Astronomie:Extraordinaire fusion entre deux galaxies observée par Hubble

Deux galaxies spirales fusionnées sont capturées l’une l’autre ,en  un mouvement de nœuds cosmiques …à voir sur une photo spectaculaire du télescope spatial Hubble .

Les galaxies en collision comprennent un système connu sous le nom d’Arp 256, qui se trouve à environ 350 millions d’années-lumière de la Terre, dans la constellation Cetus (la Baleine).

En rapprochant la célèbre photo de Hubble sur ARP 256.

 

« Les galaxies sont en feu avec des régions éblouissantes de formation d’étoiles: les feux d’artifice bleu vif sont des pépinières stellaires, produisant des étoiles chaudes infantiles », ont écrit les responsables de l’Agence spatiale européenne (ESA) dans une description de l’image jeudi 8 mars. (Le projet Hubble est une collaboration entre la NASA et l’ESA.) 

« Ces bouffées vigoureuses de vie nouvelle sont déclenchées par les interactions gravitationnelles massives, qui agitent le gaz interstellaire et la poussière d’où naissent les étoiles », a ajouté l’ESA.

La fusion est encore à ses débuts. Les deux galaxies continueront à se réunir pendant des millions d’années encore, formant finalement une seule grande structure, a déclaré l’ESA.

De telles fusions galactiques sont courantes dans tout l’univers. Notre propre Voie Lactée en possède déjà quelques-uns, et elle se dirige vers un autre accident dramatique, avec la galaxie voisine d’Andromède dans environ 4 milliards d’années. Mais nos descendants éloignés n’auront pas à s’inquiéter pour autant (s’ils sont encore vivants): Les espaces entre les étoiles sont tellement énormes que peu ou pas d’entre eux entreront en collision les uns avec les autres, ont dit les astronomes.

L’image d’Arp 256 est une nouvelle version d’une photo qui a été libérée en 2008, les fonctionnaires de l’ESA ont dit. Il est composé de données recueillies par deux instruments Hubble, la caméra avancée pour les enquêtes et la caméra grand champ 3.

…avec un rapprochement minimal!

Hubble est passé en orbite terrestre en avril 1990. Le miroir principal du télescope spatial était célèbre dès le début, mais les astronautes ont réglé le problème en décembre 1993. Les astronautes ont réparé, entretenu et modernisé Hubble pour quatre missions d’entretien de 1997 à 2009, et le télescope spatial continue d’étudier les cieux à ce jour.

 

Cette photo peut servir à couvrir un mur,tellement inspirante elle est!

 

 

 

 

Publicités

Le corps humain serait à 50% constitué d’atomes venus de galaxies lointaines

L’homme serait-il constitué de 50% d’atomes venus d’autres galaxies ? C’est en tout cas ce que pensent les auteurs d’une étude scientifique qui s’intéresse aux déplacements de la matière dans l’espace. En effet, lors d’une supernova, le gaz et les atomes sont expulsés dans le vide spatial et ne s’arrêtent jamais : ils peuvent donc après des milliards d’années se rendre d’autres galaxies, dont la notre.

La grande galaxie d’Andromède.

 

Alors que Elon Musk compte construire un vaisseau spatial pour se rendre sur Mars, une étude publiée par le Monthly Notices of the Royal Astronomical Society remet en question la constitution de l’homme. Selon cette étude, près de la moitié des atomes constituant notre Voie Lactée proviendrait de galaxies bien plus éloignées. Par extension, les éléments qui constituent le corps humain pourraient également provenir d’ailleurs, de galaxies lointaines.

 

Une explosion spectaculaire d’une etoile double qui illuminera notre ciel en 2022.

Le corps humain serait à 50% constitué d’atomes provenant de galaxies lointaines

Claude-André Faucher-Giguère, du Weinberg College of Arts and Sciences, qui a en partie écrit l’étude, indique :

Près de la moitié des atomes qui nous entourent, dans le système solaire, sur la Terre et en chacun de nous, ne vient pas de notre propre galaxie mais d’autres galaxies. […] Cette étude change notre compréhension de la formation des galaxies après le Big Bang. Nos origines sont bien moins locales que ce que l’on pensait.

Cette théorie provient de simulations informatiques en 3D, visibles plus bas : l’explosion des supernovas cause l’éjection d’énormes quantités de gaz et d’atomes en tout genre, qui peuvent alors se rendre dans des endroit plus reculés, dans d’autres galaxies, en quelques milliards d’années bien entendu. Daniel Anglés-Alcázar, second auteur de l’étude, indique à ce propos :

Il est possible qu’une grande partie de la matière de la Voie lactée était présente dans d’autres galaxies avant d’être expulsée par un puissant vent. […] Comme une partie de la matière dont nous sommes formés peut provenir d’autres galaxies, nous pourrions nous considérer comme des voyageurs spatiaux ou des immigrants extragalactiques.

Un statut assez incroyable pour l’être humain qui est déjà le fruit de nombreux phénomènes terrestres, mais apparemment, pas que.