La Grande Arnaque du COVID 19 et dictature de la pensée unique:YouTube a annoncé supprimer “Tout ce qui va à l’encontre des recommandations de l’OMS”

On l’a constaté avec la vidéo du médecin américain Dan Erickson vues par des millions d’internautes et supprimée à plusieurs reprises : YouTube a instauré de nouvelles règles qui ne font pas grand cas de la liberté d’expression.

Selon le site Businessinsider : “Susan Wojcicki, DG de YouTube, a suggéré que la plateforme vidéo pourrait supprimer les contenus qui contredisent les conseils de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur le Covid-19. Dimanche sur CNN, elle a déclaré que YouTube “supprimerait les informations qui posent problème”, y compris “tout ce qui est médicalement non fondé.” […] et “Tout ce qui va à l’encontre des recommandations de l’OMS serait une violation de notre politique et donc retiré”, a-t-elle poursuivi.

 

Sources :
BusinessInsider.fr
CNN

Même Google

Le site TheConversation.com rapporte par ailleurs que : “Google supprime les informations trompeuses concernant le Covid-19 sur YouTube, Google Maps, ses plates-formes de développement comme Play, et dans les publicités. Twitter vérifie, entre autres, les comptes qui sont des sources crédibles d’information sur le Covid-19 et surveille les conversations pour s’assurer que les mots clés recherchés sur le virus permettent d’accéder aux informations fiables.”

Sources : TheConversation.com
Communiqué Google
Communiqué Twitter


EN COMPLÉMENTAIRE

 la vidéo du médecin américain Dan Erickson

 

Dr Dan Erickson

 

Le médecin californien Dan Erickson a décrit ses observations concernant le Covid-19 lors d’une conférence de presse le 22 avril. Voici ce qu’il a dit.

 

En se basant sur les taux respectifs de tests positifs, le Dr. Dan Erickson a calculé que “le taux de létalité du Covid-19 serait actuellement de 0,03% en Californie, 0,05% en Espagne, 0,09% en Suède et 0,1% dans l’État de New York, en comparaison le taux de létalité de la grippe aux États-Unis est d’environ 0,13%.”

Il rapporte par ailleurs que “des médecins de plusieurs États américains ont été “poussés” à délivrer des certificats de décès mentionnant Covid-19, contre leur propre avis”.

Le Dr. Erickson affirme également que “le confinement et la peur affaiblissent le système immunitaire et la santé des personnes. Il y a déjà eu une augmentation significative des “effets secondaires” tels que l’alcoolisme, la dépression, le suicide et la maltraitance des enfants et des conjoints.”

Enfin, le médecin américain recommande que “seuls les malades, et non les personnes en bonne santé ou la société entière, soient mis en quarantaine”. Et selon lui, “porter un masque n’a de sens que dans des situations aiguës comme à l’hôpital, mais pas dans la vie de tous les jours”

[…]

À noter que la vidéo a déjà été supprimée à plusieurs reprises par YouTube pour “non respect des règles”. La version ci-dessous est hébergée sur notre site web.

Voir la vidéo :

 

 

 

 

 

La Grande Arnaque du Covid 19:Le Burundi devient la deuxième nation africaine à expulser l’OMS

La Tanzanie n’est pas le seul pays africain à avoir demandé à l’OMS de faire ses valises et de partir.

Reuters a rapporté que le Burundi a expulsé le chef national de l’OMS et trois de ses subordonnés alors que le pays se prépare à une élection présidentielle qui aura lieu la semaine prochaine. L’OMS a fait part de ses inquiétudes à plusieurs reprises, affirmant qu’il ne serait pas prudent de tenir le vote en pleine pandémie.

Ces affirmations ont manifestement irrité le gouvernement, qui fait pression pour organiser la première élection du pays depuis la démission du président Pierre Nkurunziza en 2018. Un candidat successeur du parti de Nkurunziza est le grand favori pour remporter les élections. Son gouvernement a été accusé de violations des droits de l’homme et a déjà expulsé des représentants de l’ONU et d’autres personnes enquêtant sur les violations des droits de l’homme, mais les candidats de l’opposition contestent ouvertement le vote et toute tactique de répression a été largement cachée.

