Nouvel Ordre Mondial:le débarquement du 6 juin 1944 serait un rituel satanique

Le 6 juin 1944...marqué par le 666.
Le 6 juin 1944…marqué par le 666.

UNE GRANDE ÉTUDE EN NUMÉROLOGIE

 

Comme tous les ans,le 6 juin verra l’organisation de commémorations du Débarquement allié en Normandie. Je fais souvent remarquer que cette opération eut lieu à 6 heures du matin, soit à la sixième heure (révolue) du sixième jour du sixième mois de l’année:666. Refuse-t-on de prendre l’heure en compte? Alors je noterai que l’arrivée des troupes alliées,est survenue le sixième jour du sixième mois de la 6ème année de guerre:666 encore.

 

On me répondra,avec raison,que cet horaire a été imposé pour des raisons purement accidentelles,en premier lieu la météo. J’en conviens.Mais la Providence se sert toujours des circonstances sans rapport avec l’évènement pour se manifester.

 

Retournez le problème dans tous les sens,regardez à droite et à gauche,le fait demeure: le nombre de la Bête est omniprésent dans la date du Débarquement.Car je pourrais ajouter 1+9+4+4=6+6+6.Diable,c’est le cas de le dire…. cela fait beaucoup !
 

Autre fait capital : l’opération a été accompagnée d’intenses bombardements qu’on ne saurait comparer à ceux réalisés par les Allemands lors de la Blitzkrieg de mai-juin 1940. Cette fois,il ne s’agissait plus d’attaques chirurgicales visant les seuls objectifs purement militaires (même si,comme toujours,des erreurs peuvent être commises et des civils touchés), mais de tapis de bombes déversés un peu partout afin de paralyser la vie de la région et,ainsi,de gêner l’ennemi.

 

La moindre gare,la moindre garnison,la moindre présence de véhicules allemands valait à l’agglomération d’être écrasée par une vague de bombardiers. Le cas de Coutances,dans la Manche,est typique,la ville n’offrant aucun intérêt stratégique,l’immense majorité des habitants y était restée. Mal lui en prit. Les stratèges alliés ayant cru y déceler un objectif militaire,les forteresses volantes y semèrent la mort et la désolation.

 

Le drame le plus poignant fut celui de cette jeune fille dégagée trois jours plus tard d’une cave par des Allemands revenus déblayer. Son père,sa mère,ses frères et ses soeurs étaient morts dans ce sous-sol dont l’entrée avait été obstruée par les bombes, la dernière communication avec l’extérieur étant un soupirail.Seul survivante,elle avait dû appeler à l’aide mais dans le sauve-qui-peut général,personne ne l’avait entendue.

 

Pendant trois jours et trois nuits,ainsi,elle était restée prise dans ce piège avec les cadavres de ses proches. Quand elle fut extraite de là,elle était devenue folle et mourut quelques mois plus tard (Alexandre Caillet,Le massacre de Coutances,auto-édité).

 

 À Caen, les sauveteurs retrouvèrent une famille entière,parents et enfants, morte dans une cave dont tous les accès avaient été obstrués. Cette fois, il n’y avait aucun survivant.Mais le père avait décrit sur un feuillet l’agonie des siens,la lente asphyxie de son épouse et de ses enfants dans ce sous-sol saturé de monoxyde de carbone. Dans ses dernières phrases,il se plaignait d’un mal de tête de plus en plus insupportable, annonciateur d’une fin proche. Il avait achevé son récit en demandant à celui qui le trouverait d’acquitter une dette d’argent qu’il avait envers un proche.

 

J’ai glané cette information dans les souvenirs d’un jeune homme, Rémy Streiff,qui avait fait partie des équipes de secours. J’ai tenté de le retrouver,lui ou sa famille,afin de savoir où consulter ce feuillet. J’ai mené des recherches dans les archives départementales. Je me suis renseigné au Mémorial de Caen.En vain.Ce document exceptionnel n’intéresse personne.

 

Ah ! s’il s’était agi d’une famille juive victime de la « barbarie nazie », s’il s’était agi d’une Anne Franck, ce petit feuillet serait pieusement exposé dans un musée et des copies reproduites un peu partout. Mais les morts étaient des Normands victimes des « libéra-tueurs », alors ce feuillet est tombé dans les oubliettes de la Mémoire.

