«Le grand remplacement» signifie l’extermination de la race blanche à travers l’immigration de masse

L’expression « Grand Remplacement » – dans les nouvelles qui suivent son utilisation par le tireur de mosquée néo-zélandaise Brenton Tarrant – signifie exactement cela: l’extermination de la race blanche dans ses patries historiques par le biais de l’immigration de masse du tiers monde, processus qui a laissé son chemin, Les Blancs tomberont en minorité dans la plupart des États d’Europe occidentale, d’Amérique du Nord, d’Australie et de Nouvelle-Zélande au cours des 30 ou 40 prochaines années – puis seront complètement étouffés jusqu’à disparaître quelques décennies plus tard.

 

 

Bien que les médias libéraux nient que cela soit la réalité – parce qu’ils font partie du grand plan visant à rendre possible ce processus d’extermination – tous les faits montrent clairement que les Blancs sont en train d’être remplacés dans toutes les régions de leur pays et que seuls les menteurs des médias contrôlés oserait prétendre le contraire.


Aux États-Unis d’Amérique, par exemple, selon les prévisions officielles du US Census Bureau de mars 2018 , les États-Unis devraient devenir majoritairement non-blancs d’ici 2045 – ou dans seulement 27 ans.


Au cours de cette année, le US Census Bureau a déclaré que les « Blancs » représentaient 49,7% de la population, contre 24,6% pour les Hispaniques, 13,1% pour les Noirs, 7,9% pour les Asiatiques et 3,8% pour la population multiraciale.

Un caravane d’invasion traversant le Mexique vers les USA,en 2018.

 

Étant donné que les non-Blancs en tant que groupe sont plus jeunes que les Blancs, le point de basculement de la minorité blanche vient plus tôt pour les groupes d’âge plus jeunes. Les projections du recensement indiquent que, pour les jeunes de moins de 18 ans – la population post-millénaire – les non-Blancs seront plus nombreux que les Blancs en 2020 – dans moins de deux ans.

Pour les 18-29 ans – les membres de la population active plus jeune et les populations en âge de voter – le point de basculement aura lieu en 2027.

En 2060, les projets de recensement ne compteront que pour 36% des moins de 18 ans, contre 32% pour les Hispaniques.

Cette prédiction utilise la définition fédérale infâme du «blanc» (qui est « une personne ayant ses origines dans l’un des peuples d’origine de l’Europe, du Moyen-Orient ou de l’Afrique du Nord »). Ainsi, le nombre réel de Blancs sera encore moins que les statistiques officielles.

 

En Europe occidentale, le même scénario se déroule à peu près. En Grande-Bretagne, par exemple, le nombre d’élèves non blancs dans les écoles primaires du Royaume-Uni en 2012 représentait 27,1% du total des écoles primaires et 23,4% dans les écoles secondaires. À ce taux de reproduction, les non-Blancs représenteront la majorité de la population âgée de moins de 21 ans au Royaume-Uni d’ici 2030, soit dans dix ans seulement.

Selon les statistiques officielles publiées par le ministère britannique de l’Éducation , les enfants britanniques blancs ont été nettoyés de manière ethnique de la plupart des écoles du Grand Londres, de Birmingham, de Manchester et de certaines parties du South Yorkshire et de l’Est du Lancashire, avec au moins 1 755 sur neuf écoles à travers le pays, où la majorité des élèves sont «non anglophones».

Globalement, étant donné l’immigration massive de non-Blancs en Grande-Bretagne depuis les années 1960, le peuple britannique blanc deviendra une minorité absolue dans son pays d’ici à 2066 – au plus tard et probablement plus tôt.

 

Comme l’a signalé le professeur David Coleman, les chiffres de l’Office of National Statistics (ONS) montrent que «aux niveaux d’immigration actuels» (ce qui a été écrit en 2010), la proportion de la population blanche née au Royaume-Uni passera de 80% à 59% en 2051.

«Sur ces hypothèses, la population« blanche britannique »tomberait à 45 millions d’ici 2051», a écrit le professeur Coleman. «Si les hypothèses devaient être maintenues, la population« blanche britannique »de Grande-Bretagne deviendrait la minorité après 2066 environ.»

Fait important, il a ajouté qu’il s’agissait d’un «jalon qui serait franchi beaucoup plus tôt chez les jeunes groupes d’âge». L’argument du professeur Coleman sur la propagation de l’âge est d’une importance vitale pour comprendre l’ampleur du remplacement démographique racial des Britanniques blancs.

 

En 2014, par exemple, l’âge médian en Grande-Bretagne était de 40 ans et environ 58% de la population était plus âgée que cela, selon les chiffres officiels de l’Office for National Statistics .

Cela signifie que dans les 35 prochaines années, la majorité de cette population sera morte ou sur le point de l’être – et les générations plus jeunes, qui, comme l’a souligné le professeur Coleman, sont en majorité écrasées par les non-blancs, les auront remplacées.

En d’autres termes, l’effondrement racial et démographique se produira soudainement, à mesure que disparaîtra la population blanche âgée, un facteur qui s’accélère rapidement du fait de «l’immigration non-blanche» croissante et en cours, confirmée par le fait seulement 79% du total en 2011.

En juin 2016, le professeur Coleman a répété sa prédiction dans le magazine Standpoint. Son article, intitulé « L’immigration incontrôlée signifie Finis Britanniae », disait que «la croissance démographique rapide, tirée par la plus forte immigration de notre histoire, déstabilise et transforme sa population, son environnement et sa composition ethnique en quelque chose de tout à fait nouveau» que «la migration a représenté globalement 85% de la croissance de la population entre 2001 et 2012».

Le professeur Coleman a souligné que, lors du «recensement de 1991», la population non-blanche, principalement d’origine immigrée après 1960, s’élevait à 3 millions, soit 6% de la population totale en Angleterre et au pays de Galles. En 2011, ce chiffre était passé à près de 8 millions, soit 14% du total.

«Ceux qui se décrivaient comme des« Britanniques blancs »représentaient 88% de la population totale en 2001.

«Mais lors du recensement de 2011, la population« blanche britannique »en Angleterre et au pays de Galles avait diminué de 400 000 personnes, tandis que la population non blanche avait augmenté de plus de trois millions, et la population se présentant comme blanche mais non britannique (beaucoup d’Europe orientale) avait augmenté d’un peu plus d’un million.

«En 2010, j’avais fait une prévision: si l’immigration restait à son taux à long terme d’environ 180 000 personnes par an, la population née en Grande-Bretagne de race blanche passerait de 80% à 59% en 1951 , Poursuivit le professeur Coleman.

«Si l’on prend la projection à une distance plus incertaine, la population britannique blanche cesserait d’être la majorité au Royaume-Uni à la fin des années 2060.

«Toutefois, si les taux d’immigration élevés actuels persistaient pendant un certain temps, cette date se rapprocherait du présent. La Grande-Bretagne deviendrait alors méconnaissable pour ses habitants actuels.

«Certaines personnes se féliciteraient d’une nouvelle expérience courageuse, pionnière d’un avenir mondial plus vaste. D’autres, cependant, pourraient dire « Finis Britanniae ». « 

En France, Charles Gave, économiste et gestionnaire de fonds, écrivant pour le groupe de réflexion Institute des Libertés , soulignait qu’en 2057 – soit au plus 40 ans – la France et l’Europe occidentale (qu’il a appelées «la vieille Europe») une majorité de population non blanche à majorité musulmane.

« Et ainsi, dans 40 ans au plus tard, il est presque certain que la majorité de la population sera musulmane en Autriche, en Allemagne, en Espagne, en Italie, en Belgique et en Hollande », a-t-il écrit. « Encore une fois, ce ne sont pas des prédictions, mais des calculs, et je n’appelle même pas de nouveaux immigrants. »

 

Le rythme pourrait être accéléré compte tenu de la migration continue des Musulmans en France et dans d’autres États d’Europe occidentale, soit par le biais de procédures légales régulières, soit de faux réfugiés arrivant en Europe du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord.

«Notre été sera vraiment terminé lorsque les données démographiques changeront, tout simplement parce que nous serons devenus une minorité dans nos propres pays et que la majorité ne s’intéressera plus aux jeremiads de 68 ans, dont les auteurs seront tous retraités mort », a-t-il écrit.

«La grande nouvelle des 30 ou 40 prochaines années sera donc la disparition des populations européennes, dont les ancêtres ont créé le monde moderne. Et avec ces populations, disparaîtront les nations européennes diverses et complémentaires qui ont fait un immense succès du vieux continent depuis au moins cinq siècles. ”

 

En Australie, le même schéma se dessine. En 2016, une enquête sur la carte de la fécondité menée à Sydney , la ville la plus peuplée d’Australie, a confirmé que l’immigration permettait aux musulmans non blancs du Moyen-Orient de se reproduire rapidement.

La «carte de fécondité» établie par le cabinet d’études sociales McCrindle a montré que nombre des banlieues les plus fertiles de Sydney sont situées dans des groupes de migrants tels que Lakemba, Auburn, Guildford, Punchbowl et Bankstown, toutes populaires auprès des «familles du Moyen-Orient». Contexte. »

La publication du rapport était programmée avec les projections officielles selon lesquelles la population australienne atteindrait la barre des 24 millions d’habitants la semaine prochaine, l’augmentation étant presque uniquement due à l’immigration légale non-blanche en provenance du Moyen-Orient et d’Asie.

