Accueil

Des moments historiques mémorables

Laisser un commentaire

Tout au long de l’histoire, l’humanité a vécu et créé des moments mémorables, dignes d’être mentionnés pour toujours à travers des photos et des vidéos. Comme nous savons, jusqu’à la moitié du XIXe siècle, il n’y avait aucun moyen pour capturer des moments importants et les témoignages oculaires et leurs expressions iconographiques devenaient si nécessaires comme les peintures et les fresques, les histoires écrites ou orales.

Nous sommes tous d’accord que l’invention de l’appareil photo a radicalement changé la façon de vivre. Tout à coup, nous avons eu la possibilité d’avoir des preuves concrètes de ce que nous avons vu et de le montrer à qui était absent, ou même à la postérité dans toute sa objectivité.

C’est justement cela l’un des aspects innovateurs de la photographie: toutes les inventions créées de la moitié du XIXe siècle, de les plus ordinaires aux plus spéciales, tous les événements, les manifestations, les faits ont été fixé dans la mémoire historique pour toujours.

Beaucoup d’images malgré leurs particularités ne sont pas devenus célèbres: nous avons décidé de les récupérer et c’est pour ça que nous te présentons 12 photos historiques qui te laisseront sans voix!

 

“Salon Portable” – 1967 Celui-ci a été le premier prototype de salon portable, un modèle innovateur, mais qui, dès le début, il a suscité l’hilarité générale. Conçu par l’architecte autrichien Walter Pichler, ce qui a été appelé “salon portable” c’est un casque peint en polyester blanc, avec télévision intégrée. C’était le temps de la Guerre Froide et cette invention représentait déjà à l’époque une critique à l’isolement auquel les médias induisent et le “bombardement” qu’ils opèrent contre la population

“Salon Portable” – 1967
Celui-ci a été le premier prototype de salon portable, un modèle innovateur, mais qui, dès le début, il a suscité l’hilarité générale. Conçu par l’architecte autrichien Walter Pichler, ce qui a été appelé “salon portable” c’est un casque peint en polyester blanc, avec télévision intégrée. C’était le temps de la Guerre Froide et cette invention représentait déjà à l’époque une critique à l’isolement auquel les médias induisent et le “bombardement” qu’ils opèrent contre la population

 


Les innondations de Paris en 1924

Les inondations de Paris en 1924

 

Inondation à Paris, 1924

La Seine représente l’un des principaux fleuves de l’état de la France. Il mesure environ 776 km, en partant de Saint-Germain-Source-Seine et en traversant principalement les villes de Troyes, la capitale française, Paris et Rouen, il se jette finalement dans la Manche, en particulier dans les endroits de Le Havre. La faible pente que le cours de la Seine rencontre dans la vallée entre l’Ile de France et la Normandie a généré au cours des siècles des méandres, zones de stagnation de l’eau et de l’accumulation de sédiments. Précisément pour cette raison, à ces points, le risque d’inondation est plus grand a cause de la montée de la marée. Paris est très familier avec ce phénomène: les inondations de la Seine se succèdent avec une effrayante régularité, encore aujourd’hui, et encore vif est le souvenir des terribles inondations du 1910 ou du 1924. C’est justement du 1924, l’image que nous te montrons: survivants parisiens marchent sur un passage d’urgence créé avec des chaises de Dehors des cafés environnant et, sous eux, mètres d’eau boueuse.


La Dynasphère en 1932.

La Dynasphère en 1932.

 

 

Dynasphère 1932

En 1934, l’inventeur John Archibald breveta ce véhicule à traction “naturelle” : en fait, il fut conçu et construit de telle sorte qu’il se déplace tout simplement en raison de l’énergie cinétique. Archibald, également connu comme J. A. fut inspiré par des dessins innovateurs et futuristes de Leonardo Da Vinci: quand Archibald décida d’essayer de construire sa Dynasphère personnelle, ils existaient déjà des prototypes plus anciens, comme celui d’Alfred E. D’Harlingue de 1917. Archibald soutenait que la Dynasphère était un moyen de transport économique (également dans sa mise en œuvre), facile à utiliser et qui pouvait se transformer en une alternative brillante en rapport aux véhicules à carburant (qui, à l’époque, atteindaient à peine 40 kilomètres par heure). Il mourut sans raison apparente quelques semaines après la publication du brevet. Une coïncidence? Aujourd’hui, ils existent de nombreuses versions et modèles de Dynasphère: la modification des matériaux et de ses composants montrent comment cette invention a conservé son charme au fil des ans.


Femme avec crinoline

Femme avec crinoline

 

 

Femme avec crinoline, Londres, 1860

La crinoline c’est une sorte de jupon raide qui était utilisé pour garder les jupes vaporeuses et bouffies des vêtements des nobles dames, elle fut créé par le français M. Oudinot vers le 1840. Le nom de cet accessoire dérive de l’élément qui la constitue: elle était en fait composé de crin de cheval tissé avec du lin ou de la soie. La crinoline était résistante à l’eau, elle ne s’abîmait pas, ni se déformait comme le tissu et, en même temps, elle était plus souple en rapport aux «cages» de bois qui été portés précédemment. Le point culminant de la réussite de cet accessoire a eu lieu pendant l’époque victorienne: il semble avoir été l’impératrice des Français Eugénie, épouse de Napoléon III, à rendre ce vêtement tant désirée par toutes les nobles dames européennes. La mode de la crinoline a commencé à décliner autour du 1860 grâce à Charles Frederick Worth, le couturier officiel de la cour de France: il lança la tendance de la demi-crinoline, c’est-à-dire, la demi-crinoline, plus simple et élégante.


 

L'opération Babylift en 1975

L’opération Babylift en 1975

Opération Babylift 1975

Au cours de la terrible guerre de l’invasion du Vietnam du Nord contre le Sud, la ville de Da Nang était tombé dans le mois de Mars du 1975 et Saigon était sur le point de tomber complètement lorsque le 3 Avril de la même année, Gerald Ford annonça que le gouvernement des États-Unis allait lancer une opération d’évacuation des enfants, selon eux orphelins de Saigon dans une série de 30 vols réguliers à bord des avions C 5A. “Opération Babylift”, comme ça a été appelé l’évacuation de masse réalisée entre le 4 et le 19 Avril par les soldats américains dans le Sud-Vietnam. Plus de 3.000 enfants orphelins, plus ou moins il a été déclaré, ils ont été transportés outre-atlantique et adoptés par des familles des États-Unis, du Canada, de l’Europe. Il y a eu beaucoup d’accusations et critiques en rapport de ce qui a été considéré comme un véritable enlèvement: les enfants étaient vraiment tous des orphelins? Ils ont été sauvés ou tout simplement arrachés à leur terre?


 

Armes défensives russes de 1917.

Armes défensives russes de 1917.

 

Armes de défense russes, 1917

A l’aube de la Première Guerre mondiale, en Russie fut créé ce dispositif acoustique capable de reconnaître et d’amplifier les sons émis par les allemands à des kilomètres de distance. Les soldats étaient en mesure de percevoir les sons d’une flotte d’avions, une armée sur roues ou à pied et, par conséquent, d’organiser le plan de la défense, en anticipant les mouvements des ennemis.

 


 

 

La pub en 1945...

La pub en 1945…

 

 

Pub à domicile, Normandie 1945

Les soldats en guerre sont soumis à un stress constant: loin de chez eux, ils font face tous les jours au danger et sont entourés par la mort de leurs camarades. Depuis les temps anciens, cependant, il y a un remède pour la douleur et la peur: l’alcool. Pour cette raison, au cours de la Seconde Guerre mondiale a été créé une section de l’aviation militaire britannique dédié uniquement au transport de barils de bière pour les combattants en Normandie.

 

 


Concours Miss Beaux Yeux de Floride en 1930

Concours Miss Beaux Yeux de Floride en 1930

 

 

 

Concours pour Miss Beaux Yeux, Floride, 1930

C’est-à-dire, Miss Beaux Yeux. Les filles participant au concours devaient porter un masque qui couvrait le visage, ne laissant visibles que les yeux : cela était nécessaire afin que le jury ne se fasse pas distraire du visage dans son ensemble. Le résultat c’est une image un peu inquiétante et peut-être un moyen de … faire taire les femmes?


 

Une mer de chapeaux à New York en 1939.

Une mer de chapeaux à New York en 1939.

 

 

Une mer de chapeaux, New York, 1939

Il est intéressant le spectacle d’en haut de l’Empire State Building: On ne voit pas une seule tête sans chapeau. Cette image peut être considérée comme l’un des symboles de la mode des hommes et des femmes des années trente.


