Surveillance de Yellowstone ( 25 janvier 2015)

Pendant de  nombreuses journées,depuis  l’automne 2014,les webcam du Parc National de Yellowstone  « étaient  non-fonctionnelles »! Y aurait-il quelque chose que nous devrions ignorer?…Je crois que oui!

Il y aurait eu plusieurs secousses sismiques depuis le mois d’août 2014 (7 au minimum) ,mais rien n’est fait pour nous tenir informé.

Cet article sera relié  à une nouvelle page  qui sera additionnée sur ce site aujourd’hui.Nous allons  reprendre les liens permanents du site sur Yellowstone et les comptes rendus  venant du USGS américain.

…car je pense sérieusement qu’une importante éruption volcanique se prépare…,mais nous ignorons dans combien de temps elle se déclenchera.

Nous ajouterons des informations pertinentes,au jour  le jour,sur cette nouvelle page et tous les liens relatifs  sur Yellowstone y figureront.

Voici donc une petite mise à jour récente des sites  faisant partie du Parc de Yellowstone:

Le 19 janvier 2015,la webcam  du geyser Old Faithfull nous renvoyait cette image.
Le 19 janvier 2015,la webcam du geyser Old Faithfull nous renvoyait cette image.
Le 21 janvier 2015,Old Faithfull  resplendissait de toute sa  puissance.
Le 21 janvier 2015,Old Faithfull resplendissait de toute sa puissance.
Une mare de boue...bouillonnante a été découverte récemment,en 2014.
Une mare de boue…bouillonnante a été découverte récemment,en 2014.
Si le super volcan Yellowstone entrait en éruption, il serait 2000 fois plus grand que l`éruption du Mont St-Helens au début des années 80
Yellowstone juillet 2014-Si le super volcan Yellowstone entrait en éruption, il serait 2000 fois plus grand que l`éruption du Mont St-Helens au début des années 80
Automne 2014-Black Sand geyser.
Automne 2014-Black Sand geyser.

RAPPEL IMPORTANT:

En 2011,sur le site de Yellowstone, parc national situé dans le Wyoming aux Etats-Unis, des experts ont observé des déformations du sol. Après plusieurs mesures, ils ont constaté que celui-ci était plus élevé de 25 centimètres à certains endroits qu’en 2004 ! A Yellowstone, le paysage a connu un changement exceptionnel. C’est ce que rapportent, dans la revue National Geographic, plusieurs scientifiques. Le volcan qui s’y trouve aurait pris une « profonde inspiration » et aurait, par conséquent, poussé le sol vers le haut par endroits.Ce volcan, qui bouillonne, a connu des éruptions dans le passé qui furent à chaque fois mille fois plus puissantes que celle du Mont St-Helens en 1980. La caldeira de Yellowstone, qui couvre une surface de 40 x 60 kilomètres dans le Wyoming, est un ancien cratère formé après la dernière grosse activité de ce « supervolcan », il y a 640.000 ans. Depuis, environ 30 « petites » éruptions ont rempli cette caldeira de lave et de cendres, et le paysage était relativement plat.
Mais depuis 2004, les scientifiques ont remarqué que le terrain prenait de la hauteur (environ 7 centimètres par an, pour ralentir à 1 centimètre par an ou moins à partir de 2007). Au total, le sol s’est élevé à plus de 25 centimètres comparé au niveau de 2004. Selon les experts cités par National Geographic, il y aurait un réservoir de magma qui gonflerait dans les profondeurs, à environ 10 kilomètres de la surface. Heureusement, cette brusque montée du terrain ne présage pas de catastrophe imminente. Les experts veulent tout de même se pencher sur ce phénomène, qui leur permettra sans doute de savoir quand aura lieu la prochaine éruption. L’observatoire volcanique de Yellowstone du U.S. Geological Survey (USGS) a d’ailleurs commencé à cartographier la caldeira et ses parties « gonflées » en utilisant des systèmes GPS et un radar synthétique interférométrique d’ouverture, qui permet de mesurer les déformations du sol.

Un phénomène cyclique

La théorie actuelle est la suivante : un réservoir de magma se nourrit d’un panache de roche très chaude en provenance du manteau de la Terre. Lorsque la quantité de magma augmente, le réservoir se gonfle et la surface, qui nous est visible, s’étend. Selon les données géologiques recueillies sur Yellowstone, il y aurait un cycle d’inflation et de déflation depuis les 15.000 dernières années. Le phénomène ne serait donc pas nouveau.National Geographic donne l’exemple de mesures faites entre 1976 et 1984 : la caldeira a pris 18 centimètres de haut, pour ensuite retomber, une dizaine d’années plus tard à 14 centimètres.Le système hydrothermal qui se trouve sous la surface de Yellowstone pourrait aussi jouer un rôle dans ces déformations du sol. Tout comme les 3.000 séismes qui secouent le site chaque année.
Le 30 mars 2014, un séisme de magnitude 4,8 s’est déclenché dans le parc national de Yellowstone aux Etats-Unis. L’évènement couplé à une étonnante fuite des bisons de la région a relancé le débat sur un réveil possible du supervolcan qui se trouve dans le parc.

Les magnifiques bisons de Yellowstone.
Les magnifiques bisons de Yellowstone.

Que se passe t-il dans le parc national de Yellowstone ? C’est la question qui taraude depuis quelques semaines scientifiques et observateurs. Le 30 mars 2014, un séisme de magnitude 4,8 s’est produit dans le parc et a fait trembler pendant de longues secondes la végétation et ses habitants. Il s’agissait du plus fort tremblement de terre observé au cours des trente dernières années. D’après l’Institut de géophysique américain (USGS), la première secousse a été suivie d’au moins 25 autres en moins de deux heures, avec une magnitude maximale de 3,1. Si les séismes sont fréquents à Yellowstone avec entre 1.000 et 2.000 secousses par an, cet évènement a relancé le débat sur le réveil potentiel du supervolcan qui dort sous le parc. D’autant plus que certains ont associé le séisme à d’autres observations étranges réalisées récemment.En effet, les visiteurs ont constaté que les bisons se faisaient rare dans le parc. Et lors du séisme, certains ont filmé les animaux en pleine fuite . « Je peux vous dire que j’ai vu les bisons courir sur les routes », raconte un blogueur repris par 20 minutes.fr. « Je ne sais pas si c’est à cause d’une activité géologique dans le Yellowstone mais ce que je peux vous dire, c’est que quelle qu’en soit la raison, cette fuite est une alerte ».

Un supervolcan endormi depuis 70.000 ans

Découvert dans les années 1960, le supervolcan de Yellowstone est une caldeira qui s’étend sur au moins 45 kilomètres de large et 85 kilomètres de long. Une caldeira est une zone plus ou moins arrondie résultant de l’effondrement d’un volcan sur sa chambre magmatique suite à une éruption extrêmement violente. D’après les experts, celle de Yellowstone se serait formée suite à trois éruptions majeures qui aurait au fur et à mesure formé le cratère.La première éruption se serait produite il y a un peu plus de 2 millions d’années, la seconde, moins puissante, il y a 1,3 millions d’années et la dernière il y a 640.000 années. Excepté une éruption mineure il y a 70.000 ans, la caldeira n’a depuis montré aucune activité éruptive, poussant les scientifiques à la considérer comme endormie. Toutefois, la zone reste bel et bien active. En témoignent notamment les nombreux geysers qu’elle abrite. Aussi, les scientifiques surveillent étroitement l’activité géologique au niveau du parc national de Yellowstone. Nombre d’entre eux estiment que le supervolcan entrera de nouveau en éruption un jour ou l’autre, la question est de savoir quand. Si la caldeira connaissait une nouvelle éruption majeure, elle pourrait rayer de la carte la zone située autour d’elle dans un rayon de 150 kilomètres. Elle recouvrirait également le reste des Etats-Unis et du Canada d’une épaisse couche de cendres. Un évènement volcanique d’une telle ampleur « ne s’est jamais produit dans une civilisation moderne » a expliqué à Epoch Times Ilya Bindeman de l’Université de l’Oregon. « Yellowstone est l’un des plus grands supervolcans du monde », a t-il ajouté.

Comparaison entre diverses éruptions volcaniques.Remarquez que le mont St-Helens ressemble à un nain au côté de Yellowstone.
Comparaison entre diverses éruptions volcaniques.Remarquez que le mont St-Helens ressemble à un nain au côté de Yellowstone.

