Publicités
Accueil

L’élimination d’Abou Bakr Al Baghdadi signe l’éradication complète du Cercle de Tall Affar, le noyau turkmène fondateur de Daech

Laisser un commentaire

Par René Naba – juin 22, 2017Publication originale par Madaniya L’élimination d’Abou Bakr Al Baghdadi par un raid russe sur Raqqa, Nord de la Syrie, le 25 Mai 2017, si elle était confirmée, signerait l’éradication complète du cercle de Tall ‘Affar, le noyau turkmène fondateur de l’État Islamique. Pivot de Daech, ultime survivant du […]

via L’élimination d’Abou Bakr Al Baghdadi signe l’éradication complète du Cercle de Tall Affar, le noyau turkmène fondateur de Daech — The Araboscope

Publicités

Le message d’Emmanuel Macron aux juifs, que les médias n’ont pas diffusé

Laisser un commentaire

Le Ministre français de l’Economie Emmanuel Macron a rencontré les juifs français qui ont fait leur alya, durant son voyage de 3 jours en Israël, afin d’essayer de les convaincre de rentrer.

Emmanuel Macron,le banquier sioniste des Rotschild.

 

C’est en été 2004, lors de la visite en France du premier ministre israélien de l’époque, Ariel Sharon, que ce dernier recommandait aux juifs français de faire leur alya face à l’antisémitisme grandissant :

« Si je dois donner un conseil à nos frères en France, alors je leur dirai : venez en Israël le plus vite possible. Je le dis à tous les juifs du monde, mais là (en France), cela devient absolument indispensable, ils doivent partir. »

Ce sont presque 30.000 juifs français qui, depuis, ont immigré vers Israël.

 

Ces dernières années les chiffres ont considérablement augmenté. Selon les statistiques du Ministère de l’Immigration en Israël, ce sont 6 961 nouveaux israéliens en provenance de France qui ont été enregistrés. Le double de 2013 et plus que tous les autres pays du monde. La ville méditerranéenne de Netanya est même appelée la « Riviera israélienne » à cause des nouveaux venus de France.

C’est une perte amère pour la France, en particulier pour l’économie. La politique économique socialiste a provoqué une crise permanente et a mené à un chômage des jeunes à hauteur de 25%. Les juifs français qui ont quitté la France sont en revanche hautement qualifiés. 36% ont des diplômes universitaires, 17% sont des ingénieurs de recherche, qui seraient de la plus grande utilité pour la France, afin d’apporter dans un futur proche leur contribution à une reconstruction de l’économie.

Les appels du Ministre de l’Economie de la France, Emmanuel Macron, sonnaient presque désespérés, lorsqu’il s’adressait aux israéliens d’origine française, durant son séjour la semaine dernière en Israël, en particulier lorsqu’il visita le centre de hautes technologies, le Technion. A la question du ministre, leur demandant s’ils n’avaient pas envie de retourner en France, l’un deux répondit : « oui… pour les vacances ».

Durant une interview le ministre déclarait : « Un grand nombre de ces gens ont de l’énergie, de l’ardeur. Ils veulent créer des emplois, fonder des start ups et être innovants ici. Ces innovations, ils pourraient les réaliser en France. »

Un discours de Macron non révélé par la presse

Grumberg, un contributeur du très populaire blog politique Dreuz, a quitté sa patrie, la France, en 1990 avec comme but les USA, est retourné quelques temps en France et vit depuis 2005 entre Israël et les Etats Unis. Il révèle que Macron a tenu un autre discours devant des lycéens du lycée franco-israélien de Holon, deux jours avant son discours au Technion. Un discours non révélé par la presse, et dont il a reçu copie de l’enregistrement audio.

Dans ce discours, Macron confirmait aux jeunes juifs qu’ils ont pris la bonne décision et leur donnait un tas de bonnes raisons de ne pas retourner en France.

A Holon, Macron a souligné le manque de compétitivité des entreprises françaises, et les taux de profits peu élevés. Il rappelait que les contributions fiscales de 57% doivent être réduites, que l’économie doit être modernisée et que de cette situation actuelle, ce sont surtout les jeunes qui en souffrent.

