Re-write the history of the UFO incident at Malmstrom Air Force Base in 1967

Where is the origin of this  technology?

 

UFO ALERT » »

 

 

 

 It is the story of the extraordinary events that took place in 1967 to the post of » Strategic Air Command Missile ‘officers fight pertaining to the operation of the Minuteman intercontinental ballistic missile, an essential element of the strategic arsenal to deter U.S. nuclear during the Cold War.

 

 

 

ECHO-Flight

 

 

 

 

 

 

In central Montana on Thursday morning, March 16, 1967, the team » E »-Flight Missile Combat was underground, according to the Echo-Flight Launch Control Center (LCC), underground secure place all tests. During the early morning hours, more than one report came from security patrols etdles maintenance crews that they had seen UFOs. A UFO was reported directly above one of the launch facilities E-Flight (LF) or silos missile. It turned out that at least one security officer was so frightened by this encounter that he no longer has never resumed his duties in the military security.

 

 

 

 

 

 

Shortly after, the deputy commander technicians (DMCCC), a lieutenant, briefing was the commander of the crew (CDM), and a captain on the flight status when the siren sounds. During the next half-minute, their ten missiles were in a condition of « No-Go » (… or launch blocked). One by one, over the control system, each missile had become unusable,

 

 

 

 

 

 

From there, as a former officer of the base described « hell broke loose! » Among the many calls to and from it (the E-Flight LCC) was assigned to the flight MCCC November, which connects to the story so dramatically that happened in another LCC in the morning same.

 

 

 

 

 

 

In this case, we stop » control » strategic nuclear missiles which coincides with UFO sightings over a silo missile launch! Controlling these missiles was no longer in hands of U.S. forces from nuclear deterrence.

 

 

 

 

 

 

The overview of the basic

 

 

 

 

 

 

The following section is told by Robert Salas was DMCCC responsible for flight that morning. I remember that, while serving as a crew commander deputy missile combat underground in the LCC, during the morning hours of March 16, 1967, I received a call from NCO ( NCO) in charge of the control function launch (Launch Control site) of the Communications Security.

 

 

 

 

 

 

He said that he and other guards had observed unidentified flying objects in the neighborhood who had flown the LCC a few times. He could distinguish only as « lights » at that time.

 

 

 

  Let’s talk Robert Salas:

 

 

 

I did not take this report seriously and ordered him to keep everything under observation and report if something more significant happened. I thought that first call was a joke.

 

 

 

 

 

 

A few minutes later, the security NCO called me again. He was very agitated and anxious s saying a UFO hovering just outside the front door, I realized something that he has to secure the area by fencing. As we talked, he had to go because one of the guards who had approached the UFO had been injured.

 

 

 

 

 

 

I immediately woke my commander and his rest period to report phone conversations. Immediately, our missiles started from the stop « warning » of the state to the » No-Go » in quick succession. None of the four or five missiles returned in default on the control line.  » » Some signals were sent to their » missiles » have passed the alert.

 

 

 

 

 

 

After reporting the incident command post, I phoned my security guard. He said that the man who had approached the UFO had not been seriously injured, but was evacuated by helicopter to the base. Once in front of my boss, I spoke directly with the security guard on UFOs.

 

 

 

 

 

 

He added that the UFO had a red glow and appeared to be saucer-shaped. He reiterated that he was just outside the door, hovering silently.

 

 

 

 

 

 

We sent a security patrol to check our PR after shutdown, and they reported sighting another UFO during that patrol. They also lost radio contact with our site immediately after reporting the UFO.

 

 

 

 

 

 

We were relieved by our scheduled replacement later this morning. The missiles had not yet been put online by the maintenance teams on site.

 

 

 

 

 

 

Again, UFOs were sighted by security personnel about the downtime Strategic Minuteman missiles.

 

 

 

 

 

 

SURVEY

 

 

 

 

 

 

A thorough investigation of the incident E-Flight has been undertaken. A full audit of the site and in the laboratory at the Boeing plant in Seattle have been conducted. Both documents declassified Strategic Missile Wing » » and interviews with Boeing engineers who conducted tests following the Incident Investigation confirmed E-Flight » no » real cause stoppages missiles n ‘ has never been found.

 

 

 

 

 

 

All we could do was to reproduce the effects by directly introducing a pulse of 10 volts on a data line. One conclusion is that the only way this could be done from outside the system was shielded by an electromagnetic pulse from an unknown source.

 

 

 

 

 

 

NATIONAL SECURITY

 

 

 

 

 

 

During the events of that morning in 1967, UFOs were sighted by security personnel at the LCC in November and a LF, and security personnel ECHO-Flight PR. These observations were reported separately for the crews of both capsules CAC or the Minuteman missiles (which at the same time) Strategic … common to both sites.

 

 

 

 

 

 

USAF has confirmed that all flights » Echo » missiles were blocked within seconds of each other and no cause of this phenomenon could be found. For many years, the Air Force has maintained that no incident reports related to UFO has never affected national security. It is an established fact that many members of the Air Force had reported UFO sightings at the time, many of our strategic missiles became operational » non- » (unlaunchable).

 

 

 

 

 

 

The incidents described above clearly show extreme national security implications. Previously classified in a message, from the command of the SAC (Strategic Air Command) described the incident E-Flight of the mani `re following the loss of strategic alert of all ten missiles within ten seconds for no apparent reason and a « … major cause for concern … (SAC at headquarters). « (Our emphasis)

 

 

 

 

 

 

There is a big difference and contradictions between the public position of the U.S. Air Force on UFOs and the National Security … on the facts of this event.

 

 

 

Just for 10 seconds in 1967, a large number of ballistic missiles Inter came under the control of an unknown power …!

 

 

 

This power did she give us a warning?

 

 

 

 

 

 

Everything that has been written above, comes from the investigation report of the event.

 

 

 

 

 

 

From where do these flying machines?

 

 

 

It is clear that these devices come with a power technology far in advance of our civilization » known » …!

 

If those machines are manufactured by a power earthly, we have a very serious proof that we live in a certain paradigm, not to say a » matrix » that keeps us in ignorance and slavery.

 

This is why I founded the Defenders of the Earth: spread the truth and show a path to the Freedom of Human … our Earth, our paradigm … without the Matrix!

 

Publicités

Re-écrire l’histoire de l’incident ovni de la base aérienne de Malmstrom en 1967

 »UFO ALERT »

 

D’ou vient cette technologie?

 C’est le récit des événements extraordinaires qui ont eu lieu en 1967 au poste du    » Air Strategic Missile Command’ des  officiers de combat, affectés à l’exploitation du missile balistique intercontinental Minuteman, un élément  essentiel   de l’arsenal stratégique de dissuasion nucléaire américaine lors de la Guerre froide  .  

 

ECHO-Flight

 

 

 

Dans le centre de Montana, jeudi matin,le  16 Mars 1967, l’équipe » E-Flight  Missile » de Combat était sous terre,en fonction  dans l’Echo-Flight Launch Control Center (LCC) ,endroit souterrain  sécurisé à toutes épreuves. Pendant les premières heures du matin, plus d’un rapport est venu de patrouilles de sécurité etdles équipes d’entretien qu’ils avaient vu des ovni. Un OVNI a été signalé directement au-dessus de  l’une des installations de lancement E-Flight (LF) ou des silos de lancement de missiles. Il s’est avéré qu’au moins un policier de sécurité a été tellement effrayé par cette rencontre qu’il n’ a plus jamais repris ses fonctions dans la  sécurité militaire.

 

 

 

Peu de temps après, le commandant adjoint des techniciens (DMCCC), un lieutenant de biefing était le commandant de l’équipage (CDM),et  un capitaine, sur le statut de vol lorsque la sirène retentit. Au cours la  prochain demi-minute, leurs dix missiles étaient dans une condition  « No-Go » (…ou lancement bloqué). Un par un,par dessus le système de contrôle, chaque missile était devenu inutilisable,

 

 

 

A partir de là, comme un ex- officier de la base  le décrit: « l’enfer s’est déchaîné! » Parmi les nombreux appels vers et à partir de celui-ci (le  LCC E-Flight) était affecté  au vol du  MCCC  Novembre,ce  qui le relie à l’histoire aussi dramatiquement  de ce qui s’est passé dans un autre LCC le matin même.

 

 

 

Dans ce cas précis, nous avons un  arrêt  »du contrôle »  des missiles nucléaires stratégiques qui  coïncide  avec des  observations d’OVNIS  au-dessus d’ un silo de lancement de  missile!Le contrôle de  ces missiles n’était plus dans les mains des  forces américaines de dissuasion nucléaire.

 

 

 

Le survol  de la base

 

 

 

La section suivante est racontée par Robert Salas qui était le DMCCC ,responsable  de vol ce matin-là. Je me souviens que, pendant son service en tant que commandant d’équipage de missiles de combat adjoint en sous-sol dans la LCC, pendant les heures de la matinée du 16 Mars 1967, j’ai reçu un appel du  sous-officier (NCO) en charge de la fonction du contrôle de lancement( Launch Control site) du Centre de la sécurité .

 

 

 

Il a dit que lui et d’autres gardes avaient observé des objets volants non identifiés dans le voisinage qui avait survolé la LCC à quelques reprises. Il ne pouvait les distinguer que  comme des «lumières» à cette époque.

 

  Laissons parler Robert Salas:

 

Je n’ai pas pris ce rapport au sérieux et lui a ordonné de garder  le tout sous observation  et de rendre compte si quelque chose plus significatif se  produisait. Je croyais que ce premier appel était  une bonne  blague.

 

 

 

Quelques minutes plus tard, le sous-officier de sécurité m’a  appelé de  nouveau. Il était  tr`s  agité et angoissé de  dire qu’un OVNI planait juste à l’extérieur de la porte d’entrée;chose que  J’ai réalisé pour qu’il ait  sécurisé  la zone  en la clôturant. Comme nous parlions, il a dû y aller parce que l’un des gardes qui  avait approché l’OVNI , avait été blessé.