Magnifique fourmiler.

Magnifique fourmiler.

 

 

Salvador Dali se promène avec son animal de compagnie, Barcelone 1969

Seulement l’artiste excentrique et irrésistible Salvador Dali pouvait se permettre d’aller se promener à Barcelone avec en laisse, pas un chien ordinaire, mais un fourmilier exotique. Imagine-toi la curiosité de tous les passants!


 

Une idée originale de l'époque!

Une idée originale de l’époque!

 

 

Concours de beauté pour les chevilles, 1930

En 1930, dans une compétition des chevilles, fut nommé un agent de police comme juré.


 

Des maillots qui flottent!

Des maillots qui flottent!

 

 

Maillots de bain en bois, 1925

Dans les années vingt, une nouvelle mode est arrivée pour aider ceux qui voulaient apprendre à nager: le maillot de bain en bois! Ce matériau, en raison de ses caractéristiques physiques, aurait aidé le baigneur à flotter.

 

 

 

Advertisements

La Sexualité Sacrée:L’art érotique des cartes postales des années folles

Laisser un commentaire

J’ai toujours aimé les cartes postales, et depuis peu je m’intéresse particulièrement à ces images que l’on a pu trouver au début du 20ème siècle. En effet, après l’invention de la carte postale en Autriche en 1873, ce mode de communication était devenu omniprésent au début des années 1910. En 1914, les français ont envoyés près de 800 millions de cartes. Ces correspondances aidaient les soldats partis au front, ainsi que leurs épouses restées en France à en quelque sorte s’évader, à oublier les horreurs de la guerre. Après la censure imposée pendant la Grande guerre, c’est dans les années 1920 que la libération des mœurs prend de l’importance. Parmi ces cartes postales, j’ai une petite préférence pour les cartes « érotiques » où l’on voit de jolies demoiselles s’afficher dans un décor souvent exquis. J’adore contempler le mobilier des années folles, les jolies petites commodes, les coiffeuses avec leurs flacons à parfums, vaporisateurs, boîtes à poudre… J’ai également un faible pour les photographies qui ont été coloriées à la main, où l’exagération des couleurs traduit une sensualité et un romantisme qui est aujourd’hui désuet.

Voici quelques cartes que j’aime beaucoup:

 

Cette carte est apparue vers 1914.

Cette carte est apparue vers 1914.

 

 

Un beau calin.

Un beau câlin.

 

Photo suggestive de 1907.

Photo suggestive de 1907.

 

Une grande passion des années '20.

Une grande passion des années ’20.

 

Une carte postale colorisée des années '20.

Une carte postale colorisée des années ’20.

 

f

 

 

belle-dhier-020

 

 

 

 

 

topless-belly-dancer-print-c102820942

 

belle-dhier-023

 

normal_0000821-1

 

 

 

Une scène faisant intervenir un peu d'horreur.

Une scène faisant intervenir un peu d’horreur.

 

tinted04

 

 

 

swimmming06

 

12974357_515780431946947_6410131870591412606_n

 

belle-dhier-001

 

normal_000144

 

normal_000286

 

belle-dhier-005

 

carte-postale-erotique-001

 

 

blog-capture-factrice-decolletee

 

carte-postale-ancienne-pompier-et-femme-0394-387x582

 

belle

 

carte-postale-ancienne-pompier-et-femme-0395-377x582

 

cartes-postales-erotiques-003

 

belle-dhier-043

 

Cette carte postale est datée de 1905. Cette belle grassette nue sous ses drappés et parmis les fleurs, vous souhaite une bonne année ...

Cette carte postale est datée de 1905. Cette belle grassette nue sous ses drappés et parmis les fleurs, vous souhaite une bonne année …

Nos grands parents osaient envoyer par courrier postal des cartes postales de voeux érotiques. Probablement pour souhaiter une bonne année virile. Il faut cependant noter que peu de ces cartes portaient un timbre, ce qui montre qu'elle étaient placées dans une enveloppe. La carte postale qui a eu sa période dorée au début du XXeme siècle couvrait tous les genres, y compris la carte postale érotique. Dans ce domaine, il n'y avait pas de journaux, pas de cinéma, ou de livres illustrés pour montrer ces jolies femmes. La carte pastale fut donc l'un des principaux supports. Comme la période des fêtes est en hivers, il est normal que la dame de cette carte de voeux présentée ci-dessous porte un manteau de fourrure. Mais la pauvre doit avoir bien froid par ce temps neigeux. Heureusement qu'elle porte des bas pour se réchauffer un peu.

Nos grands parents osaient envoyer par courrier postal des cartes postales de voeux érotiques. Probablement pour souhaiter une bonne année virile. Il faut cependant noter que peu de ces cartes portaient un timbre, ce qui montre qu’elle étaient placées dans une enveloppe.
La carte postale qui a eu sa période dorée au début du XXeme siècle couvrait tous les genres, y compris la carte postale érotique. Dans ce domaine, il n’y avait pas de journaux, pas de cinéma, ou de livres illustrés pour montrer ces jolies femmes. La carte pastale fut donc l’un des principaux supports.
Comme la période des fêtes est en hivers, il est normal que la dame de cette carte de voeux présentée ci-dessous porte un manteau de fourrure. Mais la pauvre doit avoir bien froid par ce temps neigeux. Heureusement qu’elle porte des bas pour se réchauffer un peu.

 

Un petit trio de photos très rares.

Un petit trio de photos très rares.

 

 

cpa-nu8

 

 

Carte de voeux avec la photograpie de l'actice Regina Badet. Cette actrice du cinéma muet est née en 1876, et elle est décédée en 1949. carte de voeux censuelle dans laquelle l'actrice laisse apparaitre un sein de sa peau de tigre.

Carte de voeux avec la photographie de l’actrice Regina Badet. Cette actrice du cinéma muet est née en 1876, et elle est décédée en 1949. carte de voeux sensuelle dans laquelle l’actrice laisse apparaître un sein de sa peau de tigre.

 

 

 

 

 

La Sexualité Sacrée:Les critères de beauté des femmes depuis plus de 3,000 ans

4 commentaires

En effet, la beauté naît dans l’œil de celui qui la découvre, et notre idée sur la beauté a très certainement été guidée au cours des dernières décennies. Nos jeunes grandissent autour de nombreuses commercialisations massives, pendant qu’ils regardent la télévision et qu’ils participent à la vie collective, ils sont constamment bombardés par des images qui représentent « ce qui est beau ». C’est dommage de voir que nos enfants s’efforcent de se pencher vers une apparence particulière en grandissant, et comment ils peuvent parfois être si susceptibles d’avoir un complexe de laideur s’ils ne correspondent pas au modèle que nos sociétés définissent en tant que ‘beau’.

corps de femme 001

Par conséquent, ayant toujours appris à regarder à l’extérieur d’eux-mêmes au lieu de chercher la réponse en eux-mêmes, la jeunesse ne répond pas à ses sentiments et émotions.  « Et si demain, les femmes se réveillaient et décidaient qu’elles aiment vraiment leur corps, réfléchissez simplement à combien d’industries se retrouvaient en cessation ». – Inconnu  Cela sonne tout à fait ridicule quand vous y pensez, étant donné que l’idée préconçue de la beauté n’est même pas réelle. La prééminence croissante de la technique du marketing direct sur les campagnes de masse est souvent constituée d’images photoshopées et faussées qui ne sont ni réalistes et ni réalisables. Il nous serait favorable à l’avenir de pouvoir accepter et lâcher les perceptions qui nous ont été imposées à l’égard de la vraie beauté. Qu’on ne se méprenne pas, cela se produit, et nous avons encore un long chemin à parcourir. Il n’est pas facile de rebrancher le cerveau quand il a été bombardé depuis l’enfance avec « un certain idéal ».

Les critères de beauté des femmes

beautés féminines

« Lorsque vous commencez à regarder le cœur des gens au lieu de leur visage ou physique, la vie devient évidente ». – Inconnu

Cela étant dit, l’idéal de l’apparence de la femme provient généralement d’un lieu de pouvoir. Les femmes et les droits des femmes ont généralement été réprimés dans certaines cultures depuis des milliers d’années. Tout au long de l’histoire, de nombreux cas n’ont pas été consultés ou gérés selon les règles. Il n’y a pas d’homme, il n’y a pas de femme, il n’y a que l’humain et nous sommes tous les mêmes. Les deux sexes ont été soumis à un programme sur le long terme, et les deux ont été informés à propos de leur rôle par les figures d’autorité.