La moindre des petites réformes est difficile à mettre en place, selon le ministre. La situation est totalement différente en Israël, où une meilleure culture existe :

«Ici, en Israël, l’ont peut observer les capacités de ceux qui prennent des risques et c’est de cela que l’économie française a besoin, de prendre plus de risques, comme vous le faites ici. »

« En France, nous avons ce paradoxe que, d’un côté, ceux qui ont échoués, sont stigmatisés en tant qu’entrepreneurs et d’un autre côté, ceux qui ont du succès sont considérés comme suspects. »

« C’est un pays bizarre, ou l’on a pas le droit à l’échec, mais ou l’on a pas non plus le droit d’avoir du succès. »

Pourquoi les jeunes israéliens voudraient-ils retourner dans un tel pays ?

Grumberg rappelle qu’en 2014, Hollande avait également, durant sa visite à la Silicon Valley, essayé de convaincre les français installés là bas de rentrer. Sans aucun résultat. Comme Macron, Hollande à l’époque parlait de projets pour baisser les impôts et promettait moins de bureaucratie. Mais les informaticiens et les entrepreneurs de start ups, selon Grumberg, ont préféré rester en Californie. « Et cela même, alors que, contrairement aux jeunes franco-israéliens, ils n’ont pas été de problème avec la violence antisémite. »

Pourtant, le Ministre de l’Intérieur français Cazeneuve fait de l’année 2015 une grande cause de combat contre l’antisémitisme – sauf que rien n’a été fait dans cette direction.

« Ce gouvernement a perdu toute crédibilité auprès des juifs. » Depuis le début du siècle, ce sont 16 juifs français qui furent assassinés par des musulmans sur le sol français.

Le nombre de violences antisémites a augmenté de janvier à mai 2015 de 84% et en comparaison avec 2013, l’augmentation est même de 161%. « L’immigration en provenance des pays africains amène la violence antisémite et anti israélienne. Et la vague se développe après chaque nouvelle arrivée de migrants ou de réfugiés », selon Grumberg.

Et l’Etat attise la haine : « Les français de religion juive ont un lien très fort avec Israël. Ils sont rongés par l’antisionisme radical des médias et des télévisions du service public. »

A quoi cela sert-il qu’un ministre essaye de convaincre sur de vagues espoirs, de réformer la politique économique ?

« La propagande d’Emmanuel Macron qui promet la réforme de l’économie et de la fiscalité, ainsi que de la bureaucratie pour séduire les juifs est vouée à l’échec, car il passe à côté du soucis principal des jeunes juifs : l’antisémitisme. » selon Grumberg.

Il y a onze ans, lorsque Ariel Sharon conseillait aux juifs de s’installer en Israël, cela a provoqué l’ire de l’establishment politique et médiatique en France. Ils lançaient que Sharon n’y connait rien et se mêle des affaires intérieures de la France.

En revanche, l’appel de Macron au nouveaux israéliens de retourner en France ne provoque aucun affolement, car personne ne craint que la France fasse revenir des citoyens israéliens.


HORS TEXTE

Le socialisme néolibéral si particulier de M. Macron

Emmanuel Macron semble ainsi adopter la politique économique préconisée par l’économiste libéral Jean-Marc Daniel.

Emmanuel Macron:le beau risque de la nouvelle vision des Rotschild.

Emmanuel Macron a lancé en novembre sa deuxième loi fourre-tout, intitulée « Nouvelles opportunités économiques », qui permettrait de déréglementer certains secteurs de l’économie française. Le ministre de l’Économie semble ainsi adopter la nouvelle politique économique de gauche préconisée par l’économiste libéral Jean-Marc Daniel dans un ouvrage de 2011, Le socialisme de l’excellence.

Dans l’introduction de son livre, Jean-Marc Daniel opère une distinction entre les premiers penseurs socialistes (Fourier, Saint-Simon) qui souhaitaient améliorer le sort des plus démunis, et ceux d’après 1848 qui veulent détruire la richesse au nom de la lutte contre la pauvreté. Emmanuel Macron marche dans les pas des premiers lorsqu’il paraphrase Paul Ricoeur dans l’émission Des paroles et des actes1 : « Être de gauche, c’est rendre l’homme capable ». Son but est d’améliorer la condition individuelle, mais sans recourir à une fiscalité punitive. Il déclare ainsi qu’être de gauche, « Ce n’est pas être un égalitaire jaloux »2.

