La Conspiration nazi: la Chambre d’ambre volée par les soldats du Reich aurait été localisée

PREMIÈRE PISTE

Le trésor russe légendaire pillé par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale pourrait être caché dans une grotte des Monts Métallifères dans l’est de l’Allemagne.

Les chercheurs allemands Leonhard Blume, Günter Eckardt et Peter Lohr affirment que la fameuse Chambre d’ambre volée par les nazis en 1941 et dont les traces avaient été perdues lors de la Seconde Guerre mondiale se trouverait en réalité dans la grotte du Prince près de Dresde, dans l’est de l’Allemagne.

Les spécialistes racontent notamment qu’une «source fiable» leur a indiqué l’emplacement de la Chambre d’ambre ce qui les a poussés à entamer des recherches. Ils ont ensuite scanné le sol dans la grotte du Prince au moyen d’un radar et trouvé des cavités ressemblant à un bunker.

«Nous avons trouvé sur les murs des traces de câbles en acier qui ont été utilisés pour faire descendre des cargaisons. D’après les données du géoradar, il y a un système de tunnels secrets sous les grottes», ont-ils expliqué au journal The Daily Mail.

Ils précisent notamment qu’à proximité de la grotte du Prince se trouvait une gare où on avait vu en avril 1945 un train en provenance de Königsberg (des militaires allemands y avaient emporté la Chambre d’ambre en 1941), ce qui serait un avantage en faveur de la théorie des chercheurs allemands. Ils sont également d’avis que les grottes pourraient abriter le trésor du dernier monarque de l’Empire allemand, Guillaume II.

Pour l’instant, les spécialistes recherchent des fonds pour poursuivre leur recherche.

La Chambre d’ambre, un ensemble de panneaux d’ambre sculptée qui ornait autrefois les murs d’une chambre du Palais Catherine, a été volée par les nazis en 1941 et a disparu deux ans et demi plus tard. Depuis 70 ans, les chasseurs de trésors les plus fervents refusent de baisser les bras et cherchent à la retrouver.

Ce chef-d’œuvre légendaire, volé dans les environs de Saint-Pétersbourg (à Tsarskoïe Selo), représente une pièce murale recouverte d’éléments d’ambre sculptés. Une reproduction de la Chambre a été inaugurée en 2003 après presque 30 années de travaux au Palais Catherine à Saint-Pétersbourg.


UNE AUTRE  PISTE

A Wuppertal (Allemagne), Wilfried Fischer, un retraité de 64 ans, espère trouver la chambre d’ambre dans ce bunker.

Depuis 1945, nul n’a revu la pièce couverte d’ambre qui ornait le palais russe de Tsarskoïe Selo. Détruite par un incendie pour les uns, cachée par les nazis selon les autres, ce chef-d’œuvre inestimable fait toujours courir les chercheurs de trésors d’Allemagne et de Pologne.

Au coin de la rue, l’aventure. A un carrefour du centre-ville de Wuppertal, cité industrielle dans l’ouest de l’Allemagne, Wilfried Fischer, 64 ans, retraité d’une compagnie de canalisations, mène l’enquête. Treillis, veste militaire, bottes boueuses, casque de chantier, lampe frontale : bien équipé, il nous guide dans le sentier qui grimpe sur la colline, derrière l’arrêt de bus. Trois mètres plus loin, nous y voilà déjà. Devant une porte d’acier, Wilfried Fischer sort la clé confiée par la mairie et nous laisse pénétrer dans l’obscurité d’un bunker. Dans ce dédale de calcaire et de béton, où se succèdent cinq longues salles humides qui protégeaient des bombes les habitants à la fin de la seconde guerre mondiale, il cherche la « chambre d’ambre » : l’un des plus précieux trésors jamais disparus, dont la trace a été perdue en avril 1945. « Elle pourrait être là », prétend-il. Dans une pièce murée, derrière une paroi, ou dans un autre des 180 bunkers et tunnels de la ville, qui n’ont pas tous été explorés, serait caché ce joyau, surnommé la « huitième merveille du monde ».

Un cadeau de la Prusse à la Russie en 1716

Cette photo prise en 1917 est la seule disponible, en couleur, de la chambre originelle.

Cet ensemble de panneaux d’ambre finement sculptés a été façonné entre 1701 et 1713 à la demande du roi de Prusse, Frédéric Ier, pour décorer son château de Charlottenburg, à Berlin. Finalement exposée dans la résidence d’Oranienburg, un peu plus au nord, la chambre éblouit le tsar russe Pierre Le Grand, en visite en 1716. Pour renforcer l’alliance des deux pays, le successeur de Frédéric Ier, Frédéric-Guillaume Ier, la lui offre. Il reçoit, en retour, un étonnant présent : 55 soldats géants, ainsi qu’un navire bâti au port de Saint-Pétersbourg et un gobelet façonné par le tsar. La chambre est installée en 1771, dans sa version définitive de 96 mètres carrés, au palais de Tsarskoïe Selo, à Pouchkine, à 25 kilomètres de Saint-Pétersbourg. Malheureusement, à l’été 1941, l’offensive nazie prend de court l’URSS. Dans l’urgence, la chambre est cachée derrière des couches de tissus. En vain. Les nazis arrivent, démontent la pièce en trente-six heures et l’expédient à Königsberg (aujourd’hui Kaliningrad), où elle est exposée dans un château. Au printemps 1945, c’est au tour des Soviétiques de mener l’offensive et aux nazis d’empaqueter leurs trésors. La précieuse pièce, démontée et répartie dans 28 caisses, est vue pour la dernière fois le 9 avril 1945. Le 11, les soldats russes envahissent le château de Königsberg, qui brûle intégralement. Aucune trace de la chambre d’ambre n’est retrouvée.

Huit Indiana Jones allemands sur les dents

Mais soixante et onze ans plus tard, 1 200 kilomètres plus à l’ouest, le retraité Wilfried Fischer est persuadé d’être sur sa piste, à Wuppertal. Sa conviction a été forgée par son ami Karl-Heinz Kleine. Cet ex-ingénieur de 70 ans préside une association d’Indiana Jones du dimanche, qui fouillent sans relâche les anciennes caches nazies de la région. Pour ces huit aventuriers de la Ruhr, la chambre d’ambre a été dissimulée dans les parages, sur l’ordre d’Erich Koch, gouverneur nazi de Prusse orientale (la région de Königsberg pendant la guerre). Lui seul avait le pouvoir de mettre à l’abri le trésor. « Il est né à Wuppertal et y avait des amis influents, capables de l’aider », indique Karl-Heinz Kleine. Depuis huit ans, lui et ses acolytes ont ratissé une trentaine de bunkers, percé quantité de murs et pioché sans se décourager dans une poignée de tunnels. L’un d’entre eux, le tunnel de Schee, qui traverse une montagne boisée à dix minutes du centre-ville, paraît fort suspect à Karl-Heinz Kleine et  à son jeune confrère Dennis Issel, 37 ans, commercial en assurances et arpenteur de bunkers lui aussi. « A la fin de la guerre, des avions de chasse étaient assemblés ici par la firme Homann, dont le directeur était un ami d’Erich Koch », indique Dennis Issel, à l’entrée de cette longue galerie. « Kleine pense que la chambre pourrait être cachée dans une pièce secrète ou une grotte naturelle, sous le tunnel ou pas loin », commente-t-il. Impossible de vérifier l’hypothèse, l’endroit ayant été transformé depuis en piste cyclable. « Nous avons cherché à la sortie, mais n’avons rien trouvé », regrette Dennis.

 

A Pouchkine, une réplique de la pièce précieuse

De 1979 à 2003, un extraordinaire travail de reconstitution, fondé sur les rares photos de la chambre, mobilisa plusieurs dizaines d’artisans, qui façonnèrent 6 tonnes d’ambre brut pour recréer la pièce, après vingt-quatre ans d’effort. Elle fut inaugurée, au palais de Tsarkoïe Selo, le 31 mai 2003, à l’occasion du tricentenaire de Saint-Pétersbourg, en présence de Vladimir Poutine et de nombreux dirigeants européens, dont Jacques Chirac

Persuadé que le trésor se cache dans ce bunker de Mamerki (Pologne), Bartlomiej Plebanczyk, directeur du musée de la ville, envisage de recourir à des équipements utilisés dans les pyramides d’Egypte pour trouver des salles secrètes.

La piste polonaise

Tous ceux partis sur la trace de la chambre d’ambre ont connu la même déconvenue. Depuis 1945, la quête a attiré des milliers d’amateurs du monde entier, dont Matthias Gluba, ingénieur allemand retraité. « Il existe une centaine de théories sur le lieu où elle serait cachée », précise-t-il, convaincu, pour sa part, que le trésor croupit dans un bois vers Auerswalde, dans l’est de l’Allemagne. L’écrivain allemand Mario Ulbrich a lui suivi, en 2011, un autre chercheur de trésors, Dietmar Reimann, lancé sur une piste dans la forêt de Poppenwald, au sud de Dresde. « Il a prouvé qu’une opération secrète y avait bien eu lieu début 1945, mais il n’est pas sûr qu’elle ait concerné la chambre d’ambre », nous confie l’auteur.
A ce jour, l’espoir le plus vif vient de Mazurie, région des grands lacs dans le nord-est de la Pologne. A Mamerki, lieu-dit paisible au milieu des bois, à 150 kilomètres au sud de Kaliningrad, une trentaine de bunkers secrets abritaient le haut commandement de l’armée nazie sur le front de l’Est. Le directeur du musée local, Bartlomiej Plebanczyk, est persuadé que le bunker 31, un bloc de béton de 6 mètres de haut sans entrée ni ouverture, abrite un trésor. « C’est trop haut pour de simples fondations », tranche-t-il. La chambre d’ambre serait-elle enterrée sous ces tonnes de ciment ? « Pour les nazis, c’était la cache la plus sûre à proximité de Königsberg », juge-t-il. Un vétéran de la Wehrmacht, l’armée allemande, confirme justement y avoir vu débarquer des caisses au printemps 1945. Enfin, « en 1975, la police polonaise avait amené ici Erich Koch, emprisonné après guerre », ajoute-t-il. Trois fouilles, menées par l’armée et les services secrets au début des années 1950, à la fin des années 1960, puis en 1975, ont tenté de percer ce cube à coups d’explosifs. En vain. En juillet dernier, Bartlomiej Plebanczyk a utilisé des moyens plus modernes : plusieurs carottes ont été forées, sur les indications d’un scanner, malheureusement erronées. « Nous recommencerons l’année prochaine avec des équipements utilisés dans les pyramides d’Egypte pour trouver des salles secrètes », promet-il.

Le pensionné Karl-Heinz Kleine croit qu’il connaît l’emplacement de la chambre d’ambre et qui l’a caché là. Selon Kleine, l’administrateur en chef des Nazis en Prusse orientale, Erich Koch, a caché le trésor dans sa ville natale de Wuppertal dans la région industrielle de la Ruhr.
Ca n’aurait rien d’étonnant de penser cela de Koch. Même les nazis ont été horrifiés par ses vols d’airain et l’utilisation des détenus du camp de concentration à des fins personnelles. Koch a été jugé pour corruption devant un tribunal nazi en 1944 et condamné à mort. Plus tard, il revient dans les faveurs des nazis et continue d’amasser sa fortune personnelle jusqu’à la fin de la guerre.
Une fois capturé en Pologne, il a été condamné à mort pour le meurtre de 72 000 Polonais et pour l’envoi de 200 000 autres dans des camps de travail. Mais il a encore échappé à sa peine. La mauvaise santé de Koch a empêché la Pologne d’exécuter sa condamnation à mort, et il a vécu en prison pendant 27 ans, sans se repentir jusqu’à la fin.

« Une sorte de monstre du Loch Ness »

Les spécialistes de la chambre d’ambre sont sceptiques. «  Ces théories, c’est comme le monstre du Loch Ness », tranche le journaliste allemand Guido Knopp, qui y a consacré un ouvrage. « Ceux qui veulent vraiment voir la chambre peuvent contempler sa réplique au musée de Saint-Pétersbourg » conseille-t-il. Les ex-journalistes du quotidien britannique The Guardian, Adrian Levy et Catherine Scott-Clark, partagent son avis. Dans leur essai publié en 2004, ils concluent que le chef-d’œuvre a brûlé à Königsberg dans un incendie déclenché par les soldats soviétiques lors de la contre-offensive de l’Armée rouge. « L’enquêteur russe missionné après guerre pour tirer l’affaire au clair a fait la même conclusion, mais la vérité a été cachée pour faire porter le chapeau aux Allemands », raconte Adrian Levy.
Est-il toutefois possible qu’un morceau de la chambre ait été préservé ? « Je ne l’exclus pas », affirme le président de l’Association de recherche des crimes d’art (Arca), Noah Charney. Mais dans quel état ? « Après soixante-dix ans dans une caisse de bois, il n’en resterait rien », assure le professeur Alexander Shedrinsky, spécialiste de l’ambre à l’université de Long Island (Etats-Unis). Il en faudra plus, toutefois, pour dissuader les Wilfried Fischer, Dennis Issel et autres grands enfants en quête d’aventure, de s’adonner à leur hobby : percer des trous dans des bunkers.

En 2006,un chercheur de Vérité sort la théorie que la Chambre d’Ambre aurait été embarquée à bord d’un u-boat à destination de l’Argentine ou de …Neue Schwabenland,la base secrète en Antartique.

 

L’histoire

1701 Le roi de Prusse Frédéric Ier commande la réalisation de la chambre d’ambre.
1716 Son successeur, Frédéric-Guillaume Ier, l’offre au tsar russe Pierre Le Grand.
1771 Après des travaux d’agrandissement, la chambre d’ambre est installée au palais de Tsarkoïe Selo, à 25 kilomètres de Saint-Pétersbourg.
1866 Dans Voyage en Russie, l’écrivain Théophile Gautier décrit sa visite du joyau : « L’œil (…) est comme ébloui par la richesse de tons chauds qui traversent toute la gamme des jaunes, du topaze étincelant au citron clair… »
1941 L’armée nazie envahit Tsarkoïe Selo et rapatrie à Kaliningrad (alors Königsberg) la chambre d’ambre.
1945 L’Armée rouge chasse les soldats allemands de Kaliningrad. Aucune trace de la chambre n’est retrouvée.
2003 Une reconstitution est inaugurée à Tsarkoïe Selo.

reconstitution de 2003

Un mystérieux sous-marin U-Boat du Troisième Reich retrouvé près du Danemark

Le sous-marin U-36 de l’armée allemande

Depuis 73 ans, la disparition du sous-marin nazi U-3523 alimentait les fantasmes les plus fous. Or, ce dernier a été retrouvé près des côtes danoises.

 

Selon The Independant, qui a reçu les informations du Musée de la guerre de la mer du Jutland (Danemark), le U-3523 se serait volatilisé le 6 mai 1945, deux jours avant la fin officielle de la Seconde guerre mondiale en Europe. Or, l’épave du sous-marin vient d’être retrouvée à environ 15 km de Skagen, ville la plus au nord du Danemark. Grâce aux images radar du navire océanographique Vina, le sous-marin a été repéré, planté dans le plancher océanique à une profondeur de 120 mètres, la poupe en l’air à 45° – dont seulement 20 mètres sont visibles.

