mouvement, qui entraîne ainsi, contre la volonté de*
grands initiés, la plèbe des Sociétés secrètes. Celui-là seul, dont on
se garde bien de nous parler, mène et les uns et les autres.
Il y a en effet deux initiations bien distinctes. La première se fait
dans les Loges, après les épreuves grotesques, que chacun connaît
aujourd’hui, et dont M. Andricux, dans les Souvenirs d’un Ancien
Préfet de Police, a tracé pour les profanes un spirituel et mordant
tableau. Elle se constate par un diplôme et des insignes, dont les
Parisiens ont eu un échantillon dans le cortège qui conduisait à sa
dernière demeure, il y a quelques jours, le Président Brisson. C’est
l’initiation éxotérique.
La seconde, la seule véritable « ne consiste pas en la propriété
d’un parchemin et d’un ruban. Elle se prouve seulement par la possession
de pouvoirs spirituels actifs que le parchemin et le ruban
ne peuvent qu’indiquer »(13) .
Et lorsque l’initiation ésotérique est devenue complète, « une
sensibilité toute spéciale a pris naissance, de nouveaux modes de
perception permettant d’acquérir de nouvelles impressions, et d’en
déduire de nouvelles certitudes ; et des rapports avec le monde
invisible s’établissent, rapports toujours inccnipris des profanes et
toujours incompréhensibles pour eux.
« Entrer en communication avec l’invisible, tel est le premier
résultat obtenu par l’illuminé.
« C’est là le grand mystère, le secret qu’il ne faut pas livrer en

pâture à la curiosité de la foule… » (14) .
Il y a beaucoup de réserves à faire sur ces affirmations; et lorsque
l’auteur écrit par exemple que l’initié « peut dégager à volonté
l’étincelle divine, qui est en lui, du corps matériel que lui prête la
nature pour une existence… et… participer à l’essence des forces
créatrices », il avance une chose absolument inexacte.
Jamais l’homme ne peut, par les travaux hermétiques, ou autrement,
participer à l’essence des forces créatrices.
Dieu seul est créateur. Il n’en est pas de même de l’être supranaturel
qui répond aux évocations théurgiques(15).

Kl il est tout aussi contraire à la vérité expérimentale de préten-
<Ire que celui-ci répond au commandement de l’homme. C’est un
élre capricieux qui obéit à sa propre volonté et se manifeste quand
i| lut plaît, et aussi lorsqu’il lui est permis de le faire. On peut facilement
le constater, même en acceptant comme vrais tous les récits
des évocaleurs. Et il ne saurait, du reste, comme renseigne la
théologie mystique, en être autrement.
Quoiqu’il en soit des exagérations voulues de certains occultistes,
il n’en est pas moins vrai que les initiés « par les formes, c’est-à-dire
par les cérémonies extérieures >», suivant l’expression de Saint-
Martin (16), savent peu de choses. « Mes intelligences étaient loin
d’eux > écrit le même Ihéosophe.
Il en est encore ainsi de nos jours, et le F.’. Blatin, 33*, ancien
président du Conseil de l’Ordre du Grand Orient de France et
Grand Commandeur du Grand Collège des Rites (17)- «lisait au Convent
de 1907 :
Il ne faut pas oublier que nos cérémonies initiatiques ont un
sens exclusivement symbolique. En réalité, elles n’initient pas un
profane. Elles précisent simplement la direction dans laquelle ce
profane aura à s’initier lui-même, peu à peu, aux grandes doctrines
qui sont la luise de l’éducation des Maçons. Or, cette initiation est
d’une grande lenteur. Elle ne se fait que par la fréquentation régulière
de nos Ateliers, par l’étude de nos traditions, par renseignement
«de nos symboles. « (18)
Retenons ces trois conditions, puisqu’elles marquent les trois
étapes de l’initiation véritable, parait-il.

La fréquentation régulière des Ateliers crée un état d’esprit maçonnique
qui est seulement un premier degré. Un de nos collaborateurs,
connaissant bien les Loges actuelles, le dépeint en ces termes :

« Jamais un Maçon n’est initié par ses pairs ou ses supérieurs.
II doit s’initier lui-même. Il est initié lorsqu’il possède l’esprit maçonnique.
Cet état d’esprit détermine le phénomène d’ordre spirituel
que le F.*. Blatin, au Couvent de 1892 définissait ainsi :
« Tous les Maçons sentent et éprouvent en même temps les mêmes
« douleurs et les mêmes joies, ce qui leur permet,sur toute la surface
« du territoire, de faire, d’un seul corps, en même temps, tête à
« l’ennemi ».
« Tout le secret de la Maçonnerie est dans ces paroles » (19) .
Une grande partie oui ; tout, non. Nous le verrons plus loin.
« Cent Maçons vraiment initiés, c’est-à-dire animés de l’esprit
maçonnique — s’ils sont dispersés sur toute la surface du globe —
agiront de la même manière et dans les mêmes circonstances,
contre les catholiques, sans que leur action ait été préméditée ou
concertée et sans avoir reçu d’ordres de Directeurs spirituels quelconques
» (20). Cela est vrai, et l’histoire non seulement de la Franc-
Maçonnerie, dans les deux derniers siècles, mais aussi de toutes les
Sociétés secrètes, à travers les âges, en fournirait de nombreux
exemples. Mais, alors que le rationalisme des Loges ne veut voir
là qu’un état d’esprit créé par la fréquentation régulière des Ateliers,
une étude plus approfondie de la question fait découvrir l’intervention
certaine d’un être supra-naturel produisant et déterminant
à sa volonté ce même état d’esprit et celte similitude de pensée
chez les adeptes, qui se sont mis directement ou indirectement
sous sa direction.
C’est là qu’est le véritable secret de l’action maçonnique. En efïet,
si la thèse exotérique posée par le F.\ Blatin, dans les paroles
citées plus haut, était la seule vraie, il faudrait admettre que ce fait
se reproduirait pour toutes les autres associations. Par exemple :
tous les prêtres, ayant reçu la même formation intellectuelle dans
les Séminaires, devraient penser de même dans des circonstances
identiques. Tous les olliciers, sortant de Saint-Cyr ou de Polytechnique,
se conduiraient de façon semblable dans des cas pareils.
Tous les anciens normaliens penseraient de même Or, on sait
quelles divergences de rues produisent les diversités d’intelligence,
de caractères, d’atavisme chez des individus ayant reçu 1« même
culture scientifique ou morale.

Il y a donc autre chose dans les Sociétés secrètes. Un facteur
nouveau, ou mieux très ancien intervient, non pas pour donner des
conceptions semblables mais pour imposer aux adeptes une volonté

et une direction unique, qu’ignorent les simples membres des
Loges, mais que connaissent « les initiés» supérieurs des hauts
Ateliers, et surtout les Maîtres plus isolés qui, sans fréquenter régulièrement
les Chapitres ou les Aréopages, dirigent en réalité, par
la théurgie évocatrice, toutes les Sociétés secrètes internationales.
Nous retrouverons tout à l’heure quelques curieuses figures de
ces grands « initiés ».
Le F.*. Blatin pose ensuite comme moyen de parvenir à l’initiation
renseignement des symboles. C’est te premier pas dans l’occultisme.
J’ignore s’il existe, entre les hauts initiés, une tradition
orale qui donne la signification symbolique des signe* extérieurs
de la Franc-Maçonnerie. Je le crois, sans en être sûr, cependant(21).
Mais tout ce qui a été publié sur ce sujet dans les rituels, est
absurde ou à peu près. Les discours tenus aux profanes, dans les
séances d’initiations, sont ridicules ; la recherche du cadavre
d’Hiram, etc., etc. sont des histoires ineptes, qui n’ont aucun sens
hermétique, débitées par des ignorants et des imbéciles, qu’un
homme intelligent, et tant soit peu instruit des choses occultes, ne
saurait écouter sans éclater de rire.
Je ne pense pa« qu’il existe une autre association que la Franc-
Maçonnerie pour avoir réuni et publié sérieusement, dans ses manuels,
une semblable collection de bêtises. Qu’il s’agisse de la Franc-
Maçonnerie bleue ou des hauts grades de l’écossisme tous font
preuve d’une ignorance absolument renversante.
Et cependant, lorsqu’on se donne la peine de lire ces fatras d’absurdités,
on trouve, de place en place, la trace de certaines vérités,
dont les commentateurs ordinaires ont complètement perdu le sens.
C’est ce qui me porte à croire qu’il y a un enseignement verbal
ésotérique que se transmettent quelques initiés.
Quoiqu’il en soit, le symbolisme, tel qu’il est enseigné dans les
Ateliers maçonniques, ne peut donner aucune initiation particulière

par la raison très simple et péremptoire qu’il n’a aucun sens hermétique.
L’Astrologie est à la fois la mère et la clef de toutes les sciences
occultes. Vouloir étudier l’occultisme sans connaître à fond l’astrologie,
c’est essayer d’explorer des catacombes sans flambeau.
Pour avoir négligé l’étude de la première de toutes les connaissances
humaines, la Franc-Maçonnerie a perdu la clef de tous ses
symboles. Elle les emploie, mais ne les comprend plus. Prenons
par exemple les plus connus : le triangle, l’équerre, la règle, le
compas, le niveau, le fil à plomb, le maillet, la planche à tracer.
Tous les rituels enseignent qu’ils proviennent des premiers Francs-
Maçons, membres de corporations professionnelles de tailleurs de
pierre, constructeurs, architectes, etc.
Mais pour qui connaît véritablement l’occultisme la signification
est bien différente. Ce sont des symboles astrologiques qui remontent
à l’origine de la civilisation. Ils viennent des Egyptiens et des
Chaldéens.
La règle, c’est l’aspect d’opposition astronomique des planètes et
des signes du Zodiaque situés à cent quatre-vingt degrés. L’équerre
est l’aspect de quadrature, à quatre-vingt-dix degrés. Le triangle
est l’aspect trigone de cent vingt degrés. Le compas,qui est toujours
ouvert à soixante degrés, représente l’aspect sextil. Le niveau c’est
l’horizon; et le fil aplomb, le méridien. La planche à tracer est le
thème astrologique.
Le maillet, qui joue un rôle si important dans les Loges maçonniques,
est la représentation ésotérique du taureau, second signe
du Zodiaque. Il porte l’étoile royale Aldèbaran, un des quatre termes
du Sphinx astrologique, ayant pour signification kabbalistique
la volonté et la religiosité. Il fait partie du symbolisme des anciens
Rose-Croix. C’est la lettre thoth de l’alphabet des Mages, le tau
des Phéniciens, des Hébreux et des Grecs. Sa valeur numérique est
trois cent. Il représente entre les mains du Vénérable d’un Atelier,

la vingt et unième imne du tarot des astrologes : la couronne des
Mages, expression hermétique de la somme des six premiers nombres.
C’est la marque distinctive de l’hiérophante parvenu au plus
haut degré de l’initiation. Il personifie le dieu Thoth des Egyptiens,
le démiurge universel des Platoniciens ; l’ouvrier par excellence,
l’architecte des gnostiques ; l’hermès-trismégiste des néo-platoniciens,
le Maître des sciences occultes. Et pour les grands initias,
chacun de ces symboles était exprimé par une manière de frapper
l’autel avec le maillet.
Il serait facile de prendre ainsi toutes les formules des rituels et
de montrer que, partout où elles n’ont pas été adultérées par des

additions ou modifications récentes  ( 22), ce ne sont que des représentations
astronomiques et astrologiques.
Ouvrons par exemple le rituel du Rose-Croix par Ragon. Nous
lisons :
.Y Degré. Maître Parfait.
< Ce degré,qui formait le troisième et le dernier point de la Maîtrise,
peut être considéré comme le couronnement de l’édifice…Les
quatre voyages d l’aspirant figurent la marche du soleil pendant
les quatre saison**. On voit à chaque angle de la Loge quatre colonnes
et quatre lumières ; ces seize colonnes éclairées réprésentent
les douze mois de l’année et les quatre saisons…».
On saisit ici sur le vif la réminiscence de la véritable signification
astronomique des anciens, déformée par un moderne. Les quatre
voyages expriment en effet que « l’aspirant » devait expliquer
toutes les significations des quatre triplicités astrologiques des
signes du Zodiaque. Eau, terre, air et feu. Les seize colonnes illuminées
rappelaient aux récipiendaires les qualités astrologiques des
signes du Zodiaque. Eau, terre, air, feu, Equinoxiaux, tropicaux,
Fixes, doubles, Masculins, Féminins, diurnes, nocturnes, humains,
quadrupèdes, Féconds, dominants(23) .
Continuons le rituel : « Pour le Maître parfait la planche à tracer
e*t le symbole de la perfection: la pierre cubique… il connaît le
triangle, le cercle et sa quadrature, c’est-à-dire les quatre devoirs
de la perfection…».
Qu’est-ce que cela veut dire ? Un membre du Conseil de l’Ordre
du Grand Orient de France, fût-ce le F.*. Lafferre ou le F.*. Debierre
lui-même, serait bien embarrassé de l’expliquer. Et je doute
que même au Grand Collège des Rites on parvienne à donner une
solution acceptable du problème. C’est ainsi que les Maçons actuels
répètent, sans en comprendre le sens ésolérique, toutes les phrases
qui constituent leur langage conventionnel.

Manifestation maçonnique à Paris,en 2015,pour soutenir Charlie Hebdo.
Manifestation maçonnique à Paris,en 2015,pour soutenir Charlie Hebdo.

La planche à tracer est le thème astrologique que le récipiendaire
devra dresser d’abord — opération de Maçonnerie opérative
— et expliquer ensuite — opération de Maçonnerie spéculative.
Car c’est une erreur encore d’avoir voulu établir une division
très nette entre la Franc-Maçonnerie, dite opérative, d’avant 1717
époque de la Constitution de la Grande Loge d’Angleterre) et la
Franc-Maçonnerie, prétendue simplement spéculative ou philoso-

phique, issue de cette création. La Secte, comme toutes les Sociétés
secrètes, a toujours été à la fois opérative et spéculative. Nous
reviendrons sur ce point en étudiant les traditions.
La pierre cubique, est la quatrième lame de tarot. Elle symbolise
la réalisation des actes humains, l’oeuvre accomplie. Elle est représentée
par la lettre (24) (Dinaïn) et le chiffre quatre. Dans le monde
divin, c’est la réalisation perpétuelle et hiérarchique des virtualités
contenues dans l’Etre absolu. Dans le inonde intellectuel, la réalisation
des idées de l’être contingent par le quadruple travail de
l’esprit : affirmation, négation, discussion, solution. Dans le monde
physique, la réalisation des actes dirigés par la science delà vérité,
l’amour de la justice, la force de la volonté et le travail des organes.
Le bijou du maître parfait consiste en « un compas ouvert à
soixante degrés posé sur une portion de cercle gradué(25) ». C’est,
nous venons de le dire le sextil astrologique ou aspect de soixante
degrés des planètes et des signes du Zodiaque.
Quant à la connaissance du cercle et de sa quadrature, il ne s’agit
nullement des quatre devoirs de la perfection, mais simplement
de la manière de dresser le thème astrologique.

medaille-fm-001
En ouvrant les travaux d’une Loge du rite écossais ancien et
accepté au Cinquième degré (Maître parfait) le Président demande :
« Frère Vénérable premier surveillant êles-vous Maître Parfait?»
Et cet officier répond :
« Je connais les cercles, leurs quadratures et j’ai voyagé par
« toutes les quatre parties du monde(26) ».
Ce qui doit se traduire :
— Frère Vénérable premier Surveillant savez-vous dresser un

thème astrologique?
— Je sais représenter les sept cercles planétaires et le cercle du
premier mobile dans un carré et je connais toutes les significations
des aspects astrologiques.
Les quatre devoirs de la perfection, signifient les quatre termes
astrologiques du Sphinx qui contient, sous une forme très concrète,
toute la théorie du Zodiaque « et même toute une doctrine philosophique
: Savoir-Vouloir-Oser-Se taire. La Science-la Volonté-PAction-
la Prudence(27) ».

Un hotel Sheraton affiche son orientation maçonnique.
Un hotel Sheraton affiche son orientation maçonnique.

On retrouve ces curieuses correspondances ésotériques de l’astrologie
dans la composition de presque tous les livres hermétiques
ou apocalyptiques de l’antiquité(28). El même le plus grand et le plus
sublime de tous se prête à ses savants rapprochements.
L’Apocalypse de Saint-Jean comporte vingt-deux chapitres et on
peut presque synthétiser, pour ainsi dire, le sens principal de chacun
dans une des vingt-deux lames hermétiques du tharot astrologique.
il y a des analogies plus précises encore :
Par exemple on lit dans l’Apocalypse (ch. xn, v, i et n) :
« Puis il parut dans le ciel un grand signe : une jeune femme
revêtue du soleil, la lune sous ses pieds et une couronne de douze
étoiles sur la tête.
« Elle était enceinte, et elle criait, dans le travail et les douleurs
de l’enfantement ».
Voici maintenant la description de la troisième lame du tarot
Egypto-Chaldéen Iêis-Uranie> qui représente astrologiquement la
terre et signifie la nature en travail : « L’arcane trois est figuré
par l’image d’une femme assise au centre d’un soleil rayonnant, elle
est couronnée de douze étoiles et ses pieds reposent sur la lune.
C’est la personnification delà fécondité universelle…(29) ».
Les sept églises, les sept chandeliers d’or, les sept étoiles, les
sept anges, les sept trompettes, les sept têtes de la bête à dix cornes,
les sept coupes dont il est parlé dans l’Apocalypse semblent
rappeler les sept aspects astrologiques des sept planètes : deux
sextils, deux carrés, deux trigones et l’opposition.

8-etoile-satanique-kabbale-maconnique
La représentation du soleil qui éclaire et domine le monde peut
être trouvée dans celui qui est assis sur le trône, entouré d’un arcen-
ciel ; et celle de la lune, dans l’agneau qui agit et féconde.
Les vingt-quatre vieillards seraient, d’après la même interprétation,
les douze signes et les douze maisons du Zodiaque.
Les quatre animaux placés devant le trône, le lion, le boeuf,
l’homme et l’aigle, correspondraient aux quatre termes du Sphinx
des anciens Egyptiens. Les yeux qui les emplissent de tous côtés, à
l’extérieur et à l’intérieur, figurent alors les innombrables étoiles
fixes situés dans les signes de feu, de terre, d’air et d’eau.
L’épée à deux tranchants, le jour et la nuit ; les bonnes et les
mauvaises influences de la même planète.

George W Bush bien entouré.
George W Bush bien entouré.

Les quatre chevaux de l’Apocalypse deviennent les éclipses et les
comètes, classées suivant leurs couleurs et leurs qualités :
Le cheval  blanc, la victoire heureuse.
Le cheval roux, la guerre.
Le cheval noir, la famine.
Le cheval pâle, la mort, la peste.
La Jérusalem céleste décrirait très exactement le thème astrologique
dressé en carré, comme le faisaient les anciens et encore la
plupart des modernes, avec trois portes ou maisons à l’Orient, trois
au midi, au couchant et au nord.
La correspondance des pierres précieuses, indiquée dans l’Apocalypse,
est celle que les ouvrages anciens donnent aux douze signes
du Zodiaque.