De nombreux critiques du gouvernement et de l’opposition ont critiqué la décision, bien que, notamment, personne ne plaide pour l’annulation de l’élection, signe que l’insistance de l’OMS n’a pas été reçue par la population. La campagne a déjà donné lieu à de nombreux rassemblements où les gens étaient entassés, et beaucoup soupçonnent que le véritable bilan du virus ne se reflète pas dans les chiffres officiels.

 

Les quatre fonctionnaires ont jusqu’à vendredi pour quitter le pays.

 

Le gouvernement a confirmé jeudi qu’une lettre du 12 mai du ministère des affaires étrangères a été envoyée au chef de pays de l’OMS, Walter Kazadi Mulombo, et à trois autres experts de la santé de l’organisme des Nations unies, leur donnant jusqu’à vendredi pour quitter le pays.

Bernard Ntahiraja, le ministre adjoint des affaires étrangères, a déclaré que les fonctionnaires avaient été déclarés « persona non grata » mais n’a pas donné de raisons.

Le responsable de l’OMS pour l’Afrique a également critiqué cette décision et a soutenu l’expulsion des fonctionnaires de l’OMS. Cependant, l’OMS a déclaré qu’elle continuerait à soutenir le Burundi dans sa lutte contre le virus.

Le vote pour le successeur du président Pierre Nkurunziza, dont le gouvernement a été accusé à plusieurs reprises de violations des droits et a déjà expulsé d’autres représentants d’organismes internationaux, est prévu pour le 20 mai.

Le directeur régional de l’OMS pour l’Afrique, Matshidiso Moeti, a qualifié Mulombo de « gestionnaire extrêmement compétent ».

« Nous restons très disposés à … soutenir la réponse (du Burundi) au COVID-19 » a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba.

Contrairement à beaucoup d’autres pays africains, le Burundi n’a mis en place aucune mesure de confinement, et les rapports du pays sont trop rares pour dire à quel point son système de santé pourrait être mis à rude épreuve.

Aube Digitale

 

 

 

La Grande Arnaque du COVID 19:Les crimes de l’OMS passés sous silence une vidéo et divers liens de recherches

 

 

 

 

 

Tedros Adhanom a été ministre des affaires étrangères en Éthiopie,alors gouvernée par une dictature marxiste très sanguinaire!

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, M. Tedros Adhanom, a corrompu la Chine avec des millions de cendriers. Cet homme est le représentant de la Chine à W.H.O. et c’est évident maintenant. Son crime qu’il a commis lorsqu’il était ministre de la Santé et ministre des Affaires étrangères en Éthiopie dans le cadre d’un parti marxiste-terrosiste aurait dû le mettre en prison pour le reste de sa vie, mais ce qu’il a vécu comme un criminel pour avoir couvert une pandémie de choléra sous le nom de diarrhée aqueuse aiguë, pour le génocide systématique sur le groupe ethnique Amharas donnant des médicaments stérilisants et d’autres nombreuses mauvaises actions bizarres (vous pouvez regarder le documentaire complet qu’il a fait à partir de ce lien: https://youtu.be/KK8Bj14bqu0) était tous considéré comme le meilleur CV pour avoir une clé poste à l’OMS Cet homme est un criminel et quelle que soit l’excuse qu’il apporte et joue les victimes, il doit non seulement démissionner de W.H.O mais il doit être exécuté légalement. Sources : Tedros Adhanom de l’OMS devrait être jugé pour des crimes contre l’humanité | par John Martin https://www.youtube.com/watch?v=I9Wb0… Plus de vidéos sur ce TEDROS Adhanom et W.H.O. , consultez les liens suivants: https://www.youtube.com/watch?v=KK8Bj… https://www.youtube.com/watch?v=JNLh2… https://www.youtube.com/watch?v=oUVWx… https://www.youtube.com/watch?v=famve… #OMS #WHO #TedrosAdhanom

 

 

Le directeur du NIH, le Dr Francis S. Collins (à gauche) et le directeur de Fogarty, le
Dr Roger I. Glass (à droite), ont rencontré le nouveau
directeur général de l’ OMS , le Dr Tedros, lors de sa visite aux États-Unis,en juillet 2017.
On les voit ici ,faire le signe maçonnique du pouce levé.