 

 

L’apparition du rapport est venue avec des projections officielles selon lesquelles la population australienne atteindrait les 24 millions d’euros, l’augmentation étant presque uniquement due à l’immigration légale non-blanche en provenance du Moyen-Orient et d’Asie.

L’Australian Daily Telegraph a souligné l’occasion en publiant un entretien avec le célèbre écrivain «conservateur» néocon canadien, Mark Steyn, qui a souvent participé à des émissions telles que celles de Rush Limbaugh, Hugh Hewitt et Sean Hannity.

Selon l’article du Daily Telegraph intitulé «Les taux de naissance des migrants changent en Australie: taux de naissance moyen inférieur au niveau de remplacement», le remplacement des Blancs par des tiers-mondistes en Australie est «la plus grande histoire de notre époque, mais la rectitude politique a étouffé le débat jusqu’à ce que les politiciens ont trop peur pour même en parler. « 

Steyn a déclaré que les politiciens sous-estimaient à quelle vitesse les sociétés pouvaient changer. «Normalement, pour transformer la population, il faut une peste noire, une peste ou une guerre mondiale», a-t-il déclaré. «Mais dans ce cas, nous l’avons sans rien de tout cela. C’est pourquoi c’est la question la plus fascinante de notre époque. « 

Le Daily Telegraph a mis fin à son récit en ligne avec un commentaire éditorial: «La démographie est un destin, comme dit le proverbe. S’il y a du vrai là-dessus, Sydney sera à l’avenir un lieu sensiblement différent. « 

Le «Grand Remplacement» n’est donc pas un mythe. C’est une réalité et peu importe ce que diront les médias de gauche libérale et contrôlés, à moins que cela ne soit arrêté, cela conduira à l’extermination de la race blanche dans les Amériques, en Europe et en Australie / Nouvelle-Zélande.

 

 

 

Publicités

Allemagne: Une nouvelle loi interdisant le mariage des enfants déclarée inconstitutionnelle

  • Cette décision, qui ouvre effectivement la porte à la légalisation des mariages d’enfants fondés sur la charia en Allemagne, est l’un des cas de plus en plus nombreux dans lesquels les tribunaux allemands soutiennent – sciemment ou non – la création d’un système juridique islamique parallèle dans le pays.
  • « L’Allemagne ne peut pas, d’une part, s’opposer aux mariages d’enfants dans le monde entier mais, d’autre part, à de tels mariages dans notre propre pays. L’intérêt supérieur de l’enfant ne peut être compromis dans ce cas. (…) sur la protection constitutionnelle des enfants et des mineurs!  » – Winfried Bausback, législateur bavarois qui a aidé à rédiger la loi contre le mariage des enfants.
  • « Nous devrions considérer une dernière chose: les jugements sont faits » au nom du peuple « . Ce peuple a clairement exprimé par l’intermédiaire de ses représentants au Bundestag qu’il ne voulait plus reconnaître le mariage des enfants.  » – Commentateur Andreas von Delhaes-Guenther.
La Cour fédérale de justice ( Bundesgerichtshof ), la plus haute juridiction allemande, a statué qu’une nouvelle loi interdisant le mariage d’enfants pourrait être inconstitutionnelle car tous les mariages, y compris ceux de la charia, sont protégés par la loi fondamentale allemande. Sur la photo: le Bundesgerichtshof à Karlsruhe, en Allemagne.

 

La Cour fédérale de justice ( Bundesgerichtshof, BGH ), la plus haute juridiction allemande en matière civile et pénale, a statué qu’une nouvelle loi interdisant le mariage d’enfants pourrait être inconstitutionnelle car tous les mariages, y compris ceux de la charia, sont protégés par la loi fondamentale allemande. ( Grundgesetz ).

Cette décision, qui ouvre effectivement la porte à la légalisation des mariages d’enfants fondés sur la charia en Allemagne, est l’un des cas de plus en plus nombreux dans lesquels les tribunaux allemands soutiennent – sciemment ou non – la création d’un système juridique islamique parallèle dans le pays.

L’affaire concerne un couple syrien – une jeune fille syrienne de 14 ans mariée à son cousin de 21 ans – qui est arrivé en Allemagne au plus fort de la crise migratoire en août 2015. Le Bureau d’aide à la jeunesse ( Jugendamt ) a refusé de reconnaître leur mariage et séparé la fille de son mari. Lorsque le mari a engagé une action en justice, un tribunal de la famille à Aschaffenburg s’est prononcé en faveur de l’Office de protection de la jeunesse, qui prétendait être le tuteur légal de la jeune fille.

En mai 2016, une cour d’appel de Bamberg a annulé la décision. Le tribunal a statué que le mariage était valide parce qu’il avait été contracté en Syrie, où, conformément à la charia, les mariages d’enfants sont autorisés. La décision a effectivement légalisé les mariages d’enfants de la charia en Allemagne.

La décision – qualifiée de « cours intensif dans la législation syrienne sur le mariage » – a déclenché une vague de critiques. Certains ont accusé le tribunal de Bamberg d’appliquer la charia au droit allemand pour légaliser une pratique interdite en Allemagne.

« Les justifications religieuses ou culturelles masquent le simple fait que des hommes plus âgés et pervers maltraitent de jeunes filles », a déclaré Rainer Wendt, chef du syndicat de la police allemande.

Monika Michell de Terre des Femmes, un groupe de défense des droits des femmes qui milite contre le mariage des enfants, a ajouté : « Un mari ne peut pas être le tuteur légal d’une femme mariée, car il est impliqué dans une relation sexuelle avec elle – un conflit d’intérêts très évident. »

La ministre de la Justice de Hesse, Eva Kühne-Hörmann, a demandé : « Si les mineurs ne sont pas autorisés, à juste titre, à acheter une bière, pourquoi les législateurs devraient-ils permettre aux enfants de prendre des décisions aussi profondes en matière de mariage? »

D’autres ont déclaré que la décision ouvrirait les portes du conflit culturel en Allemagne, tout comme les musulmans le considéreraient comme un précédent pour faire pression pour la légalisation d’autres pratiques islamiques, y compris la polygamie, dans le pays.

En septembre 2016, le ministère de l’Intérieur allemand, répondant à une demande en vertu de la loi sur la liberté d’information, a révélé que 1 475 enfants mariés – dont 361 enfants de moins de 14 ans – vivaient en Allemagne au 31 juillet 2016.

Dans le but de protéger les filles mariées à l’étranger mais qui ont demandé l’asile en Allemagne, le Parlement allemand a adopté le 1er juin 2017 une loi interdisant les mariages d’enfants. La loi sur la lutte contre le mariage des enfants ( Gesetz zur Bekämpfung von Kinderehen ) fixait à 18 ans l’âge minimum du consentement au mariage en Allemagne et annulait tous les mariages existants, y compris ceux contractés à l’étranger, lorsqu’un participant avait moins de 16 ans à l’âge de 16 ans. l’heure de la cérémonie.

Dans son arrêt rendu le 14 décembre 2018, la Cour fédérale de justice allemande a déclaré que la nouvelle loi pourrait être inconstitutionnelle car elle violerait les articles 1 (dignité humaine), 2 (libre développement de la personnalité), 3 (protection égale) et 6. (protection du mariage et de la famille) de la loi fondamentale , qui sert de constitution allemande.

La cour a également jugé que la nouvelle loi ne pouvait pas être appliquée de manière rétroactive et ne pouvait donc pas s’appliquer au couple syrien, marié en février 2015.

Enfin, la Cour fédérale de justice a demandé à la Cour constitutionnelle fédérale ( Bundesverfassungsgericht ) d’examiner la légalité de l’interdiction générale du mariage des enfants en Allemagne et de déterminer si les autorités allemandes devaient évaluer la validité des mariages d’enfants au cas par cas.

La décision ignore l’article 6 de la loi introductive du code civil allemand ( Einführungsgesetz zum Bürgerlichen Gesetzbuche, EGBGB ), qui stipule :

« Un critère juridique d’un autre État n’est pas appliqué lorsque son application aboutit à un résultat manifestement incompatible avec les principes essentiels du droit allemand. En particulier, il n’est pas applicable si l’application est incompatible avec les droits fondamentaux. »

En protégeant le couple syrien du droit allemand, le tribunal a non seulement légitimé le recours à la charia pour déterminer l’issue des poursuites judiciaires en Allemagne, il a également créé un précédent qui sera certainement utilisé à l’avenir par les défenseurs du mariage d’enfants. et d’autres lois étrangères.

En outre, en insistant pour que la légitimité des mariages d’enfants soit examinée au cas par cas, le tribunal a ouvert la porte aux soi-disant exceptions culturelles, à savoir celles inscrites dans la loi de la charia, qui ne fixent aucune limite d’âge au mariage. .

Winfried Bausback, un législateur bavarois qui a aidé à rédiger la loi contre le mariage des enfants, a été scandalisé par la décision du tribunal:

« En raison de notre Constitution et pour le bénéfice de l’enfant, dans le cas présent, il ne devrait y avoir qu’une seule réponse: ce mariage doit être nul et non avenu depuis le début.

« L’Allemagne ne peut pas d’une part être contre les mariages d’enfants au niveau international, mais d’autre part pour de tels mariages dans notre propre pays. L’intérêt supérieur de l’enfant ne peut être compromis dans ce cas. (…) Il s’agit de la question constitutionnelle protection établie des enfants et des mineurs! « 

Le commentateur Andreas von Delhaes-Guenther a écrit :

« En fin de compte, la mesure dans laquelle l’Allemagne souhaite accepter le droit étranger est une question de principe, ce qui est tout à fait contraire à notre droit sur des questions importantes. Il a fallu des siècles pour supprimer le moyen âge de notre droit; retour pour des raisons de prétendue tolérance ou «prise en compte de cas individuels». Nous devons plutôt dire qu’en Allemagne, le droit allemand s’applique à tous, en particulier à des intérêts juridiques tels que la vie, la santé – ou tout simplement au bien-être de l’enfant, avec une limite d’âge immuable pour les mariages.