Un signe annonciateur d’éruption ?

Pour autant, le séisme survenu le 30 mars 2014 ne veut pas nécessairement dire qu’une éruption est imminente, d’après les scientifiques qui se font rassurants. « Il n’y a pas eu d’éruption à Yellowstone depuis 70.000 ans et 500 à 1.000 séismes de cette taille se sont produits depuis cette époque », a souligné à LiveScience Jake Lowenstern du Yellowstone Volcano Observatory.Au cours des dernières années, les chercheurs ont observé différents phénomènes au niveau du parc de Yellowstone, notamment des déformations du sol. Mais ce n’est rien en comparaison avec ce qui produirait si le supervolcan se réveillait réellement, selon Lowenstern. « Il faut mettre la barre assez haut pour démarrer une éruption volcanique à Yellowstone ». Au niveau de la caldeira, la croûte terrestre est relativement fine. Néanmoins, « pour faire sortir le magma du sol, il faudra avoir de nombreux séismes et de nombreuses déformations du sol – bien plus que ce que nous voyons aujourd’hui et bien plus intensément », a assuré le scientifique. Il a également noté qu’en 1959, un puissant séisme de magnitude 7,3 s’est produit au niveau du lac Hebgen dans le Montana. La secousse a fait trembler Yellowstone et a causé de nombreux changements dans les structures mais aucune activité éruptive. Suite au séisme du 30 mars, les scientifiques ont observé en temps réel les températures au niveau de ces structures et n’ont constaté aucun changement significatif. Au cours des derniers mois, l’activité sismique a semblé plus intense et ceci serait dû à une élévation du nord de la caldeira, comme cela s’est déjà produit en 1996 et 2003, d’après les spécialistes. Cette activité accrue pourrait bien justifier le comportement fuyant des animaux.

La surface recouverte par  plusieurs mètres  de cèndres lors des éruptions passées./ La superficie cubierta por varios metros de cedro durante las erupciones pasadas.
La surface recouverte par plusieurs mètres de cendres lors des éruptions passées.
Publicités

Surveillance de Yellowstone …vos yeux sur le supervolcan ( 12 février 2014)

La carte ci-dessus montre le déplacement, vers le sud ouest, des événements vulcanologiques en fonction du temps. Yellowstone se situe à la verticale d'un "point chaud", c'est à dire de l'extrêmité d'une remontée de magma chaud en provenance des tréfonds de l'écorce terrestre, qui joue le rôle d'un "chalumeau". Il existe à Yellowstone un lac, circulaire. Fin juillet 2004 les géologues ont découvert que le fond de ce lac était remonté de ... 30 mètres. Sur la carte ci-après la zone où cette remontée de fond a été constatée. Quant à la température de l'eau à cet endroit, elle atteint actuellement 88° et ne cesse de croître. Il faut garder en tête que le parc est à une altitude relativement élevée. Ce lac est maintenant fermé au public et sa température se couvre de poissons morts (source : The Idaho Observer). La situation est identique dans la rivière Yellowstone ainsi que dans les différents cours d'eau de la région qui charrient également nombre de poissons passés de vie à trépas. Beaucoup d'aires de pique-nique ont dû être fermées. Dans de nombreuses régions du parc la durée des visites se limite d'elle-même à quelques heures tant la puanteur des remontées sulfureuses est devenue insupportable.
La carte ci-dessus montre le déplacement, vers le sud ouest, des événements vulcanologiques en fonction du temps. Yellowstone se situe à la verticale d’un « point chaud », c’est à dire de l’extrêmité d’une remontée de magma chaud en provenance des tréfonds de l’écorce terrestre, qui joue le rôle d’un « chalumeau ». Il existe à Yellowstone un lac, circulaire. Fin juillet 2004 les géologues ont découvert que le fond de ce lac était remonté de … 30 mètres. Sur la carte ci-après la zone où cette remontée de fond a été constatée. Quant à la température de l’eau à cet endroit, elle atteint actuellement 88° et ne cesse de croître. Il faut garder en tête que le parc est à une altitude relativement élevée. Ce lac est maintenant fermé au public et sa température se couvre de poissons morts (source : The Idaho Observer). La situation est identique dans la rivière Yellowstone ainsi que dans les différents cours d’eau de la région qui charrient également nombre de poissons passés de vie à trépas. Beaucoup d’aires de pique-nique ont dû être fermées. Dans de nombreuses régions du parc la durée des visites se limite d’elle-même à quelques heures tant la puanteur des remontées sulfureuses est devenue insupportable.
Le déplacement du point chaud,en dessous du Parc de Yellowstone.
Le déplacement du point chaud,en dessous du Parc de Yellowstone.

