Comment Jésus contribua à l’esclavagisme

Dessin représentant des esclaves noirs...maltraités.
Dessin représentant des esclaves noirs…maltraités.

 

 

JÉSUS A EXISTÉ : 

CE FUT LE NOM DU PREMIER BATEAU NÉGRIER DE LA REINE ÉLISABETH I D’ANGLETERRE

Dans son livre  » ET L’EUROPE SOUS DÉVELOPPA L’AFRIQUE », Walter Rodney dit ceci à la page 87 : « John Hawkins fit trois voyages en Afrique dans les années 1560 et vola des Africains qu’il vendit aux Espagnols en Amérique. A son retour en Angleterre après le premier voyage, son bénéfice était tel que la Reine ÉLISABETH I désira participer directement à sa deuxième expédition ; et, à cette fin, elle lui fournit un navire nommé « JÉSUS ». Hawkins prit la mer avec le « JÉSUS » pour aller voler d’autres Africains, il rentra en Angleterre avec de tels dividendes qu’ ÉLISABETH I le fit Chevalier. Hawkins se choisit des armoireries représentant un Africain enchaîné. Voici l’ oeuvre de l’Eglise Coloniale dont vous êtes encore PRISONNIERS SPIRITUELLEMENT…Ingeta ! Combien d’Africains le navire « JÉSUS » a capturé les amenant aux Amériques et en Europe ? Combien de Noirs sont mort à cause de ce TRAFIC des MINDELE au nom de JÉSUS ? Pensez-vous à vos Ancêtres en allant PRIER des JÉSUS, des MOISE, des JACOB, des ABRAHAM, etc…alors que ces derniers furent MASSACRÉS, VIOLÉS, MALTRAITÉS, ALIÉNÉS aux noms de JÉSUS…car la BIBLE est l’ Instrument Principal de la COLONISATION SPIRITUELLE DES NOIRS,en Afrique.
Source: les travaux d’Ary St-Charles
Publicités

Histoire de l’esclavagisme : un document de transport par bateau

Document manifeste du brick Sally
Document manifeste du brick Sally

 

Nous débutons une nouvelle rubrique sur l’esclavagisme ,aujourd’hui.Nous aurons toujours des documents à présenter.

 

 

(Manifeste du  brick Sally, en date du 11 Septembre, 1764 – noter l’abréviation de barils)

 

NOTE IMPORTANTE:

 

À l’époque coloniale britannique,en Amérique,les navires qui entraient dans les grands ports maritimes,devaient fournir ce document  connu comme étant » le manifeste du bateau. »

*Traduction personnelle libre.

Le 11 septembre 1764,le brick Sally accosta à Providence…en provenance de la « Côte Africaine ».Le document fait état d’une cargaison diversifiée (rhum,thé,bœuf,porc,ornions,etc) ,mais ce qui retient l’attention ,c’est l’utilisation d’un code établi afin de garder au secret ce qui pourrait devenir dérangeant pour diverses personnes ,un jour.

Comme les commerçants qui affrétaient ces navires et qui se livraient au commerce des esclaves étaient surtout d’origine juive,il était devenu  nécessaire pour eux que de garder secret le contenu  de la cargaison  en « têtes de nègres esclaves ». Donc,ils utilisèrent un code à cet effet ,afin de ne pas choquer d’oreilles sensibles,à l’époque.

Premièrement,vous noterez les deux lettres en caractères gras ,au centre à gauche :BS.Plusieurs chercheurs ont noté que ces deux lettres qui apparaissent souvent ,à cette époque,signifieraient « Black Slaves » …Esclaves Noirs!

Deuxièmement,vous noterez le chiffre 158 suivi par les lettres bbl qui  sont annoté par la lettre  « b » en petit ,au-dessus.Comme pour donner une valeur à l’objet.Plusieurs chercheurs consultés  dans trois bibliothèques,aux États-Unis d’Amérique,en sont venu à la conclusion qu’il s’agit de « Blue Barils » ou barils bleus.Ceci identifierait  des esclaves africains noirs.Le petit « b » ,en marge signifierait que la « cargaison de barils bleus  » a été doublée (donc :316 esclaves à bord).

Un bibliothécaire de New York aurait même affirmé qu’il existe de nombreuses preuves à cet effet qui ne sont pas rendues publiques,et que le tout est bien connu des historiens s’intéressant à cette période coloniale.

 

Je vais continuer à chercher une réponse satisfaisante et je vous ferai savoir si je trouve quelque chose. Bien sûr, si il y a quelqu’un d’autre avec plus d’informations, n’hésitez pas à les poster dans les commentaires.

Merci,à l’avance!

Michel Duchaine ,un chercheur de Vérité!