Les critères de beauté des femmes suite:

Pendant longtemps, le monde et / ou les figures d’autorité ont eu un désir de contrôler le corps des femmes et les femmes en général, sans parler de leur comportement et de leur identité. La vitesse des changements mondiaux fait de cela l’un des nombreux aspects qui est également en train de changer au cours de l’année 2015.

« Cette domination fait partie si profondément de notre culture que nous ne sommes jamais ou rarement conscients à quel point celle-ci peut être cruelle et limite notre choix personnel. Il ne suffit pas juste de discuter exclusivement des questions qui touchent un groupe spécifique de femmes. Nous devons aussi parler du racisme, de l’homophobie, de la transphobie, du classicisme, de la xénophobie et la capacité physique. La lutte pour l’égalité et le respect est un très large éventail qui devrait être général». – Carol Rossetti

Une beauté de notre époque actuelle!

Une beauté de notre époque actuelle!

Dans la vidéo ci-dessous, des modèles se sont réunis pour présenter les différents types de corps idéaux au long de diverses périodes historiques. Nous pouvons nous faire une idée sur la façon dont les femmes s’habillaient, mais ces types de corps idéaux ne sont probablement pas représentatifs pour beaucoup d’entre nous. Et bien que certains pourraient trouver cette vidéo inappropriée, les modèles ont choisi de s’habiller ainsi pour aider à faire ressortir les détails différents de leur corps afin d’aider les téléspectateurs à oublier d’autres accessoires tels que les bijoux et les vêtements.

La vidéo montre une interprétation de la beauté féminine au fil du temps à travers des types de corps différents, et il semble que la phase suivante de « ce qui est beau » sera de regarder vers l’intérieur, en prêtant plus d’attention au cœur et aux qualités qui résonnent avec l’âme.

Ceci dit, je n’ai aucun doute que la nouvelle « définition » de la beauté nous éloignera du matériel, vers un monde immatériel. « Le changement est dans la conscience » est lié à l’idée de la beauté, c’est un détail nécessaire (qui implique beaucoup d’autres choses) si nous voulons changer notre monde et la direction vers laquelle nous nous dirigeons. Peut-être que cette vidéo vous fera réfléchir sur ce que à quoi nous n’avons pas suffisamment réfléchi. Cela vous fera certainement poser quelques questions, du moins, c’est ce que nous devrions faire.

 

 

 

La Sexualité Sacrée:enlevons nos soutien-gorge ,mesdames

2 commentaires

Je me suis rendue compte que pour nombre d’entre elles, leur rêve secret durant la journée est de penser à ce qu’elles pourront faire sitôt arrivées à la maison : glisser les mains dans le dos, les approcher de la peau nue et attraper l’attache de leur soutien-gorge. Et… l’enlever ! Laisser leurs seins libres !

soutien-gorge enlevé

Qu’ils puissent se balancer sans restriction, comme ils veulent. Ouf, quelle sensation de liberté ! Mais je me demande, si les soutiens-gorge sont gênants, et même si inconfortables, pourquoi tant de femmes les portent-elles tous les jours ? Pourquoi l’impression d’inconfort et le sentiment de contrainte sont des signaux que nous préférons complètement ignorer ?

A priori, il ne semble pas exister de corrélation entre le fait de porter un soutien gorge et l’augmentation du risque de développer un cancer du sein. En tout cas, aucune étude n’a conclu dans ce sens. Mais en vérité, c’est plutôt qu’aucune recherche qui aurait pu montrer le contraire n’a été menée. Cependant, plusieurs études ont pointé le lien entre le fait de porter un soutien-gorge et le cancer du sein. Mais sans en tirer de conclusion sur une éventuelle augmentation du risque de cancer.

Mais il est tout à fait possible que dans les prochaines années, on s’étonne à posteriori de ne pas avoir compris avant le lien entre le port du soutien-gorge et le cancer du sein… Bon, pour le moment nous ne pouvons pas dire avec certitude que porter un soutien gorge favorise le cancer du sein, mais au moins nous pouvons prendre ces éléments préliminaires en considération et prendre une décision éclairée pour nous-mêmes.

Une femme africaine préparant un repas ..

Ce n’est que récemment,dans l’histoire humaine que les soutien-gorge sont apparu!

Je crois qu’il est temps d’enlever votre soutien-gorge !

Et si le soutien-gorge faisait vraiment du mal ?

Le port d’un soutien-gorge peut gêner les tout petits vaisseaux lymphatiques. En les comprimant, ça peut alors

conduire à une accumulation de la lymphe qui normalement devrait être évacuée par ces minuscules vaisseaux. Pour info, la lymphe est un liquide qui transporte des déchets, des bactéries, etc. en bref, un liquide toxique ! Lorsque les vaisseaux lymphatiques sont fermés, il y a moins d’oxygène et moins de nutriments qui peuvent être amenés aux cellules tandis que les déchets toxiques ne sont pas éliminés.

Est-il possible que cette accumulation de toxines soit liée à la formation des kystes ? Les kystes mammaires sont une accumulation de fibres et de fluides, ils apparaissent sous forme de bosses dures dans le tissu des seins, et ces kystes sont reliés à un risque accru de cancer du sein.

Au cours d’une étude menée aux USA en 1991, 4 000 femmes âgées de 30 à 79 ans ont été interrogées sur leurs habitudes en matière de soutien-gorge.

La fermeté d'une poitrine n'est pas liée au port d'un soutien-gorge.

La fermeté d’une poitrine n’est pas liée au port d’un soutien-gorge.

Plus de la moitié d’entre elles ont eu un cancer du sein diagnostiqué. La grande majorité des femmes interrogées n’étaient pas satisfaites de la forme ou du volume de leurs seins et préféraient porter un soutien-gorge uniquement pour avoir une poitrine plus « esthétique ». Certaines d’entre elles portaient aussi leur soutien-gorge la nuit, et parmi celles-ci 3 femmes sur 4 ont souffert d’un cancer du sein. Et pour une femme sur 7 qui le porte plus de 12 heures par jour, on trouve un cancer du sein. L’étude a conclu que le risque d’un cancer du sein concernait seulement une femme sur 168 si elle ne portait pas de soutien-gorge. Exactement, le même niveau de risque que pour un homme !

 Et si le soutien-gorge ne servait à rien ?

Personnellement, au quotidien, j’évite de porter un soutien-gorge. Évidemment, j’en porte un selon la façon dont je m’habille ou pour certaines occasions, mais c’est toujours plutôt minimal. Jusqu’à l’année derrière, je n’avais aucune idée du lien potentiel entre le cancer du sein et le soutien-gorge, mais j’avais déjà abandonné les soutien-gorges avec des armatures ou trop pigeonnants, surtout parce que je les trouvais extrêmement inconfortables et qu’ils m’empêchaient de bien respirer. Je sais que beaucoup de femmes avec une forte poitrine pensent que c’est tout bonnement impossible à envisager !

Mais savez-vous que quand vous portez un soutien-gorge tout le temps, vous affaiblissez notablement les tissus de soutien de vos seins ? Anatomiquement, vous ne tirez aucun bénéfice à priver votre poitrine de la pesanteur. Bien au contraire !

Si vous laissez vos seins libres pendant un certain temps, ces fameux ligaments deviendront plus forts et vos seins seront naturellement mieux soutenus. Une étude française a observé et mesuré les seins de 320 femmes âgées de 18 à 35 ans sur une durée de 15 ans. La conclusion bouscule les idées sur l’utilité des soutien-gorges, en clair, ils ne font rien de ce qu’on attend d’eux. Par exemple, ils n’aident pas à soulager les douleurs dorsales, mais au contraire les intensifient !  Encore mieux :

Ils n’ont strictement aucune influence sur l’affaissement des seins. Selon l’étude, les soutien-gorges sont clairement une fausse nécessité. Les résultats de l’étude suggèrent que la poitrine gagnerait en réalité beaucoup plus en fermeté et serait bien mieux soutenue si elle n’était pas enfermée dans un soutien-gorge. Tout simplement, selon les chercheurs, parce que les soutien-gorges limitent la croissance et le renforcement des tissus de soutien des seins, ils se distendent ce qui affaiblit la poitrine et la conduit à s’affaisser plus rapidement. Et même mieux, l’étude a trouvé que les femmes qui osent l’expérience d’enlever leur soutien-gorge gagnent en moyenne une remontée des mamelons de l’ordre de 7 mm par an !