 

Aujourd’hui,ceux qui pénètrent dans le Monoprix du centre de Caen ignorent qu’en juin 1944,un jeune scout d’une quinzaine d’années,membre des équipes de secours,y fut mortellement blessé par une verrière qui,soudainement,se brisa. Un énorme bout de verre lui transperça l’estomac.Il mourrut quelques jours plus tard, heureux d’avoir accompli son devoir et édifiant tout le monde par sa patience.Mais à la différence des FFI tombés ici ou là,aucune plaque ne vient rappeler la mémoire de ce jeune héros. Aux oubliettes lui aussi.

 

J’ai longtemps arpenté Caen à la recherche de plaques ou de monuments qui rappelleraient des drames précis,causés par ces bombardements aveugles. Je me suis rendu dans différents lieux,théâtres d’évènements tragiques. Je n’ai trouvé aucun signe commémoratif,non plus qu’à la clinique de la Miséricorde.Dans cet établissement avaient été amenés de nombreux blessés d’un premier raid allié.

 

Lorsque les forteresses volantes revinrent semer la mort, la clinique fut gravement touchée.Ce bâtiment moderne s’effondra et de nombreux occupants se retrouvèrent coincés entre les dalles de béton. Comble de malheur,un incendie éclata,qui se généralisa. Dans cet atmosphère d’apocalypse, au milieu des cris et des plaintes, secouristes et membres du personnel soignant qui avaient pu en réchapper se démenèrent pour tenter d’arracher les malheureux aux flammes.R.Streiff était là. Il raconte les efforts inouïs déployés pour tenter de déplacer les gravats voire de percer les dalles de béton avec des outils de fortune afin de ménager les sorties. En vain la plupart du temps.

 

Parmi les drames,celui de cette femme dont les jambes étaient coincées sous des gravats,deux religieuses infirmières la tiraient désespérément par les bras car les flammes approchaient. A un moment,la chaleur étant trop intense,elles durent se reculer et ne purent qu’assister,terrifiées,à la mort de cette femme qui brûla vive.

 

Pénétrez aujourd’hui dans cette clinique,vous n’y trouverez nulle mention de cette nuit tragique.Seul le cimetière voisin (le cimetière des Quatre-Nations) a longtemps gardé le souvenir. En 1994,encore,à l’entrée,deux ou trois rangées de tombes portaient la date du 6 juin 1944,avec les noms de familles entières.

 J’y suis retourné il y a peu et j’ai constaté que ces tombes étaient très dégradées. Le souvenir s’estompe…

 

Cette gêne face aux victimes est très révélatrice. En effet,quand on évoque ces bombardements, la réponse des bien-pensants est toujours la même : « Que voulez-vous,on ne fait pas d’omelette sans casser d’oeufs. »

Cependant,si cet argument justifiait réellement la stratégie des Alliés,alors il n’y aurait pas à avoir honte de ces civils français morts sous les bombes anglo-américaines.Il faudrait au contraire les honorer comme des martyrs inévitables de la « Libération ».Des bâtiments détruits auraient dû être transformés en monuments du souvenir,leur histoire aurait dû être écrite depuis bien longtemps et les photos de corps publiés afin que les jeunes générations puissent bien mesurer l’ampleur du sacrifice.

 

Or,c’est tout le contraire: alors qu’à Oradour-sur-Glane, le « village martyr » a été conservé, la reconstruction en Normandie n’a quasiment rien laissé subsister. Dans son ouvrage,déjà cité sur le « massacre de Coutances », A.Caillet l’a regretté. Et quand,en 1994,j’ai commencé une enquête sur la question, j’ai pu constater le vide documentaire qui règnait. A l’époque,aucune recherche d’ensemble n’avait été entreprise, y compris pour dénombrer le nombre de victimes, seuls des récits et des statistiques fragmentaires étaient disponibles, la plupart publiés dans l’immédiat après-guerre.

 

Par la suite, le sujet avait été totalement délaissé. Fait révélateur : aucun film n’a jamais été consacré à la question, où l’on verrait ces bombardements et l’action des équipes de secours. Pourtant, le matériel existe, qui permettrait des reconstitutions historiques assez fidèles.On pourrait ainsi raconter l’agonie de ces centaines de personnes qui, au Havre,s’étaient réfugiées dans un immense tunnel dont l’unique sortie fut obstruée par une bombe de très gros calibre. Il n’y eût que quelques rescapés. Mais personne ne semble intéressé. Dans cette dictature du « politiquement correct », la déportation et la Shoah sont des sujets bien plus recommandables.

