Remplacement de populations:Nouvelle révélation- un génocide chrétien facilité par le gouvernement américain précédent au Nigeria

  • « Le 23 mars 2015, le président Obama a lui-même pris la décision inhabituelle de publier un message vidéo directement aux Nigérians, leur indiquant simplement comment voter. Dans cette vidéo, Obama a exhorté les Nigérians à ouvrir le » chapitre suivant « par leurs votes. » – Goodluck Jonathan, ancien président du Nigeria, dans son nouveau livre, My Transition Hours .
  • « Le christianisme est au bord de l’extinction au Nigeria. » – Bosun Emmanuel, secrétaire du Forum national des aînés chrétiens , le 23 juin 2018.
  • « Des centaines de Chrétiens autochtones de Numan dans l’Etat d’Adamawa ont été attaqués et tués par des pasteurs djihadistes Fulani. Quand ils ont essayé de se défendre, le gouvernement Buhari a envoyé l’armée de l’air pour en bombarder des centaines et protéger les agresseurs Fulani. » – Femi Fani-Kayode, avocat nigérian, auteur et ancien ministre de l’aviation, Daily Post , 6 décembre 2017.
  • En mars 2014, après que l’Institut américain pour la paix ait convoqué une conférence aux gouverneurs des États du nord du Nigéria, le département d’État a bloqué le visa du seul gouverneur chrétien de la région, Jonah David Jang, ministre ordonné.
Goodluck Jonathan, l’ancien président du Nigeria, a accusé l’administration Obama de s’immiscer dans la politique de son pays afin de le remplacer par son président actuel, Muhammadu Buhari. Sur la photo: Goodluck Jonathan en 2012.

Dans une révélation explosive , Goodluck Jonathan, ancien président du Nigeria (2010-2015), a accusé l’administration Obama de s’immiscer dans la politique de son pays afin de le remplacer par son président actuel, Muhammadu Buhari, accusé de nombreuses personnes pour avoir facilité la poursuite Les chrétiens. Dans son nouveau livre, My Transition Hours , Jonathan écrit :

« Le 23 mars 2015, le président Obama a lui-même pris la décision inhabituelle de publier un message vidéo directement aux Nigérians, leur indiquant simplement comment voter … Dans cette vidéo, Obama a exhorté les Nigérians à ouvrir le » chapitre suivant « par leurs votes. Ceux qui comprenaient le langage subliminal ont compris qu’il incitait l’électorat à voter pour que l’opposition [dirigée par les musulmans] forme un nouveau gouvernement « .

A 2011 ABC Nouvelles rapport fournit le contexte:

La vague actuelle d’émeutes [musulmanes] a été déclenchée par l’annonce [de la Commission électorale nationale indépendante (INEC)] lundi [18 avril 2011] que le président sortant, M. Goodluck Jonathan, avait remporté le premier tour de scrutin. Qu’il y ait eu des émeutes dans les États du Nord peuplés en grande partie de musulmans où la défaite du candidat musulman Muhammadu Buhari était intolérable, n’était pas surprenant. Les habitants du Nord [musulmans] estimaient avoir droit à la présidence du président déclaré vainqueur, Jonathan, après la mort du président musulman Umaru Yar’Adua l’année dernière et la mort de groupes radicaux dans le nord [Boko Haram] son ascension [de Jonathan] est une question temporaire à corriger lors de l’élection de cette année. Maintenant, ils sont en colère malgré les experts et les observateurs reconnaissant qu’il s’agit de l’élection la plus juste et la plus indépendante de l’histoire récente du Nigéria.

 

Que l’administration Obama ait imposé sa volonté à la politique d’un pays étranger et que des élections soient loin d’être sans précédent. Rappelons la partialité de l’administration envers les Frères musulmans pendant et après les élections présidentielles de 2012 en Égypte; ou ses efforts infructueux pour renverser le Premier ministre israélien Netanyahu avec l’argent des contribuables américains; ou ses efforts – avec un « dossier » certes non vérifié  – pour empêcher le candidat à l’élection présidentielle Donald J. Trump d’être élu, ou en discutant d’une  » police d’assurance  » au cas où Trump l’emporterait. De plus, des textes de Peter Strzok ont ​​révélé qu’Obama « veut savoir tout ce que nous faisons . « 

Ainsi, au Nigéria, l’administration Obama, semble-t-il, a cherché à réparer le tort apparemment intolérable d’un président chrétien dûment élu dans une nation à plus de 50% de chrétiens.

Deux questions se posent: 1) Existe-t-il des preuves extérieures corroborant les allégations de Jonathan contre l’administration Obama? 2) Buhari facilite-t-il vraiment le djihad à ses compatriotes chrétiens?

La politique pro-islamique / anti-chrétienne de l’administration Obama

Les accusations récemment publiées par l’ancien président nigérian Jonathan semblent correspondre à la politique de l’ancien gouvernement américain concernant les musulmans et les chrétiens au Nigeria.

Pour commencer, l’administration Obama a insisté sur le fait que la violence et les effusions de sang au Nigeria – presque toutes commises par des musulmans contre des chrétiens – n’avaient aucun rapport avec la religion . Ceci malgré le fait que Boko Haram – qui commettait des atrocités de type ISIS : massacre, enlèvement, viol, pillage, esclavage, torture avant même la naissance de l’Etat islamique – a présenté son terrorisme comme un djihad. Dans un cas, il a même appelé le président Jonathan à  » se repentir et à abandonner le christianisme  » et à se convertir à l’islam comme prix de la paix. L’administration Obama a toutefois refusé de désigner Boko Haram en tant qu’organisation terroriste étrangère jusqu’en novembre 2013 – des années après la pression grandissante des législateurs, des défenseurs des droits de l’homme et des lobbyistes.

 

Par exemple, après la destruction d’une église nigérienne lors d’un attentat à la bombe du Jour de Pâques 2012 qui a coûté la vie à 39 fidèles – l’un des nombreux attentats à la bombe meurtriers perpétrés au Nigéria au cours de ces dernières années – a déclaré Johnnie Carson, secrétaire d’État adjoint aux Affaires africaines , « Je souhaite saisir cette occasion pour souligner un point essentiel, à savoir que la religion n’est pas le moteur de la violence extrémiste » au Nigeria.

Au lieu de cela, « inégalité » et « pauvreté » – pour citer Bill Clinton – sont « ce qui alimente tout cela » (une référence au massacre jihadi de milliers de chrétiens).

Apparemment, pour prouver qu’il croyait ce qu’il disait, l’administration Obama a même accepté d’allouer 600 millions de dollars à une initiative de l’USAID pour déterminer les « véritables causes » des troubles et de la violence au Nigéria, supposés être du ressort socio-économique, jamais religieux.

Il est également révélateur que, même si l’administration Obama n’a formulé que des regrets génériques chaque fois que des chrétiens ont été massacrés par dizaines – sans reconnaître l’identité religieuse du persécuteur ou de la victime -, ils ont vivement protesté contre le ciblage de terroristes islamistes. Lorsque, par exemple, les forces nigérianes sous la présidence de Jonathan ont tué 30 terroristes Boko Haram lors d’une offensive en mai 2013, le secrétaire d’État américain John Kerry (qui est également mentionné en termes peu flatteurs dans les mémoires de Jonathan) « a publié une déclaration ferme » à Jonathan, Reuters adéclaré : « Nous sommes … profondément préoccupés par les allégations crédibles selon lesquelles les forces de sécurité nigérianes commettent des violations flagrantes des droits humains », a averti Kerry au président nigérian.

En mars 2014, après que l’Institut américain pour la paix ait convoqué une conférence aux gouverneurs des États du nord du Nigéria, le département d’État a bloqué le visa du seul gouverneur chrétien de la région, Jonah David Jang, ministre ordonné. Selon l’avocat des droits de l’homme, Emmanuel Ogebe:

« Après que le [gouverneur chrétien] leur a dit qu’ils ignoraient les 12 États de la charia qui ont institutionnalisé la persécution … il a soudainement développé des problèmes de visas … La question demeure: pourquoi les États-Unis minimisent-ils ou nient-ils les attaques contre les chrétiens? »

Plus récemment, Ogebe , du groupe de droit américain Nigeria Law basé à Washington, a déclaré  dans une interview, que le « département d’Etat » avait en fait déclaré qu’ils préféraient un pays à « majorité musulmane » pour expliquer pourquoi Obama avait choisi de visiter le Sénégal plutôt que le Nigeria. , Jonathan s’est rangé du côté des États-Unis sur Israël à l’ONU tandis que Buhari a voté contre les États-Unis / Israël à l’ONU. « 

Le rôle de Muhammadu Buhari dans le djihad sur les chrétiens

Selon Jonathan, les indicateurs selon lesquels Muhammadu Buhari – que l’administration Obama a contribué à faire du président du Nigéria – renforce le génocide des chrétiens suivent.

Après que Goodluck Jonathan soit devenu président, des milliers de chrétiens vivant à proximité de centres musulmans au Nigeria ont été tués . Depuis qu’ils ont obtenu ce qu’ils veulent – un président musulman, Muhammadu Buhari – en 2015 – les musulmans ont attaqué les chrétiens d’une manière qui est qualifiée de  » génocide pur « .

Comme l’Association chrétienne du Nigéria, un groupe de coordination composé de diverses confessions chrétiennes, a déclaré dans un communiqué récent :

« Il ne fait aucun doute que le seul but de ces attaques est de purifier ethnique, d’accaparer des terres et de chasser de force les indigènes chrétiens de leurs terres et de leur patrimoine ancestraux »

Pour commencer, beaucoup plus de chrétiens sous Muhammadu Buhari ont été massacrés que son prédécesseur chrétien – principalement par des bergers Fulani musulmans, qui lancent régulièrement des raids sur des villages chrétiens. Au cours des six premiers mois de cette année, 6 000 chrétiens ont été massacrés au nom du jihad. Il a fallu trois fois plus de temps aux Fulani pour tuer seulement 1 484 chrétiens sous la présidence de Jonathan.

Un certain nombre d’éminents Nigérians ont accusé Buhari de fermer les yeux sur les atrocités des Fulani. Il « est lui-même de la tribu des Foulani des djihadistes », a déclaré Ogebe .