L’étude précise quand même que si vous avez passé 45 ans, le fait de ne pas porter de soutien-gorge aura probablement peu d’influence sur la remontée de la poitrine…

Mesdames, je crois qu’il est temps d’enlever votre soutien-gorge !

belle fille 1

Minimiser les risques

Je pense que la raison principale qui pousse les femmes à porter des soutien-gorge est le poids de la société qui nous dit à quoi notre poitrine doit ressembler. Si les seins sont très petits, vous portez probablement des soutien-gorges pigeonnants et rembourrés, si les seins sont trop gros, vous portez sans doute un soutien-gorge qui les fait paraitre moins volumineux et plus toniques. Il y a aussi de nombreuses femmes dont la poitrine est vraiment petite et qui portent malgré tout un soutien-gorge, seulement pour que leur poitrine prenne plus d’ampleur. Si seulement, elles connaissaient les risques qu’elles prennent pour ressembler aux canons esthétiques… Aux yeux de la société, les seins doivent être ronds, fermes et bien hauts. Mais il est évident qu’il y a peu de chance que ce soit le cas des femmes qui laissent leur poitrine libre, le galbe des seins n’est pas uniforme et stéréotypé !

Si vous devez porter un soutien-gorge, choisissez le sans baleines et suffisamment large pour ne pas être trop serrée. Essayez de porter votre soutien-gorge le moins possible et massez vos seins une fois que vous les avez libérés. En aucun cas, vous ne devriez dormir avec votre soutien-gorge. Si vous êtes inquiète de laisser pointer vos mamelons, (incroyable quand même, on accepte de voir des bretelles de soutien-gorge ou un push-up, mais pas des mamelons !), essayez de porter un débardeur sous votre chemise par exemple. Et de toute façon, c’est loin d’être la fin du monde !

L'importance de faire corps avec la nature.

L’importance de faire corps avec la nature.

Sources

Annie Casamayou – http://www‌.mon-natur‌opathe.com

http://www‌.ncbi.nlm.‌nih.gov/pu‌bmed/1827274

http://www‌.connexion‌france.com‌/Bra-suppo‌rt-damage-‌professor-‌Rouillon-b‌ack-pain-n‌ipple-1462‌6-view-article.html

http://www‌.brafree.o‌rg/bra_free.html

https://ww‌w.womentow‌omen.com/d‌etoxificat‌ion/the-ly‌mph-system‌-and-your-‌health-2/2/

http://www‌.healingca‌ncernatura‌lly.com/br‌east-cance‌r-bras-lym‌ph-nodes.html

http://che‌alth.canoe‌.ca/channe‌l_conditio‌n_info_det‌ails.asp?d‌isease_id=‌245&channe‌l_id=136&r‌elation_id=1578

 

 

 

 

 

La Sexualité sacrée:Une femme avec une femme et les origines du fantasme

Laisser un commentaire

 

Toutes les personnes qui me connaissent,savent le nombre important de femmes lesbiennes que j’ai comme amies,sur les réseaux sociaux.Aujourd’hui,je leur rend hommage par cet article.

Les amoureuses sont seules au monde.

Les amoureuses sont seules au monde.

Du cinéma aux cérémonies musicales, de La vie d’Adèle au baiser Madonna-Britney Spears, le sexe entre femmes est partout. 50 % des hommes rêvent de regarder, 18 % des jeunes femmes passeraient bien à l’acte. La recherche pornographique la plus répandue, pour les hommes comme pour les femmes ? « Lesbian. » A ce niveau d’omniprésence fantasmatique, on peut parler d’hypnose collective. Pourquoi un tel succès ?

baiser_2

Côté biologie, les femmes auraient des prédispositions. Leur désir serait plus polymorphe que celui des hommes : exposées à des images pornographiques de toute nature, elles démontrent un intérêt sexuel plus vaste. Selon une étude de 2015, 82 % des femmes sont excitées par les deux sexes, du moins en laboratoire. De là à affirmer que l’hétérosexualité féminine est une construction sociale, il n’y a qu’un pas (et 18 %) à franchir… En attendant, cette fluidité se traduit non pas par une explosion de la bisexualité (dont les adeptes seraient 3 % en France), mais par une explosion de la bi-curiosité, un intérêt qu’on pourrait résumer par « je ne dis pas non ». Les bi-curieuses se déclinent en de multiples formes, de l’épouse en manque de variété à l’étudiante qui ne voudrait pas mourir idiote. Paradoxalement, le lesbianisme non dilué reste redoutablement rare (0,5 % des femmes) : coucher avec une femme, d’accord, mais ne coucher qu’avec des femmes, ça, non. Allez comprendre.

Erotisation constante

Un couple de lesbiennes peut facilement s'ouvrir à une troisième personne de même sexe.Elles aiment partager naturellement.

Un couple de lesbiennes peut facilement s’ouvrir à une troisième personne de même sexe.Elles aiment partager naturellement.

Nature ou culture ? Eternelle question, éternelle confusion… De fait, les femmes ne poussent pas dans des incubateurs étanches. Il est possible qu’elles aient appris à trouver séduisantes leurs semblables. Personne ne peut nier que nous évoluons dans une culture où le corps féminin est présenté comme systématiquement plus désirable que celui des hommes, avec comme corollaire une érotisation constante, y compris pour nous vendre des choux de Bruxelles. Il ne paraît pas absurde de parler de matraquage fantasmatique.

Nous vivons dans un monde dominé par les hommes, nos fantasmes de femmes sont logiquement dominés par leurs fantasmes. Les vainqueurs n’écrivent pas seulement l’histoire, ils écrivent le désir. Ce qui paradoxalement, transforme la bisexualité de façade en stratégie de séduction féminine hétérosexuelle – rien n’attirant plus l’attention sur un dancefloor que l’application roucoulante du refrain de Katy Perry : I kissed a girl (cinq millions de singles vendus rien qu’aux Etats-Unis).

Une stratégie doublement efficace puisqu’elle fonctionne autant sur les naïfs (« oh, deux filles courageuses remettant en cause les conventions ! ») que sur les cyniques (« oh, deux filles instrumentalisant les conventions pour ne surtout pas rentrer entre filles ce soir ! »). D’où un spectre troublant de motivations, s’étendant de la sincère attraction au jeu de dupes, de l’expérimentation à la manipulation – approcher des femmes pour se rapprocher des hommes.

Au grand dam des lesbiennes elles-mêmes, dont l’orientation se retrouve systématiquement mise en doute : « Oui, mais tu couches avec des hommes quand même ? Comment ça, non ? Jamais ? » Dans ce brouillard où le comportement lesbien peut constituer le signe ultime de l’identité hétérosexuelle, nous reprendrons volontiers une aspirine.

Les lesbiennes sont infantilisées

amies 002

Ce qui nous amène au facteur culturel suivant : l’absence de risque. Dans l’organisation hétérocentrée du monde, le sexe lesbien ne constitue pas du vrai sexe, car comme l’a bien noté Bill Clinton : sans pénétration, pas de sexe. Et sans pénis ? N’en parlons même pas. La pop-culture se fait donc un devoir de nous infliger un lesbianisme réduit à une purée de guimauve : une fâme avec une fâme, épilées, se faisant des bisous, tendres, avant de se caresser, douces, remettez-moi une rasade d’eau de rose.

Le cunnilingus est souvent la relation favorite d'un couple de lesbienne...tel que discuté dans un article antérieur.

Le cunnilingus est souvent la relation favorite d’un couple de lesbienne…tel que discuté dans un article antérieur.

C’est embêtant pour les lesbiennes, infantilisées sans sommation. C’est embêtant en 2016, à l’heure des godemichés. C’est embêtant aussi parce que nous confondons orientation sexuelle et pratique sexuelle – comme si tous les gays devaient aimer la sodomie, et tous les hétéros, le missionnaire. En attendant, si on considère que coucher avec un homme est signifiant, coucher avec une femme reste (dans nos imaginaires, pas dans la vraie vie) insignifiant – une simple passade. Au point qu’on peut tester l’amour lesbien comme on teste un forfait Internet. Sans engagement. Au mieux, on apprécie. Au pire, on a gagné quelques lettres de noblesse sexuelle.

Pour les hommes, la marque d’un privilège

Ce dessin nous montre bien le fantasme maculin d'échanger avec une ou deux lesbiennes.

Ce dessin nous montre bien le fantasme maculin d’échanger avec une ou deux lesbiennes.

Venons-en justement aux hommes. Quel est leur intérêt dans cette histoire ? Deux explications se font concurrence – deux explications opposées mais qui peuvent coexister (au royaume du fantasme, toutes les ambivalences sont invitées).