 

Cette volonté d’évacuer le souvenir des victimes françaises des bombardements alliés démontre que ceux-ci étaient injustifiables,stratégiquement et, surtout, moralement. Je rappelle d’ailleurs que peu avant la guerre, ceux qui allaient devenir les Alliés avaient fermement condamné les bombardements de « villes ouvertes » par les Japonais en Chine ou par l’aviation allemande en Espagne. Or,à l’époque,il s’agissait de simples raids locaux,réalisés sans plan préconçu et dont les bilans humains restaient relativement minces (même si la mort est toujours un drame à éviter). Quelques années plus tard,les « bons » avaient mis au point les bombardements de terreur perpétrés par des avions spécialement conçus et larguant des tapis de bombes incendiaires destinées à détruire des quartiers entiers. Ne parlons même pas d’Hiroshima et de Nagasaki.

 

Tout cela violait de la façon la plus manifeste les conventions de Genève. On ne fait pas la guerre en adoptant des stratégies qui, pour gêner l’ennemi, vont entraîner la mort de très nombreux non-combattants. Les vainqueurs le savaient parfaitement,voilà pourquoi depuis près de 70 ans, le souvenir des victimes françaises des bombardements de l’été 1944 est délaissé.

 

 Et si l’on en parle,on évoque pudiquement les « victimes civiles »,sans autre mention. L’argument selon lequel « on ne fait pas d’omelette sans casser d’oeufs » se révèle donc totalement infondé. Car si l’omelette nécessite le cassage d’oeufs,vaincre l’adversaire peut (et doit) se faire avant tout en le combattant d’homme à homme,sans raser les villes ni les villages des régions qu’il occupe. Désormais acculé,le bien-pensant sortira son atout majeur: « Certes,ce n’était pas bien,mais que voulez-vous,c’était pour la démocratie, donc pour la Civilisation. » Ah ? Parce que Staline représentait la Civilisation ? Non,mais c’était un allié de circonstance.Un individu à qui on a donné la moitié de l’Europe en 1945.Beau cadeau pour un simple allié de circonstance. Oui, mais immédiatement après, il y a eu la guerre froide. Et aujourd’hui, le communisme de type stalinien est mort. Les pays de l’Est sont à nouveau libres.Et vous pensez qu’ils s’en portent mieux ?

 

De façon plus générale,pensez-vous que le Nouvel ordre mondial bâti sur les ruines du IIIè Reich a apporté au monde entier la paix et une prospérité équilibrée entre les continents ? Ici, notre bien-pensant aura du mal à répondre positivement. Certes, il cherchera de multiples excuses parmi lesquelles figureront les maffias, les cartels,les grands industriels véreux, les spéculateurs sans scrupules, le terrorisme international, les roi-nègres corrompus,les dictateurs arabes, que sais-je encore….Tous ces gens,dira-t-il,ne respectent pas la moindre morale élémentaire et recourent aux moyens les plus brutaux pour parvenir à leurs fins (souvent mauvaises). Sans doute,mais n’ont-ils pas eu les exemples qu’il fallait ? Car enfin,pour gagner la lutte armée,les Alliés n’ont pas hésité à recourir aux stratégies les plus crminelles, embarquant la Science dans leur entreprise, et pour vaincre idéologiquement leur ennemi,ils n’ont pas hésité à violer la Justice avec le honteux tribunal de Nuremberg, prostituant la justice internationale et bafouant la vérité,car comme l’a fort bien écrit Lanza del Vasto : « La vraie justice ne fait qu’un avec la vérité ».

 

Tout cela,dit-on,au nom de la démocratie (confondue avec la Civilisation). L’excuse est facile,mais ses conséquences sont terribles,car finalement, elle revient à dire que la fin justifiait les moyens. Dès lors, pourquoi se gêner ? Si les « bons » autoproclamés l’ont fait hier, au nom de quoi ne pourrait-on pas le faire aujourd’hui,nous les nouveaux « bons » autoproclamés ? Et c’est ainsi que le piège se referme inexorablement sur ceux qui l’on utilisé en 1945 afin de justifier leur croisade contre les fascismes. Né dans le crime et l’injustice, le Nouvel Ordre mondial bâti en 1945 sur les ruines du IIIè Reich ne pouvait que générer le crime et l’injustice généralisés, donc la guerre perpétuelle, car : « l’injustice est un état de violence et de désordre qui ne peut, qui ne doit pas se maintenir.