 

 

 

J’ai tout de suite réveillé mon commandant de sa période de repos et  à rapporter les conversations téléphoniques. Immédiatement, nos missiles ont commencé à partir de l’arrêt «alerte» de  l’état à l’état  »No-Go »en succession rapide. Aucun des quatre ou cinq missiles  revenait en défaut sur la ligne de contrôle. Certains  »signaux » avaient été envoyé aux missiles qui » leurs » ont fait passer l’état d’alerte.

 

 

 

Après avoir signalé cet incident au poste de commandement, j’ai téléphoné à mon agent de sécurité. Il a dit que l’homme qui avait approché l’OVNI n’avait pas été blessé sérieusement, mais a été évacué par hélicoptère vers la base. Une fois en  face de mon  supérieur, j’ai parlé directement avec l’agent de sécurité sur les ovnis.

 

 

 

Il a ajouté que l’OVNI avait une lueur rouge et semblait être en forme de soucoupe. Il a répété qu’il  était juste à l’extérieur de la porte d’entrée, planant silencieusement.

 

 

 

Nous avons envoyé une patrouille de sécurité pour vérifier nos PR après l’arrêt, et ils rapporté apercevoir un autre OVNI pendant cette patrouille. Ils ont aussi perdu le contact radio avec notre site immédiatement après avoir rapporté l’OVNI.

 

 

 

Nous avons été soulagés par notre équipe de remplacement prévue plus tard ce matin. Les missiles n’avaient pas encore été mis en ligne par les équipes de maintenance sur site.

 

 

 

Encore une fois, les OVNIS ont été aperçus par le personnel de sécurité à peu près au temps d’arrêt  stratégique des missiles Minuteman.

 

 

 

L’ENQUÊTE

 

 

 

Une enquête approfondie de l’incident E-Flight a été entreprise. Une  vérification  complète sur le  site et en laboratoire à l’usine Boeing de Seattle ont été menée. Les deux documents déclassifiés stratégiques » Wing missiles » et des entretiens avec les ingénieurs de Boeing qui ont effectué des tests après l’Enquête sur les incidents E-Vol confirmèrent  qu’aucune  »cause réelle » des arrêts de missiles n’a jamais été trouvée.

 

 

 

Tout ce qu’on pouvait faire était de reproduire les effets en introduisant directement une impulsion de 10 volts sur une ligne de données. Une des conclusions est que la seule façon cela pourrait se faire à partir de l’extérieur du système blindé était par une impulsion électromagnétique d’une source inconnue.

 

 

 

SÉCURITÉ NATIONALE

 

 

 

Lors des événements de ce matin-là, en 1967, les OVNIS ont été aperçus par le personnel de sécurité à la LCC Novembre l et à un  LF, et par le personnel de sûreté à ECHO-Flight PR. Ces observations ont été rapportées séparément pour les équipages des capsules à la fois au CAC ou sur les missiles Minuteman (qui dans un même temps) stratégique ,…commun aux deux sites.

 

 

 

USAF a confirmé que tous les vols  » Echo  missiles » furent bloqué  en quelques secondes les uns des autres et qu’aucune cause de ce phénomène pourrait être trouvée. Pendant de nombreuses années, la Force aérienne a maintenu qu’aucun incident rapporté lié aux  OVNI n’a jamais affecté la sécurité nationale. Il est un fait établi qu’un grand nombre des membres de la Force aérienne avaient  rapporté des  observations d’ovni  à l’époque, beaucoup de nos missiles stratégiques étaient  devenus   »non-opérationnels »( unlaunchable).

 

 

 

Les incidents décrits ci-dessus,montrent  clairement  des implications extrèmes  de sécurité nationale. Dans un message précédemment classé,venant du commandement de la  SAC (Strategic Air Command)  a décrit l’incident E-Flight de la mani`re suivante: la perte de l’alerte stratégique de l’ensemble des dix missiles dans les dix secondes,  sans raison apparente et une «… cause de préoccupation majeure … (au siège central du  SAC). » (C’est nous qui soulignons)

 

 

 

Il y a un grand écart et des contradictions flagrantes  entre la position publique de l’US  Air Force relatif aux ovnis et la sécurité nationale…sur  les faits établis de cet événement.

 

Tout simplement,pendant 10 secondes en 1967,un nombre élevé de missiles inter balistiques est passé sous le contrôle d’une puissance …inconnue!

 

Cette puissance voulait-elle nous faire un avertissement?

 

—————————————————————————————————————–

 

Tout ce qui a été écrit plus haut ,provient du rapport d’enquête de l’événement.

—————————————————————————————————————–

 

 

D’ou viennent ces engins volants?

 

Il est clair que ces engins  proviennent d’une puissance technologique  largement en avance sur notre »civilisation…connue »! 

Si jamais ces engins seraient fabriqués par une puissance terrestre,nous avons là une preuve très sérieuse que nous vivons dans un certain paradigme,pour ne pas dire une  »Matrice » qui nous maintient dans l’ignorance et l’esclavage.

C’est le pourquoi ,j’ai fondé les Défenseurs de la Terre: propager la Vérité et  montrer  un chemin vers la Liberté des Humains …de notre Terre,de notre Paradigme…sans la Matrice!

 

Base de Malmstrom en 2009