La Criminelle Arnaque du COVID-19:Les vaccins Covid-19 devraient causer 62,3 millions de décès cardiovasculaires en 2022 dans le monde

Une enquête sur les tendances actuelles a révélé que les vaccins Covid-19 devraient causer plus de 62,3 millions de décès cardiovasculaires dans le monde en 2022, après avoir déjà fait doubler les décès cardiovasculaires chez les athlètes professionnels tous les trois mois tout au long de 2021.

Le récent discours du Dr Steven Gundry à l’American Heart Association à Boston du 12 au 14 novembre a révélé que les vaccins à ARNm Covid-19 font plus que doubler vos chances de subir une crise cardiaque sur 5 ans, mesurées par divers  marqueurs à 2 mois après le 2e jab  (piqûre vax).

Nous avons également constaté que les incidences cardiaques mortelles des footballeurs sur le terrain ont doublé chaque trimestre en 2021 .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soyons clairs sur ce que cela signifie. Ces footballeurs sont le canari dans la mine de charbon de la vaccination. Ne permettons pas que leur mort soit pour rien. Ils l’obtiennent en premier parce qu’ils poussent leur cœur le plus fort. C’était tellement émouvant pour moi de voir Sergio Aguero, le joueur de Manchester City totalement en forme, s’effondrer, puis lutter pour se relever en saisissant son cœur avec ses collègues autour de lui. Il a survécu, mais n’est plus en mesure de jouer au football professionnel. C’est totalement absurde pour un jeune homme aussi en forme. Il faut voir ces jeunes footballeurs morts (31 d’infarctus l’an dernier). Nous devons en tirer la leçon que la mine de charbon de la vaccination est pleine de poison et nous devons en sortir immédiatement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc, assemblons le puzzle. Nous savons que le risque de crise cardiaque est doublé chez les personnes sédentaires, 2 mois et demi après le 2e jab, et nous savons que le risque de crise cardiaque lié au terrain chez les footballeurs professionnels était 4xfois supérieur à la normale en 2021 et que le mois de décembre 2021 tout seul, avec 7 décès, a presque égalé la moyenne des 12 années précédentes de 7,8 décès par an.

Nous pouvons en déduire que le risque pour les footballeurs est environ le double du risque pour les sédentaires (non sportifs). Mais le risque pour les footballeurs double chaque trimestre. par conséquent, le risque pour les sédentaires doublera également chaque trimestre car ils ont tous pris le même vaccin et ils contiennent tous les mêmes  protéines depointe.

C’est juste que les footballeurs poussent leur cœur plus fort que les « patates de canapé ». Nous prenons donc le risque du quatrième trimestre pour les personnes sédentaires comme étant 2xfois supérieur à la normale et extrapolons de manière exponentielle à partir de là en doublant le risque chaque trimestre. Cela donne des risques Q1/2/3/4 en 2022 de 4x/8x/16x/32x de la normale.

Il y a déjà eu 6 décès de footballeurs sur la première quinzaine de janvier 2022 parmi les joueurs du club lors de matchs ou d’entraînements.

  • 11 janv. 22 – Amir Abou Aiana – 18 ans – S’effondre au sol suite à un arrêt cardiaque sur le terrain de football de l’oratoire de via Cellini à Cesano Boscone (arrière-pays ouest de Milan). Une réanimation a été tentée et une ambulance a été appelée. Il est décédé peu de temps après son arrivée à l’hôpital.
  • 11 janv. 22 – Mateo Hernandez – 18 ans – Le gardien de Dimurol Salesianos Tenerife Football est décédé subitement et de façon inattendue.  Nouvelles histoires 
  • 11 janv. 22 – Isaías – 17 ans – Flamengo de Piauí Le footballeur de Teresina a dit à ses coéquipiers pendant qu’ils couraient qu’il ressentait une gêne. Il ralentit, puis se dirigea vers le banc, où il s’effondra. Les médecins ont tenté de le réanimer, mais il est décédé. C’était la troisième fois qu’il s’entraînait avec l’équipe.  Article d’actualité Article    d’actualité2
  • 10 janv. 22 – Filip Turk – 22 ans – Un autre jeune footballeur croate est décédé subitement, il n’avait que 22 ans   News Story   News Story2
  • 6 janvier 22 – Herbert Afayo – 21 ans – S’est effondré suite à un arrêt cardiaque sur le terrain du terrain de jeu Geregere Safi à Lugazi, district de Buikwe. Il a été réanimé et emmené à l’hôpital local mais est décédé avant d’atteindre l’hôpital. Une autopsie a conclu que la cause était un arrêt cardiaque.   Nouvelles histoires
  • 5 janvier 22 – Oisin Fields – 30 ans – S’est effondré et est décédé alors qu’il jouait au football avec ses amis et sa mort a envoyé des ondes de choc dans sa communauté locale.  Histoire de nouvelles .
  • 3 janvier 22 – Marcos Menaldo – 25 ans – Le défenseur central vedette guatémaltèque du Deportivo Marquense s’est effondré avec un arrêt cardiaque à l’entraînement au stade Marquesa de la Ensenada de San Marcos lundi peu après s’être plaint de difficultés respiratoires. Il  a été transféré à l’hôpital de Especialidades où il est décédé.  Nouvelles Story2

Les décès cardiovasculaires continueront d’augmenter de façon exponentielle si et seulement si la production de protéines de pointe se poursuit chez les patients complètement vaxxés. Nous ne savons pas si le système immunitaire finira par vaincre les vaccinations et éliminera avec succès chaque usine de protéines de pointe du corps.

Il semble , d’après les données sur le nombre de cas, que les personnes vaccinées une seule fois pourraient gagner cette bataille. À l’heure actuelle, nous n’avons aucune preuve que les personnes doublement vaccinées l’emporteront, car leur nombre de cas continue de s’aggraver par rapport aux personnes non vaccinées, et les personnes vaccinées ont moins de chances qu’elles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc en supposant que la hausse exponentielle à laquelle nous avons assisté en 2021 se poursuivra tout au long de 2022. Voici l’avenir de la mortalité cardiaque.

Les derniers chiffres ourworldindata (John’s Hopkins University) pour les personnes entièrement vaccinées dans le monde sont de 51,6 % (22 janvier). Donc, pour simplifier, en supposant que personne n’est assez téméraire pour prendre une nouvelle vaccination après avoir lu cet article, nous supposerons un ratio de 50:50 non vaccinés à entièrement vaccinés tout au long de 2022.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La plupart des gens ne sont pas des footballeurs professionnels et même les footballeurs eux-mêmes ne passent qu’une petite partie de leur vie à jouer sur le terrain. Ainsi, la projection des décès cardiaques en 2022 n’utilise que les chiffres des sédentaires entièrement vaxxés, en se rappelant que le taux de mortalité cardiaque normal dans le monde est de 8,9 millions par an ou 2,225 millions par trimestre.

Cela se traduit par 1,1125 million par trimestre pour les 50 % qui ne sont pas vaccinés et 2,225 par trimestre pour les 50 % qui sont entièrement vaccinés au quatrième trimestre 2021. Nous extrapolons ensuite de manière exponentielle à partir de là sur la base de l’augmentation exponentielle des décès de footballeurs observés et catalogués dans 2021 qui double chaque trimestre.

Ainsi, en 2022, plutôt que de voir les 8,9 millions de décès cardiovasculaires normaux , nous verrons 71,2 millions, soit une augmentation de 62,3 millions de décès.

À ce moment-là, les vaccins auront tué plus de personnes que le SIDA – simplement à cause de crises cardiaques. Cela exclut les décès dus au SIDAV et à la dégénérescence neurologique médiée par le vaccin . Nous sommes près de 8 milliards. Donc 62,3 millions, c’est moins de 1% de l’humanité. Mais ce sera le plus grand génocide jamais commis sur nous par nos propres gouvernements, si la production de protéines de pointe continue au rythme actuel chez les personnes entièrement vaccinées.

Source   sur   


EN COMPLÉMENTAIRE

En 2021, il y eu autant de décès de footballeurs FIFA que durant les 12 dernières années

 

Des recherches approfondies ont révélé que les décès de joueurs de football/football professionnels dus à des problèmes cardiovasculaires doublent tous les trois mois, le nombre de décès survenus en décembre 2021 étant égal à la moyenne annuelle des 12 années précédentes.

Au total, les décès parmi les footballeurs/footballeurs professionnels en 2021 étaient 4 fois supérieurs au taux moyen enregistré entre 2009 et 2020.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Exposéest maintenant fortement censuré par Google, Facebook, Twitter et PayPal. Ne perdons pas le contact, abonnez-vous aujourd’hui pour recevoir les dernières nouvelles de L’Exposé est votre boîte de réception…


Le tableau suivant montre le nombre total de décès lors de matchs de football de la Fifa répertoriés et de décès de matchs de football cardiovasculaires masculins survenus chaque année depuis 2009.

Les données du tableau ont été obtenues à partir des éléments suivants –

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les données montrent que les joueurs de football/football professionnels sont décédés de problèmes cardiovasculaires pendant les matchs (match ou entraînement) à 4 fois le taux moyen enregistré entre 2009 et 2020.

Elles révèlent également qu’il y a eu plus de 15 fois plus de décès dus à des problèmes cardiovasculaires en 2021 qu’il n’y en avait en 2020.

Mais ce qui est le plus préoccupant, c’est qu’il y a eu 3,5 fois plus de décès en décembre 2021 qu’il n’y en a eu sur l’ensemble de 2020, et il y a eu presque autant de décès en décembre 2021 (7) que le taux annuel moyen sur les 12 dernières années (7,8 par an).

Et le vrai problème c’est ça…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les décès cardiovasculaires chez les footballeurs professionnels doublent chaque trimestre. Ainsi, fin 2022, ils pourraient être passés à 320 par trimestre (40, 80, 160, 320). Le conseil donné aux footballeurs qui s’effondrent mais qui survivent est de cesser toute activité intense pendant 3 mois. Ces chiffres révèlent que tous les athlètes vaccinés contre le Covid-19 devraient faire la même chose.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre enquête sur les données disponibles montre que les décès cardiovasculaires liés aux matchs de football professionnel dans le monde en 2021 étaient 300 % plus élevés que la moyenne sur 12 ans, le nombre de décès survenus en décembre 2021 étant à lui seul égal à la moyenne de 2009-2020.

Les autorités compétentes enquêteront-elles également avant qu’il ne soit trop tard ?

Date Nom âge Club
07/01 Alex Apolinário 24 Alverca Le 3 janvier 2021, a fait un arrêt cardiaque à la 27e minute d’un match de championnat. Il a été réanimé après plusieurs tentatives et transporté à l’hôpital, où il a été plongé dans un coma artificiel et est décédé quatre jours plus tard. – Liste Wikipédia
08/03 Abdul Rahman Atef 23 Al-Qanayat Décédé lors d’un match de championnat contre El Rowad.- A avalé sa langue Liste Wikipedia (Exclu)
11/04 Dejan Oršuš 24 NK Otok S’est effondré lors d’un match de championnat contre Radnički après avoir subi un arrêt cardiaque, est décédé à l’hôpital plus tard le même jour. Liste Wikipédia
18/04 Tremaine Stewart 33 Portmore United Stewart s’est effondré en jouant au football le matin du 18 dans la ville espagnole, et bien qu’il ait été transporté d’urgence à l’hôpital, il est décédé plus tard dans la journée. Liste Wikipédia
01/06 Giuseppe Perrino 29 Parme Un footballeur italien meurt d’une crise cardiaque lors d’un match commémoratif pour son défunt frère
22/06 Viktor Marcell Hegedüs 18 Andrashida SC Effondré lors d’un échauffement d’entraînement. Un défibrillateur a été utilisé. Liste Wikipédia
16/07 Imad Bayoumi 45 Retraité A souffert d’un collapsus circulatoire lors d’un match amical Liste Wikipedia (Exclu)
23/07 Tim Braun 27 SV Hamberge (Schleswig-Holstein) S’est effondré et est mort après un tournoi de football. – https://www.sportbuzzer.de/artikel/deutschlandweiter-zuspruch-nach-der-tragodie-beim-sv-hamberge/
12/08 Lee Moïse 29 Palmerston North Marist FC Nouvelle-Zélande Il a souffert de douleurs à la poitrine lors d’un entraînement à la Central Energy Trust Arena de Nouvelle-Zélande et est décédé des suites d’une crise cardiaque inattendue, laissant derrière lui sa partenaire Tori Batley, 26 ans, et deux jeunes enfants. – https://www.stuff.co.nz/manawatu-standard/news/300387209/young-father-and-footballer-dies-of-heart-attack-during-training
16/08 Samuel Kalou 24 Bordeaux Un footballeur professionnel fait un arrêt cardiaque pendant un  match
28/08 Alexandre Chichmarev 23 Krasnaïa Zvezda Alexander Shishmarev, 23 ans, jouait en tant que gardien de but lors d’un match d’entraînement russe lorsqu’il est entré en collision avec un adversaire, a été soigné pendant « plus d’une heure » avant de décéder – Il a avalé sa langue et s’est étouffé – Liste Wikipedia (exclue)
2 /09 Dylan riche 17 Colts de West Bridgford Un jeune footballeur décédé après avoir subi un arrêt cardiaque présumé lors d’un match. Liste Wikipédia
4/09 Jens De Smet 27 FCC Filosoof Drame sur un terrain de football néerlandais, le joueur amateur Jens (27 ans) s’effondre et meurt. Liste Wikipédia
10/09 Frédéric Lartillot 25 Association des vétérans du football de Nurieux-Volognat. S’effondre dans les vestiaires, décède suite à une crise cardiaque après le match. https://www.leprogres.fr/culture-loisirs/2021/09/11/deces-d-un-joueur-de-foot-apres-un-match-ses-coequipiers-ont-tout-tente-pour- le-sauver
25/09 Guillermo Arias 31 Camaguán FC En quart de finale du tournoi de troisième division, Arias s’est effondré sur le terrain et est décédé d’un arrêt cardiaque. Liste Wikipédia
1/10 Bruno Stein 15 FC An der Fahner Höhe Le jeune gardien et pêcheur amateur Bruno Stein du FC An der Fahner Höhe est décédé à l’âge de 15 ans. Liste Wikipedia
03/10 Nils de loup 27 Club de football belge White Star Sombeke A subi une crise cardiaque après avoir joué contre le Verrebroek. A subi une RCR à l’aide d’un défibrillateur, mais est décédé à l’hôpital trois jours plus tard. – https://new.in-24.com/sport/soccer/215813.html
04/10 Alexandre Siegfried 42 VfB Moschendorf Allemagne S’effondre subitement et meurt. – https://www.anpfiff.info/sites/cms/artikel.aspx?SK=10&Btr=95991&Rub=390
08/10 Benoit Sabard 49 SC Massay A 20 minutes de la fin de la partie, Benoît s’effondre. Liste Wikipédia
09/10 Benjamin Taft 31 Capitaine du SC Großschwarzenlohe S’est effondré d’une crise cardiaque après un match et est décédé. https://www.sc-grossschwarzenlohe.de/wir-trauern-um-benjamin-taft/
15/10 Christophe Ramassamy 54 AS Saint-Yves Christophe Ramassamy, footballeur de 54 ans, a été victime d’une crise cardiaque mortelle. A peine après 20 minutes de jeu, il s’effondre sur le terrain. Les secours n’ont rien pu faire pour le ranimer, Liste Wikipédia
17/10 João Santos Alankar 38 FC Bruski Brésil Arrêt cardiaque soudain à Blumenau lors du championnat de Santa Catarina et mort. https://www.world-today-news.com/former-brusque-player-dies-after-suffering-a-heart-attack-during-game/
29/10 Mahomet Islam 30 Raqiz, Pakistan Raqiz jouait Millat dans le tournoi de la coupe du commissaire provincial du Balouchistan à Chaman. Il s’est effondré pendant le match en raison d’une crise cardiaque et est décédé sur le chemin de l’hôpital –  https://www.gurualpha.com/news/players-die-of-heart-attack-during-football-match/
07/11 Neslon Solano 21 1er mars Club St Antonio, Paraguay Club March1 dans le quartier Candida Achucarro de San Antonio au Paraguay. Solano a joué la première mi-temps puis a été retiré pour la 2e mais est sorti pour célébrer sur le terrain avec ses coéquipiers à la fin du match lorsqu’il s’est effondré. Il a été emmené à l’hôpital de Nemby où il est décédé – https://www.abc.com.py/nacionales/2021/11/07/joven-futbolista-fallece-de-un-infarto-despues-de-un-partido/
12/11 Jony Lopez 16 Sol del Este Paraguay A subi une crise cardiaque mortelle en jouant au football – Liste Wikipedia – https://radioconcierto.com.py/2021/11/12/futbolista-infarto-durante-practica/
17/11 Adonis Villanueva 27 Deportivo del Este Milieu de terrain – « Lors d’une séance d’entraînement au Club Deportivo del Este, Villanueva a reçu un impact au crâne. Il a pris sa retraite de l’entraînement, mais un peu plus tard, alors que le joueur déjeunait, il a subi une crise cardiaque pour laquelle il a été admis dans un centre médical voisin. Selon diverses sources, l’  incident du footballeur  n’était pas dû à un coup, mais à une crise cardiaque dans l’artère cérébrale moyenne gauche, quelque chose d’étrange chez un si jeune joueur ». https://lanoticia.digital/espana/muere-adonis-villanueva-futbolista-panama-27-anos-tras-recibir-golpe
17/11 Aleksandar Krsic 30 FK Radnicki Le joueur de football de Ratkov s’est effondré avec un arrêt cardiaque pendant l’entraînement Il est décédé dans l’ambulance en route vers le centre clinique de Novi Sad – https://www.b92.net/sport/fudbal/vesti.php?yyyy=2021&mm=11&dd=19&nav_id= 2059126
26/11 Guimbala Tounkara 34 Police de l’AS Nous avons commencé l’entraînement à 8h et avons fini à 10h à la fin de la séance d’entraînement il a dit : à demain coach. Il est mort une heure plus tard. Police du club AS – https://www.afribone.com/disparition-guimbala-tounkara-le-petit-grand-milieu-de-terrain-sen-est-alle/
17/12 Karol Setniewski 13 Znicz Pruszków Maux de tête et mort après le match – Liste Wikipedia – https://sport.interia.pl/pilka-nozna/news-zmarl-mlody-pilkarz-karol-setniewski,nId,5715824 seulement 13 ans (exclu)
22/12 Ahmed Amine 23 Al Rebat et Al Anwar SC Le gardien Ahmed Amin s’est effondré dans le vestiaire de l’équipe après avoir subi un arrêt cardiaque soudain après une séance d’entraînement. Immédiatement, les tentatives de réanimation du joueur ont échoué. Le joueur a ensuite été transporté d’urgence dans un hôpital à proximité, mais il est rapporté qu’il est décédé en cours de route – Liste Wikipedia –   https://afroballers.com/egyptian-player-dies-after-collapsing-in-dressing-room/amp/
22/12 Taufik Ramsyah 20 Tornado FC Pekanbaru Le gardien de but a subi une fracture du crâne après être entré en collision avec un joueur du Wahana FC lors d’un match de Liga3 Riau. Taufik a succombé à ses blessures après avoir été dans le coma pendant plusieurs jours et avoir subi une intervention chirurgicale pour sa fracture du crâne. Liste Wikipédia (exclue)
22/12 Adrien Sandjo 18 Piémont et Vallée d’Aoste Le footballeur U19 de l’équipe régionale du Piémont et du Val d’Aoste s’est effondré sur le terrain avec un arrêt cardiaque, déclaré en état de mort cérébrale après six heures d’observation à l’hôpital Molinette. – https://www.italy24news.com/sports/news/181944.html et https://tg24.sky.it/torino/2021/12/24/torino-malore-calciatore-ragazzo
23/12 Mukhaled Al-Raqadi 29 Club de Mascate Effondré pendant l’échauffement, pour le match contre Suwaiq Club dans la ligue Omantel – Liste Wikipedia . https://www.marca.com/en/football/2021/12/25/61c7671ce2704eac9d8b45c2.html
23/12 Marin Ćaćić 23 NK Nehaj Décédé à l’hôpital, après un arrêt cardiaque le 21 décembre 2021 lors d’un entraînement – Liste Wikipedia . https://g3.football/marin-cacic-dead-aged-23-croatian-defender-dies-in-hospital-just-days-after-collapsing-during-training-session/
25/12 Sofiane Loukar 30 MC Saïda Effondré au milieu d’un match et mort sur le coup – Liste Wikipedia – https://www.mirror.co.uk/sport/football/news/marcos-menaldo-dead-heart-attack-25850291.amp
30/12 Alioune Badara Wade 28 Club universitaire de Dakar Attaquant de football avec le club sénégalais de deuxième division Dakar University Club. Il s’est effondré pendant l’entraînement avec un arrêt cardiaque et n’a pas pu être réanimé.
https://twitter.com/Cinara_Brasil/status/1477874289823072256

EN CONCLUSION

Ces urgences sanitaires prouvent-elles que les vaccins obligatoires Covid sont à blâmer ? Absolument pas. En fait, de nombreux professionnels de la santé qui ont été cités dans les médias à propos de ces incidents sont enclins à mettre en cause la « coïncidence ». Le Daily Mail est allé jusqu’à dire que de nombreux scientifiques ont rejeté la suggestion selon laquelle les vaccins étaient suspects, « en particulier alors que le pays se prépare à une possible vague de nouveaux cas et décès dus au Covid après la découverte de la variante Omicron. »

La conclusion de Reuters, après consultation d’un certain nombre d’experts médicaux, était presque identique : « Aucune preuve que les vaccins COVID-19 soient liés aux athlètes qui s’effondrent ou meurent de myocardite. »

Néanmoins, la soudaine vague d’urgences sur le terrain soulève des questions chez plusieurs vétérans chevronnés du sport.

« Au cours de mes 19 années en tant que footballeur professionnel et de mes plus de 20 années d’observation et de commentaires, je n’ai jamais vu AUCUN joueur s’effondrer, s’évanouir, etc., que ce soit en direct ou au cours des milliers de séances d’entraînement et de matchs auxquels j’ai participé », a fait remarquer l’ancien footballeur professionnel Kevin Gage sur Twitter.

L’ancienne star anglaise Trevor Sinclair, parlant de l’incident impliquant Fleck sur la station de radio TalkSport, a commenté : « Je pense que tout le monde veut savoir s’il (Fleck) a reçu le vaccin Covid ».

 

 

Trevor Sinclair
@trevor8sinclair
Everyone I speak to about these heart problems suffered by footballers (which worryingly seem to be happening more regularly) are they linked to covid vaccines or not??
10,2 k
Voir les dernières informations sur le COVID-19 sur Twitter

 

Anecdotes mises à part, y a-t-il quelque chose dans la littérature médicale qui suggère qu’une cause et un effet sont en jeu ? La réponse est affirmative, car diverses études indiquent que les vaccins peuvent entraîner des problèmes de santé. Pourtant, ces risques, bien que rares, sont minimisés par les médias sociaux et grand public.

Au début du mois de novembre, l’American Heart Association, que l’on ne peut pas soupçonner d’être un groupe complotiste, a publié un rapport intitulé « Abstract 10712 : Les vaccins ARNm anti COVID augmentent de façon spectaculaire les marqueurs inflammatoires endothéliaux et le risque d’accidents cardio vasculaire mesuré par le test cardiaque PULS : un avertissement ».

La conclusion de l’AHA semble mériter une certaine attention : « Nous concluons que les vacs mRNA augmentent considérablement l’inflammation sur l’endothélium et l’infiltration des cellules T dans le muscle cardiaque et peuvent expliquer les observations de thrombose accrue, de cardiomyopathie et d’autres événements vasculaires après la vaccination. »

Malgré la réputation de l’AHA, Twitter a apposé un timbre d’avertissement sur le lien vers l’étude, affirmant qu’elle pourrait être « dangereuse ».

Pendant ce temps, le premier coup d’œil sur les données de l’essai du vaccin Covid-19 de Pfizer – qui sont publiées au rythme atrocement lent de 500 pages par mois, ce qui signifie que la divulgation complète n’aura pas lieu avant l’année 2076 – n’incite guère à la confiance.

Zerohedgecitant le journaliste Kyle Becker, rapporte qu’« il y a eu un total de 42.086 rapports de cas pour des effets indésirables (25.379 confirmés médicalement, 16.707 non confirmés médicalement), couvrant 158.893 événements au total.

Plus de 25.000 de ces événements ont été classés comme « troubles du système nerveux ».

Encore une fois, rien de tout cela ne prouve que les vaccins soient à blâmer pour l’augmentation apparente des évanouissements qui se produisent actuellement lors de divers événements sportifs. En effet, il a été suggéré que le vaccin Covid-19 lui-même pourrait être à l’origine de l’augmentation de la fréquence des arrêts cardiaques par le biais « d’une certaine réponse inflammatoire », a déclaré à WebMD le Dr Satjit Bhusri, cardiologue à l’hôpital Lenox Hill de New York.

Le fait est que nous ne savons tout simplement pas. Alors que le monde navigue péniblement à travers cette période d’obscurité, le long d’un littoral criblé de formations rocheuses dangereuses, il semblerait sage de n’écarter aucune possibilité, aussi troublante soit-elle. C’est la seule façon de permettre à la science de déterminer les faits, sans préjugés. En revanche, ignorer l’autre partie du débat en la qualifiant de « théorie du complot » empêchera la nécessaire discussion d’avoir lieu, ce qui pourrait bien être le but d’un tel jeu risqué.

–  Ian Matos: 32-year-old Olympic diver dead 19 weeks after COVID-19 “vaccine,” likely antibody dependent enhancement
–  Fabien Stocco: French man laments “all this for a vaccine I didn’t want” after developing life-altering pericarditis from Pfizer injection
–  Carlos Tejada: 49-year-old Wall Street Journal and New York Times writer posts booster shot photo on Instagram, dead hours later
–  Jayde Stapleton: Australia woman says “Pfizer vaccine ruined my life” after post-injection Guillain-Barré, dysautonomia diagnoses
–  Oscar Cabrera: Spain basketball player collapses on the court, while U.S. sports league suffer mass COVID-19 outbreaks among fully vaccinated players
–  Albert Owusu Sarpong: 20-year-old Ghana student’s post-injection death highlights the importance of diligent reporting

 


–  Ian Matos: un plongeur olympique de 32 ans est décédé 19 semaines après le «vaccin COVID-19», probablement une amélioration dépendante des anticorps

–  Fabien Stocco : un Français déplore « tout ça pour un vaccin dont je ne voulais pas » après avoir développé une péricardite qui a changé sa vie à cause d’une injection de Pfizer
–  Carlos Tejada: un écrivain du Wall Street Journal et du New York Times, âgé de 49 ans, publie une photo de rappel sur Instagram, mort quelques heures plus tard
–  Jayde Stapleton : une Australienne dit que « le vaccin Pfizer a ruiné ma vie » après l’injection de Guillain-Barré, diagnostic de dysautonomie
–  Oscar Cabrera: un basketteur espagnol s’effondre sur le terrain, tandis que la ligue sportive américaine subit des épidémies massives de COVID-19 parmi les joueurs entièrement vaccinés
–  Albert Owusu Sarpong : le décès post-injection d’un étudiant ghanéen de 20 ans souligne l’importance d’un reportage diligent

N’OUBLIEZ PAS DE FAIRE UN PETIT DÉTOUR SUR NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE

Sur ce lien,mes ami(e)s,svp:VintageparMichel

 

 

 

ALERTE ROUGE : Les vax vont tuer 10 millions de personnes PAR JOUR si on n’arrête pas le compte à rebours irréversible

Ceci est une alerte rouge pour l’humanité. Il nous reste moins de temps que vous ne le pensez.
J’ai fait quelques calculs approximatifs, et c’est plus qu’alarmant. Cela sonnera la fin de la civilisation humaine si nous n’arrêtons pas l’holocauste du vaccin dans les 365 prochains jours.
Comme le montrent les estimations et les projections ci-dessous, tant que des vaccins à caillots (“clot shot” covid vaccines)
 contre le covid sont administrés dans le monde, environ dix millions de personnes chaque jour sont soumises à un compte à rebours irréversible jusqu’à la mort par vaccin. (Voir les calculs ci-dessous.)

 

 

 

 

 

 

 

Cela explique pourquoi Biden et d’autres dirigeants mondiaux ne se soucient pas des défis juridiques et de l’état de droit. Ils savent que s’ils peuvent terroriser les populations avec ces vaccins pendant un an de plus, ils tueront plus de 3,5 milliards d’êtres humains supplémentaires à cause des décès induits par les vaccins qui surviennent au cours de la prochaine décennie.

C’est pourquoi il nous reste moins de temps que vous ne le pensez. Et c’est pourquoi les fanatiques des vaccins ne se soucient pas d’être arrêtés au cours des 2-3 prochaines années par des contestations judiciaires. Il sera alors trop tard pour l’humanité.

Même si nous arrêtons tous les vaccins contre le covid dès maintenant, nous verrons probablement encore entre un et deux milliards de décès au cours de la prochaine décennie car les décès dus aux vaccins font des ravages. (Voir les numéros ci-dessous.)

Avis de non-responsabilité : les chiffres présentés ici sont des estimations et des projections basées sur les premières données disponibles maintenant. Ces estimations peuvent considérablement s’améliorer ou se détériorer à mesure que de nouvelles données deviennent disponibles. Ces conclusions sont susceptibles d’être modifiées en fonction de nouvelles données à mesure qu’elles sont publiées pour la mortalité totale, les décès par cancer et d’autres facteurs. Ces conclusions ne sont pas évaluées par des pairs. Les commentaires et suggestions sont les bienvenus. Regardez plus bas pour tous les détails.

Au fait, rappelez-vous que les « vérificateurs de faits » de Reuters sont tous compromis parce que Reuters est le bras de propagande de Pfizer. Ils partagent certains des mêmes membres du conseil d’administration. Le travail de Reuters est de pomper la désinformation de Pfizer et de la qualifier de « faits ». Ces soi-disant « faits » sont ensuite utilisés pour supprimer la vérité sur les plateformes de médias sociaux comme Facebook. Tout cela n’est qu’une grande conspiration diabolique impliquant Pfizer, Reuters, Facebook et un véritable programme de dépeuplement visant à assassiner en masse des milliards d’êtres humains.

L' »événement de masse » a commencé

Comme le Dr Robert Malone l’a récemment souligné, nous vivons un « événement de grande ampleur » qui ressemble beaucoup à un génocide : (c’est nous qui soulignons)

Tout cela commence à me sembler que la plus grande expérience sur les êtres humains dans l’histoire enregistrée a échoué. Et, si ce rapport plutôt sec d’un cadre supérieur de l’assurance-vie de l’Indiana est vrai, alors la pression de Reiner Fuellmich sur les « Crimes contre l’humanité » pour la convocation de nouveaux procès à Nuremberg commence à sembler beaucoup moins chimérique et beaucoup plus prophétique.

AU PIRE, ce rapport implique que les mandats fédéraux sur les vaccins sur les lieux de travail ont conduit à ce qui semble être un véritable crime contre l’humanité. Des pertes de vie massives chez (vraisemblablement) des travailleurs qui ont été forcés d’accepter un vaccin toxique à une fréquence plus élevée par rapport à la population générale de l’Indiana.

Cet article se lit comme une description sèche d’un événement de masse évitable causé par une procédure médicale expérimentale obligatoire. Un pays pour lequel toutes les opportunités pour les victimes de s’informer sur les risques potentiels ont été méthodiquement effacées d’Internet et de la sensibilisation du public par une cabale corrompue internationale opérant sous le drapeau de la « Trusted News Initiative ». George Orwell doit se retourner dans sa tombe.

En regardant les preuves

Le système VAERS signale actuellement environ 21.000 décès post-vaccinaux en Amérique. Un URF (Under Reporting Factor) bien documenté en temps normal est d’environ 40, c’est-à-dire que VAERS n’enregistre qu’un cas sur 40.  Cela signifie qu’au moins 840.000 Américains sont déjà morts des vaccins contre le covid.

Pourtant, nous savons également de sources crédibles telles que l’avocat Thomas Renz et le lanceur d’alerte de Medicare que les données du VAERS ont des mois de retard sur la saisie des données. Le processus de saisie des enregistrements dans le VAERS est intentionnellement ralenti pour empêcher ces chiffres d’augmenter rapidement. De plus, et c’est important, les infirmières sont fermement invitées par les médecins, les hôpitaux et les administrateurs à ne pas soumettre des rapports à VAERS liés aux vaccins contre le covid. Ceci est largement documenté dans des articles comme celui-ci de CitizensJournal.us :

« Angela, infirmière depuis plus de 25 ans, confirme que dans la salle d’urgence de son hôpital, ils disent qu’ils voient plus de problèmes cardiaques chez les jeunes adultes, qui ne sont jamais signalés au VAERS en tant que réactions indésirables potentielles aux « vaccinations » COVID. »

Une autre infirmière, Jennifer, dit que les infirmières des urgences disent en privé qu’elles voient «toute la coagulation, les saignements et les choses que vous attendez du vaccin six mois plus tard – des saignements cérébraux, des crises cardiaques chez les plus jeunes de moins de  50 ans. Aucun médecin n’admettra que cela vient du vaccin. Ils ne feront pas le rapport VAERS. »

Lorsque Daniel a demandé à d’autres infirmières et praticiens s’ils relevaient du VAERS, ils l’ont regardé avec l’air de dire « C’est quoi, ce machin? »

Toutes les infirmières interrogées disent qu’elles voient des résultats « d’opacité en verre dépoli » dans les tomodensitogrammes des poumons des personnes qui ont récemment pris les vaccins expérimentaux – et que cela n’est jamais signalé au VAERS.

Nous savons également, grâce à des preuves anecdotiques, qu’un nombre choquant de médecins américains n’ont aucune idée de ce qu’est le VAERS. Ils ne font aucun rapport et ne sont même pas au courant de l’existence de ce système. Ce fait, combiné à la prise de conscience que les infirmières reçoivent activement l’ordre d’éviter que le VAERS ne signale les vaccins contre le covid, signifie que le coefficient 40 de l’URF est beaucoup trop faible. Compte tenu de l’environnement de répression extrême désormais imposé aux médecins et aux infirmières pour tenter de dissimuler les dégâts  causées par les vaccins, une estimation plus légitime de l’URF serait de 200.

Si cela est exact, cela signifierait que 21.000 rapports VAERS se sont traduits jusqu’à présent par 4,2 millions de décès aux États-Unis dus à ces vaccins.

Gardez ce chiffre à l’esprit pendant que nous regardons d’autres chiffres qui brossent un tableau vraiment effrayant.

Les vaccins tuent les gens en trois phases, prenant jusqu’à une décennie pour que tous les décès par cancer induits par les vaccins se produisent

Bien que nous ayons tous vu des gens mourir littéralement de crises cardiaques induites par le vaccin, la plupart des gens qui sont sur le point de mourir des vaccins contre le covid ne meurent pas tout de suite. Il existe trois phases de mortalité vaccinale contre le covid, décrites dans ce tableau ci-dessous :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

N’oubliez pas que selon le Dr Ryan Cole, un anatomopathologiste formé à la Mayo Clinic et certifié par le conseil d’administration, 62% des patients injectés avec des vaccins à ARNm présentent des micro-caillots sanguins. Le Dr Cole présente ces preuves dans la vidéo suivante du White Coat Summit (Sommet de la Blouse Blanche) .

La microcoagulation sanguine est un signe précoce de lésions vasculaires et cardiaques. Les personnes recevant des vaccins contre le covid sont souvent diagnostiquées avec une myocardite, qui a un taux de mortalité de 56% sur cinq ans.

Une étude publiée par l’American Heart Association – puis largement censurée par Big Tech – a révélé que les vaccins à ARNm contre le covid augmentaient considérablement le risque d’inflammation vasculaire et donc de crises cardiaques et autres événements vasculaires. Le risque de crise cardiaque à lui seul a augmenté de 127% dans un groupe de 500 patients, selon cette seule étude.

Comme l’explique DailyExpose.uk :

Une nouvelle étude suggère que les injections d’ARNm produites par Pfizer et Moderna augmentent les marqueurs sanguins inflammatoires utilisés pour estimer le risque qu’une personne souffre d’une crise cardiaque.

Le Dr Aseem Malhotra, cardiologue consultant, souligne qu’au Royaume-Uni, il y a eu 10.000 décès non liés à Covid en excès, dont beaucoup étaient dus à une crise cardiaque et à un accident vasculaire cérébral.

Quelques jours après la publication de ces résultats inquiétants, un lanceur d’alerte et un chercheur d’un autre groupe ont contacté le Dr Aseem Malhotra pour lui dire que dans des études d’imagerie, ils avaient trouvé une inflammation des artères coronaires après la vaccination. Mais ils ont décidé de ne pas le publier pour l’instant car ils craignent de perdre l’argent des futures subventions de l’industrie pharmaceutique. Le lanceur d’alerte était très contrarié à ce sujet.

Le Dr Charles Hoffe (Canada) signale également des augmentations substantielles de la coagulation du sang chez les preneurs de vaccins à ARNm. Via LifeSiteNews:

 Le problème central qu’il a vu est la formation de caillots microscopiques dans les plus petits capillaires de ses patients. Il a dit : « Des caillots sanguins se produisent au niveau capillaire. Cela n’a jamais été vu auparavant. Ce n’est pas une maladie rare. C’est un phénomène absolument nouveau. »

Plus important encore, il a souligné que ces micro-caillots sont trop petits pour apparaître sur les tomodensitogrammes, l’IRM et d’autres tests conventionnels, tels que les angiogrammes, et ne peuvent être détectés qu’à l’aide du test sanguin D-dimère, un test standard qui indique si des caillots sanguins se forment activement quelque part dans le système vasculaire d’une personne.

En utilisant ce dernier, il a découvert que 62 pour cent de ses patients injectés avec un coup d’ARNm étaient positifs pour la coagulation, ce qui n’est pas une petite fraction qui peut être facilement écartée.

Décès par myocardite et inhibition de la réparation des dommages à l’ADN

Grâce à des calculs simples, si nous prenons 62% des personnes vaccinées contre le covid qui présentent des micro-caillots sanguins – conduisant à une myocardite – et multiplions par le taux de mortalité connu de 56% de la myocardite sur cinq ans, cela signifierait à lui seul que 36% des preneurs de vaccins à ARNm seront mort en cinq ans. Certes, cela suppose que tous les micro-caillots sanguins finissent par avoir une myocardite, et cette relation n’est pas encore documentée de manière satisfaisante. Donc, ces 36%, basés entièrement sur les décès par crise cardiaque, peuvent être trop élevés en eux-mêmes.

Pourtant, cela ne fait que commencer à raconter l’histoire des décès dus à d’autres causes telles que le cancer induit par la vaccination. Un autre fait que nous savons maintenant est qu’une fois que les vaccins à ARNm commencent à produire des nanoparticules de protéines de pointe dans le corps d’une personne, un certain pourcentage de ces protéines de pointe pénètrent dans les noyaux cellulaires et parviennent à une suppression d’environ 90 % du mécanisme NHEJ, qui est le mécanisme de réparation chromosomique qui maintient l’intégrité génétique pour le corps.

Voir cet article du 2 novembre 2021 – La protéine de pointe du vaccin pénètre dans les noyaux cellulaires, supprime le moteur de réparation de l’ADN du corps humain, déclenchera une explosion de cancer, d’immunodéficience, de troubles auto-immuns et de vieillissement accéléré.

Cet article cite un article de recherche critique intitulé «SARS-CoV-2 Spike Impairs DNA Damage Repair and Inhibits V(D)J Recombination In Vitro», rédigé par Hui Jiang et Ya-Fang Mei, au Département de biosciences moléculaires, The Wenner-Gren Institute, Université de Stockholm, SE-10691 Stockholm, Suède, et le Département de microbiologie clinique, virologie, Université d’Umeå, SE-90185 Umeå, Suède, respectivement. Vous pouvez voir un PDF archivé de cette étude à l’adresse :

https://www.naturalnews.com/files/viruses-13-02056-v2.pdf

Dans la conclusion de l’article, les auteurs écrivent: «Nous avons constaté que la protéine de pointe inhibait de manière marquée la formation de foyers BRCA1 et 53BP1 (Figure 3D-G). Ensemble, ces données montrent que la protéine de pointe pleine longueur du SRAS-CoV-2 inhibe la réparation des dommages à l’ADN en entravant le recrutement de la protéine de réparation de l’ADN. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’étude révèle que la suppression de l’activité NHEJ présente une réponse dose-dépendante à la présence de la protéine de pointe. Cela signifie que les protéines de pointe dans les cellules entraîneront la suppression des mécanismes de réparation chromosomique, entraînant une perte de l’intégrité génétique au fil du temps.

En effet, une fois que les gens ont reçu des vaccins à ARNm, lorsqu’ils sont ensuite exposés à des sources même légères de rayonnement ionisant – lumière du soleil, mammographie, vols commerciaux à haute altitude, produits chimiques pour plastiques alimentaires, etc. – leur corps peut initier la croissance de nouveaux tumeurs cancéreuses qui ne peuvent pas être supprimées car le système NHEJ ne fonctionne plus.

En effet, les gens deviendront des mutants car ils ne peuvent plus maintenir leur intégrité génétique en raison de la suppression des protéines de pointe du mécanisme de réparation NHEJ.

Nous voyons déjà des rapports d’augmentation alarmante des cancers parmi les vaccinés. Par exemple, comme rapporté par Cancer.news :

Des femmes récemment injectées avec des vaccins expérimentaux contre le covid présentent des symptômes de CANCER DU SEIN

Un groupe de médecins de l’Utah a découvert quelque chose de terrifiant lors de récentes mammographies effectuées au Breast Care Center de Salt Lake City, dans l’Utah. Les femmes qui ont récemment reçu une injection de vaccins expérimentaux COVID souffrent d’une inflammation anormale des ganglions lymphatiques dans leurs seins. Selon les médecins d’Intermountain Healthcare, les femmes qui prennent les vaccins contre le covid-19 présentent des symptômes de cancer du sein.

Le Dr Brett Parkinson, MD, prévient : « Chaque fois que nous les voyons sur une mammographie de dépistage normale, nous rappelons ces patientes car cela peut signifier un cancer du sein métastatique qui se propage aux ganglions lymphatiques ou un lymphome ou une leucémie. » Au lieu de s’attaquer à la cause de ce problème (les vaccins), les médecins disent maintenant aux femmes de ne pas passer de mammographies après la vaccination.

Et de Vaccines.news : un médecin de l’Idaho rapporte « une augmentation de 20 fois » du cancer parmi les « vaccinés » contre le covid :

Dans une vidéo produite par le projet «Capitol Clarity» du gouvernement de l’État de l’Idaho, Cole a révélé comment il constate maintenant une augmentation de 2 000 pour cent des maladies chroniques chez les personnes qui ont pris [le vaccin].

« Depuis le 1er janvier, dans le laboratoire, je constate une augmentation de 20 fois des cancers de l’endomètre par rapport à ce que je vois sur une base annuelle », a déclaré Cole dans la vidéo.

« Je n’exagère pas du tout parce que je regarde mes chiffres année après année, et je me dis » Mon Dieu, je n’ai jamais vu autant de cancers de l’endomètre auparavant. «  »

Dans une année «normale», il y a environ 600.000 décès par cancer aux États-Unis. Avec la protéine de pointe supprimant NJEH de 90%, et avec des médecins signalant déjà une augmentation de 2000% d’un type de cancer (endomètre) à partir du début de 2020, il est clair que les décès par cancer vont augmenter considérablement dans les années à venir en raison des vaccins contre le covid.

Ajoutez ce point de données à la vue d’ensemble ici.

Une augmentation de 40 % de la mortalité toutes causes confondues, selon le PDG de l’assurance-vie

Fournissant un indice supplémentaire à tout cela, nous avons récemment rendu compte de l’interview choquante de Scott Davison, PDG de OneAmerica, une compagnie d’assurance-vie. Davison révèle que la mortalité toutes causes confondues a augmenté de 40 % parmi leurs titulaires de police d’assurance-vie, qui couvre un large éventail de personnes, âgées de 18 à 64 ans. Davison appelle cela « les taux de mortalité les plus élevés que nous ayons vus dans l’histoire de ce entreprise – pas seulement chez OneAmerica.

Cette observation est basée sur les données du troisième trimestre de 2021. Les chiffres du quatrième trimestre sembleront bien pires en raison du fait bien documenté que les chiffres VE (Efficacité du vaccin) chutent chaque semaine après la vaccination, ce qui représente une destruction continue du système immunitaire. Au fur et à mesure que le temps passe, ceux qui ont pris les vaccins ont un système immunitaire de plus en plus faible, ce qui les rend plus vulnérables aux infections courantes et aux souches de grippe qui seraient normalement peu menaçantes. Ceci est confirmé par les données officielles du gouvernement du Royaume-Uni ainsi que par des recherches indépendantes telles que cette étude du Francis Crick Institute au Royaume-Uni : le vaccin Pfizer détruit les cellules T, affaiblit le système immunitaire – étude :

Une étude du Francis Crick Institute au Royaume-Uni a révélé que le vaccin contre le coronavirus Pfizer-BioNTech Wuhan (COVID-19) détruit les cellules T et affaiblit le système immunitaire… Il a constaté que seulement 50 pour cent des personnes w ho a reçu une dose unique du vaccin Pfizer a eu une réponse en anticorps neutralisant quantifiable contre la variante alpha de COVID-19. Ce nombre a encore diminué à seulement 32% et 25% pour les variantes delta et bêta, respectivement.

Une augmentation de 40% de la mortalité toutes causes confondues, si elle est appliquée à tous les groupes d’âge, signifie que 3 100 Américains supplémentaires meurent chaque jour. Cela représente plus de 90.000 personnes tuées par mois par le vaccin au troisième trimestre de 2021. (Le taux de mortalité normal avant la covid est d’environ 7 700 par jour aux États-Unis.)

Nous estimons qu’au moment où les données du premier trimestre de 2022 seront disponibles, nous assisterons probablement à une augmentation de 60% de la mortalité toutes causes confondues, entraînant 4 600 décès supplémentaires par jour. Cela seul représente près de 1,7 million de décès par an, soit environ un demi pour cent de l’ensemble de la population américaine.

Ma prédiction (conservatrice) est qu’à mesure que les décès par cancer post-vaccin s’installeront, nous verrons, au minimum, une augmentation de 400 % des décès par cancer à partir de 2022. Cela représente environ 2,4 millions de décès par cancer liés au vaccin par an pour le prévisible futur, se poursuivant très probablement au cours de la prochaine décennie.

93% des décès post-vaccinaux attribués au vaccin lui-même

Un autre facteur à considérer dans tout cela est la recherche étonnante menée par les Drs. Bhakdi et Burkhardt, commentés par Steve Kirsh sur Substack.com.

Bien que la taille de l’échantillon était petite (15 autopsies), il a montré que 93% des personnes décédées après avoir été vaccinées étaient, en fait, tuées par le vaccin. Comme Kirsh l’explique :

Le coroner ou le procureur n’ont associé le vaccin à la cause du décès dans aucun des cas. Cependant, un examen plus approfondi a révélé que le vaccin était impliqué dans la mort de 14 des 15 cas. L’organe le plus attaqué était le cœur (chez toutes les personnes décédées), mais d’autres organes ont également été attaqués. Les implications sont potentiellement énormes, entraînant des millions de morts. Les vaccins doivent être immédiatement arrêtés.

Surtout, comme l’explique le Dr Bhakdi sur vidéo, ces autopsies ont montré que des personnes ont été tuées par des lymphocytes tueurs attaquant leurs propres organes tels que le cœur et les poumons.

En d’autres termes, les vaccins à ARNm contre le covid ont amené le système immunitaire du corps à commencer à développer des tissus lymphocytaires dans des endroits auxquels il n’appartient pas, tels que le cœur et d’autres organes.

Cette découverte choquante a incité l’ancien vice-président de Pfizer, Mike Yeadon, à écrire à Steve Kirsh et à expliquer : « Il s’agit des pires 15 minutes (vidéo) que j’ai jamais vues. La vaccination de masse contre le covid19 conduit à des meurtres de masse. »

Cette vidéo est montrée ici :

Brighteon.com/2d124f9e-e8f3-4938-a4ab-f9358d580a52

Essentiellement, ce que les découvertes du Dr Bhakdi révèlent, c’est que beaucoup plus de personnes meurent maintenant du vaccin que de causes naturelles. Cela impliquerait que le taux de mortalité quotidien pré-covid de 7 700 Américains (c’est-à-dire par jour) est sur le point d’être éclipsé par les décès induits par le vaccin qui, à un moment donné, apparaîtront comme un multiple de 7 700.

Il n’est pas déraisonnable d’imaginer qu’au cours des prochaines années, alors que les tumeurs cancéreuses et les attaques de lymphocytes s’accélèrent, nous pourrions commencer à voir les décès quotidiens en Amérique dépasser 16.000 voire 30.000 à mesure que les décès dus au vaccin post-covid s’accélèrent.

Soit dit en passant, à 30.000 décès par jour, le nombre de morts en un an atteint près de 11 millions de personnes, soit environ 3,3% de la population totale des États-Unis expirant au cours d’une année donnée. Sur une décennie, cela représente environ un tiers de la population actuelle. Ce sont des projections, bien sûr, mais elles sont enracinées dans les premières preuves et observations.

Par prudence, un tiers de tous ceux qui ont reçu des vaccins contre le covid mourront probablement au cours de la prochaine décennie… et un autre tiers sera affaibli

Sur la base des décès par cancer, des décès par myocardite, des décès auto-immuns, des décès par crise cardiaque et des risques accrus d’accidents vasculaires cérébraux, de troubles neurologiques et de défaillance d’organes, nous pouvons conclure de manière prudente qu’environ :

–  Un tiers de ceux qui ont pris des vaccins contre le covid à ARNm mourront au cours des dix prochaines années.

–  Un tiers sera blessé ou affaibli et ne sera probablement pas capable de participer de manière significative à la société.

–  Un tiers sera relativement épargné.

Il est intéressant de noter que cela semble coïncider avec l’analyse statistique des numéros de lots de vaccins contre le covid, où environ un tiers des lots sont associés à des crises cardiaques et à des décès, un autre tiers est associé à des blessures ou effets indésirables (mais pas à la mort) et un dernier tiers semble être inoffensif (suspecté d’être salin).

Encore une fois, ce sont des chiffres approximatifs et il y aura des désaccords sur de nombreuses projections faites ici, mais il s’agit d’un instantané et d’une projection préliminaires basés sur ce que nous savons jusqu’à présent. De toute évidence, ces conclusions sont susceptibles de changer à mesure que de nouvelles données apparaissent, et le nombre final d’ici la fin de 2032 pourrait être radicalement différent de ces projections (bien pire ou peut-être bien meilleur).

30 millions de personnes par jour sont vaccinées dans le monde

Voyons maintenant ce que cela signifie au niveau mondial si nous concluons qu’environ un tiers des personnes vaccinées mourront au cours de la prochaine décennie.

À l’heure actuelle, environ 30 millions de personnes sont v acciné chaque jour à travers le monde, selon OurWorldInData.org.

Ce même site indique que 58,5% de la population mondiale a été vaccinée avec au moins une dose, et que 9,25 milliards de doses ont été administrées (données consultées le 1/4/2022).

Si un tiers des personnes vaccinées sont sur le point de mourir du vaccin au cours de la prochaine décennie, alors chaque jour où ces vaccins continuent, environ 10 millions de personnes sont condamnées à mort.

Si cela continue pendant encore un an – 365 jours – cela signifierait que 3,65 milliards de personnes supplémentaires seront exterminées par les vaccins et mourront des suites de décès induits par les vaccins au cours de la prochaine décennie. Soit dit en passant, cela représente environ la moitié de la population mondiale.

Si vous vous demandez comment plus d’un tiers de la population mondiale peut être exterminé si seulement un tiers des lots de vaccins sont des « vaccins mortels », rappelez-vous que les gens reçoivent des injections multiples via des « rappels ». Ainsi, une personne peut recevoir cinq ou six injections d’ARNm, et même si seulement un tiers de ces injections sont des « coups mortels », leurs chances d’échapper au coup mortel diminuent rapidement. C’est comme jouer à la roulette russe vaccinale.

Statistiquement parlant, voici les chances d’échapper à un tir mortel si une personne continue de prendre plus d’injections, étant donné l’hypothèse qu’un tiers des lots sont mortels :

1ère injection : 66,6 % de chances d’échapper à la mort.

2e injection : 44,4% de chances d’échapper à la mort. (.666 ^ 2)

3e injection : 29,5% de chances d’échapper à la mort. (.666 ^ 3)

4e injection : 19,7 % de chances d’échapper à la mort. (.666 ^ 4)

5e injection : 13,1 % de chances d’échapper à la mort.

6e injection : 8,7 % de chances d’échapper à la mort.

Comme vous pouvez le voir, si les gouvernements du monde peuvent contraindre les gens à faire six injections, ils peuvent tuer plus de 90 % de la population mondiale, étant donné qu’un tiers des lots de vaccins sont des injections mortelles et en supposant un taux de mortalité de 100 % au fil du temps. .

Ainsi, la seule façon d’arrêter cet holocauste vaccinal est d’arrêter les vaccins.

Pour chaque jour supplémentaire pendant lequel les mondialistes de la dépopulation mènent leur campagne de vaccination génocidaire, ils exterminent probablement 10 millions de personnes supplémentaires au fil du temps.

C’est un holocauste nazi de la Seconde Guerre mondiale toutes les 14,4 heures, en termes de vies innocentes détruites.

Cela signifie également que près de 7.000 vies sont détruites par minute pendant que cet holocauste vaccinal se poursuit.

Cela signifie également que chaque jour plus tôt que nous arrêtons l’holocauste, nous sauvons potentiellement 10 millions de vies.

D’où l’urgence de notre mission. Si nous arrêtons l’holocauste vaccinal dès maintenant, nous perdrons encore 1,5 milliard d’êtres humains à cause des décès induits par la vaccination au cours des dix prochaines années. Il est important de noter que la civilisation humaine peut probablement survivre à un tel coup, aussi dévastateur qu’il puisse être.

Mais si cet holocauste vaccinal se poursuit pendant seulement un an de plus, les mondialistes auraient pu déclencher la mort de potentiellement 3,6 milliards de personnes supplémentaires en plus des 1,5 qui sont déjà sur le compte à rebours de l’horloge des décès. Cela signifie que nous pourrions perdre plus de 5 milliards d’êtres humains au cours de la prochaine décennie, simplement en raison de notre incapacité à arrêter cet holocauste dans les 365 prochains jours.

La question importante devient : la civilisation humaine peut-elle rester intacte si nous perdons plus de 50 % de la population ?

Je n’ai pas la réponse à cela, mais étant donné la complexité de notre société moderne, il semble probable qu’un effondrement systémique – une « grande réinitialisation » – serait inévitable. Il semble également que c’est ce que les mondialistes essaient de réaliser.

Notez soigneusement que personne au pouvoir gouvernemental ne suggère de suspendre les vaccins, d’attendre un an et de voir combien de personnes meurent. Non, ils préfèrent foncer à toute vitesse — au diable les conséquences ! – et ensuite blâmer les non vaccinés pour la mort massive des vaccinés.

De toute évidence, ce sont des acteurs de mauvaise foi. Ils n’essayent pas de sauver des vies ; ils travaillent pour les exterminer.

Source :GLOBAL ALERT: An estimated 10 million people PER DAY are set on irreversible countdown to vaccine death that could exterminate BILLIONS if not stopped in the next year


FAITES UN PETIT DÉTOUR SUR LE WEB EN VENANT VISITER MA BOUTIQUE EN LIGNE QUI  MAINTIENT MICHELDUCHAINE.COM EN VIE:

Sur ce lien: VintageparMichel

 

 

 

La Criminelle Arnaque du COVID-19:Selon le Dr Robert MALONE: Les vaccins COVID endommagent de façon permanente et irréversible la santé des enfants

Avant de vacciner votre enfant, ce qui cause à leur santé des dommages irréversibles et  de manière permanente, découvrez pourquoi 15.000 médecins et scientifiques médicaux du monde entier ont signé une déclaration déclarant publiquement que les enfants en bonne santé ne devraient PAS être vaccinés contre le COVID-19.
Au nom de ces médecins et docteurs en médecine, le Dr Robert Malone, qui a consacré sa carrière au développement de vaccins, fournit aux parents une déclaration claire décrivant les faits scientifiques derrière cette décision.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Robert Malone et je m’adresse à vous en tant que parent, grand-parent, médecin et scientifique. Je ne lis généralement pas un discours préparé, mais c’est si important que je voulais m’assurer que chaque mot et chaque fait scientifique étaient corrects.

Je vous soumets cette déclaration avec une carrière dédiée à la recherche et au développement de vaccins. Je suis vacciné contre le COVID et je suis généralement pro-vaccination. J’ai consacré toute ma carrière à développer des moyens sûrs et efficaces de prévenir et de traiter les maladies infectieuses.

Je publierai cette déclaration afin que vous puissiez la partager avec vos amis et votre famille.

Avant de faire injecter votre enfant – une décision qui est irréversible – je voulais vous faire part des faits scientifiques sur ce vaccin génétique, qui est basé sur la technologie de vaccin à ARNm que j’ai créée :

Il y a trois problèmes que les parents doivent comprendre :

La première est qu’un gène viral sera injecté dans les cellules de vos enfants. Ce gène force le corps de votre enfant à fabriquer des protéines de pointe toxiques. Ces protéines causent souvent des dommages permanents aux organes critiques des enfants, y compris :

  • Leur cerveau et leur système nerveux
  • Leur cœur et leurs vaisseaux sanguins, y compris les caillots sanguins
  • Leur système reproducteur, et
  • Ce vaccin peut déclencher des changements fondamentaux dans leur système immunitaire

Le point le plus alarmant à ce sujet est qu’une fois ces dommages survenus, ils sont irréparables

  • Vous ne pouvez pas réparer les lésions dans leur cerveau
  • Vous ne pouvez pas réparer les cicatrices du tissu cardiaque
  • Vous ne pouvez pas réparer un système immunitaire génétiquement réinitialisé, et
  • Ce vaccin peut causer des dommages à la reproduction qui pourraient affecter les générations futures de votre famille

La deuxième chose que vous devez savoir est le fait que cette nouvelle technologie n’a pas été suffisamment testée.

  • Nous avons besoin d’au moins 5 ans de tests/recherches avant de pouvoir vraiment comprendre les risques
  • Les méfaits et les risques des nouveaux médicaments sont souvent révélés plusieurs années plus tard

Demandez-vous si vous voulez que votre propre enfant fasse partie de l’expérience médicale la plus radicale de l’histoire de l’humanité

Un dernier point : la raison qu’ils vous donnent de faire vacciner votre enfant est un mensonge.

  • Vos enfants ne représentent aucun danger pour leurs parents ou grands-parents
  • C’est en fait le contraire. Leur immunité, après avoir contracté COVID, est essentielle pour sauver votre famille sinon le monde de cette maladie

En résumé : il n’y a aucun avantage pour vos enfants ou votre famille à faire vacciner vos enfants contre les petits risques du virus, étant donné les risques sanitaires connus du vaccin avec lesquels, en tant que parent, vous et vos enfants pourriez avoir à vivre pour la reste de leur vie.

L’analyse risque/bénéfice n’est même pas possible dans un avenir proche.

En tant que parent et grand-parent, je vous recommande de résister et de vous battre pour protéger vos enfants.

 


AUTRE FAIT

Le directeur de l’OMS à Genève vient de déclarer que vacciner des enfants à partir de l’âge de cinq c’est les tuer « ce n’est pas bien » qu’il dit.

 


APPUYER VOTRE SITE WEB FAVORI EN VISITANT SA BOUTIQUE EN LIGNE:

Sur ce lien:Vintage par Michel

 

 

La Criminelle Arnaque du COVID-19:Le Docteur Zalewski découvre une forme de vie dans le vaccin Cominarty de Pfizer

Il s’agit d’une angoissante découverte faite par un scientifique de renom:

Emboitant le pas à de nombreux chercheurs et médecins qui s’interrogent sérieusement sur la composition des vaccins qui sont administrés aux populations de la planète, le médecin polonais Franc  Zalewski a découvert au microscope une forme de vie étrange dans le vaccin contre le Coronavirus qu’il va dénommer  » la chose  »  et qu’il a trouvée dans l’un des trois flacons du vaccin Pfizer Cominarty…..

La première question qui me vient à l’esprit est de savoir s’il a trouvé cette même  » chose  » dans les deux autres flacons….

Ainsi donc la description de ce que le Docteur Zalewski a découvert ne fait que s’ajouter aux découvertes de chercheurs indépendants non inféodés aux narratifs des pouvoirs en place de chaque pays qui prétendent d’une seule voix que les vaccins ne sont pas dangereux et qu’ils sont totalement efficaces contre le Coronavirus !

Ce narratif des gouvernements vaccinateurs des populations par le chantage, les contraintes, la force et les mesures coercitives, relayés par les médias dominants complices et par l’OMS  dépendante de la philanthropie intéressée de Bill Gates ne pourrait-il donc être soupçonné d’être un mensonge ?

Tous portés par le désir d’en savoir un peu plus sur la composition des vaccins que ce qui est insuffisamment  précisé dans les notices ou même carrément omis, ces chercheurs indépendants que sont les Docteur Robert Young, Carrie Madej et  Zandre Botha pour n’en citer que quelques uns, se sont étonnés de la quantité de substances réputées nocives et dommageables à la santé humaine que contiennent ces vaccins  !

Oxyde de graphène, nanométaux, PEG, parasites, créatures automotrices avec tentacules, fibres synthétiques et structures circulaires synthétiques auto-assemblantes ou agglomérantes semblent faire partie de ces injections sans que l’on comprenne en quoi ces substances connues pour être très dangereuses sur la santé humaines seraient indispensables pour lutter contre le virus !

Semblable à ce que  le Docteur Carrie Madej a trouvé au microscope, Franc  Zalewski  décrit  » une sorte de créature synthétique avec des tentacules « 

Donc: d’où vient cette technologie ?

Image de la « chose »!

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est convaincu que c’est une forme de vie qui grandira et qui se développera, une fois inoculé, à l’intérieur du corps des vaccinés, car il a observé qu’en quatre jours d’étude, cette  » chose  » s’était développée et avait pris du volume. Invariablement de nombreuses questions se présentent à son esprit :  Est-ce une plante ? Est-ce un  » être vivant  » inoculé aux vaccinés dans des sortes d’œufs servant de milieu de culture favorisant leur développement ? Ou bien ne seront-ils activés dans leur développement que grâce à un signal ou à un environnement externe ? Les questions sont certes posées mais n’ont pour l’instant pas de réponses ! Il espère seulement que cette  » chose  » ne sera pas activée car il en redoute les effets dévastateurs sur celles et ceux qui les auront reçues dans leur corps par le biais de la vaccination.

Zalewski soupçonne que  :  » le graphène contenu dans le vaccin agit comme une sorte de nourriture ou de catalyseur pour « la chose » parce que le vaccin contient les œufs de « la chose » qui semblent éclore en présence de graphène. « 

J’invite tous mes concitoyens à mener leurs propres enquêtes, même s’ils ne sont ni médecins, ni scientifiques, et à comparer les allégations du narratif gouvernemental avec les analyses des scientifiques qui ont été discrédités, radiés ou poussés à la démission parce qu’ils s’y opposent et qu’ils expliquent pourquoi. il s’agit de VOTRE corps et de VOTRE santé ! Pas de celle du gouvernement qui échappera à ce génocide programmé et qui est en passe de réussir si la majorité des citoyens ne se réveille pas avant qu’il ne soit trop tard !

ORGANISONS LA RÉSISTANCE DÉMOCRATIQUE  DES NATIONS!


NOUS SOMMES CONSTAMMENT CIBLÉ PAR LA CENSURE DES MÉDIAS,PARTAGEZ NOS ARTICLES ET SUPPORTER  NOUS EN VISITANT NOTRE BOUTIQUE:

Sur ce lien: Vintage par Michel

 

 

 

La Gigantesque Arnaque du COVID-19:50 médecins, scientifiques et entrepreneurs deviennent milliardaires en pleine épidémie de Covid

La poule aux œufs d’or… La triche, la fraude et la connivence avec les super-oligarques mondialistes, ça rapporte ! OD
Un peu plus d’un an après l’apparition du Covid-19 sur notre planète, le magazine économique américain Forbes révèle dans un classement inédit que 50 scientifiques, médecins, et entrepreneurs travaillant dans le secteur de la santé sont devenus milliardaires en 2020. Parmi eux, le PDG de BioNTech, Uğur Şahin, et son homologue français de Moderna, Stéphane Bancel.

 

Il y en a pour qui la crise sanitaire, qui a mis à mal la planète entière, a rimé avec enrichissement. Dans un classement inédit, le magazine américain Forbes, spécialisé dans l’information économique, identifie en effet 50 nouveaux milliardaires dans le secteur de la santé en 2020 : des entrepreneurs, mais aussi des médecins et des scientifiques. Focus sur ces nouveaux riches.

Son nom était presque inconnu jusqu’à ce que son vaccin soit mis sur le marché pour lutter contre la propagation du Sars-CoV-2. Le PDG de BioNTech, Uğur Şahin, un médecin d’origine turque, occupe la tête du classement des nouveaux milliardaires. Celui qui a cofondé l’entreprise avec son épouse et le médecin-chef de l’entreprise, possède aujourd’hui une fortune de 4,2 milliards de dollars, ce qui équivaut à plus de 3,3 milliards d’euros.

 

Un montant qui surpasse de très peu celui que possède son homologue français chez Moderna, Stéphane Bancel, dont le vaccin vient d’obtenir le feu vert de la Haute Autorité de santé (HAS). L’un de ses investisseurs fondateurs, l’immunologiste et professeur de chimie biologique et de pharmacologie moléculaire à l’université de Harvard, Timothy Springer, détient lui aussi une importante fortune (1,6 milliard d’euros).

Flacons en verre et stylos à insuline 

Les nouveaux vaccins nécessitant de plus en plus de flacons, de super congélateurs et autres outils logistiques, d’autres grands entrepreneurs ont fait leur entrée dans ce classement. C’est le cas de l’Italien Sergio Stevanato, actionnaire majoritaire du groupe privé Stevanato, “qui produit des flacons en verre pour plusieurs dizaines de projets de vaccins dans le monde”, mais aussi des stylos à insuline, indique Forbes.

Outre les vaccins, le magazine relève que les compagnies à l’origine de traitements à base d’anticorps et des médicaments utilisés pour traiter le Covid-19 bénéficient elles aussi “de la frénésie du marché”. Comme le PDG de la société canadienne AbCellera, Carl Hansen, qui a développé, avec le géant pharmaceutique Eli Lilly, un traitement à base d’anticorps. Son patron détient aujourd’hui une fortune de 2,4 milliards d’euros.

A noter que les nouveaux milliardaires, originaires de 11 pays différents, vivent principalement en Chine.


Rappel 

Ugur Sahin, PDG de BioNTech : « Le Covid-19 sera avec nous pendant les 10 prochaines années

C’est quand même vachement sympa des vaccins qui ne sont pas virophobes, n’est-ce pas ? BIG PHARMA se fout ouvertement de nous… car on sait bien qu’une grippe (et donc un vaccin contre la grippe) ne sont pas immunisants ! Quant au confinement qui pourrait cesser « d’ici la fin de l’été », ce drôle nous prend là aussi pour des jambons ! Encore une fois, le but de cette énorme “opération coronavirus” est le contrôle des populations, avec en toile de fond le Grand Reset et l’Agenda 2030 de l’ONU. 

Ugur Sahin, PDG de la société allemande BioNTech – qui s’est associée à Pfizer pour développer un vaccin contre le COVID-19 en moins d’un an – affirme que le virus pourrait encore provoquer des épidémies dans dix ans, selon Yahoo News.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Le virus restera avec nous pendant les 10 prochaines années”, a déclaré M. Sahin lors d’une conférence de presse mardi, ajoutant “Nous devons nous habituer au fait qu’il y aura d’autres épidémies”.

 

“Nous avons besoin d’une nouvelle définition de la normale”, a-t-il poursuivi, suggérant que cela ne signifie pas nécessairement que les pays devront se confiner perpétuellement – ce qui pourrait cesser “d’ici la fin de l’été”.

“Cet hiver, nous n’aurons pas d’impact sur le nombre d’infections”, a-t-il déclaré, “mais nous devons avoir un impact pour que l’hiver prochain soit la nouvelle normalité”.

M. Sahin a également appelé à la prudence pour savoir si le fait de vacciner 60 à 70 % de la population mondiale suffirait à prévenir de nouvelles épidémies.

“Si le virus devient plus efficace… nous pourrions avoir besoin d’une plus grande quantité de vaccin pour que la vie revienne à la normale.” –Yahoo News

Les commentaires de Sahin arrivent alors que BioNTech et Moderna se démènent pour voir si leurs vaccins fonctionnent contre la nouvelle souche “mutante” COVID-19 qui se répand dans tout le Royaume-Uni. Il a ajouté qu’il faudra encore deux semaines pour savoir si son vaccin fonctionne, mais il a bon espoir que ce soit le cas.

“Scientifiquement, il est très probable que la réponse immunitaire de ce vaccin puisse également traiter cette variante du virus”, a-t-il poursuivi. “Le vaccin contient plus de 1 270 acides aminés, et seuls neuf d’entre eux sont modifiés (dans le virus mutant). Cela signifie que 99% de la protéine est toujours la même”.

Samedi, le conseiller scientifique en chef du Royaume-Uni, Patrick Vallance, a déclaré que les vaccins semblent “adéquats” pour générer une réponse immunitaire à la nouvelle souche.

La “nouvelle normalité” pour Sahin, en attendant, est d’être un riche immonde.

 

Source:le  par Olivier Demeulenaere

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Grande Arnaque du COVID 19:Le complexe pharmaco-chimique corrompu aux manettes de la création du « vaccin » contre le CoV19

Big Pharma, coupable de mensonge, de tricherie, de vol, de corruption et à l’historique de mettre le public en danger avec la consommation de médicaments plus que douteux voire même mortels, est en train de recevoir des milliards pour développer le “vaccin” pour la maladie résultant du CoV19. Feriez-vous confiance pour votre santé à cette équipée sauvage criminelle ?…
L’hystérie du Coronavirus 2019 ou CoV19 balaie le globe au moyen d’une panique publique mise en place par les médias de masse et paralysant des nations entières, éviscérant des économies de milliards alors que les lieux de travail sont fermés et le public forcé et assigné à résidence tout en étant exposé 24/24 et 7/7 à un bombardement médiatique activant et renforçant le climat de peur, ce dans une campagne sans précédent.

 

Le conglomérat criminel pharmaceutique en charge de créer le “vaccin” pour le CoV19
L’industrie de la santé occidentale est déjà en train d’engranger les profits à la fois financièrement mais aussi en terme de crédibilité artificiellement pompée alors qu’un public paniqué se tourne vers elle pour des réponses au problème et sa sécurité.
Attendant de profiter des “remèdes” et autres “vaccins” pour un virus qui n’est rien d’autre essentiellement qu’un mauvais rhume, se trouve l’industrie pharmaceutique occidendale, cette hydre super corrompue et ses entreprises tristement célèbres comme GlaxoSmithKline (GSK), Novartis, Bayer, Roche, Merck, Johnson and Johnson, Pfizer, Lilly, et Gilead.
Toutes ces entreprises, sans aucune exception, poursuivent l’agenda des vaccins et des thérapies financé par les gouvernements contre le CoV19, sont des entreprises coupables, répétitivement condamnées dans bien des tribunaux dans le monde pour d’odieux crimes comme la falsification de la recherche médicale, violation des normes de sécurité, inefficacité des recherches, corruption des chercheurs, des médecins, des régulateurs et même des fonctionnaires de la loi, ainsi que de faire le marketing de médicaments qui étaient soit totalement inefficace, soit prouvés dangereux pour la santé publique.

 

Des financements de gouvernements, donc de l’argent public des contribuables de l’ensemble du monde occidental sont siphonnés dans de soi-disantes organisation à but non lucratif comme la Coalition for Epidemic Preparedness Innovation (CEPI) qui ne sont en fait que des vitrines créées et dirigées par Big Pharma afin d’éviter d’investir leur propre argent dans une recherche et un développement couteux et ainsi ne faisant que profiter de ce qui émerge éventuellement de cette recherche financée par les deniers publics.
CEPI par exemple, reçoit des milliards de financement gouvernemental de plusieurs nations qui seront utilisées pour vendre les produits, vente et profit étant réalisés par Big Pharma.
Novartis – aux tréfonds de l’ignominie
Un exemple particulièrement choquant et écœurant provient du géant pharmaceutique suisse Novartis, qui essaie en ce moment de faire passer en force un accord d’utilisation de son médicament Jakafi comme thérapie contre le CoV19.
Une équipe de l’université de Pennsylvanie emmenée par le Dr. Carl June et entièrement financée par de l’argent caritatif, a développé une thérapie génétique qui a guéri des patients atteints de leucémie, qui n’avaient jusqu’alors pas répondu positivement aux traitements classiques comme par exemple les transplantations de moelle osseuse. Durant des essais entre 2010 et 2012, une jeune patiente de 6 ans, Emily Whitehead, était sur son lit de mort avant de recevoir la thérapie génétique révolutionnaire.
Elle est aujourd’hui vivante et en parfaite santé et en rémission permanente de la maladie.
Le plus incroyable concernant cette thérapie, est qu’elle n’est administrée qu’une seule fois, car après son usage, les cellules du patient sont en fait reprogrammée de manière permanente pour lutter contre le cancer. Les cellules anciennes passent l’information aux nouvelles cellules alors qu’elles se divisent et se multiplient.
La thérapie développé par le Dr June est non seulement une thérapie a usage unique, mais elle est aussi incroyablement efficace dans son rapport qualité/prix. Sous conditions expérimentales, la procédure coûte moins de 20 000 US$ ( environ 16 000 Euros). Dans une conférence de The Society for Translational Oncology en 2013, le Dr June déclarait:
“Bon alors le prix, c’est très intéressant.. Le coût principal ici est la gamma-globuline. Pour les cellules-t, avec nous, avec nos frais internes pour faire une aphérèse etc est de l’ordre de 15 000 US$ pour fabriquer les cellules-t.”
L’association caritative qui a financé la recherche du Dr June et de son équipe, la Leukemia & Lymphoma Society (LLS), s’est assurée que ceci soit vendu à Novartis, approuvé par la FDA américaine en 2017, elle est aujourd’hui vendue sous le nom de Kymriah. Le Dr June lui-même nota que ce qui coûte quelques 15 000 US$ à produire sous conditions expérimentales a été mis en vente par Novartis au prix astronomique de 500 000 US$ (NdT: environ 400 000 Euros). L’article du New York Times qui rapporta le prix du médicament (The New York Times article) n’a jamais mentionné le coût réel de ce médicament et s’est en fait référé à l’explication de Novartis sur le pourquoi le médicament était si cher…
Le NYT avait déjà rapporté la progression de la recherche avant que le médicament ne soit vendu à Novartis et pourtant les journalistes de ce canard n’ont pas tenu pour responsable Novartis ni même jugé bon d’avertir leurs lecteurs du prix réel du médicament et d’exposer l’énorme arnaque de Novartis. Ceci aide à expliquer et comprendre aussi le rôle des médias dans la capacité pour Big Pharma de corrompre et de masquer les affaires.
En y regardant de plus près, et sans l’aide de publications comme le NYT, il se trouve que LLS était et est toujours en partenariat avec Novartis et tandis qu’elle nia que Novartis n’ait eu quoi que ce soit à faire avec la thérapie génétique financée par LLS et ensuite vendue à Novartis, l’énorme conflit d’intérêt est bien visible et est en parfaite adéquation avec les preuves documentées de la corruption active de Big Pharma et de ses abus, plaçant toujours le profit loin devant les vies humaines.
L’exemple de Novartis n’est qu’un microcosme de la façon dont opère l’industrie pharmaceutique dans son ensemble et de fait, précisément comment elle exploite et profite déjà de toute cette affaire hystérique du CoV19, où des chercheurs travaillant dur se retrouvent avec leur recherche financée par des “entités caritatives” douteuses au mieux, pour ensuite être achetés par Big Pharma, agité au dessus des têtes des nécessiteux pour obtenir de véritables rançons pour ces vilains dignes des pires films de série B et tout cela en totale coopération avec les gouvernements et médias complices dans l’affaire.
GSK: Un racket de corruption étendu au monde entier
Une autre entreprise pharmaceutique cherchant à profiter du CoV19 est GlaxoSmithKline (GSK). Ce que tous ceux qui pourraient être exposés à quelques produits que ce soit promus par GSK contre le CoV19 devraient savoir est que GSK a été condamné sur tous les continents de la planète pour un énorme racket et circuit de corruption des médecins, des chercheurs, des régulateurs, des politiciens et même représentants de la loi.
GSK a été condamné en Asie. Le NYT dans son article , « Drug Giant Faced a Reckoning as China Took Aim at Bribery, » affirme:
“L’affaire Glaxo, qui a eu pour résultat une avalanche record en dommages et intérêts de près de 500 millions de dollars et toute une litanie de plaidoiries coupables de la part de bien des exécutifs de la firme, a retourné la dynamique du pouvoir de l’entreprise en Chine, révélant un gouvernement de plus en plus ferme et déterminé à resserrer la vis sur les multinationales. Dans les trois ans qui ont suivi les arrestations, le gouvernement chinois, sous l’autorité du président Xi Jinping, a lâché toute la puissance de la nation et de son système autoritaire comme partie prenante de son plus large agenda de nationalisme économique.”
GSK a aussi été condamné en Amérique du Nord. Le journal du “Guardian” de Londres rapporte dans son article GlaxoSmithKline fined $3bn after bribing doctors to increase drugs sales  que :
“Le groupe pharmaceutique GSK a reçu une amende de 3 milliards de dollars après avoir admis avoir payé des médecins et encouragé la prescription d’anti-dépresseurs non prévus pour les enfants. Glaxo doit aussi admettre ne pas avoir rapporté des problèmes de sécurité concernant son médicament pour le diabète Avandia dans un tribunal de district de la ville de Boston ce jeudi.
L’entreprise a encouragé des visiteurs médicaux aux Etats-Unis de vendre sous mauvaise documentation trois médicaments à des médecins et de distribuer de grandes commissions et voyages d’agrément à tous ceux qui acceptaient de prescrire en nombre ces médicaments. Les bakshish incluaient aussi des séjours dans des stations balnéaires de luxe aux Bermudes, à la Jamaïque et en Californie.
La corruption de GSK se produit également en Europe. Début 2014, le London Telegraph écrivait :, « GlaxoSmithKline ‘bribed’ doctors to promote drugs in Europe, former worker claims, » que :
GSK, la plus grosse entreprise pharmaceutique du Royaume-Uni, a été accusée de corruption de médecins pour qu’ils prescrivent leurs médicaments en Europe.
Des médecins en Pologne furent payés pour promouvoir le médicament Seretide contre l’asthme sous le couvert d’un financement pour un programme éducatif, a affirmé un ancien chef des ventes.
Des personnels médicaux ont aussi dit avoir été payés pour des conférences dans le pays qui n’ont en fait jamais eu lieu.”
Et ceci ne fait juste que gratter la surface de l’empire du racket et de la corruption de GSK, ne disant rien des abus et de la corruption de l’entreprise sur une bien plus large échelle.
GSK est aujourd’hui supposé développer et déployer un vaccin pour le CoV19 avec Innovax. L’historique de GSK en matière de corruption va t’elle influencer le développement d’un vaccin contre le CoV19 et son approbation pour une utilisation publique ?
Il y a déjà une réponse plus que convaincante à cette question…

 

Big Pharma a déjà été piquée à fabriquer des pandémies afin de remplir ses coffres
La dernière vague d’hystérie en ce qui concerne une pandémie vint de la contagion en 2009 du virus H1N1 ou de la “grippe porcine”.
Si les gens s’en rappellent vaguement et doivent aller chercher des informations à son sujet, c’est qu’elle ne fut en rien la pandémie telle qu’elle fut promut à cette époque par les hauts fonctionnaires corrompus de la santé “publique” et leurs complices des médias de masse.
Parmi ces officiels corrompus, il y avait les soi-disants “experts” de l’OMS payés par Big Pharma et qui utilisèrent leur position pour déclarer l’apparition du virus H1N1 comme “pandémie” justifiant par là pour les gouvernements vendus au complexe pharmaco-chimique, de stocker des médicaments de ces grands laboratoires pour des patients qui n’en eurent jamais besoin.
La BBC dans leur article, « WHO swine flu experts ‘linked’ with drug companies, » admettrait finalement:
“Des scientifiques clef conseillant l’OMS sur le stockage de médicaments pour cette pandémie avaient des liens financiers avec des entreprises à la recherche de profits, a prouvé une enquête.
Le British Medical Journal (BMJ) dit que ces scientifiques avaient ouvertement déclaré ces intérêts dans d’autres publications et pourtant l’OMS ne fit jamais mention de ces liens conflictuels>” La BBC mentionne nominalement GSK, notant au passage : “Trois scientifiques ayant mis au point le guide pandémique de 2004 et qui avaient auparavant été payés par les laboratoires Roche ou GSK pour des travaux de consultation ou des conférenciers tout en étant impliqués dans la recherche pour ces laboratoires.”
Les laboratoires Roche également mentionnés, produisent en ce moment même des kits de test pour le Cov19 et fait aussi manifestement d’énormes profits en les vendant dans ce climat d’hystérie entretenu au sujet de cette “pandémie” officielle. L’entreprise a aussi engrangé les profits lorsque les hauts fonctionnaires de l’OMS qu’elle soudoyait déclarèrent la pandémie H1N1 en 2009. Le labo vendit de grosses quantités de kits de test et de médicaments anti-viraux qui se retrouvèrent de manière tout à fait inutile dans les stocks de bien des gouvernements nationaux.
Reuters, dans un article de 2014 titré, « Stockpiles of Roche Tamiflu drug are waste of money, review finds, » nota:
“Les chercheurs qui on combattu pendant des années pour obtenir toutes les données du médicament Tamiflu des laboratoires Roche on dit jeudi que des gouvernements qui l’ont stocké ont gaspillé des milliards de dollars sur un médicament dont l’efficacité est sérieusement en doute.”
L’article remarquait aussi :
Les ventes de Tamiflu ont pratiquement atteint la marque des 3 milliards de dollars en 2009, essentiellement dû à son utilisation dans la pandémie H1N1, mais ces ventes ont depuis bien baissé.
Allons-nous vraiment permettre ces mêmes labos et officiels corrompus avec lesquels ils sont au lit avec des instances nationales et internationales de prendre les rênes une fois de plus dans cette affaire du CoV19 ?

La composition de tout vaccin doit être vérifiée et devenir source publique

 

Les mêmes suspects mènent la danse de l’hystérie du CoV19
Cette même OMS avec ses mêmes complices officiels corrompus de l’industrie pharmaceutique, mènent en ce moment même la réponse au CoV19 et les mêmes médias complices qui ont permis la corruption et les abus des deux parties dans le passé, aident grandement à alimenter l’hystérie collective sur le CoV19 aujourd’hui afin de ramener des profits sans précédent ainsi qu’un énorme pouvoir à ces mêmes intérêts qui ont prouvé encore et toujours de par le passé de n’être non seulement pas digne de confiance mais aussi être un obstacle plutôt qu’une aide à la santé publique mondiale.
Bientôt, les seringues seront remplies de “vaccins” produits par ce conglomérat de corruption et d’abus en tout genre et on dira au public de se retrousser la manche et de se faire injecter avec des substances [inconnues] créées par de véritables criminels, sinon…
Sous l’illusion de la légitimité, de la science, de la médecine, les gens seront contraints de se soumettre à Big Pharma et ses co-conspirateurs au sein des corps régulateurs, des organisations de conseil, des gouvernements et des médias, et à ce quoi que ce soit qu’ils mettent dans les seringues, que cela protège le public du CoV19 ou non, et il est même douteux que ce vaccin soit de fait vraiment nécessaire.
Alors que le CoV19 puisse bien être un véritable pathogène, l’évidence à ce jour suggère qu’il ne demande pas de fait cette hyper-réaction générée dans le monde entier. L’hystérie CoV19 a, de loin, un effet bien plus dévastateur sur l’humanité que le virus lui-même. Et au sein de cette hystérie, la plus grande menace à la santé publique à l’échelle de l’humanité, une industrie pharmaceutique totalement corrompue et ses associés des gouvernements, vont engranger toujours plus de profits aux dépends du public et renforcer leur pouvoir sur ce même public.
Par Tony Cartalucci
1er mai 2020

url de l’article original:
https://landdestroyer.blogspot.com/2020/05/criminal-big-pharma-put-in-charge-of.html

 

 

 

 

 

 

La Grande Arnaque du COVID 19:La farce et l’agenda illuminati diabolique d’un «verrouillage universel»

 

 

Vient d’abord la farce, un gouvernement (presque) universel ment autour du globe à propos d’un virus mortel, l’OMS  l’a nommé COVID-19. La décision d’un verrouillage mondial – littéralement de l’effondrement de l’économie mondiale – a déjà été prise lors de la conférence du  Forum Économique Mondial à Davos, du 21 au 24 janvier 2020. Le 30 janvier, l’OMS a déclaré COVID-19 une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI) ). À cette époque, il n’y avait que 150 cas connus de COVID-19 en dehors de la Chine. Aucune raison de déclarer une pandémie. Le 11 mars, le Dr Tedros, DG de l’OMS, a transformé la PHEIC en pandémie. Cela a donné le feu vert au début de la mise en œuvre du « Plan ».

La pandémie était nécessaire comme prétexte pour arrêter en faisant  effondrer l’économie mondiale et le tissu social sous-jacent.

Il n’y a pas de coïncidence. Il y a eu un certain nombre d’événements préparatoires, tous pointant dans la direction d’une catastrophe historique mondiale monumentale. Cela a commencé il y a au moins 10 ans – probablement beaucoup plus tôt – avec le tristement célèbre rapport Rockefeller 2010, qui a peint la première phase d’un plan monstrueux, appelé le scénario « Lock Step ». L’événement 201, qui s’est tenu à New York le 18 octobre 2019, a été l’une des dernières mesures préparatoires à la « pandémie ».

L’événement était parrainé par le Johns Hopkins Center for Public Health, la Fondation Bill et Melinda Gates (BMGF) et le World Economic Forum (WEF), le club des riches et des puissants qui se réunit chaque mois de janvier à Davos, en Suisse. Y ont participé un certain nombre de produits pharmaceutiques (groupes d’intérêt sur les vaccins), ainsi que les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis et de la Chine.

L’un des objectifs de l’événement 201 était une simulation informatique d’une pandémie de virus corona. Le virus simulé était appelé SARS-2-nCoV, ou plus tard 2019-nCoV . Les résultats de la simulation ont été désastreux, tuant 65 millions de personnes en 18 mois et plongeant la bourse de plus de 30% – provoquant un chômage et des faillites incalculables. C’est précisément le scénario dont nous vivons maintenant le début.

Le scénario Lock Step prévoit un certain nombre d’événements ou de composants horribles et inquiétants du Plan à mettre en œuvre par le soi-disant Agenda ID2020, une création de Bill Gates, entièrement intégré dans les objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU – date cible d’achèvement – 2030 (également appelé Agenda 2030, l’agenda caché inconnu de la plupart des membres de l’ONU), la même date cible pour l’achèvement de l’Agenda ID02020.

Ici, juste les éléments clés en tant que précurseur de ce que le monde vit maintenant et de ce qui est à venir, si nous ne l’arrêtons pas – pour montrer comment ce simulacre entièrement criminel a été planifié. Certaines parties du scénario sont les suivantes:

  • Un programme de vaccination massif, probablement par le biais de la vaccination obligatoire – le rêve et l’idée de Bill Gates vaccinent 7 milliards de personnes.
  • Une réduction massive de la population, un plan eugénique – en partie grâce à la vaccination et à d’autres moyens (Réf. Bill Gates, « si nous faisons un bon travail de vaccination, nous pouvons réduire la population mondiale de 10% à 15% ». Voir « Innover pour Zero! « , Discours prononcé lors de la conférence annuelle TED2010, Long Beach, Californie, 18 février 2010).

Bill Gates prône depuis des années la nécessité d’une réduction massive de la population – et en effet, les plus de 20 ans des vastes programmes de vaccination du BMGF en Afrique, en Inde et ailleurs dans le monde ont connu un record de stérilisation involontaire des femmes âgées de 14 à 14 ans. 49 ans. Voir En 2014 et 2015, le Kenya a mené un vaste programme de vaccination contre le tétanos, parrainé par l’OMS et l’UNICEF.

  • Une pièce d’identité électronique pour chaque personne sur la planète – sous la forme d’une nanopuce, éventuellement injectée avec la vaccination obligatoire. Cette nano-puce peut être téléchargée à distance avec toutes les données personnelles.
  • De l’argent numérisé, plus d’argent.
  • Déploiement universel de la 5G, suivi plus tard de la 6G.

Cela conduit à un contrôle total de chaque individu sur la planète. Il est vendu au public sous le nom d’Internet des objets (TIT), c’est-à-dire des voitures autonomes, des équipements de cuisine robotisés, de l’intelligence artificielle (IA) pour la production et la livraison de tout. Ce que l’argument de vente ne dit pas, c’est comment les humains seraient marginalisés et réduits en esclavage. Pour faire avancer ce plan directeur, des ondes électromagnétiques à haute fréquence sont nécessaires. Par conséquent, le déploiement de la 5G est un must, quel que soit l’impact sur la santé des humains, de la faune et de la flore – et quelle que soit la manière dont il peut influencer les infections virales, comme peut-être le COVID19 actuel.

 

L’OMS reste silencieuse, bien qu’elle admette qu’aucune étude officielle indépendante n’a été menée sur les dangers de la 5G – et des champs électromagnétiques en général.Est-ce à dire que l’OMS est cooptée par les Grands et les Puissants dans ce spiel mortel? Qu’il suffise de dire que contrairement à d’autres agences des Nations Unies, l’OMS a été créée en 1948 par la Fondation Rockefeller (RF) – voir The Lancet . Il convient également de noter qu’environ la moitié du budget de l’OMS provient de sources d’intérêt privées, principalement l’industrie pharmaceutique, mais aussi d’autres, comme les géants des télécommunications.

C’est un précurseur pour comprendre comment les choses sont planifiées. Cela peut aider à relier les points pour ce qui s’en vient.

Cela peut également nous aider à comprendre ce qui se passe en ce moment, dans la première phase du scénario Lock Step. Il dépeint de couleurs vives la nature criminelle de l’État sombre profond.

Peu importe le krach boursier – c’est un syndrome de spéculateur, les risques des riches, car le marché boursier est une invention occidentale pour jouer avec le capital et les gains en capital au détriment des travailleurs, dont la vie dépend du fonctionnement de ce capital. Ils sont les premiers à partir, lorsque Big Money appelle à une fusion – ou à une faillite.

Désormais presque universel et justifié par la quarantaine RIEN, le verrouillage total de toutes les entreprises, petites ou grandes – restaurants, construction, tourisme, petites et grandes quincailleries, boulangeries, lignes aériennes, transports – chaînes d’approvisionnement interrompues – usines, transformation des aliments – et continue encore et encore.

Dans le Grand Nord, jusqu’à 90% des transactions commerciales émanent de petites et moyennes entreprises (PME). Presque tous sont fermés maintenant. Deux tiers ou plus d’entre eux peuvent ne plus jamais s’ouvrir. Les employés et les travailleurs sont mis à pied ou sont réduits à un travail à temps partiel, ce qui signifie un salaire à temps partiel – mais doivent encore subvenir aux besoins de leur famille. La pauvreté et le désespoir s’installent et deviennent endémiques. Aucun avenir en vue. Les taux de suicide augmenteront – voir la Grèce lors de la crise de 2008/2009 – et jusqu’à dix ans plus tard – familles brisées, saisies, familles expulsées des appartements locatifs car elles ne peuvent plus payer leurs loyers. La mendicité dans la rue devient normale, sauf qu’il ne reste plus personne pour épargner un centime.

En Europe, au moins un tiers à peut-être 50% ou plus de la main-d’œuvre – selon le pays et la structure de la main-d’œuvre – devrait être au chômage ou sera réduit à un travail à temps partiel. Et ce n’est que le début. Aux États-Unis, les chiffres officiels du chômage dépassent actuellement 23 millions de personnes – et devraient, selon les prévisions de la FED, Goldman Sachs, Bloomberg – atteindre entre 32% et 40% au cours du prochain trimestre. Les faillites peuvent devenir incontrôlables.

Le FMI prévoit pour 2020 une contraction économique mondiale de seulement 3% – et un faible taux de croissance dans la dernière partie de 2021. Quelle ridicule! – Sur quelle planète sont ces gens? Qui essaient-ils de tromper, et pourquoi? Peut-être pour encourager les pays à emprunter d’énormes quantités de devises à ces institutions prédatrices de Bretton Woods, au FMI et à la Banque mondiale – pour s’endetter profondément, pensant avec les prévisions du FMI qu’elles iront bien? – Asservissement supplémentaire par tromperie?

Il s’agit du Nord global – qui dispose d’une sorte de filet de sécurité sociale, quelle que soit sa fragilité – il y a une lueur d’espoir de secours. Une autre lueur d’espoir est construite sur les prémisses que l’humanité créera constamment – travaillant ingénieusement en inventant – se déplaçant vers l’avant comme un fleuve vers de nouveaux horizons, créant de nouvelles dynamiques, de nouveaux emplois … oui, c’est ce que l’humanité peut faire – et dans notre réconfort nous avons oublié cette vertu – une vertu essentielle à la survie – la survie de la crise corona.

Le Sud global – ou pays en développement – présente une histoire plus sombre. Dans des circonstances normales, un tiers à la moitié de l’économie est informelle, ce qui signifie qu’elle n’est conforme à aucune norme d’organisation formelle ou légale. Ce sont des travailleurs à court terme, des ouvriers journaliers et horaires – vivant de la main à la bouche, pas d’épargne, pas de filets de sécurité – et dans la plupart des cas pas de couverture sanitaire. Ils sont laissés aux caprices du « marché », littéralement. Maintenant, le marché s’est effondré.

Il ne reste rien. Pas de travail, pas de revenus, pas d’argent pour payer la nourriture, le loyer, les médicaments – et le gouvernement leur ordonne, aux pauvres démunis, de rester «à la maison» – «verrouillage» en quarantaine – pour se protéger contre un virus, une loi imposée virus que personne ne voit, mais le gouvernement et les médias s’assurent que vous êtes conscients – et effrayés – de ses dangers,

Confinement à la « maison »? – Où est la maison? La maison est partie. Pas d’argent pour payer le loyer. Gardez une distance sociale – ne vous réunissez pas. Restez à l’écart. L’infection pourrait se propager. La peur est essentielle.

Prenez une ville comme Lima, au Pérou. La population totale du Pérou est d’environ 30 millions d’habitants. Lima, environ onze millions – dont environ 3 à 4 millions vivent en marge ou en dessous – dans des bidonvilles, ou pire. Ouvriers journaliers ou horaires. Ils vivent parfois à des heures de leur lieu de travail. Maintenant, il n’y a plus de lieu de travail. Ils n’ont pas d’argent pour payer la nourriture, le transport ou le loyer – les propriétaires les mettent dans les rues, les expulsent de leurs propriétés. Comment peuvent-ils rester en détention? Comment peuvent-ils prendre soin d’eux-mêmes par mise en quarantaine – verrouillage – sans abri, sans nourriture – cherchant désespérément à gagner juste assez d’argent pour survivre un autre jour – et peut-être à partager avec leur famille? Ils ne peuvent pas.

La protection contre le verrouillage (sic-sic) est réservée aux riches. Les pauvres meurent de faim avec les enfants et les familles – et très probablement avec la maladie corona. Ils vivent dans des cercles de pauvreté et de misère, où il n’y a rien à épargner. Personne n’a rien. Pas même par solidarité. Il n’y a tout simplement rien. Privation totale, causée par un blocage économique total – imposé au monde et en particulier aux pauvres par des hommes mauvais – et peut-être aussi des femmes mauvaises.

Ces 3 à 4 ou 5 millions de personnes, elles sont toutes venues à un moment ou à un autre des provinces rurales, pour lesquelles le gouvernement ne fait rien, ou pas assez pour les y maintenir. Ainsi, à la recherche d’une vie meilleure, ils abandonnent leurs «  çhacras  » (petites parcelles de terrain) et se déplacent vers la Grande Ville – au paradis – où ils sont relégués pour vivre dans plus de misère que dans leurs maigres colonies provinciales. Ils perdurent – toujours avec espoir. Maintenant, cela – la crise corona provoquée par l’homme – a rendu la vie encore pire, bien pire pour eux. Il n’y a pas ou pas assez de documents gouvernementaux – ou ils arrivent trop tard ou se perdent dans la corruption.

Par solidarité, ils se rassemblent. Ils ont besoin de retourner à leurs origines provinciales, à leurs çhacras, à leurs familles – où ils trouveront un abri et de la nourriture, où ils pourront à nouveau se sentir « chez eux » et aimés ou du moins bienvenus.

Un gouvernement de style militaire dictatorial les empêche de partir – pour des raisons de sécurité, bien sûr – ils peuvent infecter d’autres personnes, – la farce continue. Et personne ne dit peep. Personne n’ose, de peur d’être enfermé.Violence policière – bâtons, gaz lacrymogènes – répression – retour à aucun abri – pas de nourriture. Jusqu’à ce que le gouvernement tout-puissant central décide «d’organiser» le rapatriement – par bus, mais il n’y a pas assez de capacité, ni d’organisation – le chaos émerge – et le sort empire – et à quel point peut-il s’aggraver? La famine frappera, les rendra de plus en plus faibles, plus sujets aux maladies et à mourir – pas de COVID19, mais de la famine. Mais comme les statistiques disparaissent, DOIVENT disparaître, sur ordre des Maîtres, de tels décès seront automatiquement attribués à la pandémie corona. Naturellement. Cela se fait ailleurs, dans le Grand Nord. Pourquoi pas dans le Sud Global?

Lima n’est qu’un exemple – son représentant probablement pour la majeure partie de l’Amérique latine, à l’exception du Venezuela, du Nicaragua et de Cuba – où, au milieu de la misère, il y a toujours un sentiment de solidarité qui unit le peuple – où le gouvernement se tient avec le les gens, pourtant, où les gens souffrent plus gravement, à cause des sanctions occidentales – ils sont littéralement assassinés par les sanctions occidentales – avant tout les États-Unis d’A. Une nation génocidaire.

Le New York Times (22 avril 2020) rapporte: «Au lieu du coronavirus, la faim nous tuera». Une crise alimentaire mondiale se profile. Le monde n’a jamais fait face à une telle urgence de la faim, disent les experts. Il pourrait doubler le nombre de personnes confrontées à une faim aiguë à 265 millions d’ici la fin de cette année.

Aussi, par le NYT –

« A Kibera, le plus grand bidonville de Nairobi, au Kenya, les habitants vivent déjà dans une extrême pauvreté. Désespérés de manger, une bousculade s’est déclenchée lors d’un récent concours de farine et d’huile de cuisson, faisant des dizaines de blessés et deux morts. »

« En Inde, des milliers de travailleurs font la queue deux fois par jour pour du pain et des légumes frits afin de lutter contre la faim. »

«Et partout en Colombie, les ménages pauvres accrochent des vêtements et des drapeaux rouges à leurs fenêtres et à leurs balcons pour montrer qu’ils ont faim.»

Cela rappelle la tristement célèbre citation de Kissinger des années 1970 sur la famine,

contrôler la nourriture
contrôler la nourriture

« Qui contrôle l’approvisionnement alimentaire contrôle les gens – la citation continue en disant:

 » Qui contrôle l’énergie peut contrôler des continents entiers; qui contrôle l’argent peut contrôler le monde. « 

Kissinger, comme les Gates, les Rockefeller sont » bien intentionnés « : ils n’ont jamais caché leur désir de réduire la population mondiale dans un format qui rappelle l’eugénisme, en » éradiquant la pauvreté  » « , par exemple par la vaccination – en commençant en Afrique.

Gates a récemment suggéré d’essayer son nouveau vaccin corona en Afrique – contre lequel même son ami, le Dr Tedros, directeur général de l’OMS, a protesté.

La pandémie de coronavirus a entraîné la pauvreté et la famine de millions de personnes dans le monde. Et il n’y a pas de fin en vue.

Au contraire, il semblerait que presque tous les gouvernements soient cooptés ou tacitement contraints d’adhérer aux « directives ».

C’est à la fois diabolique et au-delà de la compréhension. Pourquoi? Les «élites mondiales» croient vraiment qu’elles contribuent à l’avenir et au bien-être de l’humanité. Pourtant, leurs actions ont entraîné une misère abjecte, le chômage et le désespoir.

Sans de telles mesures coercitives, il est difficile d’expliquer pourquoi presque tous les gouvernements de la planète se soumettent à cet horrible programme social et économique – et mentent, mentent, mentent abjectement – à leur peuple. Les personnes mêmes qu’elles sont censées protéger contre le chômage, la famine et le désespoir.

Dans des circonstances «normales» de l’inégalité prédatrice de notre planète, quelque 9 millions de personnes meurent chaque année de faim et de maladies liées à la famine. Ce chiffre peut maintenant exploser de façon exponentielle. Peut-être dans les dizaines de millions ou plus.

La famine et les décès dus à la famine pourraient être davantage affectés par des pénuries alimentaires artificiellement provoquées, ou par des sécheresses ou des inondations – résultant de changements climatiques délibérément provoqués par l’homme – non pas à cause de l’augmentation de température provoquée par le CO2 ridiculement vantée – mais par le système HAARP avancé de l’US Air Force (HAARP = Programme de recherche aurorale active à haute fréquence).

« Pendant la guerre du Vietnam, des techniques d’ensemencement des nuages ​​ont été utilisées,à partir de 1967 au titre du projet Popeye, dont l’objectif était de prolonger les voies d’approvisionnement de la saison de la mousson et ennemi de bloc le long de la piste Ho Chi Minh ». Aujourd’hui , le système HAARP a été mis au point et militarisé. A elon le document US Air Force AF 2025 final Rapport, modification des conditions météorologiques (à usage militaire):

« offre au combattant un large éventail d’options possibles pour vaincre ou contraindre un adversaire …

«La modification des conditions météorologiques fera partie de la sécurité nationale et internationale et pourrait se faire unilatéralement … Elle pourrait avoir des applications offensives et défensives et même être utilisée à des fins de dissuasion. La capacité de générer des précipitations, du brouillard et des tempêtes sur terre ou de modifier la météo spatiale … et la production de conditions météorologiques artificielles font toutes partie d’un ensemble intégré de technologies [militaires]. « 

Dans le cadre du programme proposé de vaccination forcée de la Fondation Gates – ceux qui refusent la vaccination peuvent, par exemple, ne pas pouvoir voyager.

La misère abjecte qui est délibérément imposée à l’humanité devient de plus en plus visible. Mis à part l’anéantissement des actifs des gens et des entreprises, c’est la pauvreté et la famine …

Il n’y a aujourd’hui aucun tribunal de type Nuremberg, honnête, éthique et suffisamment puissant pour tenir les élites mondiales responsables et les traduire en justice.

Nous, le peuple, devons prendre le contrôle de ce changement de paradigme en cours.

Nous, les gens, devons sortir de cet atroce verrouillage.

Pas de confrontation, mais avec sagesse et savoir-faire. Laisser les forces féroces de l’ennemi renforcer notre faiblesse – et nous faire vaincre.

Un bon général n’aime pas l’agression

Un bon guerrier ne connaît pas la haine

Si vous voulez vaincre votre ennemi, ne l’affrontez pas.

Mettez-vous en dessous de lui

C’est ce qu’on appelle le pouvoir de ne pas se battre

C’est d’utiliser la capacité des hommes

Cela s’appelle depuis les temps anciens, pour être en harmonie avec le ciel,

Et c’est le plus grand pouvoir qui soit (Tao 68)

 

Nouvel Ordre Mondial et pandémie:Les crimes liés aux vaccins de Bill Gates

Les médecins indiens accusent Gates d’une épidémie dévastatrice de polio de souche vaccinale qui a paralysé 496.000 enfants entre 2000 et 2017. En 2017, le gouvernement indien a retiré du marché le schéma vaccinal de Gates et a expulsé Gates. Les taux de paralysie de la polio ont chuté brutalement.

 

 «Les vaccins, pour Bill Gates, sont une philanthropie stratégique qui alimente ses nombreuses entreprises liées aux vaccins (y compris l’ambition de Microsoft de contrôler une entreprise mondiale d’identification vac ID) et lui donne un contrôle dictatorial sur la politique de santé mondiale – la pointe de lance du néo-impérialisme d’entreprise.

 

L’obsession de Gates pour les vaccins semble alimentée par une conviction messianique qu’il est ordonné de sauver le monde avec la technologie et une volonté divine d’expérimenter la vie sur de petits humains.

Promettant d’éradiquer la polio avec 1,2 milliard de dollars, Gates a pris le contrôle du National Advisory Board (NAB) de l’Inde et a mandaté 50 vaccins contre la polio (contre 5 auparavant) à chaque enfant avant l’âge de 5 ans. Des médecins indiens accusent la campagne Gates d’une épidémie dévastatrice de polio causée par une souche vaccinale qui a paralysé 496 000 enfants entre 2000 et 2017. En 2017, le gouvernement indien a retiré du marché le schéma vaccinal de Gates et a expulsé Gates et ses copains du NAB. Les taux de paralysie de la polio ont chuté brutalement.

En 2017, l’Organisation mondiale de la santé a admis à contrecœur que l’explosion mondiale de la poliomyélite est principalement due à une souche vaccinale, ce qui signifie qu’elle provient du programme de vaccination de Gates. Les épidémies les plus effrayantes au Congo, aux Philippines et en Afghanistan sont toutes liées aux vaccins de Gates. En 2018, les trois quarts des cas mondiaux de polio provenaient des vaccins de Gates.

En 2014, la Fondation Gates a financé des tests de vaccins expérimentaux contre le VPH, développés par GSK et Merck, sur 23.000 jeunes filles dans des provinces indiennes éloignées. Environ 1.200 ont souffert d’effets secondaires graves, notamment des troubles auto-immunes et de la fertilité. Sept en sont mortes. Les enquêtes du gouvernement indien ont accusé les chercheurs financés par Gates d’avoir commis des violations éthiques généralisées: faire pression sur les filles vulnérables des villages dans les tests, intimider les parents, falsifier les formulaires de consentement et refuser les soins médicaux aux filles blessées/malades. L’affaire est maintenant devant la Cour suprême du pays.

En 2010, la Fondation Gates a financé un essai d’un vaccin expérimental contre le paludisme de GSK, tuant 151 nourrissons africains et causant des effets indésirables graves, notamment la paralysie, des convulsions et des convulsions fébriles à 1048 des 5049 enfants vaccinés.

Au cours de la campagne Gates 2002 MenAfriVac en Afrique subsaharienne, des agents de Gates ont vacciné de force des milliers d’enfants africains contre la méningite. Entre 50 et 500 enfants ont développé une paralysie. Les journaux sud-africains se sont plaints: «Nous sommes des cobayes pour les fabricants de médicaments». L’ancien économiste principal de Nelson Mandela, le professeur Patrick Bond, décrit les pratiques philanthropiques de Gates comme « impitoyables » et immorales « .

En 2010, Gates a donné 10 milliards de dollars à l’OMS en promettant de réduire la population, en partie, grâce à de nouveaux vaccins. Un mois plus tard, Gates a déclaré à Ted Talk que de nouveaux vaccins « pourraient réduire la population ».

En 2014, l’Association des médecins catholiques du Kenya a accusé l’OMS d’avoir stérilisé chimiquement des millions de femmes kenyanes réticentes avec une fausse campagne de vaccination contre le «tétanos». Des laboratoires indépendants ont trouvé la formule de stérilité dans chaque vaccin testé. Après avoir nié les accusations, l’OMS a finalement admis qu’elle développait les vaccins contre la stérilité depuis plus d’une décennie. Des accusations similaires sont venues de la Tanzanie, du Nicaragua, du Mexique et des Philippines.

Comment Bill et Melinda Gates transforment la vie de milliards de personnes

Une étude de 2017 (Morgensen et Al.2017) a montré que le DTP populaire de l’OMS tue plus d’Africains que la maladie qu’elle prétend prévenir. Les filles vaccinées ont subi 10 fois le taux de mortalité des enfants non vaccinés.

Gates et l’OMS ont refusé de retirer du marché le vaccin mortel que l’OMS impose à des millions d’enfants africains chaque année. Les défenseurs mondiaux de la santé publique dans le monde entier accusent Gates de kidnapper le programme de l’OMS, en inversant les objectifs de ses projets destinés initialement à freiner les maladies infectieuses et à améliorer l’eau potable, l’hygiène, la nutrition et le développement économique. Ils disent qu’il a détourné des ressources de l’agence pour servir son fétichisme personnel – que la bonne santé ne vient que dans une seringue.

 

En plus d’utiliser sa philanthropie pour contrôler l’OMS, l’UNICEF, GAVI et PATH, Gates finance des sociétés pharmaceutiques privées qui fabriquent des vaccins et un vaste réseau de groupes de têtes de l’industrie pharmaceutique qui diffusent de la propagande trompeuse, développent des études frauduleuses, mènent des opérations de surveillance et psychologiques contre ceux qui hésitent à se faire vacciner. Ils utilisent le pouvoir et l’argent de Gates pour faire taire la dissidence et forcer la conformité.

Dans ces récentes apparitions non-stop de Pharmedia, Gates semble joyeux que la crise de Covid-19 lui donnera l’occasion de forcer ses programmes de vaccins du tiers-monde sur les enfants américains.  » [1]

Source : Bill Gates’ Vaccine Crime Record

https://www.henrymakow.com/

Par Llewellyn H. Rockwell, Jr.


NOTE

[1] L’effet inattendu pour Gates et pour le Prince Philip, promoteurs du Covid-19, est que l’assignation à résidence forcée de milliards de personnes va se traduire, d’ici quelques mois, par une explosion de naissances, surtout dans les pays pauvres. Il va y avoir une pénurie de sages femmes.