379px-freemasons_structure
L’étude de ces suggestifs et singuliers rapprochements pourrait
être conduite beaucoup plus loin. Mais ce serait un peu trop sortir
du but de cet article, puisque les Loges ignorent ce côté « initiatique
» des livres hermétiques. Aucun Atelier ne pousse aussi loin la
recherche ésotérique de l’occultisme.
L’enseignement des symboles maçonniques, tel qu’il est donné
par les Loges, même dans celles de l’Ecossisme, ne peut donc pas
faire de vrais initiés au sens désiré par le F.*. Blatin.
La connaissance des véritables significations symboliques aurait
même un résultat tout opposé car elle conduirait non pas vers le
Maître des Sociétés secrètes, mais plutôt vers le Souverain Créateur
de toutes choses. L’astrologie, en effet, ne peut être connue sans
une étude préalable complète de l’astronomie, et la science du ciel
mène à Dieu.
Ce n’est pas lui que cherchent les Sociétés secrètes, c’est pourquoi
la Franc-Maçonnerie a depuis longtemps perdu la notion ésotérique
des objets, des signes et des mots qu’elle emploie encore
dans ses Ateliers.

Il reste à examiner si la troisième condition, posée par le F.*.
Blatin, l’étude des traditions, peut avoir une influence plus décisive
sur la véritable initiation d’un Franc-Maçon.
Il est assez difficile de savoir exactement quelles sont les traditions
maçonniques dont parle le F.*. Blatin. Le texte suivant semblerait
les limiter à la Franc-maçonnerie moderne : « Sans parler des
agrégations maçonniques qui ont existé dans les temps antérieurs
à l’année 1700 et don» les traces sont difficiles à définir en raison de

l’état de servitude de l’humanité à ces époques II est constant
qu’au dix-huitième siècle divers pouvoirs maçonniques, après la
transformation par un français (Désaguliers) de la Maçonnerie opérative
en Maçonnerie spéculative, se sont constitués en Angleterre,
en France et dans d’autres pays… »(30) .
En retirant des traditions maçonniques toute la longue période
de siècles antérieurs au dix-huitième, le Grand Collège des Rites
fait preuve d’une ignorance qui ne suffit pas à justifier le prétendu
« état de servitude de l’humanité à ces époques ». Mais cette ignorance
est-elle réelle, ou seulement voulue pour détourner de recherches
qui conduiraient à la vérité et montreraient la chaîne occulte
qui relie la Franc-Maçonnerie actuelle, par les Sociétés secrètes,
à la sorcellerie et au paganisme. Et la phrase sur la « servitude
de l’humanité », qui rentre dans le jargon particulier à la
secte, n’est qu’une fourberie de plus à son actif. Elle excelle dans
ces moyens louches, destinés à égarer les enquêtes trop clairvoyantes
à son gré et gênantes pour sa marche souterraine.
La division en maçonnerie opérative et spéculative, adoptée par
tous les écrivains maçons — et antimaçons — a de même été établie
par les chefs de la secte afin de ne pas laisser pénétrer les regards
des profanes et aussi ceux des simples adeptes, dans des
arcanes secrets que la haute Maçonnerie ne veut pas voir dévoiler.
Je ne crois pas à l’ignorance des grands initiés sur ce point. Ils
connaissent l’origine véritable de la Franc-Maçonnerie, ils savent
fort bien qu’elle remonte par la sorcellerie au paganisme.(31)
Mais ils jugent plus prudent, dans leur but secret de lutte contre
l’Eglise, de dissimuler cette descendance qui arrêterait peut-être
certains concours.

400px-mondefm2000-svg
C’est pourquoi la Franc-Maçonnerie enseigne exotériquement
que « les milliers de Loges actuellement répandues dans l’Ancien
et le Nouveau monde, procèdent, par filiation directe ou indirecte,
dune grande Loge constituée à Londres, en 1717, par les membre*
de quatre Loges locales… qui, à l’instar des autres Loges ou Compagnies
de Francs-Maçons alors existantes dans les Iles Britanniques,
continuaient les corporations professionnelles qui, depuis le
XIIIième siècle, avaient groupé, dans toute l’Europe, les artisans voués
à l’art de bâtir, maçons, tailleurs de pierre, architectes, couvreurs,

sculpteurs, etc. Le Symbolisme et le nom même de la Franc-Maçonnerie
suffiraient d’ailleurs a confirmer cette origine (32) ».
S’il est exact que toutes les Loges, répandues de nos jours dans
ie monde (au moins pour l’Europe et l’Amérique), sont filiales de
la Grande Loge,créée à Londres en 1717 par quatre Loges anglaises,
il n’est pas démontré que celles-ci tiraient leur origine de corporations
professionnelles. Les Sociétés secrètes ont une toute autre
filiation. Et la courte étude des symboles, que nous avons faite plus
haut, suffit pour montrer que l’assertion des écrivains maçonniques,
— répétée par tous les auteurs antimaçonniques, — est
inexacte.
En réalité la Maçonnerie est à la fois opérative dans ses deux premiers
grades : Apprenti et Compagnon ; spéculative dans celui de
Mattre ou maçon parfait.
Quant aux hauts grades, inventés pour battre monnaie, ils n’ont
aucune valeur hermétique. C’est une foire aux vanités et rien de
plus (33).
L’Apprenti étudiait l’astronomie. Le Compagnon apprenait ensuite
l’astrologie sphérique et le Mattre connaissait l’astrologie judiciaire.
Telle est la marche occulte des trois grades.
Puis venaient pour le Mattre astrologue : l’alchimie, la recherche
de la pierre philosophale et de l’élixir de vie ; la théurgie évocatrice,
la Kabbale et la gnose.
Réminiscences occultes, disent les anciens hiérophantes, de l’état
parfait dans lequel l’homme a été créé. Il connaissait alors les secrets
de la nature et n’était pas soumis à la maladie ni à la mort.
L’humanité déchue se souvient en effet. Et comme elle désire retrouver
ce bonheur, cette domination,. Satan exploite ce sentiment ;
il continue l’oeuvre de la première chute.
Il montre à l’homme la puissance que donne l’or et l’alchimiste
cherche la pierre philosophale par l’unité de la matière (34) . Il lui fait

entrevoir les délices d’une éternelle jeunesse et l’occultisme se souvient
qu’il existait au Paradis un arbre de vie dont il espère découvrir
le secret et manger les fruits.
L’âme humaine de passage ici-bas a soif de l’au-delà, sa véritable
patrie. Le Maître fourbe exploite cette noble aspiration. Et
poussé par lui l’homme croit satisfaire son désir par l’occultisme et
la ihéurgie, triomphe de l’orgueilleux et parodie de la divine mystique.
Le Croyant, au contraire, fils soumis de l’Eglise, adore humblement
la volonté de Dieu. Il attend en paix et souffre en silence dans
la prière et la résignation, sachant que la récompense et le bonheur
ne sont pas de ce monde.

Albert Pike
Albert Pike

Mais dans sa lutte contre Dieu, dont l’âme de l’homme est l’enjeu,
l’esprit du mal ne se montre pas à découvert. Ce n’est pas dans
ses habitudes. 11 s’est réfugié, pour mieux tromper ses victimes,
dans les Sociétés secrètes.
Le Paganisme, où il a triomphé jusqu’à la venue du Christ, qui a
vaincu le prince de ce monde, a eu ses oracles.
La sorcellerie, où Satan avait trouvé pour son culte un refuge,
avait ses voyants et ses invocateurs. La Franc-Maçonnerie, où le
mauvais rampe en silence pour saper la religion révélée, a ses Illuminés
et ses « théurgistes », qui continuent à la fois les mystères
de l’antiquité et les sabbats du moyen âge. Mais en même temps
Satan est devenu philosophe, il s’est fait encyclopédiste et matérialiste.
De là est née « Toute une Ihéurgie contemporaine de Voltaire
et de Rousseau(35) ».
Ce sont, je crois, ces traditions dernières dont a voulu parler le
F.a . Blatin. Examinons-les.
Les Loges, d’où est sortie la Grande Loge de Londres, étaient des
sociétés d’occultistes, et en cela elles continuaient les véritables
traditions des Sociétés secrètes qui leur avaient donné naissance.
Si, dans leurs rangs il s’est trouvé des membres de corporations

ouvrières, ils y figuraient comme occultistes. Une qualité n’exclue
pas l’autre, elles se complètent au contraire et marchaient rarement
séparées.
Les anciens Mattres constructeurs n’auraient pas plus posé la
première pierre d’un édifice, sans interroger les astres, qu’ils n’auraient
admis dans leur confrérie un nouveau membre, sans avoir
au préalable étudié le thème astrologique de sa naissance et celui
de l’heure de la réception. Sages précautions pour se garer des
accidents de toute nature(36). Et l’on retrouve la trace de ces préoccupations
occultes sur beaucoup de vieux monuments, notamment
dans les sculptures qui ornent les anciennes cathédrales.
Mais le but et le lien ésotérique de toutes les Sociétés secrètes
est la connaissance des sciences hermétiques, de l’astrologie, de la
théurgie, etc. Les membres, qui, dans la Franc-Maçonnerie, se
livrent plus particulièrement à cette dernière étude, sont les
Théosophes ou Illuminés. Ils furent nombreux, dans toute l’Europe,
au dix-huitième siècle.
Puisque vous m’interpellez formellement de vous dire ce que
c’est qu’un illuminé peu d’hommes peut-être sont plus que moi en
état de vous satisfaire.
« En premier lieu, je ne dis pas que tout illuminé soil Franc-
Maçon ; je dis seulement que tous ceux que j’ai connus, en France
surtout, l’étaient….
« Les connaissances surnaturelles sont le grand but de leurs travaux
et de leurs espérances ; ils ne doutent point qu’il ne soit possible
à l’homme de se mettre en communication avec le monde spirituel,
d’avoir un commerce avec les esprits et de découvrir ainsi les
plus rares mystères.
« Leur coutume invariable est de donner des noms extraordinaires
aux choses les plus connues sous des noms consacrés…
« J’ai eu l’occasion de me convaincre, il y a plus de trente ans,
dans une grande ville de France, qu’une certaine classe de ces illuminés
avaient des grades supérieurs inconnus aux initiés admis à
leurs assemblées ordinaires ; qu’ils avaient même un cuite et des
prêtres qu’ils nommaient du nom hébreu cohen… »
Joseph de Maistre à qui ces lignes sont empruntées signale
ensuite « leur aversion pour toute autorité et hiérarchie sacerdotale.
Ce caractère est général parmi eux ; jamais je n’y ai rencontré
d’exception parfaite parmi les nombreux adeptes que j’ai connus…
» (37)

ON COMPREND COMBIEN IL EST DIFFICILE DE PÉNÉTRER DANS CES ANTRES
SECRETS DE LA FRANC-MAÇONNERIE ET DE SOULEVER LES VOILES SOUS LESQUELS
LA SECTE INTERNATIONALE A TOUJOURS CACHÉ LES TRAVAUX ÉSOTÉRIQUES
DE SES ATELIERS.
AUTANT SES MEMBRES ONT ÉTÉ, À TOUTES LES ÉPOQUES, PROLIXES DE
THÉORIES PHILOSOPHIQUES, RELIGIEUSES ET SOCIALES, RÉDIGÉES SOUS LA
DICTÉE DES HABITANTS DE L’AU-DELÀ, AUTANT ILS SE SONT MONTRÉS BREFS
ET DISCRETS SUR LES MANOEUVRES THÉURGIQUES ET LES RÉSULTATS DIRECTS
DE LEUR ILLUMINATION. LE MYSTÈRE EST UNE DES TRADITIONS DE LA SECTE.
IL FAUT SE CONTENTER DE QUELQUES AFFIRMATIONS SUCCINCTES SEMÉES
AU MILIEU DE LEURS OUVRAGES OU DE LEUR CORRESPONDANCE. MAIS CEPENDANT
CES COURTES RÉVÉLATIONS, RÉUNIES EN FAISCEAU, SONT SUFFISANTES,
À QUI VEUT SE DONNER LA PEINE DE LIRE ENTRE LES LIGNES, POUR DÉCOUVRIR
LA VÉRITÉ QUE LA FRANC-MAÇONNERIE A TOUJOURS TENU À DÉROBER
AUX REGARDS PROFANES.
L’ORGUEIL EST LA NOTE CARACTÉRISTIQUE DE TOUS. C’EST LA SIGNATURE
DU MAÎTRE.
SAINT-MARTIN,LE PHILOSOPHE INCONNU, COMME IL SE PLAÎT À S’APPELER
LUI-MÊME D’APRÈS UN ORDRE DE L’AU-DELÀ, ÉCRIT :
« SALOMON A DIT AVOIR TOUT VU SOUS LE SOLEIL. JE POURRAIS CITER
QUELQU’UN QUI NE MENTIRAIT POINT, QUAND IL DIRAIT AVOIR SU QUELQUE
CHOSE DE PLUS, C’EST-À-DIRE CE QU’IL Y A AU-DESSUS DU SOLEIL ; ET CE
QUELQU’UN LÀ EST LOIN DE S’EN GLORIFIER » .
LE MÊME THÉOSOPHE, FRANC-MAÇON, ÉCRIT À SON AMI ET DISCIPLE LE
BARON DE LIEBISDORF :
« QU’IL A REÇU D’EN HAUT DIVERSES INSTRUCTIONS ; MAIS IL NE PEUT
EXPLIQUER COMMENT ELLES LUI ARRIVENT, LES MOTS NÉCESSAIRES N’EXISTENT
PAS DANS LA LANGUE » * .
11 EST DU RESTE, D’APRÈS TOUS LES MEMBRES DE LA SECTE, « DES CHOSES
QU’ON NE PEUT POINT PUBLIER »  .
MAIS LE BARON DE LIEBISDORF  EST COMME TOUS LES DISCIPLES:IL

VOUDRAIT VOIR DU NOUVEAU ET ASPIRE AVEC IMPATIENCE APRÈS UNE
CONNAISSANCE physique DE DIEU LUI-MÊME »  .
C’EST QUE D’AUTRES ONT VU, ILS ONT EU DES ILLUMINATIONS EXTRAORDINAIRES,
DES VISIONS, ETC., À LA SUITE DE TRAVAUX THÉURGIQUES QUI LES
METTAIENT « EN RAPPORT AVEC LES ÊTRES LES PLUS ÉLEVÉS DE LA GRANDE ET
UNIVERSELLE FAMILLE DES CIEUX »  .
LE COMTE D’HAUTERIVE, PAR EXEMPLE, MEMBRE D’UNE IMPORTANTE

Loge de Lyon » parvenait à la suite de plusieurs opérations à la
connaissance physique de la cause active et intelligente, désignation
du Verbe, la Parole ou le Fils de Dieu ».
Malgré tous les efforts, toutes les évocations, l’initiation est longue,
il y faut des années. « La chose avant de se manifester
« demande des preuves sûres et très sérieuses d’un dévouement
sans borne. Le jour où vous en serez digne les phénomènes viendront
»  . Quelquefois l’attente dure dix ans, comme pour Willermoz,
le VénéraHe de la Loge La Parfaite Amitié de Lyon. D’autres
plus favorisés n’avaient besoin que de deux ou trois années d’initiation.
Nous résumerons, dans la seconde partie de cette étude, d’après
les lettres de Pasqually et de Saint-Martin à Wilîermoz, les travaux
théurgiques ou kabbalistiques employés par les Francs-
Maçons de Lyon, de Paris, de Bordeaux, de Versailles, d’Allemagne,
de Wurtemberg, de Danemark, de Suède, d’Angleterre du Canada et du Québec pour
obtenir ces communications étranges avec un être surnaturel se
disant « être »  Dieu.

 

Sources:De nombreux auteurs  du début du  vingtième siècle,dont certains sont notés ici,dans la légende.

https://michelduchaine.com/2014/02/21/franc-maconnerie-politiciens-et-collusion-a-montreal/

 

Voir un article important sur la franc-maçonnerie au Québec: lien

 

couillard_franc-macon2

 

Autres liens et écrits sur ce sujet:L’histoire secrète du Québec

 

Voyez ce qu'un important journal écrivait sur Justin Trudeau en 2014:Canada’s Liberal Party leader Justin Trudeau, the son of former Prime Minister Pierre Elliott Trudeau, has, unlike his father, warmed up to the United States, Wall Street, and the cause of globalization.   Justin Trudeau and Aecio Neves are prime examples of how the CIA eagle will take under its wings the progeny of leftist icons to achieve its goals.
Voyez ce qu’un important journal écrivait sur Justin Trudeau en 2014:Canada’s Liberal Party leader Justin Trudeau, the son of former Prime Minister Pierre Elliott Trudeau, has, unlike his father, warmed up to the United States, Wall Street, and the cause of globalization.
Justin Trudeau and Aecio Neves are prime examples of how the CIA eagle will take under its wings the progeny of leftist icons to achieve its goals.

 

 

 


 

LÉGENDE

 

1. Rivista, citée par V Univers, n° du 1« Février 1911.
2. Cette lutte des Société* secrètes contre l’Egli*» a existé de tout temps. Dans le manifeste
publié par les frères de la Rose-Croix en 1615. le Ornnd Maître proclame « Que par leur moyen
le triple diadème du pape sera réduit en poudre ; qu’ils» confessent librement et publient sans
aucune crainte d’en étr** repris, que le pape est l’antechrist.
3-Conf. NAUDÉ : Instruction à la France sur la vérité de l’histoire des Frères de la L’ose-Croix.
Paris 1623, in 8 ».

4. Marquis Costa de Beaurboard. Le Roman d’un royaliste sous la Révolution. Paris 1895.
Page 4«.
5•J. MaTTEB, Saint-Martin. Paris, 1863, 2« Ed. p. 49.
6. I/Empereur François 1«*, éponx de Marie-Thérèse, avait été initié, Je 14 mai 1731 à La
Haye, sous le nom de F.*, de Lothringen dans une Loge temporaire sur délégation du Grand
Muitre Lord Lovel et sous la présidence de Stauhope comte de Chesterfiéld… Il fut bon maçon..

Le seul reproche qu’on puisse lui adresser, c’est son amour pour l’alchimie : la rech.-t
ehe de la pierre philosophale fut Tune de ses grandes préoccupations et c’est de la Fi an<
Maçonnerie qu’il attendait la solution de cette passionnante question. Elle seule, pensait H.
pouvait la lui donner et devait la lui révéler. Il faut à la vérité convenir que trop souvent les
Francs-Maçons se livrèrent jadis, dans le secret du temple, à ce genre d’étude qui apparaît tv
jourd’hui comme puérile… L’opinion courante affirmait que… la transmutation des métaux,
était le secret de la Franc-Maçonnerie, qu’il ne pouvait être dévoilé qu’aux initiés… aux études
sur la composition des corps et sur la nature de la matière s’était jointe la recherche de la pa
nacée universelle, de l’Elixir de longue vie et des secrets hermétiques qui transforma sinirulio
rement certaines Loges en cabinet de charlatans et d’imposteurs. (La Franc-Maçon unir h<-xviii* êiicle par Paul Duchaine, p. 35 et suiv. L’auteur est F.*. M.’.).
7, Jacob Bcehtne, ouvrier cordonnier, né à Vieux-Seidenberg en 1575, mort à Grerlitz en
1624. Il écrivit ses ouvrages théosophiques d’après des visions. Nous avons cité c> théosnphe
bien qu’il soit antérieur au xvni» siècle,parce que ses disciples ont eu une grande influence
dans la Franc-Maçonnerie Anglaise et Allemande.
— Jane Leade, née en 1623 morte en 1704» inspiratrice et associée de Jean Pordage.
— Emmanuel Swedenborg né à Stockholm en ltW8 mort à Londres en 1772. Fils d’un evéque
Luthérien. Savant minéralogiste, membre de l’Académie Suédoise, assessseur au Collège royal
des mines, etc.
— Martinez Pasqually. On est peu renseigné sur sa vie, on le croit portugais et don
gine juive, né vers 1715 (?) mort à Port-au-Prince en 1779,
— Louis-Claude de Saint-Martin né à Amboiseen 1743, mort à Auuay en 1802. Ancien officier
do régiment de Foix.
8. Adam TVeishaupt, né à Ingolstadt en 1748 mort à Gotha en 1830. Elève et professeur à
l’Université d’Ingolstadt alors dirigée par le» Jésuites.

