Brésil :un poisson royal et des suggestions de pétitions en soutien au peuple

Un vrai poisson royal.
Un vrai poisson royal.
LE ROI DE L’AMAZONIE DANS NOS ASSIETTES
L’Arapaima, baptisé également Paiche au Pérou ou Pirarucu au BrésilIl sera bientôt commercialisé en Europe.
C’est un poisson d’exception, considéré comme le « roi de l’Amazonie ». Il faut dire qu’il en impose ! Il s’agit tout simplement du plus grand poisson d’eau douce au monde avec une taille pouvant atteindre 3m pour 200kg ! La particularité de ce poisson est sa rareté et le fait qu’il soit protégé à l’état sauvage.
Outre sa rareté et son exotisme, l’Arapaima est bien sûr surtout considéré pour ses qualités gustatives et sa chair blanche peu calorique et légèrement sucrée, sans oublier qu’il propose peu d’arêtes.
Vous l’aurez donc compris… c’est un poisson d’élevage qui débarquera sur les étals des poissonniers et des restaurants.
Par Arcopa – certifiée Bureau Veritas Pêche responsable et développement durable – avec la société d’aquaculture péruvienne Amazone, spécialisée dans les espèces d’Amazonie à travers une production responsable. Amazone est la seule société qui produit ce poisson au Pérou, dans des zones protégées d’Amazonie, avec une capacité de production annuelle de 350 tonnes.
S’INFORMER, C’EST DÉJÀ AGIR.
** PÉTITION POUR QUE LA DEMANDE DU CACIQUE LADIO VERON DE VOIR LE PAPE ABOUTISSE:
https://secure.avaaz.org/po/petition/Ao_Papa_Francisco_Encontro_dos_Humildes_Santo_Padre_receba_o_nosso_cacique/edit?mobile=1

**PETITION OFFICIELLE FORCA E CORAGEM:
STOP AUX MASSACRES DES PEUPLES D’AMAZONIE
http://www.avaaz.org/fr/petition/STOP_AUX_MASSACRES_DES_PEUPLES_INDIGENES_DAMAZONIE_petition_officielle_Forca_e_Coragem/

**PETITION OFFICIELLE EUROPÉENNE:
STOP A L’EXPULSION DU PEUPLE GUARANI-KAIOWA DE SES TERRES:
http://www.petitions24.net/forca-e-coragem-petition-contre-expulsion-peuple-d-amazonie

**POUR LA DÉFORESTATION ZÉRO:
http://ligadasflorestas.com.br/

** NON AU BARRAGE DE BELO MONTE:
http://www.avaaz.org/fr/petition/Petition_Mondiale_contre_le_barrage_de_Belo_Monte_en_Amazonie/?cAUFybb

** LA FIN DE L’ORPAILLAGE CLANDESTIN EN GUYANE:
http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/fin-orpaillage-clandestin-guyane/11135

** SAUVONS LES DERNIERS AMÉRINDIENS WAYANA ET TEKO DE GUYANE FRANÇAISE:
http://www.avaaz.org/fr/petition/Sauver_les_derniers_Amindiens_Wayana_et_Teko_de_Guyane_francaise/?choBcdb

**  » BELO SUN Não! » ( mine d’or à 10 kms du barrage de Belo Monte ):
https://secure.avaaz.org/po/petition/Belo_Sun_Nao/

Publicités

Alerte Fukushima: tous les thons rouges pêchés en Californie sont radioactifs

Tous les thons rouges  capturés dans la Californie sont radioactifs :

Une alerte vient d'être lancée
Une alerte vient d’être lancée aux USA.

Chaque thon rouge testé dans les eaux au large de la Californie a montré  des signes sérieux de  contamination  par le rayonnement qui provient de Fukushima .

Il y a plus d’un an et demi , en mai 2012, le Wall Street Journal a rapporté une étude de l’Université de Stanford . Daniel Madigan , un écologiste marin qui a dirigé l’étude , a  affirmé:   » Le thon  emmagasine le maximum de radiations  ( le rayonnement ) et l’apporte  à travers le plus grand océan du monde . Nous étions vraiment surpris de voir  cela dans son ensemble  et encore plus surpris de voir  le taux mesuré dans chacun des poissons   » .

Un autre membre du groupe d’étude , le biologiste marin Nicholas Fisher de l’Université Stony Brook , dans l’État de New York a déclaré ,  » Nous avons constaté qu’ absolument chacun  d’eux avait des concentrations comparables de césium 134 et le césium 137 . « 

C’était il y a plus d’un an . Les poissons qui ont été testés avait relativement peu d’exposition aux déchets radioactifs déversés dans l’océan suite à la fusion nucléaire  survenue à la centrale de Fukushima Daiichi, en Mars 2011. Depuis ce temps , le flux de contaminants radioactifs   rejetés (dumping ) dans l’océan s’est poursuivi sans relâche . Les poissons qui arrivent à ce stade vont  nager dans  des contaminants pour toute leur vie .

Lorsque le contact avec le césium radioactif se produit , ce qui est très peu probable , une personne peut éprouver des lésions cellulaires dues à un rayonnement des particules de césium . Pour cette raison, des effets tels que des nausées, des vomissements, la diarrhée et les saignements peuvent se produire. Lorsque l’exposition dure longtemps , les gens peuvent même perdre conscience. Le coma ou même la mort peuvent alors suivre. La gravité des effets dépend de la résistance des individus et la durée d’exposition et la concentration qu’une personne est exposée  .

Si vous voulez partager cet article , alors probablement quelques personnes de plus seront alerté de ce péril et seront sauvé.

PENDANT CE TEMPS AU JAPON,LE POISSON EST MAUDIT

Le marché du poisson au Japon,condamné à mort.
Le marché du poisson au Japon,condamné à mort.

L’accident dans la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, qui a fait suite au tremblement de terre et au tsunami qui lui a fait suite il y a deux ans, a eu une conséquence catastrophique sur l’intérêt que le monde entier porte à la cuisine de ce pays. Par peur de suites d’une éventuelle contamination radioactive, beaucoup de consommateurs se sont détournés de leur plaisir de consommer la cuisine japonaise. En Corée du Sud, toute importation de poisson et de produits de la mer provenant du Japon a été interdite. Cela a eu des conséquences graves, car le poisson n’est pas seulement un élément essentiel de l’art culinaire japonais, mais il représente aussi un des plus importants secteurs d’exportation du pays.

Jusqu’à la catastrophe de la centrale nucléaire, le Japon gérait une des plus importantes flottes de pêche au monde. Le pays représentait, selon les estimations du magazine Forbes, environ 15% de la pêche mondiale. Ce secteur a été fortement menacé par la catastrophe, même si, selon les observateurs, on note une timide reprise au vu de certains indicateurs. Etant donné que les consommateurs ont largement réfrené leur enthousiasme pour la cuisine japonaise par peur de la radioactivité, les pêcheurs sont obligés de vendre à perte une grande partie de leurs prises.

Yamashike Yosuke, professeur d’ingénierie de l’environnement à l’Université de Kyoto, fait remarquer que dans les environs de la centrale touchée par l’accident, on peut enregistrer sur le fond de la mer une importante contamination, avec une forte concentration en césium radioactif. Cette contamination est en grande partie due à la fuite de l’eau destinée au refroidissement du système hydraulique de la centrale. On a craint que cette radioactivité ne continue à se répandre dans l’Océan Pacifique. Il est possible que 5 préfectures soient touchées par la contamination. Ce facteur menace de nombreuses entreprises de pêche, qui capturent environ 40.000 tonnes de poisson par an.

Les compagnies de pêche de la préfecture de Fukushima sont donc maintenant obligées de contrôler l’éventuelle contamination de leurs prises. « Lors de chaque pêche, un échantillon est prélevé à des fins de tests », déclare un porte-parole du secteur. « Même la plus petite indication d’une possible irradiation est suffisante pour rejeter toute la pêche et la détruire. Mais jusqu’à présent, on n’a encore constaté aucune contamination. Le poisson japonais est sûr ». Il semble cependant difficile de convaincre le public que le poisson japonais est tout à fait sain, malgré les efforts des autorités pour affirmer que le problème est sous contrôle.

Aleksey Yaroshevsky, éditeur du magazine Russia Today, dit au contraire avoir constaté que dans le port de Soma, à quelques kilomètres du site nucléaire, chaque pêche effectuée dans un rayon de 30 kilomètres autour de la centrale est automatiquement détruite à cause du danger d’irradiation. « Selon l’économe Hirokai Kurasaki, les pêcheurs concernés sont dédommagés pour leurs pertes par Tepco, exploitant de la centrale », ajoute-t-il. « Les pêcheurs ne sont donc pas tentés de faire de la publicité quant au problème. Certaines quantités de poisson seraient d’ailleurs proposées à la vente dans de petits magasins », pense Kurasaki.

✔ En juin 2012, la National Academy of Sciences a publié un rapport choquant qui révélait que des thons rouges avaient amenés des éléments radioactifs en Californie.

✔ Déjà en 2012, le Vancouver Sun rapportait que du césium-137, un isotope radioactif instable de césium, avait été retrouvé dans un pourcentage important du poisson que le Japon vend au Canada : dans 73% des maquereaux, 93% des thons et 92% des sardines. (Entre-temps, l’article a disparu du journal).

Alerte Fukushima: tous les Thons pêchés en Californie sont radioactifs

Ces thons sont radioactifs...méfiance alimentaire majeure!
Ces thons sont radioactifs…méfiance alimentaire majeure!

 

Chaque thon rouge testés dans les eaux au large de la Californie s’est  montré être contaminé par le rayonnement qui provient de Fukushima .

Il y a plus d’un an , en mai 2012, le Wall Street Journal a rapporté une étude de l’Université de Stanford . Daniel Madigan , un écologiste marin qui a dirigé l’étude , a été cité comme suit:  » L’irradiation du  thon  monte en flèche( le rayonnement ) et il le transporte et le retransmet  à travers le plus grand océan du monde . Nous étions vraiment surpris de le découvrir  et encore plus surpris de voir dans chacun des thons  que nous avons mesuré  » .

Un autre membre du groupe d’étude ,le  biologiste marin Nicholas Fisher de l’Université Stony Brook , dans l’État de New York a déclaré ,  » Nous avons constaté qu’absolument chacun d’entre eux avait des concentrations comparables de césium 134 et le césium 137 . « 

C’était il y a plus d’un an . Les poissons qui ont été testés avait relativement peu d’exposition aux déchets radioactifs déversés dans l’océan suite à la fusion nucléaire  qui est  survenu à la centrale de Fukushima Daiichi ,en Mars 2011. Depuis ce temps , le flux de contaminants radioactifs( venant du   dumping de plus de 300 tonnes d’eau irradiées par jour) dans l’océan s’est poursuivie sans relâche . Les poissons qui arrivent à ce stade ,vivront  contaminés pour toute leur vie .

Le Césium radioactif ne coule pas au fond de la mer , de sorte que les poissons nagent à travers  lui,dans l’environnement , et ingèrent par leurs branchies ou par des organismes qui ont déjà ingéré  dans leur manger . Il s’agit d’un composé qui ne se produit naturellement pas  dans la nature , cependant, les niveaux de césium trouvées dans le thon en 2012 avaient des niveaux de  3 pour cent de plus que d’habitude dans leurs corps . Les mesures pour cette année n’ont pas été mis à disposition , ou du moins aucune que j’ai pu trouver . Je suis allé à la recherche des effets de l’ingestion de césium . C’est ce que j’ai trouvé :

Lorsque le contact avec le césium radioactif se produit , ce qui est très peu probable , une personne peut éprouver des lésions cellulaires dues à un rayonnement des particules de césium . Pour cette raison, des effets tels que des nausées, des vomissements, la diarrhée et les saignements peuvent se produire. Lorsque l’exposition dure longtemps , les gens peuvent même perdre conscience.Le  coma ou même la mort peuvent alors suivre. La gravité des effets dépend de la résistance des individus et la durée d’exposition et la concentration radioactive  dans une personne qui  est exposée à ses effets.

La demi-vie du césium 134 est de 2,0652 années . Pour le césium 137 , la demi-vie est 30,17 années .

La catastrophe de Fukushima est un combat permanent avec aucun signe que les humains gagneront la haute main . Les seules bonnes nouvelles à  sortir du Japon aplus tard ,se sont révélées fausses et n’était rien de plus que les tentatives de Tokyo Electric Power Company (TEPCO ) pour tromper le public et de les endormir dans un sentiment de sécurité alors que la compagnie recherche en vain des moyens  pour  contenir l’accident . Cet incident fait de Three Mile Island et de Tchernobyl ,de pâles figures  en comparaison . Ce sont des  effondrements nucléaires . Une fusion nucléaire par contre, pose un problème beaucoup plus grave et c’est une chose  que la technologie moderne n’a pas les outils pour répondre . Deux ans et demi plus tard et les contaminants coulent toujours dans l’océan et se poursuivront dans un avenir prévisible et sombre  .

La FDA (USA) et Santé Canada  nous assurent  que notre approvisionnement alimentaire est sécuritaire , que les niveaux de rayonnement trouvées dans les échantillons de poissons sont dans des limites sûres pour la consommation . Mais on peut se demander si cela est vrai et , s’il est vrai maintenant , et si cela restera vrai ? Est-ce , comme les déclarations issues du TEPCO , une autre tentative pour réprimer une réaction du public face à un événement sans précédent qui , pour l’instant, n’a pas de solution et aucune fin en vue ?

 

La sécurité alimentaire de l’Amérique …et même du Monde est menacée.

Continuerons-nous longtemps à accepter de nous laisser leurrer par nos gouvernements de tricheurs et de menteurs.

 

Sources :(diverses recherches et mêmes conclusions)

UN MIRACLE DANS LA BAIE DE TAIJI

 

Miri,le courageux et légendaire manifestant!
Miri,le courageux et légendaire manifestant!

UN MIRACLE DANS LA BAIE DE TAIJI
Une chose monumentale s’est passée dans la baie de Taiji, hier, le premier jour de la saison de chasse aux dauphins. Même si les pêcheurs de Taiji ont réussi à capturer une nacelle d’environ 60 dauphins à gros nez (toujours en attente de leur sort), la baie de Taiji a été abordée par des manifestants japonais – une première dans l’histoire de la baie. Bien qu’il y ait protestation dans le monde entier, beaucoup pensent que si l’on veut un changement, cela doit venir de l’intérieur du Japon et du peuple japonais. La plupart font l’erreur de blâmer tout le Japon pour cette barbarie, alors qu’en vérité, beaucoup de Japonais ne savent pas ce qui se passe. Ce monsieur s’est immergé sous l’eau et a entendu les cris des dauphins capturés, Li se mit à pleurer en remontant à la surface – une scène touchante et surréaliste.
Partout dans le Monde les consciences s’éveillent…
Merci à cette homme courageux !