Alerte humanité en danger:un gigantesque lac de lave comparable au supervolcan de Yellowstone est découvert en Antartique

Un panache mantellique produisant presque autant de chaleur que Yellowstone supervolcan semble faire  fondre une partie de l’Antarctique occidental… par en dessous.Ceci est une étude très sérieuse  qui montre la limite physique de notre civilisation  néolibérale.La fin  d’un important pourcentage d’êtres humains approche et des lanceur d’alerte ,mêmes aussi simples que moi,ne sont pas pris au sérieux.

Les points chauds de l’Antartique ont été identifiés par la NASA…en rouge sur la photo!

Des chercheurs de la NASA ont découvert qu’une énorme remontée de roches chaudes sous Marie Byrd Land, située entre la plate-forme de Ross et la mer de Ross, crée de vastes lacs et rivières sous la calotte glaciaire. La présence d’un énorme panache de manteau pourrait expliquer pourquoi la région est si instable aujourd’hui, et pourquoi elle s’est effondrée si rapidement à la fin de la dernière période glaciaire, il y a 11 000 ans.

Une étude très sérieuse de la NASA.

On pense que les panaches du manteau font partie des systèmes de plomberie qui amènent le matériau chaud de l’intérieur de la Terre. Une fois qu’il traverse le manteau, il s’étend sous la croûte, fournissant le magma pour les éruptions volcaniques. La zone au-dessus d’un panache est connue comme un point chaud.

 

Depuis 30 ans, les scientifiques ont suggéré qu’un panache mantellique pourrait exister sous Marie Byrd Land. Sa présence expliquerait l’activité volcanique régionale observée dans la région, ainsi que le dôme qui s’y trouve. Cependant, il n’y avait aucune preuve pour soutenir cette idée.

Maintenant, des scientifiques du Jet Propulsion Laboratory de la NASA ont créé des modèles numériques avancés pour montrer la quantité de chaleur qui doit exister sous la glace pour rendre compte de leurs observations – y compris le dôme et les rivières et lacs souterrains géants présents sur le substrat rocheux de l’Antarctique. Au fur et à mesure que les lacs se remplissent et se drainent, la glace à des milliers de mètres monte et descend, parfois jusqu’à 20 pieds.

L’auteur de l’étude, Hélène Seroussi, du JPL, a dit quand elle a entendu dire qu’un panache de manteau pourrait chauffer Marie Byrd Land et elle a pensé que l’idée était « folle ».

« Je n’ai pas vu comment nous pouvions avoir cette quantité de chaleur et nous avons toujours de la glace dessus », a-t- elle déclaré dans un communiqué.

Largement supérieure au supervolcan de Yellowstone,la puissance du grand lac de lave sous l’Antartique pourrait anéantir l’humanité (du moins évaporer la civilisation néolibérale actuelle) de même qu’un nombre élevé des formes de vie animales et végétales de la planète.

Cependant, dans une étude publiée dans le Journal of Geophysical Research: Solid Earth , Seroussi et ses collègues ont examiné l’un des panaches de magma les plus étudiés sur Terre – le hotspot de Yellowstone. L’équipe a mis au point un modèle de panache mantellique pour déterminer la quantité de chaleur géothermique nécessaire pour expliquer ce qui se voit à la Terre Marie-Byrd. Ils ont ensuite utilisé le modèle du système de nappe glaciaire (ISSM), qui montre la physique des plaques de glace, pour étudier les sources naturelles de chauffage et de transport de la chaleur.

Ce modèle a permis aux chercheurs d’établir une «contrainte puissante» sur la quantité de matière fondue admissible, ce qui signifie qu’ils pourraient tester différents scénarios de production de chaleur en profondeur sous la glace.

Leurs découvertes ont montré qu’en général, l’énergie générée par le panache du manteau ne dépasse pas 150 milliwatts par mètre carré, ce qui entraînerait une fusion trop importante. La chaleur produite dans le parc national de Yellowstone est en moyenne de 200 milliwatts par mètre carré.

Les scientifiques ont également trouvé une zone où le flux de chaleur doit être d’au moins 150-180 milliwatts par mètre carré – mais les données suggèrent que la chaleur du manteau à cet endroit provient d’une fracture de la croûte terrestre où la chaleur peut s’élever.

De nombreuses failles sont visibles du haut des airs,au-dessus de l’Antartique.

En conclusion, l’équipe affirme que le panache du manteau de la Terre de Marie Byrd s’est formé il y a 50 à 110 millions d’années, bien avant que la terre soit cachée par la glace. Selon eux, la chaleur a un «impact local important» sur la calotte glaciaire et la compréhension de ces processus permettra aux chercheurs de déterminer ce qui se passera dans le futur.