« Nous devrions considérer une dernière chose: les jugements sont faits » au nom du peuple « . Ce peuple a clairement exprimé par l’intermédiaire de ses représentants au Bundestag qu’il ne voulait plus reconnaître le mariage des enfants. « 

Les tribunaux allemands et la charia

Les tribunaux allemands ont de plus en plus recours à la loi islamique parce que les plaignants ou les accusés sont musulmans. Les critiques affirment que les affaires – en particulier celles dans lesquelles le droit allemand a été relégué au second plan par la charia – témoignent d’un dangereux empiétement du droit islamique sur le système juridique allemand.

En novembre 2016, par exemple, un tribunal de Wuppertal a statué que sept islamistes ayant formé une patrouille de vigiles pour appliquer la charia dans les rues des villes ne violaient pas la loi allemande et exerçaient simplement leur droit à la liberté de parole.

La « police de la charia » autoproclamée avait suscité l’indignation du public en septembre 2014 en distribuant des tracts jaunes établissant une « zone contrôlée par la charia » dans le district d’Elberfeld, à Wuppertal. Les deux hommes ont exhorté les passants musulmans et non musulmans à se rendre dans les mosquées et à s’abstenir de l’alcool, des cigarettes, de la drogue, des jeux d’argent, de la musique, de la pornographie et de la prostitution.

Le procureur de Wuppertal, Wolf-Tilman Baumert, a affirmé que les hommes, qui portaient des gilets orange ornés des mots « SHARIAH POLICE », avaient enfreint une loi interdisant le port d’uniforme lors de rassemblements publics. La loi, qui interdit notamment les uniformes qui expriment des opinions politiques, avait été conçue à l’origine pour empêcher les groupes néonazis de défiler en public. Selon Baumert, les gilets étaient illégaux car ils avaient un effet « délibéré, intimidant et militant ».

Le tribunal de district de Wuppertal a toutefois estimé que les vestes n’étaient techniquement pas des uniformes et ne constituaient en aucun cas une menace. La cour a déclaré que les témoins et les passants ne pouvaient absolument pas se sentir intimidés par les hommes et que les poursuivre en justice porterait atteinte à leur liberté d’expression. La décision « politiquement correcte », qui a fait l’objet d’un appel, autorise effectivement la police de la charia à continuer de faire respecter la loi islamique à Wuppertal.

Le 11 janvier 2018, toutefois, la Cour fédérale de justice a infirmé la décision du tribunal de Wuppertal et ordonné que les sept personnes soient retentées. La Cour fédérale a déclaré qu’ils avaient effectivement violé la loi interdisant le port d’un uniforme.

La charia empiète sur le système de justice allemand pratiquement sans contrôle depuis près de deux décennies. Quelques exemples incluent:

  • En août 2000, un tribunal de Kassel a ordonné à une veuve de fractionner la pension de son mari marocain décédé avec une autre femme avec laquelle l’homme était simultanément marié. Bien que la polygamie soit illégale en Allemagne, le juge a décidé que les deux épouses devaient partager la pension, conformément à la loi marocaine.
  • En mars 2004, un tribunal de Coblence a accordé à la deuxième épouse d’un Iraquien résidant en Allemagne le droit de rester de manière permanente dans le pays. La cour a statué qu’après cinq ans de mariage polygame en Allemagne, il serait injuste de s’attendre à ce qu’elle retourne en Irak.
  • En mars 2007, un juge de Francfort a cité le Coran dans une affaire de divorce mettant en cause une femme germano-marocaine qui avait été battue à plusieurs reprises par son mari marocain. Bien que la police ait ordonné à l’homme de rester à l’écart de son ex-épouse, il a continué de la maltraiter et a menacé de la tuer à un moment donné. La juge Christa Datz-Winter a refusé d’accorder le divorce. Elle a cité la sourate 4, verset 34 du Coran, qui justifie « le droit du mari d’appliquer un châtiment corporel à une femme désobéissante et d’établir la supériorité de son mari sur sa femme ». Le juge a finalement été retiré de l’affaire.
  • En décembre 2008, un tribunal de Düsseldorf a condamné un Turc à payer une dot de 30 000 € à son ancienne belle-fille, conformément à la charia.
  • En octobre 2010, un tribunal de Cologne a jugé qu’un Iranien devait verser à son ex-épouse une dot de 162 000 euros, soit l’équivalent actuel de 600 pièces d’or, conformément au contrat de mariage de la charia.
  • En décembre 2010, un tribunal de Munich a statué qu’une veuve allemande n’avait droit qu’à un quart des biens laissés par son défunt mari, né en Iran. Le tribunal a attribué les trois autres quarts de l’héritage aux parents de l’homme à Téhéran, conformément à la charia.
  • En novembre 2011, un tribunal de Siegburg a autorisé un couple iranien à divorcer deux fois, d’abord par un juge allemand conformément au droit allemand et ensuite par un clerc iranien conformément à la loi charia. Le directeur du tribunal du district de Siegburg, Birgit Niepmann, a déclaré que la cérémonie de la charia « était un service du tribunal ».
  • En juillet 2012, un tribunal de Hamm a ordonné à un Iranien de payer une dot à son ex-épouse dans le cadre d’un règlement de divorce. L’affaire concernait un couple qui s’était marié conformément à la charia en Iran, avait émigré en Allemagne puis s’était séparé. Dans le cadre de l’accord de mariage initial, le mari a promis de verser à sa femme une dot de 800 pièces d’or payables sur demande. Le tribunal a ordonné au mari de verser à la femme 213 000 € (225 000 $), la valeur actuelle équivalente des pièces.
  • En juin 2013, un tribunal de Hamm a statué que toute personne qui contracte le mariage conformément à la loi islamique dans un pays musulman et qui demande plus tard le divorce en Allemagne doit respecter les conditions initiales établies par la charia. La décision historique a effectivement légalisé la pratique de la « triple-talaq » de la charia, qui consiste à obtenir le divorce en récitant la phrase « je vous divorce » à trois reprises.
  • En juillet 2016, un tribunal de Hamm a ordonné à un Libanais de payer une dot à son ex-épouse dans le cadre d’un règlement de divorce. L’affaire concernait un couple qui s’était marié conformément à la charia au Liban, avait émigré en Allemagne et s’était séparé par la suite. Dans le cadre de l’accord de mariage initial, le mari a promis de verser à son épouse une dot de 15 000 dollars. Le tribunal allemand lui a ordonné de lui payer le montant équivalent en euros.

Dans une interview accordée à Spiegel Online , Mathias Rohe, expert en islam, a défendu l’existence de structures juridiques parallèles en Allemagne en tant qu ‘ »expression de la mondialisation ». Il a ajouté: « Nous appliquons la loi islamique au même titre que la loi française ».

 

Les musulmans sont très visibles à Berlin.

 

 

 

 

 

Nouvel Ordre Mondial:L’ONU garde le silence sur les persécutions contre les chrétiens par les terroristes islamistes

  • « Deux jeunes hommes masqués sont entrés dans la pharmacie et ont traîné mon père à l’extérieur. Ils lui ont dit de se mettre à genoux dans la rue. Ils ont mis deux armes à feu collées à la tête de mon père et lui ont dit de se convertir à l’islam. Mais il secoua la tête et tire sur lui. » – Portes ouvertes, 23 août 2018, Égypte.
  • « Notre père, Bashir Masih, était un ouvrier sanitaire », a expliqué le fils de la famille, Fiaz Masih. « Il a construit cette maison il y a quelques années, lorsqu’il a pris sa retraite. Toutefois, les musulmans ne pouvaient pas supporter que les chrétiens vivent dans une maison aussi grande, bien meublée. Nous sommes la seule famille chrétienne du quartier. Par conséquent, ils ont commencé à nous menacer de quitter la maison, sinon ils nous [accuseraient] de blasphémer contre l’islam.  » – Pakistan.
  • « L’Indonésie avait la réputation d’interpréter l’islam dans le sens d’une tolérance religieuse. Mais les extrémistes musulmans ont demandé l’adoption de la loi islamique dans tout le pays, créant des divisions religieuses. » – Voice of America, 1er octobre 2018.
Au Kenya, des terroristes islamiques ont arrêté un bus qui se rendait à Garissa et ont assassiné deux chrétiens pour avoir refusé de se convertir à l’islam. Sur la photo: une route à Garissa, au Kenya.

 

 

Le massacre des chrétiens

En Afrique ,on poursuit les chrétiens ,machette à la main.

République centrafricaine : Près de 42 personnes – pour la plupart des femmes chrétiennes –  » ont été agressées à mort … après que des rebelles islamistes présumés eurent attaqué un groupe de civils dans la ville centrale de Bria » entre le 4 et le 5 septembre. Certaines sont mortes à la machette, d’autres par balle. Au moins une des femmes massacrées était enceinte. « Ils [les militants de la Séléka] ne veulent voir aucun chrétien ici », a déclaré un responsable de l’église . « Les chrétiens ne vont jamais en ville … Ils ont barré toutes les routes et si vous vous aventurez à vos risques et périls, vous êtes à vos risques et périls. Nous, chrétiens, n’avons rien d’autre à faire, pas de nourriture à manger, pas d’endroit où aller. sur les prières. S’il vous plaît, priez pour nous! « 

Méthode utilisée par l’État Islamique au Nigéria:on enterre vivant!