 

Elle s’impose par la violence,se conserve par la violence et provoque la violence de la révolte ». (L.del Vasto). La situation en Palestine occupée le démontre avec éclat. Dès septembre 1943,Philippe Henriot avait annoncé qu’en cas de victoire alliée: « sur un ciel de cendres et de sang,tourbillonnerait le vol des éternels vautours des ghettos et que le crépuscule de la décadence descendrait sur le vieux continent chrétien ». Il avait raison.

 

Satanique dans son essence, l’ordre édifié en 1945 restera toujours satanique. Voilà pourquoi le 666 reste omniprésent dans l’évènement qui, symboliquement, marque le début de la marche vers la victoire des Alliés. La Providence nous a délivré,un message clair.Dommage que peu le prennent en considération, surtout parmi les catholiques.

 


Source : RIVAROL n° 3002 

Publicités

Numérologie:Le Nombre 33 …à la base d’une conspiration ésotérique

 

La pyramide  de l'oeil qui voit tout...à l'arrière des billets de banque américain:un signe Illuminati de puissance.
La pyramide de l’oeil qui voit tout…à l’arrière des billets de banque américain:un signe Illuminati de puissance.

Tout au long de l’histoire, le numéro 33 a totalement été et resté  une énigme . Pour les occultistes et les sociétés secrètes comme les francs-maçons , le nombre 33 est très important . Pour beaucoup, c’est  est un nombre magique qui est apparu dans les événements les plus sombres et les plus importants de l’histoire , de l’époque biblique jusqu’à l’époque moderne . Vraiment que cache le nombre 33 , ou c’est simplement un numéro comme les autres?

L’intrigue du numéro 33

Dans « Le Secret de Illuminatis  » Elizabeth Van Buren a écrit :

 » En numérologie spirituelle , les numéros 11 , 22 et 33 sont appelés « numéros de Master  » (numéros de Maîtres) , avec le numéro 33, le plus élevé sur l’échelle . Ce nombre représente l’âge de la maîtrise de l’initiation de Jésus ( sa mort , la résurrection et l’ascension ) , en plus d’autres détails ésotériques . Le « 33 » représente le plus haut degré de conscience spirituelle de la part des êtres humains « 
En franc-maçonnerie , l’ ordre le plus élevé sont les 33 degrés du Rite écossais . Le Rite écossais de la franc-maçonnerie a été fondée en 1801 avec la création du Conseil du commandement suprême à Charleston , Caroline du Sud. Charleston a été le berceau du rite écossais , qui est situé juste 24 kilomètres au sud de la latitude 33 . Fait intéressant, il est aussi le lieu où les premiers coups de feu de la guerre civile américaine ont eu lieu . Une autre organisation considérée comme une société secrète avec des liens vers la doctrine luciférienne est également une signification directe avec le nombre 33 . Certains théoriciens  affirment que les Illuminati contrôlent la soi-disante « Organisation des Nations Unies (ONU ) .  » Un exemple serait la référence au drapeau de l’ONU , où un monde divisé en 33 sections , entouré de branches d’olivier est observée .
Le nombre 33 le long de l’histoire
Le parallèle 33 a également joué un rôle clé dans les événements majeurs de l’ère moderne . Lorsque vous démarrez la guerre de Sécession en Janvier 1861, le parallèle 33 a également accueilli la mort du président des États-Unis Franklin D. Roosevelt , qui est décédé subitement le 12 Avril 1945 d’une hémorragie cérébrale après avoir pris une « terrible mal de tête  » . Il est mort à son domicile , surnommé « La Maison Blanche  » dans Warm Springs , en Géorgie , près du  33e parallèle . Après la mort de Roosevelt , Harry S. Truman, un 33ème degré Mason , est devenu le président des Etats-Unis,le  n ° 33  de la succession.

Franklin D Roosevelt maçon e1350950371624 222×300 numéro 33 , la puissance d’un complot ésotérique

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, en 1945 , l’Opération Paperclip aidé à nettoyer le passé nazi des meilleurs scientifiques allemands , afin qu’ils puissent poursuivre leur travail pour les États-Unis Beaucoup de ces scientifiques nazis ont fini à White Sands (une région secrète du gouvernement des États-Unis pour le lancement de V – 2 missiles ) , aussi connu comme  » Launch Complex 33  » , en plus d’être situé non loin de parallèle 33 .

La première détonation atomique (soi-disant connu ) a eu lieu le 16 Juillet 1945 à l’emplacement d’essai Trinity près d’Alamogordo , Nouveau-Mexique . Le site Trinity est également sur le  parallèle 33 . Le mois suivant , les bombes atomiques ont dévasté les villes d’Hiroshima et de Nagasaki , en dépit de ne pas avoir beaucoup d’importance au  niveau politique ou militaire .

Deux décennies plus tard , en 1963 , le président John F. Kennedy a été assassiné dans Dealey Plaza à Dallas , au Texas , près du 33e parallèle , le 22 Novembre ( 22 + 11 = 33 ) . Et juste après minuit le 6 Juin 1968, le plus jeune frère de John F. Kennedy , le sénateur Robert F. Kennedy a été abattu à l’Hôtel Ambassador à Los Angeles , Californie , 2.000kms environ à l’est le long du parallèle  33 où son frère a été tué .

Le numéro 33 et les événements alien 

Les lumières étranges dans Phoenix e1350950623449 300×141 numéro 33 , la puissance d’un complot ésotérique

Un des événements les plus importants est la question OVNI a eu lieu en 1947 à Roswell , Nouveau-Mexique , quand un vaisseau spatial extraterrestre s’est écrasé prétendument sur le parallèle 33 . Un autre cas d’OVNI qui partage plus d’un parallèle avec l’affaire Roswell est celle des lumières mystérieuses de Phoenix dans la nuit du 13 Mars 1997. L’observation de lumières étranges de Phoenix ont été signalés par des milliers de personnes dans ce qui semblait être deux événements différents  impliquant des OVNI. La première vague d’observations a  été signalée à partir de 20h00 h . La deuxième vague a eu lieu vers 22h00 , une série d’ étranges lumières ont été capturés par des caméras vidéo . Toutefois , la Force aérienne a déclaré que c’était un  vol d’entraînement  prévu et commandé depuis la base de Luke Air Force Base . Comme Roswell , Phoenix se trouve également le long du 33e parallèle , et à l’ affaire de Roswell , il semble y avoir un niveau « Top  Secret » déclaré  par l’armée et le gouvernement.

Disneyland

Enfin Disneyland . C’est bien sûr un site  est situé le long du parallèle 33 , où certains soutiennent qu’il s’agit d’une zone avec une grande puissance énergétique . A l’intérieur du complexe , existe  le Club 33 , un  club privé , qui est le seul endroit à Disneyland où vous pouvez commander une boisson avec de l’alcool .

Voici quelques-uns des informations  parallèles sur le nombre 33  ou  beaucoup de gens pensent que c’est une pure coïncidence , mais la réalité est beaucoup plus sombre que de simples coïncidences .

 

Les entités du 33ème parallèle

La ville américaine de Phoenix en Arizona a connu le 6 juillet 2011,la plus importante tempête de sable de son histoire. Poussé par des vents de plus de 100 km/h, un énorme nuage de poussière de 96 kilomètres de largeur s’est brutalement abattu sur la ville, plongeant ses habitants dans le noir et la terreur apocalyptique pendant de longues heures.

Phoenix,Arizona ,le 6 juillet 2011.
Phoenix,Arizona ,le 6 juillet 2011.

 

 

Certains en imputent l’origine à une série d’expérimentations climatiques réalisées dans le cadre du Projet HAARP. Les rapports officiels n’ont fait état d’aucune victime. Mais les services d’urgence ont été saturés en raison du nombre extraordinairement élevé d’AVC et de crises cardiaques dont un bon nombre auraient été directement imputables à la panique provoquée par cet incident.

La ville de Phoenix, qui avait déjà tristement défrayé la chronique en raison des massacres en série qui y furent perpétrés à plusieurs reprises au cours des dernières années, est située sur le 33èmeParallèle Nord, où se trouvent également Bagdad, mais aussi Dallas, où non seulement John Kennedy fut assassiné mais où G.W. Bush eut l’idée de faire croire au monde que l’Amérique allait pouvoir se venger du 11 septembre en attaquant les Irakiens. Le 33ème parallèle traverse également Tripoli, Damas, Kaboul, Islamabad, les territoires palestiniens occupés par Israël, l’emplacement supposé de l’antique cité engloutie d’Atlantis, et le centre du triangle des Bermudes.

Le 33 ième parallèle.
Le 33 ième parallèle.

 

S’agit-il pour autant d’une latitude maudite ? On observe en tout cas une certaine récurrence d’événements tragiques sur cet axe latitudinal, dont certains moins connus que d’autres, mais tout aussi horribles.

