Courte opinion du jour:En Europe, les victimes de viol accusées de plus en plus de racisme

Une idée de plus en plus populaire est que chaque fois que les races s’affrontent, seules les minorités peuvent être victimes. La notion n’est guère limitée aux récentes émeutes en Amérique. Des éléments d’une telle réflexion apparaissent souvent dans d’autres contextes.

Les femmes britanniques, par exemple, y compris les victimes de viol qui ont attiré l’attention sur les gangs de nettoyage ethnique  sexuel «asiatiques» (pakistanais et sud-asiatiques), sont également attaquées par l’establishment «réveillé».

Plus tôt ce mois-ci au Royaume-Uni, Sarah Champion, une politicienne travailliste et députée de Rotherham (l’ épicentre du nettoyage ethnique sexuel ), a été accusée « d’attiser les flammes de la haine raciale » et « d’agir comme un meurtrier néo-fasciste ». Son crime? Elle avait osé affirmer que «la Grande-Bretagne a un problème avec les hommes pakistanais britanniques violant et exploitant des filles blanches».

Sarah Champion, une politicienne travailliste britannique et députée de Rotherham (l’épicentre des gangs de nettoyage ethnique sexuel), a été accusée d’avoir «agi comme un meurtrier néo-fasciste» parce qu’elle a osé affirmer que «la Grande-Bretagne a un problème avec les hommes pakistanais britanniques violant et exploiter les filles blanches. « 

Les mêmes éléments accusant Champion d’être un « meurtrier » ont également caractérisé le programme anti-extrémisme du Royaume-Uni, Prevent, comme étant « fondé sur l’islamophobie et le racisme ».

Quelques semaines plus tôt, un article intitulé «J’ai été violée par un gang de toilettage de Rotherham – maintenant je suis toujours confronté à des abus racistes en ligne», a paru. Dans ce document, une femme britannique (alias, « Ella ») a révélé que ses violeurs musulmans l’ont traitée de « pute blanche, une salope blanche », au cours des plus de 100 fois où elle a été violée dans sa jeunesse par la gang de nettoyage ethnique  pakistanais. 

« Nous devons comprendre les crimes aggravés sur le plan racial et religieux si nous voulons l’empêcher et en protéger les gens et si nous voulons en poursuivre correctement », a-t-elle déclaré dans une récente interview.

« Prévention, protection et poursuites – tous sont entravés parce que nous négligeons de traiter correctement les aspects religieux et racistes de la préparation des crimes des gangs … Cela leur dit qu’il est normal de haïr les Blancs. »

Les tentatives d’Ella de mettre en évidence les «aspects religieux et racistes» de son abus similaire et de celui de nombreuses autres filles n’ont conduit qu’à «beaucoup d’abus de la part d’extrémistes d’extrême gauche et d’universitaires féministes radicaux», a-t-elle déclaré . Ces groupes «se connectent en ligne et essaient de résister à quiconque qu’ils considèrent comme un nazi, un raciste, un fasciste ou un suprémaciste blanc».

« Ils ne se soucient pas du racisme anti-blanc, parce qu’ils semblent croire que cela n’existe pas. Ils ont essayé de me terrer et de me critiquer continuellement et cela dure depuis quelques mois. Ils ont essayé de fermer moi, fais-moi taire … Je n’ai jamais connu une telle haine en ligne de ma vie. Ils m’accusent de « défendre les pédophiles blancs » et d’être une « entité démoniaque sinistre ». « 

Le blâme – ou du moins la responsabilité – sur la victime ne se limite pas au Royaume-Uni. Selon AN 9 Août, 2019 rapport , « dans la ville suédoise d’Uppsala … quatre femmes ont été violées en autant de jours. » Bien que la police n’ait pas publié de descriptions des violeurs – généralement un signe certain de leurs origines -, elle a averti les femmes de «réfléchir à leur comportement», de «penser à l’avenir» et de ne pas «sortir seules».

Les conseils contre l’alcool, les drogues et les comportements imprudents seraient plus convaincants s’ils n’étaient pas faits sous la contrainte.