 

Le U-3523 est célèbre pour l’histoire de sa disparition, plus que pour son importance dans la flotte allemande. En effet, au moment où le B24 de la Royal Air Force (armée de l’air britannique) annonce avoir coulé le U-3523, le relevé de sa position aurait fait l’objet d’une erreur, indiquant un écart de 15 km avec la réelle position de l’épave. À l’époque, cette mystérieuse disparition avait fait l’objet de nombreuses spéculations. Certains pensaient que le sous-marin transportait de l’or ou que des dirigeants nazis (et Hitler lui-même) s’en étaient servi pour rejoindre l’Amérique du Sud.

En revanche, si nous sommes désormais certains que le U-3523 a bien été coulé par un avion britannique, la panique de la dernière semaine du IIIe Reich a fait en sorte qu’aujourd’hui encore « personne ne sait quelle était la destination du U-boat, et personne ne sait s’il transportait des objets de valeurs ou des passagers en plus de ses 58 membres d’équipage », selon l’équipe du musée de Jutland.

Par ailleurs, si certaines fabulations existent bel et bien sur le U-3523, l’idée que celui-ci ait voulu rejoindre l’Amérique du Sud n’est pas extravagante. En effet, les U-977 et le U-530 sont bien arrivés en Argentine plusieurs mois après la fin de la guerre.

Hors le U-3523 est exactement le mod`le développé pour le transport < longue  distance vers …Neu Schwabenland et l’Antartique,…donc c’est une histoire à suivre!

 

Vidéo et article: Colonia Dignitad,la secte pédophile nazi de Paul Schaefer au Chili

 

   Lien vidéo:                      Colonia Dignidad ,la Secte nazi de Paul Schaefer au Chili

La meilleure description de la situation pour les années de l’ancienne Colonia Dignidad, aujourd’hui Villa Baviera au Chili, est celle de « un état dans l’autre ». Dans ce lieu s’a développé un pseudo projet religieux-social, où il manquait les inclinations de pédérastie de son leader, les abus de travail, et l’omission de n’importe quel droit au peuple qu’intéguait l’organisation. Même ces derniers temps ont participé à des événements politiques conformément à la dictature de Pinochet, en augmentant toutes sortes de rumeurs insoupçonnées sur d’autres activités de la colonie. De nombreux chercheurs pensent que la véritable dimension des activités développées par ces sectaires allemands n’est pas encore totalement connue. Aujourd’hui,je vous présente :
 
LES DÉBUTS D’UN PROJET: COLONIA DIGNIDAD, AUJOURD’HUI VILLA BAVIERA

Le 27 juin 1961, selon l’enregistrement de la Police Internationale, les premiers Allemands se sont connectés à ce qui serait le futur Colonia Dignidad au Chili. En octobre 1961, un groupe d’Allemands a été détecté à la recherche de terres à acheter dans une zone de l’intérieur de Linares (Région du Maule) dans la ville de Parral. Ses intentions sont apparemment religieuses avec des origines dans une église baptiste. Ce groupe est hétérogène, il y a des femmes, des enseignants, des charpentiers, des agriculteurs, des mécaniciens, etc., ainsi que des enfants soi-disant orphelins de la guerre. Une personne nommée Paul Schäfer Scheneider se distingue comme la tête du groupe, et avec le temps, il sera impossible de séparer son image de cet endroit. Il est également accompagné d’une autre personne nommée Herman Schmidt. Qui sont ces personnages vraiment? 

Selon les rapports recueillis, Paul Schäfer est né dans la ville de Sieburg en 1921. À dix-huit ans, il s’est enrôlé comme infirmier et faisait partie de l’armée d’occupation allemande en Italie. On se souvient de lui comme une personne de facilité de mots, de ferveur verbale et de charisme inhabituel parmi ses pairs, bien que toujours à la limite de l’histrionique. On dit que son premier travail fut d’être un artiste itinérant dans un spectacle de chiens et de chats entraînés dont le propriétaire s’appelait Danilo, et c’est ici qu’il acquit sa première étape en tant qu’artiste et en tant que spectateur. À la fin de la guerre, il devint un prédicateur baptiste, prêchant un christianisme fondamentaliste, pour lequel toutes les autres croyances ou confessions étaient des imitations d’un véritable attachement aux enseignements bibliques. En même temps qu’il prêche, il obtient un emploi comme gardien d’enfants dans une congrégation évangélique, et c’est là que son inclination obsessionnelle envers les jeunes enfants et les jeunes domestiques est remarquée. Après une série de plaintes et de problèmes avec certains parents d’enfants, et aussi avec les gens autour de lui, en 1952, il a été expulsé de l’église où il a effectué ses services religieux et la police allemande l’a répertoriée comme un homosexuel et un pédophile. Harcelé par la loi et opportunément averti, Schäfer s’installe en Afrique et revient quelques temps plus tard, mais son retour est accompagné d’un garçon de douze ans nommé Hussein Siam, de nationalité égyptienne et qui devient partie intégrante d’un harem particulier. Appréciant que son cercle se rétrécissait,et avec discrétion.

A cette époque, sa grande ardeur oratoire attire l’attention des autres prédicateurs. L’un d’entre eux, Hugo Baar, propose de l’associer à ses prédications et projets. Bientôt, Schäfer surpasse Baar en termes de charisme et reçoit le soutien inconditionnel des adeptes de l’église, qui se rendent fascinés par sa manière de prêcher. Il convient de mentionner à ce stade que certaines communautés chrétiennes radicales de l’époque ont trouvé dans les leaders charismatiques l’externalisation de leurs propres frustrations et c’est le cas que nous traitons. Schäfer en l’an 1959 crée dans son pays d’origine la  » Mission Sociale Privée », après avoir rompu avec l’église baptiste et a toujours essayé de faire comprendre que son organisation n’était pas une institution ecclésiale, bien qu’elle ait eu une mission sociale qui se souciait des orphelins de guerre et des enfants ayant des problèmes. La caractéristique la plus appréciée de Schäfer parmi ses disciples est sa dureté religieuse et son système est de discréditer les mouvements similaires, qui abondent dans l’Allemagne d’après-guerre. La société Baar-Schäfer commence à prendre forme et surtout le pouvoir économique, parce que sa domination est totale sur les adeptes de la secte, qui commence à acquérir une seule voix de commandement, absolue, et c’est la loi de Schäfer que tous doivent se conformer, y compris Baar, qui est en arrière-plan.

Schäfer, avec le pouvoir dans les mains rapidement, forme un régime d’esclave et est inflexible dans l’application de sa loi. Par la tromperie, il obtient des confessions de couples mariés sur leur vie privée, qu’il utilise quand cela lui convient et avec ce secret de ses partisans oblige les femmes à se séparer et à détruire des familles entières. Sa puissance économique augmente de jour en jour mais a encore des problèmes avec la police allemande. Le problème est le même que toujours, l’abus des jeunes dans le groupe, et il est nécessaire de déménager en Belgique. C’est peut-être à ce moment de cette histoire que l’organisation acquiert toutes les connotations d’une secte et commence à élaborer un plan pour trouver son propre paradis et Schäfer pense au sud du Chili.

En Belgique, Schäfer organise des enlèvements massifs de dizaines d’enfants. Utilisant le subterfuge, il les sépare de leurs mères et les force à les écrire, leur donnant la tranquillité d’esprit. Beaucoup de ces mères n’ont jamais connu leurs enfants à nouveau.Beaucoup de ces enfants ont été expédiés destinés au « Paradis sur Terre » (Schäfer se référait ainsi à son futur projet) en idéalisant l’endroit qu’il avait choisi pour sa secte. Ce «paradis» était caché de manière naturelle dans une région montagneuse de l’intérieur de Parral au Chili. Curieusement, c’est un Juif nommé Rudi Cohn qui prend des dispositions pour l’achat au numéro 2 de la ferme San Manuel, appelée « La Blanchisserie »  dans la commune d’ El Retiro

. La transaction s’élève à trente-cinq mille escudos, payant sept mille en espèces et le solde à cinq ans. Le terrain a une superficie de 3 062,4 hectares, ce qui augmente à plus de 17 000 au fil du temps. Les propriétaires précédents de cette terre venaient  d’une société italienne appelée CITAL , qui n’avait pas réussi à  réaliser une enclave agricole, parce que la terre était un éboulis qui ne permettait pas la moindre plantation, en plus de la configuration géologique de la région n’était pas adéquate pour toute activité. Ce sont les terres initiales que Paul Schäfer Scheneider achète à cette société italienne par la gestion d’un intermédiaire juif.Ce sont les débuts de la Colonia Dignidad Benefactor Society au Chili, maintenant appelée Villa Baviera.

QUI ÉTAIT HERMAN SCHMIDT, LE COMPAGNON DE PAUL SCHÄFER?
Herman Schmidt, était un ancien pilote de la Lufwaffe et un ancien membre d’un groupe de renseignement sélectionné, qui aurait été très proche d’Adolf Hitler, avec un pouvoir sur la Gestapo dirigée par le général Ghelen. Herman Schmidt acquiert une importance vitale dans la secte, car c’est une sorte d’expert en  relations publiques et externes entre l’organisation et le monde qui entoure la jeune Colonia Dignidad. Allant plus loin pour savoir qui est ce Schmidt, il a également été localisé dans une photographie de l’époque, où Ghelen apparaît avec son personnel, et vous pouvez voir Schmidt, bien que plus tard au Chili, il serait connu comme le Dr Seewald, mais en réalité, il n’a jamais été médecin que pour avoir écrit un livre sur la Bible. (L’existence de cette photographie n’a jamais été claire).

Sur la terre acquise au Chili, on commence immédiatement une vie pratiquement d’esclavage. Le travail se fait du lever au coucher du soleil, sans aucune forme de rémunération pour les participants et tout cela dans des conditions inhumaines.Tous les participants sont allemands, et le secret du lieu est de plus en plus radical, la seule langue parlée est l’allemand. De plus, il n’y a pas de contact ou de relation de personnes amenées d’Europe avec des Chiliens dans la région. Ce dernier est totalement interdit, et pendant des années ces règles sont maintenues. Avec le temps et lorsque sa présence commence à être remarquée par divers actes conflictuels, des mesures extrêmes sont prises avec les médias chiliens, appelez ceux-ci, la radio, la presse et la télévision. L’isolement des membres de la colonie est total avec le monde extérieur,

Cette situation resterait sans aucune intervention des gouvernements chiliens sur la question, bien que pour être réaliste il est nécessaire d’indiquer au lecteur que tout le sud du Chili a une grande quantité de personnes originaires de l’Allemagne, parce que les citoyens de ce pays ont commencé à arriver dans l’année 1850 sur ces terres, avec de grandes facilités des autorités chiliennes, ce qui est logique de penser qu’il existe et existe encore un grand réseau de communication de toutes sortes entre les descendants allemands et chiliens d’entre eux, ce qui facilite grandement tout projet et parce que, pour ne pas le dire, il peut facilement être camouflé dans la bureaucratie existante dans une capitale lointaine telle que Santiago, où toutes les décisions importantes de ce petit et long pays sont développées et prises. 

COMMENT LA COLONIE A-T-ELLE ETE CONNUE DANS LE MONDE?

Les sauts  d’alarme furent  lancés à la presse quand un jeune homme de Cologne, appelé Wolgang Muller Lilisckies en 1966 échappe à l’enceinte et parvient à atteindre Santiago, où la recherche de protection en soins infirmiers en Allemand,à la  maison située à cette époque , dans la commune Barrancas (aujourd’hui Pudahuel). Les événements peuvent se résumer comme suit: Dans une soirée en Mars 1966, l’ambassade d’Allemagne demande la protection Préfecture d’enquête fédérale Santiago pour un couple  d’Allemands âgés. Bien que cette plainte ne cause pas beaucoup d’attention de la police s’il a fait le chef de la police internationale à l’époque, Hugo Villegas Garin, qui découvre que le groupe d’Allemands essayait de chasser de force de l’intérieur de l’asile un jeune homme d’environ dix-neuf ans qui s’était échappé d’une colonie agricole de la ville de Parral. La question était de savoir ce que faisait un garçon de dix-neuf ans dans une maison de retraite.

Oswaldo Murray (à gauche)

 

Les forces de police arrivées sur les lieux ont rencontré un groupe d’Allemands perturbés qui n’ont même pas hésité à affronter la police qui leur a demandé de s’identifier. Compte tenu de la situation de violence et de voir que l’humeur était de plus en plus agressive, l’aide de la police a été demandée et c’est ainsi que le groupe d’Allemands s’est enfui, à l’exception d’un qui a été arrêté. L’Allemand arrêté s’avère être Kurt Schnellenkampf, qui a été emmené à la caserne de la préfecture de police située dans la rue du Général Mackenna. La surprise fut grande quand un assistant du directeur des enquêtes, le colonel (R) Emilio Oelckers Hollstein, fils d’Allemands par père et mère, les attendait à la porte de la caserne. Ce colonel a eu une longue conversation avec le détenu dans la langue allemande et à son terme, sur les ordres d’Oelckers . Le Préfet Villegas a été chargé d’oublier l’incident et a simplement essayé de prétendre que l’épisode n’existait pas. Le préfet Villegas communique sa détermination à son peuple, mais ses collègues qui avaient eu la confrontation avec ces Allemands et plus que quelques uns étaient sur la piste de l’altercation physique souhaitaient que cela ne reste pas anonyme. Villegas cherchait une issue honorable. Cette sortie devait donner sa version à la presse et c’est ainsi que cette histoire mentionnait pour la première fois une colonie agricole nommée Dignidad dans la presse.

Couverture magazine « Ercilla »

 

Le journaliste chilien Oswaldo Villegas préfet ami Murray se souvient bien que , dans la rédaction des nouvelles et apporter ce à son éditeur Augustine Picó Cañas, le journal « La Tercera » , il ne voulait pas de savoir quoi que ce soit au sujet et moins faire face à l’ambassade d’Allemagne. L’épisode a été transféré à la revue »Ercilla »  et l’éditeur adjoint à l’époque, Erika Vexier, si elle l’a publié. Pour ce journaliste, aujourd’hui , il doit l’existence des nouvelles de l’existence de cette colonie sur le territoire chilien depuis continué à enquêter surcette affaire, et comme il le dit ce correspondant … « cette question pouvait me sentir  pourrir dès le premier instant «  … le temps lui a prouvé le droit. Le jour suivant la nouvelle a été dans tous les journaux du monde et Parral a été envahi par des journalistes des endroits les plus inhabituels. Fait intéressant au Chili les deux premiers mois, les nouvelles n’ont pas eu de résonance, ou du moins, la presse en général a essayé d’ignorer les faits, sauf exceptions honorables.

Boris Weisfeiler

 

A partir de ce moment même, commence une histoire incertaine, couverte de toutes sortes d’actions qui vont de l’évasion de certains membres des campus de Colonia, dont beaucoup de ces tentatives ont été avortées violemment et en dehors de leurs limites, la complaisance des autorités chiliennes qui ne prennent pas de décisions drastiques pour savoir ce qui se passait réellement dans le pays de cet endroit étrange … Il y a eu aussi des kidnappings d’enfants de familles chiliennes et des morts de personnes dans la colonie sans connaître les causes réelles. Tout cela avec les années est augmenté avec un autre type d’actions de la propre Colonie qui est poussée à céder dans certaines actions, plus que tout par certaines énigmes où il est impliqué et qu’il est très difficile de couvrir, en outre, quand la dénomination de »Nazis »  est déjà utilisé par une grande partie de la presse et cette vision est diffusée dans le monde entier. L’un de ces faits énigmatiques où Colonia Dignidad est clairement citée comme responsable, est la disparition de Boris Weisfeiler, professeur de mathématiques né à Moscou, nationalisé américain et d’origine juive.

L’ENIGME DE LA DISPARITION DE BORIS WEISFEILER

Ce professeur de mathématiques est né le 19 avril 1941 en Russie, il aimait dès le plus jeune âge faire de longs voyages et se promener, se nourrissant de conserves et de ce qu’il trouvait sur son chemin. Il ne s’est jamais marié, il était très simple dans la vie. Il avait émigré aux États-Unis après avoir eu des problèmes dans son pays natal en ne voulant pas adhérer à certaines exigences du régime communiste. Ce qui est certain, c’est qu’il était éminent en mathématiques et c’est ainsi qu’on se souvient de lui à l’ Institut des Sujets Avancés de Princeton et dans d’autres prestigieux centres américains où il a travaillé comme professeur.
Carte d’identité du disparu Boris Weisfeiler

 

Sa passion pour les longs et solitaires voyages l’a amené à beaucoup de pays et à chaque voyage il a placé le niveau  plus haut , c’est ainsi qu’il a voulu connaître le Chili et peut-être choisi le pire moment pour atteindre ce pays, en raison de la situation dans ces pays. années quatre-vingt en raison de la dictature militaire qui a dominé tout. Bien qu’il y ait des points sombres et très difficiles à comprendre dans l’itinéraire de ce jeune voyageur, que beaucoup de chercheurs curieux ont confondu, nous ne pouvons pas arrêter de poser des questions qui n’ont pas encore reçu de réponse. Qu’est-ce que ce jeune Américain d’origine russo-juive a réellement atteint les limites de Colonia Dignidad ?

Boris est venu au Chili pour le 25 Décembre 1984, elle – même une date étrange pour les Chiliens, mais pas pour un citoyen juif qui ne participe pas aux vacances que les Occidentaux en général catholiques. Il a immédiatement pris l’autobus pour Los Angeles  et est arrivé dans la nuit du 25 décembre. Il est resté à l’ Hôtel Mariscal Alcazar , où il est resté jusqu’au jour  du 26. Le même jour , il se rendit immédiatement à la zone appelée  El Abanico , près de La Laguna de Laja , zone privilégiée pour la randonnée rurale, flanqué anciens arrancarias et liaison d’origine Pehuenche peuple autochtone, une autre est de dire une zone très peu peuplée dans ces années. Jusqu’au 4 janvier il y a des signes de sa présence dans la zone après avoir passé le contrôle d’un poste de police d’ El Roble … Il y a aussi des témoignages de sa présence dans la région par le paysan Luis Alberto López Benavides . À ce stade, nous devons mentionner que cet agriculteur « s’est suicidé »  sans explication apparente dans le même endroit où le sac à dos de Boris a été trouvé  par la suite.
Les enquêtes récentes et compte tenu de la grande pression des organisations internationales, tous indiquent que ce dernier touriste étrange la dernière fois qu’il est vu vivant est au confluent des rivières Nuble et Los Sauces,  même partiellement gouvernement officiel chilien de ces années, il se serait noyé en essayant de traverser la rivière Nuble . Des enquêtes récentes, cependant, indiquent qu’il est probablement entré sur le territoire de Colonia Dignidad  et donné la situation qui prévalait dans le pays dans ces années, les forces paramilitaires de la colonie , sans exclure la collaboration des carabiniersIls ont agi ensemble et ce touriste a été arrêté. Son passeport indiquant sa place d’origine russo-juive a mis fin à sa condamnation. Au fil des années, il a pu déterminer que peut-être Boris Weisfeiler  avait été retenu pendant deux ans à l’intérieur de la colonie  pour effectuer des travaux forcés, mais la vérité est que rien de particulier n’a été connu jusqu’à présent. Pourquoi Boris Weisfeiler est- il venu à la gueule du loup qui marche seul? Imprudence de touriste non averti? Les circonstances du destin ont conspiré pour le faire disparaître?
Coupure de presse de l’époque

 

Cette brève revue de la disparition de Boris Weisfeiler  dans les limites territoriales de laColonia Dignidad  des années 1985 reste encore beaucoup à dire. Suite à la disparition de ce jeune juif nous ont conduit à d’autres hypothèses, que nous allons bientôt énoncer, pour ne pas s’écarter de la problématique qui nous occupe dans cet ouvrage. Que ce détail soit vu comme une image du danger et de la liberté absolue que les colons, qui étaient des partisans de la colonie, ontagi  et qui ont souvent reçu la collaboration des forces de police chiliennes elles-mêmes.
QUAND LE CHANGEMENT COMMENCE-T-IL EFFECTIVEMENT À CETTE SITUATION?
Le 31 janvier 1991, sous le mandat du président Patricio Aylwin  , la personnalité juridique de Colonia Dignidad a été supprimée . C’est une période de pleine transition vers la démocratie au Chili, et avec cette action, cette concession du 21 septembre 1961 au terme du mandat du président Jorge Alessandri Rodríguez est obsolète . Cette action légale établit que les actifs et les actifs de l’entité dissoute sont transférés à la société méthodiste. Jusqu’à ce moment Colonia Dignidad il a accueilli les exemptions fiscales et douanières que la législation prévoit pour les organismes de bienfaisance. Quand il est vérifié qu’il n’y a pas de comptabilité technique, ne fait pas de déclarations annuelles de revenus et d’importations sans droits de douane, ni que ses travailleurs contribuent à l’Etat, ni reçoivent de salaire, la mesure prise contre eux est pleinement justifiée selon les lois en vigueur au Chili. .
Schmidt et Muller, les
principaux colons allemands dans les premiers jours de l’ancienne Colonia
Dignidad.
La Colonia , qui apprécie les énormes possibilités du lieu et de ses avantages, a étendu ses actions financières, encore plus, quand elle commence à sentir les pressions de l’opinion publique chilienne et surtout quand il est possible de stabiliser la transition vers la démocratie après la dictature dePinochet. Malgré tout cela, la justice a été incapable de clarifier vraiment le hangar économique qui a été créé autour de la colonie . C’est ainsi que des sociétés industrielles et commerciales comme Abretec, SA, Bardana, SA, Sociedad Cerro Florido Ltda, Etc. ont été formées . Toutes ces sociétés satellites gèrent plusieurs richesses du sud du Chilitels que l’administration de forêts et de bois très prisés à l’étranger, les entreprises liées à la richesse maritime, les entreprises sidérurgiques et assimilées, la richesse chimique et d’autres encore en cours de recherche mais compte tenu du large réseau créé avec les familles L’allemand déjà inséré dans la société chilienne est très difficile à déterminer et surtout à étudier.
L’ÉTAPE DE LA LÉGALISATION ET LE MONDE MODERNE

Dans ce scénario, quand, le 30 novembre 1996, à la première heure du matin, 100 membres du V Department of Investigation ont envahi les territoires deColonia Dignidad  pour la première fois de son histoire. Compte tenu de la situation extrême et de la vérification de la participation de cet ancien agronome allemand aux activités politiques du régime de Pinochet et de la disparition de nombreuses personnes dans ses limites territoriales, le gouvernement deRicardo Lagos  entreprend une fouille intensive de toutes les terres de lacolonie , rencontre avec des surprises inattendues.

Dans ces mandats de perquisition, ils rencontrent une opposition totalement organisée des colons, où même les plus petits enfants participent. Les déplacements sont presque militaires sur le territoire des sectaires, et avec une grande organisation qui démontre une préparation préalable exhaustive. La police détecte les mouvements nocturnes et le déplacement des biens d’un endroit à l’autre, et est censée être dans le but de cacher leur chef de file maximum Paul Schäfer , qui est resté sans connaissance pendant plusieurs années et sans être vu dans les limites de la colonie . Schäfer comme dans les occasions précédentes dans sa vie, a dû être présenté à la justice chilienne pour plusieurs allégations de maltraitance d’enfants qui avaient réussi à échapper à laCologne . Ces affaires en instance contre lui étaient seulement et est la pointe de l’iceberg de ce qui expliquerait ses activités au Chili. D’autres dirigeants de lacolonie avaient  déjà été appelés à témoigner devant les tribunaux dans les années 1990 et beaucoup d’entre eux sont toujours détenus ou poursuivis à ce moment-là. Parmi les découvertes que la police trouve, il y a des systèmes de communication et de surveillance sophistiqués, dont beaucoup sont inconnus au Chili, des tunnels souterrains où des personnes ont été détenues après le coup d’Etat de Pinochet.

Les tracteurs et voitures enterrées qui pourraient être liés à certains actes criminels, armes stockées de haute précision, etc. Quant à la situation personnelle des colons, beaucoup d’entre eux ne savaient rien du monde extérieur, ne parlaient pas espagnol ou un seul mot, n’avaient pas de familles spécifiques, mais toutes des situations partagées de liens familiaux indéfinis, étant très difficiles à définir. eux. Beaucoup de ces gens ne connaissaient pas un autre type de vie étant né dans cette «agriculture allemande précédente au Chili»  et leur innocence et leur ingéniosité ont laissé les chercheurs surpris.Beaucoup d’entre eux ne connaissaient pas des détails aussi banals que la mode musicale actuelle, les vêtements de jeunesse, etc.

La presse a annoncé la fin de
Colonia Dignidad sur ses couvertures

À ce stade, il convient de mentionner que la colonie avec le passage du temps avait montré des signes d’ouverture aux locaux et avait installé un hôpital moderne et acquis du personnel chilien très choisi pour travailler avec eux. Ces personnels d’origine chilienne sont devenus les plus fervents défenseurs des terres de la colonie, parce que beaucoup de ces citoyens autochtones ont bénéficié de l’hôpital et du travail fourni par les Allemands, qui, incidemment, et comme beaucoup de gens le savent, se caractérisent par leur grande qualité, leur hygiène supérieure et une variété de formes de concentrer certains problèmes de la population de la région très différente de la sécurité sociale du Chili. Les citoyens chiliens, abandonnés depuis de nombreuses années par les gouvernements de leur propre pays, ont réussi à former des groupes de soutien pour la colonie . Tout cela attire beaucoup de gens à se sentir identifiés avec ces »étrangers allemands » mais cela résout d’une manière ou d’une autre leurs problèmes les plus élémentaires. Certains secteurs de la classe politique la plus conservatrice ont toujours été des défenseurs de ce lieu pendant de nombreuses années, recevant un soutien, des avantages économiques et des avantages de toutes sortes de la part des influents Allemands de la région. Tout ce qui précède, c’est être capable de comprendre comment cet endroit aurait pu être soumis pendant tant d’années sans être examiné, contrôlé et payé des impôts comme n’importe quel citoyen chilien. AUJOURD’HUI: VILLA BAVIERA

 

Paul Schäfer à ses débuts dans l’armée allemande.

 

En 2007, la situation décrite ci-dessus a considérablement changé.Briser l’isolement de l’ancienne colonie  et ouvrir ses portes aux centaines d’Allemands qui y vivaient sous contrôle strict, ainsi qu’aux Chiliens qui désirent le visiter, a complètement changé la donne. L’activité et les produits alimentaires que les résidents de la Villa Baviera font sont d’une qualité exceptionnelle et ont réussi à les placer dans la plupart des grandes chaînes commerciales. Ils sont auto-suffisants, en plus d’avoir la liberté de sortir et d’entrer quand ils veulent les locaux, le réseau commercial est beaucoup plus prospère et avec un avenir de plus en plus grand.

Habituellement, lorsque les plus anciens du lieu sont consultés sur les événements qui se sont produits à l’intérieur, éluder la réponse ou essayer de mettre un mur sombre à cette partie de leur vie. Les jeunes ont rejoint les universités existantes dans les villes les plus proches et leurs relations avec les Chiliens sont fluides et sans problèmes. Il a dû recourir à tout un programme de réintégration sociale, en particulier avec les jeunes, pour apprendre à communiquer en espagnol, comprendre le pays et ses coutumes où ils ont vécu totalement dans l’obscurité pendant des années, interagir avec leur peuple et même partager leur festivités Il y a aussi eu un recensement gouvernemental sur les membres à ce moment-là, puisqu’ils n’avaient aucune identification du Chili, Pour tout cela, certains colons qui ont réussi à s’échapper dans leurs moments les plus sinistres et qui sont restés au Chili ont beaucoup aidé. Pour atteindre ce véritable changement, un événement transcendantal a eu lieu le jeudi 10 mars 2005: La capture de son leader maximum Paul Schäfer Schneider en Argentine.

 

Technologie extraterrestre: Maria Orsic et la Société du Vril

 

 

 

Le logo de la Société du Vril
Le logo de la Société du Vril

 

 

 

La Société Vril « Alldeutsche Gesellschaft für Metaphysik » de son nom original, fut fondée par une bien mystérieuse jeune femme, du nom de Maria Orsic. Maria était une femme très belle et charmante, nous ne connaissons que très peu de choses sur elle. Nous savons qu’elle est née le 31 octobre 1895 à Zagreb, d’un père croate et d’une mère autrichienne. On pense que leurs noms seraient Tomislav et Sabine. Elle et ses parents quitteront Zagreb pour aller vivre à Vienne, ou on dit qu’elle rejoindra le Mouvement National Allemand. Maria finira par aller vivre à Munich en 1919, ou elle entra en contact avec la Société Thulé. C’est durant cette année qu’elle décidera de fonder son propre cercle, qu’elle nommera donc « Alldeutsche Gesellschaft für Metaphysik » le nom de « Société Vril » vint plus tard.

L’organisation était un petit cercle uniquement composée de jeunes femmes qui furent nommées « Vrilerinnen ». Une caractéristique marquante chez ces femmes après leur beauté était leurs chevelures ; elles étaient particulièrement longues. C’était pour elles un moyen de montrer leur rejet de la modernité et de la mode féminine de l’époque qui consistait à avoir des cheveux plutôt assez courts et coupés en carré. Mais il y aussi une signification plus spirituelle au sujet du pourquoi ces très longues chevelures. La Société Vril se basait spirituellement sur les croyances d’une autre organisation encore plus secrète ; DHvSS – Die Herren vom Schwarzen Stein, en français les « Seigneurs de la Pierre Noire ». Cette organisation remonte au XIII ème siècle, elle fût fondée par des templiers allemands qui quittèrent l’ordre après avoir découvert certains secrets sur la création du monde. Ces Seigneurs de la Pierre Noire auraient eu l’apparition d’une déesse complètement inconnue, s’étant présenté à eux sous le nom d’Isais. Cette dernière aurait eu en sa possession une pierre noire, d’ou le nom « DHvSS », cette pierre serait selon eux la matérialisation de la force et de l’esprit divin inconscient féminin. Par la force divine on entend donc bien sûr l’énergie Vril, qui, si vous la maniez, fait de vous un être similaire à un dieu. Comme DHvSS, cette Isais fût donc au centre de la spiritualité des Vrilerinnen. La très longue chevelure de ces dernières vient des représentations originales faites d’Isais. Isais enseigna que la principale partie vibratoire du corps des femmes sont les cheveux, et que plus ils sont longs, mieux les vibrations sont captées. Maria fût en assez grande partie initiée par la « Societas Templi Marcioni » qui avait hérité du savoir des Seigneurs de la Pierre Noire. Mais les croyances de la Société Vril ne s’arrêtent pas à là, on ne peut pas dire qu’une religion à part entière fût adoptée. Mais la spiritualité des Vrilerinnen était composée de croyances venant de diverses sources, notamment de chez les germains, les hindouistes, les perses, les sumériens, les assyriens, et dans une moindre mesure, dans le mysticisme chrétien.

Maria Orsic,une femme qui ne vieillit pas.
Maria Orsic,une femme qui ne vieillit pas.

 

Pour ce qui est du symbolisme de la Société Vril, il est aussi très lié à ces derniers. Le symbole principal de l’emblème des Vrilerinnen est l’éclair Vril, la toute puissante énergie spirituelle. La première représentation connue de ce symbole nous vient du moyen-orient, on peut le retrouver sur la lance du roi de Babylone Sargon II qui fût d’ailleurs aussi roi des Assyriens. DHvSS a aussi utilisé l’éclair Vril pour l’intégrer à leur emblème au moyen-âge, ils utilisèrent aussi les couleurs noire et violette. Couleurs qui, lorsqu’elles sont combinées représentent la fameuse pierre noire d’Isais, l’esprit divin féminin. Le violet étant la couleur de la lumière divine générée par cette même pierre. Ces couleurs sont donc une manière de symboliser la déesse Isais. La fusion de toute cette symbolique nous donne donc : la force Vril féminine. On peut s’apercevoir qu’elles utilisèrent aussi le Soleil Noir, producteur d’énergie Vril, mais elles le nommèrent sous le nom de « Soleil Magique » ou « Ilum ». Le terme Ilum étant dérivé de « Ilu » qui est un autre nom pour désigner le Vril.

Des racines lointaines...
Des racines lointaines…

La lance du roi Sargon II.

Un jour, Maria entra subitement en transe et elle capta télépathiquement des informations dans une langue qui lui était totalement étrangère. Dans son état second elle rédigea de nombreux textes dans ces deux langues mystérieuses. D’après elle, ces messages télépathiques lui avaient était transmis depuis… Le système solaire d’Aldébaran… Aldébaran est une étoile qui forme « l’oeil » de la constellation du taureau, elle située à 68 années-lumière de la Terre, et est 44,2 fois plus grande que notre Soleil. Elle est d’ailleurs l’une des quatre étoiles sacrées des Perses. Les habitants de ce système solaire, seraient des hommes-dieux aryens, qui, pour certains d’entre-eux seraient venus sur notre planète, afin de s’y installer suite à l’expension de leur étoile, rendant temporairement inhabitable leur planète. Ce serait grâce à leur venue sur Terre que notre race aurait ensuite été créée, . Ils seraient donc nos lointains descendants. Des empreintes fossilisées de pas humains vieilles d’environ 500 millions d’années retrouvées dans l’Utah aux USA, pourraient peut-être être une preuve physique de cette très lointaine colonisation. Un trilobite fossilisé du même âge est piétiné avec le talon. Le trilobite est une écrevisse primitive qui vivait à cet âge la et qui a disparu il y a 400 millions d’années. De plus, l’empreinte prouve que la personne qui l’a faite possédait des chaussures, or l’homme porterait des chaussures depuis à peine seulement quelques milliers d’années. Vous pensez bien que cette extraordinaire découverte fût réfutée, pourtant, les preuves parlent d’elles-mêmes. La théorie de la colonisation terrestre par des êtres supérieurs dotés d’une technologie possédant des milliers d’années d’avance ne peut en aucun cas être jetée, compte-tenu des centaines de preuves existantes au sujet d’un probable lointain passé technologique sur Terre.

 

Empreintes 001

 

Les traces de pas en question.

En décembre 1919, une maison forestière fut louée près de Berchtesgaden, pour y organiser une réunion ou se rencontrèrent quelques personnes des Sociétés Thulé, Vril et de la Societas Templi Marcioni. Parmi elles, Maria et Sigrun. Sigrun, dont le nom vient d’ailleurs Valkyrie, était la seconde figure de proue de la Société Vril, elle travaillait beaucoup avec Maria. Elles se rendirent donc tout deux à cette réunion pour discuter des étranges messages qui avaient été envoyés à Maria. Cette dernière présenta ses textes, et la langue étrange fût tout de suite reconnue par les hommes de la Societas Templi Marcioni. Ceux-ci affirmèrent qu’elle avait déjà été utilisé au moyen-âge par les Seigneurs de la Pierre Noire et d’autres Templiers, pour leur permettre de dissimuler leurs secrets mystiques et scientifiques. Ils se mirent donc en collaboration et travaillèrent ensemble à la traduction de ces textes, et il s’avère que les informations transmises contenaient des précisions techniques très précises pour construire… Des disques volants… Si vous vous mettez à chercher des informations sur la Société Vril, et sur ce qui gravite autour de celle-ci, vous tomberez souvent sur cette forme d’écriture.

écritures 001

 

 

Vrill 004

 

Vous pouvez voir les mêmes écritures autour de ce Soleil Noir.

Une fois entièrement traduits, les plans de construction et les renseignements techniques reçus par Maria étaient si précis que naquit l’idée la plus fantastique qui soit : la construction de disques volants. Le concept d’une « autre science » une science alternative, mûrit alors dans les esprits. La Société Thulé accepta de financer le projet, il fallut trois ans pour qu’il soit mis en place. Mais pari réussi, durant l’été 1922 la construction du premier prototype de soucoupe volante débuta, on baptisa cet engin « Jenseitsflugmaschine » ou la machine volante vers l’au-delà. On ne connaît pas les performances de ce premier disque volant. Il fut expérimenté pendant deux ans avant d’être démonté et entreposé dans les ateliers de Messerschmidt à Augsbourg. Par la suite plusieurs scientifiques se joignirent aux projets de construction de soucoupes volantes. Mais je tiens à dire fermement qu’aucun de ces chercheurs, malgré ce que tout le monde dit (sans d’ailleurs savoir quoi que ce soit) ne fit partit de la Société Vril en elle-même. Elle était uniquement composés de femmes et jamais aucun homme n’y entra, ils n’y étaient même pas admis. Et de plus l’organisation n’avait pas un but scientifique mais spirituel et mystique. Voici ci-dessous des photos relatives à l’engin en question.

 

Ovni 001

ovni 002

ovni 003

 

 

Le physicien Winfried Otto Schumann, inventeur des « résonances de Schumann » qui travaillait désormais sur les plans de constructions de de soucoupes volantes, fit un exposé à la Faculté des sciences de Munich au sujet de cette nouvelle « autre science ». En voici un extrait sortit des archives secrètes de la SS :

« Dans tous les domaines, il y a deux principes qui déterminent les événements : la lumière et l’ombre, le bien el le mal, la création et la destruction, comme le plus el le moins en électricité. Il s’agit toujours de : d’une façon d’une façon ou d’une autre ! Ces deux derniers principes – désignons-les concrètement comme les principes créateurs et destructeurs – déterminent aussi nos moyens techniques. ( … ) Le principe destructeur qui est l’oeuvre du diable, le principe créateur l’oeuvre de Dieu. ( … ) Toute technique basée sur le principe de l’explosion ou de la combustion peut être cataloguée de technique satanique. La nouvelle ère qui arrive sera l’ère d’une technique nouvelle, positive et divine ! (…) »

Le scientifique et inventeur Viktor Schauberger, dont nous je vous parlais dans mon article sur l’énergie Vril, travaillait à la même période sur un projet similaire. Cela concernait la « science de l’implosion » cela signifie l’utilisation du potentiel des mondes intérieurs dans le monde extérieur. Il découvrit cette science en étudiant les enseignements de Johannes Kepler qui était en possession de la doctrine secrète des pythagoriciens, qui fût reprise et tenue secrète par les Templiers. Adolf Hitler et les membres des Sociétés Thulé et Vril savaient que le principe divin est toujours créateur, une technologie qui par contre repose sur l’explosion, comme la nôtre actuellement, est destructrice et donc par cela opposée au principe divin et à la nature. On voulut donc créer une technologie reposant sur l’implosion. Avec cette technique, on pourrait dissoudre la pesanteur.

En 1934, Schauberger fut présenté à Hitler et aux scientifiques qui travaillaient en partenariat avec la Société Vril. A la suite d’un entretien ils décidèrent de collaborer ensemble à la construction de disques volants. Au mois de juin de la même année, sous la direction du Dr.Schumann, le second engin volant circulaire fut construit, il fut baptisé RFZ-1. RFZ est l’abréviation de « RundFlugZeug » la série d’avions ronds. Cet engin doté d’une propulsion à antigravitation électro-magnétique. Il fit son premier vol conduit par le pilote Lothar Waiz. Ce premier essai failli mal se terminer, son premier vol sera aussi le dernier ; il s’éleva à une hauteur d’environ 60 m et se mit alors à tournoyer et à danser dans l’air pendant plusieurs minutes. C’est avec beaucoup de peine que Lothar Waiz réussit à le poser au sol, à s’en échapper et à s’en éloigner en courant car l’appareil se mit à tourner comme une toupie avant de capoter et d’être complètement mis en pièces. Ce fut la fin du RFZ-1. Mais fin 1934, un autre appareil, le RFZ-2, muni d’une « propulsion vril » et d’un pilotage « à impulsion magnétique » vola enfin. Voici comment le vol fut décrit : « Les contours de l’appareil s’estompaient quand il prenait de la vitesse. Il s’illuminait de différentes couleurs. Suivant la force de propulsion, il passait successivement du rouge à l’orange puis jaune, vert blanc, bleu ou violet ». Cette description ressemble aux témoignages des témoins visuels des apparitions d’ovnis après guerre.

 

ovni 004

 

 

Dessous d’un RFZ-2

Le 17 décembre 1938 eut lieu une expédition allemande en Antarctique menée par le porte-avions Schwabenland. Les Allemands s’attribuèrent 600 000 km² de terres qu’ils baptisèrent « Neuschwabenland » (Nouvelle Souabe). Des flottes entières de sous-marins allemands prirent plus tard la route de l’Antarctique. Jusqu’à ce jour, plus de cent sous-marins allemands y disparurent. Ils étaient tous équipés du « tube Walter » qui leur permettait de rester plusieurs semaines sous l’eau. Ils y emportèrent probablement des soucoupes volantes en pièces détachées et un grand nombre d’archives de la Société Vril.

En août 1939 décolla le premier RFZ-5. Il était équipé d’armes moyennement lourdes et on fini par le nommer sous le nom bien connu de « Haunebu ». Il avait un équipage composé de huit hommes, avait 25m de diamètre, sa vitesse au départ était de 4.800km/h pour atteindre, plus tard, jusqu’à 17.000km/h. Elle était équipée de deux « canons à rayons forts » (KSK) de 60mm, montés sur tourelles rotatives, et de quatre MK106 et avait une aptitude moyenne à voler dans l’espace. On ne connaît rien sur les deux précédents modèles.

En 1941 sortit le Vril-1, qui fut le premier engin vraiment fiable. Il avait 11,5 mètres de diamètre, possédait un siège et une « propulsion à lévitation Schumann ». Il atteignait des vitesses de 2.900 à 12.000km/h, pouvait accomplir en pleine vitesse des changements de vol à angle droit sans préjudice pour le pilote, il n’était pas soumis aux conditions atmosphériques et était parfaitement apte à voler dans l’espace. Puis la série Vril se poursuivit avec plusieurs autres prototypes, ils gardaient en fait les mêmes caractéristiques au niveau de la propulsion, mais ils étaient toujours plus grands, plus rapides et mieux équipés. Les deux plus prometteurs furent le Vril-7 et le Vril-8. Ces deux modèles subirent toutes sortes de modifications au cours des essais. Apparemment les américains parvinrent à photographier un Vril-7 décollant de Prague. Ce modèle fût testé pour la première fois par Sigrun. Le Vril-8 quant à lui ne fût créé qu’en un seul exemplaire que l’on nomma Odin. Un Vril-9 aurait aussi du voir le jour, mais jamais il ne fût construit, il resta à l’état de croquis.

Ovni  Vril 7

 

 

Le Vril-7.

Au début de l’année 1943, on lança même le projet d’un énorme astronef en forme de cigare, long de 139 mètres, qui devait être construit dans les chantiers de Zeppelin, c’était l’Appareil Andomeda. Il devait transporter plusieurs soucoupes pour des vols interstellaires de longue durée.

En décembre 1943, eu lieu une importante à Kolberg en Pologne, sur la côte de la mer du Nord à laquelle Maria et Sigrun assistèrent. Le sujet de cette réunion concernait le projet Aldébaran. Les Vrilerinnen avaient reçu de nouvelles informations ; deux planètes habitables tourneraient autour de l’étoile. Elles avaient aussi appris qu’un « Wormhole » (trou de ver) existait entre notre système solaire et celui d’Aldébaran. Les trous de ver sont des connexions spatio-temporelles indépendantes de la vitesse de la lumière, reliant différents points de l’univers à d’autres. Ce sont des trous dans l’espace-temps.  Un voyage à bord d’un disque volant modèle Vril-7 fut donc programmé pour s’y rendre. Le 2 janvier 1944, Hitler, Himmler, Künkel et Schumann se rencontrèrent pour en parler. A son retour, d’après des photos du Vril-7, on aurait dit qu’il avait voyagé pendant plus d’un siècle, le revêtement extérieur de l’engin paraissait très usagé et il était abimé en de maints endroits. Mais quoi qu’il en soit, l’opération fût une réussite.

Ovni 005

Fin mars 1945, des disques volants Vril-7 et le Vril-8 Odin décollèrent de Brandebourg après avoir fait sauter tout le terrain d’essais et en emmenant tout les membres de la Société et une partie des scientifiques. Aucune Vrilerinnen ne fut retrouvée, ni Maria, ni aucune autre, toutes disparurent subitement de la surface de la Terre. Il ne fait aucun doute que la destination prévue était Aldébaran. Des gens qui travaillent sur le sujet et qui ont eu accès à plusieurs documents ont affirmé qu’il s’agissait bien de ça, et qu’Aldébaran n’était pas un nom de code pour un quelconque lieu sur Terre. Nous espérons de tout coeur qu’elles s’en soient sortis. Une lettre écrite par une vrilerin nommée Gudrun a pu être retrouvée. On sait que Gudrun fût une des membres les plus importantes de la Société. Voyant la défaite de l’Allemagne venir à grands pas, elle annonce le départ. Le début commence bien avec « le voyage d’Odin » programmé entre fin mars et avril. La fin quant à elle se termine avec « Personne ne reste ici. Avec courage, vers de nouveaux horizons ». Ci-dessous la lettre en question, vous pouvez l’agrandir, il n’existe pas de meilleur modèle .

 

La lettre d'adieu de Maria Orsic.
La lettre d’adieu de Maria Orsic.

 

A la fin de la guerre l’Amérique lança une opération d’envergure « High Jump » qui visait la saisie de tout les documents sur les technologies secrètes de l’Allemagne, et l’enlèvement des scientifiques ayant travaillés dessus. C’est comme ça que fût recruté dans la NASA Wernher von Braun, l’inventeur du missile V2. Ce dernier joua un très grand rôle dans l’invention du système de fuselage. Viktor Schauberger fût aussi amené aux Etats-Unis, ou il du travailler pour la CIA, il fut obligé de livrer tout son savoir à ces vipères. Il mourra cinq jours après avoir été relâché… Les soviétiques auraient fouillé son appartement de Vienne, en emportant des documents et plans, qui auraient été ensuite détruits. Les forces spéciales américaines se serait emparé de tous les appareils présents à son domicile et l’aurait placé en détention durant 9 mois, afin qu’il établisse un bilan de ses recherches. Les russes seraient parvenus quant à eux à trouver des documents techniques sur le Vril-7.

En 1947, L’opération « High Jump » est lancée, les américains se rendent en Antarctique sous les ordres de l’Amiral Byrd qui avait à sa disposition 5000 hommes, un navire de guerre, un porte-avions entièrement équipé et tout un système complet de ravitaillement. La raison officielle pour laquelle eu lieu cette opération d’envergure fut « l’exploration de l’Antarctique ». Byrd disposait de huit mois de réserves mais fut mystérieusement obligé d’interrompre toute l’opération au bout de seulement huit semaines, et ce après avoir subi de grandes pertes d’avions, le nombre exact de disparus ne fut jamais communiqué. Durant son séjour, il dit avoir découvert quelque chose d’extraordinaire : le passage de la terre creuse et le peuple d’êtres supérieurs qui y vivent (voir journal de bord l’Amiral Byrd). Ces êtres souterrains utilisaient des « flugelrads » des disques volants sur lesquels étaient marqués des Svastikas. Il expliqua plus tard : « c’est dur à entendre mais dans le cas d’une nouvelle guerre il faudra s’attendre à des attaques d’avions qui peuvent voler d’un pôle à l’autre ». Il laissa entendre qu’il y avait là-bas une civilisation avancée qui se servait, en accord avec les SS, d’une technologie nettement supérieure. Tout ce qu’il a pu écrire dans son journal de bord concorde étonnamment bien avec « Vril, the Power of the Coming Race » le roman d’Edward Bulwer-Lytton. Si vous prenez le temps de lire le temps de lire le petit journal de Byrd, à première vue cela vous paraîtra probablement complètement irréel. Mais au moment ou vous vous direz que ce sont de folles élucubrations, posez-vous cette question : pourquoi un amiral renommé, prendrait le risque de se faire passer pour aliéné ou terrible menteur ?

Maria lettre 002

 

 

Le physicien Wilhelm Reich, que j’ai cité dans mon précédent article sur l’énergie Vril, disait, comme Schauberger, qu’il était possible, par le biais d’une certaine énergie cosmique, de créer des système de propulsion pour ovnis. Il nommait cette énergie « Orgone » qui n’est rien d’autre que le Vril. Virgil Armstrong, un ex membre de la CIA et ancien officier des services secrets de l’US Air Force, déclara que les engins volants allemands pendant la seconde guerre pouvaient atterrir et décoller à la verticale et faire instantanément des virages à 90°. La CIA et les services secrets britanniques étaient au courant en 1942 de la construction et de l’emploi de tels objets volants et d’ailleurs plusieurs rapports datant des années 50 en témoignent. Le physicien allemand Hermann Oberth, l’un des pères du vol spatial déclara un jour, après la fin de la guerre. On raconte aussi qu’existent des photos d’un disque volant ayant atterrit en RDA dans les années 60 pour repartir aussitôt ensuite. Une Balkenkreuz et une Svastika étaient peintes dessus… Et voici deux témoignages qui ont était fait à monsieur Jean-Marc Roeder un docteur en physique et spécialiste de l’antigravitation, suite à une conférence sur les soucoupes volantes Allemandes :

« Il y a environ deux ans, à la fin d’une petite conférence que je donnais au Lion’s club de Strasbourg sur les soucoupes nazies, deux messieurs très âgés vinrent me trouver. Le premier m’expliqua que, alsacien enrôlé de force dans la wermacht, il avait observé une soucoupe de couleur rougeâtre survolant sa position à basse altitude (environ 60 mètres) lors de la bataille de Koursk sur le front russe. Il estimait la taille de l’engin à environ 20 à 30 mètres de diamètre. Il m’affirma aussi que la soucoupe qu’il avait vue ressemblait à s’y méprendre à un des modèles de Vril dont j’avais montré les photos durant la conférence. De plus, l’officier commandant leur position d’artillerie leur dit de ne pas s’inquiéter car il s’agissait d’une nouvelle arme de vengeance ultrasecrète testée sur le front. L’autre monsieur, alsacien engagé volontaire dans les Waffen SS, me donna un témoignage encore plus impressionnant. Il m’expliqua que, alors qu’il était basé à Augsbourg en 1944, il fut convoqué avec une vingtaine de ses camarades par son commandant SS. Le commandant leur annonça qu’ils se rendraient le jour même à l’aéroport militaire d’Augsbourg pour sécuriser celui-ci durant un test ultra secret. Il leur précisa aussi que la moindre révélation sur ce qu’ils verraient serait sanctionnée par une exécution immédiate. Le témoin m’expliqua qu’il vit sortir d’un hangar, à 100m de sa position, une soucoupe d’environ trente mètres de diamètre et quinze mètre de hauteur, en forme de cloche et surmontée d’un petit dôme. Elle émettait un faible sifflement ainsi qu’un bourdonnement d’abeilles. L’engin semblait flotter à deux mètres du sol en oscillant lentement.  Il se dirigea lentement vers la piste de décollage puis s’éleva doucement verticalement jusqu’à cent mètres d’altitude en oscillant comme une feuille morte. Détail intéressant, l’engin de couleur noire devint lumineux en s’élevant, passant d’une luminosité bleue électrique à une couleur rouge grenat sur le côté et orange vif sous le dessous. Il accéléra ensuite à une vitesse foudroyante et disparu à l’horizon en deux seconde en émettant un « son d’orgue ». L’engin réapparu dix minute plus tard au dessus du hangar et chuta en feuille morte devant celui-ci avant de se plaquer au sol avec un bruit métallique sourd. Dès l’atterrissage, le témoin et ses camarades furent immédiatement rembarqués en camion vers leur caserne et ne purent approcher le prototype. Bien sûr, il ne s’agit que d’un témoignage qui n’a pas valeur de preuve mais il m’a parut sincère, d’autant plus que cet ancien combattant avait les larmes aux yeux en me racontant son aventure. Il me remercia même en m’affirmant qu’il attendait depuis cette époque de comprendre ce qu’il avait vu. Je pense que ces témoins ont vu le prototype antigravitationnel Vril 8 « Odin ».»

J’ai aussi pu constater que selon plusieurs sources, un retour de la Société Vril sur Terre, accompagnés des hommes-dieux d’Aldébaran devrait avoir lieu au XXI ème siècle. Un lien avec le Troisième Sargon/Avatar qui doit faire irruption sur le monde pour écraser le mal qui dirige la terre ? Qui sait…

« Nous avons déjà les moyens de voyager vers les étoiles, mais ces technologies sont gardées secrètes au sein de « projets noirs » et il faudrait une acte divin pour qu’elles soient utilisées au bénéfice de l’humanité… »

Ben Rich – Membre de la Fraternité…

vril de retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Découverte impressionnante de structures en Antartique

On croirait voir une ancienne base allemande.
On croirait voir une ancienne base allemande.

 

 

Mon ami Wayne Wells a fait cette étonnante découverte récemment sur Google Earth.Dépêchez-vous d’aller voir avant que tout soit censuré par Google.

Wayne explique qu’il s’agit soit de bases  alien  ou de bases nazi.Moi,je croirais que possiblement avec le réchauffement global,nous assistons  au retour à l’air libre de structures très anciennes appartenant à la même civilisation   qui aurait bâti les pyramides découvertes en Antartique,l’an passé.

Nous assistons aussi au black out en ce qui touche la circulation de nombreuses informations sur ce sujet.

La photo sous un autre angle et agrandie.
La photo sous un autre angle et agrandie.

Je suis davantage  intéressé à monter une véritable expédition scientifique maintenant que cette découverte  vient d’être publicisé.

 

 

Ukraine : dérapage imminent vers un nouveau Dantzig

 

Crise ukraine 002

 

 

L’Ukraine est devenue le nouveau Dantzig. La poudrière où il ne faudrait pas jouer avec du feu. Couper la Russie des positions stratégiques en mer et ouvrir un corridor plus que menaçant pour la sécurité des Russes ne sont pas du goût de Poutine. C’est comme ça qu’à deux reprise les allemands ont déclenché une guerre mondiale qui visait bien plus la Russie communiste que n’importe qui d’autre. D’ailleurs à l’époque, l’Europe de l’Ouest ne s’était pas plus opposée à la montée du fascistes que maintenant. Elle l’avait tout autant soutenu avec de fumeuses théories sur un espace vitale germanique légitime à reconquérir. En faisant la sourde oreille face aux appels de la Russie pour contenir l’Allemagne dans ses frontières, ce qui allait devenir l’Europe de l’Ouest nazifiée parlait de maintenir la paix en préparant sa propre défaite. La sortie de crise par la guerre fut le grand programme.
C’est aussi là que le pacte germano-soviétique a pris forme. Staline n’était pas dupe et tentera en vain de résonner Hitler de ne pas faire la guerre salvatrice voulue par la bourgeoisie atlantiste et anti communiste.

L’annexion de l’Ukraine par l’europe fait suite à un coup d’état organisé par les fascistes de Svoboda et dePravy Sektor, n’entraine pas l’adhésion pleine et complète à l’Europe. Ce sont juste des accords commerciaux de privatisation et de libéralisations de marchés forcées. Le passage du FMI se fera sentir comme partout où il passe. Si les Ukrainien se pensaient pas bien lotis, c’est qu’ils ne connaissaient pas encore le savoir faire du FMI pour transformer les modestes en mort de faim (http://histoireetsociete.wordpress….)
Mais ces accords sont aussi et surtout la mise sous tutelle de son territoire et de son armée par L’OTAN ! Cela fait des années que les USA encerclent la russie avec un bouclier anti missile sous l’excuse fallacieuse de nous protéger de l’Iran. Voila que l’Ukraine en cédant sa souveraineté aux fascistes et à l’Europe qui les soutient devra remettre ses armes et son territoire au main d’une armée des plus atlantiste (à ne pas rater http://reseauinternational.net/bouclier-anti-missile-le…/ ).
Poutine n’est pas plus sot que Staline. Si on ne peut théoriquement pas nous atteindre avec des missiles en europe, on ne peux logiquement pas en tirer non plus. L’intégration au commandement de l’OTAN des européens est une mise sous tutelle militaire de toute l’Europe. Mais Poutine n’est pas du tout du genre à se laisser vassaliser ou à laisser son pays et ses intérêts se faire attaquer sans réagir. Sa détermination dans le conflit Syrien ou en Tchétchénie en dit long, et la réaction pourrait mettre le feu aux poudres.

Les infos concernant la menace faite par la Russie et la chine de tourner le dos au dollar et de mettre fin au petro dollar sont à prendre au sérieux et semblent se confirmer. (http://resistanceauthentique.com/le-conseiller-de-poutine-menace-les-americains-de-dumper-les-t-bonds-dabandonner-le-dollar-us-si-il-y-des-sanctions/)
Les menaces de sanctions sur les avoir Russe sont déja anticipées par poutine (http://www.lesechos.fr/…/0203447120732-ukraine-la…). La Russie rapatrie tous ses avoirs des banques US et prend des garanties sur ses réserves en dollar et appelle les oligarques à en faire autant.

La chine et la Russie vident progressivement depuis des années leurs réserves de change en dollar et l’Iran continue de vouloir ouvrir une bourse mondiale du pétrole en toute devise convertible. Indépendante de l’OPEP et du NYMEX (bourse US du pétrole). Plusieurs ont tenté de le faire et en ont payé le prix fort. Kadhaffi, Saddam Hussein et L.Bagbo nous le confirmeraient si ils le pouvaient encore. Mais bien d’autres encore pourraient en faire de même.
Le Yuan chinois est maintenant convertible sur la City londonienne et la Russie échange déjà ses roubles avec eux (http://www.47carat.com/…/la-chine-et-la-russie-signent…/).
L’annonce de poutine ne fait qu’anticiper la fin de l’hégémonie monétaire américaine. Le dollar déja antiinflationniste va devenir un gouffre pour tous ceux qui en possèdent.
Si les américains ne font pas machine arrière en Ukraine leur monnaie ne vaudra même plus le prix du papier aussi vert soit-il.

 La question qu’il est à poser face à ce tsunami économique, aussi peu couvert par les médias que l’affaire des missiles de cuba qui faillit déclencher une guerre atomique sans même que personne en entende parler, est : 
-Que se passera-t-il si la première puissance militaire mondiale fait faillite ?
-Que se passera-t-il quand les lobbys de la guerre et du pétrole aux USA verront tout leurs dollars dépréciés ?
-Et que se passe-t-il dans l’histoire quand un immense empire n’a plus les moyens de se financer ?

La fin du pétro dollar est le début de bien d’autres choses.

Crise ukraine 001

Sources: Agoravox.fr

 

 

 

 

 

La société du Vril:Maria Orsic et le crash ovni de Freiburg en 1936

Maria Orsic...la fondatrice  de la Société du Vril.
Maria Orsic…la fondatrice de la Société du Vril.

Maria Orsic, aussi connu comme Maria Orschitsch était une  célèbre médium qui est devenue  la  cheffe  de la Vril Gesellschaft.

OFFICIELLEMENT

Elle est née à Vienne (Autriche). Son père était un immigrant croate de Zagreb, sa mère était de Vienne.

Maria bientôt suivi le mouvement national allemand, qui était actif à ce moment, le principal objectif du mouvement était d’annexer l’Autriche avec le Reich allemand. En l’an 1919 Maria s’installe à Munich, à son petit ami, qui devint plus tard son fiancé. On ne sait pas si ils se sont mariés ou non, parce que les deux ont disparu en 1945.

OFFICIEUSEMENT

L’origine,depuis la naissance ,reste douteuse et mystérieuse dans le cas de Maria Orsic.

Les informations qui suivent,dans cet articles et sur plusieurs autres ,proviennent  des fichiers secrets du NKVD, KGB, OSS, Gestapo, SS, le MI5, et les agences de renseignement dans 6 pays. Tout a commencé avec Maria Orsic, y compris les messages extraterrestres, les contacts des étrangers et les ovnis dans les temps modernes. Le phénomène OVNI, les premiers contacts avec des extraterrestres de civilisations au-delà de notre système solaire, et les messages  psychiques  extraterrestres, tout a commencé avec un mouvement occulte métaphysique-mystique-psychique créé  par Maria Orsic en 1917,dans  un milieu particulier  nageant dans l’occultisme , et  cette femme très mystérieuse ,fondatrice  de la Vrilerinnen (La société du  Vril ).

Tout cela fut fondé sur la base de messages qu’elle recevait des extraterrestres d’Aldebaran (Alpha Tauri), qui contiennent des données techniques et des instructions précises sur la façon de construire une superbe    machine volante  que nous appellerons « disque volant » ,que des journalistes désigneront  sous le nom  de soucoupe volante et que tout récemment nous appelons « objet volant non-identifié (OVNI).

MARIA ORSIC,SA NAISSANCE…SA VIE

D’après les informations que j’ai reçu , cette femme est née le 31 Octobre 1895 à Zagreb, en Croatie.Cependant,il existe une autre  source qui est souvent utilisé comme une base  de commentaires et de discussions  sérieuses sur les OVNI  :de nombreux chercheurs et ufologues  allemands et d’Europe de l’Est n’ écrivent pas  la date de naissance de Maria Orsic…nulle part! C’est tout  juste pour dire dans certains milieux , qu’elle  est née à Vienne ,elle  aurait  la nationalité croate par le père de sa mère un Allemand de Vienne. Maria Orsic ,à mes yeux ,est une femme superbe avec un  visage attrayant et les cheveux longs:j’éprouve un sentiment d’attraction seulement à regarder  son portrait.Depuis les années que j’ai ses rares photos sous les yeux,car je pense avoir tout lu sur elle,il y a comme une relation qui s’est établi entre elle et moi.De plus,j’ai étudié et mis en pratique sa philosophie et sa vision psychique,sauf que je suis resté un homme.Dans les articles qui suivront ceux que je vais faire sur la Société du Vril,je vais me permettre de vous enseigner cette science des grandes Prêtresses du Vril,car j’estime que ce pouvoir pourrait permettre de contrecarrer la puissance des Psychiques travaillant pour le Nouvel Ordre Mondial.À cela,comme dans tout art martial,la force télépathique du Vril exige une véritable discipline.

Les longs cheveux des Grandes Prêtresses

Peut-être que  les cheveux longs  sont devenus une marque de commerce  de la  société du  Vril dans son ensemble. En raison de Sigrun et Traute photo (vous verrez leurs photos ci-après), elles ont tous deux en commun, à savoir les cheveux longs. C’est l’une des  recommandations de  Maria Orsic,elle-même.

Sigrun et Traute ...les dernières photos connues. J'ai identifié un moteur de Junker 88,un bombardier ou avion de transport allemand.
Sigrun et Traute …les dernières photos connues (1945).
Derrière Sigrun,j’ai identifié un moteur de Junker 88,un bombardier ou avion de transport allemand.

A Munich, Maria était en contact avec la Thulé Gesellschaft et bientôt elle a créé son propre cercle avec Traute A. de Munich et plusieurs autres amies: la « Gesellschaft für Alldeutsche  Métaphysique»,le  nom officiel de la Vril Gesellschaft. Toutes étaient des jeunes filles, qui, entre autres choses étaient contre la mode résultant des courtes coiffures pour les femmes,à l’époque. Les deux Maria et Traute étaient de  belles dames avec des cheveux très longs, Maria était blonde et Traute était brune. Elles avaient des queues de cheval longues, une coiffure très rare à cette époque. Cela est devenu une caractéristique disctinctive à toutes les femmes qui ont intégré  la Société du Vril qui s’est maintenue jusqu’au mois de mai 1945. Elles croyaient que leurs longs cheveux agissaient  comme des antennes cosmiques qui leur permettraient  de recevoir  des communications  extraterrestres …et de l’ au-delà. En public, cependant, elles n’ont presque jamais exposées leurs cheveux en queue de cheval . Pour l’identification, les membres du  Vril (également appelés « Vrilerinnen ») portaient un disque qui a représenté les deux médiums: Maria Orsic et Sigrun.

Symbolisme satanique et logo de la société DHvSS.
Symbolisme satanique et logo de la société DHvSS.
Logo du Groupe Thulé.
Logo du Groupe Thulé.

En Décembre 1919, un petit groupe de personnes du Groupe  Thulé, de la Société du Vril et et de la  DHvSS (Hommes de la pierre noire) louèrent  une loge d’un  petit forestier dans les environs de Berchtesgaden (Allemagne) où ils ont rencontré, en compagnie de Maria Orsic et une autre supporteuse  qui est seulement connue comme étant  Sigrun. Maria a affirmé avoir reçu télépathiquement  des  transmissions sur  un très  » secret manuscrit templier allemand »(1) – dans  une langue inconnue d’elle – contenant des données techniques pour la construction d’une machine volante.Des  documents de la Société du Vril (2) mentionnent  ces messages télépathiques  qui ont leur origine dans Aldebaran, un système à  68 années-lumière  du soleil ,dans la constellation du Taureau. Elle avait deux piles de papiers: une avec le script Templiers, l’autre avec une écriture lisible. Maria soupçonnait  que la deuxième pile serait écrite  dans une langue ancienne de l’Est et, par conséquent, elle pourrait être facilitée par les « Panbabylonists», un cercle étroit de la société de Thulé qui a été intégré par Hugo Winckler, Peter Jensen, Friedrich Delitzsch et autres. Il s’est avéré que la langue apparemment mystérieuse  était en fait  du Summérien ancien et donc la langue des anciens fondateurs de la culture babylonienne. Sigrun, de la Gesellschaft Vril a  aidé à traduire la langue et à déchiffrer les  » images mentales étranges » d’une machine de vol circulaire.

C’est pourquoi,l’histoire d’un jeune homme qui aurait pu devenir son amant et fiancé,ne tient pas la rampe.Maria Orsic vivait en permanence avec ses amies.Elles dormaient souvent ensemble, car il fallait interpréter les écrits et les messages télépathiques de Maria …qui se levait souvent dans son sommeil pour écrire ou dicter ses rêves,ses messages venus de l’au-delà.Elle écrivait ou dessinait de façon automatique,comme guidée par des entités.Toutes ces années ou j’ai fait de la recherche sur le sujet,je n’ai jamais vu une photo ou une représentation de ce jeune homme,mais de nombreuses photos ou représentations des  grandes prêtresses …parfois en petite tenue,parfois nues.L’hypocrisie de la société  bourgeoise allemande de l’époque acceptait davantage les « amitiés particulières » entre femmes qu’une cohabitation homme-femme hors mariage.J’ai aussi lu des documents de la Société du Vril qui parlent de l’exposition de son corps…nu face aux étoiles,la nuit,pour faciliter les communications avec les puissances extraterrestres.Dans les textes,il n’est fait mention que de femmes seulement.J’ai pu remarquer le développement d’une « sexualité sacrée »,voire d’un érotisme cosmique  entre ces femmes et …en invitant les entités extraterrestres vers elles.Le premier à avoir respecté cet état de fait,est Henrich Himmler lui-même.Le chef des SS était un homme beaucoup plus tolérant que l’histoire écrite nous relate.La réalité étant différente.

Maria Orsic...les cheveux longs et des textes en langue sumérienne dictés dans son sommeil.
Maria Orsic…les cheveux longs et des textes en langue sumérienne dictés dans son sommeil.

Le concept de «autre science» (ou «science alternative») entre  à échéance en ce moment et pour  les années suivantes. En raison des difficultés de financement, il a fallu trois ans avant que le projet de machine volante a commencé à prendre forme. En 1922, les pièces de la machine ont commencé à arriver indépendamment de diverses sources industrielles payées en totalité par Thule et Vril.

À la fin de Novembre 1924, elle a visité Rudolf Hess dans son appartement à Munich, avec Rudolf von Sebottendorf, le fondateur de la Société de Thulé. Sebottendorf voulait communiquer avec Dietrich Eckart, qui avait décédé un an avant. Eckert avait traduit les pièces d’Ibsen en allemand et en avait publié le magazine « Auf gut Deutsch », il a également été membre de la Société de Thulé. Pour établir le contact avec Eckart, Sebottendorff et autres Thulists (parmi eux Ernst Schulte-Strathauss) a rejoint mains autour d’une table drapé de noir.

…………………………………………………………………………………..……

ÉVÉNEMENT EXTRÊMEMENT IMPORTANT

 

Le RFZ1 fut le premier disque volant  construit sous les informations émises par Maria Orsic...Il est directement dérivé d'après les plans du Crash ovni de Freiburg.
Le RFZ1 fut le premier disque volant construit sous les informations émises par Maria Orsic…Il est directement dérivé d’après les plans du Crash ovni de Freiburg.

Le crash ovni de Freiburg

29/07/1936… 15h00 (tel). Un «disque volant  » a survolé le territoire de la  France,à partir des Pays Basques. Puis  il survole Vintimille à très basse altitude (600 mètres), puis viole la zone militaire de Gouta et de Bayard. Malgré la faible altitude, aucun des observateurs militaires n’est capable d’identifier le modèle de l’ »avion Fantôme »,ni sa nationalité. Par un étrange « hazard »,aucun média ne sera sur place pour faire un communiqué.L’électricité manque et de nombreux appareils tombent en panne (pour un blackout…pas de  journaliste sur les lieux?) Le quartier général  des gardes-frontières italiens,au nord de l’Italie,pourra entendre le bruit de l’appareil  et alertera plus  tard  les préfectures de La Spezia et Imperia. L’alarme est donné  partout  au sujet de  » l’avion fantôme » (en fait un disque volant).

En Allemagne,Maria Orsic,la grande voyante et grande prêtresse de la Société du Vril,entre en trance.Elle écrira avoir reçu un message télépathique des occupants de l’appareil.À la tombée du jour,elle avertit  le Reichführer  Heinrich Himmler par téléphone qu’un appareil volant en forme de disque …venant d’un autre monde ,va s’écraser en Forêt Noire.

Himmler qui a une confiance aveugle en Maria Orsic ,va mobiliser tout son monde à portée de main.

Vers 18h00(3),sous un ciel nuageux et sombre un ovni s’écrase près de Freiburg,en pleine Forêt Noire.Curieusement,ce sont les grandes prêtresses de la Société du Vril et un détachement de la SS qui seront les premiers sur les lieux.Les officiers crieront des ordres à haute voix ,les civils et les curieux seront éloignés pendant que deux camions seront chargés à plein ,des débris et morceaux de l’appareil.Il y aurait au moins un survivant parmi les occupants de l’appareil.

Tout le matériel sera envoyé au Château de Wewelsburg.

Le Führer aurait été mis en présence du « survivant de l’écrasement ».Quelques jours plus tard,il se réveillera vers 2h30 du matin, en criant devant ses aides et gardes du corps: »J’ai vu le surhomme…et j’ai tremblé devant lui! »

Grâce à cet événement inespéré,la technologie militaire et scientifique allemande va connaître un envol …extraordinaire.Maria Orsic est à l’origine de la mise au point du premier « Ovni Nazi »!

(Sources: mes nombreuses recherches personnelles…voir mon article sur les avions fantômes: Avions fantômes

…………………………………………………………………………………….

Kolberg en 1940

Hess trouvait  énervant de regarder les yeux de Maria Orsic ,la voir se reculer et ne montrant que les blancs, et de voir son effondrement en arrière dans sa chaise, bouche bée. Cependant Sebottendorff sourit de satisfaction dès que la voix de Eckart a commencé à sortir du milieu de la pièce.

 Eckart a annoncé qu’il a été obligé de laisser la voix de quelqu’un d’autre venir à travers lui, avec un message important. Une voix étrange s’est alors identifié elle-même comme « le Sumi,la voix des habitants d’un monde lointain, qui tourne autour de l’étoile Aldébaran dans la constellation que vous appelez le  Taureau ». Hess et Schulte-Strathaus clignotaient de l’un  à l’autre leur surprise. Selon la voix, le Sumi était une race humanoïde qui avait brièvement colonisé la Terre il ya 500 millions d’années. Les ruines de l’ancienne Larsa, Shurrupak et Nippur en Irak avaient été construites par eux.Ceux d’entre eux qui ont survécu à la grande inondation de Ut-Napishtim (le déluge de l’Arche de Noé) était devenu les ancêtres de la race aryenne.Sebottendorff resta sceptique et avait  demandé des preuves. Alors que Maria était encore dans un état de transe, elle a griffonné quelques lignes de marques bizarres . Ces marques se sont révélés être des caractères anciens  en Summérien, la langue des fondateurs de la plus ancienne culture babylonienne.

En Décembre 1943 Maria a participé, en collaboration avec Sigrun, à une réunion organisée par  la Société du Vril à la station balnéaire de Kolberg. L’objectif principal de la réunion était de faire face au  « projet Aldebaran ». Les médiums Vril avaient reçu des informations précises sur les planètes habitables autour du soleil Aldebaran et ils étaient prêts à planifier un voyage. Ce projet a été examiné de nouveau le 22 Janvier 1944 à une réunion entre Hitler, Himmler, le Dr W. Schumann (scientifique et professeur à l’Université technique de Munich) et Kunkel, de la Vril Gesellschaft. Il a été décidé que le Vril 7 « Jäger » serait envoyé à travers un canal de dimension indépendante de la vitesse de la lumière vers  Aldebaran. Selon N. Ratthofer (écrivain), un premier vol d’essai dans le canal de dimension a eu lieu à la fin de 1944.Le vol d’essai a  presque fini dans le désastre, car après le vol, le Vril 7 ressemblait à un appareil suranné  «comme si il  volait depuis une centaine d’années ». Sa tolerie  extérieure avait l’air vieille  et avait subie des dommages en plusieurs endroits.

Maria Orsic  a disparu en 1945. Le 11 Mars 1945 ,un document interne de la Vril Gesellschaft a été envoyé à tous ses membres, une lettre écrite par Maria Orsic. La lettre se termine: « niemand bleibt hier » (personne ne séjourne ici). Ce fut la dernière annonce du Vril, et depuis lors, personne ne entendu de nouveau de Maria ou le reste des membres. Il est spéculé,par de nombreux chercheurs  qu’ils  se sont échappé en direction d’Aldebaran.

Le 26 avril 1945,en soirée,un disque volant fut aperçu et photographié par un pilote anglais au dessus de la Tamise.La photo montre  le symbole de la Luftwaffe sur sa carlingue.

(À Suivre mes ami(e)s car Maria ,croyez=le ou pas,serait de retour!)

…………………………………………………………………….

NOTES:

(1): Traduction de l’allemand.

(2):ces documents  viennent d’archives du Troisième Reich conservées à Berlin.Ce sont des fuites qui me les ont mis sous mes yeux.