République démocratique du Congo : des militants musulmans armés ont massacré jusqu’à 40 personnes dans la ville chrétienne de Beni. Selon un rapport:

« … les assaillants, en grand nombre, ont attaqué la ville par surprise vers 17h30 … Ils ont tiré des armes légères et lourdes et ont visé des quartiers résidentiels, provoquant la panique parmi les habitants … Des témoins ont déclaré que certaines des victimes étaient des victimes. tués à la machette, alors qu’un nombre indéterminé de personnes ont été blessées. Selon un pasteur de la localité, au moins 27 victimes auraient été identifiées comme membres des églises locales. « 

Une semaine plus tôt, le 18 septembre, les mêmes extrémistes ont assassiné une grand-mère chrétienne et blessé quatre de ses petits-enfants. « Ces rebelles qui s’appellent eux-mêmes l’Internationale de la défense musulmane ont également frappé près de notre base à Ngadi à trois reprises », a déclaré un travailleur humanitaire. Selon le rapport , le groupe « opère dans la région depuis 1995, a été tenu pour responsable de centaines de morts civiles au cours des quatre dernières années et pour avoir tenté de déraciner des chrétiens du nord-est de la RDC par des attaques, des viols, des pillages, des enlèvements et des meurtres. . « 

Kenya : des extrémistes ont assassiné deux chrétiens au nom de l’islam pour avoir refusé d’abjurer leur foi. Selon un rapport , le 14 septembre:

« … un groupe de terroristes islamiques a arrêté un bus qui se dirigeait vers Garissa. Les militants ont ordonné à tout le monde de descendre du bus et ont demandé une identification … le groupe terroriste composé de sept hommes a séparé les musulmans des chrétiens. Ils ont demandé à trois des passagers récitez la déclaration de foi [la shahada , « Il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et Muhammad est son messager », ce qui transforme instantanément un incroyant en musulman]. Les deux chrétiens qui ont refusé de réciter cette déclaration ont été ligotés et exécutés. « 

Une semaine plus tard, le 22 septembre, une foule musulmane a lapidé trois chrétiens à la lapidation en scandant « Allahu Akbar! » (« Allah est plus grand! »). L’attaque est intervenue en réponse à l’assassinat de terroristes djihadistes aux mains des forces de sécurité gouvernementales. Selon un témoin oculaire:

« Fredrick [ l’ un des trois blessés à mort] était au sommet d’une nouvelle maison , il a été engagé pour construire. Ses deux assistants étaient sur le mortier de mélange du sol lorsque la foule est arrivée en [a] pressé, chantant takbir, takbir, takbir [qui est , appelant la foule à crier «Allahu Akbar »]. De loin, j’ai vu les hommes lançant des pierres de construction en direction de Fredrick et de ses collègues. Les trois hommes ont réussi à s’enfuir dans un hôtel voisin, mais ils avaient été grièvement blessés. Les musulmans les ont suivis sans relâche et les ont lapidés à mort. « 

« C’est un jour triste pour notre famille », a ajouté le frère de Frederick:

« Nous avons perdu un homme qui connaissait bien la construction et qui nous aimait tous. Il nous a toujours rappelé de prier et de faire confiance à Dieu même en ces temps difficiles. C’est ce qui nous maintient après l’avoir perdu. Nous nous attendions à le voir avant le fin de l’année, mais maintenant nous avons les souvenirs, une veuve et deux enfants dont il faut s’occuper … Où la police devait-elle les protéger? « 

Pakistan : Irrité qu’un chrétien était en mesure sur eux, les employés des hôpitaux musulmans ont attaqué Faraz Masih, 26 ans , avec de l’ acide le 5 Septembre Son visage très défiguré et avec plusieurs autres brûlures autour de son corps, il a finalement succombé à la mort dix jours plus tard un hôpital. Selon le père de la victime, Badar Masih:

« Faraz était un jeune diplômé et avait occupé le poste de responsable administratif adjoint dans un hôpital local pendant environ deux ans. Le 5 septembre, vers 2 heures du matin, alors qu’il rentrait chez lui à l’hôpital, des assaillants inconnus l’ont aspergé d’acide … Mon fils a été ciblé pour sa foi chrétienne. Je ne pense pas que nous, les chrétiens, soyons en sécurité au Pakistan. Cependant, c’est notre pays et nous l’aimons de tout notre âme et de tout notre esprit. Nous ne chercherons pas de refuge. « 

Faraz avait été harcelée et battue plusieurs fois auparavant. Quelques mois plus tôt, un groupe d’hommes vêtus de masques l’avait entouré et avait « collé ses bottes à la bouche, affirmant qu’un » chrétien ne pouvait même pas se lécher les chaussures « . Son père ajoute : » Ils ont menacé de le tuer à moins que Faraz a quitté son emploi. ils ont dit que son impureté spirituelle contaminé la santé des «musulmans purs. » « Faraz se plaignait souvent que certains de ses membres du personnel musulmans étaient mécontents de son excellente performance et ils n’aimait pas Faraz pour son honnêteté et le fond chrétien » , dit sa mère. « Mon fils dirigeait ma cuisine. Il était très gentil avec tout le monde dans les environs. Il n’avait aucune hostilité. Il était un membre actif de l’Église. Cependant,

Philippines : le 2 septembre, des militants musulmans ont bombardé un cafédans la ville d’Insulan. Jun Mark Luda, un catéchiste de 18 ans qui a enseigné les principes chrétiens dans les écoles publiques pendant son temps libre, et sa cousine de 15 ans, Marialyn Luda ont été tués dans l’explosion; 14 autres ont été blessés. Jun Mark Luda « était intelligent et talentueux. Sa gaieté était contagieuse. Nous sommes attristés par sa mort », a déclaré une connaissance de l’église avant d’ajouter que de telles attaques en cours « détruisent l’harmonie entre musulmans et chrétiens ». Le commandant de l’armée, le major-général Cirilito Sobejana  » accusé l’attentat contre les combattants de la liberté islamique de Bangsamoro (BIFF), qui a prêté allégeance à l’État islamique. « Le même groupe a été accusé d’avoir bombardé la cathédrale catholique de Saint-Antoine le 29 avril 2018.

Cercueuils dechrétiens coptes,en Égypte!

Egypte : Un reportage du 4 septembre a révélé comment des islamistes palestiniens ont assassiné un chrétien pour avoir refusé de se convertir à l’islam:

« Il y a quelques années, la famille [chrétienne] vivait en paix avec ses voisins musulmans à El-Arish, une petite ville située sur la côte méditerranéenne égyptienne … Baghat était un vétérinaire qui entretenait de bonnes relations avec ses collègues et amis musulmans. Cependant, , tout a changé quand les immigrants palestiniens avec une vision très stricte de l’islam sont arrivés dans le village … [Ils] ont commencé à menacer les croyants en distribuant des tracts avertissant les chrétiens de quitter la ville ou de mourir … Un dimanche matin, Baghat s’est réveillé tôt aller à l’église, puis est allé travailler à la clinique vétérinaire d’un de ses amis musulmans « .

Marqos, le fils de Baghat âgé de 17 ans, raconte ce qui s’est passé ensuite: « Deux jeunes hommes masqués sont entrés dans la pharmacie et ont traîné mon père à l’extérieur. Ils lui ont dit de se mettre à genoux dans la rue. pour se convertir à l’islam. Mais il a secoué la tête. Puis ils l’ont abattu. Quand j’ai appris qu’il était mort, je ne pouvais pas me rendre à la morgue. « 

Un autre rapport paru le 13 septembre présente des statistiques sur le sort tragique des chrétiens d’Égypte:

et « libérer le Caire ». Dans le film, le groupe a menacé d’éliminer tous les « adeptes de la croix », faisant spécifiquement référence au pape copte et aux riches coptes. Des centaines de coptes auraient quitté le Sinaï en réaction à l’intensification de la violence et de la peur en février, ce qui coïncidait avec les menaces de l’Etat islamique. Dans l’ensemble, la population chrétienne du Moyen-Orient est en déclin. « 

Nigeria : le 7 septembre, à la suite de l’incendie d’un pasteur, de son épouse et de leurs enfants aux mains de bergers Fulani, le révérend Ezekiel Dachomo est apparu dans une courte vidéo entourée d’une foule en deuil portant le corps d’une autre femme chrétienne tuée . Il a lancé un appel passionné à l’assistance des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de l’ONU:

Les femmes meurent tous les jours, les hommes meurent. Que veux-tu que nous fassions? S’il vous plaît, s’il vous plaît, je vous en prie, membres du Congrès, [hommes] de Londres … s’il vous plaît, je vous en supplie, représentez l’impuissant. Il n’y a personne [sinon]! « 

Niger : des extrémistes présumés ont enlevé un prêtre italien , laissant « les communautés qu’il a servies pendant onze ans sous le choc et le chagrin ». Fr. Pier Luigi Maccalli, 57 ans, a été enlevé par huit hommes armés qui sont entrés dans sa paroisse de Bamoanga tard dans la nuit et l’ont saisi dans sa chambre. Deux nonnes ont également été prises, bien que les premières informations indiquent qu’elles se sont échappées. En apprenant son enlèvement, diverses communautés se sont rassemblées autour de sa paroisse à Bamoanga. Selon le maire, Diara Banyoura:

« Des dizaines de personnes se sont rassemblées en silence. D’autres ne peuvent cacher leurs émotions. Elles ont versé des larmes en essayant d’exprimer leurs émotions en disant: » Comment cela peut-il arriver à quelqu’un qui a toujours donné un coup de main aux personnes dans le besoin? « 

Jihad sur les chrétiens au Pakistan :

Les musulmans de la région ont pillé puis incendié une maison chrétienne – la seule dans le quartier de Gujar Khan – car ils ne voulaient pas de chrétiens vivant à proximité. « Notre père, Bashir Masih, était un ouvrier sanitaire », a expliqué le fils de la famille, Fiaz Masih.

