Irak : qui se cache derrière l’EIIL ?

Publicités
Publié dans Non classé

4 commentaires sur “Irak : qui se cache derrière l’EIIL ?

  1. Le poste frontière entre la Syrie et l’Irak, le passage El Ya »roubia déclaré sous contrôle des hommes armés, ne l’est pas, il est toujours sous contrôle de l’Armée arabe syrienne, cela est un point à souligner. Parlons de l’Irak à commencer par El Ya »roubia, que la propagande des chaines arabe et les communiqués de Da3ach et tout le brouhaha déclaraient que ce passage d’el Ya3roubia entre les mains des rebelles permet d’ouvrir la porte entre l’Irak et la Syrie, du fait que ce passage est proche de la Zone de Mossoul où Da3ach est en force en même temps que les autres groupes armés. Cependant, il n’on n’est rien ce passage est sous contrôle de l’autorité syrienne, côté syrien, ainsi qu’el Hassaka. Maintenant pour la partie adverse, le fait d’ouvrir un si important front en Irak, n’est-il pas une sorte de compensation de ce qu’il n’a pu réaliser en Syrie. La partie adverse, c’est à dire les pays de la région et les pays de cette alliance internationale, dont les USA et les pays comme la France et la Grande-Bretagne. Tout l’investissement, tout l’effort engagé sans résultat en Syrie. Est-ce la cause. La zone de Mossoul, et la préfecture de Meinawa, de Salah Eddine, zones proches de la frontière syrienne. Bien certain, les victoires et les réalisations, l’organisation des élections présidentielles, tous ces éléments ont coupé l’espoir pour l’impérialisme US et ses alliés et laqués de parvenir à quelques résultats à leur avantage, rien, donc il faut faire quelque chose, qui ressemble à un substitut. Mais dont la réalité il y avait déjà un plan préparé, même avec le coup d’Etat en Syrie, de continuer avec l’Irak pour atteindre l’Iran. Prendre le milieu, c’est à dire l’Irak est aussi un plan, puisqu’il coupe la résistance avec l’Iran. Pour l’impérialisme, c’est toujours les trois capitales : Bagdad, Téhéran et Damas. Donc A, B et C. le plan A n’étant pas accompli, l’on passe au plan B qui peut mettre en danger le A et le C, ce qui donne la possibilité au cas où le plan B est un succès, cela donne la possibilité de reprendre le plan A et s’étendre au plan C qui est Téhéran. Pour ce plan C, Mossoul, d’après des informations certaines, Monsieur Tarik el Hachimi, l’adjoint déchu du premier ministre Nourri-El Maliki, fuyant l’Irak depuis un certain temps, accusé avec preuves d’actes terroristes en Irak, meurtres et engins explosifs contre des civiles. Recherché par la justice, il a pris la direction de l’étranger en Turquie, puis à Doha au Qatar. En fait c’est lui qui est derrière cette opération actuelle en Irak. Une réunion a eu lieu. Oussama Nouséif, président de l’assemblée des députés irakiens est une tête pensante du côté terroriste dans cette agression. En réunion entre Oussama Nouséif avec Messaoud el Barzani, président du Kurdistan irakien, dans le but est de former un gouvernement parallèle à celui d’El Maliki, pour faire bouger tous ces groupes armés, et de là parvenir à diviser l’Irak et réaliser le plan déjà tracé par le nouveau Moyen-Orient.
    Par ce plan, le but recherché, impossible à réaliser ni par l’Arabie Saoudite, ni la Turquie ni Qatar, sera réalisé par cette initiative. Tarik el Hachimi à Doha (Qatar), c’est son quartier opérationnel. Tayyeb Erdogan informé de cette réunion qui a eu lieu il y a trois mois entre ce président des députés irakiens Oussama Nouséif et Messaoud el Barzani président du Kurdistan irakien. Donc un gouvernement parallèle pour faire tomber celui d’El Maliki, et rendre caduc les dernières élections pour le premier ministre et son alliance. et l’étape suivante, la division de l’Irak. Ce qui correspond exactement au plan américain. Comme preuves, des écoutes de communications des ces comploteurs entre eux, avec leurs noms authentifiés, entre les mains des premiers ministres irakien, ainsi que chez les autorités iraniennes. Informations secrètes divulguées par certains ministres patriotes qui ont assisté personnellement à ces réunions. La surprise vient de la façon dont Da3ach parvint à envahir la seconde ville irakienne qu’est Mossoul, sans aucune résistance ni défense, Mossoul a été livré. 3000 officiers de l’armée irakienne qui ont été réintégré dans la nouvelle armée irakienne en construction, après interventions de certains politiciens, après réévaluation de leurs cas un par un, dans le cadre de la réconciliation. Ces 3000 officiers avec des soldats moins gradés ont tout simplement livré la ville de Mossoul aux groupes armés, sans aucune résistance ni affrontement. Ce qui est remarquable de nombreuses zones dites tombées sous le contrôle des groupes armés, en réalité elles ne sont pas. Le même phénomène qui s’était passé en Syrie, où les informations, plutôt de l’intox disaient que l’aéroport de Damas est sous contrôle de Jabhet el Nousra, alors que les témoins, les voyageurs, les images et films vidéos montraient le contraire. Des manifestations montrent à Damas sans que cela ne soit vrai, rien que pour introduire des frayeurs chez les gens pour se mettre à fuir et donc l’émotion recherchée pour gagner la bataille sans armes, sans force. Les mêmes officines qui ont produit toute cette intoxication contre la Syrie, procèdent actuellement contre l’Irak. Et pour preuve, l’on parle de brigades de Maliki, les mêmes appellations utilisées contre Bachar el Asad.