Soit le fantasme du couple lesbien repose sur une présomption de triolisme : « Elles sont lesbiennes sauf avec moi » – comme c’est pratique ! Nous rencontrons ici une rêverie de surhumain, voire de super-héros : les règles s’appliquant au commun des mortels feraient une exception, comme ça, sans raison, et non seulement on serait un homme bienvenu dans un couple de femmes, mais on pendouillerait la tête en bas en portant des vêtements bien trop serrés pour la saison. Le fantasme des lesbiennes rejoint les chimères de harem et de plan à trois : des rêves de dominance, dans lesquels on incarne le gorille alpha, puissant sexuellement, doté d’une stamina sexuelle infinie, rêves dans lesquels surtout, on possède plus que les autres hommes. Avoir deux femmes dans son lit, plutôt qu’une seule ou zéro, devient la marque d’un privilège, un message envoyé au monde.

Un fantasme acceptable ?

Photo prise lors d'une journée de la Fierté Gay ,il y a quelques années,à Montréal.

Photo prise lors d’une journée de la Fierté Gay ,il y a quelques années,à Montréal.

Deuxième face du même fantasme : le couple lesbien sans homme, donc sans présence du fantasmeur. Nous naviguons ici dans un songe altruiste, gratuit, dénué de notre embarrassant ego. Alors qu’on pense souvent au fantasme comme lieu du narcissisme le plus éhonté, cette modalité-là surprend. Elle est pourtant répandue. Non seulement les hommes consomment des kilomètres de pornographie lesbienne, mais les jeunes filles lisent des tractopelles de mangas yaoi, où des héros mâles tombent amoureux.

Quel intérêt ? Soit celui de fantasmer ailleurs, avec des protagonistes différents de soi, vecteurs de possibilités sexuelles nouvelles. Soit parce qu’on ne se juge pas digne du tableau fantasmatique – même dans un monde imaginaire, personne ne voudrait de nous. Cette auto-suppression ne doit pas être minimisée dans une société visuelle, privilégiant certaines morphologies, au point d’interdire le sexe aux contrevenants. C’est d’ailleurs vous qui le dites : sur mon compte Twitter, 40 % des hommes et 30 % des femmes ont grandi avec la certitude que leur corps était dégoûtant (sondage garanti sans valeur scientifique, mais tout de même).

Une dernière observation pour la route ? Le fantasme du sexe entre femmes est acceptable. Raisonnable. Il peut s’admettre à la machine à café, nous n’avons rien à cacher – ce n’est plus un fantasme, c’est un rouleau compresseur. Pour cette raison il s’auto-entretient : l’acceptabilité est une spirale vertueuse. Pour la même raison il pourrait bien s’autodétruire : la subversion sans soufre commence à sentir l’aspartame.


LE LESBIANISME EN AFRIQUE

 

Au Sénégal,c'est plus ouvert un peu!

Au Sénégal,c’est plus ouvert un peu!

Jeudi 5 mai 2011, une adolescente de 13 ans, qui revendiquait son homosexualité, a été violée sur le chemin de son école, dans le centre de Pretoria, la capitale de l’Afrique du Sud, selon le ministère de la justice. En début de matinée du dimanche de Pâques, le 24 avril, c’est le corps de Noxolo Nogwaza, une lesbienne de 24 ans, qui a été retrouvé dans une ruelle du township de Kwa Thema, situé à l’est de Johannesburg.

Crâne écrasé, dents arrachées, yeux exorbités, son visage était méconnaissable selon des témoins. Des parties de son corps ont été lacérées avec des tessons de verre, et des préservatifs usagés ont été retrouvés près du cadavre. La veille, dans un bar, cette militante pour les droits des personnes homosexuelles avait eu une altercation verbale avec un groupe d’hommes qui faisaient des avances à sa petite amie.

Peu relayés dans la presse locale, ces deux faits tragiques illustrent un phénomène persistant en Afrique du Sud – et même en augmentation selon des associations –, baptisé le viol « correctif ». Des hommes obligent des lesbiennes à avoir des relations sexuelles avec eux, jugeant que cela permettra à celles-ci d’être « soignées » et d’être remises « dans le droit chemin ».

« La mort de Nogwaza est le dernier d’une longue série de crimes sadiques visant les lesbiennes, les homosexuels et les transsexuels en Afrique du Sud », a réagi dans un communiqué l’organisation internationale Human Rights Watch.

 

Les tabous finiront par tomber!

Les tabous finiront par tomber!

Selon l’association Luleki Sizwe basée au Cap, 31 lesbiennes ont été tuées au cours de la dernière décennie en Afrique du Sud. Chaque semaine, plusieurs lesbiennes seraient violées dans le pays, mais il est difficile de connaître l’ampleur exacte du phénomène en raison de l’absence de statistiques officielles.

Les victimes lesbiennes vont rarement porter plainte au commissariat le plus proche car elles y trouvent souvent des policiers qui préfèrent fermer les yeux et qui pour certains d’entre eux, estiment même qu’elles l’ont « bien mérité », favorisant ainsi une culture de l’impunité.

La violence sexuelle (près de 500 000 viols par an), le machisme et la misogynie demeurent très présents dans la société sud-africaine. La  » nation arc-en-ciel «  a pourtant l’une des constitutions les plus progressistes en termes de protection des minorités. Alors que la majorité des pays africains condamnent encore pénalement l’homosexualité, les couples homosexuels sud-africains peuvent adopter un enfant depuis 2002 et se marier depuis 2006.

Critiqué pour sa complaisance envers ces crimes, le gouvernement sud-africain a annoncé la semaine dernière la création d’un groupe de travail chargé de proposer des mesures permettant de lutter contre ces agressions (campagne de sensibilisation, mise à disposition de refuges pour des homosexuels en danger, etc.).

Oups...deux jeunes femmes prises  au bon moment!...par le photographe!

Oups…deux jeunes femmes prises au bon moment!…par le photographe!

En quelques mois, une pétition de l’organisation internationaleAvaaz réclamant la condamnation publique des viols « correctifs » par les autorités sud-africaines, avait recueilli plus de 900 000 signatures. Le texte exigeait aussi la reconnaissance pénale des crimes de haine.

En 2008, Eudy Simelane, une ancienne joueuse lesbienne de l’équipe nationale de football féminin, a été violée par plusieurs hommes, battue et poignardée 25 fois. Deux hommes ont été condamnés pour sa mort en 2009, mais à l’époque, les juges n’avaient pas estimé que son meurtre était lié à son orientation sexuelle.

 

UNE ENTREVUE AVEC UNE AMIE LESBIENNE EN AFRIQUE

L’homosexualité n’est pas seulement une affaire de Blancs. Au Burkina Faso, on retrouve une communauté qui tente de vivre leur différence malgré une certaine hostilité. Alima, c’est le nom que nous lui donnons, lesbiennes. Agée de 44 ans, elle a découvert sa tendance depuis l’âge de quatorze ans et assume pleinement sa situation.

 

Comment avez-vous compris que vous étiez lesbiennes?

Alima : C’est depuis mon enfance que j’ai compris cela. Vers l’âge de douze ans j’étais attirée par la femme. Je dirais plutôt que c’est la beauté féminine qui m’attirait. A l’époque, je n’avais aucune notion sur la sexualité. Pour moi, c’était juste de l’amusement. Je me sentais bien en étant en contact avec les femmes. On faisait tout, sauf pensé à la sexualité. C’est vers l’âge de quatorze ans que les vraies choses ont commencé. Ça été vraiment une attirance sexuelle que je ressentais. J’ai pu avoir une première copine à cet âge là et c’est avec elle que j’ai commencé.

 

En découvrant votre tendance. Cela ne vous a-t-il pas paru bizarre ?

Alima : Oui. En observant autour de moi je savais que c’était quelque chose qui était totalement différent. Je voyais mes frères, mes sœurs, mes amis, tout le monde était dans une relation hétérosexuelle. Mais ça ne me disait rien du tout. Je me rappelle qu’au  moment où j’étais attirée par les femmes, il y avait des hommes qui venaient vers moi. Ils me faisaient la cour pourtant ils ne m’attiraient pas. C’était un peu dérangeant. Il y avait une sorte de dualité. Mais l’autre coté était plus forte. Je me sentais bien quand j’étais avec une femme plutôt qu’avec un homme.

Donc les hommes ne vous attirent pas ?

Alima : Je peux dire non. Nous sommes dans une société où l’homosexualité est mal vue. Et nous sommes obligées de nous cacher derrière des hommes pour pouvoir vivre. Sinon, ce n’est pas une attirance en tant que telle.

Est-ce que c’est votre cas ?

Alima : Oui c’est mon cas depuis très longtemps. Je me sentais bien avec les femmes, mais les « Qu’en dira t- on » étaient tellement forts que j’acceptais les avances des hommes pour me cacher derrière eux afin que ça ne se voit pas.

