Civilisation disparue:Une mystérieuse structure de pierres découverte en Arabie Saoudite

 

Des images satellites ont permis de repérer un immense réseau de murs de pierres au coeur de l’Arabie Saoudite. 

De mystérieuses structures de pierre ont été découverte en Arabie Saoudite dans la région de Harrat Khaybar, à l’ouest du pays. Ces murs de construction humaine, semblables à des portes vue du ciel, sont au nombre de 400 environ, disposés en grappe. Les archéologues qui les étudient n’ont pas encore pu se faire une idée précise de leur but, de leur destination ni même de leur âge. Ce sont des images satellites qui ont permis de repérer ces structures basses et rudimentaires situées dans une zone reculée et volcanique, au milieu de champs de lave.  

Le plus court des murs s’étend sur 13 mètres, le plus long approche les 520 m. Malgré l’absence de datation, David Kennedy, Professeur d’archéologie à université de Western Australia estime il s’agit des plus anciennes constructions humaines de la région. L’un des murs est en partie recouvert par traces de la lave, ce qui atteste qu’ils aurait plus de 7000 ans. 

Un groupe de Saoudiens, membres de l’association Desert Team, s’est rendu sur place afin d’établir une cartographie des lieux. Mais l’analyse de ces étonnantes structures ne fait que commencer et il faudra sans doute encore du temps avant d’en percer totalement le mystère.

Réchauffement climatique : L’Afrique et le Moyen-Orient inhabitables dans 30 ans…

Une étude sur le réchauffement climatique et les températures extrêmes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (29 Pays au total) vient d’être publiée et les résultats sont effarants : cette région pourrait devenir inhabitable au cours du siècle ! 

chine-lac-asseche

L’étude est formelle : le climat déjà chaud s’intensifie et devient de plus en plus extrême, contrairement aux précipitations, qui, quant à elles, sont en nette diminution.

Aujourd’hui, dans cette région, les jours les plus chauds peuvent atteindre 43°C : au milieu du siècle, ils atteindront 46°C, pour finir à 50°C degré en fin de siècle. Même de nuit, les experts garantissent une température toujours supérieure à 30°C : une situation peu propice à la vie.

Quelles en seront les conséquences ? 

Une étude scientifique datant de 2015 a identifié la relation existante entre les hautes températures et la mortalité liée à des problèmes cardiovasculaires : le réchauffement climatique augmenterait donc de façon conséquente la mortalité due à ce mal.

De plus, dans ces régions du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, le réchauffement climatique se fait plus fortement ressentir en été qu’en hiver ; une situation inhabituelle, puisque, pour la plupart des régions du monde, le réchauffement modifie davantage les températures de l’hiver. Un constat qui peut paraître anodin, mais se révèle grave, car le phénomène accentue une situation critique : les étés de la région sont connus pour être déjà particulièrement chauds et secs.

icebergs_dans_l_ocean_austral

550 millions de personnes (soit 8 fois la population française) sont concernées par ce problème majeur ; ils devront sans doute quitter leur pays et se réfugier ailleurs pour survivre. Un nombre titanesque et des dégâts désastreux qui devraient nous alerter sur la dangerosité du réchauffement climatique.

Le réchauffement climatique : un véritable enjeu

En décembre dernier, lors de la COP 21, les dirigeants des différents pays ont décidé de limiter le réchauffement à 2°C. Pour rappel, ce problème environnemental est à l’origine de la fonte des glaces, de la montée des eaux, de la prolifération des déserts, etc.

L’augmentation des catastrophes climatiques ? Réchauffement climatique. Propagation des maladies ? Réchauffement climatique. Tous les maux modernes peuvent trouver comme source plus ou moins lointaine le réchauffement climatique.

Il impact à la fois la faune, la flore et les hommes, et pourtant, il est uniquement dû à l’activité humaine…

Sources : Konbini / L’étude publié sur springer

le-barrage-dassouansur-le-nil

 

 

 

 

Civilisations disparues:Gonur-Tepe dans le désert du Turkménistan

La civilisation de Gonur-Tepe.
La civilisation de Gonur-Tepe.

Découverte dans les sables du désert profond du Turkménistan.

  « Il y a plus de quatre millénaires, la ville forteresse de GonurTepe aurait pu être une civilisation avancée très rare avant qu’elle n’ a été enterré pendant des siècles sous la poussière du désert de Karakoum dans les régions éloignées de l’Ouest  du Turkménistan.

  Après avoir été découverte  par les archéologues soviétiques durant le 20 ième   siècle , GonurTepe, jadis fut une capitale pour des milliers de personnes et le centre d’une région en plein essor, elle révèle  progressivement ses mystères avec de nouveaux objets  découverts sur chaque fouille d’été.

  L’échelle de l’immense complexe qui couvre environ 30 hectares ne peut être correctement appréciée de l’air, d’où les anciens bâtiments ressemblent à un labyrinthe dans le désert entouré de vastes murs « .

Fantastique!
Fantastique!
 **** **** EXCLUSIVE La nécropole - découverte d'une fosse à l'intérieur duquel un homme dans une position accroupie est enterré./ The necropolis - discovery of a grave inside which a man in a squatting position is buried.

La nécropole – découverte d’une fosse à l’intérieur duquel un homme dans une position accroupie est enterré./
The necropolis – discovery of a grave inside which a man in a squatting position is buried.