L‘examen du site du parc Yellowstone a permis de montrer qu’on était là en présence de la caldeira d’un « super-volcan », sous laquelle se cacherait une chambre magmatique gigantesque. L’examen de l’environnement a permis en outre de montrer que la périodicité de ses éruptions était de 600.000 ans. Or la dernière éruption date de 630.000 ans. Par rapport aux chiffres ce super-volcan aurait donc 30.000 ans de retard.

Mais il n’y a pas que cela. En 2003 les rangers ont décidé d’interdire l’accès du bassins des geysers de Norris au public. La raison : une aire correspondant à 50 km sur 12 s’est soulevée d’une douzaine de centimètres depuis 1996. Sur cette sorte de bombement la température s’est accrue de … 200°, ce qui n’est pas rien. Ce bombement traduit le gonflement d’une chambre magmatique située 500 mètres en dessus de la surface. Les géologues estiment que ce relief se serait surélevé de 70 cm depuis un siècle. Ces modifications ont entraîné un dépérissement complet de la flore et de la faune. Les animaux fuient même carrément la région et n’ont pas attendu les mises en garde des rangers.

………………………………………………………………………………….

Afin de vous garder au courrant de ce qui se passe,je publierai un compte-rendu  à toutes les 2 semaine minimum.

Comme nous sommes branchés sur plusieurs site et de nombreuses Webcam,voici quelques photos du  12 février 2014:

Mammoth cam 2
Mammoth cam 2

Nous observons ici le centre de la caldeira.

Autre point de vue sur le centre de la caldeira.Nous constatons des émanations de fumée.Le sol est beaucoup plus chaud ici.
Autre point de vue sur le centre de la caldeira.Nous constatons des émanations de fumée.Le sol est beaucoup plus chaud ici.

……………………………………………………………………………………….

ARRET SUR ARTICLE

Évalué à plus de 630 kilomètres de long.

La taille du « super volcan » situé sous le parc national de Yellowstone, dans le Wyoming aux États-Unis, serait bien plus importante que celle estimée jusqu’à présent. Des scientifiques doivent publier une étude dans la revue Geophysical Research Letters pour rendre compte de l’immensité du panache sous-terrain de roches chaudes. Les dernières estimations établies par les scientifiques révèlent que le volcan souterrain du site de Yellowstone s’étendrait sur une distance de près de 643 kilomètres d’est en ouest, selon le National Geographic. Pour en arriver à de tels résultats, les chercheurs ont utilisé la méthode de conductivité électrique, une technique basée sur l’aptitude de chaque matériau à laisser passer le courant électrique.

Ils ont, pour ce faire, utilisé des dizaines de stations de surveillance mesurant l’intensité des ondes électromagnétiques générées dans l’ionosphère, une couche électriquement chargée de la haute atmosphère terrestre. Ces ondes ont la propriété de pénétrer profondément dans la terre en affectant la variation de la conductivité électrique des matériaux qu’ils rencontrent. Les images magnétotelluriques qui résultent de ce protocole sont très semblables à celles obtenues par des techniques d’échographie ou d’IRM dans le domaine de la santé. Grâce à ces résultats, les chercheurs ont pu constater que l’ensemble de roches chaudes du volcan sous-terrain s’étendait bien au delà des premières estimations établies à partir des mesures sismiques de 2009. Un très ancien volcan Après sa dernière grosse activité il y a 640.000 ans, le « supervolcan » de Yellowstone, s’est petit à petit transformé en caldeira, une dépression en forme de cercle qui résulte de l’effondrement de la partie centrale d’un volcan. Une trentaine d’éruptions moins importantes ont depuis rythmé la vie du cratère le remplissant de laves et de cendres jusqu’à le transformer en une vaste plaine. La découverte du volcan enfoui remonte à 2004 suite à la constatation d’une remontée du terrain d’environ 7 centimètres par an. Les scientifiques avaient alors découvert un réservoir de magma situé à environ 10 kilomètres de la surface. Ce réservoir s’approvisionne d’un panache de roches très chaudes provenant du manteau de la Terre. Grâce aux images magnétotelluriques récoltées par les nouvelles recherches, les chercheurs ont  réalisé une carte représentant les caractéristiques de la croûte terrestre et du manteau supérieur jusqu’à 320 kilomètres de profondeur. Ces nouvelles représentations devraient leur permettre de construire de meilleurs modèles géologiques de la surface terrestre.

Sur le site de Yellowstone, parc national situé dans le Wyoming aux Etats-Unis, des experts ont observé des déformations du sol. Après plusieurs mesures, ils ont constaté que celui-ci était plus élevé de 25 centimètres à certains endroits qu’en 2004 ! A Yellowstone, le paysage a connu un changement exceptionnel. C’est ce que rapportent, dans la revue National Geographic, plusieurs scientifiques. Le volcan qui s’y trouve aurait pris une « profonde inspiration » et aurait, par conséquent, poussé le sol vers le haut par endroits.Ce volcan, qui bouillonne, a connu des éruptions dans le passé qui furent à chaque fois mille fois plus puissantes que celle du Mont St-Helens en 1980. La caldeira de Yellowstone, qui couvre une surface de 40 x 60 kilomètres dans le Wyoming, est un ancien cratère formé après la dernière grosse activité de ce « supervolcan », il y a 640.000 ans. Depuis, environ 30 « petites » éruptions ont rempli cette caldeira de lave et de cendres, et le paysage était relativement plat.
Mais depuis 2004, les scientifiques ont remarqué que le terrain prenait de la hauteur (environ 7 centimètres par an, pour ralentir à 1 centimètre par an ou moins à partir de 2007). Au total, le sol s’est élevé à plus de 25 centimètres comparé au niveau de 2004. Selon les experts cités par National Geographic, il y aurait un réservoir de magma qui gonflerait dans les profondeurs, à environ 10 kilomètres de la surface. Heureusement, cette brusque montée du terrain ne présage pas de catastrophe imminente. Les experts veulent tout de même se pencher sur ce phénomène, qui leur permettra sans doute de savoir quand aura lieu la prochaine éruption. L’observatoire volcanique de Yellowstone du U.S. Geological Survey (USGS) a d’ailleurs commencé à cartographier la caldeira et ses parties « gonflées » en utilisant des systèmes GPS et un radar synthétique interférométrique d’ouverture, qui permet de mesurer les déformations du sol. Un phénomène cyclique La théorie actuelle est la suivante : un réservoir de magma se nourrit d’un panache de roche très chaude en provenance du manteau de la Terre. Lorsque la quantité de magma augmente, le réservoir se gonfle et la surface, qui nous est visible, s’étend. Selon les données géologiques recueillies sur Yellowstone, il y aurait un cycle d’inflation et de déflation depuis les 15.000 dernières années. Le phénomène ne serait donc pas nouveau.National Geographic donne l’exemple de mesures faites entre 1976 et 1984 : la caldeira a pris 18 centimètres de haut, pour ensuite retomber, une dizaine d’années plus tard à 14 centimètres.Le système hydrothermal qui se trouve sous la surface de Yellowstone pourrait aussi jouer un rôle dans ces déformations du sol. Tout comme les 3.000 séismes qui secouent le site chaque année.

…………………………………………………………………………………………

mammoth3
Mammoth3 Cam: oriernté vers les hauteurs.

Seconde caméra orientée vers les hauteurs nord du parc.
Seconde caméra orientée vers les hauteurs nord du parc.

 

Le secteur de Old Faithfull laisse échapper  un brouillard de vapeur.
Le secteur de Old Faithfull laisse échapper un brouillard de vapeur.

 

La caméra du mont Washburn semble endormie.
La caméra du mont Washburn semble endormie.

 

Nous reviendrons faire une mise à jour sur cet article  à toutes les 2 semaine!À la prochaine les ami(e)s!