(3):Il  existe une autre version des faits qui donne une heure très imprécise…entre 2h00 et 3h00 du matin.

La Conspiration nazi:Hitler serait mort à 95 ans en Amérique du Sud et il avait une femme Brésilienne Noire

Photo présumée d'Adolph Hitler et de sa femme noire brésilienne.
Photo présumée d’Adolph Hitler et de sa femme noire brésilienne.

 

La parution d’un nouveau bouquin relance le débat. L’auteure, Simoni Renee Guerreiro Dias affirme que le fondateur du nazisme ne se serait pas suicidé dans son bunker comme le raconte l’Histoire mais qu’il aurait organisé sa fuite en Amérique du Sud où il serait décédé à l’âge de 95 ans.

Adolf Hitler aurait-il réussi à fuir en Amérique du Sud où il y aurait passé la fin de ses jours? C’est ce qu’affirme Simoni Renee Guerreiro. Cette doctorante brésilienne pense connaître la vérité sur la fin de la vie du dictateur allemand. Selon elle, après avoir fui l’Allemagne, Hitler se serait rendu en Argentine et puis au Paraguay avant de s’installer au Brésil, protégé par des alliés séjournant au Vatican, peut-on lire ce matin dans le DailyMail.

Une photo pose question

Simoni explique que dans la ville de Nossa Senhora do Livramento, un homme surnommé par les locaux comme « le vieux Allemand » se faisait officiellement appeler Adolf Leipzig(2). Selon elle, il aurait choisi le nom de « Leipzig » parce qu’il s’agissait du lieu de naissance de Bach, son compositeur préféré. Pour ne pas éveiller les soupçons sur ses visions politiques, l’homme s’affichait avec une petite amie noire, appelée Cutinga. Un cliché du couple existe et il est de très mauvaise qualité. Selon Simoni, la ressemblance de cet homme avec Adolf Hitler est sans équivoque.

Une religieuse priée de garder le silence

La jeune femme a également recueilli le témoignage troublant d’une religieuse polonaise qui visitait des malades au début des années 80 dans un hôpital de la région. Pénétrant dans une chambre, la femme aurait reconnu Adolf Hitler. Elle aurait rapporté cela à sa supérieure qui lui aurait demandé de garder le silence car il s’agissait là d’ordres venant du Vatican.

Simoni a retrouvé l’endroit où Adolf Leipzig a été enterré et compte prélever des échantillons d’ADN pour prouver scientifiquement qu’Hitler n’est pas mort dans son bunker.(1)

Source : RTL, Daily mail

………………………………………………………………………….

NOTES PERSONNELLES

(1)L’auteur fait fausse route concernant la recherche d’ADN,car le Führer a été incinéré immédiatement après son décès.

(2)J’ai retrouvé aussi ce pseudonyme.

Michel Duchaine ,en attente de publication des faits réels.

 

 

La Conspiration nazi:Le mystère des jumeaux de Joseph Mengele

Des jumeaux...ou jumelles
Des jumeaux…ou jumelles.

 

Un médecin nazi  nommé Josef Mengele  est très connu  par les historiens . Il a  été surnommé « l’Ange de la mort, parce que pendant la deuxième La Seconde Guerre mondiale, il a servi en tant que médecin dans le camp  de travail    ( ou de concentration ,si vous préférez) polonais d’Auschwitz Birkenau, où beaucoup de gens auraient  servi de cobayes pour   des expériences  scientifiques particulières. Selon certaines personnes , les expériences ont continué après la guerre. Est-ce  réel?

 

 

Une ville brésilienne fort mystérieuse
Probablement peu de gens de gens ordinaires n’auraient jamais entendu parler de la ville brésilienne de Candido Godói, près de la frontière avec l’Argentine, si elle n’avait pas attiré les scientifiques et le public pendant de nombreuses décennies. Pourquoi? Bien que la ville ne dispose que d’environ 7,000 habitants seulement , mais le nombre de naissances de jumeaux (ou de jumelles)  est très  supérieur  à la moyenne mondiale. Dans le cas d’une moyenne mondiale de 80 naissances double, mais ici ,dans cette ville, ce sont les un  cinquième des  naissances qui donnent des jumeaux. En outre, non seulement des jumeaux, mais les traits aryens dominent : blonds, aux yeux bleus. Tous les enfants sont en effet les descendants d’immigrés allemands qui sont arrivés en 1918, mais le mystère réside principalement dans le fait que les jumeaux blonds naissent depuis  plusieurs décennies.Selon l’historien et journaliste argentin Jorg Camarasa :il ne  peut y avoir qu’une seule possibilité: Josef Mengele, qui avait  continué ses expériences biologiques , même vingt ans après la guerre. Y aurait-il des preuves?

 

Joseph Mengele,surnommé "L'Ange de la Mort" par la propagande alliée.
Josef  Mengele,surnommé « L’Ange de la Mort » par la propagande alliée.

 

L’Ange de la mort au Brésil
Casamara  écrivit ses recherches   afin d’établir  la vérité sur les jumeaux de Mengele, et il a constaté que le principal objectif des expériences de Mengele était principalement…sa recherche sur les  jumeaux . Et c’est  pour cette raison précise , que si Hitler a voulu étendre  au maximum  la  masse démographique de la race aryenne,il  fallait que soient multipliés  ces gens de race autant que possible,pour étendre la suprématie . Toutefois,tout cela ne pourrait jamais se  réaliser si après neuf mois de grossesse ,un femme aryenne accouche non pas de un ,mais au moins deux enfants en santé.

Les expériences avec des jumeaux indigènes auraient  commencé à se faire  bien avant  l’arrivée en Amérique du Sud,mais surtout avec  les premières prisonnières juives et tsiganes, à Auschwitz. En approchant de la fin de la guerre, cependant, il est revenu sur ces tentatives expérimentales arrêtées. En Avril 1945,il a  donc  réussi à fuir  l’Armée rouge, mais il a été capturé par les Alliés, puis  miraculeusement relâché ,…car aucune preuve  n’avait été retenue contre lui  qui n’avait  pas laissé entendre que c’était un membre de la SS (influence possible de l’Opération Paperclip et hypocrisie américaine). En 1949, il est arrivé en Argentine, mais en 1959 a été averti  (par qui?) qu’il venait d’être découvert par un  chasseur de nazis, alors il a fui au Paraguay, puis au Brésil. Et de là, au début de ses  60  ans ,selon certains témoignages,  on lui suggéra et l’aida à  visiter la ville de Candido Godói. 

Parmi  les  nombreux émigrants allemands  qui arrivaient en Amérique du Sud, plusieurs ont été encouragé (par qui?) à s’établir avec le fameux Dr Mengele…dans cette ville.En arrivant dans cette ville brésilienne au climat exceptionnel,beaucoup de réfugiés allemands voulaient y rester plus longtemps , surtout avec un leader qui en plus était un médecin illustre,comme Josef Mengele, inscrit  sous un faux nom comme un médecin et vétérinaire,ce qui était doublement rare dans cette région. 

Quelque temps après,il   a commencé à donner  aux femmes locales,une  combinaison miraculeuse de médicaments et d’hormones, en  les convainquant  qu’il s’agissait  d’une première mondiale et que le traitement était…gratuit. Et toujours  selon Camarasa, juste après la visite de Mengele,on  commence soudainement  à Candido Godói ,à  voir naître  beaucoup plus de jumeaux et de jumelles. 

Du  pour et du contre 

Jorge Casamara, dans son livre fétiche: « L’ ange de la mort en Amérique du Sud » , dit avoir  interrogé toutes  les personnes âgées de la ville de Candido Godoi, et celles-ci ont toutes confirmées  qu’il  était  vraiment  un grand médecin… avec une mystérieuse drogue.

 

Sources: Jorge Casamara,L’Ange de la Mort en Amérique du Sud

 

La Conspiration nazi: Histoire de la Croix Gammée … et de la Croix de Puissance

Depuis plus de 6,000 ans.
Depuis plus de 6,000 ans.

Suite à la lecture de nombreux documents trouvés sur le net ,dont certains  proviennent des archives allemandes,je me suis permis cette étude sur la Croix Gammée.Vous verrez qu’elle fait partie intégrante de l’histoire des peuples nordiques et aryens.

On retrouve la croix gammée (ou swatiska)depuis  plus de 6,000 ans , en Europe et Asie,plus rare en Afrique et Amérique du sud.
Le symbole,après la période et le lieu a les sens différentes.
Le mot « swastika » vient du sanskrit,la langue classique des brahmanes dans l’hindouisme,et veut
exprimer « qui porte bonheur » ou « c’est bien ».

Mozaïque
Mosaïque au palais de la porte doré a Paris,l’ancien musée des colonies.
En français,la « croix gammée » vient du latin « crux gammata » ou plus précisément  « Gammadion »,car les
quatre branches de la croix ressemblent aux quatre lettres grecques « Gamma » inverses.

Swatiska 001Comme la swastika peut avoir deux sens de rotation,elle reflète  la dualité,comme le Jing et le Jang.
En Inde depuis 5.000 ans la swastika avec les angles vers la droit sur fond rouge est le symbole
du soleil,du jour,de la vie,contrairement au « sauastika » avec les angles vers la gauche sur fond
bleu,qui est le symbole de la mort et du malheur.
Au  Japon,elle est le signe pour 10.000.Elle est le signe de la transmission de  la « nature de Bouddha ».
Sur les cartes et les plans actuels japonais ,elle désigne l’emplacement des temples bouddhistes.
Elle se trouve dans les armoires des villes et familles nobles.
En Chine elle pressente aussi le  chiffre 10.000 qui est en même  temps synonyme de  l' »infinie ».
Sur les emballages de nourriture,elle désigne la fabrication végétarienne.
Au  Tibet,elle est le signe pour résistance et solidité.

En Grèce elle est connue depuis 3.500 avant JC.Depuis Alexandre le Grand,elle est représente sur les casques militaires.La swastika en grec se appelle "Gammadion
En Grèce elle est connue depuis 3.500 avant JC.Depuis Alexandre le Grand,elle est représente
sur les casques militaires.La swastika en grec se appelle « Gammadion
Connue en Europe depuis le temps de bronze.Les germains connaissant la swastika depuis le quatrième siècle.La swastika sur les poteries germaniques est adopte par le mouvement voelkisch vers 1900. Le mouvement voelkisch,d'origine bourgeoise protestante,est anti sémite,anti slave et anti cléricale.Elle recherche une culture allemande pure,une culture qui n'est pas mélange avec les autres cultures.Pour cette raisons ils rejettent le christianisme et prônent un retour vers les croyances germaniques.
Connue en Europe depuis le temps de bronze.Les germains connaissant la swastika depuis le
quatrième siècle.La swastika sur les poteries germaniques est adopte par le mouvement voelkisch
vers 1900.
Le mouvement voelkisch,d’origine bourgeoise protestante,est anti sémite,anti slave et anti clérical.Il recherche une culture allemande pure,une culture qui n’est pas mélange avec les
autres cultures.Pour cette raison, ses membres  rejettent le christianisme et prônent un retour vers les
croyances germaniques.
Depuis 1890,la swastika est utilise comme emblème pour les entreprisses et clubs de sport a travers le monde,car insigne national et anti royaliste.
Depuis 1890,la swastika est utilisée comme emblème pour les entreprisses et clubs de sport
a travers le monde,car c’est un  insigne national et anti royaliste.Il symbolise la liberté nationale…et le mouvement libre  par opposition  à l’esclavagisme et à l’inertie de l’Empire.
Dans les pays d'Europe du nord on trouve suivant la swastika comme insigne de marque. Ici l'entré de la brasserie Carlsberg,..elle date de 1901.
Dans les pays d’Europe du nord on trouve suivant la swastika comme insigne de marque.
Ici l’entré de la brasserie Carlsberg,..elle date de 1901.
Ouvre bouteille de Coca Cola,datant de 1925.
Ouvre bouteille de Coca Cola,datant de 1925.
On retrouve la swastika aussi dans les insignes militaires. Ici insigne régimentaire,de 1918 a 1939,du 2° régiment des chasseurs de montagne polonais.
On retrouve la swastika aussi dans les insignes militaires.
Ici insigne régimentaire,de 1918 a 1939,du 2° régiment des chasseurs de montagne polonais.
Insigne de la casquette des 6 régiments des chasseurs de montagne polonais.
Insigne de la casquette des 6 régiments des chasseurs de montagne polonais.
Insigne de l'armée d'air lituanien,entre 1919 et 1940.
Insigne de l’armée d’air lituanien,entre 1919 et 1940.
Drapeau actuel,de l'école de l'armée d'air finlandaise.
Drapeau actuel,de l’école de l’armée d’air finlandaise.
Dans la contre révolution allemande de octobre 1918 a mars 1920,la swastika et les couleurs noir,blanc,rouge sont les signes de ralliement des Corps Francs,dans leur combat contre les "rouges".
Dans la contre révolution allemande de octobre 1918 a mars 1920,la swastika et les couleurs
noir,blanc,rouge sont les signes de ralliement des Corps Francs,dans leur combat contre les
« rouges ».
Le mouvement voelkisch,prend son essor vers 1880,mais préféré jusque en 1910,le "Mjoelnir" ou marteau de Thor,comme signe de reconnaissance. En 1907,Jorg Lanz von Liebenfels,fondateur des néo templiers et pamphlétiste(dont le jeune Hitler est un lecteur assidue)monte le première drapeau avec un croix gammée sur son château de Werfenstein en Autriche
Le mouvement voelkisch,prend son essor vers 1880,mais a préféré jusqu’en 1910,le « Mjoelnir »
ou marteau de Thor,comme signe de reconnaissance.
En 1907,Jorg Lanz von Liebenfels,fondateur des néo templiers et pamphlétaire  (dont le jeune
Hitler est un lecteur assidu)monte le première drapeau avec un croix gammée sur son château
de Werfenstein en Autriche.

…………………………………………………………………………….

HORS TEXTE IMPORTANT

Jorg Lanz von Liebenfels est le premier allemand à ériger un drapeau  portant la swatiska.Il est surprenant de remarquer à la fois le personnage et de bien identifier ce premier drapeau.

Jorg Lanz von Liebenfels,il se présentait comme un grand réformateur et un prophète. Il est le fondateur d'une nouvelle philosophie ,la théozoologie.
Jorg Lanz von Liebenfels,il se présentait comme un grand réformateur et un prophète.
Il est le fondateur d’une nouvelle philosophie ,la théozoologie.
Détails  en anglais ,venant d'une page  expliquant cette doctrine.
Détails en anglais ,venant d’une page expliquant cette doctrine.
Autre photo plus rare,de Jörg Lanz von Liebefels.
Autre photo plus rare,de Jörg Lanz von Liebefels.
Premier véritable drapeau nazi érigé par Jörg Lanz von Liebefels ,en Allemagne.Notez les fleur de lys ,symbole nationaliste très européen et nordique que l'on retrouve aussi sur le drapeau du Québec.
Premier véritable drapeau nazi érigé par Jörg Lanz von Liebefels ,en Allemagne.Notez les fleur de lys ,symbole nationaliste très européen et nordique que l’on retrouve aussi sur le drapeau du Québec.

La connexion Ostara

Vidéo unique de Jörg Lanz von Liebenfels :

Lanz von Liebenfels ( également connu sous d’autres noms et titres: . Adolf Lanz , le Dr Jörg Lanz , Schurl Lanz , Georg von Liebenfels Lancz , Lancz DE Liebenfels Le nom inscrit sur son certificat de naissance est donnée comme Adolf Josef Lanz. Il dit une fois à un  ami qu’il a pris différents noms pour tromper les astrologues , donc ces « pseudonymes astrologiques. ») Il  était le fils de la classe moyenne , mais bien de choses à faire aux parents , est né à Vienne en 1874 comme Adolf Lanz . Il a affirmé , toutefois, que ha est né à Messine , en Italie, en 1872 , et que son vrai père était baron Johannes Lancz DE Liebenfels . ( Apparemment, la date incorrecte a été créée  dans  le but , d’induire en erreur les astrologues , et son doctorat n’existait que dans son imagination ) .

En 1893 , à l’âge de 19 ans, Lanz est devenu un novice dans un monastère de l’ordre cistercien à Heiligenkreuz , sur la présente frontière austro-hongroise , mais a été expulsé six ans plus tard accusé d’être une victime de  » désirs mondains et charnels .  » Peu de temps après avoir été  expulsé du monastère,il fonda  son Ordre des Templiers nouveaux , qui avait une forte orientation raciale . Il a été inspiré , comme son nom l’indique , par les Templiers . Depuis 1905 ,Lanz est devenu le rédacteur en chef et éditeur de la revue antisémite  » Ostara » .

Nommée  d’après la déesse germanique du printemps , Ostara était grotesque , le magazine raciste consacré à la diffusion des idées de Lanz . La croix gammée apparait  comme symbole de ralliement . La plupart de l’idéologie de la supériorité raciale allemande exposés par la Société de Thulé et plus tard par les nazis était un développement des thèses publiées dans Ostara .

Avec l’Ostara,Lanz a commencé à utiliser la kruckenkreuz ( le symbole représenté sur la poitrine du chevalier , un design combinant les deux mouvements virtuels possibles de la croix gammée ; Destro et sinistroverse , également appelée aussi  « croix de  puissance » . ) Ainsi que la croix gammée .

Le magazine célèbre de Lanz a attiré Hitler à ses débuts comme un des  pauvres artistes sans le sous et affamé, à Vienne . Il est connu que Hitler était tellement enflammé avec les théories occultes , raciales et antisémites sauvages qu’il a trouvé dans Ostara , qu’il a effectué une visite aux bureaux de l’éditeur et se trouva face à face avec Lanz , lui-même  . Certains auteurs affirment que c’est à travers les pages de Ostara que Hitler est devenu inspiré  par  la croix gammée ,comme symbole du peuple arien .

En 1934 , un an après l’arrivée d’Hitler au pouvoir , Lanz a écrit que l’Ordre des Templiers Nouveaux était la  » première manifestation du Mouvement National Socialiste Allemand , qui maintenant , conformément à la loi de Dieu , est le plus puissant de l’histoire et sans contrainte balayant le monde  » .

………………………………………………………………………………………………………………..

LA CONNEXION TIBÉTAINE

swastikaTibet
Dessinée sur une porte,la swatiska est un signe porte-bonheur.
Un bon repas au Tibet.
Un bon repas au Tibet.Les relations diplomatiques étaient fraternelles.


Dans la seconde moitié du 19 ième  siècle , des recherches  intéressantes sur des enseignements secrets tibétains ont été menées à l’Ouest par Helena Blavatsky , qui  aurait reçu  son  initiation  directement des  mains des Saints  Lamas  eux-mêmes . Mieux renseignée , Mme Blavatsky  avait appris que ses « Maîtres cachés » et « Chefs  Secrets  » avaient leur résidence terrestre dans la région himalayenne .Aussi , dès que le mouvement nazi avait suffisamment amassé de fonds , il a commencé à organiser un certain nombre d’ expéditions au Tibet, et les succédé pratiquement sans interruption jusqu’en 1943 .Il semble particulier  de noter que 1943 marque la chute de Stalingrad et le début de la fin pour le Troisième Reich…,mais pas le Quatrième!

Certaines personnes « superficielles  »  croient que l’une des expressions les plus évidentes de l’intérêt nazi au Tibet était lié à l’adoption du  plus important symbole mystique du Tibet…et de toute l’Asie : la croix gammée .

……………………………………………………………………………………………………………

La connexion Thule

thule-10

La Société de Thulé ( Thule Gesselschaft ) , la véritable source d’inspiration du nazisme , a été fondée en Août 1919, à Munich , sous la  forme d’un plan  de l’Ordre Germain , à l’initiative d’un étrange personnage nommé  » baron » Rudolf von Sebottendorf . Parmi ses membres les plus importants étaient également Max Amann , Anton Drexler , Dietrich Eckart , Hans Frank , Rudolf Hess , Alfred Rosenberg , Gottfried Feder , et d’autres qui devinrent plus tard les dirigeants nazis . Adolf Hitler appartenait à la société comme un «associé » ou «  frère  visiteur. « Beaucoup de gens ignorent que le Führer lui-même était tenu à l’écart de beaucoup de décisions prises par cette société occulte.En fait,cette puissante société contrôlait le Führer…,donc l’Allemagne tout entière!

L’emblème de la Société de Thulé représente un poignard allemand sur une croix gammée sinistroverse de pieds galbés inscrits dans un cercle .

La Société de Thulé était une façade pour tout un réseau de sociétés secrètes qui partageaient les mêmes  racines occultistes  . Parmi les membres de ces groupes,il y avait  des gens influents , comme le théoricien politique Gottfried Feder , dont son groupe Hammer  Union a meublé  de cadres  jeunes et prometteurs , l’avenir du parti nazi . Dans ce cercle d’initiés ,il y avait  également Hans Frank , un avocat membre du parti nazi et futur gouverneur général de Pologne , qui à cette époque avait  été impliqué dans une société  spécialisée dans  la recherche généalogique héraldique et , dirigée  par le Dr W. Daumenlang . Daumenlang avait  été fortement épris et marqué  par sa découverte d’une croix gammée dans les armoiries de la famille  Hohenzollern .

L’initiative de la création de la Thule Gesselschaft est venu du baron von Sebbotendorf , chef de la branche bavaroise de l’Ordre Germain . Au nom de la Thule Gessellschaft ,Sebottendorf avait  acheté le journal Völkischer Beobachter  qui devint plus tard le journal officiel du parti nazi . Dietrich Eckart  qui fut  le mentor du Führer  pendant de nombreuses années  , a fourni l’argent pour l’achat .

La Société de Thulé a été fondée en 1919 par le baron von Sebottendorf . Né en Saxe en 1875 , il était le fils d’un conducteur de locomotive de Silésie . Son vrai nom était Adam Rudolf Glauber . Il a adopté en 1911 le nom de Baron von Sebottendorf  .

Juste avant la Première Guerre mondiale , Sebottendorf a fait plusieurs voyages au Proche-Orient . Pendant la guerre des Balkans de 1912-1913 , il a dirigé le Croissant-Rouge turc et a été nommé Maître de l’Ordre de la RoseCroix ( Rosenkranz ) . Expulsé de l’Allemagne comme un étranger indésirable ( il avait été un citoyen turc depuis 1911 ) , il est retourné en Turquie en 1924 . De 1929 à 1931, il a erré à travers le Mexique et les États-Unis .

En 1919, il avait  fondé la Société de Thulé et s’éleva au rang de Grand Maître . Il a exercé une influence considérable dans les milieux allemands élevés .

Inspiré par Madame Blavatsky , il a ramené à la vie, le mythe de l’Atlantide séculaire , le surnommant  Thulé . Les occultistes  initiés par cette société secrète,voyaient  cette Thulé , comme l’Atlantide , qui était le centre d’une civilisation disparue dont les supporteurs  recevaient  des pouvoirs  « surhumains » .

On croit que Sebottendorf est mort  noyé en 1945 .C’est un homme qui en savait trop.

…………………………………………………………………………………………………………………….

Plus sur la Société Thulé

*Traduit de l’allemand.

A la fin du 19° siècle,en réaction contre le marxisme scientifique,il y  a en Europe une vaque d’occultisme et d’ésotérisme .
-en 1855,le comte français, Arthur Gobineau,publié son livre « l’ inégalité des races humaines »,
soulignant la dualisme entre les « seigneurs » des ariens et la race des sémites.
-le beau fils de Richard Wagner,Houston Steward Chamberlin,écrit en 1899 le « Fondement du 19°siècle »,qui donne une justification « scientifique » à l’anti- semitisme en Allemagne et Autriche.
-en Vienne,Guido von List,crée la « Guido von List société »,dont le maire de Vienne,Dr Karl Luger,
est le membre de plus connue.List désigne la swastika comme « signe de pureté du sang. »
-le général et géographe,Karl Haushoffer,fait plusieurs voyages en Asie,ou il est confronté à la
swastika.Haushoffer,dont les plus fidèles étudiants,s’appellent Hess et Rosenberg,est le  fondateur de l’idée de « Lebensraum »(espace de peuplement…ou espace vital).

Haushoffer et von Sebottendorf créent la société Thule en 1918,comme une « loge secrèté »…donc affiliée aux francs-maçons.
Les membres sont entre autres Rudolf Hess,Dietrich Eckhard,Alfred Rosenberg et le Padre
Dr Gerhard Stempfle (plus tard rédacteur final de Mein Kampf,tué dans la nuit des longues couteaux).
Le salut de Thule est « Heil et Sieg » (Sieg Heil ).L’ idée directrice de la Thule était basée sur un Troisième Reich
de mille ans et le rêve d’une croisade contre le bolchevisme.
Sebottendorf a acheté le journal « Munchener Beobachter »,qui devient plus tard le « Voelkische Beobachter »...journal officiel du parti nazi.
En octobre 1918,von Sebotendorf,donne ordre a Karl Harrer et Anton Drexler,de fonder la Deutsche Arbeiter Partei (Parti des Travailleurs Allemands).
Lors d’une réunion de la DAP,ils « découvrent » le 3 octobre 1919,un certain Adolf Hitler,qui est élu
le 29 juilliet 1921,président de la DAP  qui sera rebaptisée NSDAP (Parti national socialiste des Travailleurs Allemands).
En avril 1919,Sebotendorf crée le « Freikorps Oberland » (Corps Francs) ,embryon de la future SA.
Plus tard Sebotendorf,content de lui,écrit: »Le Heil et Sieg des membres de la Thule,Hitler transforme en « Sieg Heil »,Le journal de la Thule est devenue le Voelkische Beobachter.Notre insigne le croix gammée, Hitler a utilisé comme insigne de la NSDAP triomphante. »
En 1933,il écrit un livre sur les débuts du Parti national-socialiste qui serait surement devenu un best-seller,mais le Führer  interdit la parution. Hitler ne voulait absolument  pas que  les histoires sur le commencement du mouvement nazi soient  publié…surtout pas en Allemagne.

Afin de l’éloigner de l’Allemagne ( fait vérifié dans plusieurs archives) ,Sebotendorf est nomme consul en Turquie.Il se suicide(?) à  la fin de  la guerre (selon les communistes russes…vainqueurs à Berlin).

………………………………………………………………………………………………………..

Document signé du Führer.
Document signé du Führer.

*cette partie de texte qui suit  sera terminée de traiter demain…j’étais fatigué…MD

Dessin venant de la main  de Hitler ,fait en  1920.Il note parmi ces signes germaniques, quel est le futur emblème qui va
sauver l’Allemagne.
Le dentiste de Starnberg prés de Munich,Friedrich Krohn,a publié le 2 mai 1919,une brochure
intitulée  « La croix gammée un insigne pour un parti national? ».
Au début de  1920,il présente deux exquisses de croix gammées au bureau de la DAP.Tous les
membres voulant le modelé avec les angles a gauche.Hitler opte pour le model à  angle  droit.Après les longues discussions, il s’est  imposé,mais dans l’immédiat il n’ a pas de suite.
Quand Krohn fonde la ortsgruppe du parti  de Starnberg,le 20 mai 1920,il décore le pupitre avec un drapeau a croix gammée,cousu  par sa femme.
Anton Drexler,dès que il  eut  pénétré dans la salle se exclame: »Voila,notre drapeau ».
Le lendemain,le  21 mai 1920,avec l’accord du chef de propagande Adolf Hitler,le drapeau fut adopte
pour le  parti,ainsi elle sert de modèle   pour les insignes du partie.
Anton Drexler,dans un lettre du 25 mai 1935,certifia  à  Krohn,que c’est bien lui  qui est à  l’origine du drapeau.
Hitler ne voit pas l’histoire de  la  même  façon,il écrit : »J’ai fait d’innombrables essaies avant de trouver les couleurs et la forme,ailleurs un dentiste de Munich,Krohn,trouve un modèle  pas mal
mais perfectible. »
L’explication du drapeau,il  la livre dans Mein Kampf: »Comme national socialiste , nous voyons notre drapeau comme notre programme.Le rouge est l’idée sociale de mouvement,le blanc
représente l’idée nationale,le croix gammée symbolise la mission du combat pour la victoire de  l’homme arien et en même  temps, la victoire de l’idée du « vrai travail »,qui est toujours antisémite et  qui va rester anti sémite. »

Au Reichsparteitag de « Liberté » du 15 septembre 1935,les « lois de Nuremberg » sont présentes:
-la loi sur les couleurs nationales,
-la loi sur la nationalité allemande,
-la loi sur la protection du sang et honneur allemande.
Les premiers trois articles,sur les couleurs nationales :
Art.1 les couleurs du Reich sont noir,blanc,rouge
Art.2 drapeau du Reich et de la Nation est le drapeau a croix gammée,
Art.3 Le Fuhrer et Reichskanzler designé la Reichskriegsflagge et Reichsdienstflagge

Quatre formes spéciales  du drapeau,dans le format 3:5, les dimensions du drapeau de nationalité sont libres.
-Reichskriegsflagge=drapeau de souveraineté de la Wehrmacht,Luftwaffe et Marine,
-Goesch=pour les bateaux du guerre, à  l’ancre,
-Handelsflagge=pour la marine commerciaux  ,avec croix de fer seulement si commandé  par un
ancien  de la marine de guerre,
-Reichsdienstflagge=pour toutes les administrations du Reich,

Le loi du 28 août 1937,fixe les jours ou les drapeaux sont obligatoires:
1=date de fondation du Reich (18 janvier),
2=journée du mouvement (30 janvier),
3=journée des héros (16 mars),
4=anniversaire du fuhrer (20 avril),
5=jour férié nationale (1 mai),
6=journée merci pour la moisson (29 septembre),
7=journée des martyrs de mouvement (9 novembre).

Fin de la partie 1…prochaine épisode :l’évolution de la Croix gammée dans le parti nazi…car elle a évoluée …et pas pour rien!

Sources:archives allemandes,collection privée