Insolite: 2 pyramides sous-marines géantes ont été découvertes au centre du triangle des Bermudes

Avec l’utilisation du sonar, l’océanographe Dr. Meyer Verlag a découvert des pyramides sous-marines cristallines géantes à une profondeur de deux mille mètres. L’utilisation d’autres dispositifs a permis aux scientifiques de déterminer que ces géants de verre sont tous deux constitués d’une substance semblable à du cristal, et sont presque trois fois plus gros que la pyramide de Khéops en Egypte.

Le Dr Verlag croit qu’une enquête plus poussée sur les secrets du centre des pyramides de cristal pourrait révéler plus d’informations sur les cas de disparitions mystérieuses associées au Triangle des Bermudes. Dans une conférence de presse tenue aux Bahamas, le scientifique a présenté un rapport avec les coordonnées exactes des pyramides de cristal et a fait remarquer que la technologie utilisée est inconnue de la science moderne. Une étude plus détaillée peut apporter des résultats difficiles à imaginer. Qui sait ce qui sera découvert sur ces anomalies architecturales sous-marines – peut-être quelque chose d’une signification choquante.

Construit sur terre – Perdu pendant le dernier changement de pôle?

Plusieurs érudits occidentaux affirment que la pyramide sur le fond marin peut avoir été initialement faite sur le continent, après quoi un tremblement de terre dévastateur a frappé et changé complètement le paysage. D’autres scientifiques affirment qu’il y a quelques centaines d’années, les eaux de la région du Triangle des Bermudes pourraient constituer l’une des pierres angulaires de la population de l’Atlantide et que les pyramides au fond de la mer pourraient constituer un entrepôt d’approvisionnement.

Une étude plus détaillée au fil du temps donnera des résultats difficiles à imaginer. Les scientifiques ont traité toutes les données et ont conclu que la surface est parfaitement lisse pour ressembler à du verre ou de la glace. La taille des pyramides de cristal est près de trois fois la taille des pyramides de Khéops. Cette nouvelle était sensationnelle et a été discutée lors d’une conférence en Floride et a même été rapportée aux journaux locaux de la Floride. Les journalistes qui y sont présents ont beaucoup d’images et de données informatisées à haute résolution, qui montrent des pyramides tridimensionnelles parfaitement lisses, sans être recouvertes d’une surface exempte de débris ou d’algues ou de fissures.

La découverte de la pyramide met au défi la théorie archéologique actuelle

Une structure gigantesque, initialement identifiée par un médecin dans les années 1960, a récemment été vérifiée de manière indépendante par des équipes de plongée de France et des Etats-Unis.

La découverte a secoué les scientifiques du monde entier. Vont-ils se précipiter pour enquêter? Non, ils sont plus susceptibles de l’ignorer studieusement. Si pressé, ils se positionneront officiellement comme très sceptiques, surtout à la lumière des ramifications potentielles.

La pyramide pourrait confirmer les affirmations de certains ingénieurs selon lesquelles ces pyramides de cristal ont été créées comme sources d’énergie massives , soutenir l’affirmation que l’ancienne cité-état d’Atlantis a existé, ou même fournir des réponses aux événements mystérieux qui ont été enregistrés depuis le 19 Siècle dans la région de l’Atlantique surnommé le Triangle des Bermudes.

Première découverte en 1968

Selon l’histoire, la pyramide a été accidentellement découverte en 1968 par un docteur en naturopathie, Ray Brown de Mesa, en Arizona.

Brown était dans les Caraïbes en vacances et faisait des plongées avec des amis dans une région des Bahamas connue comme « la langue de l’océan ». La région a acquis ce nom parce qu’une partie en forme de langue du fond marin s’étend de l’île avant de chuter dans de plus grandes profondeurs.

En racontant sa découverte, le médecin a expliqué qu’il s’est séparé de ses amis plongeurs sous l’eau. Tout en essayant de les rejoindre, il tomba sur une structure massive émergeant du fond de l’océan: un objet noir et massif se découpant sur l’eau filtrée par le soleil. L’objet avait la forme d’une pyramide.

Parce qu’il était faible sur l’air, il n’a pas passé beaucoup de temps à enquêter sur la pyramide, mais a trouvé une étrange sphère de cristal.