« Il a construit cette maison il y a quelques années, lorsqu’il a pris sa retraite. Toutefois, les musulmans ne pouvaient pas supporter que les chrétiens vivent dans une maison aussi grande, bien meublée. Nous sommes la seule famille chrétienne du quartier. Par conséquent, ils ont commencé à nous menacer de quitter la maison, sinon ils nous [accuseraient] de blasphémer contre l’islam. « 

Le 20 septembre, l’homme fort local Muhammad Kamran a fait irruption dans la maison familiale et a frappé ses parents âgés. « Mon père a été blessé et la main de sa mère s’est fracturée », a déclaré Fiaz. « Muhammad Kamran nous a souvent menacé de supporter les conséquences si nous ne quittions pas la maison. Sa conversation abusive et menaçante est enregistrée sur le téléphone mobile. » Le jour suivant,

« Un groupe armé de musulmans dirigé par Muhammad Kamran a pénétré dans la maison de la famille en plein jour et a écrasé toute la famille […]. Les assaillants ont battu des hommes, des femmes et des enfants de la famille. Certains d’entre nous sont donc grièvement blessés. Ils ont mis le feu à la maison, y compris lits, meubles, canapé, armoires, télévision, réfrigérateur, climatiseurs, ventilateurs, navires vandalisés et autres objets. Un nouveau véhicule a été incendié et d’autres objets de valeur, notamment de l’argent liquide, des bijoux, des cautions et des téléphones portables ont été pillés « .

Selon un récit suivant :

« La famille a signalé l’incident à la police locale du commissariat de Gujar Khan. À ce moment-là, la police a refusé d’enregistrer un crime et a informé le Masih que s’ils poursuivaient un premier rapport d’information, ils seraient eux-mêmes accusés de blasphème. ..la police a forcé une famille déjà perplexe dans un état de terreur les laissant redouter des accusations de blasphème potentielles. « 

Séparément, un homme musulman a jeté une femme chrétienne âgée de 18 ans, Binish Paul, d’un toit, parce qu’elle avait refusé de se convertir à l’islam et de l’épouser. Son représentant légal a déclaré qu’elle avait souffert « de graves fractures aux jambes et à la colonne vertébrale » en raison de l’impact, avant de préciser: « Cela fait des mois que Taheer [son prétendant musulman] fait pression sur Binish pour qu’elle se convertisse à l’islam. Encore et encore , elle a refusé. Cela a abouti à l’acte violent.  » Non seulement la police locale a-t-elle ignoré les demandes d’intervention de la famille, mais « ils ont également reçu de sérieuses menaces de la part de la famille de l’auteur. Si le cas n’était pas clos, ils seraient tous accusés de blasphème ».

Enfants chrétiens d’Irak fuyant

Un jeune étudiant chrétien, qui aurait perdu la vue de l’un de ses yeux lors de l’attaque distincte par une foule musulmane de sa maison familiale le 28 août, a en fait été aveuglé des deux yeux, a rapporté un reportage du 5 septembre . Vikram Alvin, la victime, a expliqué dans une interview:

« Je n’arrive pas à croire que cela m’est arrivé. J’allais terminer mes études en génie civil cette année et maintenant cette opportunité m’a été perdue. Après avoir terminé mon cours, j’avais un travail en ligne avec une grande entreprise mais l’avenir stable que j’ai vu devant moi est maintenant semé d’incertitude … Je n’ai rien fait pour mériter un tel traitement. Je ne suis resté que fidèle à Dieu. Pourtant, ces hommes pervers ont commencé à être jaloux du succès de notre famille et de la haine pour notre foi débordée … Je ne suis pas mariée et peu de femmes voudront se marier avec moi maintenant. Ce qui reste de ma vie sera désormais très difficile. « 

Enfin, en tant qu’indicateur de l’abus généralisé de chrétiens au Pakistan, un rapport du 13 septembre « a documenté 14 cas de persécution grave, de violations des droits de l’homme et de violences contre des chrétiens » rien que le mois précédent:

« En moins de 31 jours, quatre chrétiens ont été tués … Trois femmes ont été violées … et trois autres ont été forcées de se convertir à l’islam … Des communautés chrétiennes entières ont également beaucoup souffert, lorsqu’une communauté de Kasur a été attaquée et battus pour avoir cherché à protéger leur église … 11 chrétiens … ont été sévèrement battus et torturés dans tout le Pakistan (…) Les médecins de Khanewal ont également dû enlever l’utérus d’une adolescente chrétienne brutalement violée par trois hommes. « 

Attaques contre des églises et des cimetières chrétiens

Indonésie : le 27 septembre, les autorités ont fermé trois églises sur l’île de Sumatra. « Les autorités ont cité des violations de l’ordre public et des ordonnances relatives aux permis de construire. Des dizaines de fidèles ont pleuré lorsque les églises ont été fermées », note un rapport . « Nous vénérons ici depuis 2004 et nous remplissons toutes les conditions pour obtenir un permis de construire », a déclaréle pasteur de l’une des églises fermées. « Nous avons même noué de bonnes relations avec les autorités locales. Pourtant, le permis n’a pas été accordé. La croissance rapide du nombre d’églises dans la région au cours de la dernière décennie a peut-être causé de l’inquiétude dans le quartier à majorité musulmane. » Une autre source locale a déclaré que les églises ont été fermées pour empêcher une manifestation musulmane programmée:

« Le chef de village [musulman] a porté plainte auprès des plus hautes autorités et rallié le soutien du groupe radical Islamic Defenders Front pour organiser des manifestations contre les églises. La veille de la fermeture de l’église, une lettre avait été distribuée selon laquelle un millier d’habitants musulmans seraient rassemblement devant les trois églises le vendredi 28 septembre. Le gouvernement a décidé de sceller les églises pour empêcher le tumulte « .

Quant à la raison pour laquelle les églises n’ont pas les permis nécessaires, « le gouvernement local », a expliqué le révérend Gomar Gultom, secrétaire de la Communion des Églises en Indonésie, « continue de retarder le processus d’obtention du permis ou tout simplement de le rejeter sans motif . « 

« Il y a des milliers d’autres lieux de culte [musulmans] qui n’ont pas de permis, mais continuent de fonctionner. Je ne comprends tout simplement pas pourquoi ils ne nous laissent pas avoir nos églises. Je peux comprendre si [le gouvernement local] nous a interdit d’avoir les permis si nous utilisions les bâtiments pour des activités criminelles, mais nous les avons utilisés pour louer Dieu. « 

Selon un rapport :

« La décision prise par des responsables du village de Kenali, dans le district d’Alam Barajo, dans la province de Jambi, est la dernière tentative en faveur de la fermeture d’églises, après plus de 1 000 fermetures en plus de 10 ans. Jusque-là, l’Indonésie était réputée pour son interprétation. islamistes qui ont adopté la tolérance religieuse. Mais les extrémistes musulmans ont demandé instamment l’adoption de la loi islamique dans l’ensemble de l’Indonésie, créant ainsi des divisions religieuses. « 

Egypte: Parce qu’ils « se sont opposés à la présence d’une église dans la région « , des centaines de musulmans se sont révoltés, ont attaqué des maisons chrétiennes et ont poignardé deux chrétiens, l’un dans la tête, l’autre au visage. Selon un rapport :

« Quatre maisons [chrétiennes] ont été saccagées, pillées et partiellement incendiées par une foule musulmane au cours de l’attaque d’une durée de trois heures, qui visait apparemment à protester contre le fait que l’une des propriétés soit utilisée comme église de maison. Une source locale .. La police a déclaré que la petite communauté copte avait été prévenue de l’attaque du 31 août, quelques jours avant son déroulement. Malgré le signalement de la menace à la police, les policiers n’ont pas réagi avant la fin de l’attaque … « 

L’attaque s’est produite dans le village de Dimshau Hashim. Environ 450 de ses 30 000 habitants sont chrétiens. « Une attaque similaire pour la même raison avait eu lieu dans un village voisin quelques semaines auparavant », note un autre rapport .

Un an après que le gouvernement ait mis en place un comité chargé de modifier la loi de 2016 sur la légalisation rapide des églises, seules 220 des 3730 églises en attente ont été légalisées, révèle un autre rapport . À ce rythme, il faudra 17 ans avant que toutes les églises – dont beaucoup attendent déjà entre 15 et 20 ans – soient légalisées.