 

9. « lia Providence, écrit Saint-Martin, saura bien faire naître une religion du coeur de
homme… qui ne sera plus susceptible d’être infectée par le trafic du prêtre et par Vhaleine
de l’imposture comme celle que nous venons de voir «’éclipser avec les ministres qui l’avaient
*]* <*houorée… accapareur» des subsistances «le lame… ». (Matter. Saint-Martin, p. 2ô’.l).
10. Albert Pike, né à Bouton le 29 décembre 1*09. Mort à Wasington le 2 avril 1891. Elu en
18″>9 Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil du Sud du Rite Ecossais ancien et
accepté. Grand Maître provincial de la Grande Loge de l’Ordre Royal d’Ecosse aux Etats-Unis
et membre honoraire de presque tous les Suprêmes Conseils du Monde. Très zélé Maçon. Auteur
fu t historien distingué pour les choses ayant trait à la Franc-Maçonnerie. (Precss. J. Study in
American Freemanonry. Introd. p. îx).
11. Papas. Martinézisme et Franc-Maçonnerie, p. 71.
f. id. p, 91.
« >, Paix». Martinet de Pa$cally, p. 149.
6. id. p« 73.

12. Fapus, Martinet de Paically, p. 135.
13. Fapus, Martinézisme et Franc-Maçonnerie, p. 6.
14. Papuh, Martinet de Fatqually, Paris, in-12, 1805 p. 71 et suiv.
15.11 y a dans l’initiation Traie quelque chose de diabolique.puisqu’elle incite l’individu à tain»
acte d’initiative, en «insurgeant contre tout ce qui l’opprime. Tout comme le serpent tentateur

qui  exhorte l’homme à se rendre semblable à Dieu ; elle en fait un Titan, qui ne craint pas
d’ escalader l’Olympe, après s’être enfoncé dans la nuit du Tartare, jusqu’au seuil du palais de
Proserpine. Aussi, pour être initié, a-t-il toujours été indispensable de n’avoir penr de rien et de
faire preuve dune indomptable énergie. Le Grand Livre de la Nature ou l’Apocalypse et hermétique. Préface d’Oswald Wirth, p. 0
16. MATTER. Saint-Martin, p. 94.
17. Le Grand Collège des Rites gardien de la tradition et régulateur des formes maçonniques
arrête et revise, pour les travaux à tous les degrés, les rituels dont l’observation est recommandée
par le Grand Orient à ses Ateliers. 11 approuve ou rédige les instructions pour les
différents grades… Il donne son avis sur les questions de tradition et de formes… Il a seul le
droit d’initier aux degrés les plus élevés de la Franc-Maçonnerie. (Constitution et Règlement
général du Grand Orient de France Ed. de 1903, art. 231 et 234).
18. La connaissance occulte ne se communique ni par les discours ni par les écrits. Elle ne
«aurait être conquise que par la méditation : il faut rentrer au dedans de soi-même, pour la
découvrir en soi et l’on fait fausse route en la cherchant hors de soi. C’est en ce sens qu’il tant
entendre le fvwSd ( Socrate. » OSWALD WIRTH. Le Symbolisme hermétique p.40

19. Article de M. JEAN BIDEGAIN sur le F.*. Blatin, Liberté du Sud-Ouest, 24 octobre 1911.
20. id.

21. Dans le domaine du symbolisme, il ne faut pas vouloir trop préciser, les symboles initiatiques
correspondent à des conceptions peu saisissables de leur nature et nullement réductibles
des définitives scholastiqucs… Peut-être n’est-il pas mauvais que rien ne soit trop strictement
déterminé en matière de symbolisme maçonnique. Les problèmes qui se posent sont susceptibles
do solutions multiples, si bien que l’esprit se meut en ce domaine avec une liberté féconde…
chaos philosophique… qu’il nous incombe de débrouiller pour en faire jaillir la lumière,
(HoswALD WIRTH, Symbolisme hermétique, p. 84 et 82.
 « Il suffit de jeter un rapide coup d’oeil sur les enseignements de toutes ces associations pour
constater que la Franc-Maçonnerie a perdu presque totalement le sens des symboles traditionnels,
constituant le dépôt qu’elle devait transmettre d’Age en âge » PÀPUS. Le Tarot des
Bohémiens, p. 11.

22. f… modifications que l’on a cru devoir faite subir aux anciens rituels maçonniques. On en
a retranché… ce que l’on ne comprenait j»as et — chose plus déplorable encore — ce que l’on
s’imaginait comprendre » (Article du Yrijnutêtlaar, revu» trimestrielle maçonnique d’Amsterdam
no de Février 1908, cité parOSWALD WIRTH. Syribolism* hermétique , p. 76-77.
23. Voir; FOMAUUXn. Manuel d’Astrologie tphrriqiie et judiciaire.

24. CHRISTIAN. Histoire de la Magie, p. 117 et 120.
25. DSLAUHAY. Thuileur de* trente trois degrés de i Eccoisme du rite ancien et accepté, 1813..P. 41.
26. FOMALHACT. Manuel d’astrologie spérique et judiciaire, p. 332.
27. Rituel publié par La France Antimaçonnique, n« du 4 avril, 1912.

28. I* Apocalypse forme avec le Zohar, le Sepher Jittirah et quelques passages d’Etéchiel plus pur corps doctrinal et claviculaire de la Kabbale proprement dite. STANISLAS DE GUAITA.
A u Seuil du Mystère, 3* édit. p. 43.
29. CHBISTIA*. Histoire de 1» Magie, p. 11«.

30. Avis du Crand Collège des Rites sur 1» régularité maçonnique. Compte rendu du Grand
Orient de France aux Atelier». 1«* mars an * mai 1901, p. 24.
31, Parlant de Saint-Martin OSWALD WIRTH — un des rares initiés de notre époque écrit :
« Il ne sut que planer dans les hauteurs, alors qu’avec Lucifer lui-même, il aurait du se préci
pitt-r du ciel, pour plonger jusqu’au centre le plus profond de l’enfer.» — Le Grand Livre de
la nature, préf. p. 9.

32. Préface du Comte Gobtet d’Alvieil* an livre de M. Duohaine : La Franc-Maçonnerie belge
au XVIIr siècle, p. 5. M. Goblet d’Alviella est un des pins hauts Initiés de la Franc-Maçon*
nerie belge.
33. « Tout résotérisme maçonnique est très certainement renfermé dans les trois grades dits
de Saint-Jean, qui devraient suffire si nous savions en extraire tout ce qu’ils contiennent….
Les hauts grades… n’ont pas la prétention de révéler de nouveaux secrets ». OSWALD WIRTH,
Symbolisme hermétique, p. 93 et 94.
34. « A-ton assez cruellement vilipendé l’alchimie et raillé de bon coeur la transmutation des
métaux f Ce n’est point ici le cas de faire l’apologie ni même l’exposition de l’art spsgyrique ;
mais nous exultons de transcrire, pour la confusion des détracteurs imbéciles, l’appréciation récente
du plus grand chimiste, peut-être de la France contemporaine, M. Berthetot, dar i ses
Origines de V Alchimie (préf. p. XIV et XV) (•) M. Berthelot était franc-maçon : « J’ai retrouvé
« non seulement la filiation des idées qui les avaient conduits (les alchimistes) à poursuivre
la transmutation des métaux, mais aussi la théorie, la philosophie de la nature qui leur avait
« servi de guide, théorie fondée sur l’hypothèse de l’unité de la matière, ET AUSSI

« AU FOND QUE LES THÉORIES MODERNES LES PLUS RÉFUTÉES AUJOURD’HUI… Or, circonstance*
m étranges ! les opinions aux quelles Us savants tendent à revenir sur la constitution H tière, ne sont pas sans analogie avec les vues profondes des premiers alchimistes « On yoit quel cas notre glorieux contemporain fait des philosophes hermétiques. Combien
plus vive serait peut-être son admiration si, pleinement initié eu spagirisme ésotérique, il pénétrait
le triple sens de ces locutions spéciales que son génie ne lui a fait qu’imparfaitement deviner.
Mais l’alchimie n’est qu’une part minime de la science universelle enseignée dans les
sanctuaires de l’antiquité ». Essais de sciences maudites. Au Seuil du mystère par STANISLAS
DB GUAITA, p. 21).
35. Maître, Saint Martin, p. 21.

36. « Nous initions trop souvent des profanes que nous aurions dû rejeter, si nous avions été
suffisamment perspicaces… L’oeuvre ne peut réussir que si l’on est parvenu à trouver le sujet
convenable… » OSWALD WIBTH. Symbolisme hermétique, p. 87.
37. Soirée* de Saint-Péterebourg cité par MATTER, Saint-Martin,

 

 

L’espion canado-saoudien Philippe Couillard,se dit ouvert face aux terroristes islamiques

Une plus grande ouverture à l’accueil des immigrants permettra de lutter contre le radicalisme qui mène à des attentats terroristes comme celui de Nice, a déclaré vendredi le  pseudo-premier ministre Philippe Couillard.

 

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.... (Archives La Presse Canadienne)

Ajouter à Ma Presse

Couillard a estimé que la réponse à ces gestes «insensés» est d’aller encore plus loin vers une société inclusive et démocratique.

«La réponse appropriée est d’aller de façon encore plus énergique dans cette direction pour montrer qu’ils ont tort, qu’ils ne sont pas du bon côté de l’histoire», a-t-il dit dans un point de presse à Munich, au dernier jour d’une mission économique au Royaume-Uni et en Allemagne.

M. Couillard a constaté que les actes terroristes soulèvent des questions sur l’intégration des immigrants.

prime

«Encore une fois la réponse à ça c’est davantage d’accueil, davantage de célébrations de la citoyenneté partagée», a-t-il dit.

M. Couillard en a profité pour écorcher le chef caquiste François Legault, pour qui le Brexit démontre l’échec du modèle d’intégration multiculturaliste de la Grande-Bretagne mis de l’avant au Canada par le premier ministre Justin Trudeau et son homologue québécois.

 

«Le modèle d’intégration canadien est cité en exemple partout dans le monde, les gens disent qu’il faut s’inspirer du Canada pour faire mieux vivre les gens ensemble», a dit M. Couillard.

Alors que la question a suscité un débat entre candidats à la direction péquiste, le premier ministre a affirmé qu’il n’aurait aucune objection à offrir ses voeux lors de fêtes religieuses de toutes confessions.

Au lendemain de sa victoire électorale:le premier libéral franc maçon prie avec ses alliés islamistes.
Au lendemain de sa victoire électorale:le premier libéral franc maçon prie avec ses alliés islamistes.

«La religion majoritaire au Québec, c’est le christianisme, chaque année on souhaite joyeux Noël et joyeuses Pâques aux gens, a-t-il dit. Mais il n’y a pas de problème à souhaiter une fête bouddhiste, musulmane. On est une société ouverte, inclusive.»

En marge d’un sommet d’États fédérés, M. Couillard a affirmé que l’attentat de Nice montre le caractère imprévisible des attaques terroristes.

«Personne n’est à l’abri malheureusement de ce genre d’acte insensé», a-t-il dit.

Le recours à un camion pour faire des victimes démontre qu’il devient plus difficile d’arrêter les gestes radicaux comme ceux de Nice.

«On ne peut pas malheureusement se prémunir totalement. Il faut bien sûr que nos agences de sécurité soient à l’oeuvre pour détecter le plus possible en avant la radicalisation, les planifications d’actes, a-t-il dit. Mais lorsqu’on est devant un acte qui arrive par une personne solitaire, c’est difficile à prévenir.»

Par mesure de précaution, M. Couillard n’a pas donné de détail sur les procédures de sécurité mises en place au Québec à la suite de l’attentat de Nice.

À Québec, le drapeau québécois a été mis en berne à l’Assemblée nationale, ou flotte également le drapeau de la France, aussi en berne.

 

LE QUÉBEC:UNE SOCIÉTÉ MENACÉE DANS SA TORPEUR

peut-on se fier à un mondialiste semblable ,prèt à tout pour quelques votes de plus?
peut-on se fier à un mondialiste semblable ,prèt à tout pour quelques votes de plus?

 

En conclusion,il faudra se dire la vérité en face:le Québec est très endormi.Cette torpeur,cette nonchalance à vouloir se prendre en main,risque fortement de détruire les fondements-mêmes de notre société.

Depuis l’élection de Justin Trudeau,le jeune politicien franc maçon « cool » et sympa,le Québec semble se satisfaire de son lot de politiciens corrompus et vendus à la cause de l’establishment financier des banquiers de Rotschild.La vision  multiculturelle,hypocrite et faussement  pacifique des libéraux ,va faire en sorte que l’immigration démesurée de djihadistes  musulmans  au Québec va finir par déstabiliser  notre société déjà en proie au laisser-faire depuis la fin de la Commission Charbonneau.

Encore une fois,j’affirme que  découvrir la cachette du Grand Maître franc maçon,Arthur Porter,toujours vivant et à l’emploi du crime organisé,va permettre de faire lumière sur ce système pourri et décadent qui nous met  à la merci de vagues terroristes venues d’Orient.

Croyons le ou pas,mais l’existence même de l’identité  française et chrétienne du Québec est fortement mencée par sa torpeur,son manque  d’adrénaline pour se réveiller avant qu’il ne soit trop tard!

Pierre Ellioth Trudeau,un franc maçon bien connu...son fils l'est aussi!
Pierre Ellioth Trudeau,un franc maçon bien connu…son fils l’est aussi!

Le patriote que je suis ,continue d’espérer!

 

 

 

Le Québec sous la gérance du crime organisé:l’État d’apesanteur et l’effet boomerang venu de Panama

Depuis la prise de pouvoir des libéraux corrompus  de Philippe Couillard ,le Québec semble avoir été placé  en état d’apesanteur : cadeaux fiscaux aux plus riches, caquistes  passés du bond bord, fédéralisme aveugle, exhibitionnisme ministériel, désignation de boucs émissaires de l’ancienne administration Charest ,banalisation  des rapports de la Commission Charbonneau,remplacement du chef de la Sureté du Québec, etc., etc.
Dénoncer la politique d’austérité de Philippe Couillard  ne suffit pas. C’est en partie grâce à ses défauts qu’il a été élu (disons choisi par l’establishment pour gérer le Québec). Sous la diversité des symptômes, c’est d’une véritable crise de la démocratie qu’il s’agit. Pour la comprendre, il faut identifier, au présent et dans la longue durée de l’histoire, ces facteurs lourds que sont le vide religieux, la stagnation éducative, la nouvelle stratification sociale, l’impact destructeur du libre-échange, l’appauvrissement des classes moyennes, l’égarement des classes supérieures très riches (le 1% ,PKP,Desmarais,etc). En fait ,il ne faut ménager personne, dans aucun camp,si l’on veut comprendre la réalité actuelle de la politique québécoise.

MQDC refus de voter 001
En 2014, le Mouvement Québécois de Désobéissance Civile refusait d’appuyer qui que ce soit dans la mascarade de l’élection du 7 avril 2014.

Seule une certaine  approche permet de comprendre pourquoi la société québécoise  hésite entre l’ethnicisation provoquée par le fédéralisme canadien depuis  Pierre-Ellioth Trudeau (le but est de nous noyer dans un melting pot à l’américaine)  et retour récent  de la lutte des classes (focalisée autour de Québec Solidaire). Elle oblige à se demander si les hommes politiques, incapables de manipuler plus longtemps notre «démocratie d’opinion», ne vont pas devoir purement et simplement supprimer le suffrage universel. À moins que, cédant à la pression de la société, ils n’acceptent d’envisager une nouvelle politique économique, protectionniste à l’échelle réduite du Québec lui-même!

Il est intéressant de noter que depuis la démission du milliardaire Pierre Karl Péladeau de la chefferie du Parti québécois,la course à la direction du même parti politique,nous montre avec étonnement,qu’une fronde de députés  s’est formée de l’intérieur afin de donner une chance égale au fédéralisme canadien par rapport à la souveraineté du Québec.Au PQ,on est en train de banaliser le tournage en rond (ou la politique du chat qui courre après sa queue) de manière à  se présenter comme le parti de remplacement au Parti libéral corrompu du Québec.Le fédéralisme canadien est donc une option équivalente à la souveraineté du Québec,pour certains députés du PQ.

hydro québec tarif

Un peu comme au Etats-Unis,on veut prouver que le système fonctionne et que la démocratie est la meilleure au monde.

Rien n’est plus faux et feu Joseph Goebbels aurait  pu faire un extraordinaire ministre de la propagande pure,au Québec,s’il vivrait.La Vérité sur la démocratie au Québec:c’est qu’elle n’a jamais existé ,mais « ON » (les maîtres illuminati de Sagard,les francs maçons,la mafia) tolère  de présenter une frauduleuse  consultation du peuple,en sachant que  l' »ON » a déjà décidé …quelquepart…de QUI prendrait le pouvoir!

Depuis la mort de Paul Sauvé,après celle de Maurice Duplessis,ce sont les francs maçons,le crime organisé et les illuminati qui contrôlent le Québec…Pour s’en convaincre,il s’agit de relire l’histoire et d’avoir un peu de mémoire!

C’est pourquoi,j’ai créé ce site web et bien d’autres:protéger la mémoire de la Vérité!

Pour  commencer à penser que nous pourrions libérer le Québec ,un jour:il faut privilégier la réélecture de la VÉRITABLE histoire du Québec et du Monde dans lequel nous vivons.Voici mon exposé:


ARTHUR PORTER EST LA CLÉ DE LA COMPRÉHENSION

Retrournons un peu dans le passé réçent:

Arthur Porter, l’ex-directeur du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) accusé de fraude, est mort dans la nuit de mercredi ,le 30 juin 2015, dans un hôpital de Panama, selon sa femme et son médecin. L’homme de 59 ans souffrait d’un cancer du poumon.

La luxueuse cellule d'Arthur Porter à Panama.
La luxueuse cellule d’Arthur Porter à Panama.

Arthur Porter avait été hospitalisé en mai pour subir des tests.

C’est son biographe officiel, Jeff Todd, qui a annoncé sa mort par voie de communiqué. Il dit avoir appris la nouvelle d’un ami d’Arthur Porter, le Dr Karol Sikora, actuellement en Angleterre.

Pamela Porter, la femme d’Arthur Porter, a affirmé à CBC que deux de leurs filles sont en route pour le Panama pour rapatrier son corps.

Il serait mort vers 23 h mardi, heure de Panama, dans un centre spécialisé dans le traitement du cancer, où il a passé les quatre dernières semaines.

Il confirme le décès, mais n’a pas vu le corps…d’ailleurs personne ne semble avoir vu ce fameux corps d’Arthur Porter.Voici ce que j’en pense:

Le médecin traitant et ami d’Arthur Porter, le Dr Roberto Lopez, chef du service de cancérologie à l’Instituto Oncologico Nacional de Panama, a signé le certificat de décès, bien qu’il n’ait pas vu son corps.

En entrevue téléphonique à Radio-Canada, le Dr Lopez dit qu’il soignait Arthur Porter depuis un an avec un traitement spécial, mais que son cancer du poumon s’était finalement étendu aux os et au foie.

