Strategika 51

L’exécution du Cheick Al-Nimr, chef de file des opposants de la minorité chiite en Arabie Saoudite, noyée dans une série d’exécutions de condamnés sunnites appartenant à Al-Qaïda et d’autres, chiites, appartenant à divers groupes autonomistes, principalement à l’Est du pays, là où se concentre les fabuleux gisements d’énergies fossiles du royaume, a de quoi surprendre un observateur suivant l’évolution des évènements dans la région du Moyen-Orient du Golfe arabo-persique durant ces trente dernière années. Et pour cause. Cette escalade au stade ultime vise à relancer, à un niveau supérieur, une guerre inter-confessionnelle ayant servi les intérêts de l’empire peu après l’invasion US de l’Irak.

Prosaïquement et aussi étonnant que cela puisse paraître venant d’un Etat aussi influent que l’Arabie Saoudite, ce geste particulièrement hostile à l’égard de l’Iran, équivaut à l’image figurée d’un joueur d’échecs perdant subitement patience face à son adversaire interrompant le jeu par un acte de violence…

View original post 365 mots de plus

Publicités