    Même El Qaradaoui, ce Sheikh diabolique, qui se relance de la même façon contre l’Irak, in sinuant qu’une révolution populaire est en train de se dérouler en Irak. Aujourd’hui des voitures personnelles de civiles sont arrêtées sur routes et l’ont tue sur les champs les passagers, et ceux qui ne sont pas tués ont les tue par la suite et leurs voitures sont volées pour servir à envahir d’autres lieux. Des jeunes cadets formés dans Académie militaire au nombre de 1700 élèves volontaires furent assassinés par Da3ach et Da3ach elle même l’a reconnu. C’est la preuve encore qu’il ne s’agit pas d’une révolution populaire comme le prétend ce Sheikh du diable El Qaradaoui. Si l’on prend en considération ces dizaines de milliers de volontaires, des tributs irakiennes, de toutes les minorités irakiennes ont rejoint l’armée irakienne pour défendre l’Irak contre cette invasion barbare de groupes terroristes, c’est encore une preuve que ce qui vient de se passer est une agression contre le peuple irakien organisée par les USA et exécutés par des renégats. Ce qui donne la certitude que l’armée irakienne avec tous ces volontaires reprendra l’initiative des opérations pour balayer cette invasion comme un mauvais cauchemar.
    Toutes les brigades qui ont combattu les troupes américaines durant leur présence sont maintenant en alerte pour se remettre à défendre l’Irak aux côtés de l’armée irakienne. La visite du président du gouvernement du Kurdistan irakien en Iran aujourd’hui que contient-elle. L’information détenue par les iraniens selon ces écoutes téléphoniques incrimine directement Messaoud el Barzani pour ces massacres survenus en Irak à Mossoul. Un signal clair Puisque Messaoud el Barzani qui a misé sur un accord avec Tayyib Erdogan, même si la partition de l’Irak donnera naissance à un Kurdistan encore plus grand. Mais la complicité entre les deux hommes, brigands et sans étique sera à l’avantage du turc, même si démographiquement la composition turque et semblable à la Syrie et l’Irak, ce qui est un péril pour la Turquie. Que Messaoud el Barzani agisse derrière le dos du président du gouvernement kurde d’Irak, cela qui montre bien le conflit entre les deux têtes kurdes pour toutes ces questions, d’où la visite du président honorifique kurde de toute l’Iraq en Iran, pour désavouer ce que vient de commettre Messaoud el Barzani. La Turquie, considère que ce qui n’est pas réalisé en Syrie selon le plan tracé, Tayyib Erdogan se portera garant du rêve ottoman avec les frères musulmans. Le but essentiel c’est d’imposer à ces états visés un gouvernement de frères musulmans. Les USA en ce moment ne savent plus quoi faire en priorité pour cette question irakienne, La peur que ces groupes armés se répondent dans d’autres zones, en Europe aux USA et pourquoi pas, quel sera l’avenir. John Kerry dit que s’il y a nécessité il y aura une aide militaire pour soutenir le gouvernement, alors qu’il devrait exercer une pression contre l’Arabie Saoudite et Qatar qui alimentent ce terrorisme, d’arrêter de livrer des armes au terrorisme. La Question est-ce que ces pays du Golfe agissent sans l’avale des USA ? Pas tout à fait ouvertement, cependant certaines haines comme celle d’Edogan contre personnellement Bachar El Asad, que les américains ne peuvent y remédier, aussi du côté de ces Sheikh du pétrole. Le rapprochement relatif irano américain, et les victoires du peuple et de l’armée arabe syrienne sont devenues des complexes pour ces pétro monarques ainsi que cet d’Erdogan. Echec de part et d’autre, les alliés des USA ont compté sur les USA, et les USA ont compté sur leurs alliés pour réaliser le plan prévu. Ni les uns ni les autres ne sont parvenus à quelques résultats. Avant cela, il y avait une demande, de la part d’une partie qui fit parvenir un message aux iraniens, que s’ils acceptent de défaire Nourri El Maliki du pouvoir en Irak, immédiatement tout se calme à Mossoul, donc une sorte de pression sur l’Iran de ce qui se passe en Irak. pareillement si le président Asad est déposé, tout se calmera en Syrie. La position iranienne comme pour la Syrie, c’est seulement le peuple qui est souverain de choisir qui le gouverne. Comme en Syrie, la désignation de Bachar el Asad par le peuple, Nourri El Maliki est choisi par son peuple. et c’est sa politique vis-à-vis de la Syrie qui ne leur revenaient pas, politique soutenue par le peuple irakien majoritairement. Solidaire à la résistance depuis le Hizbollah, passant par la Syrie, et allant jusqu’à l’Iran.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.