Il l’a amené à la surface avec lui et plus tard, lorsque l’ancien cristal a été étudié, les chercheurs ont été étonnés par ses propriétés.

Propriétés des pyramides de cristal

Certaines théories de l’Atlantide proposent que les pyramides puissantes de la ville de l’île étaient faites de cristal, ou que leurs sommets étaient coiffés d’une substance cristalline.

Une telle chose pourrait-elle générer, stocker et distribuer de l’énergie à la demande? Oui.

Kirilian photo

Les expérimentateurs ont découvert il y a des décennies que les pyramides de cristal ont tendance à agir d’une certaine manière comme un condensateur électrique naturel et à stocker de l’énergie autour d’elles. Plus la pyramide est grande, plus la capacité de rassembler et de stocker l’énergie est grande. La composition d’une pyramide est également importante. Avoir un en cristal, ou un sommet en cristal pourrait augmenter considérablement sa puissance.

pyramide

Le cristal a longtemps été connu pour avoir des applications énergétiques et présente des propriétés piézoélectriques naturelles.

La première radio utilisait des cristaux de germanium pour capturer les ondes radio et les convertir en signaux électriques qui pouvaient être traités et diffusés par le biais d’écouteurs en ondes sonores reproduisant la voix humaine, la musique et d’autres sons.

La pyramide, disons les chercheurs, est intrinsèque à la forme de la pyramide. C’est une architecture qui a fait ses preuves en tant qu’accumulateur d’énergie et amplificateur de force énergétique.

Comme pour prouver la véracité des affirmations des enquêteurs, certaines pyramides du monde ont récemment commencé à décharger des faisceaux d’énergie brute dans l’espace.

La ligne de fond? Les pyramides sont des générateurs de puissance intrinsèquement naturels.

Les pyramides et l’effet structurel de la cavité

Barry Carter attire l’attention sur une autre propriété que les pyramides exposent appelée «Cavity Structural Effect» (CSE) par son découvreur, le Dr Viktor S. Grebennikov. Le scientifique a employé le CSE pour construire une plate-forme anti-gravitique rudimentaire.

Viktor S. Grebennikov démontre la plate-forme anti-gravité

plate-forme anti-gravité

Carter explique que « Grebennikov a également affirmé qu’il pouvait sentir les énergies émanant du sommet d’une pyramide: » Vous allez bientôt ramasser une zone active, un « caillot », où les Egyptiens avaient leurs tombes. Une autre zone active (une « flamme ») au-dessus du sommet de la pyramide est également bien perçue par l’indicateur si vous faites glisser sa fin par-dessus. Le « caillot » et la « flamme » sont bien sentis par le doigt inséré dans la pyramide, ou votre paume s’est déplacée au-dessus après un peu de pratique. L’effet pyramidal, qui a généré de nombreuses histoires effrayantes et mystérieuses au cours des siècles, est l’une des manifestations du CSE. « 

Un triangle des Bermudes ‘Death Vortex’

vortex

Un autre phénomène mortel Pyramides peut créer: un vortex d’énergie

Outre les anomalies temporelles et spatiales signalées dans le Triangle, certains survivants d’incidents terrifiants ont rapporté que d’énormes vortex tourbillonnants apparaissaient soudainement et disparaissaient.

Il existe des preuves que certains navires disparus ont peut-être disparu à cause de ce phénomène.

vortex

Les observations de certaines des pyramides submergées révèlent qu’elles génèrent sporadiquement des tourbillons intenses dans les eaux océaniques qui les entourent. Ces vortex peuvent être causés par une décharge d’énergie interne.

Si ces pyramides submergées déchargent aussi de l’énergie massive à travers leurs sommets, cela pourrait expliquer la formation de vortex mortels à la surface de la mer qui engloutissent des navires entiers avec leurs équipages condamnés.

Les futures expéditions vers ces pyramides mystérieuses peuvent enfin révéler la vérité et révéler une technologie ancienne étonnante.

Malheureusement, l’archéologie en haute mer est très chère et pas bien financée. La plupart des plongées sont des épaves anciennes qui promettent des richesses aux chasseurs de trésors prenant des risques.

Et, bien sûr, les universités du monde ne sont pas particulièrement désireuses d’explorer l’idée que des ruines très anciennes contenant de la haute technologie peuvent exister qui défient pratiquement tous les fondements de leurs théories d’animaux de compagnie.

 

Publicités

Des pyramides nouvelles commencent à apparaître ,près des anciennes bases secrètes nazies, en Antartique

Pyramide en Antartique 001
Trois anciennes pyramides ont été découvertes dans l’Antarctique par une équipe de scientifiques américains et européens. Deux des pyramides ont été découvertes à environ 20 kilomètres de la côte, tandis que la troisième était très proche de cette dernière.

 

Les premiers rapports des pyramides sont apparus dans la presse occidentale l’an dernier. Quelques photos ont été affichées sur certains sites internet avec un commentaire que les structures étranges pourraient servir de preuves, que le continent de glace a déjà du être suffisamment chaud pour avoir hébergé une ancienne civilisation.

L’image aérienne prise au pôle Sud semble en présenter deux ou peut-être trois alignées de la même façon que sur le plateau de Gizeh.

Jusqu’à présent, on en sait peu sur les pyramides et l’équipe continue à rester discrète quant à cette découverte. La seule information fiable fournie par les scientifiques était qu’ils prévoyaient une expédition à l’intérieur d’elles, afin de poursuivre l’enquête et de déterminer avec certitude si les structures étaient artificielles ou naturelles. Aucun détail sur les expéditions n’a été fourni.

Si les chercheurs peuvent prouver que les pyramides sont des structures artificielles, la découverte obligerait à ce qu’il y ait une révision complète de l’histoire de l’humanité comme jamais auparavant.

Pendant ce temps, une série de découvertes étranges mais intéressantes ont récemment été réalisées en Antarctique. En 2009, des climatologues ont découvert des particules de pollen, ce qui pourrait éventuellement signifier que des palmiers ont autrefois agrémentés le paysage de l’Antarctique, et que les températures estivales atteignaient les 21 degrés Celsius. Trois ans plus tard, en 2012, les scientifiques du Desert Research Institute dans le Nevada ont identifié 32 espèces de bactéries vivantes dans des échantillons d’eau d’un lac situé à l’est de l’Antarctique.

Position de la  première pyramide découverte en 2012. Neu Schwabenland est tout près!
Position de la première pyramide découverte en 2012.
Neu Schwabenland est tout près!

Une potentielle civilisation dont l’histoire ne tient pas compte

Est-il possible que l’Antarctique était autrefois assez chaud, pour qu’une ancienne civilisation puisse y vivre ? Ce qui est encore plus surprenant, c’est la question de savoir si une culture avancée s’y est développée, et si certaines de ses structures sont encore enfouies sous la glace?

Voici ce que Google Earth permet de voir sur cette pyramide. Il ne s'agit que d'y aller.
Voici ce que Google Earth permet de voir sur cette pyramide.
Il ne s’agit que d’y aller.

Les chercheurs et les égyptologues ont longtemps soupçonné que le Sphinx est beaucoup plus ancien que ce qui est communément accepté, il est peut-être vieux de plus de 10 000 ans. Les scientifiques ont constaté des éléments de preuves dans l’érosion due à l’eau visible sur l’ancienne statue. Ce qui indique un changement climatique historique violent où en mille ans à peine une forêt tropicale s’est transformée en désert de sable. Si le climat en Egypte a changé aussi vite, est-il également possible que le climat en Antarctique ait pu changé de façon spectaculaire durant la même période?

Selon la théorie de la corrélation de Robert Bauval et Adrian Gilbert, la construction des pyramides de Gizeh a eu lieu dans la période précédant 10 500 ou 12 500 années avant JC, en prenant comme référence le mouvement de la bande d’Orion dans le ciel et en remontant le temps avec des données scientifiques, et que cette corrélation a été intentionnellement gravée par ceux qui ont bâti les pyramides.

D'étranges structures apparaissent  sur les surfaces dégagées de glaces ,en Antartique.
D’étranges structures apparaissent sur les surfaces dégagées de glaces ,en Antartique.

La référence à 12 500 ans dans le passé est significative pour Hancock, puisque la position des pyramides indique le moment précis où une civilisation avancée précédente a vu son déclin dû à un cataclysme mondial.

Dans son livre Les Empreintes des Dieux, Graham Hancock a trouvé des indices qui mènent à une idée précise. Selon Hancock, les pyramides ont été construites dans toutes les cultures du monde et certains de ces monuments possèdent plus ou moins des configurations astronomiques évidentes.

D’anciens témoignages provenant de nombreuses sources – le Grand Sphinx d’Égypte, les temples mystérieux de Teotihuacán, les lignes géants de Nazca au Pérou, les pyramides massives du Soleil et de la Lune au Mexique – et ils les ont comparé avec les mythes et les légendes universelles. En étudiant des cartes datant de l’Antiquité, le savant suggère l’existence d’un peuple doté d’une intelligence supérieure, de technologies sophistiquées et d’une connaissance scientifique détaillée, dont les «empreintes», cependant, ont été complètement annihilées par un désastre aux proportions astronomiques.

Chaque culture adorait ses rois tel des dieux. Leurs religions ont toutes pour but de trouver l’immortalité de l’âme et certains de leurs prêtres étaient des astronomes, qui étudiaient les mouvements célestes. Le serpent est une figure symbolique présente dans toutes les cultures et qui est considéré comme sacré.

Cette grande unité culturelle, selon Hancock, suggère que la civilisation humaine n’est pas née soudainement et subitement de nulle part, mais a été «aidée» par quelqu’un de technologiquement et culturellement très avancé. La preuve à l’appui de cette théorie est l’expansion de l’agriculture.

Il est avéré que l’agriculture est née simultanément dans au moins six régions du monde qui n’avaient pas de liens apparents entre elles: en Amérique Centrale et du Sud, dans le Croissant Fertile, en Afrique centrale, à l’Est de la Chine et en Asie du Sud Est.

Première  conclusion

Si nous lisons bien les rapports alarmistes des partisans du réchauffement climatique, que l’Arctique et l’Antarctique fondent. Alors, beaucoup d’entre nous pourrait vivre assez longtemps pour voir le jour où l’Antarctique sera à nu (sans neige, sans glace), pour admirer toutes les anciennes structures à sa surface. S’il y a une pyramide géante, cela changera la mentalité du monde pour toujours.

Seconde conclusion

Maria Orsic est une intermédiaire.
Maria Orsic est une intermédiaire.

Cette affaire explique la découverte, par les explorateurs du Troisième Reich,d’une   très ancienne civilisation lors de l’expédition antartique de 1938-39.Cette découverte faisait suite au crash ovni de Freiburg,en Forêt Noire et à la prise de contact entre la Société du Vril de Maria Orsic avec une civilisation extraterrestre (et/ou intra-terrestre). La découverte dans les archives secrètes  allemandes ,d’une carte montrant un tunnel passant de part en part sous le continent gelé,nous fournit  la preuve .Organiser une expédition vers les bases secrètes du Troisième Reich est devenu une nécessité pour apprendre davantage sur notre vérité historique,notre origine et notre avenir collectif.

Les bases secrètes allemandes furent établies près de l'entrée du fameux tunnel passant sous le continent Antartique. Cette carte  fut tenue secrète jusqu'à tout récemment...une fuite!
Les bases secrètes allemandes furent établies près de l’entrée du fameux tunnel passant sous le continent Antartique.
Cette carte fut tenue secrète jusqu’à tout récemment…une fuite!

 

 

 

 

La carte de l'expédition de 1938-39 nous montre aussi des établissements (ou colonies) du Reich ,en Amérique du Sud.
La carte de l’expédition de 1938-39 nous montre aussi des établissements (ou colonies) du Reich ,en Amérique du Sud.

BestofActus

Les pyramides sont elles en train de se réactiver ?

Pyramides 001

 

 

Les pyramides sont l’un des monuments les plus mystérieux de notre planète. Personne, au fond, ne contestera que le sens de ces lieux de culte va bien au-delà des sépultures habituelles.

Et voilà un nouveau coup de théâtre : des scientifiques ont enregistré de puissants rayonnements lumineux, émanant du sommet des pyramides en direction de l’espace. Il s’agit d’un phénomène universel. Pourquoi cette activation soudaine ?

La réponse à cette question n’est pas évidente, car jusqu’à aujourd’hui nous savons peu de chose de la nature véritable des pyramides. De nombreux scientifiques s’accordent à dire que ces constructions sont les plus anciens émetteurs et transmetteurs d’information. Et dernièrement, ces hypothèses semblent s’être confirmées…

Qu’y a-t-il de commun entre le temple de Kukulcán, situé sur la péninsule du Yucatan au Mexique, les pyramides de la vallée Xianyang en Chine, et les pyramides de la civilisation de Norte Chico dans les Andes ? Ces anciens lieux de culte, construits à peu près à la même que les pyramides égyptiennes de Gizeh, développent depuis peu une activité sans précédent.

 

rayon-4

 

 

Nombreux sont ceux qui, dans le ciel, ont vu d’intenses colonnes de lumière émaner des pyramides. Des photos et des vidéos confirment aussi ce phénomène extraordinaire (il faut noter que les documents qui ont été présentés aux spécialistes n’ont pas été truqués et il n’y aucun doute sur le fait qu’il n’y a pas eu de falsification).

L’astrophysicien Anton Ermolenko est convaincu que ces événements doivent faire l’objet d’une étude scrupuleuse :

« La communauté scientifique mondiale devrait certainement faire plus attention à ce qui se passe actuellement avec les pyramides. Le fait qu’elles se réveillent après un sommeil millénaire est en lui-même un phénomène unique. Je crois que nous ne devrions pas ignorer ces faits évidents et essayer de comprendre pourquoi ils ont lieu aujourd’hui. Après tout, il ne s’agit pas d’un cas unique, mais d’un phénomène massif observé de l’Asie à l’Amérique du Sud . »

L’élément principal qui intéresse les scientifiques et les néophytes est de savoir la cause et la direction de ces rayons lumineux. Il est évident qu’il est difficile de qualifier ce phénomène de coïncidence banale, mais son étude demande du temps et de l’argent. Et qui sait, peut-être ferons nous quelques pas de plus vers la résolution du mystère des pyramides.

 

Source:http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr

 

 

Baigong Shan,une pyramide chinoise totalement fabriquée en fer

Baigong Shan ...vue aérienne
Baigong Shan …vue aérienne.

Sur la rive sud d’un lac salé, on a découvert une pyramide en métal qui aurait 50 à 60 mètres de hauteur. En face de cette structure se trouvent trois grottes dont les entrées sont triangulaires.

Les deux plus petites de ces cavités se sont effondrées, mais la plus grande, celle du centre, est toujours accessible. A l’intérieur, un bout de tuyau de 40 cm, fendu en deux, git sur le sol. Un autre tuyau, de couleur rouille, est enfoui dans le sol et seule l’extrémité est visible.
A l’extérieur de la grotte des demi-tuyaux, des morceaux de métal et des pierres de formes bizarres sont éparpillés sur la rive sud du lac. Certains tuyaux plongent en partie dans l’eau. On ignore ce qu’il peut y avoir dans les profondeurs de l’eau salée.
Si ce site avait été découvert dans le voisinage d‘une zone urbaine chinoise, l’affaire se résumerait à une question de pollution industrielle et son impact sur l’environnement fragile. Mais cela se trouve au pied d’une montagne appelée Baigong Shan, dans un coin perdu de la province de Qinghai, à 40 km de la ville la plus proche. Ce pourrait-il qu’on ait là les vestiges d’une ancienne base de lancement extraterrestre, dont on dit qu’elle est vieille de 30 000 à 20 millions d’années, ainsi que l’évoque une spéculation passionnée dans la presse chinoise ?
Qin Jianwen, directeur du département publicité du gouvernement local de Delingha, déclare : « L’environnement ici est inhospitalier, personne n’y réside et certainement pas l’industrie moderne. Il n’y a que quelques bergers nomades au nord des montagnes. »
Ye Zhou, du Lanzhou Morning News, un des premiers journalistes à avoir été sur place, écrit : « Sans avoir vu (ces vestiges) de vos yeux, vous ne pourriez y croire. Il est difficile de s’en tenir à un discours scientifique lorsque l’on parle de cela. Il n’y a que ces tuyaux en fer partout… cela fait froid dans le dos. »
Le site fut révélé pour la premiére fois en 1998 par un groupe de scientifiques américains à la recherche de fossiles de dinosaures. L’équipe avertit le gouvernement local de Delingha de la présence de ces structures, mais cela n’attira pas l’attention avant juin 2002, lorsqu’un journal de Henan publia la nouvelle de la découverte. Depuis leur base à la Lanzhou voisine, Ye et ses collègues décidèrent de reprendre la nouvelle et de mener leur propre enquête. Ils produisirent six rapports détaillant l’expédition et ses découvertes.
Selon la Xinhua News Agency, les résultats préliminaires d’analyse des pierres et du métal révèlent que les tuyaux sont constitués de 30% d’oxyde de fer, avec un taux élevé de dioxyde de silicium et d’oxyde de calcium. 8% de la constitution des échantillons sont catégorisés « non identifiables ».

 

Une caverne s'ouvre sur le côté.
Une caverne s’ouvre sur le côté.
Des tuyaux en acier furent aussi découvert.
Des tuyaux en acier furent aussi découvert.

 

L’ingénieur Liu Shaolin de la fonderie Xitieshan, qui exécuta les analyses, dit que les taux de dioxyde de silicium et d’oxyde de calcium indiquent que les tuyaux ont séjourné dans le site montagneux pendant très longtemps ; encore que son estimation soit nettement inférieure à celle de la théorie des scientifiques US selon laquelle le fer aurait 300 000 ans. Liu estima l’âge à 5 000 ans, ce qui est impressionnant tout de même, étant donné que les techniques de fonderie humaines ne remontent qu’à environ 2000 ans. « Ces résultats n’ont fait qu’approfondir le mystère », déclare Qin.
Le journaliste Ye, de Lanzhou, dit : « Le gouvernement de Delingha monte l’affaire en attraction touristique. Il y a une signalisation routière indiquant le chemin vers les reliques et ils l’ont annoncé dans les guides touristiques et d’investissement. » Les rapports préliminaires étant terminés, des chercheurs de l’Organisation de Recherche Ovni de Beijing préparent une expédition d’enquête plus approfondie, qui doit démarrer fin juillet.
Wei Yuguang, directeur des projets de Qinghai, qui retourna récemment sur le site, donne de ce qu’il découvrit la description d’un terrain vague. « La région est totalement désertique, il n’y a pas une créature vivante à moins de 800 km, bien qu’au-delà de cette frontière invisible il y a une riche vie sauvage. Il n’y a aucun moyen de transport et la route est difficile à suivre : une voiture transportant des journalistes de Xinhua resta embourbée dans un fossé.

La pyramide vue de côté avec son entrée (caverne)
La pyramide vue de côté avec son entrée (caverne).

 

À l’extérieur de la grotte des demi tuyaux, des morceaux de métal et des pierres de formes bizarres sont éparpillés sur la rive sud du lac. Certains tuyaux plongent en partie dans l’eau. On ignore ce qu’il peut y avoir dans les profondeurs de l’eau salée.

Ye Zhou, du Lanzhou Morning News, un des premiers journalistes à avoir été sur place, écrit: « Sans avoir vu [ces vestiges] de vos yeux, vous ne pourriez y croire. Il est difficile de s’en tenir à un discours scientifique lorsque l’on parle de cela. Il n’y a que ces tuyaux en fer partout… cela fait froid dans le dos.« 

Le site fut révélé pour la première fois en 1998 par un groupe de scientifiques américains à la recherche de fossiles de dinosaures. L’équipe avertit le gouvernement local de Delingha de la présence de ces structures.

Plusieurs expéditions scientifiques se rendirent sur place. Selon la Xinhua News Agency, les résultats préliminaires d’analyse des pierres et du métal révèlent que les tuyaux sont constitués de 30% d’oxyde de fer, avec un taux élevé de dioxyde de silicium et d’oxyde de calcium. 8% de la constitution des échantillons sont catégorisés « non identifiables« .

L’ingénieur Liu Shaolin de la fonderie Xitieshan qui exécuta les analyses, dit que les taux de dioxyde de silicium et d’oxyde de calcium indiquent que les tuyaux ont séjourné dans le site montagneux pendant très longtemps; encore que son estimation soit nettement inférieure à celle de la théorie des scientifiques US selon laquelle le fer aurait 300 000 ans. Liu estima l’âge à 5 000 ans, ce qui est impressionnant tout de même, étant donné que les techniques de fonderie humaines ne remontent qu’à environ 2000 ans.

Le journaliste Ye, de Lanzhou, dit: « Le gouvernement de Delingha monte l’affaire en attraction touristique. Il y a déjà une signalisation routière indiquant le chemin vers les vestiges ET et ils sont annoncés dans les guides touristiques et d’investissement » Les rapports préliminaires étant terminés, des chercheurs de l’Organisation de Recherche Ovni de Beijing préparent une expédition d’enquête plus approfondie qui doit démarrer fin juillet.

Wei Yuguang, directeur des projets de Qinghai, qui retourna récemment sur le site, donne de ce qu’il découvrit la description d’un terrain vague. « La région est totalement désertique, il n’y a pas une créature vivante à moins de 800 km, bien qu’au delà de cette frontière invisible il y ait une riche vie sauvage.« 

Alors mystère; cette pyramide de métal est elle une ancienne base secrète de la Chine moderne, les vestiges d’une civilisation extra-terrestre disparue ou bien un gros canular des autorités locales ?

Vidéo:

 

 

…………………………………………………………….

LES PYRAMIDES DE CHINE

 

Vue à haute altitude .
Vue à haute altitude .

 

Au tournant du siècle, deux marchands australiens se retrouvèrent dans une vaste région dans les plaines de Qin Chuan, en Chine centrale. Ils découvrirent plus d’une centaine de pyramides. Lorsqu’ils demandèrent au gardien d’un monastère local ce qu’étaient ces pyramides, on leur confia que, selon les documents anciens conservés dans le monastère, elles étaient très anciennes. Étant donné que les documents étaient vieux de 5000 ans, nous ne pouvons que deviner l’age même de ces pyramides. On leur dit que les pyramides dataient du temps où ‘Les Vieux Empereurs’ régnaient en Chine et que ces emprereurs avaient toujours  » stressé  » du fait qu’ILS ne provenaient pas de la Terre, mais qu’ils étaient les descendants des « Fils du Ciel » qui descendirent sur cette planète en rugissant avec leurs « dragons de feu métalliques » . Ils affirmèrent également que ce sont ces visiteurs venant de l’espace qui les avaient construites.

 

En mars 1998,  la Chine  fut visité par un petit groupe d’archéologues  qui se rendirent dans les « zones interdites » qui entourent la ville de Xian en Chine Centrale. C’est dans la province de Shensi qu’ils firent  la trouvaille de ces 6 pyramides légendaires. Lors de leur retour en octobre 1994, ils rapportèrent une  caméra vidéo qui avait pu tourné  environ 18 minutes de film. Plus tard, à leur  retour à la maison, en visionnant le clip vidéo, ils remarquèrent  lors d’un zoom qu’il y a avait beaucoup plus de pyramides à l’arrière plan. À date, on en a  compté plus de cent dans une surperficie de 200 kilomètres carrés.

Certaines de ces pyramides sont maintenant dans un état piteux, du fait qu’elles furent grandement pillées par les fermiers locaux et les résidents. Ces pyramides sont généralement construites de glaise et de terre et non de pierres, et certains fermiers allèrent même jusqu’à s’approprier du matériel pour leurs champs et domaines. C’est une honte, mais c’en est ainsi. Ils ont  beaucoup de difficultés à obtenir la permission de continuer leur  investigation sur ces artéfacts des plus fascinants. Le gouvernement est maintenant très protecteur de ces lieux et ne permet aucune excavation. La seule lueur d’information qu’ils ont  pu obtenir provint d’un archéologue chinois, le professeur Xia Nai, qui leur  confia que les excavations quelconques devront être faites par la prochaine génération de scientifiques.

Une pyramide recouverte d'arbres pour la dissimuler.
Une pyramide recouverte d’arbres pour la dissimuler.

Le Gouvernement chinois a déjà planté des connifères à croissance rapide sur les pyramides afin que dans 20 ans personne ne puisse dire  » Quelles pyramides ? Ce ne sont que des collines naturelles avec des arbres dessus. Voilà.  » Je me demande bien qu’est-ce qu’ils essaient de couvrir ou de cacher.

Toutes les pyramides chinoises connues   se situent dans les plaines de Qin Chuan et varient en taille de 25 à 100 mètres. Toutes, à l’exception d’une qui se situe au nord, dans la vallée de Qin Lin. On l’a surnommée ‘La grande Pyramides Blanche’. Elle est immense, environ 300 mètres (1000 pieds) de hauteur. Je pourrais dire que c’est la mère de toutes les pyramides de Chine. Un autre point intéressant au sujet de cette Grande Pyramide Blanche, et peut-être la raison pour laquelle le gouvernement chinois me refusa la permission d’y aller, est le fait suivant: dans les environs immédiats qui entourent cette fameuse merveille, le gouvernement a construit une rampe de lancement de fusées pour leur programme spacial et, bien entendu, l’endroit est interdit et fermé aux visiteurs et étrangers. Je crois que les chinois sont plus paranoïaques que les américains.

 

 

Détail formidable d'une momie d'origine royale:celle dite de la marquise de Dai.
Détail formidable d’une momie d’origine royale:celle dite de la marquise de Dai.

 

 

 

 

 

La présence de momies intrigue

Les momies chinoises ont remarquablement résisté au temps.
Il ne faut pas les confondre avec les corps momifiés naturellement par le climat aride, retrouvés dans la région du bassin de Tarim à l’ouest de la Chine. Même si l’existence d’une civilisation complexe de type proto-indoeuropéen, il y a six à sept mille ans dans cette partie du monde impose une remise en cause du Dogme, cela ne semble avoir eu aucune incidence sur une invention typiquement chinoise, et beaucoup plus tardive, de l’art de la momification.

Nous avons là de vraies momies, qui ont subi un traitement délibéré post mortem. Certaines ont l’air d’avoir été enterrées la veille de leur exhumation… Pourtant, elles ont entre trois et quatre mille ans. Et sont donc contemporaines des pharaons !

Les corps vidés de leurs organes ont été enveloppés dans des bandelettes de soie très serrées, en faisant jusqu’à vingt fois le tour. Puis les momies furent placées dans un premier cercueil étanche, rempli d’un liquide contenant des acides dilués et du sulfure de mercure. La composition en a été altérée au fil du temps et il est impossible d’analyser avec certitude la totalité des composants.
Ensuite, ce premier cercueil était placé dans un second, lui-même dans un troisième. Pour les très grands personnages, cela pouvait aller jusqu’à cinq. Le caveau était enfin rendu totalement étanche en étant recouvert de plusieurs tonnes de charbon avant d’être scellé sous une épaisse couche d’argile.

Un télescopage de cultures

Si certaines de ces momies sont de type mongoloïde, d’autres s’avèrent proches des critères anthropologiques propres aux Indoeuropéens. Certes, l’Académie prétend toujours définir les IE uniquement par les ramifications linguistiques. Mais aujourd’hui, la science a bousculé cette frileuse attitude en dâtant les artéfacts et en amplifiant les ADN fossiles afin de les analyser. Confirmant la surprise des premiers archéologues. « Elles ont des cheveux clairs et le nez pointu ! » précisaient avec une touchante candeur les découvreurs des années 1900.

Cela ne semble pas ravir particulièrement les officiels chinois… Surtout, certains de ces corps ont été trouvés dans des tombes creusées au cœur de la Chine, en plein Shen Si, rarement dans les pyramides, plus souvent dans des mausolées extrêmement proches.
Cela pourrait expliquer le peu d’empressement des autorités à y mener des fouilles. Et aussi la volonté inavouée des responsables chinois de masquer ce pan de leur histoire en recouvrant d’arbres des monuments destinés à passer aux yeux des générations futures pour de simples accidents de terrain.

Nous sommes confrontés là à la pire des réactions concernant la connaissance du passé.
Celle d’un nationalisme chatouilleux et d’un ethnocentrisme schizophrénique, qui refusent d’admettre qu’en des temps très reculés, leur terre a pu être occupée par d’autres peuples. Quant à l’idée que leur civilisation ne soit pas une création exclusive d’ancêtres de leur race, elle les révulse ! Attitude d’autant plus absurde que la plupart des civilisations connues s’avèrent avoir été des agrégats de multiples cultures.