Après que des foules de migrants musulmans aient agressé sexuellement jusqu’à mille femmes le soir du Nouvel An 2016 à Cologne, en Allemagne, la maire de la ville, Henriette Reker, a appelé les femmes à « être mieux préparées, en particulier à l’approche du carnaval de Cologne. Pour cela, nous publierons des lignes directrices en ligne que ces jeunes femmes pourront lire pour se préparer. « 

En Autriche, après qu’une femme de 20 ans qui attendait à un arrêt de bus à Vienne ait été attaquée, battue et volée par quatre hommes musulmans – dont un qui « a commencé [en] mettant ses mains dans mes cheveux et m’a fait comprendre qu’en sa culture il n’y avait pratiquement pas de femmes blondes »- la police a répondu en disant à la victime de se teindre les cheveux.

«Au début, j’avais peur, mais maintenant je suis plus en colère que tout. Après l’attaque, ils m’ont dit que les femmes ne devraient pas être seules dans la rue après 20 heures. Et ils m’ont également donné d’autres conseils, me disant que je devrais teindre mon cheveux foncés et ne pas s’habiller de manière aussi provocante. Indirectement, cela signifie que j’étais en partie responsable de ce qui m’est arrivé. C’est une insulte massive. « 

En Norvège, Unni Wikan, professeure d’anthropologie sociale à l’Université d’Oslo, insiste sur le fait que «les femmes norvégiennes doivent assumer leur part de responsabilité dans ces viols», car les hommes musulmans trouvaient leur manière de s’habiller provocante. Voilà pour l’affirmation féministe selon laquelle les femmes sont libres de s’habiller de manière aussi séduisante qu’elles le souhaitent – et malheur à l’homme qui interprète mal cela, à moins qu’il ne fasse partie d’un groupe minoritaire racial ou religieux.

La conclusion du professeur Wikan n’est pas que les hommes musulmans vivant en Occident doivent s’adapter aux normes occidentales, mais exactement le contraire: « Les femmes norvégiennes doivent réaliser que nous vivons dans une société multiculturelle et s’y adapter. »

Même lorsqu’il s’agit de viol, alors, si la victime est blanche et que le violeur ne l’est pas, elle n’est pas du tout victime; pire, elle est une «raciste» et une «haineuse» qui, au contraire, mérite apparemment ce qu’elle a obtenu et plus encore. « Blame the victim » revient avec vengeance et gagne du terrain dans tout l’Occident.

 

 

 

 

 

 

Arabie saoudite : violée par 7 hommes, elle est condamnée à 200 coups de fouet

 

 

saoudienne-de-19-ans-condamnee-a-la-prison-et-a-200-coups-de-fouet_0Une Saoudienne a été condamnée à 6 mois de prison et 200 coups de fouet. Son crime ? Avoir été violée par un groupe d’hommes et l’avoir raconté dans Six mois de prison et 200 coups de fouet, c’est la sentence que devra subir une jeune Saoudienne de 19 ans. Enlevée par deux aggresseurs alors qu’elle se trouvait dans la voiture d’un ami, la jeune femme a ensuite été violée par sept hommes, peut-on lire dans l’Indian Express. La victime aurait alors évoqué devant les médias son aggression, mais seule. Une bavure selon la loi saoudienne.

Cette dernière exige en effet que toutes les femmes soient accompagnées d’un responsable issu de leur famille lors de toute intervention en public. Initialement fixée à 90 coups de fouet, la sentence de la victime a été revue à la hausse pour avoir enfreint cette loi. L’avocat de la jeune femme, Abdul Rahman al-Lahem, a fait appel de cette décision. Mais en vain. Sa cliente a été reconnue coupable d’indécence devant les médias et sa licence lui aurait même été confisquée. Dans un communiqué, le ministre de la justice saoudienne a alors expliqué que son ministère était « ouvert à la critique constructive, mais loin des émotions ». 

Les sept violeurs ont quant à eux été condamnés à 5 ans de prison. 

%d blogueurs aiment cette page :