En raison de la pénurie d’églises, « à cause de la fermeture de leurs églises, les chrétiens coptes de diverses régions d’Égypte n’ont d’autre choix que d’organiser des services funéraires dans les rues », a déclaré Watani . Par exemple, refusant une église et attaquant pour avoir tenté d’utiliser une maison comme une maison, l’enterrement d’un chrétien de 68 ans a eu lieu dans les rues de Dimshau Hashim – où une attaque musulmane a eu lieu contre des maisons chrétiennes susmentionnées – sous haute sécurité le 6 septembre (vidéo et images ici ). Quelques jours auparavant, dans le village de Qasr Haidar, les obsèques d’un autre homme avaient également lieu dans les rues après la fermeture de l’église du village en raison de manifestations et d’émeutes musulmanes. Dans un autre cas encore, « les funérailles d’un copte ont eu lieu devant l’église Saint-Moïse, dans la ville de Dairout. L’église a été fermée il ya 20 ans et depuis lors, la communauté chrétienne n’a toujours pas pu obtenir de permis pour sa réouverture ».

Algérie : des islamistes présumés ont profané plus de 30 tombes chrétiennes au cimetière de guerre de La Réunion, l’un des rares cimetières chrétiens encore présents dans la nation musulmane. Selon un rapport :

« Les tombes ont été saccagées et les pierres tombales brisées. Les enquêteurs estiment que des motivations islamistes sont en jeu. Pendant que le gouvernement poursuit une enquête, la profanation de ces tombes intervient à un moment où les autorités algériennes harcelaient de plus en plus l’église. un certain nombre d’églises ont été fermées par des autorités pour des raisons de sécurité vagues. Bien que certaines aient rouvert leurs portes, il est largement admis que ces fermetures font partie d’une stratégie plus vaste poursuivie par le gouvernement pour isoler la [communauté] chrétienne. est régie par la loi islamique « .

Un autre cimetière chrétien avait été vandalisé quelques semaines auparavant.

Pakistan : un bref rapport contenant peu de détails a indiqué que des incendiaires criminels inconnus avaient incendié une église chrétienne en construction sur un petit terrain le 25 septembre dans un pays à majorité musulmane à 97%.


La « prochaine persécution des Chrétiens » a déjà commencé.  Elle est déjà là. Alors, pourquoi les grands médias des États-Unis sont presque totalement silencieux au sujet de ce phénomène ?  Quand un politicien, quelque part dans le monde, parle par inadvertance contre les homosexuels ou les musulmans, çà fait instantanément les manchettes des nouvelles.

Mais, très peu d’Américains sont même conscients d’une estimation qu’environ 100 millions de Chrétiens sont actuellement confrontés aux persécutions et qu’environ 100,000 Chrétiens meurent pour leur foi chaque année.  Comme vous allez le voir, les Chrétiens du monde entier sont présentement brûlés vifs, décapités, crucifiés, torturés à mort et emprisonnés dans des conteneurs métalliques juste à cause de ce qu’ils croient.  Ces persécutions se poursuivent année après année et elles ne cessent de s’intensifier.  Mais, les gouvernements du monde occidental et les grands médias ignorent presque totalement ce qui se passe.

Le partage de l’information ci-dessous est très graphique.  Certains des sites qui publient normalement mes articles peuvent y réfléchir à deux fois avant de publier celui-ci.  La raison pour laquelle j’ai inclus cette information graphique est parce que je crois qu’il est très important de communiquer avec précision ce qui se passe vraiment là-bas.  Les gens doivent connaître la réalité sur l’holocauste qui se passe. Ci-dessous, vous allez trouver de courts extraits de reportages sur des incidents de persécutions de chrétiens qui ont eu lieu dans 12 pays différents à travers la planète.  Malheureusement, la grande majorité des Américains n’ont même jamais entendu parler de ces histoires …

 

# 1 Un conducteur de taxi est extirpé de son véhicule et décapité en Égypte :

Un simple chauffeur de taxi

L’attaque impliquait le conducteur de taxi, Rafaat Aziz Mina, qui a été abattu dans une rue d’Alexandrie simplement parce qu’il était Chrétien.  Dans la jeune vingtaine, il a été tué le 16 août par une foule d’islamistes qui sont descendus dans les rues après avoir entendu les nouvelles de l’action de l’armée contre leurs camps au Caire.

Une vidéo amateur tournée par un résident montre une foule bloquant les voitures pour contrôler les passagers à l’intérieur.  Lorsque le taxi de Rafaat Aziz Mina a été arrêté, un des manifestants a noté une croix suspendue au rétroviseur. Rapidement, le jeune homme a été traîné hors de son véhicule, roué de coups de pied et de coups de poing, et battu à mort.  Pendant plusieurs minutes, les extrémistes ont souillé le corps inanimé de coups de pied et en crachant sur lui, puis, en terminant leur performance en lui coupant la tête, qui a été abandonnée sur le trottoir.

# 2 Torturés à mort par les rebelles d’Al-Qaïda soutenus par les USA en Syrie :

À la fin d’octobre, « l’opposition » soutenue par les États-Unis a envahi et a occupé Sadad pendant plus d’une semaine, jusqu’à leur expulsion par les militaires de la nation.  Parmi d’autres atrocités, 45 Chrétiens, incluant des femmes et des enfants, ont été tués et plusieurs ont été torturés à mort ; Les 14 églises de Sadad, certaines très anciennes, ont été saccagées et détruites ; Les corps de six personnes d’une même famille, allant de 16 à 90 ans, ont été trouvés au fond d’un puits  (un sort de plus en plus commun pour les chrétiens « sous-humaines »).

# 3 «Ils nous massacrent comme des poulets» dans la République centrafricaine :

Des milliers de civils Chrétiens ont cherché refuge dans un aéroport gardé par des soldats français, vendredi, fuyant les ex-rebelles pour la plupart des musulmans, avec des machettes et des fusils qui gouvernent le pays au lendemain des pires violences à avoir frappé la capitale chaotique en neuf mois.

Lorsque plusieurs hélicoptères français ont atterri à l’aéroport, les gens chantaient de joie en frappant sur des seaux en plastique et en agitant des chiffons dans l’air pour célébrer.

En dehors des barbelés de l’aéroport, les corps gisaient en décomposition le long des routes dans une capitale trop dangereuse pour pouvoir collecter les cadavres. Les affrontements de jeudi ont fait au moins 280 morts, selon la radio nationale, et ont soulevé des craintes que des vagues d’attaques de représailles pourraient bientôt suivre.

« Ils nous massacrent comme des poulets », a déclaré Appolinaire Donoboy, un Chrétien dont la famille est resté dans la clandestinité.

# 4 Tué pour avoir refusé de se convertir à l’Islam en Libye :

Un groupe de musulmans a kidnappé deux Chrétiens égyptiens vivant en Libye, puis, les a ligotés et les a tués après que les deux Coptes aient refusé leur demande de se convertir à l’Islam, ont déclaré des parents.

Sur une route rurale du district de Derna, dans le nord-est de la Libye, mercredi le 25 septembre, un groupe de musulmans a entouré Waleed Saad Shaker, âgé de 25 ans, et Nash’at Shenouda Ishaq âgé de 27 ans,  pour exiger de leurs biens et a commencé à les battre.  Pendant le vol musclé, les parents ont dit que les musulmans ont exigé que Shaker et Ishaq récitent la shahada, la déclaration de conversion à l’Islam.  Lorsque les deux Chrétiens coptes orthodoxes ont refusé, le groupe de musulmans les a attachés et leur a tiré dessus.

# 5 La tête coupée devant une caméra pour s’être converti au Christianisme en Tunisie :

Un jeune homme apparaît maintenu par des hommes masqués.  Sa tête est tirée vers l’arrière avec un couteau sur la gorge.  Il ne lutte pas et semble résigné à son sort. S’exprimant en arabe, le « narrateur » entonne un certain nombre de prières et de supplications musulmanes, condamnant principalement le Christianisme qui, en raison de la Trinité est considéré comme une foi polythéiste : « Qu’Allah soit vengé de l’apostat polythéiste » ; « Allah renforce votre religion et la rende victorieuse contre les polythéistes » ;  « Allah vaincra les infidèles par les mains des  musulmans » ; « Il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et Mahomet est son  messager. »

Puis, aux cris de « Allahou Akbar ! » (Allah est grand), l’homme masqué tenant le couteau sur la gorge de l’apostat commence à trancher, coupant complètement la tête après environ une minute de tranchage, pendant que la victime se noie dans son sang.  Enfin, la tête coupée est brandie  avec des slogans islamiques proclamant leur victoire.

# 6 50 chrétiens brûlés vifs dans la maison de leur pasteur au Nigeria :

Cinquante membres d’une église du nord du Nigeria ont été brûlés à mort dans la maison de leur pasteur.

L’attaque par des hommes armés n’était que la première d’une tournée de  violence dans 12 villages qui a fait plus de 100 morts dans l’état du Plateau dans le nord du Nigeria, une région qui était auparavant hors de la zone opérationnelle du groupe terroriste islamiste, Boko Haram, est la patrie largement musulmane de la tribu Fulani. Pourtant, Boko Haram a revendiqué la responsabilité des attentats et a menacé d’opérer encore plus de violence.

# 7 Deux frères crucifiés pour leur foi en Côte-d’Ivoire :

Deux frères paysans ont été brutalement crucifiés, à  l’exemple du Christ, alors que les forces loyales au président de la Côte-d’Ivoire, Alassane Ouattara, continuent à cibler les partisans présumés de son prédécesseur chrétien, Laurent Gbagbo.

Raphaël Aka Kouame est mort de ses blessures. Incroyablement, son frère cadet, Privat Kouassi Kacou, a survécu à l’épreuve.  Le couple a été roué de coups et torturé avant d’être grossièrement cloué à des planches en forme de croix par les mains et les pieds avec des pointes d’acier, le 29 mai.