Arthur Porter a été arrêté le 27 mai 2013 à l’aéroport du Panama, au moment où il était en transit, grâce à un mandat d’arrêt du Canada. Il était emprisonné depuis et contestait son avis d’extradition vers le Canada. Il était accusé d’avoir accepté 22,5 millions de dollars en pots-de-vin pour donner le contrat de construction du nouveau CUSM à la firme d’ingénierie SNC-Lavalin.

M. Porter, oncologue de profession, s’était lui-même diagnostiqué un cancer en 2012. Il affirmait suivre un traitement avec un médicament expérimental qu’il s’autoadministrait en prison.

Le commissaire spécial des Nations unies sur la torture, Juan Mendez, avait affirmé plus tôt cette année que les droits de M. Porter pourraient avoir été violés en prison au Panama. Le pays l’aurait gardé dans des conditions dégradantes et inhumaines en lui refusant l’accès à des soins médicaux.

Le Panama a affirmé en mars dernier qu’Arthur Porter a refusé à plusieurs reprises, et même par écrit, d’être transféré dans un hôpital public pour recevoir un diagnostic et des soins médicaux.

L’avocat d’Arthur Porter a répliqué que c’était le Canada qui avait refusé qu’Arthur Porter soit transféré dans un hôpital, de crainte qu’il ne s’évade.

Un parcours controversé

Originaire de la Sierra Leone, Arthur Porter a étudié la médecine à l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni. Il est arrivé au Canada en 1980. Il a d’abord travaillé à Edmonton puis à London, avant d’occuper un poste dans un hôpital de Détroit, aux États-Unis, en 1991.

Il devient directeur du CUSM en 2004. Il faisait partie du Conseil privé de la reine depuis 2008, après que Stephen Harper l’eut nommé membre du Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSARS). Il a été nommé président du CSARS en 2010, puis a abandonné cette fonction en 2011, peu avant sa démission de son poste de directeur du CUSM, fin 2011, dans la foulée d’allégations de mauvaise gestion.

À la suite du scandale du CUSM, M. Porter s’est établi aux Bahamas, où il dirigeait une clinique d’oncologie.

Sept autres personnes sont accusées dans la même affaire, dont son bras droit à l’époque, Yanaï Elbaz, l’ex-président-directeur général de SNC-Lavalin Pierre Duhaime, l’ancien vice-président de la firme de génie Riadh Ben Aïssa ainsi que Jeremy Morris, un administrateur de la société Sierra Asset Management.

Arthur Porter était père de quatre filles.

Pamela Porter a plaidé coupable à deux chefs d’accusation de recyclage des produits de la criminalité en lien avec l’affaire de son mari. Elle a été condamnée à 2 ans moins 1 jour d’emprisonnement et à une année de probation. En plaidant coupable, Pamela Porter s’est évité un procès.

Les autorités canadiennes devront tenter d’avoir une confirmation officielle du décès d’Arthur Porter, afin de mettre fin aux procédures d’extradition intentées contre lui.

Le CUSM a publié un très bref communiqué pour offrir ses condoléances à la famille d’Arthur Porter. « Le CUSM n’émettra aucun autre commentaire », peut-on lire.


LE 17 janvier 2015,Arthur Porter aurait du être extradé vers le Canada …Pourquoi cela n’est jamais arrivé?

Arthur Porter
Arthur Porter

 

Le 17 janvier 2015,Arthur Porter, l’ex-directeur du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), sera extradé vers le Canada, s’est fait confirmer  plusieurs journalistes de Radio-Canada ,le samedi 13 janvier 2015.

selon ces informations,une entente est intervenue entre le Panama et le Canada, mais la date de son extradition n’est pas connue. Il pourrait toujours contester l’avis d’extradition.

Un membre de la famille d’Arthur Porter avait indiqué à CBC lui avoir parlé et il aurait nié les informations sur son extradition.

Arthur Porter est enfermé dans une cellule de La Joya, au Panama, depuis mai 2013. Il est accusé de fraude, de blanchiment d’argent et de complot dans ce qui a été qualifié de plus grande fraude pour corruption de l’histoire du Canada.

Il est soupçonné d’avoir accepté 22,5 millions de dollars en pots-de-vin par les ex-dirigeants de SNC-Lavalin pour l’obtention de contrats du nouveau CUSM. Cette somme devait être partagée entre Porter et son ex-bras droit, Yanai Elbaz.

Porter soutenait que cet argent lui avait été versé légalement en retour d’activités de démarchage international effectuées pour la firme de génie-conseil. 

Arthur Porter estime avoir été arrêté au Panama illégalement et a contesté son extradition.

Il affirme par ailleurs souffrir d’un cancer du poumon qui s’est propagé à son foie.

La présidente des avocats de la défense Me Danièle Roy estimait alors … » que l’ex-directeur du CUSM n’a plus d’issue pour échapper à son retour au pays. »(étrange mais vrai!)

« La seule chose qui pourrait empêcher son extradition, c’est s’il arrivait à démontrer que son transport au Canada mettrait sa vie en danger. Tout ce que l’État [qui extrade] doit faire c’est de s’assurer auprès du Canada qu’il recevra les soins de santé requis par son état et que les soins sont adéquats. Alors vous comprendrez qu’en étant l’ex-directeur du CUSM il serait difficile pour monsieur Porter de dire que les soins de santé ne sont pas adéquats au Canada. »

Selon elle, Arthur Porter devrait rentrer au pays par un vol commercial sous escorte policière.

Pamela Porter, arrêtée au Panama avec son époux, était pour sa part revenue au Canada pour faire face à la justice. Elle avait  plaidé coupable en décembre dernier à deux chefs d’accusation de recyclage des produits de la criminalité, s’évitant ainsi un procès.

Le couple Porter avait notamment acheté cinq maisons luxueuses dans les Caraïbes et deux maisons aux États-Unis. Elles ont toutes été saisies par les enquêteurs de l’UPAC.

 


Seuls $17,5 millions auraient été retracés

 

L’enquête Lauréat menée par l’UPAC sur la fraude présumée au Centre universitaire de santé McGill (CUSM), alors que d’ex-directeurs de SNC-Lavalin auraient versé 22,5 millions de dollars à des dirigeants pour obtenir le contrat de construction du nouvel hôpital, a déposé 22 ordonnances de blocage des produits de la criminalité dont le contenu vient d’être partiellement rendu public.

Les enquêteurs ont ainsi retrouvé la trace de 17,5 millions de dollars dans des comptes dans divers coins du monde, par exemple en Israël, aux Bahamas, en Chine, de même qu’au Canada.

On savait déjà que Arthur Porter, l’ex-directeur du CUSM, avait partagé le pot-de-vin avec son ex-bras droit Yanaï Elbaz. Avec la saisie des comptes, on voit que Yanaï Elbaz, avec son frère Yohann, a détenu des comptes dans deux banques en Israël, une banque à Chypre et une autre en Chine. Le tout a été saisi.

Quant à Arthur Porter et sa femme Pamela, ils ont acheté cinq maisons luxueuses dans les Caraïbes et deux maisons aux États-Unis. Ces deux dernières avaient été « léguées » à deux de leurs filles. Les résidences ont toutes été saisies.

Des comptes du couple Porter ont également été saisis à Nassau, à la Banque Nationale du Canada, à la Bank of Nova Scotia et à la Bank of America

Ordonnance de non-publication

La Direction des poursuites pénales et criminelles avait déposé ces documents le 1er décembre 2014 pour les rendre publics, car son enquête était terminée. Mais, depuis, les avocats qui représentent les divers coaccusés s’opposent à la divulgation des informations.

Ce lundi 12 janvier 2015, l’ordonnance de non-publication a été partiellement levée, ce qui nous permet de voir que les enquêteurs ont dû effectuer de nombreuses demandes d’aide internationale pour trouver et saisir les biens en question.

Les avocats continuaient à s’opposer à la divulgation entière de ces ordonnances. Nous devons préciser que les faits relatés ici n’ont pas été testés par la Cour.

Plaidoyer de culpabilité de Pamela Porter

Les ordonnances de blocage démontraient que l’argent qui a servi à acquérir les différentes maisons du couple Porter avait transité par le compte de la compagnie Regent Hamilton, dont Pamela Porter était la seule bénéficiaire.

Dans son plaidoyer de culpabilité, Pamela Porter reconnaissait avoir reçu 9,92 millions dans le compte de la compagnie Regent Hamilton, une compagnie qu’elle a créée à la demande de son mari, même si elle n’avait aucune expérience d’affaires.

En février 2011, des administrateurs de la banque CBH à Nassau l’ont avertie qu’ils considéraient les transactions sur son compte comme « problématiques »; ils voulaient la rencontrer avec son mari pour en discuter.

Malgré cet avertissement, Pamela Porter a continué à autoriser des transactions, notamment des transferts vers la Banque Nationale du Canada pour rembourser l’hypothèque de la propriété des Porter à Montréal.

Par ailleurs, bien qu’elle était la propriétaire sur papier de cette résidence, elle n’y a jamais vécu avec son mari, qui travaillait alors au Centre universitaire de santé de McGill, à Montréal.

Pamela Porter reconnaît avoir fait preuve d’aveuglement volontaire en croyant les explications fournies par son mari malgré l’avertissement de la banque et le mandat d’arrestation émis contre lui.

Ce plaidoyer de culpabilité est également frappé d’une ordonnance de non-publication partielle. Les faits admis par Madame Porter ne lient que celle-ci, ce qui exclut les autres inculpés.

 


Arthur Porter avoue avoir reçu de l’argent de SNC-Lavalin

Photo du nouvel CUSM
Photo du nouvel CUSM

Le 24 septembre 2014,Interrogé par une équipe de CBC à la prison de La Joya, au Panama, où il est incarcéré depuis 16 mois, le Dr Arthur Porter reconnaît avoir reçu une importante somme d’argent de SNC-Lavalin, mais pour du démarchage international.

Rien à voir, dit-il, avec le contrat de construction du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), dont il était alors le directeur.

Accusé d’avoir reçu un pot-de-vin de 22,5 millions de dollars, une somme qui a été versée dans le compte de sa compagnie Sierra Asset Management et qu’il aurait partagée avec son ex-bras droit Yanaï Elbaz, Arthur Porter soutient que l’argent provient plutôt de contrats qu’il a signés avec SNC-Lavalin pour autre chose.

Les témoignages à la commission Charbonneau montrent que SNC-Lavalin a versé ce montant à Sierra Asset Management, dont Arthur Porter était le bénéficiaire. La signature serait intervenue dans les jours où Arthur Porter manoeuvre pour disqualifier la firme espagnole. Il aurait été antidaté pour survenir avant l’attribution du contrat de SNC-Lavalin pour le projet gazier de Rourdhe Nouss, en Algérie, en juin 2009.

Mais dès 2005, raconte Arthur Porter, il était en contact avec SNC-Lavalin, qui l’aurait approché. Il aurait eu des discussions avec Jacques Lamarre, l’ex-PDG de la firme d’ingénierie, soutient-il, entre autres pour un projet gazier. Joint au téléphone, Jacques Lamarre nie avec véhémence avoir même discuté d’arrangements avec Arthur Porter.

Quant à SNC-Lavalin, elle affirme dans un courriel n’avoir « aucune information qui supporte les affirmations de M. Porter, à savoir que SNC-Lavalin lui aurait octroyé un contrat en 2005. Si ledit contrat existait, nous serions intéressés à le voir pour être en mesure de débuter une enquête interne à ce sujet. »

Durant l’entrevue menée par CBC, Arthur Porter soutient parfois avoir signé des contrats en bonne et due forme pour effectuer du démarchage international pour SNC-Lavalin.

À ma connaissance, tous les contrats que nous avons signés — et nous avons fait ça très rigoureusement — étaient des contrats d’entreprises qui ont été examinés par leur service juridique, qui ont été examinés par nos dirigeants dans différentes entreprises aux Bahamas, et qui n’étaient pas des entreprises secrètes. C’était des contrats divulgués.

Arthur Porter

Au fil de l’entrevue, il se fait parfois plus vague, parlant d’arrangements et de contrats à venir. Toutefois, il soutient n’avoir été payé qu’une fois que le contrat de construction de l’hôpital a été donné à un consortium mené par SNC-Lavalin. Une simple coïncidence de date, dit-il.

Interrogé à savoir pourquoi il ne revient pas au pays pour subir son procès, Arthur Porter dit craindre de ne pas avoir un procès juste et équitable. Il soutient toujours avoir le cancer et explique sa survie au pronostic de neuf mois, à un nouveau médicament auquel seulement 1 % des malades répondent positivement.

SNC-Lavalin aurait versé 5,942 millions $ à Slim Chiboub, gendre de l'ancien dictateur tunisien Ben Ali, par l'entremise de compagnies mises sur pied par le vice-président de l’entreprise, Riadh Ben Aissa.
SNC-Lavalin aurait versé 5,942 millions $ à Slim Chiboub, gendre de l’ancien dictateur tunisien Ben Ali, par l’entremise de compagnies mises sur pied par le vice-président de l’entreprise, Riadh Ben Aissa.

LES GRANDES CITATIONS DU LIVRE D’ARTHUR PORTER

Voici les passages de L’homme derrière le noeud papillon qui ont retenu notre attention:

La couverture du fameux livre de Porter.
La couverture du fameux livre de Porter.

De sa cellule de La Joya, au Panama, où il est enfermé depuis mai 2013, un fin rideau sépare Arthur Porter de neuf autres détenus. En plus de son lit, d’une lampe et d’un ventilateur, il a gardé son stéthoscope pour s’autoausculter. « J’ai un cancer du poumon en phase terminale », écrit-il. « Il m’arrive de cracher du sang ».

Arthur Porter cherche à s’expliquer, à dévoiler sa personnalité, aussi atypique que son parcours. De la diplomatie africaine, aux affaires avec la Russie, en passant par les corridors de l’ONU, il raconte avoir côtoyé les grands de ce monde, comme Bill Clinton et George W. Bush. Sa carrière au Canada, dans les services de renseignements et le milieu de la santé l’ont mené à fréquenter les plus hautes sphères de l’État.

Le Dr Porter est accusé d’avoir fui à l’étranger et d’avoir bénéficié de pots-de-vin de la part de l’entreprise SNC-Lavalin pour qu’elle obtienne le contrat de 1,3 milliard de dollars pour la construction du mega-hôpital. La fraude, estimée à plus de 22 millions de dollars, serait la plus importante affaire de corruption de l’histoire du Canada, selon un enquêteur de la Sûreté du Québec, interrogé à la commission Charbonneau.

 

Philippe Couillard

Philippe Couillard, l'ex-ministre libérale Monique Jérôme-Forget (au centre) et Arthur Porter (à droite), en 2007.
Philippe Couillard, l’ex-ministre libérale Monique Jérôme-Forget (au centre) et Arthur Porter (à droite), en 2007.  

Arthur Porter raconte que rapidement après son arrivée à la tête du CUSM, en 2004, il a commencé à fréquenter régulièrement Philippe Couillard, alors ministre de la Santé.du Québec et lui-même médecin. « On se rencontrait pour dîner, quelquefois par semaine ». Le Dr Porter raconte avoir même soupé une fois, à l’appartement du couple Couillard à Québec. « J’ai même dormi sur place », raconte-t-il.

Il y a eu une période où Couillard m’appelait tous les jours, en me demandant ce que je pensais de tel dossier ou de telle décision. Je me suis rendu compte qu’il avait besoin d’approbation. Couillard voulait qu’on lui dise qu’il faisait du bon travail. En ce qui concerne les soins de santé, Couillard et moi étions rarement en désaccord

Arthur Porter, extrait du livreThe Man Behind the Bow Tie

Les deux hommes auraient partagé plusieurs voyages de pêche. Comme Philippe Couillard était ministre, il devait se déplacer dans un véhicule du gouvernement, avec chauffeur. « Habituellement, c’était une fourgonnette conduite par un membre de la sécurité, le coffre rempli d’équipements de pêche », raconte Arthur Porter. « Une fois, on est allé au Nouveau-Brunswick pêcher le saumon. Une autre fois, lui et moi avons voyagé par hélicoptère à l’île d’Anticosti […]. Couillard et moi avons partagé une cabane en bois rond ».

Le cabinet du premier ministre du Québec réfute plusieurs affirmations contenues dans le livre, notamment sur ces voyages de pêche. « Le premier ministre n’est jamais allé à Anticosti de sa vie. L’affirmation est donc fausse », écrit le porte-parole Harold Fortin. « Tout le monde sait qu’il y a plusieurs années, ils sont allés à un voyage de pêche à la suite d’une invitation du gouvernement du Nouveau-Brunswick qui était présent lors d’un symposium organisé par le CUSM. M. Couillard n’a plus aucun contact avec M. Porter depuis très longtemps. Ce dossier est donc clos pour nous ».

Stephen Harper

Arthur Porter ne s’en cache pas, il est conservateur. C’est d’ailleurs pour ça qu’il porte le noeud papillon bleu. Il affirme qu’il croisait souvent le premier ministre à Ottawa, lors d’événements, et « très occasionnellement en tête à tête ». « La plupart du temps, notre association était indirecte. […] J’entendais par d’autres qu’il me soutenait. Je ne le dérangeais pas, et je pense qu’il appréciait cette façon de faire ».

En 2010, le Dr Porter devient président du Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité, un organisme indépendant qui surveille de l’extérieur les activités du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS). À la même époque, Stephen Harper lui aurait demandé de faire du lobbying à l’ONU auprès des pays des Caraïbes et de l’Afrique pour  l’obtention d’un siège pour le Canada. La tentative s’est soldée par un échec.

Le bureau du premier ministre du Canada a fait savoir que Stephen Harper n’a jamais eu de conversation privée avec Arthur Porter et que ces affirmations sont fausses.

Harper ressemblait plus à un comptable ou un économiste qu’à l’archétype du leader d’une nation. […] Il n’était pas expressif, sociable ou charismatique. Quand il est arrivé au pouvoir [en 2006], son équipe lui a fait suivre des cours pour apprendre à sourire.

Arthur Porter, extrait du livreThe Man Behind the Bow Tie
Taquin, Arthur Porter rappelle qu’en 2008, il a été élevé au rang de membre du Conseil privé de la Reine pour le Canada. « Je suis devenu l’Honorable Arthur Porter […]. Quand je mourrai, le drapeau au-dessus du Parlement sera mis en berne ».SNC-Lavalin et les affaires internationalesArthur Porter explique que dès 2005, quelques mois après sa prise de fonction au CUSM, SNC-Lavalin lui demande de l’aider dans son expansion internationale. « Mes liens et mes affaires en Afrique étaient bien connus et ils me considéraient utile comme consultant ». Porter accepte : « la gestion au jour le jour d’un mega-hôpital allait devenir moins excitante que sa construction. J’avais déjà commencé à préparer la suite de ma carrière en affaires à l’international ».

Idriss Deby Itno avec Khadafi...à une belle époque.
Khadafi…à une belle époque.

Au téléphone avec Kadhafi

À l’été 2011, il reçoit un appel de son « ami », Riadh Ben Aïssa, cadre chez SNC-Lavalin. Il lui demande un service au nom de Pierre Duhaime, le PDG de la compagnie, un homme que Porter « respectait beaucoup » pour son « charisme ». À ce moment, les affaires de SNC-Lavalin en Libye sont menacées par la guerre.