Selon le révérend Musa Asake, secrétaire général de l’Association chrétienne du Nigéria:

« Sous le président Buhari, les gardiens de troupeaux Fulani meurtriers bénéficiaient d’une protection et d’un favoritisme sans précédent … Plutôt que d’arrêter et de poursuivre les bergers Fulani, les forces de sécurité généralement contrôlées par des musulmans du Nord leur offrent une protection, libérant la terreur en toute impunité contre le peuple nigérian. »

De même, selon Femi Fani-Kayode, avocat et avocat nigérian réputé, auteur et ancien ministre de l’aviation:

« … le président musulman [Buhari] n’a accordé aux meurtriers que l’impunité plutôt que la justice et a doté son gouvernement de responsables islamiques, sans rien faire pour que les chrétiens du pays, qui représentent la moitié de la population, soient dûment représentés. »

Comme l’administration Obama, Buhari attribue également la persécution des Chrétiens par les Fulani à « la pauvreté, à l’injustice et au manque de possibilités d’emploi ». Comme l’Association chrétienne du Nigeria rétorque cependant:

« Comment peut-il s’agir d’un affrontement [laïque ou économique] lorsqu’un groupe [de musulmans] attaque, tue, mutile, détruit, et que l’autre groupe [de chrétiens] est continuellement tué, mutilé et ses lieux de culte détruits? »

Le Forum national des aînés chrétiens est plus direct en ce qui concerne la source de la violence:

« JIHAD a été lancé au Nigeria par les islamistes du nord du Nigeria dirigés par le groupe ethnique Fulani. Ce Jihad est basé sur la doctrine de la haine enseignée dans les mosquées et les madrasa islamiques du nord du Nigeria, ainsi que sur l’idéologie suprémaciste des Fulani. Jihad conventionnel (violent) et furtif (civilisation) Jihad, les islamistes du nord du Nigéria semblent déterminés à transformer le Nigéria en sultanat islamique et à remplacer la démocratie libérale par la charia comme idéologie nationale … Nous voulons un Nigéria où les citoyens sont traités également devant la loi à tous les niveaux … « 

Le gouvernement Buhari a même été accusé de participer au djihad. Par exemple , une attaque particulièrement sauvage des Fulani « a détruit plusieurs villages [chrétiens] dans le sud de l’État [faisant 100 morts], et un avion de combat a bombardé une église luthérienne et d’autres cibles », indique un rapport, avant d’ajouter: « Certains les gens soupçonnent les jets ont été déployés en collaboration avec les terroristes parce que leurs bombes ont visé des villageois. « 

Fani-Kyode a été encore plus direct dans son accusation contre Buhari:

« Des centaines de Chrétiens autochtones de Numan dans l’Etat d’Adamawa ont été attaqués et tués par des éleveurs Fulani djihadistes. Quand ils ont essayé de se défendre, le gouvernement Buhari a envoyé l’armée de l’air pour en bombarder des centaines et protéger les agresseurs Fulani. Est-ce juste? WORLD TAKE NOTE ! « 

Le pasteur Bosun Emmanuel,un grand leader chrétien a prédit la mort du dernier chrétien au Nigéria pour 2043 …au plus tard!

 

 

 

Il convient également de noter que, bien que les chrétiens ne représentent que récemment la majorité de la population nigériane, le génocide en cours à leur encontre a entraîné une chute de leur population – au point que le christianisme au Nigéria « est sur le point de disparaître », prévient Bosun Emmanuel. , secrétaire du Forum national des aînés chrétiens. L’été dernier, il a déclaré que Muhammadu Buhari « poursuivait ouvertement un programme anti-chrétien qui avait entraîné d’innombrables meurtres de chrétiens dans tout le pays et la destruction de communautés chrétiennes vulnérables ». En conséquence, « l’Eglise a été affaiblie et incapable de se tenir devant ses ennemis. De manière réaliste, le christianisme est sur le point de disparaître au Nigeria. L’ascendant de l’idéologie de la charia au Nigeria sonne le bilan des morts pour l’Eglise nigériane.

De nombreux massacres de chrétiens ont commencé au Nigéria depuis 1989.

 

Boko Haram a développé de terribles et sanguinaires leaders en se faisant le mouvement islamiste rassembleur.

 

Les milices islamistes patrouillent partout au Nigéria.

 

 

 

 

Publicités

Nouvel Ordre Mondial:L’ONU garde le silence sur les persécutions contre les chrétiens par les terroristes islamistes

  • « Deux jeunes hommes masqués sont entrés dans la pharmacie et ont traîné mon père à l’extérieur. Ils lui ont dit de se mettre à genoux dans la rue. Ils ont mis deux armes à feu collées à la tête de mon père et lui ont dit de se convertir à l’islam. Mais il secoua la tête et tire sur lui. » – Portes ouvertes, 23 août 2018, Égypte.
  • « Notre père, Bashir Masih, était un ouvrier sanitaire », a expliqué le fils de la famille, Fiaz Masih. « Il a construit cette maison il y a quelques années, lorsqu’il a pris sa retraite. Toutefois, les musulmans ne pouvaient pas supporter que les chrétiens vivent dans une maison aussi grande, bien meublée. Nous sommes la seule famille chrétienne du quartier. Par conséquent, ils ont commencé à nous menacer de quitter la maison, sinon ils nous [accuseraient] de blasphémer contre l’islam.  » – Pakistan.
  • « L’Indonésie avait la réputation d’interpréter l’islam dans le sens d’une tolérance religieuse. Mais les extrémistes musulmans ont demandé l’adoption de la loi islamique dans tout le pays, créant des divisions religieuses. » – Voice of America, 1er octobre 2018.
Au Kenya, des terroristes islamiques ont arrêté un bus qui se rendait à Garissa et ont assassiné deux chrétiens pour avoir refusé de se convertir à l’islam. Sur la photo: une route à Garissa, au Kenya.

 

 

Le massacre des chrétiens

En Afrique ,on poursuit les chrétiens ,machette à la main.

République centrafricaine : Près de 42 personnes – pour la plupart des femmes chrétiennes –  » ont été agressées à mort … après que des rebelles islamistes présumés eurent attaqué un groupe de civils dans la ville centrale de Bria » entre le 4 et le 5 septembre. Certaines sont mortes à la machette, d’autres par balle. Au moins une des femmes massacrées était enceinte. « Ils [les militants de la Séléka] ne veulent voir aucun chrétien ici », a déclaré un responsable de l’église . « Les chrétiens ne vont jamais en ville … Ils ont barré toutes les routes et si vous vous aventurez à vos risques et périls, vous êtes à vos risques et périls. Nous, chrétiens, n’avons rien d’autre à faire, pas de nourriture à manger, pas d’endroit où aller. sur les prières. S’il vous plaît, priez pour nous! « 

Méthode utilisée par l’État Islamique au Nigéria:on enterre vivant!

République démocratique du Congo : des militants musulmans armés ont massacré jusqu’à 40 personnes dans la ville chrétienne de Beni. Selon un rapport:

« … les assaillants, en grand nombre, ont attaqué la ville par surprise vers 17h30 … Ils ont tiré des armes légères et lourdes et ont visé des quartiers résidentiels, provoquant la panique parmi les habitants … Des témoins ont déclaré que certaines des victimes étaient des victimes. tués à la machette, alors qu’un nombre indéterminé de personnes ont été blessées. Selon un pasteur de la localité, au moins 27 victimes auraient été identifiées comme membres des églises locales. « 

Une semaine plus tôt, le 18 septembre, les mêmes extrémistes ont assassiné une grand-mère chrétienne et blessé quatre de ses petits-enfants. « Ces rebelles qui s’appellent eux-mêmes l’Internationale de la défense musulmane ont également frappé près de notre base à Ngadi à trois reprises », a déclaré un travailleur humanitaire. Selon le rapport , le groupe « opère dans la région depuis 1995, a été tenu pour responsable de centaines de morts civiles au cours des quatre dernières années et pour avoir tenté de déraciner des chrétiens du nord-est de la RDC par des attaques, des viols, des pillages, des enlèvements et des meurtres. . « 

Kenya : des extrémistes ont assassiné deux chrétiens au nom de l’islam pour avoir refusé d’abjurer leur foi. Selon un rapport , le 14 septembre:

« … un groupe de terroristes islamiques a arrêté un bus qui se dirigeait vers Garissa. Les militants ont ordonné à tout le monde de descendre du bus et ont demandé une identification … le groupe terroriste composé de sept hommes a séparé les musulmans des chrétiens. Ils ont demandé à trois des passagers récitez la déclaration de foi [la shahada , « Il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et Muhammad est son messager », ce qui transforme instantanément un incroyant en musulman]. Les deux chrétiens qui ont refusé de réciter cette déclaration ont été ligotés et exécutés. « 

Une semaine plus tard, le 22 septembre, une foule musulmane a lapidé trois chrétiens à la lapidation en scandant « Allahu Akbar! » (« Allah est plus grand! »). L’attaque est intervenue en réponse à l’assassinat de terroristes djihadistes aux mains des forces de sécurité gouvernementales. Selon un témoin oculaire:

« Fredrick [ l’ un des trois blessés à mort] était au sommet d’une nouvelle maison , il a été engagé pour construire. Ses deux assistants étaient sur le mortier de mélange du sol lorsque la foule est arrivée en [a] pressé, chantant takbir, takbir, takbir [qui est , appelant la foule à crier «Allahu Akbar »]. De loin, j’ai vu les hommes lançant des pierres de construction en direction de Fredrick et de ses collègues. Les trois hommes ont réussi à s’enfuir dans un hôtel voisin, mais ils avaient été grièvement blessés. Les musulmans les ont suivis sans relâche et les ont lapidés à mort. « 

« C’est un jour triste pour notre famille », a ajouté le frère de Frederick:

« Nous avons perdu un homme qui connaissait bien la construction et qui nous aimait tous. Il nous a toujours rappelé de prier et de faire confiance à Dieu même en ces temps difficiles. C’est ce qui nous maintient après l’avoir perdu. Nous nous attendions à le voir avant le fin de l’année, mais maintenant nous avons les souvenirs, une veuve et deux enfants dont il faut s’occuper … Où la police devait-elle les protéger? « 

Pakistan : Irrité qu’un chrétien était en mesure sur eux, les employés des hôpitaux musulmans ont attaqué Faraz Masih, 26 ans , avec de l’ acide le 5 Septembre Son visage très défiguré et avec plusieurs autres brûlures autour de son corps, il a finalement succombé à la mort dix jours plus tard un hôpital. Selon le père de la victime, Badar Masih:

« Faraz était un jeune diplômé et avait occupé le poste de responsable administratif adjoint dans un hôpital local pendant environ deux ans. Le 5 septembre, vers 2 heures du matin, alors qu’il rentrait chez lui à l’hôpital, des assaillants inconnus l’ont aspergé d’acide … Mon fils a été ciblé pour sa foi chrétienne. Je ne pense pas que nous, les chrétiens, soyons en sécurité au Pakistan. Cependant, c’est notre pays et nous l’aimons de tout notre âme et de tout notre esprit. Nous ne chercherons pas de refuge. « 

Faraz avait été harcelée et battue plusieurs fois auparavant. Quelques mois plus tôt, un groupe d’hommes vêtus de masques l’avait entouré et avait « collé ses bottes à la bouche, affirmant qu’un » chrétien ne pouvait même pas se lécher les chaussures « . Son père ajoute : » Ils ont menacé de le tuer à moins que Faraz a quitté son emploi. ils ont dit que son impureté spirituelle contaminé la santé des «musulmans purs. » « Faraz se plaignait souvent que certains de ses membres du personnel musulmans étaient mécontents de son excellente performance et ils n’aimait pas Faraz pour son honnêteté et le fond chrétien » , dit sa mère. « Mon fils dirigeait ma cuisine. Il était très gentil avec tout le monde dans les environs. Il n’avait aucune hostilité. Il était un membre actif de l’Église. Cependant,

Philippines : le 2 septembre, des militants musulmans ont bombardé un cafédans la ville d’Insulan. Jun Mark Luda, un catéchiste de 18 ans qui a enseigné les principes chrétiens dans les écoles publiques pendant son temps libre, et sa cousine de 15 ans, Marialyn Luda ont été tués dans l’explosion; 14 autres ont été blessés. Jun Mark Luda « était intelligent et talentueux. Sa gaieté était contagieuse. Nous sommes attristés par sa mort », a déclaré une connaissance de l’église avant d’ajouter que de telles attaques en cours « détruisent l’harmonie entre musulmans et chrétiens ». Le commandant de l’armée, le major-général Cirilito Sobejana  » accusé l’attentat contre les combattants de la liberté islamique de Bangsamoro (BIFF), qui a prêté allégeance à l’État islamique. « Le même groupe a été accusé d’avoir bombardé la cathédrale catholique de Saint-Antoine le 29 avril 2018.

Cercueuils dechrétiens coptes,en Égypte!