 

Un super volcan de type « Yellowstone » sous l’Antartique

On voit bien ici ,les points d’ou émerge la chaleur vent du sous-sol.

Une mystérieuse source de chaleur, cachée sous la surface de l’Antarctique, semble être à l’origine de sa fonte. La Nasa pense avoir découvert d’où elle provenait.

Le mont Erebus ,un puissant volcan.

D’après un article publié ce mardi 7 novembre par l’agence spatiale, un panache serait en cause. Ce phénomène géologique consiste en une remontée de roches venant du manteau terrestre, dont la chaleur extrême pourrait expliquer la fonte et la fente des glaces. 

L’épaisseur des glaces est plus mince en Antartique de l’ouest qui est de plus en plus soumise à des augmentations de température.

Cette hypothèse avait déjà été envisagée il y a trente ans par des scientifiques de l’Université du Colorado qui tentaient d’expliquer l’étrange structure en forme de dôme de la Terre Marie Byrd, une région de la partie occidentale de l’Antarctique. 

Malgré le scepticisme de nombreux scientifiques, ceux de la Nasa ont décidé de vérifier si l’hypothèse était plausible. Pour ce faire, une maquette numérique en trois dimensions a été créée, dans le but de déterminer la quantité de chaleur nécessaire afin de provoquer les phénomènes observés sur la  Terre Marie Byrd. 

Marie Byrd Land :on voit bien le dôme!

En comparant leurs résultats et les données rapportées par des membres de la Nasa en mission  au  pôle Sud, les chercheurs ont conclu que le panache contenait une quantité de chaleur et de pression colossale sous la surface du continent. La chaleur,l’étendue et la pression interne dépassant la puissance du supervolcan de Yellowstone.

La couleur rouge indique l’étendu du lac de lave (à partir de la couleur foncée) et les différence de température sur l’ensemble de l’Antartique.En blanc,nous avons la banquise elle-même!

Il se serait formé il y a 50 ou 110 millions d’années, bien avant la formation de la couche de glace, et la chauffe donc depuis toujours et  bien avant l’apparition de la calotte glaciaire antarctique occidentale. . Le réchauffement climatique ne fait qu’accélérer cette fonte,en menaçant toute forme de vie et toute civilisation humaine aussi puissante soit-elle!

Il y a environ 11 000 ans, lorsque la dernière période glaciaire a pris fin, la calotte glaciaire a connu une période de perte de glace rapide et soutenue. À mesure que les régimes météorologiques mondiaux et l’élévation du niveau de la mer ont commencé à changer, de l’eau chaude a été poussée plus près de la calotte glaciaire. L’étude de Seroussi et Irvins suggère que le panache mantellique pourrait faciliter ce type de perte rapide aujourd’hui, comme ce fut le cas lors du dernier début d’une période interglaciaire.

Comprendre les sources de la calotte glaciaire sous l’Antarctique occidental est important pour estimer la vitesse à laquelle la glace peut s’y perdre, ce qui revient essentiellement à prédire les effets du changement climatique. Étant donné que la Terre subit une fois de plus les changements de température mondiaux – cette fois, en raison de l’activité humaine -, il est essentiel de créer des modèles climatiques précis qui nous permettront de savoir à quelle vitesse la glace polaire fondra.

Cela nous permet également de comprendre comment l’histoire de notre planète et les changements climatiques sont liés, et quel en a été l’effet sur son évolution géologique.

…Et cela va nous permettre de mieux chiffrer en terme d’années,le temps qui reste aux Humains de la Terre …à vivre dans le paradigme du néolibéralisme avant d’être remplacé dans l’évolution future ,par une autre espèce moins…nuisible pour les autres!

Le compte à rebours de la vie sur Terre…telle que nous la connaissons est enclenché!

Il ne peut y avoir que décadence avant la mort!

Bonne Nuit …!

 

Jadis,une immense forêt recouvrait ce que l’on appelle maintenant …l’Antartique!

 

On a même retrouvé des squelettes fossilisés d’hominidés,mais ça ,la science officielle ne veut pas que vous le sachiez!…Car vous devez continuer de dormir au gaz!

 

Ces fossiles ont été retrouvé sur le côté occidental de l’Antartique d’ou surgit le point chaud qui un jour va sonner notre glas!

 

…près d’une zone ou des pyramides ont été découvertes depuis 2013…mais aussi en 1938-39 lors de l’expédition allemande Antartique.
Mais cela,les savants rationalistes bien payé dans nos université n’y croient pas!Ça les dérange!
D’autres civilisation ont vécu avant la nôtre!

 

 

 

 

Publicités

Des vagues mystérieuses d’énergie sortent de l’Antarctique

Pour la troisième fois consécutive, une myométrique anomalie des micro-ondes a été détectée par MIMIC (Morphed Integrated Microwave Imagery au CIMSS) venant de la région de l’Antarctique.

L’anomalie de la première vague a été détectée le 2 avril 2017 (photo ci-dessous):

 

 

La deuxième vague s’est produite le 15 mai 2017:

 

Et le 26 mai 2017, MIMIC a attrapé une troisième vague mystérieuse émergeant de cette région.

 

Si vous faites une ligne vers le bas en Antarctique, le chemin de l’anomalie des vagues traverse la mystérieuse station Princess Elisabeth, située à la base des structures pyramidales.

 

 

Étrangement,les allemands avaient établi une base secrète sur place:Neue Schwabenland!

 

Cela nous permet de deviner si les anomalies des vagues proviennent de cette station ou d’une source inconnue près de la station. Mais une chose est sûre, quelque chose dans ce domaine crée cette anomalie à laquelle ils sortent dans l’océan Pacifique.

Plus précis, cette anomalie est dirigée directement ou à proximité de Cascadia Subduction Zone. Bien que The Cascadia Subduction Zone n’ait pas produit un tremblement de terre depuis 1700, il augmente la pression lorsque la plaque Juan de Fuca diminue sous la plaque nord-américaine.

Les scientifiques prédisent qu’il y a environ 40 p. 100 de chance qu’un tremblement de terre de mégawatte de 9,0 + d’amplitude dans cette zone de défaut se produise dans les années à venir.

…et c’est tout près des pyramides ensevelies sous la neige!

Actuellement, il n’y a pas de preuve, mais il semble que quelqu’un ou quelque chose  en Antarctique manipule ou modifie la météo dans la région de l’océan Pacifique pour quelque raison que ce soit.

Ceci ,juste au moment ou  des scientifiques viennent de trouver un mur entre l’Australie et l’Antartique!(Voir notre article récent sur le mur…)

La vidéo ci-dessous montre la dernière anomalie vague prise le 26 mai 2017

 

 

 

 

La troisième pyramide enneigée récemment découverte en Antarctique pourrait faire réécrire l’histoire

Bien que tout le monde ne soit pas disposé à l’admettre, notre planète est pleine de reliques et de monuments qui prouvent que la Terre était autrefois peuplée de civilisations extrêmement avancées. Indiquez dans le cas: la troisième pyramide couverte de glace découverte en Antarctique!

Depuis que le service a été libéré, Google Earth a été une aubaine non seulement pour les théoriciens du complot, mais aussi pour tous ceux qui cherchent à découvrir des indices sur ce qui se cache au-delà de la vue. Si vous avez besoin d’un bon point de vue, vous avez besoin de bons yeux et d’altitude. Les satellites ont les deux.

La dernière d’un groupe de trois pyramides recouvertes de neige a récemment été découverte grâce à l’imagerie satellitaire Google Earth et, en quelques jours, la découverte a pris les communautés d’histoire alternatives par la tempête. Deux des pyramides peuvent être trouvées à environ 10 milles à l’intérieur du continent tandis que la troisième repose près du littoral.

La troisième pyramide découverte sous les neiges de l’Antartique.

Les implications de cette découverte sont complexes et, si elles sont acceptées, elles pourraient transformer le monde scientifique ,en premier,et la vision de l’histoire de la Terre …toute entière! Aucun livre d’histoire n’a jamais mentionné une civilisation antarctique avec les compétences et la technologie nécessaires pour ériger d’énormes pyramides. Il y a une raison apparente derrière cette situation et, par son apparence, cela suggère que des civilisations savantes sur le plan technologique existaient sur Terre longtemps avant que notre propre émergence ne se produise.

 

L’Antarctique est maintenant un désert gelé mais ce n’était pas toujours comme ça. Il a atteint sa position actuelle grâce à la tectonique des plaques, en se rapprochant du pôle Sud géographique année après année. Il y a des millions d’années, le climat de l’Antarctique était beaucoup plus chaud parce que sa position était plus proche de l’équateur. C’est un fait établi soutenu par plusieurs découvertes acceptées, et non par des spéculations sauvages.

Il y a quelques années, le British Antarctic Survey (BAS) a révélé que le climat antarctique était très différent dans le passé lointain.

« Retournez il y a 100 millions d’années », a déclaré Vanessa Bowman, de BAS, « et l’Antarctique était couverte de forêts tropicales luxuriantes semblables à celles qui existent aujourd’hui en Nouvelle-Zélande ».