# 8 Une foule furieuse d’environ 1,000 personnes détruit une église et s’attaque aux Chrétiens en Inde :

Criant des slogans religieux, une foule estimée à 1,000 personnes a détruit une église chrétienne en cours de construction dans le nord de l’Inde, selon un rapport reçu par les dirigeants de l’église dans la région.  L’attaque s’est produite le dimanche.

Avec le bâtiment démoli, la foule s’est mise à battre le pasteur, sa mère et les membres de l’église, qui ont réussi à s’enfuir et à se cacher pendant la nuit. L’étendue de leurs blessures n’est pas connue.

# 9 Une attaque suicide tue 81 personnes dans une église du Pakistan :

Une paire de kamikazes a tué 81 personnes à l’extérieur d’une église dans le nord-ouest du Pakistan, dimanche  dans l’attaque la plus meurtrière contre la minorité chrétienne du pays, ce qui relance les craintes que le gouvernement nouvellement installé soit impuissant à arrêter le nouveau règne de terreur des talibans.

L’attaque contre l’Église de «Tous les Saints» datant du 19ième siècle à Peshawar, à eu lieu alors que des centaines de fidèles sortaient de l’église, a déclaré le chef de la police, Mohammad Ali Babakhel, au journal Dawn. « Un kamikaze a tenté d’attaquer les gens mais, quand il a été arrêté par la police, il a fait exploser la bombe » a-t-il dit.  La deuxième explosion s’est produite à l’intérieur de l’église. »

# 10  80 coups de fouet pour avoir bu du vin de la communion en Iran :

Un tribunal iranien a condamné quatre hommes iraniens à 80 coups de fouet pour avoir bu du vin pendant la communion et pour la possession d’une antenne satellite.

Le tribunal a rendu sa sentence dans la ville de Rasht, le 6 octobre.  Christian Solidarity Worldwide, une organisation pour la défense des libertés religieuses, a rapporté la peine, la semaine dernière sur son site internet.

# 11 Emprisonnés dans des conteneurs métalliques en Érythrée :

Un représentant d’Open Doors, un organisme de bienfaisance qui travaille avec les Chrétiens sous pression pour leur foi, dit que beaucoup d’hommes et de femmes chrétiens sont détenus dans des cachots souterrains, des conteneurs d’expéditions métalliques et des centres de détentions militaires.

« Ils font face à l’exposition, le travail acharné et l’insuffisance de nourriture, d’eau et d’hygiène.  Ils se voient régulièrement refuser des traitements médicaux pour le paludisme et les pneumonies contractés en prison ou des maladies comme le diabète, l’hypertension ou le cancer qu’ils ont probablement amenés avec eux », a dit le représentant.

# 12 Exécuté publiquement pour avoir posséder une Bible en Corée du Nord :

Huit personnes, la tête recouverte de sacs blancs, ont été attachées à des piquets dans un stade local de la ville de Wonsan, avant que les autorités les tuent avec un fusil mitrailleur, selon la source.

Les autorités de Wonsan ont réuni une foule de 10,000 personnes, y compris des enfants, au Shinpoong Stadium et les ont forcés à regarder les exécutions.

Pour le moment, ce genre de choses ne se produit pas encore aux États-Unis.  Mais, vous devez être extrêmement naïf si vous pensez que cela ne pourrait se produire ici.

L’animosité envers les Chrétiens est en augmentation rapide dans ce pays.  Toute personne qui passe beaucoup de temps à naviguer sur Internet peut le voir très clairement.  En fait, certains blogueurs ont récemment suggéré la castration et le meurtre des Chrétiens ici même aux États-Unis.

Il peut sembler facile de rejeter ces remarques comme des divagations de quelques individus dérangés mais, la vérité est que notre propre gouvernement qualifie maintenant les Chrétiens « d’extrémistes » et de « terroristes potentiels ». 

Sur toute la planète, les persécutions de Chrétiens sont de plus en plus en augmentation.  Et notre propre gouvernement nous diabolise maintenant et nous qualifie de « menace ».

Les années à venir vont être très difficiles pour ceux qui choisissent d’être Chrétiens.  Si vous êtes des Chrétiens, j’espère que vous êtes préparés émotionnellement et spirituellement pour cela.

 

Source: http://www.prisonplanet.com/christians-are-being-burned-alive-beheaded-crucified-tortured-to-death-and-imprisoned-in-metal-shipping-containers.html

 

 

 

 

 

Des manifestants réclament un moratoire sur l’expulsion des migrants haïtiens

Un rassemblement s’est tenu samedi avant-midi devant les bureaux de l’Agence des services frontaliers, à Montréal, pour demander à Ottawa de rétablir le moratoire sur les expulsions vers Haïti.

C’est le réseau Solidarité sans frontière, qui lutte pour l’abolition des frontières et un statut légal pour tous, qui organisait l’évènement. L’organisme réclame la réinstauration du moratoire sur les renvois en Haïti.

Déclaré en 2004 en raison de l’instabilité et de la violence sur l’île, ce moratoire a été reconduit en 2010 à la suite au séisme qui a frappé le pays. Ce moratoire avait été levé à la fin de 2014.

La cinquantaine de manifestants qui étaient présents à Montréal déplorent notamment le fait que d’un côté, les migrants haïtiens continuent à être expulsés du Canada et que de l’autre, Ottawa reconnait que le climat social actuel en Haïti est dangereux.

Le 6 juillet dernier, d’importants soulèvements populaires ont éclaté en Haïti et le gouvernement canadien a réagi en recommandant d’éviter tout voyage dans le pays.

Avec le relatif retour au calme des derniers jours, les avertissements gouvernementaux ont été atténués. Affaires mondiales Canada recommande tout de même de faire preuve d’une grande prudence lors d’un voyage en Haïti, « en raison du taux de criminalité élevé en différents endroits du pays ainsi que des tensions politiques et sociales persistantes ».

Sur le site Internet de l’État canadien, des avertissements plus précis suggèrent aux Canadiens d’éviter des régions spécifiques où les conditions de sécurité sont « particulièrement instables et dangereuses ».

Taux d’acceptation en baisse

La Commission de l’immigration et du statut de réfugié indique par ailleurs que de moins en moins de demandeurs d’asile d’origine haïtienne voient leur demande acceptée. De février 2017 à mars 2018, seulement 10 % de ces demandes, dont la grande majorité sont faites par des migrants haïtiens entrés au Québec par le chemin Roxhamont, ont connu une fin heureuse.

On arrive à ce faible pourcentage en analysant les 7164 demandes d’asile déposées par des Haïtiens pour cette période. De ce lot, 1074 sont traitées et 98 ont été acceptées.

Cette situation exaspère la manifestante Jennie-Laure Sully, qui a pris la parole durant l’évènement de samedi.

Mme Sully croit qu’une solution commune, plutôt que des règlements individuels, devrait être instaurée. « On demande que les personnes soient traitées de façon respectueuse et que leurs droits humains soient respectés. Surtout, on veut une solution globale et collective; on ne veut pas de cas par cas », explique la manifestante.

Le boom démographique en Afrique: une menace pour l’avenir de l’Europe et de tout l’Occident

 

Nous parlons des problèmes de migration de la Syrie et du Moyen-Orient. Nous parlons de la possibilité pour la Turquie de rejoindre l’Union européenne, ouvrant les portes de l’Europe à des millions de Turcs. Néanmoins, la véritable migration aura son origine en Afrique.

 

En 1980, seulement 477 millions de personnes vivaient en Afrique. Comparez cela aux 1,2 milliards d’aujourd’hui et vous voyez qu’il a presque triplé dans les années 1980 à 2018

Combien de personnes vivent en Afrique aujourd’hui? Pas même 1,3 milliard. Et d’ici 2050? Eh bien, 1,3 milliard de plus. Un total de 2,5 milliards de personnes vivraient en Afrique. Bien que la croissance démographique en Europe soit purement due à l’immigration, la population de l’Afrique doublera grâce à ses taux de fécondité élevés. Quelles seront les conséquences?C’est le continent qui a maintenu des taux de natalité élevés, en dépit des prévisions selon lesquelles il deviendra plus bas.

Les statistiques

Est-il choquant et interdit de dire  que la population en Afrique a doublé en un peu plus de trois décennies? En 1980, seulement 477 millions de personnes vivaient en Afrique. Comparez cela aux 1,2 milliard aujourd’hui et vous voyez qu’il a presque triplé dans les années 1980 à 2018.

Dans le même temps, l’Allemagne est passée de 78 millions à 82 millions. La prédiction est que l’Afrique atteindra 3,4 milliards d’ici la fin du siècle.

La part africaine de la population totale passera de 17% à 40% en ce siècle

La prédiction pour 2100 est encore plus impressionnante. On s’attend à ce que l’Afrique croisse de 3,2 milliards de personnes. Ce nombre est seulement la croissance – ce qui signifie que la population totale serait de 4,5 milliards. La population mondiale totale devrait augmenter de seulement 3,8 milliards d’ici 2100.

Cela signifie que la population totale devrait être la population actuelle de 7,6 milliards, plus 3,8, soit un total de 11,4 milliards. La part africaine de la population totale passera de 17% à 40% en ce siècle.

Le taux de fécondité de l’Afrique est un énorme 4,7, contre une moyenne mondiale de 2,5. Dans l’UE, c’est un maigre 1,5! Cela signifie que la femme africaine moyenne donne naissance à 4,7 enfants; et c’est la source de leur croissance démographique.