Ainsi, Le soulèvement de Jeju désigne une insurrection qui commença le 3 avril 1948 sur l’île de Cheju-Do (Corée du Sud), elle aussi traversée par le 33ème parallèle. De 50 000 à 80 000 personnes périrent au cours des affrontements. La répression de l’insurrection par l’armée sud-coréenne fut d’une brutalité et d’une sauvagerie inouïes, avec, outre les dizaines de milliers de morts, la destruction de 170 villages.

 

Le soulèvement de Jéju,en avril 1948.
Le soulèvement de Jéju,en avril 1948.

 

Elle déclencha d’autres rébellions tout aussi sanglantes en Corée continentale. Et les combats se poursuivent dans des poches isolées jusqu’en 1953. De nombreux habitants de Jeju se réfugient au Japon. Au Japon, le 33 est d’ailleurs un nombre censé porter malheur car il se dit « SAR‑ZAN », qui signifie « malheur sans issue ».

Sur cette ligne géographique on trouve également Alamogordo, où le premier test nucléaire de l’histoire de l’humanité fut réalisé le 16 juillet 1945, tout comme Hiroshima et Nagasaki où les premières bombes atomiques furent larguées une vingtaine de jours plus tard ! C’est sur ce même parallèle de 33° Nord que l’incident de Roswell eut lieu et que, quelques mois plus tard, au mont Palomar, George Adamski rencontra le vénusien Orthon venu avertir solennellement notre humanité des dangers du nucléaire.

Ces étranges concordances géophysiques semblent démontrer qu’il existe des lignes de force biodynamiques où se concentrent des espaces susceptibles d’attirer la désolation ou, à l’inverse, l’harmonie, un peu comme si le Feng Shui chinois s’appliquait non plus à l’échelle de l’habitat, mais bien à celle de la planète tout entière.

Doit-on pour autant s’inquiéter sur le sort de toutes les villes et tous les sites positionnés sur ce même parallèle présumé maléfique ? Connaîtront-ils nécessairement une destinée tragique ? Force est en tout cas de constater que différents signes très préoccupants semblent aujourd’hui continuer de s’accumuler tout au long de cette ligne énergétique.

Fukushima est aussi situé sur le 33 ième parallèle.
Fukushima est aussi situé sur le 33 ième parallèle.

Deux exemples retiennent particulièrement l’attention. Il y a d’abord le cas de la centrale nucléaire américaine au nom prédestiné de « Diablo Canyon » qui possède deux réacteurs à eau pressurisée de 100 MWe chacun construits en plein sur le 33ème parallèle selon une technologie assez proche de celle des réacteurs de Fukushima au Japon. Les deux réacteurs produisent ensemble 18 millions de MWh d’électricité tous les ans, ce qui permet de répondre aux besoins de 2,2 millions d’habitants de la Californie. Or ces deux réacteurs sont situés au bord de l’Océan Pacifique, comme ceux de Fukushima , et à quelques kilomètres seulement de la fameuse faille de San Andreas, dont les Californiens redoutent qu’elle ne devienne l’épicentre du prochain « big one », c’est-à-dire du plus grand séisme et du plus grand tsunami de tous les temps !

 

Diablo Canyon.
Diablo Canyon.

D’importantes lacunes dans les systèmes de résistance ont déjà été relevés sur le site, et le fonctionnement de cette centrale a déjà plusieurs fois dû être interrompu pour des raisons de sécurité. C’est d’ailleurs sur ce même 33ème parallèle que se trouve également l’usine atomique d’Ispahan en Iran, objet de toutes les inquiétudes des pays occidentaux !

 

Autre exemple : celui du gigantesque barrage des Trois Gorges construit sur le Yangtsé en Chine. Achevé en 2003, ce barrage est déjà fissuré de toutes parts et menace à présent de s’écrouler ! Il provoque des glissements de terrain à répétition et une pénurie d’eau en Chine centrale, une pollution monstrueuse, un amoncellement d’ordures colossal et une prolifération gigantesque d’algues vertes en amont. On parle déjà de catastrophe écologique majeure !

Le fleuve Yang Tsé
Le fleuve Yang Tsé

On comptabilise dans la région du barrage unnombre extraordinairement élevé de glissements de terrain et de secousses sismiques depuis 2004, année où l’immense lac du réservoir a fini d’être rempli. Le nombre de séismes a été multiplié par 30 depuis cette date. Et les géologues sont désormais persuadés que l’énorme masse d’eau retenue par le barrage pourrait effectivement favoriser d’importants mouvements tectoniques.