D’après Jean-Marc Daniel, le principal clivage de notre société n’est pas la lutte des classes mais l’opposition entre rentes et talents. Emmanuel Macron refuse lui aussi le cadre d’analyse marxiste : « Je ne crois pas à la lutte des classes ». Au contraire, « être de gauche, […] c’est être davantage du côté du risque que de la rente »3. Ainsi seule la concurrence, renforcée par la fameuse loi Macron, permettra de réduire les inégalités et de « redonner plus de place aux jeunes et aux outsiders »4.

L’économiste et le ministre se rejoignent également sur l’obsolescence du statut de la fonction publique. Jean-Marc Daniel note avec malice qu’il a été supprimé en Suède, pays où la social-démocratie est pourtant forte. Cependant Emmanuel Macron a été désavoué par son propre camp lorsqu’il a déclaré en septembre que ce statut n’était plus adéquat.

Dans leur défense du « socialisme de l’excellence », Jean-Marc Daniel et Emmanuel Macron s’opposent d’abord à ce que le premier appelle le « socialisme de l’inflation » et le second « les dogmes des années 1980 »5, c’est à dire le keynésianisme. Tous deux refusent le recours trop facile à l’État, qui se traduirait par toujours plus de dépenses publiques, de dette et d’inflation.Donc l’esclavagisme financier!

Enfin, tous deux condamnent le quantitativisme simpliste et fustigent la réduction du temps de travail par la loi. Devant l’université d’été du MEDEF le 27 août dernier, le ministre de l’Économie a déclaré que « la gauche a cru que la France pouvait aller mieux en travaillant moins ». Jean-Marc Daniel l’approuve : un authentique social-démocrate ne devrait pas chercher à changer la vie à partir d’objectifs chiffrés comme les 35 heures, mais à promouvoir les talents.

 

Sources

NOTES

  1. France 2, 12 mars 2015
  2. Interview sur BFMTV mars 2015.
  3. Interview à Ouest-France, 1er septembre 2014.
  4. Interview à Paris Match, 27 février 2015.
  5. Interview à Paris Match, 27 février 2015.

 

Nouvel Ordre Mondial:Arrestation d’un officier allemand préparant un attentat sous faux drapeau

2 commentaires

Cette semaine, un militaire allemand se faisant passer pour un réfugié syrien et soupçonné de préparer un attentat contre des étrangers a été arrêté à Berlin.

Cette affaire tourne au scandale dans le pays, pour l’armée et le système de contrôle des migrants.

La Bundeswehr vient d’être accusée de ne pas suffisamment lutter contre les tendances d’extrême droite dans ses rangs. En effet, un officier allemand a été incarcéré jeudi pour extrémisme.

Est montrée aussi du doigt, l’administration chargée de gérer le flux sans précédent de réfugiés arrivés dans le pays depuis 2015.

L’officier allemand, dont l’identité n’a pas été révélée, a été arrêté jeudi lors d’une vaste opération de police. Il est soupçonné, peut-être avec l’aide d’un autre homme de 24 ans, d’avoir préparé un attentat à l’arme à feu après avoir mené une double vie pendant plus d’un an.

Les médias évoquent un possible attentat contre des réfugiés ou visant une autre cible en faisant porter la responsabilité à des migrants. Le quotidien Bild parle samedi d’une « liste » retrouvée par la police de personnes à tuer, sur laquelle figurent notamment des militants de gauche.

L’homme avait réussi à se faire passer pour un demandeur d’asile syrien et obtenir en novembre, suite à un entretien, ce statut de l’Office allemand des migrations alors que ce dernier est censé procéder à des vérifications détaillées.

Ce statut lui a permis de percevoir 400 euros d’aide sociale par mois, ainsi qu’un logement, en plus de sa solde d’officier de 3 200 euros.

L’affaire est particulièrement embarrassante pour les ministres de l’Intérieur, Thomas de Maizière, et de la Défense, Ursula von der Leyen, mais aussi plus largement pour Angela Merkel.

Ce n’est qu’après son arrestation récente en Autriche, où il était venu récupérer une arme illégale, que la police allemande s’est intéressée à lui.