 

 


ENCOMPLÉMENT

En 2015,le ministre éthiopien des Affaires étrangères Tedros Adhanom pris dans un scandale de 20 millions de dollars de prix pour les adolescents.

Le ministre des Affaires étrangères de l’Éthiopie avait été pris dans un réseau explosif de mensonges avec une écolière alors que le gouvernement de l’Australie et la Fondation Rotary ont nié avoir donné 20 millions de dollars australiens à un adolescent de 14 ans, que le « haut de la nation » diplomate »a publiquement loué et endossé le titre de« philanthrope exemplaire »et a affirmé qu’elle était la gagnante d’un« prix international »sans nom.

La fille éthiopienne-australienne, Beritu Jaleta Ahmed, a affirmé lors d’une conférence de presse conjointe avec le Dr Tedros Adhanom dans son propre bureau qu’elle était prête à construire une école en Éthiopie avec les 20 millions de dollars australiens qu’elle avait gagnés lors d’un concours étudiant tenue à son école à Melbourne. Selon elle, le prix en argent a été financé conjointement par le gouvernement australien et le Rotary Club of Australia [sic].

Mais la direction du Baden Powell College, qui ne savait rien du concours ou du prix, a déjà renvoyé l’affaire à la police de Victoria pour enquête, a appris Addis Voice. L’école publique qui emmène les élèves de la prépa à la 9e année est dominée par les élèves issus de familles immigrées. Il compte environ 1800 étudiants, 180 employés et 50 bénévoles. Il reçoit un budget annuel d’environ 12 millions de dollars australiens des coffres du Victoria Department of Education.

Étrange mais vrai!


AUTRES INFORMATIONS

Le Rotary Club et le Lion Club : deux avant-postes Illuminati et francs-maçons

 

Ribaat : Voici le Logo du Rotary Club International et bien planter en Algérie, ce logo cache le symbole de la Franc Maçonnerie Luciférienne.

 

Le Rotary a vu le jour à Chicago, Illinois, aux États-Unis le 23 février 1905. C’est à cette date que son fondateur, Paul P. Harris, avocat, tint la première réunion, en compagnie de trois amis, Silvester Schiele, négociant en charbon, Gustavus H. Loehr, ingénieur des mines et Hiram E. Shorey, tailleur. Ils étaient d’origine allemande, suédoise, irlandaise, américaine et représentaient les confessions protestante, catholique et israélite. Deux des quatre fondateurs étaient Franc-maçons, P. Harris et Gustavus E. Loehr, qui d’ailleurs ne restera membre que très peu de temps avant de retourner à laFranc-maçonnerie. Hiram E. Shorey quittera également très vite le Rotary, pour, semble-t-il, des raisons professionnelles.

 

http://www.rotaryclub-tunis-belvedere.org/html/ralgerietxt.htm

http://www.rotaryclub-tunis-belvedere.org/html/membres.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rotary_International#Rotary_et_franc-ma.C3.A7onnerie

http://www.sergegouteyron-rotary.org/rotaryenfrance.htm

 

Melvin Jones, créateur le 7 juin 1917 du Lions Clubs, est né le 13 janvier 1879 à Fort Thomas dans l’Arizona aux États-Unis. Devenu propriétaire d’une compagnie d’assurance, il adhère au Business Circle de Chicago dont il devient le secrétaire. Il était aussi Franc-maçon. Il est mort le 1er juin 1961.

 

Pour savoir qui dirige la Franc-maçonnerie du haut de la pyramide maçonnique :

 

Albert Pike, Discours prononcé en France en 1889 et adressé aux hauts degrés de la maçonnerie de «Rite Palladique », publié par la revue anglaise « The Freemason » dans son numéro du 19 janvier 1935 (cf. Epiphanius in « Maçonnerie et sectes secrètes : le côté caché de l’histoire », pp. 508-509) :

 

 