Egypte : Un reportage du 4 septembre a révélé comment des islamistes palestiniens ont assassiné un chrétien pour avoir refusé de se convertir à l’islam:

« Il y a quelques années, la famille [chrétienne] vivait en paix avec ses voisins musulmans à El-Arish, une petite ville située sur la côte méditerranéenne égyptienne … Baghat était un vétérinaire qui entretenait de bonnes relations avec ses collègues et amis musulmans. Cependant, , tout a changé quand les immigrants palestiniens avec une vision très stricte de l’islam sont arrivés dans le village … [Ils] ont commencé à menacer les croyants en distribuant des tracts avertissant les chrétiens de quitter la ville ou de mourir … Un dimanche matin, Baghat s’est réveillé tôt aller à l’église, puis est allé travailler à la clinique vétérinaire d’un de ses amis musulmans « .

Marqos, le fils de Baghat âgé de 17 ans, raconte ce qui s’est passé ensuite: « Deux jeunes hommes masqués sont entrés dans la pharmacie et ont traîné mon père à l’extérieur. Ils lui ont dit de se mettre à genoux dans la rue. pour se convertir à l’islam. Mais il a secoué la tête. Puis ils l’ont abattu. Quand j’ai appris qu’il était mort, je ne pouvais pas me rendre à la morgue. « 

Un autre rapport paru le 13 septembre présente des statistiques sur le sort tragique des chrétiens d’Égypte:

et « libérer le Caire ». Dans le film, le groupe a menacé d’éliminer tous les « adeptes de la croix », faisant spécifiquement référence au pape copte et aux riches coptes. Des centaines de coptes auraient quitté le Sinaï en réaction à l’intensification de la violence et de la peur en février, ce qui coïncidait avec les menaces de l’Etat islamique. Dans l’ensemble, la population chrétienne du Moyen-Orient est en déclin. « 

Nigeria : le 7 septembre, à la suite de l’incendie d’un pasteur, de son épouse et de leurs enfants aux mains de bergers Fulani, le révérend Ezekiel Dachomo est apparu dans une courte vidéo entourée d’une foule en deuil portant le corps d’une autre femme chrétienne tuée . Il a lancé un appel passionné à l’assistance des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de l’ONU:

Les femmes meurent tous les jours, les hommes meurent. Que veux-tu que nous fassions? S’il vous plaît, s’il vous plaît, je vous en prie, membres du Congrès, [hommes] de Londres … s’il vous plaît, je vous en supplie, représentez l’impuissant. Il n’y a personne [sinon]! « 

Niger : des extrémistes présumés ont enlevé un prêtre italien , laissant « les communautés qu’il a servies pendant onze ans sous le choc et le chagrin ». Fr. Pier Luigi Maccalli, 57 ans, a été enlevé par huit hommes armés qui sont entrés dans sa paroisse de Bamoanga tard dans la nuit et l’ont saisi dans sa chambre. Deux nonnes ont également été prises, bien que les premières informations indiquent qu’elles se sont échappées. En apprenant son enlèvement, diverses communautés se sont rassemblées autour de sa paroisse à Bamoanga. Selon le maire, Diara Banyoura:

« Des dizaines de personnes se sont rassemblées en silence. D’autres ne peuvent cacher leurs émotions. Elles ont versé des larmes en essayant d’exprimer leurs émotions en disant: » Comment cela peut-il arriver à quelqu’un qui a toujours donné un coup de main aux personnes dans le besoin? « 

Jihad sur les chrétiens au Pakistan :

Les musulmans de la région ont pillé puis incendié une maison chrétienne – la seule dans le quartier de Gujar Khan – car ils ne voulaient pas de chrétiens vivant à proximité. « Notre père, Bashir Masih, était un ouvrier sanitaire », a expliqué le fils de la famille, Fiaz Masih.

« Il a construit cette maison il y a quelques années, lorsqu’il a pris sa retraite. Toutefois, les musulmans ne pouvaient pas supporter que les chrétiens vivent dans une maison aussi grande, bien meublée. Nous sommes la seule famille chrétienne du quartier. Par conséquent, ils ont commencé à nous menacer de quitter la maison, sinon ils nous [accuseraient] de blasphémer contre l’islam. « 

Le 20 septembre, l’homme fort local Muhammad Kamran a fait irruption dans la maison familiale et a frappé ses parents âgés. « Mon père a été blessé et la main de sa mère s’est fracturée », a déclaré Fiaz. « Muhammad Kamran nous a souvent menacé de supporter les conséquences si nous ne quittions pas la maison. Sa conversation abusive et menaçante est enregistrée sur le téléphone mobile. » Le jour suivant,

« Un groupe armé de musulmans dirigé par Muhammad Kamran a pénétré dans la maison de la famille en plein jour et a écrasé toute la famille […]. Les assaillants ont battu des hommes, des femmes et des enfants de la famille. Certains d’entre nous sont donc grièvement blessés. Ils ont mis le feu à la maison, y compris lits, meubles, canapé, armoires, télévision, réfrigérateur, climatiseurs, ventilateurs, navires vandalisés et autres objets. Un nouveau véhicule a été incendié et d’autres objets de valeur, notamment de l’argent liquide, des bijoux, des cautions et des téléphones portables ont été pillés « .

Selon un récit suivant :

« La famille a signalé l’incident à la police locale du commissariat de Gujar Khan. À ce moment-là, la police a refusé d’enregistrer un crime et a informé le Masih que s’ils poursuivaient un premier rapport d’information, ils seraient eux-mêmes accusés de blasphème. ..la police a forcé une famille déjà perplexe dans un état de terreur les laissant redouter des accusations de blasphème potentielles. « 

Séparément, un homme musulman a jeté une femme chrétienne âgée de 18 ans, Binish Paul, d’un toit, parce qu’elle avait refusé de se convertir à l’islam et de l’épouser. Son représentant légal a déclaré qu’elle avait souffert « de graves fractures aux jambes et à la colonne vertébrale » en raison de l’impact, avant de préciser: « Cela fait des mois que Taheer [son prétendant musulman] fait pression sur Binish pour qu’elle se convertisse à l’islam. Encore et encore , elle a refusé. Cela a abouti à l’acte violent.  » Non seulement la police locale a-t-elle ignoré les demandes d’intervention de la famille, mais « ils ont également reçu de sérieuses menaces de la part de la famille de l’auteur. Si le cas n’était pas clos, ils seraient tous accusés de blasphème ».

Enfants chrétiens d’Irak fuyant

Un jeune étudiant chrétien, qui aurait perdu la vue de l’un de ses yeux lors de l’attaque distincte par une foule musulmane de sa maison familiale le 28 août, a en fait été aveuglé des deux yeux, a rapporté un reportage du 5 septembre . Vikram Alvin, la victime, a expliqué dans une interview:

« Je n’arrive pas à croire que cela m’est arrivé. J’allais terminer mes études en génie civil cette année et maintenant cette opportunité m’a été perdue. Après avoir terminé mon cours, j’avais un travail en ligne avec une grande entreprise mais l’avenir stable que j’ai vu devant moi est maintenant semé d’incertitude … Je n’ai rien fait pour mériter un tel traitement. Je ne suis resté que fidèle à Dieu. Pourtant, ces hommes pervers ont commencé à être jaloux du succès de notre famille et de la haine pour notre foi débordée … Je ne suis pas mariée et peu de femmes voudront se marier avec moi maintenant. Ce qui reste de ma vie sera désormais très difficile. « 

Enfin, en tant qu’indicateur de l’abus généralisé de chrétiens au Pakistan, un rapport du 13 septembre « a documenté 14 cas de persécution grave, de violations des droits de l’homme et de violences contre des chrétiens » rien que le mois précédent:

« En moins de 31 jours, quatre chrétiens ont été tués … Trois femmes ont été violées … et trois autres ont été forcées de se convertir à l’islam … Des communautés chrétiennes entières ont également beaucoup souffert, lorsqu’une communauté de Kasur a été attaquée et battus pour avoir cherché à protéger leur église … 11 chrétiens … ont été sévèrement battus et torturés dans tout le Pakistan (…) Les médecins de Khanewal ont également dû enlever l’utérus d’une adolescente chrétienne brutalement violée par trois hommes. « 

Attaques contre des églises et des cimetières chrétiens

Indonésie : le 27 septembre, les autorités ont fermé trois églises sur l’île de Sumatra. « Les autorités ont cité des violations de l’ordre public et des ordonnances relatives aux permis de construire. Des dizaines de fidèles ont pleuré lorsque les églises ont été fermées », note un rapport . « Nous vénérons ici depuis 2004 et nous remplissons toutes les conditions pour obtenir un permis de construire », a déclaréle pasteur de l’une des églises fermées. « Nous avons même noué de bonnes relations avec les autorités locales. Pourtant, le permis n’a pas été accordé. La croissance rapide du nombre d’églises dans la région au cours de la dernière décennie a peut-être causé de l’inquiétude dans le quartier à majorité musulmane. » Une autre source locale a déclaré que les églises ont été fermées pour empêcher une manifestation musulmane programmée:

« Le chef de village [musulman] a porté plainte auprès des plus hautes autorités et rallié le soutien du groupe radical Islamic Defenders Front pour organiser des manifestations contre les églises. La veille de la fermeture de l’église, une lettre avait été distribuée selon laquelle un millier d’habitants musulmans seraient rassemblement devant les trois églises le vendredi 28 septembre. Le gouvernement a décidé de sceller les églises pour empêcher le tumulte « .

Quant à la raison pour laquelle les églises n’ont pas les permis nécessaires, « le gouvernement local », a expliqué le révérend Gomar Gultom, secrétaire de la Communion des Églises en Indonésie, « continue de retarder le processus d’obtention du permis ou tout simplement de le rejeter sans motif . « 

« Il y a des milliers d’autres lieux de culte [musulmans] qui n’ont pas de permis, mais continuent de fonctionner. Je ne comprends tout simplement pas pourquoi ils ne nous laissent pas avoir nos églises. Je peux comprendre si [le gouvernement local] nous a interdit d’avoir les permis si nous utilisions les bâtiments pour des activités criminelles, mais nous les avons utilisés pour louer Dieu. « 

Selon un rapport :

« La décision prise par des responsables du village de Kenali, dans le district d’Alam Barajo, dans la province de Jambi, est la dernière tentative en faveur de la fermeture d’églises, après plus de 1 000 fermetures en plus de 10 ans. Jusque-là, l’Indonésie était réputée pour son interprétation. islamistes qui ont adopté la tolérance religieuse. Mais les extrémistes musulmans ont demandé instamment l’adoption de la loi islamique dans l’ensemble de l’Indonésie, créant ainsi des divisions religieuses. « 

Egypte: Parce qu’ils « se sont opposés à la présence d’une église dans la région « , des centaines de musulmans se sont révoltés, ont attaqué des maisons chrétiennes et ont poignardé deux chrétiens, l’un dans la tête, l’autre au visage. Selon un rapport :

« Quatre maisons [chrétiennes] ont été saccagées, pillées et partiellement incendiées par une foule musulmane au cours de l’attaque d’une durée de trois heures, qui visait apparemment à protester contre le fait que l’une des propriétés soit utilisée comme église de maison. Une source locale .. La police a déclaré que la petite communauté copte avait été prévenue de l’attaque du 31 août, quelques jours avant son déroulement. Malgré le signalement de la menace à la police, les policiers n’ont pas réagi avant la fin de l’attaque … « 

L’attaque s’est produite dans le village de Dimshau Hashim. Environ 450 de ses 30 000 habitants sont chrétiens. « Une attaque similaire pour la même raison avait eu lieu dans un village voisin quelques semaines auparavant », note un autre rapport .

Un an après que le gouvernement ait mis en place un comité chargé de modifier la loi de 2016 sur la légalisation rapide des églises, seules 220 des 3730 églises en attente ont été légalisées, révèle un autre rapport . À ce rythme, il faudra 17 ans avant que toutes les églises – dont beaucoup attendent déjà entre 15 et 20 ans – soient légalisées.