Fait particulièrement troublant, selon plusieurs médias, l’officier a réussi à tromper la vigilance de l’administration chargée de l’asile alors qu’il s’est présenté début 2016 comme un Syrien répondant au nom de David Benjamin.

Une identité pourtant peu crédible venant d’un ressortissant d’un pays arabe.

Il a affirmé être un Syrien chrétien d’origine française et parlé du coup à l’Office des migrations en français, qu’il connaissait du fait de son stationnement dans la base franco-allemande d’Illkirch, dans la banlieue de Strasbourg (est de la France). À aucun moment l’administration n’a vérifié qu’il parlait arabe.

Le ministère de l’Intérieur a reconnu une « erreur ». Il a promis de « retourner jusqu’à la dernière pierre » dans la procédure « pour comprendre comment cela a pu arriver et, s’il y en a, corriger les défaillances » du système, a souligné son porte-parole Tobias Plate.

Au sein de l’armée, le service de renseignement militaire est quant à lui accusé de ne pas avoir fait son travail pour déceler à la fois la double vie de l’officier, mais surtout ses tendances xénophobes, révélées notamment par le contenu de sa messagerie sur son téléphone portable.

Et ce, alors que la Bundeswehr a été plusieurs fois dans le passé ébranlée par des affaires sur la présence de sympathisants d’extrême droite dans ses rangs.

« L’environnement militaire » du lieutenant arrêté va être vérifié pour « déterminer s’il y a des tendances extrémistes et xénophobes », a dit jeudi le porte-parole du ministère de la Défense, Jens Flosdorff.

État Islamique est en lui-même une opération sous faux drapeau (false flag) financée par Israel et l’Arabie Saoudite entre autres!
Le peuple syrien est une victime!

source: http://www.presstv.ir/DetailFr/2017/04/29/519933/Affaire-trs-embarrassante-pour-lAllemagne

 

Ancien président tunisien : la CIA derrière le «Printemps arabe» – Le Saker Francophone

Laisser un commentaire

condolezza-rice_with_tunisian_president_ben_ali1Ben Ali termine en constatant que la Tunisie actuelle est un refuge pour les bandes criminelles et les services secrets étrangers. La CIA contrôle tout ce qu’elle veut. Un accord a été signé récemm…

Source : Ancien président tunisien : la CIA derrière le «Printemps arabe» – Le Saker Francophone

Vidéo:il y avait un plan à la CIA pour assassiner Donald Trump avant l’élection

Laisser un commentaire

Révélations publiques d’un haut gradé de l’espionnage allemand : Clinton et Merkel projettent de bombarder l’inauguration de Trump

2 commentaires

Le Service de renseignement et du contre-espionnage militaire allemand,Militärischer Abschirmdienst (MAD) a dévoilé un complot conçu par la chancelière Angela Merkel et l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton pour bombarder les cérémonies d’inauguration du 20 janvier 2017 du président élu Donald Trump et d’en attribuer la responsabilité aux terroristes islamistes opérant en Syrie. Un autre cas classique d’attentat sous faux drapeau : lescommanditaires restent cachés, les exécutants kamikazes sont toujours les mêmes ânes bâtés, les islamistes.

Dès la découverte de ce complot par le Service des Renseignements Extérieurs russe (SVR), le vice-ministre des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov en a immédiatement informé l’équipe de Trump aujourd’hui, 30 novembre à 12h35 (heure de Moscou, soit GMT + 3). Cependant, Bogdanov s’est contenté de déclarer publiquement : «Ce sont différentes personnes que nous connaissons depuis longtemps déjà».