 

 

Gonur-Tepe civilisation 3

Une vraie civilisation disparue,
Une vraie civilisation disparue,

 

 

 

 

 

 

Un gigantesque sinkhole apparait en Arabie Saoudite

Voici des  photos communiquées récemment par n  correspondant en Arabie Saoudit.

L’événement  serait apparu en décembre 2014.Les photos parlent d’elles-mêmes

Photo 1
Photo 1

 

Photo 2
Photo 2

 

Photo 3
Photo 3

 

Photo 4
Photo 4

 

Il semblerait que le sinkhole continuerait sa progression.

 

 

 

 

Découverte fantastique :un manuscrit vieux de 1,200 ans dit que Jésus Christ changeait d’apparence

Manuscrit 002

 

Les lecteurs réguliers savent que j’ai un profond respect pour le monde spirituel, mais pense que les sources antiques non canoniques peuvent parfois fournir des informations supplémentaires à propos de certains événements religieux, des personnages pivots, et les croyances culturelles profondes. Tel est le cas avec un ensemble de manuscrits vieux  de 1 200 ans,d’ antiques  textes égyptiens  découverts, il y a de nombreuses années dans la bibliothèque d’un monastère abandonné dans le désert égyptien. Le texte est intéressant, non pas parce qu’il propose que l’étrange série d’événements qui s’est réellement passé, mais plutôt parce qu’il témoigne de ce que certaines personnes croyaient à l’époque – et apparemment, il y a deux mille ans certaines personnes pensaient que Jésus savait, à l’occasion, se rendre invisible et modifier son apparence à volonté, un « métamorphe » si on peut  ainsi parler.

Le manuscrit a été retrouvé par des villageois à creuser pour trouver des engrais à l’intérieur des vestiges du monastère de Saint-Michel , un monastère dans le désert égyptien près de l’actuel al-Hamuli . Cinquante-cinq manuscrits coptes ont été découvertes dont un avec le texte indiquant que c’était un cadeau de « Père archiprêtre Paul » ,ce  qui implique qu’il  l’a également écrit. Le monastère a fermé ses portes autour du début du 9ème ou 10ème siècle et le texte a été redécouvert au printemps de 1910. Plusieurs mois plus tard, le 1er Décembre 1911, il a été acheté par JP Morgan qui plus tard a fait don à la Morgan Library and Museum à New York où il demeure aujourd’hui.

Écrit dans l’ancienne langue copte et au nom de Saint Cyrille de Jérusalem (un théologien qui a vécu autour de 313-386 AD), le texte a été récemment déchiffré et traduit par Roelof Van den Broek de l’Université Ultrecht (Pays-Bas) et s’est révélé contenir  une partie de l’histoire de la crucifixion de Jésus – et  cette version contient quelques rebondissements inhabituels. Dans un exemple, le manuscrit nous dit que Ponce Pilate a dîné avec Jésus avant sa crucifixion et qu’il a même proposé d’envoyer son fils à la place de Jésus.

« Sans plus tarder, Pilate a préparé une table et il a mangé avec Jésus le cinquième jour de la semaine. Et Jésus bénit Pilate et toute sa maison « .

Pilate dit plus tard Jésus:

« Eh bien, voici, la nuit venue, se lever et retirer, et quand vient le matin et on m’accuse à cause de vous, je vais leur donner le seul fils que j’ai afin qu’ils puissent le tuer à votre place. »

A tel point que, Jésus réconforte Pilate:

« Oh Pilate, vous avez été jugé digne d’une grande grâce, parce que vous m’avez montré une bonne disposition . »

Si cela ressemble à un conte exubérant qui cherchait à  faire  bien paraître Pilate , il faut reconnaître que, dans ce temps-là, Pilate a été considérée par les citoyens de l’Empire , comme un saint. Encore une fois, il faut voir le texte pour ce qu’il est : un coup d’oeil sur ce que certaines personnes croyaient en ces jours anciens.

L'ancien  monastère dans le désert égyptien.
L’ancien monastère dans le désert égyptien.

Plus choquant encore, le texte continue à décrire Jésus comme une sorte de métamorphe. Lorsque Pilate offrit son fils pour la crucifixion, Jésus a expliqué qu’il ne pouvait échapper à la capture s’il voulait.

« Pilate, puis, ayant regardé Jésus et voici, il est devenu incorporel: Il ne l’a pas vu depuis longtemps … »

Le texte poursuit en expliquant que la capacité de Jésus de changer son apparence a nécessité l’identification par un baiser de Judas plutôt que Judas le  pointe  simplement du doigt  aux autorités.

«Alors les Juifs dirent à Judas: Comment allons-nous l’arrêter [Jésus], car il n’a pas de forme unique, mais ses changements d’apparence. Parfois, il est blond, parfois, il est blanc, parfois, il est rouge, parfois, il est de couleur blé, parfois, il est pâle comme les ascètes, parfois, il est un jeune, parfois un vieil homme … « 

Selon Van den Broek, qui a traduit le texte copte, une description similaire de Jésus apparaît dans un manuscrit  de l’an  200, écrit par le théologien Origène dans un ouvrage intitulé Contre Celse . Dans ce texte,Origène a déclaré que «pour ceux qui le voyaient [Jésus], il ne semble pas également visible  à tous. »

 

Un détail du manuscrit.
Un détail du manuscrit.
Sources: LiveScience, des origines très anciennes, Pseudo-Cyrille de Jérusalem sur la vie et la Passion du Christ: Un copte Apocryphe, The Morgan Library and Museum, Wikipedia, Christian Post, Daily Mail, Discovery Magazine