En raison de la pénurie d’églises, « à cause de la fermeture de leurs églises, les chrétiens coptes de diverses régions d’Égypte n’ont d’autre choix que d’organiser des services funéraires dans les rues », a déclaré Watani . Par exemple, refusant une église et attaquant pour avoir tenté d’utiliser une maison comme une maison, l’enterrement d’un chrétien de 68 ans a eu lieu dans les rues de Dimshau Hashim – où une attaque musulmane a eu lieu contre des maisons chrétiennes susmentionnées – sous haute sécurité le 6 septembre (vidéo et images ici ). Quelques jours auparavant, dans le village de Qasr Haidar, les obsèques d’un autre homme avaient également lieu dans les rues après la fermeture de l’église du village en raison de manifestations et d’émeutes musulmanes. Dans un autre cas encore, « les funérailles d’un copte ont eu lieu devant l’église Saint-Moïse, dans la ville de Dairout. L’église a été fermée il ya 20 ans et depuis lors, la communauté chrétienne n’a toujours pas pu obtenir de permis pour sa réouverture ».

Algérie : des islamistes présumés ont profané plus de 30 tombes chrétiennes au cimetière de guerre de La Réunion, l’un des rares cimetières chrétiens encore présents dans la nation musulmane. Selon un rapport :

« Les tombes ont été saccagées et les pierres tombales brisées. Les enquêteurs estiment que des motivations islamistes sont en jeu. Pendant que le gouvernement poursuit une enquête, la profanation de ces tombes intervient à un moment où les autorités algériennes harcelaient de plus en plus l’église. un certain nombre d’églises ont été fermées par des autorités pour des raisons de sécurité vagues. Bien que certaines aient rouvert leurs portes, il est largement admis que ces fermetures font partie d’une stratégie plus vaste poursuivie par le gouvernement pour isoler la [communauté] chrétienne. est régie par la loi islamique « .

Un autre cimetière chrétien avait été vandalisé quelques semaines auparavant.

Pakistan : un bref rapport contenant peu de détails a indiqué que des incendiaires criminels inconnus avaient incendié une église chrétienne en construction sur un petit terrain le 25 septembre dans un pays à majorité musulmane à 97%.


La « prochaine persécution des Chrétiens » a déjà commencé.  Elle est déjà là. Alors, pourquoi les grands médias des États-Unis sont presque totalement silencieux au sujet de ce phénomène ?  Quand un politicien, quelque part dans le monde, parle par inadvertance contre les homosexuels ou les musulmans, çà fait instantanément les manchettes des nouvelles.

Mais, très peu d’Américains sont même conscients d’une estimation qu’environ 100 millions de Chrétiens sont actuellement confrontés aux persécutions et qu’environ 100,000 Chrétiens meurent pour leur foi chaque année.  Comme vous allez le voir, les Chrétiens du monde entier sont présentement brûlés vifs, décapités, crucifiés, torturés à mort et emprisonnés dans des conteneurs métalliques juste à cause de ce qu’ils croient.  Ces persécutions se poursuivent année après année et elles ne cessent de s’intensifier.  Mais, les gouvernements du monde occidental et les grands médias ignorent presque totalement ce qui se passe.

Le partage de l’information ci-dessous est très graphique.  Certains des sites qui publient normalement mes articles peuvent y réfléchir à deux fois avant de publier celui-ci.  La raison pour laquelle j’ai inclus cette information graphique est parce que je crois qu’il est très important de communiquer avec précision ce qui se passe vraiment là-bas.  Les gens doivent connaître la réalité sur l’holocauste qui se passe. Ci-dessous, vous allez trouver de courts extraits de reportages sur des incidents de persécutions de chrétiens qui ont eu lieu dans 12 pays différents à travers la planète.  Malheureusement, la grande majorité des Américains n’ont même jamais entendu parler de ces histoires …

 

# 1 Un conducteur de taxi est extirpé de son véhicule et décapité en Égypte :

Un simple chauffeur de taxi

L’attaque impliquait le conducteur de taxi, Rafaat Aziz Mina, qui a été abattu dans une rue d’Alexandrie simplement parce qu’il était Chrétien.  Dans la jeune vingtaine, il a été tué le 16 août par une foule d’islamistes qui sont descendus dans les rues après avoir entendu les nouvelles de l’action de l’armée contre leurs camps au Caire.

Une vidéo amateur tournée par un résident montre une foule bloquant les voitures pour contrôler les passagers à l’intérieur.  Lorsque le taxi de Rafaat Aziz Mina a été arrêté, un des manifestants a noté une croix suspendue au rétroviseur. Rapidement, le jeune homme a été traîné hors de son véhicule, roué de coups de pied et de coups de poing, et battu à mort.  Pendant plusieurs minutes, les extrémistes ont souillé le corps inanimé de coups de pied et en crachant sur lui, puis, en terminant leur performance en lui coupant la tête, qui a été abandonnée sur le trottoir.

# 2 Torturés à mort par les rebelles d’Al-Qaïda soutenus par les USA en Syrie :

À la fin d’octobre, « l’opposition » soutenue par les États-Unis a envahi et a occupé Sadad pendant plus d’une semaine, jusqu’à leur expulsion par les militaires de la nation.  Parmi d’autres atrocités, 45 Chrétiens, incluant des femmes et des enfants, ont été tués et plusieurs ont été torturés à mort ; Les 14 églises de Sadad, certaines très anciennes, ont été saccagées et détruites ; Les corps de six personnes d’une même famille, allant de 16 à 90 ans, ont été trouvés au fond d’un puits  (un sort de plus en plus commun pour les chrétiens « sous-humaines »).

# 3 «Ils nous massacrent comme des poulets» dans la République centrafricaine :

Des milliers de civils Chrétiens ont cherché refuge dans un aéroport gardé par des soldats français, vendredi, fuyant les ex-rebelles pour la plupart des musulmans, avec des machettes et des fusils qui gouvernent le pays au lendemain des pires violences à avoir frappé la capitale chaotique en neuf mois.

Lorsque plusieurs hélicoptères français ont atterri à l’aéroport, les gens chantaient de joie en frappant sur des seaux en plastique et en agitant des chiffons dans l’air pour célébrer.

En dehors des barbelés de l’aéroport, les corps gisaient en décomposition le long des routes dans une capitale trop dangereuse pour pouvoir collecter les cadavres. Les affrontements de jeudi ont fait au moins 280 morts, selon la radio nationale, et ont soulevé des craintes que des vagues d’attaques de représailles pourraient bientôt suivre.

« Ils nous massacrent comme des poulets », a déclaré Appolinaire Donoboy, un Chrétien dont la famille est resté dans la clandestinité.

# 4 Tué pour avoir refusé de se convertir à l’Islam en Libye :

Un groupe de musulmans a kidnappé deux Chrétiens égyptiens vivant en Libye, puis, les a ligotés et les a tués après que les deux Coptes aient refusé leur demande de se convertir à l’Islam, ont déclaré des parents.

Sur une route rurale du district de Derna, dans le nord-est de la Libye, mercredi le 25 septembre, un groupe de musulmans a entouré Waleed Saad Shaker, âgé de 25 ans, et Nash’at Shenouda Ishaq âgé de 27 ans,  pour exiger de leurs biens et a commencé à les battre.  Pendant le vol musclé, les parents ont dit que les musulmans ont exigé que Shaker et Ishaq récitent la shahada, la déclaration de conversion à l’Islam.  Lorsque les deux Chrétiens coptes orthodoxes ont refusé, le groupe de musulmans les a attachés et leur a tiré dessus.

# 5 La tête coupée devant une caméra pour s’être converti au Christianisme en Tunisie :

Un jeune homme apparaît maintenu par des hommes masqués.  Sa tête est tirée vers l’arrière avec un couteau sur la gorge.  Il ne lutte pas et semble résigné à son sort. S’exprimant en arabe, le « narrateur » entonne un certain nombre de prières et de supplications musulmanes, condamnant principalement le Christianisme qui, en raison de la Trinité est considéré comme une foi polythéiste : « Qu’Allah soit vengé de l’apostat polythéiste » ; « Allah renforce votre religion et la rende victorieuse contre les polythéistes » ;  « Allah vaincra les infidèles par les mains des  musulmans » ; « Il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et Mahomet est son  messager. »

Puis, aux cris de « Allahou Akbar ! » (Allah est grand), l’homme masqué tenant le couteau sur la gorge de l’apostat commence à trancher, coupant complètement la tête après environ une minute de tranchage, pendant que la victime se noie dans son sang.  Enfin, la tête coupée est brandie  avec des slogans islamiques proclamant leur victoire.

# 6 50 chrétiens brûlés vifs dans la maison de leur pasteur au Nigeria :

Cinquante membres d’une église du nord du Nigeria ont été brûlés à mort dans la maison de leur pasteur.

L’attaque par des hommes armés n’était que la première d’une tournée de  violence dans 12 villages qui a fait plus de 100 morts dans l’état du Plateau dans le nord du Nigeria, une région qui était auparavant hors de la zone opérationnelle du groupe terroriste islamiste, Boko Haram, est la patrie largement musulmane de la tribu Fulani. Pourtant, Boko Haram a revendiqué la responsabilité des attentats et a menacé d’opérer encore plus de violence.

# 7 Deux frères crucifiés pour leur foi en Côte-d’Ivoire :

Deux frères paysans ont été brutalement crucifiés, à  l’exemple du Christ, alors que les forces loyales au président de la Côte-d’Ivoire, Alassane Ouattara, continuent à cibler les partisans présumés de son prédécesseur chrétien, Laurent Gbagbo.

Raphaël Aka Kouame est mort de ses blessures. Incroyablement, son frère cadet, Privat Kouassi Kacou, a survécu à l’épreuve.  Le couple a été roué de coups et torturé avant d’être grossièrement cloué à des planches en forme de croix par les mains et les pieds avec des pointes d’acier, le 29 mai.

# 8 Une foule furieuse d’environ 1,000 personnes détruit une église et s’attaque aux Chrétiens en Inde :

Criant des slogans religieux, une foule estimée à 1,000 personnes a détruit une église chrétienne en cours de construction dans le nord de l’Inde, selon un rapport reçu par les dirigeants de l’église dans la région.  L’attaque s’est produite le dimanche.

Avec le bâtiment démoli, la foule s’est mise à battre le pasteur, sa mère et les membres de l’église, qui ont réussi à s’enfuir et à se cacher pendant la nuit. L’étendue de leurs blessures n’est pas connue.

# 9 Une attaque suicide tue 81 personnes dans une église du Pakistan :

Une paire de kamikazes a tué 81 personnes à l’extérieur d’une église dans le nord-ouest du Pakistan, dimanche  dans l’attaque la plus meurtrière contre la minorité chrétienne du pays, ce qui relance les craintes que le gouvernement nouvellement installé soit impuissant à arrêter le nouveau règne de terreur des talibans.

L’attaque contre l’Église de «Tous les Saints» datant du 19ième siècle à Peshawar, à eu lieu alors que des centaines de fidèles sortaient de l’église, a déclaré le chef de la police, Mohammad Ali Babakhel, au journal Dawn. « Un kamikaze a tenté d’attaquer les gens mais, quand il a été arrêté par la police, il a fait exploser la bombe » a-t-il dit.  La deuxième explosion s’est produite à l’intérieur de l’église. »

# 10  80 coups de fouet pour avoir bu du vin de la communion en Iran :

Un tribunal iranien a condamné quatre hommes iraniens à 80 coups de fouet pour avoir bu du vin pendant la communion et pour la possession d’une antenne satellite.