Une autre expédition menée par la NASA et impliquant 11 autres organisations scientifiques – a découvert des formes de vie microbiennes hors lieu dans les profondeurs du lac Vida de l’Antarctique, piégés sous une croute  de glace de 65 pieds d’épaisseur. Les colonies microbiennes ont été prospères isolément depuis des millions d’années et les scientifiques croient qu’ils sont les descendants de micro organismes qui vivaient dans un climat beaucoup plus chaud. Qui sait quelles autres énigmes ont été enterrées sous la glace, attendant désespérément d’être révélées.

Même avec la technologie d’aujourd’hui, les structures de construction aussi massives que les pyramides de l’Antarctique seraient presque impossibles. Il y a tout simplement trop de problèmes liés à la main-d’œuvre et à la logistique requise pour un tel projet. Si la construction de ces monuments mystérieux devait être une entreprise viable, elle devait avoir lieu dans le passé, alors que l’Antarctique était un lieu propice à la vie humaine.

Et cela ouvre une boîte de vers de taille royale. Le continent n’était habitable que dans un passé très lointain, mais la science dominante dit que la roue n’a pas été inventée il y a quelque 6 000 ans. Dans le même temps, les humains anatomiquement modernes auraient maîtrisé le feu il y a seulement 125 000 ans. Alors, où ces pyramides controversées s’intègrent-elles? Est-ce qu’ils témoignent d’une ancienne civilisation avancée ou devons-nous approfondir notre imagination et les considérer comme une preuve de voyage dans le temps? Les éboulements de l’esprit quand nous restons attachés à nos croyances périmées.

Les partisans de l’histoire alternative et les fans de la théorie des anciens astronautes n’ont aucun problème à accepter la réalité parallèle générée par de telles découvertes. Il n’est pas difficile de voir et d’accepter que nous ne sommes pas les premiers et, même si cela peut sembler de cette façon, nous ne serons probablement pas les derniers… car nous avons enclechés  la Sixième Grande Extinction Massive d’espèces sur notre planète et nous sommes directement menacé d’extermination.

 

Des milliers d’années après leur construction, nous sommes encore fascinés par les pyramides égyptiennes. Les monuments laissés par leur société ont résisté à l’épreuve du temps et, de plusieurs façons, ils ont accordé à leurs constructeurs l’immortalité. Gardant cela à l’esprit, que pourrait-on dire sur les pyramides qui ont des millions d’années? Est-ce que cela met notre propre vie en perspective et nous fait voir l’image plus grande de la beauté et de la richesse de toutes les formes de vie sur notre petite planète bleue?

…ou allons-nous tout simplement nous cacher la tête dans le sable,comme l’autruche voyant fondre sur elle,le lion qui va la dévorer?


D’OÙ VIENNENT LES INFORMATIONS DE BASE 

Maria Orsic…les cheveux longs et des textes en langue sumérienne dictés dans son sommeil.

À commencer par le crash ovni de Freiburg,en 1936,en Allemagne,le Troisième Reich aurait reçu l’information (par le survivant du disque volant) que les ruines d’une lointaine civilisation se trouvait sous les glaces de l’antartique.

Ainsi fut organisé l’expédition allemande Antartik de 1938-39,avec un double objectif:

1- Découvrir  les ruines de l’antique civilisation .

2-Établir des bases secrètes afin de développer en secret  la nouvelle technologie alien,entre leurs mains.

Preuves:

1-

Les documents remis par Manfred K. (nom protégé par les gouvernements russes et allemand.)
Il s’agit ici,d’un pamphlet remis aux capitaines de U-boats prenant la direction des bases secrètes allemandes…en Antartique.
Une partie du message secret est venu à la SVR par Manfred K., y compris des cartes œuvres du Reich nazi allemand dans les années 1930-1940, qui a montré en détail leurs bases souterraines sur le continent Antarctique, un document plus choquant montre la grande profondeur de la terre creuse intérieure et la terre qui existe là-bas.
Comment le Reich aurait-il pu posséder ces informations…autrement que par le seul survivant du crash ovni de Freiburg?

 

2-L’évolution de la technologie allemande durant la Seconde Guerre Mondiale:

Opel et…GM fabriquèrent (ou donnèrent en sous-contrats ) de nombreuses pièces qui servirent à assembler le merveilleux Messersmith 262.

…le développement rapide de la bombe atomique:voir mon article sur la bombe d’Hiroshima

 

… tout cela provient d’une technologie extraterrestre (voir l’article suivant)

 

…les bâtiments des bases secrètes allemandes qui commencent à réapparaître,suite au réchauffement climatique: 

 

 


Ruines anciennes trouvées en Antarctique sur Google Earth

Cette histoire remonte à 2001 lorsque l’un des grands secrets du monde a été révélé: une ancienne structure qui s’étendait dans des kilomètres sous la dure glace de l’Antarctique a été détectée par un satellite d’espionnage itinérant.

C’est quelque chose qui compte au moins 12 000 ans, combien de temps la glace a couvert l’Antarctique.

 

L’armée américaine a immédiatement annulé les rapports et, malgré la panne de nouvelles, des rapports ont encore révélé qu’un projet d’excavation secrète avait débuté après la découverte.

À la suite des événements frénétiques, au début de 2001, les nouvelles ont éclaté d’une urgence médicale mystérieuse qui a forcé l’évacuation d’un personnel sans nom au cours de l’hiver antarctique, le premier événement de ce genre lors de la dangereuse saison hivernale du Sud-Pôle.

En novembre 2002, selon l’archéologue et l’aventurier Jonathan Gray de World Education Research Ltd , un équipage de la télévision de Californie a disparu.

Supposé, une vidéo découverte parmi les effets personnels des équipages par une équipe de sauvetage spéciale US Navy SEAL chargée de trouver les cinéastes est l’élément clé d’une histoire qui prétend que de vastes ruines anciennes ont été trouvées sous la glace de l’Antarctique.

L’équipe de production de télévision qui a tiré sur la vidéo manque encore, a rapporté Gray.

Est-il possible que les structures suivantes aient quelque chose à voir et sont-elles liées à la structure supposée ancienne sous la glace?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


AUTRES FAITS TROUBLANTS

Une étude des photographies prises par satellites montre fort bien des constructions faites sous la grande épaisseur de glace.

La photographie à distance détectée récemment par la NASA de la mission de l’opération IceBridge de la NASA en Antarctique a conduit à une découverte fascinante lorsque les images ont révélé ce que certains experts croient pourrait être l’existence d’une ancienne colonie humaine possible située sous un impressionnant 2.3 kilomètres de glace.

La découverte intrigante a été faite lors d’essais d’essais d’aéronefs de la technologie de lidar du système d’altimètre laser topographique avancé de la NASA (ATLAS) qui sera lancée sur le satellite Ice-Cloud et Earth Elevation Satellite-2 (ICESat-2) en 2017, qui vise à surveiller les changements dans glace polaire.

Bien que le scientifique de la NASA, Nathan Borrowitz, affirme que les images infrarouges sont certainement intriguantes, d’autres experts affirment qu’ils sont clairement la preuve de l’ingénierie humaine ancienne

« Il y a très peu de marge d’erreur quand il s’agit de photons individuels frappant des fibres optiques individuelles, c’est pourquoi nous avons été tellement surpris quand nous avons remarqué ces caractéristiques anormales sur l’imagerie lidar », explique Nathan Borrowitz, le chercheur de IceBridge et le chercheur de glace de mer avec Le Centre de vol spatial Goddard de la NASA à Greenbelt, dans le Maryland.

« À partir de maintenant, nous ne pouvons que spéculer sur ce que sont ces fonctionnalités, mais le lancement d’ICESat-2 en 2017 pourrait déboucher sur d’autres découvertes majeures et une meilleure compréhension des caractéristiques géomorphologiques de l’Antarctique » ajoute-t-il.

Une colonie humaine enterrée sous 2,3 km de glace

L’archéologue principal, Ashoka Tripathi, du Département d’archéologie de l’Université de Calcutta estime que les images montrent clairement une ancienne colonie humaine sous la couche de glace.

Archeo-india« Ce sont clairement des caractéristiques d’une sorte de structure humaine, ressemblant à une sorte de structure pyramidale. Les motifs ne montrent clairement rien que nous devrions attendre des formations géomorphologiques naturelles trouvées dans la nature. Nous avons clairement ici des preuves de l’ingénierie humaine. Le seul problème, c’est que ces photographies ont été prises en Antarctique sous 2 kilomètres de glace. C’est clairement la partie incroyable, nous n’avons aucune explication à ce sujet pour le moment « , admet-il.

« Ces images reflètent juste une petite partie de la masse terrestre totale de l’Antarctique. Il existe peut-être d’autres sites supplémentaires qui sont couverts de glace. Cela nous montre simplement combien il est facile de sous-estimer à la fois la taille et l’ampleur des établissements humains passés « , a déclaré le Dr Tripathi.

Les restes d’une civilisation perdue

L’historien et le cartographe de l’Université de Cambridge, Christopher Adam, croient qu’il pourrait y avoir une explication rationnelle.

« L’une des histoires des cartes les plus étonnantes est celle de l’amiral turc Piri Reis en 1513 AD qui a tracé avec succès le littoral de l’Antarctique il y a plus de 500 ans. Ce qui est le plus fascinant de cette carte, c’est qu’il montre le littoral de l’Antarctique sans glace. Comment cela est-il possible lorsque les images du littoral sous-glaciaire de l’Antarctique n’ont été vus que pour la première fois après le développement d’un radar pénétrant au sol en 1958? Est-il possible que l’Antarctique ne soit pas toujours couverte par une telle couche de glace? Cela pourrait être une preuve que c’est une possibilité « , a-t-il reconnu.

Les cartes de l’amiral turc Piri Reis.

«Un léger changement de pôle ou un déplacement de l’  axe de rotation de la  Terre dans les temps historiques est peut-être la seule explication rationnelle qui vient à l’esprit, mais nous avons certainement besoin de plus de recherches avant de passer à toute conclusion».

L’ICESat-2 (Ice, Cloud et Land Elevation Satellite 2), une partie du Système d’observation de la Terre de la NASA, est une mission satellitaire planifiée pour mesurer l’altitude en masse de la couche de glace, le franc-bord de glace de mer ainsi que la topographie de la terre et les caractéristiques de la végétation. 


L’AVENIR DE L’HUMANITÉ

La découverte de cette ancienne civilisation va aider l’humanité à ralentir sa mort,son extinction massive et sa totale disparition.Les restes de cette technologie ancienne vont nous permettre d’entrer en contact direct avec la civilisation d’Aldebaran que Maria Orsic avait contactée par télépathie! 

Après la dislocation  du glacier de Larsen qui régularisait la circulation des eaux autour de l’Antartique,le compte à rebours de la fin de l’espèce humaine est…enclenché!

 

 

 

De plus en plus de pyramides apparaissent en Antartique

Selon Vicente Fuentes, un chercheur vivant, il est en fait, au moins, une pyramide cachée sous la grande feuille de glace sur l’Antarctique. Selon Fuentes, l’image satellite pourrait se révéler être la preuve ultime d’une structure pyramidale située sur la crête principale de l’Antarctique. Cela signifie que dans le passé lointain, quand l’Antarctique était bien différente de ce qu’elle est aujourd’hui, les civilisations anciennes auraient pu se développer sur le continent maintenant gelé, laissant derrière merveilleuses constructions, racontant l’histoire d’une époque où notre planète était habitée par différents civilisations, à une époque complètement différente, omises par l’histoire et intégrer les chercheurs.

Des pyramides apparaissent sans aucun doute.
Des pyramides apparaissent sans aucun doute.

Fuentes passe par les principales caractéristiques de la pyramide et d’autres structures qui pourraient être situé sur la vaste nappe de glace, ce qui rend les comparaisons avec la Grande Pyramide d’Egypte.

Découvrez les coordonnées de la structure anormale: 79 ° 58’39.25 « S / 81 ° 57’32.21 » O

L’idée qu’il y a des pyramides cachées  en Antarctique remonte à plusieurs décennies. Alors que les sceptiques restent méfiants, suggérant que ces structures soient de simples formations naturelles, des images satellites et des histoires de touristes qui nous  racontent  une histoire bien différente.

L’idée que ces pyramides existent a provoqué des spéculations sur ce que  l’Antarctique  devait être  dans le passé lointain. Certains  scientifiques suggèrent qu’ il n’a pas toujours été aussi froid qu’il est aujourd’hui, et ce qui  est intéressant, c’est le fait que la recherche scientifique semble prouver que l’Antarctique était très différente dans le lointain passé.

Selon une recherche à partir de 2009, les scientifiques  ont  étudié les échantillons de carottes recueillies glacées et on a trouvé  à travers les particules de pollen venant de l’Antarctique ancienne , suggérant que l’écosystème de l’Antarctique était très différent dans le passé, en montrant que la température estivale a atteint environ 20 degrés Celsius à un moment donné.

« Un retour il y a 100 millions d’années dans le passé, et l’Antarctique était couvert de forêts tropicales luxuriantes semblables à celles qui existent en Nouvelle-Zélande aujourd’hui.» -Dr Vanessa Bowman

En 2012, une autre équipe de chercheurs a réussi à identifier 32 espèces de bactéries et 2.800 ans microbes halophiles dans des échantillons d’eau du lac Vida en Antarctique. La glace de surface permanente sur le lac est la plus épaisse de glace non-glaciaire sur terre.

Selon les chercheurs, au cours de sa longue histoire, l’Antarctique était situé plus au nord et a connu un climat tropical ou tempéré, ce qui signifie qu’il était couvert de forêts, et habité par diverses formes de vie anciennes. Qu’est-ce que ça veut dire? Eh bien … étant donné le peu que nous savons de la vie sur notre planète dans le passé lointain, il est probable que les gens vivaient sur ce continent maintenant, glacé et mis au point en tant que société tout comme les gens ont fait en Afrique, en Europe et en Asie. Même si cela est quelque chose considéré comme improbable par les savants traditionnels, la seule façon que nous saurons avec certitude les secrets cachés sous la glace est en explorant le continent et permettant à la société de voir les résultats.

Pyramide en Antartique 001

Si nous revenons à l’Afrique, nous savons que les scientifiques  et les  égyptologues ont longtemps soupçonné que le Sphinx est beaucoup plus ancien qu’on ne le croit, vieux peut-être même plus de 10.000 ans.

Ces théories sont pris en charge par la découverte de l’érosion de l’eau sur le Sphinx gigantesque, qui, selon les chercheurs raconte l’histoire des changements climatiques extrêmes dans le passé lointain.

Photo récente que je viens de recevoir.
Photo récente que je viens de recevoir.

Cela signifie que si le climat en Afrique et d’autres régions du monde a radicalement changé, il est possible que la même chose dans l’Antarctique dans le passé lointain. Si les chercheurs parviennent à prouver que les pyramides de l’Antarctique sont des structures artificielles, la découverte pourrait entraîner une révision majeure de l’histoire de l’humanité.

Mais les mythes et la spéculation à propos de Terra Australis remontent à l’antiquité. Autour de 350 av. J.-C. Aristote a écrit dans son livre, de la météorologie, de la région de l’Antarctique. Marinus de Tyr, un géographe grec, cartographe et mathématicien a utilisé le nom d’une carte du monde du deuxième siècle après Jésus-Christ

Les gens ont cru dans le passé lointain qu’une masse appelée Terra Australis existait; un continent géant situé dans le sud de la planète qui était là pour fournir un «équilibre» pour les terres du nord de l’Europe, en Asie et en Afrique du Nord. Cette idée existe depuis l’époque de Ptolémée, le premier siècle après J.-C.

 

Des pyramides nouvelles commencent à apparaître ,près des anciennes bases secrètes nazies, en Antartique

Pyramide en Antartique 001
Trois anciennes pyramides ont été découvertes dans l’Antarctique par une équipe de scientifiques américains et européens. Deux des pyramides ont été découvertes à environ 20 kilomètres de la côte, tandis que la troisième était très proche de cette dernière.

 

Les premiers rapports des pyramides sont apparus dans la presse occidentale l’an dernier. Quelques photos ont été affichées sur certains sites internet avec un commentaire que les structures étranges pourraient servir de preuves, que le continent de glace a déjà du être suffisamment chaud pour avoir hébergé une ancienne civilisation.

L’image aérienne prise au pôle Sud semble en présenter deux ou peut-être trois alignées de la même façon que sur le plateau de Gizeh.

Jusqu’à présent, on en sait peu sur les pyramides et l’équipe continue à rester discrète quant à cette découverte. La seule information fiable fournie par les scientifiques était qu’ils prévoyaient une expédition à l’intérieur d’elles, afin de poursuivre l’enquête et de déterminer avec certitude si les structures étaient artificielles ou naturelles. Aucun détail sur les expéditions n’a été fourni.

Si les chercheurs peuvent prouver que les pyramides sont des structures artificielles, la découverte obligerait à ce qu’il y ait une révision complète de l’histoire de l’humanité comme jamais auparavant.

Pendant ce temps, une série de découvertes étranges mais intéressantes ont récemment été réalisées en Antarctique. En 2009, des climatologues ont découvert des particules de pollen, ce qui pourrait éventuellement signifier que des palmiers ont autrefois agrémentés le paysage de l’Antarctique, et que les températures estivales atteignaient les 21 degrés Celsius. Trois ans plus tard, en 2012, les scientifiques du Desert Research Institute dans le Nevada ont identifié 32 espèces de bactéries vivantes dans des échantillons d’eau d’un lac situé à l’est de l’Antarctique.

Position de la  première pyramide découverte en 2012. Neu Schwabenland est tout près!
Position de la première pyramide découverte en 2012.
Neu Schwabenland est tout près!

Une potentielle civilisation dont l’histoire ne tient pas compte

Est-il possible que l’Antarctique était autrefois assez chaud, pour qu’une ancienne civilisation puisse y vivre ? Ce qui est encore plus surprenant, c’est la question de savoir si une culture avancée s’y est développée, et si certaines de ses structures sont encore enfouies sous la glace?

Voici ce que Google Earth permet de voir sur cette pyramide. Il ne s'agit que d'y aller.
Voici ce que Google Earth permet de voir sur cette pyramide.
Il ne s’agit que d’y aller.

Les chercheurs et les égyptologues ont longtemps soupçonné que le Sphinx est beaucoup plus ancien que ce qui est communément accepté, il est peut-être vieux de plus de 10 000 ans. Les scientifiques ont constaté des éléments de preuves dans l’érosion due à l’eau visible sur l’ancienne statue. Ce qui indique un changement climatique historique violent où en mille ans à peine une forêt tropicale s’est transformée en désert de sable. Si le climat en Egypte a changé aussi vite, est-il également possible que le climat en Antarctique ait pu changé de façon spectaculaire durant la même période?

Selon la théorie de la corrélation de Robert Bauval et Adrian Gilbert, la construction des pyramides de Gizeh a eu lieu dans la période précédant 10 500 ou 12 500 années avant JC, en prenant comme référence le mouvement de la bande d’Orion dans le ciel et en remontant le temps avec des données scientifiques, et que cette corrélation a été intentionnellement gravée par ceux qui ont bâti les pyramides.

D'étranges structures apparaissent  sur les surfaces dégagées de glaces ,en Antartique.
D’étranges structures apparaissent sur les surfaces dégagées de glaces ,en Antartique.

La référence à 12 500 ans dans le passé est significative pour Hancock, puisque la position des pyramides indique le moment précis où une civilisation avancée précédente a vu son déclin dû à un cataclysme mondial.

Dans son livre Les Empreintes des Dieux, Graham Hancock a trouvé des indices qui mènent à une idée précise. Selon Hancock, les pyramides ont été construites dans toutes les cultures du monde et certains de ces monuments possèdent plus ou moins des configurations astronomiques évidentes.

D’anciens témoignages provenant de nombreuses sources – le Grand Sphinx d’Égypte, les temples mystérieux de Teotihuacán, les lignes géants de Nazca au Pérou, les pyramides massives du Soleil et de la Lune au Mexique – et ils les ont comparé avec les mythes et les légendes universelles. En étudiant des cartes datant de l’Antiquité, le savant suggère l’existence d’un peuple doté d’une intelligence supérieure, de technologies sophistiquées et d’une connaissance scientifique détaillée, dont les «empreintes», cependant, ont été complètement annihilées par un désastre aux proportions astronomiques.

Chaque culture adorait ses rois tel des dieux. Leurs religions ont toutes pour but de trouver l’immortalité de l’âme et certains de leurs prêtres étaient des astronomes, qui étudiaient les mouvements célestes. Le serpent est une figure symbolique présente dans toutes les cultures et qui est considéré comme sacré.

Cette grande unité culturelle, selon Hancock, suggère que la civilisation humaine n’est pas née soudainement et subitement de nulle part, mais a été «aidée» par quelqu’un de technologiquement et culturellement très avancé. La preuve à l’appui de cette théorie est l’expansion de l’agriculture.

Il est avéré que l’agriculture est née simultanément dans au moins six régions du monde qui n’avaient pas de liens apparents entre elles: en Amérique Centrale et du Sud, dans le Croissant Fertile, en Afrique centrale, à l’Est de la Chine et en Asie du Sud Est.

Première  conclusion

Si nous lisons bien les rapports alarmistes des partisans du réchauffement climatique, que l’Arctique et l’Antarctique fondent. Alors, beaucoup d’entre nous pourrait vivre assez longtemps pour voir le jour où l’Antarctique sera à nu (sans neige, sans glace), pour admirer toutes les anciennes structures à sa surface. S’il y a une pyramide géante, cela changera la mentalité du monde pour toujours.

Seconde conclusion

Maria Orsic est une intermédiaire.
Maria Orsic est une intermédiaire.

Cette affaire explique la découverte, par les explorateurs du Troisième Reich,d’une   très ancienne civilisation lors de l’expédition antartique de 1938-39.Cette découverte faisait suite au crash ovni de Freiburg,en Forêt Noire et à la prise de contact entre la Société du Vril de Maria Orsic avec une civilisation extraterrestre (et/ou intra-terrestre). La découverte dans les archives secrètes  allemandes ,d’une carte montrant un tunnel passant de part en part sous le continent gelé,nous fournit  la preuve .Organiser une expédition vers les bases secrètes du Troisième Reich est devenu une nécessité pour apprendre davantage sur notre vérité historique,notre origine et notre avenir collectif.

Les bases secrètes allemandes furent établies près de l'entrée du fameux tunnel passant sous le continent Antartique. Cette carte  fut tenue secrète jusqu'à tout récemment...une fuite!
Les bases secrètes allemandes furent établies près de l’entrée du fameux tunnel passant sous le continent Antartique.
Cette carte fut tenue secrète jusqu’à tout récemment…une fuite!

 

 

 

 

La carte de l'expédition de 1938-39 nous montre aussi des établissements (ou colonies) du Reich ,en Amérique du Sud.
La carte de l’expédition de 1938-39 nous montre aussi des établissements (ou colonies) du Reich ,en Amérique du Sud.

BestofActus