Alors que le président élu Trump préfère une coordination américano-russe pour lutter contre le terrorisme, Merkel et Clinton y ont été, depuis toujours, opposées. Trump peut compter sur le soutien  des chefs d’état-major interarmées du Pentagone pour ce rapprochement entre les forces militaires américaines et russes. D’ailleurs, ce personnel du Pentagone, très haut placé, a indirectement fourni aux militaires syriens des informations sur les extrémistes islamistes via la Russie dans leur crainte que, si le régime d’Obama-Clinton réussit à évincer Bachar al-Assad, cela engendrerait le chaos total en Syrie, au Moyen-Orient et pourrait déclencher la guerre mondiale III.

clinton-merkel

Avec le soutien de Mme Merkel et de Clinton pour l’avènement d’un nouvel ordre mondial féminin, les analystes militaires allemands de MAD se sont alarmés lorsque la chancelière Merkel a ordonné au ministère fédéral de l’Environnement (BMUB) de transférer 4,5 millions d’euros  à l’organisation internationale de blanchiment de capitaux connue sous le nom de la Fondation Clinton, à peine 5 semaines avant les élections présidentielles américaines du 8 novembre. [1]

Dans le cadre de leur enquête sur le transfert par Merkel de cet argent à la Clinton, les enquêteurs militaires de MAD ont découvert que ce paiement illégal avait été «approuvé comme légal» par un fonctionnaire de l’Office fédéral pour la protection des Constitution (BfV).

Or, ce fonctionnaire du BfV qui a illégalement approuvé ce transfert des fonds du BMUB à la Fondation Clinton, n’avait été employé au ministère que depuis avril 2016. Avant cela, il était employé à la Deutsche Bank. Lorsqu’il travaillait à la Deutsche Bank il avait autorisé le paiement à la Clinton de 485.000 $,  paiementjustifié dans le livre comptable de la  banque comme «frais de discours».

 

ue-merkel

Pour des raisons qui n’ont pas encore été déterminées, cet ex fonctionnaire de la Deutsche Bank a obtenu une «autorisation de sécurité spéciale» par le bureau de la chancelière Merkel, et qui, en plus, l’a infiltré dans le BfV. Mais les agents de renseignement militaire du MAD l’ont constamment surveillé.

C’est ainsi qu’ils ont découvert que cet individu avait des communications secrètes avec les terroristes islamistes, et ont  découvert que ces derniers projetaient aussi de bombarder le quartier général du BfV.

 

Bien que les détails exacts de ce monstrueux complot  Clinton-Merkel-Deutsche Bank ne soient pas divulgués, les analystes russes du renseignement signalent cependant que les attaques terroristes prévues comprennent non seulement le siège du BfV, mais aussi les cérémonies d’inauguration prévues pour le 20 janvier 2017 à Washington DC, lorsque le président élu Trump devrait prendre le pouvoir.

Actuellement, cet espion terroriste de Clinton-Merkel est maintenant en détention et il a été  remis au bureau du procureur de Düsseldorf.  Il aurait déjà fait une «confession partielle» pour ses nombreux crimes, et cela devrait inclure la tentative d’assassinat d’un président américain.

Angela Merkel, pilier d’un complot européen anti-Trump, avec l’apport financier de George Soros

Certaines forces aux États-Unis confèrent un rôle spécial à l’Allemagne et surtout à sa chancelière Angela Merkel dans la lutte contre le nouveau président américain Donald Trump, d’après l’ex-secrétaire d’État allemand à la défense Willy Wimmer.

Pour certains hommes politiques américains, la chancelière allemande Angela Merkel est le « dernier pilier de la résistance au nouveau président américain Donald Trump » en Europe, a déclaré vendredi, à Sputnik, Willy Wimmer, ex-vice-président de l’OSCE et ancien secrétaire d’État allemand à la défense.

« Je suis prêt à souscrire aux propos émis par un professeur américain dans une interview au journal Süddeutsche Zeitung. Ce professeur Davis a fait partie de l’équipe des conseillers d’Hillary Clinton pendant sa campagne électorale. Il a clairement indiqué que beaucoup dépend actuellement de l’ingérence allemande dans les affaires intérieures des États-Unis. Selon lui, Mme Merkel joue le rôle du « dernier pilier de la résistance au nouveau président américain Donald Trump » », a indiqué M. Wimmer.

Selon M. Wimmer, il existe un « complot » anti-Trump aux États-Unis et en Europe et l’Allemagne s’y voit réserver une place de choix. Ce n’est pas par hasard que le président américain sortant Barack Obama, en tournée en Europe, a préféré se rendre à Berlin pour rencontrer Angela Merkel au lieu d’aller à Bruxelles, la capitale de l’Union européenne.