Aucun plaisir en faisant l’amour avec un homme.

 

Est-ce que cela signifie que vous ne ressentez aucun plaisir lorsque vous faites l’amour avec un homme ?

Alima : Non. Moi particulièrement Non. Ce n’est même pas la peine! Pourtant, j’ai un vagin comme toutes les femmes, j’ai des trompes comme toutes les femmes. Ça veut dire qu’un homme peut coucher avec moi au lit. Quand un homme couche avec moi, c’est moi je donne. Alors que l’amour, c’est donner et recevoir. Si tu fais l’amour et que tu donnes sans recevoir, ce n’est pas la peine. Dans l’hétérosexualité,  lorsque la femme  ne reçoit pas, elle fait semblant, parce qu’on lui donne quelque chose (Ndlr le matériel). La majorité de mes copines sont des hétérosexuelles. J’ai même des copines qui ont des enfants mais elles ont compris que leur relation n’est pas vraiment ce qu’elles espéraient. L’amour vrai n’attend rien en retour. Lorsqu’on prend un temps pour donner quelque chose, c’est  avec la joie. Ce n’est  pas parce que je suis avec une femme que je suis obligée d’aller payer une dot? Chez nous ça n’existe pas. La base, y est déjà: l’amour.

 

Quelle a été la réaction des parents quand ils ont appris que vous étiez lesbiennes ?

Alima : Mon papa ne savait pas. Ma maman l’a appris très tard et elle est décédée par la suite. Elle n’a pas eu le temps de réagir. Mes deux parents sont donc décédés. J’ai passé tout mon temps dans la cachette. Je savais que s’ils l’apprenaient ce ne serait pas bien parce qu’ils sont de religion chrétienne. En fait, c’est Association raëlienne des minorités sexuelles (ARAMIS) qui m’a emmenée à ne plus avoir peur, à pouvoir m’exprimer librement.

 

Comment faites vous pour savoir qu’une personne est de la même tendance sexuelle que vous ?

Alima : Effectivement nous sommes dans une société où la majorité est hétérosexuelle. C’est par le flair pour mon cas. Je prends le soin d’observer la personne qui m’attire. J’essaie de voir si une relation peut marcher entre moi et cette personne avant de m’engager. Très souvent, ça marche. Mais comme toute relation amoureuse, il y a des échecs et des réussites. C’est comme ça aussi. Sinon, il n’ y a rien d’extraordinaire, comme pour dire que lorsqu’on voit une personne homosexuelle dès le premier coup d’œil on le reconnait. Non. Ce n’est pas comme ça. Ça commence par l’attirance. Quand tu vois qu’une personne te plait, tu essais de lui faire comprendre cela. Si elle te comprend et qu’elle t’accepte, c’est la joie totale. Sinon, ce n’est écrit derrière personne qu’il est homosexuel ou pas.

 

Quand on se met à votre place, quel regard a-t-on des hétérosexuels ?

Alima : Les homosexuels sont nés de l’union d’un couple hétérosexuel. Je suis la réussite d’une relation hétérosexuelle bien appliquée. J’ai été d’abord conçue… j’ai fait neuf mois dans le ventre d’une mère, je suis sortie victorieuse, cela veut dire que je ne suis pas mort-née. J’ai reçu une éducation de la part des hétérosexuels. La seule différence, c’est que je ne suis pas comme eux. Nous les considérons comme nos pères, comme ceux qui nous ont généré. Ce sont eux qui nous refusent sinon nous reconnaissons que nous venons d’eux et nous leur devons du respect. Eux ils ont de l’hostilité, de la discrimination, des jugements envers nous. On ne peut pas obliger quelqu’un à avoir la même tendance sexuelle que vous. Dans la nature, il y a tellement de diversité qu’on ne peut pas s’appesantir sur l’hétérosexualité.

Il y a plein d’homosexuels qui se marient chaque jour que Dieu fait.

 

On sait bien que le pape, et partant de là la religion en générale, est opposé au mariage homosexuel. Qu’est ce que vous pensez de cette opposition du Vatican?

Alima : Je pense que le mariage est l’union entre deux êtres qui ne sont pas forcement de sexe différents. Deux personnes de même sexe peuvent s’unir tout comme deux êtres de sexes opposés. Dans le cadre de la sexualité, deux personnes de même sexe qui se sentent bien peuvent choisir de rester ensemble. De nos jours on voit bien que deux hommes qui se comprennent s’associent pour créer une entreprise. C’est vrai que ce n’est pas la sexualité mais ils ont des affinités communes. Donc, si deux personnes se sentent bien dans leur peau, on ne doit pas leur empêcher d’être ensemble. Dans la société actuelle, on n’a pas besoin du pape, des parents ou d’une quelconque loi pour dire qu’on veut être ensemble. Le reste, c’est du papier, c’est rien du tout. Ça ne sert à rien. Que ce soit au niveau de la religion, de la loi, on a pas besoin d’un maire ou d’un pape pour prouver qu’on s’aime. Il y a plein d’homosexuels qui se marient chaque jour que Dieu fait. Au moment où je vous parle, il y a deux homosexuels qui se mettent la bague aux doigts. Ils n’ont pas besoin d’église ni de témoin. C’est ça, le vrai mariage. Le reste, c’est pour montrer aux autres… Il n’y a qu’à voir le nombre de divorce qu’on enregistre par jour.

 

Dans la société actuelle, l’homosexualité est jugée contre nature…

Alima : Ceux qui disent cela ne connaissent même pas la nature. Dans le monde, il y a plus de 400 mille espèces animales qui pratiquent l’homosexualité. On dit que c’est contre nature, pourquoi dit-on que c’est contre-nature et moi je peux me trouver dans cette nature et pratiquer quelque chose contre? Ce n’est pas possible! C’est tout à fait paradoxal. Rien ne se perd rien ne se créé, tout se forme et je pense que tout ce qui se passe sous ce soleil a toujours existé, ça existera toujours et ça devrait exister. L’homosexualité fait parti de la sexualité que ce soit avec les animaux ou les humains. Ceux qui disent que ce sont des lois contre nature, je leur dit qu’ils ne connaissent pas leur nature. L’homosexualité est pratiquée par les animaux. Demandé aux bergers, ils vous diront. Chercher, vous trouverez. Je pense qu’il faut chercher à comprendre.

 

Comment se passent les relations sexuelles entre deux femmes en Afrique?

Alima : D’abord, il faut comprendre le terme faire l’amour. Il faut savoir faire la différence entre «baiser» et«faire l’amour à quelqu’un».« Baiser une femme », c’est autre chose: on voit un pénis rentré dans une matrice en train de cogner comme si on pilait du fonio. Mais « faire l’amour », c’est prendre le temps, de regarder la personne de la tête jusqu’aux pieds, de le toucher, de la ressentir, de lui apporter ce qu’on  a de meilleur. Donc, dans la relation homosexuelle entre femmes, la majorité n’a pas besoin d’une bite. Nous, nous célébrons le vagin. Tout le corps de la femme est célébré entre deux femmes qui s’aiment. Chez les hommes par exemple, c’est le pénis qui est célébré. Donc, il n’y a pas à se demander comment cela se fait. Chaque amour qui est fait dans le lit ou ailleurs, est une œuvre d’art. Bakary ne fera pas l’amour de la même manière que Ousmane. Chaque fois, même si c’est avec la même personne, il y a toujours une différence. Seulement, si vous n’avez pas la conscience de l’acte que vous posez, vous la faites de façon mécanique, ça devient une routine et ça passe. Chez nous, il n’y a pas d’intérêts. J’ai un corps de femme, elle a un corps de femme. On se donne. Alors que l’hétérosexualité est basée sur l’intérêt : tu es une femme, je suis un homme, donc tu peux m’apporter quelque chose. Et si tu es bien « calé », tu peux m’apporter de l’argent. Chez nous, c’est l’amour qui prime. Même l’intérêt de faire des enfants, ça vient plus tard.

Alors n’avez vous pas envie de faire des enfants ?

Alima : Je dirais que nous nous ne sommes pas obligés d’avoir des enfants. Quand vous regardez dans la nature, il y a un moment pour faire des enfants et un moment pour se procurer du plaisir. C’est le côté plaisir que nous choisissons sans intérêt.Tous les enfants du monde sont nos enfants. On n’est pas accroché … à savoir que l’enfant qui sort de moi, c’est lui qui est forcement mon enfant. Même si la loi nous refuse d’adopter des enfants, pour le moment, ce n’est pas notre problème. La société nous forme à être possessifs. Nous sommes dans une société de l’avoir. Quand un enfant n’est pas sorti de toi, on a tendance à dire que qu’il n’est pas le tien. A notre niveau, l’enfant de mon frère, l’enfant de ma sœur, je peux le traiter comme si c’était mon propre enfant. Il n’y a pas de problème. Peut-être que d’autres homosexuels auront ce problème, sinon, nous sommes des gens hautement spirituelles. L’avoir ne nous dit rien. C’est vivre, c’est aimé, c’est se sentir bien sur terre. C’est ça pour tout homosexuel.

On dit généralement que ce sont les personnes riches qui sont homosexuels. Peut-on le dire pour votre cas ?

Alima : Moi également, j’entends parler de cela. Mais c’est peut-être lié à la propreté. Deux femmes qui se retrouvent rentrent, l’une et l’autre, dans leur intimité. Pour cela, il faut qu’elles soient vraiment propres. Les hommes n’ont qu’un seul objectif, c’est plongé la dedans (Ndlr, le sexe de la femme) et ressortir. Alors que nous, nous vérifions tout de la tête aux pieds. Si tu n’es pas propre, tu n’es pas la bienvenue. Peut-être que c’est lié à cela. Nous aimons tout ce qui est produit cosmétique, tout ce qui est propre. Sinon, les deux ne vont pas de paires. Pour avoir de l’argent il faut travailler. Ce n’est pas sexualité qui apporte la fortune. Ce n’est pas vrai.

 

Ailleurs, en Europe, il y a des luttes pour que l’homosexualité soit légalisée. Au Burkina, ce n’est pas le cas. Les gens se cachent toujours…

Alima : On n’a pas besoin que la loi confirme un mariage. Nous sommes dans une société où il y a des gens qui sont privilégiés. Si vous remontez dans l’histoire, vous constaterez que l’homosexualité a toujours existé et était bien vue. Comme la vie est une roue qui tourne, l’hétérosexualité a été popularisée et l’homosexualité a été réduite. Nous sommes tous des êtres humains. Alors que je décide de sortir avec une femme ou un homme, c’est ma vie, c’est mon droit et on doit ne pas me priver de cela. Je dois avoir les droits comme tout citoyen. Je pense qu’en Afrique ici, il faut un temps pour préparer les gens à pouvoir l’accepter. Ça va venir petit à petit.

 

L'amour de deux femmes en Afrique...

L’amour de deux femmes en Afrique…

 

au fil des rencontres...

au fil des rencontres…

 

 

peut conduire au mariage...!

peut conduire au mariage…!

 

 

Avez-vous aimé cet article?

 

 

 
 

Crimes contre l’humanité:Le Conseil de l’idéologie islamique déclare l’existence des femmes anti-islamique

41 commentaires

MuhammadKhanShirani et couillard

 

 

 

De  jeunes filles musulmanes enchaînées pour être livrées < leurs prédateurs sexuels.

De jeunes filles musulmanes enchaînées pour être livrées à leurs prédateurs sexuels.

 

 

 

 

 

Des petites filles, esclaves conduites par des adorateurs de Satan, pour être violées par des pédophiles. Le Conseil de l’idéologie islamique considère qu’il n’y a pas d’âge minimum pour le mariage pédophile, car il faut imiter le psychopathe Mahomet (qui, je le rappelle, n’a pas existé). À lire:L’EXISTENCE DES FEMMES SERAIT ANTI-ISLAMIQUE Les membres du  Conseil de l’idéologie islamique (CII) ont conclu leur 192e réunion, ce jeudi 20 mars 2014, avec la décision longuement réfléchie que les femmes sont non-islamiques,  et que leur simple existence contredit la charia et la volonté d’Allah. Le  président du Conseil de l’Idéologie  Islamique , Maulana Muhammad Khan Shirani ,a noté que les femmes ont défié par existant les lois de la nature, et à protéger l’islam et la charia les femmes devrait être contraint d’arrêter existant dès que possible. Cette annonce intervient quelques jours après  la 191 st réunion du Conseil de l’Idéologie Islamique où ils ont  doublés les  lois relatives à l’âge minimum du mariage pour être anti-islamique.

Le chef  du Conseil de l'Idéologie Islamique ...dans toute sa splendeur.

Le chef du Conseil de l’Idéologie Islamique …dans toute sa splendeur.

Après avoir déclaré que  les femmes sont anti-islamique, Shirani a expliqué qu’il y avait en fait deux sortes de femmes – haraam et réprouvé . « Nous pouvons diviser toutes les femmes dans le monde en deux catégories distinctes: celles  qui sont interdites et celles  qui sont réprouvées . Or, la différence entre interdite et réprouvée , c’est que la première  est catégoriquement interdite  alors que cette  dernière  est vraiment  vraiment pas aimable  « , a déclaré Shirani. Il est allé plus loin en expliquant comment les femmes du monde entier peuvent s’assurer qu’elles sont promus à être réprouvées , ou d’être simplement carrément interdites . « Toute femme qui exerce sa volonté est interdite , absolument interdite , et conspire contre l’Islam et la Oumma, tandis que les femmes qui sont totalement soumises  peuvent atteindre le statut de réprouvées . Telle est la générosité de notre idéologie et telle est la tâche des hommes musulmans comme nous qui sont les véritables porteurs du  flambeau de l’égalité des sexes », a ajouté le président CII  en ajustant son turban. Les fonctionnaires, écrit le journal Khabaristan  Today, que les membres du conseil ont délibéré sur diverses références historiques relatives aux femmes et a conclu que chaque femme est une source de fitna  (péché) et un ennemi perpétuel de l’Islam. Ils ont également décidé que en  les limitant ,les femmes ,à un  statu subordonné, en bordure du statut d’esclave, le Momineen et lesmoudjahidines peuvent  garantir que l’Islam reste la religion de la paix, la prospérité et l’égalité des sexes. Répondant à une question d’un des fonctionnaires,il  a dit que les normes internationales de l’égalité des sexes ne doivent pas être utilisées si elles contredisent l’islam ou la constitution du Pakistan qui avait intégré l’islam et avait donné la souveraineté de Dieu. »Nous ne croyons pas dans les idéaux occidentaux, et rien de ce qui contredit l’islam ne doit jamais être  regardé avec  attention. En tout cas, en donnant aux femmes le statut plus élevé d’être réprouvé , c’est nous les musulmans qui ont ouvert la voie pour vrai  à rendre  le féminisme conforme avec la charia », a dit l’officiel qui croit sérieusement en ce qu’il dit. La réunion CII a également informé le gouvernement (du Pakistan)  que de protéger le droit des femmes,à l’intérieur  de l’Islam à respirer, devrait également être prise loin d’eux. «Que ce soit une femme qui est autorisé à respirer ou ne pas être laissé à son mari ou d’un tuteur de sexe masculin, et aucune femme en aucune circonstance ne devrait être autorisés à décider si elle peut respirer ou pas », a déclaré Shirani.  

L’autre visage de l’islam que l’on nous cache

 

L’islam a un sérieux besoin de réforme

Certes, il existe de beaux textes dans les sources fondatrices de l’islam. Seulement, le coran et les hadiths comptent également des paroles très dures, déshumanisantes et très violentes, marquées à l’évidence par la culture du temps. Le problème… c’est que les islamistes considèrent l’ensemble de ces textes, et ce dans ses moindres détails, comme étant LA Parole de Dieu valable pour tous les temps et tous les lieux. Or, la dignité de l’être humain et la véritable grandeur de Dieu (pour autant qu’il existe) appellent à une lecture critique de ces textes. La spécialiste Anne-Marie Delcambre nous aide à découvrir certains de ces textes qui expliquent, comme de cause à effet, les pratiques déshumanisantes que l’on retrouve dans les pays musulmans qui appliquent à la lettre la loi islamique.

 

Vidéo important:

 

 

Des « hadiths » que l’Occident aurait intérêt à connaître afin de se délivrer d’une vision angélique de l’islam

Il est important de parler d’une chose très importante, qui compte énormément pour les musulmans, et c’est « l’imitation de Mahomet », leur prophète désigné de l’islam. Dans l’islam, il y a certes le coran, mais il y aussi les hadiths, des livres qui racontent le comportement de Mahomet. Dans ces hadiths, ou traditions du prophète de l’islam, on trouve justement ce que plusieurs cachent aux Occidentaux. Or le coran et les hadiths constituent la source de la loi islamique (charia). Ces deux sources sont étudiées de manière approfondie dans les pays musulmans.   hadiths-et-coran

Selon le coran, Mahomet serait le modèle à suivre

« En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment. » (coran 33,21) « Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah. » (coran 4,80)

Or, qu’en est-il de ce modèle proposé aux musulmans? Si l’Occident veut connaître le vrai visage de l’islam, du moins celui qu’ont en tête ceux qui appliquent littéralement les deux grandes sources de la loi islamique, il faut savoir connaître le coran ET les hadiths.