 

pollution

 

La plupart des bâtiments des villes et des villages alentour sont aujourd’hui craquelés et fissurés ! Et comme le gouvernement chinois ne veut évidemment pas reconnaître ses erreurs, on semble se diriger vers une catastrophe majeure. Après que la construction du barrage ait entraîné le déplacement sous la menace de deux millions de riverains, son effondrement pourrait maintenant provoquer la mort de dizaines de millions de personnes !

Répondre à la question de l’influence bénéfique ou maléfique de certaines latitudes ou de certaines longitudes nécessite cependant de s’élever et de l’aborder d’un point de vue spirituel.

Ceux qui déclenchent des guerres, ordonnent des massacres de populations ou décident de larguer des bombes atomiques sont souvent des personnes qui croient en Dieu, et qui sont persuadées d’accomplir leur devoir et d’agir pour le bien de leur pays, voire de l’ensemble de l’humanité. Mais qui servent-elles en réalité ? Toute la question est là ! S’agit-il du Dieu de l’Amour et de la Lumière, ou bien s’agit-il du plus rusé de ses Anges ? Les gens s’imaginent adorer Dieu, et rendre un culte au Dieu de l’Amour. Mais c’est souvent Belial ou le Baphomet qu’ils servent ! C’est pourquoi les guerres continuent sur notre planète.

Le courant divin, le courant de l’évolution est un courant ascendant et vertical. Le courant ténébreux, le courant de l’involution est un courant horizontal qui enserre la Terre et maintient les humains sous le contrôle d’entités négatives dans la prison de l’ego et de la dualité. Le croisement de ces deux lignes de forces produit des vortex qui ressemblent à des croix en mouvement en forme de svastikas. Il existe des croix annexes ou dérivées et une croix principale ou croix maîtresse.

La croix principale est située au point de rencontre bio-dynamique du méridien énergétique de l’évolution (33ème degré de longitude est) avec la ligne énergétique de l’involution (33ème parallèle nord). Ce point se trouve en Palestine non loin de la ville de Jérusalem. Ce n’est pas « par hasard » que la tradition veut que Jésus y ait été crucifié à 33 ans, même si personne n’a jamais réellement connu l’âge du Christ à sa mort, après qu’il eût accompli 33 miracles.

 

croix

 

La tradition rapporte également que Joseph avait épousé Marie à 33 ans. C’est aussi à cet âge de 33 ans que, selon les Hindous, mourut Krishna pour racheter le Karma de l’humanité. Les mots « croix » et « diable » sont chacun employés 33 fois dans le Nouveau Testament et le nom de Dieu est mentionné 33 fois dans la Genèse.Dans l’Islam, tous les habitants du Paradis sont censés avoir éternellement 33 ans. 33 est également le nombre total de vertèbres de la colonne vertébrale du corps humain, dans lesquelles passent 33 paires de groupes nerveux.

Hexagramme Christ

 

 

L’hexagramme, le Sceau de Salomon est un puissant symbole utilisé aussi bien en magie blanche qu’en magie noire. Il représente les deux triangles de l’involution et de l’évolution entrelacés et sa valeur kabbalistique correspond au nombre 33,  car on obtient le nombre de côtés de l’hexagramme, c’est-à-dire le nombre 6  aussi bien en additionnant 3 et 3 qu’en multipliant 3 par 2.

 

Kabbale

 

 

L’Arbre de Vie de la Kabbale contient lui aussi le nombre 33 : il comporte 10 sphères (séphiroth) qui représentent les Puissances créatrices. Ces 10 séphiroth sont reliées entre elles par 22 sentiers (chacun étant associé à l’une des 22 lettres de l’alphabet hébreu). Le total (10 + 22) représente 32 lignes de force, auxquelles il faut ajouter la séphira « Daath », celle que les kabbalistes nomment. »la sphère cachée ».

 

Séphira Dath

 

 

Mais il existe également un Arbre de Vie inversé, l’Arbre Kliphotique où les 11 sphères (kliphoth) représentent les Puissances destructrices et où le nombre 33 s’exprime à travers le courant de mort et d’involution.

Ce n’est pas un « hasard » si les maçons ont choisi de faire du 33ème degré le grade le plus élevé de leur ordre. Du temps de Pythagore, 600 ans avant Jésus-Christ, la numérologie plaçait le nombre 33 au premier rang des Nombres Maîtres. L’utilisation du nombre 33 au cours de certains rituels magiques s’est perpétuée chez les francs-maçons, mais aussi au sein de cercles occultes dont les membres se sont peu à peu infiltrés dans la franc-maçonnerie pour la contrôler en recourant à la magie inversée, c’est-à-dire à la magie noire.

Le 33ème parallèle nord est ainsi devenu le principal axe tellurique utilisé par les créatures de l’Ombre pour entraîner les humains sur le chemin du malheur et de la perdition. Il faut savoir qu’avant de venir attaquer leurs proies, les démons se déplacent le long de cette latitude du 33ème parallèle. C’est un fait qui peut faire sourire certains, mais qui est connu et reconnu des plus grands médiums et des plus grands kabbalistes.

Pour ceux qui connaissent le symbolisme maçonnique et occulte, il est difficile, par exemple, de ne pas remarquer les éléments symboliques et numérologiques du sauvetage des mineurs en Chili en 2010. On peut en effet noter le nombre des mineurs (33), la date de l’évènement (13/10/10 = 33), à l’issue de leur 33ème semaine de captivité, le nombre de jours qu’il a fallu pour percer le trou (33), et enfin le nom donné au dispositif de sauvetage : « Fénix » ou « Phoenix », comme l’oiseau symbole du processus alchimique qui meurt pour renaître de ses cendres et comme la ville de Phoenix dont il a déjà été question.

 

 

Dégré maçonnique

 

Alors n’a-t-on pas assisté sans le savoir en octobre 2010 à une sorte d’expérimentation d’un rituel maçonnique où les Illuminati  ont démontré l’étendue de leurs connaissances et de leurs pouvoirs occultes ? On est en tout cas en droit de se poser la question ! car ce qui a été présenté aux médias et au monde comme un sauvetage n’est peut-être au fond qu’une simple démonstration de force.

 

Tout sera révélé:

Le temps est venu où tous ces mystères vont être révélés. Plus rien ne restera caché. Et c’est un fait très important. Faites des recherches par vous-mêmes ; vous verrez : toutes les réponses sont là, étalées sur n’importe quel planisphère ! Lorsque des assassinats, des guerres, sont planifiés, lorsque des catastrophes se produisent, leur emplacement exact et les dates auxquelles ils surviennent sont tous d’une importance primordiale.

Tous nos malheurs sont programmés et dirigés par des êtres qui ne laissent absolument rien au hasard et qui utilisent la numérologie, l’alchimie, la kabbale et la magie pour parvenir à leur but ultime, asseoir définitivement leur contrôle sur l’humanité en appliquant la phase ultime de la Stratégie du Choc qui consiste à faire disparaître un tiers d’entre nous de la Terre pour installer définitivement leur pouvoir grâce à l’instauration de la terreur à l’échelon planétaire !

Les gens refusent d’admettre cette vérité, car c’est une vérité qui dérange. « Dites des mensonges et vous serez cru, dites la vérité et vous serez cuit ! » aimait à ironiser le bien-aimé Omraam Mikhaël Aïvanhov. Or depuis la fin de sa dernière incarnation terrestre, les gens continuent à se cacher derrière des sociétés, des religions, des partis politiques et des nationalités. L’instinct grégaire et sectaire de la majorité empêche encore la vérité d’éclater au grand jour. 

Mais le jour est proche maintenant où nous allons tous devoir nous hisser jusqu’à l’Esprit qui nous habite et qui vit en nous. Au début, nous aurons l’impression de nous retrouver seuls. Car nous ne pourrons plus nous cacher derrière quelque chose ou quelqu’un. Mais une fois seuls face à Nous-mêmes, nous allons enfin découvrir qui nous sommes vraiment et devenir responsables de nos actes.

Notre monde est actuellement confronté au plus grand réveil de son histoire. Ceux qui se battent pour la vérité sont attaqués et mis au pilori par ceux qui craignent de perdre leurs petits privilèges. Les changements sont cependant désormais inévitables. La tension est palpable. Déjà elle commence à affliger d’un hideux rictus les visages de ceux qui veulent maintenir l’humanité dans sa prison. Ils ont adopté une forme humaine afin de se faire accepter du plus grand nombre. Mais ils ne sont plus en mesure de tenir beaucoup plus longtemps maintenant : et déjà ils commencent à se dégonfler, à dégringoler et à se désagréger.

L’amour que nous adoptons et partageons avec nos semblables crée de l’énergie positive qui permettra à la Lumière de briller et de triompher. Car le temps est venu d’une nouvelle Époque ! Nous sommes tous appelés à participer MAINTENANT à son glorieux avènement !

Car ,comme je vous le dit depuis longtemps,nous avons déjà commencé à vivre dans l’Ère Nouvelle!