« Voilà ce que nous devons dire aux foules : “ Nous adorons un Dieu, mais c’est le Dieu qui s’adore sans superstition ”. A toi, Souverain Grand Instructeur Général, nous disons ceci, que tu peux répéter aux Frères des 32°, 31° et 30° ème degré: “ La Religion maçonnique devrait être maintenue, par nous tous initiés de hauts degrés, dans la pureté de la doctrine luciférienne. Si Lucifer n’était pas Dieu, Adonaï (le Dieu des chrétiens) dont les actions prouvent sa cruauté, sa perfidie, sa haine pour l’homme, sa barbarie et sa répulsion pour la science, l’aurait-il calomnié avec ses prêtres ? Oui, Lucifer est Dieu, et malheureusement Adonaï est aussi Dieu. Par la loi éternelle selon laquelle il n’y a pas de lumière sans ombre, de beauté sans laideur, de blanc sans noir, l’absolu peu seulement exister comme deux Divinités : l’obscurité étant nécessaire à la lumière pour lui servir de contraste, comme le piédestal est nécessaire à la statue et le frein à la locomotive… La doctrine du Satanisme est une hérésie ; et la véritable et pure religion philosophique est la foi en Lucifer, l’égal de Adonaï ; mais Lucifer, Dieu de lumière [avec l’une de ses orgueilleuses devises : Post tenebras lux] et Dieu du bien, lutte pour l’humanité contre Adonaï, le dieu des ténèbres et démon ”. »

 

http://www.lionsclubalgerie.org/

http://www.lionsclubs.org/FR/lci-foundation/about-us/lions-lcif-mission.php

http://www.lionsclub-algerzhira.org/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Lions_Clubs

 

Dans la vidéo suivante, à 3 :27, un membre lors de son serment dit ce qui suit :

 

« [J’accepte] avoir conscience de représenter ma profession auprès de vous et d’en être ainsi l’ambassadeur, je vous en présenterais les données actuelles et ultérieurement son évolution »

Et s’il s’agissait d’un membre du gouvernement?

 

http://www.dailymotion.com/video/x9u9zf_naissance-du-rotary-club-montpellie_news

 

Dans cette autre vidéo ci-dessous, pensez vous que le peuple algérien a besoin de ce genre de futilités ?

 

http://www.dailymotion.com/video/x5ubll_rotary-club-montpellier-et-son-proj_news

 

5/ Les clubs maçonniques en Algérie…

 

http://www.webalgerie.com/les-clubs-maconniques-en-algerie%E2%80%A6

 

Le quotidien Echorouk aurait appris que l’association dite Lions Club qui est une branche du mouvement mondial maçonnique a commencé à restructurer ses bureaux dans différentes wilayas. L’épouse d’un des ambassadeurs arabes à Alger s’est déplacée incognito, il y a quelques mois, à Médéa pour inaugurer personnellement les activités du bureau local du Lions Club. Immédiatement après son installation, ce bureau a procédé à la distribution d’aides au profit d’un centre de handicapés à Chlef.

 

Le Lions Club, tout comme le Rotary, est considéré comme l’un des plus importants vecteurs dumouvement maçonnique. Il se base sur l’action caritative en direction des franges pauvres et vulnérables, d’où cet intérêt pour les wilayas qui avaient été affectées par le terrorisme (Ribaat : Créer de toute pièce par l’état apostat, en massacrant les musulmans pour ensuite le mettre sur le compte des moudjahidines. BUT : Rendre Haineux les populations face à l’Islam et stopper sa monter au pouvoir, preuves : http://les-tyrans-de-ce-monde.over-blog.com/article-bilan-historique-reel-de-l-algerie-de-1988-a-2009-0-6-38196178.html,  http://les-tyrans-de-ce-monde.over-blog.com/article-34448887.html).

 

La création de ces clubs dans les pays arabes a suscité une vive consternation au regard des objectifs douteux de l’association dont les activités sont liées à la franc-maçonnerie qui est une société secrète dirigée par les juifs dans le monde. Ce mouvement est largement présent dans les pays arabes, notamment le Liban où les francs-maçons activent ouvertement et accueillent quelque 100 mille libanais.

Le siège principal du Lions Club se trouve dans l’Etat de l’Illinois aux États-Unis, et Lions fait référence aux gardiens du temple; allusion équivoque au fondement maçonnique de ces clubs. Les maçonniques veulent ressusciter le temple de Soliman. L’action caritative n’est qu’une couverture pour servir en toute quiétude le mouvement sioniste, à l’instar des autres associations maçonniques.