Certains hadiths font rire

Certains hadiths font décidément sourire et même rire… :

  • On y apprend comment aller à la toilette (il ne faut pas faire face à la Mecque)
  • Comment s’essuyer l’arrière-train
  • Comment faire ses ablutions
  • Qu’il ne faut pas respirer en buvant dans un vase
  • Que Satan tourne le dos et lâche un pet à l’appel de la prière afin de ne pas entendre cet appel…
  • Etc.

Ce qui est étonnant c’est que de nombreux musulmans prennent ces mêmes hadiths très au sérieux…! … mais il y a plus grave en la matière… voyons de plus près…

D’autres hadiths sont empreints de grande violence

Ce sont précisément ces hadiths que l’on voit appliqué dans des pays comme l’Arabie Saoudite, l’Iran ou l’Afghanistan (pour ne nommer que ceux-ci), pays où l’on applique la charia à la lettre :

  • On lapide
  • On coupe les mains
  • On décapite
  • On persécute ceux qui ne partagent pas la foi musulmane
  • Etc.

Un aperçu de textes (hadiths ou versets du coran) fortement questionnables

À propos des femmes

Alors que la femme est au moins aussi (plusieurs diraient même plus!) vertueuse que l’homme :

Un hadith affirme que Mahomet a constaté que la majorité des personnes qui allaient en enfer étaient des femmes !

Alors que dans les sociétés modernes la femme est considérée comme étant l’égale de l’homme, et qu’elle fait preuve de très grande compétence en des domaines jadis réservés aux hommes… Le coran affirme que « les hommes ont autorité sur les femmes », que les « femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et que si les hommes craignent la désobéissance de leur(s) femme(s) ils peuvent les exhorter et même les frapper :

« Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand ! » (coran 4,34)

Allah le « Très Miséricordieux » voudrait prétendument qu’on coupe les mains du voleur

  • « Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu’ils se sont acquis, et comme châtiment de la part d’Allah. Allah est Puissant et Sage. » (coran 5,38)
  • Un hadith rapporte que Mahomet aurait dit : « Allah maudit le voleur qui vole un œuf et se fait couper la main ou vole une corde et se fait couper la main. »

Allah le « Très Miséricordieux » voudrait prétendument qu’on lapide la femme adultère

  • Selon un hadith, Mahomet a fait lapider une femme. Une fosse avait été creusée pour elle jusqu’au sein. Comme « par hasard », cette pratique existe toujours dans les pays musulmans qui appliquent la charia de manière intégrale.
  • Dans le coran, on fouette la femme et l’homme adultères. Il ne faut pas faire montre de compassion. « La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet. Et ne soyez point pris de pitié pour eux dans l’exécution de la loi d’Allah – si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Et qu’un groupe de croyants assiste à leur punition. » (coran 24,2)

Allah le « Très Miséricordieux » voudrait prétendument qu’on tue celui qui quitte l’islam

  • Selon un hadith : « Comme le mentionna le Prophète : Celui qui apostasie, tuez-le. » En 2011, ceux qui quittent l’islam sont mis à mort dans les pays où la charia est appliquée intégralement.

Allah le « Très Miséricordieux » voudrait prétendument qu’on tue les non-musulmans, même les enfants

  • Selon un hadith : « On lui demanda (à Mahomet) s’il était autorisé d’attaquer la nuit les mécréants exposant au danger leurs femmes et enfants. Il répondit : Ils en font partie’. »

Les hadiths traduits en anglais

quranexplorer.com/Hadith/English/Index.html 

Quelques hadiths et versets du coran – Sources

coran-fouet-pour-adultere       hadith-couper-main-voleur     hadith-art-aller-toilette   coran-trancher-main-voleur   hadith-mettre-a-mort-adultere-et-apostat     hadith-satan-pete-a-appel-de-priere   mise-a-mort-de-celui-qui-apostasie     mise-a-mort-du-mecreant

Quelques aspects de la charia en images

En Somalie:   somalie-homme-enterre     lapidation-femme-adultere (1)       abc-lapidation-femme       femme-adultere-fouettee     decapitation   coran-couper-mains-voleur     http://www.youtube.com/watch?v=GFkN4KcAYt4 EN CONCLUSION

 » La charia ne repose sur aucun des principes légaux issus des Lumières. Sans rejet de la charia et du principe de vengeance, tous les efforts pour intégrer les musulmans sont condamnés d’avance. « 
— Necla Kelek

« Il y a quelque chose de fondamentalement antidémocratique, anti-humain, hostile aux femmes, hostile aux homosexuels et particulièrement hostile aux Juifs, dans l’islam. (…) L’islam divise le genre humain entre musulmans et non-musulmans (infidèles). » Ayaan Hirsi Ali « Ces valeurs que vous avez conquises de longue lutte, êtes-vous prêts à les défendre? (…) Vos chartes changeront quand une majorité sera musulmane et radicale. Car par le triple jeu de l’immigration, de la démographie et des conversions, l’Occident sera musulman. Et… vous vous réveillerez quand il sera trop tard. » Père Henri Boulad « Il n’y a pas deux islams, il n’y a qu’un islam qui a un visage aux multiples facettes, qui va depuis la mystique jusqu’au terrorisme. Mais c’est toujours le même prophète et le même coran. » Jean-Paul Roux, auteur du livre Les Ordres d’Allah « L’islam n’a jamais été mal compris, l’islam est le problème. Mais personne ne dit la vérité. Personne ne regarde en face la cause du terrorisme qui est cette machine à laver le cerveau appelée islam. L’islam, c’est précisément ce que Mahomet a dit et fait. Pour comprendre l’islam, il faut lire la biographie de Mahomet. C’est très traumatisant et très choquant. » Wafa Sultan « L’islam n’a jamais été mal compris, l’islam est le problème. Mais personne ne dit la vérité. Personne ne regarde en face la cause du terrorisme qui est cette machine à laver le cerveau appelée islam. L’islam, c’est précisément ce que Mahomet a dit et fait. Pour comprendre l’islam, il faut lire la biographie de Mahomet. C’est très traumatisant et très choquant. » Wafa Sultan AU NOM DU DROIT À LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE   Mise en garde: Tout chef politique québécois ou européen qui vient de lire cet article,n’a plus aucune raison de nous obliger …Nous,le peuple souverain ,à tolérer  les islamistes radicaux dans nos sociétés. En tant que tel,augmenter le nombre d’immigrants  pakistanais,saoudiens,somalien ou autres  pays dont la charia est à l’ordre du jour et sert de code de lois national,ne fait qu’augmenter la tension sociale et le niveau d’insécurité. En tant que québécois et promoteur du Mouvement Québécois de Désobéissance Civile ,je comprends que le gouvernement  canadien à tout intérêt à nous noyer dans une mer d’immigrants qui se joindront facilement à la minorité anglophone du West Island,une minorité vendue au capitalisme et à l’esclagisme de notre système politique contrôlé par le crime organisé. Diviser  pour régner est  fort probablement le mot d’ordre du Nouvel Ordre Mondial,mais si par malheur le peuple québécois ,un jour se réveille,vous aurez à subir la justice de ce peuple,de la manière la plus radicale  que vous pourrez imaginer. Ceux de nos actuels gouvernements corrompus  qui subventionneront des constructions de  mosquées seront poursuivis pour crimes contre l’Humanité, crimes imprescriptibles et rétroactifs. En tant que  communauté évoluée,les québécois , les Premières Nations et la Nation Métissée du Québec  ont le droit légitime de faire naître un projet social qui va exclure les criminels extrémistes,les terroristes  et les pédophiles d’origines diverses.Aussi  si un jour ,je deviens premier ministre,je vais en mettre un maudit paquet à  la porte ,de gens qui ont reçus  la permission fédérale de venir nous écraser les pieds. Vous les politiciens corrompus,sachez une fois pour toutes que vos  jours sont comptés et que vous vivez sur du temps emprunté! Michel Duchaine promoteur du Mouvement Québécois de Désobéissance Civile  et  du Mouvement Mondial de Désobéissance Civile.

Vidéo: Le mot du jour : les oubliés de l’Armée Canadienne

Laisser un commentaire

armée  entrée 001

 

 

 

 

Les forces Armées Canadiennes…si la Vie vous intéresse!…(N’y allez pas!)

Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :