From Fukushima … to your plate

Des poissons pris dans l'environnement de Fukushima ,montrent un niveau très élevé de radioactivité.
Fish caught in Fukushima environment, show a very high level of radioactivity.

Contaminated water from the Fukushima nuclear plant likely escapes into the sea, said Wednesday the Japanese nuclear monitoring agency. The plant managers have so far denied this problem, which experts fear long.

The Regulatory Authority strongly suspected nuclear leak and urged the company Tokyo Electric Power Co. (TEPCO) to determine where she could come and limit risks, including the environment and the food chain.

The monitoring agency will convene a committee of experts to look at ways to limit the damage.

TEPCO has again cast doubt on the existence of a leak Wednesday. His spokesman, Noriyuki Imaizumi, defended the company saying that the increased level of cesium in samples collected from wells does not necessarily mean that the contaminated water from the plant flows into the ocean.

The company analyzes and other water suspect that previous increases in the level of cesium have been caused by contaminated dust samples have slipped into the samples.

However, Mr. Imaizumi added that TEPCO is open to preventive measures proposed by the monitoring agency.

The Dai-ichi nuclear power plant in Fukushima was ravaged in March 2011 by an earthquake and tsunami. She feels for leakage problems of the water used to cool the reactors, slowing decontamination efforts.

Marine biologists have raised the possibility that radioactive water flows continuously into groundwater. Analyzes of fish collected near the plant have demonstrated a high level of radioactivity.

While TEPCO has recorded increases levels of cesium and strontium in the surrounding waters, she says most of the contamination was made at the time of the accident. She claims not to have detected a « significant impact » on the environment.

According to the Nuclear Regulatory Authority, contaminated groundwater are likely to have reached the ocean.

 

 

Publicités

De Fukushima …à votre assiette

Des poissons pris dans l'environnement de Fukushima ,montrent un niveau très élevé de radioactivité.
Des poissons pris dans l’environnement de Fukushima ,montrent un niveau très élevé de radioactivité.

De l’eau contaminée provenant de la centrale nucléaire de Fukushima s’échappe probablement dans la mer, a déclaré mercredi l’agence japonaise de surveillance du nucléaire. Les responsables de la centrale ont jusqu’à maintenant nié ce problème, que les experts redoutent depuis longtemps.

L’Autorité de réglementation du nucléaire suspecte fortement une fuite et a pressé l’entreprise Tokyo Electric Power Co. (TEPCO) de déterminer d’où elle pourrait provenir et de limiter les risques, notamment pour l’environnement et la chaîne alimentaire.

L’agence de surveillance réunira un comité d’experts qui se penchera sur les moyens de limiter les dégâts.

La TEPCO a de nouveau mis en doute l’existence d’une fuite mercredi. Son porte-parole, Noriyuki Imaizumi, a défendu l’entreprise en affirmant que l’augmentation du niveau de césium dans les échantillons récoltés dans des puits ne signifie pas nécessairement que l’eau contaminée de la centrale coule dans l’océan.

L’entreprise analyse d’autres échantillons d’eau et suspecte que les hausses précédentes du niveau de césium aient été causées par des poussières contaminées qui auraient glissé dans les échantillons.

M. Imaizumi ajoute toutefois que la TEPCO est ouverte aux mesures de prévention proposées par l’agence de surveillance.

La centrale nucléaire Dai-ichi de Fukushima a été ravagée en mars 2011 par un tremblement de terre et un tsunami. Elle éprouve depuis des problèmes de fuite de l’eau utilisée pour refroidir les réacteurs, ralentissant les efforts de décontamination.

Des biologistes marins ont soulevé la possibilité que de l’eau radioactive s’écoule de façon continue dans les eaux souterraines. Des analyses sur des poissons prélevés près de la centrale ont démontré un haut niveau de radioactivité.

Bien que la TEPCO ait enregistré des hausses du niveau césium et de strontium dans les eaux avoisinantes, elle affirme que la plupart de la contamination s’est faite au moment de l’accident. Elle soutient ne pas avoir détecté d’«impact significatif» sur l’environnement.

Selon l’Autorité de réglementation du nucléaire, les eaux souterraines contaminées ont vraisemblablement atteint l’océan.