« Nous voyons que l’Amérique est gouvernée par des forces qui s’accrochent au pouvoir malgré l’élection d’un nouveau président et poursuivent leur politique présentant un danger pour le monde entier (…). Une sorte d’ »establishment militaire » des démocrates et républicains s’est formé à Washington. Ils font tout pour passer des menottes virtuelles aux mains du président et lui faire comprendre qu’il ne pourra pas changer la politique belliqueuse des dernières années qui a pris forme sous la présidence Obama », a déclaré l’expert. Selon M.Wimmer, le milliardaire George Soros « et ses amis ne cachent pas qu’ils débloqueront des fonds considérables pour lutter contre le président élu des États-Unis ».

« Cela rappelle une « politique collective » qu’on n’a pas vue depuis 1945. Il est clair que l’Allemagne y participe très activement, puisque le New York Times en a déjà parlé : « Mme Merkel est l’élément central de la résistance à M. Trump » (…). Si on analyse les déclarations faites la semaine dernière par Mme Merkel à propos de la présidentielle américaine, on comprend qu’elle est prête à jouer ce rôle », a noté l’expert.

election-de-donald-trump-une-rebellion-americaine-analyse

NOTES 

[1] Le contribuable allemand a versé 2,4 M EUR à la Fondation Clinton sans le savoir

Les contribuables allemands s’avèrent avoir versé plus de deux millions d’euros à la Fondation Clinton. Seul problème: personne n’était au courant de cette contribution, pas plus qu’on ne sait à quoi servira cet argent. Le député du Bundestag Niema Movassat, s’est attaqué à cette question. De 2013 à mai 2016, l’organisation gouvernementale allemande Société de la coopération internationale (GIZ) a investi 2,4 millions d’euros dans la Fondation Clinton, une somme qui provient des poches du contribuable. La société allemande a-t-elle financé la campagne électorale d’Hillary Clinton ? Le timing semble étrangement correspondre… La GIZ a indiqué dans un communiqué de presse que les fonds en question ont été engloutis, après avoir transité par la Fondation Clinton, par divers projets au Malawi. Le député du Bundestag Niema Movassat, membre de Die Linke (La Gauche) et du Comité de la coopération économique, a interrogé le gouvernement afin de savoir à quoi avaient servi les fonds. « A quelles fins la Société allemande de la coopération internationale (GIZ) a-t-elle versé des fonds à la Fondation Clinton ? Veuillez les énumérer en fonction de la somme, du type de soutien, de l’objectif, de la période. Est-ce que le gouvernement fédéral peut exclure la possibilité que ces fonds aient été utilisés en tant que financement de la campagne électorale ? », a écrit le député. Le gouvernement allemand a une semaine pour donner sa réponse.

La situation éveille donc de grands soupçons alors que les institutions gouvernementales allemandes ne devraient pas s’impliquer pas dans les combats électoraux à l’étranger, estime Niema Movassat. « Les fonds des contribuables sont dépensés pour une fondation privée d’un acteur politique actif — la GIZ doit comprendre de quoi il s’agit ! Et de plus il y a d’autres organisations chargées de tâches similaires, par exemple, les fonds de l’Onu dans lesquelles on pouvait investir plus utilement ». « Je crois qu’il serait plus juste que les institutions gouvernementales allemandes ne s’impliquent pas dans les combats électoraux dans d’autres pays et n’agissent en faveur de personne », poursuit le député. « Il est bien notoire que Mme Clinton, en tant que secrétaire d’État, a été médiatrice lors des contrats de livraison d’armes et ensuite recevait des dons des groupes militaro-industriels. Ou un autre exemple : elle avait des contacts avec un prince héritier bahreïnien et a reçu à la clé un don de 32 millions de dollars du Bahreïn ». 

 

 

 

 

Entretien exclusif de John Pilger avec Julian Assange, l’otage le plus célèbre (VERSION COMPLETE)

Laisser un commentaire

Le fondateur de WikiLeaks a accordé un entretien exclusif au journaliste australien John Pilger. RT publie cette conversation franche, revenant sur les fuites des emails d’Hillary Clinton, les accusations liant WikiLeaks à la Russie, la guerre en Libye et l’afflux de migrants de ce «bouchon de la bouteille de l’Afrique», sa vie recluse et la capacité de l’être humain à s’adapter à tout.

 

 

 

Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :