Facebook interdit officiellement le nationalisme blanc

Facebook commencera à interdire le contenu « nationaliste blanc ou séparatiste blanc » sur sa plate-forme à partir de la semaine prochaine, a annoncé mercredi le géant des médias sociaux.

 

 

Les responsables de Facebook ont ​​officiellement décidé d’interdire le « nationalisme blanc » et le « séparatisme blanc » sur la plate-forme appartenant à des Juifs lors d’une réunion de modération du contenu mardi, selon Motherboard.

La censure grandissante intervient un an après que Motherboard, un journal d’informations techniques, ait rapporté que l’idéologie de modération juive-libérale de Facebook avait permis le « nationalisme blanc et le séparatisme » sur la plate-forme, bien qu’elle interdisait une « suprématie blanche » explicite, alors qu’elle n’était jamais vraie.

Dans les documents de formation destinés aux modérateurs de l’année dernière, Facebook a écrit que le nationalisme blanc « ne semble pas toujours être associé au racisme (du moins de manière non explicite) », ce qui entraîne des réactions immédiates de la part de groupes de défense des droits civiques et d’experts alors nationalisme. 

Brian Fishman, directeur de la politique de lutte contre le terrorisme chez Facebook, a déclaré à la carte mère cette semaine qu’après avoir discuté avec de nombreux experts, Facebook avait conclu que « le chevauchement entre le nationalisme blanc, le séparatisme [blanc] et la suprématie blanche est si vaste que nous distinction entre eux. « 

« Notre propre analyse des personnalités et des organisations haineuses – telle que définie par notre politique sur les personnes et organisations dangereuses – a en outre révélé le chevauchement entre nationalisme blanc, séparatisme et suprématie blanche », a déclaré Facebook dans le blog annonçant le changement. « À l’avenir, même si les gens pourront toujours faire preuve de fierté vis-à-vis de leur héritage ethnique, nous ne tolérerons ni les louanges ni le soutien du nationalisme blanc et du séparatisme. »

Des « experts » ont déclaré au géant des médias sociaux que le nationalisme blanc et le séparatisme blanc étaient liés à la violence, a déclaré Facebook.

Facebook va maintenant interdire les contenus qui « louent ou soutiennent le nationalisme blanc et le séparatisme ». Et lorsque les utilisateurs tentent de publier ou de rechercher des contenus nationalistes ou séparatistes blancs explicites, ils sont redirigés vers le site Web de Life After Hate, une organisation de défense des droits et d’assistance qui s’efforce d’aider les personnes à sortir des « groupes haineux ». Le groupe Life After Hate, parrainé par des juifs, a été fondé par des nationalistes blancs traîtres.

«Si les gens explorent ce mouvement, nous voulons les mettre en contact avec des personnes capables de fournir une assistance hors ligne», a déclaré Fishman à Motherboard. «C’est le genre de travail qui, à notre avis, fait partie d’un programme complet visant à mener ce type de mouvement.»

Fishman a déclaré que l’interdiction ne s’étendrait pas au « nationalisme blanc implicite ou codé et au séparatisme blanc », soulignant que ces messages sont plus difficiles à identifier et à supprimer, selon Motherboard.

 

 

Publicités

Le néolibéralisme frileux:Amazon supprime les produits « nationalistes néo-nazis et blancs » suite à des plaintes

Amazon supprime de son site un certain nombre de « produits racistes et néo-nazis », y compris un soldat allemand avec un panzerfaust, suite à la pression d’un membre du Congrès du Minnesota.

 

Le jouet lego enlevé par Amazon!

Dans une lettre adressée au représentant Keith Ellison jeudi, le vice-président chargé des politiques publiques d’Amazon a déclaré que la société avait examiné un certain nombre de produits qui favorisaient ou glorifiaient la haine, la violence, l’intolérance raciale, sexuelle ou religieuse.

«Nous avons bloqué en permanence les comptes des vendeurs qui violaient la politique d’Amazon. Nous examinons les comptes du vendeur pour une éventuelle suspension », écrit Brian Huseman dans la lettre.

Amazon a envoyé la lettre à Ellison, qui est à moitié négro, des semaines après avoir écrit au PDG de la société, Jeff Bezos, disant qu’il était « alarmé » que des articles promouvant la propagande raciste soient vendus sur le site.

Certains des articles, y compris un patch avec le symbolisme nazi, un décalque de noose pour une voiture, un t-shirt et un ensemble-cadeau de drapeau confédéré, un pendentif à croix gammée et un «costume de nœud coulant».

Ellison a déclaré dans un tweet qu’il avait envoyé la lettre après qu’un article de recherche rédigé par le Centre d’action sur la race et l’économie et le Partenariat pour les familles de travailleurs ait trouvé une gamme de produits favorisant la violence, le racisme et le nationalisme blanc.

Les produits, vendus par des vendeurs tiers, comprenaient des vêtements, des jouets pour enfants, des autocollants et des filateurs.

« Je suis troublé qu’une société aussi puissante alimente de manière significative la montée des groupes haineux dans notre pays », a écrit Ellison dans sa lettre.

Dans la réponse d’Amazon, il a été indiqué que l’entreprise s’appuie sur l’apprentissage automatique pour signaler ou supprimer automatiquement les produits inappropriés ou enfreignant les règles.

«Ces outils automatisés sont complétés par des équipes d’enquêteurs qui effectuent une revue  de nos listes sur une base spécifique», a déclaré Huseman, ajoutant qu’Amazon est toujours en train de supprimer les articles.

Dans un communiqué publié vendredi, un porte-parole d’Amazon a ajouté: «Les vendeurs doivent se conformer à nos politiques et nous enquêtons immédiatement sur toutes les violations signalées. Les éléments référencés par le représentant Ellison ont déjà été examinés et nous avons retiré ceux qui violaient nos règles bien avant de recevoir sa lettre.

M. Ellison a remercié la société dans un tweet jeudi, en écrivant: « Merci à Amazon d’avoir retiré un certain nombre de produits faisant la promotion de la propagande raciste sur votre site Web. »

Huseman a déclaré dans la lettre que la société ne révélait pas ses bénéfices provenant d’éditeurs individuels ou de listes de produits.

 

 

 

 

Le plus grand mensonge de l’histoire moderne:voici des preuves de la falsification du programme Apollo d’exploration spatiale vers la Lune

La Nasa (National Aeronautic and Space Administration), agence spatiale américaine, prétend avoir envoyé 6 misssions habitées sur la Lune de 1969 à 1972.

C’est entièrement faux! 

Toutes ces prétendus missions vers la Lune ont été réalisées en studio et avec des logiciels de photo et vidéo montage.

Les spécialistes trouveront certainement quelques erreurs dans les explications suivantes, mais il y a tant d’autres impossibilités, d’incohérences, de trucages flagrants, que le doute n’est plus permis.

J’ai simplifié le texte pour qu’il soit accessible aux lecteurs n’ayant pas une formation scientifique. Les liens en bas de page vous donneront des explications plus techniques.

1 + L’espace est trop radioactif pour les astronautes.

Il y a trois types de rayonnement ionisants: 
rayonnements ionisants le rayonnement α (alpha), arrêté par une simple feuille de papier. 
• le rayonnement β (béta), arrêté par une feuille d’aluminium de quelques millimètres d’épaisseur. 
• le rayonnement γ (gamma) , le plus nocif et difficile à arrêter. Ce rayonnement inflige des dégats à notre corps qui peuvent être graves pouvant aller de brûlures à différents degrés, jusqu’à une mort plus ou moins rapide. Cela dépend de l’intensité de ces rayonnements, de la nature de ce rayonnement et du temps d’exposition. 
Effets sur les humains des rayonnements ionisants.
L’espace est parcouru en permanence par un rayonnement cosmique α, β et γ provenant du soleil, d’étoiles ayant explosées, ou de quasars. 
Ce rayonnement cosmique est composé de particules ayant une énergie très élevée. Ce sont essentiellement des noyaux atomiques se déplaçant à des vitesses voisines de la lumière. 
Lorsque ces particules percutent un atome, le noyau de cet atome se casse, libère des neutrons qui vont heurter d’autres atomes, les brisant aussi. Ce processus continue tant que l’énergie des particules est suffisante pour briser des atomes. Et chaque fois qu’un atome est brisé, il apparaît de la radioactivité. Rayonnements cosmiquesceinture van allenHeureusement ce rayonnement ne nous atteint pas sur Terre, parce que la plupart des particules cosmiques sont déviées ou piégées par le champ magnétique de la Terre formant un bouclier, la Ceinture de Van Allen, de plusieurs milliers de kilomètres d’épaisseur au dessus de nous. 
Elle commence à 500 km environ au dessus de nos tête et s’étend jusqu’à 60 000 km.

 

Lorsque Certaines particules traversent malgré tout cette ceinture, elles réagissent avec les molécules dans la haute atmosphère et n’arrivent pas jusqu’au sol. 
C’est cette réaction qui cause les magnifiques aurores boréales et australes, visibles dans les latitudes nord et sud de la planète.
radiations atmosphère

Les particules cosmiques engendrant les rayonnements gammas sont très énergétiques et arrivent à plusieurs dizaines de milliers de kilomètres par seconde et chacune peut avoir une énergie de plusieurs milliard d’électron-volt par centimètre carré et par seconde. Elles traverseraient sans aucune difficulté les minces parois d’aluminium d’un vaisseau spatial, pénétrant dans le corps des astronautes, détruisant les cellules, endomageant gravement les brins des molécules d’ADN. 
Les pilotes d’avion de ligne qui passent du temps en haute altitude subissent un rayonnement 200 fois plus élevé qu’au sol et sont suivis régulièrement par les autorités médicales. Alors qu’ils sont protégés par l’atmosphère et par la ceinture de Van Allen. 
Les astronautes passant au travers de cette ceinture auraient du être sévèrement irradiés et souffrir de nombreuses lésions.
Sur Terre on nous protège avec un épais morceau de plomb pour une simple radio des dents et les astronautes de la Nasa auraient fait un voyage de huit jours dans l’espace sans subir aucun désagrément.
Pourtant il faut au moins une épaisseur de 1,5 cm d’épaisseur pour arrêter des rayons gammas, voire plus selon leur énérgie. Mais cela ne cause aucun problème pour une fusée dont les parois d’aluminium ne font que quelques millimètres d’épaisseur! 
Or il n’y a jamais de symptômes de radiation trouvés sur les astronautes. Aucun.

liquidateurs tchernobyl
Les courageux liquidateurs à Tchernobyl ont subi de telles radiationsque soit ils en sont morts, soit ils ont subi de graves séquelles pour tout le reste de leur vie.
Les radiations de la ceinture de Van Allen sont des milliers de fois plus importantes que celles de Tchernobyl, mais les astronautes sont passés à travers sans aucun problème.

Sur la Lune, il n’y a ni champ magnétique, ni atmosphère pour arrêter ces particules! Elles arrivent donc directement sur le sol lunaire, brisant les noyaux des atomes et occasionnant des mini réactions nucléaires en chaîne, libérant encore plus de rayonnement sous la forme de neutrons énergétiques. La surface de la Lune est donc très radioactive. 
Mais les astronautes seraient restés plusieurs heures sur le sol lunaire, sans aucun problème, avec une combinaison en plastique? 
Si ces combinaisons pouvaient arrêter les rayonnements radioactifs on les utiliserait aujourd’hui pour intervenir lors des accidents dans les centrales nucléaire de Fukushima et de Tchernobyl.

On nous dit que les rayonnements dans l’espace sont négligeables. Pourtant Kelly Smith, ingénieur sur le projet Orion,explique que la Nasa est en train de faire des recherches, pour savoir comment passer sans soucis à travers la ceinture de Van Alen. 
Mais … ce problème n’a-t-il pas déjà été résolu lors des voyages vers la Lune? Pourquoi doivent ils à nouveau travailler sur ce sujet? Pourquoi la Nasa affirmait que ces radiations sont négligeables, alors que maintenant ils doivent faire des recherches?
La partie sur les radiations commence à 3min 05seccamera astronaute hasselbladcamera astronaute hasselblad

Le rayonnement gamma voile les photos, laisse des taches et des trainées blanches. 
Les rayons X utilisés tous les jours en radiographie sont comme les rayons gammas, mais en moins puissants. Ces rayons ne sont arrêtés que par un épais blindage en plomb. Or les appareils photos et caméras Hasselblad des astronautes n’étaient protégées par aucun blindage et pourtant on ne voit aucune trace de cette radioactivité sur les photos prises par les astronautes. C’est totalement impossible.
Les caméras des astronautes
Autre fait curieux: alors que les industries pharmaceutiques sacrifient chaque année des milliers d’animaux pour tester les produits qu’ils mettront en vente, la Nasa n’a effectué aucune expérience préalable avec des animaux pour voir comment ils supporteraient le rayonnement cosmique dans l’espace. 
Directement, ils ont envoyé des humains.

2 + Incohérences et impossibilités

Lorsqu’on analyse les éléments des missions sur la Lune, on trouve une incroyable quantité d’incohérences. En voici quelques unes, mais il y en a beaucoup d’autres, décortiquées sur d’autres sites.Pourquoi les astronautes sur la Lune n’ont ils pas tenté de jeter une pierre au loinet filmer ce qu’il se passe? La pierre irait très loin et mettrait longtemps à retomber, ce serait spectaculaire à voir. Pourquoi il n’existe aucun film montrant ceci? 

S’ils ne l’ont pas fait, c’est parce que toutes leurs images ont été faites en studio où c’était impossible de réaliser un tel effet.
La seule expérience de ce style qu’ils auraient fait, c’est de lacher au même moment un marteau et une plume, pour montrer que les deux objets arrivent en même temps sur le sol. Et on ne peut pas voir s’il s’agit vraiment d’une plume.
Sur la Lune on s’attendrait à voir des effets plus spectacultaires que cette vidéo ridicule.

masaisaut astronaute

Cet astronaute fait un saut en hauteur sur la Lune. Sur Terre il pèse environ 170 kg avec son équipement. Sur la Lune, il ne pèserait que 27 kg. Sa musculature étant la même que sur Terre, il devrait donc monter sans difficulté beaucoup plus haut que ce saut ridicule. 
A quelle hauteur vous monterez si vous faisiez un saut en hauteur en ne pesant que 27 kg?
Les bergers Masai du Kenya lorsqu’ils dansent, sautent plus haut que cet astronaute, alors qu’ils pèsent beaucoup plus lourd que cet astronaute lorsqu’il est sur la Lune.
Sur cette vidéo on voit les astronautes effectuer quelques misérables sauts. Pourquoi sont ils à moitié cachés par les structures du Lem? 
Pourquoi leur saut donne vraiment l’impression qu’il sont suspendus à un cable?rotule lemCurieux que le pied du Lem ne soit pas recouvert d’un peu de poussière: l’engin se posant avec un réacteur de 5 tonnes de poussée, sur un sol épais de plusieurs centimètres de poussière, et rien sur le pied? 
Selon certains, c’est parce que le jet de la tuyère était très large et donc ne produisait pas de souffle important.
Bien sûr, pour poser un engin de 15 tonnes ayant une vitesse de départ de 6000 km/h, il suffit d’un jet ne produisant pas de souffle.

Le Lem se pose avec une composante de vitesse très horizontale (vidéo). Et les pieds se sont posés sans avoir glissés sur le sol? Sans aucun rebond?
Pas une seule pierre n’aurait été éjectée et roulée un peu plus loin en laissant des traces?

Et quelle est cette trace en forme de triangle devant le pied? Certains affirment que la marque de la sonde de contact du Lem. Et aucune trace de rebond, de trainée?
Photo numéro AS 11-40-5917 Site de la Nasa. 

armadillo
Pour comparer, regardez la poussière que soulève l’appareil de l’entreprise Armadillo…et il ne pèse qu’une centaine de kilos, mais le Lem ayant une masse de 15 tonnes se posant sur la Lune, n’aurait pas fait de poussière? 
Vidéo d’origine de Armidillo

Sur la photo d’au dessus, regardez l’articulation entre le pied du Lem et la plaque posée au sol.
Pensez vous que cette articulation peut supporter l’atterissage du Lem ayant une masse de 15 tonnes? 
Et à quoi servent ces 4 cables de titane reliant le pied à la plaque?

pied lem 3
Normalement une rotule tient seule dans son logement et elle pivote librement dans ce logement.
Il n’y a pas besoin de cable pour tenir l’ensemble.pied lem 2
Mais sur cette photo de la Nasa, la plaque posée sur le sol est tenue au pied du Lem par ces cables.
La rotule ne peut donc pas bouger, puisqu’elle est fixée par ces cables. Elle ne sert à rien.pied lem 1
Et si le Lem s’était posé sur un sol en pente, pensez vous que ces cables résisteraient à l’atterrissage du Lem ayant une masse de 15 tonnes?
Ils se seraient cassés.

météorite espace

Des milliers météorites de toutes tailles traversent en permanence l’espace entre la Terre et la Lune aucune n’a jamais touché une fusée allant vers la Lune? 
La photo ci contre n’est pas à l’échelle bien sûr, mais une météorite de la taille d’une noisette et se déplaçant à 50 km/sec, si elle percutait le vaisseau spatial, elle dégagerait la même énergie qu’un camion lancé contre un mur à plus de 150 km/h.La combinaison des astronautes était composée de 21 épaisseurs de matériaux différents, dont une couche en Mylar/Teflon pour les protéger des météorites!
Une météorite pesant 1 gramme impactant un astronaute dégagerait la même énergie qu’une voiture lancée à 100 km/h contre un mur. Pensez vous que 1 millimètre de Kevlar serait efficace contre un tel choc?
Et si cette météorite impactait la visière de l’astronaute? 
Et si c’était une météorite de 10 grammes, l’impact correspondrait à celui d’un lourd camion lancé contre un mur.
nixon astronautes

Au retour de leur voyage sur la Lune, les astronautes ont été placés en quarantaine pour éviter une éventuelle contamination par des germes lunaires. 
Le président Nixon vient leur parler. Vidéo sans son. 
Quelques jours plus tard, les héros faisaient leur première conférence de presse. Après un tel exploit, on devrait voir des visages émerveillés, une joie immense et contagieuse: ce sont les premiers humains à avoir été sur une autre planète. 
Mais là, aucune émotion dans leur paroles, la conférence est morose, les trois astronautes semblent malheureux, il n’arrivent pas à répondre à certaines questions. Aucune excitation à raconter cet exploit. 
La conférence dure 1h 20 mais cet extrait vidéo suffit pour montrer à quel point les soi disants astronautes sont embarrassés … Ils ressemblent plutôt à trois d’adolescents ayant été pris en train de voler des chocolats au supermarché, plutôt qu’à de fiers conquérants de l’espace! 

conférence astronautes champions du monde hand-ball
Photo du haut:Fiers conquérants de la Lune, héros de l’espace. 
Photo du bas:Champions du monde de handball 2015.

Pourquoi la Nasa ne peut fournir les autres films tournés par les astronautes sur la Lune?
La Nasa prétend que ces bandes ont été transférées aux « Archives Nationales des Usa », où elles ont été démagnétisées pour être réutilisées … parce que cet organisme n’a pas les moyens d’acheter de nouvelles bandes! Ils sont obligés d’effacer des bandes historiques pour les réutiliser! 
La Nasa n’aurait pas effectué une seule copie avant? 
On se doute que si ces films ne sont plus disponibles, c’est parce que la supercherie serait trop facilement découverte.
Bandes perdues (en anglais)

camera astronautesLors de la mission Apollo 11, la Nasa a publié 129 photos que les astronautes ont pris sur la Lune.
Ils ne pouvaient pas viser puisque leur caméra était fixée sur la poitrine. Et dans des conditions de lumière très difficiles, ils ne pouvaient pas faire les bons réglages avec leurs mains gantées.
C’est impossible que les astronautes n’aient réalisé que des photos de qualité professionnelle, parfaitement cadrées, parfaitement exposées, au bon moment. 
Par exemple la photo de droite a une profondeur de champ parfaite, une lumière parfaite et a été prise exactement au bon moment. C’est impossible que l’astronaute ayant fait cette photo l’ai réussie du premier coup.
Selon la Nasa c’est parce que les astronautes auraient pris de nombreuses photos, et on n’aurait publié que les meilleures.
Pourquoi la Nasa ne nous montre-t-elle pas toutes ces photos mal cadrées, mal exposées, cela aurait été intéressant aussi. 
Mais ces photos ratées n’existent pas. Il y en a bien quelques unes mais beaucoup trop peu pour que ce soit crédible.
Admettons que pour chaque photo de réussie, il y en ait 8 de ratées. Un photographe professionel en élimine beaucoup plus. Les astronautes auraient donc pris environ 1000 photos.
Or où sont ces photos? Pourquoi elles ne sont elles pas disponibles?
Admettons que la Nasa les aient éliminées, il reste quand même un problème:Les astronautes seraient sortis pendant 2h31 minutes sur la Lune. Pendant ce temps, ils ont inspectés le Lem pour déceler s’il y avait des dégats, ils ont déployé le drapeau américain, ils ont déballé et sorti l’équipement radio et télévision, ils ont aussi déballé et sortis de nombreux autres objets pour faire des expériences, ils ont pris des notes, ils ont récolté 24 kg de roches lunaires. 
Admettons qu’ils aient eu besoin de deux heures pour effectuer tout cela. Temps pendant lequel ils ne pouvaient pas prendre de photos, puisqu’ils étaient occupés à autre chose.
On peut considérer qu’il restait environ 30 minutes pour faire ces 1000 photos, soit une photo toutes les 2 secondes. Il n’y avait qu’un seul appareil photo pour les deux astronautes. Et sachant qu’à chaque prise il faut un moment pour viser au jugé, sans pouvoir regarder dans le viseur, il faut éventuellement faire des réglages, parfois changer la pellicule. 
Tout ça avec d’épais gants pressurisés et en faisant une photo toutes les deux secondes!
C’est totalement impossible.photo duke
Charles Duke avait fait une photo de lui et sa famille, avant son voyage vers la Lune. Il a emballé cette photo dans un sac plastique, puis une fois sur la Lune, l’a posée sur le sol.
Tout d’abord, c’est curieux comme façon de faire: poser la photo de sa famille par terre, dans la poussière. D’ailleurs, cette photo numéro AS16 – 117 – 18841n’est plus disponible sur le site de la Nasa
Comment est ce que la photo pourrait résister à une température de +120°? Le temps que l’astronaute sorte du Lem, marche sur la Lune et pose sa photo sur le sol, celle ci devrait déjà être sérieusement abîmée. Et sur le sol, la température est encore beaucoup plus élevée parce que chauffée depuis plusieurs dizaines d’heures par le soleil. Immédiatement elle devrait se tordre, s’altérer.Prenez une photo, posez la sur une poêle chauffée à 120°. Immédiatement les couleurs vont s’altérer, puis disparaîre. Puis très rapidement la photo se recroqueville, se tord.
Mais pas sur la Lune!Lunar reconnaissance orbiter
Le 18 juin 2009, la Nasa envoyait le LRO: Lunar Reconnaissance Orbiter,en orbite à 50 km de la surface lunaire. Elle était munie de plusieurs appareils de mesures, dont des caméras.
Lunar Reconnaissance Orbiter
Le but était de déterminer avec précisions les futurs lieux d’atterrissage sur la Lune, d’effectuer des analyses diverses et surtout de prendre des photos pour montrer les engins que les astronautes avaient laissés sur la Lune lors des missions précédentes.
Pourquoi les photos qu’ils nous montrent sont d’aussi mauvaise qualité?En 2009 la Nasa ne savait pas réaliser des images de très haute définition? A 50 km d’altitude on aurait espéré avoir des détails beaucoup plus précis, la technologie le permettait largement.
Cette photo est tirée du site de la Nasa.
Pourquoi le LRO n’a fait aucune photo de la face cachée de la Lune? Personne n’a jamais vu la face cachée de la Lune et le LRO n’aurait pas fait de photos?

cratères lune cratères lune

De nombreuses photos prises soi disant sur la Lune ne montrent pas de petits cratères. Or il y a en permanence des météorites qui tombent sur le sol de la Lune et avec une vitesse de plusieurs kilomètres par seconde. 
L’impact d’une météorite de 1 gramme arrivant à plusieurs kilomètres par seconde, correspond à l’impact d’une voiture lancée à 100 km/h contre un mur. Même l’impact de petites météorites devrait nécessairement laisser un cratère. 
La Lune passe au travers un flux d’environ 100 tonnes de météorites par an. Cela fait une moyenne de 100 millions de météorites d’un gramme. Cela fait environ 5 météorites de 1 gramme par an et par km². 
Ou une météorite de 1 gramme par 100 m² tous les 2 000 ans.
Puisque sur la Lune il n’y a pas de vent, pas d’eau, donc pas d’érosion, autre que celle causée par les météorites elles mêmes, un cratère d’impact peut rester intact pendant des millions d’années. 
Or les photos qu’ont pris les astronautes sur la Lune, montrent de grandes surfaces, sans aucun impact météoritique. 

cokpit csmcokpit csm
L’intérieur de la Capsule de retour montre une quantité de boutons, de voyants, de manettes… A quoi servaient ils, puisque les astronautes ne pouvaient absolument pas diriger l’engin?
Au mieux il faudrait quelques boutons pour réguler la température, le débit d’oxygène, la lumière. Pas besoin de tout ceci.
Mais cela n’aurait pas fait très sérieux de montrer une cabine qui n’a pas le tableau de bord d’un engin de science fiction!
Pourquoi sur les films du véhicule se déplaçant sur la Lune, la poussière soulevée par les roues retombe aussi vite sur le sol, comme sur Terre? La Lune ayant une gravité 6 fois plus faible, la poussière aurait du monter 6 fois plus haut et décrire de grands arcs en l’air avant de mettre plusieurs dizaines de secondes avant de retomber.Plusieurs sites ont analysés les photos prises par les astronautes. La Nasa aurait expliqué plusieurs cas, celui du drapeau qui flotte sur la Lune,une marque en forme de C sur une roche. Mais beaucoup d’autres photos ont été analysées et elles comportent des anomalies effarantes. 
Un spécialiste de la photographie a fait un travail énorme pour montrer les erreurs des soi disant photos sur la Lune.

3 + Ils disent avoir placé un réflecteur sur la Lune.

réflecteur lunelaser lune

Les astronautes disent avoir installé un reflecteur sur la Lune.
Ensuite depuis la Terre, les scientifiques ont envoyé un faisceau laser vers ce réflecteur qui renvoie le faisceau exactement de la direction dont il vient, quelque soit sa direction. 
Le faisceau se réfléchissant sur l’appareil revenait vers la Terre après 2,5 secondes environ, où il était capté par plusieurs stations. 
Puisqu’on connait la vitesse de la lumière, en mesurant le temps du trajet aller retour du faisceau, cela permettait de calculer la distance exacte de la Terre à la Lune.
Cela leur permettait aussi prouver que les astronautes sont bien allés sur la Lune et y ont posé ce reflecteur.Encore un mensonge qui ne résiste pas à l’analyse. Placer un réflecteur sur la Lune est totalement inutile, puisque la surface de la Lune est suffisament réfléchissante.
* Le faisceau laser quitte La Terre qui tourne sur elle même à la vitesse de 400 m/sec. Il va donc se déplacer dans l’espace en suivant le mouvement de rotation de la Terre. 
* On ne pourrait pas viser directement le réflecteur posé sur la Lune, parce qu’il faut tenir compte du mouvement de la Terre et celui extrêmement complexe de la Lune. 
* La Lune tourne sur un plan incliné autour de la Terre à la vitesse de 1 km/sec.
* La Lune a un mouvement de rotation autour de son axe vertical. (nutation) 
* La Lune a un mouvement de balancier, libration.
Les mouvements de la Lune.laser reflecteur lune
Le faisceau laser subit une diffraction en traversant l’atmosphère terrestre.Mesurant quelques centimètres de diamètre, au départ de la station émettrice sur Terre, il arrivera sur la Lune avec un diamètre de 8 km, soit une surface de 50 km²! Cette diffraction varie selon l’atmosphère que le rayon traversera.
Imaginez quelle quantité de lumière recevra le réflecteur de un quart de mètre carré!
Le faisceau se reflète dans le réflecteur sur la Lune, puis l’infime partie reflétée revient vers la Terre, traverse l’atmosphère ou il subit à nouveau une importante diffraction.Il faut maintenant que des stations de réception arrivent à capter ce qu’il reste du faisceau. Non seulement celui ci n’aurait presque plus d’énergie en revenant sur Terre, mais surtout il serait noyé dans une quantité d’autres ondes électromagnétiques provenant de l’espace et beaucoup plus puissantes.
Les scientifiques prétendent envoyer une salve de faisceaux laser. 
Ils prétendent aussi avoir installés plusieurs filtres pour arriver à différencier le signal de retour du reste du bruit de l’univers. 
Ainsi ils nous font croire que puisque sur leur ordinateur il apparait un signal provenant du réflecteur posé sur la Lune, c’est que les astronautes ont bien été sur la Lune pour l’installer.
Alors que la Lune réfléchirait très bien le faisceau laser, sans qu’il y ait besoin d’un reflecteur.

4 + Le voyage aller.

Si ce chapitre vous semble trop technique, passez directement au suivant.

Un avion qui veut se rendre d’un point à un autre doit être propulsé par un moteur à hélice ou un réacteur. Mais une fusée qui va soi disant vers la Lune, n’est pas propulsée!saturn 5

La fusée n’est propulsée qu’au décollage pendant 11 minutes pour la placer sur orbite. Deux heures plus tard, une nouvelle impulsion de 6 minutes pour envoyer la fusée vers la Lune. 
Ensuite, pendant les 75 heures que durent le voyage vers la Lune, la fusée n’est plus propulsée. Elle n’avance que grace à l’impulsion donnée au départ. Exactement comme la balle d’un fusil n’est propulsée qu’au départ dans le fusil! 
Un tireur d’élite parvient à placer sa balle au centre d’une cible située à plusieurs centaines de mètres avec une balle pesant quelques grammes, la Nasa prétend avoir envoyé le Module de commande de 45 tonnes vers un point situé à 380 000 km, et après un voyage qui va durer 2 jours et demi!Voici la trajectoire du soi disant voyage vers la Lune:
1 + La fusée de 3000 tonnes décolle de la Terre et se place en orbite. Les réacteurs sont éteints.
2 + Les réacteurs sont rallumés, la fusée se dirige vers la position qu’aura la Lune 75 heures plus tard.
3 + Le vaisseau spatial se place en orbite autour de la Lune. 
4 + Le vaisseau spatial quitte l’orbite et se pose sur la Lune.
Il faut savoir que:
* Pendant tout le trajet vers la Lune, la fusée est attirée par la Terre, et plus la fusée s’éloigne, plus l’attraction de la Terre diminue et plus l’attraction de la Lune augmente. Jusqu’à ce que le vaisseau spatial soit capturé par la Lune.
Le vaisseau spatial est aussi soumis à l’attraction du soleil et dans une moindre mesure, des planètes Mars, Jupiter et Saturne.
* Depuis le départ de l’orbite terrestre, il faut arriver à déterminer exactement où le vaisseau spatial doit arriver sur l’orbite lunaire. Sachant que la Lune tourne autour de la Terre à la vitesse de 1 km/sec. 
Sachant que cette vitesse n’est pas régulière, puisque l’orbite de la Lune est elliptique. Cela signifie aussi que la distance Terre Lune change à chaque instant.
Sachant encore que la Lune tournant autour de la Terre sur une orbite inclinée, cela change à chaque instant la direction de l’attraction que subit le vaisseau spatial.
Au final, il aura parcouru près de 600 000 kms entre le moment où le vaisseau a quitté la Terre et le moment ou il se met en orbite autour de la Lune.
* Le vaisseau va trop vite lorsqu’il s’approche de la Lune, et il faut le ralentir.
* Chaque manoeuvre consomme du carburant, ce qui modifie la trajectoire du vaisseau spatial.Les astronautes ne dirigent pas la fusée. D’abord parce qu’il y a beaucoup trop de paramètres qui interviennent, et ensuite parce qu’on ne peut pas diriger une fusée comme un avion. 
Pour diriger un avion, il suffit d’agir sur les commandes et l’avion réagit. Mais dans l’espace, il n’y a pas d’air et des commandes de direction ne serviraient à rien. On ne peut qu’agir avec des moteurs fusées et en tenant compte de l’attraction de la Terre et de la Lune et du poids du vaisseau variant avec sa consommation de carburant.
De ce fait les calculs de trajectoires en mécanique spatiale sont extraordinairement complexes et ne peuvent être effectués que par des ordinateurs puissants et longtemps avant le voyage lui même. 
Seul l’alunissage aurait été réalisé par les astronautes.
ordinateur apollo
Ne comptez pas sur l’ordinateur de bord pour calculer la trajectoire: en 1969, celui ci avait à peine la puissance d’un smartphone d’aujourd’hui!
Cependant un ingénieur informatique a analysé le rapport expliquant le développement de l’ordinateur de bord des missions Apollo. Il a trouvé que ce rapport est truffé d’erreurs grossières, rendant impossible le fonctionnement de cet ordinateur. Lien vers cette analyse, assez technique.De plus, même les ordinateurs les plus puissants, ne peuvent pas connaître tous les paramètres avant le voyage, parce qu’avec des vitesses de plusieurs kilomètres par seconde et sur une telle distance, avec autant de paramètres qui interviennent, de très faibles variations amèneront des écarts considérables par la suite qu’il faudrait modifier en temps réel. 
Aujourd’hui il n’existe aucun avion de ligne entièrement dirigé par ordinateur. Mais il y a 50 ans, la Nasa aurait fabriqué une fusée dirigée par un programme informatique réalisé bien avant le voyage. et cette fusée aurait emmené des hommes sur la Lune, sur une distance de 600 000 km et à des vitesses de plusieurs kilomètres par seconde.La Nasa affirme qu’ils ont effectué une correction de trajectoire pendant le trajet. 
Puisqu’il n’y a pas de GPS dans l’espace il faut d’abord déterminer la position de la fusée … depuis la Terre. 
Les étoiles ne peuvent pas servir à guider la navigation parce qu’elles sont trop éloignées. Même l’écart de la Terre à la Lune est totalement indécelable avec les télescopes les plus puissants sur Terre. Les étoiles ne servent qu’à donner une orientation à un engin spatial.
radiotelescope goldstoneLa Nasa aurait utilisé le réseauDeep Space Horizonoù trois radiotéléscopes couplés ensemble vont rechercher la fusée dans l’espace.
Il faut plusieurs observations à plusieurs heures d’intervalle pour pouvoir déterminer la vitesse et la direction de celle-ci.
Sachant que la Terre tourne à la vitesse de 400m/sec pendant le temps des mesures, donc la distance entre les radiotelescopes et le vaisseau spatial va varier de plus de milliers de km. Sachant aussi que la Terre est inclinée sur son axe.
Bien sûr que les ordinateurs gèrent tout cela, mais cela fait à chaque fois plus de paramètres à gérer, donc plus d’opérations et donc plus de temps de calcul.
Puis il faut traiter ces informations. Et enfin il faut calculer comment modifier la trajectoire, sachant que les calculs de trajectoire en mécanique spatiale sont extrêmement longs complexes. 
Il faut aussi déterminer à quel moment il faudra démarrer un moteur fusée, lequel, pendant combien de temps. Sachant qu’en faisant fonctionner un moteur, cela consomme du carburant ce qui influence la trajectoire.
Une fois les calculs effectués, il faut enfin envoyer les ordres à la fusée.
Sans oublier que pendant tout le temps du calcul, la fusée se sera déplacée de plusieurs dizaines de milliers de km. 
Il faudrait aussi intégrer dans le calcul, le temps que mettront les ordinateurs à effectuer des calculs! Il faut plus de 6 mois pour déterminer la position d’une nouvelle comète. Combien de temps pour déterminer la position de la fusée? 
Ensuite il faudrait vérifier si la fusée a atteint la position désirée et à la vitesse souhaitée. Puis éventuellement recommencer toute l’opération si la position n’est pas bonne. 
Mais la Nasa affirme que qu’il n’y a eu besoin que d’une seule correction de trajectoire.
Il faut aussi savoir qu’une correction de trajectoire demande beaucoup de carburant: on ne déplace pas facilement une masse de 45 tonnes qui a une vitesse de 40 000 km/h … et lorsque l’on consomme du carburant, cela modifie la masse de la fusée, donc sa trajectoire.
Chaque manœuvre doit être faite à un endroit et à un moment très précis de la trajectoire.
* Si vous allez trop vite, vous arriverez trop tôt, vous raterez la Lune qui se sera déplacée entre temps et il faudra donc freiner, mais vous n’aurez pas assez de carburant pour tout le voyage. 
* Si vous allez trop lentement, vous arriverez trop tard et la Lune sera déjà passée, il faudrait accélérer mais là aussi il n’y aurait plus assez de carburant pour tout le voyage. La quantité de carburant a été déterminée pour une trajectoire parfaite. 
Si on est en retard de quelques minutes sur une manœuvre, il faudra recalculer tout le voyage, alors que cela demande des calculs longs et extrêmement complexes.Désarrimage du Module de commande 

astronaute t-shirt

Depuis le départ, les astronautes sont installés dans le Module de commande, qui est dans la partie terminale de la fusée. Ils devront rejoindre le Lem plus tard, ce qui est impossible pour l’instant à cause du réacteur. 
ILs vont donc faire effectuer un demi tour au Module de commande.

undocking apollo

Ce sont les astronautes qui font l’opération, alors qu’ils ne l’ont jamais effectué auparavant. Ils ont très peu de visibilité, puisque l’engin n’a que deux hublots minuscules et il pèse près de 30 tonnes, donc une énorme inertie. 
A partir de ce moment et pendant les 72 heures du voyage, les astronautes auront le dos tourné à la Lune. L’appareil n’est pas propulsé, il n’avance que grâce à l’injection de départ. 
Ce site explique pourquoi la vidéo de cette manoeuvre est fausse.ariane saturnC’est impossible d’envoyer une fusée à cause du poids du carburant Il faut assez de carburant pour emmener les 15 tonnes du Lem sur la Lune. Mais il faudra aussi du carburant pour se poser sur la Lune et pour en revenir.
Aujourd’hui on sait au mieux mettre en orbite des satellites de 6 tonnes et à une distance de 36 000 kilomètres de la Terre, avec les fusées Ariane. On enverrait une masse plus importante si on savait le faire, parce que cela coûterait beaucoup moins cher, vu le coût extraordinairement élevé d’un lancement.
Or on ne sait pas envoyer des masses plus importantes, et il n’existe aucune fusée capable d’envoyer 45 tonnes vers la lune. (Module de commande + Lem) 
Mais en 1969 la Nasa aurait envoyé le Lem qui pesait 45 tonnes et à une distance sur la Lune à 380 000 km. Ils avaient donc une technologie qu’on n’a pas aujourd’hui?

colonisation de la lune
Pourtant la Nasa envisage de coloniser la Lune d’ici 10 ans.S’il fallait une fusée de 3000 tonnes pour amener deux astronautes sur la Lune, il faudrait une fusée de quelle dimension pour envoyer plus d’hommes et plus de matériel?
Ou combien de fusées il faudrait pour envoyer plus d’hommes et plus de matériel. Sachant qu’une mission Apollo coûtait 130 000$/kg, cela reviendra cher! 
Colonisation de la Lune

5 + L’atterrissage sur la Lune avec le Lem.

Lorsque le vaisseau spatial arrive à proximité de la Lune, les astronautes ne dirigent absolument rien, tout se fait de façon automatique. Comment pourraient ils diriger? Ils n’ont aucune visibilité, non seulement parce qu’ils sont dans le cone du vaisseau spatial, mais en plus parce que les hublots sont minuscules.
Comment feraient ils pour connaître leur position par rapport à la Lune? Ils sont à 110 km d’altitude, impossible de voir les détails et la zone où ils doivent se poser. Tout est programmé dans l’ordinateur de bord.
Comment peuvent ils savoir à exactement quel moment ils doivent démarrer les rétrofusées pour ralentir?
LEM

Le LEM, Lunar Explorer Module, se détache du vaisseau spatial pour se poser sur le sol de la Lune avec deux astronautes à bord. 
Cette manoeuvre n’a jamais été réalisée avant. Le 8 mai 1968 Neil Armstrong, avait testé un appareil ressemblant au Lem. 
C’était une structure légère qui volait à faible vitesse et à basse altitude, mais comme on le voit sur la vidéo ci contre, l’appareil était incontrolable et s’est crashé, Armstrong s’est éjecté en parachute.Le 8 décembre 1968, le pilote Joe Algranti essaye une autre version du Lem … qui se crashe aussi. Et ils auraient réussi, 6 mois après, à poser sur la Lune un engin ayant une masse de 15 tonnes, descendant d’une altitude de 110 km, dans un environnement sans atmosphère, à une vitesse de 6000 km/h et avec une gravité 6 fois plus faible que sur Terre. 
La Nasa affirme qu’il y a eu plus de 200 tests du Lem en 1967/1968. Ce n’étaient pas des tests avec un engin en vol, c’était soit avec un appareil attaché à un portique (!), soit avec un simulateur de vol.
Comment croire que des pilotes expérimentés n’arrivant pas à contrôler l’engin de test dans l’environnement familier de la Terre, auraient réussis à contrôler un engin beaucoup plus lourd, plus rapide, dans l’environnement inconnu de la Lune.
Dans le film de l’atterrissage du Lem, on entend le pilote commenter ce qu’il fait. Les deux astronautes sont assis au dessus d’un réacteur délivrant 45 tonnes de poussée, l’équivalent de la poussée des réacteurs d’un avion de chasse Rafale.
atterrissage lem
Voici le son des réacteurs d’un Rafale et ces réacteurs sont situés loin à 10 mètres derrière le pilote. 
Dans le vide, le son ne se propage pas. On pourrait penser que c’est normal de ne pas entendre le bruit du moteur fusée à l’intérieur du Lem.
Mais les vibrations de ce moteur fusée devraient se transmettre à la structure métallique du Lem. On devrait entendre toute cette structure vibrer, un minimum. Or on entend absolument aucun bruit, alors que juste à côté du pilote, il y a un moteur fusée ayant la même poussée qu’un avion de chasse Rafale.
La voix de Armstrong qui sort du Lem et descend sur la Lune, est monotone. Le commentaire est d’une banalité affligeante: « je suis au pied de l’atterrisseur, l’empreinte au sol doit faire environ deux ou trois inches… la surface du sol est poudreuse »
Pourtant devant ce spectacle extraordinaire qu’aucun humain n’a jamais vu, n’importe qui devrait être saisi d’une émotion intense. 
Bande tirée de cette vidéo à partir de 7’11.Une caméra installée sur le Lem filmait l’atterrissage. Elle aurait du être secouée par les très fortes vibrations engendrées par le moteur fusée. L’image devrait trembler, pourtant l’image est parfaitement stable. Même les avions qui se posent sur Terre, sont plus ou moins secoués à l’atterrissage. Pas le Lem?
Atterrissage Airbus A-380intérieur lem
L’interieur du Lem est irréel: il n’y aucune visibilité, alors qu’il faut le poser sur la Lune, depuis une altitude de 110 km, avec une vitesse de 6000 km/h.
cokpit avionComparez avec l’intérieur d’un jet, qui lui se pose depuis une altitude< de 10 km et qui fait son approche avec une vitesse de 300 km/h.
Comparez aussi la quantité de commandes, d’instruments, de témoins pour diriger l’avion à ceux utilisés dans le Lem.

lem apollo
Voici le Lem qui s’est posé sur la Lune!
Les panneaux verticaux à peine fixés.
L’engin recouvert de papier d’emballage, tenus ensemble avec du scotch.
Et lors de la descente sur la Lune, les petits réacteurs n’ont pas mis le feu au papier?
Franchement est ce sérieux? Est ce crédible?
Photo de la Nasa numéro: AS11-40-5922

 

6 + Retourner sur Terre est impossible.

décollage lem
Le Lem décolle de la Lune pour rejoindre le CSM (Module de commande) qui est en orbite autour de la Lune. 
Pour faire décoller une fusée depuis la Terre et l’envoyer en un point précis dans l’espace, il faut effectuer des calculs extrêmement longs et complexes. Cela ne se fait pas en dix minutes, et cela ne peut se faire qu’à partir de données très précises et connues.
Mais lorsque le Lem se pose sur la Lune, on n’a pas ces données, ou pas tout de suite.

* Le Lem ne s’est pas posé précisément à l’endroit défini au départ, puisque c’est l’astronaute Armstrong qui l’a fait alunir. Il faut donc, depuis la Terre, déterminer où est situé exactement le Lem pour déterminer sa trajectoire de remontée vers le Module de commande. 
On ne peut pas savoir si le Lem s’est posé parfaitement à l’horizontale. Or l’inclinaison au départ va modifier sa trajectoire. Et c’est impossible de connaître dans quel sens est cette inclinaison. 
* Le Lem doit rejoindre le Module de commande en orbite autour de la Lune. Mais on ne peut pas connaître la position exacte de cet appareil. Puisque lorsque le Lem s’est détaché de lui pour aller se poser sur la Lune, cela a nécessairement influencé et donc modifier son orbite. Il faudra là aussi déterminer sa position depuis la Terre.
Or le Lem n’est resté que 22 heures sur la Lune. Comment arriver pendant ces 22 heures, à déterminer la position du Lem, celle du Module de commande en orbite autour de la Lun, puis calculer la trajectoire à donner au Lem lorsqu’il va quitter la Lune pour rejoindre le Module de commande.
décollage lemdécollage lem

Les réservoirs de carburants ne sont pas centrés.Lorsque le Lem décolle pour rejoindre le Module de commande, cela crée un moment de force qui fait tourner le Lem. Comme le réacteur central est fixe, il faut compenser ce déséquilibre du centre de gravité par les petits réacteurs latéraux. 
C’est géré par ordinateur, mais on ne pouvait pas ajuster la poussée de ces réacteurs: ils fonctionnaient en « tout ou rien »: ils ne pouvaient qu’être allumés ou éteints.
A cause de ceci le Lem monte en se balançant, lui donnant un vol irrégulier. Très pratique pour aller rejoindre le Module de commande à quelques milliers de kilomètres de là!
retour apollo
Comme pour le voyage aller, le Module de commande n’est pas propulsé pendant le voyage de retour: ses moteurs fusées lui ont donné une impulsion de quelques minutes au départ de la Lune, juste de quoi s’arracher de son attraction.
Mais une fois que le Module de commmande a quitté l’attraction lunaire, il est alors attiré par la Terre, comme un caillou qui tomberait vers le sol, sa vitesse ne fait qu’augmenter et dans une direction perpandiculaire au sol.
* Si on ne modifie pas sa trajectoire, il arrivera à la verticale (1) dans l’atmosphère terrestre à plus de 11 km/sec et se consummera en quelques secondes, avant même d’avoir touché le sol, comme les météorites.
* Mais s’il arrive avec un angle trop proche de l’horizontale (2), il passera au travers de l’atmosphère et entrera dans une orbite elliptique autour de la Terre, qui durera des années. Aucune chance de survie pour les astronautes.retour apolloIl faut donc qu’il arrive avec un angle très précis et à un moment très précis.
La Nasa prétend donc avoir effectué une correction de trajectoire, quand la capsule de retour était à environ 200 000 km de la Terre.
Dans quelle direction ont ils effectué la correction de trajectoire? Vers le Nord? Le Sud? L’Est? L’Ouest? 
Et à quel moment ils l’ont fait? Sachant que la Terre tourne sur elle même à la vitesse de 400 mètres par seconde, si la manoeuvre a été fait quelques minutes en avance ou en retard, ou si la vitesse du module de retour varie à peine, l’engin se posera a des dizaines de kilomètres du point prévu. 
Pourtant après un voyage de 8 jours dans l’espace et avoir parcouru 1 200 000 km, la Capsule s’est posée juste à côté du bateau de récupération!retour apollo
La Nasa peut déterminer la position du Module de retour, mais elle ne peut pas déterminer son inclinaison. Comment la Nasa savait quelle orientation donner aux moteurs fusée pour faire ce changement de trajectoire?
Quel moteur fusée démarrer, puisqu’il y avait 4 groupes de 4 moteurs.
Quelle force faut il appliquer à un engin de 5 tonnes voyageant à 40 000 km/h?
Quelle quantité de carburant faudra t’il ?Pour atterir à un endroit précis, le pilote d’un avion doit effectuer de nombreuses corrections de trajectoire jusqu’à la piste d’atterrissage, alors que sa vitesse est d’environ 200 km/h. Approche avion
Et un engin spatial arrivant à la vitesse de 40 000 km/h n’aurait besoin que d’une seule correction de trajectoire, 45 heures avant se poser en un point précis sur Terre?
Ces corrections n’étant même pas effectuées par les astronautes, elles ont été detérminées par ordinateur sur Terre et les ordres envoyés aux appareils de la capsule de retour.
Est ce crédible?
retour apollo rebond
Selon la Nasa, la capsule a rebondi sur l’atmosphère, exactement comme une pierre fait un ricochet sur l’eau. 
Mais une pierre ne rebondit que parce que l’eau a une certaine densité. Or lorsque la capsule arrive à une altitude de 120 km, il n’y a pas d’air, il n’y a que quelques molécules d’air: le vide est presque total. 
Imaginez un lourd camion de 6 tonnes arrivant depuis l’espace avec une vitesse hypersonique de 40 000 km/h. Croyez vous vraiment qu’il va rebondir sur les hautes couches de l’atmosphère puis descendre doucement en planant pendant 15 minutes, avant de se poser dans l’Océan Pacifique. 
La Capsule de retour ne pourrait pas avoir d’ailes, celles ci seraient arrachées lors de la rentrée à vitesse hypersonique. 
Dans la réalité, sa vitesse accélèrera et soit elle se consummera dans l’atmosphère, soit elle s’écrasera en moins de 10 secondes sur Terre.
Mais la Capsule revenant de la Lune avec 3 astronautes à bord, a traversé sans aucun problème l’atmosphère terrestre à la vitesse de 40 000 km/h .retour apollo capsule
Pour freiner une voiture, on doit appuyer sur les freins, ou attendre que les forces de frottements l’arrêtent. 
Mais la Capsule de retour n’a pas de freins, pas de rétrofusée. Elle ne ralentit qu’avec le frottement avec l’air sur une distance de plusieurs milliers de kilomètres.
Or les forces de frottement libèrent de la chaleur et à une vitesse de 40 000 km/h, ces forces de frottement sont très élevées. La température devrait tellement augmenter que la Capsule se consummerait en quelques secondes. Comme les météorites arrivant depuis l’espace et qui se vaporisent en un instant, donnant les étoiles filantes qu’on voit la nuit. Pourtant ce sont des blocs de pierre, mélangées à du métal, très dense. Mais la capsule faite de minces parois d’aluminium aurait résisté à l’énorme chaleur! 
Personne ne sait comment se produisent les écoulement de l’air à ces vitesses aussi élevées, puisqu’il n’y aucun moyen de le tester: il n’existe aucune soufflerie sur Terre permettant d’effectuer des essais. 
Le seul moyen pour ralentir un objet tombant de l’espace vers la Terre, serait d’utiliser une rétro fusée qui s’opposerait à la gravité terrestre. Mais pour cela il faudrait mettre plus de carburants dans la fusée, ce qui augmenterait encore son poids. 
De toutes façons, cette Capsule de retour n’avait pas de rétrofusées.
La Nasa prétend avoir placé un bouclier thermique à la base du Module de commande. Fabriqué par la société Avco, il pesait un peu plus d’une tonne et mesurait au plus 2,5 cm d’épaisseur. Il était composé de couches de résines qui fondaient et se détachaient, évacuant avec elles la chaleur avant qu’elle ne franchisse les parois du vaisseau. Bien sûr sa composition est tenue secrète. 
retour apollo capsule
Le côté du bouclier exposé au frottement de l’air montait à plus de 2700°. Alors qu’à l’intérieur la température devait être d’environ 120° pour être supportée par les astronautes pendant environ les 15 minutes de la descente.
Croyez vous qu’un bouclier thermique de 3 cm d’épaisseur permettrait d’avoir une température de 2700 degrés d’un côté et 120° de l’autre. La capsule de retour est petite, ses cloisons ne sont pas épaisses et les astronautes n’étaient qu’à quelques dizaines de centimètres du bouclier thermique. capsule apollo
La capsule ayant une forme de cone ne pouvait pas être stable à une telle vitesse. Et encore moins dans des zones où la densité de l’air est très faible, elle se mettrait à osciller à tourner sur elle même, subirait des mouvements chaotiques tellement violents que cela tuerait les astronautes à l’intérieur.
D’autre part la Capsule en basculant d’un côté et de l’autre, ce ne sera plus le bouclier qui sera en avant, mais les parois de la Capsule en aluminium, qui ne sont pas protégées par un bouclier thermique. L’aluminum fond à 660 degrés et la température de rentrée étant de 2700°, voire beaucoup plus, comment pourraient elles résister?
En plus des forces de friction, il y a aussi des charges latérales qui mettent une forte pression sur le vaisseau et devraient l’écraser. Jamais ses fines parois ne pourraient y résister.
Tout objet en chute libre dans l’atmosphère passe en autoration. Les parachutistes connaissent ce danger: s’ils ne controlent pas leur chute libre, ils vont tomber en tournant dans tous les sens et s’ils ne reprennent pas le contrôle à temps, la rotation devient si brutale qu’ils finiront par perdre connaissance et ne pourront plus ouvrir leur parachute. Vidéo de l’autorotation d’un parachutiste
Chute de Felix Baumgardtner, depuis 39 km d’altitude. L’autorotation est visible à partir de 51 secondes.Selon la Nasa ces mouvements seraient contrôlés par un ordinateur couplé à un gyroscope pour garder la capsule dans une bonne position.
Mais ces mouvements sont trop brusques et imprévisibles. Jamais un ordinateur n’aurait le temps de traiter des informations transmises par des capteurs, puis envoyez des ordres au gyroscope pour rééquilibrer la capsule.
Il ne s’agit pas d’un parachutiste tombant à 50m/sec, mais d’un engin de 6 tonnes tombant à 11 000 m/sec.amerissage apollo
Pourtant la capsule de 6 tonnes ayant volé doucement, sans ailes, sur une distance de 3000 km, s’est posée non loin du bateau de récupération.
Si son angle de pénétration dans l’atmosphère avait varié de quelques dixièmes de degrés, ou si la capsule avait pénétré une minute plus tard, la Terre aurait tourné de quelques degrés la capsule se serait posée 300 km plus loin et il aurait fallu une dizaines d’heures au bateau pour aller la récupérer, alors qu’elle est tombée presque à côté.
Après un soi disant voyage de 8 jours et 1 200 000 km dans l’espace.
capsule apollo hublots
Pourquoi les astronautes n’ont ils pas filmé le retour dans l’atmosphère? Pourtant il y avait des hublots permettant voir à l’extérieur.
Ils auraient fait 1400 photos sur la Lune, des films et dans des conditions très difficiles, mais rien lors de leur rentrée dans sur Terre? Pourtant cela aurait donné des images spectaculaires.
Puisque la Nasa savait exactement où se poserait la Capsule, pourquoi n’y avait il pas des avions en haute altitude pour filmer cette entrée? Ou des hélicoptères? Là aussi cela aurait donné des images spectaculaires! Mais il n’y a rien.

7 + Pourquoi un tel mensonge?

Il y aurait plusieurs raisons:
Les américains étaient en guerre froide contre les Russes et certains militaires avaient l’intention de fabriquer des missiles balistiques intercontinentaux pour éventuellement attaquer l’Urss, depuis le sol américain.
Il fallait pour cela des fusées très puissantes. Mais comme la guerre du Viet Nam devenait très impopulaire aux Usa, jamais le Congrès américain n’aurait accepté de débloquer des budgets pour fabriquer de telles fusées. Ils ont donc inventé cette idée de voyage vers la Lune, beaucoup plus facile à vendre.
De plus, cela renforçait l’égo des américains blessés dans leur amour propre, parce qu’ils avaient perdu Cuba, parce que le Vietnam était une catastrophe, parce que les Russes avaient été les premiers à envoyer dans l’espace.Le coût des 6 missions vers la Lune s’est élevé à 25 milliards, soit 130 milliards de dollars actuels. Ce n’est pas une petite somme, dont une bonne partie va directement dans le compte en banque de certains.
Mais cet argent vient de vos impots.
Trouvez vous normal que les agences spatiales vous ponctionnent des dizaines de milliards pour un tel mensonge, qui ne sert à rien. Parce que à quoi auront servis ces missions vers la Lune? En quoi cela aidé l’humanité à mieux vivre? 
Ne pensez vous pas que ces 130 milliards auraient pu être beaucoup mieux utilisés?
Ne croyez pas que cela ne vous concerne pas parce que cela se passe aux Usa. Dans les prochaines parutions sur ce site, vous verrez que l’ESA, agence spatiale européenne, ponctionne VOS impots pour des missions mensonges, comme la mission Rosetta vers la comète Tchourioumov, ou la toute récente mission vers Mars.

8 + En conclusion

La science doit pouvoir prouver ce qu’elle affirme. Mais personne, absolument personne, ne peut prouver que ces voyages ont eu lieu. Les seules preuves qu’on a sont des photos, des films et le témoignage de 6 astronautes de la Nasa.
 * Le témoignage de 6 astronautes, militaires tenus au devoir de réserve, n’a aucune valeur scientifique.
 * A l’ère des logiciels ultra performants de retouche photo, les images ne sont en aucun cas une preuve scientifique.
* Le fait que plusieurs milliers de personnes aient travaillé pour ces missions vers la Lune, ne signifie pas que ces voyages ont eu lieu, mais que des milliers de personnes ont travaillé sur ces missions.
Chaque technicien travaille sur un secteur bien défini et ne se préoccupe pas du reste. Si par exemple un ingénieur travaille sur les moteurs fusée, il ne se préoccupe pas de savoir si la fusée ira bien vers la Lune. Et même s’il doutait, que pourrait il faire? Il préférera se taire et conserver son travail bien payé plutôt que de se faire licencier. 
Cependant, la majorité des personnes ayant travaillé de près ou de loin sur ces missions, sont convaincues que ces voyages vers la Lune ont eu lieu et refusent de voir la réalité: il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.
Certains envisagent que les voyages vers la Lune ont bien eu lieu, mais que la Nasa ne voulait pas publier les photos de ce que les astronautes ont vu sur place. La Nasa aurait donc fabriqué des images en studio.
D’une part on vient de voir que techniquement cela n’est pas possible. 
D’autre part, qu’est ce que les astronautes auraient vus sur la Lune qu’il ne fallait pas montrer? Des extraterrestres? Des monstres?La seule façon de prouver que ces voyages sur la Lune ont eu lieu, serait que l’on arrive à voir depuis la Terre, les appareils laissés sur la Lune.
Mais c’est totalement impossible, même avec les téléscopes les plus puissants, les objets les plus petits qu’on arrive à voir sur la Lune, font au minimum 20 mètres de diamètre.Si ces voyages sont un mensonge, pourquoi les Russes n’ont pas dévoilé la supercherie? Parce qu’eux aussi mentaient déjà avec l’histoire de Youri Gagarine en 1961 qui aurait été le premier humain dans l’espace. 
Ce n’est pas nouveau, depuis que l’humanité existe, certains mentent. Des enfants les plus jeunes, jusqu’aux responsables les plus hauts placés.
Voir aussi le mensonge des bombes atomiques.Toutes ces soi disantes missions vers la Lune ont été réalisées en studio, avec des logiciels de retouche d’images performants. Lorsqu’on le sait et qu’on regarde les images, la supercherie est flagrante.Les fusées ne peuvent emmener dans l’espace que des satellites. S’ils elles embarquaient un être vivant, jamais il ne reviendrait vivant sur Terre. 
Mais surtout, il n’y aucun intérêt à ce que des humains explorent l’espace. Mieux vaut utiliser des robots.
Les soi disant missions spatiales habitées prévues vers la planète Mars sont exactement le même mensonge que les missions vers la Lune.
Cela fera l’objet d’une prochaine parution.

 + Liens vers d’autres sites.

Il existe beaucoup de sites traitant de ce sujet. 

Heiwa: (en anglais) Site de Anders Bjorkman, très complet avec beaucoup d’explications techniques. 
Anders a lancé un challenge où il donne 1 000 000 d’euros à celui qui pourra prouver que les voyage sur la Lune ont eu lieu. Ce challenge existe depuis plusieurs années, personne n’a encore gagné.

Auteur inconnu! (français) Un ingénieur aéronautique fait une analyse très poussée et parfois très technique sur plusieurs aspects des missions Apollo.
Il montre aussi les incohérences et impossibilités sur de nombreuses photos..

Michel Palomino (français) Site très complet avec de nombreuses analyses.

Philipe Lheureux (français) L’auteur a écrit un livre « lumières sur la Lune ».

L’homme sur la Lune Article du site « Stop Mensonges »

Vidéo étonnante où Bart Sibrel demande à plusieurs astronautes de jurer sur la Bible qu’ils sont bien allés sur la Lune. Bien évidemment, aucun n’accepte de le faire. Buzz Aldrin lui décoche même un coup de poing.
Il n’y a que la vérité qui blesse! Si Aldrin était vraiment allé sur la Lune, pourquoi il répondrait de façon aussi agressive? 

Bill Kaysing qui travaillait sur les moteurs Saturn du programme Apollo, a été l’un des premiers à dénoncer la supercherie avant même les premiers soi disant vols vers la Lune.
Le livre « We Never Went to The Moon » est édité officiellement aux Etats-Unis seulement en 1987. Kaysing indique que les Etats-Unis n’avaient jamais eu la technique pour un voyage sur la lune en 1969. Qu’il n’y jamais eu de conquête spatiale. 

Il existe aussi une quantité de site anglais, sous le terme « Moon Hoax ». 

Sites expliquant le déroulement des missions.
Les missions lunaires.
Toutes les photos de Apollo 11, sur le site de la Nasa.
Déroulement d’une mission Apollo

J’espère que vous avez apprécié cet article. Faites passer le message que nous vivons dans le plus nocif paradigme imaginable…érigé sur un mensonge.

 

Dictature de la pensée unique:Google filtre les « fake news »… sauf si elles sont américaines !

fake-news-001

Les filtres de Google sont-ils objectifs dans la lutte contre les fausses informations ? Une simple expérience de RT montre comment le tri se fait : dur avec certains médias, le moteur de recherche épargne les sites américains.

Vous cherchez sur Chrome, le navigateur internet de Google, un article sur un sujet commun et constatez que certains articles sont marqués comme des fake news, dont les articles de RT.

Essayez ensuite de trouver une fausse nouvelle évidente qui concerne Donald Trump… Aucune notification de fake. C’est simple et ça marche. Une simple vidéo le démontre.

 

 

 

 

 

source: https://francais.rt.com/international/32184-google-filtre-fake-news-sauf-americaines

 

Nouvel Ordre Mondial:La dictature européenne organise la chasse aux sorcières eurosceptiques

Alors que les référendums se multiplient contre certaines actions de l’Union Européenne, Laure Ferrari reproche au Parlement européen de tenter de réduire au silence la voix des eurosceptiques au sein de l’instance «démocratique» européenne.

*Laure Ferrari est directrice exécutive de l’Institut pour la Démocratie Directe en Europe (IDDE).

parlement-europeen

 

Le référendum néerlandais du 8 avril 2016, et celui du 24 juin au Royaume-Uni, ont incité le Parlement européen à déclarer la guerre aux partis et fondations pan-européens jugés coupables d’euroscepticisme et de subversion démocratique.

Au Parlement européen, l’association entre des eurodéputés de 7 pays différents permet la création d’un groupe parlementaire. Ces groupes réunissent les partis nationaux auxquels appartiennent ces eurodéputés. Une fois formé, il devient possible pour un groupe de créer un parti politique et une fondation. On emploie le qualificatif «pan-européen» pour désigner leur nature plurinationale.

Ayant été portées au sein des institutions européennes par le suffrage populaire, ces entités sont financées par l’organe «démocratique» de ces mêmes institutions, à savoir le Parlement européen, établi entre Bruxelles et Strasbourg.

J’ai l’honneur de diriger une de ces fondations pan-européennes. L’Institut pour la Démocratie Directe en Europe (IDDE) est né de l’Alliance pour la Démocratie Directe en Europe (ADDE) en 2014. Dans cette alliance siègent notamment UKIP pour le Royaume-Uni, et Debout la France pour notre pays.

L’activité d’une fondation européenne consiste essentiellement à promouvoir les idées qu’elle entend représenter. De par son origine, l’IDDE s’inscrit dans l’euroscepticisme, c’est-à-dire dans la vision d’une Europe remodelée sur les bases de la démocratie nationale. Dans cette optique, nous promouvons un retour du politique vers le peuple, et nous soutenons activement les initiatives liées à la démocratie directe.

crise-euro

Dans son programme politique de l’année 2015, soumis au Parlement européen, la fondation a fait état de sa velléité à promouvoir la démocratie directe. Ainsi, l’IDDE a financé une publicité visant à collecter des signatures nécessaires à la tenue d’un référendum aux Pays-Bas, à propos de l’accord de partenariat entre l’UE et l’Ukraine.

L’initiative a recueilli les signatures nécessaires, le référendum a eu lieu, et l’accord a été rejeté par les citoyens néerlandais. Dans les deux mois qui suivirent ce camouflet infligé à Bruxelles, le tremblement de terre du Brexit survint.

Si les conséquences de ces événements sont encore difficiles à prévoir, il est très clair que les fondements de l’UE ont été ébranlés. Redoutant une onde de choc, les responsables politiques s’activent à mettre un terme à cette épidémie démocratique qui semble secouer les pays-membres de l’UE. Las, le peuple hongrois vient à son tour de s’exprimer souverainement sur la politique voulue par Bruxelles, dans le cadre du référendum organisé sur l’accueil des migrants.

Un choix vertement critiqué par Martin Schulz, président du Parlement européen, qui a estimé que cette consultation représentait un «jeu dangereux», tandis que Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a pointé le fait que l’organisation de référendums nationaux sur les décisions européennes «mettait en danger l’autorité de la loi».

europeennes-coup-tonnerre

Notons tout de même que l’entrée de la Hongrie au sein de l’Union européenne a eu lieu suite à un référendum où les électeurs répondirent «oui» à 86,73% … mais avec un taux de participation de 45,6%. La légitimité du peuple semble donc être à géométrie variable.

Une fondation européenne ne peut pas faire campagne dans le cadre d’un référendum. La chose est stipulée par le paragraphe 4 de l’article 8 du règlement européen, relatif au statut et au financement des partis politiques au niveau européen. Or, le bureau du Parlement européen entend démontrer que l’IDDE a fait campagne dans le cadre du référendum néerlandais, ce qui n’est pourtant pas le cas. Son action visait l’organisation d’un référendum qui, évidemment, n’existait pas à l’époque. Elle ne contrevenait donc pas aux règles fixées. Mais les récents événements aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, et en Hongrie, incitent les responsables politiques à en finir avec les différents corps eurosceptiques. Ainsi, les activités de l’IDDE en 2015 sont passées à la loupe. Comment? Par deux moyens.

Le premier consiste à imposer à la fondation une succession d’audits, afin de sonder la moindre dépense effectuée. Le second, bien plus grave, consiste à réinterpréter les lois du Parlement afin de rendre l’initiative de l’IDDE rétroactivement illégale.

Souhaitant aller plus loin, le bureau du Parlement européen débat en ce moment même de la possibilité d’interdire aux structures comme la nôtre toute forme d’initiative visant à favoriser la consultation populaire.

Il s’agit donc de manœuvres hautement liberticides qui, par ailleurs, proviennent d’un organisme supposé être une représentation démocratique. Ces calculs s’opèrent dans le secret du bureau du Parlement européen dans lequel il n’existe aucune voix représentative des groupes eurosceptiques présents au Parlement.

Derrière ces procédés se cache une volonté politique des responsables européens de mettre un terme au Printemps démocratique qui agite le continent. Jugeant l’action des partis et fondations pan-européens néfaste à la réalisation d’une Europe intégrée, leur objectif est de les neutraliser pour enrayer la dynamique contestataire.

Nous serions tous dans l’ignorance de ces manœuvres s’il n’y avait pas, au sein de ce même bureau, des fuites provenant de technocrates indignés par la méthode employée. Bien qu’ils soient partisans et ouvriers d’une Europe fédérale, et de ce fait nos adversaires politiques, ces personnes-là souhaitent bâtir leur projet européen par l’adhésion, et non pas par le calcul, par la ruse, ou par la force.

 

Je ne suis cependant pas surprise par la tournure des évènements. Déjà en 2014, la création du groupe ELDD avait été entravée. Martin Schulz demandait même à ce qu’il n’y ait pas d’argent pour «les ennemis de l’Europe».

Je ne partage pas ces informations pour me plaindre, mais pour appeler à la vigilance. Dans un système démocratique et parlementaire, il y a une majorité et une opposition. Ici, la majorité est constituée par les groupes en faveur d’une Europe plus intégrée. Les eurosceptiques représentent donc l’opposition.

Il serait scandaleux qu’en France, le bureau de l’Assemblée Nationale veuille éliminer l’opposition représentée par Les Républicains, la gauche radicale, et les non-inscrits. Pourtant, ce scandale se joue en ce moment à Bruxelles. À défaut de pouvoir interdire purement et simplement la présence de députés eurosceptiques, on tente de les museler.

En ligne de mire il y a un objectif très simple: faire en sorte qu’il n’y ait pas d’autre Brexit. D’ailleurs, Pierre Moscovici, commissaire aux affaires économiques, déclarait même en septembre dernier «qu’un référendum sur l’Europe est une très mauvaise méthode».

L’hostilité de l’Union européenne aux processus démocratiques vient encore d’être démontrée dans le cadre du Ceta. Menaces, ultimatums, et pistolet sur la tempe sont les moyens de négociation privilégiés d’une technocratie qui ne supporte plus aucune forme de contestation. Fort heureusement pour les peuples d’Europe, chaque tyrannie finit toujours par rencontrer son écueil.

Vouloir empêcher le peuple de s’exprimer est un crime contre la démocratie. Et lorsque l’on constate que le peuple, lorsqu’il s’exprime, marque son insatisfaction et son ras-le-bol, la gravité de ce crime s’en trouve amplifiée.

J’invite donc les citoyens favorables à la consultation populaire sur l’Europe à se manifester auprès du bureau du Parlement européen, en lui écrivant. Il est indispensable que les responsables politiques et les bureaucrates bruxellois sentent sur eux le regard attentif de peuples qui ne comptent pas abdiquer leur liberté d’expression et leur droit à la démocratie.

Article de Laure Ferrari

racines-nazi
à lire!

 

 

 

 

La primhistoire :la civilisation des géants cachée par la science officielle

Cet article et cette recherche  sont dédié à la mémoire de Jacques Bergier,né le 8 août 1912.Cet homme fut  un grand précurseur  pour tous les chercheurs et Diseurs de Vérités.

 

POUR COMMENCER:DES NOTES

 

Des calculs montrent que la gravité à la surface au temps des dinosaures étaient environ la moitié de celle d’aujourd’hui. C’est pourquoi, sans doute, les dinosaures étaient plus grands, plus longs, plus lourds… La gravité à la surface a constamment augmenté dans le temps. Magazine, Nexus, No 12, 01-02/2001

« A Gargayan, dans la province nord des Philippines, on a trouvé le squelette d’un géant qui ne mesurait pas moins de 5,18 m. Ses incisives avaient 7,5 cm de longueur et 5 cm de largeur. »

« Des ossements appartenant à d’autres humains grands de 3 m ont été découverts dans le Sud Est de la Chine. Le Dr Pei Wen Chung, paléontologiste de renommée mondiale, affirme que ces restes datent de 300 000 ans. » Livre, Histoire inconnue des hommes, Robert Charroux, Ed. J’Ai Lu

« Le Dr C.N. Dougherty a irréfutablement démontré qu’on a trouvé dans la vallée des Géants, au Texas, des centaines de traces de sauriens de différentes espèces et, dans chaque cas, ces empreintes s’accompagnaient de traces géantes de pas humains. »

« Un archéologue australien, le Dr Rex Gilroy, directeur du Mount York Natural History Museum, a tout récemment découvert à Mount Victoria des empreintes fossiles de pieds de géant dont l’authenticité ne saurait être mise en doute. » Livre, Mes preuves, cinq continents témoignent, Erich Von Däniken

Le Docteur Louis Burkhalter, qui représentait autrefois la France dans les congrès de préhistoire écrivait en 1950 dans la « Revue du Muée de Beyrouth » : « Nous montrerons clairement que l’existence d’une race d’hommes gigantesques dans la période achenléenne doit être considérée dés à présent comme prouvée scientifiquement. » Trois découvertes au moins indiquent l’existence dans le passé d’une race de géants :
- 1) le géant de Java
- 2) le géant de la Chine du Sud
- 3) le géant du Transvaal
Livre, Vers un retour aux étoiles, Erich Von Däniken, Ed. J’Ai Lu

Découverte de débris d’os d’hommes de stature gigantesque. Un, au Transvaal, un dans la Chine du sud et un à Java. Des traditions péruviennes font état de manière assez détaillées d’une race de géants, les Huaris, qui auraient bâti un grand nombre de constructions cyclopéennes réparties un peu partout dans la région andine. Magazine, Monde Inconnu (Le), No 67, 12/1985, Les Géants, Serge Hutin

 

Des traces de civilisations perdues dans Death Valley apparurent dans un rapport du Nevada Hot Citizen, le 5 août 1947. Des archéologues amateurs déclarent ajourd’hui avoir découvert, dans des cavernes de Californie, une civilisation perdue d’humains de neuf pieds de haut (2 m 74). Des ustensiles d’une culture vieille de 80000 ans (sous certains aspects plus avancées que la nôtre) ont été trouvés. La caverne avait été découvert par un physicien de Beverly Hills, Bruce Russel en 1931. Ont été découverts côte à côte « les restes bien conservés de dinosaures, de smilodons (félins à grandes canines), d’éléphants impériaux et autres animaux éteints étaient exposés par paire dans des niches. » On y découvrit des articles ménagers, des fours qui apparemment fonctionnaient avec des ondes radio. Magazine, Nexus, No 12, 01-02/2001

Un géant fossilisé a été mentionné dans le magazine Strand de 1895. Son corps faisait 3,70 m. Il avait été découvert au cours d’opérations minières dans le comté d’Antrim, en Irlande. Magazine, Nexus, No 17, 11-12/2001, Les géants ont bel et bien existé, John Mount

« Dans certaines cavernes du Tibet, des ossements humains gigantesques ont été retrouvés. » Livre, J’ai vécu sur deux planètes, Phylos, Ed. Robert Laffont

Des empreintes d’humains gigantesques ou de squelettes de plus de six mètres de long ont été découverts lors de fouilles archéologiques. Livre, Famille de Lumières, Barbara Marciniak, Ed. Ariane

 » Les géants furent les premiers constructeurs de cités cyclopéennes dont les vestiges existent encore sur l’île de Pâques. «  Magazine, Monde Inconnu (Le), No 31, 07-08/1982, Michel Coquet

L’édification de cités géantes et le transport de monolithes pesant des milliers de tonnes -à Machu Pichu, à Ba’albeck, à Gizeh, etc…- trouvent une explication, à la fois dans la force titanesque des hommes et dans l’utilisation de leurs connaissances scientifiques.

Dans la province d’Agadir, on aurait mis au jour un atelier d’outils préhistoriques vieux également de 3000 siècles. Parmi d’autres objets, il y avait des bifaces qu’on employait à la main. Or ces bifaces pèsent 8 kg et leur préhension exige un écartement de doigts qui n’est possible qu’à un géant d’au moins 4 mètres. Livre, Histoire inconnue des hommes depuis cent mille ans, Robert Charroux, Ed. J’Ai Lu

Dans le passé, longtemps avant que l’histoire n’ait été relatée, des géants marchaient sur la terre. Ils étaient les jardiniers de la terre, ceux qui viennent ici pour superviser le développement de la vie sur cette planète. La race des géants n’était pas faite pour la vie terrestre, et c’est pourquoi, grâce à des moyens magiques, la taille de ces êtres diminua jusqu’à rejoindre celle des humains, et ainsi ils furent en mesure de se méler à eux sans être reconnus comme étant les jardiniers. Livre, C’était ainsi, T. Lobsang Rampa, Ed. J’Ai Lu

Avant la première destruction de l’Atlantide, la taille variait beaucoup, car en ce temps là, « il y avait des géants sur la terre, des hommes d’au moins trois ou quatre mètres, et bien proportionnés. » (Edgar Cayce, lecture 364) Livre, Visions de l’Atlantide, Edgar Cayce, Ed. J’Ai Lu

 

LES DIVERS TÉMOIGNAGES DANS L’HISTOIRE

 

Les Grecs nous ont laissé un important patrimoine de textes mythologiques où se développe une cosmogonie complexe. Leurs récits nous sont précieux au sens où ils semblent témoigner presque malgré eux. Ils nous ont fait parvenir ce que l’on croyait avant eux sont forcément partager ces croyances. Lorsque Platon nous parle de l’Atlantide, à aucun moment, il affirme y croire. Il se contente de rapporter un récit fait à Solon par un Égyptien. Cette objectivité est d’une importance capitale pour l’étude de l’existence des géants. Les Grecs semblent avoir entendu parler de la période de décadence des dieux. Ils rapportent des histoires complexes où foisonnent des batailles entre les Dieux et des géants, des titans, des cyclopes. Ainsi, à son retour de Troie, les Dieux décidèrent qu’Hercule les aiderait à se battre contre les géants car seul un mortel pouvait les vaincre.
Les géants étaient nés sur la Terre du sang d’Ouranos. Le plus célèbre était Antée, invulnérable tant qu’il restait en contact avec sa mère, la Terre. On ne pouvait le tuer qu’en le soulevant, exploit qu’Hercule accomplit facilement. Ce qu’il faut retenir de cette mythologie aussi riche que compliquée est que les hommes participèrent aux dernières luttes contre les géants et dieux, comme d’ailleurs les Toltèques l’avaient également rapporté. Notons aussi que la distinction que faisaient les Grecs entre les Dieux et les géants n’était pas très claire. Les Dieux ne sont-ils pas en fait des géants jugés bienfaisants par les hommes ? Ainsi Prométhée enseignait l’usage du feu tandis que les cyclopes sont à l’origine de la métallurgie. D’après les récits grecs, la Terre a connu diverses périodes, terminées chacune par de grandes catastrophes. Il a existé des géants, parfois bons comme Hercule ou Prométhée considérés comme des civilisateurs, des initiateurs ne pas souvent ces créatures de grande taille étaient jugées mauvaises. Par chance, ils se sont exterminés entre eux et les derniers ont été tués par les hommes. Les récits grecs, loin d’infirmer les traditions bibliques ou amérindiennes, les complètent au contraire admirablement.

L’histoire de l’Égypte représente peut-être l’énigme la plus insoluble de l’histoire de l’humanité. La civilisation égyptienne semble sortir du néant, sans aucun développement ultérieur. Bien au contraire, l’histoire égyptienne ne s’apparente qu’à une lente décadence. Les Égyptiens eux-mêmes ont toujours regardé en arrière et considéré leur première dynastie comme la grande période d’où toutes leurs connaissances leur étaient venues. Là aussi, on retrouve la mention de géants. Hérodote parle d’un géant Hercule qui aurait été un des premiers rois-dieux d’Égypte et qui n’avait rien à voir avec l’Hercule grec.

Certains textes Égyptiens affirment que les géants étaient en guerre contre les hommes et qu’ils émigrèrent en revêtant des formes d’animaux. Dans de nombreux mythes, les géants se réfugiaient dans les hauteurs lors des inondations et revenaient vers les plaines basses dans les périodes calmes. Ne peut-on pas supposer que le pharaon, imitateur des anciens dieux géant, faisait de même et que lorsqu’il n’y avait pas de montagne dans les environs, il en faisait construire une, à savoir une pyramide ? Les Thaïlandais anciens prétendaient que les hommes des premiers temps étaient d’une taille colossale. Les nordiques, quant à eux, croyaient que les premiers êtres de la création étaient grands comme des montagnes. La patrie de ses géants aurait été située vers la mythique Thulée.

Thor, le dieu du tonnerre, le fils aîné d’Odin et de la Terre, possédait un marteau, nommé Mjollnir qui ne ratait jamais son coup. Avec cette arme redoutable, il passait une grande partie de son temps à combattre les géants. Mjollnir a permis notamment aux Ases de se protéger de ces créatures démesurées. Un jour cependant, un géant le dérobe et jure de le rendre la seule condition qu’on lui permette d’épouser la déesse Freya. Thor et Loki, le dieu du Mal et de la ruse, prennent alors l’apparence de la déesse et de sa servante. Lorsque pour bénir l’union, en place Mjollnir dans le giron de Thor, ce dernier enlève son déguisement et massacre tous les géants. La mythologie nordique met très souvent en scène des géants qui apparaissent là aussi comme les ennemis des Dieux et qui semblent avoir eu des problèmes pour trouver des épouses. De la même manière qu’avec l’histoire de David et Goliath, les géants sont abattus par des armes de jet, que ce soit à l’aide d’une fronde ou d’un marteau qui revenait lui-même dans la main de son lanceur.

L’épopée sumériennes de Gilgamesh fait état d’être de grande taille et les mythes eskimos en parlent également : « en ces temps-là il y avait des géants sur la Terre. » Plus proche de nous, les chroniqueurs espagnols de la conquête du Pérou nous ont laissé des témoignages capitaux. Le dominicain Reginaldo de Lizarraga, qui vécut au Pérou de 1555 à 1599 et écrivit la descripçion y plobacion de las Indias, rapporte un mythe se rapportant à des êtres de stature incroyable. Cieza de Leon rapporte l’histoire d’une invasion de géants, recueillies auprès des indigènes de Santa Elena, Dans L’actuel Equateur : « de la mer arrivèrent sur des bateaux de balsa et de paille aussi grands que des vaisseaux des hommes si immenses qu’un homme ordinaire de bonne stature atteignait la hauteur de leurs genoux. […] Comme ils n’avaient pas de femmes et que les indigènes voulaient pas d’ux à cause de leur taille, ils pratiquaient la sodomie entre eux, sans honte ni crainte de Dieu… Les Indiens affirment que Dieu leur infligea une punition appropriée à l’énormité de leur crime. Alors qu’ils étaient ensemble, sa donnant leurs pratiques homosexuelles, un terrible feu descendit du ciel avec un énorme bruit, et il en surgit un ange resplendissant, une épé acérée et brillante à la main. D’un seul coup, il les tua tous et le feu les consuma. » Nous retrouvons encore une fois, la suppression de la race géants par une intervention divine suite à une conduite jugée répréhensible. Nous pouvons faire remarquer que Platon expliquait également la catastrophe de l’Atlantide par des causes morales.

Les hommes étant devenus pervers les Dieux se mirent en colère et éliminèrent leur création : « ils tombèrent dans l’indécence -ils apparurent laids- et le Dieu des Dieux, Zeus, qui règne par les lois, compris quelles dispositions misérables prenait cette race, d’un caractère primitif si excellent. Il voulut leur appliquer un châtiment afin de les faire réfléchir et de les ramener à plus de modération. » Suivant ce raisonnement, doit-on voir dans les géants mentionnés dans le texte biblique ou autres récits mythologiques, les descendants ou survivants de la lointaine civilisation atlantéenne.

Concernant le Pérou, le missionnaire jésuite Pedro Lozano parlait de « géants à face de chiens et aux longues dans pointus. » rencontrés près de Cuzco. Antonio Pigafetta, historien du voyage de Magellan autour du monde (1934), donna une description d’un peuple gigantesque qu’il déclarait avoir vu de ses propres yeux en Patagonie : « un jour où nous nous y attendions le moins, un homme d’une stature gigantesque se présenta à nous… Il était si grand que nos têtes arrivaient à peine à sa ceinture. » Des indigènes du groupe de Malekula habitant les îles du Sud-Est de la Nouvelle-Guinée continuent à élever des mégalithes énormes en sculptant ces pierres en formes humaines. Ces monolithes sont taillés afin de représenter les ancêtres.

Ces ancêtres étaient donc à l’origine des géants. La majorité des récits mythiques évoquent des hommes de très haute stature, souvent en moeurs dissolus et qui furent anéantis par leurs créateurs. Les concordances entre les récits sont trop semblables pour qu’ils ne soient pas considérés uniquement comme des coïncidences. Tous ces textes renvoient à une histoire commune. Pourquoi cette quasi unanimité à décrire des êtres en chair et en os et d’une taille gigantesque s’ils n’avaient pas existé ?  

 

Une civilisation originelle peuplé de géants ?

 

Les géants soulèvent une interrogations quant à leur histoire, leur antériorité et leur civilisation. En effet, faut-il voir dans les textes les mentionnant un fait isolé extraordinaire où le rédacteur, surpris, se trouve confronté à un homme de grande taille, bien supérieure à la normale, comme il peut en exister de nos jours ? Ou au contraire, ses géants décrits ne sont-ils que de rares descendants, des vestiges vivant en quelque sorte, d’une antique civilisation déjà disparue au moment où les rédacteurs de textes anciens les incorporaient à leurs récits ?

Dans le chapitre III de Baruch, la Bible nous donne un étonnant tableau d’une civilisation primitive : l’humanité aurait commencé par une race gigantesque extrêmement développée intellectuellement, artistiquement et psychiquement (ces géants originels auraient ainsi eu des pouvoirs sur les oiseaux les animaux). Dieu, en raison de leur mauvaise conduite, causa leur extermination et remplaça par les hommes actuels. Baruch décrit une civilisation mondiale très ancienne mais ne donne aucune indication sur le pays de ses premiers géants civilisés : « où sont-ils les chefs des nations, ce qui maîtrisaient des bêtes de la terre, ceux qui se jouaient des oiseaux du ciel, qui amassaient l’argent et l’or en quoi les hommes mettent leur confiance, et dont les possessions n’avaient point de limite, ceux qui travaillaient l’argent avec tant de soins que leurs oeuvres sont impénétrables ?

Ils ont disparu, descendu à l’Hades, et d’autres ont surgi à leur place ; de plus jeunes ont vu la lumière qui ont habité sur la terre ; mais la voie de la science, ils ne l’ont pas connue, ils n’ont pas compris ses sentiers. […] Israël, combien grande est la demeure de Dieu, et qu’il est étendu le lieu de son domaine, grand et sans fin, élevé, sans mesure ! Là naquirent les géants fameux des origines, à la haute stature et connaissant la guerre. Ce n’est pas eux que Dieu choisit, il ne leur montra pas la voie de la science. Aussi ont-ils péri faute d’avoir la prudence, ils ont péri par leur folie. » Les géants de la Bible et des traditions sont-ils des descendants de cette race gigantesque primitive, éliminée, selon la tradition, par la colère de Dieu en raison de leur attitude infamante ?

Les témoignages rapportés par les traditions toltèques du Mexique apportent une confirmation inattendue aux éléments apportés par les textes bibliques. Les Toltèques sont encore mal connus de nos jours. Seuls quelques éléments ont été rapportés par les chroniqueurs de l’époque de la conquête espagnole. L’histoire des Toltèques écrites par Ixtlilxochitl, divise l’histoire du monde en plusieurs périodes appelés « Soleils » : la deuxième époque — le Soleil de la Terre — vit le monde peuplé de géants, les Quinametzins, qui disparurent presque entièrement parce que des tremblements de terre détruisirent la Terre.

Le Soleil du Vent fut la troisième époque, et les Olmèques et Xicalancas, races humaines, vécurent sur la Terre. Ils tuèrent les géants qui avaient survécu, fondèrent Chuchula et allèrent jusqu’à Tabasco. « Tout comme dans les récits de la bible, une civilisation peuplée de géants semble avoir dominé la Terre dans des temps très anciens. Anéantis à la suite d’un cataclysme, les quelques géants survivants furent massacrés par les humains mais ont laissé dans des récits mythologiques l’empreinte de leur existence de leur magnificence perdue.

Un souvenir inscrit dans les mémoires des civilisations.
Un souvenir inscrit dans les mémoires des civilisations.

Au moment où les mythologies ont été rédigées, les géants n’étaient déjà plus qu’un lointain souvenir mais l’élément remarquable et qu’il se retrouve dans l’histoire les cinq continents. Il faut-il en penser ? L’évidence laisserait supposer que la Terre, dans son histoire la plus reculée, a connu une civilisation de géant qui a subitement disparu pour avoir fâché les Dieux. Ce qui est indiscutable dans les mythologies qui ne sont parvenues, c’est qu’elles mettent en relief les mêmes caractéristiques en ce qui concerne ces géants.

Doit-on y voir un souvenir ancestral partagé par l’ensemble des civilisations ? Quelques questions restent encore en suspens. Qui était ces géants ? D’où venaient-ils ? Quelles étaient ces dieux courroucés qui semblent avoir regretté leur création, éliminant les géants pour les remplacer par le race d’hommes dont nous faisons partie ? Le moment de la destruction des géants correspond-il au déluge de Noé ou à la destruction de l’Atlantide comptée par Platon ? Autant de questions qui renvoient une histoire méconnue de l’humanité, une histoire qui reste encore découvrir en s’aidant des quelques indices disséminés dans les vieux textes.

Les anciens peuples et les géants

Les crânes et les ossements  de géants découverts ...eux,sont anciens.
Les crânes et les ossements de géants découverts …eux,sont anciens.
Les histoires des civilisations anciennes sont pleines de références à des êtres de dimension gigantesque, de force démesurée et détenteurs d’un Haut Savoir, influençant directement ou indirectement les sociétés humaines. Du fait de leur grande taille et leurs grandes facultés, certaines races de géants ont été considérées comme des divinités dans l’Antiquité. L’histoire de ces géants se retrouve dans différents textes anciens et cultures du monde :

~ les Nephilim et leurs descendants les Anakim et Réphaïm de la Bible,
~ le Panthéon égyptien,
~ les dieux de l’Olympe, cyclopes et titans de la mythologie gréco-romaine,
~ les dânavas de la mythologie hindoue,
~ les guerriers du Valhalla de la mythologie scandinave
~ les Annunaki chez les sumériens, bien que l’on retrouve également le terme néfilims dans leurs archives écrites en langage cunéiforme, des géants astronautes des temps immémoriaux, venus de la planète Nibiru.

Quelques témoignages :

* Les Égyptiens ont toujours considéré leur première dynastie comme la grande période d’où toutes leurs connaissances leur étaient venues. On retrouve la mention de géants. Hérodote parle d’un géant Hercule qui aurait été un des premiers rois-dieux d’Égypte et qui n’avait rien à voir avec l’Hercule grec. Certains textes Égyptiens affirment que les géants étaient en guerre contre les hommes.

* Les Thaïlandais anciens prétendaient que les hommes des premiers temps étaient d’une taille colossale.

* Les Nordiques, quant à eux, croyaient que les premiers êtres de la création étaient grands comme des montagnes. La patrie de ses géants aurait été située vers la mythique Thulée.

* Thor, le dieu du tonnerre, le fils aîné d’Odin et de la Terre, possédait un marteau, nommé Mjollnir qui ne ratait jamais son coup. Avec cette arme redoutable, il passait une grande partie de son temps à combattre les géants. La mythologie nordique met très souvent en scène des géants qui apparaissent là aussi comme les ennemis des Dieux et qui semblent avoir eu des problèmes pour trouver des épouses. De la même manière qu’avec l’histoire de David et Goliath, les géants sont abattus par des armes de jet, que ce soit à l’aide d’une fronde ou d’un marteau qui revenait lui-même dans la main de son lanceur.

* Og, roi de Basan, était resté seul de la race des Rephaïm. Voici, son lit, un lit de fer, n’est-il pas à Rabbath, ville des enfants d’Ammon? Sa longueur est de neuf coudées, et sa largeur de quatre coudées, en coudées d’homme. Deutéronome Ch 3 verset 11. (La terre d’Og, était appelée « la terre des géants)

* les chroniqueurs espagnols de la conquête du Pérou nous ont laissé des témoignages capitaux. Le dominicain Reginaldo de Lizarraga, qui vécut au Pérou de 1555 à 1599 et écrivit « la descripçion y plobacion de las Indias », rapporte un mythe se rapportant à des êtres de stature incroyable. Cieza de Leon rapporte l’histoire d’une invasion de géants, recueillie auprès des indigènes de Santa Elena, dans l’actuel Equateur : « de la mer arrivèrent sur des bateaux de balsa et de paille aussi grands que des vaisseaux des hommes si immenses qu’un homme ordinaire de bonne stature atteignait la hauteur de leurs genoux. »

* Antonio Pigafetta, historien du voyage de Magellan autour du monde (1934), donna une description d’un peuple gigantesque qu’il déclarait avoir vu de ses propres yeux en Patagonie : « un jour où nous nous y attendions le moins, un homme d’une stature gigantesque se présenta à nous… Il était si grand que nos têtes arrivaient à peine à sa ceinture. »

* Des indigènes du groupe de Malekula habitant les îles du Sud-Est de la Nouvelle-Guinée continuent à élever des mégalithes énormes en sculptant ces pierres en formes humaines. Ces monolithes sont taillés afin de représenter les ancêtres.

Mêmes les tablettes et bas-relief de Sumer en parle...tout en parlant des Annunaki.
Mêmes les tablettes et bas-relief de Sumer en parle…tout en parlant des Annunaki.

* L’histoire des Toltèques écrites par Ixtlilxochitl, divise l’histoire du monde en plusieurs périodes appelés « Soleils » : la deuxième époque — le Soleil de la Terre —vit le monde peuplé de géants, les Quinametzins, qui disparurent presque entièrement parce que des tremblements de terre détruisirent la Terre.Le Soleil du Vent fut la troisième époque, et les Olmèques et Xicalancas, races humaines, vécurent sur la Terre. Ils tuèrent les géants qui avaient survécu, fondèrent Chuchula et allèrent jusqu’à Tabasco.

* En Grande-Bretagne, appelée autrefois Albion, vivaient des géants. Après la chute de Troie (Tiens on retrouve Troie, une ville liée aux géants) un héros nommé Brutus est arrivé en Grande-bretagne avec ses soldats et a conquis le pays. Ils se sont battus avec ces géants et en ont tué la majeure partie. Mais ils ont gardé le dénommé « gog-magog » un géant de 3 mètres 50. Le site de Stonehenge est appelé « la danse des géants », il fut érigé il y a 4 à 5 mille ans, par qui ? Les plus grosses pierres mesurent 9 mètres et pèsent 50 tonnes.

* Sur les hauteurs du Golan à 80 Km de DAMAS se trouve un cercle de pierres appellé « le giga rephaïm ». Cette tombe, unique en son genre, était certainement destinée à une personnalitée importante pour l’époque. Il a fallu 40.000 tonnes de pierres pour le bâtir. Il a entre 4 à 5 mille ans.
Cette région était gérée par Og souverain du Basan. Il était le dernier géant de la race des Rephaïm. Il y avait donc plusieurs races ! La Bible nous donne la taille de son lit en fer environ 4 mètres 50 de long et 2 mètres de large.

Au Liban, selon des récits arabes, les temples de Baalbek auraient été construits par une race de géants pour le compte du roi Nemrod (Nimrod, fils de Cusch, fils de Cham, fils de Noé).

« Et nous y avons vu les géants, enfants d’Anak, de la race des géants; et nous étions à nos yeux comme des sauterelles, et nous l’étions aussi à leurs yeux. » (Nombres 13 :34) « Alors toute l’assemblée éleva la voix, et se mit à jeter des cris, et le peuple pleura cette nuit-là. »(Nombres 14 :1, Ancien Testament)….Les Anakims ou les enfants d’Anak, sont des synonymes des mots Anunnaki ou Anunna, tels qu’utilisés par Zachariah Sitchin au sujet de la civilisation sumérienne.

« Quand les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils prirent des femmes d’entre toutes celles qui leur plurent. Et l’Éternel dit : Mon esprit ne contestera point dans l’homme à toujours; dans son égarement il n’est que chair; ses jours seront de cent vingt ans. Les géants étaient sur la terre, en ce temps-là, et aussi dans la suite, parce que les fils de Dieu étaient venus vers les filles des hommes, et elles leur avaient donnaé des enfants : Ce sont ces hommes puissants qui, dans les temps anciens, furent des gens de renom. Et l’Éternel vit que la malice de l’homme était grande sur la terre, et que toute l’imagination des pensées de son cœur n’était que mauvaise en tout temps. »(Genèse 6 ;1)

Voilà une belle preuve  dont la science officielle détourne les regards.
Voilà une belle preuve dont la science officielle détourne les regards.

* Avant la première destruction de l’Atlantide, la taille variait beaucoup, car en ce temps là, il y avait des géants sur la terre, des hommes d’au moins trois ou quatre mètres, et bien proportionnés. » (Edgar Cayce, lecture 364) Livre, Visions de l’Atlantide, Edgar Cayce, Ed. J’Ai Lu

Tout comme dans les récits de la bible, une civilisation peuplée de géants semble avoir dominé la Terre dans des temps très anciens. Anéantis à la suite d’un cataclysme, les quelques géants survivants furent massacrés par les humains mais ont laissé dans des récits mythologiques la trace de leur existence.

Il se peut que les gigantesques monuments, mégalithes, monolithes et ruines millénaires éparpillées à travers les continents, et même dans le fond des océans, soient les vestiges de cette époque antique qui a vu le règne des géants et que ces derniers aient pu également laissé leur empreinte dans la structure génétique des êtres humains (les gènes récessifs).

 

PRÉSENTER DES PREUVES

Des jarres fantastique  à présenter...
Des jarres fantastique à présenter…

 

 

La Plaine des Jarres est le nom générique donné à une région du nord du Laos située dans la province de Xieng Khuang, remarquable par la présence de champs d’imposantes jarres de pierre antiques, dont la signification et l’origine ne sont pas encore totalement élucidées.

Situation

Les principaux champs de jarres sont situés sur le plateau autour de l’ancienne ville de Xieng Khuang, aujourd’hui Phonsavan. Ce plateau a une altitude moyenne de 1 200 mètres; c’est là que se rencontrent les principales concentrations de jarres. Ce secteur a, durant les opérations de la guerre du Viêt Nam et la lutte contre les forces du Pathet Lao, été copieusement bombardé par l’aviation américaine. De nombreuses bombes non-désamorcées sont encore présentes, ce qui rend très dangereuse l’étude et la visite des zones à jarres : à l’heure actuelle, seules trois zones (site 1, 2, 3) sont ouvertes à la visite.

Au total, c’est près d’une soixantaine de sites différents qui sont disséminés sur la zone large de la plaine des Jarres dont le centre est au Laos, les principales concentrations comptant jusqu’à 250 unités. Mais on trouve aussi des sites similaires, bien que moins spectaculaires, sur le plateau de Korat en Thaïlande et en Inde du Nord, ce qui amène certains chercheurs à penser à une répartition recouvrant un itinéraire d’échanges par caravanes.

Nature des jarres

Les jarres sont disposées par groupes, sans alignement visible. Elles sont de différentes tailles, de un à trois mètres de hauteur, mesurant près de huit mètres de circonférence, pesant de 500 kg à plusieurs tonnes pour les plus grandes (qui peuvent contenir jusqu’à dix hommes debout). Elles ont été taillées dans des blocs de roches monolithiques provenant de la région : calcaire de grès, et parfois granits. Elles sont parfois à demi enterrées. On trouve aussi quelquefois, près de certaines d’entre elles, un disque de pierre ayant pu servir de couvercle. Leur forme est assez simple, souvent cylindrique, plus rarement angulaire ; les jarres ne présentent aucune décorations ni inscriptions. Aucun autre vestige architectural ou d’habitat antique n’est présent dans la région, laissant les jarres sans contexte archéologique.

Étude archéologique

La première étude archéologique des sites a été réalisée vers 1930 par Madeleine Colani de l’École française d’Extrême-Orient. Elle entreprit la fouille des alentours de plusieurs jarres, ainsi que celle d’une grotte située non loin et dotée d’une cheminée naturelle, dans laquelle furent découverts d’importantes traces de feu et des ossements humains calcinés. Elle émit alors l’hypothèse que cette grotte aurait été un incinérateur naturel lors des funérailles, et que les cendres auraient ensuite été conservées dans les jarres. Malheureusement, les éléments de datation des os retrouvés dans la grotte ou près des jarres sont très étalés dans le temps, et ne permettent pas de tirer de conclusions précises. Les travaux de Madeleine Colani restent cependant, à ce jour, la source de connaissances la plus complète dont nous disposions sur le sujet.

La communauté scientifique ne peut encore donner que des explications conjoncturelles quant à la datation de ces jarres de pierre, sur une période allant de 500 av .J.-C. à 800 ap .J.-C. ; et plusieurs théories co-existent au sujet de leur destination : urnes funéraires, stockage de nourriture ou d’eau, cuves à fermentation pour la production d’alcool… Le mystère entoure encore cette civilisation encore inconnue, et le peuple qui réalisa et utilisa ces jarres.

Légendes locales

La présence de ces énigmatiques jarres a engendré dans la population locale et au cours des siècles, de nombreuses légendes. Les plus répandues font état d’un peuple de géants qui auraient habité la région en des temps immémoriaux. D’autres parlent d’un ancien roi, Khun Cheung, qui, à l’issue d’une longue et terrible bataille, ordonna la confection des jarres pour faire fermenter et contenir un énorme volume d’alcool de riz, destiné à fêter sa victoire. Les Laotiens sont friands d’alcool de riz.
commons:Accueil

Actuellement, des démarches sont en cours pour classer la Plaine des Jarres dans le liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO, et des campagnes de déminage sont menées par des organisations internationales.

 

AUTRES PREUVES DE DIVERSES ORIGINES

Il est criminel de refuser  d'étudier et de parler de ses découvertes...au peuple! Le peuple est plus facile à contrôler en le laissant ignorer la Vérité.
Il est criminel de refuser d’étudier et de parler de ses découvertes…au peuple!
Le peuple est plus facile à contrôler en le laissant ignorer la Vérité.

 

Photo 1Ces traces de pas font l’objet d’une grande controverse outre-Atlantique. Découvertes en 1908, près de Glenn Rose ( Texas ), elles montrent des traces humanoïdes de géants de 4 mètres de hauteur ( selon les standards modernes ), mêlées avec des traces de dinosaures ! ( de 120 à 130 millions d’années )

Autres traces de pas…

Au XIX ème siècle, l’écrivain américain Josiah Priest, dans son ouvrage « American Antiquities » page 150, rapporte la découverte près des sources de la rivière Tennessee, à quelques kilomètres au sud de Braystown ( Caroline du nord ), d’un véritable carnaval d’empreintes de chevaux, d’ours, de dindes et d’hominidés à six orteils ! 
En 1822, le scientifique H. Schooleraft, rapporta l’observation d’empreintes humaines dans du calcaire sur les berges du Mississippi à 5 kilomètres au sud de St Louis. 
 

Pendant l’été 1882, des détenus de la prison de Carson city ( Nevada ) en travaillant dans une carrière, mirent à jour une couche de grès dans laquelle, parmi les traces d’animaux fossiles comme les mammouths, se trouvaient six séries d’empreintes d’hominidés géants. Un rapport fut envoyé á l’Académie des Sciences de Californie le 27 août 1882. Certaines de ces empreintes ( de 50 centimètres ) montraient que ces hominidés portaient même des sandales.
 

En 1884, Earl Flint, un géologue représentant le musée de Peabody et de l’université de Harvard, a découvert dans une carrière près de Managua ( Nicaragua ), au bord du lac Gilva, à 60 centimètres de profondeur, des empreintes d’hominidés, certaines avec sandales, d’autres indiquant l’usage d’une canne. Les plus grandes mesuraient 40 centimètres de longueur. Leur âge est estimé à 200 000 ans.
 

En 1885, au sommet de Big Hill dans les monts Cumberland, dans le comté de Jackson ( Kentucky ), une série de traces ont été découvertes dans du grès carbonifère d’environ 300 millions d’années. Parmi les traces d’ours et celles d’un animal ressemblant à un grand cheval, il y avait deux empreintes d’hominidés de bonne taille, aux orteils bien écartés. Ces traces furent examinées par le Professeur J. F. Brown, du collège de Borea. 
 

En 1896, une pierre portant une empreinte parfaite de pied humain de 37 centimètres de long fut montrée aux membres de l’Académie des Sciences de l’Ohio. Cette pierre fut trouvée 20 ans plus tôt aux alentours de Parkesbourg ( Virginie ), son âge a été estimé à 150 millions d’années.

Découvertes en 1908 dans les lits du Fleuve Paluxy, près de Glen Rose, Texas.des empreintes fossilisées d'humanoïdes géants de 4 mètres de hauteur, mélées à des traces de dinosaure de 120 à 130 millions d'années font l'objet d'une grande controverse . une telle découverte contredirait radicalement la géologique conventionnel.
Découvertes en 1908 dans les lits du Fleuve Paluxy, près de Glen Rose, Texas.des empreintes fossilisées d’humanoïdes géants de 4 mètres de hauteur, mélées à des traces de dinosaure de 120 à 130 millions d’années font l’objet d’une grande controverse . une telle découverte contredirait radicalement la géologique conventionnel.

 

 

Les empreintes ci-dessous ont été trouvées dans le site de Laetoli en Tanzanie et datent de 3,8 millions d'années. Ce sont les pas laissés dans la boue par un(e) adulte et un enfant, qui ont ensuite été recouverts par des cendres volcaniques et que l'érosion a finalement découverts.
Les empreintes ci-dessous ont été trouvées dans le site de Laetoli en Tanzanie et datent de 3,8 millions d’années. Ce sont les pas laissés dans la boue par un(e) adulte et un enfant, qui ont ensuite été recouverts par des cendres volcaniques et que l’érosion a finalement découverts.

 

 

En 1930, le Dr W. Burrough, chef du département de géologie du collège de Berea ( Kentucky ), annonça la découverte de dix empreintes d’hominidés dans du grès carbonifère sur les collines au nord du comté de Rockcastle. Les empreintes mesuraient 24 centimètres de long sur 15 de large. Les photos micrographiques et infra-rouges qui furent prises ne montrèrent aucun signe de sculpture artificielle sur et autour des marques. De plus, l’analyse microscopique indiqua que les empreintes étaient bien dues à un impact suite à la pression du pied d’un hominidé. La roche de ces traces est estimée à 250 millions d’années. 
Des années plus tard, ces empreintes furent totalement détruites par des vandales, sans doute choqués que l’on puisse étudier des preuves qui remettraient en cause ce que l’on croit savoir de l’histoire de l’homme… 
 

En 1959, une mission paléontologique sino-russe dirigée par le Dr Chou Ming Chen, découvrit dans le désert de Gobi, l’empreinte fossilisée d’une semelle striée, parfaitement régulière dans une couche de grès datant de 15 millions d’années.

 

  En 1961, en France, sur le plateau de Daüs de la commune d'Ailhon situé en Ardèche, une empreinte d'humanoïde a été découverte à proximité d'empreintes de dinosaures dans du grès du trias moyen ( environ 220 millions d'années ).  Selon l'Abbé Albert F. de Lapparent, la déformation serait due à une surface portante abondamment imbibée d'eau, une boue trop liquide.  Relevé effectué par M. P. Bellin

En 1961, en France, sur le plateau de Daüs de la commune d’Ailhon situé en Ardèche, une empreinte d’humanoïde a été découverte à proximité d’empreintes de dinosaures dans du grès du trias moyen ( environ 220 millions d’années ).
Selon l’Abbé Albert F. de Lapparent, la déformation serait due à une surface portante abondamment imbibée d’eau, une boue trop liquide.
Relevé effectué par M. P. Bellin

 

 

En 1968, un minéralogiste amateur W.J. Meister, à la recherche de fossiles de trilobites et de brachiopodes, vieux de 500 millions d'années, à Antelope Spring ( Utah ), trouva, à sa grande surprise en brisant une roche, ce qui ressemble à une empreinte de chaussure. Sur cette empreinte apparaît un trilobite écrasé.
En 1968, un minéralogiste amateur W.J. Meister, à la recherche de fossiles de trilobites et de brachiopodes, vieux de 500 millions d’années, à Antelope Spring ( Utah ), trouva, à sa grande surprise en brisant une roche, ce qui ressemble à une empreinte de chaussure. Sur cette empreinte apparaît un trilobite écrasé.

 

 

En 1969, Troy Johnson, un géologue de trente ans d’expérience de terrain, trouva une couche de grès pleine d’empreintes fossiles au sommet d’une colline à l’est de Tulsa ( Oklahoma ). Parmi les empreintes d’espèces animales disparues depuis 3 millions d’années, certaines semblaient parfaitement humaines avec 5 orteils. Il montra des moulages de ces empreintes à plusieurs experts qui le rejetèrent à cause des implications de sa découverte. 

Dans les années 1970, le Dr Rex Gilroy, directeur du musée d’Histoire Naturelle de Mount York ( Australie ), a découvert une empreinte géante au mont Victoria âgée de 200 millions d’années.
 
D’autres empreintes de pieds nus et de chaussures, mêlées à celles de dinosaures, datées de 100 millions d’années ont été trouvées dans la vallée de Carrizo dans le nord-ouest de l’Oklahoma.

 

  En 1984, le professeur Kourban Amanniazov, directeur de l'Institut de géologie de l'Académie des Sciences de Turkménie, a dirigé une expédition dans les montagne de Kouguitang-Taou au sud-est du pays. Parmi les nombreuses traces de dinosaures, ils ont trouvé également une empreinte, pas très nette mais assez distincte, vieille de 150 millions d'années, qui ressemble à la trace d'un pied d'humanoïde.

En 1984, le professeur Kourban Amanniazov, directeur de l’Institut de géologie de l’Académie des Sciences de Turkménie, a dirigé une expédition dans les montagne de Kouguitang-Taou au sud-est du pays. Parmi les nombreuses traces de dinosaures, ils ont trouvé également une empreinte, pas très nette mais assez distincte, vieille de 150 millions d’années, qui ressemble à la trace d’un pied d’humanoïde.

 

 

   En février 2002  James Snyder, un habitant de la région de Ramona, a fait cette découverte étonnante lors d'une balade dans la forêt nationale de Cleveland.  En sortant des sentiers battus à la recherche d'or dans le massif de Gowers, Snyder est tombé sur une empreinte géante de pied fossile dans la roche granitique de ce qui a sans doute été un cours d'eau il y a longtemps... très longtemps...  Snyder, qui pense qu'il pourrait s'agir de l'empreinte d'un "Bigfoot", aimerait que des scientifiques fassent l'effort de se déplacer dans ce coin perdu, à plus d'une heure et demi de marche dans des montagnes difficiles d'accès pour étudier sérieusement cette empreinte...

En février 2002 James Snyder, un habitant de la région de Ramona, a fait cette découverte étonnante lors d’une balade dans la forêt nationale de Cleveland.
En sortant des sentiers battus à la recherche d’or dans le massif de Gowers, Snyder est tombé sur une empreinte géante de pied fossile dans la roche granitique de ce qui a sans doute été un cours d’eau il y a longtemps… très longtemps…
Snyder, qui pense qu’il pourrait s’agir de l’empreinte d’un « Bigfoot », aimerait que des scientifiques fassent l’effort de se déplacer dans ce coin perdu, à plus d’une heure et demi de marche dans des montagnes difficiles d’accès pour étudier sérieusement cette empreinte…

 

 

 

A Gargayan, dans la province nord des Philippines, on a trouvé le squelette d'un géant qui ne mesurait pas moins de 5,18 m. Ses incisives avaient 7,5 cm de longueur et 5 cm de largeur."
A Gargayan, dans la province nord des Philippines, on a trouvé le squelette d’un géant qui ne mesurait pas moins de 5,18 m. Ses incisives avaient 7,5 cm de longueur et 5 cm de largeur. »

 

 

A Gargayan, dans la province nord des Philippines, on a trouvé le squelette d’un géant qui ne mesurait pas moins de 5,18 m. Ses incisives avaient 7,5 cm de longueur et 5 cm de largeur. »

« Des ossements appartenant à d’autres humains grands de 3 m ont été découverts dans le Sud Est de la Chine. Le Dr Pei Wen Chung, paléontologiste de renommée mondiale, affirme que ces restes datent de 300 000 ans. »
{Livre, Histoire inconnue des hommes, Robert Charroux, Ed. J’Ai Lu}

Le Dr C.N. Dougherty a irréfutablement démontré qu’on a trouvé dans la vallée des Géants, au Texas, des centaines de traces de sauriens de différentes espèces et, dans chaque cas, ces empreintes s’accompagnaient de traces géantes de pas humains. »

« Un archéologue australien, le Dr Rex Gilroy, directeur du Mount York Natural History Museum, a tout récemment découvert à Mount Victoria ( Arkansas) des empreintes fossiles de pieds de géant dont l’authenticité ne saurait être mise en doute. »
{Livre, Mes preuves, cinq continents témoignent, Erich Von Däniken}

Découverte de débris d’os d’hommes de stature gigantesque. Un, au Transvaal, un dans la Chine du sud et un à Java.
Des traditions péruviennes font état de manière assez détaillées d’une race de géants, les Huaris, qui auraient bâti un grand nombre de constructions cyclopéennes réparties un peu partout dans la région andine.
{Magazine, Monde Inconnu (Le), No 67, 12/1985, Les Géants, Serge Hutin}

Des traces de civilisations perdues dans Death Valley au Nevada apparurent dans un rapport du Nevada Hot Citizen, le 5 août 1947.
Des archéologues amateurs déclarent ajourd’hui avoir découvert, dans des cavernes de Californie, une civilisation perdue d’humains de neuf pieds de haut (2 m 74). Des ustensiles d’une culture vieille de 80000 ans (sous certains aspects plus avancées que la nôtre) ont été trouvés. La caverne avait été découvert par un physicien de Beverly Hills, Bruce Russel en 1931.
Ont été découverts côte à côte « les restes bien conservés de dinosaures, de smilodons (félins à grandes canines), d’éléphants impériaux et autres animaux éteints étaient exposés par paire dans des niches. » On y découvrit des articles ménagers, des fours qui apparemment fonctionnaient avec des ondes radio.
{Magazine, Nexus, No 12, 01-02/2001}

Un géant fossilisé a été mentionné dans le magazine Strand de 1895. Son corps faisait 3,70 m. Il avait été découvert au cours d’opérations minières dans le comté d’Antrim, en Irlande.
{Magazine, Nexus, No 17, 11-12/2001, Les géants ont bel et bien existé, John Mount}

« Dans certaines cavernes du Tibet, des ossements humains gigantesques ont été retrouvés. »
{Livre, J’ai vécu sur deux planètes, Phylos, Ed. Robert Laffont}

Des empreintes d’humains gigantesques ou de squelettes de plus de six mètres de long ont été découverts lors de fouilles archéologiques.
{Livre, Famille de Lumières, Barbara Marciniak, Ed. Ariane}

 » Les géants furent les premiers constructeurs de cités cyclopéennes dont les vestiges existent encore sur l’île de Pâques. « 
{Magazine, Monde Inconnu (Le), No 31, 07-08/1982, Michel Coquet}

L’édification de cités géantes et le transport de monolithes pesant des milliers de tonnes -à Machu Pichu (Pérou), à Ba’albeck (Liban) , à Gizeh (Égypte) , etc…- trouvent une explication, à la fois dans la force titanesque des hommes et dans l’utilisation de leurs connaissances scientifiques.
Dans la province d’Agadir (Maroc) , on aurait mis au jour un atelier d’outils préhistoriques vieux également de 3000 siècles. Parmi d’autres objets, il y avait des bifaces qu’on employait à la main. Or ces bifaces pèsent 8 kg et leur préhension exige un écartement de doigts qui n’est possible qu’à un géant d’au moins 4 mètres.
{Livre, Histoire inconnue des hommes depuis cent mille ans, Robert Charroux, Ed. J’Ai Lu}

Un squelette humain de 4mètres 57 a été trouvé dans la vallée de l’Euphrate, au sud-est de la Turquie, dans les années 50. Pendant la construction d’une route. Beaucoup de tombeaux contenant des géants ont été découverts là-bas.

Maximinus Thrax Ceaser de Rome en 235-238 après J-C, avait un squelette de 2mètres 59.

Goliath était grand d’environ 2 mètres 75 + ou – quelques cm. Voir 1 Samuel 17.

Le Roi Og, cité dans le Deutéronome 3:11 dont le lit en fer mesurait approximativement 4 mètres 30 de long et 1mètre 80 de large. Le Roi Og devait mesurer ‘au moins 3 mètres 60.

Un squelette humain de 5 mètres 94 a été trouvé en 1577, Après J-C, sous un chêne déraciné dans le canton de Luzerne.

Un squelette de 7 mètres a été trouvé en 1456,, près d’un fleuve vers Valence, en France.

Un squelette de 7 mètres 90 environ, a été trouvé en 1613, près du château de Chaumont en France. Ce squelette, est décrit comme étant presque complet.

Incroyable et presque au-delà de la compréhension, fut la trouvaille de deux restes humains (distincts) de 11 mètres chacun, découvert par des Carthaginois quelque part entre 200-600 Av J-C. (Un pied = égal 30,48 cm. Un pouce = 2,54 cm.)

Un squelette humain de 3 mètres 50 a été trouvé dans une mine de houille italienne.

Un squelette humain de 2 mètres 64 a été récupéré sous un monticule en pierre, un tombeau, à Brewersville, en Indiana, en 1870 Un squelette humain de 3 mètres 50 a été trouvé dans le lit du lac mineur Humbolt (nanovolt) en juin 1931.

Un squelette humain de 3 mètres 66 a été trouvé par des soldats dans le ranch de Lompoc, Californie en 1883.

Certains insectes géants, comme les sauterelles, mesuraient dans le passé 61 cm .

Une humanoïde de 2 mètres 14 et plusieurs autres de ces mamans ont été trouvées en Chine dans les années ’96’.

Des chameaux grands de 6 mètres 10 et des humains géants ont été trouvés. Ils ont été trouvés dans le Texas, en Arizona, en Ohio, en Europe, et particulièrement au Moyen-Orient. Tout ce qui contredit la « religion » d’état disparaît systématiquement. Lorsqu’un géant est trouvé le musée ou tout autre organisme l’ayant trouvé reçoit bourse, argent pour une étude avec le système gouvernemental.

Source:http://www.angelfire.com/

____________________________________________
Dans le passé, longtemps avant que l’histoire n’ait été relatée, des géants marchaient sur la terre. Ils étaient les jardiniers de la terre, ceux qui viennent ici pour superviser le développement de la vie sur cette planète.
La race des géants n’était pas faite pour la vie terrestre, et c’est pourquoi, grâce à des moyens magiques, la taille de ces êtres diminua jusqu’à rejoindre celle des humains, et ainsi ils furent en mesure de se méler à eux sans être reconnus comme étant les jardiniers.
{Livre, C’était ainsi, T. Lobsang Rampa, Ed. J’Ai Lu}

Avant la première destruction de l’Atlantide, la taille variait beaucoup, car en ce temps là, « il y avait des géants sur la terre, des hommes d’au moins trois ou quatre mètres, et bien proportionnés. » (Edgar Cayce, lecture 364)
{Livre, Visions de l’Atlantide, Edgar Cayce, Ed. J’Ai Lu}

________________________________________________________________________

 

Livre de Baruch

3:24 O Israël, comme elle est grande la maison de Dieu, comme il est vaste le domaine qui lui appartient!
3:25 Il est grand et n’a pas de fin, il est élevé et sans mesure!
3:26 C’est là que furent engendrés les fameux géants, ceux du commencement, de haute stature et versés dans l’art de la guerre.
3:27 Ce n’est pas eux que Dieu a choisis, ni à eux qu’il a indiqué le chemin de la science;
3:28 et ils périrent, car ils n’avaient pas de discernement; ils périrent à cause de leur irréflexion.

http://www.bibleetnombres.online.fr/bible6nc/baruch.htm

________________________________________________________________________

 

Aussi dans la bible

 

Genèse ch 6 verset 1 à 4

1 Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées,

2 les fils de Dieu [ anges ] virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent.

4 Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants: ce sont ces héros qui furent fameux dans l’antiquité.

 

On mentionne effectivement dans la Bible, à plusieurs reprises, la présence de populations de taille largement supérieure aux Hébreux, comme les Rephaïm, les Émites et les Anaqites (Dt 2,10; 3,2; Jos 15,13-14).

On dit que ces Nephilim seraient disparus au moment du Déluge (Sg 14,6) suite à une condamnation de Dieu à cause de leur révolte : conséquence de la supériorité que leur conférait « leur force » (Si 16, 7) ou leur habilité dans « l’art de la guerre » (Ba 3,26) « quand le souffle de Dieu eut été retiré » de leur être comme le dit Jean-Chrysostome.

http://www.interbible.org/interBible/decouverte/comprendre/2008/clb_080627.html

 

 

 

1911 : des géants roux

Dans le Nevada, des mineurs entreprirent en 1911 d’exploiter les riches dépôts de guano de la grotte Lovelock.
Rapidement, ils tombèrent sur des vestiges indiens et surtout sur une momie de 1,98 mètre de haut, aux cheveux roux.
Les légendes des Indiens Païoute parlent d’une tribu de géants roux, les Si-té-cah, jadis ennemis mortels des indiens de la région.

 

En 1912, l’université de Californie de Berkeley et la Société d’histoire de l’état du Nevada, dépêchèrent un scientifique.
Malheureusement, l’exploitation du guano avait tout bouleversé et il ne put récupérer que quelques objets.

Au cours des années suivantes, on découvrit d’autres fossiles dont des fémurs qui appartenaient à des individus d’au moins 1,80 mètre, taille remarquable pour l’époque et le lieu.

Les anthropologues admettent que des Indiens roux ont existé dans l’Ouest américain. Cependant, nulle part on ne fait mention d’un peuple de géants roux.

Des dimensions à couper le souffle.
Des dimensions à couper le souffle.

Géants crânes et ossemens 003

 

Géants crânes et ossemens 004

 

 

Géants crânes et ossemens 005

 

 

AUTRES DÉCOUVERTES

Os humain au Névada
En juillet 1877, à Spring Valley près d’Eureka ( Nevada ), quatre prospecteurs trouvèrent ce qui ressemblait à un os humain carbonisé pris dans une roche de quartzite brune. Une fois la roche enlevée, ils découvrirent une partie du fémur, les os du genou, de la jambe et du pied, d’un hominidé qui devait mesurer 3,5 mètres. La roche où ces restes étaient enserrés est estimée à 185 millions d’années.

_________________________________________________________________________________
La photo a été publiée en 1895. Ce géant découvert dans le Comté d’Antrim en Irlande, est plus haut que le wagon sur lequel il est appuyé. Cet homme monstrueux passe pour avoir été déterré par un Mr. Dyer qui prospectait pour trouver du minerai de fer dans le Comté d’Antrim. Les principales mensurations sont: La longueur totale de 12 pieds 2 . La circonférence de sa poitrine, 6 pieds 6 . Sa longueur de bras, 4 pieds 6. Il avait six orteils au pied droit. Son poids « brut » est 2 tonnes.

 

Notons qu'il était bien conservé, sans doute par momification.  Mr. Dyer, après avoir montré le géant à Dublin, est venu en Angleterre avec sa découverte bizarre et l'a exposée à Liverpool et Manchester demandant six pence par visite. Ensuite Mr Dyer a payé un certain Kershaw pour s'occuper de l'affaire et la trace du géant a ensuite disparu.  Beaucoup de découvertes « dérangeantes » pour la « science officielle » ont été détruites depuis quelques siècles, et surtout depuis l'avènement du « darwinisme » et de son évolution unique des espèces, ce incluant l'humanité et une soi-disant origine unique, jamais prouvée !
Notons qu’il était bien conservé, sans doute par momification.
Mr. Dyer, après avoir montré le géant à Dublin, est venu en Angleterre avec sa découverte bizarre et l’a exposée à Liverpool et Manchester demandant six pence par visite. Ensuite Mr Dyer a payé un certain Kershaw pour s’occuper de l’affaire et la trace du géant a ensuite disparu.
Beaucoup de découvertes « dérangeantes » pour la « science officielle » ont été détruites depuis quelques siècles, et surtout depuis l’avènement du « darwinisme » et de son évolution unique des espèces, ce incluant l’humanité et une soi-disant origine unique, jamais prouvée !

 

…………………….


 

ARABIE SAOUDITE

Squelettes de géants retrouvés

En 2004, on a découvert en Arabie Saoudite un squelette humain de proportions extraordinaires.

  Cette découverte retentissante a été faite par le Aramco Exploration team, l'équipe de prospection de la compagnie pétrolière Saoudienne Aramco. La photo ci-dessus a été prise par l'helicoptère d'Aramco.  Les Saoudiens pensent qu'il s'agit là des restes du peuple d'Aad, des géants anciens dont on parle dans le Coran. La zone a été sécurisée par l'armée Saoudienne et l'information aurait dû rester secrète, mais cette photo a pu filtrer sur Internet.  Fait troublant, un deuxième squelette vient d'être mis à jour en Irak, dans la partie Kurde au nord du pays. http://chezluc.blogspot.com/2006/04/dcouverte-de-deux-squelettes-de-gant.html

Cette découverte retentissante a été faite par le Aramco Exploration team, l’équipe de prospection de la compagnie pétrolière Saoudienne Aramco. La photo ci-dessus a été prise par l’helicoptère d’Aramco.
Les Saoudiens pensent qu’il s’agit là des restes du peuple d’Aad, des géants anciens dont on parle dans le Coran. La zone a été sécurisée par l’armée Saoudienne et l’information aurait dû rester secrète, mais cette photo a pu filtrer sur Internet.
Fait troublant, un deuxième squelette vient d’être mis à jour en Irak, dans la partie Kurde au nord du pays.
http://chezluc.blogspot.com/2006/04/dcouverte-de-deux-squelettes-de-gant.html
…et les découvertes ,tout comme la recherche (même sousterraine,sans  financement) continuent!Je suis vos yeux et vos oreilles…ma mémoire est aussi la vôtre!
Michel Duchaine
Chercheur et Diseur de Vérité