« Pierre et moi, on a besoin d’une faveur », lui demande Riadh Ben Aïssa. « On est à Tripoli [capitale de la Libye] présentement. Saadi [Kadhafi, le fils du colonel] est dans la pièce à côté. On est en train de lui parler de cette foutue guerre. J’ai besoin que tu lui parles. Essaie de le convaincre d’intervenir auprès de son père ».

Arthur Porter s’exécute et appelle Saadi Kadhafi :

– « Bonjour M. Kadhafi. Comment ça va ? »

– « Et bien… on est au milieu d’une guerre. (…) Je n’ai aucun doute que nous sortirons victorieux »

– « D’après ce que je vois, ce sera très difficile pour vous de gagner la guerre », lui dit-il. « Avez-vous déjà pensé à vous compromettre? »

– « Me compromettre? Que voulez-vous dire? »

– « Vous savez bien que les rebelles n’accepteront jamais que votre père reste au pouvoir »

– « Qu’est ce que vous êtes en train de dire? », crie le fils Kadhafi. « Je devrais me retourner contre mon père? »

– « Non, Saadi », lui répond Arthur Porter calmement. « Je pense que vous devriez être à la fois son ami et son ennemi. Vous devez être son frenemy ».

 


ARTHUR PORTER EST TOUJOURS VIVANT  POUR SAUVER L’AVENIR DU SYSTÈME  NÉOLIBÉRAL AU QUÉBEC

 

Selon les informations que je possède et que l’on ne pourra jamais prouver: dans la nuit du 30 juin au 1 er juillet 2015,une voiture proche  des murs de la prison  ou il était détenu,à Panama.Ceçi m’a été confirmé par trois sources différentes,à Panama ou j’ai des contacts.

En plus,il a été impossible pour les envoyés de l’UPAC choisis par le directeur de la SQ (choisi lui-même par Couillard) de pouvoir formellement identifier le corps d’Arthur Porter.Aucun  échantillon d’ADN n’a été envoyé au Canada (même à cela,on le mettrait en doute).

Selon d’autres sources tenues secrètes,Porter travaillerait pour une firme des Iles Cayman:il blanchierait de l’argent sale,sous la protection du crime organisé.

Quiconque rapporterait Arthur Porter vivant au Québec,menacerait les fondements mêmes du système politique néolibéral actuel ,au Québec.Les gens finiraient (enfin ) de se réveiller et marcheraient dans la rue pour réclamer la fin de cette longue période  noire de corruption et de pillage sur le dos du peuple,des travailleurs et des citoyens.

 


 

LES PANAMA PAPERS AU CENTRE DU DÉBAT VÉRITABLE

 

La guerre financière bat son plein entre les cartels bancaires depuis que les « lanceurs d’alertes », ces nouveaux mercenaires des milliardaires, ont propagé les « Panama papers » dont les experts connaissaient l’existence depuis belle lurette. Les « lanceurs d’alertes » colportent les allégations que leur refilent les agences d’investigation à la solde de puissances occultes.

Panama city
Panama city

Dans cette affaire on roule le petit-bourgeois scandalisé dans la farine médiatisée. Tous les offusqués savaient et ne disaient mot, où alors, ils miaulaient en attendant que ce scandale orchestré depuis Wall Street n’éclate dans les médias et leur assure du temps d’antenne. Le plus triste dans ce scandale patenté est que les manipulateurs d’information ont choisi une petite structure, un bureau panaméricain d’une multinationale du crime financier, que les médias appellent une « agence-écran » couvrant une multitude de « sociétés-écrans » : « Mossack Fonseca, une société dont le père du fondateur était Waffen SS allemand (histoire de rappeler ses origines à Angela Merkel) compte parmi ses clients des dirigeants de pays corrompus et de régimes autoritaires (quel gouvernement n’est pas corrompu, quel régime n’est pas autoritaire ?), voire des réseaux criminels de haut vol. Le magazine américain Vice, l’un des premiers à avoir identifié le rôle joué par la firme dans le blanchiment d’argent international, écrit le 3 décembre 2014, avoir la preuve que Mossack Fonseca a servi d’agent d’enregistrement de sociétés-écrans, pour des criminels et des voleurs notoires (…) dont des associés de Mouammar Kadhafi, Robert Mugabe [président du Zimbabwe] (…) le père du Premier ministre britannique David Cameron et l’oligarque [argentin] Lazaro Baez, soupçonné par la justice américaine d’avoir blanchi des dizaines de millions de dollars ». Les journalistes d’investigation (sic) et les médias outrés poursuivent leur mission en reprenant les allégations qu’on leur a fourguées : « Les « Panama papers » viennent compléter le tableau. La firme Mossack Fonseca a travaillé avec 33 personnes ou entités frappées d’un embargo aux États-Unis. Elle a bâti des sociétés-écrans pour l’entourage du président russe, Vladimir Poutine, ou le cousin du président syrien, Bachar Al-Assad, mais aussi pour des politiques poursuivis pour blanchiment de fraude fiscale » (1).

Panama-Paper-Leaks-Law-Firm

Nous connaissons maintenant les cibles de ce coup d’éclat dans cette guerre financière fratricide. Il n’est pas dans notre intention de contester le fait avéré que les gens ciblés sont des réactionnaires antiprolétaires. Il s’agit pour nous de stigmatiser les messagers manipulés et d’élucider les intentions véritables des manipulateurs d’information. Ce que nous savons c’est qu’à la fin le prolétariat mondial ne tirera aucun avantage de ce scandale, mais au contraire, il en récoltera davantage de souffrance, ce que nous allons démontrer séance tenante.

 

N’importe quelle agence d’investigation pourrait, demain, publier les dossiers secrets d’une autre société-écran de montages financiers sulfureux où cette fois on afficherait les noms de personnalités américaines et européennes honnis par le capital des pays « émergents ». Après tout, il n’y a sur la liste des « Panama papers » que 12 chefs d’État, 128 dirigeants politiques et seulement 29 des 1864 milliardaires que comptent la Terre tout entière. Or, chacun sait que tous les milliardaires, et tous leurs acolytes pratiquent obligatoirement l’évitement fiscal. En effet, avec un taux d’imposition de 80%, que pratiquent plusieurs pays-écrans-Nordiques-hypocrites, comment pensez-vous qu’un milliardaire puisse accumuler une fortune colossale ? D’ailleurs, il est généralement admis parmi les « blancs chevaliers et les Robins des bois de l’équité fiscale » que « cinquante pour cent des flux financiers mondiaux passent par ces paradis fiscaux, des fuites énormes qui échappent au contrôle des États normaux (sic) et des organisations internationales, d’où un manque à gagner incalculable » (2). Ce taux de 50% sous-estime fortement l’étendue du phénomène d’évitement fiscal par et pour les riches. Quand une entreprise capitaliste bénéficie d’un taux d’imposition de 9% sur ses profits nets, toutes déductions défalquées et sans tenir compte des subventions et aides gouvernementales engrangées, on nage en plein « Paradis fiscal » même si cette fiscalité sévit légalement au « Paradis fiscal mondial ». Pour résumer, l’évasion fiscale n’existe pas pour les corporations ni pour les milliardaires qui pratiquent plutôt « l’optimisation fiscale ». Seuls, les salariés, dont les impôts sont confisqués à la source, sont sanctionnés pour évasion fiscale, vous n’aviez pas remarqué ?

 

Et voilà que les « complotistes » patentés, les défenseurs des mythes « vérité-démocratie-citoyenneté-liberté-égalité-équité », et autres fadaises, chipotent les « Panama papers » pour nous entrainer dans les égouts du Panama, petit pays malmené de l’hémisphère austral – hier chargé de fournir les camés d’Amérique – devenu depuis prête-nom des potentats internationaux, qui aujourd’hui le clou au pilori après les avoirs bien servis. Les plus grands paradis fiscaux du monde sont la City de Londres, les Iles normandes au large de la France et la Suisse. Attendez que les potentats russes et chinois, ou européens, exposent les secrets cachés dans les coulisses de Wall Street.

 

L’Évitement fiscal offshore est le compagnon de la délocalisation  

 

« L’évitement fiscal parasitaire » est le pendant fiduciaire – monétaire – bancaire de la délocalisation du capital productif-industriel qu’elle rend réalisable, c’est-à-dire rentable. Les « paradis fiscaux offshore » se sont multipliés après l’amorce de la délocalisation industrielle dans les années soixante (1960-1970) dans le cours même de la globalisation-mondialisation de l’économie impérialiste. Pour le grand capital, pour son état-major étatique bourgeois, pour les médias à la solde, la délocalisation industrielle ne fait pas scandale. Il est convenu et admis par l’intelligentsia bourgeois que sous le mode de production capitaliste une entreprise multinationale a le droit, et le devoir, de rechercher les meilleures conditions d’exploitation de la force de travail même si cela nécessite de saquer des centaines de milliers d’ouvriers, jeter sur le pavé et paupériser. Après ce drame prolétarien, mille fois répétés, la petite bourgeoisie fera simplement le constat que le prolétariat disparait du paysage urbain, sans se rendre compte, sombres crétins, que la fin de l’hôte prolétarien marquera la fin de leur existence de bactériens.

 

De la nécessité capitaliste des « paradis fiscaux » mondialisés

 

Tout processus économique prend racine dans la sphère de la production, là où le capital se valorise et se reproduit. Puis, les forces et les tensions créées dans les sphères de la production et de la commercialisation sont transférées à la sphère financière dans laquelle baigne l’ensemble du cycle de reproduction élargie du capital. Le phénomène des banques offshore, des sociétés-écrans, des « paradis fiscaux » n’est que la transposition dans la sphère financière du phénomène de globalisation des entreprises multinationales productrices et distributrices de marchandises à commercialiser.

 

La délocalisation industrielle vers les pays « émergents », que la grande bourgeoisie a orchestrée, avec le soutien de ses États nationaux rivaux, afin de soutenir la valorisation du capital et maintenir les taux de profit, a pour corolaire nécessaire la délocalisation boursière, financière, monétaire, fiscale. Il n’est pas question de délocaliser l’usine, avec l’aide de l’État bourgeois, pour ensuite remettre le pécule – durement spolier aux esclaves salariés sous-payés – à l’État soudoyé, qui le redonnera aux capitalistes, c’est convenu, mais après y avoir effectuer des ponctions administratives, ou pires encore, l’État – via le fisc aveugle – pourrait remettre l’argent confisqué à la multinationale GMC à son terrible ennemi la multinationale FORD brisant les règles de la concurrence mondialisée.

 

Pour les États bourgeois, sous la supervision des organismes de l’impérialisme mondial (OMC, OCDE, FMI, BM, SWIFT, Agences de notations, FSB, BRI, ONU), il s’agit aujourd’hui de légiférer afin de légaliser les pratiques boursières, bancaires, monétaires, fiscales, déjà largement répandues et que les petits bourgeois fiscalistes voudraient présenter comme illégitimes et illégales. Ce qui est illégal sera rendu légal, voilà le seul résultat de ce brouhaha. Qu’un prédateur – spéculateur – boursicoteur international, comme Soros, chef d’état-major sur Wall Street, pêche en eau trouble et utilise les réseaux de médias à la solde pour mener la guerre économique-financière contre ses concurrents « émergents » et contre ses concurrents du vieux continent c’est entendu. Laissons l’alliance impérialiste des puissances « émergentes » et l’Union européenne décadente répliquées à la puissance américaine déclinante…


LES LIENS ENTRE SNC-LAVALIN ET LES PANAMA PAPERS

Le plan de SNC-Lavalin ,en Algérie.
Le plan de SNC-Lavalin ,en Algérie.

SNC-Lavalin a fait des affaires d’or en Algérie : 4 milliards de dollars en contrats en 10 ans. Pour en obtenir quelques-uns, SNC-Lavalin a engagé une agence commerciale du nom de Cadber Investments, une agence dont personne ne semble connaître le véritable propriétaire.

Les Panama Papers révèlent six contrats différents de 2000 à 2004. Cadber Investments devait intercéder en la faveur de SNC-Lavalin pour lui obtenir des contrats, dont celui de l’usine de traitement des eaux de Taksebt, un contrat de 750 millions de dollars pour construire et exploiter l’usine.

Au total, Cadber Investments aurait reçu 22 millions de dollars en honoraires; une somme versée à la succursale de la Banque Royale du Canada à Genève, en Suisse.

Cadber Investments n’est pas enregistrée en Algérie, où elle fait du démarchage commercial, mais dans un paradis fiscal, les îles Vierges britanniques. Elle a été créé avec l’aide de Mossack Fonseca, le cabinet d’avocats du Panama d’où émane la fuite des 11 millions de documents que l’on nomme Panama Papers.

Une des directrices de Cadber Investments, qui a échangé des courriels avec SNC-Lavalin, est une employée de bureau de Mossack Fonseca, Yvette Rodgers.

Elle habite à 30 kilomètres de Panama, en pleine campagne, dans un coin plus que modeste. On est loin du monde des affaires. Yvette Rodgers a prêté son nom comme directrice pour près de 20 000 sociétés extraterritoriales.

De hauts dirigeants de SNC-Lavalin International signent les contrats, mais joints au téléphone, personne ne sait qui est Cadber. Ainsi, Michael Novak, qui a pris sa retraite en 2013, nous explique qu’il ne faisait que s’assurer que toutes les clauses habituelles se trouvaient au contrat et ne vérifiait pas l’agent commercial qui était choisi par la division construction de la firme d’ingénierie.

Mêmes explications de la part de Kamal Francis, aussi à la retraite.

Raymond Leroux, ancien vice-président de la division Afrique de SNC-Lavalin, ne sait pas non plus qui est Cadber Investments. Pourtant, il était responsable des contrats en Algérie. Il nous affirme que ces années-là, il avait été écarté : « C’est moi chez SNC-Lavalin International qui était responsable du côté commercial de l’Algérie. Mais c’est une période un peu… que je ne maîtrisais pas la situation […] dans ce temps-là, ce n’était plus SNC-Lavalin qui callait les coups, mais la division [construction] avec Raymond Fortin et Sami Bebawi. »

Raymond Fortin habite maintenant le Maroc où nous n’arrivons pas à la rejoindre. Quant à Sami Bebawi, un ex-vice-président à la division construction de SNC-Lavalin, il est de retour au Canada où il fait face à la justice pour fraude.

Questionné à l’assemblée des actionnaires de SNC-Lavalin, le nouveau PDG de la firme, Bruce Neil, a affirmé qu’il n’était pas normal de signer de tels contrats avec des prête-noms. Il a ajouté, en anglais, que la firme avait dépensé temps et énergie pour faire le ménage dans les contrats passés et que ce genre de contrats n’existent pas aujourd’hui.

SNC-Lavalin n’utilise plus d’agents commerciaux en Algérie depuis 2013.

La vice-présidente principale aux Communications mondiales d’entreprise de SNC-Lavalin, Isabelle Perras, affirme qu’il est impossible pour la firme, en 2016, de déterminer qui est Cadber. Elle explique que la firme a transigé avec les gens autorisés à signer pour Cadber. « Alors, c’est avec eux qu’on a transigés, avec lesquels on a signé des contrats. Alors, on a fait ces vérifications de premier niveau, mais si quelqu’un a voulu frauder ou créer une société-écran, alors il n’a pas laissé un mémo dans le dossier! Alors, ce n’est pas écrit. »

Nous aurons peut-être des indices grâce à la Banque Royale du Canada qui a décidé de fournir la liste de ses clients liés au cabinet Mossack Fonseca au fisc canadien.

Cette relation d’affaires nous rappelle ce qui s’est passé en Libye et qui a valu à SNC-Lavalin des ennuis avec la justice. Là aussi, SNC-Lavalin a fait affaire avec de mystérieux agents commerciaux basés aux îles Vierges britanniques. La justice suisse a déterminé que ces contrats n’étaient qu’un subterfuge qui a permis à l’ancien vice-président Riad Ben Aïssa de donner des pots-de-vin à Saadi Khadafi, le fils du dictateur libyen.

Riad Ben Aïssa, a été condamné pour fraude et corruption. En plus de verser des pots-de-vin, il a gardé une partie de la somme dans ses propres comptes, a démontré la Cour helvète.

Au Canada, Sami Bebawi est actuellement accusé de fraude et de corruption. Il est soupçonné d’avoir détourné 30 millions de dollars des projets en Libye. Rappelons que la firme elle-même est aussi accusée au criminel pour ses contrats avec ce pays.

Des accusations criminelles sont aussi portées contre trois ex-employés de SNC-Lavalin à Toronto concernant un projet qui a mal tourné au Bangladesh, et ce en vertu de la loi canadienne qui interdit la corruption d’agents étrangers. La firme, comme les ex-employés en cause, ont tous plaidé non-coupable.

Plusieurs contrats de SNC-Lavalin sont donc remis en cause sur deux continents. Nous avons questionné Isabelle Perras au sujet de la culture d’entreprise de l’époque.

Mme Perras assure que depuis 2013, la firme s’est dotée d’une politique d’éthique et de conformité plus solide en plus de donner de la formation à ce sujet à chaque employé, chaque année.

 

 

À une époque ou il était le meilleur ami de Philippe Couillard.
À une époque ou il était le meilleur ami de Philippe Couillard.retrouvez le et vous ferez éclater  en milliers de  morceaux,ce système politique corrompu au Québec et au Canada.Souvenez-vous que le Québec est la Dernière Colonie Survivante de l’Empire Britannique…Elle est actuellement administrée par procuration au nom du Dominion of Canada…qui appartient à la Reine Elisabeth II! 

 


Porter bbba

 

Arthur Porter est un grand maître franc maçon du 33 ième dégré et il est responsable de l’initiation de Philippe Couillard .

 

 


EN CONCLUSION

Tout cela, pseudo scandale et pitreries politiques, n’intéresse pas le prolétariat mondial qui dans un cas comme dans l’autre sera la force de travail assignée à payer la fiscalité « frauduleuse » ou « blanchie et légalisée » des milliardaires et des multinationales industrielles et/ou financières, licites et illicites. Bientôt, le prolétariat des pays développés ne gagnera plus assez pour payer de l’impôt, alors, l’évasion fiscale ne le concernera pas, tandis que les riches s’y adonneront légalement, si bien que l’État des riches se dirigera vers la faillite et c’est ce que nous souhaitons. Quant à nous, notre combat consiste à accumuler les forces révolutionnaires qui nous permettront de balayer tout cela – légale et illégale.Ne faites confiance en aucun politicien actuellement élu à l’Assemblée Nationale car  la plupart sont contrôlés par les francs maçons,les Illuminati et le crime organisé.Seul un mouvement  pacifique venant du peuple,radical mais décidé à le faire ,peut rétablir la justice l’ordre et la loi dans une nouvelle démocratie nationale!

Un Mouvement Québécois de Désobéissance Civile du Québec  est né!

 

Références pour l’écriture de cet article.

CBC,le Toronto Star,Ici Radio-Canada et

  1. http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/pourquoi-les-panama-papers/
  2. http://reinformation.tv/montage-off-shore-panama-scandale-maconnerie-haute-finance-mossak-mille-53279-2/
  3. http://reinformation.tv/panama-papers-soros-pen-poutine-pouvoir-mondial-mille-53405-2/
  4. http://www.pressegauche.org/spip.php?article25865
  5. http://plus.lapresse.ca/screens/e80d1960-1cd2-4165-8ec7-cf59ad5eee9c%7C_0.html
  6. http://plus.lapresse.ca/screens/78d929f4-f594-4f21-a453-c3fc96d62ba4%7C_0.html
  7. http://foreignpolicy.com/2016/04/08/panama-papers-tpa-corruption-state-banks/
  8. http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/les-panama-papers-sont-de-la-179746
  9. http://www.journaldemontreal.com/2016/04/11/109-entreprises-quebecoises-rattachees-aux-panama-papers
  10. http://www.les7duquebec.com/memes/les-memes-de-la-semaine-aujourdhui-panama-papers/

 

 

 

Le Québec sous la gérance du crime organisé:l’affaire Nathalie Normandeau

 Un grand procès va commencer prochainement,un jour au Québec:il concerne notre système politique qui s’est  érigé en prenant appui sur la corruption et la collusion depuis plus de 55 ans!

Nathalie Normandeau
Nathalie Normandeau

L’enquête de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) sur le financement illégal au PLQ sous Jean Charest a visé très haut. Nathalie Normandeau (vice-première ministre), Violette Trépanier (responsable du financement), Robert Parent (directeur général) et Marc Bibeau (grand argentier bénévole) font partie des 11 sujets d’intérêt pour la police,depuis de nombreuses années.

Des fonctionnaires et des élus provinciaux, dont  Normandeau, sont visés par cette enquête, révèlent des nouveaux documents judiciaires obtenus par un consortium de médias.

Les policiers s’intéressent à un «système de corruption et de collusion» qui aurait permis au PLQ de faire le plein de contributions illégales, grâce à la générosité de firmes de génie de conseil et d’entrepreneurs passés maîtres dans l’utilisation de prête-noms. «Par ce stratagème, les entreprises contournent la loi électorale et réussissent à financer le Parti libéral», explique l’enquêteur Yanick Côté dans une déclaration assermentée. Cette déclaration, qui ne constitue pas de la preuve, a été produite en cour afin de convaincre un juge d’autoriser les perquisitions au PLQ, en juillet dernier.

Le financement sectoriel, sous la responsabilité de Violette Trépanier, était si commun qu’il portait un surnom: le «comté 127». Les fonds amassés allaient dans les coffres du parti, et non aux circonscriptions, a confié aux policiers l’ancien directeur général du PLQ, Robert Parent.

Mme Trépanier travaillait «en tandem» avec un administrateur de Schokbéton, Marc Bibeau, selon une déclaration de l’ancien directeur général du PLQ, Joël Gauthier. M. Bibeau, un bénévole, possédait un réseau de contacts étendus pour aider le parti à rencontrer ses objectifs de financement élevés (chaque ministre devait rapporter 100 000 $ par année).

Les donateurs corporatifs s’attendaient à un retour d’ascenseur, sous la forme d’un contrôle sur certains contrats publics. Un entrepreneur, non identifié, aurait ainsi contrôlé le processus d’octroi de certains contrats.

De 2005 à 2009, les actes criminels suivants auraient été commis: abus de confiance, complot, fraude, production de faux documents, fraude envers le gouvernement et contribution d’un entrepreneur à une caisse électorale. Aucune accusation n’a été portée dans cette affaire pour le moment…on a simplement arrêté les responsables les plus en vue dans cette absurde mise en scène!

Encore Boisbriand

Lorsque les policiers ont mené des perquisitions au siège social du Parti libéral du Québec (PLQ), en juillet 2015 dernier, ils cherchaient à mettre la main sur plusieurs informations: fichiers de donateurs pour la période 2005 à 2009, liste et calendriers, etc. Ils cherchaient aussi toutes les informations possibles sur les activités et les objectifs de financement de Nathalie Normandeau, de même que les correspondances entre Violette Trépanier, Marc Bibeau et Robert Parent.

Une bonne partie de l’enquête porte sur des irrégularités dans l’octroi d’une subvention de 11 millions de dollars pour l’agrandissement de l’usine de traitement des eaux de Boisbriand. Les travaux ont été exécutés par la firme de génie conseil Roche et Infrabec, propriété de Lino Zambito.

L’ex-ministre des Affaires municipales, Nathalie Normandeau, aurait contourné les règles afin d’accorder la subvention convoitée par la mairesse de Boisbriand, Sylvie Berniquez Saint-Jean, qui a récemment reconnu sa culpabilité à des accusations de fraude dans cette affaire.

Mme Normandeau aurait ignoré de nombreux avis défavorables des fonctionnaires du ministère des Affaires municipales. En effet, le ministère n’acceptait pas d’accorder deux subventions pour la même usine.

La décision de Mme Normandeau a avantagé deux firmes qui ont participé activement à son financement: Roche et Infrabec.

«L’octroi de la subvention par le MAMROT est le résultat d’un financement politique soutenu depuis 2005 et d’un exercice d’influence politique par différents intervenants auprès de la ministre Nathalie Normandeau et du Parti libéral du Québec», peut-on lire dans la déclaration de l’enquêteur Côté.

Photo de famille libérale.
Photo de famille libérale.

Deux vice-présidents de Roche (France Michaud et Marc-Yvan Côté) et Lino Zambito ont organisé des cocktails de financement pour la ministre. Grâce à un mélange de financement et de petites attentions, comme des billets de spectacles à la ministre, ils ont pu «garder de bons liens» avec Mme Normandeau, son entourage et le PLQ.

Les policiers ont obtenu la collaboration de témoins importants. Une adjointe administrative leur a remis l’agenda de la ministre. Un ancien chef de cabinet a déclaré que Mme Normandeau était «consciente» que France Michaud et Lino Zambito, faisait de la sollicitation pour ses activités.

Deux ex-employés de Roche, Stéphan Doré et Gilles Cloutier (témoin vedette de la commission Charbonneau) ont fait un lien entre l’octroi de la subvention à Boisbriand et l’implication de Roche dans le financement du PLQ.

L'ancien organisateur d'élections libérales,Gilles Cloutier nous aura prouvé qu'on peut très facilement acheter une élection au Québec.
L’ancien organisateur d’élections libérales,Gilles Cloutier nous aura prouvé qu’on peut très facilement acheter une élection au Québec.

Misons sur le fait que le « système » va tout faire pour se protéger et que déjà,bien avant que le procès ne commence,quelqu’un a décidé par l’entremise  d’un pouvoir occulte que Nathalie Normandeau est innocente!Cela est aussi important pour le Parti libéral du Québec que tous les autres partis politiques représentés actuellement à l’Assemblée Nationale.Immaginez le problème politique que cela supposerait si les citoyens et citoyennes du Québec qui dorment au gaz depuis des décennies,commenceraient à se réveiller et à exiger de la Justice!

Derrière la mort mystérieuse d’Arthur Porter ,se cache le complot de la franc-maçonnerie néolibérale au Québec

Suivant une tradition bien établie maintenant, dans toutes les juridictions et dans  tous les organismes locaux de  l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix (A.M.O.R.C.), le quatrième dimanche du mois de juin est consacré à contribution rosicrucienne pour la Paix dans le monde.C’est le moment qu’avait choisi Artrhur Porter pour mourir…Le jour de la Fête du Canada,le 1 er juillet 2015…Quel curieuse coïncidence!

Porter bbba

Vidéo associée:

J’ai appris comme tout le monde le décès d’Arthur Porter.J’avais prévu depuis 2013 qu’il ne sortirait jamais vivant de sa prison ,car s’il aurait fallu qu’il comparaisse devant un tribunal  « propre » au Québec,il aurait mis en jeu la carrière de Philippe Couillard ,son grand ami et tout le système politique  du Canada lui-même ,car il est à l’origine de la mise en place d’un immense complot  franc-maçon au Québec.

De plus ,suite à sa condamnation au Québec,il aurait pu être traduit en cours judiciaire au sierra Leone,son pays natal,pour un complot criminel et financier  permettant à la CIA et à l’Armée Américaine d’utiliser les installations du pays afin de développer une arme bactériologique à partir du virus d’ébola.

Il fallait donc que ce franc-maçon allié aux Illuminatis , puisse mourir loin du Québec et du Canada pour blanchir le système corrompu dans lequel les citoyens et citoyennes du Québec et du Canada baignent béatement,négligemment ,bernés par des rêves trompeurs de croissance économique infinie jusqu’à la fin des Temps …qui approche.Arthur Porter en bon  fanatique néolibéral et franc-maçon a donc donné sa vie pour protéger Stephen Harper et Phillippe Couillard,le néoconservateur de la droite religieuse ami de George W. Bush et le néolibéral  allié du crime organisé et ami de la famille corrompue de la monarchie d’Arabie Saoudite.

Malgré l’annonce de sa mort par différentes sources, l’enquête « officielle »  des forces policières québécoises sur Arthur Porter est loin d’être terminée. Les autorités veulent non seulement obtenir des preuves tangibles de la mort du gangster Arthur  Porter, mais aussi continuer à suivre la piste de l’argent de l’ex-dirigeant hospitalier, qui avait mené des tractations financières avec l’entourage de l’ancien narcodictateur Manuel Noriega pendant son incarcération au Panama.Il est important pour les libéraux corrompus de suivre le chemin de l’argent sale afin d’aller le chercher.

C’est le biographe officiel d’Arthur Porter qui a annoncé le premier que celui-ci avait succombé au Panama dans la nuit de mardi à hier. Son médecin «m’a informé tôt ce matin qu’il était mort d’un cancer des poumons avec métastases», a écrit Jeff Todd, hier sur les réseaux sociaux. La maladie s’était propagée «à ses os et son foie», dit-il.

L’information a été confirmée par Jonathan Garcia, porte-parole de l’Instituto oncológico nacional de Panama. «Il est arrivé le 8 mai dernier à minuit et est décédé hier [mardi ,30 juin 2015] à 23h»

Porter aurait pu s’évader par la porte d’en arrière

Mais du côté du Directeur des poursuites criminelles et pénales, on jouait de prudence, hier, après cette annonce. Il faudra plus qu’un biographe et le porte-parole d’un établissement de santé pour conclure hors de tout doute que l’accusé n’est plus de ce monde.

«Nous n’avons pas encore eu de confirmation à ce sujet, mais je peux dire que nous allons nous assurer d’avoir une confirmation et que ce soit corroboré», a déclaré Jean-Pascal Boucher, porte-parole de l’organisme.

Soupçonné d’être au coeur de «la plus importante fraude de corruption de l’histoire du Canada» par l’Unité permanente anticorruption (UPAC), Arthur Porter a la réputation d’être un fin renard qui a menti plus d’une fois et réussi à berner les autorités de différents ordres de gouvernement, selon la thèse de la poursuite.

Selon nos informations, des canaux officiels ont été activés de toute urgence, notamment avec l’aide des bureaux de liaison de la GRC, pour obtenir des preuves indiscutables de la mort de M. Porter. Si le résultat n’est pas satisfaisant, il serait possible d’envoyer des policiers québécois sur place pour faire des vérifications.

Avec l’entourage de Noriega

Manuel Noriega,l'un des associés d'Arthur Porter en prison ,à Panama.
Manuel Noriega,l’un des associés d’Arthur Porter en prison ,à Panama.

De leur côté, les procureurs du Bureau de lutte aux produits de la criminalité sont toujours chargés de récupérer au profit de l’État la plus grande part possible des 22,5 millions qui auraient été versés en pots-de-vin pour truquer l’appel d’offres du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). En plaidant coupable à des accusations de reyclage des produits de la criminalité, la conjointe d’Arthur Porter a consenti à la saisie d’argent et de propriétés d’une valeur de 5,5 millions.

 

Pour la suite, policiers et procureurs vont vraisemblablement s’intéresser à une mystérieuse entreprise fondée le 4 juin 2014 au Panama par Arthur Porter, pendant qu’il était incarcéré.

La compagnie BQ Holding n’a pas d’existence sur le web en dehors du registre des entreprises panaméen. Le registre indique qu’Arthur Porter est l’un des administrateurs, en plus d’être trésorier et secrétaire du conseil.

Son avocat au Panama, Ricardo Bilonick, est inscrit comme président de la compagnie. Il n’a pas répondu aux messages que nous lui avons adressés, hier. Me Bilonick a longtemps représenté l’ancien dictateur panaméen Manuel Noriega lors des procédures pour son extradition vers les États-Unis, où il a été condamné pour trafic de drogue massif, gangstérisme et blanchiment d’argent.

Un autre administrateur de l’entreprise est l’analyste politique panaméen Mario Rognoni, ancien ministre du Commerce sous le règne de Noriega. M. Rognoni s’est publiquement porté à la défense de l’ancien dictateur à maintes reprises, encore récemment, et il a précisé être en contact avec lui. Il a aussi pris la plume pour défendre Arthur Porter dans une lettre ouverte. Il se disait honoré d’avoir rencontré un homme de sa trempe lors d’une visite à la prison. Il n’était pas disponible pour parler à La Presse hier.

Selon nos informations, il y aurait eu des transferts d’argent en lien avec BQ Holding au cours de la dernière année. Toutefois, impossible de dire à quelle fin pour l’instant.

M. Porter, oncologue de formation, avait annoncé il y a près de trois ans qu’il s’était lui-même diagnostiqué un cancer des poumons.

Depuis, il a été suivi par le célèbre – mais controversé – médecin britannique Karol Sikora.

«Je l’avais visité il y a quatre semaines et l’avait appelé certaines fins de semaine précédant sa mort», a-t-il expliqué à La Presse. Son corps s’est montré «très réceptif» au traitement, mais il présentait des problèmes «d’électrolytes et au foie» dans les dernières semaines, toujours selon le Dr Sikora.

Ce dernier a tenu à défendre son patient et ami, proclamant que c’était «un jour triste pour les droits de la personne au Canada».

À l’Instituto oncológico nacional, le Dr Roberto López coordonnait les soins au jour le jour, sous la supervision de son confrère britannique. C’est «dans la dernière semaine» que tous ont compris qu’il n’y avait plus d’espoir de guérison, a indiqué le médecin au téléphone.

Arthur Porter était détenu dans une prison du Panama depuis son arrestation en mai 2013, à la demande des autorités canadiennes. Le Panama a accepté de l’extrader début 2015, mais M. Porter contestait toujours l’extradition au moment de sa mort.

Au Québec, peu de réactions officielles à son décès se sont fait entendre.

«Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) souhaite transmettre ses condoléances à la famille du Dr Porter», a écrit l’hôpital montréalais dans un communiqué, en milieu de journée. «Le CUSM n’émettra aucun autre commentaire.»

 

Le ministère fédéral des Affaires étrangères s’est borné à dire qu’il avait été informé «de la mort d’un citoyen canadien au Panama».


 

La luxueuse cellule d'Arthur Porter à Panama.
La luxueuse cellule d’Arthur Porter à Panama.


Pendant son séjour au Canada, il cumulait un nombre presque inimaginable de fonctions à la fois: gestionnaire d’un centre médical privé aux Bahamas, président du Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSAR, l’organisme qui surveille les espions canadiens), dirigeant d’une entreprise minière en Sierra Leone, membre du conseil d’administration d’Air Canada, conseiller du président de la Sierra Leone, ambassadeur plénipotentiaire de ce pays au Canada et…franc-maçon.

Ses relations ont toujours été bonnes avec le monde politique. Il a été proche des républicains à l’époque de George W. Bush aux États-Unis, du Parti libéral (PLQ) au Québec, du Parti conservateur à Ottawa et du président Ernest Koroma dans son Sierra Leone natal.

Aux États-Unis, il a dirigé un énorme centre médical à Détroit. Il s’y était fait remarquer: selon un reportage de L’actualité médicale, Porter avait été choisi par le président Bush pour devenir Surgeon General, c’est-à-dire grand patron de la santé publique aux États-Unis, mais il avait refusé l’offre en raison de différends d’opinion avec le président.

Après son passage au Canada, il s’était aussi révélé proche du pouvoir politique des Bahamas. Un de ses associés dans sa clinique privée était le conseiller spirituel du premier ministre. Le gouvernement l’a d’ailleurs nommé à la tête d’un comité consultatif spécial sur les cellules souches.

À une époque ou il était le meilleur ami de Philippe Couillard.
À une époque ou il était le meilleur ami de Philippe Couillard.

C’est le premier ministre Stephen Harper qui l’avait nommé à ce poste, où il a siégé aux côtés de son ami et associé – pendant une brève période -, l’ex-ministre de la Santé libéral Philippe Couillard. M. Harper avait aussi nommé Arthur Porter membre à vie du Conseil privé de la reine pour le Canada. Porter fréquentait aussi le sénateur conservateur David Angus, qui présidait le conseil d’administration de son centre hospitalier.

Arthur Porter a commencé à se retirer de la sphère publique lorsque le National Post a révélé ses tractations ratées avec Ari Ben Menashe, lobbyiste installé à Montréal, qui a été agent israélien avant de représenter le gouvernement russe, et qui a été mêlé à des histoires de trafic d’armes. M. Porter a confirmé au Post qu’il avait donné 200 000$ à Ben Menashe dans l’espoir d’obtenir des investissements russes dans son entreprise en Afrique.

Le dossier Porter-Couillard et une pétition importante pour l’extradition d’Arthur Porter au Québec

L’EFFROYABLE DOSSIER ARTHUR PORTER-PHILIPPE COUILLARD

*Voici le lien pour signer la pétition en ligne.Nous pensons que ,après avoir osé lire cet article,vous serez nombreux à vouloir la signer…Aussi n’hésitez pas à partager  cet article et la pétition:

(LIEN VERS LA PÉTITION POUR L’EXTRADITION D’ARTHUR PORTER AU QUÉBEC)

Arthur Porter bbb

Le 10 novembre 2012,le Dr Arthur Porter qui siégeait en tant que président du CSARS (Comité de surveillance des Activités de Renseignement et de Sécurité …du Canada) démissionnait de cet organisme important  pour le Canada.

LES LIENS DANGEREUX AVEC PHILIPPE COUILLARD:UNE MENACE À LA SÉCURITÉ NATIONALE

Embarrassé par la démission récente de son président Dr Arthur Porter, l’organisme chargé de la surveillance des espions canadiens voit maintenant un autre de ses membres placé sur la sellette: l’opposition s’inquiète des liens de Philippe Couillard, ex-ministre de la Santé du Québec, avec l’Arabie saoudite.

Choisi par le gouvernement Harper, le Dr Couillard a été nommé en 2010 au Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSARS), l’organisme qui surveille, au nom du Parlement, les activités du Service canadien de renseignement de sécurité.
Les membres ont accès aux dossiers top secret des services de renseignement et contre-espionnage. Des informations qui peuvent concerner les alliés tout comme les ennemis du Canada.

La biographie du Dr Couillard sur le site du CSARS a toujours indiqué qu’il est également conseiller du prince Abdullah bin Abdulaziz Al-Rabeeah, ministre de la Santé du royaume d’Arabie saoudite. Cette fonction n’a pas fait beaucoup de vagues, jusqu’à maintenant.

Mais la démission du président du CSARS,Arthur Porter ,en novembre 2012 a ravivé l’intérêt des partis de l’opposition. Arthur Porter a démissionné après que le National Post eut révélé ses liens d’affaires avec un lobbyiste international établi à Montréal qui aurait servi d’intermédiaire entre la Russie et des pays en développement. Des observateurs parlaient d’un risque de conflit d’intérêts.

Couillard Porter

L’affaire a suscité un intérêt nouveau envers Philippe Couillard et ses propres liens avec une puissance étrangère.

C’est tout à fait inacceptable. Il est payé par l’Arabie saoudite. Je trouve dangereux qu’il siège encore au CSARS. Il n’a pas à travailler pour un autre pays en étant à un poste aussi sensible», s’offusque alors  la députée Maria Mourani, porte-parole du Bloc québécois en matière de sécurité publique.

Celle-ci croit que le premier ministre doit obliger Philippe Couillard à choisir entre ses deux postes. «Si son choix, c’est l’Arabie saoudite, qu’il démissionne», dit-elle.

Donc comme nous le voyons,dès cette époque ,l’espion canado-saoudien Philippe Couillard ,nageait entre deux eaux et patrouillait entre deux mondes très différents.

«Avant de le condamner, il faut l’entendre. Mais c’est clair qu’il y a une apparence de conflit d’intérêts, ce qui, souvent, est aussi grave qu’un conflit d’intérêts. Le gouvernement doit demander des comptes à M. Couillard», ajoute le député néo-démocrate Sylvain Chicoine.

Le bureau du premier ministre a défendu le Dr Couillard hier. «Il a été déterminé pendant les vérifications de sécurité que le fait d’occuper cette position n’est pas un conflit d’intérêts», a déclaré à La Presse Andrew MacDougall, porte-parole de Stephen Harper.

«En raison des événements récents, le ministre de la Sécurité publique va revoir le processus de sélection des membres du CSARS», a-t-il toutefois ajouté en référence à la démission de M. Porter.

Joint par La Presse, Philippe Couillard a expliqué son rôle auprès du prince. «Ce n’est pas comme si j’occupais un emploi pour le gouvernement d’Arabie Saoudite, ce qui serait un problème, je suis d’accord. Je suis dans un comité consultatif, qui se réunit une fois ou deux par année, et qui se concentre exclusivement sur des questions de santé», dit-il.

Les ONG internationales font souvent état de tortures, de châtiments corporels et de non-respect des droits des femmes dans le royaume ultrareligieux. Mais Philippe Couillard se fait philosophe lorsqu’on l’interroge sur les valeurs du gouvernement saoudien.

«C’est un contexte culturel différent du nôtre. Est-ce que la meilleure approche est le retrait ou le contact et le partage des connaissances?», demande-t-il le 23 novembre 2011. 

………………………………………………………………………………..

LES RELATIONS ENTRE ARTHUR PORTER ET PHILIPPE COUILLARD : 2004 à 2012

Pendant que Pierre et moi combattions la corruption, tu faisais des affaires avec Arthur Porter!   Raymond Bachand
Pendant que Pierre et moi combattions la corruption, tu faisais des affaires avec Arthur Porter!
Raymond Bachand

Le samedi 26 janvier 2013, durant la course à la direction du Parti Libéral du Québec, 45 minutes après le début du débat en anglais, à l’Université Concordia, Raymond Bachand dégaine. Philippe Couillard vient d’affirmer que la commission Charbonneau aurait dû être mise sur pied plus rapidement. L’ancien ministre des Finances lance: «Pendant que Pierre et moi combattions la corruption, tu faisais des affaires avec Arthur Porter»! ( 01 )

Dans l’auditorium, des murmures et quelques huées se font entendre. Les conseillers de Couillard s’envoient des textos, dans lesquels dominent les jurons. Sur scène, Philippe Couillard encaisse. «Je ne vais pas utiliser une basse tactique comme tu viens de le faire. Je peux faire de la culpabilité par association, moi aussi», dit-il avec calme. Il regarde Raymond Bachand et fait une pause de trois secondes qui paraît une éternité. «Mais je ne vais pas le faire. C’est ridicule et non productif.»

Sur les réseaux sociaux, les amateurs de politique s’enflamment. Des sympathisants de la Coalition Avenir Québec CAQ et du Parti Québécois PQ s’en donnent à cœur joie, convaincus d’avoir trouvé la faille dans l’armure du meneur. Des journalistes avancent que les adversaires du Parti Libéral du Québec PLQ ont certainement isolé ce passage pour le ressortir en campagne électorale…

Après le débat, Philippe Couillard offre aux journalistes l’une de ces réponses dont il a le secret, plus proches de la philosophie que de la politique: «On fait des choix dans la vie. J’essaie que dans mon cœur ne viennent jamais la haine et la rancune.»

Raymond  Bachand et Philippe Couillard, des rictus qui parlent d'amertume politique
Raymond Bachand et Philippe Couillard, des rictus qui parlent d’amertume politique

Raymond Bachand explique qu’il a été «piqué» par Philippe Couillard sur le bilan du gouvernement Charest en matière de corruption et qu’il a lancé son attaque instinctivement. «J’ai des émotions», dit-il aux médias.

Dans le camp Couillard, on ne croit pas à la thèse de l’improvisation. Dans les jours suivants, Raymond Bachand poursuit l’offensive dans les quotidiens et à la radio, ce qui confirme la stratégie délibérée. À La Presse, il en rajoute: «Vous ne vous associez pas à quelqu’un pour partir une compagnie si vous ne le connaissez pas.»

L’équipe Couillard comprend rapidement pourquoi son adversaire fonce. Les assemblées locales qui choisiront les délégués en vue du congrès doivent commencer dans moins de 10 jours, le 4 février. «Si Bachand n’ébranle pas les militants maintenant, qu’il ne les force pas à reconsidérer leur choix, c’est terminé pour lui», explique Philippe Dubuisson.

Philippe Couillard est sur la défensive. Il explique qu’Arthur Porter a été nommé par le conseil d’administration du Centre Universitaire de Santé McGill (CUSM) en 2004 — et non par lui ou son gouvernement. Il ajoute que le contrat de construction du nouveau CUSM, accordé à SNC-Lavalin (et pour lequel l’Unité permanente anticorruption a lancé un mandat d’arrêt contre Arthur Porter et quatre autres personnes soupçonnées d’avoir touché des pots-de-vin de 22,5 millions de dollars), l’a été en 2010, «deux ans après mon départ de la politique!» ( 04 )

Regardons la présentation des événements que nous fait Philippe Couillard

Il est vrai que le Dr. Arthur Porter a été nommé à la tête du Centre universitaire de santé McGill en avril 2004. Sauf que ce projet était sur la table du ministre de la santé que fut Philippe Couillard depuis son élection le 14 avril 2003 et il a quitté le Parti Libéral du Québec le 25 juin 2008.

Donc sans avoir nommé lui-même le Dr. Porter, il cautionna le choix du conseil d’administration de McGill. Il n’était pas sans le connaître ou avoir fait quelques vérification sur l’homme et son histoire, puisqu’en 2005 il fit nommer Arthur Porter président du Réseau universitaire intégré de santé (RUIS).

Quant au CUSM, le ministre a été réélu en 2007 et garda la main haute sur le projet. Devrait-on croire que le passage de Porter parmi les gestionnaires de la santé au Québec était un inconnu pour le ministre de la Santé.

Il était le dirigeant d’un des deux plus gros hôpitaux du Québec et il est très probable que ce sont ces circonstances qui ont fait que les deux hommes se sont trouvés des affinités. Ils ont eu 4 ans pour faire connaissance et même allez à la pêche ensemble.

Lors d'un voyage de pêche au Nouveau-Brunswick en 2006, Philippe Couillard (3e de la gauche) pose entre autres aux côtés de l'ancien patron du CUSM Arthur Porter (5e à partir de la gauche) et de l'avocat Marc Dorion (1er à gauche).
Lors d’un voyage de pêche au Nouveau-Brunswick en 2006, Philippe Couillard (3e de la gauche) pose entre autres aux côtés de l’ancien patron du CUSM Arthur Porter (5e à partir de la gauche) et de l’avocat Marc Dorion (1er à gauche).(5)

En privé, Couillard semble plus blessé que fâché par les attaques durant la course à la direction du Parti Libéral du Québec. «Raymond (Bachand) et Pierre (Moreau) me connaissent, ils savent que je n’ai rien à me reprocher, mais ils le font quand même.» L’ancien ministre déplore ce qu’il juge comme une «réécriture de l’histoire».

«À l’époque, on ne savait rien de tout ça sur Porter. Il était un héros dans la communauté anglophone. Une rue a même été nommée en son honneur devant le CUSM!»

Arrestation du Dr. Arthur Porter
au Panama

N’empêche, sa relation avec le controversé personnage attire l’attention, notamment parce que les deux hommes ont créé un cabinet de consultants en juin 2010 — Porter, Couillard et associés —, qui visait à réaliser des mandats sur la scène internationale.

«Ça semblait un bon mix, un ancien ministre qui connaît les rouages du système et un administrateur d’hôpital. On aurait pu conseiller d’autres gouvernements», explique Philippe Couillard.

Cette société restera une coquille vide, puisque l’ancien ministre acceptera de travailler plutôt pour les consultants Secor en 2011 (la firme de Marcel Côté, candidat à la mairie de Montréal en 2013). Elle sera dissoute le 4 octobre 2012, le lendemain de l’entrée de Couillard dans la course au leadership.

Philippe Couillard décrit Porter comme une «bonne connaissance», qu’il voyait dans des activités sociales. «Quelqu’un avec un certain leadership, avec qui c’était agréable de parler», dit-il. Dans une entrevue à La Presse début mars 2013, Arthur Porter s’en désolera, décrivant Philippe Couillard comme un «ami inconditionnel».

Dans une vidéo qui refera surface à une semaine du congrès du Parti Libéral du Québec, on entend l’ancien ministre, en 2011, lors d’un colloque à l’Université McGill, décrire Porter comme un «excellent ami».

Plus le piège se referme sur les suspects du scandale de corruption du CUSM, plus le nom d’Arthur Porter devient lourd à porter pour ses anciennes fréquentations, notamment pour les acteurs du milieu de la santé qui ont eu le malheur de se retrouver avec lui dans un voyage de pêche alors que son projet du mégahôpital était en pleine gestation.

ARTHUR PORTER DE SA PRISON À PANAMA  PARLE DE SON AMI INTIME

Suite à de nombreuses demandes d’entrevues, voici une courte discussion entre le Dr. Arthur Porter et son biographe, Jeff Todd, à partir de la prison La Joya au Panama. L’échange porte sur les élections provinciale qui se déroule présentement au Québec (jour de l’élection 7 avril 2014). Les mémoires d’Arthur Porter seront publiés au Canada, aux États-Unis et aux Bahamas au début de septembre 2014.

Deux grands amis:Porter et Couillard...
Deux grands amis:Porter et Couillard…

Cette image ne l’oubliez jamais. C’est un comportement pratiqué par tous les politiciens qui sont conseillés par des agents de propagande ou agents de communication. Sur une scène pendant que les gens applaudissent et que la personne ne sait plus quoi faire, on lui conseille de faire comme si elle connaissait bien une personne dans l’audience. Personne ne sait à qui ça s’adresse mais à la télévision, la personne semble se rapprocher du public. Retenez ces deux photos et portez attention à Obama, Harper ou autres bouffons manipulés volontairement par des agents de relations publiques ou, selon leur nouvelle appellation, les communicants.

 COUILLARD À LA SÉCURITÉ DU CANADA  : UNE NOMINATION PROPOSÉ PAR ARTHUR PORTER

Dans son édition du 18 novembre 2011, le National Post s’intéresse au double-emploi de l’ancien ministre québécois Philippe Couillard d’abord comme membre du comité fédéral responsable de superviser les activités d’espionnage du SCRS, puis comme conseiller du gouvernement de l’Arabie saoudite.

L’article de Kathryn Blaze Carlson intitulé Watching the spywatchers (Surveiller ceux qui surveillent les espions) ( 02 ) mentionne que le Dr. Couillard a joint le Comité canadien de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSARS) le 24 juin 2010 et qu’il développa ses contacts en Arabie saoudite lorsqu’il y fonda un service de neurochirurgie en 1992.

(Le CSARS) exerce de l’extérieur, au nom du Parlement et du public canadien, une surveillance sur le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS).

Superviseur des activités d’espionnage au Canada et consultant en santé pour l’Arabie Saoudite…et/ou vice versa…pourquoi pas?

L’article sur ce qu’un ancien responsable du SCRS, David B Harris, qualifie de relation « complètement inappropriée » de Philippe Couillard avec l’Arabie saoudite est publié quelques jours seulement après que le président du CSARS, Arthur Porter, ait démissionné en raison de relations d’affaire douteuses avec un consultant de Montréal et de ses liens privilégiés avec le président du Sierra Leone.

Le Dr. Couillard considère son travail au service de l’Arabie saoudite comme une partie « importante » de sa vie professionnelle. Il est payé par le gouvernement saoudien pour rencontrer au moins une fois par année dix autres consultants et le ministre de la Santé du pays pour discuter de possibles réformes.

Dans l’article du National Post, l’auteure rappelle que Philippe Couillard et les autres membres du comité de surveillance du SCRS ont accès à des informations hautement confidentielles. C’est pourquoi des analystes œuvrant dans le milieu du renseignement soutiennent que les enjeux sont si élevés que la seule apparence d’irrégularité (ou la possibilité accrue qu’elle survienne) est intolérable.

Le Dr. Couillard refuse de commenter sur les blessures prescrites par la charia. La journaliste du Post contacta le Dr. Couillard pour lui demander de commenter au sujet de l’implication alléguée du ministère de la Santé d’Arabie saoudite pour lequel il travaille. L’histoire du Post ne dit pas si le Dr. Couillard, qui est un neurologue réputé, pourrait être consulté par les autorités saoudiennes

Philippe Couillard estime peu probable qu’Arthur Porter, son ami et associé d’affaires, l’ait fait nommer en 2010 au Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSARS).

Or, l’arrivée de Philippe Couillard à cet organisme – qui est censé être neutre, représentatif politiquement et ne compter que de trois à cinq membres au  maximum – n’aurait rien du hasard, selon plusieurs interlocuteurs du milieu de la sécurité nationale. ( 03 )

 COUILLARD ET PORTER : DES NOMINATIONS CROISÉS

1984: Création du SCRS et du CSARS;

29 avril 2003 au 25 juin 2008 – Ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec dans le cabinet de James John (Jean) Charest

2004 : Le conseil d’administration du centre de santé universitaire de McGill nomme Dr Arthur Porter à la tête du CSUM;

2005: Arthur Porter est nommé par le ministre Philippe Couillard président du Réseau universitaire intégré de santé (RUIS);

 18août 2008 : Couillard devient partenaire du Fonds d’investissement PCP (Persistence Capital Partners);

3 septembre 2008: Arthur Porter est nommé membre du CSARS;

28 mai 2009: Philippe Couillard est nommé au CA de la société minière Canadian Royalties. Arthur Porter est nommé au C.A. de la société minière Canadian Royalties;

21 juin 2010: Philippe Couillard nommé membre du Conseil privé de la Reine;

22 juin 2010: Philippe Couillard et Arthur Porter fondent Porter, Couillard et associés;

23 juin 2010: Arthur Porter est nommé président du CSARS. Philippe Couillard est nommé membre du CSARS;

Le Premier ministre Stephen Harper annonce des nominations
au comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité
.

Une mauvaise fréquentation...
Une mauvaise fréquentation…

Communiqué de presse par le bureau du premier ministre du Canada: Ottawa (Ontario) 23 juin 2010 – Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé aujourd’hui la nomination de l’honorable Dr Arthur Thomas Porter, président, et de l’honorable Carol Skelton et de l’honorable Dr Philippe Couillard, à titre de membres du Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSARS).

Le Dr Porter, de Montréal, au Québec, est président du Réseau universitaire intégré de santé (RUIS) et directeur général et chef de la direction du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), à Montréal. Il a été nommé membre du Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité le 3 septembre 2008.

Madame Skelton, de Harris, Saskatchewan, a été ministre du Revenu national.

Le docteur Couillard, de St-Félicien, Québec, est associé à Persistence Capital Partners. Il est également administrateur d’Amorfix Life Sciences.

Conformément à la Loi sur le Service canadien du renseignement de sécurité, le docteur Couillard a été nommé au Conseil privé de la Reine pour le Canada.

Établi en 1984, le CSARS assure l’examen externe des activités du Service canadien du renseignement de sécurité. Il examine aussi les plaintes déposées par les particuliers ainsi que les rapports des ministres portant sur les cotes de sécurité et la sécurité nationale du Canada.

Ces nominations entrent en vigueur le 24 juin 2010.

10 novembre 2011: Arthur Porter démissionne du CSARS;

1er octobre 2012: Philippe Couillard démissionne du CSARS;

4 octobre 2012: Dissolution de la firme Porter, Couillard et associés.

Sur la photo,ils sont tous honorables devant les armoiries du Canada.
Sur la photo,ils sont tous honorables devant les armoiries du Canada.

VIDÉO SUR L’ARRESTATION D’ARTHUR PORTER:

NOTES ET RÉFÉRENCES SUR L’ARTICLE

1- À  propos de Arthur Porter.

2-L’article de Kathryn Blaze Carlson intitulé Watching the spywatchers (Surveiller ceux qui surveillent les espions).

3-Pour en savoir plus sur la nomination de Philippe Couillard au CSAR – Sur Cyberpresse, le 15 mars 2013

 4-À propos du président Pierre Duhaime dirigeant de SNC/Lavalin au moment où le contrat du CUSM a été donné – Sur MétéoPolitique

 5-Pour en savoir plus sur la partie de pêche cliquez ici – Sur Cyberpresse, le 14 mars 2013


TEXTE DE LA PÉTITION DEMANDANT L’EXTRADITION D’ARTHUR PORTER AU QUÉBEC

L’ancien patron de  l’hôpital McGill ,Arthur Porter,a été  souvent cité à l’enquête de la commission  Charbonneau , au Québec ,sur la façon dont  il aurait détourné de nombreuses sommes d’argent  sur le contrat menant  la création d’un super-hôpital de Montréal.

Il s’agit d’un contrat portant sur une somme de $1,3 milliards de dollars attribué de façon très controversé à la firme SNC-Lavalin dont nous connaissons aujourd’hui,les méthodes peu honn`tes pour s’attribuer ce contrat mirobolant.

Le contrat lucratif, finalisé en 2010, fait l’objet d’une fraude présumée de $ 22,500,000 impliquant Porter et sept autres personnes, y compris les anciens dirigeants de SNC-Lavalin.

Les ex-dirigeants de SNC-Lavalin sont accusés d’avoir  distribué de l’argent à l’ancien responsable de l’hôpital McGill,Arthur Porter et Yanai Elbaz en échange du contrat, que le géant de l’ingénierie de Montréal a  obtenu,grâce à cet acte de corruption.

ATTENDU QUE  tant que  Arthur Porter ne sera pas remis entre les mains de la Justice au Québec,il sera pratiquement impossible de faire lunière sur la Vérité entourant  les faits dans ce vol important de deniers publics,

ATTENDU QUE la sécurité  et la santé d’Arthur Porter sont menacé par son incarcération à la prison de Panama ou il se trouve présentement,

ATTENDU QUE des présomptions  très fortes pèsent sur le fait que son arrestation  soit une manigance du crime organisé afin de lui faire éviter une comparution en cours de Justice ,au Québec,ou il pourrait incriminer de nombreuses personnes s’il pourrait parler librement sur les faits ,

ATTENDU QUE Arthur Porter aurait à témoigner de liens politiques et d’affaires avec de nombreuses personnalités politiques,économiques et autres au Canada et au Québec qui permettrait de récupérer  de nombreuses sommes d’argent au nom des citoyens et citoyennes du Québec tout en permettant d’assainir et de comprendre les liens entre le crime organisé et la gérance de l’État,

ATTENDU QUE Arthur Porter a eu la responsabilité de gérer le CSARS (Comité de Surveillance des Activités de Renseignement de Sécurité)(1) ce qui en fait un homme fort renseigner sur les activités d’espionnage  et de renseignement au Québec et au Canada ,nous estimons que son témoigage est indispensable  à la Commission Charbonneau ,ne serait-ce que pour réaffirmer notre droit à l’information et nettoyer l’honneur de notre pays dans ce genre d’activités,

ATTENDU QUE des accusations de détournements  importants de sommes d’argent circulent dans les médias,concernant une importante clinique ,au Sierra Leone,en Afrique et la fabrication d’une arme bactériologique dont la base serait le virus d’Ebola,nous,les signataires de cette pétion,estimons que toute la vérité doit être entendue aussi,sur cette autre affaire et que le gouvernement du Sierra Leone  devrait aussi être prévenu de nos démarches d’extradition,sur le prévenu Arthur Porter,

ATTENDU QUE tous les citoyens sont égaux devant la loi,NOUS,les personnes ayant signé cette pétition ,réclamons l’extradition d’Arthur Porter  vers le Québec afin que Justice soit faite.Nous,les signaires de cette pétition demandons aux gouvernement du Canada et du Québec de faire diligence afin d’éviter que la vie  de ce précieux témoin d’activités criminelles soit davantage menacée en le réclamant immédiatement des autorités  de Panama.

Le résultat de cette pétition sera remis à un député de l’Assemblée Nationale du  Québec…si quelqu’un veut bien  s’en  occuper dans cette Assemblée peu crédible.

Bien à vous,

Michel Duchaine ,citoyen du Québec,

Chercheur et Diseur de Vérité


NOTES

1-Le Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSARS ou Comité) a été constitué en 1984 à titre d’organisme indépendant qui, d’une part, surveille de l’extérieur les opérations du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS ou Service) et, de l’autre, rend des comptes au Parlement du Canada sur son rendement.

Le plan Illuminati en Afrique est en marche : utilisation du virus d’Ebola depuis des rituels de cannibalisme jusqu’à une arme de destruction massive

Est-ce de l'hystérie collective ou cette histoire serait vraie?
Est-ce de l’hystérie collective ou cette histoire serait vraie?

La police gardait un centre de traitement Ebola en Sierra Leone, le samedi,26 juillet 2014, le jour après que des milliers de gens ont défilé sur la clinique suite à des allégations par une ancienne infirmière que le  virus mortel a été inventé pour cacher des «rituels cannibales »  sur place, a affirmé un chef de la police régionale .

À travers la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone, au moins 660 personnes sont mortes de la maladie, selon l’Organisation mondiale de la santé, ce qui va exercer une forte pression sur les systèmes de santé de certains des pays les plus pauvres d’Afrique.

Le virus continue de se propager. Un Libérien qui est mort dans la capitale commerciale du Nigeria, Lagos, a été testé positif pour le virus, le vendredi, a affirmé le ministre de la Santé du Nigéria .

La Sierra Leone a maintenant le plus grand nombre de cas, à 454, dépassant la Guinée voisine où l’épidémie est originaire depuis  Février 2014.

Des foules en colère se sont rassemblées vendredi en dehors de l’hôpital principal Ebola du pays à Kenema dans l’est  du pays ouest-africain où des dizaines de personnes  reçoivent un traitement pour le virus, et ont menacé de le brûler et éliminer les patients.

Selon des habitants, la police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser la foule et que un garçon de 9 ans a été blessé à la jambe par une balle de la police.

Inspecteur général adjoint Alfred Karrow-Kamara a déclaré samedi la protestation a été déclenché par une ancienne infirmière qui avait dit à une foule à un marché de poissons à proximité qui « Ebola était irréel et un gadget destiné à la réalisation de rituels cannibales ». Lire la suite ou écouter de la vidéo ci-après:(en anglais)

Cover-up for cannibalism rituals in Africa

POUR COMPRENDRE DAVANTAGE

Les gens avaient commencé < se rassembler depuis leurs quartiers d'habitations.
Les gens avaient commencé à se rassembler depuis leurs quartiers d’habitations.

Vendredi, des milliers de gens ont défilé sur le centre de traitement d’Ebola en Sierra Leone où une infirmière avait prétendu que le virus Ebola a été inventé comme une solution pour dissimuler des «rituels cannibales » à la paroisse. En dehors de l’hôpital principal Ebola à Kenema, en Sierra Leone, des foules en colère ont pris le centre de traitement par la tempête. A l’intérieur de cet hôpital à l’est à distance, des dizaines de patients sont actuellement traités pour le virus. Les manifestants ont menacé de retirer les patients de l’hôpital et les déposer sur le terrain.

Dans les trois pays affectés par ce virus (Guinée, Libéria et Sierra Leone), plus de 660 vies ont été perdues à cause de la maladie. L’Organisation mondiale de la santé craint que ce fardeau met à rude épreuve les systèmes de santé o certains des pays les plus pauvres en Afrique. Sierra Leone a maintenant dépassé la Guinée et est actuellement le pays avec le plus grand nombre de cas diagnostiqués (454) du virus Ebola.

Durant les manifestations, la police a tenté disperser les foules à l’aide de gaz lacrymogènes. Les foules ont également affirmé qu’un garçon de neuf ans a reçu une balle dans la jambe par un membre  de la police.

En ce qui concerne cette situation unique, Alfred Karrow-Kamara, inspecteur général adjoint a expliqué que les manifestations ont été déclenchées par une ancienne infirmière qui avait travaillé dans le centre de traitement qui a parlé du virus dans un marché aux poissons locaux. Elle a prétendu que le virus Ebola a été rien de plus qu’une excuse irréel, un gadget conçu pour couvrir les rituels cannibales. L’inspecteur général adjoint a assuré le public que le calme régnait maintenant à Kenema et une force de police armée avait été placé autour de la station de la clinique et de la police afin d’assurer que les activités pourraient être menées normalement.

Le virus Ebola est très contagieux et peut tuer jusqu’à 90 pour cent des personnes infectées, bien que l’épidémie actuelle a un taux de destruction d’environ 60 pour cent. Les symptômes varient de vomissements et de la diarrhée à différentes qualités d’hémorragie interne et externe.

Ernest Bai Koroma, Président de la Sierra Leone a déclaré samedi qu’il veillera à ce que le gouvernement intensifie ses activités et les interventions destinées à contenir la maladie et empêcher sa propagation. Il a également dit que son objectif est de mettre fin à la maladie dans 60 à 90 jours.

Un médecin spécialite américain est même décédé sur place...frappé par la puissance du virus.
Un médecin spécialite américain est même décédé sur place…frappé par la puissance du virus.

Selon l’OMS, les efforts pour contenir les épidémies d’Ebola sont entravés par des infrastructures  de mauvaises qualité  pour administrer  les soins de  santé ainsi que le manque de personnel. En outre, la peur et la méfiance à l’égard des professionnels de la santé peuvent encore entraver les efforts que les épidémiologistes et d’autres experts mettent en traiter et prévenir la maladie, en tant que citoyens de la Sierra Leone ont tendance à avoir plus de foi dans la médecine traditionnelle que dans la médecine allopathique.

L’AUTRE CÔTÉ DE LA MÉDAILLE: LE PLAN ILLUMINATI ET LA FABRICATION D’UNE ARME DE DESTRUCTION MASSIVE

Deux grands amis qui se ressemblent:Georges Sorros et Barack Hussein Obama.
Deux grands amis qui se ressemblent:Georges Sorros et Barack Hussein Obama.

À l’origine de l’affaire:il y a Georges Soros,le propriétaire de Avaaz.

Georges soros is funding the Bio weapons lab at Ebola center

* La fondation de George Soros finance le  laboratoire de Kenema qui fabrique et fait de la recherche sur des armes biologiques .Le labortoire serait à l’origine de la mise au point de l’épidémie d’Ebola récente, et il est sur ​​le point d’être fermé, apparemment au milieu d’une enquête.

* Le coordinateur des médias de  l’OMS , Glenn Thomas, a été très probablement impliqué dans Fielding Medias et d’autres renseignements sur la façon dont l’OMS gère la situation …afin de protéger les politiciens du Sierra Leone et Georges Sorros. Il y aurait une enquête sur  ce qu’il comptait faire sur le laboratoire controversé  de Kenema.

Glenn Thomas était au courant des preuves tangibles montrant que le laboratoire faisait semblant de  donner des  diagnostics positifs pour Ebola.Il y aurait des liens d’affaires avec  Université de Tulane (la seule université américaine qui aurait passé du secteur public au secteur privé) en Louisiane qui financerait aussi le laboratoire de Kenema  (via la fondation de Georges Sorros),elle fournirait du personnel , de l’appui technique  et  elle  aurait servie d’intermédiaire entre  …l’US Army?…la CIA?…CFR? Trilatérale?…la secte des Illuminati?…X?….Toutes ces réponses et suggestions…Possible! 

Pour justifier le tout,on forçait les gens à subir un traitement qui leur donnerait le virus  Ebola? A-t-il refusé d’aller plus loin ,Glenn Thomas, sous ou  avec la couverture?

* Les grands médias sont silencieux sur le laboratoire  de fabrication d’armes biologiques de Kenema fermeture ainsi que sur l’ordre de l’Université de Tulane à arrêter les essais Ebola. Donc, ce que les autres canaux sont laissés là pour que cette information dans le domaine public ou se propager à travers les réseaux de médias sociaux si l’OMS ne publie pas l’information ou de prendre des mesures?

*L’Université de Tulane abrite un département de médecine en pays tropicaux.Elle aurait eu comme étudiant,David Filo  qui est le co-fondateur de la firme Yahoo et un grand ami de Georges Sorros.

David Filo (à droite) et Jerry Yang,les deux fondateurs de Yahoo.Inutile de vous dire qu'ils sont milliardaires.
David Filo (à droite) et Jerry Yang,les deux fondateurs de Yahoo.Inutile de vous dire qu’ils sont milliardaires.

* George Soros a des liens avec le président Ernest Koroma de la Sierra Leone depuis de nombreuses années.Ils sont tous les deux francs-maçons affiliés  à des loges alliées aux Illuminati.Ils sont une partie du problème du virus Ebola et ne font pas  partie de la solution.

 

Arthur Porter ,le grand ami de l'espion canado-saoudien qui a fraudé les élections du 7 avril 2014 au Québec...Philippe Couillard. Eh bien Arthur porter a été le conseiller principal du président corrompu et dangeereux du Sierra leone ,Ernest Koroma.Il était aussi l'ambassadeur plénipotentiaire du Sierra Leone au Canada ...et membre de la même loge maçconnique que celui-ci.
Arthur Porter ,le grand ami de l’espion canado-saoudien qui a fraudé les élections du 7 avril 2014 au Québec…Philippe Couillard.
Eh bien Arthur Porter a été le conseiller principal du président corrompu et dangereux du Sierra leone ,Ernest Koroma.Il était aussi l’ambassadeur plénipotentiaire du Sierra Leone au Canada …et membre de la même loge maçonnique que celui-ci.
 Franc Maçon : "Au Gabon ou au Congo on ne peut pas espérer avoir un poste si l'on n'est pas initié" Antoine Glaser ...on peut ajouter :la même chose surtout au Sierra Leone.

 « Au Gabon ou au Congo on ne peut pas espérer avoir un poste si l’on n’est pas initié » Antoine Glaser
…on peut ajouter :la même chose surtout au Sierra Leone.
Ernest Bai Koroma contrôle tout le gouvernement du Sierra Leone grâce à son appartenance aux francs maçons et aux Illuminati...depuis 2007.
Ernest Bai Koroma contrôle tout le gouvernement du Sierra Leone grâce à son appartenance aux francs maçons et aux Illuminati…depuis 2007.
Nelson Mandela est un franc maçon bien connu...et illuminati.
Nelson Mandela était un franc maçon bien connu…et illuminati.
Deux grands amis illuminati et francs maçons de leur vivant:Nelson Mandela et Kadhafi.
Deux grands amis illuminati et francs maçons de leur vivant:Nelson Mandela et Kadhafi.

EN CONCLUSION

Le plan Illuminati qui consiste à éliminer  plus de 40% de la population mondiale,a plus de chance de réussite dans  l’élaboration d’une pandémie  dont le centre serait l’Afrique Noire.L’endroit est idéal,car c’est de là que sont parti les grandes épidémies des siècles passés.

Chez un malade du virus d'Ebola,les organes internes montrent des signes évident d'une rapide évolution de la maladie.Il s'agit d'une fièvre hémorragique.
Chez un malade du virus d’Ebola,les organes internes montrent des signes évident d’une rapide évolution de la maladie.Il s’agit d’une fièvre hémorragique.

…………………………………………………………………………….

Hors texte   La pandémie est commencée

Voici ce que je viens de recevoir:

……………………………………………………………………………………..

Traduction Google

Ministère de la Santé et de l’assainissement de la Sierra Leone

Il y a 2 heures.

Ebola Mise à jour 27 juin, 2014

• Pour le 26 Juin 2014, un total de neuf échantillons ont été reçus par le Laboratoire de Kenema: Kenema (8) et Bo (1)

• Parmi les neuf échantillons reçus par le laboratoire, 2 ont été confirmés positifs pour le virus Ebola de Kenema tandis que 4 échantillons (3 Kenema et Bo 1) sont des cas négatifs. Les trois autres résultats de laboratoire sont en attente

• Le nombre cumulé de cas testés est de 347, avec 181 cas confirmés en laboratoire du virus Ebola

• Le nombre cumulé de décès confirmés est de 53

• Quarante-huit (48) cas sont actuellement admis à l’hôpital public de Kenema

• Dix-huit (18) cas ont été déchargé de l’hôpital public de Kenema

• Liste de ligne de contacts et le suivi des contacts de cas continue dans les districts ayant des cas confirmés

• Les membres du Parlement de Bo ont quitté Freetown pour sensibiliser leurs électeurs avec le soutien du Ministère de la Santé et de l’Assainissement
………….

…et puis juste après :

Maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques
17 juillet 2014

Épidémiologie et surveillance

Mise à jour sur la maladie

Les Ministères de la Santé de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone, trois pays d’Afrique de l’Ouest, continuent à notifier de nouveaux cas de maladie à virus Ebola et de nouveaux décès. Entre le 13 et le 14 juillet 2014, 18 nouveaux cas et 11 décès ont été notifiés par ces trois pays, comme suit: Guinée, 6 nouveau cas et 5 décès; Libéria, 2 nouveaux cas et 1 décès; Sierra Leone, 11 nouveaux cas et 4 décès. Ces chiffres recouvrent des cas et décès confirmés en laboratoire, probables et suspects.

Au 14 juillet 2014, le nombre cumulé de cas attribués à la maladie à virus Ebola dans les trois pays atteignait 982, avec 613 décès. La répartition et la classification des cas sont les suivantes: Guinée, 411 cas (301 confirmés, 95 probables et 15 suspects) et 310 décès (203 confirmés, 95 probables et 12 suspects); Libéria, 174 cas (70 confirmés, 42 probables et 62 suspects) et 106 décès (51 confirmés, 34 probables et 21 suspects); et Sierra Leone, 397 cas (346 confirmés, 39 probables et 12 suspects) et 197 décès (153 confirmés, 39 probables et 5 suspects).

Ce qui montre la perte de contre de cette maladie ,par les autorités!

 

Par la dissection,les poumons montrent des signes très précis de la propoagation de la maladie.
Par la dissection,les poumons montrent des signes très précis de la propoagation de la maladie.

………………………………………………………………

COMMENT SE PROTÉGER DE LA MALADIE D’EBOLA

Le gouvernement de l’État de Lagos a confirmé hier un cas possible de virus Ebola, qui est actuellement étudié été alors que le patient a vécu  depuis plus de 40 ans au Libéria, qui est maintenant un suspect, et une possibilité de 30 autres personnes qui pourraient avoir été en contact avec lui. 

Le Conseiller spécial du gouverneur de l’Etat de Lagos sur la santé publique, le Dr Yewande Adeshina, lors d’un briefing ,a  noté que le  libérien  de plus de 40 ans ,est dans un hôpital privé dans le domaine Obalende de l’Etat. Et que pour la sécurité  de l’hôpital, le Libéria a  bouclé son périmètre  et la victime isolée.

Cependant, il y a la nécessité pour nous tous, même si vous n’êtes pas à Lagos, à surveiller et à rester en sécurité. Voici quelques conseils: QUELLE EST LA MALADIE virus Ebola Ebola virus disease (EVD) ou fièvre hémorragique Ebola (FHE) est la maladie humaine causée par des virus d’Ebola. Les symptômes commencent deux jours pour trois semaines après avoir contracté le virus de la fièvre, de la gorge et des douleurs musculaires, des maux de tête. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la maladie a un

taux de létalité pouvant atteindre 90 pour cent, ce qui signifie environ 90 pour cent des personnes qui souffrent de la maladie pourrait mourir.

TRAITEMENT 

 

  • Aucun vaccin pour EVD est disponible. Plusieurs vaccins sont testés, mais aucun n’est disponible pour l’usage clinique.   

TRANSMISSION

  • Ebola est introduit dans la population humaine par contact étroit avec le sang, les sécrétions, les organes ou d’autres fluides corporels d’animaux infectés.
  • Ebola se propage ensuite dans la communauté grâce à la transmission d’humain à humain, une infection résultant d’un contact direct (à travers la peau ou des muqueuses) avec le sang, les sécrétions, les organes ou des liquides biologiques des personnes infectées, et le contact indirect avec les environnements contaminés par de tels fluides.
  • Les rituels funéraires, où parents et amis sont en contact direct avec le corps de la personne décédée peuvent également jouer un rôle dans la transmission du virus Ebola.
  • Les hommes qui ont guéri de la maladie peuvent toujours transmettre le virus par le biais de leur sperme jusqu’à sept semaines après la guérison de la maladie.
  • Les agents de santé ont été souvent contaminés, tout en traitant les patients suspects ou confirmés de EVD.

PRÉVENTION:

  • Lavez-vous les mains fréquemment. Comme pour les autres maladies infectieuses, une des mesures préventives les plus importantes pour le virus Ebola est lavage fréquent des mains. Utilisez de l’eau et du savon ou utiliser désinfectants pour les mains à base d’alcool contenant au moins 60 pour cent d’alcool lorsque l’eau et le savon ne sont pas disponibles.
  • Évitez la viande de brousse. Dans les pays en développement, les animaux sauvages, y compris les primates non humains, sont vendus sur les marchés locaux. Évitez d’acheter ou de manger un de ces animaux.
  • Eviter le contact avec des personnes infectées. En particulier, les soignants doivent éviter tout contact avec les liquides et les tissus de l’organisme de la personne, y compris le sang, le sperme, les sécrétions vaginales et la salive. Les personnes atteintes d’Ebola sont les plus contagieux dans les derniers stades de la maladie.
  • Suivez les procédures de contrôle des infections. Si vous êtes un travailleur de soins de santé, de porter des vêtements de protection – comme des gants, des masques, des blouses et une protection oculaire. Garder les personnes infectées isolées des autres. Désinfecter soigneusement et disposer des aiguilles et d’autres instruments. Les aiguilles et les seringues ne doivent pas être réutilisés.
  • Ne pas manipuler les restes. Les corps des personnes décédées de la maladie d’Ebola sont encore contagieux. Des équipes spécialement organisées et formées à enterrer les restes, en utilisant l’équipement de sécurité approprié.
  • Éviter de voyager dans les zones de foyers connus.
  • Méfiez-vous des personnes présentant des symptômes grippaux et de la fièvre soudaine.

……………………………………………….

Méditez  et priez  pour l’humanité et la Vie sur Terre!


Sources multiples …dont:
http://blogs.reuters.com/globalinvest

http://birdflu666.wordpress.com/2014/

http://dublinsmick.wordpress.com/2014