Le tribunal a rendu sa sentence dans la ville de Rasht, le 6 octobre.  Christian Solidarity Worldwide, une organisation pour la défense des libertés religieuses, a rapporté la peine, la semaine dernière sur son site internet.

# 11 Emprisonnés dans des conteneurs métalliques en Érythrée :

Un représentant d’Open Doors, un organisme de bienfaisance qui travaille avec les Chrétiens sous pression pour leur foi, dit que beaucoup d’hommes et de femmes chrétiens sont détenus dans des cachots souterrains, des conteneurs d’expéditions métalliques et des centres de détentions militaires.

« Ils font face à l’exposition, le travail acharné et l’insuffisance de nourriture, d’eau et d’hygiène.  Ils se voient régulièrement refuser des traitements médicaux pour le paludisme et les pneumonies contractés en prison ou des maladies comme le diabète, l’hypertension ou le cancer qu’ils ont probablement amenés avec eux », a dit le représentant.

# 12 Exécuté publiquement pour avoir posséder une Bible en Corée du Nord :

Huit personnes, la tête recouverte de sacs blancs, ont été attachées à des piquets dans un stade local de la ville de Wonsan, avant que les autorités les tuent avec un fusil mitrailleur, selon la source.

Les autorités de Wonsan ont réuni une foule de 10,000 personnes, y compris des enfants, au Shinpoong Stadium et les ont forcés à regarder les exécutions.

Pour le moment, ce genre de choses ne se produit pas encore aux États-Unis.  Mais, vous devez être extrêmement naïf si vous pensez que cela ne pourrait se produire ici.

L’animosité envers les Chrétiens est en augmentation rapide dans ce pays.  Toute personne qui passe beaucoup de temps à naviguer sur Internet peut le voir très clairement.  En fait, certains blogueurs ont récemment suggéré la castration et le meurtre des Chrétiens ici même aux États-Unis.

Il peut sembler facile de rejeter ces remarques comme des divagations de quelques individus dérangés mais, la vérité est que notre propre gouvernement qualifie maintenant les Chrétiens « d’extrémistes » et de « terroristes potentiels ». 

Sur toute la planète, les persécutions de Chrétiens sont de plus en plus en augmentation.  Et notre propre gouvernement nous diabolise maintenant et nous qualifie de « menace ».

Les années à venir vont être très difficiles pour ceux qui choisissent d’être Chrétiens.  Si vous êtes des Chrétiens, j’espère que vous êtes préparés émotionnellement et spirituellement pour cela.

 

Source: http://www.prisonplanet.com/christians-are-being-burned-alive-beheaded-crucified-tortured-to-death-and-imprisoned-in-metal-shipping-containers.html

 

 

 

 

 

Boko Haram diffuse une vidéo des lycéennes enlevées en 2014

Le groupe djihadiste nigérian a publié ce dimanche sur Youtube une nouvelle vidéo des lycéennes enlevées à Chibok, en avril 2014 dans le nord-est du Nigéria. Un homme y ordonne au gouvernement de libérer des combattants de Boko Haram.

Boko Haram 001

Boko Haram a diffusé ce dimanche une vidéo de jeunes filles présentées comme les lycéennes enlevées par le groupe djihadiste nigérian en avril 2014, à Chibok (nord-est du pays). Dans cette vidéo de onze minutes, un homme au visage masqué lance: « Ils devraient savoir que leurs enfants se trouvent encore entre nos mains ». En tenue militaire, une arme automatique barrant sa poitrine, il se tient debout au milieu de plusieurs dizaines de jeunes filles.

« Une quarantaine de ces filles ont été mariées conformément à la volonté d’Allah, poursuit-il. D’autres ont été tuées dans des bombardements aériens ».

Le message de la vidéo est clair : « c’est le () de Shekau qui détient les et pas l’« pic.twitter.com/eI9Pm8w0A4

Enlevées depuis plus de 2 ans, certaines femmes portent avec elles des nouveaux-nés mis en avant dans la vidéo.pic.twitter.com/Wuz5dGFCaM

Il exhorte ensuite le gouvernement nigérian à libérer des combattants de Boko Haram: « Ils devraient immédiatement libérer nos frères qui sont en détention ». Il menace par la suite les pouvoirs publics, avertissant que si ces prisonniers ne sont pas libérés, le gouvernement ne pourra jamais secourir les filles de Chibok.

Boko Haram 002b

« Bring back our girls »

Dans la foulée, le ministre nigérian de l’Information, Lai Mohammed, a affirme « être en contact » avec Boko Haram, à propos de cette vidéo. « Comme ce n’est pas la première fois que nous sommes contactés de cette manière, nous voulons être sûrs que ceux avec qui nous sommes en contact sont bien ceux qu’ils prétendent être », poursuit le ministre dans un communiqué.

Le groupe djihadiste nigérian avait kidnappé, le 14 avril 2014, 279 adolescentes dans le lycée public pour filles de Chibok. Cinquante-sept d’entre elles avaient réussi à s’échapper dans les heures suivant leur enlèvement par le groupe qui a pour objectif la création d’un Etat islamique indépendant. Le groupe nigérian a d’ailleurs fait allégeance à l’organisation Etat islamique en mars 2015.

 Cet enlèvement des lycéennes avait provoqué une forte mobilisation au Nigéria et dans le monde autour notamment du mouvement « Bring back our girls » (Ramenez nos filles). En mai, une des lycéennes avait été découverte lors d’une patrouille de miliciens d’autodéfense et de l’armée. Ce retour avait redonné de l’espoir aux familles.

Boko Haram 003

Des centaines de villageois auraient aperçu une cité flottante dans le ciel

Dans une histoire bizarre, des centaines de villageois africains ont affirmé avoir vu une ville de grandes  dimensions … flottante dans le ciel. L’événement allégué incroyable a eu lieu dans un village frontalier appelé Dulali, dans lanzai Quartier Sud, Darazo, le gouvernement local de l’État de Bauchi, au Nigeria. Selon les rapports, Saidu Meshai Dulali, un brasseur de thé du village, avait  terminé sa prière du matin à la mosquée locale et avait  été attiser le poêle pour le travail de la journée.

Dessin représentant la vision des gens de Dulali au Nigéria.
Dessin représentant la vision des gens de Dulali au Nigéria.

Au cours des années passées, il y a eu tellement d’histoires fascinantes de certains êtres (ou  objets) extrêmement étranges surgissant des constellations autour de nous ,sur la planète Terre, avec quelques objets complètement inexplicables volant plus rapidement que toute autre  avion humain ne  pourrait jamais circuler.

Il n’y a pas si longtemps, une de ces images est apparue dans le ciel de l’Afrique. Les villageois ont raconté cet étrange spectacle à Greg Odogwu et Mukhtar Lawal Suleiman. Le lieu réel était un village frontalier appelé Dulali, dans le  Quartier Sud de  Darazo  ou siège le  Gouvernement local  de l’Etat de Bauchi,nord du Nigéria.

Ufo over africa 001

Quand soudain, Saidu a pris connaissance d’une lumière extrêmement brillante enveloppant l’atmosphère, suivie d’une prise de conscience soudaine que les cieux tombaient sur le village. Comme il leva les yeux vers le ciel  qui empiétait  sur tout , il a vu la vision  la plus fascinante de son existence de 40 années sur la planète terre.

Selon Saidu (traduction):

« Il semble qu’une  large grande masse de quelque chose qui ressemblait à un nuage de nulle part, et elle volait lentement sur le village juste à la hauteur d’un arbre moyen.

« Le nuage était transparent et j’ai vu de beaux immeubles de grande hauteur à l’intérieur, avec des routes goudronnées et des voitures. C’était comme une cité volante. Et à partir de ce que je pouvais entendre le bruit des machines qui font du bruit comme vous le feriez entendre à l’usine de ciment Ashaka « .

L'événement a fait la une des journeaux au Négéria.
L’événement a fait la une des journeaux au Négéria.

Pour être juste ,si Saidu avait été  le seul témoin de cette expérience étrange , il à peu près aurait été impossible de prendre son témoignage personnel comme un fait. Mais il a ensuite été découvert après sa déclaration que des enfants et des adultes tous vu et corroborés exactement la même histoire !! Un agriculteur local, Dauda Mohammed, a expliqué comment il l’a vu aussi dans le champ ouvert où il est allé chercher un outil il a quitté la veille de l’événement extraordinaire dans le ciel. Dauda a déclaré qu’ il avait levé les yeux et avait vu comment l’objet flottant se déplaçait lentement autour du village, il était donc très surpris, mais pas du tout peur et non pas une fois senti menacé en aucune façon. Il a expliqué en détail comment il a vu la couleur des bâtiments à l’intérieur, c’est d’abord apparu comme une tour mobile et des nuages ​​massifs de forme  large.

Ibrahim, un jeune garçon d’environ dix ans, a pointé le haut d’un arbre du doigt  et a dit qu’un « OVNI » s’était déplacé dans les arbres et en était  sorti de l’autre côté ,mais que  les arbres n’ont pas été poussé vers le bas du tout. La description ici pour être plus précis, techniquement,un  « OVNI » est considéré comme une anomalie apparente inhabituelle dans le ciel qui ne est pas vraiment identifiable à l’observateur sur le terrain que n’importe quel objet spécifique connu, mais dans les temps modernes,le  terme  « OVNI » est généralement devenu identifié aux   vaisseaux spatiaux extraterrestres . De nombreux chercheurs ont fait valoir leur cas parce que ces objets insolites semblent être technologiquement très avancés et non un phénomène naturel, et ils  apparaissent  dans des caractéristiques de vol d’affichage de pointe et ils  viennent dans différentes formes et tailles qui sont complètement inconnues à toute technologie connue ici sur Terre.Ils  ne doivent pas être de la planète Terre et viennent de l’extérieur de ce monde! Curieusement, l’observation d’OVNI vu par beaucoup de témoins  dans Dulali nous a révélé que les chercheurs étrangers (les ufologistes particulièrement) sont sous   l’influence de leurs religions et  de leurs sociologies. Ceci  parce que ce qui soulève habituellement la peur et les théories du complot dans le monde occidental où l’événement OVNI est prédominante a été vu ici ,dans une lumière positive. Les villageois qui ont été témoins de cette étrange observation dans le ciel étaient d’avis  qu’ils avaient  tous été témoins d’un acte de Dieu, car Lui seul est capable de faire que quelque chose arrive comme ça. Selon Yau Kaugama, un leader politique lanzai Ward, qui nous a accompagnés au village : « Quelque chose comme une grande invention, qui aura une incidence sur la vie de l’humanité « .

Un étrange nuage qui pourrait cacher beaucoup de choses.
Un étrange nuage qui pourrait cacher beaucoup de choses.

Mallam Shehu Liman qui était l’imam chef du village  a confirmé le consensus général des villageois et en particulier affirmé que: « Nous pensons que seul  le peut Allah.Allah est grand, et il n’y a rien,qu’il   ne peut pas faire sur la terre. « Exactement deux semaines après son apparition dans notre village,l’ objet volant a visité de nouveau à la même heure, et est resté dans le ciel itinérant autour du village pendant près d’une heure avant qu’il s’en alla. Nous sommes heureux parce que cela montre que nous sommes un village spécial; les autres villes autour n’ont même pas donné ce privilège.  » Interrogé à savoir si le village avait fait une plainte formelle ou allait se présenter aux autorités locales, l’Imam a dit qu’ils ne voyaient pas la nécessité de signaler cet événement, vu que l’objet volant n’a lésée personne, ni blessé, et que tous  étaient  convaincus que c’était certainement une visite positive et pas négative! Selon www.thejinn.net: « Il y a des créatures invisibles avec qui nous partageons cette terre . Ils ne viennent pas d’autres planètes. Ils ont été appelés plusieurs noms: Aliens, spiritueux, Ethériens, Ultraterrestres, et plus encore. Dans le Coran, ils sont appelés les djinns . Les Informations sur Jinn se lisent  comme une description des manuels d’OVNI et d’autres phénomènes paranormaux. « Le mot arabe signifie : des êtres supérieurs puissants avec un ordre du jour que nous ne comprenons pas. Ils ont influencé les croyances religieuses et culturelles de l’humanité de l’Antiquité à nos jours. « 

Les mutilations de bétail et des cercles de culture ont été  mentionné . Ces incidents sont toujours signalés surtout dans le monde occidental, en particulier aux États-Unis d’Amérique.Les  Crop circles, qui impliquent un grand motif créé par l’aplatissement d’une culture comme le blé, l’orge, le maïs, dans un champ cultivé, sont particulièrement visibles en Grande Bretagne.

Lorsqu’on a demandé aux villageois de Dulali s’ils avaient vu des êtres vivants à l’intérieur de l’OVNI, ils étaient tout certain de  leur réponse que pas un être vivant n’a été vu durant la vision. Dans le monde occidental, de nombreux témoins ont décrit en détail comment l’OVNI, généralement un appareil  beaucoup plus petit, a atterri dans une région éloignée ou à la ferme, dont  certaines créatures sont vraiment sortis de l’engin. Il y a des témoins qui ont même prétendu avoir été enlevés par ces êtres extraterrestres et soient enlevés à bord de l’appareil et emmenés  pour un long voyage. Certains auraient été  emmenés à bord de  plus grand UFO (un vaisseau-mère) planant dans l’orbite de la Terre (le ravitailleur) certains ont même déclaré qu’ils avaient été enlevé pour servir dans  l’habitat réel des êtres extraterrestres.

Lorsque contacté, le Président du Darazo(la  zone de gouvernement local ) au moment de l’observation, l’hon. Sabo Bako Sade, a déclaré qu’il était au courant de la visite paranormale du lanzai et aurait mené une enquête approfondie, mais c’est à ce moment-là,lors  de l’incident,que le territoire était attaqué par les terroristes de Boko Haram et des groupes de  voleurs armés qui attaquaient les postes de police,enlevaient de jeunes écolières,violaient,pîllaient ,décapitaient et  volaient  des banques dans sa zone de gouvernement local … .

Il a insisté que ce type d’événement surnaturel n’avait jamais eu lieu dans Darazo depuis la création de la zone, et n’avait jamais encore été signalé après les incidents Dulali. Il a dit:

« Quand j’ai entendu les nouvelles que j’ai d’abord pensé que ce était une blague ou une rumeur  distribuée par des gens, car à cette époque nous étions attaqués par des voyous qui nous ne pourrions déterminer si ils étaient de  Boko Haram ou des voleurs armés seulement. Nous étions sous une pression immense. Mais l’observation surnaturelle  dans Dulali était un événement  spécial, une expérience qui marque pour  la durée de vie, même pour moi en tant que politicien. J’ai prévu de mettre en place une commission d’enquête approfondie sur l’incident mais mes mains n’étaient  pas libres ,à ce moment-là! »

Le MUFON ,d’origine américaine (Mutual UFO Network), est l’organisation qui enquête sur les cas d’observations d’OVNIS rapportés. Etant l’une des plus anciennes et plus grandes organisations UFO Ainsi, avec l’incident de Bauchi, il semble maintenant que le Nigeria a rejoint les nombreux autres pays qui ont vu ces étrangers dans le ciel et que le temps  révélera  où ils reviendront en Afrique …ou  ici,au Nigeria.

Ce est un grand dommage que MUFON comme d’habitude ne semble pas faire beaucoup de recherches sur cette histoire unique de l’Afrique.

Eh bien, je parie que beaucoup d’entre vous n’ont jamais entendu parler de cette histoire particulière avant, et mon article sur ce sujet!

De la lecture de cette histoire et afin de faire un peu de recherche sur elle, de nombreux chercheurs d’OVNI à l’époque croyaient à cette histoire  à 100% et aucun des villageois n’étaient venu témoigner  sur ce qu’ils avaient vu dans le ciel …sur  cet étrange OVNI  ,sur cette énorme ville flottante…

LES VILLAGEOIS DE DULALI

Ils sont tous des musulmans très pieux et ainsi fiers de croire que ce jour-là, ils ont été témoins d’un acte de Dieu. Loin d’avoir peur, ils étaient en fait très heureux que cette vision étrange avait chuté dans leur environnement local. Odogwu et Suleiman,deux villageois  ont  dit: «Nous croyons que c’ est un signe que quelque chose de grand va sortir de ce petit village , quelque chose comme une grande invention, qui permettra d’améliorer la vie de l’humanité … Nous pensons qu’Allah a utilisé ces observations pour ouvrir nos yeux pour voir comment les djinns vivent dans leur propre monde. Allah est grand, et il n’y a rien qu’il ne peut pas faire sur la terre … Nous sommes heureux parce que cela montre que nous sommes un village spécial;les autres villes autour d’ici ont pas eu ce privilège  » Les deux journalistes ont fait apparaître des similitudes dans l’incident à des phénomènes d’OVNI dans leur article de journal qui existent certes. Ils donnent à leurs lecteurs une vue d’ensemble du sujet OVNI et ses connexions aux crop circles et mutilations d’animaux.

LES DJINNS

Les djinns
Les djinns

Il est intéressant de noter que la question des djinns  est tombé sur le tapis ,dans cette affaire. Les djinns sont des figures mythologiques qui font partie de la culture commune dans tout leMoyen Orientet et compris partout dans le monde par des gens de la foi musulmane. En effet, j’ai eu des discussions sur les djinns avec certains de mes collègues . Les djinns sont des êtres qui habitent un univers mystique invisible et ont  le pouvoir de saisir et d’influencer notre propre univers, bien que nous ne pouvons pas entrer dans les leurs. Les djinns peuvent  être apprivoisés et appelés par la magie .Ils  peuvent utiliser des objets physiques comme des véhicules tels que des bouteilles ou des lampes à huile (comme dans Aladdin ; le mot «génie» vient de «djinn»). Beaucoup de chercheurs sur le phénomène de contact ET ont identifié des liens avec les étrangers et les djinn , comme Rosemary Ellen Guiley, voir:

L’étrange phénomène qui  a été vu par les villageois de Dulali  serait-il un « djinn de la ville »? Cette affaire me rappelle quelque chose de différent, les événements étranges dans lequel les gens voient des images  insolites à travers ce qui semble être des trous qui s’ouvrent dans le ciel. En fait, un tel incident a été signalé à l’enquêteur paranormal Steve Mera. En 1943, un marin à bord d’un navire de combat de la Royal Navy pendant la Seconde Guerre mondiale a vu quelque chose qui est remarquablement similaire à ce qui a été rapporté au Nigeria en 2011. Lui et ses compagnons  naviguaient près de  Malte quand ils ont vu un énorme paysage apparaître dans la banque de nuages ​​dont ils ont regardé pendant plus de trois heures. Il la décrit comme très belle, pleine de bâtiments élégants, des routes, des parcs et de personnes. Le navire était un long chemin en mer et… pas de terre était en vue; Steve croit que ce fut une fata morgana , un mirage vu à la mer, mais était-ce cela ? Le témoin n’a pas reconnu l’endroit où il a été de voir et même décrit comme l’ancienne, avec un mélange de le familier et l’étrange, voir: http://www.blurb.co.uk/b/1176591-strange-happenings . Un autre exemple plus récent est arrivé en Chine; une vidéo a été publiée en ligne (maintenant supprimé), mais l’affaire n’a pas été confirmée. Certains disent que c’ était un canular. S’agirait-il de  phénomènes qu’on  entrevoit réellement dans les domaines physiques au-delà de notre propre conscience universelle? Ce phénomène serait-il non extraterrestre, mais vraiment d’un autre monde,d’un autre  dimension? Ce sujet constitue un thème commun dans la fiction, comme Philip Pullman dans sa passionnante trilogie  Son Dark Materials , voir: http://hpanwo.blogspot.co.uk/2008/02/northern-lights.html . Pourrait-il y avoir une certaine réalité derrière tout cela? Même les scientifiques traditionnels prennent l’idée d’univers parallèles au sérieux; peut-être ces univers non seulement existent, mais parfois fusionnent brièvement avec notre propre monde.

Le 31 septembre 2011,cet objet non-identifié est apparu près du soleil,...en même temps que les premiers témoignages  venant du Nigéria.
Le 31 septembre 2011,cet objet non-identifié est apparu près du soleil,…en même temps que les premiers témoignages venant du Nigéria.

LE DANGER POLITIQUE ET SOCIAL DE L’ÉVÉNEMENT

Les apparitions de ces cités volantes  sont remarquées directement au-dessus de zones contrôlées par Boko Haram et l’État Islamique.Il est certain que ce phénomène  est actuellement récupéré par Al Bagdadi et sa propagande totalitaire.Le risque majeur serait une prise de contact entre les aliens et les terroristes  de cette région qui risquerait de provoquer une nouvelle flambée de meurtres et de massacres.

Actuellement,les terroristes islamiques doivent se prendre  beaucoup pour « Les Élus de dieu »!

Nigeria : L’armée affirme avoir localisé les lycéennes enlevées par Boko Haram

Boko  Haram 001

 

Nigeria le 26 mai 2014 – Premier tournant dans l’affaire de l’enlèvement des quelque 200 jeunes filles enlevées mi-avril par le groupe islamiste armé Boko Haram? Abuja a annoncé ce lundi soir savoir où elles se trouvent précisant que l’armée a exclu d’utiliser la force pour les libérer.

L’annonce a été faite par le chef d’état-major de l’armée de l’Air nigériane, le maréchal Alex Badeh.

« La bonne nouvelle pour les filles, c’est que nous savons où elles se trouvent mais nous ne pouvons pas vous le dire », a déclaré devant la presse depuis Abuja le maréchal.

L’annonce de la localisation, sans nulle doute aidée par les moyens militaires occidentaux, venus prêter mains forte, intervient peu après qu’un échange d’otages contre des membres de Boko Haram détenus par les autorités nigérianes eut été annulé au dernier moment par le gouvernement nigérian et au lendemain d’une nouvelle attaque terroriste au nord qui a fait plus de vingt mort (voir article).

Sources:Koaci.com

 

Légendes africaines: Mami-wata

Mami-wata,principale "divinité maritime" de la tradition ancestrale Africaine
Mami-wata,principale « divinité maritime » de la tradition ancestrale Africaine

 

MamiWata vient de « Mother water », vite transformée en « Mommy Water », puis en « Mammy water », et enfin en « MamiWata ».

Mamiwata est la Mère des eaux, mi-femme mi-poisson, mi-terrestre mi-aquatique, déesse du culte vodun au Togo et au Bénin, esprit de l’eau craint par les pêcheurs du Nigeria et du Ghana, mangeuse d’Hommes qui erre dans la nuit africaine sous les traits d’une revenante, sainte patronne des prostituées de Kinshasa. Mamiwata est une divinité qui est l’objet d’autant de cultes que d’adeptes. Héroïne de contes lacustres et de légendes urbaines, elle recouvre autant de symboles que de cultures, et incarne autant de vertus que d’espoirs, autant de maléfices que de peurs.

Cette sirène est l’une des rares déités de la mythologie africaine à être représentée, picturalement parlant, sous des traits et une forme récurrents. Les Dieux du panthéon Yoruba, sont presque les seuls à posséder des effigies et des représentations humaines. Rappelons que l’une des caractéristiques de la spiritualité africaine, est sa capacité à « animer » des objets et des êtres appartenant au monde animal, végétal ou minéral, en leur reconnaissant une âme et une existence propre. Mais également en les investissant de pouvoirs et de symboles, permettant aux hommes de communiquer avec le monde « invisible », celui des morts et des esprits.

Mami-wata ,sculpture de Côte d'Ivoire.
Mami-wata ,sculpture de Côte d’Ivoire.

Les mythes des origines, de la création, la cosmogonie, qui permettent d’expliquer l’origine, l’essence et le sens du monde, sont symbolisés, chez la plupart des peuples africains, par des éléments naturels comme l’eau, la terre ou le feu, par des animaux-totems incarnant l’être primordial, par des figures ancestrales, héroïques ou légendaires. La majorité des éléments qui composent leur univers spirituel est donc déjà dans la nature, elle est la nature elle-même. Mamiwata, en plus d’être un être hybride, est une divinité étrangère. Etrangère aux hommes et étrangère à la nature. C’est une créature supranaturelle, car elle incarne le croisement de trois mondes : animal, humain et spirituel. Cette hybridité, qui est en fait une difformité, car elle fait de Mamiwata un « monstre », lui confère paradoxalement tous ses pouvoirs. Mamiwata est également la seule divinité africaine, vénérée ou connue dans un espace géographique rassemblant des cultures et des peuples aussi divers que les Ibo du Nigeria, les Ewé du Bénin, les Bamiléké du Cameroun et les Kongo de la RDC. Bien qu’elle soit l’objet de cultes différents et soit rattachée à des symboles bien particuliers selon les ethnies, les croyances, mais aussi les milieux sociaux, on peut dire que Mamiwata est une déesse « panafricaine ».

art-africain-afrique 002

En se basant sur la localisation « côtière » des pays où le culte de Mamiwata est le plus répandu, à savoir le golfe de guinée, pour le Nigeria, le Ghana, le Bénin et le Togo, et l’Afrique Centrale pour le Cameroun et la RDC, certains chercheurs sont arrivés à la conclusion que Mamiwata, dans sa représentation moderne, est apparue pour la première fois en Afrique au 15ième siècle, au moment où les Européens ont abordé les côtes du continent noir. La sirène aurait été introduite en Afrique, à la fois par les récits des marins européens, mais également par les figures de proue de leurs navires, qui représentaient très souvent cette créature fabuleuse. Au milieu du 19ième siècle, une autre image, intitulée « la charmeuse de serpents », inspirée des déesses hindoues, fut emmenée en Afrique. Elle circula abondamment en Afrique de l’ouest, où elle fut perçue comme une peinture mystique, par son étrangeté, par la puissance et la beauté de la figure féminine, dont les traits ressemblaient à ceux d’une africaine. De plus, le thème du serpent s’accordait avec les croyances africaines sur cet animal sacré. Il est plus probable que ces images et ces récits aient influencé la représentation figurative de Mamiwata, en lui donnant un visage et des caractères « humains », mais ils ne l’ont pas inventée. Les Africains n’ont fait que s’approprier ces éléments extérieurs, ils les ont réinventés afin de mieux les intégrer à des croyances existant déjà.

mamiwata-afrique

Les divinités aquatiques ou lacustres étaient déjà très nombreuses, en Afrique de l’ouest comme en Afrique centrale. On vénérait dans la culture Ibo du Nigeria les ndi mmili, esprits de l’eau, tandis que dans la civilisation Kongo, ces esprits portaient le nom de mbumba, et faisaient souvent référence à un grand serpent mythique. La divinité Mamiwata a été intégrée au panthéon des dieux préexistants du vodun sur les bases d’une ou de plusieurs déités de l’eau, mais surtout par le biais du culte Dan du python royal, pratiqué par les Mina, les Ewé, les Adja, les Fon, les Yoruba et les Ibo.

La religion vodun ayant traversé l’Atlantique avec les esclaves africains durant près de quatre siècles de traite, la sirène Mamiwata est également très présente dans certains cultes de la diaspora noire. En particulier ceux du Candomblé au Brésil, où elle porte le nom de Yemanja, et ceux de la Santeria à Cuba, où les descendants d’esclaves africains l’ont baptisée Yemoya. Mamiwata est donc une combinaison subtile de croyances africaines et d’imageries à la fois européennes et indiennes. L’aspect « étranger » de Mamiwata a d’ailleurs toujours été fortement souligné dans sa représentation picturale, comme symbole des bouleversements culturels apportés par la traite négrière et la colonisation européenne.

Mamiwata, en tant qu’allégorie du pouvoir et de la violence coloniale, symbolise l’influence négative du monde extérieur sur les valeurs africaines. La déesse vient du monde des eaux, des mers, des océans par lesquels sont venus les premiers navires portugais, puis hollandais, anglais et français, qui ont emporté des millions d’esclaves vers les Amériques, et ont imposé leurs pouvoirs politique, économique et culturel. Bien que sa représentation physique et son symbolisme varient selon les cultures, dans sa représentation la plus commune, tout chez Mamiwata rappelle l’homme blanc des périodes coloniale et contemporaine. Ses caractéristiques physiques sont celles d’une européenne (peau blanche et cheveux longs), comme l’est aussi son tempérament (autoritaire, égoïste, vaniteuse avec un fort sentiment de supériorité), ses mœurs (libre, amorale et individualiste) et ses pouvoirs (liés à l’argents, aux signes extérieurs de richesse et à la réussite économique). Mais en dépit de tout ce syncrétisme, ce mélange d’influences et de symbolismes, Mamiwata est bien une divinité africaine. Elle est pour beaucoup une allégorie, une projection des désirs sexuels, des difficultés économiques, des espoirs d’ascension sociale. Son hybridité et sa « monstruosité » reflètent avant tout le désarroi des sociétés africaines face à leurs propres mutations, entre tradition et modernité, entre authenticité et aliénation.

Dans les pays d’Afrique centrale, comme le Cameroun et la République Démocratique du Congo par exemple, cette divinité ou plutôt son esprit, apparaît au cœur des grandes villes, de préférence à la tombée de la nuit. Elle est très présente également sur les marchés, autre allégorie du monde invisible, qui par leur affluence attirent la convoitise des revenants et des mauvais esprits. Mamiwata apparaît surtout dans les bars et les lieux de débauche, toujours sous les traits d’une très belle femme qui entraîne les hommes dans la folie. Dans le folklore congolais, Mamiwata est une prostituée qui tente et pervertit les hommes. Elle symbolise toutes les dérives liées à la sexualité : la polygamie, l’infidélité, mais surtout le SIDA.

Le mythe de Mamiwata est loin d’être figé. Il se nourrit chaque jour des nouveaux symboles que lui confèrent ceux qui se l’approprient. Comme tous les mythes, Mamiwata a pour fonction d’incarner une vision du monde positive ou négative. Qu’elle soit un repère spirituel ou un bouc émissaire, elle constitue un mode d’expression des rêves et des peurs que suscitent en Afrique les incertitudes du monde moderne.

(Sources: Wikipédia,recherche personnelle)

« Nos maîtres nous enseignaient que plus nous tuions des Chrétiens, plus nous avions des chances d’entrer au paradis d’Allah »

Le jeune rebelle ,Nasir Isaku
Le jeune rebelle ,Nasir Isaku

À voir ce jeune homme gentil, doux et sensible ,on ne penserait pas que ce visage d’ange  a tué plus que l’on peut imaginer.

Derrière ce visage qui respire l’innocence se cache un guerrier islamique des plus féroces, membre d’un mouvement terroriste lié à la terrible secte sanguinaire de Boko Haram.

Ce « jeune » était un loup déguisé en agneau, un serpent vert camouflé sous l’herbe verte, une machine à tuer les Chrétiens qu’il haïssait du plus profond de son être.

Nasir Isiaku, 27 ans, se décrivait comme un guerrier islamique qui prenait un malin plaisir à couper la tête des Chrétiens d’un coup de sabre.

Jusqu’au jour où il fit une rencontre qui alla bouleverser sa vie. De bourreau, il devint victime ; de chasseur de chrétiens, il devint la proie à débusquer et à abattre ; car il commit le crime le plus horrible pour un musulman, le crime impardonnable, passible de la peine de mort : il se convertit au christianisme.

Isiaku témoigna de son parcours d’assassin jusqu’à sa rédemption, devant une assemblée de Chrétiens au Ghana :

« Nos maîtres nous enseignaient que plus nous tuions des Chrétiens, plus nous avions des chances d’entrer au paradis d’Allah » (Alijonan).

J’ai rejoint le « Bafarawa Islamic Center » en 2010, où nous suivions des cours de langue arabe. Chaque année, une vingtaine de nos membres séjournaient en Iran où se trouve notre quartier général pour y suivre un entraînement spécial. Notre groupe s’appelait – et s’appelle toujours – « Shiitte », mais nous partagions avec Boko Haram son « programme d’épuration ethnique ». Vous n’avez entendu parler que de Boko Haram, dont le nom signifie : « l’éducation occidentale est un péché », mais il existe d’autres groupes islamistes criminels, qui font partie de la secte de Boko Haram et j’en connais au moins six.

Dès que nous apprenions que l’un de ces groupes allaient attaquer les Chrétiens, nous les rejoignions. Mon propre groupe existait bien avant ma naissance. Il imposait sa loi dans le Nord, sous le régime militaire d’Abacha et aujourd’hui encore, il dirige de nombreuses filiales dans cette région. Nous sommes présents dans la majorité des états du Nord, notamment à Kastina, Kaduna, Zamfara, Kano, Bauchi, Borno, Gombe, Zaria.

Parfois, quand nous décidions d’attaquer les Chrétiens et semer la terreur chez eux, nous louions un bus privé, pour transporter nos propres armes, que nous utilisions contre les infidèles. Nous rejoignions les membres de la secte Boko Haram, à chaque fois qu’ils décidaient de massacrer des Chrétiens ou des soldats, car nous savions que ces derniers tuaient nos frères de Boko Haram à Maiduguri, Yobe et Potiskum.

J’étais l’un des hommes de confiance du groupe, car obéissant et loyal. Je disposais de mon propre bureau secret, où je recevais les délégués de nos sponsors, quand notre leader était absent et je pourvoyais aux besoins de chacun de nos membres.

C’est la raison pour laquelle je n’ai pas pu participer à toutes les attaques contre les Chrétiens et les militaires. Nos leaders nous préparaient psychologiquement en nous faisant subir des lavages de cerveau, afin de nous mettre en condition pour combattre les Chrétiens, car ils étaient les ennemis d’Allah. Plus nous tuions de Chrétiens, plus nos chance d’entrer dans le paradis d’Allah étaient grandes.

La plupart de nos entraînements avaient lieu la nuit vers 22h00 et se déroulaient dans le bosquet entourant l’école islamique.

Certaines formes d’entraînement étaient plutôt inhabituelles. Nous buvions une eau spéciale, que d’aucuns qualifieraient « d’eau spirituelle », car il ne » s’agissait pas d’une eau ordinaire. Nous recevions aussi d’étranges visiteurs, qui ne ressemblaient en rien à des êtres humains. Ils se manifestaient de façon bizarre. Nos chefs nous demandaient de réciter certains passages du coran pour faire apparaître ces visiteurs. Aujourd’hui, je réalise que ces pratiques étaient diaboliques. Ils pouvaient se manifester à trois ou à quatre. Ils ressemblaient à des humains, mais ne l’étaient pas. Ils nous fortifiaient avec des charmes et nous préparaient pour accomplir notre tâche. Ils nous demandaient d’être forts et de combattre.

Nos chefs nous apportaient également beaucoup d’aide matérielle et financière pour soutenir notre cause. Ils transportaient de grandes quantités d’argent dans un pick-up et nous demandaient d’acheter des armes. Beaucoup de nos fournisseurs venaient des quartiers généraux de la région. Il y avait aussi un homme, assez populaire, de la ville de Bayelsa, qui, bien que Chrétien, soutenait notre cause financièrement. Je ne me souviens pas de son nom. Cet homme nous donnait de l’argent et des armes pour nous aider à accomplir notre mission.

J’étais le second en chef et chaque fois que notre président se rendait en Iran, je devenais le coordinateur du groupe et je recevais les sponsors à sa place. C’est ainsi que je savais tout ce qui se passait.

Nous avions d’abord projeté de tuer tous les Chrétiens de Kaduna, avant de nous occuper des autres dans le Nord. Avant chaque opération, nous buvions «l’eau spirituelle», nous devenions alors impatients de commettre le Mal. Cette « eau spirituelle » nous rendaient très dangereux et si nous nous ennuyions, nous pouvions facilement tuer. L’eau nous fortifiait aussi contre les balles de revolver ou de fusil. Quand nous buvions de cette eau, les balles ne pouvaient pas nous atteindre. Nos chefs disposaient de bagues au pouvoir mystérieux. Huit d’entre nous furent sélectionnés et reçurent ces bagues. Elles nous procuraient tout ce que nous lui demandions.

Je ne me souviens pas combien de gens j’ai tué. Nous prenions nos armes pour tirer dans les jambes des gens. Quand nous demandions à une victime : « Acceptez-vous de devenir un Musulman» et qu’elle répondait : « non », nous l’égorgions comme une chèvre. Et après avoir tué l’infidèle, nous recueillions son sang dans une petite coupe et le buvions. Ainsi, le fantôme de la personne égorgée ne pouvait pas venir hanter nos rêves. C’est ce qu’affirmait notre chef. Et, en effet, quand nous avions goûté au sang de la victime, nous ne la voyions pas dans nos rêves. Parfois, quand nous n’avions pas envie de boire le sang, nous trempions les doigts dans la coupe et les portions à la bouche et cela suffisait pour empêcher le fantôme de venir hanter nos rêves.

Nous assassinions les Chrétiens, car nous pensions ainsi pouvoir entrer au paradis d’Allah après la mort. Nos chefs nous lisaient un passage du coran qui semblait justifier nos actions criminelles : «Oh vous les croyants, ne prenez pas pour amis vos ennemis». Les «croyants» nous désignaient, nous les Musulmans et les «ennemis» étaient les Chrétiens.

Nous avons de nombreux chefs et sponsors. Ces derniers sont de riches Nigérians, ils travaillent au gouvernement et certains furent des leaders nigérians. Si je vous citais leurs noms, vous penseriez que je mens. Il y a des gouverneurs, des sénateurs qui nous soutiennent vivement. Certains font partie de notre groupe. Nous les invitons souvent lors de la remise des diplômes aux étudiants.

Certains jour, nous nous rendions dans la ville pour prêcher et attirer de nouveaux membres. Nous portions alors une casquette rouge, un T-shirt blanc et des pantalons. Quand nous portions une casquette noire, cela signifiait que nous n’allions pas combattre.

Notre mouvement avait infiltré les forces nigérianes. Nous avons des membres dans la police et dans l’armée. Ces frères nous aidaient énormément quand nous décidions de combattre les Chrétiens.

Mais nous sommes très secrets. Mon frère de sang, qui n’était pas un membre de la secte, ne savait pas que moi, je l’étais. Je ne parlais pas de mon engagement dans la secte à mes proches, car ils ne partageaient pas nos idées sur les Chrétiens. Mon père m’aimait beaucoup, car il ne se doutait de rien.

Quand nous fréquentions l’école de Chachangi, une petite école de mon quartier, les instructeurs islamiques nous tambourinaient dans les oreilles que nous devions « serrer nos ceintures » pour combattre les Chrétiens. Ils nous donnaient comme instructions d’être toujours armés, soit avec un couteau, soit avec une arme. Ils nous conseillaient aussi d’avoir un permis de port d’arme.

Mon territoire à Kaduna était Torumada. C’est un paradis pour de nombreux terroristes islamiques au Nigéria.

Avant que je ne rejoigne l’école Shiite, je pris part à de nombreuses attaques contre les Chrétiens, au cours desquelles, nous massacrions beaucoup de personnes. Les Chrétiens à Sokoto sont plus vulnérables aux attaques de nos gens, car ils sont à notre portée, mais ils ont également de la chance, (façon de parler) car un important religieux islamique plaide souvent en leur faveur. Nous connaissons de nombreux endroits à Sokoto où vivent des Chrétiens, mais par respect envers notre imam, nous les laissons en vie.

Les hommes de Boko haram suivent des entraînements en Afghanistan. Je ne sais pas si vous avez entendu parler des Taliban, ces religieux qui sacrifient leur vie lors d’attentats suicide, eh bien, ce sont eux qui entraînent les membres de Boko Haram. Une soixantaine d’hommes partent régulièrement en Afghanistan, où ils apprennent comment faire des attentats suicide, fabriquer leurs propres bombes, se battre etc. Ils leurs procurent également des armes sophistiquées.

Depuis que j’ai donné ma vie au Christ, j’ai été menacé de nombreuses fois par la secte. Un jeudi soir à Sokoto, je devais me rendre à une veillée avec mon ami Mathieu, mon colocataire. Mais comme j’étais fatigué, je décidai de rester à la maison. Au cours de la nuit, j’entendis frapper à la porte. La voix qui m’appela à sortir ressemblait à cette de Mathieu. Elle me demanda d’ouvrir la porte. L’homme parlait en Haoussa et insista pour que j’ouvre la porte, mais quelque chose m’en empêcha. Mon cœur battait très fort et je réalisais soudain qu’il pouvait s’agir d’un imposteur, venu m’attaquer, mais je ne pouvais pas prier, juste marmonner « par le feu de l’Esprit saint » Je répétais ces mots plusieurs fois, jusqu’à ce que l’étranger disparaisse. Et puis, j’entendis l’aboiement d’un chien quelque part dans la nuit.

Et quand mon ami Mathieu revint de l’église et demanda que je lui ouvre la porte, je devins hystérique contre lui, car je me méfiais de tout le monde. Je lui demandai de s’expliquer au sujet de sa précédente visite, mais il répondit que ce n’était pas lui. Je ne le crus pas. C’est seulement quand un autre frère me confirma que Mathieu avait passé une grande partie de la nuit à l’église, que je décidai de me calmer. J’aurais pu tuer Mathieu.

Avant cette tentative d’agression, je ne sortais quasiment jamais. Je ne pouvais de toutes façons pas le faire, car j’étais recherché par les membres de la secte. Après cet incident, le pasteur décida de m’emmener dans son village.

Dieu seul peut arrête la guerre que Boko Haram et tous les autres groupes islamistes terroristes ont initié contre les Chrétiens. Je remercie Dieu d’être devenu Chrétien, de ne plus faire partie de cette secte criminelle. Je conseille sincèrement aux Chrétiens de commencer à se préparer pour la guerre, de s’armer et de « serrer leurs ceinture ». Les sectes islamistes terroristes sont prêtes à faire la guerre. Pour moi, tous les Chrétiens du Nigéria vont mourir, d’ailleurs, je les vois déjà tous morts, vu le niveau de préparation des sectes et leur détermination à aller jusqu’au bout, à savoir l’extermination de tous les Chrétiens du Nigéria.

Ce fut le 6 mars que je fis une rencontre qui allait transformer ma vie. Nous sortions pour nos prêches les vendredis et les samedis. Je venais de rentrer et je m’apprêtais à faire mes ablutions pour les prières du soir, quand l’incroyable se produisit. Je vis devant moi un homme revêtu d’un habit blanc resplendissant. Je pris peur, le petit récipient d’eau tomba sur le sol et je courus hors du bureau. Mes camarades me demandèrent ce qui se passait. Je leur décrivis ce que je vis, mais Ils me répondirent qu’ils n’avaient aperçu aucun étranger. Je retournai alors à l’endroit où il était apparu, mais l’homme en blanc n’était plus là.

Cette nuit-là, quand je m’endormis, l’homme étrange, vêtu de blanc me rendit à nouveau visite. Il tenait un bâton. Effrayé, je me mis à crier. Mes amis accoururent auprès de moi et je leur racontai mon cauchemar. Le chef me dit que cet homme en blanc devait être le diable et il m’emmena voir un puissant Mallam, (un érudit coranique), à Gombe, qui fit quelques prières pour chasser le diabolique étranger vêtu de blanc. Après les prières, le Mallam m’assura que plus rien ne pouvait m’arriver et que je pouvais rentrer à la base. Mais la nuit suivante, le même homme en blanc m’apparut à nouveau et me dit : « Dieu t’a choisi. Il le répéta trois fois. A nouveau, je me réveillai en sursaut et mes cris alarmèrent mes amis. Mais cette fois-ci, je leur mentis en leur disant que ce n’était rien.

Le lendemain matin, je me rendis chez un ami coiffeur. Après qu’il eut terminé de me couper les cheveux, je lui fis part de ma rencontre avec cet étrange homme en blanc. Le coiffeur m’avoua qu’il était chrétien et me dit alors que cet homme en blanc devait être Jésus et qu’ Il m’appelait à Lui. Je lui répondis : « mais pourquoi moi ? » Il me demanda alors si j’étais prêt à donner ma vie au Christ et à servir Dieu et je répondis immédiatement oui. Je fus moi-même surpris de ma réponse.

Depuis ma conversion, je suis devenu un autre homme. J’ ai l’impression d’avoir pris un bain qui m’a purifié de toutes mes impuretés. Avant cette expérience, je marchais dans les rues comme un homme frappé de folie. Depuis, j’ai trouvé la paix intérieure. J e ne me drogue plus et je me sens bien.

Il n’est pas facile de quitter la secte, car nous subissions des initiations diaboliques terribles qui nous endurcissaient. Ce n’est qu’après avoir été touchés par la grâce de Dieu, que nous pouvons nous détacher de ce groupe satanique.

Lorsque je faisais encore partie du groupe, un membre très important de Boko haram, un certain Shuaib quitta la secte. J’étais parmi ceux qui jurèrent personnellement de l’écorcher vif si nous devions un jour le rencontrer.

J’aimerais dire à mes anciens compagnons de changer leur cœur. J’ai réalisé qu’en tuant les Chrétiens je n’irai pas au paradis, mais en enfer. Et je suis prêt à vivre une vie de Chrétien, à mener une vie au service du Bien».

The illuminati pyramid
La pyramide des Illuminati: la mouvance d’Al Qaïda se retrouve parmi les sectes et groupes terroristes.

Souvent, quand un Musulman se convertit au christianisme, il devient plus serein, plus apaisé et regrette son passé.

Par contre, quand un non musulman se convertit à l’islam, il se transforme en l’un de ses défenseurs les plus zélés et n’hésite pas à prendre les armes, à appeler au jihad, à devenir violent pour imposer sa nouvelle « religion » par la force.

Ce témoignage brut est celui d’un ex-terroriste islamiste, transformé en une machine à tuer par des « religieux » de la « religion » de paix, d’amour et de tolérance. Aucune différence entre ces techniques de conditionnement psychologique, d’anéantissement de toute parcelle d’humanité, de destruction de toute notion de bien et de mal, avec celles utilisées par les communistes et les nazis. Le but est toujours le même : faire d’un individu, de préférence un jeune, un futur zombie-soldat prêt à exécuter tous les ordres, même les plus pervers, les plus cruels, les plus terrifiants en le dépossédant de son âme et de sa conscience.