Le cas du Niger

Le Niger a un PIB par habitant de seulement un dollar par jour. Leur taux de fécondité, dû ou non, est supérieur à 7. Bien que le pays ne compte aujourd’hui qu’une population de 20 millions d’habitants, il devrait en avoir 72 millions en 2050.

La projection pour 2100 les place déjà à 209 millions. Cependant, cette projection suppose que le taux de fécondité du Niger chutera à 2,5 enfants d’ici à 2100. Néanmoins, le taux de fécondité est resté stable au cours des 60 dernières années. Probablement cela fait plus de 60 ans, mais nous n’avons que les données jusqu’en 1960.

La projection pour 2100 avec un taux de fécondité inchangé place le Niger à 960 millions de personnes. Oui, tu l’as bien lu. On s’attend à ce que le Niger passe de 20 millions aujourd’hui à près d’un milliard en un peu plus de 80 ans.

Il faut dire que ces prédictions sont également dues à une baisse attendue de la mortalité infantile et à une augmentation de l’espérance de vie. Les taux de mortalité infantile et de fécondité vont bien sûr de pair, car les parents veulent éviter le risque que tous leurs enfants meurent dans l’enfance.

Le contre-mouvement consiste simplement à avoir plusieurs enfants. Il en va de même pour la pauvreté, où les parents ont plusieurs enfants comme filet de sécurité pour la vieillesse. Selon cette logique, les 960 millions au Niger à eux seuls en 2100 mentionnés dans l’article de Guardian semblent plutôt incroyables.

La prévision de 72 millions d’ici 2050 prend cependant toutes ces variables en compte déjà. C’est une prédiction fiable faite par l’ONU elle-même.

Pourquoi le taux de fertilité ne baisse-t-il pas?

Le monde a connu une baisse de la fécondité d’une moyenne de 5 à une moyenne de 2,5 depuis 1960. Nous avons attribué la plus grande partie de cela à une augmentation de la richesse et à une réduction de la mortalité infantile. À mesure que nous devenions plus riches, les enfants n’étaient plus nécessaires comme filet de sécurité.

De plus, comme les enfants étaient susceptibles de survivre, il y avait moins de raisons d’en avoir plusieurs. L’Afrique est un peu différente. En dépit de devenir plus riche, il est encore pauvre. Mais il est pauvre en ayant accès à des médicaments nouvellement découverts et en recevant de l’aide sous forme de nourriture du monde occidental.

Ainsi, tout en étant pauvres, ils vivent plus longtemps et meurent moins souvent dans leur enfance. Non seulement plus d’Africains survivent à la vieillesse, plus d’entre eux atteignent l’âge de la reproduction et lancent la génération suivante.

Cependant, toute l’Afrique n’est pas pauvre, et même les parties pauvres sont moins pauvres qu’avant. Alors, qu’est-ce qui explique les taux de fécondité élevés?

Les explications varient d’une appréciation culturelle d’une famille nombreuse à une réticence à utiliser des contraceptifs. La raison la plus frappante est peut-être celle de l’incertitude. Les parents européens ont échangé la qualité contre la quantité. Oui, ils pourraient avoir plus d’enfants, mais ils se concentrent plutôt sur deux. De cette façon, ces deux-là pourraient se permettre de fréquenter de bonnes écoles et d’être pris en charge.

En Afrique, ce compromis peut ne pas exister. Les systèmes éducatifs n’ont pas rattrapé le baby-boom. L’avenir d’un point de vue économique est incertain et les gouvernements ne sont pas fiables dans de nombreux pays. Dans l’ensemble, cela signifie que les Africains pourraient avoir trop peu confiance en l’avenir. Ils n’ont aucune confiance dans le filet de sécurité sociale prétendument fourni par le gouvernement et la société dans son ensemble, donc ils continuent à préférer créer leur propre filet de sécurité sous la forme d’enfants.

Capture de l’Afrique-22

Cela pourrait signifier que l’Afrique est dans un piège 22. Un catch-22, pour ceux qui ne le savent pas, est une référence au roman portant le même nom. Dans le roman, le protagoniste voulait quitter l’armée, mais il ne pouvait quitter l’armée que s’il pouvait prouver qu’il était fou. Depuis qu’il a voulu quitter l’armée, il a prouvé qu’il n’était pas fou, parce que chaque personne sensée veut quitter la guerre.

Et l’Afrique? L’Afrique veut réduire son taux de fécondité. Mais pour réduire son taux de fécondité, il doit acquérir stabilité et confiance. Pourtant, en raison de la population en plein essor, les gouvernements ne peuvent pas suivre. Le chômage diminue la stabilité.

La croissance démographique exerce une pression sur les prix des logements et les prix des terrains. Le système scolaire ne peut pas faire face aux grandes quantités d’étudiants. Dans l’ensemble, le système se brise sous la pression. Et, alors que les femmes voient que le système se brise, elles continuent d’avoir un nombre élevé d’enfants.

Les prédictions ci-dessus par l’ONU sont sous l’hypothèse que le taux de fertilité va baisser. Même avec ces taux réduits, la population doublera d’ici 2050. Mais ces taux vont-ils vraiment baisser si l’Afrique est prise dans un piège? Jusqu’à présent, les données montrent que les taux de fécondité en Afrique stagnent et que, dans l’ensemble, les réductions ont été beaucoup plus lentes que prévu.

Un avenir meilleur à l’étranger

Depuis 2010, un million d’Africains subsahariens ont déménagé en Europe. Le président du Parlement européen, Antonio Tajani, a déjà averti que des millions d’autres viendront dans les cinq prochaines années si l’Europe n’agit pas.

La plupart des gens sont conscients que même si la vie en Afrique s’est améliorée, ce n’est toujours pas génial. Et certainement pas aussi confortable que l’Europe. C’est aussi la raison pour laquelle les Africains donnent pour vouloir aller en Europe. L’Europe a ouvert une nouvelle voie pour la contrebande de personnes lors du bombardement de la Libye. Le pays est toujours dans un état de demi-anarchie, ce qui est parfait pour les marchands d’esclaves et les passeurs de personnes.

À quoi l’Europe devrait-elle s’attendre au cours des prochaines décennies, avec un boom démographique aussi important à sa frontière sud? L’ONU semble accueillir le développement comme une opportunité pour contrer le déclin de la population en Europe. Le rapport des Nations Unies étudie la possibilité de combler les lacunes de la population européenne par des «migrations de remplacement» dans les zones qui connaissent une croissance démographique; notamment l’Afrique.

Le résultat peut aller de « Forteresse Europe » à « Eurafrique ». La première option semble peu probable car elle est jugée moralement inacceptable, tandis que la deuxième option signifiera la fin des États-providence européens et de la culture.

Selon Emmanuel Macron, le président de la France, « le phénomène migratoire auquel nous sommes confrontés sera historique ». Nous pouvons nous entendre là-dessus, mais nous devons agir pour garantir l’avenir de l’Europe.

 

 

 

 

 

Nouvel ordre Mondial:Le Parti Islamique Belge annonce que «l’État islamique à 100%» est l’objectif final

Le Partij Islam espère probablement bien faire dans les zones à forte densité de population musulmane comme Molenbeek et Anderlecht où le parti a déjà une certaine représentation, rapporte HLN.

On se permet même un selfie…Il ne manque que Justin Trudeau,l’ami canadien des islamistes pour ajouter a l’insulte!
Le parti islamique belge Partij Islam doit présenter des candidats dans 28 municipalités lors des prochaines élections municipales belges et a déclaré son intention de créer un Etat islamique dans lequel les femmes et les hommes doivent monter dans des bus séparés.

Le conseiller municipal d’Anderlecht, Redouane Ahrouch, trésorier du parti, a déclaré aux médias belges: « Notre objectif est un Etat islamique à cent pour cent ».

Ahrouch, qui travaille également comme conducteur de bus à Anderlecht, a déclaré que de nombreuses femmes se sont plaintes auprès de lui que des hommes essayaient de les harceler sexuellement et de les attraper. Sa solution au problème, a-t-il dit, est de séparer les transports publics par sexe afin que les femmes aient leurs propres bus.

Le parti estime également que toute femme devrait être autorisée à porter le foulard islamique partout où elle veut et que toutes les écoles du pays devraient être obligées d’offrir de la viande halal dans leurs menus scolaires. L’année dernière, la Cour européenne des droits de l’homme a confirmé l’interdiction belge du port du voile intégral en public.

Le secrétaire d’Etat belge à l’Asile et à la Migration, Theo Francken, a critiqué les positions du parti en déclarant: « Les femmes n’ont pas de droits dans leur monde de la  charia. Et cela commence avec des transports publics séparés. Je suis dégoûté par cette soirée ISLAM. C’est cracher sur l’Europe. « 

Un prospectus du Parti Islam

Le parti n’est pas le premier parti islamique en Europe, puisque des partis similaires se sont formés à travers le continent dans des pays comme les Pays-Bas, l’Autriche et la Suède.

Denk, un parti musulman centré sur la communauté turque aux Pays-Bas, a remporté plusieurs sièges lors des élections nationales de l’année dernière, et le parti islamique Nida à Rotterdam a tenté de s’allier avec les partis de gauche cette année. le parti qui a comparé Israël à l’État islamique en Syrie et en Irak.

En Suède, le parti Jasin s’est vu refuser l’enregistrement par la commission électorale du pays après que des révélations ont révélé qu’il avait été pris sous contrôle  par des extrémistes islamistes radicaux.

Avis aux Phillippe Couillard,Justin trudeau et Emmanuel Macron de ce Monde