NDLR: avant de publier cette info, nous avons courus à la bibliothèque de la ville se procurer un livre de référence sur la Franc Maçonnerie « La Franc-Maçonnerie sous l’éclairage biblique » publié aux éditions Contrastes. »

 

nous pouvons y trouver le serment : Avant d’être admis le futur maçon doit jurer: « au cas où je transgresserais dans la plus petite mesure mon serment, que mon cou soit coupé, que mon cœur mes dents et mes entrailles soient arrachés et jetés au fond des mers, que mon corps soit brulé et mes cendres dispersées dans les airs pour qu’il ne reste rien de moi et de ma pensée parmi les hommes et les frères maçons ». (p 66)

 

ou encore en page 72 : Les « Rotary club » et « Lion’s Club » sont à la fois des pépinières de maçons et la manifestation publique de leurs préoccupations caritatives. Une très forte proportion (jusqu’à 80% selon les pays) des membres du Rotary sont également maçons. Ce sont les cours extérieures du temple. (p 72)


…AU QUÉBEC,FRANÇOIS LEGAULT REÇOIT  UN APPUI TOTAL DU ROTARY CLUB ET DU LION CLUB: LA PUISSANCE FINANCIÈRE DES FRANCS MAÇONS

 

Voici des visages ,des gestes et des dates:

Un membre influent du Lion club.
Ici,Claude Dagenais fait une donnation.
Clément Dion, vice-président de la Maison, Sylvain Perreault, président sortant du Club Lions la Seigneurie, Yvon Poirier, membre du Club Lions, Jean-Louis Legault, président de la Maison Adhémar-Dion, Claude Dagenais, membre du Club Lions, Gilbert Cadieux, directeur général de la Maison, Claude Laurent et Lucie Lafortune, membres du Club Lions.
Scott McKay en compagnie de Chantale Deschamps,la mairesse de Repentigny,depuis plus de 16 ans et membre de la CAQ.Elle était candidate de la CAQ contre Scott McKay,en 2012.

 

Les « personnalités » appuyant Scott McKay en 2012.
Voici ce que dit cette photo de 2012:REPENTIGNY – Plusieurs personnalités de la région dont Nicolas Dufour, Claude Dagenais, Ani Müller, Rollande Dulong et Christian Morrissonneau, ont donné leur appui au candidat du Parti québécois dans Repentigny Scott McKay.

Voir notre article sur cette période pour mieux comprendre cette histoire de favoritime péquiste: Lien important

 

Trump coupe les vivres à l’OMS

Le président américain Donald Trump a annoncé mardi qu’il suspendait la contribution des États-Unis à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en raison de sa « mauvaise gestion » de la pandémie de COVID-19.

«Le monde a reçu plein de fausses informations sur la transmission et la mortalité de la COVID-19», a-t-il ajouté, dans un long réquisitoire contre cette agence de l’ONU.

Donald Trump hier.

Les États-Unis sont le premier contributeur de cette agence sanitaire, dont le siège est à Genève.

Le président républicain a évoqué une étude très approfondie qui pourrait durer de 60 à 90 jours.

Soulignant que les États-Unis contribuaient à hauteur de 400 à 500 millions de dollars américains par an à l’organisation, contre environ 40 millions et même moins pour la Chine, M. Trump a estimé que son pays avait le devoir de réclamer des comptes.

«Si l’OMS avait fait son travail et envoyé des experts médicaux en Chine pour étudier objectivement la situation sur le terrain, l’épidémie aurait pu être contenue à sa source avec très peu de morts», a-t-il martelé.

«Nous avons eu des problèmes avec eux depuis des années», a-t-il encore dit.

Donald Trump a été particulièrement agacé par les critiques de l’OMS à l’encontre de sa décision, fin janvier, d’interdire l’entrée aux États-Unis aux voyageurs en provenance de Chine – une mesure dont le locataire de la Maison-Blanche s’enorgueillit encore, assurant qu’elle a ralenti l’arrivée du virus.

«Aux yeux de l’OMS, la Chine a toujours raison», a déploré le président américain.

Pompeo sur la même longueur d’onde que Trump

Plus tôt, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, avait indiqué que Washington veut changer radicalement le fonctionnement de l’OMS.

«L’OMS n’a pas fait ce qu’il fallait au début», a-t-il affirmé dans un entretien avec une radio de Floride, reprenant l’accusation de l’administration de Donald Trump qui juge que l’agence de l’ONU a été trop alignée sur les positions de la Chine.

M. Trump avait déjà menacé de suspendre la contribution de Washington à l’OMS.

«Nous devons nous assurer que l’argent que nous dépensons – les dollars des contribuables américains, l’argent qui vient des gens ici aux États-Unis – est utilisé à bon escient et pour la mission prévue», a expliqué Mike Pompeo.

«Par le passé, l’OMS a fait du bon boulot. Malheureusement, cette fois, elle n’a pas fait de son mieux, et nous devons veiller à faire pression pour changer cela radicalement», a-t-il ajouté. Il a évoqué, sans plus de précisions, une décision différente pour contribuer à ce que ces missions importantes de santé mondiale soient effectivement remplies.

Le secrétaire d’État américain a par ailleurs réitéré les accusations contre Pékin, qui aurait, selon Washington, tardé à communiquer au reste du monde la gravité réelle de la pandémie. Mais, interrogé sur la volonté de certains élus de punir la Chine, il n’a pas affiché clairement ses intentions.

«Ceux qui n’ont pas agi de manière appropriée, qui ont induit en erreur ou n’ont pas partagé les informations comme il le fallait, ou qui ont franchement mené des campagnes de désinformation, je suis sûr qu’ils devront rendre des comptes, le moment venu», a-t-il toutefois affirmé.

Par ailleurs, une centaine d’experts ont accusé la Chine d’avoir mis en danger ses citoyens et le monde en minimisant les dangers du nouveau coronavirus.

Il y a une semaine, Donald Trump s’était attaqué à l’OMS, l’accusant d’être proche de la Chine. Des accusations que l’ONU a rejetées.

 


La crise de la COVID-19, le « moment Tchernobyl » de Pékin

C’est dans un marché de Wuhan, en Chine, que la pandémie de COVID-19 aurait pris son envol,porté par les antennes de 5 G.

Une centaine d’experts jettent un pavé dans la marre en accusant le gouvernement chinois d’avoir mis en danger ses propres citoyens – et la planète tout entière – en minimisant les dangers réels du nouveau coronavirus.

Dans une lettre ouverte rédigée en anglais et en chinois, ces observateurs internationaux affirment que le régime de Xi Jinping a connu son moment Tchernobyl en tentant cet hiver de dissimuler l’ampleur de la menace du SRAS-CoV-2.

Les racines de la pandémie ont pris leur source dans la dissimulation initiale et la mauvaise gestion de la propagation du COVID-19 par les autorités du Parti communiste chinois (PCC) à Wuhan, écrivent-ils.

Sous l’influence et la pression de Pékin, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a d’abord minimisé la pandémie, notamment en ignorant les avertissements des responsables de la santé publique de Taipei, poursuivent les experts, qui rappellent que le pays voisin, Taïwan, ne fait pas partie de l’ONU.

Les signataires exhortent enfin les gouvernements à s’engager dans une évaluation critique de l’impact des politiques du PCC sur la vie des citoyens chinois et des citoyens du monde entier, ajoutant que les voix des dissidents chinois devraient être écoutées avec beaucoup plus d’attention que celles du régime de Xi Jinping.

La lettre ouverte est signée par 116 experts de la politique, du droit et de l’histoire moderne de la Chine. Elle a été relayée mardi par trois groupes de réflexion, soit : le MacDonald-Laurier Institute, basé à Ottawa; la Henry Jackson Society de Londres; et le European Values Center for Security Policy, sis à Prague.

Le texte se veut en quelque sorte une réponse à une autre lettre ouverte publiée plus tôt ce mois-ci par un groupe d’universitaires chinois accusant les voix les plus critiques de vouloir politiser la pandémie – un narratif fréquemment répété par Pékin et par la direction de l’OMS, déplorent les experts internationaux s’étant prononcés mardi.

Ceux-ci accusent également le PCC d’avoir lancé une campagne de répression contre les journalistes locaux ayant critiqué la gestion de crise du gouvernement et de censurer la recherche scientifique sur les origines de la pandémie.

Parmi les auteurs de la lettre publiée mardi se trouvent de nombreux députés européens, mais aussi des élus de l’Australie et des pays baltes.

Le Canadien Irwin Cotler figure aussi parmi les signataires. Cet ancien ministre libéral devenu militant des droits de la personne a également coécrit un texte d’opinion dans le quotidien The Times of Israel dimanche dernier intitulé « La Chine de Xi Jinping a fait cela » (« Xi Jinping’s China did this », en anglais).


SERIONS-NOUS MIEUX SANS L’OMS?

 

Tom Jefferson, épidémiologiste reconnu, membre de la Cochrane Collaboration, une organisation de scientifiques indépendants, dont la commission évalue toutes les études menées sur la grippe. Dans une interview donnée au magazine allemand Der Spiegel, il montrait les conséquences de la privatisation de l’OMS et la marchandisation de la santé.

« T. Jefferson : […] l’une des caractéristiques les plus ahurissantes de cette grippe, et de tout le roman-feuilleton qui en a découlé, est que, année après année, des gens émettent des prévisions de plus en plus pessimistes. Jusqu’à présent, aucune ne s’est jamais réalisée et ces personnes sont toujours là à répéter leurs prédictions. Par exemple, qu’est-il arrivé avec la grippe aviaire qui était censée tous nous tuer ? Rien. Mais, ce n’est pas cela qui arrête ces gens de faire leurs prédictions. Parfois, on a le sentiment que c’est toute une industrie qui se prête à espérer une pandémie. Der Spiegel : De qui parlez-vous ? De l’OMS ?T. J : L’OMS et les responsables de la santé publique, les virologistes et les laboratoires pharmaceutiques. Ils ont construit tout un système autour de l’imminence de la pandémie. Beaucoup d’argent est en jeu, ainsi que des réseaux d’influence, des carrières et des institutions tout entières ! Et il a suffit qu’un des virus de la grippe mute pour voir toute la machine se mettre en branle. » 

Lorsqu’on lui a demandé si l’OMS avait délibérément déclaré l’urgence pandémique dans le but de créer un immense marché pour les vaccins et les médicaments contre le H1N1, Jefferson a répondu :

« Ne trouvez-vous pas frappant que l’OMS ait modifié sa définition de la pandémie ? L’ancienne définition parlait d’un virus nouveau, à propagation rapide, pour lequel l’immunité n’existe pas, et qui entraîne un taux élevé de malades et de décès. Aujourd’hui, ces deux derniers points sur les taux d’infection ont été supprimés, et c’est ainsi que la grippe A est entrée dans la catégorie des pandémies. » 

Très judicieusement, l’OMS publiait en avril 2009 la nouvelle définition de la pandémie, juste à temps pour permettre à l’OMS, sur les conseils émanant, entre autres, du SAGE, de « Monsieur Grippe », alias Albert Osterhaus, et de David Salisbury, de qualifier d’urgence pandémique des cas bénins de grippe, rebaptisée grippe A H1N1. 

Oui, Tom Jefferson, Alison Katz, Wolfgang Wodarg, entre autres, et des journalistes d’investigation qui ne sont ni des conspirationnistes ni des béni oui-oui, seraient sur ma liste de personnes à entendre.

CONCLUSIONS

Reportons nous à l’année 2009  à l’époque de la grippe AH1N1:

Bizarrement, les médias si fébriles au coeur de la panique virale en cette année 2009, dès qu’il s’est agi de rumeurs de dysfonctionnements à l’OMS et de ces noms peu connus, ont éteint leurs projecteurs, préférant ramener les spectateurs dociles à des préoccupations plus distrayantes comme les déboires de Johnny Hallyday, le retour du tennis belge féminin, les frasques de Michel Daerden ou de Nicolas Sarkozy (politiciens belge et français), les discours pleins d’espoir de Barack Peace Obama, en relayant quand même que si tout ça c’était bien beau, il fallait, comme le disait nos ministres obéissants, surtout aller se faire vacciner, tant que la méchante grippe faisait une pause bienveillante.
Les sales rumeurs conspirationnistes de corruption, les noms si connus dans le milieu industriel, si anonymes pour le grand public : aux oubliettes ! Surtout, que tout reste en l’état !

Les vaccins ont été achetés, les recommandations données et des millions de poisons, déjà inoculés.

La vérité nous ferait-elle si peur que nous lui préférions le mensonge, de plus en plus, dans nos vies contrôlées, même quand notre santé est en jeu ?
Alors que tout est si complexe, tout est simplifié.

Pour chaque information, une version light, édulcorée est mise au point, relayée par les médias serviles et vendue à nous, téléspectateurs, qui l’avalons sans discuter.
Les rouages principaux de cette mondialisation sont la peur, et l’ignorance, issues de cette simplification dénaturant toute chose, ôtant toute profondeur, toute recherche, pourtant nécessaires, indispensables, si on veut réellement comprendre ce qui arrive.
Il en est ainsi du terrorisme où l’équation à une inconnue correspondante est toujours reliée au même épouvantail : Al-Quaeda. Sans plus remettre en question la moindre chose à ce propos. (18) Une explosion ? Al-Quaeda. Un détournement ? Al-Quaeda. Un attentat ? Al-Quaeda. Un tremblement de terre ? Al-Quaeda.

Il est ainsi des affirmations dogmatiques entourant le réchauffement climatique d’origine humaine : cela ne souffre plus aucune discussion, aucune recherche, aucune remise en cause : hérésie que d’y penser.

Le CO2 humain est l’Al-Quaeda de l’équation à une inconnue du réchauffement climatique.

Il en est ainsi des pandémies et autres cataclysmes sanitaires à venir. Comme le GIEC nous le dit pour le CO2, l’OMS nous simplifie le problème et nous l’en remercions : vaccinez-vous. Ne vous posez pas de question. Nous avons les experts les plus intègres et les plus compétents. Les firmes pharmaceutiques, prodiges de philanthropie, travaillent jour et nuit pour nous sauver. Et nous le croyons.

L’Humanité du XXIè siècle court un grave danger. Un danger mortel et il couve en chacun de nous.

Ce n’est pas Umar Farouk Abdulmutallab (19), cet étudiant nigérian de 23 ans, le cadeau de Noël d’Al-Quæda à la politique guerrière de Peace Obama..

Ce n’est pas un virus, le cadeau de St Valentin à Baxter, GSK, Novartis…

Ce n’est pas notre CO2, le cadeau de la Nature à nos politiciens en faillite. Ni même Al Gore, ce bonimenteur en série, traduit en justice en Grande-Bretagne, pas moins de 11 mensonges flagrants et contrevérités ayant été relevés dans son film qui ne dérange que la vérité. (20)

Ce n’est pas Al-Quaeda, ou toute autre organisation musulmane extrémiste.

Ceux-là sont soit des épouvantails pour actionner le levier de la peur, soit des ennemis, mais relativement mineurs.

C’est notre abdication. Voilà notre ennemi numéro un.

Nous vivons une époque où la mondialisation n’a pas rendu, comme cela était prévu au départ, le monde mieux gouverné, plus juste, plus clair, mais au contraire plus opaque, moins compréhensible et surpuissant.

Ce mélange de toute puissance et d’opacité, d’omnipotence et d’imperméabilité aux rétrocontrôles démocratiques, est mortel. Voilà la plus grande menace pour l’Humanité, aujourd’hui.

Nous nous sommes rendus, préférant continuer à nous tromper, quand autant de signes de dysfonctionnement auraient dû nous pousser à reprendre le contrôle.
Au lieu de ça, nous nous en remettons à ces super pouvoirs suspects de corruption et de malversations, dotés d’une mauvaise foi et d’un cynisme à toute épreuve.
Guidés par les médias et ne regardant que ce que leurs projecteurs éclairent, pris par la main, nous choisissons de les croire sans poser de questions.

Dans ces conditions, je n’hésite pas à répondre à ma propre question.

Le monde se porterait mieux sans ces organisations mondiales dont la mission primordiale a été détournée au profit boursier de quelques-uns.

Dans le cas de l’OMS, nous serions en meilleure santé.