Astronomie:L’objet le plus lointain à ce jour est détecté dans notre système solaire

Représentation de 2018 VG18

 

 

C’est le premier objet de notre système détecté à une distance plus de 100 fois supérieure à celle de la Terre par rapport au Soleil.

L’objet nommé 2018 VG18 a reçu le surnom « Farout » en raison de son emplacement extrêmement éloigné, à une distance d’environ 120 unités astronomiques (UA).

Une unité astronomique est définie comme la distance entre la Terre et le Soleil. À ce jour, l’objet du système solaire le plus éloigné était Éris, située à environ 96 UA.

Par comparaison, Pluton se trouve à environ 34 UA. Farout est donc plus de trois fois et demie plus éloigné que la planète naine.

L’objet 2018 VG18 a été découvert par des chercheurs de l’Institut Carnegie pour la science dans le cadre des recherches pour trouver l’éventuelle neuvième planète, la fameuse planète X.

En octobre dernier, la même équipe avait détecté un autre objet extrêmement éloigné du Soleil, bien au-delà de Neptune. Cet objet situé à environ 80 UA avait été surnommé « the Goblin ».

«2018 VG18 est beaucoup plus éloigné et se déplace beaucoup plus lentement que n’importe quel autre objet du système solaire observé à ce jour. Il faudra donc quelques années pour déterminer complètement son orbite.» – Scott Sheppard

Si les simulations actuelles concernant l’existence de ces astres ne prouvent pas qu’il y a une autre planète massive dans notre système, elles sont une preuve supplémentaire que quelque chose d’énorme se trouve à ses confins, estiment les chercheurs.

Publicités

Des chercheurs prouvent mathématiquement que le voyage dans le temps est possible

Le rêve de voyager dans le temps fait partie des derniers que l’homme n’est pas parvenu à réaliser, pourtant des chercheurs ont réussi à concevoir un modèle mathématique de machine à voyager dans le temps. David Tsang, astrophysicien à l’Université du Maryland (Etats-Unis) et Ben Tippet, un éminent spécialiste de la théorie de la relativité […]

via Des chercheurs prouvent mathématiquement que le voyage dans le temps est possible — Le Blog de la Résistance

Selon Edward Snowden,les extraterrestres cryptent leurs communications

 

Edward Snowden 001

 

Depuis l’apparition d’Edward Snowden et la révolution WikiLeaks, tous les passionnés d’OVNIs, en particulier ceux convaincus que les gouvernements cachent des secrets concernant une éventuelle présence extraterrestre sur Terre, scrutent avec avidité les informations confidentielles divulguées par le lanceur d’alerte. Jusqu’à présent leurs espoirs ont été déçus. Plusieurs fois interrogés sur cette question, Edward Snowden et Julian Assange assurent qu’aucun document confidentiel attestant de la visite d’aliens n’est passé entre leurs mains. 

Toutefois, ce manque de preuves n’empêche pas Snowden d’avoir une opinion intéressante sur le sujet. Jeudi dernier, l’ancien analyste de la NSA était l’invité surprise jeudi dernier de l’émission scientifique StarTalk présentée par l’astrophysicien Neil deGrasse Tyson. 

Il est intervenu en duplex de Russie, où il est actuellement réfugié, par le biais d’un dispositif intrigant : un écran fixé sur un support robotisé que Snowden pouvait déplacer à distance… 

Edward Snowden: « Les communications extraterrestres sont sans-doute cryptées par défaut »

Dans ce cadre futuriste, l’entretien a moins porté sur les aspects politiques de son action que sur les techniques au coeur du travail de renseignement, le cryptage et le décryptage des données. C’est donc assez naturellement que l’interview s’est orientée vers le cas de figure le plus délicat: la communication entre des êtres humains et une civilisation extraterrestre en l’absence totale de références.

A cela s’ajoute une difficulté supplémentaire, selon Edward Snowden, «si une civilisation s’efforce d’en écouter une autre, ou si nous-même tentons de capter les communications d’une civilisation extraterrestre, il n’y a qu’une très brève période de temps dans le développement de ces sociétés au cours de laquelle leurs informations sont transmises par des technologies primitives et non protégées. Donc, toutes les communications que nous pouvons capter (NDR: en dehors de ce cours laps de temps) et tout ce que d’éventuels extraterrestres peuvent écouter de nous est crypté par défaut.

Si bien que ce que nous sommes en mesure d’entendre, l’équivalent d’une émission de télé ou d’une conversation téléphonique alien, est indiscernable du rayonnement cosmologique fossile», le bruit de fond électromagnétique né du Big Bang qui continue de parcourir l’espace infini. 

L’intéressant commentaire d’Edward Snowden relève d’un certain anthropocentrisme puisque qu’il suppose que la sécurisation et le cryptage des données constituent une préoccupation universelle. D’où peut-être la nécessité d’un CosmicLeaks…

Selon Edward Snowden, les pratiques de chiffrement pourraient nous empêcher d’établir une communication avec des extra-terrestres.

Lorsque l’ancien analyste de la NSA Edward Snowden a levé le voile sur les pratiques de surveillance massive des diverses agences de renseignement à travers le monde, la communauté high-tech s’est davantage intéressée aux outils de chiffrement pour les communications, qu’il s’agisse de l’email, de la messagerie instantanée ou des échanges téléphoniques.

Dans une interview recueille par Neil deGrasse Tyson pour son podcast Star Talk, Edward Snowden explique ainsi : « Si vous regardez les communications chiffrées – et si elles sont bien chiffrées – il n’y a pas vraiment moyen de dire qu’il s’agit de données sécurisées. ». Ainsi selon l’homme, lorsque le message est protégé de manière efficace, on ne peut le distinguer d’une chaîne de caractère aléatoire et immédiatement en reconnaître sa nature.

Edward Snowden affirme alors que les civilisations (humaines ou extra-terrestres) devenant plus avancées, elles migreront depuis des communications ouvertes vers des échanges chiffrés. Cela compliquera donc la recherche de signaux extra-terrestres, tant pour les aliens que pour nous.

Et contact

Pour M. Snowden les choses sont claires : le chiffrement constitue une avancée majeure dans toutes les civilisations. Et d’affirmer à propos des extra-terrestres : « il n’y a qu’une courte période dans le développement de leurs sociétés durant laquelle toutes leurs communications seront envoyées de la manière la plus primitive et via les moyens les moins sécurisés ».

En suivant ce raisonnement, l’humain ne sera donc pas en mesure de distinguer un message chiffré envoyé par un extra-terrestre d’une micro-onde cosmique.

Reste que les petits hommes verts n’ont peut-être pas forcément envie qu’on intercepte leurs communications intergalactiques…

Et contact 002

 

Souces: Paris Match